Maladies cardiaques

Comme le montre le cours d'anatomie scolaire, le cœur humain est divisé en plusieurs chambres, nécessaires à l'accumulation de sang. Entre les caméras, il y a des trous avec lesquels elles sont interconnectées. Ce sont ces trous qui ferment les valves. Le sang les traverse et dans une certaine direction. Ceci est réalisé par le fait que la valve s'ouvre dans une seule direction, par conséquent, avec l'écoulement inverse du sang, la valve se ferme et ne la laisse pas.
Parmi les anomalies dans le développement de ces valves, un prolapsus peut souvent être trouvé, et cette déviation n'est pas toujours dangereuse. Ainsi, le prolapsus de la valve cardiaque, en d'autres termes, CPM, est le prolapsus de la valve valvulaire ou de la valve valvulaire pendant la contraction cardiaque. Le plus souvent, les patients reçoivent un diagnostic de prolapsus valvulaire mitral, qui menace la formation de maladies cardiaques..

Parmi les raisons de la formation de prolapsus, la plus importante doit être mise en évidence - c'est la faiblesse du tissu conjonctif, et cette faiblesse a le plus souvent un caractère inné, bien qu'elle puisse être acquise. Les symptômes du prolapsus cardiaque se produisent rarement, ce qui rend la pathologie difficile à détecter. Cependant, certains symptômes existent toujours, notamment:

  • syndromes douloureux dans le sternum;
  • une sensation de fonctionnement "anormal" du cœur;
  • la faiblesse;
  • vertiges, etc..

Fondamentalement, l'évolution d'une maladie telle que le prolapsus cardiaque est assez favorable, par conséquent, elle ne nécessite aucune intervention médicale. Cependant, l'évolution de la maladie peut entraîner certaines complications, par exemple des arythmies ou une insuffisance valvulaire. Une évolution sévère de la maladie est possible, dans laquelle le patient a besoin de soins médicaux jusqu'à la chirurgie.

Classification des soupapes

Il existe quatre valves cardiaques:

  • Mitral. Il a deux ailes et est situé au milieu entre le ventricule gauche et l'oreillette. La fixation du vantail s'effectue au moyen d'accords. Le prolapsus de cette valve est appelé prolapsus des valves dans la région de l'oreillette gauche. En conséquence, le mouvement du sang est perturbé et il se précipite dans l'oreillette à partir du ventricule;
  • Tricuspide / triskupidny. Relie les bons organes (oreillette, ventricule);
  • Aortique. Connecte l'aorte et le ventricule sur le côté gauche. Résiste au retour de l'aorte du flux sanguin au ventricule;
  • Pulmonaire. Relie le ventricule du côté droit et le tronc pulmonaire. Ne permet pas au sang des vaisseaux pulmonaires de pénétrer dans le ventricule.

Causes de la maladie et signes

Les causes de la maladie dépendent du moment du prolapsus de la valve centrale du cœur. Ainsi, ils distinguent:

  • Primaire. Ils appellent un prolapsus congénital, résultant d'une anomalie génétique dans la structure du tissu. Les valves à guillotine sont constituées de ce tissu conjonctif. Cette déviation est appelée dégénérescence myxomateuse;
  • Secondaire. Ils appellent un prolapsus acquis. Ainsi, par exemple, un prolapsus de la valve mitrale du cœur peut bien survenir à la suite d'une lésion thoracique. De plus, le développement d'écarts peut très bien être associé à un infarctus du myocarde antérieur, ainsi qu'à des rhumatismes. Dans ce cas, les cordes tendineuses peuvent se rompre ou s'enflammer, provoquant un prolapsus..

Il convient de noter que le prolapsus de la valve droite du cœur, aortique et pulmonaire n'apparaît fondamentalement pas du tout et qu'il est difficile de les identifier. Le plus souvent, leur détection se fait par hasard lors du dépistage d'autres maladies. Un prolapsus congénital altère légèrement la circulation sanguine, indiquant l'absence de traitement.

Prolapsus valvulaire cardiaque mitral

Le plus courant dans le monde moderne est le prolapsus mitral de la valve centrale du cœur. Le plus souvent, un tel prolapsus est de nature congénitale, il n'est donc pas perceptible pour son propriétaire. Cependant, dans certains cas, le patient peut être dérangé par:

  • Perturbation du cœur. Ce symptôme peut également se produire en présence d'un prolapsus de la valve cardiaque gauche. Dans ce cas, l'apparition d'un rythme cardiaque rapide, d'une déviation du rythme de la contraction du cœur, etc. est implicite.
  • Douleur dans la région du cœur et de la poitrine. Il convient de noter que la douleur peut varier entre elles - être des coutures, des coupures ou des douleurs.
  • Symptômes de VVD, c'est-à-dire dystonie végétovasculaire. Ceux-ci comprennent des maux de tête, des maux d'estomac, un manque d'air, etc..
  • Évanouissement et perte de conscience, ce qui est particulièrement caractéristique des maladies cardiaques avec prolapsus valvulaire mitral. Le plus souvent, ces manifestations se produisent dans des situations stressantes ou lors d'un séjour dans une pièce étouffante..
  • Attaques de panique lorsqu'une personne a peur.

Degrés de prolapsus de la valve cardiaque gauche

Il est possible d'identifier le degré de prolapsus valvulaire mitral uniquement lors de l'examen d'une échographie cardiaque. Les degrés varient en fonction de l'affaissement des parois de la valve. Ainsi, ils distinguent:

  • Prolapsus de la valve cardiaque de 1 degré. Dans ce cas, le niveau d'affaissement dans l'oreillette gauche ne dépasse pas 5 mm.
  • 2 degrés de prolapsus. À ce stade, le niveau d'affaissement atteint 6-9 mm.
  • 3 degrés de prolapsus, où le niveau d'affaissement dépasse la marque de 10 mm.

Cette classification n'est pas applicable dans tous les pays du monde. Il faut dire que 1 degré de prolapsus valvulaire cardiaque, comme le second, ne pose pas de problème particulier, alors que 3 degrés nécessitent un traitement.

Complications

Tout d'abord, il convient de mentionner l'insuffisance de la valve mitrale, à la suite de laquelle les parois ne se ferment pas assez étroitement, ce qui conduit au développement d'une régurgitation mitrale. Une telle complication menace le patient de développer une insuffisance cardiaque..
Deuxièmement, le patient peut développer une endocardite bactérienne. Cette complication est assez grave, car il s'agit d'une inflammation de l'endocarde, c'est-à-dire de la muqueuse interne du cœur. Pour cette complication, un certain nombre de symptômes sont caractéristiques:

  • augmentation de la température corporelle;
  • malaise général;
  • les palpitations ont augmenté;
  • douleur dans les articulations;
  • localiser les hémorragies cutanées;
  • jaunisse.

Une autre complication est l'apparition d'une arythmie. En conséquence, un prolapsus du ventricule gauche du cœur entraînera de nombreux problèmes pour le patient, car une personne commencera à souffrir d'évanouissements fréquents et de vertiges, d'un manque d'air et de palpitations cardiaques.
Un prolapsus du cœur d'une valve neutre peut entraîner une complication aussi grave qu'un accident vasculaire cérébral. Comme vous le savez, un accident vasculaire cérébral est appelé une déviation de l'apport sanguin au cerveau. Les conséquences peuvent être les pires, y compris la mort. L'AVC menace les personnes de plus de 50 ans.

Traitement du prolapsus du ventricule gauche du cœur

Comme déjà mentionné, le prolapsus valvulaire mitral ne nécessite pas de traitement, mais dans certains cas, il est toujours nécessaire. Ainsi, le traitement est prescrit aux patients qui sont à un stade sévère de la maladie et souffrant d'arythmie, de tachycardie, d'attaques sévères de troubles autonomes. Les méthodes de traitement et les médicaments sont prescrits à chaque patient individuellement après avoir subi un examen complet, qui comprend:

  • échocardiographie et échocardiographie;
  • électrocardiographie;
  • Holter ECG.

À la fin de l'examen, le médecin peut prescrire au patient de prendre des médicaments tels que:

  • Bloqueurs adrénergiques. Avec leur aide, il est possible de réduire l'arythmie et la tachycardie, ce qui est extrêmement nécessaire pour le prolapsus de la valve cardiaque droite.
  • Préparations contenant du magnésium, principalement du Magnerot. L'utilisation de ces médicaments améliore considérablement l'état des patients. La transpiration diminue, les étourdissements et les évanouissements cessent, la température corporelle diminue..
  • Des vitamines Il est clair que la prise de vitamines est tout simplement nécessaire pour les patients atteints de maladies cardiaques..

Comme indiqué, dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être prescrite au patient, cependant, les médecins ne peuvent choisir cette option de traitement que lorsqu'ils diagnostiquent un patient présentant une insuffisance valvulaire sévère. Dans ce cas, le patient se voit prescrire des prothèses.

Prolapsus valvulaire mitral

Le prolapsus valvulaire mitral (sa saillie ou sa fermeture incomplète) est une condition pathologique dans laquelle se produit un dysfonctionnement situé entre le ventricule et l'oreillette de la valve. Le prolapsus valvulaire mitral, dont les symptômes peuvent être absents dans une variante dans environ 20 à 40% des cas avec une détection principalement accidentelle de cette pathologie, se caractérise par un pronostic très favorable dans sa majorité, ce qui n'exclut cependant pas la possibilité de développer de graves complications chez certains patients..

description générale

Comme déjà indiqué, le prolapsus valvulaire mitral devient souvent une pathologie détectée accidentellement et, dans la plupart des cas, il ne représente aucune menace pour la vie des patients. Néanmoins, elle a des traits caractéristiques, et nous allons essayer de les présenter dans cet article.

Donc, pour commencer, nous allons nous attarder sur ce qu'est la valve cardiaque. Comme vous le savez probablement, l'analogie la plus appropriée pour les fonctions remplies par le cœur est la pompe - c'est la similitude avec elle qui est notée dans le travail du cœur, et c'est ce travail du cœur qui assure une bonne circulation sanguine dans le corps. Les possibilités pour cela sont déterminées par le maintien d'une pression appropriée dans les cavités cardiaques. Il y a quatre chambres de ce type, ce sont deux oreillettes et deux ventricules. Comme les vannes qui nous intéressent, il existe un type spécial d'amortisseur, concentré entre les caméras. En raison de ces amortisseurs, la pression spécifiée est régulée et un soutien est également fourni dans le mouvement du flux sanguin dans la direction requise.

Il existe au total quatre vannes de ce type, chacune ayant ses propres caractéristiques et principe de fonctionnement:

  • Valve mitrale: Cette valve est située entre le ventricule gauche et l'oreillette gauche, elle a deux ailes (avant et arrière). Le prolapsus de la cuspide antérieure de la valvule mitrale (c'est-à-dire sa saillie) est diagnostiqué beaucoup plus souvent que, respectivement, le prolapsus de la cuspide. Chacun des volets de valve a des fils fins attachés à eux - ce sont des accords, leur fixation, à son tour, est faite aux muscles papillaires et papillaires. Assurer le fonctionnement normal de la valve mitrale est considéré avec le travail effectué conjointement par ces valves, fils et muscles. La contraction du cœur entraîne une augmentation significative de la pression, mais elle assure à son tour l'ouverture des valves maintenues par les muscles et les accords papillaires.
  • Valve tricuspide (tricuspide).Cette valve est située entre le ventricule droit et l'oreillette droite, a trois valves.
  • Valve pulmonaire: cette valve est concentrée entre le ventricule droit et l'artère pulmonaire; ses fonctions sont notamment d'empêcher le sang de retourner dans le ventricule droit.
  • La valve aortique. Cette valve est située entre l'aorte et le ventricule gauche, empêchant le retour du sang vers le ventricule gauche.

Le fonctionnement normal des valves cardiaques se produit comme suit. Il y a deux trous dans le ventricule gauche. L'un d'eux se réfère à l'oreillette gauche (où, comme nous l'avons déjà noté, la valve mitrale est située), l'autre à l'aorte (ici, comme nous l'avons également noté, la valve aortique est située). Ainsi, le mouvement du sang se produit comme suit: d'abord - de l'oreillette par l'ouverture de la valve mitrale au ventricule, après - du ventricule par l'ouverture de la valve aortique vers l'aorte. La fermeture ultérieure de la valvule mitrale dans ce processus garantit que le sang ne revient pas lorsque le ventricule gauche se contracte à nouveau dans l'oreillette, ce qui permet de garantir un mouvement uniquement vers l'aorte. Lorsque la valve aortique est fermée au moment de la relaxation ventriculaire, un obstacle correspondant est prévu pour empêcher le retour du sang vers le cœur.

Un principe similaire est pertinent pour le fonctionnement de la valve pulmonaire et de la valve tricuspide. Sur la base de l'examen de cette image, il peut être compris que le processus normal de fonctionnement des valves fournit le schéma approprié pour l'avancement du sang à travers les services cardiaques, et détermine également la possibilité de sa circulation normale dans tout le corps.

Quant à la pathologie qui nous intéresse, le prolapsus lui-même, alors, comme cela a déjà été souligné initialement, c'est une saillie. Il se forme au moment de sa fermeture, à la suite de quoi les cuspides ne se ferment pas aussi étroitement que nécessaire, ce qui signifie qu'une certaine quantité de sang a la capacité de retourner dans la direction opposée, c'est-à-dire dans les ventricules des gros vaisseaux examinés ou dans l'oreillette du ventricule.

En conséquence, le prolapsus de la valve mitrale au moment où le ventricule gauche se contracte, conduit au fait que le flux sanguin se produit non seulement vers l'aorte, mais aussi vers l'oreillette gauche, où il revient, un tel retour de sang a sa propre définition - la régurgitation. En fonction du volume de sang renvoyé dans l'oreillette, le degré correspondant d'un tel retour, c'est-à-dire le degré de régurgitation, est déterminé. En règle générale, la pathologie qui nous intéresse, le prolapsus valvulaire mitral lui-même, s'accompagne d'un degré insignifiant de ce retour, qui, à son tour, élimine pratiquement la possibilité de développer de graves anomalies cardiaques et est déterminé par l'État dans des limites normales. Pendant ce temps, une option n'est pas exclue dans laquelle le flux de retour de sang est suffisamment important en volume, ce qui détermine la nécessité de sa correction, qui peut même inclure une éventuelle intervention chirurgicale à cet effet.

Quant à la fréquence de développement d'une pathologie telle que le prolapsus valvulaire mitral (MVP), les données suivantes sont disponibles ici. Ainsi, une augmentation de la fréquence est notée avec l'âge. La détection prédominante de MVP se produit à l'âge des patients de 7 à 15 ans. Le prolapsus de la valve mitrale chez les enfants jusqu'à 10 ans est noté avec presque la même fréquence en termes de sexe, tandis que chez les enfants après 10 ans, le MVP est plus souvent diagnostiqué chez les filles - dans ce cas, un rapport de 2: 1 est déterminé.

Le prolapsus valvulaire mitral chez les nourrissons est extrêmement rare. Valeurs élevées de l'incidence de MVP avec l'une ou l'autre pathologie de type cardiaque chez les enfants atteints d'une maladie héréditaire liée au tissu conjonctif qui les concerne - dans ce cas, elle est détectée chez environ 10-23% des patients.

Quant à la population adulte, ici l'incidence de MVP est déterminée en moyenne à 5-10%. La plupart des femmes sont touchées par cette pathologie (jusqu'à 75%), l'incidence maximale est l'âge de 35 à 40 ans.

Le prolapsus valvulaire mitral peut se produire sous forme primaire ou sous forme secondaire. Le prolapsus valvulaire mitral primaire est la principale manifestation de la pathologie, nous l'examinerons dans la partie principale de notre article. Quant à la deuxième forme, et il s'agit d'un prolapsus valvulaire mitral secondaire, alors dans ce cas, la pathologie qui se produit lorsque le patient a une autre maladie, qui, par conséquent, est devenue la base de son apparition, est considérée. Ainsi, un prolapsus secondaire se développe dans le contexte d'une cardiomyopathie, d'une cardiopathie ischémique, d'un dysfonctionnement du muscle papillaire, d'un infarctus du myocarde ou d'une calcification de l'anneau mitral, ainsi que d'un lupus érythémateux systémique et d'une insuffisance cardiaque congestive.

Non seulement la forme primaire du prolapsus n'est pas considérée comme une pathologie macroscopique pertinente pour le cœur, mais elle n'est souvent pas du tout considérée comme une pathologie. Néanmoins, les modifications mycosmatiques provoquées par un prolapsus valvulaire mitral, accompagnées dans certains cas de formes très prononcées de troubles cardiaques, ne peuvent quitter le MVP sans une attention appropriée, tant en termes d'aspects thérapeutiques que pronostiques..

Prolapsus valvulaire mitral: causes

La plupart du temps, le MVP est congénital et non dangereux (primaire), ce que nous avons déjà découvert, ainsi que le résultat de la pertinence d'autres pathologies chez le patient. Fondamentalement, les causes de MVP sont dues au fait qu'un trouble structurel dans lequel cette pathologie est pertinente est congénital, et également parce que le tissu conjonctif, qui constitue la base des valves cardiaques, devrait être affaibli..

La première violation est principalement de nature héréditaire, se produisant chez un enfant déjà au moment de sa naissance. Quant à la faiblesse du tissu conjonctif, elle a également une nature d'apparition (congénitale) similaire. La particularité du PMC dans ce cas est qu'en raison de la faiblesse du tissu conjonctif, il y a un étirement plus facile des cuspides valvulaires, tandis que les accords doivent être allongés. À la suite de cette image des processus, la fermeture de la valve lorsque le sang exerce la pression correspondante s'accompagne d'une protrusion des valves et de leur fermeture lâche.

Dans la grande majorité des cas de MVP congénitale, son évolution est assez favorable, elle n'est pas accompagnée de symptômes particuliers et ne nécessite pas de traitement sérieux. En conséquence, dans ce mode de réalisation, le prolapsus est plus approprié pour déterminer comme un syndrome ou une caractéristique caractéristique du corps, plutôt que comme une pathologie ou une maladie

Quant au prolapsus secondaire, il se développe peu fréquemment et certaines maladies servent d '«aide» à son développement, cela nous permet de le définir comme un prolapsus acquis. Les maladies pertinentes dans ce cas violent la structure des accords, des cuspides ou des muscles papillaires, et nous nous attarderons sur eux dans une version légèrement plus détaillée:

  • IHD, infarctus du myocarde. Le développement de MVP pendant l'infarctus du myocarde ou la maladie coronarienne se produit chez les personnes âgées, la cause en est la violation réelle de l'approvisionnement en sang, en particulier les muscles papillaires, ou cela est dû à la rupture des cordes, grâce à laquelle la régulation de la valve est assurée. La détection d'un prolapsus dans ce cas se produit, en règle générale, sur la base de l'apparition chez les patients d'une douleur intense dans la région du cœur, qui est également associée à une faiblesse et à une apparence d'essoufflement.
  • Rhumatisme. L'apparition d'un prolapsus basé sur une cardiopathie rhumatismale (cardiopathie rhumatismale) est pertinente pour les enfants, en particulier, elle se développe en raison du processus inflammatoire qui affecte le tissu conjonctif, ce tissu, à son tour, est à la base de la corde et des lambeaux valvulaires. Surtout jusqu'à ce que l'enfant ait une MVP, il développe une scarlatine ou une amygdalite, puis (après environ deux semaines) une attaque de rhumatisme se manifeste (dans laquelle des conditions pathologiques apparaissent sous la forme de raideur des articulations, de douleur dans celles-ci, d'inflammation, etc.).
  • Blessures à la poitrine. MVP dans le contexte de cet effet s'explique par le fait qu'il s'accompagne d'une rupture des accords. Ceci, à son tour, détermine l'évolution défavorable de la pathologie que nous considérons, ce qui est particulièrement pertinent lorsque le traitement est ignoré si nécessaire.

Prolapsus valvulaire mitral primaire: symptômes

Cette variante de prolapsus chez les patients survient dès la naissance. Sa particularité réside dans le fait qu'il peut souvent être associé à un trouble connu de nombreux lecteurs, comme la dystonie végétative-vasculaire (ou en abrégé VVD). Tous ces symptômes d'un effondrement de la valve mitrale qu'un patient peut ressentir s'expliquent précisément par ses manifestations, cependant, ils sont principalement attribués spécifiquement au prolapsus..

Tout d'abord, les patients ressentent des douleurs au cœur et à la poitrine. La douleur dans le sternum avec MVP est fonctionnelle, respectivement, cela indique qu'elle n'est pas un signe d'anomalies cardiaques, et qu'elle est donc causée par une violation du système nerveux central. Souvent, la douleur cardiaque survient dans le contexte d'un surmenage émotionnel ou d'un stress, dans certains cas, la manifestation d'une douleur au repos.

La nature de la manifestation de la douleur est douloureuse ou picotante, la durée de la manifestation est de plusieurs secondes / minutes à plusieurs jours. Lorsque vous essayez de déterminer le facteur qui a déclenché la douleur, il est important de considérer que la douleur pendant le prolapsus de la valve mitrale dans la zone considérée n'est pas accompagnée de vertiges, d'essoufflement et de douleur accrue pendant l'effort physique. De plus, dans ce cas, les conditions d'évanouissement ne se produisent pas. Sinon, avec la pertinence des symptômes énumérés qui ne correspondent pas au MVP, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin - lui seul peut déterminer de manière fiable la nature de l'état pathologique, déterminer s'il s'agit d'une "fausse alarme" ou indique des perturbations graves dans le travail du cœur et la présence de maladies graves directement liée à cette douleur.

Les symptômes suivants qui sont pertinents pour le VVD et, en fait, pour le prolapsus valvulaire mitral, sont un «enfoncement» du cœur, des «interruptions» de son travail et une augmentation de la fréquence cardiaque. Les sensations énumérées ci-dessus, similaires aux symptômes énumérés ci-dessus, ne sont des manifestations d'aucune pathologie dans le travail du cœur, mais indiquent seulement une activité accrue du système nerveux central. Nous notons également que dans ce cas, diverses options pour perturber le rythme cardiaque, ainsi que la conduction, sont autorisées, en particulier, il peut s'agir d'une extrasystole ventriculaire et auriculaire, d'une fibrillation auriculaire, d'une tachycardie paroxystique supraventriculaire et d'une tachycardie ventriculaire, d'un bloc auriculo-ventriculaire et d'un bloc auriculaire..

Néanmoins, comme dans le cas précédent, selon ces états, il y a aussi quelques écarts. En particulier, ils concernent le fait qu'un rythme cardiaque rapide pendant le prolapsus de la valve mitrale et ces manifestations qui diffèrent du fonctionnement stable du cœur ne sont pas des manifestations d'une condition menaçante si elles apparaissent soudainement et disparaissent exactement de la même manière, sans être combinées avec étourdissements ou perte de conscience.

Il convient de noter que l'évanouissement est un symptôme extrêmement rare du prolapsus valvulaire mitral. Sa raison principale est dans ce cas les conditions dans lesquelles la personne se trouve ou les émotions qu'elle éprouve. Les évanouissements de cette nature passent assez vite, il suffit de changer les conditions qui les provoquent (amener une personne à ressentir, lui donner accès à l'air frais, etc.).

D'autres symptômes sont également caractéristiques de la VVD, tels qu'une augmentation de la température (à des nombres subfébriles, c'est-à-dire dans la plage de 37 à 37,5 degrés), des douleurs abdominales, des maux de tête, un essoufflement, une sensation d'insatisfaction par l'inspiration, une fatigue accrue et une faiblesse générale De plus, les patients ne tolèrent pas l'activité physique. De même que la grande majorité des patients ayant un diagnostic de VVD pertinent, ils ont également une météorite avec MVP; en conséquence, la météo détermine souvent leur bien-être (plus précisément, les changements qui s'y produisent).

Les changements psychopathologiques, dans lesquels une combinaison de personnalité et de formes affectives de troubles sont notés, sont considérés comme des manifestations spéciales dans l'image du prolapsus valvulaire mitral. Le plus souvent, les troubles affectifs se manifestent sous la forme d'états dépressifs dans lesquels l'hypocondrie prédomine (une forme obsessionnelle d'anxiété liée à sa propre santé, contre laquelle un stress grave peut se développer lorsque le patient est incapable de fonctionner normalement) et l'asthénie (fatigue accrue, perte ou affaiblissement de la capacité de le faire). stress mental et physique). Quant aux troubles de la personnalité, ils peuvent consister en la manifestation de traits hystéroïdes ou sensibles, ce qui conduit dans certains cas au développement de psychopathies (pathologies de la nature, se manifestant sous la forme d'un développement insuffisant des traits volitifs et émotionnels, contre lesquels le processus d'adaptation d'une personne aux conditions qui l'entourent est compliqué). ) ou à l'accentuation de la personnalité (une forme de manifestation trop prononcée de certains traits du caractère d'une personne).

En plus de ces caractéristiques, les patients peuvent également manifester certains changements associés à la peau, aux fonctions des organes internes et au système musculo-squelettique.

Souvent, les patients atteints de MVP présentent également des similitudes dans la composition corporelle. Ainsi, les traits caractéristiques dans ce cas sont des membres minces et longs, un visage allongé, une croissance élevée, une forme accrue d'activité articulaire, etc..

Compte tenu de la particularité que le tissu conjonctif est situé dans les tendons, les muscles et la peau, un défaut réel peut provoquer une diminution de l'acuité visuelle chez le patient, conduire au développement d'un strabisme et provoquer également d'autres types de changements qui seront également combinés avec la pathologie que nous envisageons..

Prolapsus valvulaire mitral secondaire: symptômes

Le prolapsus secondaire, comme nous l'avons déjà considéré, est acquis, il se produit dans le contexte du transfert de certaines maladies par le patient, ainsi qu'à la suite d'une lésion thoracique.

Si le MVP est détecté après que le patient a la scarlatine, un mal de gorge ou une crise aiguë de rhumatisme articulaire aigu (avec œdème, douleur et rougeur concomitants de grosses articulations), la probabilité de développer une complication rhumatismale est prise en compte, ce qui détermine en conséquence les cardiopathies rhumatismales. Cela s'accompagne de symptômes sous la forme d'une fatigue accrue, de vertiges, de palpitations, d'un essoufflement (il apparaît après le type d'effort physique standard). Dans ce cas, le traitement des patients est effectué dans un hôpital. Étant donné que l'inflammation des valves cardiaques se produit dans le contexte des effets du streptocoque, le traitement est basé sur la prise d'antibiotiques de la pénicilline et d'autres groupes. De plus, un schéma thérapeutique correspondant à l'état du patient est déterminé.

Avec le développement d'une forme prononcée d'insuffisance valvulaire, dans laquelle le traitement médicamenteux n'aide pas, une opération est effectuée pour remplacer la valve (prothèses).

En présence de MVP dans le contexte de la maladie coronarienne, ce qui est particulièrement pertinent pour les personnes âgées, une violation est considérée sous la forme d'un faible apport sanguin aux muscles papillaires, qui se produit lorsque la maladie, qui est la principale, est affectée. Les symptômes dans cette situation incluent l'apparition de graves douleurs concentrées dans le cœur (elles peuvent être éliminées en prenant de la nitroglycérine), un essoufflement apparaît également (il est précédé de charges mineures) et les formes d'anomalies cardiaques précédemment répertoriées («décoloration», «interruptions») " etc.).

Si l'apparition d'un prolapsus est précédée par le transfert par le patient d'une blessure à la poitrine, cela, comme nous l'avons déjà noté, peut également résulter de la rupture des muscles ou des accords papillaires. Ici, encore une fois, les symptômes sont pertinents sous la forme d '"interruptions" du travail du cœur de divers types, d'essoufflement et de faiblesse. La possibilité d'une toux n'est pas exclue, dans laquelle le patient a des expectorations mousseuses roses, qui nécessitent nécessairement une attention médicale immédiate du patient, sinon le résultat de cette condition peut être fatal.

Prolapsus valvulaire mitral: complications

Nous avons d'abord constaté que, en général, le prolapsus valvulaire mitral se caractérise par son évolution favorable, dans laquelle les complications graves sont extrêmement rares. Néanmoins, il n'est pas nécessaire de les exclure, et en particulier, les pathologies suivantes sont notées parmi elles: insuffisance mitrale (forme aiguë ou chronique), thromboembolie, endocardite bactérienne, arythmies (potentiellement mortelles), mort subite.

L'insuffisance mitrale se développe dans le contexte de la séparation des filaments tendineux des cuspides valvulaires, qui dans ce cas détermine le syndrome de la valve dite "pendante". Chez les enfants, cette pathologie se développe extrêmement rarement, la principale raison de son apparition est une lésion thoracique associée à une dégénérescence cordale. La clinique des manifestations est réduite dans ce cas au développement soudain d'un œdème pulmonaire. L'orthopnée se développe chez les patients (ce qui détermine l'essoufflement dans sa version dans laquelle le patient doit prendre une position assise en raison de son renforcement en position horizontale), une respiration sifflante stagnante apparaît dans les poumons, la respiration devient bouillonnante. Quant à la variante chronique de la manifestation de cette pathologie, elle agit comme un phénomène dépendant de l'âge et se développe après que les patients ont dépassé l'âge de 40 ans. L'insuffisance mitrale dans 60% des cas chez l'adulte se développe en raison d'un prolapsus, principalement de la cuspide postérieure. La nature des manifestations est très prononcée, il y a des plaintes concernant l'apparition d'un essoufflement pendant l'effort, les performances physiques dans leur ensemble doivent être réduites, la faiblesse et le retard en termes de développement physique sont également pertinents. L'utilisation de l'échographie peut déterminer de manière fiable le degré de ce type d'insuffisance, et en tant que méthode pour son élimination, elle se concentre principalement sur l'intervention chirurgicale sur le cœur (prothèses valvulaires mitrales).

Quant aux arythmies en termes de complications du MVP, dans ce cas, elles peuvent avoir une manifestation très prononcée, les symptômes qui l'accompagnent sont des interruptions du travail du cœur, une faiblesse, des étourdissements et parfois des évanouissements à court terme.

Une forme extrêmement grave de complication MVP est l'endocardite infectieuse, la fréquence de son développement chez les patients augmente avec l'âge. La présence de bactériémie fait que le pathogène se dépose sur les cuspides qui ont subi des changements, à la suite de quoi la version classique du processus inflammatoire se développe ensuite lorsque la végétation bactérienne s'y forme. Dans le contexte de l'endocardite infectieuse, une forme grave d'insuffisance mitrale se développe, en outre, le risque de développer une thromboembolie dans les vaisseaux cérébraux augmente, et l'implication dans le processus myocardique se produit souvent, ce qui conduit également au développement d'un dysfonctionnement ventriculaire gauche chez les patients. Parmi les principaux symptômes associés à l'endocardite infectieuse, une manifestation prononcée de faiblesse, de fièvre, de palpitations, de jaunissement de la peau et une diminution de la pression sont mis en évidence. Souvent, cette complication du MVP se développe dans le contexte de la mise en œuvre précédente de certaines procédures dentaires (obturations, prothèses, extraction dentaire, etc.) ou d'un autre type d'intervention chirurgicale. Le traitement est obligatoire dans un hôpital.

Quant à la mort subite, la fréquence de son apparition dans le MVP est déterminée par l'influence de nombreux facteurs, parmi lesquels les principaux sont l'insuffisance mitrale concomitante, l'arythmie ventriculaire, l'instabilité électrique, pertinentes pour le myocarde, etc. En général, la mort subite détermine un risque faible si les patients n'ont pas de pathologie sous forme de régurgitation mitrale (dans ce cas, le ratio est déterminé par des indicateurs dans le cadre de la revue des résultats de l'année 2 à 10000), tandis que sa pertinence augmente ce risque de 50 -100 fois.

Diagnostic

La détection de MVP se produit souvent par accident, et à tout âge, ce qui, comme déjà indiqué, s'accompagne d'une échographie cardiaque. Cette méthode est la plus efficace dans le diagnostic du prolapsus valvulaire mitral, car en raison de son application, la possibilité d'isoler un degré spécifique de prolapsus en combinaison avec le volume de régurgitation associé à la pathologie est déterminée.

  • Le prolapsus de la valve mitrale du 1er degré détermine la pertinence pour le patient d'une variante de sa manifestation dans une telle option dans laquelle le renflement des cuspides est insignifiant (jusqu'à 5 millimètres).
  • Un prolapsus de la valve mitrale du 2e degré détermine la pertinence du renflement des valves dans un maximum de 9 millimètres.
  • Un prolapsus valvulaire mitral de grade 3 indique un gonflement des valves à partir de 10 millimètres ou plus.

Il convient de noter que le degré de régurgitation n'est pas pris en compte dans cette version de la division de la pathologie en degrés, raison pour laquelle ces degrés ne sont plus à la base de la détermination ultérieure du pronostic du patient et, par conséquent, de la nomination du traitement. Ainsi, le degré d'insuffisance valvulaire mitrale est déterminé sur la base de la régurgitation, qui se manifeste le plus possible lors de l'échographie.

En tant que mesures de diagnostic supplémentaires pour déterminer les caractéristiques du cœur, une procédure ECG peut être prescrite, ainsi qu'un holter ECG. Grâce à l'ECG, il est possible d'étudier les changements pertinents pour le travail du cœur en fonction de l'effet du prolapsus valvulaire mitral, tandis que l'ECG Holter permet l'enregistrement des données pertinentes pour le travail du cœur dans une période de 24 heures. La forme congénitale du prolapsus n'interfère pas principalement avec le fonctionnement du cœur; en conséquence, il n'y a pas de besoin particulier de mesures diagnostiques supplémentaires en raison du manque pratique d'identification de toute déviation en elles.

Traitement

Souvent, le traitement du prolapsus valvulaire mitral n'est pas nécessaire pour les patients. Son importance est prise en compte dans les situations où le rythme cardiaque est significativement perturbé, ainsi que les douleurs cardiaques. La pertinence des formes sévères de troubles névrotiques en combinaison avec MVP peut nécessiter l'utilisation de tranquillisants, les méthodes de relaxation musculaire et d'auto-entraînement sont considérées séparément.

L'accent est également mis sur la nécessité de changements de style de vie (ajustement de la durée du régime de travail / repos, élimination du surmenage et de la surcharge (émotionnelle, physique), ainsi que de l'intoxication dans le cadre des conditions de production et de vie). Les stations balnéologiques et climatiques, les massages, l'acupuncture et les soins de l'eau sont recommandés. Les troubles asthéniques déterminent le besoin de multivitamines. Le syndrome d'hyperventilation peut être éliminé par des exercices de respiration spéciaux. Une visite systématique chez le médecin est également nécessaire en raison de la progression possible avec l'âge du MVP et du développement de formes sévères de complications contre celui-ci.

Dans le cadre de la définition des mesures de pharmacothérapie, ils se concentrent sur le traitement des VVD, la psychothérapie, la prévention du développement de la neurodystrophie myocardique chez le patient et sur la prévention de l'échelle antibactérienne pour prévenir le développement de complications sous forme d'endocardite infectieuse. La croissance des changements dans le travail du cœur, ainsi que la déviation prononcée des valves, déterminent la nécessité d'une intervention chirurgicale.

Si des symptômes apparaissent qui peuvent indiquer un prolapsus valvulaire mitral, vous devez contacter un cardiologue; vous pouvez également avoir besoin d'une consultation et d'un traitement avec un rhumatologue.

Prolapsus valvulaire mitral 1, 2, 3 degrés

À partir de l'article, vous en apprendrez plus sur les caractéristiques du prolapsus valvulaire mitral (MVP), le mécanisme de la pathologie, les causes, les symptômes, le diagnostic, les caractéristiques du traitement, le pronostic.

L'essence de la pathologie

Le prolapsus valvulaire mitral (MVP) est une lésion du muscle cardiaque de diverses origines ou pathologie des formations du tissu conjonctif du cœur. Cela entraîne un changement dans la structure et la forme des cuspides de la valve mitrale (au moment de la systole, elles se plient dans la cavité de l'oreillette gauche, permettant à une partie du sang de retomber).

Une telle pathologie en pratique cardiologique est détectée chez 15% des enfants de moins de quinze ans. En outre, les anomalies cardiaques donnent MVP dans 40% des cas, des rhumatismes - plus de la moitié des enfants examinés. La prédisposition héréditaire garantit la pathologie dans 100% des cas. Le prolapsus valvulaire mitral est le principal symptôme de plusieurs syndromes congénitaux: Ehlers-Danlos, Marfan, arachnodactylie contracturale, ostéogenèse imparfaite, pseudoxanthome élastique.

Les adultes souffrent de MVP dans 10% des cas. La maladie a une connotation de genre: plus souvent les femmes après 40 ans tombent malades.

Classification des PMK

Il y a une division de la maladie en pathologie primaire et secondaire, ainsi qu'en fonction de la gravité du prolapsus, du degré de circulation sanguine inverse - régurgitation. En pratique, ces deux classifications sont considérées conjointement. Le prolapsus valvulaire mitral peut être:

  1. Primaire, génétiquement déterminé, avec une faiblesse congénitale des structures du tissu conjonctif. Dans ce cas, les cuspides de la valve mitrale sont étirées, les accords qui les maintiennent s'allongent. Par conséquent, les volets ne peuvent pas se fermer, il y a un écart entre eux. La pathologie congénitale n'affecte pas de manière significative le fonctionnement du système circulatoire, mais s'accompagne souvent de VVD, d'arythmie et d'inconfort rétrosternal. Le prolapsus primaire par la nature du bruit dans le cœur est divisé en une forme latente et silencieuse, qui est diagnostiquée sur un échocardiogramme, et auscultatoire avec des murmures typiques, reconnaissables par l'oreille.
  2. Secondaire ou acquis, qui se développe dans un contexte de maladies somatiques, rhumatismales, pathologies cardiaques. La douleur et l'interruption cardiaque dans ce mode de réalisation sont arrêtées par des médicaments (nitroglycérine, Betalok). Si le prolapsus est causé par un traumatisme, une rupture de corde, une attention médicale d'urgence est nécessaire.

Selon la gravité, le prolapsus des valves peut être:

  • le premier degré - déviation jusqu'à 6 mm, tandis que la fermeture est complète, de sorte que le patient ne présente pas de symptômes;
  • le second - jusqu'à 8-9 mm, les valves ne sont pas étanches, une régurgitation à des degrés divers est observée (reflux inverse du sang dans l'oreillette);
  • le troisième est tout ce qui est au-delà: les valves ne se touchent pas, les accords peuvent être arrachés, ce qui aggrave l'état du patient, une insuffisance ventriculaire gauche aiguë se forme, nécessitant une intervention d'urgence.

De plus, chaque degré a sa propre gravité de régurgitation - flux sanguin inverse à l'intérieur des cavités cardiaques (selon l'échographie Doppler):

  1. le premier degré est une légère vague mitrale de flux sanguin inverse, qui atteint le niveau des cuspides;
  2. la seconde est une régurgitation modérée avec une vague s'élevant au milieu de l'oreillette gauche;
  3. la troisième est une vague prononcée de reflux sanguin inverse, qui atteint l'extrémité opposée de l'oreillette gauche;
  4. le quatrième est sévère (décrit uniquement cliniquement).

Le diagnostic indique le degré de prolapsus et le degré de régurgitation.

Les causes de la maladie

En fait, le prolapsus valvulaire mitral n'est pas une maladie indépendante. Il s'agit d'un syndrome clinique et anatomique qui survient dans diverses pathologies somatiques. Les déclencheurs MVC peuvent être à la fois des anomalies congénitales et des maladies acquises.

En cardiologie moderne, la principale cause de prolapsus valvulaire mitral est la pathologie congénitale, qui est basée sur la dégénérescence myxomateuse des structures valvulaires et des fibres nerveuses intracardiaques. Ce prolapsus est également appelé idiopathique, car l'étiologie exacte de ce processus n'a pas été établie. La plupart des scientifiques suggèrent sa condition génétique..

La destruction pathologique concerne principalement la couche fibreuse de tissu conjonctif, de collagène et d'élastine, l'accumulation de polysaccharides dans la substance intercellulaire. L'ossature du tissu conjonctif se desserre, la valvule mitrale cuspide au moment du prolapsus systolique. Le plus souvent, les patients atteints de troubles auto-immunes, de dysplasie du cartilage, de ligaments, de malformations congénitales des sacs articulaires, d'arthrite, d'arthrose sont affectés..

Des études scientifiques récentes associent le prolapsus valvulaire à des troubles hormonaux d'origines diverses, des maladies virales, une infection streptococcique, qui provoquent la destruction directe non seulement des valves, mais aussi de l'endocarde du cœur.

Parmi les raisons secondaires (acquises):

  • la première place est donnée aux maladies rhumatismales (jusqu'à 80%) - une pathologie auto-immune avec une lésion combinée de la valve mitrale (prolapsus) et aortique (sténose);
  • la seconde est l'hypertension artérielle avec hypertrophie ventriculaire gauche (jusqu'à 10%);
  • dans le troisième - endocardite infectieuse (jusqu'à 10%).

Les blessures à la poitrine, l'AMI, les détachements d'accords de genèse différente occupent une place insignifiante (à moins de 2%).

Avec l'âge, le tissu conjonctif, la dégénérescence auto-immune augmente, donc le risque de déformation des cuspides de la valve mitrale, les dommages aux accords augmentent progressivement et après 40 atteignent leur apogée. À l'adolescence, la cause de la pathologie est une violation du flux sanguin intracardiaque due à une dysplasie, des anomalies anatomiques des coronaires.

Mécanisme de développement

La déformation du tissu conjonctif des cuspides de la valve mitrale viole l'intégralité de leur fermeture, provoque une différence de pression entre l'oreillette et le ventricule, à la suite de laquelle le sang est renvoyé vers l'oreillette gauche. À son tour, cette situation provoque une hypertrophie de l'oreillette gauche, une insuffisance veineuse pulmonaire. L'hypertension du (petit) cercle pulmonaire de circulation sanguine se développe, ce qui provoque la clinique de la maladie.

Quel est le danger de PMK

MVP du 1er degré coule presque asymptomatiquement, sans affecter l'état général d'une personne, ne nécessite aucun ajustement. Mais de 5 à 10% des patients sont confrontés à un risque de complications qui surviennent avec la progression de la maladie, une exacerbation des pathologies somatiques, avec l'âge. Les plus dangereux sont les suivants:

  • Insuffisance aiguë de la valve mitrale, généralement associée à un traumatisme thoracique, rupture des accords: le patient est diagnostiqué avec une insuffisance cardiaque aiguë, un œdème pulmonaire, un arrêt respiratoire. Régurgitation mitrale chronique - légère: faiblesse, fatigue, essoufflement.
  • L'endocardite infectieuse d'origines diverses se manifeste par une thrombose accrue dans les vaisseaux du cerveau, les organes internes, les vaisseaux principaux avec une fonction ventriculaire gauche altérée. Il menace d'un accident vasculaire cérébral, d'une crise cardiaque, d'un arrêt cardiaque, d'une embolie pulmonaire.
  • Le prolapsus de la cuspide antérieure provoque le plus souvent une crise d'angine de poitrine: une contractilité myocardique altérée augmente la charge sur la moitié gauche du cœur, entraînant son hypertrophie, une hypoxie cérébrale, tous les organes internes, les tissus.
  • Fibrillation cardiaque, MVP avec congestion pulmonaire, l'insuffisance mitrale peut entraîner la mort (l'allongement de l'intervalle QT est déterminé sur un ECG).

Symptômes

Les manifestations cliniques du prolapsus valvulaire mitral dépendent du degré de dysplasie du tissu conjonctif du cœur, de la présence de troubles végétovasculaires et neurologiques. Les signes de la maladie, auxquels il faut prêter attention déjà chez les nouveau-nés, comprennent:

  • type de corps asthénique;
  • dysplasie de la hanche;
  • hernies ombilicales et inguinales;
  • malnutrition;
  • la capacité des articulations à se plier dans toutes les directions, y compris anatomiquement inhabituelles pour elles;
  • varicocèle;
  • déformation de la poitrine.

Plus tard, le MVP se manifeste par des pieds plats, une myopie, un strabisme, une néphroptose, une mauvaise posture, un SRAS fréquent ou des infections respiratoires aiguës, une amygdalite. La dystonie végétative-vasculaire est associée au MVP chez les adolescents.

Les principaux symptômes cliniques du prolapsus valvulaire mitral chez l'adulte sont:

  • Arythmie, tachycardie (jusqu'à 80% des cas) associée à l'excitation, thé fort bu, café, haltérophilie. Ils ne constituent pas une menace pour la vie.
  • Syndrome d'hyperventilation résultant d'une dérégulation du système respiratoire. Maux de tête, souvent de type migraineux (plus de la moitié des cas).
  • Les attaques de panique de nature non épileptique se produisent spontanément, n'ont pas de cause exacte.
  • Une dépression.
  • Asthénie.
  • Syncope (perte de conscience à court terme) avec atonie musculaire.
  • Thermorégulation avec facultés affaiblies.
  • Essoufflement qui n'est pas en corrélation avec l'insuffisance cardiaque.

L'auscultation avec MVP est déterminée:

  • clics isolés dans la région du ventricule gauche au moment de la systole moyenne ou tardive (simple ou multiple);
  • murmures systoliques et glossystoliques tardifs en raison de la grande différence de pression dans les oreillettes et le ventricule;
  • combinaison de clics et de bruit.

Lors d'un examen instrumental et en laboratoire, le prolapsus valvulaire mitral donne:

  • l'allongement asymptomatique de l'intervalle QT sur l'ECG est un marqueur du développement d'une arythmie potentiellement mortelle;
  • excrétion élevée de catécholamines (pic - pendant la journée, diminution - la nuit).

Diagnostique

Le diagnostic de prolapsus valvulaire mitral est subordonné à l'algorithme standard d'examen d'un patient cardiaque:

  • prise d'antécédents, examen physique avec tests de stress (squats, haleine, marche sur place);
  • OAC, OAM, biochimie - dépistage de l'état général du patient.
  • ECG, échocardiographie - détecter l'arythmie, la présence de régurgitation, déterminer le degré de MVP;
  • Licou
  • radiographie - détermine la régurgitation mitrale;
  • phonocardiographie - confirme que l'auscultation a révélé un bruit;
  • dopplerographie.

Parfois, une consultation avec des spécialistes spécialisés peut être nécessaire. Chez les enfants, MVP peut être entendu comme un troisième ton, mais cela n'a pas de valeur diagnostique. Le prolapsus valvulaire mitral détecté chez un enfant peut disparaître de lui-même avec l'âge.

Caractéristiques du traitement

Le traitement de MVP dépend de la gravité de la pathologie. Aucun traitement spécial pour le prolapsus valvulaire mitral du 1er degré ne nécessite. Il n'y a aucune restriction sur l'activité physique. Tout sport est possible, à l'exception de l'haltérophilie, des équipements de musculation. Même le patient n'est pas exempté de l'armée.

Le traitement principal du MVP du 1er degré est un mode de vie sain, la prévention des infections, un examen médical. Mais parfois, les médecins décident déjà de remplacer la valvule mitrale à ce stade de la maladie. Cela se produit si la cause de la pathologie est des processus auto-immuns dans le corps qui progresseront nécessairement, créant un risque de complications fatales. Un état satisfaisant du patient à un intervalle de temps donné permet de prédire un bon effet de l'opération, l'absence de conséquences négatives. Retarder la chirurgie peut entraîner l'impossibilité de l'exécuter même pour des raisons de santé.

Le MVP de grade 2 s'accompagne de symptômes négatifs, il nécessite non seulement une surveillance constante du patient, mais également un traitement médicamenteux symptomatique: présence de signes de défaillance circulatoire, arythmies, syncope. Le schéma thérapeutique est strictement individuel, c'est la prérogative exclusive du médecin. L'activité physique n'est pas interdite, mais le type et la posologie sont choisis par le médecin. Il n'y a pas de libération de l'armée, sauf pour le prolapsus MK de grade 2 avec régurgitation au-dessus du grade 2 ou en présence d'arythmie, de conduction cardiaque altérée. Vous pouvez faire du sport si vous êtes absent:

  • syncopes;
  • pas d'arythmie (surveillance quotidienne);
  • pas de régurgitation (dopplerographie);
  • contractilité préservée du cœur (échocardiographie);
  • il n'y avait aucun antécédent de thromboembolie. tous les indicateurs du système de coagulation sont normaux;
  • dans la famille, personne n'est mort d'un arrêt cardiaque soudain sur fond de MVP.

Pour éviter la progression de la pathologie, il est recommandé:

  • sédatifs: teinture d'agripaume, valériane, aubépine, Novopassit, Persen;
  • l'insuffisance mitrale ou l'arythmie suggèrent la nomination de bêta-bloquants (Diltiazem, Sotagexal, Bisoprolol, Adénosine, Propanorm, Allapinin, Amiodarone), anticoagulants (Cardiomagnyl, Warfarin, Finilin, Hypergene, hypertension et indigestion).

Les procédures physiothérapeutiques (électrophorèse avec brome, magnésium sur la zone du col), massage, balnéothérapie, hirudothérapie, acupuncture, acupuncture sont indiquées pour MVP. L'intervention chirurgicale est utilisée pour les mêmes raisons pour corriger la valve ou la remplacer. Lors de la planification de petites interventions chirurgicales, une antibiothérapie préventive (extraction dentaire, polypes des sinus maxillaires, amygdales) est nécessaire.Des traitements antibiotiques préventifs sont indiqués..

Le MVP de grade 3 se caractérise par de graves anomalies structurelles du cœur qui provoquent une carence en MK, une arythmie persistante: expansion de la cavité auriculaire gauche, épaississement des parois du ventricule, troubles de l'appareil circulatoire. Ce degré de pathologie nécessite une correction chirurgicale de la valve, de ses sutures ou de ses prothèses. Au lieu de l'éducation physique, des sports, des exercices de gymnastique spéciaux, une thérapie par l'exercice sont recommandés, un sommeil sain et sain est requis.

Le traitement symptomatique consiste à utiliser:

  • Vitamines B, PP, E, C;
  • la tachycardie est arrêtée par Betalok, Atenolol, Propranolol, qui améliorent la nutrition des fibres de collagène;
  • la dystonie végétovasculaire est traitée avec des adaptogènes (eleutherococcus, citronnelle, ginseng), des complexes vitamino-minéraux (Magne B6, Magnelis B6, Vitrum, DoppelHerz, Pikovit).

Utilisez des séances de psychothérapie (de groupe et individuelles) qui soulagent la surcharge émotionnelle. L'interdiction est le tabac, l'alcool, l'haltérophilie, la musculation.

Prolapsus chez les femmes enceintes

Très souvent, un prolapsus valvulaire mitral est diagnostiqué chez la femme enceinte lors d'un examen complet et obligatoire. Le premier degré n'est généralement pas une préoccupation. La grossesse se déroule normalement, il n'y a aucune conséquence négative pour le fœtus. De plus, le prolapsus peut diminuer pendant la grossesse: le débit cardiaque augmente, la résistance capillaire à la périphérie diminue. Les arythmies sont possibles, mais l'accouchement se produit naturellement, normalement.

L'ajout de régurgitation ou la transition de la pathologie au deuxième degré nécessite une surveillance constante de la femme enceinte par un cardiologue. Les médicaments ne sont utilisés que pour des raisons de santé (troubles hémodynamiques graves).

Les règles de conduite pour une femme enceinte atteinte d'un prolapsus valvulaire mitral sont simples:

  • éviter l'hypothermie, les changements brusques de température;
  • bouger davantage pour éviter la congestion des organes pelviens;
  • reste en position allongée.

Prévoir

Le comportement de la PMK tout au long de la vie dépend de la raison qui l'a provoquée:

  • le prolapsus hypertendu dépend du degré d'insuffisance cardiaque, du risque d'AMI, d'AVC;
  • MVP rhumatismale peut être asymptomatique pendant des décennies, nécessite des traitements préventifs de thérapie médicamenteuse, parfois une intervention chirurgicale;
  • l'endocardite infectieuse est complètement arrêtée sous la condition d'un pathogène identifié avec précision, le traitement est long, le pronostic est favorable (les toxicomanes sont une exception).

Un prolapsus valvulaire mitral simple a un bon pronostic..

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite