Lésion cérébrale: conséquences et réadaptation

Une lésion cérébrale (lésion GM) est un type de dommage résultant d'une lésion cérébrale traumatique (TBI). Selon le type et la gravité de la blessure, les changements pathologiques avec une ecchymose peuvent être variés: d'un à plusieurs, affectant les structures vitales. Des manifestations de lésion cérébrale sont détectées chez 10% des victimes. Cette condition pathologique, selon la nature des lésions et des manifestations cliniques, peut être légère, sévère et modérée..

Ecchymose mineure GM

En raison de l'impact du facteur traumatique, le patient perd connaissance. Cette condition dure généralement plusieurs minutes. Après avoir repris conscience, des plaintes de vertiges, de vomissements répétés, de nausées et de maux de tête apparaissent. L'amnésie, les symptômes neurologiques non sévères (symptômes méningés, nystagmus clonique, petite anisocorie, etc.) sont caractéristiques. La respiration et la température corporelle ne changent pas de manière significative, la pression artérielle et la fréquence cardiaque peuvent augmenter. Dans les 3 semaines, le patient se rétablit et les symptômes disparaissent..

Ecchymose moyenne GM

Le tableau clinique se caractérise par un arrêt de conscience pendant une période plus longue (jusqu'à plusieurs heures). Le patient a des vomissements répétés, des maux de tête intenses, une amnésie plus sévère et des troubles mentaux. Une augmentation de la pression artérielle et de la température corporelle, une respiration rapide, un pouls, des signes méningés sont détectés. Des symptômes neurologiques focaux apparaissent, dont les manifestations dépendent de l'emplacement de l'ecchymose. Il peut s'agir de troubles de la parole, de troubles moteurs (parésie), de troubles oculomoteurs, etc. La condition s'améliore en 3 à 5 semaines, les symptômes focaux peuvent persister plus longtemps. L'examen diagnostique souvent des dommages aux os du crâne, une hémorragie sous-arachnoïdienne. Ce dernier se développe à la suite de la rupture des vaisseaux du pia mater, et parfois de la rupture des sinus cérébraux. Ses manifestations peuvent survenir de manière aiguë (maux de tête aigus, agitation, délire, désorientation, maux de dos et symptômes radiculaires) ou augmenter progressivement.

Ecchymose sévère GM

Après une blessure traumatique, la conscience s'éteint pendant une période encore plus longue, qui peut durer des jours (et parfois même des semaines). Les patients ont une excitation motrice, une variété de manifestations neurologiques: déglutition, parésie, paralysie, inhibition des réflexes tendineux, changements dans le tonus musculaire, crampes, nystagmus multiple, parésie de l'œil, réflexes pathologiques, etc. Pendant l'examen, une hémorragie sous-arachnoïdienne massive et des fractures des os du crâne sont révélées. Cette condition s'accompagne d'une température élevée, d'une augmentation de la pression artérielle, d'une violation de la fréquence et du rythme de la respiration. Les symptômes cérébraux et focaux subissent lentement un développement inverse et ne disparaissent pas complètement.

Effets à long terme d'une ecchymose génétiquement modifiée

  1. Encéphalopathie post-traumatique.
  2. Episindrome.
  3. Les troubles mentaux.
  4. Symptômes neurologiques résiduels (moteurs, sensoriels, troubles de la parole, etc.).

Diagnostique

Une approche intégrée est nécessaire pour reconnaître la gravité des dommages et leur nature dans les lésions cérébrales traumatiques. L'observation dynamique joue un rôle important, car l'état du patient peut changer rapidement. Lors du diagnostic, le fait de la blessure, la durée de la perte de conscience, les manifestations cliniques, les données d'un examen neurologique et des recherches supplémentaires sont pris en compte. Pour obtenir des informations complètes sur l'état du cerveau, les méthodes d'examen suivantes sont utilisées:

  • l'imagerie par résonance magnétique et calculée (révèle des foyers de blessure, d'hémorragie, permet d'évaluer leur taille et leur nature, ainsi que l'état des ventricules du cerveau, etc.);
  • Radiographie du crâne (détecte les fissures, les fractures du tissu osseux);
  • échoencéphalographie (détermine le déplacement des structures cérébrales);
  • ponction lombaire et examen du liquide céphalorachidien (permet de reconnaître l'hémorragie sous-arachnoïdienne et l'hypertension intracrânienne, ne peut pas être effectuée avec la menace de coincement du tronc cérébral dans le grand foramen occipital).

Traitement

Après une blessure, les patients reçoivent les premiers soins sur les lieux de l'accident par l'équipe d'ambulance. Si le patient est inconscient, ils le retournent sur le côté ou face vers le bas. Les premiers secours visent à prévenir l'aspiration des vomissures et à libérer les voies respiratoires, à arrêter les saignements. À coup sûr, ces patients sont hospitalisés dans un hôpital.

La nature et l'étendue du traitement sont déterminées par l'état et l'âge de la victime, la gravité du gonflement du tissu cérébral, l'hypertension artérielle cérébrospinale, l'hémodynamique cérébrale altérée, etc..

Tous les patients présentant une ecchymose du tissu cérébral sont en paix, repos au lit pendant une période de 7 jours à 2 semaines, une surveillance médicale constante est requise. La pharmacothérapie comprend la nomination des médicaments suivants (PM):

  • analgésiques (ibuprofène, analgine, kétorol);
  • médicaments antiémétiques (métoclopramide, dompéridone);
  • sédatifs (phénazépam, relanium, adaptol);
  • avec excitation sévère - halopéridol, oxybutyrate de sodium;
  • diurétiques (furosémide, diacarbe, mannitol);
  • antihistaminiques (tavegil, suprastin);
  • agents hémostatiques pour hémorragie (dicinone, étamsylate);
  • Médicaments améliorant la circulation sanguine dans les tissus cérébraux (sermion, vinpocétine);
  • agents métaboliques (piracétam, cérébrolysine);
  • médicaments nootropes (znzefabol, nootropil);
  • Vitamines B (milgamma, sans fer).

Pour remédier au liquide céphalo-rachidien et réduire sa pression, une ponction lombaire thérapeutique est utilisée..

Les contusions graves de GM nécessitent une réanimation et des soins intensifs.

Le traitement chirurgical est indiqué pour les grands foyers de ramollissement des tissus et l'absence d'effet d'un traitement conservateur.

Les mesures de prise en charge des patients présentant une ecchymose du GM consistent en la prévention des escarres, de la pneumonie, de la gymnastique passive pour prévenir les contractures.

Les patients qui ont subi une ecchymose génétiquement modifiée font l'objet d'un suivi à long terme. Pendant la période de récupération, on leur montre des cours de thérapie vasculaire, des cours de physiothérapie, de physiothérapie et de cure thermale. Ce dernier peut être prescrit quelques mois après la blessure en l'absence de troubles moteurs et mentaux prononcés. En présence de défauts résiduels grossiers, la capacité de travail du patient est résolue..

Traitement physiothérapeutique

Pour améliorer la circulation sanguine dans le tissu cérébral sont prescrits:

  • électrophorèse des médicaments avec vasodilatateurs;
  • galvanisation du cerveau.

Pour augmenter le métabolisme du tissu nerveux, il est recommandé:

  • thérapie UHF transcérébrale;
  • électrophorèse des médicaments avec des médicaments qui améliorent le métabolisme;
  • traitement au laser;
  • bains d'air.

Afin de réduire l'augmentation de la pression du liquide céphalorachidien, une thérapie décimétrique de faible intensité, des bains thérapeutiques de chlorure de sodium sont prescrits.

Pour améliorer les propriétés rhéologiques du sang, une irradiation laser est effectuée..

Conclusion

Les ecchymoses génétiquement modifiées ont de graves conséquences sur la santé humaine. Dans les cas graves, cela peut entraîner la mort ou une invalidité. Les plus dangereux sont les dommages au tronc cérébral et aux structures sous-corticales. Les patients qui ont subi une lésion cérébrale traumatique et qui ont subi une lésion cérébrale doivent subir une longue rééducation, être suivis par un spécialiste et suivre un avis médical.

Le neurologue Sperling M. M. parle de lésions cérébrales traumatiques:

École du Dr Komarovsky, rubrique «Soins d'urgence», numéro sur le thème «Traumatismes crâniens chez un enfant»:

Lésion cérébrale TBI

☝ Un traumatisme crânien ou un traumatisme crânien a les conséquences les plus diverses, parfois graves. La prévention des conséquences du TBI est importante pour prévenir la formation de maladies mentales. La prévention et le diagnostic précoce des effets des lésions cérébrales est l'une des principales spécialisations de notre clinique de médecine de réadaptation.

Nos méthodes thérapeutiques de médecine réparatrice en neurologie ont la possibilité dans les plus brefs délais non seulement de prévenir les conséquences, mais aussi de restaurer la plupart des processus perturbés lors d'un traumatisme crânien.

Nous aidons dans les situations les plus difficiles, même lorsque la thérapie précédente n'a pas aidé. Ceci est réalisé en utilisant une méthodologie adaptée individuellement développée par des spécialistes des cliniques du cerveau et approuvée pour une utilisation par le comité d'éthique international de la médecine.

Le meilleur traitement est la prévention. Mais l'aide d'urgence fournie à temps et correctement donne de bons résultats..

Lésion cérébrale

Les troubles qui surviennent après une lésion cérébrale traumatique sont très divers et souvent très dangereux..

Les médecins distinguent les troubles aigus (se développent immédiatement après une lésion cérébrale) et les troubles à long terme (apparaissent longtemps après une blessure).

Appelez le +7 495 135-44-02, nous pouvons vous aider!

Selon les statistiques, après un traumatisme crânien, les symptômes aigus se développent dans les trois jours, c'est la période critique après laquelle les conséquences les plus graves des traumatismes crâniens ne sont probablement pas attendues..

Les conséquences d'une lésion cérébrale traumatique peuvent être complètement imprévisibles et très dangereuses. Le fait est qu'après avoir frappé la tête, le soi-disant «espace lumineux» peut se produire, pendant lequel les symptômes d'un traumatisme crânien ne sont pas visibles, même lorsqu'ils sont examinés par un médecin expérimenté.

Danger de TBI

C'est un grand danger, car les symptômes d'un œdème cérébral ou d'un hématome sous-arachnoïdien ne peuvent se développer qu'après 24 heures ou plus. Dans ce cas, le patient est en grand danger.

J'ai entendu à plusieurs reprises des médecins du service d'admission comment les hématomes sous-arachnoïdiens ou sous-duraux sont restés inaperçus, ce qui augmente le risque de mortalité des patients.

Par conséquent, après une lésion cérébrale traumatique, même si vous vous sentez bien, vous devez d'urgence, pendant plusieurs heures, demander l'aide d'un spécialiste, d'un neurologue et effectuer les procédures de diagnostic nécessaires.

À la suite de lésions cérébrales traumatiques, une commotion cérébrale (commotion cérébrale) peut survenir - une blessure ou une contusion cérébrale relativement légère - une affection plus grave.

  • Le plus souvent, ils se manifestent par des violations flagrantes de la conscience sous la forme de:
  • coma (inconscience) ou
  • stupeur (un état qui ressemble à l'étourdissement),

dont la durée et la gravité dépendent du degré d'effet mécanique sur le tissu cérébral.

Effets à long terme

Les conséquences à long terme du TBI peuvent se manifester par des troubles neurologiques:

  • troubles de la sensibilité (engourdissement des mains, des pieds, sensation de brûlure, picotements dans diverses parties du corps, etc.),
  • troubles du mouvement (tremblements, troubles de la coordination, convulsions, élocution floue, raideur des mouvements, etc.),
  • changements de vision (vision double, mise au point floue)
  • les troubles mentaux.

Les troubles mentaux et les troubles du comportement dus à des lésions cérébrales peuvent s'exprimer dans différentes conditions: d'un état de fatigue à une diminution marquée de la mémoire et de l'intelligence, des troubles du sommeil à la contention émotionnelle (accès de pleurs, agressivité, euphorie inadéquate), des maux de tête aux psychoses avec délires et hallucinations.

Le trouble le plus courant dans le tableau des conséquences des lésions cérébrales est le syndrome asthénique..

Les principaux symptômes de l'asthénie après des traumatismes crâniens sont des plaintes de fatigue et d'épuisement rapide, une incapacité à supporter des charges supplémentaires, une humeur instable.

Les maux de tête sont aggravés par l'effort..

Un hypersensibilité aux stimuli externes (lumière vive, son fort, odeur forte) est un symptôme important de l'état asthénique qui est apparu après une lésion cérébrale traumatique..
Il est très important de savoir que tout dépend si une commotion cérébrale ou une ecchymose cérébrale s'est produite pour la première fois, ou si le patient a subi à plusieurs reprises de telles blessures à la maison. Le résultat et la durée du traitement en dépendent directement..

Si le patient a plus de 3 commotions cérébrales dans l'anamnèse, la période de traitement et de réadaptation est considérablement prolongée et la probabilité de développer des complications augmente également.

Diagnostic des lésions cérébrales traumatiques

En cas de lésions cérébrales traumatiques, il est nécessaire de subir d'urgence des procédures de diagnostic.

Il est également important d'être examiné et surveillé par des spécialistes chaque mois après avoir été blessé..
En règle générale, dans le diagnostic des traumatismes crâniens, utilisez des méthodes d'imagerie par résonance magnétique, de tomodensitométrie, de radiographie.

Traitement des traumatismes crâniens et des effets des traumatismes crâniens

Dans la période aiguë, un traitement anti-œdème, neurométabolique, neuroprotecteur, symptomatique est effectué, qui consiste en la sélection de plusieurs médicaments proposés à la fois sous forme de comprimés et sous forme d'injections (goutte-à-goutte et intramusculaire).

Un tel traitement est effectué pendant environ un mois. Après quoi le patient reste sous la surveillance de son médecin traitant, en fonction de la gravité du traumatisme crânien, de six mois à plusieurs années.

Pendant au moins trois mois après un traumatisme crânien, l'alcool et l'activité physique intense sont strictement interdits..

En plus des méthodes traditionnelles de traitement des traumatismes crâniens, il n'existe pas de méthodes moins efficaces:

En combinaison avec la pharmacothérapie et la physiothérapie, ces techniques peuvent avoir un effet plus prononcé et plus rapide. Cependant, dans certains cas, leur utilisation est contre-indiquée..

Tout le monde sait que le traitement doit être complet, et plus il y aura de techniques utilisées pendant le traitement, mieux ce sera.

Après avoir terminé le traitement, le patient doit être sous la surveillance d'un médecin et, par la suite, il peut avoir besoin de cours répétés, généralement une fois tous les six mois..

Complications possibles

Si elle n'est pas traitée, une lésion cérébrale entraîne souvent des complications. Les conséquences les plus dangereuses sont lointaines, qui se forment initialement sous un déguisement. Lorsque, dans le contexte du bien-être général, sans symptômes apparents, une pathologie complexe se forme. Et seulement après quelques mois, voire des années, une ancienne lésion cérébrale peut se faire sentir.

Les plus courants d'entre eux sont:

  • maux de tête, fréquents avec nausées et vomissements,
  • vertiges,
  • déficience de mémoire,
  • la formation de la pathologie mentale, etc..

Les lésions cérébrales traumatiques sont un danger que le patient ne soupçonne pas..

Après avoir frappé la tête, divers types de problèmes peuvent survenir, même en l'absence de symptômes visibles de commotion cérébrale (maux de tête, vertiges, vomissements, pression sur les yeux, sensation de surmenage, somnolence, voile devant les yeux).

Dans de nombreux cas, les conséquences d'une lésion cérébrale peuvent s'accompagner d'un déplacement des vertèbres cervicales, ce qui peut également entraîner:

  • maux de tête,
  • la douleur du cou,
  • déficience de mémoire,
  • fatigue après.

Les lésions cérébrales sont souvent le «mécanisme de déclenchement» de maladies telles que:

  • névrite faciale,
  • pathologies du trijumeau et d'autres nerfs faciaux.

cela peut s'accompagner de douleurs d'un côté du visage ou de faiblesse musculaire d'un côté du visage.

La clinique "Brain Clinics" mène tous types de recherches et de traitements complets des effets des lésions cérébrales.

Ecchymose et lésion cérébrale: causes, traitements et conséquences

Une contusion cérébrale, ou contusion, est un trouble post-traumatique grave qui se manifeste par un dysfonctionnement des capacités fonctionnelles du système nerveux central. Il existe plusieurs types de telles violations, présentant un certain nombre de signes caractéristiques, selon les conditions dans lesquelles la blessure s'est produite..

Les causes

Conditionnellement, les causes des lésions cérébrales peuvent être combinées en un grand groupe - le plus souvent, elles sont la conséquence d'une lésion cérébrale traumatique. Il existe plusieurs options pour le développement d'événements, à cause desquels la victime a subi cette blessure:

  • traumatisme domestique;
  • accident de la route;
  • blessure d'enfance;
  • criminel;
  • production;
  • des sports.

Vous pouvez également inclure une contusion cérébrale résultant d'une exacerbation d'une maladie actuelle, par exemple, une crise d'épilepsie, au cours de laquelle la victime perd connaissance et tombe sur une surface dure sans sentiments, se cognant la tête.

Les blessures subies dans les conditions domestiques, c'est-à-dire en dehors de la production, occupent la majorité des cas de contusion cérébrale. Le plus souvent, ils sont le résultat d'une exécution imprudente de toutes les tâches effectuées dans la vie quotidienne, lors d'une chute d'une petite hauteur, pas plus haute que la taille d'une personne, ou lors de travaux de réparation.

La conduite en état d'ivresse ou la conduite dangereuse augmente également le risque de contusion cérébrale au volant. Les cas dans lesquels la personne blessée est un passager ou un piéton entrent également dans cette catégorie de blessures lors d'un accident.

Il est de coutume de distinguer les blessures des enfants à la suite d'une maîtrise incomplète des compétences en position verticale par une petite victime, en raison d'une chute d'objets ménagers ou des mains des parents. Le risque de subir une telle blessure est dû aux caractéristiques structurelles du corps de l'enfant - la tête est initialement plus massive par rapport au reste du corps.

De plus, souvent, les parents eux-mêmes deviennent les coupables de lésions cérébrales chez le bébé. Un exemple frappant d'une telle blessure est ce que l'on appelle le syndrome du bébé secoué ou, en d'autres termes, un complexe de troubles organiques qui peuvent survenir en raison d'une commotion cérébrale et d'ecchymoses cérébrales à la suite d'un traitement brutal ou lors d'un jeu au cours duquel une tête non enregistrée se balance dans différents les parties.

La situation est compliquée par le fait qu'il n'y aura pas de manifestations externes de traumatisme (ecchymose ou hématome), mais en même temps, les membranes et le cerveau lui-même dans son ensemble sont endommagés en raison de l'hémorragie à l'intérieur du crâne de l'enfant. Les statistiques restent décevantes - environ 25% des enfants avec un diagnostic similaire meurent par la suite et la plupart deviennent invalides à vie.

Les lésions cérébrales résultant d'une atteinte intentionnelle à la santé d'une autre personne sont criminelles. Le plus souvent, ils sont reçus à la suite d'une chute sur une surface dure (par exemple, l'asphalte, le béton) et des coups à la tête avec un objet émoussé lourd.

Si un traumatisme crânien a été obtenu sur le lieu de travail, au cours de l'exécution d'un travail ou lors d'un voyage de travail et retour, il s'agit alors de la production. Le plus souvent, il s'agit d'une conséquence du non-respect des règles de sécurité et de la négligence des instructions sur l'utilisation d'équipements spéciaux.

Les athlètes et les personnes impliquées dans le sport sont également à risque de contusion cérébrale. Les sports suivants sont traditionnellement considérés comme les plus traumatisants: arts martiaux, cyclisme, saut à ski, snowboard.

Dans le cas classique d'une lésion cérébrale traumatique, lors du contact d'une partie de la tête avec une surface dure, une zone d'impact à haute pression se forme. Sous son influence, à l'intérieur du crâne, les structures cérébrales subissent une certaine destruction: les capillaires éclatent, cessant ainsi de fournir des nutriments aux neurones - les unités fonctionnelles du système nerveux central.

Dans le même temps, une zone de choc se forme à l'arrière du cerveau, dans laquelle la pression est réduite, au contraire, ce qui conduit également à des processus destructeurs pathologiques. Il est à noter que dans certains cas, la zone de résistance aux chocs peut être plusieurs fois plus grande que la zone d'impact direct.

Lors d'une action mécanique sur les os du crâne, par inertie, une grande partie du cerveau est déplacée, mais en même temps les sections inférieures restent immobiles et immunisées aux informations entrantes du cortex cérébral. À la suite de la rupture de cette connexion, un certain nombre de problèmes neurologiques se développent - la perception des informations de l'environnement est perturbée, ce qui entraîne souvent une perte de conscience.

À la suite de multiples ruptures et lésions du tissu cérébral, un œdème commence à se développer, ce qui exerce une pression sur les zones saines, perturbant ainsi le métabolisme dans tout l'organe..

Symptômes

Les spécialistes classent la contusion cérébrale en fonction de la gravité, tandis que chacun d'eux diffère de la valeur précédente de la violation des fonctions cérébrales, de ses caractéristiques et de ses signes.

Comme mentionné précédemment, le principal symptôme d'une ecchymose est une perte de conscience due à une violation de la connexion du cortex cérébral avec les structures du tronc cérébral. Cette condition ne dépasse généralement pas 1 heure, et dans les cas plus légers, elle dure 2-3 minutes.

Le plus souvent, une lésion cérébrale s'accompagne d'une perte de mémoire, dont les fonctions sont restaurées au fil du temps. Ce processus est affecté par un grand nombre de facteurs, notamment l'étendue du foyer de la lésion et la gravité de la blessure. Les spécialistes distinguent plusieurs types d'amnésie ou de perte de mémoire:

  1. Rétrograde. La victime ne se souvient pas de l'épisode précédent de sa vie.
  2. Antérograde. Accompagné d'une altération de la mémorisation des événements après une blessure.
  3. Mixte. Cela inclut un trouble dans la capacité de se souvenir de 2 types, c'est-à-dire que la victime ne se souvient pas de ce qui s'est passé avant et après la blessure..

Un compagnon fréquent de la contusion cérébrale est un mal de tête obsessionnel qui se produit en raison d'une violation de l'intégrité des structures cérébrales et du processus en cours de destruction des centres fonctionnels.

Malgré le fait que le cerveau humain ne possède pas ses propres récepteurs de la douleur, la manifestation de ce symptôme peut indiquer une violation de la position des services cérébraux et le développement d'un œdème, car une augmentation de la taille de la structure de cet organe exercera une pression sur les vaisseaux du crâne, ce qui entraînera une mauvaise circulation sanguine et, par conséquent, augmentation de la pression intracrânienne. Cette manifestation d'une lésion cérébrale dure généralement 2 à 3 jours après la lésion, puis devient nulle..

Si le coup s'est produit dans le cervelet, la victime peut également ressentir des vertiges et perdre le contrôle de sa fonction motrice. La manifestation de ce symptôme dépend de la gravité de la blessure. Dans certains cas, les étourdissements s'accompagnent de vomissements spontanés, indépendamment de l'apport alimentaire. En effet, dans le tronc cérébral, il existe des centres associés au travail du tractus gastro-intestinal, s'ils sont endommagés, le cerveau donne un faux signal d'empoisonnement, ce qui provoque la séparation des vomissures.

De plus, dans de nombreux cas, les symptômes de contusion cérébrale suivants sont présents, indiquant une violation du système nerveux autonome:

  • hypertension artérielle;
  • diminution du rythme cardiaque;
  • respiration irrégulière irrégulière;
  • légère augmentation de la température corporelle.

Le compagnon le plus courant pour la contusion cérébrale est une variété de troubles neurologiques. L'apparition de ces symptômes dépend de l'emplacement de la zone endommagée et des fonctions dont elle est responsable. Ainsi, avec la défaite de la zone visuelle associée au nerf oculomoteur, l'apparition d'anisocorie ou de nystagmus clonique, qui se manifeste dans le mouvement incontrôlé des globes oculaires.

La manifestation des symptômes de contusion cérébrale chez les enfants n'est pas différente des signes de traumatisme reçus à un âge plus mûr. Cependant, dans la plupart des cas, les symptômes n'apparaissent pas immédiatement, mais après 1-2 jours, ce qui complique non seulement le diagnostic, mais le traitement.

Il convient de rappeler qu'un nouveau-né ou un bébé de la première année de vie, en raison de ses capacités, ne peut pas expliquer ce qui l'inquiète.Par conséquent, au moindre soupçon de lésion cérébrale traumatique à cet âge, les parents doivent immédiatement contacter un établissement médical spécialisé.

Légère gravité

Dans la plupart des cas, une lésion cérébrale légère ne cause pas de problèmes neurologiques globaux à la victime et tous les symptômes disparaissent assez rapidement. Cependant, vous ne devez pas abandonner la situation «sur les freins» et, dès que possible, vous devez contacter un établissement médical pour des conseils et, si nécessaire, pour une assistance médicale..

Avec une ecchymose de gravité légère, la victime perd connaissance après avoir causé des blessures pendant une période de 2 à 5 minutes, et après avoir repris ses esprits, elle ressentira les symptômes caractéristiques suivants:

  • confusion de raison;
  • nausées et vomissements à court terme;
  • mal de crâne;
  • perturbation mineure des réflexes moteurs et de la vision.

Qualité moyenne

Avec une ecchymose modérée, la perte de conscience peut durer longtemps, mais pas plus de 2 heures, tandis que la manifestation clinique d'un trouble de la fonction cérébrale a des symptômes prononcés.

Ainsi, dans la plupart des cas, la victime présente une amnésie rétrograde, il y a un nystagmus persistant et d'autres troubles visuels, une violation du rythme de contraction du muscle cardiaque, de la respiration. Ce degré de lésion cérébrale traumatique s'accompagne également de maux de tête sévères, de vomissements intenses et de nausées..

Lourd

Une contusion cérébrale grave se manifeste principalement par un état inconscient prolongé et des problèmes avec le système nerveux autonome. Un tel patient a un besoin urgent d'hospitalisation, car sa vie est en danger en raison du fait que tous les systèmes importants ne peuvent pas fonctionner correctement..

Les manifestations neurologiques du trouble sont notables et «évidentes»: le tonus musculaire est perturbé, la paralysie des nerfs faciaux et oculaires se produit, des convulsions apparaissent.

Le plus souvent, une lésion cérébrale de ce degré s'accompagne d'autres lésions cranio-cérébrales, par exemple, une fracture des os de la voûte ou de la base crânienne et des complications correspondantes. Dans la plupart des cas, la victime devient invalide à vie.

Premiers secours

Les premiers soins pour une lésion cérébrale à la victime doivent être fournis par des spécialistes.Par conséquent, si un étranger a subi une blessure similaire, il doit être soigneusement transféré dans un endroit sûr et assurer une respiration libre. Ensuite, vous devez appeler l'équipe d'ambulance par le numéro "03" pour les lignes fixes et "003" pour les téléphones mobiles.

Il convient de rappeler qu'en présence de blessures graves, il convient d'attendre l'arrivée des médecins, car tout mouvement dans cette condition peut entraîner des conséquences désastreuses..

En ce qui concerne les premiers soins à la victime, si nécessaire, une personne extérieure devrait essayer d'arrêter de saigner d'elle-même et de libérer la cavité buccale du vomi. Il doit également surveiller de près son état, à savoir surveiller le pouls et la couleur de la peau, qui doivent ensuite être signalés à des spécialistes..

Diagnostique

Dans la classification internationale des maladies (CIM 10), il n'y a pas de codage exact pour la contusion cérébrale.Par conséquent, pour une compréhension générale, les spécialistes chiffrent une telle blessure avec les codes suivants:

  1. S 06.2 Lésion cérébrale traumatique diffuse.
  2. S 06.7 Traumatisme diffus avec coma prolongé.
  3. S 06.0. Commotion cérébrale.

Lors d'un diagnostic précis, il est indiqué quel type de lésion cérébrale traumatique était (fermée ou ouverte), le diagnostic principal est une lésion cérébrale, son degré (léger, modéré, sévère) et la présence de complications sous forme d'hémorragie cérébrale et de fractures des os crâniens. À la fin, tous les symptômes et manifestations des troubles neurologiques sont nécessairement répertoriés..

Après que la victime arrive à l'établissement médical et lui prodigue les premiers soins, les spécialistes doivent effectuer une série d'examens afin de poser un diagnostic précis.
La tâche est grandement simplifiée si le patient reprend conscience et peut parler de sa santé. Sur la base de ces données, un historique détaillé est collecté indiquant tous les troubles neurologiques et les plaintes des patients.

Un examen plus approfondi des structures cérébrales est effectué à l'aide d'un équipement spécial: résonance magnétique ou tomodensitométrie. Sur la base des données obtenues, une carte détaillée des troubles cérébraux est compilée..

Traitement

Une lésion cérébrale est une maladie grave que vous ne devez pas essayer de traiter à domicile.La victime doit donc être hospitalisée le plus tôt possible dans un établissement médical, où elle sera surveillée par des neurologues, des neurochirurgiens et, à l'avenir, des rééducateurs..

Selon le degré de blessure, le traitement d'une contusion cérébrale peut être effectué par des médicaments et une chirurgie conservateurs. Ainsi, avec un léger degré d'ecchymose des tissus mous de la tête, un certain nombre de médicaments à effet décongestionnant, ainsi que des agents neurotopiques et cérébrovasculaires, sont prescrits à la victime. Dans certains cas, l'utilisation d'analgésiques et de médicaments anti-inflammatoires et antiémétiques est autorisée.

En cas de lésion cérébrale traumatique grave, l'utilisation de méthodes chirurgicales de traitement est possible, au cours de laquelle les hématomes étendus ou les corps étrangers qui y sont arrivés seront retirés des tissus cérébraux. Dans certains cas, une telle thérapie est utilisée pour l'accumulation de liquide céphalorachidien dans les ventricules et la violation de son écoulement dans d'autres structures du système nerveux central.

Effets

Les dommages à la santé causés par une lésion cérébrale ne peuvent pas être déterminés immédiatement, car la plupart des complications neurologiques dues à la destruction des structures cérébrales surviennent avec le temps et leur gravité dépend du degré de traumatisme.

Conséquences courantes d'une lésion cérébrale modérée à grave:

  • perte de conscience prolongée (le plus souvent une complication d'un accident vasculaire cérébral);
  • les processus inflammatoires au centre du tissu cérébral écrasé se développent le premier jour après la blessure;
  • pneumonie;
  • cardiopathie
  • épilepsie;
  • trouble métabolique;
  • encéphalopathie;
  • l'ataxie aiguë, ressemble à un évanouissement sans perte de conscience, au cours de laquelle il y a une forte relaxation de tous les muscles du corps;
  • diminution de l'acuité visuelle et de l'audition;
  • troubles de la parole et intellectuels;
  • fatigabilité rapide;
  • nervosité, irritabilité.

Du système nerveux autonome:

  • évanouissement
  • violation de la thermorégulation du corps;
  • hypertension ou hypotension.

De plus, la manifestation des conséquences dépend de l'emplacement de la zone endommagée et de la rapidité des soins médicaux. Par exemple, une ecchymose non traitée de la partie occipitale de la tête entraîne les conséquences et complications suivantes:

  • des perturbations dans le travail des organes de la vision, le plus souvent une agnosie unilatérale se développe ou l'immunité des informations visuelles entrantes du côté de l'impact mécanique;
  • sautes d'humeur fréquentes;
  • étourdissements, douleur à l'arrière de la tête après gonflement et dommages aux tissus cérébraux;
  • sensibilité à la dépression;
  • hallucinations et troubles de la conscience.

Les problèmes de santé les plus graves sont observés chez les enfants qui ont souffert d'une contusion cérébrale pendant la petite enfance - très souvent, une telle blessure entraîne la mort d'un petit patient ou une invalidité profonde à l'avenir, car pendant cette période, la formation et la maturation du système nerveux central.

Dans le même temps, une lésion cérébrale modérée chez les jeunes patients se manifeste même après la rééducation et une longue période de récupération - ils ont des troubles de la parole, des troubles mentaux, ainsi qu'une diminution des capacités mentales.

Symptômes et traitement de la contusion cérébrale

Une ecchymose est une lésion cérébrale qui provoque des lésions destructrices des segments du cerveau avec la formation d'un site de nécrose dans le tissu nerveux. La condition s'accompagne d'une perte de conscience, dans des cas complexes - parésie et coma.

Les causes

Lésion cérébrale - une conséquence d'un en-tête par une tête. Les contusions peuvent être causées par des facteurs:

  • négligence lors de l'exécution de toute action;
  • comportement inapproprié sur la route lorsque vous conduisez une voiture ou lorsque vous traversez la chaussée;
  • intoxication alcoolique;
  • coup à la tête;
  • violation de la sécurité industrielle;
  • faire du sport;
  • crise d'épilepsie.

Une place particulière est occupée par les contusions cérébrales chez les enfants, car les blessures à la tête sont souvent associées à des caractéristiques structurelles du corps de l'enfant. En tombant de n'importe quelle hauteur, en raison de la gravité de la tête, elle l'emporte et le coup lui tombe dessus. Par conséquent, la mortalité chez les enfants de ce type de blessure est plus élevée que celle des maladies infectieuses.

Formation de dommages

Comment se développe la contusion cérébrale?

  • Au moment de l'action mécanique sur le crâne, une zone de choc apparaît dans cette zone.
  • À la suite de la compression, les vaisseaux sanguins et les neurones sont endommagés..
  • Dans la zone opposée, une zone antichoc se forme. Des processus destructeurs s'y produisent également, parfois plus graves qu'au point d'impact.
  • Avec un coup violent, un déplacement de l'hémisphère peut se produire. Dans le même temps, les sections profondes ne sont pas soumises à la destruction, mais la connexion avec les impulsions du cortex cérébral est interrompue. En conséquence, une inhibition de la formation réticulaire se produit, le résultat est une perte de conscience. La durée de l'affection est déterminée par la force de l'exposition..
  • En outre, les dommages sont facilités par l'accélération du mouvement du liquide céphalo-rachidien (liquide céphalo-rachidien), qui provoque la formation de multiples petites hémorragies. Malgré ses dimensions microscopiques, cela exacerbe l'image globale..
  • Après un impact, des processus secondaires se développent dans la zone endommagée: œdème, hyperémie des tissus intacts, ce qui provoque une violation de l'approvisionnement en sang et une compression des autres services et des terminaisons nerveuses.

Souvent, la blessure s'accompagne de:

  • fractures du crâne;
  • hémorragie sous-arachnoïdienne;
  • hématomes intracrâniens.

Ce dernier peut ne pas se former immédiatement, mais un peu plus tard. Par conséquent, l'état du patient est important à surveiller en permanence, l'ajout de symptômes supplémentaires aggrave le pronostic.

Symptômes

Les symptômes de la contusion cérébrale varient en gravité des manifestations, en raison du degré de dommages aux zones endommagées.

Bénin

Une légère lésion cérébrale est détectée chez 45% des victimes, et ne conduit généralement pas à la mort. Avec ce type de violation, les symptômes suivants sont détectés:

  • Perte de conscience. Elle se développe dans 100% des cas, persiste jusqu'à ce que la communication avec la tige et les segments corticaux soit rétablie. Habituellement, la durée de la maladie prend de 2 à 60 minutes.
  • État. Lorsqu'une personne revient à elle-même, elle éprouve des difficultés d'orientation dans l'espace, parfois elle n'est pas en mesure de déterminer le temps, est inhibée, elle est endormie.
  • Amnésie. Il se produit chez toutes les victimes, se manifeste sous trois formes. Amnésie rétrograde: les événements survenus immédiatement avant la commotion cérébrale sont effacés de la mémoire. Antérograde: une personne perd la capacité de se souvenir des épisodes et des visages. Le type mixte comprend les caractéristiques des deux pathologies. La condition s'explique par la complexité des processus de mémorisation, plusieurs segments cérébraux y sont impliqués, lorsque leurs structures sont perturbées, la mémoire est perdue. Le processus est réversible, le taux de récupération est dû à la gravité du trouble.
  • Vomissement Un seul syndrome de vomissement soudain se produit sans nausée, mais aucun soulagement ne se produit.
  • Cephalgia Le syndrome douloureux est initialement causé par des dommages au liquide céphalo-rachidien et une pression accrue à l'intérieur du crâne. Dans sa survenue ultérieure, l'œdème dans le cerveau y contribue. Durée environ 3 jours, puis l'attaque diminue progressivement..
  • Vertiges. Il se développe lorsque le cervelet est endommagé lorsque la partie occipitale est frappée et choquée, ce qui fait perdre de la stabilité, de la faiblesse musculaire, de l'audition et de l'acuité visuelle à la personne, une hypotension se développe. Cela dérange parfois les bourdonnements ou les acouphènes, parfois cela se produit en raison de troubles circulatoires.
  • Manifestations végétatives. Des changements dans le système autonome se développent en raison d'un dysfonctionnement de l'innervation des organes, ainsi que du cœur. Une augmentation inexprimée (jusqu'à 90 min.) Ou un ralentissement (inférieur à 60) des contractions myocardiques se produit. Augmentation caractéristique de la pression à 160 mm. Hg. Art. Il y a une légère augmentation de la température, ne dépassant pas 37 degrés.
  • Rythme de respiration. Les changements se développent lorsque la section de la tige est endommagée, car le centre respiratoire s'y trouve. Les violations entraînent la formation d'un rythme respiratoire rapide (tachypnée). Un degré modéré se caractérise par des manifestations inexprimées qui passent après quelques jours.
  • Signes neurologiques. Un phénomène commun est le nystagmus, avec des lésions du nerf oculomoteur, différentes tailles des pupilles se révèlent (anisocorie). Avec des dommages aux méninges, des syndromes méningés se produisent.

La durée des symptômes modérés ne dépasse généralement pas 3 semaines. Les manifestations sont similaires à une commotion cérébrale, si les signes cliniques sont difficiles à distinguer, des méthodes d'examen supplémentaires sont prescrites par le médecin.

Qualité moyenne

Un degré modéré de lésion cérébrale se caractérise par des lésions plus étendues, accompagnées de fractures des os crâniens. Dans de telles conditions, les symptômes neurologiques sont plus prononcés, entraînant une limitation du mouvement des membres.

  • Perte de conscience. La restauration des capacités transitoires des structures prend plus de temps: de 10 minutes à 6 heures. Miction spontanée ou selles.
  • La conscience. Il est difficile pour une personne de naviguer, le retard est prononcé, des difficultés surviennent lors de l'exécution d'actions élémentaires.
  • Amnésie. Étiré pendant plusieurs jours, la mémoire revient plus tard.
  • Cephalgia Une douleur intense endommage les méninges molles et dures. Dans ce domaine est au centre des récepteurs nerveux qui provoquent une douleur active.
  • Vomissement Les manifestations sont multiples, en raison d'une pression accrue à l'intérieur du crâne ou d'un défaut dans la zone du centre des vomissements.
  • Arythmie. Les violations sont plus prononcées: la fréquence des AVC augmente à 120. La bradycardie atteint 45 battements. La pression monte à 180.
  • Souffle et température. Le patient respire souvent (jusqu'à 30 fois par minute). La pathologie de l'hypothalamus se manifeste par une fièvre subfébrile jusqu'à 37,5 degrés.
  • Changements neurologiques. En plus du nystagmus et de l'anisocorie, un trouble de la fonction oculomotrice est lié, un strabisme, une violation des fonctions de la parole se produit. Les lésions cellulaires et les hématomes provoquent une parésie des membres. Des symptômes de méningite sont également présents. La luminosité des symptômes dépend de la quantité de sang pénétrant dans la cavité sous-arachnoïdienne. Dans certaines situations, une crise d'épilepsie se développe..

La condition dure de 4 à 9 semaines, parfois les changements survenus sont irréversibles, restent avec la personne à vie.

Degré sévère

Parmi les blessures, le nombre de cas de contusions cérébrales graves n'est détecté que chez 7% des victimes, mais les conséquences sont mortelles:

  • La conscience. Les processus destructeurs sont si importants qu'il faut beaucoup de temps pour rétablir les liens: des heures et parfois des mois.
  • État général. Étant dans un coma profond, une personne ne répond pas aux irritants et à la douleur. La respiration et le rythme cardiaque sont altérés, il n'y a aucune capacité à contrôler les sphincters. Par la suite, un coma profond est remplacé par un état soporeux, une somnolence est observée, la réaction ne se manifeste que par des irritants aigus.
  • Fréquence cardiaque et respiration. La manifestation de la tachycardie ou de la bradycardie est brillante, la fréquence des contractions atteint 150 coups ou moins de 60, ce qui met la vie en danger. La pression monte à 180 mm. Hg. Art. Le développement d'une asphyxie obstructive n'est pas exclu, le processus respiratoire pathologique s'accompagne d'apnée (arrêt respiratoire).
  • Hyperthermie. Une forte pression de tissu cérébral œdémateux sur l'hypothalamus entraîne une augmentation de la température à 39 - 41 degrés. A haute température, l'équilibre électrolytique est perturbé, l'alimentation en oxygène du.

Du système nerveux, il y a un rétrécissement ou une expansion des pupilles, nystagmus. Violations de la sensibilité tactile et motrice, paralysie et parésie. Tous les types d'activités réflexes sont susceptibles de changer. Parfois, il y a des crises convulsives de nature locale ou généralisée.

Les symptômes neurologiques régressent lentement. Le corps se remet difficilement, parfois le traitement dure six mois ou plus. Après une lésion cérébrale, les conséquences de la motricité, les changements de langage peuvent rester à vie.

Diagnostique

Sur la base de l'examen, le médecin révèle une lésion cérébrale en fonction des symptômes:

  • troubles neurologiques;
  • sur les réactions pathologiques dans les systèmes et organes vitaux;
  • comme conscience.

La tomodensitométrie est utilisée pour détecter les lésions destructrices. La méthode vous permet d'établir des changements dans la moelle, de différencier la blessure des autres conditions, de clarifier le degré de blessure, d'établir la présence d'hémorragie et de fracture.

Premiers secours

Une personne qui a subi un traumatisme crânien a besoin d'une assistance immédiate. Que faire:

  • si une situation se présente, vous devez appeler rapidement une ambulance;
  • il est nécessaire de surveiller l'état des systèmes de survie;
  • en cas de perte de conscience, le patient doit être mis sur le côté afin que le vomissement ne pénètre pas dans le système respiratoire et que la langue ne se renverse pas.

Lorsque la victime reste consciente, elle ne doit pas se lever et bouger. Il devrait attendre les médecins sur son dos ou à ses côtés. Il n'est pas souhaitable de s'allonger sur le ventre: cela peut provoquer des vomissements.

Traitement

Le traitement d'une lésion cérébrale, quelle que soit sa gravité, est effectué dans un hôpital. Pour les blessures graves, des mesures de réanimation sont nécessaires..

Traitement conservateur

Les mesures visent à éliminer les facteurs secondaires se développant à la suite d'une ecchymose. Cette condition dangereuse entraîne souvent la mort du patient. En cas de violation des fonctions de maintien en vie, des mesures sont prises pour les restaurer:

  • En cas de dysfonctionnement du système respiratoire, une thérapie respiratoire est indiquée. Son but est de restaurer la perméabilité des organes, d'augmenter la concentration d'oxygène dans le sang. Les événements sont effectués à l'aide de masques, de cathéters nasaux, d'un ventilateur.
  • Étant donné que la plupart des patients connaissent une diminution du volume sanguin (hypovolémie), les composants sanguins s'écoulent dans le lit veineux. Cela vous permet de restaurer la fréquence cardiaque, réduit le risque de développer une ischémie cérébrale répétée.
  • Les neuroprotecteurs (érythropoïétine, progestérone, Leskol, Cerakson) sont utilisés pour protéger les neurones des dommages, réduire l'œdème et restaurer les processus de réparation dans le cerveau.
  • Correction obligatoire de la pression intracrânienne.

Il existe 2 types de thérapie:

  • De base. Il vise à éliminer les facteurs qui augmentent la pression. Pour normaliser l'écoulement veineux, la tête de lit est relevée de 30 °. La température corporelle est surveillée, avec l'hyperthermie elle est réduite.
  • Urgence. Les mesures sont liées à l'augmentation de la pression. Ceux-ci comprennent: écoulement de liquide céphalo-rachidien à travers un cathéter, hyperventilation des poumons, administration intraveineuse du diurétique Mannitol.

Lorsqu'une lésion cérébrale n'est pas traitable, un coma artificiel est provoqué pour réduire la sensibilité du cerveau aux dommages..

Intervention chirurgicale

L'opération est utilisée dans 1/5 des cas de traitement des commotions cérébrales, est réalisée avec la progression du syndrome de compression, ainsi qu'avec la luxation des structures cérébrales. Dans quelles situations l'opération est-elle indiquée:

  • Avec un œdème traumatique étendu, ce qui entraîne une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne et des symptômes neurologiques macroscopiques, lorsque la pharmacothérapie est impuissante.
  • Avec une détérioration de l'état général et une perte de conscience, un coma ou une cératose.
  • Avec une grande zone de dommages au tissu cérébral (20 cm³), la présence d'hématomes de 4 cm.

L'opération est une trépanation du crâne, qui vous permet d'accéder à la zone endommagée du cerveau pour éliminer les tissus écrasés.

Effets

Les effets d'une lésion cérébrale sont liés à l'étendue des dommages. Dans les cas peu onéreux, les fonctions sont généralement restaurées, le traumatisme affecte la qualité de la vie humaine.

Chez un enfant, des échos d'une contusion cérébrale peuvent apparaître après un certain temps. Pour cette raison, lorsqu'un bébé a une blessure avant l'âge d'un an, l'absence de conséquences peut être jugée après trois ans..

Les pathologies de gravité modérée peuvent ne pas provoquer de changements si un traitement adéquat et l'absence de fractures du crâne et d'hémorragie sont présents. Mais chez de nombreux patients, le traumatisme transféré laisse une empreinte sur la santé, le plus souvent des pathologies post-traumatiques se développent:

  • dystonie végétovasculaire;
  • encélophopathie;
  • arachnoïdite;
  • hydrocéphalie.

En cas de commotion cérébrale sévère, 30% des patients décèdent au stade aigu. Ceux qui ont survécu ont des complications:

  • des cicatrices se forment dans le tissu cérébral dans la zone de la blessure;
  • l'expiration du liquide céphalorachidien (liquide céphalorachidien).
  • tissus, les cellules nerveuses meurent progressivement dans le cerveau, une atrophie post-traumatique se développe:
  • des processus inflammatoires se produisent dans les membranes du cerveau: aine et leptoméningite, arachnoïdite.
  • des crises d'épilepsie se manifestent;
  • des cavités se forment dans le cerveau reliées à l'espace sous-arachnoïdien et aux ventricules (parencéphalie);
  • les kystes du liquide céphalo-rachidien se forment.

Les violations entraînent des maux de tête, des étourdissements. Toutes les conditions sont caractérisées par des pathologies neurologiques sous forme de paralysie ou de parésie, troubles de la parole et de la coordination. Des changements mentaux dans la personnalité, une perte de capacités cognitives, des crises sont possibles. Une personne devient handicapée.

Les lésions cérébrales sont dangereuses car elles comportent le risque de développer des maladies qui manifestent des symptômes graves, et le traitement s'étend parfois pour le reste de votre vie. Souvent, la responsabilité des dommages incombe à la personne elle-même. Par conséquent, chacun doit se souvenir des conséquences et, si possible, éviter la survenue de situations traumatisantes.

Contusion du cerveau humain

La contusion représente environ 25% de toutes les lésions cérébrales. Il s'accompagne de dommages au crâne. Le plus souvent, les lobes temporaux ou la région frontale sont blessés. Les symptômes et les conséquences d'une lésion cérébrale dépendent directement de la gravité de la lésion. En l'absence du traitement nécessaire, une issue fatale est probable. Par conséquent, il est très important de connaître les caractéristiques de la commotion cérébrale pour tout le monde.

Classification des mécanismes

La lésion cérébrale est un type de traumatisme crânien et est appelée commotion cérébrale. Avec elle, des dommages au tissu cérébral se produisent toujours, ce qui provoque la formation de foyers d'un changement destructeur dans la substance cérébrale, souvent accompagnée de l'apparition d'ecchymoses ou d'hémorragies ponctuelles. Il est impossible de restaurer les tissus endommagés après une commotion cérébrale. Selon l'ICD, l'ecchymose est incluse dans la section des blessures intracrâniennes et porte le code S06.

Le mécanisme de développement de l'ecchymose

La pathogenèse du traumatisme est associée à un effet mécanique sur le cerveau de l'extérieur. Il provoque la formation d'une zone de pression accrue au point de contact physique, où les tissus mous, les cellules nerveuses avec des terminaisons et les vaisseaux sanguins sont endommagés. Dans la partie opposée de la tête, une zone de basse pression se forme, à l'intérieur de laquelle des perturbations apparaissent également. Parfois, dans la deuxième zone, les dommages peuvent être plus importants que dans la première.

Lors de l'impact, les hémisphères du cerveau sont déplacés avec le cortex, ce qui fait que les services internes cessent de recevoir tous les signaux. Ce phénomène provoque des problèmes avec la formation réticulaire, ce qui provoque une perte de conscience. De plus, au moment de l'impact, le liquide céphalo-rachidien se déplace fortement. Cela conduit à l'apparition d'hémorragies microscopiques. Le dernier élément du mécanisme d'obtention d'une ecchymose est la formation d'un œdème dans les foyers endommagés, accompagnée d'une violation de la circulation sanguine.

Avec des ecchymoses très graves, le traumatisme est associé à une hémorragie sous-arachnoïdienne, des fractures, ainsi que des hématomes qui apparaissent à l'intérieur du crâne, qui peuvent se former même quelques jours après une commotion cérébrale.

Classification

Une ecchymose peut varier selon plusieurs critères. Pour cela, les médecins distinguent certains stades et degrés de gravité. Ils aident à anticiper toutes sortes de risques et à prendre la bonne décision concernant le traitement. Tout cela est déterminé au stade du diagnostic à l'hôpital..

La séparation des blessures au stade détermine les différences dans la durée de la manifestation et la gravité des symptômes. Il y en a trois:

  1. La phase aiguë. Cette période dure de 3 à 8 semaines, selon la gravité de la blessure. Il se caractérise par les symptômes les plus frappants. Si le traitement est commencé à ce stade, le risque de complications sera faible.
  2. Etape intermédiaire. Cela peut prendre de 2 à 6 mois, ce qui est déterminé par le degré de lésions cérébrales. Les symptômes pendant cette période sont moins prononcés, mais continuent de tourmenter une personne.
  3. Stade de conséquences lointaines. Il se déroule assez doucement, mais des sensations parfois désagréables peuvent apparaître. Parfois, des complications commencent à se développer pendant cette période. Le stade dure environ 2 ans, mais peut prendre une forme chronique.

L'ecchymose est également caractérisée par la gravité des lésions cérébrales, qui est d'une grande importance pour le traitement et l'urgence de l'hospitalisation. Les degrés suivants sont distingués:

  1. Facile. Les dommages dans cette mesure sont mineurs et ne présentent pas de danger grave. Dans de rares cas, une hémorragie peut survenir lors de fractures du crâne. Une victime d'une ecchymose légère perd connaissance pendant une courte période, il peut ressentir des vomissements, qui se manifestent dans le contexte de vertiges sévères. Parfois, une tachycardie se produit.
  2. Moyen. En cas de lésion cérébrale du deuxième degré, la victime perd connaissance pendant plusieurs heures. Après avoir repris conscience, un mal de tête se manifestera, combiné à des vomissements, une perte partielle de mémoire, une respiration rapide, une augmentation de la pression, une tachycardie, des troubles mentaux, des dysfonctionnements du système nerveux.
  3. Lourd. Une ecchymose du troisième degré est cliniquement caractérisée par de graves lésions cérébrales. Elle s'exprime par la rupture des liens avec les membranes molles, la formation de détritus et l'hémorragie. Parfois, une compression significative de l'ensemble du cerveau se produit. Une personne perd conscience pendant longtemps, tombe parfois dans le coma. Dans ce cas, des troubles circulatoires se produisent, la température corporelle augmente, la fonction de déglutition échoue, les globes oculaires commencent à se déplacer involontairement, des crises d'épilepsie se produisent.

Tout degré d'ecchymose provoque de graves problèmes de santé, entraînant des symptômes dangereux qui ne peuvent être ignorés. Au premier signe de choc d'obus, vous devez absolument appeler une ambulance.

Souvent, une ecchymose est associée à une lésion de la moelle épinière cervicale, ce qui complique considérablement le processus de traitement et la récupération.

Causes, symptômes, complications

Les symptômes de la blessure, mais aussi ses causes, sont d'une grande importance dans le diagnostic d'une commotion cérébrale. Ils sont un facteur déterminant dans la gravité des lésions cérébrales. Par conséquent, les médecins leur attachent une importance particulière..

Les causes

Une lésion cérébrale traumatique est toujours due à un fort contact physique avec un objet solide sous la forme d'un coup. Le degré de gravité de la blessure dépendra de sa force. Connaître la cause suggère à l'avance la gravité des dommages..

  1. Blessures domestiques. Insouciance lors des travaux ménagers, ainsi que des chutes accidentelles de meubles.
  2. Blessures au travail. Violation des mesures de sécurité au travail, manque d'uniformes de protection.
  3. Les blessures sportives. Chocs ou chutes lors de la pratique d'un sport, manque d'équipement de protection sportive.
  4. Blessures de jeu. Jeux de tout-petits insouciants, chocs accidentels ou chutes sur des surfaces dures.
  5. Blessures criminelles. Dommages intentionnels au crâne, impact avec un objet contondant ou chute sur des surfaces dures.
  6. Accident. Accidents de diverses natures à l'intérieur du véhicule ou en contact avec celui-ci.
  7. Bouts d'épilepsie. Chute sur une surface dure causée par une crise d'épilepsie.

Une variété de raisons rend les blessures très courantes. Particulièrement souvent confronté aux jeunes enfants et aux personnes dont le travail est associé à un danger accru.

Symptômes

Presque toujours, une légère lésion cérébrale est constatée chez les victimes, caractérisée par de légers symptômes et des risques réduits. Des dommages plus élevés sont caractérisés par une manifestation accrue de la douleur, dans laquelle des signes supplémentaires de blessure peuvent se produire.

Quels symptômes apparaissent chez les victimes:

  1. Perte de conscience. C'est le principal symptôme qui se produit chez presque toutes les victimes. La conscience peut être absente de 1 heure à plusieurs jours.
  2. Conscience altérée. Une personne agit très lentement, se sent étourdie, somnolente, désorientée. Le troisième degré de blessure provoque une raideur ou un coma.
  3. Dommages au système nerveux. Mouvements oculaires incontrôlés, changements asymétriques de la taille des pupilles, coordination et parole altérées, sensibilité diminuée, miction incontrôlée peuvent apparaître.
  4. Une augmentation de la température corporelle. En règle générale, il ne se manifeste qu'avec un degré de dommage grave. La température peut monter à 41 ° C.
  5. Insuffisance cardiaque. Chez presque toutes les victimes, le rythme cardiaque s'accélère, mais parfois il peut diminuer. Cela s'accompagne souvent d'une augmentation de la pression..
  6. Difficulté à respirer. Une personne respire plus rapidement et avec un troisième degré de gravité d'une ecchymose, la respiration peut devenir superficielle et instable..
  7. Perte de mémoire. Le plus souvent, la victime ne se souvient pas des événements avant la blessure, mais parfois la mémoire peut être complètement perdue.
  8. Céphalée, vertiges. Les maux de tête sont vifs, concentrés dans une zone, tandis que la victime est tourmentée par des étourdissements. Ils sont souvent accompagnés de faiblesse..
  9. Vomissement La manifestation du symptôme est soudaine, il n'y a aucune sensation de nausée avant le vomissement. Il peut être unique ou multiple.
  10. Hémorragie, fractures, hématomes. Avec de graves dommages au crâne, des fractures ouvertes peuvent survenir, accompagnées de saignements. Les hématomes sont également fréquents.

Ces symptômes devraient sérieusement inquiéter la vie de la victime. Par conséquent, il est extrêmement important de fournir les premiers soins en temps opportun et d'appeler une ambulance.

Complications

Même avec une légère ecchymose, il existe un risque de complications. Ils peuvent avoir un impact très négatif sur l'état de santé et certains d'entre eux peuvent être mortels. C’est pourquoi vous devez leur accorder une attention particulière sans arrêter le traitement sans la recommandation d’un médecin..

Que peut attendre le patient:

  • Atrophie du cerveau;
  • Violation de la sortie de sang du cerveau;
  • La formation de kystes, d'hématomes;
  • Développement de l'hydrocéphalie;
  • Diminution de l'intelligence et de la fonction cognitive;
  • Les troubles mentaux;
  • Asthénie;
  • Dystonie végétative;
  • Vision altérée ou matinale;
  • Vue sous-durale de l'hygroma;
  • Arachnoïdite;
  • La maladie de Parkinson ou d'Alzheimer;
  • Épilepsie;
  • Parésie;
  • Paralysie du corps entier.

Le plus souvent, les patients éprouvent des complications ischémiques qui ont un impact significatif sur leur santé. Dans les cas graves, un coma est possible, et s'il n'est pas traité, la mort est possible.

L'effet compliquant est souvent la présence d'alcool dans le sang. Le corps de la victime sera plus vulnérable, tandis que ceux qui boivent le plus souvent refusent de consulter un médecin, ce qui pose encore plus de problèmes.

Premiers soins, différences par rapport à une commotion cérébrale, diagnostic

Après une telle blessure, il est très important d'obtenir les premiers soins et de subir un examen médical, différenciant l'ecchymose de la commotion cérébrale. Si vous serrez avec ces actions, le risque de complications sera très élevé.

Premiers secours

Si une victime est trouvée, appelez immédiatement une ambulance. Après cela, des mesures de premiers soins sont nécessaires. Pour ce faire, vous devez effectuer un certain nombre d'étapes simples:

  1. Mettez l'homme de côté.
  2. Pliez le bras inférieur au coude et placez le haut sous la tête.
  3. Redressez le bas de la jambe et pliez le haut de la jambe dans le genou et le bassin.
  4. Inspectez la bouche pour le vomissement..
  5. Retirez-les avec les doigts enveloppés dans un bandage..

Après avoir effectué ces étapes, il reste à attendre une ambulance, empêchant tout mouvement de la victime. Il est important de lui assurer une paix totale et de ne pas l'élever.

Différences par rapport aux commotions cérébrales

Souvent, une ecchymose peut être confondue avec une commotion cérébrale. La principale différence est la présence fréquente de divers œdèmes, hémorragies et blessures au crâne lors d'une commotion cérébrale. Ils peuvent également être distingués par la durée de la perte de conscience - pendant une agitation, une personne est inconsciente pendant plusieurs minutes. De plus, avec une commotion cérébrale, une personne a un mal de tête beaucoup moins intense, elle a une conscience claire, n'oublie qu'une courte période de plusieurs minutes ou heures. Ils peuvent également différer en ce que la commotion cérébrale ne cause pas de problèmes de rythme cardiaque et de température corporelle. Similitude uniquement dans le mouvement involontaire possible des globes oculaires.

Diagnostique

Avec une ecchymose évidente, le patient sera conduit à l'unité de soins intensifs, où les médecins diagnostiqueront rapidement. Avec un diagnostic ambigu et des symptômes bénins, la personne sera examinée dans le service habituel. Si vous allez vous-même chez le médecin, la neurologie sera engagée dans le traitement, vous devez donc consulter un neurologue.

Le diagnostic comprend les examens suivants:

Cette dernière procédure est particulièrement pertinente lors de l'examen des enfants, car ils ne présentent souvent pas de symptômes graves en cas de lésion cérébrale modérée ou inférieure.

Traitement

Les perspectives sont le plus souvent positives. Même avec de graves commotions cérébrales avec le bon traitement, il y a une forte probabilité de guérison et de retour à un mode de vie à part entière. La thérapie est effectuée uniquement dans un hôpital, comme le patient doit être observé et soigné. Il comprend deux types de traitement: médicamenteux et chirurgical. Cette dernière ne s'applique que dans des cas particulièrement dangereux..

Médicament

L'influence principale sur le problème est fournie par la méthode de médication. Avec son aide, vous pouvez surmonter une ecchymose du premier ou du deuxième degré de gravité. Il est également utilisé pour les commotions cérébrales graves, mais dans un complexe avec des mesures chirurgicales.

Le médecin prescrit au patient les médicaments suivants:

  • Analgésiques et diurétiques ("Ibuprofène", "Analgin", "Mannitol");
  • Antihistaminiques et antiémétiques (Suprastin, Domperidone);
  • Métabolique et nootropique ("Piracetam", "Nootropil");
  • Hémostatique ou hémostatique ("Dicinon", "Sermion");
  • Sédatif et vitamine ("Phenazepam", "Neurovitan").

Ils peuvent également prescrire d'autres médicaments qui améliorent l'état du tronc cérébral et renforcent tout le corps..

Chirurgical

La chirurgie peut parfois être nécessaire. La cause est la compression du cerveau, ainsi qu'un déplacement important des structures cérébrales ou une grande zone de leurs dommages.

Pour améliorer la condition, utilisez la craniotomie. Pour ce faire, faites-y un petit trou à travers lequel les tissus endommagés sont retirés. Appliquer 2 types de trépanation:

  1. Ostéoplasique. Les médecins coupent un gros morceau du crâne pour accéder au cerveau et enlever les zones touchées.
  2. Décompression. Le patient est fait un petit trou dans le lobe temporal, qui à l'avenir est recouvert de muscle.

Le deuxième type d'opération peut être effectué sans enlever les structures cérébrales endommagées. Cela dépend de la gravité de la blessure..

En cas de lésions cérébrales graves et de complications, le patient se voit attribuer un groupe de handicap correspondant au degré de handicap.

Règles de rééducation, physiothérapie, remèdes populaires

Se remettre d'une commotion cérébrale est très difficile. Au cours des premières semaines, le patient devra être observé à l'intérieur de l'hôpital. Là, il disposera de toutes les conditions de rééducation et de réduction des risques de complications. Après cela, le patient rentrera chez lui, où il devra suivre certaines règles et suivre des procédures physiothérapeutiques. De plus, il peut utiliser des remèdes populaires.

règles

La récupération ne sera possible que si le patient respecte certaines règles. Dans les premiers jours, on lui prescrira un repos au lit. Ce qui devrait être considéré pour la période de réadaptation:

  1. Exclure l'activité physique et les mouvements brusques;
  2. Fournir un contact avec l'air frais (fenêtres ouvertes ou marcher);
  3. Ne fatiguez pas votre vue, limitez le temps alloué à l'ordinateur, à la télévision, à la lecture;
  4. Suivez un régime, mangez plus de légumes et de fruits, éliminez la malbouffe;
  5. Prenez des complexes de vitamines;
  6. Arrêtez de boire et de fumer.

Si nécessaire, vous devriez consulter régulièrement un médecin. De nombreux patients ont besoin de travailler avec un orthophoniste ou un psychologue.

Physiothérapie

Les procédures physiothérapeutiques sont particulièrement efficaces pendant la période de rééducation. Ils doivent être visités strictement selon les instructions de leur médecin. Si une lésion cérébrale grave est obtenue, ils peuvent être contre-indiqués, ce qui doit également être pris en compte.

  • Électrophorèse;
  • Thérapie UHF;
  • Galvanisation du cerveau;
  • Thérapie au laser;
  • Thérapie DMV
  • Bains d'air.

Si après les procédures vous vous sentez mal, vous devez en informer votre médecin afin d'ajuster les conditions de rééducation.

Remèdes populaires

Vous pouvez obtenir un résultat positif dans la récupération à la maison à l'aide de remèdes populaires. Ils ne pourront pas traiter complètement, mais ils auront un effet supplémentaire, accélérant la rééducation.

Vous pouvez utiliser les recettes suivantes:

  1. Mélanger l'agripaume, l'aubépine, le plantain, l'élecampane avec la consoude dans la même quantité, verser de l'eau bouillante et laisser infuser. Prendre le matin, l'après-midi et le soir.
  2. Verser les cynorhodons avec de l'eau bouillante, ajouter du miel avec du citron, bien mélanger. Des proportions à déterminer à votre goût.
  3. Broyer les feuilles de Ginkgo Biloba, ajouter à la nourriture ou au thé. Peut être consommé sans additifs, lavé à l'eau.
  4. Mélanger l'aubépine avec l'argousier en quantité égale, porter à une masse pâteuse, ajouter une petite quantité de miel, remuer. Conserver au réfrigérateur en prenant 2 cuillères à soupe matin et soir. l Faites une pause de 10 jours toutes les 2 semaines.
  5. Mélanger les raisins secs et les pistaches 200 ml chacun, ajouter 200 ml de figues, hacher. Consommez 50 ml par jour. Cours de réception - 7 mois.

Avant utilisation, vous devez consulter votre médecin afin de ne pas nuire à votre santé.

À quel point une ecchymose est-elle dangereuse?

Une lésion cérébrale est une blessure dangereuse qui nécessite une intervention médicale obligatoire. Cela peut entraîner de graves complications et entraîner la mort. Cependant, avec un traitement rapide et approprié, il y a une chance de réadaptation et de retour à une vie pleine.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite