Asymétrie de l'artère vertébrale

L'apport sanguin anormal et irrégulier aux vaisseaux du cerveau qui résulte de leur état pathologique est l'asymétrie des artères vertébrales. En médecine, ce phénomène est également indiqué par des synonymes terminologiques tels que «syndrome de l'artère vertébrale» ou «syndrome vertébrobasilaire».

Informations générales sur la maladie

L'asymétrie dans la région des vaisseaux sanguins vertébraux est un concept général qui inclut le syndrome vertébro-basilaire, c'est-à-dire une violation de l'apport sanguin au cerveau à la suite d'un dysfonctionnement de l'artère vertébrale.

Des quatre grands flux qui fournissent le sang au cerveau, les vertébrés réalisent un pourcentage relativement faible de la quantité totale de sang qui est entraînée. Le reste de la partie la plus importante est due à la somnolence.

L'asymétrie des artères vertébrales résultant d'une exposition à une étiologie négative est causée par une obstruction et une circulation sanguine inégale dans les artères vertébrales. Elle résulte d'une réduction du diamètre d'un ou plusieurs d'entre eux. Une diminution de la clairance entraîne l'incapacité à fournir au cerveau de l'oxygène et des nutriments. En conséquence, des symptômes négatifs apparaissent..

Le nom de «syndrome vertébrobasilaire» ne reflète pas avec précision la nature de la maladie, car une telle pathologie de la colonne vertébrale n'est pas toujours associée à ses maladies ou à un dysfonctionnement.

Les signes du syndrome de l'artère vertébrale sont similaires aux symptômes d'autres maladies, par conséquent, sa reconnaissance nécessite un processus de diagnostic approfondi. Le danger est que le syndrome ne soit qu'une partie du processus pathologique général, qui peut être:

  • ostéochondrose avec manifestations négatives associées,
  • athérosclérose,
  • néoplasmes,
  • pathologies osseuses et cartilagineuses de la colonne vertébrale, entraînant une compression, un rétrécissement de la lumière et une détérioration significative de la condition humaine.

Certaines des pathologies qui provoquent une altération de la circulation sanguine et les symptômes négatifs qui l'accompagnent peuvent être mortelles. Ils ont besoin d'une chirurgie d'urgence.

Symptômes d'asymétrie des artères vertébrales

Les signes accompagnant le syndrome de l'artère vertébrale sont souvent similaires aux symptômes d'autres maladies. Le patient peut ressentir des augmentations soudaines de la pression (augmentation ou diminution), une pression intracrânienne élevée, des douleurs dans les oreilles et les yeux, des troubles de la vision et de l'ouïe, des brûlures dans le cou.

Parallèlement à la progression de la lésion, des étourdissements, une pré-syncope, parfois des évanouissements, des nausées, moins souvent des vomissements, un engourdissement des doigts et des dysfonctionnements psycho-émotionnels peuvent apparaître. Peu de gens associent tous les symptômes, donc un médecin est consulté à un stade avancé de développement, lorsque le diamètre du vaisseau se rétrécit considérablement.

Tout symptôme négatif indiquant la présence d'une pathologie dans le corps ne doit pas être ignoré. Très souvent attribuée au surmenage et à l'effort physique, une mauvaise santé est un signal de l'organisme concernant une maladie grave.

Les causes de la maladie

Les conditions préalables à l'apparition d'une pathologie sont conditionnellement divisées en congénitales et acquises. Le deuxième principe de division est vertébrogène ou non vertébrogène. Les vertébrogènes sont une conséquence directe des maladies de la colonne vertébrale (spondylarthrite ankylosante, tumeurs, blessures, ostéochondrose). Nevertebrogenic suggère:

  • compression externe (spasme musculaire, cicatrices postopératoires),
  • maladies vasculaires entraînant une modification de leur évolution naturelle (plis, tortuosité),
  • maladies systémiques provoquant des pathologies vasculaires sous forme de thrombose, athérosclérose, artérite inflammatoire.

Une étude des causes de l'ischémie cérébrale a montré que le plus grand nombre de cas surviennent dans la pathologie des vaisseaux sanguins qui l'alimentent. Les artères vertébrales, pincées par des causes pathologiques, peuvent provoquer une dystonie végétative-vasculaire, une pression intracrânienne élevée et des anomalies mentales.

Ceux qui souffrent de malformations congénitales et ceux qui négligent leur santé font partie du groupe à risque d'apparition de la maladie. La plupart des provocateurs d'asymétrie possibles résultent de troubles systémiques des fonctions vitales du corps, qui conduisent à l'apparition de maladies chroniques, souvent incurables. Les processus destructeurs, les pathologies métaboliques, les dysfonctionnements du système immunitaire conduisent également à l'apparition du syndrome de l'artère vertébrale.

Quel est le danger de violations?

Au stade initial de la maladie, en plus des troubles de la parole et de l'audition, un dysfonctionnement de l'appareil vestibulaire peut survenir. Dans un état négligé sans traitement approprié, des crises d'angine de poitrine apparaissent, conduisant à un infarctus du myocarde. La prévalence de la maladie et son apparition à un âge de plus en plus jeune nécessitent de prévenir sa survenue.

Le dysfonctionnement du réflexe pharyngé qui en résulte peut provoquer une suffocation et une obstruction spasmodique des voies respiratoires. La pathologie des cellules souches cérébrales provoque des convulsions, des crises de chute et une perte de conscience avec une chute soudaine au sol. Plus la visite chez le médecin est longue, le processus de diagnostic et le traitement approprié sont retardés, plus les manifestations de la maladie s'aggravent.

Il est généralement admis qu'un travail anormal des artères vertébrales n'est pas dangereux, mais c'est initialement une opinion erronée. Les formes de ce syndrome dans la colonne vertébrale, en particulier l'asymétrie du diamètre des segments intracrâniens des artères vertébrales, peuvent entraîner une perte de fonctionnalité des organes de la vision et de l'audition, ainsi qu'une invalidité complète du patient.

Diagnostic et traitement de l'asymétrie des artères vertébrales

Un diagnostic préliminaire est établi sur la base des antécédents médicaux recueillis, de la palpation et d'un examen externe pour trouver certains points douloureux. Pour confirmer la conclusion médicale, un examen aux rayons X, une dopplerographie échographique et une imagerie par résonance magnétique du cerveau sont prescrits.

Les violations identifiées provoquent souvent une hospitalisation urgente. Si une violation du flux sanguin et une asymétrie de l'artère vertébrale est causée par une maladie chronique, elle doit également être traitée immédiatement.

Le processus de thérapie est effectué par une méthode intégrée utilisant tous les moyens qui peuvent ralentir le développement de la pathologie. Les médicaments stabilisent la condition, améliorent la circulation sanguine. Un cours de thérapie vasculaire est également prescrit..

La poursuite de l'utilisation des médicaments est dictée par la cause profonde de l'anomalie. Thérapie par gravité, massage, séances manuelles, thérapie par l'exercice, dans certains cas - acupuncture, hirudothérapie, réflexologie, procédures de physiothérapie - tout cela pour améliorer l'état du patient.

Une intervention chirurgicale peut être nécessaire si le syndrome est le résultat de néoplasmes, d'une hernie intervertébrale ou d'ostéophytes dans la colonne vertébrale et en cas d'impuissance d'un traitement conservateur.

Syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale

Le syndrome de l'artère vertébrale est un terme collectif, qui combine un certain nombre de diverses maladies de nature vasculaire, vestibulaire, traumatique, autonome, accompagnées d'un rétrécissement d'une ou des deux artères vertébrales. Cela s'accompagne de migraines douloureuses, de troubles de l'audition, de la vision et de la conscience et peut entraîner un accident vasculaire cérébral, un handicap, des lésions cérébrales irréversibles et un handicap..

Les patients avec un tel diagnostic depuis longtemps sortent du rythme de vie habituel, perdent leur capacité de travail et nécessitent un traitement qualifié. Mais pour qu'il réussisse, il est important de déterminer avec précision la cause du développement du syndrome de l'artère vertébrale et d'agir en conséquence. Les spécialistes de SL Clinic vous aideront à le faire. Vous recevrez une consultation avec nous et vous pourrez passer par toutes les procédures de diagnostic nécessaires. En conséquence, nous déterminerons exactement ce qui a déclenché la survenue du problème et nous développerons les tactiques de traitement optimales..

Syndrome de l'artère vertébrale: quels sont-ils et les causes du développement

Deux grandes artères, commençant dans la partie supérieure de la poitrine, passant à travers la lumière de la vertèbre cervicale dans le canal osseux, dans le crâne puis fusionnant en une, sont appelées artères vertébrales. Ils assurent 15 à 30% des besoins sanguins du cerveau et sont principalement responsables de la nutrition du cervelet, de l'oreille interne, de l'hypothalamus, du thalamus, de la médullaire et de la moelle oblongue, ainsi que de certaines autres structures. La détérioration de leur approvisionnement en sang, ainsi que l'irritation par les vaisseaux déformés des vaisseaux des plexus nerveux voisins, provoquent le développement d'un certain nombre de symptômes, dont la combinaison est appelée syndrome de l'artère vertébrale (SPA).

Le plus souvent, l'artère gauche est affectée. La principale cause de la pathologie est considérée comme des blessures et des maladies de la colonne cervicale:

  • ostéochondrose;
  • spondylose;
  • instabilité vertébrale;
  • hernie et saillie intervertébrales;
  • spasmes musculaires;
  • impression basilaire;
  • scoliose;
  • des tumeurs d'origines diverses, dont des hémangiomes;
  • subluxations des processus vertébraux;
  • anomalies congénitales de la structure (présence de côtes cervicales supplémentaires, dysplasie fibro-musculaire, anomalies de Kimmerley, Powers, structure artérielle, leur tortuosité, présence d'excès, etc.).

Un rôle non moins important dans le développement du syndrome de l'artère vertébrale est attribué à la thrombose et à l'athérosclérose. En outre, les maladies vasculaires qui peuvent provoquer une ASP comprennent l'hypertension, la vascularite systémique, la dissection des artères et quelques autres.

En d'autres termes, presque tout le monde peut devenir victime de la maladie. Le groupe à haut risque comprend les employés de bureau, les athlètes et les participants aux accidents de voiture. Par conséquent, il n'est pas rare aujourd'hui de poser un tel diagnostic non seulement aux personnes qui n'ont que 30 ans environ, mais même aux enfants.

Types de SPA

La séparation est basée sur les raisons qui ont provoqué la survenue du syndrome de l'artère vertébrale. Il existe 4 formes principales de spa:

  • compression - est le résultat de la compression mécanique par les structures environnantes des parois des artères;
  • irritant - se produit en raison d'un spasme des parois des vaisseaux sanguins, qui est une conséquence de l'irritation vertébrale des terminaisons nerveuses;
  • angiospastique - est également accompagnée d'un vasospasme, mais en raison de l'excitation des récepteurs situés au niveau du segment affecté de la colonne cervicale;
  • mixte - combinaison différente de différents facteurs sur les artères vertébrales.

Mais la pathologie procède rarement strictement selon un type. Des troubles mixtes sont couramment observés. Le plus souvent, une forme irritante par compression et angiospastique réflexe est diagnostiquée.

Dans le premier cas, une violation du flux sanguin est causée par une compression mécanique des plexus artériel et nerveux. Dans le second, un vaisseau sanguin spasme par réflexe après une irritation des nerfs rachidiens par des disques intervertébraux ou à la suite d'autres processus pathologiques de la colonne vertébrale.

Fonctions de fuite

Dans le développement de la pathologie et des troubles circulatoires 2 étapes: fonctionnelle et organique. Au premier stade ou au stade diastolique, les éléments suivants sont notés:

  • troubles cochléovestibulaires (étourdissements fréquents, instabilité, tremblements en position debout ou en marchant);
  • maux de tête d'un personnage brûlant, lancinant et douloureux;
  • déficience visuelle, se manifestant par un assombrissement des yeux, l'apparition d'étincelles, de points, de taches, des sensations de brûlure devant les yeux;
  • parfois perte auditive.

Les attaques de maux de tête ont tendance à s'intensifier avec le temps. Ils se développent généralement avec des mouvements brusques du cou ou une conservation prolongée de la position forcée de la tête..

À la suite de changements pathologiques, des spasmes d'artères apparaissent, qui deviennent plus forts et plus longs. Cela conduit à la formation de foyers d'ischémie dans les zones qui ont longtemps été déficientes en flux sanguin artériel. Cela traduit la maladie au deuxième stade - organique ou ischémique.

En raison de perturbations persistantes de l'apport sanguin au cerveau, il existe:

  • maux de tête sévères, vertiges, capables de provoquer des crises de vomissements;
  • altération de la coordination des mouvements;
  • perte auditive et bourdonnement dans les oreilles;
  • troubles visuels jusqu'à la perte de champs entiers;
  • changements d'articulation;
  • douleur intense dans le cou;
  • chute soudaine sans perte de conscience (attaques de goutte);
  • perte de conscience pendant 2 à 15 minutes.

Ces symptômes apparaissent ou s'intensifient plus souvent avec des virages ou des virages serrés de la tête et s'affaiblissent après avoir pris une position horizontale. Après une attaque, une personne souffre de faiblesse générale, d'acouphènes, de taches vacillantes devant les yeux (photopsies).

Ainsi, une liste de symptômes communs à tous ceux qui souffrent du syndrome de l'artère vertébrale ressemble à ceci. Mais chaque forme de violation a ses propres caractéristiques. En particulier, pour une forme irritante par compression, il est typique:

  • maux de tête paroxystiques avec perte de sensibilité dans certaines zones du visage;
  • douleur dans les muscles du cou et un resserrement qui apparaît en tournant ou en inclinant la tête;
  • déficience visuelle;
  • déficience auditive;
  • violation de la coordination, de la stabilité, de la coordination des mouvements;
  • labilité de l'humeur;
  • lancer des attaques.

Avec une forme réflexo-angiospastique à la clinique, les éléments suivants prévalent:

  • maux de tête qui se développent avec des chutes de pression, des conditions météorologiques changeantes
  • épisodes de perte de conscience lors de mouvements brusques;
  • déficience visuelle;
  • déficience auditive, vertiges;
  • mal de gorge, perversion du goût, toux;
  • déviations de l'état psycho-émotionnel: crises de colère, anxiété accrue.

Formes cliniques du syndrome de l'artère vertébrale

Des symptômes spécifiques peuvent prévaloir dans le tableau clinique, tandis que le reste sera présent mais sous une forme moins prononcée. En fonction de cela, le diagnostic suivant est diagnostiqué:

  • Syndrome de Bare-Leeu (migraine cervicale) - les maux de tête lancinants, lancinants et douloureux prédominent. Initialement, ils surviennent dans la zone de transition du cou vers l'arrière de la tête et se propagent rapidement aux parties pariétale, temporale et frontale de la tête. Le plus souvent, la migraine apparaît le matin à la suite d'un sommeil dans une position inconfortable et s'intensifie avec des mouvements brusques, la marche, la course, des vibrations. Il peut être combiné avec des troubles visuels, l'équilibre..
  • Migraine basilaire - se manifestant par une douleur semblable à la migraine, en combinaison avec une vision altérée, la parole, la coordination des mouvements, des étourdissements, des acouphènes. Au sommet de l'attaque, la douleur se concentre à l'arrière de la tête et peut entraîner des nausées avec vomissements ou une perte de conscience.
  • Syndrome vestibulo-atactique - étourdissements, altération de la stabilité, équilibre, nausées pouvant entraîner des vomissements, assombrissement des yeux en premier. Ils ont tendance à s'intensifier avec une conservation prolongée d'une position inconfortable de la tête ou avec un mouvement brusque du cou.
  • Syndrome cochléo-vestibulaire - on observe une perte auditive, une mauvaise compréhension d'un murmure, un bourdonnement persistant et prolongé dans les oreilles, qui peut acquérir un ton différent lors du changement de position de la tête. Souvent, cela est complété par une violation de la sensibilité des différentes parties du visage et des vertiges.
  • Syndrome ophtalmique - la clinique est dominée par des troubles visuels, qui se manifestent par une fatigue oculaire rapide, une photopsie, une perte de clarté rapide lors de la lecture, un travail avec un ordinateur et d'autres charges oculaires similaires. Il y a souvent une perte de champs visuels, en particulier avec une position inconfortable de la tête. Cela peut être complété par la présence d'une sensation de corps étranger dans l'œil, de douleur, de larmoiement, qui est facilement confondue avec une conjonctivite virale ou allergique.
  • Troubles autonomes - complètent généralement l'un ou l'autre syndrome décrit ci-dessus. Les patients sont préoccupés par les pieds froids, les bouffées de chaleur, la transpiration accrue, qui s'accompagne de frissons généraux, de signes d'urticaire dans la région des lésions cutanées mineures. Des troubles pharyngés laryngés peuvent également être présents..
  • Attaques ischémiques - dans le contexte de troubles circulatoires transitoires, de troubles moteurs à court terme, de troubles des organes sensoriels, jusqu'à perte complète de la vue, troubles de l'élocution, coordination des mouvements, possibilité d'avaler, étourdissements avec nausées et vomissements.
  • Syndrome d'Unterharnscheidt - se manifestant par une perte de conscience avec un mouvement brusque du cou ou après une conservation prolongée d'une position inconfortable de la tête.

De toute évidence, le syndrome de l'artère vertébrale a une évolution très sévère et réduit considérablement la qualité de vie. Et la grande similitude entre les manifestations de différentes formes de pathologie complique le diagnostic des causes profondes. Mais les médecins de SL Clinic sont prêts à affronter des difficultés. Ils rencontrent régulièrement de telles violations, sont capables d'analyser les symptômes avec compétence et à l'aide de méthodes de diagnostic modernes pour différencier la source des problèmes.

Diagnostique

Aujourd'hui, le syndrome de l'artère vertébrale est diagnostiqué plus souvent qu'il ne l'est réellement. Cela est dû à un manque de compréhension par les médecins des spécificités de son cours. Par conséquent, le processus inflammatoire dans l'oreille interne peut être confondu avec SPA.

Aux fins d'un diagnostic correct, le Dr SL Clinic prescrit un complexe d'études aux patients et effectue en même temps une surveillance continue des caractéristiques du cours de la SPA. La nature des plaintes, une enquête approfondie et un examen du patient permettent à nos spécialistes d'identifier clairement la totalité des symptômes et de déterminer comment ils correspondent aux 9 formes cliniques de SPA ci-dessus..

Au cours de l'examen, le médecin découvrira certainement le degré de douleur dans le cuir chevelu, car le moindre contact provoque souvent une augmentation prononcée de la douleur. La tension musculaire, la présence ou l'absence d'inconfort lors de la pression à certains points sur la nuque est également déterminée.

Pour détecter les maladies vasculaires, les pathologies de la colonne vertébrale et d'autres troubles, il est obligatoire que:

  • radiographie de la colonne vertébrale;
  • IRM de la colonne cervicale;
  • Échographie des vaisseaux du cou;
  • stabilométrie;
  • recherche otoneurologique;
  • UAC;
  • chimie sanguine.

Au cours de l'observation dynamique, de nouvelles données s'avèrent aider à corriger le traitement initialement prescrit et augmenter son efficacité. Cette approche de la cure thermale offre son efficacité maximale, réduisant le risque de complications et réduisant la fréquence des attaques.

Traitement conservateur du syndrome de l'artère vertébrale

Étant donné que le SPA peut être causé par divers facteurs, le traitement peut inclure un large éventail de techniques et de procédures différentes. Ils visent principalement à améliorer le flux sanguin dans les artères vertébrales et à éliminer l'effet de compression sur les vaisseaux.

De plus, à domicile, la thérapie ne peut être effectuée qu'au stade diastolique du développement de la maladie, lorsque l'état du patient ne pose pas de problème grave. Mais une visite hebdomadaire chez un neurologue est recommandée pour évaluer la dynamique des changements et, si nécessaire, ajuster le traitement prescrit.

Avec le stade organique et la survenue d'attaques ischémiques, le traitement est effectué en milieu hospitalier. Cela vous permettra de reconnaître les signes d'un début d'AVC et de fournir des soins médicaux qualifiés pour éviter le développement de complications graves..

Dans le cadre du traitement du syndrome de l'artère vertébrale, les patients sont prescrits:

  • thérapie médicamenteuse;
  • physiothérapie;
  • thérapie manuelle;
  • Thérapie par l'exercice.

Pour chaque patient, une tactique de traitement est développée individuellement, en fonction des maladies détectées et des causes de la SPA.

Thérapie médicamenteuse

Le traitement médicamenteux joue un rôle majeur dans le traitement de la SPA. Selon la forme de son évolution et la cause du développement, un complexe de médicaments est prescrit aux patients, y compris ceux qui aident à éliminer les symptômes désagréables. Par conséquent, les patients reçoivent:

  • Thérapie anti-inflammatoire. Étant donné que le gonflement se produit pendant la SPA, à la suite de la compression mécanique des vaisseaux artériels et d'une diminution de l'intensité de l'écoulement sanguin à travers les veines, car ils sont les premiers à souffrir de la compression des structures environnantes. Par conséquent, pour que toute thérapie ultérieure soit efficace, tout d'abord, une thérapie anti-œdémateuse et anti-inflammatoire avec des médicaments et des agents AINS qui améliorent le flux sanguin veineux.
  • Une combinaison de médicaments pour normaliser le flux sanguin dans les vaisseaux artériels. Les médicaments vasoactifs, les α-bloquants, les antagonistes du calcium et les dérivés de purine sont largement utilisés en SPA, car ils s'accompagnent presque toujours d'une détérioration de l'hémodynamique. Sinon, le risque d'insuffisance vertébro-basilaire et d'accident vasculaire cérébral est élevé.
  • Traitement neuroprotecteur. Il représente la nomination de médicaments cholinergiques et de neuroprotecteurs sous forme intraveineuse et orale. Grâce à eux, il est possible d'alimenter les neurones, de les protéger de l'action des facteurs négatifs, d'améliorer l'hémodynamique cérébrale et d'activer les processus de régénération des tissus nerveux affectés. Cela permet une prévention efficace de l'insuffisance vertébro-basilaire et des complications ultérieures. Il est particulièrement important pour les patients souffrant d'attaques ischémiques, d'attaques de goutte et d'autres manifestations graves de la SPA..
  • Thérapie métabolique. Afin d'améliorer la qualité de la circulation cérébrale, des agents cardiologiques sont prescrits. Ils contribuent à la nutrition active des foyers d'ischémie et produisent un effet stimulant sur le système nerveux central, ce qui augmente l'efficacité de l'ensemble du traitement. Grâce à l'utilisation de ces médicaments, les patients sont moins sujets au stress, remarquent une augmentation de l'activité physique et une diminution des signes de mauvaise coordination des mouvements. Les bouffées de chaleur, les frissons, la transpiration et les pieds froids sont éliminés.

L'efficacité de la pharmacothérapie est contrôlée par échographie et dopplerographie régulières. Afin d'éliminer les symptômes de la maladie, il est prescrit aux patients de prendre des relaxants musculaires, des médicaments similaires à l'histamine, des médicaments anti-migraine, des antispasmodiques et des vitamines..

En cas de douleur cervicale sévère due à la compression des terminaisons nerveuses, un blocage de la lidocaïne ou de la novocaïne peut être effectué. La procédure est réalisée exclusivement dans un établissement médical dans une pièce absolument stérile. Elle implique l'introduction d'une solution anesthésique à des points précisément définis situés près de la colonne vertébrale. Grâce au blocage, la douleur peut être complètement éliminée en quelques minutes, mais elle n'a aucun effet thérapeutique.

Physiothérapie

Pour normaliser l'état des parois des vaisseaux sanguins, du système nerveux central, augmenter l'intensité du flux sanguin et améliorer les processus métaboliques, il est recommandé aux patients de suivre un cours:

  • magnétothérapie;
  • électrophorèse;
  • Thérapie UHF;
  • thérapie diadynamique;
  • phonophorèse.

Les procédures qui donneront le meilleur résultat et combien devront être effectuées sont déterminées individuellement..

Thérapie manuelle

Les séances de thérapie manuelle peuvent aider à soulager les spasmes musculaires, à restaurer la position normale des vertèbres cervicales et à éliminer la compression des vaisseaux sanguins. Au cours de celles-ci, des techniques douces sont utilisées, en particulier la relaxation post-isométrique. Un léger massage relaxant est également bénéfique. Mais la mise en œuvre de telles procédures ne devrait être effectuée que par un spécialiste, car tout mouvement imprudent ou pression au mauvais endroit peut provoquer une forte détérioration.

Un ensemble spécialement sélectionné d'exercices de gymnastique thérapeutique aidera à détendre les muscles du cou et à augmenter l'efficacité de la pharmacothérapie. Tout exercice doit être effectué en douceur, sans secousses et large portée..

Le patient reçoit la liste des exercices présentés par un neurologue et, dans les cas difficiles, par un spécialiste en physiothérapie, sous la direction duquel plusieurs cours seront nécessaires. Vous ne devriez pas commencer à faire de la gymnastique thérapeutique par vous-même, car avec un certain nombre de conditions qui provoquent le SPA, il est contre-indiqué.

Dans certains cas, il est recommandé aux patients de porter un collier fortuit. Ce dispositif orthopédique aidera à réduire la charge sur la colonne cervicale..

Traitement chirurgical du syndrome de l'artère vertébrale

Malheureusement, les méthodes de thérapie conservatrices ne donnent pas toujours des résultats positifs. Si l'état du patient continue de s'aggraver ou s'il existe un risque de complications graves, un traitement chirurgical peut être recommandé..

Les objectifs de l'opération sont de restaurer la circulation sanguine dans les vaisseaux affectés. Cela peut être réalisé par:

  • La décompression de l'artère vertébrale - est effectuée en utilisant une variété de méthodes qui sont sélectionnées en fonction des résultats de l'IRM:
    • élimination de la saillie des disques intervertébraux par la méthode de la nucléoplastie par plasma froid, laser ou ondes radio;
    • ablation des hernies discales par microdisectomie, chirurgie endoscopique, etc.;
    • élimination des ostéophytes, des excroissances non vertébrales;
    • traitement chirurgical de la scoliose par l'installation de structures métalliques spéciales.
  • Angioplastie - l'opération implique l'introduction d'un stent spécial dans la lumière du vaisseau, ce qui assurera une circulation sanguine normale et ne permettra pas à ses parois de se rétrécir.
  • Endartériectomie - une intervention chirurgicale visant à éliminer les plaques athérosclérotiques, grâce à laquelle le flux sanguin normal reprendra.
  • Sympathectomie périartérielle - une opération impliquant l'ablation d'une partie de la membrane du vaisseau avec les nerfs qui l'innervent ou la séparation des branches des nerfs sympathiques.

Le choix d'une technique spécifique est effectué par le chirurgien en fonction de la nature des violations existantes. Parfois, une combinaison d'entre eux est nécessaire pour assurer une efficacité élevée de l'intervention chirurgicale.

Traitement SPA dans la clinique SL

À SL Clinic, vous recevrez des conseils d'experts. Dans les plus brefs délais, nous serons en mesure de comprendre les causes de la violation de votre état et de la survenue de migraines douloureuses, de déterminer la forme du déroulement du SPA, de sélectionner le schéma thérapeutique optimal et, si nécessaire, d'effectuer l'intervention chirurgicale la plus appropriée.

En nous contactant aux premiers stades du développement de la maladie, il est possible de la transférer dans un état de rémission persistante. Pendant cela, vous ne serez plus ennuyé par les manifestations douloureuses du SPA, et vous pourrez mener un style de vie absolument normal.

Mais dans les cas graves, la clinique Dr. SL ne vous laissera pas seul avec la maladie. Nous ferons de notre mieux pour réaliser une amélioration significative de l'état et de la qualité de vie en général. Toutes les opérations avec ce diagnostic sont effectuées dans les services de neurochirurgie.

Le coût du traitement du syndrome de l'artère vertébrale sans chirurgie à partir de 120 000 roubles et dépend de:
- les procédures qui seront incluses dans le traitement;
- Cliniques et salles de classe (où l'opération sera effectuée).
Le prix comprend:
- Arrivée à la clinique;
- Médicaments.
- Blocus;
- Traitement de traction;
- Physiothérapie.
Tous les services et prix de la clinique sont listés dans la liste de prix..

SL Clinic est spécialisée dans la réalisation de différents types d'interventions neurochirurgicales et est prête à vous offrir une médecine de niveau européen à Moscou. Nous avons le meilleur de l'équipement moderne, et nos neurochirurgiens ont une riche expérience et ont des méthodes avancées de traitement des maladies de la colonne vertébrale. Par conséquent, nos taux de réussite sont constamment à des positions extrêmement élevées..

N'hésitez pas, n'attendez pas que le SPA empoisonne complètement votre vie et entraîne le développement de conséquences irréversibles, contactez SL Clinic dès maintenant. Nous vous aiderons à obtenir la rémission la plus longue possible et à vous débarrasser de la peur obsessionnelle d'un démarrage rapide d'une nouvelle attaque..

Segments d'artère vertébrale

1. Abréviations: artère spinale antérieure (PSA), artère spinale postérieure (ZCA), artère Adamkevich (AA).

2. Synonymes: grande artère radiculaire antérieure, artère radiculaire magna = grande artère radiculaire d'Adamkevich = artère d'Adamkevich.

b) Anatomie radiologique des vaisseaux de la colonne vertébrale:

1. Artère vertébrale. L'artère vertébrale est divisée en quatre segments. Le premier segment (V1) de l'artère vertébrale se poursuit depuis le début de l'artère jusqu'à son entrée dans l'ouverture du processus transverse de la vertèbre cervicale, généralement la sixième vertèbre cervicale. L'artère vertébrale est généralement la branche la plus proximale et la plus grande de l'artère sous-clavière. Diverses options pour la décharge et l'évolution de l'artère vertébrale sont décrites. La variante la plus courante du début de l'artère vertébrale est son départ de la partie proximale de l'artère sous-clavière.

Le départ de l'artère vertébrale gauche de l'arc aortique entre l'artère carotide commune gauche et l'artère sous-clavière gauche est décrit dans 2,4 à 5,8% des cas. Si l'artère vertébrale part de l'arc aortique, elle entre ensuite généralement dans l'ouverture du processus transverse de la cinquième vertèbre cervicale. Dans la variante la plus courante, début de l'artère vertébrale gauche à partir de l'artère sous-clavière, elle pénètre dans 88% des cas par l'ouverture du processus transverse de la sixième vertèbre cervicale. L'entrée de l'ouverture du processus transverse se situe au niveau de C4 dans 0,5% des cas, C5 dans 6,6% des cas, C7 dans 5,4% des cas.

De rares cas de décharge de l'artère vertébrale gauche de l'artère carotide commune gauche ou de l'artère carotide externe sont décrits. De rares variantes anatomiques du début de l'artère vertébrale droite de l'aorte, des artères carotides ou du tronc brachiocephalic sont également décrites (moins de 1% des cas).

Le deuxième segment (V2) est la partie verticale de l'artère vertébrale du point d'entrée dans l'ouverture du processus transverse de la vertèbre au processus transverse de C2. Le troisième segment (V3) de l'artère vertébrale se poursuit depuis la sortie du processus transverse de C2 jusqu'à l'entrée du canal rachidien. Après avoir quitté l'ouverture du processus transversal C2, l'artère suit latéralement et postérieurement et pénètre dans l'ouverture du processus transversal C1. Ensuite, l'artère suit en arrière et médialement et est située dans une rainure horizontale sur la surface crânienne de l'arc postérieur C1. Plus près de la ligne médiane, l'artère vertébrale tourne brusquement et pénètre à travers la membrane atlantooccipitale postérieure dans le canal rachidien. Les anastomoses anormales de l'artère vertébrale dans ce domaine sont peu fréquentes, cependant, il peut y avoir une anastomose entre l'artère vertébrale et l'artère carotide externe ou interne, qui est appelée l'artère intersegmentale de la proatlant.

Un doublement ou une fenestration locale du segment V3 de l'artère vertébrale peut être observé. De plus, le segment V3 peut donner naissance à l'artère occipitale. Une première artère intersegmentale persistante peut se produire dans les cas où l'artère vertébrale, après avoir quitté l'ouverture du processus transverse C2, n'entre pas dans l'ouverture du processus transverse C1, mais pénètre dans le canal rachidien en dessous du niveau C1 (3-4%).

Le quatrième segment (V4) de l'artère vertébrale pénètre à travers la dure-mère et pénètre dans le grand foramen occipital, au niveau duquel l'artère est située en avant de la moelle oblongue et forme parfois une anastomose avec l'artère vertébrale opposée, appelée artère basilaire. Les segments extracrâniens de l'artère vertébrale donnent naissance à des branches assez grosses qui fournissent du sang aux muscles profonds du cou et des méninges. La branche membranaire postérieure provient de l'artère vertébrale au-dessus de C1 et au-dessous du grand foramen occipital et fournit du sang au cervelet et aux sections médiales de la dure-mère de la fosse occipitale. Avant que les deux artères vertébrales ne forment l'artère basilaire, elles dégagent des branches qui suivent vers le bas et médialement et, se combinant l'une à l'autre, forment l'artère spinale antérieure. Les artères vertébrales postérieures peuvent provenir des artères cérébelleuses inférieures postérieures ou des segments intracrâniens des artères vertébrales.

Sur le diagramme, l'arc aortique et ses branches sont marqués en rouge. Les artères vertébrales donnent naissance aux artères vertébrales antérieure et postérieure. Les artères ascendantes du cou, les branches des troncs thyroïdiens donnent naissance aux artères médullaires segmentaires antérieures et postérieures, qui à la surface de la moelle épinière anastomosent avec PSA et ZCA. L'angiographie vertébrale consiste à examiner tous ces vaisseaux. Cette coupe axiale, à l'aide de l'exemple du segment vertébral thoracique inférieur, montre un diagramme de l'apport sanguin artériel à la colonne vertébrale et le contenu du canal rachidien. Cet apport sanguin est effectué par un système d'artères segmentaires appariées (au niveau cervical, ce sont des branches des artères vertébrales et thyroïdiennes, au niveau thoracique - branches des artères intercostales, sur les artères lombaires - lombaires), qui sont divisées en branches antérieures et postérieures. La branche postérieure abandonne la branche musculaire, la branche du corps vertébral et l'artère radiculomédullaire. L'artère radiculomédullaire à travers l'ouverture neurale pénètre dans le canal rachidien. Sur un diagramme tridimensionnel de la vertèbre T10, les artères intercostales segmentaires provenant de l'aorte inférieure du travail sont représentées. L'artère d'Adamkevich est le plus grand vaisseau d'alimentation segmentaire de la moelle épinière, alimentant la moelle épinière antérieure à travers l'artère vertébrale antérieure. Faites attention au pli caractéristique de l'artère à la surface de la moelle épinière sous la forme d'une "épingle à cheveux" - d'abord, il suit, puis il change brusquement de direction et suit. Les artères radiculomédullaires antérieures et postérieures s'anastomosent avec les artères vertébrales antérieures et postérieures. Pénétrant dans le parenchyme de la moelle épinière, les artères médullaires sont pour la plupart des branches terminales, caractérisées par un petit nombre de collatérales. La zone "bassin versant" de la moelle épinière est située dans la région de la matière grise centrale.

2. Artères vertébrales. L'approvisionnement en sang de la moelle épinière est assuré par les branches segmentaires des artères vertébrales, ainsi que par les nombreuses artères radiculaires, qui sont des branches des vaisseaux segmentaires. Ces vaisseaux segmentaires sont les artères cervicales descendantes, cervicales profondes, intercostales, lombaires et sacrées. L'artère spinale antérieure commence à la confluence des segments intraduraux des artères vertébrales, quelque peu caudale à l'artère basilaire. L'artère spinale antérieure descend le long de la ligne médiane du grand foramen occipital à la suture terminale. L'apport sanguin à la moelle épinière fourni par l'artère vertébrale antérieure est complété par de nombreux vaisseaux segmentaires. Les vaisseaux segmentaires donnent naissance aux artères commissurales antérieures ou centrales de la moelle épinière, qui fournissent les 2/3 antérieurs du diamètre de la moelle épinière. Les 2/3 antérieurs de la moelle épinière comprennent les cornes antérieures de la moelle épinière, les voies spinothalamiques et les voies cortico-spinales.

L'artère spinale antérieure est située le long de la ligne médiane sur la surface ventrale de la moelle épinière dans le sillon de la fissure médiane antérieure de la moelle épinière. Les artères vertébrales postérieures proviennent des branches postérieures des artères vertébrales ou des artères cérébelleuses inférieures postérieures.

Les artères vertébrales postérieures sont des vaisseaux orientés longitudinalement par paires situés le long de la surface dorsale de la moelle épinière vers l'intérieur à partir des racines dorsales. Ensemble, ils forment un réseau ramifié avec de nombreuses anastomoses entre elles. Les artères vertébrales postérieures fournissent le 1/3 postérieur du diamètre de la moelle épinière, y compris les colonnes postérieures de la moelle épinière et en partie les voies cortico-spinales. Le flux sanguin au niveau des segments caudaux des artères vertébrales antérieure et postérieure est dû à la présence de nombreuses anastomoses entre eux et les artères segmentaires. Ces dernières sont des branches des branches dorsales des artères vertébrales, des artères sous-clavières, des artères segmentaires intercostales et lombaires. Les branches dorsales pénètrent dans le canal rachidien à travers les trous neuronaux, pénètrent dans la dure-mère et sont divisées en deux branches principales: la branche membraneuse, l'apport sanguin à l'entonnoir radiculaire et à la dure-mère, et la branche radiculomédullaire. La branche radiculomédullaire est divisée en artère radiculaire, qui pénètre dans l'espace sous-arachnoïdien et alimente les racines antérieure et postérieure de la moelle épinière.

La branche médullaire anastomose avec les artères vertébrales antérieure et postérieure. Les artères radiculaires sont des branches de l'artère radiculomédullaire et suivent le long des racines antérieure et postérieure de la moelle épinière. L'artère radiculaire antérieure suit la surface antérieure de la moelle épinière, et l'artère radiculaire postérieure suit la surface postérieure de la moelle épinière.

De nombreux vaisseaux segmentaires embryonnaires oblitèrent avec le temps, chez l'adulte il ne reste que 2 à 14 (en moyenne six) des artères radiculaires antérieures et 11 à 16 des artères radiculaires postérieures. Les principales sources d'approvisionnement en sang de la moelle épinière par les artères radiculaires au niveau cervical sont situées au niveau de C5-C7. En règle générale, il s'agit de 2 à 3 artères radiculaires antérieures d'un diamètre de 400 à 600 microns et de 3 à 4 artères radiculaires postérieures d'un diamètre plus petit (150 à 400 microns). Le segment V3 de l'artère vertébrale ne donne jamais naissance à une artère radiculomédullaire. Au niveau de la colonne thoracique, les vaisseaux segmentaires donnent naissance à 2-3 artères qui alimentent la moelle épinière. Tous sont généralement situés à gauche et ont un diamètre d'environ 550-1200 microns. Il peut également y avoir des vaisseaux ventraux d'alimentation d'un diamètre de 200 microns.

Une relation inverse est observée entre le nombre de vaisseaux radiculaires ventraux et leur calibre. La dite La variante "à faible segmentation" de l'apport sanguin à la moelle épinière, caractérisée par la présence d'un petit nombre (moins de 5) de vaisseaux d'alimentation de gros calibre, et la variante "poly-segmentée" - un plus grand nombre de vaisseaux de plus petit calibre. La principale artère radiculaire antérieure qui alimente la moelle épinière thoracique est également appelée artère Adamkevich. Cette artère part le plus souvent des artères segmentaires gauches (73%) au niveau T9-T12 (62%), moins souvent au niveau lombaire (26%) et encore moins souvent au niveau T6-T8 (12%). Un gros vaisseau alimentant la moelle épinière peut également être détecté au niveau de la colonne vertébrale thoracique supérieure, plus souvent au niveau T5. Ce vaisseau s'appelle l'artère Haller. Le nombre de vaisseaux postérieurs alimentant la moelle épinière du cerveau est généralement de 9-1 2 (huit en moyenne). Au niveau thoracique, ils ne diffèrent pas dans la localisation prédominante des droitiers ou des gauchers. Le diamètre de ces vaisseaux est d'environ 150 à 400 microns. Au niveau lombo-sacré et au niveau pelvien, un vaisseau 0-1 alimente la moelle épinière..

L'artère vertébrale antérieure se termine au niveau du cône de la moelle épinière, où elle forme des branches communicatives avec les artères vertébrales postérieures. À partir des parties postérieures des artères iliaques, les artères sacrées latérales inférieure et supérieure prennent naissance, qui pénètrent dans les ouvertures sacrées antérieures et donnent naissance aux artères vertébrales. À partir des artères iliaques antérieures, les artères fessières inférieures, qui alimentent le nerf sciatique, sont originaires. Les branches postérieures des artères iliaques internes donnent naissance aux artères ilio-lombaires alimentant le nerf fémoral au niveau des ailes iliaques.

Angiographie TDM 3D en projection directe, reflétant le cours des artères vertébrales qui pénètrent dans les trous du processus transverse C6 et suivent le grand foramen occipital. Chez ce patient, les deux artères vertébrales pénètrent dans les trous du processus transverse au niveau C6 - c'est l'option anatomique la plus courante. L'artère vertébrale gauche peut provenir directement de l'arc aortique et entrer dans l'ouverture du processus transverse du segment le plus crânien - C5. Cette angiographie 3D en CT dans une projection latérale montre le cours du segment distal de l'artère vertébrale gauche au niveau C1 et la position horizontale de l'ouverture de l'apophyse transverse C2. Avec cette angiographie de soustraction, un contraste a été introduit dans l'artère intercostale gauche T8, après quoi une artère caractéristique ressemblant à une "épingle à cheveux" a été contrastée, l'artère principale alimentant la moelle épinière thoracique - l'artère Adamkevich. Le segment de cette artère, à partir du virage et en descendant, est l'artère vertébrale antérieure, qui fournit 2/3 du diamètre de la moelle épinière. Le diagramme en coupe axiale montre le plexus veineux vertébral interne. Les veines radiculaires suivent les branches dorsales et venrales des racines de la moelle épinière donnant progressivement des branches aux plexus internes antérieurs ou postérieurs et se terminant par des veines segmentaires, qui détournent le sang vers le système de la veine cave supérieure ou inférieure.

3. Veines vertébrales. Les veines de la moelle épinière sont principalement parallèles aux artères vertébrales correspondantes. Cependant, les collecteurs veineux se caractérisent par une distribution symétrique, contrairement aux artères (qui alimentent la moelle épinière dans une large mesure asymétrique): les variations segmentaires entre les troncs veineux postérieur et antérieur, droit et gauche sont peu exprimées. Deux groupes de collecteurs veineux orientés radialement sont situés dans l'épaisseur du parenchyme de la moelle épinière, qui forment de nombreuses anastomoses à la surface de la moelle épinière. Le groupe central de veines assure le retour veineux du sang des cornes antérieures de la moelle épinière et de la substance blanche environnante et s'écoule dans les veines centrales situées dans la région de la rainure médiane antérieure de la moelle épinière. Ici, la veine médiane antérieure est formée à partir d'eux. La périphérie des sections dorsale et latérale du diamètre de la moelle épinière est drainée par de petites veines radiales sans valve qui communiquent avec le plexus veineux à la surface de la moelle épinière et qui à leur tour se draine dans le plexus veineux épidural de Batson.

Le plexus épidural est formé par les plexus vertébraux internes antérieur et postérieur et communique avec les systèmes de la veine cave supérieure et inférieure, les veines non appariées et semi-appariées et les sinus veineux intracrâniens. Les collecteurs veineux de la moelle épinière comprennent 30 à 70 veines radiculaires-médullaires. La veine médiane antérieure se poursuit caudalement le long du filament terminal et se termine au niveau de l'extrémité distale du sac dural. Les veines frontales et médianes se drainent dans les veines médullaires, qui quittent l'espace intradural dans l'entonnoir dural des racines et continuent dans le plexus veineux péridural. Au niveau de la feuille TMT, les veines médullaires ont un mécanisme en forme de valve qui empêche le reflux sanguin du plexus épidural vers l'espace intradural. Les segments de veine valvulaire intradurale n'ont pas.

c) Embryologie. L'embryogenèse vertébrale commence à environ 32 jours de développement embryonnaire et se termine à 40 jours. L'artère vertébrale est formée par la fusion d'une anastomose longitudinale reliant les artères intersegmentaires, qui sont des branches d'une aorte dorsale appariée primitive. Les artères intersegmentaires régressent pendant l'embryogenèse, à l'exception de la septième paire de ces artères, à partir de laquelle les segments proximaux des artères sous-clavières sont formés, y compris les zones où commence l'artère vertébrale. Alors que les anastomoses avec l'aorte dorsale primitive disparaissent, l'artère vertébrale commence à prendre la forme typique du vaisseau, bien que pendant un certain temps son apparence ait toujours la forme d'une perle et d'un parcours alambiqué. L'artère basilaire est formée par la fusion de deux artères vertébrales primitives.

Les vaisseaux de la moelle épinière proviennent du réseau capillaire sur la surface ventrale de la moelle épinière, communiquant avec les branches segmentaires de l'aorte. Deux systèmes artériels primitifs se forment ici. À la fin du deuxième mois de développement embryonnaire, les systèmes artériels ventrolatéraux sont transformés en une seule artère vertébrale antérieure située au milieu. Le modèle vasculaire du réseau artériel ressemblant à un plexus ne reste que sur la surface dorsale de la moelle épinière. La formation de l'artère spinale antérieure s'accompagne à des degrés divers d'une régression prononcée des vaisseaux alimentaires segmentaires (dont le nombre correspond initialement au nombre de segments de la moelle épinière - 31). Ce processus est terminé au quatrième mois de gestation. Cette régression est plus prononcée aux niveaux thoracique et lombaire. Les artères segmentaires ne sont conservées que sous forme d'artères intercostales et lombaires. Au niveau cervical, il subsiste des anastomoses intersegmentales dorsales, qui sont des branches des artères vertébrales. Les anastomoses ventrales au niveau du cou forment le tonneau thyroïdien.

d) Liste de la littérature utilisée:
1. Gailloud P: L'artère de von Haller: une artère radiculornédullaire antérieure constante au niveau thoracique supérieur. Neurochirurgie. 73 (6): 1 034-43,2013
2. Eskander MS et al: Anatomie de l'artère vertébrale: une revue de deux cent cinquante scans d'imagerie par résonance magnétique. Colonne vertébrale (Phila Pa 1976). 35 (23): 2035-40, 2010
3. Becske T et al: L'anatomie vasculaire de l'axe vertébro-spinal. Neurosurg Clin N Am. 20 (3): 259-64, 2009
4. Bell R et al: Anatomie neurovasculaire: un guide pratique. Neurosurg Clin N Am. 20 (3): 265-78, 2009
5. Debette S et al.: Dissections de l'artère cervicale: facteurs prédisposants, diagnostic et résultats. Lancet Neurol. 8 (7): 668-78, 2009
6. Goyal MS et al: Le diagnostic et la gestion des dissections artérielles supraaortiques. Curr Opin Neurol. 22 (1): 80-9, 2009
7. Johnson MH et al: Anatomie vasculaire: la tête, le cou et la base du crâne. Neurosurg Clin N Am. 20 (3): 239-58, 2009
8. Kim YK et al: Dissection de l'artère cervicale: pathologie, épidémiologie et gestion. Thromb res. 123 (6): 810-21.2009
9. Tubbs RS et al: Anatomie chirurgicale et quantification des branches des segments V2 et V3 de l'artère vertébrale. Enquête en laboratoire. J Neurosurg Spine. 11 (1): 84-7, 2009
10. Wang S et al: Artère vertébrale anormale en jonction cranio-vertébrale avec occipitalisation de l'atlas. Colonne vertébrale (Phila Pa 1976). 34 (26): 2838-42, 2009
11. Bagheri SC et al: Blessures pénétrantes au cou. Oral Maxillofac Surg Clin North Am. 20 (3) 393-414, 2008
12. Chen JW: Lésions cervicales. Oral Maxillofac Surg Clin North Am. 20 (3) 381 -91.2008
13. Turan TN et al: Traitement de la sténose athéroscléreuse intracrânienne. Rev Neurol Dis. 5 (3): 1 17-24, 2008
14. Schmidt WA: Takayasu et artérite temporale. Front Neurol Neurosci. 21: 96-104, 2006
15. Nelson PK et al: angiographie vertébrospinale dans l'évaluation de la maladie vertébrale et de la moelle épinière. Clinique de neuroimagerie N Am. 6 (3) 389-605, 1996

Éditeur: Iskander Milewski. Date de publication: 3.9.2019

SHEIA.RU

Segments d'artères vertébrales intracrâniennes: schéma

Schéma des segments de l'artère vertébrale

Les principaux vaisseaux alimentant les parties occipitales et temporelles du cerveau comprennent des artères vertébrales appariées. S'élevant le long de la colonne vertébrale du rachis cervical depuis le gros vaisseau sous-clavier, ils sont en contact étroit avec les processus vertébraux durs et les tissus environnants. En raison de leurs caractéristiques anatomiques, les segments individuels de l'artère vertébrale sont constamment exposés à des influences externes qui les provoquent souvent des spasmes et des compressions..

La moindre violation de l'intensité du flux sanguin cérébral entraîne une privation d'oxygène de cet organe le plus important et une forte détérioration du bien-être humain.

Anatomie

Dans les gros vaisseaux de la colonne vertébrale, le cerveau reçoit un tiers du flux sanguin dont il a besoin. Ayant une disposition assez compliquée dans la région cervicale, l'anatomie des artères vertébrales provoque initialement l'apparition d'une sténose ou d'un blocage pathologique en elles.

Ces vaisseaux appariés sont physiologiquement divisés en quatre départements principaux ayant des longueurs et des emplacements différents:

  • Prévertébrale. Il prend sa source dans la partie supérieure de l'artère sous-clavière et passe jusqu'à l'entrée du canal vasculaire de la sixième vertèbre cervicale.
  • Cervical. Situé de la sixième à la deuxième vertèbre et passe à l'intérieur du canal vasculaire de la colonne vertébrale.
  • Cervico-occipital (atlante). Situé dans la zone de l'ouverture de la première vertèbre et de ses rainures.
  • Intracrânien. Passe à l'intérieur du crâne et est divisé en petits vaisseaux et en réseau capillaire.

La section prévertébrale de l'artère est extra-osseuse, car, partant du segment supérieur du gros vaisseau sous-clavier, elle passe vers le haut sans toucher la colonne vertébrale jusqu'à ce qu'elle pénètre dans l'ouverture de la saillie de la sixième vertèbre.

Les vaisseaux vertébraux cervicaux sont les plus sensibles aux changements pathologiques. Situé à l'intérieur du foramen vertébral, l'artère peut avoir une tortuosité excessive, ce qui affectera le degré de circulation sanguine à travers elle.

La région cervico-occipitale quitte le foramen vertébral et, après un court intervalle, revient à la première vertèbre. Dans ce segment, une courte section de l'artère est horizontale, puis se courbe fortement jusqu'au point de pénétration dans la membrane dure du tissu cérébral.

Le dernier segment a une longueur d'environ 2 cm seulement et est situé entre le point de confluence des vaisseaux vertébraux et l'anneau dural.

L'une des principales caractéristiques de la localisation anatomique des vaisseaux vertébraux est la possibilité de formation d'un flux sanguin compensatoire, avec sténose ou obstruction de l'une des artères. L'inégalité de l'apport sanguin au cerveau le long de l'une des artères est compensée par le flux sanguin le long du canal intact de l'autre vaisseau à travers la connexion basilaire.

Pathologie

La structure de localisation des grandes artères d'alimentation de la colonne vertébrale crée les conditions préalables à une altération du flux sanguin dans leurs segments. Les pathologies surviennent en raison d'anomalies congénitales des vaisseaux eux-mêmes et de troubles acquis dus à une exposition externe. De plus, l'apport sanguin au cerveau dans ces vaisseaux est souvent réduit en raison du développement de maladies vasculaires. Toutes les causes de sténose et d'obstruction complète des vaisseaux vertébraux sont divisées en deux groupes principaux - vertébrogènes et non vertébrés.

Dans le premier cas, une diminution de la quantité de nutriments et d'oxygène transportés par le sang est associée à des facteurs tels que:

  • pathologies congénitales du développement des artères, changements dans la structure de leurs membranes;
  • blessures à la naissance des vertèbres du cou et blessures de la colonne cervicale reçues au cours de l'activité vitale;
  • ostéochondrose et hernies intervertébrales du rachis cervical;
  • néoplasmes bénins et malins dans les tissus entourant les artères.

Les pathologies Nevertebrogenic des artères de la colonne cervicale sont représentées par des maladies qui affectent le lit vasculaire, telles que:

  • artérite, athérosclérose, embolie et thrombose - maladies qui provoquent une sténose des parois des artères ou un blocage de la circulation sanguine;
  • tortuosité - forme des lieux d'excès excessifs, où le degré de flux sanguin cérébral diminue;
  • influences externes - une diminution de la lumière se produit avec une compression constante des parois des artères avec des muscles spasmodiques, un abcès en développement dans les tissus, une tumeur.

La compression des parois artérielles, qui s'est produite avant le point d'entrée du vaisseau dans le canal de la colonne vertébrale, est due au spasme des muscles scalènes ou à l'influence du nerf étoilé. Dans la plupart des cas, une telle violation du flux sanguin se produit avec le développement pathologique du vaisseau. Ce segment de l'artère spinale est le plus souvent affecté par des dépôts sclérotiques sur les parois..

Le segment des artères passant à l'intérieur du canal vasculaire de la colonne vertébrale du cou est affecté par les anomalies suivantes:

  • une augmentation de la taille des processus des vertèbres;
  • anomalies dans la structure des articulations vertébrales de la colonne cervicale;
  • saillie du tissu articulaire des articulations due à diverses maladies.

Toute violation de la structure normale de la colonne vertébrale du cou entraîne des changements dans la localisation des artères cérébrales et des changements dans l'intensité de l'apport sanguin au tissu cérébral.

Les segments intracrâniens des artères sont plus affectés par des pathologies telles que:

  • tortuosité des vaisseaux sanguins dans la région des première et deuxième vertèbres;
  • presser le muscle occipital de la paroi artérielle contre des formations dures de la colonne vertébrale;
  • une modification de la taille des rainures osseuses de la partie supérieure de l'atlas, au niveau de laquelle un canal vasculaire supplémentaire est formé;
  • athérosclérose.

De plus, les caillots sanguins formés «aident» à diminuer l'apport sanguin suffisant au cerveau. Des caillots sanguins dans le lit artériel se produisent dans l'athérosclérose aiguë et dans les cas de tortuosité des vaisseaux, lorsqu'il y a un flux sanguin à travers d'autres vaisseaux avec formation de zones dans le sens opposé du flux sanguin.

Panneaux

Une diminution de l'apport sanguin aux segments des artères de la colonne vertébrale du cou affecte immédiatement l'état général du patient et se traduit par de multiples carences nutritionnelles dans des zones importantes du cerveau. Ces troncs artériels transportent le sang des régions du cerveau, assurant le bon fonctionnement des centres respiratoires, des organes sensoriels.

Les symptômes des artères artérielles dépendront de la présence de certaines caractéristiques corporelles:

  • L'état et la présence de pathologies dans les vaisseaux du cercle de Willis.
  • Le développement de l'apport sanguin collatéral aux vaisseaux vertébraux.
  • Le taux de diminution du degré de circulation sanguine.

Des signes apparents de violations signalent un manque d'approvisionnement en sang vers une certaine partie du cerveau.

Le plus souvent, il y a une diminution de la circulation sanguine dans les domaines suivants:

  1. Bassin de l'artère cérébrale postérieure.
  2. Bassin du cervelet et du tronc cérébral.
  3. Bassin nerveux intracrânien.

La diminution de la clairance entre les parois artérielles dans les zones individuelles prend la forme d'un cours de crise de la maladie. Les symptômes multiples sont aggravés par certains mouvements de la tête et des changements brusques de posture. Dans lequel le patient était depuis longtemps. De nombreux signes peuvent également indiquer l'apparition d'une perturbation concomitante de l'apport sanguin aux zones de la ceinture scapulaire et de la moelle épinière..

Selon la cause du site de l'artère spinale rétrécie, le patient peut se plaindre d'une variété de symptômes. Ainsi, en présence d'ostéochondrose du cou et d'autres pathologies des disques intervertébraux, une personne éprouve les sensations suivantes:

  • douleur qui affecte la région occipitale et est transmise à d'autres parties de la tête;
  • l'apparition de sons tiers dans les oreilles, exprimés par le bruit et la sonnerie;
  • étourdissements avec une sensation de nausée sévère et se terminant souvent par une perte de conscience.

D'autres causes de rétrécissement de la circulation sanguine dans les segments des vaisseaux de la colonne vertébrale entraînent l'apparition de symptômes tels que:

  • troubles vestibulaires, qui se traduisent par la perte de la capacité à maintenir l'équilibre, un sens de rotation des objets et des pupilles tremblantes;
  • une forte diminution du tonus musculaire dans différentes parties du corps, exprimée par l'incapacité à maintenir indépendamment une position verticale;
  • troubles visuels du monde environnant, qui se manifestent par un assombrissement des yeux, l'apparition de "flocons de neige" et de "moucherons", une diminution de la vision périphérique, des hallucinations optiques.

Une perturbation de l'apport d'oxygène aux cellules du cerveau entraîne souvent un accident vasculaire cérébral ischémique, dont le développement peut être détecté lorsque les symptômes suivants se produisent:

  • l'apparition d'engourdissements et de convulsions dans les membres supérieurs, accompagnée de la manifestation d'un "bras alterné";
  • violation aiguë du discours oral et écrit, incapacité à prononcer des sons individuels. Dans le même temps, la langue prend une position non naturelle, tournée latéralement;
  • attaques de toux soudaines causées par des contractions convulsives du diaphragme, la salivation et les palpitations.

Si ces symptômes se produisent, le patient a besoin de soins médicaux d'urgence dans un hôpital d'une clinique spécialisée, où après un examen complet, il sera prescrit des mesures thérapeutiques adéquates.

L'apparition de symptômes de flux sanguin dans certaines parties du système vasculaire de la colonne vertébrale peut être permanente ou transitoire. La douleur dans diverses zones de la tête est souvent permanente et l'inconfort s'intensifie lorsque les patients effectuent des mouvements de tête, une activité physique et un changement brusque de posture. Les étourdissements se produisent lorsque le corps et la tête sont inclinés et disparaissent lorsque le corps est horizontal..

Le séjour d'un patient en prévision d'une autre attaque affecte négativement son état psycho-émotionnel - une personne devient irritable ou déprimée, elle est suivie de changements soudains d'humeur et d'insomnie.

Diagnostique

Pour la détection rapide des pathologies dans des segments individuels des vaisseaux vertébraux, le médecin étudie le tableau de l'évolution de la maladie et, après avoir analysé les symptômes, prescrit une certaine méthode de diagnostic instrumental.

Pour identifier diverses pathologies dans les artères, ces examens sont prescrits comme:

  1. Dopplerographie. Ce type d'examen diagnostique permet de mesurer la vitesse du flux sanguin dans les vaisseaux et sa direction. Vous permet d'évaluer le degré de rétrécissement dans chaque section des artères de la colonne vertébrale
  2. Roentgenography. À l'aide d'images, le médecin évalue les dommages aux vertèbres, surveille les lieux d'influence externe sur les parois vasculaires externes, les foyers d'inflammation et les lieux de formation de plaques sclérotiques et de caillots sanguins
  3. Antiographie. En introduisant des solutions spéciales qui teintent le sang, un spécialiste obtient visuellement une image plus complète des pathologies dans les artères
  4. IRM Cette méthode permet d'analyser l'état non seulement des artères de la colonne vertébrale, mais aussi de l'ensemble du réseau vasculaire de la colonne cervicale et du tissu osseux de la colonne vertébrale

Un médecin peut prescrire un type d'examen, ou il est recommandé de poser un diagnostic complet. Ayant reçu des informations complètes sur les pathologies de la pathologie vasculaire de la colonne vertébrale, le médecin choisit la méthode la plus efficace pour prodiguer des soins au patient.

Traitement

En cas de développement simple d'une pathologie qui s'est développée dans divers segments des artères, un traitement conservateur peut être prescrit. Il est basé sur la prise de médicaments et des séances de massage, des exercices de physiothérapie et de physiothérapie.

Le massage et la physiothérapie ne peuvent pas être effectués dans une situation de crise, qui peut être arrêtée avec les médicaments suivants:

  • les médicaments anti-inflammatoires qui éliminent les foyers d'inflammation dans les os et les tissus mous entourant les artères;
  • les agents qui stimulent l'apport sanguin au cerveau;
  • neuroprotecteurs;
  • soutenir les formulations de vitamines.

Après l'élimination des principaux symptômes, la physiothérapie et la physiothérapie donneront un bon résultat. L'exposition aux zones touchées par les courants UHF et les exercices de gymnastique rétablit le niveau de l'apport sanguin cérébral. Pour éliminer les manifestations de l'ostéochondrose, vous pouvez utiliser les compétences d'un thérapeute manuel qualifié.

Dans les cas où les méthodes de traitement conservatrices ne donnent pas le résultat souhaité, ainsi que, si nécessaire, corrigent les anomalies congénitales des artères, le traitement est effectué dans le service chirurgical.

Le médecin effectue les types de traitement chirurgical suivants:

  1. élimination des formations affectant les parois externes des segments artériels;
  2. correction des anomalies congénitales;
  3. remplacement de la partie obstruée du vaisseau par une prothèse artificielle.

Pour prévenir l'exacerbation de la maladie et éviter les crises répétées, la prévention des formes aiguës de la maladie est très importante.

La prévention

Un patient qui a des pathologies congénitales de certaines sections des vaisseaux vertébraux ou s'il a des maladies de la colonne vertébrale dans le cou doit prendre un certain nombre de mesures préventives pour prévenir la détérioration de la santé et prévenir une diminution significative du débit sanguin cérébral.

  • augmenter l'activité physique en effectuant une gymnastique réalisable et en faisant de l'exercice quotidien pour de longues promenades;
  • exclure de la vie toutes les mauvaises habitudes;
  • éviter la fatigue nerveuse au travail et à la maison;
  • subir régulièrement des examens préventifs et suivre toutes les recommandations du médecin: • surveiller la culture alimentaire et prendre le contrôle de son propre poids corporel;
  • organiser l'endroit idéal et pratique pour une nuit de sommeil;
  • traiter en temps opportun les exacerbations des maladies chroniques.

En suivant ces recommandations, le patient pourra éviter un traitement prolongé à l'hôpital et une intervention chirurgicale dans la structure des segments artériels. De plus, la prévention des pathologies vasculaires de la colonne cervicale est un événement pour réduire le risque d'apparition soudaine d'un AVC ischémique..

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite