Qu'est-ce qui peut provoquer une hypertension artérielle secondaire et comment se manifeste-t-elle

Et l'hypertension au sens général est une manifestation symptomatique d'une maladie ou d'un syndrome externe. Elle s'accompagne d'une croissance persistante ou temporaire, régulière ou unique d'indicateurs systoliques et diastoliques (supérieur et inférieur). Souvent, ce concept est confondu avec la même maladie - l'hypertension..

Le processus pathologique peut être primaire, en fait causé par des problèmes vasculaires ou secondaire - se développe dans le contexte d'autres maladies et agit comme leur complexe symptomatique persistant.

Le dernier état nommé a son propre code selon la CIM-10: I15. Le suffixe indique la caractéristique étiologique de la maladie. Telle est son origine.

L'hypertension symptomatique ou secondaire présente un certain nombre de caractéristiques spécifiques..

  • Un début brutal et soudain. Si l'augmentation initiale de la pression artérielle est progressive, lente, dans un autre cas, le début est brutal. Vous pouvez déterminer approximativement le moment.
  • L'état grave général du patient. Les chiffres sont élevés, mais il n'y a pas de crise en tant que telle. Par conséquent, le tableau clinique n'atteint pas un sommet lorsque des conditions d'urgence surviennent.
  • Une hypertension principalement secondaire se développe chez les patients de moins de 40 ans.
  • Les méthodes de thérapie classiques ne donnent aucun effet, ce qui indique une composante symptomatique. Il est nécessaire d'influencer la cause, pas l'effet.

Les formes individuelles du processus pathologique ont de nombreuses caractéristiques spécifiques..

Classification de l'hypertension secondaire

La dactylographie de l'hypertension artérielle peut être essentielle. Telle est l'origine. Autrement dit, la localisation de l'objectif principal.

Les formulaires suivants sont appelés:

  • Rénovasculaire. Elle est causée par des maladies du système excréteur. Tout d'abord, les reins et la violation de la production d'une préhormone rénine spéciale. Il existe d'autres facteurs négatifs, tels que l'accumulation de liquide en excès.
  • Type endocrinien. Comme son nom l'indique, l'hypertension artérielle symptomatique se développe dans le contexte d'une production insuffisante ou excessive de substances spécifiques du corps humain, à de rares exceptions près, les problèmes de diagnostic ne se posent pas.
  • Type cardiaque ou cardiaque. Parfois, il est élargi, y compris les problèmes vasculaires, ce qui n'est fondamentalement pas vrai, car en ce moment la différence entre les formes primaires et secondaires de l'État réside. C'est une violation du cœur. Ce sont des malformations, des malformations congénitales et acquises, des cardiomyopathies, des crises cardiaques et d'autres conditions pathologiques.
  • Variété neurogène. C'est relativement courant. Il s'agit d'une violation du système nerveux central dans le contexte de tumeurs, d'infections. C'est dur.

Il existe d'autres variétés situationnelles d'hypertension artérielle secondaire, par exemple, après avoir pris de l'alcool ou des drogues.

Type de rein

Comme leur nom l'indique, ils parlent de violations du système excréteur comme base de la maladie.

En soi, ce type d'augmentation symptomatique de la pression artérielle n'est pas uniforme. Une division soigneuse permet de nommer deux autres sous-types.

Hypertension rénovasculaire

Cela se produit le plus souvent. Elle est causée par une diminution de la qualité du flux sanguin. La quantité de tissu conjonctif fluide entrant dans le rein diminue. Débit de filtration insuffisant.

Le corps cherche à réparer la violation. Un excès de pré-hormone-rénine est produit. Avec l'angiotensine, l'aldostérone, il agit comme un régulateur de niveau de pression.

Des quantités excessives de cette substance entraînent un vasospasme. La lumière des artères est rétrécie, car il est plus difficile de déplacer le sang. Les indicateurs de tonomètre augmentent considérablement.

Parmi les causes de la violation figurent:

  • Athérosclérose. L'option la plus courante. Elle consiste en une faible perméabilité vasculaire due au colmatage par des plaques de cholestérol..
  • Thrombose. Le processus est similaire, seule l'occlusion est observée non pas par des structures lipidiques, mais par des caillots sanguins..
  • Inflammation du parenchyme rénal et du bassin. Nous pouvons parler à la fois de la pyélonéphrite classique et des processus auto-immunes. Le diagnostic de ces conditions n'est pas difficile.

La compression des artères rénales par les tumeurs, les formations volumiques, la vascularite (inflammation des parois des vaisseaux sanguins et leur cicatrisation ultérieure, voire infection) est observée un peu moins souvent..

Les signes cliniques sont caractéristiques:

  • Forts maux de tête. Dans le cou. Il accompagne toutes les formes d'hypertension, il est donc impossible de dire exactement quelle était la cause sans un diagnostic approfondi et bien pensé. L'intensité du syndrome est extrêmement élevée. Le patient prend une position couchée forcée afin de soulager en quelque sorte la condition.
  • Nausées Vomissements. Signe négatif. Indique une augmentation des événements ischémiques dans les structures cérébrales..
  • Faiblesse, somnolence. Asthénie générale. Ils accompagnent constamment le patient, encore une fois, témoignent directement en faveur d'une violation du trophisme cérébral normal.
  • La petite différence entre la pression supérieure et inférieure est de 10-20 mm Hg. st.

Habituellement, les symptômes du plan neurologique s'arrêtent ici, à l'exception de rares exceptions.

Les manifestations rénales sont presque toujours présentes, telles que la douleur, les troubles normaux de la miction et autres.

Signes typiques d'une forme d'hypertension rénovasculaire: apparition précoce chez la femme (jusqu'à 30 ans) et plus tard chez l'homme (après 50 ans), absence de crise, régularité approximative de l'état du patient tout au long du processus, résistance au traitement, augmentation prédominante de la baisse (pression diastolique).

Les deux formes d'hypertension secondaire peuvent acquérir une évolution maligne. Une sorte de crise en cours.

Les méthodes thérapeutiques standard n'ont pas de sens, un traitement intensif de la cause profonde est nécessaire.

En savoir plus sur la forme rénovasculaire de l'hypertension ici..

Forme rénoparenchymateuse

C'est beaucoup moins courant.

La différence fondamentale avec la précédente est le manque de communication avec la quantité de sang entrant dans le rein. Augmentation de la concentration de rénine due au processus inflammatoire.

Seul un spécialiste peut distinguer les uns des autres puis pas immédiatement, mais en fonction des résultats d'une évaluation en laboratoire de l'urine, du diagnostic échographique, de la scintigraphie, éventuellement de l'IRM.

Le tableau clinique est identique: une augmentation régulière de la pression artérielle est observée sur fond de symptômes rénaux: œdème, lombalgie, troubles de la miction.

Les deux espèces sont dangereuses pour la santé et la vie. Un traitement urgent est nécessaire pour éviter les complications. Il s'agit notamment d'un accident vasculaire cérébral (dans 80% des cas), d'une crise cardiaque. Dans le contexte d'une violation prononcée, de nombreuses variétés de déviation sont probables.

Dans les deux cas, le traitement est hospitalisé. Avec l'utilisation de fortes doses combinées d'antihypertenseur, intervention chirurgicale si nécessaire).

Des antibiotiques, des diurétiques, des médicaments hormonaux (prednisone, dexamatezon) sont utilisés. L'hospitalisation dure jusqu'à une correction complète de la condition.

Forme endocrine

Il se développe dans le contexte d'une violation de la concentration et de l'équilibre de substances spécifiques du corps. Habituellement, nous parlons de trois composants importants: le cortisol, l'aldostérone, l'angiotensine-II. En dehors de la rénine déjà mentionnée ci-dessus. L'adrénaline est moins impliquée..

Quelles sont les raisons de la montée en pression? Le facteur est identique: il s'agit d'un rétrécissement réflexe de la lumière des artères qui alimentent les organes et les tissus, d'une altération du flux sanguin et de l'activation du mécanisme compensatoire, qui est basé sur une augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle.

Les raisons sont typiques. Déterminé par les pathologies endocriniennes:

  • Maladie d'Itsenko-Cushing. Renforcer la production de cortisol. Cela provoque une clinique caractéristique, les patients sont difficiles à confondre.
  • Acromégalie. Croissance de la concentration de l'hormone de croissance, l'hormone de l'hypophyse antérieure.
  • Diabète. Sensibilité tissulaire insuffisante à l'insuline ou diminution de sa production.
  • Phéochromocytome. Une tumeur spéciale de la glande surrénale qui produit de la norépinéphrine. Il est le coupable le plus fréquent de l'augmentation persistante de la pression artérielle chez les patients.
  • Hypo- ou hyperthyroïdie. Changements dans la concentration d'hormones thyroïdiennes.

Les symptômes ont à la fois des caractéristiques communes et des symptômes particuliers. Quant aux premiers, ceux-ci sont déjà évoqués maux de tête, nausées, vertiges avec une désorientation d'orientation dans l'espace, assombrissement des yeux, déviations des organes de la vision.

Nous parlons de signes typiques et non spécifiques qui accompagnent toutes les formes d'hypertension, jusqu'à un certain point, sans exception.

Les manifestations endocriniennes elles-mêmes parlent plus clairement de l'étiologie du processus: obésité (chez presque tous les patients) ou poids insuffisant au milieu d'une alimentation accrue ou normale (la marque de l'hypothyroïdie).

Croissance excessive ou insuffisante des poils, croissance des glandes mammaires mâles (gynécomastie), soif, miction accrue et excessive, altération de la fertilité (altération de la fertilité ou infertilité complète), croissance des oreilles, du nez, des paumes (dans le contexte de l'acromégalie).

Au fil du temps, les symptômes du plan neurologique se réduisent, le patient s'habitue à la violation. Le corps s'adapte. Un tableau clinique flou peut dérouter un spécialiste débutant.

Le danger n'est pas seulement et pas tant l'augmentation de la pression artérielle. Bien que ce ne soit pas un axiome: les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques et d'autres troubles sont possibles.

Les conséquences menaçantes sont le principal diagnostic. La maladie d'Itsenko-Cushing est considérée comme l'option la plus difficile présentée. La deuxième place est partagée par le diabète et le phéochromocytome.

Thérapie chirurgicale (si nécessaire, enlever la tumeur) et conservatrice (remplacement, en utilisant des analogues d'hormones synthétiques).

Forme de coeur

Simple en termes de diagnostic. Elle est causée par les défauts déjà mentionnés des structures cardiaques, les conditions inflammatoires (myocardite, vascularite), les blessures subies par les crises cardiaques.

Symptômes neurologiques: maux de tête, nausées, vomissements, vertiges, incapacité à naviguer dans l'espace, fatigue, faiblesse, manque d'attention, distraction, labilité émotionnelle en tant que signe psychique facultatif.

D'autres points sont représentés par des manifestations cardiaques. Violations du rythme du type de tachycardie sinusale, beaucoup moins souvent d'autres options. Également essoufflement, diminution de la tolérance à l'exercice (l'endurance diminue).

L'hypertension symptomatique est extrêmement rare en cas d'insuffisance cardiaque sévère ou de pathologies cardiaques sévères..

Le phénomène inverse est détecté: une diminution de la pression artérielle, ce qui indique une violation de la fonction contractile du myocarde et d'autres déviations associées de l'ensemble du système cardiovasculaire et pas seulement.

Thérapie étiotrope (visant à éliminer la cause profonde). Dépend du diagnostic. Beaucoup d'options. Les glycosides sont utilisés pour normaliser la contractilité myocardique, la correction de la pression artérielle est effectuée à l'aide d'inhibiteurs de l'ECA, de bêtabloquants, d'antagonistes du calcium, d'agents centraux (par exemple, la moxonidine), de diuteriques.

Les arythmies sont éliminées grâce à un groupe spécial de médicaments (amiodarone ou quinidine, d'autres ne sont pas recommandés, car ils augmentent les risques de conséquences dangereuses).

Traitement chirurgical selon les indications. S'il y a des anévrismes, des malformations conduisant à une décompensation de la condition. Le problème est résolu individuellement..

Dans le cadre d'un traitement d'urgence, Anaprilin, Metoprolol (pour arrêter les attaques de tachycardie sinusale), Captopril à raison d'un quart de comprimé pour une diminution progressive de la pression artérielle sont prescrits.

Forme neurogène

Fait partiellement écho à l'endocrinien, mais pas toujours. Un exemple classique d'hypertension artérielle symptomatique associée est la formation d'une tumeur ou d'un volume dans la région chiasmosellaire.

Par exemple, adénome, germinome, gliome de l'hypophyse postérieure, craniopharyngiome, kyste de poche de Ratke et autres.

Un double processus se développe: d'une part, le néoplasme lui-même comprime les structures cérébrales, provoque une augmentation de la pression intracrânienne, et donc la production instable d'hormones, d'autre part, des centres clés sont impliqués qui produisent des substances spécifiques pour stimuler l'activité de l'ensemble du système endocrinien.

L'hypertension artérielle secondaire n'est pas toujours causée par des tumeurs; des variantes avec des infections du tissu cérébral (encéphalite, méningite) subies par des blessures sont possibles.

La présence de protubérances vasculaires (anévrismes) et de malformations artérioveineuses affecte.

Les symptômes sont prononcés, clairement visibles et extrêmement divers. Les manifestations typiques de l'hypertension sont identiques: des maux de tête aux nausées, vomissements, faiblesse. La différence réside dans la nature du syndrome douloureux.

Si la formation volumétrique atteint une taille importante et commence à comprimer le tissu cérébral, l'intensité est plus élevée.

Les manifestations de tiers ont plusieurs plans: troubles mentaux (apathie, humeur dépressive, labilité émotionnelle, troubles mentaux, pertes de mémoire ou problèmes de mémoire), la composante neurogène (en plus des signes focaux déjà mentionnés, en fonction de la localisation de la lésion, donc, lorsque l'occipital est impliqué les lobes se produisent des dysfonctionnements visuels, etc.).

La thérapie est principalement chirurgicale en ce qui concerne les tumeurs. Lorsque les symptômes apparaissent, il n'y a pas beaucoup d'options.

Il y a compression, la distribution expansive de l'effet de masse ne fera qu'augmenter. Retrait du néoplasme requis.

Dans le cas des prolactinomes (adénomes hypophysaires produisant l'hormone du même nom), l'utilisation de médicaments est possible. Souvent, ces néoplasies régressent sur le fond d'une intervention conservatrice.

Les processus inflammatoires sont éliminés par de fortes doses d'antibiotiques. La barrière hémato-encéphalique entraîne une incohérence dans l'efficacité des tactiques de traitement de l'encéphalite ou de la méningite.

Autres variétés

Ils sont de nature épisodique, c'est-à-dire qu'ils dépendent directement des actions du patient ou de facteurs environnementaux.

  • Type toxique. Sous l'influence de sels de métaux lourds, de vapeurs de mercure, de composants toxiques.
  • Facteur alimentaire. Régime malsain avec beaucoup de graisses animales, sel.
  • Forme posologique. Lors de la prise d'antidépresseurs, d'antipsychotiques, d'anti-inflammatoires d'origine non stéroïdienne, ainsi que de médicaments hormonaux.
  • Variété de stress.
  • Type post-traumatique. La condition après la chirurgie y est également liée..

Ces points provoquent une augmentation symptomatique de la pression artérielle. Ce ne sont pas des formes persistantes, elles sont relativement faciles à éliminer même avec des moyens improvisés.

Mais certaines des causes décrites sont potentiellement mortelles pour le patient (médicament et toxique).

Des réactions paradoxales aux stimulants sont également connues: de la nicotine et de la caféine à la cocaïne, aux amphétamines et aux drogues en général.

Le traitement vise à arrêter les signes. Dans le cas d'une forme toxique, l'élimination des poisons du corps est nécessaire.

Si vous vous déplacez plus loin dans la liste: correction du régime alimentaire, révision de la thérapie, évitement du stress et développement de techniques de relaxation, observation dynamique par un spécialiste.

finalement

L'hypertension symptomatique est une augmentation de la pression artérielle due au développement de maladies non vasculaires.

Ce sont des pathologies rénales, des déviations du système nerveux, un déséquilibre hormonal, d'autres options.

Le diagnostic n'est pas un problème, les complexes symptomatiques sont typiques. La thérapie dans la plupart des cas conduit à une guérison complète, si des changements prononcés dans les organes n'ont pas commencé.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite