Symptômes et conséquences de l'hypoxie fœtale, diagnostic et traitement

Avec le début de la grossesse, des changements colossaux ont lieu dans le corps de la mère, permettant à une nouvelle vie d'apparaître et de se développer. Un système mère-placenta-foetus unique est formé. Normalement, ce mécanisme fonctionne très clairement, fournissant au bébé de l'oxygène et des nutriments, éliminant les produits de sa vie et le protégeant des facteurs indésirables..

Même avec une grossesse normale, le sang fœtal est moins oxygéné que celui de la mère. Cette carence peut être compensée par le travail amélioré du cœur du bébé et un type spécial d'hémoglobine - la soi-disant hémoglobine fœtale, qui transporte l'oxygène vers chaque cellule de l'enfant.

Si l'approvisionnement en sang à travers le placenta est perturbé, l'organisme fœtal ne peut pas tout compenser. Environ 3 à 7% des grossesses surviennent en violation de ce système. Cette condition est appelée insuffisance fœtoplacentaire (FPF), dont le résultat est l'hypoxie intra-utérine du fœtus. Selon les statistiques, cette condition survient dans 10% de toutes les grossesses et accouchements..

Qu'est-ce que le FPF et l'hypoxie fœtale et comment se développent-ils??

Le placenta termine sa formation à la 16e semaine de grossesse, à ce moment, la circulation placentaire commence à fonctionner pleinement, c'est-à-dire à fournir du sang enrichi en oxygène par la veine ombilicale au foie et au cœur du bébé à naître. De là, le sang est distribué à tous les organes et tissus de l'embryon par le biais de composés spéciaux - shunts. Toute perturbation de la circulation sanguine ou de la structure du placenta entraîne le développement du FPI.

Le placenta et ses prédécesseurs au cours de leur développement subissent deux vagues d'activité: à 7-9 et 14-17 semaines de grossesse. C'est au cours de ces périodes que les anomalies vasculaires se produisent le plus souvent, entraînant une FSF. En règle générale, ces troubles se forment dans le contexte de la maladie d'une mère, d'un mode de vie inapproprié ou de complications de la grossesse.

Compte tenu de la FSF formée, une hypoxie intra-utérine du bébé se développe, ce qui signifie un apport insuffisant d'oxygène dans son corps. Les synonymes de l'hypoxie intra-utérine sont une carence en oxygène ou une privation d'oxygène du fœtus.

Il convient de noter que cette condition n'est pas une maladie. Il s'agit d'un syndrome qui se développe chez un enfant à naître à la suite d'une exposition à divers facteurs défavorables sur son corps.

Mécanismes FPN

  • diminution du flux sanguin vers le placenta (hypotension maternelle, compression de la veine cave inférieure par l'utérus enceinte) ou obstruction de l'écoulement dans les veines (pour œdème)
  • infarctus placentaire, son décollement et les changements oedémateux
  • violation dans les tissus du placenta à la suite d'une infection
  • changements de coagulation chez la mère et le fœtus

Types d'hypoxie fœtale

La privation d'oxygène du fœtus peut se développer pendant longtemps et progressivement, à la suite d'une insuffisance rénale chronique chronique. Cette hypoxie est également appelée chronique. Si la violation de l'apport sanguin au placenta s'est développée rapidement et rapidement, alors l'IPF et l'hypoxie sont aigus.

De plus, l'hypoxie fœtale peut se développer pendant la grossesse, alors on l'appelle prénatale, et si elle survient pendant l'accouchement, on parle d'hypoxie intranatale.

Facteurs de risque d'hypoxie fœtale pendant la grossesse

Presque toutes les femmes enceintes sont susceptibles de développer une hypoxie, mais tout le monde ne la développe pas. Le médecin de la clinique prénatale calcule le degré de risque de survenue de cette condition chez le fœtus, en tenant compte de la pathologie chronique de la mère, des troubles endocriniens qui existaient avant et sont apparus pendant la grossesse et des complications de la période gestationnelle:

Maladies maternelles

  • Malformations cardiaques
  • Hypertension artérielle
  • Hypotension (pression artérielle basse)
  • Maladie du rein
  • Anémie
  • Infections maternelles

Troubles hormonaux

  • Diabète
  • Troubles thyroïdiens
  • Pathologie cardiovasculaire et pulmonaire
  • Obésité

Complications de grossesse

  • Grossesse multiple
  • Placement incorrect du placenta et détachement
  • Prééclampsie et éclampsie

Les causes

Les causes de l'hypoxie intra-utérine sont divisées en 2 grands groupes, selon qu'elles contribuent au développement d'une hypoxie aiguë ou chronique.

Quelles sont les causes de l'hypoxie chronique

La carence chronique en oxygène du fœtus est causée par des facteurs indésirables qui agissent pendant une longue période.

Hypertension artérielle, prééclampsie et éclampsie

Pendant la grossesse, le placenta a un grand effet sur le cœur et les vaisseaux sanguins d'une femme. Le volume sanguin double presque et les vaisseaux périphériques se dilatent, ce qui empêche les sauts de pression artérielle. Par conséquent, si le tonomètre affiche obstinément des valeurs supérieures à 130/80 mm RT. pilier, alors vous pouvez penser au dysfonctionnement de la mère-placenta-foetus.
La classification des troubles hypertensifs pendant la grossesse est présentée dans le tableau.

La première occurrence d'hypertension pendant la grossesse (> 140 mm Hg de pression systolique ou> 90 mm Hg de pression diastolique) et de protéines dans l'urine (excrétion> 0,3 g à 24 h) après 20 semaines

Les convulsions, la déficience visuelle et le coma sont les principaux symptômes de l'éclampsie..

DésordreDéfinition
Hypertension chroniqueL'hypertension est présente avant la grossesse ou est diagnostiquée pour la première fois à une période de gestation allant jusqu'à 20 semaines
Prééclampsie-éclampsie
Prééclampsie superposée à l'hypertension artérielle chroniqueLa première protéine apparue ou fortement augmentée dans l'urine, une forte augmentation de la pression artérielle, une thrombocytopénie ou une augmentation du contenu des enzymes hépatiques après 20 semaines de grossesse chez les femmes souffrant d'hypertension préexistante
Hypertension gestationnelleUne augmentation de la pression artérielle (> 140 mmHg systolique ou> 90 mmHg diastolique), qui survient d'abord après 20 semaines de grossesse et n'est pas accompagnée de protéines dans l'urine

L'hypertension ne se transforme pas toujours en prééclampsie; les femmes peuvent facilement supporter une grossesse et une pression artérielle élevée. Mais en même temps, les risques d'hypoxie fœtale et même de mort intra-utérine se multiplient..

La prééclampsie est une affection spéciale qui ne survient qu'après la 20e semaine de grossesse. C'est le flux sanguin placentaire qui est le déclencheur de cette maladie; il souffre également en premier lieu. Ensuite, il y a une pathologie des reins, du foie, des vaisseaux sanguins, qui menace la vie du bébé et de la mère. Les conséquences les plus graves, appelées éclampsie, sont l'œdème cérébral, les crampes et le coma. Dans de telles conditions, le fœtus est en retard de croissance et souffre de la privation d'oxygène. Plus les symptômes commencent tôt, plus l'enfant souffre et plus le risque d'accouchement prématuré est grand.

Détection d'hypertension

  • Électrolytes sériques, urée, créatinine, transaminases (AST, ALT), albumine
  • Numération globulaire complète (avec numération plaquettaire)
  • Collecte d'urine sur 24 heures (pour détecter les protéines quotidiennes)
  • Test de coagulation sanguine
  • Radiographie pulmonaire
  • ECG, échocardiographie

Pour éviter la privation d'oxygène du fœtus et l'éclampsie chez la mère, il est nécessaire d'identifier et de traiter la prééclampsie à temps.

Traitement de prééclampsie

GravitéL'âge gestationnelTactique
PrééclampsieSi la violation du flux sanguin placentaire était secondaire, c'est-à-dire qu'elle s'est produite en raison d'une maladie de la mère ou du fœtus, ces pathologies se manifestent en premier lieu: anémie, éclampsie, insuffisance rénale.

Si la violation du flux sanguin du placenta est primaire, la femme ne ressent pendant longtemps aucun symptôme désagréable. Parfois, vous pouvez noter les mouvements fréquents, irréguliers et intenses du bébé. Si le traitement est en retard, l'activité motrice diminue jusqu'à ce que l'enfant soit complètement secoué. Il est important de se rappeler qu'avec l'hypoxie fœtale chronique, les symptômes peuvent n'apparaître qu'après de graves complications.

Le FPF chronique et l'hypoxie entraînent un ralentissement de la croissance fœtale. Cela peut être vu par la petite taille de l'abdomen, ne correspondant pas à l'âge gestationnel. L'échographie dans ce cas détermine le RCIU - le retard de croissance intra-utérin du fœtus. Si le fœtus est plus petit qu'il ne devrait l'être à un âge gestationnel donné, il lui est plus difficile de supporter le processus difficile de l'accouchement et de commencer une respiration indépendante. De plus, ces enfants souffrent souvent de troubles neurologiques et de maladies respiratoires..

Hypoxie à l'accouchement

Pendant le travail normal, chaque contraction utérine (crampes) provoque une diminution temporaire du flux sanguin dans le placenta. Une telle hypoxie courte est bien tolérée par un fœtus en bonne santé, et après relâchement de l'utérus, l'approvisionnement en sang du fœtus est entièrement rétabli.

Si la durée de la privation d'oxygène pendant l'accouchement augmente, l'approvisionnement en sang du fœtus est gravement altéré. Les changements dans les organes internes commencent. Si à ce moment le bébé n'est pas né, sa mort peut survenir au moment de la naissance ou immédiatement après.

Causes de l'hypoxie fœtale lors de l'accouchement

Facteur maternelFacteur placentaire
  • choc ou arrêt cardiaque lors de l'accouchement
  • prééclampsie et éclampsie
  • anémie maternelle sévère
  • clampage aortique par un utérus gravide
  • grossesse dépassement
  • rupture utérine
  • Infarctus placentaire
  • Placenta previa avec saignement
  • Rupture du placenta
  • Caillots sanguins
Facteur de fruitsFacteur du cordon ombilical
  • Malformations
  • Trop gros fruit
  • Enchevêtrement du cordon ombilical (en particulier autour du cou fœtal)
  • Véritables nœuds du cordon ombilical
  • Thrombose des vaisseaux sanguins du cordon
  • Travail prolongé
  • Anomalies des contractions utérines à l'accouchement

Signes d'hypoxie fœtale lors de l'accouchement

  • rythme cardiaque ou trop lent
  • diminution ou arrêt des mouvements fœtaux
  • liquide amniotique vert (pollution méconiale)

Signes d'asphyxie du nouveau-né (arrêt de l'apport d'oxygène)

L'hypoxie des nouveau-nés est généralement appelée asphyxie, et son degré (modéré ou sévère) est déterminé sur l'échelle d'Apgar dans les première et cinquième minutes après la naissance.

Économie de 0 à 3 points sur l'échelle d'Apgar pendant 5 minutes ou plus - asphyxie sévère.

Troubles du cerveau et d'autres organes:

  • crampes
  • coma
  • oligourie et anurie
  • aspiration de méconium (inhalation)

Autrefois, un nourrisson ne pouvait respirer les excréments d'origine (méconium) que pendant l'accouchement. Il existe maintenant des preuves qu'avec l'hypoxie chronique, il existe un risque d'aspiration de méconium. De plus, l'élimination des excréments d'origine des poumons dans le deuxième cas apporte moins de résultats, et parmi les conséquences il y a des troubles du système nerveux et une pneumonie fréquente.

  • ICE (trouble de la coagulation)
  • entérocolite nécrotique (mort d'une partie de l'intestin).

Signes d'asphyxie du nouveau-né (arrêt de l'apport d'oxygène)

Enregistrement de 0 à 3 points sur l'échelle Apgar pendant 5 minutes ou plus

Troubles du cerveau et d'autres organes:

  • crampes
  • coma
  • oligourie et anurie
  • aspiration de méconium (inhalation)

Autrefois, un nourrisson ne pouvait respirer les excréments d'origine (méconium) que pendant l'accouchement. Il existe maintenant des preuves qu'avec l'hypoxie chronique, il existe un risque d'aspiration de méconium. De plus, l'élimination des excréments d'origine des poumons dans le deuxième cas apporte moins de résultats, et parmi les conséquences il y a des troubles du système nerveux et une pneumonie fréquente.

  • ICE (trouble de la coagulation)
  • entérocolite nécrotique (mort d'une partie de l'intestin)

Signes d'encéphalopathie hypoxique-ischémique

  • mouvements spontanés retardés après la naissance
  • crampes
  • altération de la conscience
  • faible tonus musculaire
  • respiration irrégulière avec arrêts ou absence totale de respiration spontanée

Tous ces changements se produisent dans les trois premiers jours après la naissance. Si les symptômes apparaissent plus tard, l'infection ou d'autres complications en sont probablement la cause..

Il est important de se rappeler que le développement de la paralysie cérébrale chez un enfant est souvent associé à l'hypoxie. Ce scénario est possible, mais pas obligatoire. La plupart des enfants souffrant d'hypoxie périnatale et d'asphyxie ne souffrent pas de cette maladie grave..

Les conséquences de l'hypoxie intra-utérine pour un enfant

L'hypoxie fœtale d'une manière ou d'une autre, mais presque toujours, s'accompagne de conséquences chez l'enfant après la naissance. Le manque d'oxygène in utero pendant la période de croissance active et de développement des organes et des systèmes du fœtus se reflète principalement dans l'état de son système nerveux et de son statut immunitaire.

Après une hypoxie chronique

  • Faible poids à la naissance et petite taille (voir malnutrition chez un enfant)
  • Sensibilité aux maladies infectieuses et immunité affaiblie
  • Régulation inadéquate de la température corporelle chez le nouveau-né
  • Anémie
  • Trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention à un âge avancé

Après une hypoxie aiguë

  • Risque de mort fœtale
  • Inhalation de méconium et pneumonie
  • Nécrose intestinale
  • Naissance prématurée
  • Dommages au système nerveux, jusqu'au coma
  • Le risque de paralysie cérébrale chez un enfant à l'avenir
  • Risque accru de mort subite du nourrisson

Toutes les conséquences pour le bébé sont associées à une hypoxie cérébrale et à une naissance prématurée, car pour sauver la vie de l'enfant, l'accouchement d'urgence est souvent utilisé beaucoup plus tôt. La plupart des cas d'hypoxie n'ont aucune conséquence si l'enfant survit avec succès le premier mois.

Méthodes spéciales pour détecter l'hypoxie

Pour le diagnostic de la carence fœtale en oxygène, en plus d'étudier l'anamnèse et les plaintes de la future mère, des données d'examen et des méthodes instrumentales sont utilisées. Pendant l'auscultation, le médecin écoute les tonalités cardiaques du fœtus, évalue leur fréquence, leur rythme et leur clarté.

CTG - cardiotocographie

Le but de l'examen est l'enregistrement des contractions cardiaques du bébé, basé sur l'effet Doppler. De plus, des mouvements fœtaux sont notés (puisque le rythme cardiaque lors des mouvements change) et une activité contractile. L'ensemble de ces données aide à déterminer l'état du fœtus, à déterminer sa réaction aux contractions et à détecter en temps opportun l'hypoxie (voir CTG du fœtus pendant la grossesse).

Les signes du rythme cardiaque d'un fœtus en bonne santé sont:

  • Fréquence cardiaque de 120 à 160 battements par minute
  • Variabilité satisfaisante (augmentation de la fréquence cardiaque en réponse au travail, mouvement du fœtus ou enceinte)
  • Absence de décélérations profondes (forts ralentissements du rythme cardiaque, surtout après les contractions)

Signes de privation fœtale d'oxygène:

  • augmentation ou diminution significative de la fréquence cardiaque
  • rythme monotone (pas d'augmentation de la fréquence cardiaque en réponse à des contractions ou des mouvements)
  • réductions fréquentes et profondes du rythme

Pendant l'accouchement, le CTG doit être effectué toutes les 15 minutes et pendant une période chargée - après chaque combat. S'il y a des signes d'hypoxie, vous pouvez essayer de changer la position du corps de la femme afin d'éliminer le serrage du cordon ombilical.

Ces dernières années, des dispositifs CTG distants sont apparus. Il est proposé aux femmes enceintes à haut risque de procéder à l'enregistrement à domicile d'un cardiotocogramme à l'aide d'un appareil spécial. Tous les résultats sont envoyés via Internet au médecin traitant en temps réel. Cela vous permet d'identifier rapidement l'hypoxie aiguë et de sauver l'enfant..

Échographie Doppler

En utilisant l'effet Doppler sur l'échographie, vous pouvez déterminer l'état de la circulation sanguine dans le système mère-placenta-fœtus après 20 semaines de grossesse. Lors de l'examen des artères utérines, il est possible d'identifier les violations initiales du flux sanguin utéro-placentaire et de prévenir une hypoxie fœtale sévère. Déterminer en outre la structure du placenta lui-même et le niveau des eaux amniotiques.

Compter les mouvements fœtaux

Cette méthode de diagnostic est plutôt inexacte, elle est donc principalement utilisée chez les femmes enceintes à faible risque (sans maladies maternelles chroniques, malformations fœtales et pathologies placentaires). Il vous permet d'identifier en temps opportun les premiers stades de l'hypoxie, lorsque l'enfant en réponse à la famine en oxygène modifie son activité motrice.

Pour effectuer le test, vous devez vous mettre à l'aise (de préférence de votre côté) et vous concentrer sur les mouvements du bébé. Si, en une heure, il y a moins de 10 mouvements tangibles, vous devez consulter d'urgence un médecin.

Examen gynécologique

L'examen sur une chaise gynécologique est indiqué en cas de plaintes de la femme enceinte sur écoulement inhabituel des voies génitales:

  • aqueux;
  • verdâtre;
  • brun-vert;
  • du sang
  • copieux.

Analyse du sang prélevé sur la partie préexistante du fœtus

Cette étude est nouvelle et repose sur la détermination de la concentration de lactate (acide lactique) dans le sang du bébé à naître. L'étude n'est possible qu'avec une vessie fœtale ouverte et une ouverture du col de 2 cm ou plus.

  • lactate inférieur à 4,2 - la norme, dans le cas de CTG pathologique, le test est répété au plus tard une demi-heure plus tard;
  • lactate dans la gamme de 4,2 à 4,8 indique une pré-acidose, un test répété est effectué pendant 15 à 30 minutes en parallèle avec CTG répété;
  • Un lactate supérieur à 4,8 indique une acidose et nécessite un accouchement urgent soit par le canal de naissance naturel (rhodostimulation et application d'une pince obstétricale), soit par césarienne avec tocolyse préalable (suppression des contractions).

Comment déterminer le profil biophysique du fœtus

La méthode consiste à évaluer les cinq principaux paramètres de la santé fœtale. Elle est réalisée pendant une grossesse à haut risque, lorsqu'il existe une forte probabilité de souffrance voire de mort fœtale du fœtus..

Fréquence respiratoire

Avec une échographie de 30 minutes, le nombre d'épisodes de mouvements respiratoires est compté. 2 points sont donnés dans un épisode de 30 secondes pour une demi-heure d'observation. Le manque de respiration signifie 0 point.

Évaluation des paramètres d'une étude cardiotocographique de 20 minutes. Si pendant ce temps 2 épisodes ou plus d'augmentation de la fréquence cardiaque ont été observés, alors le test est estimé à 2 points, le pronostic est favorable. Avec un "mauvais" test CTG est évalué à 0 points.

Tonus musculaire du fœtus

Les épisodes de flexion des membres en 30 minutes sont évalués. Si 2 épisodes ou plus - 2 points, si les membres sont tout le temps dans un état non plié - 0 point.

Activité physique

Si 3 mouvements foetaux actifs ou plus sont notés sur une échographie de 30 minutes, alors 2 points sont accordés pour le test. Si moins de 3, alors le score est de 2 points. S'il n'y a pas de mouvements - 0 point.

Liquide amniotique

Avec un indice de liquide amniotique supérieur à cinq, 2 points sont accordés. Avec un IAI inférieur, le test est évalué à 0 point. Pour évaluer le profil biophysique du bébé, les scores sont calculés pour les 5 tests. Si la quantité est de 8 à 10 points, le fœtus est en bon état, vous pouvez répéter l'étude après 3 à 4 jours. Si le montant est inférieur à 8 points, des examens supplémentaires sont nécessaires, et parfois - livraison d'urgence.

L'évaluation du profil est réalisée deux fois par semaine. Cela vous permet de détecter une hypoxie intra-utérine aiguë et chronique à temps. Souvent, la méthode complète est remplacée par une méthode plus courte: seuls le CTG et le niveau de liquide amniotique sont évalués.

Traitement de l'hypoxie intra-utérine

Avec l'hypoxie fœtale, le traitement dépend de l'âge gestationnel, de l'état de la mère et de l'enfant et des maladies concomitantes de la femme enceinte. Il n'y a toujours pas d'algorithme clair pour éliminer la famine en oxygène, car ses causes sont très diverses.

Si l'état des patients le permet, le médecin peut essayer des méthodes conservatrices.

  • Améliorer la santé maternelle
    Traitement des maladies chroniques, anémie, stabilisation de la pression
    Bonne alimentation, repos, exercice léger
    Se débarrasser des mauvaises habitudes
  • Si le système de coagulation est violé - médicaments qui normalisent la viscosité du sang (anticoagulants)
  • Normalisation du ton des coquelicots à l'accouchement (contrôle de l'administration d'ocytocine). Si l'augmentation des contractions utérines devient la cause de l'hypoxie, alors l'administration d'ocytocine est arrêtée
  • Oxygénation hyperbare ou masques à oxygène lors de l'accouchement
  • Dans de rares cas, avec un retard de croissance fœtal sévère et des oligohydramnios, l'amnioinfusion est utilisée. Ceci est une introduction à la cavité amniotique d'un liquide spécial. Il permet aux poumons du bébé de se développer, réduit l'hypoxie et le risque d'aspiration de méconium
  • Avec l'hypertension - une perfusion intraveineuse de magnésie. Cela empêche l'éclampsie et réduit le risque de famine en oxygène.
  • Dans les processus infectieux - agents anti-inflammatoires et antimicrobiens

Il est important de se rappeler qu'il n'y a pas un seul médicament qui guérisse l'insuffisance placentaire. En utilisant les méthodes ci-dessus, vous ne pouvez supprimer que les facteurs provoquant. Et la pentoxifylline, Actovegin et Magne B6, populaires en médecine domestique, n'ont aucune efficacité prouvée. Si le flux sanguin placentaire est déjà altéré, le principe principal est de surveiller le bébé et d'accoucher en temps opportun. Plus le fœtus tarde à se développer par rapport à la norme, plus tôt il est nécessaire de l'extraire. En médecine moderne, ils n'ont pas encore trouvé comment éviter l'hypoxie en cas de dysfonctionnement placentaire sévère sans recourir à l'accouchement d'urgence.

En raison des difficultés de traitement de l'hypoxie fœtale, il est important de bien planifier votre grossesse, de vous débarrasser des mauvaises habitudes et de surveiller votre santé. En effet, il est toujours plus facile d'effectuer une prophylaxie et de prévenir une maladie que de s'en débarrasser.

La prévention

Comment une future mère peut-elle éviter l'hypoxie du fœtus? Les recommandations suivantes aideront à prévenir le développement de cette condition chez le fœtus:

  • planification de la grossesse (pour préparer la grossesse, vous devez commencer au moins six mois avant la conception, traiter la pathologie chronique, y compris les mauvaises dents, subir des tests pour les infections sexuelles et, si elles sont détectées, subir le traitement nécessaire, prendre un complexe multivitaminé, respecter un mode de vie sain);
  • inscription précoce à la clinique prénatale (jusqu'à 12 semaines) - aidera à diagnostiquer les maladies chroniques d'une femme en temps opportun et à évaluer le groupe à risque de développer une hypoxie;
  • une surveillance régulière dans les cliniques prénatales (toutes les 4 semaines à 12 semaines, toutes les 2 à 3 semaines au deuxième trimestre et tous les 10 jours au troisième trimestre);
  • respect de toutes les recommandations du médecin et réussite d'un examen opportun (bonne nutrition, prise de multivitamines, d'acide folique et de préparations d'iode, normalisation du régime de la journée et du repos, marche au grand air, bon sommeil, abandon des mauvaises habitudes);
  • effectuer des exercices de respiration;
  • refus de travaux physiques lourds et d'haltérophilie;
  • traitement rapide des maladies survenues pendant la période de gestation (gestose, anémie, pyélonéphrite et autres).

La prévention de l'hypoxie à l'accouchement est la méthode optimale d'accouchement et la bonne gestion du travail.

Question Réponse

J'ai une période de 34 semaines, le gynécologue dit que la grossesse se déroule normalement, selon l'échographie, tout est également normal. Mais récemment (environ une semaine), j'ai commencé à remarquer que l'enfant bouge très souvent, ce qui me met mal à l'aise. C'est un signe d'hypoxie naissante.?

Non, pas du tout nécessaire. De nombreux facteurs influencent l'activité motrice du fœtus (stress de la mère, peur, faim, air intérieur vicié et autres). Et au troisième trimestre, la taille du bébé est déjà considérable et il devient quelque peu à l'étroit dans l'estomac, de sorte que la plupart des mouvements peuvent être ressentis douloureusement par la mère. Il est possible que récemment vous soyez très nerveux, pensez à la naissance prochaine et négligez un mode de vie sain. Essayez de marcher plus souvent à l'air libre, suivez un régime fractionné (4 à 5 fois par jour), évitez la faim et aérez la chambre avant de vous coucher. Bien sûr, cela mérite une visite imprévue chez un obstétricien-gynécologue qui écoute le rythme cardiaque du fœtus et, si nécessaire, nomme un CTG.

Puis-je écouter le rythme cardiaque du fœtus par moi-même?

Les obstétriciens utilisent un stéthoscope obstétrique spécial (en bois) pour écouter les contractions cardiaques du bébé à naître. Il est impossible d'écouter indépendamment le rythme cardiaque fœtal de cette manière. Mais vous pouvez acheter un doppler fœtal portable (un appareil à ultrasons équipé d'un casque, similaire en principe à l'appareil CTG) avec lequel vous pouvez contrôler le rythme cardiaque fœtal à la maison.

Est-il judicieux de consommer des cocktails d'oxygène pour l'hypoxie fœtale?

À l'heure actuelle, les cocktails d'oxygène sont très populaires, ils sont prescrits aux femmes enceintes non seulement si une pathologie obstétricale est détectée (anémie, toxicose précoce, hypoxie fœtale), mais aussi pour renforcer le système immunitaire et saturer le corps en vitamines. Les cocktails d'oxygène sont fabriqués à partir de jus naturels et de décoctions à base de plantes et sont saturés d'oxygène à l'aide d'un mélangeur d'oxygène ou d'un cocktail et d'une bouteille d'oxygène. Il est utile pour les femmes enceintes de boire des shakes d'oxygène juste pour prévenir d'éventuelles complications de la grossesse. Mais il y a des contre-indications pour prendre de tels cocktails, vous devez donc d'abord consulter votre médecin.

Pourquoi l'hypoxie fœtale se produit: qu'est-ce que c'est

Pendant la grossesse, le bébé dépend complètement du corps de la mère. Développant in utero, il n'est pas capable de respirer par lui-même. Jusqu'à la naissance, le bébé reçoit de l'oxygène à travers le placenta. Avec les troubles métaboliques, la privation d'oxygène se développe. Cette pathologie étant courante, il devient nécessaire d'étudier son essence.

Qu'est-ce que l'hypoxie?

Ce concept est couramment utilisé pour caractériser diverses pathologies. Elle peut survenir dans le contexte de nombreuses maladies. Cela rend difficile de comprendre ce qu'est l'hypoxie. Le phénomène ne présente pas de symptômes spécifiques. Sa description se fait en termes de changements au niveau cellulaire..

Le complexe de changements est divisé en adaptation et décompensation du corps. Avec un apport insuffisant en oxygène, le corps active la fonction d'adaptation.

Dans le contexte de la privation d'oxygène, le fonctionnement des organes se poursuit. Lorsque le métabolisme de l'oxygène est perturbé trop longtemps, une décompensation se produit..

Des conséquences irréversibles surviennent - du dysfonctionnement des organes à la mort.

La classification du phénomène comprend les types suivants:

Selon le mécanisme de développement, l'hypoxie est exogène (en raison de l'influence des facteurs environnementaux) et endogène (en raison de troubles ou maladies humains):

  • respiratoire (pulmonaire, respiratoire);
  • hémique (sang);
  • circulatoire (cardiovasculaire);
  • histotoxique (tissu);
  • substrat;
  • rechargement;
  • mixte.

Par la vitesse de développement et de cours:

  • instantané (moins de 3 minutes);
  • aiguë (période de moins de 2 heures);
  • subaiguë (moins d'une période de 5 heures);
  • chronique.

La prévalence de la carence en oxygène:

Hypoxie fœtale

Malgré les réalisations du domaine médical, l'hypoxie fœtale est présente dans 1 cas sur 10. Il convient de garder à l'esprit que ce phénomène est une pathologie inhérente à la fois au travail et à la période de grossesse. Elle se produit en raison d'un métabolisme insuffisant de l'oxygène dans le corps. Il peut également se développer avec une déplétion du placenta. En conséquence, des pathologies du développement de l'enfant apparaissent.

Pour comprendre ce qu'est l'hypoxie fœtale, la classification suivante est fournie:

Selon les capacités du corps, cela se produit:

  • compensé;
  • sous-compensé;
  • décompensé.

Selon les violations du processus d'échange:

  • prénatal;
  • se développer lors de l'accouchement;
  • respiratoire.

Hypoxie intra-utérine du fœtus

L'hypoxie intra-utérine du fœtus survient pendant la grossesse. C'est un manque d'oxygène qu'un enfant éprouve in utero.

Cette condition peut être le résultat d'une maladie maternelle..

Selon le cours, ce phénomène a un effet différent sur le corps des enfants. Il faut comprendre que cette condition peut provoquer même la mort intra-utérine.

L'hypoxie intra-utérine du fœtus est diagnostiquée indépendamment de l'âge gestationnel. Plus elle se produit tôt, plus les conséquences seront graves pour l'enfant. Au cours du développement, des anomalies peuvent en résulter, entraînant la mort intra-utérine. Sinon, l'enfant naîtra avec des pathologies neurologiques..

Hypoxie fœtale chronique

L'hypoxie fœtale chronique est notée pour un développement sur une longue période de temps. Ce processus peut durer des semaines, des mois, des années. Cette espèce apparaît avec des maladies, dont le développement se produit également progressivement. En raison de cette caractéristique, le corps s'adapte aux conditions émergentes..

L'hypoxie fœtale chronique a pour cause:

  • maladies chroniques prolongées. Il s'agit notamment des maladies cardiovasculaires, des maladies du sang, du diabète sucré, de la pathologie thyroïdienne, de l'obésité;
  • complications du système immunitaire. Inclure le conflit rhésus et le conflit de groupe sanguin;
  • prééclampsie;
  • pathologie placentaire;
  • polyhydramnios ou oligohydramnios;
  • rempotage;
  • grossesse multiple;
  • présentation pelvienne;
  • la présence d'une infection;
  • pathologie dans le développement du corps de l'enfant;
  • mauvaises habitudes.

Signes d'hypoxie fœtale

Les signes d'hypoxie fœtale se distinguent sous forme chronique, subaiguë et aiguë. Il faut rappeler que ce phénomène de forme instantanée ne se manifeste pas suffisamment.

Pour la pathologie, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • vertiges;
  • fatigue, somnolence;
  • conscience floue;
  • miction involontaire et selles;
  • la nausée
  • bâillonnement;
  • discoordination de l'activité motrice;
  • attaque convulsive au visage, aux membres supérieurs et inférieurs, à l'abdomen;
  • respiration irrégulière;
  • la présence d'un essoufflement;
  • une diminution rapide du tonus vasculaire;
  • tachycardie;
  • diminution de la pression artérielle;
  • l'apparition dans la peau d'une couleur bleue ou rosée;
  • changement de température.

Les causes de l'hypoxie fœtale

Ce phénomène se produit à la suite de processus pathologiques. Ils peuvent être présents à la fois dans le corps ou le placenta de la mère et dans le corps de l'enfant.

Les causes de l'hypoxie fœtale peuvent être réparties dans les groupes de phénomènes suivants:

Conditions non liées à la grossesse et à l'accouchement:

  • maladies du système respiratoire;
  • la présence de corps étrangers dans les bronches;
  • asphyxie;
  • pathologie du système cardiovasculaire;
  • pathologie du centre respiratoire du système nerveux central;
  • violation du processus respiratoire;
  • shunt artérioveineux;
  • pathologie dans le processus de circulation sanguine et d'approvisionnement sanguin;
  • violation des processus métaboliques;
  • état de coma;
  • état de choc;
  • Néoplasmes malins;
  • maladies du système excréteur au stade chronique du cours;
  • pathologies endocriniennes;
  • exposition à de mauvaises habitudes;
  • famine.

Conditions accompagnant la période de grossesse et d'accouchement:

  • intoxication du corps;
  • insuffisance placentaire;
  • rupture utérine;
  • toxicose tardive;
  • dépassement de grossesse;
  • faiblesse, discoordination ou anomalies du travail;
  • entrelacer le bébé avec un cordon ombilical;
  • serrement prolongé de la tête du bébé pendant l'accouchement.

Conditions associées au développement du corps de l'enfant:

  • infection intra-utérine;
  • troubles du développement du cordon ombilical.

Diagnostique

Un changement dans l'activité motrice de l'enfant devrait être l'occasion de rendre visite au médecin traitant. Le spécialiste sait comment déterminer l'hypoxie fœtale. Le diagnostic du statut infantile est réalisé pour:

  • cardiotocographie (CTG): détermine le niveau d'activité motrice, la fréquence cardiaque;
  • phonocardiographie (FCG);
  • électrocardiographie (ECG) avec une évaluation de la ligne ST;
  • analyse du profil biophysique (BFP);
  • Dopplerométrie: donne une idée de la nature et de la vitesse du flux sanguin dans les vaisseaux du placenta et du cordon ombilical;
  • échographie: l'état des eaux est déterminé, sert de base à la cordocentèse (implique un prélèvement sanguin du cordon ombilical, ainsi que l'étude de l'équilibre acido-basique);
  • amnioscopie;
  • amniocentèse (une étude biochimique de l'eau est réalisée);
  • recherche en laboratoire.

Prévention et traitement de l'hypoxie

Pour prévenir la pathologie, une prophylaxie de l'hypoxie fœtale est effectuée..

Lors de la planification et de la poursuite d'une grossesse, il est important de respecter les recommandations suivantes:

  • traitement en temps opportun des maladies du système reproducteur;
  • l'exclusion des mauvaises habitudes de vie;
  • révision de l'alimentation et de l'alimentation en faveur d'une alimentation saine pour le corps;
  • maintenir un style de vie actif;
  • respect du sommeil et du repos;
  • la présence d'efforts physiques légers;
  • examen systématique par le médecin traitant;
  • sélection préliminaire de la méthode d'accouchement obstétrique.

La prévention de l'hypoxie fœtale réduira ou éliminera complètement la probabilité de son apparition.

Si une pathologie est suspectée, une attention médicale est requise. Le traitement est effectué en milieu hospitalier. Dans la pratique, des types mixtes de conditions telles que l'hypoxie sont souvent diagnostiqués..

Le traitement implique un ensemble de mesures:

  • amélioration de l'état général du corps (impact sur la cause profonde sous forme de maladies chroniques);
  • changements de style de vie (normalisation de la nutrition, rejet des dépendances, présence d'efforts physiques allégés);
  • effectuer un traitement anticoagulant (visant à normaliser la viscosité du sang);
  • la mise en œuvre de la méthode d'amnioinfusion (pertinente pour les oligohydramnios et un retard caractéristique de la croissance de l'enfant);
  • l'utilisation de la magnésie (en cas d'hypertension artérielle);
  • prendre des médicaments antimicrobiens et anti-inflammatoires (si une infection est détectée);
  • mener un traitement médicamenteux pour réduire le tonus utérin;
  • l'utilisation de médicaments visant à augmenter la perméabilité cellulaire pour la saturation en oxygène et le métabolisme.

Effets

Malgré la manifestation de l'hypoxie intra-utérine du fœtus, une attention particulière doit être accordée aux conséquences qu'elle provoque. À la suite de cette condition, le nouveau-né a:

  • œdème cérébral;
  • crise convulsive;
  • malformations cardiaques;
  • pathologie vasculaire;
  • nécrose ischémique de l'endocarde;
  • pneumonie;
  • pathologie du système nerveux;
  • état de coma;
  • insuffisance rénale;
  • troubles du tractus gastro-intestinal (nécrose intestinale);
  • asphyxie;
  • paralysie cérébrale;
  • forte probabilité de syndrome de mort subite du nourrisson.

L'hypoxie chronique du fœtus peut provoquer de telles conséquences pour l'enfant:

  • pathologie dans le développement fœtal;
  • processus pathologiques du système nerveux
  • valeurs de taille et de poids extrêmement basses;
  • haute sensibilité aux maladies infectieuses;
  • anémie;
  • niveau insuffisant ou manque de régulation de la température;
  • incapacité du bébé à s'adapter aux conditions environnementales après la naissance.

Vidéo utile: signes d'hypoxie fœtale, conséquences

Conclusion

La famine à l'oxygène est une condition pathologique qui peut provoquer des effets irréversibles. Le pronostic de cette condition est difficile à mettre en œuvre. C'est pourquoi le diagnostic précoce de la pathologie est si important. Un traitement rapide peut sauver non seulement la santé des femmes, mais aussi la vie de l'enfant. Lisez la durée de vie du sperme sur notre site Web

Hypoxie fœtale

L'hypoxie au cours du développement fœtal est un processus polyétiologique, qui comprend de nombreuses raisons, à la fois des pathologies de la grossesse et des pathologies extragénitales, qui sont la cause de l'apport insuffisant d'oxygène aux tissus fœtaux.

Les causes

Les raisons de cette famine en oxygène sont nombreuses. Parmi eux:

CauseLa description
La présence de pathologies extragénitales telles que l'anémie des femmes enceintesUn problème courant auquel un grand nombre de femmes enceintes sont confrontées, cependant, dans certains cas, les gens sont négligents à cet égard. Néanmoins, une diminution de l'hémoglobine conduit à un apport insuffisant d'oxygène aux tissus de la mère et, par conséquent, aux tissus fœtaux.
Malformations du système cardiovasculaire chez la mèreIls entraînent des perturbations hémodynamiques, c'est-à-dire des situations où le sang ne circule pas selon les normes physiologiques. En conséquence, le flux sanguin dans le fœtus est perturbé, conduisant à une privation d'oxygène.
Pathologies du système broncho-pulmonaire sous forme d'asthme bronchique, bronchiteIls ne permettent pas une ventilation pulmonaire normale, ce qui signifie que l'oxygénation du sang est altérée. Autrement dit, l'accès à l'oxygène par les poumons ne conduit pas à une saturation physiologique en oxygène.
DiabèteC'est une pathologie qui affecte l'ensemble du lit vasculaire et, en conséquence, le flux d'oxygène dans les tissus souffre.
Présence de dépendances sous forme de dépendance à la nicotine à l'alcoolismeBien sûr, ils ne peuvent pas affecter l'apport d'oxygène aux organes et tissus du fœtus..
Dysfonction fœtoplacentaire, en particulier avec un ralentissement du flux sanguinElle entraîne des troubles hémodynamiques, dans lesquels le fœtus commence à souffrir. Ce dysfonctionnement placentaire est également une conséquence de processus pathologiques ayant diverses étiologies..
Vieillissement prématuré du placenta, hyperplasie placentaireLes effets des agents infectieux peuvent y conduire. L'infection peut être virale ou bactérienne en raison d'une infection TORCH, bactériurie asymptomatique. pyélonéphrite, cystite, amygdalite et autres foyers d'inflammation dans le corps.
GestoseC'est également l'une des causes les plus courantes d'hypoxie fœtale. Puisqu'il s'agit d'un syndrome d'endothéliopathie à plusieurs organes, c'est-à-dire de lésions vasculaires, c'est précisément pour cette raison que le dysfonctionnement placentaire, le fonctionnement altéré des organes et des tissus du fœtus.
Les conditions plus aiguës de carence en oxygène comprennent le détachement d'un placenta normalement situé, la rupture de l'utérus, la détresse du fœtus pendant l'accouchement, par exemple, en raison d'un enchevêtrement serré du cordon.

Hypoxie aiguë et chronique

L'hypoxie fœtale est aiguë et chronique

L'hypoxie chronique se développe progressivement, persiste longtemps.

Elle survient dans un contexte d'insuffisance placentaire ou de maladies chez la mère, dans lesquelles l'activité cardiaque, la fonction respiratoire, le transport d'oxygène sont altérés. Se produit le plus souvent dans un contexte de malformations cardiaques, de maladie pulmonaire obstructive chronique, d'anémie sévère.

Hypoxie aiguë ou asphyxie - survient le plus souvent lors de l'accouchement. L'accès à l'oxygène est fortement et soudainement réduit. La cause est un décollement ou une présentation placentaire prématurée, un prolapsus du cordon ombilical, une mauvaise position du fœtus dans l'utérus, des ruptures utérines.

Stades d'hypoxie

En raison d'un flux sanguin insuffisant vers les tissus fœtaux, le dioxyde de carbone commence à s'accumuler dans le sang. Cela conduit à une diminution du pH. Cette condition est appelée acidose. Le sang devient trop acide. En conséquence, l'activité cardiaque s'aggrave, les enzymes responsables de la croissance fœtale sont inactivées. Lors de l'examen de la fonction du cœur fœtal, la tachycardie et les extrasystoles (contractions cardiaques extraordinaires) sont déterminées.

Au cours de l'hypoxie chronique, trois étapes sont distinguées: la compensation, la sous-compensation et la décompensation. Il n'y a pas de violations dans la phase d'indemnisation, car elles sont entièrement compensées par des mécanismes internes. Progressivement, leurs réserves s'épuisent, mais il n'y a pas encore de changements critiques - il s'agit d'une phase de sous-compensation. Si les mécanismes pathogénétiques de l'hypoxie ne sont pas interrompus, elle reste sévère et persiste longtemps, la phase de décompensation commence, lorsque le corps fœtal n'est plus en mesure de maintenir des processus métaboliques normaux.

Compensation. L'état d'hypoxie à court terme est compensé par les mécanismes internes du fœtus. Son corps augmente la libération d'hormones dans le cortex surrénalien. De plus, la quantité de globules rouges qui transportent l'oxygène augmente dans le sang. L'augmentation de la fréquence cardiaque est également une réaction compensatoire. Plus le cœur se contracte, plus le sang circule et alimente les tissus en oxygène. Le fœtus augmente la pression artérielle systolique. Dans le même temps, le débit cardiaque reste inchangé (lors d'une contraction, le cœur émet la même quantité de sang que d'habitude). Subjectivement, une femme peut ressentir une augmentation de l'activité fœtale pendant cette période. Lors du diagnostic, une augmentation de la fréquence des mouvements respiratoires est déterminée.

Sous-compensation. Si l'état d'hypoxie persiste longtemps, des mécanismes pathogénétiques supplémentaires sont activés. La glycolyse anaérobie est activée. Il s'agit du processus de traitement du glucose sans la participation de l'oxygène. Chez un adulte, il est généralement activé pendant l'exercice, lorsque le besoin d'oxygène tissulaire augmente fortement, mais que le système respiratoire n'est pas en mesure de le fournir pleinement. Cependant, cette condition est dangereuse pour le fœtus, car elle conduit à l'accumulation d'une grande quantité d'acide lactique, un métabolite formé lors de la glycolyse anaérobie. Cela déplace le pH du sang vers le côté acide..

Avec une famine prolongée en oxygène, le fœtus réduit l'apport sanguin aux organes moins importants pour la survie. Il y a une détérioration de la circulation sanguine dans la peau, les intestins, le foie et les reins. Dans le même temps, une perfusion adéquate du myocarde, du cerveau et des glandes surrénales est maintenue (chez le fœtus, c'est l'un des organes les plus importants qui produisent un grand nombre d'hormones). Cependant, du fait de la redistribution du flux sanguin selon le type central, l'acide lactique continue de s'accumuler dans les tissus périphériques et l'acidose métabolique (acidification du sang) est aggravée. Au fil du temps, l'activité motrice du fœtus diminue. Lors du diagnostic, une fréquence cardiaque réduite est déterminée. Le nombre de mouvements respiratoires diminue également..

Décompensation. Si l'hypoxie est sévère et dure longtemps, les glandes surrénales s'épuisent avec le temps. La production d'hormones de la substance cérébrale et du cortex est réduite. Cliniquement, cela se manifeste par une diminution de la pression artérielle, une nouvelle diminution de la fréquence cardiaque. En raison de la diminution continue du pH sanguin, la perméabilité de la paroi vasculaire augmente. Cela conduit au fait que le liquide quitte les vaisseaux dans les tissus. En conséquence, le sang devient trop épais, les globules rouges collent ensemble, des caillots sanguins se forment à l'intérieur des artères et des veines.

Le métabolisme électrolytique est également perturbé. Il y a trop de potassium dans le sang, mais pas assez de magnésium et de calcium. En conséquence, le DIC peut se développer. Il s'agit d'une condition dans laquelle au début un grand nombre de caillots sanguins se forment, puis le système de coagulation sanguine est épuisé, ce qui est lourd de saignements des vaisseaux sanguins.

La manifestation la plus dangereuse de la forme décompensée de l'hypoxie fœtale reste l'encéphalopathie hypoxique. Il se développe lorsque l'oxygène est insuffisant pour un apport sanguin adéquat au cerveau. Les raisons de cette condition sont:

  • abaisser la pression artérielle;
  • vasospasme;
  • chevauchement de leur lumière par les thrombus intravasculaires formés;
  • stagnation du sang veineux dans le cerveau et son œdème;
  • violation du métabolisme électrolytique;
  • hémorragies mineures dans le tissu cérébral en cas de développement de DIC.

Des dommages irréversibles au cerveau sont possibles, ce qui affectera par la suite le développement nerveux, intellectuel et mental de l'enfant..

Hypoxie fœtale: symptômes

Les symptômes d'une hypoxie chronique et lente comprennent le syndrome de développement fœtal retardé, appelé IUGR (retard de croissance intra-utérin). Il s'agit d'une condition caractérisée par un retard dans les indices de croissance de masse du fœtus. Le syndrome de retard est divisé en une forme symétrique et asymétrique. Avec un diagnostic d'hypoxie fœtale, les conséquences peuvent être différentes selon le degré de carence en oxygène et sa durée. Il peut s'agir de retards dans le développement du fœtus, de paralysie cérébrale et de mort fœtale in utero et pendant l'accouchement et après.

La détresse fœtale, dite hypoxie aiguë, se manifeste soit par une diminution des mouvements fœtaux, leur absence totale, soit par des mouvements trop actifs.

Diagnostique

  1. Auscultation des bruits cardiaques fœtaux.
  2. Cardiotocographie.
  3. Diagnostic échographique et détermination de la fréquence cardiaque fœtale, profil biophysique fœtal, indicateurs dopplerométriques - vitesse du flux sanguin dans l'artère ombilicale, l'artère cérébrale moyenne, l'artère utérine.
  4. Détermination du pH sanguin de la partie sous-jacente du fœtus.

Signes auscultatoires de l'hypoxie fœtale

Pendant l'auscultation des tonalités cardiaques fœtales, une bradycardie prononcée (fréquence cardiaque fœtale inférieure à 110) ou une tachycardie prononcée (fréquence cardiaque fœtale supérieure à 170 battements par minute) est fixée.

Critères de diagnostic

Le diagnostic d'hypoxie fœtale est établi sur la base de telles données:

  1. Facteurs de risque d'antécédents d'hypoxie chez une femme enceinte.
  2. Augmentation ou diminution de la fréquence cardiaque chez le fœtus. Lors de l'interprétation des résultats, l'âge gestationnel est pris en compte. À différents stades de développement du fœtus, le fœtus a un pouls normal différent. Dans la plupart des cas, une hypoxie sévère est indiquée par une fréquence cardiaque inférieure à 80 battements par minute. Un pronostic défavorable se caractérise par une conservation prolongée de la bradycardie.
  3. L'absence d'augmentation de la fréquence cardiaque du fœtus selon un test de non-stress non réactif. L'étude est réalisée dans le cadre de la cardiotocographie. Une femme attend le mouvement fœtal et appuie sur un bouton lorsqu'il se produit. Avec les mouvements, la fréquence cardiaque augmente normalement. Un fœtus en bonne santé a toujours au moins 2 périodes pendant 20 minutes, lorsque le pouls après le mouvement augmente de 15 battements par minute ou plus pendant au moins 15 secondes..
  4. 4. En réponse aux contractions utérines, la fréquence cardiaque fœtale diminue.

Les critères de diagnostic échographique sont également évalués. Le médecin évalue l'activité totale du fœtus, la fréquence des mouvements respiratoires, la fréquence cardiaque. Le capteur avec doppler vous permet de déterminer l'utilité de la circulation utéro-fœtale.

Diagnostic

Pour évaluer la nature de l'hypoxie, déterminer le pronostic, ainsi que dans les cas de diagnostic douteux, d'autres critères peuvent être pris en compte, des études complémentaires sont en cours..

  1. Surveillance de l'activité cardiaque. Lors d'une longue observation, des fluctuations normales de la fréquence cardiaque de 120 à 160 battements par minute sont notées. L'observation est menée pendant au moins 1 heure. Le rythme cardiaque dit monotone indique un risque élevé pour le fœtus, lorsqu'une faible variation de la fréquence cardiaque est notée (elle est toujours stable). Cependant, il est important de considérer l'état fonctionnel du fœtus au cours du dernier trimestre. À certaines périodes, il peut avoir une activité élevée ou faible. Pendant l'étude, les mouvements doivent être notés. Après tout, si le fœtus dort, le manque de variabilité de la fréquence cardiaque est tout à fait normal. Dans la plupart des cas, le sommeil ne prend pas plus de 40 minutes. Par conséquent, la surveillance de l'activité cardiaque pendant 60 minutes est une période suffisante pour détecter un rythme cardiaque monotone, le cas échéant.
  2. Test avec charge fonctionnelle. Une femme enceinte monte les escaliers pendant plusieurs minutes. Avant et après l'exercice, les contractions cardiaques fœtales sont enregistrées. L'activité physique de la mère entraîne toujours une diminution du flux sanguin utérin, car ses propres tissus nécessitent plus de sang et d'oxygène. Normalement, la fréquence cardiaque du fœtus reste dans la plage normale - de 120 à 160 battements par minute. En cas d'hypoxie, trois résultats pathologiques sont possibles:

- tachycardie persistante (pouls fréquent) - au stade de la compensation;

- bradycardie persistante (pouls inférieur à 120 battements) - au stade de la sous-compensation;

- rythme monotone sans fluctuations physiologiques.

  • Test d'ocytocine. L'hormone ocytocine provoque des contractions utérines. Cette substance réduit également la circulation sanguine dans l'espace intervilleux. En cas d'hypoxie, il y a une augmentation de la fréquence cardiaque, une diminution ou une monotonie du rythme. Cette dernière option est la plus défavorable en termes de pronostic, car elle indique l'épuisement des mécanismes compensatoires. Bien que le test à l'ocytocine soit considéré comme l'un des plus informatifs, il existe des contre-indications: placenta praevia, gestose tardive, présence d'une cicatrice utérine et menace d'interruption de grossesse.
  • Échantillons avec haleine. Il s'attarde à la hauteur de l'inspiration ou de l'expiration. Chacun de ces retards devrait normalement être accompagné de fluctuations de la fréquence cardiaque fœtale dans une direction ou une autre de 7 battements ou plus par minute. À l'inspiration, la fréquence cardiaque diminue et à l'expiration, elle devient plus fréquente. Un test plus indicatif est un test retenant le souffle à l'expiration. En cas d'hypoxie, le fœtus présente une réaction inverse (par exemple, lors de l'inhalation, la fréquence cardiaque augmente, bien qu'elle devrait diminuer), ou il n'y a pas de fluctuations du pouls.
  • Test thermique. Lorsqu'elle est exposée au froid, la fréquence cardiaque fœtale diminue de 10 battements ou plus. Avec l'hypoxie, le pouls peut augmenter ou le rythme reste le même.
  • Thérapie

    Avec des manifestations d'hypoxie chronique sans signe de fœtus de carence aiguë en oxygène, des tactiques de gestion conservatrices sont possibles. Le régime de traitement comprend la nomination de médicaments qui améliorent la circulation sanguine, de médicaments antihypoxiques, d'agents antiplaquettaires.

    En présence de signes d'hypoxie aiguë (détresse fœtale), le seul traitement correct est l'accouchement. Si l'hypoxie est apparue au cours de la période laborieuse et qu'il est possible de mettre fin à la naissance par le canal de naissance naturel, c'est l'utilisation de l'extraction sous vide du fœtus ou d'une pince obstétricale. S'il n'y a actuellement aucune condition pour l'accouchement par le canal de naissance naturel, alors l'accouchement doit être effectué par césarienne.

    Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite