Premiers signes d'un AVC

Un accident vasculaire cérébral est une terrible catastrophe, non seulement pour la personne elle-même, mais aussi pour toute sa famille. Après tout, ce n'est que dans le meilleur des cas qu'après cette maladie, une légère altération de la parole ou de légers troubles du mouvement resteront.

Mais il y a de l'espoir! Dans la plupart des cas, le corps avertit à l'avance d'une catastrophe imminente. Et s'il n'y avait pas de signes, ou si vous les avez manqués, alors tout n'est pas perdu: une aide qualifiée fournie dans les 1 à 1,5 heures après le début de la maladie donne une chance de s'en sortir avec une «légère frayeur», à condition que l'AVC soit ischémique.

Qu'est-ce qu'un AVC ischémique? Qui et quand doit-il être soupçonné avant tout? Quels sont les premiers signes d'un AVC? Que faire quand ils se produisent? Continuez à lire les réponses à ces questions, ainsi que d'autres questions..

Premiers signes d'un AVC

  • l'apparition d'une faiblesse sévère du membre, en raison de laquelle il ne peut pas remplir sa fonction (augmenter ou maintenir le poids corporel). Habituellement, les deux membres souffrent d'une part - bras et jambe;
  • l'apparition d'une asymétrie du visage, qui peut être remarquée par un sourire tordu, en tombant du coin de la bouche ou en tombant de la paupière supérieure d'un côté;
  • trouble de l'élocution (vous ne comprenez pas ce qu'il dit), difficulté à le comprendre (il ne comprend pas ce que vous dites) ou son incohérence; altération de la coordination des mouvements;
  • forte déficience visuelle;
  • perte de conscience soudaine, après quoi la personne est difficile à réveiller, ou si elle peut encore se réveiller, les symptômes suivants se produisent: asymétrie du visage, impossibilité de mouvement, problèmes d'élocution.

La technique de reconnaissance des AVC, nommée d'après les premières lettres du symptôme vérifié - BLOW:

  • U est un sourire: si vous demandez au patient de sourire, le sourire sera tordu;
  • D - mouvement: en réponse à une demande de lever les deux mains (ou jambes - si une personne est allongée) en même temps, il ne pourra pas le faire: un membre sera sensiblement en retard ou ne pourra pas bouger du tout;
  • Et - c'est l'articulation, c'est-à-dire le mouvement de l'appareil vocal pendant la prononciation des mots. Si l’articulation est altérée, le discours de la personne devient flou, incompréhensible, tandis que ses lèvres et sa langue ne bougent presque pas;
  • P est la solution. Autrement dit, si vous voyez que les symptômes sont positifs, appelez l'ambulance.

Malheureusement, les symptômes classiques ne sont pas toujours observés. La maladie peut commencer de manière complètement différente et, après un certain temps, provoquer l'apparition d'asymétries de mouvements et de tonus musculaire. Cela dépend du type d'AVC: ischémique ou hémorragique.

AVC ischémique et hémorragique

Ces 2 types de catastrophes cérébrales se développent de manière complètement différente. Ce qu'ils ont en commun n'est que leur résultat: une partie du cerveau cesse d'être alimentée en sang et meurt.

Les premiers symptômes de l'AVC ischémique

L'AVC ischémique est une situation où la lumière de l'une des artères cérébrales se chevauche fortement. Il se développe généralement le matin, après que le flux sanguin dans la tête, réduit la nuit, commence à récupérer.

De côté, les troubles de la parole peuvent ressembler à une personne qui répète une syllabe, prononçant des sons ou des mots incohérents qui ne correspondent pas à une phrase distincte. Peut-être qu'il regarde juste ses proches, ne comprenant pas le discours qui lui est adressé.

La vision peut également souffrir, la coordination peut être altérée, une instabilité de la démarche peut apparaître..

La perte de conscience avec un AVC ischémique peut être, mais c'est rare. Les vomissements pour cette maladie ne sont pas non plus caractéristiques..

Les premiers signes d'un AVC hémorragique

Selon la localisation d'un vaisseau qui éclate et du sang répandu, l'AVC hémorragique est divisé en 4 types:

  1. hémorragie cérébrale;
  2. hémorragie ventriculaire;
  3. hémorragie dans les espaces entre les méninges (hémorragie sous-arachnoïdienne);
  4. vue mixte: hémorragie dans les ventricules et le tissu cérébral, dans l'espace entre les membranes et dans le tissu cérébral, hémorragie commune: dans les ventricules, le tissu cérébral et entre les membranes.

L'hémorragie sous-arachnoïdienne commence également souvent après un stress ou un exercice pendant la journée. Une personne ressent soudain un terrible mal de tête, qui peut même être décrit comme «un coup à la tête avec quelque chose de lourd». La douleur est généralement accompagnée de vomissements 1-2 fois, après quoi une perte de conscience à court terme peut se développer. Parfois, elle s'accompagne de convulsions, lorsque le corps s'étire «comme une ficelle» ou que les muscles des bras et des jambes commencent à se contracter. Dans ce cas, la conscience est absente, la respiration est souvent altérée (la langue de la personne sombre), la muqueuse des lèvres et de la peau prend une teinte bleuâtre.

Après cela, une personne peut même se lever, marcher. Un mal de tête sévère continue de le déranger. Au fil du temps, son insuffisance, sa somnolence seront de plus en plus perceptibles..

Si une personne ne reprend pas conscience dans les 10 minutes, cela indique le développement probable d'une hémorragie dans les zones vitales du cerveau: tronc, ventricules, cervelet.

Voir également:

Les signes avant-coureurs d'un AVC

Un accident vasculaire cérébral se développe rarement à partir de zéro. La plupart du corps avertit une personne d'une catastrophe imminente.

Dans un AVC ischémique, cela ressemble à un engourdissement des membres, une altération de la parole, des maux de tête sévères, une vision trouble ou des étourdissements sévères. Il dure de quelques minutes à plusieurs heures et passe de lui-même. En médecine, cette condition est appelée attaque ischémique transitoire (AIT), et les gens l'appellent un microstroke..

Un AVC hémorragique, en particulier son apparence telle qu'une hémorragie sous-arachnoïdienne, peut survenir sans aucun «symptôme d'avertissement». Dans certains cas, les précurseurs sont des crises hypertensives - augmentation de la pression vers des nombres élevés, qui s'accompagnent de divers symptômes: maux de tête, cécité transitoire, douleur cardiaque.

Ces précurseurs peuvent être répétés plusieurs fois, ou ne peuvent être qu'une seule fois, après quoi un accident vasculaire cérébral se développe. Par conséquent, la meilleure option est de contacter un neurologue si un seul AIT apparaît. Si vous souffrez d'hypertension artérielle et que vous ne prenez rien, vous devez commencer à le faire. Des mesures particulièrement rapides doivent être prises si la pression commence à augmenter ou si au moins une crise hypertensive se produit..

Facteurs de risque d'AVC

Quels parents ont le moindre vertige ou maux de tête devraient être considérés comme des signes avant-coureurs d'un AVC?
Ce sont les gens:

  • souffrant d'hypertension;
  • dans lequel des troubles de la mémoire, des maux de tête fréquents, des changements d'humeur fréquents (c'est un signe d'artériosclérose cérébrale) sont devenus visibles
  • les fumeurs
  • souffrant d'une maladie coronarienne;
  • en surpoids;
  • avec des varices des membres inférieurs;
  • souffrant d'arythmie;
  • qui ont des taux élevés de cholestérol dans le sang;
  • si une femme prend un contraceptif.

Un test par lequel vous pouvez en apprendre davantage sur l'approche imminente d'un AVC

Le scientifique Manvelov a révélé des signes visibles pour une personne sans formation médicale, qui indiquent une violation de la circulation cérébrale. Vous pouvez maintenant les reconnaître en répondant aux questions:

  1. Y a-t-il des maux de tête qui surviennent «par temps» ou après un surmenage.
  2. Y a-t-il des vertiges qui apparaissent au repos et s'intensifient au début du mouvement.
  3. Y a-t-il des acouphènes, même parfois.
  4. Avoir des lacunes de mémoire développées pour certains événements.
  5. Les performances ont-elles changé récemment?
  6. La somnolence est-elle envahie? Y a-t-il de l'insomnie?

Si au cours des trois derniers mois, au moins 2 symptômes réapparaissent 1 fois ou plus par semaine, vous courez un grand risque de développer un accident vasculaire cérébral. Vous devez contacter un neurologue, subir une dopplerographie échographique et suivre les recommandations du médecin.

Autres maladies dont les symptômes sont similaires à un accident vasculaire cérébral

Vous n'êtes pas toujours assis à la maison et vous ne pouvez pas toujours remarquer l'apparition de la maladie. Pour trouver votre parent dans un état «étrange», vous devez comprendre que non seulement un accident vasculaire cérébral peut le provoquer..

Donc, si c'est une crampe, ça peut aussi être une crise d'épilepsie. Dans ce cas, vous commencez à fournir les premiers soins, comme décrit ci-dessous, appelez l'ambulance. Ensuite, vous regardez: si la conscience ne récupère pas ou si elle s'est rétablie, mais que la personne est devenue inadéquate, son visage est déformé ou ses membres ne bougent pas, c'est un accident vasculaire cérébral. Si tout est revenu au niveau précédent - épilepsie.

L'hémorragie sous-arachnoïdienne est très similaire à la méningite, même la température et la pression peuvent être augmentées dans les deux cas. Ici, il est nécessaire de prendre en compte un facteur tel que la méningite ne se développe pas à partir de zéro ou après un stress. Elle est précédée soit d'une maladie catarrhale, soit d'une otite moyenne, soit d'une pneumonie..

Une condition «étrange» et des maux de tête peuvent survenir lors d'un AVC ou d'une migraine. Mais un accident vasculaire cérébral est caractérisé par la confusion, avec la migraine, il est préservé. Avec un accident vasculaire cérébral, une asymétrie du visage apparaît, une altération des mouvements des membres, ce n'est pas typique des migraines.

Que faire lorsque les premiers signes d'un AVC apparaissent

  1. Appeler une ambulance en disant au répartiteur qu'il y a un AVC.
  2. Ouvrez les fenêtres, les fenêtres, pour que plus d'air entre dans la pièce.
  3. Si le patient est conscient, couchez-le sur le dos de sorte que sa tête soit à environ 30 degrés au-dessus du corps. Il doit mesurer la tension artérielle et, si elle est élevée, lui donner le médicament qu'il prend habituellement.
  4. Si le patient est inconscient, il doit également être allongé sur le dos avec un drap plié ou un oreiller dur sous la tête. La tête du patient est tournée sur le côté, de sorte que s'il commence à vomir, il ne s'étouffe pas avec le vomi. S'il y a des prothèses dentaires amovibles dans la bouche, elles doivent être retirées. Aucun médicament n'est administré pour réduire la pression sur une personne inconsciente!
  5. Assurez-vous de surveiller l'état avant l'arrivée de l'ambulance.
  6. Avec le développement des crises, vous devez observer la respiration: si elle s'arrête, essayez d'utiliser votre cuillère ou un autre article pratique pour ouvrir vos dents. Ensuite, jusqu'à ce que les crampes se soient arrêtées, vous devez mettre le pouce de vos deux mains sur les coins de la mâchoire inférieure, et mettre les 8 autres doigts sous le menton, amener les dents inférieures en avant de l'avant.

Signes d'un AVC: principales manifestations

Un AVC est une maladie mortelle qui se développe à la suite d'un blocage partiel des vaisseaux cérébraux par un thrombus ou de leur rupture complète, c'est pourquoi une hémorragie se produit.

Cette maladie fait référence aux maladies les plus dangereuses, dont le taux de mortalité dépasse 60% de tous les cas.

Il peut affecter les hommes et les femmes, principalement entre trente et soixante ans, cependant, il y a des cas d'AVC précoce (chez les victimes jusqu'à trente ans).

L'alcoolisme, un micro-accident vasculaire cérébral antérieur, l'hypertension artérielle et la malnutrition peuvent provoquer le développement d'un accident vasculaire cérébral..

Avant de considérer les signes d'un accident vasculaire cérébral et comment un accident vasculaire cérébral commence, il est important de dire que cette maladie peut entraîner des conséquences graves: décès, coma, accident vasculaire cérébral répété, crise cardiaque, troubles graves du cœur et du système nerveux, il est donc extrêmement important de se familiariser avec les premiers signes AVC pour pouvoir consulter un médecin en temps opportun.

Il convient de noter que l'AVC est de deux variétés - ischémique et hémorragique. Chacun d'eux a des signes distincts d'AVC et, par conséquent, a besoin de premiers soins légèrement différents.

Un AVC ischémique se développe en raison d'un rétrécissement ou d'un blocage sévère du vaisseau dans le cerveau. Dans cet état, les symptômes du patient se développent lentement, augmentant progressivement.

Les signes avant-coureurs d'un AVC ischémique seront des maux de tête, des étourdissements et un engourdissement des membres. C'est un accident vasculaire cérébral ischémique qui touche le plus souvent les hommes.

Les principaux signes de ce type d'AVC sont:

  1. Faiblesse musculaire. Dans ce cas, une personne ressentira une faiblesse soudaine dans tout le corps. Il lui sera difficile de bouger et même de bouger la langue.
  2. Un mal de tête indique en même temps le risque d'accident vasculaire cérébral et le fait qu'il s'est déjà produit. Dans ce dernier cas, la douleur sera très prononcée, vive et contraignante. Il sera également difficile pour le patient de lever la tête ou de la presser contre sa poitrine.
  3. Les étourdissements se produisent avec de graves dommages aux zones du cerveau.
  4. Perte de conscience et vomissements.
  5. La paralysie se traduit par une détérioration de la sensibilité et de la mobilité..
  6. Détérioration de la vision (objets flous ou assombrissement de l'image devant les yeux).
  7. Crampes.

De plus, avec une crise ischémique chez une personne, le réflexe de déglutition et la parole peuvent s'aggraver. Par conséquent, le patient peut commencer à bégayer, ne parle pas clairement.

En raison de dommages à la colonne vertébrale (vertébrale), le patient peut développer un manque de coordination, il ne pourra donc pas se déplacer de manière autonome ni même s'asseoir.

Souvent, des troubles se développent dans le système nerveux central. Dans ce cas, une personne peut ressentir une perte de mémoire, une diminution de la douleur, une déficience auditive et une perte d'orientation dans l'espace.

Il est également important de dire que de tels signes d'AVC chez certains patients peuvent se développer en une journée et chez d'autres - en quelques heures.

Un accident vasculaire cérébral appartient à ces maladies, lorsque l'apparition des symptômes dont vous avez besoin d'appeler immédiatement un médecin, car un retard de traitement peut entraîner des conséquences désastreuses.

Avant l'arrivée des médecins, procédez comme suit:

  • Couchez la personne horizontalement afin que la tête soit au niveau du corps.
  • Desserrez le cou et la ceinture pour améliorer la respiration..
  • Si une personne a des convulsions, vous ne pouvez pas utiliser d'ammoniac pour la faire prendre conscience.
  • Broyer les membres paralysés.
  • Ne donnez à personne ni eau ni médicament..
  • Mesurez la pression et d'autres signes vitaux. Assurez-vous que la personne peut respirer.
  • Si une personne s'évanouit et est par terre, elle doit être soulevée et placée sur un canapé ou un lit. L'opinion selon laquelle les patients d'AVC ne peuvent pas être déplacés n'est pas vraie.
  • Vous ne pouvez pas donner de nourriture à une personne. Il est préférable d'attendre les médecins et d'envoyer le patient à l'hôpital.

Après l'hospitalisation, un patient ayant subi un AVC ischémique doit subir une tomodensitométrie urgente. Un traitement ultérieur est sélectionné en fonction de ses résultats..

Un autre type d'AVC est hémorragique. Il se caractérise par le développement instantané des symptômes.

Les principaux signes d'un AVC (hémorragique) seront des symptômes légèrement différents de ceux d'un AVC ischémique..

Dans cette condition, le visage du patient peut soudainement devenir rouge. Cela est dû à des changements de pression artérielle. Souvent, il y a un essoufflement, une insuffisance cardiaque et une paralysie partielle des membres.

Parfois, il y a une éversion du pied dans la direction opposée ou un affaissement d'une joue. L'AVC hémorragique est très caractérisé par des pupilles dilatées et un manque de réponse oculaire à la lumière..

Les convulsions, l'épilepsie, le coma, les vomissements et les maux de tête peuvent être des signes supplémentaires d'un tel accident vasculaire cérébral..

Les symptômes ci-dessus mettent la vie d'une personne en danger.Par conséquent, lorsqu'ils surviennent, vous devez appeler d'urgence une équipe médicale et avant son arrivée, procédez comme suit:

  • Vous devez d'abord vous assurer que la personne peut respirer. Si sa respiration est altérée, tournez le patient de côté et nettoyez-lui la bouche.
  • Couchez la personne horizontalement et relevez légèrement la tête.
  • Retirer les prothèses dentaires de la bouche.
  • Fenêtre ouverte pour plus d'air frais.
  • Si une personne est inconsciente, alors sa tête doit être tournée sur le côté. Cela aidera la salive à s'écouler et l'empêchera de pénétrer dans la gorge..
  • Avant l'arrivée d'un médecin, surveillez les signes vitaux.

Si le patient est conscient, pour vérifier s'il a eu un accident vasculaire cérébral ou non, un simple test aidera.

Il se compose de trois actions principales:

  1. Vous devez poser à une personne quelques questions simples sur le nom, le lieu de résidence, etc. Si le patient répond indistinctement, cela signifie que le cerveau est endommagé.
  2. Vous devriez demander à la personne de parler et de sourire. Si le sourire est de travers, cela signifie qu'une partie du visage est déjà affectée par la maladie et paralysée.
  3. Ensuite, vous devez demander au patient de lever les mains. Si une partie du corps est paralysée, alors un seul bras peut soulever une personne.

Les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral chez les hommes: caractéristiques du cours

Les tout premiers signes d'un accident vasculaire cérébral sont quelques drapeaux, dont l'apparence vaut la peine d'être alarmée, car avec une assistance prématurée, l'état du patient se détériore fortement et au lieu de légères conséquences, il peut développer des complications dangereuses sous la forme d'une paralysie complète, d'un coma et d'une violation des fonctions vitales.

Habituellement, la condition avant un accident vasculaire cérébral chez les hommes n'a pas de détérioration marquée, contrairement aux femmes. Dans le même temps, les premiers signes d'un AVC chez les représentants du sexe fort s'expriment différemment.

Avec de graves lésions cérébrales, le patient peut développer des maux de tête et une crise d'épilepsie.

Avec une diminution de la circulation sanguine dans le corps, les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral se traduiront par un engourdissement des extrémités, une détérioration de la sensibilité et une faiblesse musculaire sévère du corps..

Avec de graves dommages aux vaisseaux, le patient peut éprouver des problèmes de vision, des difficultés à percevoir les informations et des troubles de la parole. Toujours aux premiers stades, la maladie peut entraîner un coma et une perte de conscience..

De plus, ils indiquent souvent un accident vasculaire cérébral possible, une augmentation de la pression artérielle et des vomissements..

Selon les statistiques, la mortalité par accident vasculaire cérébral chez l'homme limite celle de la crise cardiaque, alors ne sous-estimez pas ces manifestations.

Symptômes d'AVC chez les femmes: signes avant-coureurs de la maladie

Les symptômes d'un accident vasculaire cérébral chez les femmes ont une manifestation légèrement différente, car souvent, quelques jours avant l'incident, le corps d'une femme commence à avertir d'une éventuelle maladie.

Les femmes qui souffrent d'hypertension, de diabète sucré, de déséquilibre hormonal, d'ischémie et d'hypertension sont les plus touchées par un AVC. De plus, une rupture vasculaire dans le cerveau est souvent observée chez les femmes âgées.

Les signes avant-coureurs d'un AVC sont des symptômes qui peuvent survenir plusieurs jours ou heures avant le début de la maladie.

Les signes avant-coureurs classiques d'un AVC chez la femme sont généralement un malaise, une faiblesse grave, des crises de panique, du bruit dans la tête et des troubles de la conscience. Il y a aussi des sauts de tension artérielle, une transpiration excessive et des troubles du sommeil..

De plus, les précurseurs d'un AVC peuvent s'exprimer par une perte de conscience, un hoquet atypique, une bouche sèche, une douleur dans une zone du visage, un essoufflement et un rythme cardiaque rapide..

Après la rupture du vaisseau ou son blocage complet dans le cerveau, les symptômes de l'AVC chez la femme commenceront à se manifester pleinement..

Dans cette condition, les manifestations suivantes de la maladie sont généralement observées:

  • Engourdissement du visage.
  • Difficulté à faire des gestes.
  • Perte de vision d'un œil.
  • Pas la capacité de parler.
  • Hypertension artérielle pour un AVC chez les femmes.
  • Coordination altérée.
  • Déficience sensorielle.

De plus, les symptômes de l'AVC chez la femme peuvent entraîner des convulsions, une perte de mémoire, des vomissements et une mauvaise coordination..

Il convient également de mentionner séparément que les symptômes d'un accident vasculaire cérébral chez les femmes après 50 ans affectent plus fortement le système nerveux, à cause duquel une personne peut souffrir d'attaques d'agression, d'états dépressifs, de comportements irrationnels et de stress. Ces signes sont justifiés par les caractéristiques du système nerveux central féminin et leur plus grande sensibilité aux irritants.

Symptômes avant un AVC: les principaux signes

Avant de signaler les signes d'un accident vasculaire cérébral imminent, vous devez examiner en détail les facteurs qui augmentent le risque de développer cette maladie.

En premier lieu, les facteurs déclenchants de l'AVC sont l'hypertension artérielle. C'est elle qui conduit à un affaiblissement des parois des vaisseaux sanguins, à cause duquel ils deviennent plus sujets à la rupture et à l'hémorragie cérébrale. L'hypertension artérielle est considérée comme encore plus dangereuse chez les personnes âgées qui ont déjà des vaisseaux affaiblis.

Divers troubles végétatifs, en particulier la dystonie végétative-vasculaire à évolution rapide, augmentent le risque d'AVC de plus de 90%.

Un mode de vie insuffisamment actif, à cause duquel une stagnation est observée dans le corps, et il devient plus sujet à des hémorragies soudaines dans le cerveau. De plus, il est prouvé que si une personne qui n'a pas exercé d'activité physique depuis longtemps commence fortement à exercer des charges sportives sur son corps, la probabilité d'un accident vasculaire cérébral est beaucoup plus élevée.

Les maladies chroniques graves, en particulier le diabète sucré, détruisent littéralement tous les systèmes du corps, en particulier les vaisseaux sanguins. Pour cette raison, ils deviennent très cassants..

Mauvaises habitudes - boire de l'alcool et fumer des cigarettes sont les principales causes d'AVC chez les hommes. Ce sont ces addictions nocives qui perturbent la circulation sanguine et provoquent la rupture des vaisseaux sanguins.

Une mauvaise nutrition, en particulier l'utilisation d'aliments gras, entraîne une augmentation de la production de cholestérol, qui, à son tour, obstrue les vaisseaux sanguins et provoque un caillot sanguin. De plus, en raison de l'utilisation fréquente de la restauration rapide, le problème de l'AVC ces dernières années s'est considérablement «rajeuni» et est maintenant souvent observé chez les personnes de moins de trente ans..

Les facteurs supplémentaires qui augmentent le risque d'AVC sont:

  • Stress fréquent et stress nerveux.
  • Obésité (contribue à augmenter la pression sur les vaisseaux sanguins, donc considérée comme dangereuse).
  • Lésions cérébrales récentes (dues à une chute, un accident de voiture, un choc contondant, etc.).
  • Un micro-coup récemment transféré peut commencer à progresser davantage s'il n'est pas traité..

Les mesures pré-AVC pour la prévention de cette maladie impliquent le respect de plusieurs recommandations importantes du médecin.

Pour commencer, vous devez arrêter de fumer et de boire de l'alcool, même en petites quantités. Cela améliorera non seulement l'état des vaisseaux sanguins, mais affectera également favorablement le travail global de tous les systèmes du corps.

La prochaine étape est la correction nutritionnelle. Le régime alimentaire d'une personne en bonne santé doit principalement consister en fruits, légumes, céréales, produits laitiers, poisson et viande faibles en gras.

Pour réduire le cholestérol sanguin, les saucisses, les aliments transformés, la restauration rapide, les graisses animales concentrées et les aliments frits doivent être jetés..

Il est bon de boire du thé vert et de l'eau minérale dans les boissons..

Une alimentation saine protégera non seulement contre un accident vasculaire cérébral, mais aussi contre de nombreuses maladies cardiaques, l'athérosclérose et d'autres maladies vitales.

Ensuite, vous devez ajuster votre poids s'il y a des kilos en trop. Un nutritionniste expérimenté aidera à cela, qui peut choisir un cours de perte de poids individuel..

La prochaine étape est l'activité physique active. Ils doivent être réguliers. Il peut s'agir de yoga, de danse, de course à pied ou de tout autre sport. L'essentiel est qu'il oblige une personne à bouger et à ne pas s'asseoir pendant des heures devant un écran d'ordinateur.

Il est prouvé que le sport affecte non seulement positivement le fonctionnement des vaisseaux sanguins, mais améliore également l'état psycho-émotionnel d'une personne.

La dernière étape préventive d'un AVC est la normalisation du système nerveux, c'est-à-dire la réduction du stress, la suppression de la dépression prolongée et le soulagement de la tension nerveuse. Un psychologue, un style de vie actif, de nouvelles connaissances, un changement de décor et un passe-temps intéressant vous y aideront..

Vous pouvez également boire diverses tisanes (de menthe poivrée ou de tilleul) pour vous calmer.

Les symptômes avant un AVC dépendent en grande partie du type spécifique d'AVC..

Malgré cela, il existe sept symptômes principaux avant un accident vasculaire cérébral qui indiquent avec précision cette maladie:

  1. Visage asymétrique (sourire asymétrique, œil biseauté).
  2. Discours incohérent.
  3. Somnolence (apathie).
  4. Douleurs aiguës focales dans la tête et le visage.
  5. Déficience visuelle.
  6. Paralysie des membres.
  7. Coordination altérée.

Les signes d'un AVC imminent peuvent être très divers, vous devez donc être extrêmement prudent quant aux symptômes qu'une personne présente avant un AVC..

Les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral, les symptômes selon la zone du cerveau touchée et les soins d'urgence

Un accident vasculaire cérébral ou une insuffisance cérébrovasculaire est une affection courante avec des symptômes typiques..

Le pic tombe sur les années à partir de 40 ans et plus, la plupart des hommes souffrent, environ 4 fois plus souvent que les femmes.

L'AVC est une forme extrême de perturbation trophique dans les tissus cérébraux - une mort aiguë des cellules cérébrales. Le processus est irréversible, il est déjà impossible de restaurer les zones touchées.

L'assistance à la victime comprend un groupe d'étapes:

  • Identification des violations. Ceci est le point culminant. Les résultats probables de la thérapie hospitalière, de la survie et des perspectives de rétablissement dépendent de la rapidité avec laquelle un AVC est suspecté de symptômes..
  • Transport du patient à l'hôpital, en maintenant l'état optimal de tous les systèmes. L'événement est organisé par des médecins ambulanciers..
  • Stabilisation de la position de la victime. Les fonctions vitales de base sont sujettes à restauration: respiration, activité cardiaque et autres.
  • Traitement ultérieur et suivi jusqu'à l'homéostasie (état stable et équilibré).
  • Réhabilitation.

Le chemin est long et difficile. Nous devons répéter: le point clé est l'identification des violations et les premiers secours.

Précurseurs

Nous parlons d'un ensemble de signes et de phénomènes précédant une situation aiguë..

Dans le sexe fort, la période prodromique est de 3 à 7 jours. Chez la femme, elle peut atteindre un mois, rarement moins, le tableau clinique est également plus prononcé que dans la forte moitié de l'humanité.

Par conséquent, il est parfois plus facile de diagnostiquer l'approche d'une menace et de prévenir un phénomène négatif, voire mortel. Les symptômes de la pré-AVC chez les femmes sont décrits en détail ici..

Les signes avant-coureurs d'un AVC sont résumés comme suit:

  • Mal de crâne. Insignifiante en force ou moyenne, localisée dans les régions temporales et pariétales. Une nature diffuse de l'inconfort est possible lorsque le patient ne peut pas nommer l'emplacement exact de l'inconfort. Le symptôme est intermittent, se produit spontanément, ne dure pas plus de quelques heures et disparaît soudainement.
  • Vertiges. Il se développe rapidement. Insignifiant en force. Le patient conserve la possibilité d'orientation dans l'espace, marche presque sans déviation vers la droite ou vers la gauche, aucune instabilité n'est observée. Une gêne, cependant, est exprimée, ce qui amène une personne à prendre une position allongée.
  • Nausée et vomissements. Une petite période de temps continue. Les signes spécifiques du processus pathologique ne sont pas pris en compte. Ils sont de nature réflexe, par conséquent, après avoir vidé l'estomac, il n'y a aucun soulagement du tout.
  • Faiblesse, asthénie générale. Une personne ne peut pas accomplir des tâches de travail et des travaux ménagers, car même une activité physique et mentale insignifiante conduit à l'épuisement. Il y a du bien-être, tel que décrit par les patients, «citron pressé». C'est le résultat de la malnutrition des structures cérébrales. Les fausses personnes et même certains médecins prennent un formidable symptôme précédent du syndrome de fatigue chronique.
  • Irritabilité, léthargie, troubles mentaux. Par type de dépression, dysthymie légère ou instabilité du fond émotionnel avec sauts brusques.
  • Tachycardie. Rythme cardiaque augmenté. Selon le type de sinus, c'est-à-dire que le rythme correct est formellement préservé. Les intervalles entre les coups sont clairs, les mêmes. Seul le rythme cardiaque en souffre.
    Sensations de bouffées de chaleur sur le visage et la poitrine. Également hyperémie ou rougeur de ces zones. Le résultat d'une expansion anormale du réseau capillaire.
  • Insomnie. La manifestation la plus douloureuse. Une personne «s'éteint», mais littéralement, en 10 à 30 minutes, il y a un réveil avec une crise de vigueur. Après une courte période de temps, la somnolence se lève et ainsi de suite tout au long de la nuit. Les médicaments donnent un effet partiel. Il n'est pas question de repos dans une telle situation. Parce que la santé empire.
  • Irrégularités menstruelles chez la femme. Par type d'interruption brutale. Ou des retards si la période prodromique s'est produite au début des changements mensuels du système reproducteur.
  • Une baisse de la qualité de la puissance, la dysfonction érectile chez les hommes. Soudain. De plus, le test de tumescence pénienne nocturne donne également une indication explicite de perturbation organique. Le phénomène est temporaire, jusqu'à la restauration de la position normale. La raison en est la redistribution du facteur hémodynamique. Autrement dit, le corps cherche à augmenter le flux sanguin dans le système nerveux central afin de compenser les événements ischémiques croissants..
  • Baisse de la libido. La libido souffre pour la même raison.

Il est impossible de distinguer le signe le plus typique d'un accident vasculaire cérébral imminent. Le groupe de manifestations décrit est considéré. Ils forment la base de la période prodromique.

Chez les femmes, les signes sont plus vifs et durables. Les représentants du sexe fort sont tous éphémères. Dans certains cas, il n'y a aucun précurseur..

Il est également possible et même susceptible de développer l'infertilité, mais dans un intervalle de temps aussi court, il est difficile de déterminer les problèmes de fertilité si aucune recherche spécifique n'est effectuée..

Une augmentation de la pression artérielle est détectée. Pas toujours, mais dans 80% des cas, un symptôme objectif est présent. Chez les patients hypertendus, les chiffres sont plus élevés que d'habitude, ce qui est également spécifique et nous permet de soupçonner une catastrophe imminente..

Symptômes cérébraux

Les premiers signes d'un AVC ne sont que cérébraux. Ils surgissent brusquement, se superposent pendant quelques instants. Représenté par des phénomènes neurologiques généralisés.

Ensuite, les symptômes focaux caractéristiques de la défaite d'une zone particulière du cerveau sont connectés (voir ci-dessous).

  • Un AVC commence par un mal de tête. Elle est soudaine et acérée. Comme un coup de marteau. Il est localisé à l'arrière de la tête, va à la couronne. Peut donner du whisky. D'autres options sont possibles selon l'emplacement de la zone..

Fort, si intense qu'il force une personne à prendre une position et à ne pas bouger.

Dans le même temps, de simples analgésiques à base de métamizole sodique (Pentalgin et autres comme ça) ne produisent aucun effet. Médicaments requis.

Un AVC prolongé provoque une douleur intense mais de courte durée. Près de 80% perdent connaissance en quelques minutes.

  • Vertiges. Vertige. Orientation altérée dans l'espace. Une personne ne peut pas aller en ligne droite. La chaotisation de l'appareil vestibulaire, partiellement une faiblesse musculaire, une ataxie (altération de la coordination) affecte.
  • Nausée et vomissements. Comme dans le cas du prodrome, à court terme. Elle surgit soudainement et disparaît tout aussi rapidement. N'apporte pas de soulagement.
  • Agitation motrice ou léthargie. Dépend de l'accentuation du caractère, des caractéristiques individuelles du système nerveux, de la vitesse d'inhibition et d'excitation.

Le premier cas est représenté par la soi-disant attaque de panique. Une personne anxieuse, malgré un malaise, se précipite ou se déplace activement autant que possible.

Dans le second, une diminution totale des réactions aux pathogènes externes est observée. Le patient ne s'intéresse à rien, il ne faut pas répondre aux questions. C'est un résultat direct du processus pathologique actuel..

L'inhibition, la diminution des fonctions cognitives sont également incluses dans le groupe des signes focaux. Dans ce cas, la distinction entre les symptômes cérébraux et locaux est très difficile et n'a pas beaucoup de sens..

  • Nébuleuse de la vision. Une vision floue, des images floues, une double vision est possible. Si les structures cérébrales profondes sont affectées, une sensation insupportable d'éclatement quelque part profondément dans la tête se développe également..
  • Démarche tremblante. Incapacité de se déplacer sur une ligne plate.
  • Perte de conscience. Cela se produit dans la plupart des cas. Si la violation est de petite focale, n'affecte pas les centres importants responsables des fonctions nerveuses supérieures ou les implique au minimum, la conscience est généralement préservée. Les formes étendues, les types profonds se terminent par des évanouissements, de la stupeur ou un coma à part entière.

Manifestations focales

Le déficit neurologique dépend de la localisation de la lésion. En termes simples, plusieurs zones et leurs symptômes correspondants peuvent être distingués..

Lobe frontal

Il est responsable de nombreuses fonctions importantes: activité cognitive, pensée et mémoire, capacités cognitives, créativité, la soi-disant «créativité», la capacité de synthétiser un nouveau à partir d'une composante comportementale connue, le tonus musculaire.

  • Violations des muscles. Par type d'ataxie. Autrement dit, l'incapacité de coordonner les actions. Le patient n'est toujours pas en mesure de se déplacer en ligne droite. Cette fois, elle est associée à une violation du tonus musculaire.
  • Parésie et paralysie. D'un côté. Localisation opposée du foyer de nécrose. Dans le premier cas, la sensibilité diminue, l'activité motrice n'est que partiellement altérée. Dans le second, pour contrôler les membres, les muscles faciaux sont impossibles du tout. Les fonctions motrices sont restaurées avec beaucoup de difficulté.
  • Pensée altérée. Ralentissez le rythme. Avec de petits foyers, la capacité de résoudre normalement des tâches logiques, d'effectuer des actions simples est toujours préservée, bien que la vitesse d'activité soit réduite. Avec une variété hémorragique ou une ischémie étendue, une démence totale se produit.
  • Anomalies comportementales. Réactions inappropriées aux stimuli environnementaux. Folie, maniérisme, augmentation des antécédents émotionnels. Agression non motivée possible, larmoiement, irritabilité. Les symptômes d'un tel plan ne sont pas perceptibles dans la période aiguë, car ils ne se sentent pas bien. Ensuite, le déficit neurologique est clairement visible.
  • Crises d'épilepsie. Avec perte de conscience, crises tonico-cloniques (se propageant dans tout le corps). Dans les lésions cérébrales graves, elles sont répétées à plusieurs reprises.
  • Infantilisme. Tombez dans l'enfance psychologique. Les réflexes congénitaux primaires sont rétablis: sucer, saisir. La parole est complètement réduite, comme les autres fonctions.
Attention:

L'AVC du lobe frontal est considéré comme l'un des pronostics les plus défavorables et difficile à restaurer une activité nerveuse adéquate pendant la période de rééducation..

Lobe temporal

Responsable de l'évaluation des informations sonores, de la parole, de la mémoire.

  • Surdité. L'audition est complètement perdue. Dans le même temps, l'analyseur aux niveaux initiaux est enregistré.
    Incapacité à percevoir le discours oral. Une personne comprend qu'il existe un stimulus sonore, mais ne peut pas saisir le point. Cela rappelle le discours étranger..
  • Amnésie. Dysfonctionnement de la mémoire. Différentes options sont possibles ici: pannes globales ou sélectives, sélectives. Antérograde, couvrant la période allant du début d'un accident vasculaire cérébral à sa fin ou le moment de la «sortie» de l'état, ou rétrograde, lorsque les souvenirs du passé sont perdus.
  • Crise d'épilepsie. Avec des crampes. Contrairement à cela, dans le contexte de dommages au lobe frontal, un épisode plus court est détecté.
  • Pseudo-hallucinations du plan verbal. Voix notoires. Commentant généralement. L'impératif ne se produit pas, c'est une caractéristique typique d'un processus schizophrénique ou d'une psychose d'un type différent. Le patient reste critique de son état..
  • Aphasie. Incapacité de parler normalement. L'appauvrissement du système lexical, l'utilisation de concepts simples, l'incohérence générale des énoncés.

Les symptômes d'un accident vasculaire cérébral dans la région temporale sont représentés principalement par des troubles auditifs.

Lobe pariétal

Responsable des sensations tactiles, odeur partielle. Quelques fonctionnalités automatiques intelligentes.

  • Incapacité à reconnaître des objets au toucher. Lorsqu'une personne touche un objet les yeux fermés, elle est incapable de l'identifier.
  • Illusions tactiles. Sénestopathie. Sensation d'essaimage sous la peau, toucher. Qui ne sont pas vraiment.
  • Conditions hallucinatoires complexes. Cela ressemble à une confusion à un neyroïde lorsque tous les sens sont impliqués à la fois..
  • Perte d'odeur d'un côté.
  • La disparition d'un sentiment d'intégrité de votre corps. Une personne peut indiquer un manque de bras, de jambes.
  • Incapacité à lire, écrire, effectuer même les opérations arithmétiques les plus simples.

Un accident vasculaire cérébral se manifeste par des perturbations tactiles et tactiles. Des dysfonctionnements cognitifs se produisent également..

Lobe occipital

Responsable de l'analyse des informations visuelles. Parmi les manifestations:

  • Brouillard dans le champ de vision. Brume. Après s'être essuyé les yeux, elle ne disparaît pas.
  • Scotomes, sites de prolapsus. Ressemble à des taches noires.
  • Cécité complète des deux yeux. Binoculaire, corticale. Elle est temporaire ou, moins fréquemment, permanente.

En règle générale, après une rééducation minutieuse pendant plusieurs jours ou semaines, la fonction est restaurée, puis normalisée aux valeurs possibles.

Un signe atypique d'un accident vasculaire cérébral, se produit principalement dans le contexte d'une lésion étendue.

  • Incapacité d'estimer la distance au sujet ou la taille de l'objet. Manifestation neurologique classique. Cela n'a rien à voir avec le travail de l'analyseur visuel dans les premiers services. Ceci est le résultat d'une violation de l'activité nerveuse supérieure..

Système limbique

Les symptômes se manifestent par l'impossibilité d'apprendre quelque chose de nouveau. Détecté déjà après coup. L'odorat est également complètement absent..

Système extrapyramidal (cervelet)

Vertiges, nausées, perte de coordination. Nystagmus (mouvements involontaires horizontaux des globes oculaires). Plus sur l'AVC cérébelleux.

Tronc cérébral

La localisation la plus dangereuse. Il existe un groupe de signes pathologiques. De l'activité cardiaque altérée, la respiration (ralentit, devient superficielle et irrégulière), à ​​une élévation de la température à des niveaux critiques, une paralysie complète de tout le corps et un manque de parole.

Il existe un syndrome dit de personne verrouillée ou fermée.

Le résultat le plus probable de cette condition est la mort du patient. La perte de conscience se produit en quelques minutes. En savoir plus sur le coup de tige dans cet article..

La différence de symptômes entre les espèces ischémiques et hémorragiques

Le moment fondamental qui différencie les deux États.

  • Avec le premier processus décrit, la nécrose se produit sans endommager l'intégrité du vaisseau sanguin.
  • Dans le second, l'artère se rompt, ce qui entraîne une hémorragie et la formation d'un hématome.

En conséquence, les risques d'invalidité grave et de décès sont beaucoup plus élevés. Parce qu'un autre facteur dommageable est impliqué: l'accumulation de sang, la compression du cerveau.

Les symptômes ne diffèrent pas en quantité. Il s'agit de fonctionnalités de qualité.

Le déficit neurologique est plus prononcé avec l'hémorragie, est beaucoup plus difficile et pire à éliminer. Et la réhabilitation, à l'avenir, est beaucoup plus difficile.

L'intensité du mal de tête est plus élevée, car il y a une violation de l'intégrité du vaisseau, qui est richement innervé. En savoir plus sur les AVC hémorragiques dans cet article..

Du point de vue du tableau clinique, il n'y a pas de différence fondamentale, à l'exception de l'intensité des manifestations et de l'issue probable.

Il est possible de dire avec certitude ce qui a causé la violation selon les résultats des diagnostics objectifs; il est impossible de distinguer les états indépendamment.

Comment reconnaître un AVC et quoi faire

La détermination d'un AVC par un symptôme ne fonctionnera pas. Une hospitalisation et un examen approfondi sont nécessaires. Par conséquent, la première action consiste à appeler une ambulance avec une description précise de la situation.

Reconnaître un accident vasculaire cérébral à domicile aidera la technique FAST standard. Il s'agit d'une technique mnémonique pour mémoriser la procédure pour un AVC suspecté.

  • F. Visage ou visage. La défaite s'accompagne d'une asymétrie, d'une paralysie ou d'une parésie des muscles faciaux. La gravité augmente à mesure que le processus pathologique progresse. Particulièrement apparent en essayant de sourire.
  • A. Bras ou bras. En essayant de soulever les deux membres supérieurs au-dessus de la tête, le patient revient rapidement à sa position d'origine, car la coordination est perturbée ou une faiblesse musculaire se produit.
  • S. Discours ou discours. La capacité de parler est perdue partiellement ou complètement. L'articulation s'aggrave. Ceci est le résultat d'un dysfonctionnement des muscles faciaux et des muscles de la langue..
  • T. Heure ou temps. Indication de la nécessité d'appeler d'urgence une ambulance si au moins un signe est détecté.

Avant l'arrivée des médecins, l'algorithme est simple:

  • Créer un environnement sûr pour la victime.
  • Fournissez de l'air frais. Ouvrir une fenêtre ou une fenêtre.
  • Desserrez le col. Enlever une cravate ou un sous-vêtement.
  • Siège homme. Ne pas empiler.
  • Donnez des médicaments d'urgence si le patient prend quelque chose. S'il n'y a pas d'ordonnance du médecin, vous ne pouvez rien donner.
  • Gardez le moins de mouvements possible..
  • En cas de perte de conscience, tournez la tête sur le côté.
  • Après l'arrivée des spécialistes, informez-les de l'état de la victime. Si possible, accompagnez une personne à l'hôpital.

Un AVC s'accompagne d'une masse de symptômes hétérogènes. Sans une évaluation approfondie, il est impossible de déterminer ce qui est devenu la faute de l'État. Toute suggestion est la base pour appeler une ambulance. Hospitalisation et assistance spécialisée requises.

Lisez comment le traitement commence et va ici, l'ensemble du processus de réadaptation est décrit ici, le pronostic et les facteurs qui l'affectent - dans cet article.

«AVC - que faire? Signes, premiers soins et méthodes de traitement par type d'AVC »

4 commentaires

L'AVC est une série de processus destructeurs qui se produisent à la suite d'une perturbation aiguë du flux sanguin cérébral provoquant une privation d'oxygène des cellules du cerveau, qui se manifeste par des formations focales de nécrose cellulaire et la mort des neurones.

La destruction des neurones responsables de la transmission des influx nerveux dans le corps se traduit par la perte d'un certain nombre de fonctions importantes contrôlées par les cellules mortes. Comme la nécrose cellulaire se développe très rapidement, la vie d'une personne dépend de la vitesse des premiers soins.

Facteurs de classification et de développement

AVC - catastrophe cérébrale

Dans la classification médicale, l'AVC est divisé en deux types (sans compter les troubles de passage rapide - microstroke) selon les principaux facteurs de développement:

  • AVC ischémique (parfois appelé infarctus cérébral). Le plus fréquent et diagnostiqué principalement chez les patients âgés (plus de 60 ans). La plupart d'entre eux ont des pathologies concomitantes sous forme de diabète sucré, d'arythmies cardiaques ou de défauts structurels cardiaques.

Des formations athérothrombotiques sous forme de plaques ou de caillots sanguins dans la cavité des artères cérébrales chevauchant leur lumière peuvent conduire au développement d'un AVC ischémique. Les troubles de la circulation sanguine peuvent se développer dans un vaisseau ou dans plusieurs.

En conséquence, une carence aiguë en oxygène se produit dans les cellules du cerveau, ce qui provoque la mort des neurones et la formation de foyers ramollis dans la structure de la zone affectée du cerveau. Parfois, la perméabilité vasculaire est altérée à la suite de la compression par des tumeurs tumorales ou à la suite de blessures.

Un accident vasculaire cérébral (crise cardiaque) est dangereux car il est assez souvent associé à une crise cardiaque. Le risque de mortalité chez ces patients est très élevé. Et ceux qui parviennent à survivre à la maladie font face à un handicap.

Différences dans la cause de l'accident vasculaire cérébral - rupture ou blocage

  • AVC hémorragique - se développant au cours d'une hémorragie cérébrale. À son tour, il se manifeste sous deux formes - intracérébrale et sous-arachnoïdienne.

Une forme intracérébrale d'accident vasculaire cérébral hémorragique est observée chez les patients qui ont franchi la limite de 45 ans et plus. En règle générale, dans le "tronc des maladies", vous pouvez trouver - l'athérosclérose cérébrale, l'hypertension, l'hypertension artérielle ou les maladies du sang. Bien que cette forme de la maladie soit rare, elle représente une menace sérieuse pour la santé et la vie du patient.

Un accident vasculaire cérébral peut se développer en raison de la rupture d'une paroi artérielle défectueuse et d'une hémorragie dans l'espace intracérébral. L'athérosclérose ou l'hypertension artérielle peut provoquer une violation de l'intégrité des parois vasculaires..

La forme sous-arachnoïdienne se manifeste par des hémorragies dans la cavité intracérébrale située entre l'arachnoïde et la membrane vertébrale. Une telle violation du flux sanguin est notée dans toutes les catégories d'âge des patients, à partir de 30 ans.

Des anomalies vasculaires prolongées et leur rupture spontanée peuvent être causées par de longues périodes de consommation d'alcool ou d'alcool, une dépendance au tabagisme et aux drogues, une hypertension, une surcharge pondérale du patient ou des processus infectieux.

Les premiers signes d'un AVC par type d'attaque

Faites attention aux premières manifestations

Les jeunes patients n'ont généralement pas d'accident vasculaire cérébral prononcé. Il ne peut y avoir que quelques signes neurologiques mineurs. Dans la vieillesse, les symptômes ne sont généralement pas douteux et l'AVC est beaucoup plus difficile. Il n'y a pas de différences particulières dans les symptômes chez les femmes et les hommes..

Au début du développement de la maladie, il est difficile de distinguer un type d'attaque d'un autre, mais cela n'est significatif que dans un plan pronostique. Contrairement à un accident vasculaire cérébral de genèse hémorragique, l'infarctus cérébral se produit très rarement, accompagné de maux de tête et d'évanouissements.

Les premiers signes initiaux d'un AVC ischémique peuvent être notés sous forme de précurseurs:

  • des étourdissements et une panne;
  • maux de tête faibles, sur lesquels les patients ne se concentrent pas;
  • pouls faible et pression artérielle basse;
  • température légèrement élevée
  • syndrome orthostatique (obscurité dans les yeux);
  • une faiblesse musculaire passagère et une sensibilité cutanée altérée.

Mais la clinique de l'AVC hémorragique se caractérise par la formation rapide de symptômes avec manifestation de troubles neurologiques importants. Dans ce cas, cela est dû à une combinaison de deux pathologies à la fois - la formation d'un hématome sanglant, en raison d'une percée de la paroi vasculaire et la formation d'une ischémie tissulaire, ce qui augmente la région focale de l'AVC.

Contrairement à l'infarctus cérébral, les hémorragies surviennent généralement pendant la journée dans un contexte de surtensions ou d'augmentation soudaine de la pression. La "catastrophe" imminente ne se fait pas sentir par de petits signes. Mais, une douleur aiguë et insupportable dans la tête peut être la «marque» d'un accident vasculaire cérébral.

Les premiers symptômes d'un AVC hémorragique apparaissent soudainement et s'accompagnent de:

  • maux de tête intenses;
  • altération de la conscience et crises d'épilepsie;
  • hyperhidrose et hyperémie sur le visage;
  • insuffisance respiratoire et arythmie cardiaque.

Avec l'apparition de ces premiers signes d'un AVC chez la femme, les symptômes peuvent également parler d'autres maladies - sclérose en plaques, infection ou trouble du système nerveux, ou troubles fonctionnels non associés à des dommages au système nerveux central. Par conséquent, seule une visite opportune chez un médecin peut prévenir une menace imminente et empêcher le développement de conséquences graves..

Signes classiques et symptômes neurologiques

Les symptômes classiques d'un accident vasculaire cérébral se développent avec une grande zone d'ischémie, ou en raison d'une hémorragie massive, lorsqu'un grand nombre de neurones sont affectés. Dans ce cas, les symptômes se manifestent par une clinique lumineuse.

Les signes de troubles cérébraux se traduisent par une augmentation rapide de l'œdème cérébral. Dans ce cas, le patient ressent une douleur insupportable dans la tête, accompagnée de vomissements, de convulsions, de tension musculaire dans la zone cervicale postérieure. Il y a une augmentation de la température et une perception accrue des irritants. Il arrive que le patient tombe immédiatement dans le coma.

La manifestation des symptômes focaux dépend de la zone dans laquelle les troubles cérébraux se sont produits. La paralysie totale ou partielle affecte le corps de l'autre côté de la zone de «choc» - dans le processus pathologique du lobe droit du cerveau, des fonctions motrices altérées sont notées dans la moitié gauche du corps.

  • l'asymétrie des moitiés du visage est caractéristique;
  • le regard du patient est tourné vers le côté paralysé;
  • si le patient est conscient, il est impossible d'analyser son discours, il est désorienté, les fonctions visuelles peuvent être altérées.

La défaite des neurones du "nœud vital" qui contrôle le centre respiratoire entraîne une insuffisance respiratoire (superficielle, fréquente, une respiration sifflante, intermittente) ou son arrêt complet. Un rythme cardiaque faible et une diminution de la pression artérielle sont notés. Le patient ne contrôle pas les processus de miction et de défécation.

Parfois, avec un infarctus cérébral étendu, des troubles des fonctions oculomotrices sont notés, se manifestant:

  • pupille dilatée du côté affecté;
  • violation de la réaction de la pupille à la lumière;
  • nystagmus (mouvements oculaires oscillatoires).

Tous ces signes frappants d'un accident vasculaire cérébral indiquent des troubles vasculaires graves dans le cerveau et la nécessité d'une hospitalisation urgente. Dans de tels cas, la vie dépend du comportement et des premiers soins des personnes qui vous entourent, et si la personne attendra l'arrivée de l'ambulance.

Premiers soins pour un accident vasculaire cérébral - ce qui peut et ne peut pas être fait

Lors des premiers secours, il est important de ne pas nuire!

Tout d'abord, il faut avertir les «sauveteurs potentiels» de ce qui ne peut absolument pas être fait après un AVC (AVC).

  1. Ne pas amener la victime à freiner et à tapoter les joues (beaucoup le pratiquent).
  2. Ne le déplacez pas et ne bougez pas, sans besoin urgent, cela peut aggraver la situation.
  3. Il est strictement interdit de boire et de nourrir le patient avec quoi que ce soit. À ce stade, les patients ont une grande chance d'une violation de la fonction de déglutition, ce qui peut se traduire par une insuffisance respiratoire lorsque des aliments ou du liquide pénètrent dans les voies respiratoires.
  4. Vous ne pouvez pas arroser indépendamment le patient avec un médicament avant l'arrivée de l'ambulance. Cela peut nuire davantage au patient.

Si les premiers soins pour les symptômes d'un AVC sont donnés à un patient qui n'a pas perdu connaissance:

  1. Assurez-vous qu'il est dans la bonne position - les épaules et la tête sont légèrement surélevées au-dessus du corps. Cela aidera à réduire le flux sanguin vers le cerveau et à éteindre légèrement la pression sur celui-ci..
  2. Libérer la bouche du patient de tout écoulement, retirer les prothèses dentaires amovibles de la bouche (le cas échéant).
  3. Laissez le patient respirer librement - vous devez détacher ou retirer les vêtements serrés. Fenêtre ouverte.

Si le patient n'a pas conscience mais qu'il respire:

  • Il doit être tourné sur le côté;
  • Mettez votre tête avec un léger arc en avant sur son bras;
  • La jambe doit être pliée au niveau du genou afin que la personne blessée ne puisse pas se retourner.

En l'absence de conscience et de respiration, le patient a beaucoup de chance s'il y a au moins une personne dans son environnement qui connaît la technique du massage cardiaque et de la respiration artificielle, ce qui l'aidera à attendre un médecin.

Méthodes de traitement et pronostic

Traitement de l'AVC par type d'attaque

Dans les processus aigus, jusqu'à ce que le type d'apoplexie soit clarifié, un traitement indifférencié est effectué, notamment:

  1. Correction des fonctions respiratoires (surveillance oxymétrique de pouls);
  2. Normalisation de l'activité cardiaque et de la pression artérielle (surveillance quotidienne de la pression artérielle et de l'ECG);
  3. Élimination des poches cérébrales (médicaments osmodiuriques et corticostéroïdes, utilisation de méthodes d'hyperventilation, coma barbiturique, hypothermie cérébrale, trépanation décompressive, drainage ventriculaire).

La thérapie symptomatique comprend:

  • Préparations hypothermiques sous forme de «Poracetamolo», «Naproxen», «Ddiclofenac».
  • Anticonvulsivants - tels que Diazepam, Lorazepam, Valproate, Hexenal.
  • Antiémétiques - métoclopramide, perphénazine.
  • Lors de la correction de l'agitation psychomotrice, des préparations d'halopéridol et de barbituriques sont prescrites..
  • La thérapie neuroprotectrice de base «Thiotriazoline», «Paracetam», «Glycine» est effectuée..
  • En parallèle, la prévention des complications.

Le traitement différencié est basé sur la cause de l'AVC et son type.

Ischémique

En cas d'infarctus cérébral, la restauration du flux sanguin7 dans la zone ischémique est réalisée par les méthodes de destruction ultrasonore du thrombus ou de son aspiration (épuisement).

S'il est impossible de conduire ou contre-indications à la thrombolyse, les médicaments antiplaquettaires et vasoactifs sont prescrits sous la forme de «Acétylsalicylique à vous», «Vinprocétine» ou «Nicergoline»

Avec un facteur cardio-embolique, un traitement par anticoagulants "Nadproparine" ou "Héparine" est prescrit.

Hémorragique

La base du traitement de l'AVC hémorragique est le soulagement des saignements avec les médicaments hémostatiques "Vikasola", "Etamsilatoma", "Aprotinina". Un traitement chirurgical peut être indiqué s'il est indiqué..

La technique d'intervention chirurgicale est déterminée en fonction du bien-être du patient, de l'emplacement et de la taille de l'hématome. Peut être appliqué par la méthode de retrait ouvert, avec trépanation du crâne, ou par la méthode d'aspiration stéréotaxique.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite