SYNDROME D'HYPERTENSION ARTÉRIELLE

L'hypertension artérielle est un groupe de maladies dont le principal symptôme est une augmentation persistante de la pression artérielle au-dessus de 140/90 mm. Hg. st.e chez les personnes ne recevant pas de thérapie antihypertensive

Selon l'étiologie est divisée:

1. Hypertension artérielle essentielle ou primaire (hypertension).

2. Hypertension secondaire (symptomatique) (rénale, endocrine, hémodynamique, neurogène).

n L'hypertension est une maladie du système cardiovasculaire qui se développe à la suite d'un dysfonctionnement primaire (névrose) des centres vasodilatateurs supérieurs et des mécanismes neurohormonaux et rénaux ultérieurs, caractérisé par une hypertension artérielle fonctionnelle et, à des stades sévères, des changements organiques dans les reins, le cœur et le système nerveux central. Jusqu'à 95% de tous les cas d'augmentation chronique de la pression artérielle.

n Les raisons de la formation d'une hypertension essentielle ne sont pas précisément établies. On pense qu'il se développe avec une combinaison d'une prédisposition héréditaire à la maladie et des effets indésirables de facteurs externes (stress, consommation excessive de chlorure de sodium, faible niveau d'activité physique, tabagisme, abus d'alcool); l'obésité joue un rôle important. Une augmentation de la pression artérielle peut être due à une augmentation de la résistance périphérique totale à la suite d'un rétrécissement des vaisseaux artériels, d'une augmentation du débit cardiaque ou d'une combinaison de ces facteurs. Un rôle important dans ce processus est joué par l'activation des systèmes sympathoadrenal et reninagiotensin..

CLASSIFICATION DE L'HYPERTENSION

Stade I - aucun changement dans les organes cibles.

Stade II - il y a des dommages aux organes cibles (hypertrophie myocardique LV, angiopathie rétinienne, protéinurie modérée).

Stade III - la présence d'un ou plusieurs concomitants

conditions cliniques (associées):

- rétinopathie hypertensive (hémorragie et

exsudats, gonflement du mamelon optique);

- créatinémie (plus de 2,0 mg / dl);

- anévrisme aortique stratifié.

Par le degré d'augmentation de la pression artérielle.

Degré IAD 140-159 / 90-99 mm Hg.

Degré IIAD 160-179 / 100-109 mmHg.

Degré IIIAD 180/110 mmHg et plus haut

n Hypertension systolique isolée - pression artérielle systolique> 140 mmHg et diastolique 6,5 mmol / l;

5. Hérédité (pour les femmes de moins de 65 ans;

6. pour les hommes de moins de 55 ans);

7. Diabète.

8. Obésité abdominale (tour de taille supérieur à 102 cm chez l'homme, plus de 88 cm chez la femme)

Dommages aux organes cibles:

1. Hypertrophie du ventricule gauche;

2. Le rétrécissement des vaisseaux de la rétine;

3. Protéinurie, hypoalbuminurie ou élévation. niveaux de créatinine jusqu'à 2 mg / dl (jusqu'à 175 μmol / l);

4. Changements athérosclérotiques dans les artères.

Maladies concomitantes ou complications de l'hypertension:

n un cœur: CH, angine de poitrine, MI;

n cerveau: accident vasculaire cérébral;

n fond d'oeil: hémorragies et exsudats dans la rétine, gonflement des mamelons des nerfs optiques;

n les reins: altération de la fonction rénale, augmentation. créatinine supérieure à 2 mg / dl (supérieure à 175 mol / l);

n navires: dissection aortique, maladie artérielle occlusive;

n diabète

Syndromes hypertensifs

1. Syndrome d'hypertension.

ENFER plus de 139/90 mm RT. st.;

à l'examen, vous pouvez remarquer une pâleur ou une hyperémie du visage;

le pouls est généralement symétrique, ferme, haut et rapide;

avec percussion, l'expansion du faisceau vasculaire;

sur l'auscultation: accentuation du ton II sur l'aorte,

Sur ECHO-KS, expansion aortique> 40 mm.

2. Syndrome de lésions des organes cibles:

Myocarde (cardiomégalie sd; troubles du rythme et de la conduction sd; insuffisance cardiaque sd, cardialgie sd);

· Reins (manifestations initiales de néphropathie - microalbuminurie, protéinurie, légère augmentation de la créatinine de 1,2 à 2,0%; CRF).

Vaisseaux cérébraux (encéphalopathie vasculaire),

comprend des symptômes associés à des changements fonctionnels et organiques dans les vaisseaux du cerveau. Les premiers signes de maux de tête, vertiges, acouphènes, diminution de la mémoire, performances mentales.

Modifications du fond d'œil

I degré - changement segmentaire ou diffus des artères et artérioles.

II degré - épaississement des parois, compression des veines, symptôme de Salus-Hun (tortuosité et expansion des veines).

Degré III - sclérose sévère et rétrécissement des artérioles, leur irrégularité, grandes et petites hémorragies (foyers, rayures, cercles), exsudations (coton fouetté, taches de coton - infarctus de la rétine).

Degré IV - même œdème bilatéral + du mamelon du nerf optique, lubrification de ses bords, décollement de la rétine, symptôme d '"étoile".

COMPLICATIONS DE L'HYPERTENSION:

Insuffisance ventriculaire gauche; avec une combinaison de GB et de maladie coronarienne - une augmentation des crises d'angine de poitrine; une forte probabilité d'infarctus du myocarde; stratification de l'anévrisme aortique; hémorragies cérébrales ou cérébelleuses, encéphalopathie hypertensive, thrombose de l'artère cérébrale; hémorragies et exsudats rétiniens avec gonflement de la papille optique et sans elle; diminution du débit sanguin rénal et de la filtration glomérulaire, légère protéinurie, insuffisance rénale; crise d'hypertension.

La crise hypertensive est une augmentation relativement soudaine et excessive de la pression artérielle, avec une hémodynamique régionale altérée (troubles de la circulation cérébrale, coronaire et rénale de gravité variable).

1. Apparition soudaine relative (de plusieurs minutes à plusieurs heures)

2. Hypertension artérielle individuelle

3. Plaintes cardiaques (palpitations, interruptions et douleurs cardiaques, essoufflement)

4. Affections cérébrales (maux de tête "éclatants" à l'arrière de la tête ou diffus, étourdissements de type non systématique, sensation de bruit dans la tête et les oreilles, nausées, vomissements, double vision, taches scintillantes, mouches).

5. Plaintes de nature névrotique générale (frissons, tremblements, sensation de chaleur, transpiration).

6. Avec un nombre extrêmement élevé de tension artérielle, la nature prolongée de la crise, le développement d'une insuffisance ventriculaire gauche aiguë (asthme cardiaque, œdème pulmonaire), l'agitation psychomotrice, l'étourdissement, les convulsions, la perte de conscience à court terme.

Avec une combinaison d'une augmentation soudaine de la pression artérielle avec un mal de tête, un diagnostic de crise est probable, si, en plus, il y a d'autres plaintes, il est sans doute.

Date d'ajout: 2015-02-10; Vues: 6910; COMMANDER LA RÉDACTION D'ŒUVRES

Traitement de l'hypertension

Si la pression artérielle augmente souvent, cela indique le développement d'une maladie cardiovasculaire. Le traitement de l'hypertension doit commencer dès les premiers jours de détection des signes d'hypertension artérielle.

Qu'est-ce que l'hypertension artérielle? Le terme signifie une augmentation persistante de la pression artérielle pendant la systole cardiaque (TAS) au-dessus de 140 mm Hg. Art. et pendant la diastole (DBP) plus de 90 mm Hg.

Il s'agit de la principale condition pathologique du corps, qui crée toutes les conditions nécessaires au développement de troubles dans le travail du muscle cardiaque et de dysfonctionnements neurocirculatoires.

Le terme «hypertension» a été inventé pour la première fois par l'académicien soviétique F.G. Langom. La signification de ce diagnostic a une signification générale avec le terme largement utilisé à l'étranger, «hypertension essentielle» et signifie une augmentation de la pression artérielle au-dessus de la normale sans raison évidente..

Symptômes de pathologie

Les signes d'hypertension artérielle ne peuvent souvent pas être corrigés, ce qui fait de la maladie une menace cachée. L'hypertension persistante se manifeste par des maux de tête, de la fatigue, une compression à l'arrière de la tête et des tempes, des saignements de nez, des nausées.

Classification de l'hypertension artérielle:

Hypertension artériellePression pendant la systolePression pendant la diastole
Hypertension initiale de grade 1.De 140 à 159 mmHg.90-99 mmHg.
Hypertension persistante 2 degrés160-179 mmHg.100-109 mmHg.
Hypertension sévère de grade 3> Ou = 180 mmHg.> Ou = 110 mmHg.
AG isolé> 140DES CONTRE-INDICATIONS SONT DISPONIBLES
CONSULTER VOTRE MÉDECIN NÉCESSAIRE

Auteur de l'article Svetlana Ivanova, médecin généraliste

Symptômes et traitement de l'hypertension artérielle

Les maladies du système cardiovasculaire sont répandues. Cela est dû à la fois à la fréquence accrue de leur détection due aux méthodes de diagnostic modernes et à l'impact significatif des facteurs environnementaux défavorables. L'une des affections les plus courantes est le syndrome d'hypertension artérielle. Il représente une augmentation de la pression dans la circulation pulmonaire jusqu'à 140/90 mm Hg. Art. et plus haut.

La survenue du problème est affectée à la fois par l'état interne du corps, par exemple, les fonctions du système endocrinien ou nerveux, et par les effets du stress, d'une mauvaise nutrition et d'un effort physique intense. Il est important de distinguer entre une augmentation physiologique de la pression artérielle (TA) et les cas où cette condition nécessite un traitement. Les personnes âgées sont en surpoids, mais dans le monde moderne, la maladie est de plus en plus fréquente chez les jeunes. Si une hypertension primaire est détectée, un traitement symptomatique est effectué. Si la maladie est de nature secondaire, la thérapie vise directement la cause du problème.

Types et degrés d'hypertension

Ce trouble hémodynamique est généralement classé en fonction de la gravité des symptômes. Cela facilite la prédiction de la maladie et est également crucial pour déterminer les tactiques d'un traitement ultérieur. Il existe 3 degrés de gravité du syndrome d'hypertension:

  1. Les indicateurs de pression artérielle sont dans la plage de 140-150 / 90-100 mm RT. Art. Ceci est considéré comme une augmentation significative, mais à ce stade, la violation est plus facile à corriger, car il n'y a pas de lésions des organes sensibles: rein, cœur et cerveau.
  2. Le deuxième degré d'hypertension est des symptômes plus prononcés. Le tableau clinique est dû à des indicateurs de pression artérielle atteignant 160–170 / 100–110 mm Hg. Art. De plus, dans de nombreux cas, les patients doivent être hospitalisés. À ce stade, non seulement une thérapie symptomatique est nécessaire, mais également un soutien médical pour les fonctions des organes cibles.
  3. Le troisième degré est la manifestation la plus grave de l'hypertension. La pression dans les récipients atteint 180/100 mm Hg. Art. et plus haut. Souvent, il n'est pas possible de corriger cette condition médicalement en raison du fait que le système porte, ainsi que les vaisseaux des reins et du cerveau sont affectés. Le développement de complications conduit souvent à une invalidité voire à la mort du patient.

Il est d'usage de faire la distinction entre le syndrome AH et l'étiologie.

Primaire

Dans de tels cas, l'hypertension se forme indépendamment. Cela signifie qu'une augmentation de la pression se produit sans l'impact des affections concomitantes. Cette étiologie est détectée dans 80% des cas et est associée à un dysfonctionnement cardiaque, ainsi qu'à des maladies du lit vasculaire. On pense que la prédisposition héréditaire essentielle est à la base de l'hypertension essentielle. L'environnement extérieur, et en particulier l'influence des contraintes, est d'une grande importance dans son développement. Cela est dû aux particularités de l'effet du système nerveux sur les structures vasculaires..

Hypertension artérielle secondaire

Dans certains cas, la maladie se forme dans un contexte de maladies chroniques. Ceux-ci comprennent des lésions rénales, une endocrinopathie et une pathologie du SNC. L'hypertension artérielle est alors secondaire et symptomatique. Il peut être iatrogène, c'est-à-dire en raison de l'utilisation de médicaments. Dans de tels cas, la thérapie vise la source de troubles hémodynamiques, car la pression se stabilise lors de la normalisation du travail des organes internes..

Les causes

On distingue les facteurs externes et endogènes qui peuvent provoquer la formation de signes d'hypertension artérielle. Les principaux sont:

  1. Changements liés à l'âge. Les patients de plus de 55 ans courent un risque élevé de développer la maladie. Cela est dû aux transformations métaboliques ainsi qu'à l'usure vasculaire..
  2. Les lésions rénales sont une cause fréquente d'hypertension. Cela est dû à la participation active de ces organes au contrôle du niveau de pression..
  3. Un mode de vie sédentaire affecte négativement la santé du cœur et des vaisseaux sanguins. Ils perdent leur tonus et sont incapables de maintenir une hémodynamique normale..
  4. Une histoire d'endocrinopathies, telles que le diabète sucré ou l'hyperthyroïdie. Les glandes endocrines peuvent avoir des effets positifs et négatifs sur le métabolisme, entraînant un risque accru de développer la maladie.

Symptômes caractéristiques

Le syndrome d'hypertension artérielle se caractérise par une variabilité des manifestations. Ils dépendent de la gravité des troubles hémodynamiques, ainsi que des causes de la maladie en question. Pendant longtemps, la maladie peut ne se manifester d'aucune façon. Cependant, lorsque le corps n'est plus en mesure de compenser les processus pathologiques, les symptômes suivants du syndrome d'hypertension artérielle sont enregistrés:

  1. Fatigue importante et faiblesse générale.
  2. L'apparition de vertiges et de migraines est associée à l'impact négatif d'une pression accrue sur les vaisseaux cérébraux.
  3. Sensations désagréables au cœur. Ils se produisent périodiquement et peuvent avoir des intensités différentes..
  4. L'augmentation de la fréquence cardiaque se forme en réponse au développement de l'hypertension. Dans certains cas, la tachycardie provoque directement une poussée de pression.

Les symptômes de l'hypertension ne sont pas spécifiques et varient considérablement dans chaque cas. Si de tels symptômes surviennent, consultez un médecin.

Complications et conséquences

Une augmentation constante de la pression artérielle s'accompagne de dommages aux organes cibles, qui comprennent principalement le cœur, le cerveau et les reins. Avec l'hypertension, leurs fonctions sont violées, ce qui ne fait qu'exacerber le cours de la maladie. Les complications fréquentes des grades 2 et 3 du syndrome AH sont les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques, qui sont extrêmement difficiles à traiter. Une autre conséquence courante d'une augmentation soutenue de la pression est l'insuffisance rénale, d'abord aiguë puis chronique.

Diagnostic et traitement

La confirmation de la maladie est basée sur une mesure périodique de la pression artérielle. Elle est réalisée à domicile et sur rendez-vous chez le médecin. En plus de la tonométrie, d'autres méthodes sont utilisées pour évaluer le degré d'implication des organes cibles dans le processus pathologique. Pour cela, une échographie abdominale, un ECHO du cœur, un ECG et, dans certains cas, une IRM ou une tomodensitométrie sont effectués. Des tests hématologiques sont utilisés pour confirmer les troubles endocriniens, ainsi que pour détecter les troubles du métabolisme lipidique..

Dans le traitement du syndrome d'hypertension artérielle, ils ont souvent recours à des méthodes médicales. Cependant, ils ne sont pas la seule option. Le changement dans le mode de vie du patient, en particulier sa nutrition, est d'une grande importance. Des recettes alternatives sont également utilisées pour lutter contre les symptômes désagréables..

Les préparatifs

Les médicaments qui aident à abaisser la tension artérielle comprennent:

  1. Diurétiques - médicaments qui aident à éliminer le liquide du corps. Ils aident à lutter contre l'enflure et à réduire le stress sur le cœur. Les représentants du groupe sont «Torasemide» et «Veroshpiron».
  2. Les bloqueurs bêta-adrénergiques agissent sélectivement sur les récepteurs nerveux, ce qui s'accompagne d'une relaxation des parois vasculaires et d'une diminution du pouls. Ces médicaments comprennent le bisoprolol et l'aténolol..
  3. Les antagonistes du calcium ont un effet prononcé sur la fonction cardiaque. Plus efficace pour l'origine cardiogénique de l'hypertension artérielle. Les fonds de ce groupe comprennent Amlodipine et Verapamil.
  4. Les inhibiteurs de l'ECA sont largement utilisés en raison de leur effet médicamenteux prononcé. Affecte la fonction rénale, empêchant une cascade de réactions qui déclenchent une augmentation de la pression artérielle. Les médicaments les plus populaires sont l'énalapril et le monopril..

Une étude a démontré l'utilisation possible de médicaments pour réduire la pression en endocrinologie, et en particulier dans le traitement du diabète de type 1. Cette maladie s'accompagne de l'incapacité des cellules pancréatiques à produire de l'insuline. Il s'agit souvent d'un problème congénital qui apparaît pour la première fois dans l'enfance. Les scientifiques ont découvert que la molécule DQ8 joue un rôle important dans la pathogenèse. Le médicament utilisé dans le traitement de l'hypertension artérielle, la méthyldopa, qui appartient au groupe des adrénomimétiques, a un effet bloquant sur elle..

Le médicament aide à réduire considérablement le risque de symptômes du diabète de type 1. Dans ce cas, l'outil n'a pas d'effet négatif sur le système immunitaire, contrairement aux substances utilisées dans le même but. Des recherches plus approfondies sur les médicaments hypotoniques peuvent également contribuer au traitement des maladies rhumatoïdes, de la maladie cœliaque et du lupus érythémateux disséminé. L'utilisation de "Methyldopa" non seulement dans le traitement du syndrome d'hypertension artérielle, mais aussi dans la lutte contre d'autres pathologies est actuellement à l'étude, cependant, les chercheurs parlent déjà de la forte probabilité de son utilisation réussie. Ce médicament est considéré comme la substance la plus efficace pour prévenir le développement du diabète de type 1..

Recommandations des personnes

Les recettes suivantes sont efficaces:

  1. Les graines de lin ont un effet positif sur le métabolisme lipidique. Il ne prend que trois cuillères à soupe de céréales par jour. Ils peuvent être ajoutés aux salades et aux accompagnements..
  2. L'infusion d'ail dilue le sang et aide à dissoudre les plaques de cholestérol. Vous devrez hacher finement 2 clous de girofle de la plante et verser un verre d'eau bouillante. Le mélange est insisté 12 heures. Le médicament fini est pris le matin et le soir.

Nutrition adéquat

Avec le syndrome AH, les aliments frits et gras sont exclus de l'alimentation. La vapeur est préférable pour minimiser l'utilisation d'huile. Les aliments salés doivent également être évités car le chlorure de sodium piège l'eau. Il est nécessaire de privilégier les légumes et les fruits, ainsi que les variétés de viande et de poisson faibles en gras.

La prévention

La prévention du développement de l'hypertension se réduit à suivre les règles d'un mode de vie sain, qui incluent une activité physique modérée et une alimentation équilibrée, ainsi que l'abandon de mauvaises habitudes. Une tonométrie régulière et un accès rapide à un médecin aident à prévenir la progression de la maladie.

Examens de traitement

Maria, 47 ans, Norilsk

Le cœur commence à battre périodiquement, étourdi. Je suis allé chez le médecin, a révélé une hypertension artérielle. J'ai acheté un tonomètre chez moi, maintenant je surveille régulièrement la pression, car j'accepte Veroshpiron et Enap. Elle a commencé à établir soigneusement un régime: rien de frit et de gras. La maladie a été contrôlée.

Sergey, 38 ans, Vladivostok

Il a pris sérieusement du poids, il est devenu difficile de tolérer même un effort physique mineur. Des nausées et des maux de tête sont apparus. Le médecin a révélé une augmentation persistante de la pression, prescrit un régime strict et des médicaments symptomatiques pour lutter contre l'hypertension. J'ai déjà perdu 10 kg, mais ce n'est pas la limite! Je me sens mieux.

Syndrome d'hypertension artérielle

Le syndrome hypertonique en médecine est généralement compris comme une hypertension artérielle secondaire ou symptomatique.

Selon les statistiques, dans plus de 90% des cas, la cause d'une pression artérielle stable ne peut pas être déterminée, par conséquent, le diagnostic est «une hypertension artérielle essentielle (primaire)». Dans d'autres cas, l'hypertension est causée par une maladie d'un organe impliqué dans la régulation de la pression. Autrement dit, l'un des signes de cette maladie sera une augmentation de la pression artérielle avec ses symptômes caractéristiques. Ce complexe de symptômes est le syndrome hypertensif. Il est souvent difficile d'abaisser la tension artérielle dans ces cas..

Caractérisation du syndrome

L'hypertension artérielle affecte tout le corps et est le principal facteur dommageable. Les éléments qui composent le syndrome comprennent:

  • Hypertension artérielle (dépasse 140/90 mm Hg).
  • Niveaux sanguins élevés de mauvais cholestérol.
  • Charges élevées sur le ventricule gauche (ECG).
  • Athérosclérose des artères (aorte, iliaque, carotide).
  • L'apparition de protéines dans l'urine.
  • En raison d'une exposition prolongée à un facteur dommageable, les reins, le myocarde, la rétine, qui sont des organes cibles, sont affectés.

Hypertrophie ventriculaire gauche, rétinopathie (troubles vasculaires de la rétine), néphropathie hypertensive (altération de la fonction rénale).

Mais un certain nombre de signes peuvent déjà apparaître dans les premiers stades de la maladie. Il s'agit notamment des symptômes suivants:

  • mal de crâne;
  • rougeur de la peau du visage;
  • mouches clignotantes devant les yeux, troubles de la vision, diminution de sa gravité;
  • palpitations cardiaques, qui peuvent apparaître paroxystiques;
  • la prévalence de la miction nocturne par rapport à la journée.

Aux stades ultérieurs, les manifestations suivantes se rejoignent:

  • angine de poitrine;
  • insuffisance cardiaque;
  • signes d'encéphalopathie;
  • AVC ischémique.

Maladies provoquant une augmentation de la pression

La liste de ces pathologies est assez longue (plus de 50). Ce sont principalement des maladies des reins, des vaisseaux sanguins et du cœur, des systèmes nerveux et endocrinien:

  • glomérulonéphrite (aiguë et chronique);
  • polykystose rénale;
  • hydronéphrose;
  • tuberculose rénale;
  • sténose de l'artère rénale;
  • maladie de la lithiase urinaire;
  • amylose rénale;
  • pyélonéphrite;
  • néphropathie dans les maladies diffuses du tissu conjonctif (lupus érythémateux, sclérodermie, périartérite noueuse, etc.)
  • néphropathie diabétique;
  • phéochromocytome;
  • hypercorticisme;
  • pathologie thyroïdienne;
  • maladie surrénalienne;
  • diagnostic métabolique (ou syndrome métabolique), caractérisé par une altération du métabolisme des lipides, des purines et des glucides;
  • hypoxie;
  • coarctation de l'aorte;
  • malformations cardiaques;
  • porphyrie;
  • érythrémie;
  • toxicose tardive pendant la grossesse.

Les mécanismes pour augmenter et maintenir la pression sont différents pour diverses maladies.

Des valeurs particulièrement élevées atteignent une pression avec un phéochromocytome. Avec des lésions bilatérales des glandes surrénales, l'hypertension a une évolution maligne avec une forte probabilité de développer des crises.

Les manifestations cliniques de l'ICP sont appelées «syndrome hypertensif», et les principales raisons de son développement sont les suivantes:

  • blessures à la tête (craniocérébrales);
  • maladies infectieuses du système nerveux central;
  • pathologies endocriniennes;
  • conséquences de certaines infections (bronchite, otite moyenne);
  • toxicose sévère pendant la grossesse, travail prolongé;
  • hydrocéphalie ou hypertension du liquide céphalo-rachidien (hydropisie dans la tête);
  • tumeurs, hématomes, œdème cérébral;
  • ostéochondrose cervicale;
  • méningite;
  • utilisation à long terme de contraceptifs, d'antibiotiques.

Selon la plupart des médecins, la principale cause du syndrome d'hypertension est une violation de l'écoulement du liquide céphalorachidien (liquide céphalorachidien) et de sa stagnation dans le cerveau.

Manifestations du syndrome d'hypertension

  • Les maux de tête d'une nature éclatante sont souvent perturbés. Ils commencent généralement la nuit ou le matin avec une lourdeur dans la tête..
  • La pression augmente, tandis que des palpitations cardiaques et une transpiration excessive se manifestent.
  • Nervosité, excitabilité rapide sans raison.
  • Nausées, quel que soit le repas, qui se transforment parfois en vomissements.
  • La fatigue survient rapidement même avec un faible stress physique ou mental.
  • Difficulté à respirer, essoufflement.
  • Douleur dans la colonne vertébrale.
  • Chaire de poule.
  • Faiblesse musculaire.
  • L'apparition de cercles bleus sous les yeux.
  • Dépendance au temps.

Syndrome chez les enfants

Le syndrome d'hypertension peut être diagnostiqué chez les enfants.

La principale manifestation du syndrome est des maux de tête paroxystiques qui surviennent le matin ou la nuit..

La pathologie peut être suspectée par les signes suivants:

  • pleurer longtemps, pleurer;
  • perturbations de sommeil;
  • transpiration accrue;
  • préoccupation constante;
  • augmentation de la température;
  • accès de vomissements;
  • fontanelle bombée.

Traitement du syndrome hypertenseur

Le traitement consiste à éliminer la cause de son apparition, c'est-à-dire la maladie primaire. S'il était possible d'y faire face, la pression se normalise d'elle-même. Des médicaments diurétiques, des bloqueurs adrénergiques, des vasodilatateurs, des inhibiteurs de l'ECA sont prescrits comme traitement symptomatique..

Le traitement symptomatique dépend de la cause de l'augmentation de la pression:

  • Dans les pathologies rénales, les diurétiques sont utilisés en association avec des bêta-bloquants.
  • Dans les troubles endocriniens, une combinaison d'un diurétique, d'un vasodilatateur, d'un inhibiteur de l'ECA et d'un sympatholytique a un bon effet..

Conclusion

Le syndrome hypertenseur se développe progressivement. Pendant longtemps, les changements dans les organes cibles seront invisibles, il est donc important de surveiller la pression artérielle.

Hypertension artérielle

informations générales

L'hypertension artérielle est une augmentation systématique stable de la pression artérielle (pression systolique supérieure à 139 mmHg et / ou pression diastolique supérieure à 89 mmHg). L'hypertension est la maladie la plus courante du système cardiovasculaire. L'augmentation de la pression artérielle dans les vaisseaux se produit à la suite du rétrécissement des artères et de leurs petites branches, appelées artérioles.

Il est connu que la quantité totale de sang dans le corps humain est d'environ 6 à 8% du poids corporel total, ainsi, il est possible de calculer la quantité de sang dans le corps de chaque personne. Tout le sang circule dans le système circulatoire des vaisseaux sanguins, qui est la principale ligne principale de circulation sanguine. Le cœur se contracte et déplace le sang à travers les vaisseaux, le sang appuie sur les parois des vaisseaux avec une certaine force. Cette force est appelée pression artérielle. En d'autres termes, la pression artérielle favorise la circulation sanguine à travers les vaisseaux.

Les indicateurs de la pression artérielle sont: la pression artérielle systolique (TAS), également appelée pression artérielle "supérieure". La pression systolique indique la quantité de pression dans les artères créée par la contraction du muscle cardiaque lorsqu'une partie du sang est éjectée dans les artères; la pression artérielle diastolique (DBP), elle est aussi appelée pression "inférieure". Il montre la quantité de pression lors de la relaxation du cœur, au moment où elle est pleine avant la prochaine contraction. Les deux indicateurs sont mesurés en millimètres de mercure (mmHg).

Chez certaines personnes, pour diverses raisons, un rétrécissement des artérioles se produit, d'abord en raison d'un vasospasme. Ensuite, leur lumière reste constamment rétrécie, ce qui est facilité par un épaississement des parois des vaisseaux. Pour surmonter ces constrictions, qui sont un obstacle à la libre circulation du sang, un travail cardiaque plus intense et une plus grande décharge de sang dans le lit vasculaire sont nécessaires. L'hypertension se développe.

Environ un patient hypertendu sur dix, une augmentation de la pression artérielle est causée par des dommages à un organe. Dans de tels cas, nous pouvons parler d'hypertension symptomatique ou secondaire. Environ 90% des patients souffrant d'hypertension artérielle souffrent d'hypertension essentielle ou primaire..

Le point de référence avec lequel vous pouvez parler d'hypertension artérielle, en règle générale, est au moins trois fois enregistré par un médecin, le niveau de 139/89 mm Hg, à condition que le patient ne prenne aucun médicament pour réduire la pression artérielle.

Une légère augmentation, parfois même persistante, de la pression artérielle ne signifie pas la présence de la maladie. Si, en même temps, vous n'avez aucun facteur de risque et qu'il n'y a aucun signe de lésion organique, l'hypertension est potentiellement éliminée à ce stade. Mais, néanmoins, avec une augmentation de la pression artérielle, il est nécessaire de consulter un médecin, lui seul peut déterminer le degré de la maladie et prescrire un traitement pour l'hypertension artérielle.

Crise d'hypertension

Une augmentation soudaine et significative de la pression artérielle, accompagnée d'une forte détérioration de la circulation coronaire, cérébrale et rénale, est appelée crise hypertensive. Il est dangereux car il augmente considérablement le risque de développer des complications cardiovasculaires graves, telles que l'infarctus du myocarde, l'accident vasculaire cérébral, l'hémorragie sous-arachnoïdienne, l'œdème pulmonaire, la stratification de la paroi aortique, l'insuffisance rénale aiguë.

Une crise hypertensive survient, le plus souvent, après l'arrêt du traitement sans le consentement du médecin traitant, en raison de l'influence de facteurs météorologiques, d'un stress psycho-émotionnel défavorable, d'un apport excessif systématique en sel, d'un traitement inadéquat, d'excès d'alcool.

La crise hypertensive se caractérise par l'agitation du patient, l'anxiété, la peur, la tachycardie, une sensation de manque d'air. Le patient a des sueurs froides, des tremblements des mains, des rougeurs au visage, parfois importantes, de la "chair de poule", une sensation de tremblement interne, un engourdissement des lèvres et de la langue, des troubles de l'élocution, une faiblesse des membres.

La violation de l'apport sanguin au cerveau se manifeste principalement par des étourdissements, des nausées ou même des vomissements uniques. Il y a souvent des signes d'insuffisance cardiaque: suffocation, essoufflement, angor instable, exprimé en douleurs thoraciques ou autres complications vasculaires.

Des crises hypertensives peuvent se développer à n'importe quel stade de la maladie de l'hypertension artérielle. Si des crises réapparaissent, cela peut indiquer un traitement incorrect..

Les crises hypertensives peuvent être de 3 types:

1. Crise neurovégétative, caractérisée par une augmentation de la pression, principalement systolique. Le patient est excité, a l'air effrayé, inquiet. Peut-être une légère augmentation de la température corporelle, une tachycardie est observée..

2. La crise hypertensive œdémateuse survient le plus souvent chez les femmes, généralement après avoir mangé des aliments salés ou bu beaucoup de liquides. La pression systolique et diastolique augmente. Les patients sont somnolents, légèrement inhibés, un gonflement du visage et des mains est visuellement perceptible.

3. Crise hypertensive convulsive - l'une des plus graves, survient généralement avec une hypertension maligne. Des lésions cérébrales graves se produisent, une encéphalopathie, à laquelle se joint un œdème cérébral, éventuellement une hémorragie cérébrale.

En règle générale, une crise hypertensive est causée par des violations de l'intensité et du rythme de l'apport sanguin au cerveau et à ses membranes. Par conséquent, avec une crise hypertensive, la pression n'augmente pas beaucoup.

Pour éviter les crises hypertensives, il faut se rappeler que le traitement de l'hypertension artérielle nécessite une thérapie de soutien constante et l'arrêt des médicaments sans l'autorisation d'un médecin est inacceptable et dangereux.

Hypertension artérielle maligne

Un syndrome caractérisé par un nombre très élevé de tension artérielle, une immunité ou une faible sensibilité à la thérapie, progressant rapidement des changements organiques dans les organes, est appelé hypertension artérielle maligne..

L'hypertension artérielle maligne survient rarement, pas plus que chez 1% des patients et le plus souvent chez les hommes âgés de 40 à 50 ans.

Le pronostic du syndrome est défavorable, en l'absence de traitement efficace, jusqu'à 80% des patients souffrant de ce syndrome meurent dans un délai d'un an d'une insuffisance cardiaque et / ou rénale chronique, d'un anévrisme aortique exfoliant ou d'un accident vasculaire cérébral hémorragique.

Le traitement commencé en temps opportun dans des conditions modernes réduit plusieurs fois l'issue fatale de la maladie et plus de la moitié des patients survivent pendant 5 ans ou plus.

En Russie, environ 40% de la population adulte souffre d'hypertension artérielle. Il est dangereux qu'en même temps, beaucoup d'entre eux ne soupçonnent même pas la présence de cette maladie grave et, par conséquent, ne surveillent pas leur tension artérielle.

Au cours des différentes années, il y avait plusieurs classifications différentes de l'hypertension artérielle, mais depuis 2003, lors du Symposium international annuel de cardiologie, une classification uniforme par degrés a été adoptée..

1. Un léger degré d'hypertension artérielle, lorsque la pression artérielle se situe dans la plage de 140 à 159 mm Hg. systolique et 90-99 mm RT. Art. dystolique.

2. Le deuxième degré ou degré modéré est caractérisé par une pression de 160/100 à 179/109 mm Hg. st.

3. L'hypertension sévère est une augmentation de la pression artérielle supérieure à 180/110 mm Hg. st.

La gravité de l'hypertension artérielle n'est pas habituelle à déterminer sans facteurs de risque. Chez les cardiologues, il existe un concept de facteurs de risque pour le développement de l'hypertension artérielle. Ils appellent donc ces facteurs qui, avec une prédisposition héréditaire à cette maladie, servent d'élan qui déclenche le mécanisme de développement de l'hypertension artérielle. Les facteurs de risque comprennent:

Surpoids - les personnes en surpoids sont plus à risque d'hypertension. Un mode de vie sédentaire, un manque d'exercice, un mode de vie sédentaire et une faible activité physique réduisent l'immunité, affaiblissent le tonus des muscles et des vaisseaux sanguins, conduisent à l'obésité, ce qui contribue au développement de l'hypertension;

Le stress psychologique et la surcharge neuropsychique conduisent à l'activation du système nerveux sympathique, qui remplit la fonction d'activateur de tous les systèmes du corps, y compris cardiovasculaire. De plus, les soi-disant hormones pressives qui provoquent le spasme artériel sont libérées dans le sang. Cela, en passant, comme le tabagisme, peut entraîner une raideur des parois des artères et le développement d'une hypertension artérielle.

Un régime riche en sel, un régime riche en sel contribuent toujours à augmenter la pression. Une alimentation déséquilibrée avec une teneur élevée en lipides athérogènes, un excès de calories, ce qui conduit à l'obésité et contribue à la progression du diabète de type II. Les lipides athérogènes se trouvent en grande quantité dans les graisses animales et la viande, en particulier le porc et l'agneau.

Le tabagisme, l'un des formidables facteurs de développement de l'hypertension artérielle. La nicotine et le goudron contenus dans le tabac entraînent un spasme constant des artères, ce qui, à son tour, entraîne une rigidité des parois artérielles et une augmentation de la pression artérielle.

L'abus d'alcool est l'une des causes les plus courantes de maladies cardiovasculaires. L'alcoolisme contribue à l'apparition d'une hypertension artérielle;

Les troubles du sommeil, le syndrome d'apnée du sommeil ou le ronflement, provoquent une augmentation de la pression dans la poitrine et l'abdomen, ce qui provoque un vasospasme.

Ces facteurs conduisent également à des maladies coronariennes et à l'athérosclérose. En présence d'au moins plusieurs facteurs, un cardiologue doit être examiné régulièrement et, si possible, les minimiser..

Causes de l'hypertension artérielle

Les causes de l'hypertension artérielle ne sont pas connues avec certitude. On suppose que, pour la plupart, la maladie est causée par des causes héréditaires, c'est-à-dire prédisposition héréditaire, surtout du côté maternel.

Il est très dangereux que si l'hypertension artérielle se développe à un jeune âge, le plus souvent, elle passe longtemps inaperçue, ce qui signifie qu'il n'y a pas de traitement et qu'un temps précieux est perdu. Les patients annulent une mauvaise santé et une pression accrue sur le facteur climatique, la fatigue, la dystonie végétative-vasculaire. Si une personne se rend chez le médecin, le traitement de la dystonie végétative-vasculaire coïncide presque avec le traitement initial de l'hypertension essentielle ou primaire. Il s'agit d'une activité physique et d'une nutrition équilibrée avec une diminution de l'apport en sel et des procédures de durcissement.

Au début, cela peut aider, mais, néanmoins, il est impossible de guérir même l'hypertension primaire par de telles méthodes, un traitement médicamenteux de l'hypertension artérielle est nécessaire sous la surveillance d'un médecin.

Par conséquent, les patients atteints de dystonie végétative-vasculaire doivent être examinés très attentivement pour confirmer le diagnostic et exclure l'hypertension artérielle, surtout s'il y a des patients atteints ou souffrant d'hypertension artérielle dans la famille.

Parfois, la cause de l'hypertension peut être une insuffisance rénale héréditaire ou acquise, qui survient lorsqu'une quantité excessive de chlorure de sodium est systématiquement ingérée. Vous devez savoir que la première réaction du corps à cela est une augmentation de la pression artérielle. Si cette situation se produit fréquemment, l'hypertension artérielle se développe et progresse. En outre, l'insuffisance rénale peut se développer au cours du processus de vieillissement chez les personnes âgées de 50 à 60 ans.

Seuls 5 à 10% des cas de symptômes d'hypertension artérielle sont connus, ce sont des cas d'hypertension secondaire symptomatique. Cela se produit pour les raisons suivantes:

  • les lésions rénales primaires (glomérulonéphrite) sont la cause la plus fréquente d'hypertension symptomatique,
  • rétrécissement aortique congénital - coarctation,
  • l'apparition d'une tumeur surrénale produisant de l'adrénaline et de la noradrénaline (phéochromocytome),
  • rétrécissement unilatéral ou bilatéral des artères rénales (sténose),
  • tumeur de la glande surrénale produisant de l'aldostérone (hyperaldostéronisme),
  • l'utilisation d'éthanol (alcool de vin) plus de 60 ml par jour,
  • augmentation de la fonction thyroïdienne, thyréotoxicose,
  • usage incontrôlé de certains médicaments: antidépresseurs, cocaïne et ses dérivés, médicaments hormonaux, etc..

Les symptômes de l'hypertension artérielle

Le grand danger de l'hypertension artérielle est qu'elle peut être asymptomatique pendant longtemps et que la personne ne connaît même pas la maladie qui a commencé et qui se développe. Parfois, les étourdissements, la faiblesse, les étourdissements, les «mouches dans les yeux» sont attribués au surmenage ou à des facteurs météorologiques, au lieu de mesurer la pression. Bien que ces symptômes indiquent une violation de la circulation cérébrale et nécessitent une consultation urgente avec un cardiologue.

Si vous ne commencez pas le traitement, d'autres symptômes d'hypertension artérielle se développent: comme un engourdissement des membres, parfois des difficultés à parler. Au cours de l'examen, une hypertrophie, une augmentation du ventricule gauche du cœur et une augmentation de sa masse, dues à un épaississement des cellules cardiaques, les cardiomyocytes, peuvent être observées. Tout d'abord, il y a une augmentation de l'épaisseur de la paroi du ventricule gauche, puis la chambre cardiaque se dilate.

Un dysfonctionnement progressif du ventricule gauche du cœur provoque un essoufflement à l'effort, de l'asthme cardiaque (dyspnée paroxystique nocturne), un œdème pulmonaire et une insuffisance cardiaque chronique. Une fibrillation ventriculaire peut survenir..

Symptômes d'hypertension artérielle incontournables:

  • augmentation constante ou fréquente de la pression artérielle, c'est l'un des symptômes les plus importants qui devrait alerter;
  • maux de tête fréquents, l'une des principales manifestations de l'hypertension artérielle. Il peut ne pas avoir de lien clair avec l'heure de la journée et se produit à tout moment, mais généralement la nuit ou tôt le matin, après le réveil. Il se sent lourd ou "éclatant" dans la partie occipitale de la tête. Les patients se plaignent de douleur qui augmente avec la flexion, la toux et la tension. Un léger gonflement du visage peut survenir. Prendre le patient debout (écoulement veineux), réduit légèrement la douleur.
  • douleurs fréquentes dans la région du cœur, localisées à gauche du sternum ou dans la région de l'apex du cœur. Ils peuvent survenir à la fois au repos et pendant le stress émotionnel. La douleur n'est pas contrôlée par la nitroglycérine et dure généralement longtemps..
  • essoufflement, qui se produit initialement uniquement pendant l'effort physique, mais ensuite au repos. Indique des dommages importants au muscle cardiaque et le développement d'une insuffisance cardiaque..
  • il existe diverses déficiences visuelles, l'apparition d'un linceul ou de brouillard dans les yeux, le scintillement des "mouches" Ce symptôme est associé à une perturbation fonctionnelle de la circulation sanguine dans la rétine, à son évolution macroscopique (décollement de la rétine, thrombose vasculaire, hémorragie). Les changements rétiniens peuvent entraîner une double vision, une diminution significative de la vision et même une perte complète de la vision.
  • gonflement des jambes indiquant une insuffisance cardiaque.

Les symptômes changent à différents stades de la maladie..

Au premier degré d'hypertension le plus facile, la pression fluctue dans un peu plus haut que la norme: 140-159 / 90-99 mm Hg. Art. À ce stade, l'hypertension artérielle peut facilement être confondue avec l'apparition d'un rhume ou d'un surmenage. Les saignements de nez fréquents et les étourdissements sont parfois dérangeants. Si vous commencez le traitement à ce stade, très souvent, si vous suivez toutes les recommandations du médecin et établissez le bon style de vie et la bonne nutrition, vous pouvez obtenir une récupération complète et la disparition des symptômes.

Au deuxième stade, modéré, la pression artérielle est plus élevée et atteint 160–179 / 100–109 mmHg. À ce stade, le patient a déjà des maux de tête sévères et douloureux, des étourdissements fréquents, des douleurs cardiaques, des changements pathologiques dans certains organes, en particulier dans les vaisseaux du fond d'œil. Le travail des systèmes cardiovasculaire et nerveux et des reins empire sensiblement. La possibilité d'un accident vasculaire cérébral apparaît. Pour normaliser la pression sur cela, il est nécessaire d'utiliser des médicaments tels que prescrits par le médecin, il ne sera pas possible d'abaisser indépendamment le niveau de la pression artérielle.

Le troisième et grave degré d'hypertension, dans lequel la pression artérielle dépasse la marque de 180/110 mm Hg À ce stade de la maladie, une menace vitale pour le patient apparaît déjà. En raison de la grande charge sur les vaisseaux, des perturbations irréversibles et des changements dans l'activité cardiaque se produisent. Ce degré présente souvent des complications de l'hypertension artérielle sous la forme de maladies dangereuses du système cardiovasculaire, telles que l'infarctus du myocarde et l'angine de poitrine. L'apparition d'une insuffisance cardiaque aiguë, d'une arythmie, d'un accident vasculaire cérébral ou d'une encéphalopathie est possible, les vaisseaux de la rétine sont affectés, la vision se détériore fortement, une insuffisance rénale chronique se développe. L'intervention médicale à ce stade est vitale.

Si la maladie va loin, le développement d'une hémorragie cérébrale ou d'un infarctus du myocarde cardiaque est possible.

Diagnostic de l'hypertension artérielle

Pour le diagnostic de l'hypertension artérielle, des tests de laboratoire obligatoires sont effectués: une analyse générale de l'urine et du sang. Le niveau de créatinine dans le sang est déterminé pour exclure les dommages aux reins, le niveau de potassium dans le sang afin de détecter les tumeurs surrénales et la sténose de l'artère rénale. Un test sanguin obligatoire pour le glucose.

Un électrocardiogramme est effectué pour analyser objectivement l'évolution de l'hypertension artérielle. Le niveau de cholestérol total dans le sérum sanguin, le cholestérol des lipoprotéines de basse et haute densité, la teneur en acide urique, les triglycérides sont également déterminés. L'échocardiographie est réalisée pour déterminer le degré d'hypertrophie, le myocarde du ventricule gauche du cœur et l'état de sa contractilité.

Un examen ophtalmique est prescrit. L'identification des modifications des vaisseaux sanguins et des hémorragies mineures peut indiquer la présence d'hypertension.

En plus des études de laboratoire de base, des diagnostics supplémentaires sont prescrits tels que l'échographie des reins et des glandes surrénales, la radiographie pulmonaire, l'échographie des artères rénales et brachiocephalic.

Une fois le diagnostic confirmé, un nouvel examen approfondi est effectué pour évaluer la gravité de la maladie et prescrire un traitement adéquat. De tels diagnostics sont nécessaires pour évaluer l'état fonctionnel du débit sanguin cérébral, du myocarde, des reins, détecter les concentrations sanguines de corticostéroïdes, d'aldostérone, de l'activité rénine; L'imagerie par résonance magnétique ou la tomodensitométrie du cerveau et des glandes surrénales est prescrite, ainsi qu'une aortographie abdominale.

Le diagnostic de l'hypertension artérielle est grandement facilité si le patient dispose d'informations sur les cas d'une telle maladie dans la famille de proches parents. Cela peut indiquer une prédisposition héréditaire à la maladie et nécessitera une attention particulière à l'état de votre santé, même si le diagnostic n'est pas confirmé.

Pour un diagnostic correct, il est important de mesurer régulièrement la pression artérielle du patient. Pour un diagnostic objectif et un suivi de l'évolution de la maladie, il est très important de mesurer régulièrement la pression vous-même. La maîtrise de soi, entre autres, donne un effet positif du traitement, car discipline le patient.

Les médecins ne recommandent pas d'utiliser des appareils qui mesurent la pression dans le doigt ou le poignet pour mesurer la pression artérielle. Lors de la mesure de la pression artérielle avec des appareils électroniques automatiques, il est important de suivre attentivement les instructions..

La mesure de la pression artérielle à l'aide d'un tonomètre est une procédure assez simple, si elle est effectuée correctement et que les conditions nécessaires sont remplies, même si elles vous paraissent insignifiantes.

Le niveau de pression doit être mesuré 1 à 2 heures après avoir mangé, 1 heure après avoir bu du café ou fumé. Les vêtements ne doivent pas serrer les mains et les avant-bras. La main sur laquelle la mesure est effectuée doit être exempte de vêtements..

Il est très important de prendre des mesures dans un environnement calme et confortable avec une température confortable. La chaise doit être à dossier droit, placez-la à côté de la table. Asseyez-vous sur une chaise de sorte que le milieu du brassard de l'avant-bras soit au niveau du cœur. Appuyez-vous contre le dossier de la chaise, ne parlez pas et ne croisez pas les jambes. Si vous avez déménagé ou travaillé auparavant, reposez-vous pendant au moins 5 minutes.

Placez le brassard de sorte que son bord soit à 2,5 -3 cm au-dessus de la cavité du coude. Ajustez le brassard fermement, mais pas trop pour que votre doigt puisse passer librement entre le brassard et le bras. Il est nécessaire de pomper correctement l'air dans le brassard. Le pompage doit être effectué rapidement, jusqu'à l'apparition d'une gêne minimale. Souffler de l'air à une vitesse de 2 mm Hg. Art. par seconde.

Le niveau de pression auquel l'impulsion est apparue, puis le niveau auquel le son a disparu, sont enregistrés. La membrane du stéthoscope est située au point de pulsation maximale de l'artère brachiale, généralement juste au-dessus de la fosse ulnaire sur la surface interne de l'avant-bras. La tête du stéthoscope ne doit pas toucher les tubes et le brassard. Il doit également être serré pour greffer la membrane sur la peau, mais pas pour presser. L'apparition d'un pouls, sous la forme d'un battement sourd, montre le niveau de la pression artérielle systolique, la disparition des sons du pouls - le niveau de la pression diastolique. Pour plus de fiabilité et pour éviter les erreurs, l'étude doit être répétée au moins 1 fois après 3-4 minutes, alternativement, sur les deux mains.

Traitement de l'hypertension artérielle

Le traitement de l'hypertension dépend directement du stade de la maladie. L'objectif principal du traitement est de minimiser le risque de développer des complications cardiovasculaires et de prévenir le risque de décès.

Si 1 degré d'hypertension n'est pas gêné par un facteur de risque, la possibilité de développer des complications dangereuses du système cardiovasculaire, comme un accident vasculaire cérébral ou un infarctus du myocarde pour les 10 prochaines années est très faible et ne dépasse pas 15%.

La tactique de traitement de l'hypertension à faible risque du 1er degré consiste à modifier le mode de vie et la thérapie non médicamenteuse pendant une période pouvant aller jusqu'à 12 mois, pendant laquelle le cardiologue observe et contrôle la dynamique de la maladie. Si le niveau de pression artérielle est supérieur à 140/90 mm Hg. Art. et n'a pas tendance à diminuer, un cardiologue doit choisir un traitement médicamenteux.

Un degré moyen signifie que la possibilité de développer des complications cardiovasculaires d'hypertension essentielle pour les 10 prochaines années est de 15-20%. Les tactiques de traitement de la maladie à ce stade sont similaires à celles utilisées par le cardiologue pour l'hypertension de grade 1, mais la période de traitement non médicamenteux est réduite à 6 mois. Si la dynamique de la maladie n'est pas satisfaisante et que l'hypertension artérielle persiste, il est conseillé de transférer le patient sous traitement médicamenteux.

Un degré sévère d'hypertension artérielle signifie qu'au cours des 10 prochaines années, des complications de l'hypertension artérielle et d'autres maladies du système cardiovasculaire peuvent survenir dans 20 à 30% des cas. La tactique de traitement de l'hypertension de ce degré consiste à examiner le patient et le traitement médicamenteux obligatoire ultérieur en combinaison avec des méthodes non médicamenteuses.

Si le risque est très élevé, cela suggère que le pronostic de la maladie et du traitement est défavorable et que la possibilité de développer des complications graves est de 30% et plus. Le patient a besoin d'un examen clinique urgent et d'un traitement médical immédiat.

Le traitement médicamenteux de l'hypertension artérielle vise à abaisser la pression artérielle à des niveaux normaux, en éliminant la menace de dommages aux organes cibles: cœur, reins, cerveau, leur guérison maximale possible. Pour le traitement, des médicaments antihypertenseurs qui abaissent la pression artérielle sont utilisés, dont le choix dépend de la décision du médecin traitant, qui procède des critères de l'âge du patient, de la présence de certaines complications du système cardiovasculaire et d'autres organes.

Ils commencent le traitement avec des doses minimales de médicaments antihypertenseurs et, observant l'état du patient, l'augmentent progressivement jusqu'à ce qu'un effet thérapeutique notable soit atteint. Le médicament prescrit doit être bien toléré par les patients.

Le plus souvent, dans le traitement de l'hypertension essentielle ou primaire, une thérapie médicamenteuse combinée est utilisée, y compris plusieurs médicaments. Les avantages de ce traitement sont la possibilité d'affecter simultanément plusieurs mécanismes différents du développement de la maladie et de prescrire le médicament à faibles doses, ce qui réduit considérablement le risque d'effets secondaires. Ce risque, en outre, explique l'interdiction stricte de l'utilisation indépendante de médicaments qui abaissent la pression artérielle ou un changement de dosage arbitraire sans consulter un médecin. Tous les agents antihypertenseurs ont un effet si puissant que leur utilisation non contrôlée peut conduire à des résultats imprévisibles..

La posologie du médicament est réduite ou augmentée si nécessaire uniquement par un cardiologue et après un examen clinique approfondi de l'état du patient.

Le traitement non médicamenteux de l'hypertension artérielle vise à réduire et à éliminer les facteurs de risque et comprend:

  • arrêter de fumer et fumer;
  • perte de poids à un niveau acceptable;
  • maintenir une alimentation sans sel et une alimentation équilibrée;
  • transition vers un mode de vie actif, exercices matinaux, marche, etc., refus d'activité physique.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite