Les conséquences du diabète. Comment être?

Une personne diabétique ne diffère pas beaucoup des gens ordinaires et en bonne santé. Il n'a qu'à mener un certain style de vie, visant à maintenir une glycémie normale. Ces patients se sentent bien s'il n'y a aucun symptôme de diabète et que les conséquences ne se manifestent pas..

Le schéma classique des complications

Une glycémie élevée entraîne progressivement des dommages aux vaisseaux sanguins et des pathologies chroniques. Les effets spécifiques sur le diabète concernent des organes tels que:

  • cerveau, système nerveux;
  • cœur, vaisseaux;
  • reins
  • yeux;
  • des membres inférieurs.

Les maladies chroniques sévères se développent avec le temps:

  • accident vasculaire cérébral et crise cardiaque;
  • insuffisance rénale;
  • décollement de la rétine et cécité;
  • gangrène des membres inférieurs.

Autrement dit, l'état du patient s'aggrave. Un nombre croissant d'organes et de systèmes sont impliqués dans le processus pathologique. Au final, le patient est contraint de consulter un chirurgien... Les scénarios les plus dangereux sont l'invalidité et la mort.

Conséquences chroniques du diabète

Le diabète se caractérise par un long parcours. Par conséquent, les complications se développent imperceptiblement, progressivement, pendant longtemps sans affecter l'état général du patient. Les conséquences chroniques sont le résultat d'une évolution incontrôlée de la maladie.

Quels organes et systèmes sont affectés?

1) Système nerveux central.

Une altération du métabolisme du glucose entraîne des lésions nerveuses. Les conséquences du processus:

  • faiblesse des membres supérieurs et inférieurs;
  • diminution de la sensibilité des bras et des jambes, douleur;
  • paralysie.

Les globules blancs sous l'influence de niveaux élevés de glucose cessent de fonctionner correctement. Résultat:

  • une diminution significative de l'immunité;
  • sensibilité à diverses infections.

En raison des effets toxiques du glucose, les vaisseaux des reins deviennent cassants ou perdent leur élasticité et deviennent plus denses. Par conséquent:

  • une insuffisance rénale chronique se développe;
  • l'hypertension apparaît.

Ce sont généralement les conséquences du diabète de type 2..

Les vaisseaux de la rétine souffrent également de glucose. Il existe des pathologies telles que:

  • rétinopathie et décollement de la rétine;
  • cataracte;
  • réduction de l'acuité visuelle.

5) Système cardiovasculaire.

Il a déjà été dit qu'un niveau élevé de sucre conduit à un rétrécissement de la lumière des vaisseaux, réduisant leur taille. Le flux sanguin vers divers organes, et avec lui l'oxygène et les nutriments, est perturbé. Complications possibles associées à un dysfonctionnement du cœur, du cerveau (crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, etc.).

La microcirculation de la peau est altérée. Pour cette raison, développez:

  • polyneuropathie (diminution de la sensibilité à la douleur et à la température, sensation de "gants" ou de "chaussettes");
  • pied diabétique;
  • gangrène des membres inférieurs.

Les conséquences du diabète chez l'homme:

  • impuissance, impuissance;
  • infertilité;
  • troubles vasculaires (hémorroïdes);
  • prostatite.

Les conséquences du diabète chez les femmes:

  • Irrégularités menstruelles;
  • infertilité;
  • phlébeurysme;
  • obésité;
  • dépression, stress;
  • fausse couche, naissance d'un enfant mort.

Conditions critiques pour le diabète

De telles conditions constituent une menace importante pour la vie du patient. Il:

1) Acidocétose, coma acidocétosique.

Les corps cétoniques, produits d'une combustion incomplète des graisses, s'accumulent dans le sang humain. Ce sont des substances toxiques qui interfèrent avec l'absorption du glucose et abaissent les niveaux d'insuline. Le métabolisme est perturbé. Avec sa forme sévère, un coma se produit.

Stades de l'acidocétose diabétique:

  • début de l'acidocétose. Panneaux:
    • bouche sèche
    • la soif;
    • la peau qui gratte;
    • mal de crâne;
    • odeur d'acétone de la bouche;
    • la nausée;
    • urination fréquente.
  • début du coma (altération de la conscience). Panneaux:
    • vomissements répétés, qui n'apportent pas de soulagement;
    • selles altérées (diarrhée ou constipation);
    • douleur abdominale;
    • augmentation de l'apathie;
    • somnolence et léthargie.
  • coma (inconscience, danger de mort). La perte de conscience est précédée des symptômes suivants:
    • les lèvres et la peau sont sèches;
    • la peau est froide, pâle;
    • les traits du visage sont aiguisés;
    • les yeux tombent;
    • pouls faible;
    • il sent fortement l'acétone de la bouche;
    • la température peut diminuer.

Les conséquences du coma dans le diabète sont dangereuses et irréversibles. Par conséquent, lorsque des signes apparaissent, il est urgent d'appeler une ambulance.

2) Coma hyperosmolaire.

Elle se caractérise par une augmentation encore plus importante de la quantité de glucose dans le sang et par l'absence d'accumulation de corps cétoniques. Diffère en développement lent. Étape:

  • état précomateux (durée - 7-12 jours). Panneaux:
    • soif intense;
    • la faiblesse;
    • urination fréquente
    • troubles moteurs et crampes;
    • troubles de la conscience, apparition d'hallucinations.
  • coma (inconscience). Symptômes
    • peau sèche et muqueuses;
    • rythme cardiaque
    • affûtage des traits du visage;
    • aucune odeur d'acétone de la bouche.

Ces signes sont un signal d'appel d'urgence..

3) Coma acide lactique.

L'acide lactique s'accumule dans le sang, ce qui n'est pas typique d'un corps sain. Le coma de l'acide lactique peut se développer en quelques heures. Il se caractérise par une température corporelle légèrement réduite, une pression artérielle basse et un pouls fréquent.

4) Coma hypoglycémique.

Elle est précédée d'un état hypoglycémique, lorsque la glycémie est abaissée. Dans ce cas, le patient:

  • ressent la faim, l'engourdissement des lèvres, de la langue, du menton;
  • transpire beaucoup;
  • ressent une faiblesse et un tremblement dans les mains, un rythme cardiaque fort;
  • souffrant de maux de tête et de vertiges.

Le développement du coma est lent, long. Le patient perd son orientation, devient excité, transpire encore plus. Puis des crampes, de l'apathie, de la somnolence apparaissent. Et le coma.

Prévention des complications du diabète

Toutes ces horreurs ne peuvent être évitées que si les conditions suivantes sont remplies:

  • Respect strict des recommandations de l'endocrinologue.
  • Surveillance régulière de la glycémie.
  • Suivre un régime.
  • Mode de vie sain.

Et la vie avec le diabète ne sera pas pire que les personnes sans ce diagnostic..

Complications du diabète

Dans cet article, vous apprendrez:

L'incidence du diabète augmente chaque année, vous ne pouvez donc pas garder le silence sur cette maladie. Le diabète sucré est une maladie du système endocrinien, qui se manifeste par une violation de l'absorption du glucose, est du premier et du deuxième type.

Le premier type est le diabète, qui est causé par une production insuffisante d'insuline dans le corps.

Le deuxième type est le diabète, qui se développe en raison d'une violation de la sensibilité des cellules du corps à l'insuline. Tout d'abord, le diabète est terrible pour ses complications..

Les complications du diabète sont aiguës et tardives (chroniques), et nous en parlerons plus en détail dans cet article.

Diabète sucré - une maladie chronique, incurable, mais contrôlée avec le bon traitement et la bonne alimentation.

Complications du diabète de type 2

Complications aiguës

Les complications aiguës surviennent soudainement et nécessitent des soins et une hospitalisation immédiats..

L'hypoglycémie (coma hypoglycémique) est une affection caractérisée par une diminution du glucose. Causes d'hypoglycémie:

  • une surdose de préparations d'insuline; Symptômes d'hypoglycémie
  • ingestion intempestive de patients sous insuline. (Les patients sous insuline doivent respecter strictement le régime alimentaire);
  • il y avait une activité physique sévère et la dose d'insuline n'a pas été ajustée. (Le travail physique nécessite une dépense d'énergie importante, plus de glucose est nécessaire, par conséquent, la dose d'insuline doit être réduite);
  • prendre un certain nombre de médicaments qui abaissent également le glucose sans ajuster les doses d'insuline;
  • la consommation d'alcool;
  • grossesse (au cours du premier trimestre de la grossesse, vous devez surveiller strictement le niveau de glucose, vous devrez peut-être réduire la dose du médicament).

Symptômes d'hypoglycémie: faim, transpiration, sensation de tremblement dans les mains, étourdissements, agressivité ultérieure, confusion. Si vous n'aidez pas le patient à ce stade, convulsions et coma.

Acidocétose. Une complication associée à une augmentation de la glycémie. En raison de l'insuline insuffisante, le glucose n'entre pas dans les cellules, mais s'accumule dans le sang (augmentant son osmolarité et retenant l'eau). Les cellules meurent de faim et le corps essaie d'obtenir de l'énergie d'une autre manière - à partir des graisses. Pour cette raison, la quantité de corps cétoniques dans le sang augmente, ce qui, s'accumulant en grande quantité, empoisonne le corps.

Symptômes d'acidocétose: perte d'appétit, peau sèche, soif, odeur d'acétone de la bouche, vomissements, confusion, somnolence, respiration fréquente et bruyante sans assistance - coma.

Coma hyperosmolaire. Se développe le plus souvent chez les patients âgés. Elle se caractérise par une augmentation prononcée de la glycémie dans le contexte d'une déshydratation générale. En conséquence, les cellules subissent une déshydratation sévère.

Causes du coma hyperosmolaire:

  • infections intestinales accompagnées de vomissements et de diarrhée;
  • prendre des diurétiques;
  • perte de sang et autres conditions provoquant la déshydratation.

Dans le contexte de la déshydratation, les cellules manquent de liquide et de glucose, augmentant l'osmolarité du sang, aggrave encore la situation, entraînant l'eau sur elle-même.

Symptômes de l'état hyperosmolaire: soif intense, mictions fréquentes, nausées, vomissements, confusion et coma.

Coma lactate-acidotique. Il se développe également plus souvent chez les patients âgés atteints de diabète, dans le contexte de maladies du système cardiovasculaire et respiratoire. Avec ces maladies, le corps souffre de la privation d'oxygène, à cause de cela, le glucose se décompose non pas par aérobie (oxygène), mais par anaérobie. En raison de cette décomposition, une grande quantité d'acide lactique s'accumule et provoque des effets indésirables.

Symptômes d'un état lactique-acidotique: soif, faiblesse, augmentation de l'urine, arythmie, diminution de la pression artérielle et coma.

Complications tardives (chroniques)

Des niveaux élevés de glucose à long terme affectent négativement le corps. Plus le taux de glucose est élevé, plus les complications apparaissent tôt. Les complications tardives concernent deux systèmes: vasculaire et nerveux.

Complications associées aux lésions vasculaires

Microangiopathie (dommages aux vaisseaux de petit calibre).Macroangiopathie (dommages aux gros vaisseaux).
Rétinopathie (dommages aux vaisseaux de la rétine). Le glucose endommage les vaisseaux de la rétine, ce qui entraîne une perturbation de l'approvisionnement en sang de la rétine. En conséquence, la vision est altérée et la cécité peut survenir.Dans les gros vaisseaux, le diabète sucré crée les conditions préalables au développement de l'athérosclérose (plaques de cholestérol). Cela se manifeste par:

1. cœur - crise cardiaque, angine de poitrine;

2. membres - gangrène, boiterie;

3. cerveau - accident vasculaire cérébral;

4. intestins - thrombose des vaisseaux mésentériques.

Néphropathie (dommages aux vaisseaux rénaux). Les vaisseaux rénaux affectés fournissent mal du sang au rein. Progressivement, la fonction rénale est perturbée, les protéines augmentent dans l'urine, la pression artérielle augmente. En conséquence, une insuffisance rénale se développe, ce qui peut entraîner la mort..

Complications associées à des dommages au système nerveux

Une glycémie élevée endommage les nerfs et une complication appelée polyneuropathie diabétique se développe. Les systèmes nerveux central et périphérique sont affectés..

Symptômes de la polyneuropathie: peau sèche, altération de la sensibilité, sensation de fluage sur la peau, perturbation des organes internes (péristaltisme, les processus d'urination sont perturbés), l'érection chez l'homme s'aggrave.

Séparément, il vaut la peine de discuter d'une complication telle qu'un pied diabétique. Cette complication se développe en raison de dommages aux nerfs et aux vaisseaux sanguins. Il existe deux formes de pied diabétique: neuropathique et ischémique.

  • Neuropathique - se développe en raison de lésions nerveuses. Les impulsions nerveuses n'entrent pas bien dans le pied. Le pied devient enflé, chaud, la peau s'épaissit, des ulcères apparaissent.
  • Ischémique - associée à des dommages aux vaisseaux qui alimentent le pied, l'ischémie se développe. La peau pâlit, elle devient froide, puis des ulcères douloureux.

Le développement d'un pied diabétique est une complication très redoutable, conduisant souvent à la gangrène, puis à l'amputation des membres.

Complications du diabète de type 1

Les complications du diabète de type 1 sont presque les mêmes que celles du diabète de type 2, avec de légères différences:

  • Avec le diabète de type 1, les cataractes se développent souvent (ce qui n'est pas caractéristique du type 2).
  • Dans le diabète de type 1, un coma hypoglycémique est plus fréquent, mais beaucoup moins souvent hyperosmolaire et lactate-acidotique.
  • Le diabète de type 1 est plus susceptible de causer des dommages au système cardiovasculaire.

Prévention des complications du diabète sucré des premier et deuxième types

De nombreuses complications du diabète entraînent une invalidité et même la mort, il est donc beaucoup plus facile de prévenir ces complications que de traiter.

Le respect de ces règles réduira considérablement la probabilité de complications..

  • La chose la plus importante dans la prévention des complications du diabète est l'intérêt de traiter le patient lui-même, car le traitement nécessite de la discipline et de la volonté.
  • Chaque patient diabétique devrait avoir un glucomètre afin de surveiller son taux de glucose à la maison tous les jours et de prendre des mesures si nécessaire.
  • Respect du régime alimentaire et de l'alimentation (manger des aliments avec l'indice glycémique le plus bas, les repas sont synchronisés avec l'introduction d'insuline).
  • Surveillance régulière par un endocrinologue et thérapeute, surveillance des analyses de sang et d'urine, surveillance de la pression artérielle.
  • Respect strict de toutes les recommandations du médecin traitant pour le traitement du diabète. La bonne dose d'insuline et d'autres médicaments hypoglycémiants.
  • Surveillance périodique de l'état des organes affectés par le diabète sucré (échographie des reins, échographie des vaisseaux des extrémités, échographie du cœur, examen du fond d'œil, etc.).
  • Prévention des maladies qui peuvent aggraver l'évolution du diabète (telles que les infections virales respiratoires aiguës, les infections intestinales).
  • Hygiène personnelle (comme dans le diabète, il existe des conditions préalables à la formation d'ulcères mal cicatrisés).

Traitement des complications du diabète

Si les complications ne peuvent toujours pas être évitées, vous ne devez pas désespérer, mais vous devez procéder à leur traitement..

Traitement des complications aiguës

Hypoglycémie. Tout d'abord, vous devez augmenter le niveau de glucose dans le sang. Si le patient est conscient et a lui-même remarqué que l'hypoglycémie commence, il n'a besoin que de manger quelque chose de sucré, comme une sucette, un morceau de sucre, de boire de l'eau douce, etc. : installation d'un compte-gouttes avec solution de glucose. Si l'aide n'est pas fournie à temps, des conséquences graves peuvent survenir - changement de personnalité et décès.

Acidocétose, coma lactate-acidotique, coma hyperosmolaire. Ces trois conditions se développent dans un contexte de taux de glucose élevés, de sorte que la première étape du traitement sera l'administration d'insuline en réanimation. La deuxième étape est la reconstitution de la carence en fluide et la correction des perturbations électrolytiques.

Traitement des complications tardives (chroniques)

Tout d'abord, en cas de complications tardives, il est nécessaire d'ajuster le traitement et la nutrition du patient.

Pour toutes les angiopathies, des médicaments renforçant la paroi vasculaire (angioprotecteurs), des agents antiplaquettaires et des anticoagulants sont prescrits. Il est également possible d'utiliser des méthodes de traitement physiothérapeutiques, telles que la magnétothérapie, la thérapie au laser, l'acupuncture, etc..

De plus, avec la rétinopathie, l'état de la rétine est surveillé et, si nécessaire, une photocoagulation est effectuée.

Avec la néphropathie, un régime pauvre en protéines et en sel est prescrit. Des médicaments sont prescrits pour abaisser la tension artérielle. Avec le développement d'une insuffisance rénale sévère, une hémodialyse est effectuée..

Le traitement de la polyneuropathie consiste en la nomination de vitamines, de préparations d'acide lipoïque et de médicaments qui améliorent la circulation sanguine, l'électrophorèse, le massage.

Le traitement du pied diabétique consiste en des médicaments qui améliorent la circulation sanguine et l'innervation des membres (agents antiplaquettaires, anticoagulants, angioprotecteurs, vitamines). Le massage, l'acupuncture et d'autres méthodes physiothérapeutiques sont prescrits. Assurez-vous de porter des chaussures qui ne gênent pas le pied. Lorsque des ulcères apparaissent, l'aide d'un chirurgien est requise, des médicaments pour cicatriser les plaies sont prescrits. Avec le développement de la gangrène, un traitement chirurgical est nécessaire.

Comme le montre l'article, le diabète est une maladie complexe et les complications sont invalidantes, il est donc très important de respecter toutes les recommandations sur la nutrition, le traitement et le mode de vie. Comme l'a dit S. Ramishvili: «La prévention de la maladie est le traitement le plus raisonnable».

Complications du diabète de type 2. Complications tardives du diabète

Parmi les maladies modernes, la pathologie endocrinienne est de plus en plus courante. Le diabète sucré le plus courant et ses complications.

Quelle est cette maladie??

Le diabète sucré est une maladie endocrinienne de la nature associée soit à un manque d'insuline, soit à son inefficacité par rapport à la dégradation du glucose. La maladie causée par une carence en insuline est appelée diabète de type 1. Si l'insuline est produite en excès, mais qu'elle ne peut pas entrer en contact avec des récepteurs spécifiques, alors dans ce cas, ils parlent de diabète de type 2.

Le premier type est caractéristique principalement des jeunes et des enfants. Le développement du diabète de type 2 est le plus souvent observé chez les personnes âgées.

Avec une thérapie compétente et opportune, le diabète parvient à arrêter et à réduire son effet négatif sur les organes et les vaisseaux sanguins. Si vous retardez le traitement ou le faites mal, des complications du diabète sucré sont souvent observées.

Ils peuvent se développer directement lorsque le premier symptôme de la maladie est détecté, ou plusieurs décennies après le diagnostic. Tout dépend de l'évolution de la maladie et de l'attitude des patients à son égard. Ainsi, les conditions pathologiques émergentes peuvent être divisées en complications précoces et tardives du diabète.

Complications précoces

Les complications précoces ou aiguës constituent une menace immédiate pour la vie humaine. Leur développement se caractérise par un début rapide, ne prenant pas plus de deux ou trois heures, moins souvent - plusieurs jours. Les complications aiguës du diabète sucré en l'absence de soutien médical approprié entraînent souvent la mort du patient. Pour cette raison, la connaissance des algorithmes de soins d'urgence dans le développement d'un coma particulier est simplement nécessaire, à la fois pour les proches du patient et pour le personnel médical.

Comme mentionné ci-dessus, le coma est une complication aiguë du diabète. Ce terme se réfère à une condition potentiellement mortelle dans laquelle il n'y a pas d'activité du patient, les réflexes inconditionnés diminuent ou disparaissent complètement, le rythme cardiaque et l'activité respiratoire sont perturbés. Ils surviennent en raison de la prédominance des processus d'inhibition dans le cortex cérébral..

Les complications de ce type sont sujettes à un développement rapide, il est donc extrêmement difficile de supposer leur apparition. Le traitement des patients atteints de cette pathologie doit être effectué dans un hôpital (d'abord en soins intensifs jusqu'à ce que le patient soit retiré du coma, puis dans un service spécialisé).

Quels sont les types de com?

Acidocétose

Cette condition survient souvent dans le diabète sucré de type 1 (jamais vu dans la seconde).

Cette complication est généralement provoquée par une mauvaise alimentation, une violation du calendrier de prise des médicaments et une diminution de l'immunité après des blessures et des opérations..

La condition est caractérisée par une perte de conscience soudaine, une violation des fonctions des organes vitaux, tels que le cœur, les poumons, le cerveau.

Le signe le plus caractéristique du développement de ce coma chez un patient est une odeur d'acétone de la bouche (due à la formation dans le plasma sanguin de corps cétoniques - produits du métabolisme lipidique).

Le diagnostic du coma est basé sur la détermination de concentrations élevées de corps cétoniques et de glucose sanguin.

Le traitement de cette complication du diabète sucré de type 1 doit être effectué à l'aide de solutions de détoxication (ne pas utiliser Rehydron, car il contient du glucose) et d'insulines à courte durée d'action dans l'unité de soins intensifs..

Coma hypoglycémique

Peut se développer chez les patients atteints de toute forme de diabète. Habituellement, la condition est provoquée par une quantité excessivement importante d'insuline, bien qu'il existe des cas fréquents de développement de coma avec un effort physique intense (par exemple, après une longue période) ou après avoir bu.

La condition est caractérisée par une perte de conscience complète, une séparation accrue de la sueur et de la sécrétion glandulaire, un manque de réponse des pupilles à la lumière. Habituellement, le développement du coma peut commencer par l'apparition des précurseurs ressentis par le patient: faiblesse soudaine, essoufflement, étourdissements sévères. Les patients parviennent parfois à avertir les autres qu'ils vont maintenant perdre conscience.

Les premiers soins pour le développement de cette complication du diabète sont effectués avec l'introduction d'une solution de glucose à 40% chez la victime. Une procédure similaire est également diagnostique, car elle permet de distinguer un coma hypoglycémique d'un coma hyperglycémique. Habituellement, après cela, les patients reprennent immédiatement conscience. Dans les cas fréquents de développement d'une telle complication du diabète sucré, il est nécessaire d'ajuster le métabolisme dans un hôpital.

Coma hyperosmolaire

Parmi toutes les espèces répertoriées, cette condition est quelque peu différente dans son évolution et ses raisons de développement. Les personnes âgées en souffrent, mais un tel coma est plus caractéristique des patients atteints d'une forme de maladie indépendante de l'insuline.

Le développement de cette complication du diabète sucré de type 2 est généralement observé à la suite d'une augmentation de la concentration des ions sodium et glucose dans le plasma sanguin. Le plus souvent, leur croissance est associée à une déshydratation prolongée (c'est-à-dire qu'une augmentation de la concentration est relative et non absolue).

Les signes cliniques caractéristiques de ces patients sont la polydipsie (soif intense) et la polyurie (augmentation de la miction due à une augmentation de la concentration de sodium et de glucose dans le sang).

La condition peut se développer progressivement sur plusieurs jours ou semaines..

Le traitement est basé sur la correction métabolique et les transfusions intraveineuses de cristalloïdes (ne contenant ni sodium ni glucose).

Coma acide lactique

Cette condition est plus susceptible aux patients de plus de 50 ans (c'est-à-dire aux personnes qui ont des conditions préalables au développement du diabète de type 2).

La pathogenèse du coma lactacidique est l'accumulation d'acide lactique dans le corps. Dans ce cas, la composition des systèmes de tampon plasma change, ce qui conduit au développement d'une acidose sévère. Les facteurs qui provoquent cette condition sont la présence d'une insuffisance cardiaque, rénale ou hépatique chronique..

Les manifestations d'une telle complication du diabète sucré de type 2 sont les suivantes: altération de la conscience, inhibition des réflexes, anurie complète, altération du fonctionnement des centres respiratoires et vasomoteurs, ce qui entraîne une baisse de la pression artérielle et une inhibition de l'inspiration.

Le traitement implique l'utilisation de solutions de détoxification en parallèle avec des diurétiques et des préparations d'insuline. Dans le même temps, une thérapie de la maladie sous-jacente qui a conduit au développement du coma doit également être effectuée. Traitement - uniquement dans les unités de soins intensifs.

Complications tardives du diabète

Le développement de ces complications est plus caractéristique de la période tardive du diabète sucré. Habituellement, ils commencent à se manifester environ 15 à 20 ans après le début de la maladie sous-jacente.

Ces lésions ne commencent jamais soudainement; les lésions commencent à se faire sentir progressivement. Ils ne menacent pas la vie humaine. Ce qui est extrêmement important, ces complications du diabète chez les enfants ne se développent jamais, car elles sont principalement caractéristiques du deuxième type de maladie.

Le glucose lui-même joue un rôle important dans la pathogenèse de leur développement. Normalement, il est utilisé par le corps comme substrat énergétique. Avec le développement de complications, la substance provoque des processus de destruction dans les tissus et les organes, provoquant ainsi une clinique spécifique.

Ils affectent généralement le lit vasculaire et le système nerveux. Les lésions vasculaires se manifestent sous forme de rétinopathie, d'angiopathie et de pied diabétique. Les nerfs sont affectés principalement par le développement d'une polyneuropathie.

Comment se déroulent les conditions ci-dessus et quel est leur danger pour l'homme??

Lésions vasculaires

Les parois du lit vasculaire ont besoin de glucose pour le déroulement normal de toutes les réactions. Si le glucose est en excès, il peut commencer à se déposer sur les parois des vaisseaux sanguins, augmentant leur perméabilité, les rendant plus minces et plus fragiles. Cela crée les conditions pour le développement de lésions athérosclérotiques.

La microvascularisation est la plus touchée. Les premiers signes de dommages aux petits vaisseaux peuvent être détectés en examinant la rétine. Il existe des signes d'hypertension dans la microvascularisation (pléthore de la rétine, gonflement). Au fil du temps, il peut y avoir un détachement complet, ce qui conduira à la cécité.

Le pied diabétique est un cas particulier d'angiopathie. Elle se caractérise par un rétrécissement des artères et des veines, une diminution du flux sanguin à travers elles. Le pied devient froid au toucher, l'onde de pouls le long des artères est faiblement conduite. En raison de troubles circulatoires, des ulcères et des lésions nécrotiques commencent à se développer, conduisant finalement à une amputation du pied.

Polyneuropathie

Une maladie grave caractérisée par une violation de la sensibilité de tous les groupes de nerfs (principalement les membres souffrent). Les sensations diminuent selon le type de «bas» et de «gants»: le processus commence par les pieds et les mains, passe progressivement à l'ensemble du membre.

Il se développe en raison de la défaite directe du glucose du nerf du membre.

Les principaux symptômes de la maladie, en plus de l'anesthésie et de la paresthésie, sont une sensation de brûlure, qui se manifeste généralement la nuit. En raison d'une diminution de la sensibilité et du seuil de douleur, le nombre de blessures augmente (les patients ne ressentent pas la douleur qu'ils auraient ressentie dans un état nerveux normal). La présence de tous ces symptômes indique le développement d'une complication nerveuse du diabète.

Il est recommandé d'effectuer le traitement de manière globale, y compris non seulement la correction métabolique de la maladie, mais également les procédures physiothérapeutiques. La thérapie est effectuée pendant une période assez longue et toute erreur dans le régime alimentaire ou les médicaments entraîne son exacerbation..

Complications chroniques

Malgré le traitement en cours et le respect de toutes les exigences médicales, le diabète sucré entraîne irréversiblement le développement de complications permanentes qui affectent tous les organes et systèmes. Le processus est irréversible et le traitement ne fait que l'arrêter un peu.

Les complications chroniques du diabète affectent principalement les organes bien vascularisés, tels que le cœur, les reins, la peau et le système nerveux.

La défaite du système cardiovasculaire se manifeste par le développement de maladies coronariennes, de crises cardiaques. Au fil du temps, une insuffisance cardiaque chronique se développe également, ce qui aggrave encore la condition..

Les reins perdent leur capacité de filtration normale, c'est pourquoi la quantité d'albumine sécrétée dans l'urine augmente. Cela conduit, d'une part, à l'apparition d'un œdème hypoprotéinémique, et d'autre part, à une insuffisance rénale. Le plus souvent, une telle pathologie est caractéristique d'une complication du diabète de type 1.

La peau est caractérisée par le développement d'ulcères trophiques et de nécrose.

Les lésions du système nerveux sont représentées par la paralysie, l'encéphalopathie métabolique.

Prévention des complications

Pour prévenir ces complications du diabète, leur prévention doit toujours être effectuée et être en première place parmi les priorités du patient.

Surveillance quotidienne obligatoire du taux de glucose dans le sang. Cela aide à prévenir le coma hypo et hyperclycémique..

La prise d'insuline doit être effectuée quotidiennement, selon le calendrier. Vous ne devez en aucun cas ignorer leur injection ou administrer la totalité de la dose prescrite si elle est divisée en plusieurs doses..

Une bonne nutrition sous-tend également la prévention des complications. Les violations de l'alimentation le plus souvent et provoquent leur développement.

Si, néanmoins, la maladie a commencé et que les complications énumérées du diabète sucré peuvent se développer, la prévention peut être inutile et une aide médicale qualifiée sera nécessaire.

L'essentiel dans le traitement du diabète est une attitude consciente envers soi-même et le traitement. Ce n'est que dans ce cas qu'il sera possible de vivre avec cette maladie sans se soucier des conséquences.

Diabète sucré de type 2 - symptômes et traitement

Qu'est-ce que le diabète de type 2? Les causes, le diagnostic et les méthodes de traitement seront discutés dans l'article du Dr Hitaryan A.G., phlébologue avec une expérience de 30 ans.

Définition de la maladie. Les causes de la maladie

L'épidémie de diabète sucré (DM) dure depuis un certain temps. [9] Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en 1980, environ 150 millions de personnes souffraient de diabète sur la planète et en 2014, environ 421 millions. Malheureusement, il n'y a pas de tendance à une régression de la morbidité au cours des dernières décennies, et aujourd'hui, nous pouvons affirmer avec certitude que le diabète est l'une des maladies les plus courantes et les plus graves.

Le diabète sucré de type II est une maladie endocrinienne chronique non infectieuse, qui se manifeste par une altération profonde du métabolisme des lipides, des protéines et des glucides associée à une carence absolue ou relative en hormone produite par le pancréas.

Chez les patients atteints de diabète de type II, le pancréas produit une quantité suffisante d'insuline - une hormone qui régule le métabolisme des glucides dans le corps. Cependant, en raison de perturbations métaboliques en réponse à l'action de l'insuline, une déficience de cette hormone se produit..

Le diabète insulino-dépendant de type II est de nature polygénique et est également une maladie héréditaire.

La cause de cette pathologie est la totalité de certains gènes, et son développement et ses symptômes sont déterminés par des facteurs de risque concomitants, tels que l'obésité, une alimentation déséquilibrée, une faible activité physique, des situations stressantes constantes, à partir de 40 ans. [1]

La pandémie croissante d'obésité et de diabète de type II est étroitement liée et constitue une menace majeure pour la santé mondiale dans la société. [3] Ce sont ces pathologies qui sont à l'origine de l'apparition de maladies chroniques: coronaropathie, hypertension, athérosclérose et hyperlipidémie.

Les symptômes du diabète de type 2

Le plus souvent, les symptômes du diabète de type II sont mal exprimés, donc cette maladie peut être détectée grâce aux résultats des tests de laboratoire. Par conséquent, les personnes appartenant au groupe à risque (présence d'obésité, d'hypertension artérielle, de divers syndromes métaboliques, âgés de 40 ans) devraient subir un examen de routine pour exclure ou détecter en temps opportun la maladie.

Les principaux symptômes du diabète de type II comprennent:

  • faiblesse permanente et non motivée, somnolence;
  • soif constante et bouche sèche;
  • polyurie - mictions fréquentes;
  • augmentation de l'appétit (pendant la période de décompensation (progression et aggravation) de la maladie, l'appétit diminue fortement);
  • démangeaisons cutanées (chez les femmes survient souvent dans le périnée);
  • cicatrisation lente des plaies;
  • Vision floue;
  • engourdissement des membres.

La période de décompensation de la maladie se manifeste par une peau sèche, une diminution de la fermeté et de l'élasticité et des infections fongiques. En raison d'un niveau anormalement élevé de lipides, une xanthomatose de la peau se produit (néoplasmes bénins).

Chez les patients atteints de diabète sucré de type II, les ongles sont sensibles à la fragilité, à la décoloration ou au jaunissement, et 0,1 à 0,3% des patients souffrent de nécrobiose lipoïde de la peau (dépôts graisseux dans les zones détruites de la couche de collagène).

En plus des symptômes du diabète de type II lui-même, les symptômes de complications tardives de la maladie se font également sentir: ulcères sur les jambes, diminution de la vision, crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, lésions des vaisseaux des jambes et autres pathologies.

Pathogenèse du diabète de type 2

La principale raison de l'apparition du diabète de type II est la résistance à l'insuline (perte de réponse cellulaire à l'insuline), en raison d'un certain nombre de facteurs environnementaux et génétiques, survenant dans le contexte d'un dysfonctionnement des cellules β. Selon les données de recherche, avec la résistance à l'insuline, la densité des récepteurs de l'insuline dans les tissus diminue et une translocation (mutation chromosomique) GLUT-4 (GLUT4) se produit.

Des niveaux élevés d'insuline dans le sang (hyperinsulinémie) entraînent une diminution du nombre de récepteurs sur les cellules cibles. Au fil du temps, les cellules β ne répondent plus à l'augmentation du taux de glucose. En conséquence, une carence relative en insuline se forme, dans laquelle la tolérance aux glucides est altérée..

Une carence en insuline entraîne une diminution de l'utilisation du glucose (sucre) dans les tissus, une augmentation des processus de décomposition du glycogène en glucose et la formation de sucre à partir de composants non glucidiques dans le foie, augmentant ainsi la production de glucose et exacerbant l'hyperglycémie, un symptôme caractérisé par une glycémie élevée.

Les extrémités des nerfs moteurs périphériques sécrètent un peptide de type calcitonine. Il aide à supprimer la sécrétion d'insuline en activant les canaux potassiques dépendants de l'ATP (K +) dans les membranes des cellules β, ainsi qu'à supprimer l'absorption du glucose dans les muscles squelettiques.

Des niveaux excessifs de leptine - le principal régulateur du métabolisme énergétique - aident à supprimer la sécrétion d'insuline, conduisant à l'apparition d'une résistance à l'insuline des muscles squelettiques du tissu adipeux.

Ainsi, la résistance à l'insuline comprend divers changements métaboliques: altération de la tolérance aux glucides, obésité, hypertension, dyslipoprotéinémie et athérosclérose. L'hyperinsulinémie joue un rôle majeur dans la pathogenèse de ces troubles, comme conséquence compensatoire de la résistance à l'insuline. [6]

Classification et stades de développement du diabète de type 2

Actuellement, les diabétologues russes classent le diabète par gravité, ainsi que par état du métabolisme des glucides. Cependant, la Fédération Internationale du Diabète (MFD) modifie assez souvent les objectifs du traitement du diabète et la classification de ses complications. Pour cette raison, les diabétologues russes sont obligés de changer constamment la classification du diabète de type II accepté en Russie en fonction de la gravité et du degré de décompensation de la maladie.

Il existe trois degrés de gravité de la maladie:

  • Je suis - il y a des symptômes de complications, un dysfonctionnement de certains organes et systèmes internes. L'amélioration de la condition est obtenue en suivant un régime, l'utilisation de médicaments et d'injections est prescrite.
  • II degré - assez rapidement il y a des complications de l'organe de vision, il y a une sécrétion active de glucose dans l'urine, des problèmes aux extrémités apparaissent. La pharmacothérapie et les régimes ne donnent pas de résultats efficaces..
  • Grade III - le glucose et les protéines sont excrétés dans l'urine et une insuffisance rénale se développe. Dans cette mesure, la pathologie n'est pas traitable..

Selon l'état du métabolisme des glucides, on distingue les stades suivants du diabète de type II:

  • compensé - glycémie normale obtenue grâce au traitement et au manque de sucre dans l'urine;
  • sous-compensé - le taux de glucose dans le sang (jusqu'à 13,9 mmol / l) et dans l'urine (jusqu'à 50 g / l) est modéré, alors qu'il n'y a pas d'acétone dans l'urine;
  • décompensé - tous les indicateurs caractéristiques de la sous-compensation sont considérablement augmentés, de l'acétone est détectée dans l'urine.

Complications du diabète de type 2

Les complications aiguës du diabète de type II comprennent:

  • Le coma cétoacidotique est une condition dangereuse dans laquelle il y a une intoxication totale du corps avec des corps cétoniques, ainsi qu'une acidose métabolique (acidité accrue), une insuffisance hépatique, rénale et cardiovasculaire aiguë.
  • Coma hypoglycémique - état de dépression de la conscience qui se développe avec une forte diminution de la glycémie en dessous d'un niveau critique.
  • Coma hyperosmolaire - cette complication se développe en quelques jours, à la suite de laquelle le métabolisme est perturbé, les cellules sont déshydratées et la glycémie augmente fortement.

Les complications tardives du diabète de type II sont:

  • néphropathie diabétique (pathologie rénale);
  • rétinopathie (dommages à la rétine pouvant conduire à la cécité);
  • polyneuropathie (dommages aux nerfs périphériques, dans lesquels les membres perdent leur sensibilité);
  • syndrome du pied diabétique (formation d'ulcères inférieurs d'ulcères ouverts, abcès purulents, tissus nécrotiques (mourants)).

Diagnostic du diabète de type 2

Afin de diagnostiquer le diabète de type II, il est nécessaire d'évaluer les symptômes de la maladie et de mener les études suivantes:

  • Détermination du taux de glucose plasmatique. Le sang est prélevé du doigt, l'estomac vide. Un diagnostic positif de diabète de type II est établi dans le cas de glucose supérieur à 7,0 mmol / L lors de l'analyse deux fois ou plus à des jours différents. Les indicateurs peuvent varier en fonction de l'activité physique et de l'apport alimentaire..
  • Test d'hémoglobine glyquée (HbAc1). Contrairement aux indicateurs de la glycémie, le taux d'HbAc1 change lentement, par conséquent, cette analyse est une méthode fiable de diagnostic, ainsi qu'un contrôle ultérieur de la maladie. Un indicateur supérieur à 6,5% indique la présence d'un diabète de type II.
  • Analyse d'urine pour le glucose et l'acétone. Chez les patients atteints de diabète de type II, le glucose est contenu dans l'urine quotidienne, il n'est déterminé que s'il y a une augmentation du taux de glucose dans le sang (à partir de 10 mmol / l). La présence de trois à quatre «plus» d'acétone dans l'urine indique également la présence d'un diabète de type II, alors que cette substance n'est pas détectée dans l'urine d'une personne en bonne santé.
  • Test sanguin pour la tolérance au glucose. Il s'agit de déterminer la concentration de glucose deux heures après un estomac vide, un verre d'eau contenant du glucose dissous (75 g). Le diagnostic de diabète de type II est confirmé si le taux de glucose initial (7 mmol / L ou plus) après avoir bu la solution a augmenté à un minimum de 11 mmol / L.

Diabète de type 2

Le traitement du diabète de type II implique la solution des tâches principales:

  • compenser une carence en insuline;
  • corriger les troubles hormonaux et métaboliques;
  • la mise en œuvre de la thérapie et la prévention des complications.

Les méthodes de traitement suivantes sont utilisées pour les résoudre:

  1. thérapie diététique;
  2. exercice physique;
  3. l'utilisation de médicaments hypoglycémiants;
  4. insulinothérapie;
  5. intervention chirurgicale.

Thérapie diététique

Le régime pour le diabète de type II, comme un régime régulier, suggère le rapport optimal des principales substances contenues dans les produits: les protéines devraient représenter 16% de l'alimentation quotidienne, les graisses - 24% et les glucides - 60%. La différence entre un régime pour le diabète de type II est la nature des glucides consommés: les sucres raffinés sont remplacés par des glucides lentement digestibles. Étant donné que cette maladie survient chez les personnes obèses, la perte de poids est la condition la plus importante pour normaliser la glycémie. À cet égard, le régime calorique recommandé, dans lequel le patient perdra chaque semaine 500 g de poids corporel jusqu'à ce que le poids idéal soit atteint. Cependant, en même temps, la perte de poids hebdomadaire ne doit pas dépasser 2 kg, sinon cela entraînera une perte excessive de muscle plutôt que de tissu adipeux. Le nombre de calories nécessaires à l'alimentation quotidienne des patients atteints de diabète de type II est calculé comme suit: les femmes doivent multiplier le poids idéal par 20 kcal, et les hommes par 25 kcal.

Si vous suivez un régime, vous devez prendre des vitamines, car pendant le régime, il y en a une excrétion excessive dans l'urine. Le manque de vitamines dans le corps peut être compensé par l'utilisation rationnelle d'aliments sains, tels que des herbes fraîches, des légumes, des fruits et des baies. En hiver et au printemps, il est possible de prendre des vitamines sous forme de levure.

Faire du stress

Un système d'exercices physiques correctement sélectionné, tenant compte de l'évolution de la maladie, de l'âge et des complications présentes, contribue à une amélioration significative de l'état d'un patient diabétique. Cette technique de traitement est bonne en ce que le besoin d'utilisation d'insuline disparaît pratiquement, car le glucose et les lipides brûlent sans exercice pendant l'exercice.

Traitement médicamenteux hypocalorique

À ce jour, des dérivés de médicaments hypoglycémiants sont utilisés:

  • sulfonylurées (tolbutamide, glibenclamide);
  • les biguanides, qui réduisent la gluconéogenèse dans le foie et augmentent la sensibilité des muscles et du foie à l'insuline (metformine);
  • les thiazolidinediones (glitazones), de propriétés similaires aux biguanides (pioglitazone, rosiglitazone);
  • les inhibiteurs de l'alpha-glucosidase qui réduisent le taux d'absorption du glucose dans le tractus gastro-intestinal (acarbose);
  • des agonistes des récepteurs du peptide-1 de type glucagon qui stimulent la synthèse et la sécrétion d'insuline, réduisent la production de glucose dans le foie, l'appétit et le poids corporel, ralentissent l'évacuation de la masse alimentaire de l'estomac (exénatide, liraglutide);
  • les inhibiteurs de la dépeptidyl peptidase-4, qui stimulent également la synthèse et la sécrétion d'insuline, réduisent la production de glucose dans le foie, n'affectent pas le taux d'évacuation des aliments de l'estomac et ont un effet neutre sur le poids corporel (sitagliptine, vildagliptine);
  • inhibiteurs des cotransporteurs de glucose de sodium de type 2 (glyphlosines) qui réduisent la réabsorption (absorption) du glucose dans les reins, ainsi que le poids corporel (dapagliflosine, empagliflosine).

Insulinothérapie

En fonction de la gravité de la maladie et des complications qui en découlent, le médecin prescrit de l'insuline. Cette méthode de traitement est indiquée dans environ 15 à 20% des cas. Les indications pour l'utilisation de l'insulinothérapie sont:

  • perte de poids rapide sans raison apparente;
  • la survenue de complications;
  • manque d'efficacité d'autres médicaments hypoglycémiants.

Chirurgie

Malgré les nombreux médicaments hypoglycémiants, la question demeure de leur dosage correct, ainsi que de l'engagement des patients envers la méthode de traitement choisie. Ceci, à son tour, crée des difficultés pour obtenir une rémission prolongée du diabète de type II. Par conséquent, la thérapie chirurgicale de cette maladie - chirurgie bariatrique ou métabolique - gagne de plus en plus en popularité dans le monde. MFD considère que cette méthode de traitement des patients atteints de diabète de type II est efficace. Actuellement, plus de 500 000 chirurgies bariatriques sont pratiquées dans le monde chaque année. Il existe plusieurs types de chirurgie métabolique, les plus courantes étant la chirurgie de pontage gastrique et la mini chirurgie de pontage gastrique. [4]

Chirurgie de pontage gastrique

Lors d'un pontage, l'estomac passe sous l'œsophage de sorte que son volume est réduit à 30 ml. La grande partie restante de l'estomac n'est pas enlevée, mais est noyée, empêchant la nourriture d'y pénétrer. [5] À la suite de l'intersection, un petit estomac se forme, auquel l'intestin grêle est ensuite cousu, reculant de 1 m de son extrémité. Ainsi, la nourriture pénétrera directement dans le côlon, tandis que le traitement de ses sucs digestifs diminuera. Ceci, à son tour, provoque une irritation des cellules L de l'iléon, ce qui contribue à réduire l'appétit et à augmenter la croissance des cellules synthétisant l'insuline.

Mini pontage gastrique

La principale différence entre la chirurgie de pontage gastrique mini et la chirurgie de pontage gastrique classique est la réduction du nombre d'anastomoses (articulations des segments intestinaux). [2] Lors d'une opération traditionnelle, deux anastomoses sont superposées: la connexion de l'estomac et de l'intestin grêle et la connexion des différents services de l'intestin grêle. Avec la mini-gastro-chasse, l'anastomose est une - entre l'estomac et l'intestin grêle. En raison du petit volume de l'estomac nouvellement formé et de l'entrée rapide de nourriture dans l'intestin grêle, le patient a une sensation de satiété même après avoir pris de petites portions de nourriture.

D'autres types de chirurgie bariatrique comprennent:

  • gastroplication - suture de l'estomac, empêchant son étirement; [8]
  • gastroplastie des manches (autrement appelée résection longitudinale laparoscopique de l'estomac) - coupant une grande partie de l'estomac et la formation d'un tube gastrique d'un volume de 30 ml, ce qui contribue à une saturation rapide et évite également un régime strict;
  • bandage gastrique - réduction du volume de l'estomac à l'aide d'un anneau spécial (bandage) superposé à la partie supérieure de l'estomac (cette intervention est réversible).

Contre-indications pour le traitement chirurgical - le patient souffre d'œsophagite (inflammation de la membrane muqueuse de l'œsophage), de varices de l'œsophage, d'hypertension portale, de cirrhose du foie, d'ulcère gastro-duodénal, de pancréatite chronique, de grossesse, d'alcoolisme, de maladies graves du système cardiovasculaire ou mental troubles, ainsi que l'utilisation prolongée de médicaments hormonaux.

Prévoir. La prévention

Malheureusement, il est impossible de se remettre complètement du diabète de type II. Cependant, il existe des moyens d'améliorer la qualité de vie des patients atteints de cette maladie..

Aujourd'hui, il existe un grand nombre de «bases» où les endocrinologues expliquent aux patients à quoi devrait ressembler leur mode de vie, comment bien manger, quels aliments ne devraient pas être consommés, quel exercice quotidien devrait être..

A également créé une énorme quantité de médicaments hypocaloriques, qui sont améliorés chaque année. Pour qu'ils aient un effet positif sur le corps, les médicaments doivent être pris régulièrement.

La pratique montre que le respect de toutes les recommandations des endocrinologues améliore le traitement du diabète de type II.

Selon le MFD, la chirurgie bariatrique est une méthode opérationnelle qui améliore la qualité de vie dans le diabète de type II..

Les opérations gastro-intestinales (traitement de l'obésité morbide) peuvent améliorer considérablement l'état des patients atteints de cette maladie, à la suite de quoi le niveau de glycogémoglobine et de glucose dans le sang est normalisé, la nécessité d'utiliser des médicaments antidiabétiques et l'insuline est perdue.

La chirurgie bariatrique peut conduire à une rémission importante et durable, ainsi qu'à améliorer l'évolution du diabète de type II et d'autres facteurs de risque métaboliques chez les patients obèses. L'intervention chirurgicale dans les 5 ans après le diagnostic conduit le plus souvent à une rémission à long terme.

Pour prévenir l'apparition du diabète de type II, les mesures préventives suivantes doivent être observées:

  • Régime alimentaire - en cas de surpoids, il est nécessaire de surveiller ce qui est inclus dans le régime alimentaire: il est très utile de manger des légumes et des fruits à faible teneur en glucose, tout en limitant l'utilisation de produits tels que le pain, les produits à base de farine, les pommes de terre, les plats gras, épicés, fumés et sucrés.
  • Activité physique réalisable - il n'y a pas besoin d'exercices épuisants. La meilleure option est de marcher ou de nager quotidiennement dans la piscine. Un exercice léger, s'il est fait au moins cinq fois par semaine, réduit le risque de diabète de type II de 50%.
  • La normalisation de l'état psycho-émotionnel est une méthode intégrale de prévention de cette maladie. Il est important de se rappeler que le stress peut provoquer des troubles métaboliques, conduisant à l'obésité et au développement du diabète. Par conséquent, la résistance au stress doit être renforcée..

Complications du diabète

Les complications du diabète sont les conditions les plus dangereuses qui menacent la vie et la santé du patient. Ils se développent en raison du non-respect du régime alimentaire, en cherchant de l'aide inopinément, en l'absence de traitement adéquat. Toutes les complications du diabète peuvent être divisées en: aiguë, chronique et tardive.

Tranchant

Avec un diagnostic de diabète sucré, les complications qui surviennent dans les heures ou les jours comptés sont appelées aiguës. Certains cliniciens les appellent également tôt, car souvent le patient reçoit un diagnostic de diabète après son arrivée à l'hôpital dans un état grave. Cela est particulièrement vrai pour la forme insulino-dépendante de cette maladie..

Le développement de ces conditions pathologiques nécessite des soins d'urgence immédiats, car dans ce cas, il y a une perturbation du fonctionnement d'importants systèmes de survie, et la mort se produira. Alors, quelles sont les complications aiguës du diabète?

Acidocétose

Elle survient chez les patients atteints de diabète de type 1. La cause de l'acidocétose peut être une dose insuffisante d'insuline prise, des erreurs dans le régime alimentaire, le manque de traitement, le stress, la chirurgie, des blessures.

Un organisme sans insuline ne peut pas utiliser le glucose comme source d'énergie, il commence donc à décomposer les graisses. En conséquence, des corps cétoniques se forment, qui, avec un excès, commencent à sortir avec l'urine..

Si vous ne fournissez pas d'aide en temps opportun, le patient présente un dysfonctionnement du système nerveux central et d'autres organes et systèmes vitaux, il tombe dans le coma et peut mourir. Les premiers signes de cette affection sont la bouche sèche, une soif intense, une faiblesse sévère, des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales. Dans l'air qu'une personne expire, il y a une odeur distincte d'acétone. La mortalité due à l'acidocétose est assez élevée - elle représente 10% de tous les cas de son développement.

Hypoglycémie

L'hypoglycémie est une complication du diabète observée avec tout type de maladie et se traduit par une forte diminution de la glycémie. Cela se produit avec une surdose d'insuline ou de médicaments hypoglycémiants, la malnutrition ou un régime strict, la consommation d'alcool, un effort physique accru.

Les pupilles du patient cessent de répondre à la lumière, il perd connaissance. Dans cette condition, il a souvent un syndrome convulsif, en conséquence, tout peut se terminer par un coma et la mort.

Coma hyperosmolaire

Les complications du diabète sucré de type 2 se présentent souvent sous la forme d'un coma hyperosmolaire. Elle survient à la suite d'une déshydratation et se rencontre principalement chez les patients âgés. Le sang du patient contient une teneur élevée en sodium et en glucose. Les principaux symptômes sont une soif intense et la libération de grandes quantités d'urine. La mort survient dans 30% des cas, et en présence de pathologie concomitante atteint 70%.

Coma d'acidose lactique

Les complications du diabète chez les personnes âgées après 50 ans sont parfois exprimées dans le développement d'un coma lactacidique. Elle survient à la suite d'une grave insuffisance du muscle cardiaque, des reins et du foie. Les symptômes de cette affection grave sont un manque de miction normale, une insuffisance respiratoire et une forte diminution de la pression.

Les manifestations de ces affections aiguës sont souvent déguisées en symptômes de la maladie sous-jacente, il peut donc être difficile de les identifier. Vous devez vous écouter attentivement et, si la moindre détérioration se produit, contactez immédiatement un spécialiste.

Complications tardives du diabète

Les complications du diabète qui surviennent quelques années après le début de la maladie et affectent considérablement la qualité de vie du patient sont appelées plus tard..

Rétinopathie

Il s'agit d'une complication du diabète de type 2. Si le diabète dure environ 20 ans, la probabilité de développer une rétinopathie approche 100%. Dans ce cas, des hémorragies dans la rétine de l'œil ou son décollement se produisent. Cette condition pathologique entraîne une perte complète de la vision..

Angiopathie

Un an après le début de la maladie en raison du développement de troubles de tous les types de métabolisme, les changements dans les vaisseaux commencent et les propriétés rhéologiques du sang changent. La perméabilité de la paroi vasculaire augmente, la lumière des vaisseaux commence à diminuer en raison de la formation de caillots sanguins et du dépôt de plaques vasculaires.

Polyneuropathie

Avec une maladie comme le diabète, les fibres nerveuses affectent également les complications. Le plus souvent, cela se manifeste dans la région des parties distales des membres supérieurs et inférieurs. L'hyperesthésie se produit, qui est ensuite remplacée par une perte de sensibilité. Le patient cesse de ressentir la température et la douleur, ce qui entraîne un traumatisme.

Pied diabétique

L'une des complications les plus courantes du diabète à long terme est le pied diabétique. Les violations de l'innervation et de la pathologie vasculaire dans le contexte des moindres violations de l'intégrité de la peau contribuent aux ulcérations, abcès et foyers de nécrose. Cette condition conduit souvent au développement de la gangrène..

Complications chroniques du diabète

Avec une maladie actuelle à long terme, des changements se produisent dans tous les organes et systèmes. Cela se produit particulièrement rapidement si le patient ne contrôle pas la glycémie, n'adhère pas à un régime et ignore les recommandations du médecin concernant la prise de médicaments hypoglycémiants ou d'insuline..

Changements vasculaires et sang

Les changements dans la qualité du sang et les violations de la structure de la paroi vasculaire dans le contexte d'une athérosclérose et d'une thrombose sévères augmentent la probabilité de développer des accidents vasculaires cérébraux, des crises cardiaques et d'autres pathologies cardiaques. D'autres organes souffrent d'un manque d'oxygène et de nutriments. Dans le sang, le nombre de leucocytes diminue fortement. Cela entraîne une diminution des forces immunitaires de l'organisme et le développement de lésions infectieuses difficiles à traiter.

Un rein

Dans les tubules rénaux, il y a une violation de la filtration, bientôt une protéine est trouvée dans l'urine. Ce sont d'abord de petites fractions d'albumine, puis des protéines plus grosses. Une insuffisance rénale se développe, entraînant une augmentation de la pression systémique.

Tégument cutané

L'apport sanguin réduit et la conduction nerveuse altérée entraînent des changements atrophiques dans la peau, l'apparition de zones d'hypo- et d'hyperpigmentation. Et des blessures et des égratignures mineures peuvent s'infecter et se transformer en ulcères trophiques. Une déformation des ongles et une chute des cheveux se produisent..

Système nerveux

Les complications du diabète sont également caractérisées par des dommages au système nerveux central et périphérique. Les troubles sous forme d'encéphalopathie se manifestent par une faiblesse, une diminution des processus de réflexion, des troubles de la mémoire et un changement de caractère (apparition d'une labilité émotionnelle et d'anxiété). À la périphérie, une faiblesse des membres, une violation de la sensibilité et, dans les manifestations les plus extrêmes, une parésie ou une paralysie se développent.

Traitement

Le traitement des complications aiguës du diabète sucré, qui se développent instantanément et peuvent entraîner la mort du patient en quelques heures, n'est effectué que dans un hôpital. Avec l'hypoglycémie, du glucose est administré, avec une augmentation du sucre, une perfusion massive d'insuline est effectuée. De plus, un traitement symptomatique est effectué, qui consiste à maintenir les processus vitaux - rythme cardiaque, respiration, fonction cérébrale.

Une grande importance est accordée à l'aide au développement des complications tardives du diabète. Ces maladies entraînent une incapacité du patient et nuisent considérablement à sa qualité de vie..

Les méthodes les plus efficaces pour le moment sont celles qui ont un effet sur les facteurs pathogénétiques de la maladie et les symptômes cliniques. Les médicaments de choix dans de tels cas sont les vitamines du groupe B aux doses les plus élevées possibles. Les médicaments les plus efficaces sont le milgamma compositum, disponible en solutions et en dragées. Ils contiennent un ensemble complet de données sur les vitamines qui couvre complètement les besoins quotidiens du corps pour eux. Il aide aux polyneuropathies, aux processus inflammatoires et dégénératifs de la fibre nerveuse.

Aux fins du traitement et de la prévention, la berlition, le thiogamma, l'acide lipoïque sont également recommandés. Ces agents agissent comme des agents oxydants, améliorent l'absorption du glucose dans le corps et aident à surmonter la résistance tissulaire à l'insuline. Ils participent également au métabolisme des graisses, réduisent le cholestérol, améliorent la fonction hépatique.

Cavinton, vinpocetine sont prescrits pour normaliser le fonctionnement du cerveau. Leur action est basée sur l'augmentation du métabolisme du système nerveux central, l'amélioration de l'absorption du sucre par les cellules cérébrales, l'augmentation de la résistance à l'ischémie et la réduction de la viscosité du sang. Grâce à ces outils, le flux sanguin cérébral augmente sans augmenter la tension artérielle et la tension musculaire cardiaque. Dans le diabète, ils sont utilisés non seulement comme prophylaxie du développement du syndrome encéphalopathique, mais aussi pour restaurer les vaisseaux de la rétine.

Stugeron et cinnarizine aident à élargir les vaisseaux périphériques et à améliorer la circulation sanguine. Bon pour l'angiopathie diabétique.

Le mildronate et le cardionate aident à prévenir le développement d'une crise cardiaque avec une maladie coronarienne, à éliminer les produits métaboliques toxiques. Améliore l'état de la rétine.

La prévention

1. Pour les personnes à risque de contracter cette maladie, un test sanguin régulier pour le sucre.

2. Surveillance du glucose du patient avec un glucomètre.

3. Respect strict et strict des recommandations du médecin concernant l'alimentation, le mode de vie et l'utilisation de médicaments et d'insuline.

4. Respect des règles d'hygiène et traitement minutieux des lésions cutanées même mineures.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite