Mauvaise coagulation sanguine: causes, traitement, symptômes et complications

Dans un état normal, la viscosité du sang correspond à celle de l'eau, car ce n'est que dans ces conditions qu'il est possible de fournir aux tissus les substances nécessaires. Cependant, s'il y a une mauvaise coagulation sanguine, les causes et le traitement de cette maladie peuvent être différents. Cela peut être à l'origine de diverses maladies qui affectent la qualité de la composition de ce fluide biologique et la santé de l'appareil circulatoire dans son ensemble..

Causes de la coagulation sanguine basse

Dans le cas de diverses maladies, ces protéines peuvent être contenues en quantités insuffisantes, voire totalement absentes. Les données de pathologie sont souvent transmises des parents aux enfants. De plus, ces maladies peuvent être transmises non seulement au niveau génétique, mais apparaissent également pour d'autres raisons, à savoir:

  1. Carence en vitamine K
  2. Maladies au niveau génétique. Ainsi, par exemple, la maladie de von Willebrand, ou hémophilie, peut être détectée chez les nourrissons;
  3. Maladie du foie. Les troubles de la coagulation sanguine surviennent souvent avec une cirrhose ou une hépatite infectieuse;
  4. Carcinome du foie. Ces problèmes sont également rencontrés à la suite de maladies oncologiques d'autres organes;
  5. L'utilisation d'antibiotiques puissants depuis longtemps. La cause d'une faible coagulabilité peut être l'utilisation d'anticoagulants - des médicaments qui empêchent la formation de caillots sanguins;
  6. Thrombocytopénie. Dans ce cas, une diminution du nombre de plaquettes sanguines se produit;
  7. L'utilisation d'inhibiteurs de l'angiogenèse qui préviennent et inhibent l'apparition de nouveaux vaisseaux sanguins dans le corps humain;
  8. Anémie. Pendant cette maladie, le taux d'hémoglobine diminue en dessous de la norme.

Comment diagnostiquer une maladie?

Pour identifier les causes de la pathologie et la sélection d'un traitement hautement efficace, le patient doit effectuer un examen, qui comprend:

  • Test sanguin complet. Cet examen vous permet de déterminer le nombre de globules blancs et rouges dans le sang;
  • Analyse d'agrégation plaquettaire. Cette étude permettra de comprendre si les plaquettes peuvent se fixer les unes aux autres;
  • Détermination de la durée du saignement. Cette étude montre combien de temps après une ponction de la surface de la peau est le blocage des vaisseaux sanguins.

Symptômes de faible coagulabilité

Les experts connaissent depuis longtemps les signes par lesquels il est possible de déterminer avec précision qu'il existe des problèmes de coagulabilité dans le corps humain du liquide biologique. Cela peut être déterminé par les principaux symptômes suivants:

  1. Saignement des gencives;
  2. Taux très élevé d'hématomes, d'ecchymoses, parfois accompagnées de sang du nez;
  3. Saignement de tout dommage sans raison, y compris de petites rayures;
  4. Difficulté à arrêter le sang.

Options de traitement

Il est difficile de constater que le sang a commencé à s'aggraver, car un adulte se blesse rarement, ce qui entraînerait des saignements. Si le diagnostic de mauvaise coagulabilité du fluide biologique a été établi en milieu clinique, alors la meilleure solution pour le patient sera de trouver les causes de cette pathologie le plus rapidement possible et de tenir compte des recommandations des spécialistes.

Cependant, bien sûr, dans des conditions ordinaires, lorsqu'une personne connaît les causes du dysfonctionnement, par exemple l'utilisation de désagrégation et d'analgésiques, il est seulement nécessaire d'arrêter de prendre ces médicaments pour que la coagulation sanguine revienne à la normale. La chose la plus importante est de savoir qu'un hématologue aidera à résoudre ces problèmes..

Il est très important d'identifier et de commencer le traitement des pathologies les plus courantes dans le temps - oncologie ou maladies du foie. Les options de traitement comprennent également:

  • Utilisation de vitamine K par injection;
  • Transfusion plasmatique;
  • Médicaments qui augmentent la coagulabilité;
  • Autres problèmes de plaquettes.

La maladie peut également être traitée avec des décoctions et des teintures, par exemple, de l'alpiniste de la volaille, de l'ortie dioïque et de nombreuses autres plantes riches en vitamines K, C, et également capables de réduire la quantité de sucre, et également d'inverser la teneur en hémoglobine dans le liquide biologique.

Dans le traitement des remèdes populaires, de nombreux patients utilisent souvent l'achillée millefeuille, qui a un effet anti-inflammatoire et favorise le nettoyage, ainsi que la vasodilatation.

Complications possibles

Si les causes d'une faible coagulation sanguine sont trouvées, il est nécessaire de commencer le traitement dès que possible, car ce n'est que de cette manière que de bons résultats peuvent être obtenus. Si vous ne le faites pas à temps, les complications suivantes peuvent survenir:

  1. Saignement dans le tube digestif;
  2. Saignement dans le cerveau
  3. Douleurs et saignements articulaires sévères.

Vidéo sur les troubles de la coagulation sanguine

Dans cette vidéo, le Dr Komarovsky effectuera un test sanguin clinique:

Trouble de la coagulation sanguine: causes, symptômes et traitement

Pour maintenir le fonctionnement normal des organes internes, chacun d'eux doit recevoir un apport sanguin complet. Par conséquent, dans le corps, le sang doit être de viscosité modérée - pas trop liquide, mais pas trop visqueux. Dans cet état, le sang est soutenu par deux systèmes qui sont en équilibre constant l'un avec l'autre - la coagulation et l'anticoagulation. Mais certaines conditions pathologiques peuvent perturber l'équilibre de ces deux systèmes, entraînant des complications graves et mortelles.

En tant que diagnostic distinct, il n'y a pas de trouble de saignement dans la CIM 10. Cependant, il existe cinq groupes, dont plus d'une douzaine de maladies sous ce nom:

  • D65 - coagulation intravasculaire disséminée;
  • D66 - carence héréditaire en facteur VIII;
  • D67 - carence héréditaire en facteur IX;
  • D68 - autres troubles de la coagulation;
  • D69 - purpura et autres affections hémorragiques.

Les plus courants d'entre eux seront discutés dans cet article..

Les principales phases de l'hémostase

Pourquoi ne saignons-nous pas lorsque nous sommes blessés? Pourquoi est-elle capable de s'arrêter d'elle-même? Le système de coagulation ou l'hémostase empêche le développement de troubles de la coagulation. Il existe deux types d'hémostase: vasculaire et coagulation.

L'hémostase vasculaire est assurée par des cellules sanguines spéciales - les plaquettes. Ils adhèrent littéralement à la paroi vasculaire, fermant rapidement sa lumière et empêchant d'autres saignements. L'hémostase vasculaire est rapide, mais à court terme.

Après l'activation du mécanisme de coagulation vasculaire dans le robot. Elle est fournie par le travail de protéines spéciales - des facteurs de coagulation qui sont produits dans le foie. Il existe trois étapes principales de l'hémostase de coagulation:

  1. La première étape est la formation de thromboplastine tissulaire.
  2. Au deuxième stade, la thrombine est formée de prothrombine sous l'action de la thromboplastine.
  3. Au stade final, des fibres de fibrine se forment - le tissu conjonctif, qui adhère fermement entre elles et la paroi des vaisseaux, fournit l'arrêt final du saignement.

Classification

Un trouble de la coagulation est appelé pathologie de l'un des deux liens de l'hémostase - vasculaire et coagulation. La coagulabilité peut varier à la fois dans le sens de l'hypocoagulation (c'est-à-dire diminuer) et de l'hypercoagulation (augmenter). De plus, la coagulation peut être héréditaire et acquise - après infections, vaccins, certains médicaments.

Causes des troubles de la coagulation

La violation du mécanisme de coagulation interne (coagulation) se produit généralement par le mécanisme de l'hypocoagulation, c'est-à-dire une coagulation sanguine insuffisante.

Voici les principales causes des troubles de la coagulation:

  • L'hémophilie est une maladie héréditaire qui se transmet avec le chromosome X sexuel. Dans la plupart des cas, les garçons tombent malades. Cette maladie provoque une violation de l'hémostase de coagulation. On distingue plusieurs types d'hémophilie: avec un manque de facteur VIII de coagulation, l'hémophilie A se développe, avec une diminution de IX - hémophilie B.
  • Hypocoagulation avec des médicaments. Dans un groupe séparé, les personnes prenant des médicaments qui réduisent la coagulation peuvent être distinguées. Le principal médicament est la warfarine. Il est généralement prescrit pour les maladies du système cardiovasculaire afin de prévenir le développement de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux. Mais parfois, avec une utilisation prolongée de ces médicaments, une hypocoagulation pathologique peut se développer. Par conséquent, il est si important lors de la prise de "warfarine" de faire régulièrement un coagulogramme, avec lequel vous pouvez contrôler la coagulation sanguine.
  • Maladie hémorragique du nouveau-né. Maladie dangereuse qui se manifeste au cours des trois premiers jours de la vie d'un enfant et résulte d'une violation de la production de vitamine K par le foie, nécessaire à la formation de nombreux facteurs de coagulation.
  • Maladies infectieuses du foie, qui entraînent également une diminution de la formation de facteurs de coagulation.

Causes de l'hémostase vasculaire

L'hémostase vasculaire ou plaquettaire peut être altérée pour un certain nombre de raisons. Dommages possibles à la paroi vasculaire, ainsi qu'une infériorité ou une diminution du nombre de plaquettes.

Les maladies suivantes appartiennent aux causes des troubles de la coagulation sanguine lorsqu'un mécanisme plaquettaire est endommagé:

  • Le purpura thrombocytopénique est une maladie immunitaire caractérisée par une diminution du nombre de plaquettes. Il peut être à la fois héréditaire, puis il est appelé "purpura thrombocytopénique idiopathique", et acquis - après infections, médicaments, blessures, stress.
  • La thrombocytopathie est un grand groupe de maladies familiales caractérisées par une altération de la qualité des plaquettes avec une quantité normale.

Les symptômes de l'hémophilie

L'hémophilie est la principale cause de troubles de la coagulation chez l'enfant. Presque jamais trouvé chez les filles, mais elles peuvent être porteuses de la maladie et transmettre le gène de l'hémophilie à leurs descendants.

Les principaux symptômes comprennent:

  • Saignements fréquents du nez et des oreilles.
  • La formation d'hématomes de différentes tailles dans tout le corps, ainsi que la taille et le nombre d'hématomes ne correspondent pas à la nature de la blessure. Dans les cas graves, des ecchymoses apparaissent spontanément, sans AVC antérieur..
  • Saignement quelques heures après la chirurgie. Par exemple, après une extraction dentaire, il peut ne pas y avoir de saignement prolongé, mais il commence soudainement soudain après quelques heures. Cela est dû au fait que l'hémophilie perturbe le deuxième lien de l'hémostase - la coagulation, avec des plaquettes normales.
  • Hémorragies articulaires - hémarthrose. Ce symptôme est très caractéristique de l'hémophilie et se manifeste par un gonflement de l'articulation, des rougeurs, des douleurs lors des mouvements. Une hémarthrose fréquente peut entraîner la destruction du cartilage articulaire, ce qui nécessite une intervention chirurgicale.

Symptômes du purpura thrombocytopénique

Étant donné que le mécanisme de développement du purpura est fondamentalement différent de l'hémophilie, car un autre lien de l'hémostase est violé, les symptômes des troubles de la coagulation varient considérablement:

  • Petites éruptions hémorragiques asymétriques spontanées dans tout le corps (pétéchies), contrairement aux ecchymoses massives avec hémophilie. De plus, l'éruption peut être localisée sur les muqueuses.
  • Saignement immédiatement après la chirurgie et non après les heures.
  • Les hémorragies du nez, des gencives, les filles peuvent également souffrir de ménorragie (menstruations sanglantes prolongées).

Diagnostique

Afin de diagnostiquer un trouble de la coagulation sanguine, une attention particulière doit être accordée à la collecte des plaintes et aux antécédents médicaux du patient, à ses antécédents familiaux de la maladie et aux données d'examen physique. Ce n'est qu'après une conversation approfondie et un examen du patient que nous pouvons passer aux méthodes de diagnostic de laboratoire. La principale condition pour effectuer de tels tests est leur caractère non invasif, ainsi que le fait qu'ils doivent être effectués avant le traitement..

Les principales méthodes de diagnostic des troubles hémorragiques:

  • Numération sanguine complète avec numération plaquettaire.
  • Temps de saignement et temps de coagulation.
  • Temps de thromboplastine partielle activée (APTT).
  • Temps de prothrombine et de thrombine.
  • Temps de recalcification du plasma.

Avec l'hémophilie: changements de laboratoire

Changements dans les tests de laboratoire, tels que:

  • augmentation du temps de coagulation sanguine (plus de 7 minutes);
  • augmentation du temps de thromboplastine partielle activée;
  • numération plaquettaire normale et temps de saignement normal;
  • augmentation du temps de prothrombine.

Changements de laboratoire dans le purpura thrombocytopénique

Pour une maladie avec un trouble de saignement d'origine vasculaire, les changements suivants dans les analyses sont caractéristiques:

  • réduction du nombre de plaquettes;
  • augmentation du temps de saignement (plus de 10 minutes);
  • temps de coagulation normal et aPTT;
  • temps de prothrombine normal.

Traitement

Le traitement des troubles de la coagulation dépend de la maladie qui a provoqué le développement de la maladie. La règle de base est la suivante: avec une coagulation sanguine accrue, il est nécessaire de prescrire des médicaments qui favorisent l'amincissement du sang (anicoagulants, agents antiplaquettaires), et avec une coagulation réduite, des médicaments qui augmentent la coagulation (facteurs de coagulation, vitamine K, médicaments antihémorragiques) sont utilisés. Plus en détail, dans quels cas utiliser certains groupes de médicaments, ainsi que les effets secondaires qui peuvent être observés lors de leur prise, seront décrits ci-dessous.

Traitement d'hypocoagulation

Les principales maladies conduisant au développement de saignements et d'hématomes dus à l'hypocoagulation sont l'hémophilie, le purpura thrombocytopénique idiopathique et la maladie hémorragique du nouveau-né.

Les médicaments suivants sont utilisés pour traiter l'hémophilie:

  • Facteur de coagulation VIII - pour le traitement de l'hémophilie A et facteur IX - contre l'hémophilie B. Ces médicaments jouent le rôle de thérapie de remplacement, c'est-à-dire compensent les substances manquantes dans le sang.
  • Cryoprécipité ou plasma sanguin. Ce médicament est du sang, purifié à partir d'éléments uniformes et ne contenant que des facteurs de coagulation. Le plasma est utilisé dans les cas d'urgence - avec des saignements massifs, lorsque vous devez fournir des soins d'urgence, mais il n'est pas possible de déterminer le type d'hémophilie (A ou B).

Afin de guérir le purpura thrombocytopénique, les médicaments suivants sont utilisés:

  • Corticostéroïdes - Prednisolone, Dexamethasone. Ces médicaments inhibent le système immunitaire de l'organisme, empêchant la production d'anticorps contre les plaquettes et empêchant ainsi leur destruction. Effets secondaires d'une utilisation prolongée de corticostéroïdes: développement d'une hyperfonction du cortex surrénalien, ramollissement du tissu osseux (ostéoporose), hypercoagulation jusqu'au développement de caillots sanguins, obésité, acné, exacerbation de gastrite et ulcère gastrique.
  • "Sandoglobuline" - ce médicament a une activité élevée dans le purpura, empêchant également la destruction des cellules sanguines.
  • Splénectomie ou ablation de la rate. Cette méthode est une mesure de traitement extrême, qui n'est utilisée que dans les cas graves de l'évolution de la maladie chez les adultes et les enfants de plus de 5 ans. Comme les plaquettes sont détruites dans les vaisseaux de la rate, cette méthode de traitement est très efficace.
  • La transfusion de plaquettes n'est utilisée que dans les cas d'urgence avec des saignements sévères.

La maladie hémorragique des nouveau-nés est traitée par administration intraveineuse de vitamine K, car cette maladie est associée à son manque. En règle générale, le traitement est efficace et conduit à une récupération rapide de l'enfant.

Étant donné que tous ces médicaments conduisent à l'épaississement du sang d'une manière ou d'une autre, leur mauvaise utilisation ou surdosage peut entraîner une thrombose, qui provoquera des troubles circulatoires dans les tissus et les organes. Par conséquent, l'utilisation de ces médicaments doit être strictement sous la surveillance du médecin traitant.

Traitement d'hypercoagulation

Afin d'empêcher la formation de caillots sanguins ou de dissoudre les caillots existants, ces médicaments sont utilisés comme:

  • Agents antiplaquettaires - Aspirine, Clopidogrel. Ne laissez pas les plaquettes coller les unes aux autres et obstruer les lumières vasculaires.
  • Anticoagulants - «Héparine», «Warfarine». Affecter l'hémostase de coagulation, interférant avec les facteurs de coagulation.

Étant donné que les médicaments ci-dessus fluidifient le sang, leur principal effet secondaire est l'apparition d'ecchymoses, de saignements, jusqu'à très massifs et même mortels. Par conséquent, ils doivent également être utilisés strictement selon les instructions et sous surveillance médicale.

Traitement non médicamenteux

En plus des médicaments, certains produits peuvent également affecter la coagulation sanguine. Ainsi, les produits laitiers, le poisson, la viande, les oignons verts, le chou et les épinards peuvent accélérer la coagulation du sang. L'ortie est également utilisée en médecine populaire, dont la décoction contient beaucoup de vitamine K.

En outre, dans le traitement traditionnel de la maladie des troubles de la coagulation, l'achillée millefeuille est utilisée, qui peut nettoyer les vaisseaux sanguins et avoir un effet anti-inflammatoire.

Conséquences de la maladie

Les troubles de la coagulation sanguine doivent être traités le plus rapidement possible, car c'est avec un traitement précoce qu'une rémission stable peut être obtenue. Si le médicament est commencé tard, il peut entraîner de graves complications: hémorragie cérébrale, saignement du tractus gastro-intestinal, hémorragie dans les organes internes.

La photo montre une hémorragie blanche dans le cerveau.

La coagulation sanguine est un syndrome très dangereux, sous lequel de nombreuses maladies peuvent se cacher. Un accès rapide à un médecin dès les premiers symptômes de la maladie est extrêmement important pour une vie longue et réussie.

Liste de 6 aliments pour coaguler le sang + 6 recommandations nutritionnelles générales

La coagulation sanguine est le processus de formation d'un caillot sanguin, à l'aide duquel les dommages aux parois des vaisseaux sanguins sont obstrués. Dans ce cas, les plaquettes, souvent appelées plaquettes sanguines, forment le même thrombus. Le fibrinogène affecte également ce processus - une protéine spéciale dans le plasma sanguin qui se décompose en fibrines lorsque la fonction plaquettaire est activée..

Et que signifie l'augmentation ou la diminution de la coagulation sanguine et à quel point est-ce dangereux? Est-il possible de changer cet indicateur en ajustant le régime alimentaire? Quels aliments doivent être inclus dans l'alimentation pour une mauvaise coagulation afin de l'améliorer?

Comment fonctionne le processus de coagulation du sang?

Tout d'abord, il est nécessaire de comprendre le processus de coagulation sanguine (coagulation). Lorsque des dommages aux parois des vaisseaux sanguins se produisent, l'oxydation de certains groupes de protéines disponibles dans le plasma. À leur tour, ils activent le mécanisme de défense, suscitant littéralement les plaquettes à venir.

Dans ce cas, des processus se forment sur les parois des plaquettes sanguines, à l'aide desquelles les plaquettes sont étroitement connectées les unes aux autres, formant un seul caillot sanguin dense (lorsque le sang qui fuit «coagule», un processus similaire se produit).

Le taux de coagulation dépend directement de la concentration de fibrinogène et de plaquettes dans le sang. Cependant, lorsque leur niveau est surestimé, il existe une forte probabilité d'activation du processus sans endommager les parois des vaisseaux sanguins. Dans ce cas, un caillot de sang se forme, qui peut coller à la paroi des vaisseaux et ainsi altérer le flux sanguin. Le plus souvent, cela se produit du tout dans les endroits de l'appareil circulatoire où il y a des valves (principalement dans les membres inférieurs, dans le cœur).

Qu'est-ce qu'un indicateur de coagulation sanguine normal? C'est alors que le soi-disant temps de thrombine (INR) est de 10 à 17 secondes. C'est la période où l'excitation des plaquettes se produit, la formation de processus sur leurs parois externes.

De plus, l'analyse établit la concentration de fibrinogène. L'indicateur optimal est de 2 à 4 mg par litre de plasma.

Dans certaines maladies, le processus de formation des plaquettes lui-même est perturbé, ce qui ralentit considérablement la coagulation sanguine. Par exemple, cela se produit avec le diabète.

6 règles nutritionnelles pour augmenter le taux

Pour commencer, le processus de coagulation sanguine est directement affecté par la pression artérielle et la densité d'une unité de sang. C'est pourquoi l'analyse peut montrer une carence en plaquettes et en fibrinogène, mais en même temps, le patient peut présenter un risque élevé de caillots sanguins.

En conséquence, avant d'introduire certaines règles dans l'alimentation, il est nécessaire de consulter votre médecin, idéalement un gemmologue. Ce médecin est entièrement spécialisé dans les maladies du sang et du système hématopoïétique..

Si la coagulabilité sanguine est abaissée, mais que la pression artérielle et la composition biochimique du sang sont optimales, la liste de règles suivante doit être suivie pour augmenter le niveau de plaquettes et de fibrinogène:

  1. Alimentation équilibrée Tout d'abord, les aliments riches en graisses animales et en cholestérol doivent être exclus de l'alimentation. C'est à cause d'eux que le plus souvent la viscosité du sang augmente fortement, ce qui provoque le développement de l'athérosclérose à l'avenir.
  2. Sucre minimum. Un taux de glucose élevé aggrave la coagulation et ralentit ce processus. C'est pourquoi les patients atteints de diabète sucré (même si nous parlons de ceux qui ont une maladie de type 2, c'est-à-dire lorsque le corps produit de l'insuline), des ulcères trophiques se produisent souvent - le processus de guérison des tissus est perturbé en raison de la lente coagulation du sang.
  3. Augmentation de l'apport en protéines. De plus, la plupart d'entre elles devraient être des protéines végétales, ainsi que celles présentes dans les sous-produits animaux (foie, poumons, reins, cœur, etc.).
  4. Abandon temporaire des complexes vitaminiques. Comme le montre la pratique, un excès de certains groupes de vitamines (en particulier les groupes E, B et A) entraîne une augmentation du temps de coagulation sanguine. S'il y a une telle opportunité - ils sont temporairement abandonnés. Les suppléments de vitamines méritent également d'être mentionnés ici..
  5. Boire beaucoup. Il est nécessaire de consommer au moins 1,5 à 2 litres de liquide par jour. Cela aidera à normaliser l'équilibre eau-sel, ce qui affectera directement à la fois la viscosité du sang et le processus de coagulation..
  6. Assurez-vous d'inclure des aliments riches en acides oméga-3 dans votre alimentation. Ils réduisent simultanément la concentration de cholestérol, la viscosité du sang, mais augmentent le niveau de plaquettes et de fibrinogène. En conséquence, le processus de coagulation sanguine est également normalisé..

6 aliments épaississants pour le sang

Pour augmenter la coagulation sanguine, il est recommandé d'inclure les produits suivants dans l'alimentation qui améliorent sa qualité:

  1. Beurre. C'est l'une des graisses "animales" les plus sûres qui n'affecte pratiquement pas la viscosité du sang..
  2. Abats d'animaux. Le foie, les reins, les poumons, le cœur, l'estomac - tout cela est la source du poumon pour l'absorption des protéines, à partir desquelles le fibrinogène se forme par la suite dans le foie. Dans le même temps, la graisse dans ces produits est un minimum, donc cela n'entraînera pas une augmentation du niveau du même cholestérol.
  3. Sarrasin. Parmi toutes les céréales, c'est le sarrasin qui augmente la coagulation. Le riz et la farine d'avoine sont moins efficaces. Les céréales restantes doivent être jetées. Le sarrasin augmente également l'hémoglobine..
  4. Légumineuses Très riche en protéines végétales, augmente les niveaux de fibrinogène, ainsi que la viscosité du sang. Avec une pression accrue, il est préférable de les abandonner, mais avec une hypotension, ils doivent être inclus dans le régime.
  5. Cuisson. Il est riche en glucose et en protéines, ce qui augmente principalement la viscosité du sang. Avec une augmentation du sucre, naturellement, ils sont exclus de l'alimentation.
  6. Poisson de mer. Le caviar rouge et noir devrait également être inclus ici. Tous ces aliments sont riches en acides gras insaturés oméga-3, qui abaissent le cholestérol, normalisent la viscosité du sang et optimisent la fonction hématopoïétique. Tout cela augmente la concentration de plaquettes..

Méthodes folkloriques

Parmi les méthodes traditionnelles, les recettes suivantes aideront à augmenter la coagulation du sang (elles sont souvent recommandées par les médecins eux-mêmes):

  1. Ghee avec millefeuille. Il aidera à accélérer la production de plaquettes et normalisera également le foie (empêchant l'oxydation des cellules des organes). Pour la cuisson, ils prennent 100 millilitres de beurre fondu, le chauffent au bain-marie, mélangent avec 30 grammes de millefeuille frais râpé. Ensuite - laisser refroidir, bien mélanger. L'huile résultante est consommée par 0,5 cuillère à café 3 fois par jour. Il a un goût assez désagréable. Prendre avant la fin du médicament préparé.
  2. Infusion de curcuma. Pour cuisiner, prenez une épice (que vous pouvez acheter dans un magasin), mélangez dans un rapport de 1 à 1 avec de l'eau ordinaire. Il se révélera une masse similaire à la pâte à modeler. Alors ils la prennent sous la langue. La posologie recommandée est de 1 gramme, 2 fois par jour. Le goût est également assez méchant. Un tel outil aidera à normaliser la fonction hématopoïétique..

Et ce qui réduit la coagulabilité?

La réduction de la coagulation sanguine est:

  1. Régime végétarien. Dans la plupart des cas, implique l'utilisation d'un grand nombre de fruits et de jus concentrés. Tout cela est un facteur qui augmente l'acidité du sang et réduit sa densité..
  2. Apport excessif de liquide. Le taux optimal est jusqu'à 2 litres par jour. Si vous buvez plus, le sang se liquéfie, la coagulation ralentit également..
  3. Vin rouge en petites quantités. Il est catégoriquement contre-indiqué dans les plaquettes faibles. Étonnamment, en grande quantité, l'alcool épaissit le sang, mais vous ne devriez pas utiliser une telle méthode de traitement - les dommages causés par les boissons alcoolisées au système circulatoire sont énormes.
  4. Chocolat. En particulier, le cacao réduit la coagulation. Par conséquent, vous devez l'abandonner complètement en le remplaçant par d'autres desserts..
  5. Thé vert. Il est devenu extrêmement populaire récemment, car beaucoup pensent qu'il est moins nocif que le noir. Mais il réduit la coagulation, c'est pourquoi avec le diabète, le thé vert est strictement interdit de boire. Il vaut mieux privilégier le thé Ivan et les autres herbes-anticoagulants.

Réduit également considérablement la coagulation sanguine est une diminution de la quantité de protéines dans l'alimentation. Cela se produit avec les régimes hypocaloriques. C'est pour cette raison qu'il est conseillé aux femmes de les éviter.

Pourquoi est-il important de surveiller cela pendant la grossesse?

Le système d'homéostasie dans le corps d'une future mère change radicalement. Et si tout cela conduit à une faible coagulabilité sanguine, il y a un risque élevé de saignements abondants directement pendant l'accouchement.

C'est pourquoi pendant la grossesse, vous devez faire un test sanguin d'une veine presque chaque semaine. Cela aide à détecter la pathologie en temps opportun et à établir le risque de naissance compliquée.

Vidéo utile

Nous vous recommandons de regarder cette vidéo:

Conclusion

Au total, la concentration de fibrinogène et de plaquettes dans le sang affecte directement la coagulation sanguine. Et il est tout à fait possible de les influencer en ajoutant certains aliments au régime alimentaire qui contribuent à leur augmentation.

Quel est le danger d'un pliage bas? Le développement de pathologies du système circulatoire, en particulier l'hémorragie cérébrale, les complications lors de l'accouchement. Et pourtant, comme le montre la pratique, avec une faible viscosité sanguine, la migraine se développe souvent - une maladie des vaisseaux du cerveau (4 fois plus fréquente chez les femmes). C'est pourquoi il est extrêmement important de contrôler ce paramètre..

Trouble de la coagulation sanguine

Tout le contenu iLive est vérifié par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes pour le choix des sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Les défaillances dans le fonctionnement du système le plus important du corps - le système hémostatique, conçu pour protéger une personne contre les pertes de sang - se manifestent comme une violation de la coagulation sanguine, c'est-à-dire la pathologie de la coagulation des composants protéiques du sang en cas de saignement..

La coagulation sanguine peut être réduite pour diverses raisons, entraînant des coagulopathies graves et mortelles.

Code ICD-10

Causes des troubles de la coagulation

Avant de mettre en évidence les principales causes des troubles de la coagulation, il convient de rappeler que la coagulation en cours d'arrêt des saignements est un complexe de processus biochimiques complexes provoqués par l'action (et l'interaction) de près de quatre douzaines de substances physiologiquement actives, appelées facteurs de coagulation plasmatique et plaquettaire.

Sous une forme simplifiée, le processus de coagulabilité du sang en cas de lésion des vaisseaux sanguins peut être décrit comme la conversion de la protéine de sang prothrombine (facteur de coagulation plasmatique II) en enzyme thrombine, sous l'action de laquelle le fibrinogène (une protéine produite par le foie, facteur de coagulation I) est converti en fibreux polymérisé (insoluble) ) fibrine protéique. L'action de l'enzyme transglutaminase (facteur de coagulation XIII) stabilise la fibrine et les éléments sanguins spéciaux (non nucléés), les plaquettes, adhèrent à ses fragments. À la suite de l'agrégation plaquettaire et de leur adhérence à la paroi vasculaire, un caillot sanguin se forme. C'est lui qui ferme le "trou" en cas de violation de l'intégrité du vaisseau sanguin.

Pathogénèse

La pathogenèse des anomalies dans le processus d'hémocoagulation est directement liée au déséquilibre des facteurs de coagulation sanguine, car ce n'est que lorsqu'ils sont activés que le mécanisme naturel de formation de caillots sanguins et d'arrêt des saignements est activé. Un facteur tout aussi important est la quantité de plaquettes dans le sang synthétisée par les cellules de la moelle osseuse..

La classification actuelle des troubles de la coagulation sanguine les divise - selon l'étiologie - en acquis, génétiquement déterminés et congénitaux, ainsi qu'auto-immuns.

Parmi les causes des troubles de la coagulation acquis, les hématologues notent des pathologies qui conduisent à une diminution du taux de fibrinogène dans le sang (hypofibrinogénémie) ou à une diminution de la teneur en plaquettes:

  • dysfonction hépatique (par exemple, avec cirrhose ou stéatose hépatique);
  • syndrome thrombohémorragique ou DIC, qui se développe en état de choc et post-traumatique, lors d'interventions chirurgicales, après des transfusions sanguines massives, avec septicémie et maladies infectieuses sévères, avec effondrement de grandes tumeurs malignes;
  • carence en vitamine K (due à une obstruction des voies biliaires ou à une mauvaise fonction intestinale);
  • anémie pernicieuse (mégaloblastique) due à un manque de cyanocobalamine (vitamine B12) et d'acide folique (vitamine B9); cette pathologie peut être une conséquence d'une dysbiose sévère, ainsi que d'une diphyllobothriase (parasitisation dans le corps d'un large ruban);
  • maladies tumorales du système hématopoïétique (leucémie, hémoblastose) avec dommages aux cellules souches de la moelle osseuse;
  • effet secondaire des médicaments du groupe anticoagulant utilisés dans le traitement de la thrombose, ainsi que des cytostatiques, avec lesquels une chimiothérapie anticancéreuse est effectuée.

Les causes des troubles de la coagulation incluent les pathologies génétiques et congénitales suivantes:

  • l'hémophilie A (carence en globuline antihémophilique - facteur VIII de coagulation), l'hémophilie B (carence en facteur IX de coagulabilité) et l'hémophilie C (carence en thromboplastine - facteur XI);
  • maladie de von Willebrand (thrombopathie constitutionnelle ou syndrome de von Willebrand-Jurgens, lorsque la globuline anti-hémophile ne suffit pas dans le sang);
  • purpura thrombocytopénique (maladie de Werlhof);
  • Thrombasthénie héréditaire de Glantzman;
  • afibrinogénémie congénitale (manque de fibrinogène dans le sang) et dysfibrinogénémie (défauts structurels des molécules de fibrinogène).

Et la pathogenèse de la thrombocytopénie auto-immune idiopathique est associée à une destruction accrue des plaquettes dans la rate et, par conséquent, à une diminution de leur contenu sanguin.

Symptômes des troubles de la coagulation

Les symptômes typiques des troubles de la coagulation dans presque toutes les pathologies ci-dessus se manifestent dans diverses combinaisons et avec différentes intensités.

Les premiers signes sont le syndrome hémorragique - une tendance aux hémorragies de la peau et du tissu sous-cutané, ainsi qu'une augmentation des saignements des muqueuses.

Le saignement peut être capillaire, hématome ou mixte. Ainsi, en cas de carence en facteurs de coagulation sanguine tels que la prothrombine, la proaccélérine, la proconvertine, le facteur Stuart-Praer (pour la maladie de von Willebrand, la thrombocytopénie ou la dysphibrinogénémie), de petites taches rouge-violet apparaissent sur la peau des chevilles et des pieds - pétéchies (capillaires) hémorragie).

Si la globuline antihémophilique est déficiente, des ecchymoses (ecchymoses) apparaissent constamment. Les hématomes sous-cutanés sont caractéristiques de l'hémophilie, ainsi que pour la majorité des troubles de la coagulation acquis, y compris après une utilisation prolongée de médicaments anticoagulants.

De plus, les symptômes des troubles de la coagulation se manifestent par des saignements spontanés fréquents du nez, des saignements des gencives, une perte de sang importante pendant les menstruations (ménorragie), des saignements prolongés même avec des dommages mineurs aux plus petits vaisseaux. Une rougeur fréquente des protéines oculaires est possible, des mélénas (excréments noirs) peuvent également être observés, ce qui indique des saignements localisés dans le tube digestif. Avec l'hémophilie, le sang est versé non seulement dans les tissus de la cavité abdominale et du muscle, mais aussi dans les articulations (hémarthrose). Cela provoque une nécrose osseuse, une diminution de sa teneur en calcium et des complications fonctionnelles ultérieures du système musculo-squelettique..

Les symptômes qui manifestent le syndrome thrombohémorragique, ainsi que ses conséquences possibles (qui peuvent être fatales) - voir Coagulation intravasculaire disséminée (DIC).

Les complications graves de la plupart des troubles de la coagulation sont l'anémie, qui entraîne une hypoxie de tous les tissus corporels, entraînant une faiblesse générale et une diminution de la vitalité avec des étourdissements et une tachycardie fréquents.

Diagnostic des troubles hémorragiques

Le diagnostic clinique des troubles de la coagulation commence par des antécédents médicaux et comprend nécessairement des études de laboratoire sur le sang des patients.

Des tests sanguins sont nécessaires:

  • clinique générale;
  • coagulogramme (le temps de coagulation sanguine est déterminé);
  • PTV et IPT (temps de prothrombine et indice de prothrotrobmin donnent une idée de la vitesse du processus de coagulation);
  • TV (détermine le temps de thrombine, c'est-à-dire le taux de conversion du fibrinogène en fibrine);
  • Test ABC (détermine le temps de coagulation activé);
  • agrégation plaquettaire avec stimulation de l'adénosine diphosphate (ADP);
  • APTT (détermine la présence d'une déficience de plusieurs facteurs de coagulation plasmatique à la fois);
  • antithrombine III (un sang anticoagulant glycoprotéique qui inhibe son processus de coagulation).

Les diagnostics instrumentaux (fluoroscopie, échographie, IRM) peuvent être utilisés pour déterminer l'état du foie, de la rate, de l'intestin ou du cerveau.

Diagnostic différentiel

Compte tenu de la nature polyéthiologique des troubles de la coagulation sanguine, seul le diagnostic différentiel donne une réelle opportunité de déterminer la cause spécifique de la coagulopathie et de prescrire la bonne thérapie..

Qui contacter?

Traitement des troubles de la coagulation

En cas de saignement, le traitement des troubles de la coagulation nécessite des mesures urgentes - voir Saignement. Les médicaments pour la formation de caillots sanguins (fibrinogène, thrombine) sont également utilisés en milieu hospitalier pour arrêter les saignements.

Et la thérapie des troubles de la coagulation acquis implique le traitement étiologique des maladies qui les ont provoquées et la neutralisation des facteurs provoquants.

Dans de nombreux cas, l'utilisation de médicaments antihémorragiques et hémostatiques est recommandée: activation de la formation de thromboplastine, d'antagonistes de l'héparine, d'inhibiteurs de la fibrinolyse, ainsi que d'agents thrombogènes.

Médicaments prescrits pour stimuler la production de thromboplastine tissulaire (facteur III de coagulation III) - Dicinon (autre nom commercial Etamsylate). Ce médicament est utilisé pour arrêter les saignements capillaires et internes libérés sous forme de solution injectable et en comprimés de 0,5 g pour le traitement des troubles de la coagulation. La dose est déterminée par le médecin en fonction de l'hémogramme (généralement 0,25-0,5 g deux à trois fois par jour), la durée d'administration dépend également du diagnostic. Le régime fournit des effets secondaires sous forme de maux de tête, de nausées, de baisse de la pression artérielle, d'hyperémie cutanée et de sensibilité cutanée altérée sur les jambes. Le médicament est contre-indiqué si une augmentation des saignements et des hématomes est le résultat de la prise d'anticoagulants.

Des médicaments tels que l'acide aminocaproïque, le tranexam, Amben, etc., inhibent la dissolution d'un caillot sanguin (fibrinolyse). L'acide aminocaproïque (acide Epsilon-aminocaproïque, Acicapron, Afibrin, Karpatsid, Karpamol, Epsamon) en comprimés de 0,5 g est prescrit par voie orale à partir du calcul du poids, la dose quotidienne maximale ne doit pas dépasser 15 g. Parmi les effets indésirables, étourdissements, symptômes catarrhaux, nausées, la diarrhée. Avec une mauvaise fonction rénale, l'acide aminocaproïque est contre-indiqué.

L'agent hémostatique Tranescam (acide tranexamique) en comprimés de 0,25 g est recommandé de prendre en cas de saignements de nez fréquents et de ménorragie, deux comprimés trois fois par jour, mais pas plus d'une semaine. Les effets secondaires et les contre-indications sont similaires à ceux du médicament précédent.

Lors de la prescription d'un traitement pour les troubles de la coagulation, un médicament contenant l'analogue de vitamine K, le Vikasol (Menadione bisulfite de sodium, Menadione), est souvent recommandé. Vikasol (en comprimés de 15 mg) augmente la capacité du sang à se coaguler, agissant sur la production de prothrombine et de proconvertine dépendantes de la vitamine K (facteurs de coagulation). Posologie de ce médicament: pour les adultes - 15-30 mg par jour (cours de 3 jours avec intervalles), pour les enfants jusqu'à un an - 2-5 mg, 1-3 ans - 6 mg, 4-5 ans - 8 mg, 6-10 ans - 10 mg.

Les vitamines B9 et B12 sont également recommandées par les hématologues. Les comprimés d'acide folique (vitamine B9) doivent être pris par voie orale après un repas - 1-2 mg jusqu'à deux fois par jour. La dose quotidienne ne doit pas dépasser 5 mg, la durée d'utilisation continue - pas plus d'un mois.

Comment l'hémophilie est traitée, pour plus de détails, voir la publication de l'hémophilie. Voir aussi - Traitement de la maladie de von Willebrant.

Traitement alternatif des troubles de la coagulation

Avec cette pathologie, un traitement alternatif ne peut en aucun cas affecter les causes de son apparition ou apporter des "corrections" à la synthèse des facteurs de coagulation plasmatique et plaquettaire.

Par conséquent, vous pouvez utiliser le traitement avec des herbes connues pour leurs propriétés hémostatiques: millefeuille ordinaire, sac de berger, ortie dioïque (feuilles), poivre d'eau (poivron alpiniste), coucou. Le poivre d'eau et le sac du berger contiennent de la vitamine K.Pour le bouillon, prenez une cuillère à soupe d'herbe sèche dans un verre d'eau bouillante et faites bouillir pendant 8 à 10 minutes, infusez et prenez: poivre d'eau - une cuillère à soupe 3-4 fois par jour; sacs de berger de décoction - un tiers d'un verre trois fois par jour.

Connu pour sa teneur en vitamine K et en ortie; Une infusion aqueuse des feuilles de cette plante médicinale est préparée en versant une cuillère à soupe de matières premières sèches avec 200 ml d'eau bouillante et en insistant pendant 1 à 1,5 heure (dans un récipient fermé). Une infusion est prise avec des gencives qui saignent, des règles abondantes, des saignements de nez - avant les repas, une cuillère à soupe 3-4 fois par jour.

De toutes les mesures généralement proposées pour prévenir le développement de certaines maladies, presque aucune ne peut avoir d'effet positif en cas de coagulation sanguine. L'exception est la prévention de la carence en vitamine K dans le corps, ainsi que le rejet de l'utilisation prolongée de médicaments (anticoagulants, aspirine, AINS), qui peuvent réduire la coagulation sanguine. Et pour les personnes ayant une mauvaise coagulation, il est important d'éviter les situations pouvant entraîner des blessures et des saignements..

Les troubles de la coagulation considérés sont liés aux maladies du sang. En médecine domestique, il existe le concept de "maladies hémorragiques", ainsi que de "syndrome hémorragique", c'est-à-dire un ensemble de symptômes qui caractérisent les conditions dans lesquelles les hémorragies se produisent. Et les spécialistes de l'American Society of Hematology (ASH) identifient uniquement le syndrome hémorragique des nouveau-nés associé à un manque de vitamine K (code P53 selon la CIM-10). De toute évidence, la présence de divergences terminologiques est également caractéristique d'un domaine de la médecine clinique comme l'hématologie.

Indications d'utilisation de médicaments augmentant la coagulabilité sanguine

Une coagulation sanguine réduite menace une personne de développer des pathologies potentiellement mortelles. Divers facteurs de coagulation peuvent provoquer une maladie. La violation du combat doit être opportune. Pour cela, des médicaments de coagulation sanguine sont utilisés..

Pourquoi le sang coagule-t-il mal?

Une mauvaise coagulabilité se produit chez les personnes qui n'ont pas suffisamment de substances dans l'organisme responsables de ce processus. Le point est la quantité de protéines. Leur concentration et leur qualité affectent la capacité du sang à se coaguler..

La violation se produit en raison de la présence dans le corps humain de maladies transmises par la voie héréditaire. Symptômes de pathologies détérioration de la coagulabilité ou de son absence totale.

Le sang peut mal coaguler en raison de maladies acquises au cours de la vie. La liste comprend:

  • Hémophilie. Le principal symptôme de la pathologie est une coagulation réduite.
  • Maladie de von Willebrand. Une caractéristique de la maladie est que dans le corps il n'y a pas ou totalement aucune protéine, sans laquelle le sang perd sa capacité à coaguler.
  • Carence en vitamine K dans le corps.
  • Carcinome hépatique. Ce qu'on appelle une tumeur de nature maligne. Provoque une dégradation progressive des cellules organiques.
  • Pathologies infectieuses du foie et autres affections conduisant à la formation de cicatrices sur l'organe. Exemple: hépatite ou cirrhose.
  • Thérapie à long terme avec des agents antibactériens puissants ou des médicaments qui éliminent la thrombose. Un long traitement avec des anticoagulants.
  • Manque de calcium dans le corps. Cet oligo-élément peut provoquer l'apparition d'un caillot sanguin.
  • Certains types d'anémie. Ce sont des anémies dans lesquelles se produit une destruction massive et prématurée des globules rouges. En conséquence, le corps commence à produire activement des corps rouges, arrêtant la production de plaquettes..
  • Leucémie La maladie du sang provoque la formation de toutes les cellules sanguines.
  • Dommages aux vaisseaux sanguins en raison de blessures, blessures. Pour cette raison, beaucoup de sang est perdu et le corps n'a pas le temps de restaurer le volume requis.

Pendant la grossesse, la coagulation s'aggrave en raison d'un déséquilibre de l'équilibre hormonal. Les hormones affectent négativement l'activité du système immunitaire, ce qui affecte le processus de coagulation. Cela entraîne un décollement placentaire, des saignements après l'accouchement, une naissance prématurée et une fausse couche.

Caractéristiques générales des médicaments

Les agents de coagulation sanguine sont appelés hémostatiques dans la littérature médicale. Ils ont un mécanisme d'action direct et indirect. Ils diffèrent dans les spécificités de l'influence. Ils sont utilisés pour traiter les personnes et les animaux en médecine vétérinaire..

Les coagulants à action directe comprennent des composants biologiques qui aident à la coagulation du sang. Utilisé pour une utilisation topique ou injecté.

Les contre-indications à l'utilisation de ces médicaments pour la coagulation sanguine sont les personnes qui ont subi un infarctus du myocarde, une thrombose accrue ou une hypercoagulation.

Les coagulants qui ont un effet indirect sont produits à base de vitamine K. Dans leur classification en pharmacologie, les médicaments à propriétés hormonales sont inclus. Agir à l'intérieur du corps.

Il existe des médicaments qui favorisent la coagulation sanguine, les inhibiteurs de la fibrinolyse. Ils sont d'origine synthétique ou animale. Ils comprennent l'acide aminocaproïque: le médicament "Amben".

Les stimulants d'agrégation plaquettaire peuvent augmenter la coagulation sanguine. Aide les plaquettes à coller ensemble, ce qui empêche la perte de sang. Il s'agit notamment de la sérotonine, du chlorure de calcium.

Les médecins prescrivent des médicaments qui aident à réduire la perméabilité des vaisseaux sanguins, par exemple: Adrokson, Iprazokh, acide ascorbique. Des produits similaires sont d'origine végétale, à base de viburnum, d'ortie, d'achillée millefeuille et d'autres herbes.

Important. La liste des médicaments pour la coagulation sanguine est énorme. Parmi toute la variété, le médecin traitant doit choisir le bon remède. Pendant le traitement, une observation par un médecin est nécessaire. L'auto-thérapie est interdite.

Médicaments essentiels

Pour faire connaissance, il convient d'examiner plus en détail les médicaments qui augmentent la coagulabilité du sang. Liste des principaux médicaments puissants.

Fibrinogène

Pour la normalisation, la coagulabilité est prescrite «Fibrinogène». Disponible sous forme de masse poreuse. Il est utilisé pour affecter systématiquement le corps..

Ils reçoivent le médicament du plasma du sang donné. Il est injecté dans un vaisseau, après quoi la substance active se transforme en fibrine, qui forme des plaquettes.

Utilisé dans les situations d'urgence lorsqu'il est nécessaire de normaliser rapidement la coagulation. L'effet maximal du médicament est observé avec une perte de sang importante, à cause de laquelle un grand nombre de plaquettes disparaissent. Souvent utilisé dans les pathologies gynécologiques et oncologiques..

Pour augmenter la capacité du sang à se coaguler, le médicament est injecté dans une veine. Pour ce faire, placez un compte-gouttes afin que la substance pénètre lentement dans le corps. Avant cela est dissous dans une certaine quantité d'eau. Il peut être utilisé sous forme de film. Il est appliqué à l'endroit où la sécrétion sanguine est observée..

Thrombine

L'utilisation d'un médicament qui améliore la coagulation sanguine est la plus courante. Il est réalisé sous forme de poudre. Cela a un effet direct. Utiliser pour la thérapie locale.

Diluer avant utilisation. Cela se fait comme suit: la poudre est ajoutée à une solution saline. Le résultat est un mélange de prothrombine, de calcium et de thromboplastine.

Pour le traitement local, le médicament est utilisé en présence de saignements mineurs, d'ecchymoses et de pertes de sang des organes parenchymateux qui ne menacent pas la vie d'une personne. Assez souvent, la "thrombine" est utilisée pour les dommages aux organes lors de la chirurgie,.

Les dentistes s'entraînent à éliminer les saignements excessifs des gencives. À cette fin, une éponge hémostatique est imprégnée d'un médicament et appliquée sur le site de l'hémorragie..

Dans certains cas, ingéré. Avant cela, la poudre est dissoute dans du chlorure de sodium ou dans le médicament "Amben". L'indication de l'ingestion est un saignement sévère dans l'estomac. Si le sang pénètre dans les voies respiratoires, le médicament est administré par inhalation.

"Vikasol"

Ce coagulant est le bisulfite de ménadione de sodium, qui a un effet indirect. Il a un caractère synthétique, est considéré comme un analogue de la vitamine K. Il est produit sous forme de comprimés ou de solution. Il est utilisé pour accélérer la formation de caillots de fibrine.

Le médicament lui-même n'affecte pas le corps. Les vitamines qui en sont produites sont restaurées: la vitamine K. La production de vitamines prend du temps, l'effet est donc observé après 12 heures. Cela s'applique à la prise de pilules. S'il est administré par voie intraveineuse, le médicament agit beaucoup plus tôt.

Dans la plupart des cas, Vikasol est recommandé pour les patients qui n'ont pas suffisamment de vitamine K dans le corps ou qui ont un faible indice de prothrombine. Cela est dû aux raisons suivantes:

  • Plus d'un mois de prise d'antagonistes de la vitamine K, de médicaments antibactériens à large spectre.
  • L'utilisation de médicaments sulfonamide.
  • Prendre des mesures préventives pour les hémorroïdes chez un nourrisson.
  • Le développement de la mucoviscidose.
  • Diarrhée régulière chez les enfants.
  • Complications de grossesse.
  • Hépatite A.
  • Forte perte de sang.

Important. Lors de la prise d'antagonistes avec "Vikasol", il y a une diminution de l'effet du dernier médicament.

Inhibiteurs de la fibrinolyse

Très souvent, pour augmenter la coagulabilité du sang, l'utilisation d'inhibiteurs de la fibrinolysine est recommandée. L'acide aminocaproïque, qui a une origine synthétique, s'en distingue..

Dans une pharmacie, le médicament est vendu sous forme de poudre. L'utilisation d'acide peut inhiber la transition du plasminogène en plasmine. Cela aide les thrombus de fibrine à persister pendant une période de temps prolongée..

L'outil a un effet anti-choc, n'a pas d'effet néfaste sur le corps, en est rapidement retiré avec de l'urine. L'acide est administré par voie intraveineuse.

Un bon médicament pour la coagulation du sang est le médicament "Amben". Un médicament synthétique qui possède une propriété antifibrinolytique.

Stimulants d'agrégation plaquettaire

L'agrégation représente la dernière étape de la coagulation sanguine, au cours de laquelle les plaquettes collent ensemble, empêchant la libération de sang. Lorsqu'un vaisseau est endommagé, un composant appelé adénosine diphosphate est produit. Cette substance favorise l'adhésion plaquettaire dans une zone lésée..

Les médicaments suivants se distinguent des stimulants d'agrégation plaquettaire:

  1. Sérotonine. Appliqué sous forme d'injections dans une veine ou un muscle. L'utilisation du médicament est recommandée pour les personnes atteintes de thrombocytopénie, de thrombocytopathie. Le médicament augmente la concentration de plaquettes dans le sang, améliore l'adhérence, empêche la perte de sang. Les enfants peuvent utiliser le médicament dans des cas extrêmes, car il entraîne des spasmes des muscles lisses des bronches et des vaisseaux intestinaux.
  2. Adroxon. L'adrénochrome, un métabolite de l'adrénaline, augmente la coagulabilité avec de petits saignements capillaires. Le médicament pénètre profondément dans les parois des vaisseaux sanguins. Prescrire un médicament pour une thérapie locale et pour l'insertion dans le muscle ou sous la peau.
  3. Chlorure de calcium. Il participe à l'adhésion plaquettaire, provoque une formation active de thrombine et de fibrine. Appliquer en cas de saignement, qui s'accompagne d'une diminution de la concentration de calcium dans le sang.

Pour augmenter la coagulabilité, du chlorure de calcium et du gluconate de calcium sont utilisés. Les enfants ne peuvent pas entrer de chlorure de calcium par voie intraveineuse, car cela peut entraîner un arrêt cardiaque, une baisse de la pression artérielle.

Que faire si les médicaments ne peuvent pas être utilisés?

Les patients contre-indiqués dans l'utilisation des comprimés de coagulation doivent être nourris correctement. Faites le menu pour qu'il ait plus de produits qui normalisent la capacité du sang à coaguler.

Ces aliments sont riches en vitamine K. Vous pouvez augmenter la coagulabilité du sang si vous les utilisez quotidiennement. Le régime alimentaire doit contenir des produits tels que le chou, les baies d'églantier, les légumes verts, les épinards, les bananes, les carottes, les betteraves, le maïs, les céréales et les légumineuses, les œufs, le sel, le soja, les noix, la viande, le beurre. Cela ne signifie pas que vous devez manger uniquement ces aliments. Le menu doit être équilibré et varié..

Faites attention aux méthodes de médecine traditionnelle. Les personnes ayant une faible coagulabilité sanguine consomment régulièrement des baies de chokeberry. Buvez son jus. L'outil fera face à une augmentation de la coagulabilité, renforcera les parois des vaisseaux sanguins, ce qui joue un rôle important dans l'arrêt rapide de l'hémorragie..

Mais avec le sorbier, vous devez faire attention aux personnes qui souffrent d'hypotension. En raison du fait que les baies contribuent à abaisser la pression artérielle, ce qui ne peut qu'aggraver l'état d'hypotension.

Une technique de phytothérapie non traditionnelle a un bon effet. Aide à une décoction à base de renouée et d'ortie. Les plantes normalisent la coagulation sanguine, augmentent la production d'hémoglobine, abaissent les niveaux de sucre chez les diabétiques.

Yarrow est utile. Avec son aide, la coagulabilité augmente, les vaisseaux sanguins se dilatent, l'inflammation est supprimée. L'herbe est utilisée en cas de saignement. Cependant, l'application doit être prudente, car la composition des substances toxiques.

Important. Personne, sauf le médecin traitant, ne sait quel médicament convient au patient. Par conséquent, vous ne pouvez pas prescrire de traitement vous-même. Un traitement incorrect peut ne pas aider, ce qui pourrait entraîner des conséquences potentiellement mortelles en cas de saignement..

Au premier signe de saignement, allez à l'hôpital. Après avoir établi la cause de la perte de sang, le médecin déterminera la méthode pour éliminer la violation.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite