Fréquence cardiaque normale ou nulle de 50 battements par minute: que faire

Le pouls d'une personne en bonne santé dans un état calme est compris entre 60 et 80 battements par minute. Le réduire à 50 coups pour les gens ordinaires est un signe de pathologie, mais ne nécessite pas toujours de traitement. S'il n'y a aucun signe de malaise, la condition ne nécessite pas de correction. Dans d'autres cas, l'exercice, les médicaments ou l'électrostimulation cardiaque sont utilisés..

Étiologie de la condition

La mesure du pouls est effectuée en comptant le nombre de battements cardiaques et en évaluant le degré de plénitude des vaisseaux artériels. Ces paramètres reflètent le travail du cœur et son cycle. Si le pouls est inférieur à 50 battements par minute, que faire est décidé après consultation avec un cardiologue. Pour une personne ordinaire, une telle impulsion au repos est le signe d'un problème dans le fonctionnement du muscle cardiaque.

Chez un adulte, la fréquence cardiaque moyenne par minute se situe entre 60 et 80. Avec un pouls de 58 battements par minute ou moins, la bradycardie est indiquée. Mais parfois, de tels indicateurs de fréquence cardiaque plus bas n'indiquent pas une pathologie. Ils sont possibles si une personne est impliquée dans des sports professionnels. Une caractéristique du cœur des athlètes est la capacité de pomper complètement le sang avec un faible rythme cardiaque. Par exemple, pour les coureurs de marathon, le pouls peut être de 45 à 48 battements et en même temps, la personne se sentira normale. Cette condition indique un myocarde bien formé. Le débit cardiaque augmente, la circulation sanguine reste donc normale.

Si une personne n'est pas un athlète, alors lors de l'évaluation de son état, la santé générale et les caractéristiques constitutionnelles sont prises en compte. Si une impulsion de 49-53 battements par minute ne ressent pas de maux, alors la condition est reconnue comme normale. Les signes négatifs comprennent:

  • désir constant de s'endormir;
  • vertiges;
  • faiblesse musculaire;
  • nausée et vomissements;
  • anxiété et peur;
  • lourdeur dans la région du cœur;
  • mal de crâne.

Si la fréquence cardiaque diminue aux limites indiquées en combinaison avec des symptômes négatifs, vous devez consulter un cardiologue. De plus, si le pouls est de 52 à 54 battements par minute avec une hypertension artérielle.

Pas toujours pour les personnes qui ne pratiquent pas de sport, une fréquence cardiaque basse indique une pathologie. Dans certaines conditions, une impulsion de 55 ou 50 est normale; dans d'autres, ce n'est même pas dangereux.

Au calme

La fréquence cardiaque est généralement mesurée lorsqu'une personne est au repos. Lorsque vous recevez une valeur d'impulsion de 51 à 55 battements par minute, que faire donne des recommandations à un cardiologue. Ceci est considéré comme normal dans les situations suivantes:

  • avec une prédisposition héréditaire à un rythme cardiaque lent;
  • chez les hommes et les femmes âgés en l'absence d'autres symptômes inquiétants et d'une santé normale;
  • réduction de la fréquence cardiaque au repos et de son augmentation adéquate après l'exercice;
  • pas d'augmentation spontanée de la fréquence cardiaque.

La fréquence cardiaque est considérée comme optimale si la personne a une santé normale.

La nuit

Pendant une nuit de sommeil, de nombreuses fonctions corporelles passent en "mode veille". Le système digestif fonctionne plus lentement, la respiration et les processus métaboliques se déroulent à un rythme différent, le système nerveux sympathique fonctionne avec moins d'activité. Au lieu de cela, l'activité des branches parasympathiques est activée. Cela provoque une diminution réflexe de la pression et de la fréquence cardiaque. Par conséquent, pendant le sommeil la nuit, le pouls diminue souvent à 46-47 battements par minute. Ensuite, lors de la prise de mesures le matin, ces indicateurs sont considérés comme normaux en l'absence de plaintes de malaise. Sinon, vous devez contacter un cardiologue.

À haute pression

Dans cet état, le cœur est obligé de fonctionner dans un mode amélioré. Par conséquent, les patients hypertendus ont généralement une accélération du rythme cardiaque. Cela est nécessaire pour l'approvisionnement normal en sang de tous les organes. Si à une pression élevée en même temps une fréquence cardiaque basse est observée, les causes sont différentes. Le plus souvent, cette condition s'explique par une utilisation prolongée ou incontrôlée de médicaments qui réduisent la pression artérielle. Habituellement, un tel effet secondaire est observé si une personne utilise des bêtabloquants ou des inhibiteurs calciques. Dans cette situation, consultez votre médecin pour réduire la dose de médicaments ou remplacez-les par d'autres.

Causes de la fréquence cardiaque basse

Certaines conditions naturelles d'une personne entraînent une bradycardie. Pendant l'hypothermie, la fréquence cardiaque est souvent fixée à soixante battements ou moins. En raison de la baisse de la température corporelle, le corps n'a pas besoin de beaucoup d'oxygène, donc le travail du système cardiovasculaire est plus lent.

Parfois, un pouls faible est observé chez les femmes enceintes. À mesure que l'utérus se développe, la veine cave inférieure est fortement comprimée. Pour cette raison, le muscle cardiaque se contracte avec moins d'intensité..

En plus des causes naturelles, le pouls peut rendre moins pathologiques:

  1. Après 30 ans, de nombreuses personnes présentent des signes de lésion athéroscléreuse. En raison du faible flux sanguin vers le cœur et d'une diminution de la lumière vasculaire, le pouls devient moins fréquent.
  2. Après un infarctus du myocarde, une grande cicatrice se forme sur le cœur, ce qui ne permet pas au muscle cardiaque de se contracter complètement. Par conséquent, les réductions se produisent moins fréquemment..
  3. La myocardite et d'autres infections virales provoquent également une contraction anormale du muscle cardiaque..
  4. Une prédisposition à un pouls rare apparaît à la suite d'une faiblesse du nœud cardiaque.

Le pouls ne tombe pas toujours en raison d'une maladie cardiaque. Les maladies non associées à cet organe peuvent réduire la fréquence des contractions cardiaques:

  1. L'état de bradycardie se développe après tout empoisonnement du corps.
  2. Les défaillances de la glande thyroïde provoquent le fonctionnement lent de tous les organes. Dans cette condition, avec la bradycardie, il y aura une pression artérielle basse, une léthargie et de l'asthénie.
  3. Avec une teneur élevée en calcium, il entre en interaction antagoniste avec le potassium, nécessaire à un bon rythme cardiaque. Mais en raison de son blocage, le cœur se contracte moins souvent.
  4. Une pression intracrânienne élevée s'accompagne nécessairement d'une bradycardie. Dans ce cas, le travail des centres nerveux supérieurs est inhibé et le pouls est réduit. Cette condition survient avec des processus inflammatoires dans le cerveau, une hémorragie ou un néoplasme malin.

Diagnostique

Chaque personne peut indépendamment vérifier la présence d'une bradycardie. Pour ce faire, il suffit de mesurer le pouls du poignet sur l'artère radiale. Vous pouvez également soupçonner une fréquence cardiaque basse en présence de symptômes négatifs..

Pour identifier les maladies qui provoquent une diminution de l'intensité des contractions cardiaques, vous devez contacter un cardiologue. Le médecin procède à un examen, pose des questions sur l'historique des symptômes alarmants. Puis il détermine le pouls, écoute le cœur avec un phonendoscope, effectue un tapotement pour déterminer les limites du cœur..

Après avoir analysé les données, le cardiologue nomme un examen. Il peut comprendre les procédures suivantes:

  • phonocardiographie;
  • électrocardiographie;
  • Surveillance ECG en utilisant la méthode Holter;
  • un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes;
  • Échographie du cœur;
  • détection de toxines dans le sang;
  • d'autres études pour identifier les maladies possibles.

Traitement

Selon les cardiologues, le traitement de la bradycardie est d'autant plus efficace que le patient demande de l'aide le plus tôt possible. Avec des mesures thérapeutiques opportunes, il est possible de restaurer complètement le rythme cardiaque normal. Lors du traitement, tenir compte du fait que la thérapie doit viser à éliminer la maladie sous-jacente, qui a provoqué une violation du rythme cardiaque.

La bradycardie physiologique est la norme et ne nécessite pas de traitement.

Le choix des méthodes de traitement est effectué en fonction de l'amplitude de la pression artérielle. La bradycardie avec hypertension est éliminée en prenant des médicaments appartenant au groupe des alpha-bloquants. Dans le même temps, les bêta-bloquants sont interdits, car ils ralentissent encore plus le pouls. Pour rendre le traitement plus efficace, utilisez une thérapie complexe. Pour cela, un inhibiteur de l'ECA et des diurétiques sont également prescrits..

Une impulsion rare contre l'hypotension est éliminée en prenant des stimulants. Ces substances comprennent le café ou le thé fort. Ces boissons affectent directement le cœur et le font se contracter plus souvent. Parfois, un médecin peut recommander de prendre de la caféine en comprimés. Isadrin ou Askofen sont également prescrits..

Un cardiologue détermine ce qu'il faut faire avec une impulsion de 50 battements en combinaison avec une pression normale. Cette condition est causée par des maladies, une intoxication ou des causes physiologiques. Pour rétablir un rythme cardiaque normal, il est recommandé de prendre Panangin, Lidocaine ou Novocainamide. Si la prise de médicaments n’améliore pas l’état du patient, une stimulation électrique du muscle cardiaque est utilisée..

Si au cours des mesures diagnostiques, il n'a pas été révélé de maladie sous-jacente qui a provoqué une réduction de la fréquence cardiaque, se limitent à des mesures préventives:

  1. Il est conseillé au patient d'arrêter complètement de fumer et de réduire la quantité d'alcool consommée à 150 ml par semaine.
  2. Il faut se promener et faire de la gymnastique tous les jours pendant deux heures. La charge est sélectionnée en fonction du niveau de forme physique du corps.
  3. Refuser complètement les produits nocifs en adoptant une alimentation équilibrée.
  4. Augmenter la quantité d'eau potable par jour à 2 l.
  5. Prenez quotidiennement des complexes de vitamines et de minéraux.
  6. Exclure la consommation incontrôlée de drogues de synthèse et de procédures physiothérapeutiques.

La cause de la bradycardie est affectée. Le ralentissement physiologique du pouls n'affecte pas l'espérance de vie d'une personne et sa qualité. La condition pathologique n'est pas non plus dangereuse en soi. Mais la raison qui l'a provoqué peut considérablement nuire à la santé. Par conséquent, il est important d'identifier la pathologie à un stade précoce de la manifestation et de traiter la maladie à temps.

finalement

Avec la bradycardie, il suffit souvent de changer votre mode de vie pour résoudre le problème. Ces patients doivent s'abstenir de stress, manger équilibré et pratiquer une activité physique rationnelle. Les médicaments pour accélérer le pouls ne sont utilisés que lorsqu'ils sont prescrits par un cardiologue.

Pourquoi la bradycardie est caractéristique des athlètes

Bradycardie enceinte: risques et traitement

Comment calculer votre fréquence cardiaque

Que faire si le pouls est de 60 battements par minute: est-ce normal ou non

Qu'est-ce que la carence en pouls: comment déterminer et calculer le traitement

Pulse 50 - est-ce normal ou non, un examen du problème

De cet article, vous apprendrez: le pouls 50 est la norme ou la pathologie, est-il dangereux ou non. Les causes et les symptômes caractéristiques d'une telle impulsion. Que faire avec un pouls de 50 battements par minute, at-il besoin d'un traitement ou non.

L'auteur de l'article: Alexander Burguta, obstétricien-gynécologue, enseignement médical supérieur diplômé en médecine générale.

Pulse 50 - bradycardie inexprimée. Ce n'est pas une pathologie indépendante, mais un symptôme d'un certain nombre de maladies. Souvent, il s'accompagne de maladies cardiaques, de la glande thyroïde, parfois il se produit comme effet secondaire de certains médicaments et est enregistré dans les infections.

Dans certains cas, une impulsion de 50 par minute est trouvée chez les personnes qui ne souffrent d'aucune maladie, et est considérée comme une variante de la norme, ne nécessite pas de traitement.

En général, cette condition n'est pas dangereuse..

Un cardiologue, un thérapeute ou (moins souvent) un endocrinologue sont impliqués dans le traitement de ce problème. Dans certains cas, la bradycardie peut être complètement éliminée; dans d'autres, pour diverses raisons, elle accompagne le patient tout au long de sa vie.

Causes de la fréquence cardiaque 50

La bradycardie est physiologique ("normale") et pathologique.

1. Bradycardie physiologique

La bradycardie physiologique n'est le symptôme d'aucune maladie, elle n'est pas du tout dangereuse pour la santé. Cela peut se produire dans les situations suivantes:

  1. Si une personne est en bonne condition physique, entraînée. Le cœur de l'athlète s'habitue à la charge élevée. Au repos, il est réduit, bien que rarement, mais fortement - et cela suffit pour maintenir une circulation sanguine adéquate dans le corps.
  2. Avec une exposition prolongée à de basses températures. Cela entraîne une baisse de la température corporelle à 35 degrés ou moins, et le ralentissement du pouls dans cette situation est une réaction protectrice du corps afin d'économiser les ressources énergétiques.
  3. À la suite de la stimulation des zones réflexes. La stimulation de certaines zones du corps humain irrite les fibres du nerf vague, ce qui entraîne une diminution de la fréquence cardiaque. Ces zones sont, par exemple, les globes oculaires et la partie inférieure des surfaces latérales du cou. Une personne peut les stimuler sans même y penser - se frotter intensément les yeux, par exemple, avec une conjonctivite, ou resserrer sa cravate. La bradycardie apparaissant pour cette raison est de courte durée - la fréquence cardiaque revient rapidement à la normale..
  4. En cours de vieillissement. Les personnes d'âge vénérable ont tendance à diminuer le rythme cardiaque et le pouls. La raison en est les zones de tissu conjonctif (scientifiquement - cardiosclérose) qui surviennent au cours de la vie d'une personne à la suite de troubles métaboliques ou à la suite de maladies myocardiques (muscles cardiaques). Ils altèrent la capacité du muscle à se contracter et à conduire des impulsions nerveuses. De plus, dans le corps des personnes âgées, les processus métaboliques ralentissent, les tissus n'ont plus besoin de beaucoup d'oxygène, ce qui signifie que le besoin d'une fonction cardiaque active est réduit. Tous ces changements sous-tendent le ralentissement du pouls chez les personnes âgées. Une telle bradycardie est un processus naturel, elle est constante.

2. Bradycardie pathologique

Ce qui peut conduire au développement d'une forme pathologique de bradycardie:

Maladies cardiaques

La plupart des maladies cardiaques s'accompagnent d'une augmentation de ses contractions - tachycardie. Cependant, une bradycardie se produit également. Elle peut être retrouvée dans les maladies de nature inflammatoire (endocardite, myocardite), et celles accompagnées de sclérose du muscle cardiaque (infarctus du myocarde, cardiosclérose diffuse ou focale). Lors de la sclérotisation du cœur, les cellules myocardiques sont remplacées par du tissu conjonctif; en gros, différentes tailles de cicatrices se forment sur le cœur.

Si le stimulateur cardiaque est affecté, un syndrome de faiblesse du nœud sinusal se produit - le nœud génère des impulsions avec une fréquence plus basse, le cœur se contracte moins souvent. La violation de la conductivité (lorsqu'une partie des voies conductrices est endommagée, la conduction des impulsions est impossible) est appelée blocage.

Dans certaines maladies cardiaques, la bradycardie est constante, dans d'autres, elle survient avec des crises.

Diminution de la fonction thyroïdienne (hypothyroïdie)

L'essence de cette condition est d'abaisser le niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang - la thyroxine et la triiodothyronine, qui sont activement impliquées dans les processus métaboliques, régulent l'activité du cœur et maintiennent le tonus du système nerveux. Avec une diminution de leur taux sanguin, la bradycardie se développe.

L'hypothyroïdie s'accompagne d'une thyroïdite, d'un sous-développement congénital de la glande thyroïde et de certaines autres maladies. Il peut également se développer en raison d'une blessure au cou..

Pathologie du système nerveux

Le cœur est innervé (c'est-à-dire relié par des nerfs) par les branches du nerf vague, ce qui fait référence au système nerveux parasympathique.

Une augmentation du tonus du système nerveux parasympathique peut entraîner une diminution de la fréquence cardiaque. Une irritation du nerf vague peut survenir avec:

  • troubles dépressifs;
  • névrose;
  • dystonie végétovasculaire;
  • hématomes intracrâniens (accumulations de sang dues à une lésion cérébrale traumatique ou à un accident vasculaire cérébral hémorragique);
  • maladies tumorales des organes de la partie médiane de la cavité thoracique;
  • ulcère de l'estomac et du duodénum et chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale sur les organes de la tête, du cou, du médiastin (partie médiane de la cavité thoracique).

Empoisonnement

L'un des symptômes d'empoisonnement par des composés de plomb, de phosphore, de nicotine et de substances narcotiques est un ralentissement du pouls à 50 (son degré dépend directement de la quantité de substance toxique ingérée).

Maladies infectieuses

Un certain nombre d'infections - hépatite virale, fièvre typhoïde, septicémie - peuvent survenir avec la bradycardie.

Prendre certains médicaments

La réduction du pouls est un effet secondaire courant de nombreux médicaments (bêtabloquants, inhibiteurs calciques, glycosides cardiaques, amisulpiride, morphine et autres). En règle générale, la bradycardie survient en raison du non-respect des recommandations du médecin du patient concernant les doses et le régime de médicaments, mais il arrive également que même la dose minimale contribue à son développement..

Habituellement, cet effet secondaire ne constitue pas une menace pour la santé et la vie du patient, mais s’il se produit, il vaut toujours la peine d’en informer le médecin traitant..

3. Bradycardie idiopathique

Dans le cas où le médecin n'est pas en mesure de diagnostiquer des maladies pouvant entraîner une diminution de la fréquence cardiaque à 50 battements par minute, et que les causes physiologiques d'un tel pouls ne sont pas non plus déterminées - la bradycardie est appelée idiopathique. Cela peut se produire périodiquement ou être permanent.

Symptômes

En fait, la bradycardie elle-même est un symptôme. Mais un symptôme objectif, qui est déterminé au stade de l'examen du patient. Subjectivement, de nombreuses personnes avec un léger ralentissement (par exemple, 50 par minute) se sentent assez satisfaisantes et ne se plaignent pas. Cette déclaration s'applique à la bradycardie physiologique et pathologique..

Cependant, toutes les personnes sont différentes, et même une diminution de la fréquence cardiaque allant jusqu'à 50 battements par minute chez un certain nombre de patients peut s'accompagner de signes qui détériorent leur qualité de vie:

  • étourdissements (le flux sanguin systémique est au moins légèrement, mais altéré, le cœur n'est pas en mesure de maintenir la pression artérielle dans les limites normales - il diminue; les cellules du cerveau connaissent une carence en oxygène, des étourdissements se produisent):
  • faiblesse générale (due à une carence en oxygène dans les muscles);
  • fatigue accrue (la privation d'oxygène du corps conduit à un épuisement rapide de ses ressources énergétiques et leur reconstitution prend plus de temps que chez les personnes en bonne santé);
  • essoufflement pendant l'exercice (avec bradycardie, la fonction de pompage du cœur est réduite, ce qui contribue à la stagnation du sang dans les vaisseaux des poumons; ces vaisseaux ne peuvent pas maintenir l'échange de gaz au niveau requis; pour compenser cela, le cerveau donne aux poumons la possibilité de respirer plus souvent);
  • douleur derrière le sternum résultant d'une carence en oxygène dans le corps ou comme symptôme d'une maladie cardiaque sous-jacente.

Un tel patient est pâle, avec un effort physique, il y a une augmentation excessive de la fréquence cardiaque et un essoufflement.

Avec la bradycardie pathologique, d'autres symptômes de nature diverse associés à la maladie sous-jacente sont toujours détectés. Et vice versa, tous les signes cliniques ci-dessus surviennent non seulement avec la bradycardie, mais accompagnent le cours de nombreuses autres maladies. Par conséquent, s'ils se produisent, le patient doit consulter un médecin - thérapeute ou cardiologue. Le spécialiste procédera à une série d'examens, sur la base des résultats desquels il fera un diagnostic final.

Principes de diagnostic

Une personne peut détecter le fait d'avoir une bradycardie par elle-même en déterminant le pouls sur l'artère radiale (sur le poignet). Il peut également la soupçonner d'avoir les symptômes énumérés ci-dessus..

cliquez sur la photo pour l'agrandir

Le médecin est responsable du diagnostic des maladies pouvant entraîner une diminution de la fréquence cardiaque. Tout d'abord, il écoutera les plaintes du patient, les antécédents médicaux (lorsque les plaintes sont survenues, sont-elles constantes ou surviennent périodiquement que le patient soulage son état) et la vie (maladie, conditions de travail, etc.). Ensuite, il effectuera un examen, une palpation (déterminer le pouls), une auscultation (écouter avec un phonendoscope) et une percussion du cœur (taper pour déterminer les limites).

Sur la base des données reçues, le médecin prescrira un examen au patient, qui pourra inclure:

  1. électrocardiographie;
  2. phonocardiographie;
  3. surveillance ECG quotidienne (Holter);
  4. Échographie du cœur;
  5. détermination du niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang;
  6. détermination de la présence de toxines dans le sang;
  7. test sanguin général et quelques autres études (selon la pathologie que le médecin soupçonne).

Lorsque la cause de la bradycardie est identifiée, le médecin prescrira un traitement au patient.

Méthodes de traitement

Pour commencer, selon les lois de la médecine, nous ne traitons pas les symptômes, mais les maladies.

La bradycardie physiologique est une variante normale, ce qui signifie que les mesures thérapeutiques ne sont pas indiquées pour cela.

La bradycardie pathologique, non accompagnée de sensations subjectives, n'aggravant pas l'état du patient, est soumise à une observation dynamique.

Pour un patient qui a un pouls de 50 battements par minute, le médecin ne prescrira pas de médicaments qui augmentent sa fréquence, mais cela ne signifie pas que la maladie qui a entraîné la réduction du pouls ne doit pas être traitée. Autrement dit, avec la bradycardie pathologique, l'objectif principal du médecin est d'éliminer sa cause - la maladie sous-jacente. Pendant le traitement, un tel patient peut se voir prescrire des médicaments:

  • anticholinergiques (atropine);
  • isadrine;
  • lévothyroxine (avec fonction thyroïdienne réduite);
  • antibiotiques (si le patient a une myocardite);
  • adaptogènes (médicaments à base de Schisandra chinensis, ginseng, aralia, eleutherococcus);
  • médicaments améliorant les processus métaboliques du cœur (thiotriazoline, meldonium).

Prévoir

Le pronostic de la bradycardie dépend directement de la raison pour laquelle elle s'est produite. La bradycardie physiologique n'affecte pas la qualité et l'espérance de vie d'une personne.

La bradycardie pathologique avec un pouls de 50 battements par minute n'est pas en soi dangereuse, mais la maladie qui y a conduit peut altérer considérablement sa qualité de vie.

Pour éviter cela, il est important de diagnostiquer les maladies à un stade précoce et de suivre les recommandations du médecin concernant leur traitement.

Impulsion inférieure à 50 battements par seconde: pour qui est-ce normal

Les gens éloignés de la médecine ne réalisent même pas que, par exemple, les vaisseaux sanguins de notre corps sont soumis à des fluctuations constantes. Pour s'en assurer, il suffit de mettre les doigts d'une main sur le poignet de l'autre. Vous entendrez des battements uniformes, que nous appelons le pouls. C'est un indicateur de la fluctuation des vaisseaux sanguins et de la fréquence cardiaque. Le cœur pompe le sang et les vaisseaux, se contractant en ton, poussent ce sang plus loin.

Candidate aux sciences médicales, la cardiologue Vera Chubeiko explique que chez un adulte en bonne santé au repos, un pouls de 60 à 80 battements par seconde est considéré comme normal, parfois il peut atteindre 100 battements. De plus, chez les femmes, il est généralement plus élevé en raison des caractéristiques physiologiques. Tout ce qui dépasse ces limites est diagnostiqué comme une tachycardie, en dessous une bradycardie. Selon le médecin, la bradycardie est physiologique et pathologique. Ce dernier est associé à un certain nombre de maladies telles que, par exemple, la glande thyroïde, le cœur ou est un effet secondaire des infections ou de la prise de certains médicaments. Mais physiologique est considéré comme la norme, par exemple, chez les athlètes.

Le chirurgien-arythmologue Ilya Repnikov pense qu'un athlète professionnel a un pouls de 40 battements par seconde au repos est un phénomène normal. Ainsi, les culturistes, les athlètes, les athlètes de poids lourds ont souvent une hypertrophie cardiaque. Pendant l'entraînement, cela fonctionne avec des charges énormes, donc après eux, il a besoin de repos. À cet effet, au repos après l'entraînement, le cœur ralentit les contractions, par conséquent, la bradycardie pendant cette période est tout à fait normale pour une personne.

L'obstétricien-gynécologue Alexander Bourgut cite plusieurs autres raisons de la bradycardie physiologique. Parmi eux, par exemple, un long séjour d'une personne dans le froid. Afin d'économiser des ressources, le corps abaisse la température corporelle à 35 degrés, parfois même plus bas. Le pouls ralentit à ce moment. La bradycardie peut être due à une grossesse particulière

Une autre raison peut être la stimulation des zones réflexes. Par exemple, il suffit qu'une personne resserre une cravate serrée et son pouls ralentira considérablement. La même chose se produit si vous vous frottez fort les yeux, car les globes oculaires sont l'une de ces zones réflexes. Le médecin appelle cette bradycardie courte et après avoir éliminé les causes de son apparition (affaiblissement de la cravate), le pouls revient rapidement à la normale.

Ilya Repnikov appelle une autre raison de la bradycardie physiologique - c'est l'âge. Les personnes de plus de 65 ans ont généralement une fréquence cardiaque et, par conséquent, la fréquence cardiaque ralentit. Les médecins expliquent cela par le fait que chez les personnes âgées, le métabolisme ralentit, les tissus n'ont pas besoin de la même quantité d'oxygène, ce qui signifie qu'il n'y a pas besoin d'un rythme cardiaque intensif. Les médecins appellent cette bradycardie un processus naturel..

Les experts de la British Heart Foundation (British Heart Foundation) admettent que les jeunes particulièrement énergiques - pas les athlètes - peuvent avoir un pouls au bord de 50 battements par seconde. Cependant, pour vous assurer qu'il s'agit d'une bradycardie non pathologique, il est préférable de consulter un médecin.

Dans la ville américaine de Framingham, les médecins surveillent la pression artérielle et la fréquence cardiaque de près de 130 000 personnes en bonne santé et de plus de 43 000 personnes souffrant d'hypertension artérielle depuis 20 ans. Le résultat de l'étude a été la conclusion que la tachycardie est beaucoup plus dangereuse que la bradycardie. Un pouls constamment élevé est le signe d'une pathologie grave, tandis qu'un pouls abaissé peut être un phénomène naturel..

Si le pouls est de 50, qu'est-ce que cela signifie

Quelqu'un s'est-il déjà demandé pourquoi ils disent «fonctionne comme une horloge» à propos d'un rythme cardiaque normal? Bien sûr, nous entendons non seulement le rythme, mais aussi la fréquence cardiaque - 1 battement par 1 seconde (ou 60 battements / minute) - ce qui indique la similitude du cœur avec l'horloge.

Un tel indicateur de la fréquence cardiaque est la limite inférieure de la fréquence cardiaque normale dans un état calme pour les adultes. Et si le pouls est de 50 battements par minute, cela vaut-il la peine de s'inquiéter? Examinons quelques clarifications et recommandations sur cette question..

Que signifie une fréquence cardiaque?

L'impulsion de 50 battements par minute ne rentre pas dans le cadre des valeurs normales, n'atteint pas leur limite inférieure. Et cela signifie qu'une telle fréquence cardiaque se réfère à des fréquences plus basses et indique la présence de bradycardie - une condition où le pouls ne dépasse pas 59 battements par minute.

Mais dans la pratique clinique, les circonstances sont connues lorsque la transition au-delà de la norme devient possible - par exemple, en médecine du sport. Dans ce domaine, il y a le concept de "cœur sportif", sa particularité est qu'il peut pomper complètement le sang et à un rythme cardiaque plus faible (pour les coureurs de marathon dans un état calme, le rythme cardiaque tombe à 35, voire 30 battements par minute). Mais ce n'est pas une pathologie, mais la preuve d'un entraînement myocardique élevé, d'une augmentation du débit cardiaque, due à une circulation sanguine normale.

Si nous ne parlons pas d'athlètes, nous devons garder à l'esprit les caractéristiques constitutionnelles du corps et du bien-être général. Si, par exemple, avec une fréquence cardiaque de 50-53 battements par minute, l'individu ne dérange pas:

  • vertiges;
  • somnolence;
  • détente;
  • l'envie de vomir;
  • sentiment de peur et d'anxiété;
  • maux de tête ou lourdeur dans la poitrine, -

cela signifie que ces valeurs de fréquence cardiaque sont normales pour lui. C'est une autre affaire si un ou plusieurs symptômes de la liste ci-dessous accompagnent un pouls réduit à 50, alors c'est l'occasion de consulter un médecin.

La même chose est recommandée si une fréquence cardiaque de 50 battements / min est trouvée chez une personne souffrant d'hypertension artérielle. Cette image est observée dans des conditions pathologiques du système cardiovasculaire, il est donc extrêmement nécessaire de consulter un médecin.

Est-ce normal ou non?

Que dois-je faire si une personne qui ne pratique pas de sport a une fréquence cardiaque au repos de 50 battements par minute: est-ce normal ou non? Ceci est relativement normal dans certaines conditions et assez dangereux dans d'autres conditions..

Au repos

Lorsque les gens parlent de fréquence cardiaque, ils signifient généralement des valeurs mesurées dans un état calme. Que faire si le pouls au repos est de 50 battements par minute, le médecin traitant doit répondre. Mais dans de nombreux cas, cela est normal si:

  • un rythme cardiaque lent a "hérité" d'une personne par hérédité et n'est pas accompagné de symptômes douloureux;
  • encore une fois - avec une santé normale - le pouls de 50, 53, 56 ou 58 battements par minute est mesuré chez une personne d'âge respectable, c'est normal pour ce groupe de patients;
  • le pouls 50 n'est observé que dans un état calme et avec une activité physique, il augmente de manière adéquate;
  • dans un état calme, il n'y a pas d'augmentation spontanée de la fréquence cardiaque (le soi-disant syndrome de tachi-brady).

Méthodes de mesure de la fréquence cardiaque

Lors de la mise en place d'une nuit de repos, le corps bascule de nombreuses fonctions en "mode veille":

  • le système digestif est inhibé;
  • les processus métaboliques et respiratoires sont reconstruits;
  • l'activité du système nerveux sympathique est affaiblie.

Au lieu de ce dernier, les branches parasympathiques du système nerveux sont activées, en raison desquelles la pression artérielle et la fréquence cardiaque chutent par réflexe. C'est pourquoi, pendant une nuit de repos, le pouls peut chuter à 45 battements / min. Ainsi, une impulsion de 50 battements par minute la nuit est considérée comme optimale si une personne n'a aucun problème de santé.

Si la pression est élevée

Lorsque la pression dans les vaisseaux sanguins augmente, le cœur doit souvent fonctionner en mode amélioré pour assurer un apport sanguin normal à tous les organes. Cela explique la fréquence cardiaque légèrement accélérée avec l'hypertension artérielle..

Mais que se passe-t-il si le pouls est faible - 50 battements par minute - et la pression est élevée? Cette condition s'explique par diverses raisons, mais la plus courante est l'utilisation incontrôlée ou prolongée de médicaments antihypertenseurs (antihypertenseurs), dont l'effet secondaire se manifeste par une diminution de la fréquence cardiaque.

Cette action est possédée par les médicaments des groupes pharmacologiques des inhibiteurs calciques (BMCC) et des bêta-bloquants. Pour résoudre le problème de la réduction de la dose de ces médicaments ou de leur remplacement par d'autres, vous devriez consulter un médecin.

Si 55 bpm

Étant donné que toutes les valeurs inférieures à 59 battements par minute sont considérées comme un pouls faible, une fréquence cardiaque de 55 battements / min est un signe de bradycardie. Mais, comme déjà compris, il peut être physiologique et pathologique, donc, pour clarifier les facteurs provoquants et le diagnostic, vous devez vous rendre dans un établissement médical. Pour un grand nombre de personnes, une telle fréquence cardiaque dans un état calme est la norme et n'interfère pas avec les activités habituelles. Si les causes sont pathologiques, une personne ressentira certainement les symptômes des troubles circulatoires décrits précédemment. Ensuite, il aura besoin d'une aide médicale.

Pourquoi un pouls faible?

Qu'est-ce qui provoque une diminution de la fréquence cardiaque jusqu'à 50 battements par minute, pourquoi cette valeur peut-elle être à la fois optimale et dangereuse? Les causes dangereuses de la fréquence cardiaque basse comprennent:

  • pathologie du système de conduction et autres maladies cardiaques;
  • affaiblissement de la fonction du nœud sinusal, ce qui ne permet pas au cœur de battre plus vite;
  • endocrinien (diabète sucré, hypothyroïdie, etc.), maladies tumorales (tumeurs cancéreuses);
  • conditions névrotiques qui provoquent le syndrome de tahi-brady (alternance de bradycardie et de fréquence cardiaque rapide);
  • empoisonnement chronique par les vapeurs des industries chimiques ou pharmaceutiques;
  • manque de forme physique du myocarde, manque d'exercice.

Ce dernier facteur est classé comme dangereux, car les études modernes prouvent que pas moins de personnes meurent des effets de l'inactivité physique que du tabagisme. Cela peut sembler illogique, car une fréquence cardiaque basse est également observée chez les athlètes entraînés. Mais la différence est que les personnes formées peuvent mieux tolérer le stress physique, et les personnes inactives répondent à tous les efforts avec une forte augmentation de la fréquence cardiaque, une augmentation de la pression artérielle, un essoufflement et d'autres symptômes graves.

La base physiologique d'une fréquence cardiaque rare dans un état calme:

  • formation élevée du myocarde et du corps dans son ensemble;
  • prédisposition congénitale à ralentir le rythme cardiaque;
  • changements hormonaux (en particulier chez les femmes);
  • hypothermie prolongée (comme si le corps se mettait en hibernation).

Habituellement, la bradycardie physiologique est caractérisée par une transitivité (c'est-à-dire qu'elle passe) ou, si elle a une origine génétique, une latence (asymptomatique).

Le médecin mesure la pression à l'accueil

Que faire?

Lorsqu'une impulsion de 50 battements par minute n'apporte pas d'inconfort, n'interfère pas avec les activités quotidiennes et n'est pas accompagnée de chiffres élevés sur le tonomètre, il n'y a aucune raison de s'inquiéter..

Que faire lorsque le pouls est inférieur à 50 battements par minute? Des soins médicaux d'urgence sont nécessaires si le pouls est réduit à 40 battements / min et qu'une personne tombe dans un état d'évanouissement, si elle est tout aussi mauvaise à 50 coups et moins, vous devriez également appeler un médecin. Personne ne sait comment les événements se développeront et un pouls faible peut progresser et entraîner une ischémie sévère, une hypoxie (manque d'oxygène des organes) et même un arrêt cardiaque.

S'il n'y a pas une telle menace (et cela peut être compris par le bien-être de la personne et les symptômes qui l'accompagnent), la fréquence cardiaque 50 doit toujours être contrôlée..

Comment augmenter?

Dans une situation où l'assistance médicale d'urgence n'est pas possible, et la personne doit être ramenée à ses sens, plusieurs méthodes pour augmenter le pouls peuvent être appliquées.

Vous ne pouvez utiliser des stimulants d'activité cardiaque ou respiratoire (benzoate de caféine, cordiamine) qu'avec un contrôle de la pression artérielle et à condition qu'une personne ne soit pas intolérante à de tels médicaments. Avec l'hypertension artérielle, ces médicaments ne doivent pas être utilisés..

Vidéo utile

Comment une personne avec des points d'acupuncture à faible pouls peut-elle aider:

Auteur de l'article: Alexandra Burguta, obstétricienne-gynécologue, enseignement médical supérieur diplômée en médecine générale.

De cet article, vous apprendrez: le pouls 50 est la norme ou la pathologie, est-il dangereux ou non. Les causes et les symptômes caractéristiques d'une telle impulsion. Que faire avec un pouls de 50 battements par minute, at-il besoin d'un traitement ou non.

Pulse 50 - bradycardie inexprimée. Ce n'est pas une pathologie indépendante, mais un symptôme d'un certain nombre de maladies. Souvent, il s'accompagne de maladies cardiaques, de la glande thyroïde, parfois il se produit comme effet secondaire de certains médicaments et est enregistré dans les infections.

Dans certains cas, une impulsion de 50 par minute est trouvée chez les personnes qui ne souffrent d'aucune maladie, et est considérée comme une variante de la norme, ne nécessite pas de traitement.

En général, cette condition n'est pas dangereuse..

Un cardiologue, un thérapeute ou (moins souvent) un endocrinologue sont impliqués dans le traitement de ce problème. Dans certains cas, la bradycardie peut être complètement éliminée; dans d'autres, pour diverses raisons, elle accompagne le patient tout au long de sa vie.

Causes de la fréquence cardiaque 50

La bradycardie est physiologique ("normale") et pathologique.

1. Bradycardie physiologique

La bradycardie physiologique n'est le symptôme d'aucune maladie, elle n'est pas du tout dangereuse pour la santé. Cela peut se produire dans les situations suivantes:

  1. Si une personne est en bonne condition physique, entraînée. Le cœur de l'athlète s'habitue à la charge élevée. Au repos, il est réduit, bien que rarement, mais fortement - et cela suffit pour maintenir une circulation sanguine adéquate dans le corps.
  2. Avec une exposition prolongée à de basses températures. Cela entraîne une baisse de la température corporelle à 35 degrés ou moins, et le ralentissement du pouls dans cette situation est une réaction protectrice du corps afin d'économiser les ressources énergétiques.
  3. À la suite de la stimulation des zones réflexes. La stimulation de certaines zones du corps humain irrite les fibres du nerf vague, ce qui entraîne une diminution de la fréquence cardiaque. Ces zones sont, par exemple, les globes oculaires et la partie inférieure des surfaces latérales du cou. Une personne peut les stimuler sans même y penser - se frotter intensément les yeux, par exemple, avec une conjonctivite, ou resserrer sa cravate. La bradycardie apparaissant pour cette raison est de courte durée - la fréquence cardiaque revient rapidement à la normale..
  4. En cours de vieillissement. Les personnes d'âge vénérable ont tendance à diminuer le rythme cardiaque et le pouls. La raison en est les zones de tissu conjonctif (scientifiquement - cardiosclérose) qui surviennent au cours de la vie d'une personne à la suite de troubles métaboliques ou à la suite de maladies myocardiques (muscles cardiaques). Ils altèrent la capacité du muscle à se contracter et à conduire des impulsions nerveuses. De plus, dans le corps des personnes âgées, les processus métaboliques ralentissent, les tissus n'ont plus besoin de beaucoup d'oxygène, ce qui signifie que le besoin d'une fonction cardiaque active est réduit. Tous ces changements sous-tendent le ralentissement du pouls chez les personnes âgées. Une telle bradycardie est un processus naturel, elle est constante.

2. Bradycardie pathologique

Ce qui peut conduire au développement d'une forme pathologique de bradycardie:

Maladies cardiaques

La plupart des maladies cardiaques s'accompagnent d'une augmentation de ses contractions - tachycardie. Cependant, une bradycardie se produit également. Elle peut être retrouvée dans les maladies de nature inflammatoire (endocardite, myocardite), et celles accompagnées de sclérose du muscle cardiaque (infarctus du myocarde, cardiosclérose diffuse ou focale). Lors de la sclérotisation du cœur, les cellules myocardiques sont remplacées par du tissu conjonctif; en gros, différentes tailles de cicatrices se forment sur le cœur.

Si le stimulateur cardiaque est affecté, un syndrome de faiblesse du nœud sinusal se produit - le nœud génère des impulsions avec une fréquence plus basse, le cœur se contracte moins souvent. La violation de la conductivité (lorsqu'une partie des voies conductrices est endommagée, la conduction des impulsions est impossible) est appelée blocage.

Dans certaines maladies cardiaques, la bradycardie est constante, dans d'autres, elle survient avec des crises.

Diminution de la fonction thyroïdienne (hypothyroïdie)

L'essence de cette condition est d'abaisser le niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang - la thyroxine et la triiodothyronine, qui sont activement impliquées dans les processus métaboliques, régulent l'activité du cœur et maintiennent le tonus du système nerveux. Avec une diminution de leur taux sanguin, la bradycardie se développe.

L'hypothyroïdie s'accompagne d'une thyroïdite, d'un sous-développement congénital de la glande thyroïde et de certaines autres maladies. Il peut également se développer en raison d'une blessure au cou..

Pathologie du système nerveux

Le cœur est innervé (c'est-à-dire relié par des nerfs) par les branches du nerf vague, ce qui fait référence au système nerveux parasympathique.

Une augmentation du tonus du système nerveux parasympathique peut entraîner une diminution de la fréquence cardiaque. Une irritation du nerf vague peut survenir avec:

  • troubles dépressifs;
  • névrose;
  • dystonie végétovasculaire;
  • hématomes intracrâniens (accumulations de sang dues à une lésion cérébrale traumatique ou à un accident vasculaire cérébral hémorragique);
  • maladies tumorales des organes de la partie médiane de la cavité thoracique;
  • ulcère de l'estomac et du duodénum et chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale sur les organes de la tête, du cou, du médiastin (partie médiane de la cavité thoracique).

Empoisonnement

L'un des symptômes d'empoisonnement par des composés de plomb, de phosphore, de nicotine et de substances narcotiques est un ralentissement du pouls à 50 (son degré dépend directement de la quantité de substance toxique ingérée).

Maladies infectieuses

Un certain nombre d'infections - hépatite virale, fièvre typhoïde, septicémie - peuvent survenir avec la bradycardie.

Prendre certains médicaments

La réduction du pouls est un effet secondaire courant de nombreux médicaments (bêtabloquants, inhibiteurs calciques, glycosides cardiaques, amisulpiride, morphine et autres). En règle générale, la bradycardie survient en raison du non-respect des recommandations du médecin du patient concernant les doses et le régime de médicaments, mais il arrive également que même la dose minimale contribue à son développement..

Habituellement, cet effet secondaire ne constitue pas une menace pour la santé et la vie du patient, mais s’il se produit, il vaut toujours la peine d’en informer le médecin traitant..

3. Bradycardie idiopathique

Dans le cas où le médecin n'est pas en mesure de diagnostiquer des maladies pouvant entraîner une diminution de la fréquence cardiaque à 50 battements par minute, et que les causes physiologiques d'un tel pouls ne sont pas non plus déterminées - la bradycardie est appelée idiopathique. Cela peut se produire périodiquement ou être permanent.

En fait, la bradycardie elle-même est un symptôme. Mais un symptôme objectif, qui est déterminé au stade de l'examen du patient. Subjectivement, de nombreuses personnes avec un léger ralentissement (par exemple, 50 par minute) se sentent assez satisfaisantes et ne se plaignent pas. Cette déclaration s'applique à la bradycardie physiologique et pathologique..

Cependant, toutes les personnes sont différentes, et même une diminution de la fréquence cardiaque allant jusqu'à 50 battements par minute chez un certain nombre de patients peut s'accompagner de signes qui détériorent leur qualité de vie:

  • étourdissements (le flux sanguin systémique est au moins légèrement, mais altéré, le cœur n'est pas en mesure de maintenir la pression artérielle dans les limites normales - il diminue; les cellules du cerveau connaissent une carence en oxygène, des étourdissements se produisent):
  • faiblesse générale (due à une carence en oxygène dans les muscles);
  • fatigue accrue (la privation d'oxygène du corps conduit à un épuisement rapide de ses ressources énergétiques et leur reconstitution prend plus de temps que chez les personnes en bonne santé);
  • essoufflement pendant l'exercice (avec bradycardie, la fonction de pompage du cœur est réduite, ce qui contribue à la stagnation du sang dans les vaisseaux des poumons; ces vaisseaux ne peuvent pas maintenir l'échange de gaz au niveau requis; pour compenser cela, le cerveau donne aux poumons la possibilité de respirer plus souvent);
  • douleur derrière le sternum résultant d'une carence en oxygène dans le corps ou comme symptôme d'une maladie cardiaque sous-jacente.

Un tel patient est pâle, avec un effort physique, il y a une augmentation excessive de la fréquence cardiaque et un essoufflement.

Avec la bradycardie pathologique, d'autres symptômes de nature diverse associés à la maladie sous-jacente sont toujours détectés. Et vice versa, tous les signes cliniques ci-dessus surviennent non seulement avec la bradycardie, mais accompagnent le cours de nombreuses autres maladies. Par conséquent, s'ils se produisent, le patient doit consulter un médecin - thérapeute ou cardiologue. Le spécialiste procédera à une série d'examens, sur la base des résultats desquels il fera un diagnostic final.

Principes de diagnostic

Une personne peut détecter le fait d'avoir une bradycardie par elle-même en déterminant le pouls sur l'artère radiale (sur le poignet). Il peut également la soupçonner d'avoir les symptômes énumérés ci-dessus..

cliquez sur la photo pour l'agrandir

Le médecin est responsable du diagnostic des maladies pouvant entraîner une diminution de la fréquence cardiaque. Tout d'abord, il écoutera les plaintes du patient, les antécédents médicaux (lorsque les plaintes sont survenues, sont-elles constantes ou surviennent périodiquement que le patient soulage son état) et la vie (maladie, conditions de travail, etc.). Ensuite, il effectuera un examen, une palpation (déterminer le pouls), une auscultation (écouter avec un phonendoscope) et une percussion du cœur (taper pour déterminer les limites).

Sur la base des données reçues, le médecin prescrira un examen au patient, qui pourra inclure:

  1. électrocardiographie;
  2. phonocardiographie;
  3. surveillance ECG quotidienne (Holter);
  4. Échographie du cœur;
  5. détermination du niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang;
  6. détermination de la présence de toxines dans le sang;
  7. test sanguin général et quelques autres études (selon la pathologie que le médecin soupçonne).

Lorsque la cause de la bradycardie est identifiée, le médecin prescrira un traitement au patient.

Méthodes de traitement

Pour commencer, selon les lois de la médecine, nous ne traitons pas les symptômes, mais les maladies.

La bradycardie physiologique est une variante normale, ce qui signifie que les mesures thérapeutiques ne sont pas indiquées pour cela.

La bradycardie pathologique, non accompagnée de sensations subjectives, n'aggravant pas l'état du patient, est soumise à une observation dynamique.

Pour un patient qui a un pouls de 50 battements par minute, le médecin ne prescrira pas de médicaments qui augmentent sa fréquence, mais cela ne signifie pas que la maladie qui a entraîné la réduction du pouls ne doit pas être traitée. Autrement dit, avec la bradycardie pathologique, l'objectif principal du médecin est d'éliminer sa cause - la maladie sous-jacente. Pendant le traitement, un tel patient peut se voir prescrire des médicaments:

  • anticholinergiques (atropine);
  • isadrine;
  • lévothyroxine (avec fonction thyroïdienne réduite);
  • antibiotiques (si le patient a une myocardite);
  • adaptogènes (médicaments à base de Schisandra chinensis, ginseng, aralia, eleutherococcus);
  • médicaments améliorant les processus métaboliques du cœur (thiotriazoline, meldonium).

Le pronostic de la bradycardie dépend directement de la raison pour laquelle elle s'est produite. La bradycardie physiologique n'affecte pas la qualité et l'espérance de vie d'une personne.

La bradycardie pathologique avec un pouls de 50 battements par minute n'est pas en soi dangereuse, mais la maladie qui y a conduit peut altérer considérablement sa qualité de vie.

Pour éviter cela, il est important de diagnostiquer les maladies à un stade précoce et de suivre les recommandations du médecin concernant leur traitement.

Le pouls est une fluctuation constante des parois des vaisseaux sanguins. Ces fluctuations sont associées à la circulation sanguine tout au long du cycle cardiaque. Le pouls est artériel, capillaire et veineux. Un nombre considérable d'utilisateurs posent la question "Impulsion de 50 battements par minute, que dois-je faire?". Notre article sera consacré à l'analyse de cette question. Mais nous examinerons également des sujets connexes. Et avant de répondre à la question «Impulsion de 50 battements par minute - que faire?», Nous traiterons des caractéristiques de chaque type.

Une impulsion artérielle doit être examinée afin de déterminer l'état de la circulation sanguine, les propriétés des artères et le rythme cardiaque. La principale méthode pour déterminer le pouls artériel est la palpation régulière. Pour sentir l'artère, vous devez prendre une brosse dans l'articulation du poignet. Placez le pouce à l'arrière de l'avant-bras, le reste à l'avant du radius, sous lequel l'artère sera ressentie. De plus, le pouls peut être mesuré sur les artères fémorales, temporales et carotides. Pour obtenir une caractéristique plus détaillée du pouls artériel, il est nécessaire de faire une sphygmographie. Si une personne est en bonne santé, la courbe augmente fortement et descend en douceur.

Chez une personne en bonne santé, le pouls doit correspondre au rythme cardiaque. Autrement dit, au moins 60 à 80 coups doivent se produire par minute. Si le pouls est nettement plus rapide, cela signifie le développement d'une tachycardie. Si la fréquence diminue, c'est un signe de bradycardie. Avec l'augmentation de la température corporelle, la fréquence cardiaque augmente de 10 battements par degré. Mais il y a des moments où la fréquence cardiaque est inférieure à la fréquence cardiaque. Ce processus est appelé insuffisance cardiaque. D'une manière générale, ce processus est dû au fait que pendant les contractions prématurées et affaiblies du cœur, une petite quantité de sang pénètre dans l'aorte, et donc l'onde aortique n'atteint pas l'artère périphérique.

Chez une personne en bonne santé, le pouls doit être rythmé. Les ondes de pouls devraient se succéder à intervalles réguliers.

Le pouls capillaire est caractérisé par l'expansion rythmique des petites artérioles. Cela se produit à la suite d'une augmentation rapide de la pression pendant la systole. Une augmentation de la pression dans le système artériel conduit à l'apparition d'une grande onde de pouls, qui atteint les petites artérioles.

Le pouls veineux est caractérisé par des fluctuations du volume des veines résultant de la diastole et de la systole du ventricule droit et de l'oreillette droite. À la suite de ce processus, il y a un ralentissement ou une accélération de l'écoulement du sang des veines dans l'oreillette droite, après quoi la veine gonfle ou s'affaisse. Déterminé sur les veines cervicales. Dans ce cas, il est nécessaire de palper en même temps l'artère externe carotide..

Le pouls hépatique peut être déterminé par une palpation normale. Cependant, pour une détermination précise, il est nécessaire d'utiliser un appareil électrographique à rayons X.

Calcul de la fréquence cardiaque

Le nombre de contractions cardiaques est considéré comme 30 secondes, le résultat obtenu dans ce cas doit être multiplié par deux. Normalement, le nombre de coups chez un homme en bonne santé devrait être de 70, chez une femme - 80 coups par minute. Actuellement, il existe des appareils qui peuvent déterminer automatiquement la fréquence cardiaque. Ces appareils sont appelés moniteurs de fréquence cardiaque..

La fréquence cardiaque pendant la journée donne une augmentation quotidienne. Le premier a lieu vers 11 jours, le second - dans l'intervalle de 18 à 20 heures..

Si la fréquence cardiaque par minute dépasse 90, la condition est appelée tachycardie. Si la fréquence cardiaque ne dépasse pas 60, le patient reçoit un diagnostic de bradycardie.

Rythme cardiaque

Avec le bon rythme, les battements de pouls devraient se succéder à intervalles réguliers. Sinon, le pouls est appelé irrégulier. Chez une personne en bonne santé, il y a souvent une augmentation de la fréquence cardiaque à l'inspiration et une diminution à l'expiration. Ce processus est appelé arythmie respiratoire. Un léger arrêt respiratoire contribuera à l'éliminer..

Rythme cardiaque

La fréquence cardiaque est déterminée par la fréquence de la chute de pression et de l'augmentation de l'artère pendant le passage de l'onde.

Une impulsion rapide peut être ressentie avec une montée et une chute rapides de l'onde de pouls dans l'artère. Ce processus est proportionnel au taux de variation de pression dans l'artère radiale. Une telle impulsion peut être à la fois élevée et importante. Dans sa forme pure, elle peut bien survenir lors d'un effort physique. Une fréquence cardiaque lente et lente est observée avec une montée lente et une onde de pouls inférieure. Ce type est caractéristique d'évanouissement, d'effondrement ou de sténose mitrale..

Détection de la fréquence cardiaque

La tension d'impulsion est déterminée par la force, qui est nécessaire pour arrêter complètement la propagation de l'onde. Le pouls est tendu, dur, doux et sans contrainte. Selon le degré de stress, une valeur approximative de la pression artérielle peut être appelée. Avec la pression artérielle, la tension augmentera.

Détermination de la fréquence cardiaque

Le remplissage de l'impulsion est déterminé par sa taille et sa tension. Ce paramètre dépend directement du volume de sang circulant dans l'artère. Le pouls est plein (en même temps il est divisé en grand et haut), et aussi vide (cela ne peut être que petit).

Fréquence cardiaque chez les enfants

Chez l'enfant, il est beaucoup mieux palpé que chez l'adulte. Ce fait s'explique par le fait que chez les enfants, les processus métaboliques sont plus intenses. En outre, le pouls est augmenté en raison de la contraction rapide du muscle cardiaque et en raison de la moindre influence du nerf vague.

Chez un enfant, le pouls est plus clairement ressenti sur l'artère temporale ou radiale. Si l'enfant est petit et agité, il est nécessaire d'utiliser l'auscultation des bruits cardiaques pour compter le pouls. Afin de déterminer le pouls aussi précisément que possible, il est nécessaire que l'enfant soit au repos. En règle générale, un enfant a 4 tremblements cardiaques en une seule respiration.

Le rythme cardiaque rapide chez l'enfant apparaît avec de l'anxiété, des cris et de manger. Si la température corporelle augmente de 1 degré, le pouls augmente de 20 battements par minute. Chez les filles, le pouls est 6 fois plus fréquent que chez les garçons.

Que faire si le pouls est faible

Les patients demandent souvent aux médecins: «Pourquoi le pouls est-il de 50 battements par minute? C'est normal?". Pour vous faire savoir, disons tout de suite: c'est une déviation. Vous pouvez appeler cette pathologie caractéristique. Parlons de cela plus en détail. Avec une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements par minute, une bradycardie se développe. C'est pourquoi la question "Impulsion de 50 battements par minute - est-ce normal?" une réponse extrêmement négative peut être donnée. En condition normale, cette valeur doit être comprise entre 60 battements et 120 battements par minute.

Causes de la bradycardie:

  1. maladies infectieuses;
  2. intoxication;
  3. maladies nerveuses;
  4. haute pression intracrânienne;
  5. maladie thyroïdienne;
  6. prendre des médicaments;
  7. troubles du système cardiovasculaire;
  8. famine;
  9. Maladie de Botkin;
  10. taux élevé de potassium dans le sang;
  11. infarctus du myocarde.

Une diminution de la fréquence cardiaque peut également être observée pendant le choc, l'accoutumance du corps à de nouvelles conditions de température ou après des blessures à la tête ou au cou.

Pulse 50 battements par minute. Causes et signes avant-coureurs de la bradycardie

Lorsque le pouls ralentit à 50 battements par minute, une personne commence à se sentir faible, étourdie, des sueurs froides apparaissent et des évanouissements sont possibles. En raison du fait que le cœur commence à pomper lentement le sang, le cerveau est privé d'oxygène. Il y a eu des cas où un évanouissement avec un ralentissement du rythme cardiaque a entraîné un arrêt cardiaque.

  1. La présence d'une fréquence cardiaque réduite peut être indiquée par les sensations personnelles du patient. Ce sont des étourdissements fréquents, une faiblesse, des évanouissements.
  2. Un électrocardiogramme montre une diminution du nombre de contractions cardiaques, avec une augmentation des intervalles entre elles.
  3. Surveillance Holter pendant la journée.

Pulse 50 battements par minute. Que faire?

La bradycardie est traitée de deux manières. Si le pouls d'une personne est de 50 battements par minute, des médicaments sont prescrits ou une opération mini-invasive est effectuée, dans laquelle un stimulateur cardiaque est établi. Il est nécessaire pour donner au cœur une fréquence et un rythme de contractions spécifiques..

Si le pouls de 45-50 battements par minute n'est pas provoqué par la présence de pathologies graves, pour l'augmenter, il est nécessaire de respecter les recommandations suivantes, à savoir:

  1. observer un régime de repos complet;
  2. boire une tasse de thé vert une fois par jour;
  3. effectuer des exercices physiques visant à renforcer les vaisseaux du cœur;
  4. prendre des mélanges de vitamines qui aident à augmenter la fréquence cardiaque;
  5. prendre divers remèdes à base de plantes.

Vous devez également arrêter de boire de l'alcool et de fumer. Il est nécessaire d'effectuer des mesures cardiologiques tous les jours.

Souvent, les personnes atteintes de la pathologie décrite posent des questions comme «Pulse 50 battements par minute: que faire?». Les remèdes populaires peuvent vous aider, et vous devez le savoir. Certains d'entre eux sont des médicaments efficaces qui peuvent minimiser les risques d'évanouissement..

Parmi les recettes de la médecine traditionnelle qui aideront à normaliser le pouls, vous pouvez utiliser ce qui suit. La première est la racine de ginseng. Utilisez également souvent des feuilles ou des extraits d'Eleutherococcus. Parlons plus du ginseng.

Pour augmenter le pouls avec ce remède populaire, vous devez prendre environ 20-30 g de la racine de la plante et bien la broyer. Après cela, nous prenons un litre de vodka et remplissons le ginseng écrasé. Dans cet état, la teinture doit être laissée pendant 2 à 3 semaines. Passé ce délai, prenez la perfusion avant les repas à raison de 15 gouttes, 20 minutes avant le déjeuner et le dîner. Pour obtenir l'effet, cela doit être fait dans les 2-3 mois.

Si nous parlons de la façon d'augmenter le pouls par tous les moyens possibles, tout d'abord, la caféine et l'ascofène peuvent être notés. Cependant, l'automédication n'est pas la meilleure chose à faire dans ce cas. Il est préférable de consulter un médecin pour prendre des médicaments similaires. Il vous dira à quelle posologie il faut prendre des médicaments..

Une bonne solution au problème est le thé sucré chaud et d'autres boissons toniques. Ces fonds sont contre-indiqués chez les personnes souffrant de maladies cardiaques chroniques..

Vous pouvez pratiquer une thérapie physique. Dans le pire des cas, un cardiologue prend une décision chirurgicale.

Le pouls est appelé fluctuations du muscle cardiaque. Lors de la mesure, la fréquence des contractions de l'organe est indiquée. La fréquence cardiaque normale est de 65 à 85 battements par minute. Le dépassement ou la diminution de ces indicateurs indique des anomalies dans le travail du corps, qui peuvent être associées non seulement aux maladies cardiaques. C'est un spécialiste qualifié qui saura le mieux quoi faire avec un pouls de 50 battements par minute. Vous ne pouvez pas gérer vous-même le traitement.

Que signifie une telle impulsion?

Pour un adulte, un pouls de moins de 60 battements par minute est considéré comme faible. Sinon, une telle condition est appelée - bradycardie. Le plus souvent, une impulsion de 50 battements par minute est observée chez les personnes souffrant d'hypotension. Cependant, une violation peut également provoquer des facteurs totalement inoffensifs. Parmi eux:

  • sommeil profond;
  • exposition prolongée au froid;
  • changement climatique brutal.

Fondamentalement, une diminution de la fréquence cardiaque indique une violation du travail du système cardiovasculaire. Il est impossible de déterminer les causes de ce problème par vous-même et ne pouvez pas vous engager dans son traitement, seuls les médecins peuvent le faire.

La bradycardie est-elle dangereuse

Une fréquence cardiaque basse de 50 battements par minute provoque une augmentation de la teneur normale en potassium dans le sang. Dans le contexte de la bradycardie, l'apport sanguin aux organes internes et au cerveau ralentit, ce qui peut entraîner une violation de leur travail. Un rythme cardiaque bas est plus dangereux pour les personnes âgées, car elles ont un affaiblissement des vaisseaux sanguins. La bradycardie ne fait que l'exacerber.

Un rythme cardiaque bas peut survenir subitement, sous la forme d'une attaque sévère. C'est ce qu'on appelle un «blocus de la conduite». Si vous n'appelez pas immédiatement une ambulance, un retard peut déclencher l'apparition d'arythmies fatales. Une impulsion pouvant atteindre 30 battements par minute peut entraîner une perte de conscience.

Raisons de l'apparence

La bradycardie est divisée en trois types.

  1. Physiologique.
  2. Pathologique.
  3. Idiopathique.

L'aspect physiologique n'est pas dangereux pour la santé, car il n'est le symptôme d'aucune maladie. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles le pouls diminue..

  1. En bonne condition physique, lorsque le cœur s'habitue à de lourdes charges. Au repos, 50 coups suffisent pour un fonctionnement normal des organes. C'est suffisant pour une circulation sanguine complète..
  2. Lors d'un long séjour d'une personne parmi les basses températures. En conséquence, il diminue dans le corps et le pouls en dessous de 60 battements devient une réaction protectrice du corps, qui commence à économiser de l'énergie.
  3. Stimulation des zones réflexes sur le corps humain (cravate resserrée, frottement des yeux, etc.). Après avoir éliminé la cause de la bradycardie, le pouls revient rapidement à la normale..
  4. Vieillissement du corps. Chez les personnes âgées, les processus métaboliques sont perturbés, les muscles sont affaiblis, les tissus n'ont plus besoin d'oxygène autant que chez les jeunes.

La bradycardie pathologique indique la présence de maladies. Les raisons peuvent inclure:

  • cardiopathie
  • hypothyroïdie;
  • maladies endocriniennes;
  • Pression intracrânienne;
  • stress constant;
  • mauvaises habitudes (alcool et tabac);
  • maladies du système nerveux;
  • grosse perte de sang;
  • épuisement du corps;
  • empoisonnement;
  • maladies infectieuses.

Le troisième type d'apparition de pouls faible est appelé idiopathique. Un tel diagnostic est posé lorsqu'il est impossible de déterminer la maladie ou les facteurs physiologiques qui ont provoqué la bradycardie. La forme idiopathique peut être temporaire ou permanente.

Symptômes de bradycardie

Certaines personnes ayant un pouls lent se sentent normales et ne se plaignent pas de leur santé. Cela fait principalement référence à une bradycardie physiologique. Cependant, un rythme cardiaque bas peut être accompagné de signes qui altèrent la qualité de vie. Parmi eux:

  • étourdissements dus à une carence en oxygène;
  • transpiration
  • faiblesse générale du corps;
  • la nausée;
  • "Vole" devant les yeux;
  • maux de tête;
  • fatigue;
  • essoufflement pendant l'effort physique;
  • douleur thoracique.

Le patient a la peau pâle. Même un peu d'activité physique s'accompagne d'un essoufflement et d'une respiration rapide. Avec le type pathologique, les symptômes de la maladie qui ont provoqué la bradycardie rejoignent également les symptômes énumérés.

Diagnostique

Avec un pouls faible, vous devez contacter un thérapeute qui, si nécessaire, écrira une référence à un cardiologue. Ce médecin est principalement impliqué dans le traitement de la bradycardie. Cependant, si un pouls faible est causé par le stress, une violation de l'état mental, des maladies nécessitant une intervention chirurgicale, l'aide de neurologues, de chirurgiens et d'autres spécialistes peut être requise..

Les médecins effectuent d'abord un examen général. L'attention est attirée sur les maladies déjà transférées et disponibles au moment de l'examen. Le pouls exact est déterminé, l'auscultation et la percussion du cœur sont effectuées (écoute et tapotement de l'organe). Puis effectué:

  • Échographie du cœur;
  • électrocardiogramme;
  • analyse de la présence de toxines dans le sang;
  • phonocardiographie;
  • analyse sanguine générale;
  • surveillance quotidienne de l'ECG;
  • test sanguin pour les niveaux d'hormones thyroïdiennes.

Le traitement est prescrit individuellement, en tenant compte des caractéristiques du corps et des maladies existantes.

Traitements de bradycardie

La bradycardie ne doit être traitée que par des médecins. Si aucune maladie n'est détectée avec un pouls faible, l'intervention d'un cardiologue ou d'autres spécialistes n'est pas requise. En cas de dysfonctionnement du système cardiovasculaire, un stimulateur cardiaque peut être nécessaire..

Si la bradycardie est la conséquence d'autres maladies, la priorité est donnée à leur traitement. Un rythme cardiaque bas peut être déclenché par des médicaments. Dans ce cas, d'autres sont prescrits ou la posologie des médicaments est en cours de révision. Avec la bradycardie, des antibiotiques sont prescrits, des médicaments qui améliorent le métabolisme (lévothyroxine ou autres médicaments).

Auto-assistance

Pour restaurer un pouls normal, il est nécessaire de mener une vie saine. La course, la marche et l'exercice entraînent une augmentation temporaire de la fréquence cardiaque, ce qui stimule le muscle cardiaque et le renforce. Des promenades quotidiennes en plein air sont nécessaires. Il est important de surveiller le poids et de se débarrasser des kilos en trop à temps.

Un rôle important dans la prévention et le traitement de la bradycardie a une alimentation saine. Tous les aliments qui augmentent le cholestérol doivent être exclus de l'alimentation. Fruits et légumes autorisés, grains entiers et produits laitiers faibles en gras. En quantité illimitée, vous pouvez manger du poisson.

Si vous constatez une fréquence cardiaque basse, vous devriez consulter un médecin. La bradycardie en soi n'est pas dangereuse. Le plus souvent, il s'agit d'un signal de l'organisme sur un dysfonctionnement du travail des organes internes. Sans recommandation d'un médecin, vous ne pouvez prendre aucun médicament et traiter avec des méthodes alternatives.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite