Arythmie sinusale

Dans la société moderne, il est déjà à la mode de fumer et de prendre de l'alcool, maintenant c'est à la mode de surveiller votre santé et de mener une bonne vie. Après tout, la qualité de vie dépend principalement du bien-être d'une personne.

C'est à des fins de détection précoce des maladies et de leur prévention dans les cliniques qui sont examinées chaque année, vous pouvez également passer des tests et réaliser un électrocardiogramme qui reflète le travail du cœur dans les centres médicaux privés.

Les possibilités d'examen aujourd'hui sont très larges, il y aurait un désir. Mais ce n'est pas toujours la personne qui, après l'examen, explique clairement et lucidement ce que signifie tel ou tel indicateur dans les analyses, ou ce que signifie le décodage de son cardiogramme. A la lecture de la conclusion de l'ECG «arythmie sinusale», le patient ne comprend pas toujours ce que signifie cette formulation, qu'arrive-t-il au travail de son cœur, faut-il traiter l'arythmie sinusale cardiaque? Pendant ce temps, le droit principal du patient de savoir ce qui arrive à sa santé.

Qu'est-ce que l'arythmie sinusale?

Arythmie légère des sinus

Si vous lisez «arythmie sinusale modérée» ou «arythmie respiratoire sinusale» dans le décodage de votre électrocardiogramme, vous ne devriez pas immédiatement paniquer et vous attribuer à la catégorie des patients cardiologiques, surtout si vous vous sentiez complètement en bonne santé avant l'ECG et que vous n'aviez aucun problème cardiaque. Vous devez savoir que cette définition ne signale pas toujours une maladie; il peut également s'agir d'un état physiologique..

L'arythmie sinusale est un rythme cardiaque irrégulier, qui se caractérise par une augmentation et une diminution périodiques des impulsions électriques dans le nœud sinusal avec une fréquence changeante. Le nœud sinusal, qui génère normalement de façon rythmique des impulsions avec une fréquence de 60 à 90 battements par minute, sous l'influence de certains facteurs cesse de maintenir le rythme correct et commence à être "paresseux" - pour produire des impulsions de moins de 60 battements par minute avec le développement d'une bradyarythmie, ou "à la hâte" - produire une production d'impulsions accrue de plus de 90 battements par minute avec le développement d'une tachyarythmie.

Maladie ou physiologie?

Arythmie respiratoire des sinus

Il existe deux formes d'arythmie sinusale: respiratoire (cyclique) et non respiratoire (non cyclique).

L'arythmie respiratoire n'est pas une pathologie, elle ne nécessite pas de traitement, ne provoque pas de symptômes cliniques. Les médecins associent sa survenue à une maturité insuffisante et à un déséquilibre du système nerveux autonome qui contrôle le cœur. Avec cette forme, la prévalence de l'influence de n.vagi ou du nerf vague sur l'activité cardiaque est clairement tracée..

L'arythmie respiratoire des sinus se caractérise par une augmentation de la fréquence cardiaque à l'inspiration et un ralentissement de la fréquence cardiaque à l'expiration. Elle survient souvent chez les enfants, les jeunes en bonne santé, les adolescents pendant la puberté, chez les athlètes, les patients ayant une tendance à la névrose, chez les patients atteints de dystonie végétovasculaire.

La forme non cyclique indique la présence d'une maladie qui s'accompagne d'une violation du rythme cardiaque. Cette forme est plus grave en valeur pronostique, surtout s'il s'agit d'une arythmie sinusale prononcée..

Causes de la forme non cyclique

Maladie valvulaire rhumatismale

Une arythmie sinusale modérée ou sévère non cyclique peut survenir dans les conditions suivantes:

  • maladies cardiaques et vasculaires (myocardite, lésions valvulaires rhumatismales, hypertension artérielle, ischémie myocardique, anomalies congénitales et acquises);
  • troubles hormonaux (hyperfonction de la glande thyroïde ou production insuffisante d'hormones thyroïdiennes, maladies des reins et des glandes surrénales, diabète sucré);
  • maladies du sang (anémie d'origines diverses);
  • manque de poids corporel, cachexie;
  • troubles mentaux (névrose, états dépressifs, manie);
  • maladies infectieuses (rhumatismes, tuberculose, brucellose);
  • intoxication à l'alcool, à la nicotine;
  • troubles électrolytiques (manque de potassium, de calcium et de magnésium dans le sang);
  • surdosage d'antiarythmiques, d'antidépresseurs, de médicaments hormonaux.

Arythmie chez les personnes âgées au réveil après le sommeil ou l'endormissement

Toutes ces maladies peuvent provoquer des perturbations dans le nœud sinusal et, par conséquent, une arythmie. De plus, la forme non cyclique est courante chez les personnes âgées, elle se produit chez elles au réveil après le sommeil ou lors de l'endormissement. Cela est dû, d'une part, aux changements liés à l'âge dans le muscle cardiaque et, d'autre part, à un effet de contrôle réduit du système nerveux central pendant la transition du sommeil à l'éveil et vice versa..

Connaître la cause des troubles du rythme est très important pour déterminer avec d'autres tactiques de traitement.

Symptômes cliniques

La forme respiratoire ou l'arythmie non cyclique modérément sévère peuvent ne pas se manifester de quelque façon que ce soit, elles ne peuvent être détectées que sur un ECG. L'arythmie sinusale grave se caractérise par des symptômes tels qu'un rythme cardiaque en cas de tachyarythmie ou un dysfonctionnement cardiaque, une sensation de cœur qui coule, en cas de bradyarythmie. Souvent avec des bradyarythmies, des étourdissements, des troubles vestibulaires, des évanouissements sont observés. Des symptômes tels que faiblesse, essoufflement, douleur cardiaque peuvent apparaître. Les symptômes seront principalement associés à la maladie qui a provoqué une perturbation du rythme cardiaque..

Comment déterminer l'arythmie sinusale?

Le médecin, après un entretien approfondi, recueillant les plaintes, commencera l'examen. Le pouls sur les artères radiales sera irrégulier, tandis qu'en écoutant les tonalités cardiaques, des contractions irrégulières sont également notées. Avec les arythmies respiratoires, une relation avec la respiration se fera entendre: à l'inspiration, la fréquence cardiaque s'accélérera, à l'expiration, elle ralentira. Avec une forme non cyclique, une telle connexion ne sera pas tracée.

Assistants de diagnostic - méthodes d'examen instrumentales et de laboratoire:

  • ECG,
  • Surveillance Holter ECG,
  • Échocardiographie
  • analyses cliniques, biochimiques générales,
  • Échographie de la glande thyroïde, des reins, des glandes surrénales,
  • Examen électrophysiologique du cœur.

Comment distinguer l'arythmie respiratoire d'une pathologie?

Il existe des méthodes et techniques médicales qui permettent de distinguer facilement deux formes d'arythmie.

  1. La forme respiratoire lors de l'arrêt du souffle disparaît sur l'ECG, celle pathologique ne disparaît pas après l'arrêt du souffle;
  2. L'arythmie respiratoire s'intensifie après la prise de b-bloquants, et non cyclique ne change pas;
  3. La forme non respiratoire ne disparaît pas sous l'influence de l'atropine, et la forme respiratoire disparaît.

Comment traiter les troubles du rythme sinusal

La forme respiratoire ne nécessite pas de traitement. Le traitement de la forme non cyclique dépend du traitement de la maladie, qui a contribué à l'apparition de troubles du rythme. Souvent, après avoir ajusté l'équilibre électrolytique du sang, guérir l'anémie, les troubles hormonaux, l'arythmie disparaît et le rythme cardiaque normal est restauré.

Avec les tachyarythmies sévères, les b-bloquants, les antiarythmiques, les médicaments antithrombotiques sont utilisés pour réduire le rythme cardiaque, avec des bradyarythmies prononcées, des médicaments à base d'atropine, une thérapie par électropulse peut être utilisée, ou si le traitement médicamenteux est inefficace - chirurgical: implantation d'un stimulateur cardiaque. Le traitement de l'arythmie sinusale est effectué en présence de symptômes cliniques et de troubles hémodynamiques.

Arythmie sinusale du cœur

L'arythmie sinusale (sinus) est un tel changement périodique de la fréquence des contractions, dans lequel le rythme sinusal régulier du cœur est maintenu, ce qui se reflète dans l'ECG en modifiant l'intervalle R - R. La fréquence cardiaque (fréquence des contractions) ne s'écarte pas de la norme de 60 à 80 battements / minute, changements la fréquence cardiaque ne dépasse pas 10%.

Classification

L'arythmie sinusale se réfère à nomotopique, dans lequel le stimulateur cardiaque est le nœud sinusal situé à l'apex de l'oreillette droite. Ce type de violation est courant chez les enfants, les adolescents et est associé à une imperfection du système nerveux.

Il existe des formes de perturbation de la fréquence cardiaque:

  • respiratoire - changements de la fréquence cardiaque associés à la respiration, augmentation à l'inspiration et diminution à l'expiration;
  • non respiratoire - changements non liés à la respiration.

La forme non respiratoire de l'arythmie survient plus souvent à un âge avancé..

Les changements de fréquence cardiaque associés aux phases de respiration sont plus souvent observés chez les enfants, les jeunes. L'arythmie sinusale chez les jeunes est une manifestation physiologique de la réaction du système nerveux aux changements qui se produisent pendant la respiration ou lorsque la position du corps change.

Les causes

La principale raison du changement périodique de la fréquence cardiaque est la génération irrégulière d'impulsions électriques dans le nœud sinusal. Dans ce cas, tous les indicateurs ECG restent normaux..

L'arythmie respiratoire des sinus est plus souvent diagnostiquée chez les jeunes et les enfants, chez les adolescents, et ce n'est pas une pathologie, car un tel changement est causé par une violation du tonus du nerf vague, et l'arythmie est associée à la dystonie vasculaire, qui se manifeste par une violation du rythme cardiaque.

Les périodes d'augmentation ou de diminution de la fréquence cardiaque sont associées à l'apport sanguin au cœur. Avec une perturbation du rythme sinusal, une décoloration du cœur à court terme est notée, ce qui est ressenti par les patients, mais ne provoque pas d'inconfort et n'est généralement pas accompagné de douleur..

Dans la vieillesse, cette violation se produit chez les patients ayant une tendance à la bradycardie, à la dystonie neurocirculatoire, après des maladies infectieuses, à l'infarctus du myocarde.

La violation du nœud sinusal reflète le degré d'adaptation du myocarde au stress physique et mental, aux fluctuations de la concentration d'oxygène dans l'air. La capacité du cœur à répondre aux changements de charge est un indicateur indirect de sa santé.

Électrocardiogramme

En cas de perturbation du rythme sinusal, les segments R - R de l'ECG s'allongent progressivement à l'inspiration, puis se raccourcissent progressivement à l'expiration. La différence entre le plus grand et le plus petit segment R - R est supérieure à 0,15 s, le rythme correct est maintenu et associé aux phases de respiration.

  • Si des changements sur l'ECG ne se manifestent par aucun symptôme, une telle arythmie sinusale est considérée comme modérée, ne nécessitant pas de traitement.
  • Une arythmie sinusale grave n'est pas seulement détectée sur l'ECG, mais se manifeste également par des symptômes cliniques.

Le rythme régulier sur l'ECG avec une arythmie sinusoïdale prononcée est maintenu, ce qui signifie que l'intervalle QRS est de la bonne forme, l'onde P est positive, passe devant le QRS et cette condition correspond à une fonction cardiaque assez efficace.

Symptômes

Avec l'arythmie sinusale, l'approvisionnement en sang du myocarde et du cerveau est perturbé, en raison duquel les symptômes apparaissent:

Chez les jeunes enfants, une perturbation du rythme peut se manifester par un essoufflement, un refus de manger, une pâleur, une insomnie. Chez les adolescents, la pathologie peut être supposée avec une faible tolérance à l'effort physique, à la fatigue et à une diminution des résultats scolaires..

Forme respiratoire

Avec une arythmie des sinus respiratoires à l'inhalation, la fréquence cardiaque augmente, à l'expiration, elle diminue. Cette perturbation est plus prononcée au repos. Pendant l'exercice, la différence est lissée.

La différence de fréquence cardiaque pendant l'expiration et l'inhalation disparaît si vous retenez votre souffle. Ce type d'arythmie respiratoire survient chez les enfants et les jeunes en bonne santé..

Chez les adultes de plus de 60 ans, une arythmie respiratoire sinusale peut apparaître après une crise cardiaque, une pneumonie, et cela peut signifier qu'un tel changement de rythme est le début de la récupération et de la récupération du myocarde.

Forme non respiratoire

Si la violation du rythme du sinus de l'oreillette n'est pas associée aux phases de la respiration, cette condition correspond à une arythmie sinusale non respiratoire, qui persiste lorsque le souffle est retenu.

Distinguer l'arythmie sinusale non respiratoire:

  • périodique - une augmentation progressive de la fréquence cardiaque et une diminution;
  • apériodique - début / fin soudaine (spasmodique).

La pathologie est causée par des maladies cardiaques, un empoisonnement par des glycosides cardiaques, des maladies du système nerveux, des dommages ou une faiblesse du sinus auriculaire.

Traitement, prévention

L'arythmie respiratoire modérée des sinus ne se manifeste pas par des symptômes cliniques, le traitement ne nécessite pas.

Avec une forme prononcée d'arythmie, des médicaments sont prescrits:

  • pour améliorer le métabolisme myocardique - Cocarboxylase, Riboxine;
  • normaliser le pouls - Vérapamil;
  • Équilibreurs de sel - Panangin, Asparkam.

Une arythmie sinusale prononcée chez les adolescents peut entraîner une baisse de la fréquence cardiaque à l'inspiration et à l'expiration jusqu'à 50 battements par minute. Dans de tels cas, une ablation par radiofréquence peut être nécessaire..

Pour éviter une violation de la pulsation du cœur, avec une prédisposition à cette violation, le café, le thé, l'alcool sont exclus de l'alimentation. Besoin de plus de repos, essayez de ne pas être nerveux, d'éliminer le stress.

Dans la vieillesse, il est nécessaire d'introduire des exercices physiques dans la routine quotidienne habituelle. C'est bon pour le cœur de marcher dehors tous les jours.

Pour qu'il y ait une incitation pour les cours, vous pouvez rivaliser avec vous-même. Pour ce faire, mettez en évidence le "chemin cardiologique" - une distance de 100 m, et surmontez-le quotidiennement, en augmentant progressivement la distance.

Chez les personnes âgées, l'arythmie sinusale est souvent associée à une bradycardie. Traitez cette condition comme une bradycardie sinusale, décrite dans un article précédent.

Prévoir

L'arythmie respiratoire des sinus à un jeune âge a un pronostic favorable. La forme non respiratoire a un pronostic plus complexe, elle est donc causée par des pathologies cardiaques, des maladies internes. La gravité de la maladie concomitante et le pronostic de l'arythmie sinusale non respiratoire sont déterminés.

Arythmie sinusale: concept, causes et développement, symptômes, si et comment traiter

© Auteur: Sazykina Oksana Yuryevna, cardiologue, spécialement pour VesselInfo.ru (à propos des auteurs)

Le rythme de vie moderne, une mauvaise nutrition, des facteurs de stress fréquents, ainsi qu'une mauvaise écologie peuvent entraîner des changements dans le travail coordonné du corps humain. Cela se manifeste souvent par une altération de la fonction digestive et respiratoire. Mais le muscle cardiaque reste le plus vulnérable à un mode de vie malsain..

Dans des conditions normales, le cœur d'une personne fonctionne à une fréquence régulière, mais en raison de certains effets sur le muscle cardiaque, il peut se contracter incorrectement. Cette condition est appelée arythmie ou arythmie cardiaque. Selon le niveau auquel la conduction pathologique d'excitation le long du muscle cardiaque se produit initialement, les arythmies émanant du nœud sinusal, des tissus auriculaires et ventriculaires, ainsi que de la connexion auriculo-ventriculaire, sont distinguées. De plus, l'arythmie peut se développer selon le type de bradyarythmie (avec un rythme cardiaque rare), la tachyarythmie (avec un rythme cardiaque fréquent) et leur combinaison - selon le type de tachy-bradyarythmie.

L'arythmie sinusale est une violation du rythme cardiaque causée par un changement dans le fonctionnement du nœud sinusal, résultant de causes mineures, fonctionnelles ou plus graves, ainsi que se manifestant par divers symptômes cliniques ou ne manifestant aucun symptôme. Afin de comprendre si l'arythmie est dangereuse, vous devez d'abord comprendre les causes de cette affection et si les symptômes de l'arythmie sinusale provoquent un certain inconfort, réduisant ainsi la qualité de vie du patient..

Arythmie sinusale ECG

Que se passe-t-il avec l'arythmie sinusale??

le travail du système de conduction du cœur; "Démarre" le nœud sinusal du cycle cardiaque

En parlant d'un rythme cardiaque normal, il faut garder à l'esprit qu'il est caractérisé par une fréquence de 60 à 90 battements par minute, et l'excitation électrique myocardique est caractérisée par une conduction cohérente et uniforme des ondes à travers le muscle cardiaque - du nœud sinusal dans l'oreille de l'oreillette droite jusqu'à l'apex cœurs. Ainsi, le nœud sinusal est un pacemaker, ou pacemaker, 1er ordre. C'est dans cette formation anatomique, qui a des dimensions jusqu'à 1,5 cm, tout au long de la vie d'une personne que l'électricité s'auto-génère, contribuant à des contractions cardiaques régulières.

Avec l'influence pathologique de divers facteurs sur le nœud sinusal, ainsi qu'en violation de la conduction (blocage sur le trajet de l'impulsion dans la région du nœud sinusal ou vice versa, circulation répétée des impulsions selon le type de mécanisme de rentrée), la propagation séquentielle d'excitation à travers le myocarde (muscle cardiaque) est perturbée. Bien sûr, ce dernier mécanisme conduit souvent à des arythmies plus dangereuses, mais elles peuvent également être associées à une arythmie sinusale..

Ainsi, avec l'arythmie sinusale, les impulsions proviennent du stimulateur cardiaque non pas avec une certaine fréquence, mais à travers différentes périodes de temps. Dans la première minute de comptage du pouls, par exemple, une personne a un rythme rapide (tachycardie - plus de 90 par minute), dans la deuxième minute - bradycardie (ralentissement du rythme moins de 55 par minute), et dans la troisième - la fréquence cardiaque normale.

Prévalence de l'arythmie sinusale

Pour évaluer la fréquence d'apparition d'une arythmie sinusale dans la population, il convient de distinguer deux concepts: l'arythmie respiratoire sinusale et l'arythmie sinusale, non associées aux phases de la respiration. La première forme est une variante de la norme et résulte de l'interaction réflexe entre les organes respiratoires et circulatoires. Ce type d'arythmie sinusale est assez courant, surtout dans l'enfance, l'adolescence et le jeune âge adulte..

arythmie des sinus respiratoires

L'arythmie sinusale, non associée à la respiration, survient presque toujours en raison de la pathologie du système cardiovasculaire et est assez rare, principalement chez les personnes âgées.

Les causes de la maladie

Toutes les maladies et affections qui peuvent provoquer une arythmie sinusale peuvent être divisées en plusieurs groupes:

1. Maladies du cœur et des vaisseaux sanguins

  • Anomalies cardiaques (congénitales et acquises), entraînant des changements dans la structure anatomique normale du cœur, à la suite desquelles des cardiomyopathies (hypertrophiques, restrictives et dilatées) se développent progressivement. Ces changements empêchent la conduite normale de l'excitation dans le cœur, entraînant une variété d'arythmies, y compris des sinus.
  • Le plus souvent, l'arythmie sinusale se développe à la suite d'une maladie coronarienne (CHD), principalement après un infarctus du myocarde - aiguë (en particulier avec une localisation le long de la paroi inférieure du ventricule gauche) ou transférée avec un résultat à une cardiosclérose post-infarctus (PIX).
  • Les conséquences de la myocardite - à la suite de changements inflammatoires et cicatriciels, la fonction de la conduction cardiaque est également altérée.

2. Maladies d'autres organes

  • Lésions thyroïdiennes, notamment la thyréotoxicose, causées par une thyroïdite auto-immune (goitre d'Hashimoto), ainsi que le goitre nodulaire.
  • Maladies des glandes surrénales (phéochromocytome), à ​​la suite desquelles le niveau d'hormones adrénaline et noradrénaline augmente, provoquant diverses arythmies, y compris les sinus.

3. Conditions pathologiques

  • Anémie, particulièrement sévère (hémoglobine dans le sang inférieure à 70 g / l),
  • Fièvre,
  • Rester à des températures ambiantes élevées (sujettes aux tachyarythmies) ou basses (sujettes aux bradyarythmies),
  • Maladies infectieuses aiguës,
  • Intoxication aiguë par des produits chimiques, des drogues, de l'alcool, des drogues, etc..

4. Dystonie végétative-vasculaire

En raison du déséquilibre entre les sections sympathiques et parasympathiques du système nerveux central chez l'homme, un type de régulation de l'activité cardiaque prédomine. Ainsi, par exemple, les parasympathiques (nerf vague ou vagus) ralentissent le rythme des contractions cardiaques et les fibres nerveuses sympathiques entraînent une augmentation de la fréquence cardiaque. Avec une régulation altérée du cœur, le nœud sinusal génère irrégulièrement des impulsions électriques - une arythmie se produit.

Comment se manifestent les épisodes d'arythmie sinusale??

Les symptômes de l'arythmie sinusale peuvent varier selon les patients et dépendent non seulement de la gravité de l'arythmie, mais également des caractéristiques de la perception du patient.

Certaines personnes ne ressentent pas d'arythmie, puis une perturbation du rythme est détectée pendant l'électrocardiogramme prévu.

Chez une autre partie des patients, des interruptions insignifiantes du travail du cœur sont notées, telles qu'un arrêt ou un battement de cœur en train de couler, suivi d'une sensation de rythme cardiaque accéléré. Ces attaques peuvent également s'accompagner de troubles autonomes - transpiration excessive, blanchiment ou vice versa, rougeur de la peau du visage, des mains et des pieds, couleur bleuâtre du triangle nasolabial, sensation de manque d'air, anxiété accrue et peur de la mort (comme une attaque de panique), douleur dans la poitrine, membres tremblants.

Chez les adultes atteints d'arythmie sinusale sévère, un évanouissement peut être observé. L'évanouissement est également courant. Cela est dû au fait que pendant les périodes de battements cardiaques rares (40-50 par minute) l'apport sanguin au cerveau souffre, et l'hypoxie (manque aigu d'oxygène) se produit dans ses cellules.

Diagnostic de l'arythmie sinusale

Un médecin peut soupçonner un diagnostic lors d'une conversation avec un patient et de son examen, sur la base de plaintes, tout en calculant le pouls et en écoutant la zone cardiaque. En règle générale, avec une arythmie sinusale modérée, la fréquence des battements par minute atteint rarement des valeurs élevées, comme, par exemple, avec la fibrillation auriculaire et la tachycardie supraventriculaire, lorsque la fréquence cardiaque est supérieure à 120. Avec l'arythmie sinusale, la fréquence cardiaque peut être dans des limites normales (55-90 par minute), aussi bien que moins (45-50 par min) ou plus que la normale (90-110 par min).

La principale confirmation de l'arythmie sinusale est la réalisation d'un électrocardiogramme et la surveillance quotidienne (Holter) de l'ECG et de la pression artérielle.

Les critères diagnostiques sont un rythme sinusal irrégulier enregistré, non associé aux phases de la respiration, et des périodes d'augmentation, de diminution ou de fréquence cardiaque normale, se remplaçant mutuellement.

Après avoir identifié et confirmé une arythmie sinusale qui n'est pas liée à la respiration, le médecin est confronté à la tâche suivante - déterminer si cette arythmie est une condition transitoire (transitoire) due à de la fièvre, un empoisonnement, d'autres conditions aiguës ou si la cause de l'arythmie est une pathologie cardiaque plus grave. Pour ce faire, le médecin prescrit en laboratoire - méthodes instrumentales d'examen supplémentaire - tests sanguins et urinaires généraux, tests sanguins biochimiques, échocardioscopie.

Si nécessaire, par exemple, pour les patients atteints de maladie coronarienne, l'angiographie coronaire (CAG) peut être montrée pour visualiser les artères coronaires du cœur et évaluer leurs lésions par des plaques athérosclérotiques, et les patients atteints de malformations cardiaques peuvent avoir une radiographie pulmonaire pour détecter une stase veineuse causée par une insuffisance cardiaque.

Comment traiter l'arythmie sinusale?

La thérapie de cette pathologie comprend plusieurs composants.

Tout d'abord, chaque patient souffrant d'arythmie sinusale due à une maladie cardiaque nécessite une correction du mode de vie.

Par exemple, les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque congestive doivent surveiller la quantité de liquide consommée (pas plus de 1,5 litre par jour) et la quantité de sel de table dans les aliments (pas plus de 3 à 5 grammes par jour). Cela est nécessaire pour ne pas surcharger le cœur avec un excès de liquide, car il est plus difficile pour lui de pomper le sang à travers les vaisseaux. Si l'insuffisance cardiaque est compensée, l'arythmie se manifestera moins, augmentant ainsi la qualité de vie du patient.

Il est fortement recommandé aux personnes atteintes de maladie coronarienne comme cause de troubles du rythme de reconsidérer leur régime alimentaire - d'exclure les aliments gras et frits, principalement en limitant la consommation de graisses animales et de produits en contenant (fromage, jaunes d'œufs) car ils sont riches en cholestérol, qui est déposé dans les coronaires artères de la plaque.

En plus du régime alimentaire, il est conseillé à tous les patients présentant des épisodes d'arythmie sinusale de passer plus de temps à l'air libre, d'effectuer une activité physique réalisable, par exemple, marcher, nager, s'il n'y a pas de contre-indications, etc. En même temps, travailler et se reposer avec un sommeil nocturne d'au moins 8 heures, et éliminer également les situations stressantes.

Deuxièmement, les patients se voient prescrire des médicaments.

Ainsi, en cas d'anémie, une correction du taux d'hémoglobine avec des préparations contenant du fer (sorbifer durules, totem) est nécessaire, jusqu'à une transfusion sanguine à un niveau critique d'hémoglobine.

Dans les maladies de la glande thyroïde, l'endocrinologue prescrit des médicaments thyréostatiques (tyrosol, etc.) afin d'inhiber la surproduction d'hormones dans le sang.

En cas de fièvre, de maladies infectieuses aiguës, d'empoisonnement, une thérapie de désintoxication est effectuée à l'aide de compte-gouttes, apport en liquide abondant selon les directives d'un médecin.

En cas de pathologie cardiaque révélée, il est recommandé de prescrire des médicaments tels que:

  • Bêta-bloquants, si le patient a un rythme cardiaque rapide (par exemple, coronal 5 mg le matin, egiloc 12,5 mg deux fois par jour, etc.),
  • Inhibiteurs de l'ECA ou ARA 11 bloquants dans l'insuffisance cardiaque, après un infarctus du myocarde (lisinopril 5 mg / jour, prestarium 5 mg / jour, lorista 50 mg / jour, valz 40-80 mg / jour, etc.),
  • Diurétiques pour l'insuffisance cardiaque causée par des malformations cardiaques, une cardiosclérose post-infarctus ou les conséquences de la myocardite - veroshpiron 25-50 mg / jour, furosémide (lasix) 20-40 mg / jour, indapamide 1,5 - 2,5 mg / jour, etc..

En plus de ces groupes de médicaments, après examen, d'autres médicaments peuvent être prescrits au patient.

Troisièmement, le traitement chirurgical peut être indiqué comme traitement de la maladie causale entraînant une arythmie sinusale..

Par exemple, l'élimination des nodules thyroïdiens aide à normaliser l'état hormonal qui affecte les contractions cardiaques..

La chirurgie cardiaque, à son tour, se résume à l'installation de stents ou de pontages aorto-coronariens pour les personnes atteintes de cardiopathie ischémique et d'infarctus aigu du myocarde.

De plus, les personnes atteintes d'une bradyarythmie grave, lourde d'évanouissements fréquents et d'arrêt cardiaque, se voient montrer l'installation d'un stimulateur cardiaque artificiel; et les personnes
tachyarythmie prononcée, qui peut conduire à des types de tachycardie plus graves et potentiellement mortels, l'installation d'un défibrillateur cardioverter peut être indiquée. Les deux appareils sont des variétés de stimulateurs cardiaques (EX).

Dans tous les cas, les schémas thérapeutiques individuels sont prescrits pour chaque patient uniquement en fonction des résultats d'un examen à temps plein par un médecin.

Caractéristiques du cours de l'arythmie sinusale chez les enfants

Chez les nouveau-nés en bonne santé, chez les enfants en bas âge et à l'école, l'arythmie sinusale est courante, mais dans la plupart des cas, elle est étroitement liée à la respiration. Autrement dit, si un enfant souffre d'arythmie des sinus respiratoires, il est très probable qu'il soit en bonne santé. Néanmoins, l'enfant doit obtenir une consultation de cardiologue.

Une arythmie sinusale non respiratoire peut survenir chez un enfant en bonne santé en raison de l'immaturité de son système nerveux autonome.

Cependant, le plus souvent, l'arythmie sinusale chez les nouveau-nés est due à la prématurité, à la naissance et à des lésions hypoxiques du système nerveux central, ainsi qu'à des lésions myocardiques organiques congénitales.

Chez les enfants plus âgés et les adolescents, l'arythmie sinusale peut être déclenchée par les conséquences des cardiopathies rhumatismales et des malformations cardiaques.

Cliniquement, l'arythmie respiratoire des sinus chez la plupart des enfants ne se manifeste par aucun symptôme et peut être détectée avec un ECG prévu. L'arythmie "non respiratoire" des sinus ne se manifeste généralement pas, cependant, certains enfants plus âgés qui sont déjà en mesure de formuler leurs plaintes surviennent:

  1. Une sensation d'insuffisance cardiaque,
  2. Des picotements dans le cœur,
  3. Fatigue.

Chez les nourrissons, les parents peuvent remarquer des signes d'arythmie sinusale, par exemple:

  • Fatigue et essoufflement pendant l'effort physique et même pendant l'allaitement,
  • Couleur bleuâtre du triangle nasogénien,
  • Pâleur générale,
  • La faiblesse,
  • Sentiment de manque d'air.

Le traitement des arythmies sinusales de type respiratoire, en règle générale, n'est pas nécessaire. Mais il vaut mieux que les parents s’informent auprès d’un cardiologue ou d’un pédiatre qui examinera le bébé en personne.

Le traitement de l'arythmie sinusale, en particulier en raison d'une pathologie cardiaque, ne doit être effectué que sous la supervision d'un cardiologue. Même si l'arythmie sinusale détectée chez un nouveau-né ou un enfant plus âgé n'est pas associée à une pathologie cardiaque (par exemple, selon l'échographie du cœur), mais pour d'autres raisons, le bébé doit toujours être observé par un cardiologue dans une clinique pour enfants pour encore plus temps (année ou plus, selon que l'arythmie persiste ou non).

Le pronostic de l'arythmie sinusale est généralement favorable, mais il est déterminé par l'évolution de la maladie sous-jacente. Par exemple, avec des malformations cardiaques, le pronostic est d'autant plus favorable que le traitement précoce est commencé. On peut en dire autant du reste de la pathologie cardiaque et non cardiologique. Dans tous les cas, l'arythmie sinusale nécessite une surveillance étroite par un cardiologue, ainsi qu'un traitement rapide et l'exclusion des arythmies cardiaques plus dangereuses.

Arythmie sinusale du cœur: qu'est-ce que c'est, causes et signes, traitement et conséquences possibles

La fréquence des contractions cardiaques est une caractéristique fondamentale de l'état d'un organe musculaire et de son activité. Avec la pression artérielle, la fréquence cardiaque vous permet de prédire la qualité de vie, les perspectives de complications et d'autres facteurs affectant la durée de l'existence biologique.

L'arythmie sinusale est un changement dans la nature et la fréquence des contractions cardiaques, représenté par une accélération de l'activité (tachycardie), sa réduction (bradycardie) ou l'absence d'un schéma unique et d'un schéma rythmique - des combinaisons sont possibles.

Normalement, la fréquence cardiaque est de 60 à 90 battements par minute. Selon les caractéristiques individuelles du corps, des écarts dans un sens ou dans l'autre sont possibles, mais insignifiants, en 10 battements. en min.

L'arythmie de ce type est un type classique de déviation de la norme. Il s'agit d'une catégorie généralisante qui comprend plusieurs types de changements pathologiques. Des moments naturels de développement de troubles des sinus sont également possibles, le plus souvent avec une bradycardie.

La surveillance de l'état, l'identification de la cause première est la tâche d'un cardiologue et de spécialistes connexes.

Classification et mécanisme de développement de la pathologie

Il y a plusieurs raisons pour taper le processus de la maladie.

Selon le rythme cardiaque:

  • Tachycardie. Plus de 90 à 100 battements par minute.
  • Bradycardie Jusqu'à 60 battements en min.
  • Changer la nature du rythme (situation classique).
  • Forme mixte. Il est particulièrement fréquent, car sous sa forme pure, des écarts pathologiques sont rarement observés.

Basé sur la genèse:

  • Processus primaire. Il se développe pour des raisons cardiaques (cardiaques)..
  • Secondaire. Elle est causée par certaines pathologies de l'endocrine, un autre profil.

Les deux classifications sont d'une grande importance clinique dans la prise en charge du patient et la nomination d'un complexe thérapeutique compétent. L'arythmie sinusale ECG se manifeste par un changement progressif ou spasmodique des pauses entre les battements cardiaques (voir photo).

Mécanisme de formation de processus

Commencez par une brève référence anatomique..

Le cœur peut fonctionner hors ligne pendant une longue période. L'activité de l'organe lui-même est partiellement régulée par le tronc cérébral, les substances hormonales ont un certain effet.

Cependant, une impulsion électrique qui provoque la contraction normale des structures musculaires (myocarde) fournit une accumulation spéciale de cellules - le nœud sinusal.

À travers les faisceaux de His, le signal passe à d'autres tissus, à l'état normal, il y a un processus cyclique fermé.

Si le cœur cesse de fonctionner correctement ou si les stimuli externes sont trop intenses, un dysfonctionnement de l'activité fonctionnelle des cellules cardiaques se produit. Elle se termine par une arythmie et des complications graves..

Contrairement à d'autres formes du processus pathologique, la raison est précisément dans le nœud sinusal, les oreillettes et les ventricules n'y sont pour rien. D'une part, cela facilite le diagnostic et le traitement, en outre, la probabilité de complications est beaucoup plus faible, d'autre part, il n'est pas facile de reconnaître la maladie, car elle donne peu de symptômes et les manifestations se «masquent» rapidement, le corps s'y habitue et le tableau clinique ne le fait pas affecte.

Étapes et signes

Il est possible de classer l'arythmie sinusale en fonction de la gravité du processus.

En conséquence, il y a trois étapes:

  • Doux ou faible. Les changements sont minimes ou complètement absents, bien qu'il existe déjà des dommages organiques au cœur. Un diagnostic approfondi est nécessaire pour identifier le problème. Il existe sous les trois formes nommées: tachycardie (plus de 110 battements par minute), bradycardie (moins de 70 battements par minute), une violation classique de l'intervalle entre les contractions.
  • Arythmie légère des sinus. Elle s'accompagne de graves déviations de l'activité fonctionnelle du cœur. Le tableau clinique est perceptible sans diagnostic, mais tout se résout rapidement. Parce que le patient n'a pas le temps de réagir. Augmentation du rythme - plus de 120 battements. en quelques minutes Atténuation - moins de 60.
    Les complications ne sont pas typiques, mais sont possibles. Besoin de surveiller votre propre état.
  • L'arythmie sinusale sévère est la variété la plus dangereuse, elle peut entraîner un arrêt cardiaque, une crise cardiaque et des complications. Fréquence cardiaque supérieure à 140 ou inférieure à 50.

Quel que soit le type de processus pathologique, son stade, les symptômes sont toujours les mêmes, seule la force de la manifestation est différente. Certaines manifestations apparaissent à des stades ultérieurs..

Une liste approximative des symptômes est la suivante:

  • Dyspnée. Le patient n'a pas assez d'air, bien qu'il n'y ait pas de changements objectifs dans les poumons et les bronches. Le résultat de l'hypoxie tissulaire.
  • Sensation de battement de cœur. Comme dans le cas de la tachycardie et de la bradycardie.
  • Gêne dans la poitrine et l'abdomen. Type de pression et de douleur, donner aux mains et aux omoplates.
  • Maux de tête dans la région temporelle de nature pulsatoire. Il suit le rythme du cœur.
  • Vertige. Événements vestibulaires possibles.
  • Perte de conscience, évanouissement, syncope.
  • Faiblesse, somnolence, problèmes de performances.

Les signes d'arythmie sinusale sont d'origine cardiaque et neurologique, en raison de l'hypoxie tissulaire et des perturbations de la nutrition cellulaire. Objectivement, cela se manifeste par de faux phénomènes réflexes..

Raisons de la condition

Contrairement à la fibrillation auriculaire, le sinus peut être physiologique (environ 30% des cas cliniques). Les facteurs pathogènes sont nombreux et représentent jusqu'à 70% des situations.

Moments naturels

  • Un stress intense. Mais allongé dans le temps. Par exemple, la période précédant l'examen, une visite chez le dentiste, etc. Le corps produit des substances hormonales: le cortisol et autres. Ils accélèrent le rythme cardiaque, stimulant la troisième zone réflexe de l'organe. Cependant, les symptômes sont minimes, car la concentration augmente progressivement. Le corps parvient à s'adapter. Après quelques heures, tout redevient normal..
  • Un choc nerveux momentané. Une irritation intense entraîne une augmentation rapide de la concentration de cortisol et d'adrénaline. Il y a une forte augmentation de la pression artérielle, la tachycardie. Dans le contexte de ces écarts, l'arythmie elle-même peut être détectée dans le sens de changer l'intervalle de temps entre les AVC. La normalisation de la condition est observée dans les 30 à 40 minutes. Syncope possible, syncope.
  • Trop de caféine. Boire des boissons avec son contenu n'en vaut pas la peine, elles n'apportent pas d'avantages. La capacité de tonifier et de réduire la somnolence est grandement exagérée, sauf pour le vasospasme, rien ne se produit. Mieux vaut privilégier la chicorée granulaire de haute qualité.
  • Grossesse La gestation s'accompagne de changements intenses du fond hormonal. D'où la violation de la régulation de l'activité vasculaire et cardiaque. Il s'agit d'un phénomène physiologique normal. Mais si elle est causée par une grossesse ou a une origine pathologique ne peut être déterminée qu'à la fin de l'accouchement. Après coup.
  • Puberté, cycle menstruel et ménopause. Les pics hormonaux jouent un rôle important. Les raisons sont à nouveau en violation du fond de substances spécifiques dans le corps (androgènes, œstrogènes). Ces conditions doivent être normalisées dans le cadre du traitement par un endocrinologue. La thérapie de substitution est préférée..

Facteurs pathogènes

Représenté par les phénomènes suivants:

  • Myocardite. Inflammation des structures cardiaques. Elle a souvent une origine infectieuse, moins souvent auto-immune (rhumatismale). Elle s'accompagne d'une violation prononcée du rythme sinusal du cœur comme une tachycardie, des douleurs thoraciques, une augmentation de la pression artérielle. Complications possibles. L'essoufflement se produit également dans les cas graves du processus. Le cardiologue a besoin d'un traitement urgent.
  • Cardiomyopathie A un caractère congénital ou acquis. Il s'agit d'une malformation cardiaque, l'élimination n'est que chirurgicale. Ne se manifeste généralement qu'au moment de la mort. Le diagnostic est effectué après, dans le cadre de la détermination de la cause du décès.
  • Infarctus du myocarde et cicatrisation subséquente de la couche morte de tissu musculaire (cardiosclérose post-infarctus). Difficile à éliminer. Manifesté par une insuffisance cardiaque et une maladie coronarienne. Le traitement tout au long de la vie, en l'absence de rechute et de décès, survient rapidement. Les plus dangereux sont les 3 premières années depuis l'incident.
  • Syndromes accompagnés de dystonie végétative-vasculaire. Ce n'est pas un diagnostic indépendant, c'est un «dépotoir», où des médecins sans scrupules déversent tous les problèmes, ne voulant pas les comprendre. Il peut s'agir d'un syndrome hypothalamique, de troubles trophiques. VVD est toujours un symptôme et il est secondaire. Accompagné de maux de tête, vertiges, faiblesse, nausées, vomissements, évanouissements.
  • L'asthme cardiaque. A une origine vasculaire, se développe à la suite d'une augmentation prolongée de la pression dans l'artère pulmonaire. Symptômes: troubles respiratoires, sifflements dans les poumons, problèmes d'activité cardiaque. Il est difficile de se différencier de l'asthme bronchique classique. Cependant, l'étiologie est complètement différente, respectivement, le traitement sera différent.
  • Maladie hypertonique. Pendant longtemps, le GB actuel s'accompagne de changements du côté du cœur entier - l'hypertrophie s'installe (augmente). Elle ne se fait connaître par aucune manifestation. Il n'est détecté qu'objectivement, lors du diagnostic.
  • Processus pathologiques endocriniens. Hyperthyroïdie, hypercorticisme. Les signes sont caractéristiques: faiblesse, somnolence, nausées, vomissements, modification du poids corporel dans un sens ou dans un autre, augmentation de la pression artérielle à des niveaux significatifs, hyperthermie, problèmes respiratoires et squelettiques.

Les causes de l'arythmie sinusale du cœur sont des changements naturels dans le contexte d'un déséquilibre hormonal, d'un dysfonctionnement du système nerveux, de processus pathologiques d'origine endocrine, cardiaque, autre. Vous devez comprendre dans chaque cas séparément.

Ce qui doit être examiné

Le diagnostic est effectué sous la supervision d'un cardiologue. C'est sa prérogative. Au besoin, des spécialistes de l'endocrinologie et du système nerveux sont impliqués.

Une liste approximative d'activités est la suivante:

  • Interviewer un patient pour régler ses plaintes.
  • Historique pour établir la cause profonde du processus de la maladie.
    Mesure de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque. À plusieurs reprises.
  • Suivi quotidien. Permet d'évaluer les deux indicateurs (tension artérielle et fréquence cardiaque), au repos et dans le cadre de l'activité physique habituelle. Il s'agit d'une technique informative..
  • Électrocardiographie L'étude la plus importante. Elle est réalisée à la fois au repos et après l'activité (les soi-disant stress tests). Tapis roulant et ergométrie de vélo généralement utilisés.
  • Angiographie.
  • CT ou IRM du cœur.
  • Échocardiographie. Technique d'échographie.
  • Analyses sanguines (biochimie, hormones et généralités).

À la discrétion des spécialistes, d'autres méthodes de diagnostic sont également utilisées. En règle générale, il y en a assez et même beaucoup.

Tactiques thérapeutiques

Le traitement de l'arythmie sinusale est systémique: médicamenteux, chirurgical et physiothérapeutique. Les changements de style de vie sont inefficaces, tout comme les recettes populaires. Cela ne vaut pas la peine d'y recourir, c'est une perte de temps.

Exposition aux médicaments

Les groupes pharmaceutiques suivants sont prescrits:

  • Bloqueurs de canaux calciques. Pour prévenir la vasoconstriction et normaliser la nutrition myocardique. Diltiazem, Verapamil.
  • Glycosides cardiaques à petites doses. Teinture de muguet et digoxine.
  • Médicaments antiarythmiques. Nommés STRICTEMENT par un médecin, car ils peuvent entraîner un arrêt cardiaque. Les noms sont également sélectionnés par un spécialiste.
  • Bêtabloquants. Anaprilin et Karevdilol.
  • Moyens à base de magnésium et de potassium (Asparkam et autres).
  • Nootropiques (Glycine, Piracetam, etc.).

Dans le contexte de la bradycardie, des agents toniques à base de caféine ou d'acide acétylsalicylique peuvent être prescrits.

Les médicaments sont indiqués dans le complexe. Le cours, la posologie et le schéma spécifiques sont sélectionnés par un spécialiste, sans initiative.

Physiothérapie

  • Traitement magnétique.
  • Laser, exposition à l'eau.
  • Acupuncture (avec grand soin).

Ils ne sont prescrits qu'après correction de l'état avec des médicaments. En tant que mesure de base, ils ne sont pas très efficaces.

Chirurgie

Il vise à restaurer l'intégrité anatomique des structures cardiaques en cas de crise cardiaque, de malformations congénitales et acquises, de prothèses ou d'arrêt des signaux pathologiques.

La mise en place d'un stimulateur cardiaque (ou d'un stimulateur cardiaque artificiel) est une autre façon de résoudre le problème, généralement avec une bradycardie. Il s'agit d'une mesure extrême, y recourir dans des cas exceptionnels..

Des techniques peu invasives peuvent être utilisées: cardioversion et ablation par ondes radio du cœur. À la discrétion du médecin traitant.

Complications et pronostic

Le résultat probable est déterminé par la gravité du processus pathologique, le degré de changement, la durée du problème, les caractéristiques individuelles du corps.

La probabilité de conséquences fatales dans les arythmies sinusales légères à modérées est de 3 à 7% sans traitement. Avec correction - 1-2%, la condition exprimée est déterminée par le nombre 12-20%.

Les perspectives ne sont pas entièrement comprises, car une issue fatale ou des complications graves peuvent survenir le lendemain, une semaine plus tard, etc. Un traitement rapide réduit de moitié le risque (selon différentes estimations).

  • Insuffisance cardiaque. En raison d'une génération d'impulsions insuffisante.
  • Thrombose.
  • Accident vasculaire cérébral. Accident vasculaire cérébral aigu (plan ischémique). L'hémorragie n'est pas typique.
  • Modification de la nature des arythmies, ajout d'un composant cilié.
  • Œdème pulmonaire.
  • Le développement des maladies coronariennes et des dysfonctionnements d'organes.
  • Infarctus du myocarde.
  • Déficience cognitive par type de démence précoce, diminution de la mémoire et de l'activité mentale.

La forme sinusale de l'arythmie est dangereuse pour son imprévisibilité - les complications sont fatales dans la plupart des cas, et à quel moment elles ne surviendront pas.

Mesures préventives

  • Accès en temps opportun à un médecin même avec des anomalies cardiaques mineures.
  • Changement de régime: rejet des aliments gras, frits, fumés, en conserve, produits semi-finis, chocolat, thé et café. Tout le reste est possible, mais avec modération.
  • Menu Vitamisation.
  • Élimination des mauvaises habitudes: fumer, boire de l'alcool (l'alcool ne peut pas être du tout).
  • Sommeil complet (8-9 heures).
  • Régime de boisson (2 litres par jour).
  • Activité physique, prévention de l'inactivité physique (2 heures de marche en plein air).
  • Restriction de sel (7 grammes, pas plus).

L'arythmie sinusale du cœur signifie un changement de la fréquence cardiaque dans le sens d'une accélération, d'un ralentissement ou d'une déviation des intervalles de temps entre les AVC. Les trois options sont dangereuses, une combinaison de phénomènes est souvent observée. Vous devez contacter un cardiologue dès que le problème a été constaté. C'est une garantie d'élimination complète de la pathologie et de prévention des complications..

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite