Extrasystole ventriculaire fréquente: causes et traitement de la maladie

L'une des arythmies cardiaques (PMA) les plus courantes est l'extrasystole, c'est-à-dire contraction extraordinaire ("insertion") du myocarde ventriculaire. Selon les statistiques, plus de 40% des personnes de plus de 40 ans souffrent de cette pathologie cardiologique. De plus, avec des études instrumentales du cœur, l'enregistrement de l'ECG, l'extrasystole ventriculaire est détectée chez des individus en bonne santé jusqu'à 30 ans dans 10 à 15% des cas et est considérée comme une variante de la norme physiologique.

Qu'est-ce que l'extrasystole ventriculaire

Le phénomène d'extrasystole ventriculaire (VES) est une extraordinaire contraction myocardique unique qui se produit sous l'influence d'impulsions électriques prématurées qui proviennent des parois des chambres du ventricule droit ou gauche, ainsi que des fibres nerveuses du système de conduction cardiaque (son faisceau, les fibres de Purkinje). En règle générale, les extrasystoles qui se produisent pendant ZhES affectent négativement uniquement le rythme ventriculaire, sans perturber le fonctionnement des parties supérieures du cœur.

Classification

La classification standard selon Laun a été créée sur la base des résultats du suivi quotidien de l'ECG par Holter. On y distingue 6 classes d'extrasystole ventriculaire:

  1. 0 classe. Sur l'ECG, une extrasystole ventriculaire fréquente est absente, le patient n'a pas de changements dans la fonction cardiaque ou de changements morphologiques.
  2. 1 classe. Pendant une heure d'observation, moins de 25-30 contractions pathologiques ventriculaires monomorphes (monotopiques, identiques) ont été enregistrées.
  3. 2e année. Pendant l'heure de l'étude, plus de 30 extrasystoles monomorphes simples ou 10-15 paires ont été enregistrées.
  4. 3e année. Pendant les 15 premières minutes, au moins 10 extrasystoles polymorphes (polytopiques, hétérotypiques) sont enregistrées. Cette classe est souvent associée à la fibrillation auriculaire..
  5. 4a grade. Des extrasystoles ventriculaires appariées monomorphes ont été enregistrées pendant une heure;
  6. Classe 4b. Pendant toute la durée de l'étude, des contractions ventriculaires extraordinaires appariées polymorphes sont enregistrées.
  7. 5e année. Des contractions polymorphes en groupe ou en salve (3-5 d'affilée pendant 20-30 minutes) ont été enregistrées.

L'extrasystole ventriculaire fréquente de classe 1 ne se manifeste pas de manière symptomatique, n'est pas accompagnée de changements pathologiques graves de l'hémodynamique, elle est donc considérée comme une variante de la norme physiologique (fonctionnelle). Des réductions extraordinaires des grades 2 à 5 sont associées à un risque élevé de développer une fibrillation auriculaire, un arrêt cardiaque soudain et la mort. Selon la classification clinique des arythmies ventriculaires (selon Mayerburg), il existe:

  1. Extrasystoles d'un cours bénin et fonctionnel. Ils sont caractérisés par l'absence de symptômes cliniques vifs de pathologie organique du myocarde et de tout signe objectif de dysfonction ventriculaire gauche. La fonction du nœud ventriculaire est préservée et le risque d'arrêt cardiaque est minime.
  2. Arythmies ventriculaires d'une évolution potentiellement maligne. Ils se caractérisent par la présence de contractions extraordinaires sur fond de lésions morphologiques du muscle cardiaque, une diminution du débit cardiaque de 20 à 30%. Ils s'accompagnent d'un risque élevé d'arrêt cardiaque soudain, caractérisé par une gradation vers l'évolution maligne.
  3. Arythmies du cours malin. Ils se caractérisent par la présence de contractions ventriculaires extraordinaires dans le contexte de lésions myocardiques organiques sévères, accompagnées d'un risque maximal d'arrêt cardiaque soudain.

Raisons de l'extrasystole ventriculaire

L'apparition de contractions extraordinaires des ventricules est due à des pathologies organiques du myocarde, à l'utilisation de médicaments. De plus, l'extrasystole est une complication fréquente d'autres lésions systémiques: maladies endocriniennes, tumeurs malignes. L'une des causes les plus courantes du HPP est:

  • maladie de l'artère coronaire;
  • cardiosclérose;
  • infarctus du myocarde;
  • myocardite;
  • hypertension artérielle;
  • cœur pulmonaire;
  • Insuffisance cardiaque chronique;
  • prolapsus valvulaire mitral;
  • apport incontrôlé de M-anticholinergiques, sympathomimétiques, diurétiques, glycosides cardiaques, etc..

L'arythmie ventriculaire fonctionnelle ou idiopathique est associée au tabagisme, à des conditions stressantes, à l'utilisation de grandes quantités de boissons caféinées et d'alcool, qui conduisent à une augmentation de l'activité du système nerveux autonome. L'extrasystole est souvent trouvée chez les patients qui souffrent d'ostéochondrose cervicale..

Symptômes d'une extrasystole ventriculaire fréquente

Des contractions myocardiques prématurées uniques sont enregistrées chez de nombreux jeunes en bonne santé en train de surveiller la fonction cardiaque pendant la journée (Holter ECG monitoring). Ils n'ont pas d'impact négatif sur le bien-être, une personne ne note en aucune façon sa présence. Les symptômes de contractions extraordinaires se produisent lorsque l'hémodynamique est perturbée en raison d'extrasystoles.

L'arythmie ventriculaire sans lésions morphologiques du myocarde par le patient est difficile à tolérer, des crises d'asthme, des crises de panique se produisent. Cette condition, en règle générale, se développe dans le contexte de la bradycardie, les manifestations cliniques suivantes en sont caractéristiques:

  • sensation d'arrêt cardiaque soudain;
  • coups forts individuels dans la poitrine;
  • détérioration après avoir mangé;
  • perturbation du cœur le matin après le réveil, une crise émotionnelle ou pendant une activité physique.

Les contractions extraordinaires du myocarde ventriculaire sur le fond des troubles morphologiques du cœur sont généralement de nature multiple (polymorphe), mais pour le patient, il procède souvent sans manifestations cliniques. Les symptômes se développent avec un effort physique important, disparaissent en position couchée ou assise. Ce type d'arythmie ventriculaire droite ou ventriculaire gauche se développe dans le contexte de la tachycardie et se caractérise par:

  • étouffer;
  • un sentiment de panique, de peur;
  • vertiges
  • assombrissement dans les yeux;
  • perte de conscience.

Diagnostique

La principale méthode de diagnostic pour une extrasystole ventriculaire fréquente consiste à enregistrer un électrocardiogramme au repos et un moniteur Holter de 24 heures. Une étude quotidienne de l'ECG permet de déterminer le nombre, la morphologie des contractions pathologiques, leur répartition au cours de la journée, en fonction de divers facteurs et conditions de l'organisme (sommeil, éveil et usage de médicaments). En outre, le patient, si nécessaire, est également prescrit:

  • étude électrophysiologique du myocarde en stimulant le muscle cardiaque avec des impulsions électriques tout en observant le résultat sur un ECG;
  • échocardiographie ou échographie (échographie) - la définition de la cause morphologique de l'arythmie, qui, en règle générale, est associée à une hémodynamique altérée;
  • tests de laboratoire pour déterminer la protéine en phase rapide, les électrolytes, le niveau d'hormones hypophysaires, les glandes surrénales et la glande thyroïde, le nombre de globulines.

Extrasystole ventriculaire ECG

Les principales méthodes de diagnostic des arythmies cardiaques sont l'électrocardiographie et la surveillance du myocarde (impulsions du système conducteur) selon Holter. L'extrasystole ventriculaire lors du déchiffrement des études se manifeste par les signes suivants:

  • expansion du complexe QRS;
  • absence d'une dent de P;
  • apparence prématurée extraordinaire d'un complexe QRS modifié;
  • pause compensatoire complète après le complexe pathologique du QRS;
  • déformation de l'onde T (rarement);
  • Extension du segment ST.

Traitement de l'extrasystole ventriculaire

Afin d'obtenir l'effet souhaité dans le traitement de l'extrasystole, il est nécessaire de prescrire un ensemble de mesures thérapeutiques:

  • L'interdiction d'utiliser des boissons alcoolisées, du thé fort, du café, du tabac.
  • Recommandations pour adhérer aux principes de base d'une bonne nutrition et augmenter la proportion d'aliments contenant une grande quantité de potassium (pommes de terre, fruits de mer, boeuf, etc.) et d'autres oligo-éléments nécessaires au fonctionnement normal du cœur dans l'alimentation.
  • Refus d'efforts physiques intenses.
  • Si le patient est souvent confronté au stress, à l'insomnie, il est recommandé d'utiliser des préparations à base de plantes apaisantes légères (agripaume, mélisse, teinture de pivoine) ou des sédatifs (teinture de valériane).
  • Si indiqué, le patient est référé pour un traitement chirurgical.
  • Des médicaments antiarythmiques sont prescrits.
  • L'utilisation de médicaments qui soutiennent le travail du cœur, des complexes de vitamines et de minéraux est recommandée.

Thérapie médicamenteuse

Le régime de traitement médicamenteux est prescrit individuellement, dépend complètement du type de pathologie et de la cause, de la fréquence des arythmies, de la présence d'autres maladies chroniques systémiques concomitantes. Les médicaments antiarythmiques qui sont utilisés pour le traitement pharmacologique de ZhES sont divisés dans les catégories suivantes:

  • bloqueurs des canaux sodiques, calciques et potassiques (Novokainamide);
  • bêta-bloquants (Concor-Cor);
  • médicaments antihypertenseurs (Anaprilin);
  • thrombolytiques (aspirine).

La thérapie pharmacologique standard comprend l'utilisation des préparations pharmacologiques suivantes:

  1. Cordinorm. Un médicament basé sur la substance bisoprolol, qui a un effet antiarythmique et hypotenseur. Il est prescrit pour le traitement des troubles du rythme cardiaque. L'avantage du médicament est son action rapide et sa polyvalence d'utilisation, et l'inconvénient est la forte probabilité d'effets secondaires.
  2. Aspirine. Comprimés, qui comprennent de l'acide acétylsalicylique. Le médicament améliore la circulation sanguine dans le myocarde, a un effet vasodilatateur. L'aspirine est indiquée pour les maladies coronariennes, l'infarctus du myocarde. L'avantage du médicament est la polyvalence de son utilisation, et le négatif est le développement fréquent de réactions allergiques.
  3. Novocainamide. Un médicament dont la substance active est le procaïnamide. Le médicament réduit considérablement l'excitabilité du muscle cardiaque et supprime les foyers ectopiques d'excitation pathologiques. Prescrire un médicament pour diverses perturbations du rythme cardiaque. Les médicaments sont considérés comme un effet plus rapide, et le moins est la nécessité de calculer avec précision la dose pour éviter le développement d'effets secondaires..

Un patient qui a commencé un traitement médicamenteux, après 2-3 mois, est recommandé de faire un électrocardiogramme de contrôle. Si les contractions cardiaques extraordinaires deviennent rares ou disparaissent, le cours thérapeutique est progressivement annulé, sous la supervision d'un médecin. Dans les cas où, dans le contexte du traitement, le résultat n'a pas changé ou s'est légèrement amélioré, l'administration de médicaments se poursuit sans changement pendant plusieurs mois. Avec une évolution maligne de la maladie, les médicaments sont pris par le patient à vie.

Intervention chirurgicale

Une indication pour le traitement chirurgical des arythmies est l'inefficacité du traitement médicamenteux. En règle générale, ce type d'élimination de la pathologie est recommandé pour les patients souffrant de lésions cardiaques organiques en combinaison avec une hémodynamique altérée. Les types de chirurgie suivants sont disponibles:

  • Ablation par radiofréquence (RFA). Au cours de la procédure, le chirurgien insère un petit cathéter dans la cavité du cœur à travers un gros vaisseau et, à l'aide d'ondes radio, effectue la cautérisation des zones à problèmes du myocarde. Pour la commodité de trouver la zone affectée, une surveillance électrophysiologique est utilisée. L'efficacité de la RFA, selon les statistiques, est de 75 à 90%. L'opération est contre-indiquée chez les personnes âgées (plus de 75 ans).
  • Installation d'un stimulateur cardiaque. Cet appareil est un petit coffret, équipé d'électronique et d'une batterie, dont la validité est de 8 à 10 ans. Les électrodes quittent le stimulateur cardiaque, que le médecin attache au ventricule ou à l'oreillette pendant la chirurgie. Ils envoient des impulsions qui provoquent la contraction du muscle cardiaque. Un tel appareil électronique aide le patient à se débarrasser de diverses perturbations du rythme et à reprendre une vie pleine. Parmi les inconvénients de l'installation d'un stimulateur cardiaque, soulignons la nécessité de son remplacement.

Remèdes populaires

Les recettes de médecine traditionnelle sont utilisées pour traiter les extrasystoles de type fonctionnel. S'il y a de graves changements organiques dans le myocarde, vous devriez consulter un cardiologue, car certaines méthodes de traitement non traditionnelles ont des contre-indications à l'utilisation. N'oubliez pas que l'utilisation de remèdes populaires ne remplace pas une thérapie médicamenteuse ou une chirurgie à part entière. À la maison, vous pouvez préparer les remèdes populaires suivants pour le traitement de l'arythmie:

  1. Une décoction de racine de valériane, de calendula et de bleuet. Vous devez prendre 1 cuillère à soupe. mélanger tous les ingrédients, ajouter de l'eau et porter à ébullition, puis refroidir. Filtrez et prenez un demi-verre le matin et le soir pendant 10 à 12 jours. Utilisez ce produit avec prudence chez les personnes allergiques..
  2. Infusion de prêle. Herbe sèche de prêle à raison de 2 cuillères à soupe. il faut infuser trois verres d'eau bouillante et laisser reposer 6 heures. Prenez le médicament 5-6 fois par jour pendant 1 cuillère à café pendant un mois. Il n'est pas recommandé d'utiliser la perfusion pour les patients souffrant d'insuffisance rénale chronique.
  3. Jus de radis au miel. Le radis cru doit être râpé et pressé à travers une étamine. Dans le jus obtenu, ajoutez 1 cuillère à soupe. mon chéri. Prenez 2 c. trois fois par jour pendant une semaine.

Prédiction et prévention des extrasystoles ventriculaires fréquentes

Le pronostic de l'évolution de l'extrasystole ventriculaire dépend de sa forme, de la présence d'une pathologie morphologique du tissu cardiaque ou de troubles hémodynamiques. Les contractions myocardiques idiopathiques fonctionnelles et uniques ne constituent pas une menace pour la santé ou la vie du patient. L'extrasystole, qui se développe dans le contexte de lésions organiques du cœur, si elle n'est pas traitée, augmente considérablement le risque de développer une insuffisance organique, une mort subite due au développement d'une tachycardie, d'arythmies auriculaires et supraventriculaires, de fibrillation.

Pour éviter le développement de fréquentes contractions extraordinaires du myocarde de la partie inférieure du cœur, il est recommandé d'effectuer les mesures suivantes:

  1. En présence d'une prédisposition génétique aux maladies cardiaques, il est nécessaire de commencer à être observé par un cardiologue le plus tôt possible.
  2. Utiliser avec prudence les médicaments qui affectent la fréquence cardiaque et la composition électrolytique du sang (diurétiques, glycosides).
  3. En présence de pathologies endocriniennes (diabète sucré, hyperfonctionnement des glandes surrénales ou thyroïdiennes), un examen doit être effectué pour le développement de pathologies cardiaques.
  4. Arrêtez de fumer, de boire de l'alcool.

Extrasystole ventriculaire

L'extrasystole ventriculaire signifie l'un des types de troubles du rythme cardiaque, qui se caractérise par des contractions extraordinaires du myocarde ventriculaire. Une telle pathologie, contrairement à la tachycardie supraventriculaire, est généralement associée non pas à des troubles fonctionnels de la régulation de l'activité cardiaque, mais à certains changements organiques du myocarde.

La pathogenèse est basée sur une violation de l'uniformité électrique du myocarde due à des maladies inflammatoires ou à des changements cicatriciels (par exemple, après un infarctus du myocarde). En conséquence, un foyer d'automatisme et d'excitabilité accrus apparaît dans le muscle cardiaque des ventricules, ce qui génère une impulsion nerveuse traversant le système conducteur et provoquant une contraction extraordinaire du myocarde.

Classification

Il existe plusieurs options pour la classification de l'extrasystole ventriculaire. La nécessité de connaître toutes les options possibles pour les diviser en groupes est due aux différences de symptômes, de pronostic et d'options de traitement pour la pathologie.

L'un des critères les plus importants pour classer une telle extrasystole est l'incidence des extrasystoles. Par extrasystole (ES), on entend une seule contraction extraordinaire. Ainsi, allouez:

  1. Rare (jusqu'à 5 par minute).
  2. Moins rare (moyenne fréquence ES). Leur nombre peut atteindre 16 par minute.
  3. Fréquent (plus de 16 en une minute).

Une option tout aussi importante pour diviser les ES en groupes est la densité de leur occurrence. Ceci est parfois appelé "densité ECG".

  1. Extrasystoles simples.
  2. Jumelé (deux ES se succèdent).
  3. Groupe (trois ou plus).

Selon le lieu de l'événement, il existe:

Division par le nombre de foyers pathologiques d'excitation:

  1. Monotopique (une éclosion).
  2. Polytopes (plusieurs foyers d'excitation, qui peuvent être situés à la fois dans un ventricule et dans les deux).

Classement par rythme:

  1. Alorrhythmic - extrasystoles périodiques. Dans ce cas, au lieu de chaque deuxième, troisième, quatrième, etc. une contraction normale se produit extrasystole ventriculaire:
    • bigeminia - chaque seconde réduction est une extrasystole;
    • trigeminia - tous les trois;
    • quadrigeminia - chaque tiers et ainsi de suite.
  2. Sporadique - non régulière, indépendante du rythme cardiaque normal, extrasystoles.

Selon les résultats de l'interprétation du suivi Holter, plusieurs classes d'extrasystoles sont distinguées:

  • Grade 0 - pas ES;
  • classe 1 - SE monotopique rare, ne dépassant pas 30 par heure;
  • classe 2 - similaire à la classe 1, mais avec une fréquence de plus de 30 pendant une heure;
  • classe 3 - ES polytopique simple;
  • classe 4A - ES polytopiques appariés;
  • classe 4B - tout groupe ES avec des périodes de tachycardie ventriculaire;
  • classe 5 - l'apparition d'extrasystoles précoces qui se produisent au moment de la relaxation du tissu musculaire du cœur. Un tel ES est extrêmement dangereux, car peuvent être des précurseurs d'un arrêt cardiaque.

Cette classification Wolf-Laun est conçue pour évaluer plus facilement le risque et le pronostic de la maladie. La classe 0-2 ne constitue pratiquement pas une menace pour le patient.

Lors du choix d'une méthode de traitement, les médecins s'appuient principalement sur la classification, en fonction du degré de bénignité de l'extrasystole. On distingue une évolution bénigne, potentiellement maligne et maligne..

Classification selon le degré d'extrasystole ventriculaire bénigne

Causes de l'extrasystole ventriculaire

Malgré le fait qu'un changement dans les propriétés fonctionnelles du myocarde soit principalement considéré comme une condition préalable au développement de l'extrasystole supraventriculaire, de telles déviations peuvent parfois contribuer à la survenue d'une SE ventriculaire. Dans de rares cas, de fortes doses de nicotine, de caféine ou de stress émotionnel peuvent toujours provoquer des extrasitols ventriculaires uniques. Cela peut être observé avec VVD (dystonie végétative-vasculaire).

La principale raison du développement de l'extrasystole ventriculaire est les dommages organiques au muscle cardiaque. Dans plus de la moitié des cas, la pathologie se développe dans le contexte de la maladie coronarienne (CHD). Toutes les lésions, telles que l'infarctus du myocarde, l'état post-infarctus, diverses cardiomyopathies, l'hypertension artérielle et les malformations provoquent une ES ventriculaire.

Dans certains cas, la maladie se développe dans le contexte d'une thyréotoxicose chronique, dans laquelle le myocarde est exposé à l'effet toxique des hormones thyroïdiennes. L'action sur le muscle cardiaque de certains antiarythmiques, des glycosides cardiaques et des médicaments utilisés pour traiter les maladies pulmonaires (Berodual, Salbutamol, Eufilline) contribue également à la survenue d'ES.

Symptômes de pathologie

Dans le cas où de telles plaintes sont dérangeantes pour la première fois et s'accompagnent d'une augmentation de la fréquence cardiaque (FC) de plus de 120 par minute, vous devez contacter d'urgence un établissement médical ou appeler une ambulance.

Tout dommage concomitant au cœur peut ajouter de la douleur aux symptômes de l'extrasystole ventriculaire derrière le sternum ou des crises d'essoufflement. Ceci est courant dans l'insuffisance cardiaque chronique (CHF) et les CHD..

Les ES ventriculaires fréquentes de groupe ou polytopiques peuvent entraîner une fibrillation ventriculaire. Dans ce cas, en plus de la perte de conscience, le patient peut arrêter de respirer avec le développement d'une mort clinique.

Diagnostic de l'extrasystole ventriculaire

Pour déterminer ce type d'extrasystole, trois principaux types de diagnostic sont suffisants: interrogation et examen du patient, certains types de recherches en laboratoire et instrumentales.

Au début, les plaintes sont examinées. En cas de similitude avec ceux décrits ci-dessus, il faut suspecter ou déterminer la présence d'une pathologie organique qui affecte le cœur. La dépendance des symptômes à l'activité physique et à d'autres facteurs provoquants est révélée..

Lors de l'écoute (auscultation) du cœur, les tonalités peuvent être affaiblies, sourdes ou pathologiques. Cela se produit chez les patients atteints de cardiopathologie hypertrophique ou de malformations cardiaques..

Le pouls est irrégulier, avec des amplitudes différentes. Cela est dû à l'apparition d'une pause compensatoire après les extrasystoles. La pression artérielle peut être quelconque. Avec une ES ventriculaire de groupe et / ou fréquente, sa réduction est possible.

Afin d'exclure la pathologie du système endocrinien, des tests hormonaux sont prescrits, des paramètres biochimiques sanguins sont étudiés.

Parmi les études instrumentales, les principales sont l'électrocardiographie et la surveillance Holter. En interprétant les résultats d'un ECG, vous pouvez trouver un complexe QRS ventriculaire modifié étendu, devant lequel il n'y a pas d'onde P auriculaire. Cela indique une contraction des ventricules, avant laquelle il n'y a pas de contractions auriculaires. Après cette extrasystole déformée, il y a une pause, suivie d'une contraction séquentielle normale des cavités cardiaques.

ECG pour les extrasystoles ventriculaires gauche et droit

À l'échocardiographie, les signes d'ischémie ou d'hypertrophie ventriculaire gauche ne sont déterminés qu'en présence de lésions myocardiques concomitantes.

En cas de présence de la maladie sous-jacente, des signes d'ischémie myocardique, d'anévrisme ventriculaire gauche, d'hypertrophie ventriculaire gauche ou d'autres cavités cardiaques, et d'autres troubles sont détectés sur l'ECG.

Parfois, pour provoquer une extrasystole ventriculaire et étudier les caractéristiques du muscle cardiaque à ce moment, des tests ECG d'effort sont effectués. La survenue d'une ES indique l'apparition d'une arythmie due à une pathologie coronaire. En raison du fait que cette étude, si elle n'est pas effectuée correctement, peut être compliquée par la fibrillation ventriculaire et la mort, elle est réalisée sous la supervision d'un médecin. La salle de test doit être équipée d'un kit de réanimation d'urgence.

La coronarographie est réalisée pour exclure la genèse coronaire de l'extrasystole.

Traitement des maladies

Le traitement de l'extrasystole ventriculaire est basé sur une thérapie opportune de la maladie, contre laquelle un trouble du rythme cardiaque se développe..

Dans le cas d'une extrasystole bénigne, il n'y a généralement pas de lésions organiques du myocarde et le cours est souvent asymptomatique. Avec cette variante de la maladie, aucun traitement n'est prescrit. Des médicaments antiarythmiques peuvent être prescrits si les crises sont subjectivement mal tolérées par le patient..

Avec une évolution potentiellement maligne qui se produit dans le contexte de toute pathologie organique du cœur, il existe des ES moyennement fréquentes ou fréquentes. Parfois, des «cycles» de tachycardie ventriculaire (extrasystoles ventriculaires de groupe) se produisent. Dans ce cas, il existe un risque de mort cardiaque subite. Pour réduire la probabilité d'une issue fatale et arrêter les manifestations de la maladie, le traitement est obligatoire.

Une extrasystole maligne d'origine ventriculaire implique la présence de symptômes potentiellement mortels en plus des principales manifestations de la maladie. Il s'agit notamment de la perte de conscience, un arrêt cardiaque. En raison du risque très élevé de mort cardiaque, une thérapie complexe est prescrite.

Toute extrasystole ventriculaire d'apparition soudaine fréquente, qu'il y ait ou non des antécédents, est une indication d'urgence pour l'introduction de médicaments antiarythmiques et l'hospitalisation dans un hôpital.

Lors du choix des médicaments, une approche individuelle pour déterminer la posologie et l'étude de toutes sortes de tests est nécessaire pour éliminer les contre-indications à la prise d'antiarythmiques. La dose de médicaments augmente progressivement jusqu'à ce qu'un effet stable apparaisse. Un retrait brusque du médicament est inacceptable. L'adéquation du traitement est évaluée à l'aide de la surveillance Holter.

Presque tous les antiarythmiques ont des effets proarythmiques secondaires - ils peuvent provoquer une arythmie. Pour réduire le risque de complications, tous les antiarythmiques (Etatsizin, Propanorm, Sotalol, Amiodarone) sont prescrits avec des bêta-bloquants (Propranolol, Metoprolol, Bisoprolol). Le dosage de ce dernier doit être minime.

Pour les patients souffrant de myocardite ou ayant des antécédents d'infarctus du myocarde, il est conseillé d'utiliser Amiodarone ou Cordaron comme médicaments antiarythmiques. Dans ce cas, d'autres médicaments de ce groupe peuvent provoquer une arythmie. Pour augmenter la circulation sanguine et améliorer les propriétés du myocarde dans le but de prévenir les extrasystoles ventriculaires, il est en outre prescrit:

  • agents antiplaquettaires (cardiomagnyl, aspirine);
  • Inhibiteurs de l'ECA (énalapril, périndopril);
  • nitrates à action prolongée (Cardiket, Nitrolong);
  • bloqueurs des canaux calciques (Diltiazem, Verapamil);
  • vitamines et substances complexes qui améliorent le métabolisme du myocarde (Panangin, Magnevit, Actovegin).

Mode de vie et prévention des extrasystoles ventriculaires

  1. Repos complet et travail modéré.
  2. Promenades en plein air.
  3. Régime équilibré.
  4. Exclusion de tabac, d'alcool.
  5. Diminution de l'apport en caféine.
  6. Éviter les situations stressantes et l'augmentation du stress émotionnel.

Tout ce qui précède s'applique aux personnes souffrant d'extrasystole maligne. Avec un cours bénin, ces restrictions n'ont aucune justification.

Complications et pronostic

Les complications surviennent principalement dans les variantes malignes avec des crises fréquentes. Ceux-ci comprennent une tachycardie ventriculaire avec insuffisance circulatoire, un flutter / fibrillation ventriculaire, conduisant à un arrêt cardiaque complet.

Dans d'autres cas, le pronostic est souvent favorable. Sous réserve de toutes les recommandations médicales, même en présence de maladies concomitantes, la mortalité due à cette maladie est considérablement réduite.

Extrasystole ventriculaire

Les maladies cardiovasculaires font partie des cinq principales maladies qui entraînent une incapacité humaine. L'extrasystole est la plus populaire, car elle survient chez 70% des personnes. Il peut être déterminé à tout âge, et il n'y a aucun lien entre la pathologie et le sexe et les caractéristiques constitutionnelles..

Les facteurs prédisposants au développement de l'extrasystole comprennent l'hypertension artérielle, les maladies coronariennes, les malformations cardiaques, le manque de potassium et de magnésium dans le sang, ainsi que le sexe et l'âge.

Les extrasystoles sont généralement divisées en deux grands groupes: auriculaire et ventriculaire. La deuxième variété est caractérisée par une évolution clinique défavorable, vous devez donc savoir ce qu'est une extrasystole ventriculaire dangereuse et quelles options de traitement sont offertes par la médecine moderne.

Description de l'extrasystole ventriculaire

Le terme «extrasystole ventriculaire» (VES) fait référence à un processus pathologique qui se produit dans le ventricule gauche ou droit et provoque une contraction prématurée des parties correspondantes du cœur.

Il existe trois mécanismes pour le développement de la maladie: une violation de l'automatisme, une activité de déclenchement, le passage circulaire d'une onde d'excitation (ri-entry).

La violation de l'automatisme est réalisée dans le sens d'une augmentation de la fréquence cardiaque. Cela est dû au potentiel sous-seuil de la lésion pathologique située dans les ventricules. Sous l'influence du rythme normal, il passe dans le seuil, ce qui entraîne une contraction prématurée. Un mécanisme de développement similaire est caractéristique des arythmies se développant dans le contexte de l'ischémie myocardique, des dysfonctionnements électrolytiques et des catécholamines en excès.

Activité de déclenchement - est la survenue d'une impulsion extraordinaire sous l'influence de la post-dépolarisation, qui est associée au potentiel d'action précédent. Distinguer entre l'activité de déclenchement précoce (formée pendant la repolarisation) et tardive (formée après la repolarisation). Il est associé aux extrasystoles qui apparaissent avec une bradycardie, une ischémie myocardique, des troubles électrolytiques, une intoxication à certains médicaments (par exemple, digitalique).

Le passage circulaire de l'onde d'excitation (ri-entri) se forme lors de diverses perturbations organiques, lorsque le myocarde devient inhomogène, ce qui interfère avec le passage normal de l'impulsion. Dans la zone de la cicatrice ou de l'ischémie, des zones à vitesse conductrice et de restauration inégale se forment. En conséquence, des extrasystoles ventriculaires simples et des attaques paroxystiques de tachycardie apparaissent.

Les symptômes de l'extrasystole ventriculaire

Dans la plupart des cas, aucune plainte. Dans une moindre mesure, les symptômes suivants se produisent:

  • rythme cardiaque irrégulier;
  • faiblesse et vertiges;
  • manque d'air;
  • douleur thoracique située dans un endroit atypique;
  • la pulsation peut être très prononcée, donc ressentie par le patient.

La survenue du dernier complexe symptomatique est associée à une augmentation de la force de contraction qui apparaît après l'extrasystole. Elle n'est donc pas ressentie comme une contraction extraordinaire, mais plutôt sous la forme d'un «cœur qui coule». Certains symptômes de l'extrasystole ventriculaire sont dus à la principale pathologie qui a provoqué le développement d'une perturbation du rythme.

Les ondes veineuses de Corrigan sont une pulsation pathologique qui se produit avec une contraction ventriculaire prématurée sur le fond d'une valve tricuspide fermée et d'une systole de l'oreillette droite. Il se manifeste par une pulsation des veines cervicales, qui est si prononcée qu'elle peut être vue avec un examen objectif du patient.

Lors de la mesure de la pression artérielle, l'activité cardiaque arythmique est déterminée. Dans certains cas, une pénurie d'impulsions est établie. Parfois, des extrasystoles se produisent si souvent qu'un diagnostic erroné de fibrillation auriculaire peut être posé.

Causes de l'extrasystole ventriculaire

Les facteurs de pathologie non cardiaque et cardiaque sont pris en compte..

Les causes non cardiaques sont davantage associées aux troubles électrolytiques, qui se retrouvent souvent lors d'un manque de potassium, de magnésium et d'un excès de concentration de calcium dans le sang. Cette dernière violation est davantage associée à des processus malins survenant dans le système squelettique, à l'hyperparathyroïdie, à la maladie de Paget, au traitement avec des préparations de calcium (qui est observé dans le traitement de l'ulcère gastro-duodénal).

Un effet négatif sur le système cardiaque est exercé par des situations stressantes, la malnutrition, des troubles du sommeil et du repos, et l'apport de substances nocives (toxiques, alcooliques, narcotiques). Parfois, après une intervention chirurgicale, une anesthésie ou une hypoxie, une extrasystole ventriculaire se développe également..

Les facteurs cardiaques sont associés à diverses conditions pathologiques du système cardiovasculaire. Tout d'abord, le myocarde ventriculaire souffre de crises cardiaques et de maladies coronariennes. Les malformations cardiaques (prolapsus valvulaire mitral), la cardiomyopathie et la myocardite affectent négativement la structure du tissu musculaire. Dans le contexte d'un rythme cardiaque ralenti et rapide, des contractions ventriculaires extraordinaires se produisent souvent.

Types d'extrasystole ventriculaire

Au cours de l'étude de l'extrasystole ventriculaire en tant que pathologie, diverses classifications et caractéristiques ont été créées. Sur la base de ces informations, des diagnostics sont posés et un traitement est ensuite effectué..

Extrasystoles ventriculaires simples et polytopiques

Les extrasystoles formées par des contractions ventriculaires prématurées diffèrent par leurs caractéristiques:

  • La fréquence d'affichage de l'ECG divise les extrasystoles en une seule, plusieurs, jumelée et groupe;
  • le moment d'apparition des extrasystoles peut les caractériser comme précoces, tardives et interpolées;
  • le nombre de foyers pathologiques est différent, par conséquent, les extrasystoles polytopiques (plus de 15 fois par minute) et monotopiques sont distinguées;
  • la commande des extrasystoles est considérée si elles sont uniformément situées sur l'ECG, et une extrasystole désordonnée est également trouvée.

Le cours de l'extrasystole ventriculaire

Dans la plupart des cas, des ZhES bénins se produisent. S'ils sont présents, des changements organiques ne sont pas détectés dans le cœur, le patient peut ne pas montrer de plaintes ou ils sont insignifiants. Dans ce cas, le pronostic est favorable, il ne faut donc pas s'inquiéter si cette maladie est dangereuse, extrasystole ventriculaire.

Avec une extrasystole ventriculaire potentiellement maligne, les changements organiques dans la structure du cœur sont déterminés. La plupart d'entre eux sont associés à une pathologie cardiaque - crise cardiaque, maladie coronarienne, cardiomyopathie. Dans ce cas, la probabilité d'une interruption prématurée de l'activité cardiaque augmente..

L'évolution maligne de l'extrasystole ventriculaire est extrêmement dangereuse pour la vie du patient. Un arrêt cardiaque peut se développer et en l'absence de soins médicaux - la mort. Tumeur due à de graves troubles organiques.

Classifications des extrasystoles ventriculaires

Les classifications selon Laun et Ryan étaient auparavant souvent utilisées dans la pratique médicale. Ils comprennent cinq classes, du 0 le plus léger au 5 le plus difficile, caractérisées par des changements organiques dans les tissus du cœur. Les trois premières classes sont presque identiques dans leurs propriétés dans les deux classifications:

0 - l'extrasystole ventriculaire est absente;

1 - les extrasystoles sont monotypiques, apparaissent rarement, pas plus de 30 par heure;

2 - les extrasystoles sont monotypiques, se produisent souvent, plus de 30 par heure;

3 - les extrasystoles polytypiques sont déterminées

De plus, le classement par Laun caractérise les classes comme suit:

4a - extrasystoles appariées;

4b - tachycardie ventriculaire avec apparition de ZhES à partir de 3 ou plus;

5 - des extrasystoles ventriculaires précoces se produisent.

Par Ryan, les classes sont décrites différemment:

4a - les extrasystoles monomorphes suivent par paires;

4b - les extrasystoles polymorphes sont disposées par paires;

5 - tachycardie ventriculaire avec développement de ZhES à partir de 3 ou plus.

En médecine moderne, une autre division de l'extrasystole ventriculaire est répandue, selon Myerburg à partir de 1984. Il est basé sur des extrasystoles ventriculaires monomorphes et polymorphes qui se produisent en une seule version.

Conformément à la nouvelle classification des fréquences, les VES sont divisés en cinq classes: 1 - extrasystoles rares, 2 - contractions extraordinaires peu fréquentes, 3 - extrasystoles modérément fréquentes, 4 - contractions prématurées fréquentes, 5 - très fréquentes.

Selon la caractéristique de la perturbation du rythme, les extrasystoles ventriculaires sont divisées en types: A - monomorphes en une seule quantité, B - polymorphes en un seul nombre, C - appariés, D - instables dans leur dynamique, E - stables.

Complications de l'extrasystole ventriculaire

Fondamentalement, une aggravation de la maladie sous-jacente se produit, dans le contexte de laquelle un ZhES s'est développé. Les complications et conséquences suivantes sont également constatées:

  • la configuration anatomique du ventricule change;
  • la transition de l'extrasystole à la fibrillation, qui est dangereuse avec un risque élevé de décès;
  • développement possible d'une insuffisance cardiaque, qui se rencontre le plus souvent dans les extrasystoles polytopiques et multiples.
  • la complication la plus redoutable est un arrêt cardiaque subit.

Diagnostic de l'extrasystole ventriculaire

Cela commence par l’écoute des plaintes du patient, un examen objectif, l’écoute de l’activité cardiaque. Ensuite, le médecin prescrit une étude instrumentale. La principale méthode de diagnostic est l'électrocardiographie.

Signes ECG de l'extrasystole ventriculaire:

  • Le complexe QRS apparaît prématurément;
  • dans sa forme et sa taille, l'extraordinaire complexe QRS diffère des autres normaux;
  • devant le complexe QRS, formé par extrasystole, il n'y a pas d'onde P;
  • après un complexe QRS incorrect, une pause compensatoire est toujours notée - un segment de contour allongé situé entre des contractions extraordinaires et normales.

Surveillance Holter ECG - souvent prescrite pour les patients présentant une insuffisance ventriculaire gauche sévère ou lorsqu'ils sont instables. Au cours de l'étude, il est possible de déterminer des extrasystoles rares - jusqu'à 10 par minute et fréquentes - plus de 10 par minute.

L'EFI, ou une étude électrophysiologique, est indiquée pour deux groupes de patients. La première est qu'il n'y a pas de changements structurels dans le cœur, mais une correction du traitement médicamenteux est nécessaire. La seconde - les troubles organiques sont présents, pour évaluer le risque de mort subite, ils sont diagnostiqués.

L'ECG à signal moyen est une nouvelle méthode prometteuse en termes d'identification des patients présentant une forte probabilité de formes sévères de ZhES. Aide également à déterminer la tachycardie ventriculaire intermittente.

Traitement de l'extrasystole ventriculaire

Avant de commencer le traitement, les situations suivantes sont évaluées:

  • manifestations de l'extrasystole ventriculaire;
  • facteurs provoquant le développement de la maladie, qui peuvent être associés à des troubles structurels, à la présence d'une maladie coronarienne, à un dysfonctionnement ventriculaire gauche.
  • conditions indésirables sous forme d'effets pro-arythmiques pouvant compliquer l'évolution de la maladie.

Selon le cours, la forme et la gravité de la ZHES, le traitement est effectué dans les domaines suivants:

  1. Unique, monomorphe, les extrasystoles dites «simples» qui ne provoquent pas de troubles hémodynamiques ne nécessitent pas de traitement spécifique. Il suffit de déboguer le régime du jour et la nutrition, pour traiter la maladie principale qui pourrait provoquer un ZhES.
  2. ZhES instable, l'apparition d'extrasystoles fréquentes, polytopiques et appariées conduit à une violation de l'hémodynamique, par conséquent, pour réduire le risque de fibrillation ventriculaire, d'arrêt cardiaque, de médicaments antiarythmiques sont prescrits. Fondamentalement, ils commencent par des bêta-bloquants, si nécessaire, des statines et de l'aspirine sont prescrites. En parallèle, des médicaments sont utilisés pour traiter la maladie sous-jacente qui a provoqué l'extrasystole..
  3. Un ZhES circulant malin nécessite souvent la nomination de médicaments très efficaces - amiodarone, sotapol et similaires, qui ont un bon effet arythmogène. Si nécessaire, ils sont associés à des doses d'entretien de bêtabloquants et d'inhibiteurs de l'ECA..

Un traitement chirurgical est indiqué en cas de traitement médicamenteux inefficace. Selon la situation, la destruction du foyer pathologique d'excitation, l'implantation d'un défibrillateur cardioverter ou d'un dispositif anti-tachycardie peuvent être prescrits.

Prévention secondaire de l'extrasystole ventriculaire

Pour prévenir le développement de ZhES, tout d'abord, il est nécessaire de suivre les recommandations du médecin, qui consistent principalement à prendre des médicaments en temps opportun et à respecter le sommeil et le repos. Il est également important de bien manger et d'éliminer les mauvaises habitudes. S'il y a une inactivité physique, vous devez augmenter l'activité physique en fonction des capacités du corps.

Vidéo: Traitement de l'extrasystole ventriculaire

Extrasystole ventriculaire

. ou: extrasystole ventriculaire

L'extrasystole ventriculaire est une violation du rythme cardiaque (arythmie), qui se caractérise par l'apparition d'impulsions cardiaques supplémentaires en dehors du système de conduction du cœur - dans les soi-disant foyers ectopiques situés dans la paroi des ventricules (parties inférieures du cœur), qui provoquent des contractions cardiaques inférieures extraordinaires.

Les symptômes de l'extrasystole ventriculaire

  • Sensation d '«interruptions» dans le travail du cœur. Normalement, une personne ne ressent pas les battements de son propre cœur. Avec l'extrasystole ventriculaire, une sensation d '«interruption», des battements de cœur «hors du rythme» et une sensation de «coups» du cœur peuvent apparaître.
  • Faiblesse, vertiges.
  • Essoufflement, sensation de manque d'air.
  • Anxiété, peur, panique, peur de mourir.

Formes

Il existe plusieurs formes de la maladie..

  • Par le nombre de sources d'excitabilité:
    • extrasystoles monotopiques (un foyer ectopique - une source d'impulsions cardiaques supplémentaires);
    • extrasystoles polytopiques (plusieurs foyers ectopiques).
  • Par moment de l'événement:
    • précoce (se produit pendant la contraction auriculaire - les parties supérieures du cœur);
    • interpolée (se produit à la frontière des contractions auriculaires et ventriculaires);
    • tardif (se produit lors de la contraction des ventricules (parties inférieures du cœur) ou dans la diastole - une phase de relaxation complète du cœur).
  • Par fréquence:
    • unique (jusqu'à 5 extrasystoles (contractions extraordinaires du cœur) par minute);
    • multiples (plus de 5 extrasystoles par minute);
    • appariés (deux extrasystoles consécutives entre les contractions normales);
    • groupe (plusieurs extrasystoles consécutives entre les contractions normales).
  • En ordre:
    • désordonné (il n'y a pas de schéma entre les contractions normales et les extrasystoles);
    • alloarythmies, ou ordonnées (bigéminies - alternance de contraction normale avec extrasystole, trigéminies - alternance de deux contractions normales avec extrasystole, quadrigeminia - alternance de trois contractions normales avec extrasystole).

Les causes

Il existe 8 groupes de causes conduisant au développement d'une extrasystole ventriculaire.

  • Les causes cardiaques (cardiaques):
    • maladie coronarienne (apport sanguin insuffisant et manque d'oxygène) et infarctus du myocarde (mort d'une partie du muscle cardiaque due à la privation d'oxygène avec remplacement ultérieur de celui-ci par du tissu cicatriciel);
    • insuffisance cardiaque (une condition dans laquelle le cœur ne remplit pas pleinement sa fonction de pompage du sang);
    • cardiomyopathies (maladie cardiaque, se manifestant par des dommages au muscle cardiaque);
    • congénitales (survenant in utero) et anomalies cardiaques acquises (troubles graves de la structure du cœur);
    • myocardite (inflammation du muscle cardiaque).
  • Causes médicinales (médicales) - prise prolongée ou incontrôlée de certains médicaments, tels que:
    • glycosides cardiaques (médicaments qui améliorent la fonction cardiaque tout en réduisant la charge);
    • médicaments antiarythmiques (médicaments qui affectent la fréquence cardiaque);
    • diurétiques (médicaments qui augmentent la production et l'excrétion d'urine).
  • Perturbations électrolytiques (changements dans les proportions du rapport des électrolytes (éléments salins) dans le corps - potassium, sodium, magnésium).
  • Effets toxiques (toxiques):
    • de l'alcool.
    • fumeur.
  • Déséquilibre (altération de la régulation) du système nerveux autonome (la partie du système nerveux responsable de la régulation des fonctions vitales du corps - respiration, rythme cardiaque, digestion).
  • Maladies hormonales (thyréotoxicose, diabète sucré, maladies des glandes surrénales).
  • Hypoxie chronique (manque d'oxygène) dans diverses maladies - apnée nocturne (arrêt respiratoire à court terme dans un rêve), bronchite (inflammation des bronches), anémie (anémie).
  • Extrasystole ventriculaire idiopathique qui se produit sans cause visible (détectable pendant l'examen).

Un cardiologue vous aidera dans le traitement de la maladie.

Diagnostique

Le diagnostic peut être établi sur la base de:

  • analyse des plaintes (sur la sensation d '«interruptions» dans le travail du cœur, les battements cardiaques «hors du rythme», l'essoufflement, la faiblesse) et l'anamnèse de la maladie (quand les symptômes sont apparus, ce qui est associé à leur apparence, quel traitement a été effectué et son efficacité, comment les symptômes de la maladie ont-ils évolué au fil du temps temps);
  • analyse de l'histoire de la vie (maladies et opérations passées, mauvaises habitudes, style de vie, travail et vie) et de l'hérédité (présence de maladies cardiaques chez des parents proches);
  • examen général, palpation du pouls, auscultation (écoute) du cœur (le médecin peut détecter un changement dans le rythme et la fréquence cardiaque, ainsi que la différence entre la fréquence cardiaque et la fréquence cardiaque), percussion (tapotement) du cœur (le médecin peut détecter un changement dans la bordure du cœur causé par sa maladie, qui est la cause de l'extrasystole ventriculaire);
  • indicateurs d'analyse générale et biochimique du sang et de l'urine, analyse du statut hormonal (taux d'hormones), qui peut révéler des causes extracardiales (non liées aux maladies cardiaques) de l'extrasystole;
  • les données d'électrocardiographie (ECG), qui vous permettent d'identifier les changements caractéristiques de chaque type d'extrasystole ventriculaire;
  • indicateurs de surveillance ECG quotidienne (surveillance Holter) - une procédure de diagnostic qui consiste à transporter un appareil ECG portable pendant une journée. Dans le même temps, un journal est tenu dans lequel toutes les actions du patient sont enregistrées (levage, alimentation, activité physique, anxiété émotionnelle, mauvaise santé, coucher, se réveiller la nuit). Les données de l'ECG et du journal sont vérifiées, ainsi, les arythmies cardiaques intermittentes (associées à l'effort physique, à l'alimentation, au stress ou aux extrasystoles ventriculaires nocturnes) sont détectées;
  • données d'une étude électrophysiologique (stimulation du cœur avec de petites impulsions électriques avec enregistrement simultané d'un ECG) - l'électrode est insérée dans la cavité du cœur en introduisant un cathéter spécial à travers un gros vaisseau sanguin. Il est utilisé dans les cas où les résultats de l'ECG ne fournissent pas d'informations claires sur le type d'arythmie, ainsi que pour évaluer l'état du système de conduction cardiaque;
  • données d'échocardiographie - échocardiographie (échographie du cœur), qui vous permet d'identifier les causes cardiaques de l'extrasystole ventriculaire (maladie cardiaque, entraînant une perturbation du rythme cardiaque);
  • résultats des tests de résistance - enregistrements ECG pendant et après l'activité physique (squats, marche sur un tapis roulant ou exercice sur un vélo d'appartement), qui vous permettent de détecter l'arythmie qui se produit pendant l'activité physique;
  • les données de l'imagerie par résonance magnétique (IRM), qui est réalisée avec une échocardiographie non informative, ainsi que pour identifier les maladies d'autres organes qui peuvent être à l'origine d'une arythmie (perturbation du rythme cardiaque).
La consultation du thérapeute est également possible..

Traitement de l'extrasystole ventriculaire

  • En l'absence de maladie cardiaque et du système endocrinien, des médicaments spécifiques ne sont souvent pas nécessaires, il suffit de suivre les recommandations générales du médecin:
    • observer le régime du jour, se détendre davantage;
    • manger rationnellement et de manière équilibrée (manger plus d'aliments riches en fibres (légumes, fruits, herbes), refuser les aliments frits, en conserve, trop chauds et épicés);
    • éviter les situations stressantes, les chocs émotionnels et les efforts physiques excessifs;
    • plus à l'extérieur.
  • Traitement de la maladie à l'origine de l'extrasystole (si la cause est connue).
  • Traitement (médicament) conservateur - effectué dans la plupart des cas.
    • L'aspect clé est la nomination d'un ou plusieurs antiarythmiques (plusieurs groupes de médicaments qui normalisent le rythme cardiaque).
    • Le choix d'un médicament de l'un ou l'autre groupe dépend du type d'extrasystole ventriculaire (l'efficacité de ce groupe avec une perturbation du rythme donnée), de son effet (normalisation du rythme lors de la prise du médicament) et de la présence ou de l'absence de contre-indications à la prise de l'un ou l'autre groupe (les antiarythmiques en ont un grand nombre). avec diverses maladies concomitantes).
    • Avec la combinaison de l'hypoxie chronique, des maladies coronariennes avec de l'extrasitol ventriculaire, les oméga 3 - acides gras polyinsaturés (substances qui nourrissent le muscle cardiaque) sont prescrits.
    • Le médecin peut également prescrire des médicaments hypotenseurs (médicaments qui abaissent la tension artérielle), des vitamines et des médicaments fortifiants, un régime alimentaire, ainsi qu'un traitement visant à guérir ou à réduire les symptômes de la maladie qui a provoqué une extrasystole ventriculaire (si la cause est connue).
  • Traitement chirurgical - utilisé pour l'inefficacité du traitement médicamenteux et pour l'évolution maligne (menaçant le pronostic vital) de la maladie. Réalisé:
    • ablation par cathéter radiofréquence des foyers ectopiques (insertion d'un cathéter à travers un gros vaisseau sanguin dans la cavité des oreillettes (parties supérieures du cœur) et en y passant une électrode qui cautérise une zone altérée du cœur);
    • chirurgie à cœur ouvert avec excision de foyers ectopiques (zones du cœur dans lesquelles des impulsions supplémentaires se produisent (une telle opération est effectuée si une intervention ouverte sur le cœur est nécessaire, par exemple, avec une valve prothétique).

Complications et conséquences

  • Mort cardiaque subite (arrêt cardiaque (arrêt cardiaque)).
  • Insuffisance cardiaque (une condition dans laquelle le cœur devient incapable de remplir pleinement sa fonction (se développe avec une extrasystole fréquente)).
  • Aggravation de la maladie actuelle.
  • Changement dans la configuration (structure) du ventricule cardiaque.
  • Fibrillation ventriculaire (activité ventriculaire fréquente et irrégulière) - perturbation du rythme qui, avec une probabilité élevée, conduit à la mort.

Prophylaxie extrasystole ventriculaire

  • Respect du régime de travail et de repos, sommeil long et complet.
  • Alimentation efficace et équilibrée (manger des aliments riches en fibres (légumes, fruits, herbes), refuser les aliments frits, en conserve, trop chauds et épicés).
  • Soulagement du stress.
  • Arrêt du tabac et abus d'alcool.
  • Prendre des médicaments sous la supervision d'un médecin.
  • Diagnostic et traitement en temps opportun des maladies cardiaques et d'autres organes.
  • Contactez un spécialiste si des symptômes de la maladie apparaissent.

aditionellement

  • Une impulsion cardiaque normale se forme dans le nœud sinusal - un groupe de cellules spéciales situées dans la paroi cardiaque qui sont capables de produire une impulsion électrique.
  • De plus, cette impulsion est conduite à travers des fibres spéciales dans la paroi cardiaque, qui sont appelées le système de conduction du cœur..
  • Ce système se ramifie en de nombreuses fibres, dont les plus petites conviennent à chaque fibre musculaire de la paroi cardiaque.
  • En conséquence, avec la survenue normale d'une impulsion dans la paroi cardiaque, le muscle cardiaque se contracte en douceur, en rythme (c'est-à-dire que les contractions se produisent aux mêmes intervalles de temps), avec une fréquence optimale de contractions (60-100 battements par minute).
  • Le système de conduction du cœur est également responsable de la séquence correcte des contractions des oreillettes et des ventricules (cavités ou services du cœur).
  • Si des violations se produisent dans le fonctionnement du système ci-dessus, il y a des dysfonctionnements dans le fonctionnement du cœur.
  • Ainsi, les maladies cardiaques, les troubles de l'innervation (régulation du système nerveux), l'exposition à des médicaments ou à des substances toxiques et certains autres facteurs peuvent conduire à la formation de foyers ectopiques dans le cœur et à l'apparition d'une extrasystole.

INFORMATIONS DE RÉFÉRENCE

La consultation d'un médecin est requise

  • Auteurs
  • Cardiologie. Leadership national. - Belenkov Yu.N., Oganov R.G. - M: GEOTAR-MEDIA, 2007 - 1255 s.
  • Maladies internes. Manuel: en 2 volumes / éd. A.I. Martynova, N.A. Mukhina, A.S. Galyavich. - M: GEOTAR-MEDIA, 2004. - V.2. - 648 s.

Que faire avec l'extrasystole ventriculaire?

  • Choisissez un cardiologue approprié
  • Passez des tests
  • Obtenez un schéma thérapeutique auprès d'un médecin
  • Suivez toutes les recommandations

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite