Diabète de type 1. Quand il arrive?

Le système endocrinien humain ne fonctionne pas toujours parfaitement. L'une des maladies endocriniennes assez graves est le diabète sucré insulino-dépendant, c'est-à-dire le diabète sucré de type 1. Dans cette maladie, les cellules pancréatiques qui doivent produire de l'insuline ne le font pas. Par conséquent, une personne a besoin d'injections de cette substance, car sans insuline, il est impossible d'utiliser le glucose, ce qui entraîne un manque d'énergie, l'épuisement du corps. En compensation, elle augmente la formation de graisses, ce qui augmente la production de substances toxiques.

Causes du diabète de type 1

  • Prédisposition héréditaire,
  • Infections virales,
  • Blessures,
  • Traitement inadéquat d'autres maladies (par exemple, surdosage d'antibiotiques),
  • Stress sévère.

Tous ces facteurs peuvent provoquer une réponse immunitaire pathologique, entraînant la destruction des cellules pancréatiques. Dans certains cas, ces cellules ne sont pas détruites, seul leur travail est bloqué. Sous cette forme, le diabète de type 1 peut être guéri, les causes d'inaction des cellules pancréatiques doivent être éliminées. Il peut s'agir d'obésité ou d'un processus inflammatoire..

Ce qui se passe dans le corps?

Symptômes dus à une glycémie élevée.

Les symptômes classiques du diabète de type 1:

  • Soif intense,
  • Sensation de faiblesse, fatigue accrue,
  • Irritabilité,
  • Urination fréquente,
  • Nausées Vomissements.

Tous les organes et systèmes souffrent de diabète, on peut même dire que le corps est lentement détruit. Sans traitement et sans respect de certaines règles, le diabète de type 1 entraîne le développement de complications graves et même la mort est possible. Les complications sont principalement causées par des dommages aux nerfs et aux vaisseaux sanguins dus à l'augmentation du taux de glucose dans le sang..

Complications du diabète de type 1

  • Diminution de la vision jusqu'au développement de la cécité.
  • Insuffisance rénale.
  • Troubles circulatoires des extrémités jusqu'à la gangrène, c'est pourquoi leur amputation est même possible.
  • Dommages au système nerveux périphérique, accompagnés d'une diminution de la sensibilité, d'une violation des fonctions motrices des membres.
  • Dommages au système nerveux central, pouvant entraîner une altération de la circulation cérébrale ou une encéphalopathie avec un trouble mental.
  • Le développement de l'hypertension,
  • Taux de cholestérol élevé,
  • Impuissance chez l'homme et difficultés de grossesse,
  • Coma diabétique. Elle peut être due à la fois à une diminution de l'insuline (en cas de violation du schéma thérapeutique ou en l'absence de traitement), et à son contenu accru (en cas de surdosage de ce médicament).

Une personne atteinte de diabète se sent faible, se fatigue rapidement et les complications peuvent entraîner une diminution de la capacité de travail, voire une incapacité totale de travailler. Dans de tels cas, l'invalidité est établie dans le diabète de type 1. En règle générale, le handicap est établi dans les cas où la maladie a entraîné une altération importante des fonctions et en même temps une personne ressent le besoin d'aide des autres. Selon la façon dont un patient diabétique peut se servir lui-même, à quel point sa capacité de travail est limitée, un groupe de personnes handicapées de I à III est affecté.

Diagnostic de la maladie

Le diabète sucré de type 1 présente des symptômes caractéristiques. L'apparition de la maladie à un jeune et à l'enfance est souvent aiguë, elle se manifeste fortement, souvent après une infection ou un stress sévère. Cela oblige les patients à consulter immédiatement un médecin. Bien qu'un développement régulier du diabète soit possible, quand pendant longtemps une personne ne ressent qu'une soif accrue et qu'elle a des mictions fréquentes.

Le diagnostic du diabète de type 1 repose sur la détermination du glucose dans le sang et l'urine. Normalement, la concentration de glucose à jeun est de 3,3 à 5,5 mmol / L. Une augmentation de ces chiffres indique une violation du métabolisme du glucose. Habituellement, pas un test n'est effectué, mais deux ou trois à des jours différents. Le prélèvement sanguin est effectué le matin et le dernier repas du patient doit être la veille. Dans le même temps, il est important que le patient se trouve dans des conditions assez confortables, car une situation stressante (et passer des tests pour beaucoup est un stress) provoque une augmentation réflexe de la concentration de glucose.

En plus d'un test sanguin, un test d'urine est également effectué. Dans le diabète, le glucose y est détecté et les corps cétoniques (acétone) peuvent également être détectés. La présence de corps cétoniques dans l'urine est un signe de la gravité de l'état d'un patient atteint de diabète de type 1.

Traitement

Le traitement de cette maladie comprend trois points principaux:

  • Thérapie hypoglycémiante. En cas de diabète de type 1, il s'agit d'une insulinothérapie. Les injections d'insuline sont vitales pour le patient, par conséquent, sont une partie importante du traitement.
  • Régime. Il est important de tenir compte de l'indice glycémique des aliments lorsqu'ils sont consommés afin d'éviter des fluctuations soudaines des niveaux de glucose..
  • Éducation du patient. Cela fait partie intégrante du traitement. Parce qu'un patient diabétique doit organiser clairement et correctement sa vie, alors il pourra vivre heureux pour toujours, pour éviter les terribles complications que cette maladie entraîne. Il doit manger et faire des injections d'insuline selon un calendrier strictement établi, il est nécessaire de contrôler le niveau de glucose dans le sang. Tout cela peut se faire de manière indépendante, en visitant le médecin de l’endocrinologue pour des consultations programmées plusieurs fois par an..

Selon la médecine officielle, une guérison complète du diabète de type 1 n'est pas possible (sauf dans de rares cas). Bien que des nouvelles sensationnelles sur les médicaments trouvés pour soulager le diabète apparaissent de plus en plus. En particulier, la science médicale étudie actuellement les effets des cellules souches sur le corps humain. Il a été établi que, dans de nombreux cas, l'implantation de cellules souches conduit à l'activation de mécanismes d'auto-guérison..

De nombreux médecins disent que le diabète n'est pas une maladie, mais un mode de vie. Avec le bon style de vie, un régime alimentaire, des injections d'insuline en temps opportun, un bon repos, l'espérance de vie du diabète de type 1 sera la même que chez les personnes en bonne santé.

Diabète de type 1 ou diabète de type 1

Diabète de type 1 ou diabète de type 1 - une forme de diabète insulino-dépendante.
Auparavant, le DT1 était appelé à tort «diabète juvénile». Mais ce n'est pas correct, car le diabète de type 1 peut se développer chez les personnes âgées, bien que dans la plupart des cas, il se développe chez les enfants, les adolescents et les jeunes.

Il existe des versions d'une prédisposition génétique au diabète sucré de type 1 et lorsque certaines circonstances, comme le stress ou la maladie, coïncident, le diabète commence à se manifester.
Cela peut se produire dans l'enfance, souvent le développement du diabète coïncide avec la puberté. Il y a des cas de naissance d'enfants atteints de diabète ou de développement de diabète dans les premiers mois après la naissance.

Un autre nom que l'on peut trouver quelque part dans la littérature est «diabète mince ou mince». Ce nom vient du fait qu'une personne, malade, perd beaucoup de poids. Il fond juste sous nos yeux, malgré le fait que l'appétit augmente plusieurs fois.
C'est une telle perte de poids qui devrait alerter et devrait être la raison d'aller chez le médecin.

Que se passe-t-il dans le corps atteint de diabète de type 1

Dans le diabète sucré de type 1, les cellules qui synthétisent l'insuline sont détruites. Pour cette raison, l'insuline en quantité suffisante cesse d'être synthétisée, progressivement elle est de moins en moins synthétisée, et par conséquent, lorsque les cellules bêta meurent complètement, l'insuline n'est plus produite.
Naturellement, il n'y a pas d'autre issue, comme l'insulinothérapie. Après tout, si un organe meurt et cesse de synthétiser une hormone, alors il n'a nulle part d'autre provenance que d'être introduit de l'extérieur.
Les personnes atteintes de diabète de type 1 ont besoin de plusieurs injections par jour - 1-2 injections d'insuline prolongée et 3-5 injections d'insuline courte.
Pour plus d'informations sur le traitement, voir les sections «Traitement du diabète sucré» et «Principes de base de l'insulinothérapie».

Les principaux symptômes du diabète de type 1

Le diabète sucré de type 1 a des manifestations prononcées, donc si nous ne parlons pas d'un nourrisson, le diabète est facilement suspecté aux premiers stades. Mais, malgré cela, une personne tombe parfois dans un coma hyperglycémique avant de connaître son diagnostic.
Les principaux symptômes du diabète de type 1 comprennent:

  • soif intense
  • faim constante
  • perte de poids soudaine
  • urination fréquente
  • excrétion urinaire de glucose

Si un ou plusieurs des symptômes énumérés ci-dessus sont détectés, il est recommandé de consulter un thérapeute qui prescrira des tests de base. Si ces tests sont supérieurs ou inférieurs à la normale, le médecin prescrira des examens supplémentaires qui montreront l'image complète..
Vous trouverez plus de détails sur les examens principaux et supplémentaires dans la rubrique - «Examens pour le diabète».

Facteurs d'hérédité du diabète de type 1

Lorsque le diabète survient chez les enfants et les adolescents, un facteur héréditaire se produit également, bien que le pourcentage de transmission du diabète soit très faible..
Si l'un des parents est atteint de DT1, la probabilité qu'il soit hérité de l'enfant est de 5 à 7%. Dans le cas où les deux parents souffrent de diabète de type 1, la probabilité augmente à 12-15%.
Il existe également un risque élevé de développer un diabète de type 1 dans la famille immédiate du patient, en particulier les sœurs et les frères..

Compensation pour T1DM

Une personne en bonne santé n'a pas à se soucier de compenser les glucides provenant des aliments; le pancréas fait tout pour lui, produisant la bonne quantité d'insuline.
Mais une personne diabétique doit constamment calculer la dose d'insuline - la quantité d'hydrates de carbone et d'unités de pain - l'action de l'insuline - le niveau de sucre initial et bien d'autres choses qui sont insignifiantes à première vue, mais nécessaires pour une bonne compensation.

Compensation à laquelle nous devons nous efforcer (dans le sang total):

Sucre à jeun - 4,5-6,0 mmol / L
Niveau de glucose deux heures après un repas - 7,0-8,0 mmol / L
Niveau GG - moins de 6,5%

Le diabète sucré est considéré comme décompensé avec les indicateurs suivants:

Sucre à jeun - 7,0 mmol / L ou plus
Niveau de glucose deux heures après un repas - 9,5 mmol / L et plus
Niveau GG - 7,8% et plus

Malheureusement, cela ne fonctionnera pas dès le premier jour pour obtenir une bonne compensation. Cela prend du temps, de la force et du désir. Surtout au début, vous devrez souvent mesurer la glycémie, noter tous les résultats (il est pratique de tenir un journal dans l'ordinateur), enregistrer la nourriture, l'exercice et le bien-être. Sur la base de ces notes, après un certain temps, il sera possible de tirer des conclusions - quand la dose d'insuline doit être augmentée, quand la réduire, quand la transférer dans le temps, etc..

Afin de suivre la dynamique des changements dans les niveaux de sucre, vous devrez souvent utiliser un glucomètre.
Mesures nécessaires:

  • le matin à jeun
  • 1,5-2 heures après le petit déjeuner (selon le type d'insuline)
  • avant le dîner
  • 1,5 à 2 heures après le déjeuner (selon le type d'insuline)
  • avant le dîner
  • 1,5-2 heures après le dîner (selon le type d'insuline)
  • Avant l'heure de se coucher
  • des mesures de nuit peuvent également être nécessaires

Ces mesures montreront comment le sucre se comporte après l'administration d'insuline et l'absorption des glucides. Le sucre après un repas (après 1,5 à 2 heures) devrait être de 2 à 3 mmol / L plus élevé que l'original, et trois à quatre heures après un repas devraient revenir à son niveau d'origine.
De telles fluctuations du sucre devraient idéalement être - le sucre augmente quelque peu après avoir mangé, c'est le pic d'absorption des glucides, il devrait coïncider avec le pic de l'action de l'insuline. Si l'action maximale de l'insuline ne coïncide pas avec l'absorption des glucides, cela entraînera une hypoglycémie ou une hyperglycémie. Autrement dit, l'insuline peut commencer à agir plus tôt (s'il y a eu une longue pause entre l'injection et la nourriture, ou si l'insuline a une action ultra-courte et que la nourriture était grasse et lentement digestible). Ou il se peut que l'insuline ait été prise immédiatement avant les repas, sans pause, alors que le repas était composé de glucides rapides ou si le sucre initial était élevé, ou si l'insuline à action rapide n'a tout simplement pas «attrapé» la nourriture.
Toutes ces situations peuvent être difficiles au début, mais avec le temps, toutes les actions deviendront automatiques et il sera plus facile de prendre des décisions concernant les doses - la quantité de glucides - les mesures de sucre, etc..

Complications brièvement

Le diabète sucré n'est pas si terrible en soi, combien sont dangereuses les complications qu'il entraîne au fil du temps.
Il faut dire tout de suite que le diabète bien compensé ne conduit pas à des complications, une personne peut mener une vie bien remplie, ne pas changer ses plans et atteindre des sommets.

Mais le diabète non compensé entraîne des conséquences désagréables et souvent terribles..

En raison d'une glycémie constamment élevée, les vaisseaux sanguins souffrent principalement - dans les yeux, dans les reins, dans les jambes.

Les dommages aux vaisseaux des reins menacent le développement d'une insuffisance rénale chronique, dans laquelle la dialyse est le seul moyen d'aider le patient.

Une perturbation circulatoire dans les yeux entraîne une augmentation de la pression oculaire, puis un glaucome et des cataractes se développent. Les lésions peuvent être si graves que même une intervention chirurgicale peut ne pas toujours rendre une bonne vision..

Des changements irréversibles dans la circulation sanguine des membres inférieurs entraînent la mort des vaisseaux sanguins, une diminution de la sensibilité des jambes, le développement de lésions ulcéreuses et, finalement, la gangrène, ce qui conduit presque toujours à l'amputation des orteils ou même du membre entier.

La principale chose à retenir est qu'une bonne compensation ne permettra à rien de mal de se produire, mais c'est une bonne raison de tout mettre en œuvre pour atteindre la normoglycémie..

Causes du diabète de type 1

Malgré le fait que le diabète soit l'une des maladies chroniques les plus courantes sur la planète, la science médicale ne dispose toujours pas de données claires sur les causes de cette maladie. De plus, dans chaque cas de diagnostic de diabète, les médecins ne disent jamais exactement ce qui l'a causé. Le médecin ne vous dira jamais ce qui a causé exactement votre diabète, il ne peut que le deviner. Considérez les principales causes du diabète, connues de la médecine moderne.

Qu'est-ce que le diabète?

Le diabète est un groupe complexe de maladies causées par diverses causes. Les diabétiques ont généralement une glycémie élevée (hyperglycémie).

Dans le diabète, le métabolisme est perturbé - le corps transforme les aliments entrants en énergie.

La nourriture qui pénètre dans le tube digestif se décompose en glucose - une forme de sucre qui pénètre dans la circulation sanguine. Avec l'aide de l'hormone insuline, les cellules du corps ont la possibilité d'obtenir du glucose et de l'utiliser pour l'énergie.

Le diabète sucré se développe lorsque:

  • le corps ne produit pas suffisamment d'insuline;
  • les cellules du corps ne sont pas en mesure d'utiliser efficacement l'insuline;
  • dans les deux cas ci-dessus.

L'insuline est produite dans le pancréas, un organe situé derrière l'estomac. Le pancréas est constitué d'un groupe de cellules endocrines appelées îlots. Les cellules bêta des îlots produisent de l'insuline et la libèrent dans le sang.

Si les cellules bêta ne produisent pas suffisamment d'insuline ou si le corps ne répond pas à l'insuline présente dans le corps, le glucose commence à s'accumuler dans le corps, plutôt que d'être absorbé par les cellules, conduisant au prédiabète ou au diabète.

Causes du diabète de type 1 chez les enfants

Le prédiabète est une affection dans laquelle le taux de glucose dans le sang ou le taux d'hémoglobine glycosylée HB A1C (taux moyen de sucre dans le sang au cours des derniers mois) est supérieur à la normale, mais pas encore suffisamment élevé pour être diagnostiqué avec un diabète sucré. Dans le diabète sucré, les cellules du corps ressentent une faim d'énergie malgré une glycémie élevée.

Au fil du temps, une glycémie élevée endommage les nerfs et les vaisseaux sanguins, entraînant des complications telles que les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies rénales, la cécité, les maladies dentaires et l'amputation des membres inférieurs. D'autres complications du diabète peuvent inclure une sensibilité accrue à d'autres maladies, une perte de mobilité avec l'âge, une dépression et des problèmes de grossesse..

Personne n'est sûr que cela déclenche les processus qui causent le diabète, mais les scientifiques croient que dans la plupart des cas, la cause du diabète est l'interaction des facteurs génétiques et environnementaux.

Il existe deux principaux types de diabète: le diabète de type 1 et le diabète de type 2. Le troisième type, le diabète gestationnel, ne se développe que pendant la grossesse. D'autres types de diabète sont causés par des défauts de gènes spécifiques, des maladies pancréatiques, certains médicaments ou produits chimiques, des infections et d'autres facteurs. Certaines personnes présentent des signes de diabète de type 1 et de type 2 en même temps..

Causes du diabète de type 1

Le diabète de type 1 survient en raison d'un manque d'insuline en raison de la destruction des cellules bêta du pancréas productrices d'insuline. Dans le diabète de type 1, une maladie auto-immune, le système immunitaire du corps attaque et détruit les cellules bêta. En règle générale, le système immunitaire protège le corps contre les infections en détectant et en détruisant les bactéries, virus et autres substances étrangères potentiellement nocives. Mais avec les maladies auto-immunes, le système immunitaire peut détruire les propres cellules du corps.

Les causes du diabète sont nombreuses

Dans le diabète de type 1, la destruction de ses propres cellules bêta peut se produire en quelques années, mais les symptômes de la maladie se développent généralement en peu de temps..

Le diabète de type 1 se rencontre couramment chez les enfants et les jeunes, bien qu'il puisse survenir à tout âge. Dans un passé récent, le diabète de type 1 était appelé diabète juvénile ou diabète sucré insulino-dépendant..

Le diabète auto-immun latent chez l'adulte (diabète LADA ou diabète de type 1,5) peut être un type de diabète de type 1 à développement lent. Le diagnostic est généralement posé après 30 ans. Avec LADA, comme avec le diabète de type 1, le système immunitaire du corps détruit les cellules bêta. Au moment du diagnostic, les patients atteints de diabète LADA peuvent toujours produire leur propre insuline, mais la plupart d'entre eux ont encore besoin d'injections d'insuline ou d'une pompe à insuline pour ramener la glycémie à la normale..

Prédisposition héréditaire

La diabétologie moderne pense qu'une prédisposition héréditaire est la cause la plus probable du diabète de type 1.

Les gènes sont transmis du parent biologique à l'enfant. Les gènes portent des instructions pour fabriquer des protéines qui sont nécessaires à la structure et au fonctionnement du corps. De nombreux gènes, ainsi que les interactions entre eux, affectent la sensibilité et la survenue du diabète de type 1. Les gènes clés peuvent varier dans différentes populations. Les modifications des gènes dans plus de 1% de la population sont appelées variantes génétiques..

Certaines variantes de gènes qui portent des instructions pour fabriquer des protéines sont appelées antigènes leucocytaires humains (HLA). Ils sont associés à un risque de développer un diabète de type 1. Les protéines dérivées des gènes HLA peuvent aider à déterminer si le système immunitaire reconnaît la cellule comme faisant partie du corps ou la perçoit comme une matière étrangère. Certaines combinaisons de variantes du gène HLA peuvent prédire si une personne sera plus à risque de développer un diabète de type 1..

Bien que l'antigène leucocytaire humain soit le principal gène du risque de développer un diabète de type 1, de nombreux gènes et régions génétiques supplémentaires de ce risque ont été trouvés. Non seulement ces gènes aident à identifier les dangers du diabète de type 1 chez les humains, mais ils fournissent également des conseils importants aux scientifiques pour comprendre la nature du diabète et identifier les directions potentielles pour le traitement et la prévention de la maladie..

Les tests génétiques peuvent montrer quels types de gènes HLA se trouvent dans le corps humain, et ils peuvent également révéler d'autres gènes liés au diabète. Cependant, la plupart des tests génétiques sont encore effectués au niveau de la recherche et ne sont pas accessibles à la personne moyenne. Les scientifiques étudient comment les résultats des tests génétiques peuvent être utilisés pour étudier les causes du développement, de la prévention et du traitement du diabète de type 1.

Destruction auto-immune des cellules bêta

Dans le diabète de type 1, les globules blancs appelés cellules T tuent les cellules bêta. Le processus commence bien avant l'apparition des symptômes du diabète et continue de se développer après le diagnostic. Souvent, le diabète de type 1 n'est diagnostiqué que lorsque la plupart des cellules bêta sont déjà détruites. À ce stade, le patient doit recevoir des injections d'insuline quotidiennes pour survivre. La recherche de moyens de modifier ou de mettre fin à ce processus auto-immun et de maintenir la fonction des cellules bêta est l'un des principaux domaines de la recherche scientifique actuelle..

Des études récentes montrent que l'insuline elle-même peut être une cause clé d'une attaque immunitaire contre les cellules bêta. Le système immunitaire des personnes sensibles au diabète de type 1 réagit à l'insuline en tant que corps étranger ou à son antigène.

Les dommages aux cellules bêta auto-immunes sont l'une des causes du diabète de type 1

Pour combattre les antigènes, le corps produit des protéines appelées anticorps. Les anticorps anti-insuline des cellules bêta se trouvent chez les personnes atteintes de diabète de type 1. Les chercheurs étudient ces anticorps pour aider à identifier chez les personnes le risque accru de développer la maladie. Le dépistage des types et des niveaux d'anticorps dans le sang peut aider à déterminer si une personne souffre de diabète de type 1, de diabète LADA ou d'un autre type de diabète..

Facteurs environnementaux négatifs

Des facteurs environnementaux négatifs, tels qu'une atmosphère polluée, des aliments, des virus et des toxines peuvent provoquer le développement du diabète de type 1, mais la nature exacte de leur rôle n'a pas encore été établie. Certaines théories suggèrent que les facteurs environnementaux provoquent la destruction auto-immune des cellules bêta chez les personnes ayant une prédisposition génétique au diabète. D'autres théories suggèrent que les facteurs environnementaux jouent un rôle continu dans le diabète, même après le diagnostic..

Virus et infections

Le virus ne peut pas provoquer le diabète à lui seul, mais parfois les personnes diagnostiquées avec un diabète de type 1 tombent malades pendant ou après une infection virale, ce qui indique un lien entre elles. De plus, le développement du diabète de type 1 est plus fréquent en hiver, lorsque les infections virales sont plus fréquentes. Les virus possiblement associés au diabète de type 1 comprennent: le virus Coxsackie B, le cytomégalovirus, l'adénovirus, la rubéole et les oreillons. Les scientifiques ont décrit plusieurs façons dont ces virus peuvent endommager ou détruire les cellules bêta, et qui peuvent déclencher une réaction auto-immune chez les personnes sensibles..

Par exemple, des anticorps anti-île ont été trouvés chez des patients atteints du syndrome de rubéole congénitale, une infection par le cytomégalovirus était associée à des dommages à un nombre important de cellules bêta et à la survenue d'une pancréatite aiguë - inflammation du pancréas. Les scientifiques tentent d'identifier le virus qui cause le diabète de type 1, afin qu'un vaccin puisse être développé pour empêcher le développement viral de cette maladie..

La pratique de l'alimentation des bébés

Certaines études ont montré que les facteurs nutritionnels peuvent également augmenter ou diminuer le risque de développer un diabète de type 1. Par exemple, les nourrissons et les bébés qui reçoivent des suppléments de vitamine D ont un risque plus faible de développer un diabète de type 1, tandis que la découverte précoce du lait de vache et des protéines de céréales peut augmenter le risque. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour savoir comment les aliments pour bébés affectent le risque de diabète de type 1..

Endommagement ou ablation du pancréas

La pancréatite, le cancer et les traumatismes peuvent endommager toutes les cellules bêta pancréatiques ou altérer la production d'insuline, provoquant ainsi le diabète. Si le pancréas endommagé est retiré, le diabète se développera en raison de la perte de cellules bêta produisant de l'insuline.

Maladies endocriniennes

Les maladies endocriniennes affectent les organes producteurs d'hormones. Le syndrome de Cushing et l'acromégalie sont des exemples de troubles hormonaux qui peuvent conduire au développement du prédiabète et du diabète sucré, provoquant une résistance à l'insuline.

  • Le syndrome de Cushing est caractérisé par une production excessive de cortisol - parfois cette maladie est appelée "hormone du stress".
  • L'acromégalie se produit lorsque le corps produit trop d'hormone de croissance..
  • Le glucagonoma est une tumeur pancréatique rare qui peut également conduire au diabète. Une tumeur fait que le corps produit trop de glucagon.
  • L'hyperthyroïdie, un trouble qui survient lorsque la glande thyroïde produit trop d'hormones thyroïdiennes, peut également entraîner une augmentation de la glycémie.

Maladies auto-immunes

De rares violations du fonctionnement des anticorps peuvent perturber l'action de l'insuline, qui peut également être à l'origine du développement du diabète de type 1. Cette raison est souvent associée au développement de diverses maladies auto-immunes, telles que le lupus érythémateux disséminé..

Médicaments et toxines chimiques

Certains médicaments, tels que l'acide nicotinique, certains types de diurétiques, les anti-drogues, les psychotropes et les médicaments pour le traitement du virus de l'immunodéficience humaine (VIH), peuvent entraîner une altération de la fonction des cellules bêta ou nuire à l'action de l'insuline..

Pentamidine - un médicament prescrit pour le traitement de la pneumonie, peut augmenter le risque de développer une pancréatite, des dommages aux cellules bêta et le diabète.

De plus, les glucocorticoïdes, hormones stéroïdes chimiquement similaires au cortisol produit naturellement, peuvent aggraver les effets de l'insuline. Les glucocorticoïdes sont utilisés pour traiter les maladies inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde, l'asthme, le lupus et la colite ulcéreuse..

Certaines études montrent qu'une consommation élevée de produits chimiques contenant de l'azote, tels que les nitrates et les nitrites, peut augmenter votre risque de développer un diabète..

L'arsenic est également activement étudié pour les liens possibles avec le diabète..

Conclusion

Les principales causes du diabète sucré de type 1 sont, tout d'abord, les facteurs génétiques et héréditaires. En outre, le diabète peut se développer en raison de la destruction auto-immune des cellules bêta, de la présence de facteurs environnementaux défavorables, de virus et d'infections, de pratiques alimentaires pendant la petite enfance, de diverses maladies endocriniennes et auto-immunes, ainsi que du résultat de la prise de certains types de médicaments ou de toxines chimiques.

À ce jour, le diabète de type 1 n'est pas traité et le fonctionnement normal de l'organisme ne peut être maintenu (injections d'insuline, contrôle de la glycémie, etc.). Des scientifiques du monde entier étudient activement cette maladie, mettent au point des moyens modernes de traiter et de contrôler le diabète et tentent également de trouver un remède qui guérit complètement cette maladie..

Selon les documents de l'American National Institute of Diabetes, Gastrointestinal and Renal Diseases // NIH Publication No. 11-5164, septembre 2011.

Le diabète et les premiers signes d'une maladie

Le diabète sucré pourrait bien être appelé la «peste du 20-21 siècle». Dans la liste des causes de décès, selon les statistiques de l'OMS, le diabète est l'un des principaux endroits, après le cancer, les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux. Le nombre de cas dans le monde a presque doublé: de 108 millions en 1980 à 422 millions en 2016.

Les risques de lésions vasculaires, de cancer et de maladies cardiovasculaires pour un patient atteint de diabète sucré commencent à augmenter au début de la maladie. En fait, de telles complications indésirables peuvent être évitées, en particulier aux premiers stades de la maladie. Plus vous diagnostiquez le diabète rapidement, plus il est facile, efficace et rapide de minimiser les risques de conséquences graves..

En bref sur les principaux points de cet article:

  • Qu'est-ce que le diabète? Les trois principaux types de diabète. Quel symptôme naviguer lors du diagnostic.
  • Pourquoi ne pas attendre les premiers signes du diabète et plus encore diagnostiquer la maladie.
  • Un peu d'histoire. Malgré toute sa ruse, le diabète a récemment cessé d'être une condamnation à mort pour les patients.

Les symptômes du diabète

Tout d'abord, je veux faire attention à un problème tel que les symptômes du diabète sucré! Un peu plus tard sur les signes du diabète de type 1, mais pour l'instant sur le diabète de type 2 le plus courant.

Souvent, sur Internet, vous pouvez trouver des informations incorrectes sur les premiers signes du diabète. Et il semble que les articles soient signés par des endocrinologues ou vérifiés par des médecins, mais que pouvez-vous y voir? Illustrations et descriptions détaillées de diverses formes sévères de lésions cutanées (dermatopathie, nécrobiose), soif sauvage, perte de vision ou insuffisance rénale.

Le problème est que de nombreux utilisateurs, en regardant cela, peuvent décider: "Je ne suis pas aveugle, mes pieds sont en place, je n'ai pas rencontré de diabétique - cela signifie que je n'ai pas de diabète." Ou penser différemment, en tout cas, pour être sûr que lui et ses proches n'ont aucun problème. Et peut perdre un temps précieux sans commencer le traitement à temps.

Les manifestations décrites ci-dessus sont bien sûr liées au diabète. Mais ce ne sont pas des signes de diabète, mais ses conséquences et complications. Le diabète sucré est donc l'une des causes courantes de décès des personnes, c'est pourquoi il est appelé le «tueur silencieux» car le stade initial de la maladie est asymptomatique! Ou le patient présente des symptômes non spécifiques (soif, faiblesse musculaire légère ou miction nocturne), qui dans la vie ne peuvent pas toujours devenir les raisons d'aller chez le médecin.

Le diabète de type 1 est une tout autre affaire, qui apparaît principalement chez les enfants et est souvent héréditaire. Pour les parents, la perte de poids, la faiblesse du bébé, la soif et une miction excessive ne passeront pas inaperçues. Ces symptômes commencent à devenir plus brillants et à croître plus rapidement, dans l'année qui suit les problèmes de production d'insuline..

Qu'est-ce que le diabète?

À l'heure actuelle, selon la définition de l'Organisation mondiale de la santé, le diabète est une maladie chronique (c'est-à-dire constante) qui survient lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline ou lorsque le corps ne peut pas l'utiliser efficacement (résistance à l'insuline), ce qui conduit à à une augmentation du taux de glucose (sucre) dans le sang, à une hyperglycémie.

Test sanguinPrédiabèteDiabète
Glycémie à jeun5,6 - 6,9 mmol / L> 7,0 mmol / L
Glucose 2 heures après un repas7,8 - 11,0 mmol / L11,1 mmol / L
Hémoglobine glycosylée5.7 - 6.4> 6,5

La glycémie peut être déterminée indépendamment - selon un test sanguin utilisant un petit appareil abordable - un glucomètre.

Diabète de type 2

La forme la plus courante est le diabète sucré de type 2 (T2DM). Il est souvent hérité. Il se développe chez l'adulte, bien que ces dernières années, le T2DM "rajeunisse". Et un facteur de risque grave est un indice de masse corporelle accru, c'est-à-dire un surpoids.

Si au cours de la vie d'une personne, périodiquement (au moins une fois par an), elle n'a PAS surveillé le taux de sucre dans le sang, il est très probable qu'au moment du diagnostic, elle souffre de la maladie depuis 3-4 ans. Par conséquent, après le diagnostic, la première étape consiste à vérifier l'état du fond d'œil, les vaisseaux des jambes, le travail du cœur et des reins. À l'avenir, une fois par an pour effectuer ces contrôles et si la condition s'aggrave, il est nécessaire de resserrer le schéma thérapeutique.

Diabète de type 1

Le diabète de type 1 est également appelé «enfance», car il affecte principalement les enfants et les adolescents. Ce type n'est plus associé à l'obésité; le DT1 est une maladie auto-immune. Les cellules bêta sont les seules à pouvoir produire de l'insuline. En raison du dysfonctionnement du système immunitaire, les anticorps commencent à attaquer les cellules bêta du pancréas, c'est pourquoi il n'y a tout simplement plus assez d'insuline dans le corps.

Les symptômes caractéristiques du diabète sucré de type 1 ne sont pas des critères de diagnostic. La seule façon de déterminer la présence d'une maladie est de déterminer le niveau de glucose dans le sang. Si votre glycémie est normale, vous devez continuer de rechercher les causes des symptômes troublants..

Diabète gestationnel

Un autre type distinct de diabète est le diabète gestationnel. Une maladie qui ne se développe que pendant la grossesse. À ne pas confondre avec la grossesse, survenue dans le contexte du diabète de type 1 ou 2 existant. Il s'agit d'une condition spéciale qui vient inexplicablement des femmes enceintes et disparaît sans laisser de trace après l'accouchement..

Le diabète n'est pas un obstacle à la procréation, mais il faut se rappeler que des niveaux élevés de sucre dans le sang sont des risques supplémentaires pour la santé de la mère et de l'enfant à naître. Par conséquent, il est nécessaire de minimiser tous les risques de cette maladie..

Avec l'aide d'une diététique pendant 2 semaines, ils essaient de ramener le niveau de glycémie à des valeurs normales. Si cela ne peut être atteint, une insulinothérapie est prescrite avant la fin de la grossesse.

Un peu d'histoire. Le diabète n'est plus une phrase.

Jusqu'au début du XXe siècle, le diagnostic de diabète était une condamnation à mort, et il était connu de l'humanité depuis l'époque des pharaons égyptiens, c'est-à-dire le millénaire avant JC. e. Papyrus avec une description des symptômes sous la forme de l'allocation d'une grande quantité d'urine douce d'un mourant a été trouvé lors de fouilles de tombes.

Pendant 19 siècles, les médecins et les scientifiques se sont engagés dans la description de la maladie, ont mis au point des méthodes de diagnostic et ont essayé différentes options de traitement. Mais ce n'est qu'à la fin du 19ème siècle, lors d'expériences sur des animaux, qu'il a été constaté que le pancréas affecte en quelque sorte le taux de sucre dans le sang.

En 1900, le pathologiste russe L.V. Sobolev a étudié la fonction des cellules individuelles (îlots de Langerhans), prouvant expérimentalement que la sécrétion de ces cellules régule la glycémie. Après les travaux de Sobolev, tous les laboratoires du monde ont commencé à rechercher des technologies pour extraire de ces cellules une substance pouvant traiter le diabète.

Et en 1921 au Canada, deux jeunes scientifiques, F. Bunting et son assistant C. Best, ont d'abord isolé une substance du pancréas, qui est rapidement devenue connue sous le nom d'insuline (latin «insula» - un îlot). Bunting et ses collègues ont reçu le prix Nobel pour cette découverte..

L'un des premiers patients de Bunting en 1922 était le Geneva Stickelberger, dix ans, qui souffrait de diabète et était sur le point de mourir. Après les premières injections d'insuline, la fille s'est améliorée! Elle a vécu une longue vie active, recevant une thérapie de remplacement pendant 61 ans. Bientôt, un siècle que le diabète n'est plus une condamnation à mort.

Tous les organes cibles du diabète sucré (cœur, reins, vaisseaux sanguins, fibres nerveuses) peuvent être préservés en maintenant une glycémie normale. De nos jours, la médecine connaît de nombreuses façons de maintenir des niveaux de sucre normaux pour tout type de diabète, ainsi que des options de traitement pour les organes les plus touchés par les effets nocifs du diabète.

La vidéo montre sous une forme accessible les options pour le diabète sucré de type 2 chez différentes personnes, les méthodes de diagnostic et plusieurs questions courantes

Ne vous familiarisez pas avec le diabète, en attendant une détérioration de la vision ou une maladie cardiaque comme premiers signes. Achetez un lecteur de glycémie à domicile et vérifiez au moins une fois par an votre glycémie.

Diabète de type 1 et de type 2 - traitement, symptômes, nutrition, prévention

Parmi les maladies chroniques les plus courantes, le diabète dans la Russie moderne est loin d'être le dernier. Cette maladie s'exprime par une augmentation du taux de glucose dans les cellules sanguines. Chez une personne en bonne santé, le niveau correspondant est toujours normal, quelle que soit la quantité de consommation sucrée. Il s'agit de la présence d'insuline dans le corps - une hormone spéciale qui sécrète le pancréas. C'est lui qui décompose le glucose.

Chez les patients atteints de diabète sucré, l'insuline est également présente dans le sang, mais elle est insuffisante ou incapable de faire face à ses fonctions en raison de la pathologie particulière des cellules sanguines. Les statistiques sont décevantes: beaucoup sautent le stade précoce de la maladie, commencent son cours et ne se tournent vers des spécialistes que lorsque les symptômes deviennent si forts qu'ils interfèrent avec la vie et le travail normaux.

Types de maladies

La maladie se traduit par de multiples symptômes. Différentes formes de cette maladie surviennent pour des raisons qui diffèrent les unes des autres et ont une pathogenèse inégale. Le concept de «diabète» lui-même est assez étendu. Les spécialistes distinguent 2 types de maladies.

Diabète de type 1

Le diabète de type 1 est insulino-dépendant. Il est le plus souvent diagnostiqué chez des jeunes dont l'âge ne dépasse pas 40 ans. Il s'agit d'une maladie dans laquelle les cellules sanguines débordent de sucre. La raison en est les anticorps qui détruisent l'insuline. Une maladie dont la survenue est associée à la présence de tels anticorps ne peut pas être complètement guérie..

Le diagnostic de cette maladie implique la réalisation de tests de laboratoire sérieux. Cette photo n'est pas diagnostiquée, vous ne devez donc pas faire confiance aux gens qui essaient de parler de sa maladie à une personne sans même voir les résultats du test. Au premier soupçon d'une maladie, vous devez immédiatement contacter un établissement médical.

Les personnes souffrant de diabète de la première forme ont généralement un physique maigre. Ils ont besoin d'injections régulières d'insuline à partir du moment où la maladie est détectée jusqu'à la fin de leur vie. Les antécédents médicaux de ces patients sont standard. La maladie est héréditaire.

Les diabétiques de la famille ont une prédisposition génétique à cette maladie. Une variante chronique de la maladie de ce type se produit chez eux dans certaines circonstances. Une variété de virus et de bactéries peuvent le provoquer, ainsi qu'un stress sévère ou prolongé. En raison de ces facteurs négatifs, des anticorps se forment qui peuvent détruire les cellules responsables de la présence d'insuline.

Diabète de type 2

Un deuxième type de maladie indépendant de l'insuline est souvent diagnostiqué chez les personnes âgées. Il s'agit d'une variante de la maladie, caractérisée par l'incapacité de l'insuline à faire face à sa fonction principale. Le sucre ne peut pas se décomposer seul et s'accumule dans le sang. Progressivement, la «dépendance» à l'insuline se développe complètement dans les cellules du corps. L'hormone elle-même est produite, elle ne manque pas, mais le glucose dans la composition des cellules ne se décompose pas.

Une variante indépendante de l'insuline de cette maladie a sa propre progression développementale. En règle générale, cette maladie est détectée chez les personnes de plus de quarante ans, mais parfois même chez les enfants. Pour les patients souffrant de ce type de diabète, le surpoids est caractéristique. Les cellules sanguines de ces personnes ne peuvent plus percevoir aucun effet de l'insuline.

Caractéristiques du diabète de type 1

Le diabète de type 1 est la conséquence d'une sécrétion insuffisante d'insuline pancréatique (sécrétion). Les spécialistes désignent des symptômes caractéristiques qui permettent de soupçonner la présence d'une maladie humaine aux premiers stades. Parmi eux: une sensation constante de soif, une émission excessive d'urine, de la fatigue, une sensation chronique de faiblesse. Il est nécessaire d'identifier le niveau de glucose et d'insuline dans le sang. Si le diagnostic est confirmé, un traitement est immédiatement prescrit, sinon le patient peut avoir des ulcères et un large éventail d'autres complications.

Pourquoi le diabète de type 1 se développe-t-il? L'école de médecine classique donne une réponse définitive à cette question. La principale cause de cette maladie est un trouble du pancréas, dans lequel la formation d'insuline s'arrête ou ralentit considérablement. Il convient également de noter que les femmes enceintes souffrent de ce qu'on appelle le diabète gestationnel, associé au risque de développer une forme insulino-dépendante de la maladie.

N'oubliez pas de discuter de sujets et de symptômes très spécifiques. Souvent, le diabète de type 1 s'accompagne de la formation d'une odeur d'acétone dans la cavité buccale. Ce sont les premières cloches du corps qui devraient alerter et inciter une personne à consulter un spécialiste. Plus le patient se rend rapidement chez le médecin dans ce cas, plus il est probable que la maladie puisse être détectée à un stade précoce. Cependant, souvent, les gens, en particulier les hommes, négligent de consulter un spécialiste et vivent pendant un an ou plusieurs années, sans même connaître leur diagnostic, jusqu'à ce qu'ils deviennent complètement insupportables..

Les signes indirects du diabète de type 1 comprennent:

  1. Complications dans le traitement des maladies infectieuses;
  2. Mauvaise cicatrisation des plaies;
  3. Lourdeur dans les jambes;
  4. Douleur dans les muscles du mollet;

Il est également important de se rappeler que les personnes souffrant de cette maladie doivent constamment surveiller leur propre tension artérielle et maintenir leur état normal avec des médicaments modernes. Des médicaments spécifiques doivent être prescrits exclusivement par un spécialiste, en fonction du diagnostic et des caractéristiques individuelles du patient..

Comment détecter le diabète de type 1?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini les procédures que les gens doivent suivre s'ils soupçonnent cette maladie. Leur liste comprend:

  • Test de glycémie;
  • Étude de tolérance au glucose;
  • Détection du glucose urinaire;
  • Calcul du pourcentage d'hémoglobine glycosylée;
  • Détection d'insuline et de peptide C dans le sang.

Vous devez savoir que le sang est donné pour analyse à jeun. Les résultats de l'étude sont comparés aux valeurs de glucose trouvées dans un tableau spécial. Si ce niveau:

  1. N'atteint pas 6,1 mmol / l - il n'y a pas d'hyperglycémie, la maladie est exclue;
  2. Il se situe entre 6,1 et 7,0 mmol / l - le niveau de glycémie est proche du maximum autorisé;
  3. Dépasse 7,0 mmol / L - la présence de la maladie est très probable, mais un diagnostic précis nécessite une confirmation supplémentaire.

L'état de prédiabète d'une personne est indiqué par une tolérance au glucose altérée, une glycémie accrue, qui, cependant, n'a pas encore dépassé les limites acceptables. Un patient présentant de tels résultats a besoin d'une surveillance et d'une prévention supplémentaires..

Comment le diabète de type 1 est traité?

Les traitements suivants sont disponibles pour cette maladie: régime spécial, exercice, médicaments.

Un système nutritionnel correctement sélectionné aide à atténuer les principaux symptômes du diabète. Le principal objectif du régime est la restriction maximale de l'apport en sucre dans le corps.

Comment traiter une maladie? Dans les situations avec le premier type de maladie, dans la plupart des cas, vous ne pouvez pas vous passer d'injections régulières d'insuline. Les spécialistes déterminent la dose quotidienne optimale de cette hormone pour chaque patient individuellement..

Les préparations contenant de l'insuline sont absorbées dans le sang à différentes vitesses et ont un temps différent. Il est nécessaire de choisir les bons endroits pour l'injection. Il existe plusieurs variétés de cette hormone:

  • Insuline à action rapide: son effet est visible presque instantanément. Pour obtenir une hormone de ce type, le médicament Actrapid est utilisé, agissant environ 2 à 4 heures;
  • L'insuline intermédiaire est délivrée à l'organisme par le médicament Protafan, qui contient des substances qui ralentissent l'absorption de l'hormone. Ce médicament dure environ 10 heures;
  • Insuline à action prolongée. Il est délivré au corps à travers un certain nombre de préparations spéciales. Il faut environ 14 heures pour atteindre des performances optimales. Le homon agit pendant au moins un jour et demi.

En règle générale, les patients administrent eux-mêmes des médicaments, apprenant à s'injecter sous la direction d'un spécialiste.

Le médecin construit de manière particulière un schéma thérapeutique basé sur la présentation du patient, reflétant des facteurs tels que:

Si un patient diabétique a un excès de poids, une réduction du pourcentage d'aliments riches en calories dans le menu devient une mesure obligatoire de traitement et de prévention. Il est dangereux d'utiliser des aliments en conserve, des viandes grasses, des aliments fumés, de la crème sure, de la mayonnaise, des noix et de nombreux fruits. Faut oublier les bonbons. Cela est particulièrement difficile si la maladie est détectée chez les enfants ou chez les femmes qui ont tendance à se faire dorloter..

Besoin de chercher des moyens de réduire la quantité d'aliments riches en calories. Un déficit énergétique se produit et le corps dépense du tissu adipeux. Cependant, il ne faut pas oublier que l'on ne peut pas s'épuiser à l'énergie..

L'activité physique contribue à abaisser la glycémie. Un exercice modéré est nécessaire. Les exercices doivent être effectués régulièrement, dosés. Pas besoin de s'épuiser avec des poids lourds. Assez d'exercice aérobie.

Les pompes dites à insuline peuvent améliorer considérablement la qualité de vie des patients. Ce sont des appareils du monde de l'électronique qui déterminent avec précision le niveau de sucre dans le sang et, sur la base des preuves obtenues, administrent indépendamment des injections d'insuline dosées. Ils rendent le traitement plus efficace et minimisent le risque de complications..

Comment conserver les préparations d'insuline?

Les flacons ouverts peuvent être conservés à température ambiante pendant six semaines au maximum. Ils doivent être conservés dans des endroits où la lumière du soleil ou la lumière artificielle ne pénètre pas. Ne stockez pas de produits contenant de l'insuline à proximité de sources de chaleur..

L'inadmissibilité de l'utilisation du médicament est indiquée par la formation d'un film ou de caillots caractéristiques visuellement similaires aux flocons à l'intérieur du flacon. Ce signal joue un rôle important. L'utilisation d'un médicament périmé menace d'aggraver les problèmes de la maladie et peut même entraîner des conséquences fatales..

Diabète de type 2

Le pancréas de ceux atteints de diabète de type 2 produit indépendamment suffisamment d'insuline, mais le corps n'est pas en mesure d'absorber cette hormone en raison du dysfonctionnement des récepteurs cellulaires. Le glucose n'est pas traité correctement, par conséquent, les vaisseaux sanguins et les organes internes sont endommagés. Cela peut être particulièrement dangereux pendant la grossesse. Cependant, une forme indépendante de l'insuline est caractéristique des personnes âgées.

Le diabète de la deuxième variété se forme pour certaines raisons, dont les principales sont considérées comme étant en surpoids et prédisposées génétiquement à cette maladie. Selon les statistiques, environ 80% des patients atteints de diabète de type 2 sont obèses. Est-il possible de récupérer complètement en réduisant son propre poids corporel? La réponse ici sera négative, cependant, en tant que mesure préventive, cette mesure peut être très efficace. Selon le concept scientifique généralement accepté, l'excès de cellules graisseuses empêche le corps d'utiliser l'insuline.

Symptômes et complications du diabète de type 2

Les symptômes des premier et deuxième types de maladies sont largement similaires: une forte soif s'accompagne d'une miction excessive, une personne ressent constamment un malaise - faiblesse et fatigue, accès d'irritabilité, parfois nausées et vomissements.

Une attention particulière doit être portée aux complications possibles. Selon la dernière classification internationale des maladies (MBC 10), leur liste est assez longue et inquiète considérablement les patients. Si le sang est plein de glucose, les changements pathologiques de presque tous les organes internes sont inévitables. Aux stades avancés de la maladie, les patients ont même un handicap.

Chez les patients atteints de diabète de type 2, le risque d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral, de toutes sortes de maladies rénales et de déficience visuelle est considérablement augmenté. Même les blessures mineures ne guérissent pas longtemps. Parfois, la maladie devient capable de conduire à la gangrène, ce qui peut nécessiter l'amputation d'un membre endommagé. Une liste de complications pour les hommes complète l'impuissance. Une telle liste d'aspects négatifs oblige les spécialistes à continuer de trouver des moyens pour la thérapie la plus efficace aujourd'hui..

Que faut-il faire lorsque vous découvrez des signes de maladie?

Si vous avez d'abord suspecté un diabète de la deuxième forme, vous devez subir d'urgence un examen médical. Les personnes qui sont conscientes de leur prédisposition génétique à cette maladie doivent surveiller régulièrement leur glycémie et leur urine. Cela est particulièrement vrai pour les personnes âgées de 50 ans ou plus, ainsi que pour toutes les personnes en surpoids.

Si le diagnostic est déjà établi, le patient doit être sous surveillance médicale et consulter périodiquement un spécialiste.

Pour les personnes souffrant de diabète de type 2, les médecins prescrivent:

  • Surveillez le glucose et le cholestérol, ainsi que le poids corporel;
  • Changez votre alimentation en ajoutant au menu des aliments faibles en calories, qui devraient contenir le moins de sucre possible. Vous devez manger des glucides plus complexes et des aliments contenant des fibres végétales;
  • Exercice régulier.

Les patients doivent apprendre à déterminer indépendamment le niveau de glucose dans le sang. Aujourd'hui, il existe des appareils spécialisés qui permettent de le faire facilement à la maison. Ils sont appelés glucomètres..

Il est nécessaire de constamment adhérer à un strict contrôle de soi. Le traitement est inextricablement lié à la diététique et à l'exercice. Ces points complètent efficacement la thérapie basée sur l'utilisation de médicaments hypoglycémiants appelés incrétomimétiques en médecine. Le plus souvent, ce sont des pilules plutôt que des injections, comme c'est le cas avec les médicaments contenant de l'insuline.

Un médicament spécifique doit être prescrit exclusivement par un médecin, sur la base de toutes les données patient à sa disposition. Il est obligé de déterminer individuellement la fréquence des visites ultérieures. Il y a de nombreux tests à faire pour établir quelle est la condition générale du patient, y a-t-il un risque de développer des complications dont la prévention nécessitera un traitement complémentaire.

En utilisant les résultats de nombreuses études scientifiques, les spécialistes ont pu constater que, avec la réduction de poids, la maladie prend une forme plus faible. En conséquence, ses symptômes tourmentent moins les patients et leur qualité de vie s'améliore considérablement..

Récemment, un nouveau remède a été largement annoncé dans les médias - le patch chinois pour le diabète. Ses fabricants promettent un effet presque miraculeux, exhortant à ne pas épargner de l'argent et à acheter leurs produits. Cependant, les spécialistes de la médecine traditionnelle sont sceptiques quant à cette option de traitement. Si vous lisez des critiques sur Internet à propos de ce patch, elles sont extrêmement contradictoires. Certains écrivent qu'ils auraient soi-disant aidé. D'autres sont complètement déçus par cet outil..

Mesures préventives

Des experts faisant autorité dans le domaine de la médecine ont depuis longtemps prouvé que le stress est un facteur provoquant le développement de nombreuses maladies. Il peut contribuer à l'apparition du diabète, vous devez donc éviter les soucis et essayer au moins de répondre à tout trouble de la vie..

Comme mentionné ci-dessus, vous devez faire de l'exercice et surveiller votre propre alimentation. Il existe des régimes alimentaires spécialement conçus qui sont bénéfiques pour la santé de ces patients. Si vous respectez strictement les recommandations du médecin, vous pouvez améliorer considérablement la qualité de votre vie, en vous débarrassant d'une partie importante des symptômes qui accompagnent cette maladie.

Vous devez exclure certains produits du menu. Souvent, les experts nomment un soi-disant régime 9. Son objectif est de minimiser l'utilisation de produits qui ont une grande quantité de glucides dans leur composition. Il a été prouvé que les patients utilisant ce régime ont amélioré de manière significative la fonction pancréatique..

Quels aliments sont autorisés? Leur liste comprend: des variétés de viande et de poisson faibles en gras; chou, concombres, aubergines, tomates et courgettes; sarrasin, orge perlé, millet et flocons d'avoine. Les pommes et les fraises sont également autorisées, mais avec modération. Les produits laitiers ne peuvent être consommés qu'à faible teneur en matières grasses. Après un tel repas, la glycémie n'augmentera pas d'un taux inacceptable.

Dans la sélection médicale du menu, la composition structurelle des aliments est nécessairement prise en compte. Le régime devrait comprendre:

  1. 55% de protéines animales (80-90 grammes).
  2. 30% de matières grasses végétales (70-80 grammes).
  3. 300-350 grammes de glucides.
  4. 12 grammes de sel
  5. Un litre et demi de liquide.

Un jour, vous ne pouvez pas manger plus de 2200-2400 kcal. Vous devez manger 5 à 6 fois par jour, en "répartissant" uniformément la consommation de glucides dans le temps. Le sucre devra être exclu. Les aliments sucrés sont préparés en petites quantités et uniquement avec des substituts de sucre tels que la stévia, le sorbitol ou le xylitol.

La consommation de sel doit également être limitée. La méthode de cuisson est importante. Les plats bouillis et cuits au four devraient prévaloir dans l'alimentation. Les aliments frits et mijotés sont autorisés à manger en quantité minimale. Il existe des recettes spécialement conçues pour les diabétiques. En les suivant, vous pouvez cuisiner de délicieux plats qui ne seront pas nocifs pour la santé.

Un jour, vous devez vous en tenir à un certain menu. Ainsi, le régime numéro 9 peut être représenté:

  • Le matin: thé, bouillie de sarrasin, fromage cottage faible en gras, lait;
  • Le deuxième repas: son de blé (bouilli);
  • Déjeuner: chou bortsch à l'huile de tournesol (végétarien), gelée de fruits, viande bouillie avec sauce au lait;
  • Snack: une petite quantité de pommes;
  • Dîner: poisson bouilli, sauce au lait cuit au four, ainsi que des plats de chou.

Que manger pendant la semaine

Le tableau n ° 9 est le fruit du travail des nutritionnistes soviétiques. Ils ont créé une option alimentaire adaptée aux sanatoriums spécialisés. Le neuvième tableau augmente considérablement l'efficacité d'une thérapie complexe.

Le menu de la semaine ressemble à ceci:

Lundi

Petit déjeuner: chicorée, fromage cottage faible en gras avec du lait, bouillie (sarrasin).

Déjeuner: 200 ml de lait.

Déjeuner: soupe végétarienne au chou, poitrine d'oiseau blanc, gelée de fruits.

Repas du soir: poisson bouilli, thé, plats de chou.

Avant d'aller au lit: un verre de kéfir faible en gras.

Mardi

Premier repas: orge, œuf de poule, chicorée, chou mijoté.

Déjeuner: un verre de lait (seuls les aliments faibles en gras conviennent).

Déjeuner: purée de pommes de terre, foie de boeuf bouilli, soupe de saumure, compote de fruits secs.

Snack: gelée de fruits.

Repas du soir: poulet bouilli, chou mijoté.

Avant d'aller au lit: kéfir faible en gras.

Mercredi

Premier repas: fromage cottage et lait sans gras, chicorée, flocons d'avoine.

Déjeuner: cruche.

Déjeuner: bortsch, viande bouillie, bouillie de sarrasin, thé.

Snack: une ou deux poires.

Repas du soir: salade ou vinaigrette, œuf, thé.

Avant d'aller au lit: un verre de yogourt sans gras.

Jeudi

Premier repas: bouillie de sarrasin, chicorée, fromage cottage faible en gras.

Deuxième petit déjeuner: kéfir.

Déjeuner: bortsch maigre, compote de fruits secs, viande bouillie.

Snack: poire non sucrée.

Pour les repas du soir: escalope de chou, poisson bouilli, variétés de thé faibles en gras.

Avant d'aller au lit: un verre de kéfir sans gras.

Vendredi

Premier repas: œuf, un peu de beurre, vinaigrette sans pommes de terre avec ajout d'huile de tournesol, chicorée.

Déjeuner: choucroute, ragoût ou viande bouillie, soupe aux pois.

Snack: quelques fruits frais.

Repas du soir: pudding de légumes, volaille bouillie, thé.

Avant d'aller au lit: un verre de yaourt.

samedi

Premier repas: bouillie de mil, chicorée, une petite saucisse de docteur.

Déjeuner: son de blé.

Déjeuner: viande bouillie, purée de pommes de terre, soupe de fruits de mer.

Snack: un verre de kéfir faible en gras.

Repas du soir: fromage cottage à faible teneur en matières grasses, thé, flocons d'avoine.

dimanche

Premier repas: œuf de poule, chicorée, bouillie de sarrasin.

Déjeuner: une ou deux pommes.

Déjeuner: escalope de boeuf, soupe de légumes légère, bouillie d'orge perlée.

Collation: lait écrémé.

Repas du soir: salade de légumes, poisson bouilli, purée de pommes de terre.

Avant d'aller au lit: kéfir faible en gras.

Méthodes alternatives de traitement

En médecine populaire, il existe de nombreuses recettes qui, avec des degrés d’efficacité variables, aident à lutter contre l’hyperglycémie. Les médecins agréés sont souvent sceptiques quant à ces méthodes de traitement, mais ils n'interdisent pas aux patients de les utiliser en conjonction avec une thérapie de base. Une telle «approche intégrée» donne souvent des résultats positifs, permettant aux patients de réduire la manifestation de symptômes douloureux.

Les recettes les plus efficaces pour la médecine traditionnelle:

  • Pour la prévention, un œuf avec l'ajout de jus de citron aidera. Secouez le contenu de l'oeuf cru, ajoutez le jus d'un citron. Réception 50-60 minutes avant les repas, 3 jours le matin. Dix jours plus tard, le cours peut être répété.
  • Le matin, mangez des oignons au four pendant un mois.
  • Un bon moyen d'abaisser votre glucose est un peu de moutarde ou de graines de lin quotidiennement, plus du thé au cassis.
  • L'utilisation de jus de pomme de terre fraîchement pressé aide à réduire les niveaux de sucre. Utilisez également des framboises, du chou blanc.
  • La teinture de mûrier blanc (2 cuillères à soupe / l) est préparée en versant de l'eau bouillante (2 cuillères à soupe), le temps d'infusion est de 2-3 heures, à prendre 3 fois par jour.
  • N'oubliez pas un remède populaire comme la décoction d'avoine. Versez une cuillère à soupe de grains d'avoine avec de l'eau (une tasse et demie), puis faites bouillir pendant 15 minutes, bien sûr - 3 r / d 15-20 minutes avant de manger.
  • La cannelle aide - une demi-cuillère à café par jour. A consommer avec du thé.
  • Moudre les glands de chêne jusqu'à ce que la poudre soit obtenue. Cours - 1 h / l à jeun le matin, ainsi qu'immédiatement avant le coucher pendant sept jours.
  • Des partitions de noix (40 g) versent de l'eau bouillante (500 ml) et mettent le feu. Faire bouillir pendant dix minutes. Insister jusqu'à tendreté, boire 1 cuillère à soupe / l une demi-heure avant les repas.
  • Versez de l'eau bouillante (un demi-litre) avec de l'écorce de tremble (2 tables / boîtes), mettez le tout en feu et laissez cuire environ 10 minutes. Après avoir insisté, buvez un demi-verre avant de manger.
  • Une infusion efficace est préparée à partir d'un verre d'eau bouillante, qui est versée avec des clous de girofle (20 pièces). Insistez la nuit, buvez trois fois par jour exactement dans la troisième partie d'un verre. Ne retirez pas les clous de girofle usés, ajoutez-y une pincée le soir, versez de l'eau bouillante, etc. La durée du traitement est de six mois.
  • Préparez un demi-litre d'eau bouillante avec deux cuillères à soupe de mélange d'ortie avec des baies de sorbier dans un rapport de trois à sept. Insistez sur l'ordre de trois à quatre heures. Prendre deux fois par jour pour un demi-verre.
  • Verser les racines de bardane (20 g) avec de l'eau bouillante (verre), faire bouillir au bain-marie, environ 10 minutes. Cours - 3 fois par jour sur une table / boîte avant les repas.

Toutes les informations fournies aux lecteurs dans l'article ont une fonction exclusivement exploratoire. Avant d'utiliser ces informations dans la pratique, assurez-vous de consulter un spécialiste compétent sur les conséquences possibles.!

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite