Arythmie

Dans un état normal, le cœur se contracte en rythme, avec approximativement la même fréquence, qui au repos doit être déterminée dans la plage de 60 à 90 battements / min. Un indicateur similaire est typique pour les adultes, car chez les enfants, une fréquence cardiaque plus élevée est normalement déterminée, environ 70-140 selon l'âge (plus l'enfant est petit, plus la fréquence cardiaque est élevée, ce qui est chez les nouveau-nés dans la plage de 110-140 battements / min.).

Wikipedia note que «l'arythmie est tout rythme cardiaque autre que le rythme sinusal normal (OMS, 1978)».

Parfois, une telle violation peut être considérée comme une variante de la norme, puis ils parlent d'arythmie physiologique. Si disponible, même l'armée n'est pas contre-indiquée. Dans d'autres situations, le trouble du rythme est une pathologie qui, en l'absence de traitement adéquat, peut entraîner de graves complications..

Vidéo: Comment fonctionne le cœur. Arythmie cardiaque: symptômes, causes et traitement

Activité cardiaque normale

Le cœur humain est divisé en quatre chambres, dont deux sont remplies de sang artériel et deux veineuses. Les sections supérieures sont généralement appelées oreillettes et la partie inférieure - les ventricules. Le flux sanguin se déplace des veines à travers les oreillettes vers les ventricules, puis vers les artères. L'avancement du sang de cette manière se produit en raison de contractions cardiaques.

Le système conducteur est engagé à assurer des contractions cardiaques en temps opportun. Son principal moteur est le nœud sinusal, situé dans le coin supérieur droit de l'oreillette droite (plus précisément, près de l'oreillette). L'impulsion électrique générée dans cette section par un petit groupe de cardiomyocytes est transmise à travers les fibres de l'oreillette gauche et plus loin à travers le nœud auriculo-ventriculaire inférieur, passe à travers le faisceau His et les fibres de Purkinje jusqu'aux ventricules. Ainsi, les oreillettes se contractent d'abord, puis les ventricules.

Un cœur entraîné, par exemple chez les personnes qui aiment le sport, peut se contracter moins fréquemment que chez une personne ordinaire. Cela est dû à l'augmentation de la masse du myocarde due à des exercices sportifs constants. Cela permet au cœur de faire des émissions plus fortes dans la circulation sanguine. Par conséquent, dans de tels cas, la fréquence cardiaque peut être de 50 battements / min ou moins, alors qu'elle sera considérée comme une variante de la norme car elle ne provoque pas de conséquences négatives.

Dans le cas des troubles du rythme, Wikipedia indique que «le terme« arythmie »unit la formation et la conduction d'impulsions électriques de mécanismes, de manifestations cliniques et de troubles pronostiques différents».

Les causes

La maladie est souvent associée à des pathologies cardiologiques, qui se caractérisent par une modification de la structure de l'organe (destruction, ischémie, malnutrition, etc.). Le trouble du rythme agit le plus souvent comme une complication avec une activité cardiaque insuffisante, une maladie coronarienne, une myopathie cardiaque, des malformations congénitales et acquises, une inflammation du myocarde.

Lorsqu'elle est exposée à certaines substances médicinales, une arythmie se produit également. En particulier, une mauvaise utilisation des glycosides cardiaques, des diurétiques, des sympathomimétiques, des antiarythmiques à action proarythmique peut entraîner une perturbation du rythme de gravité variable..

Dans certains cas, les conséquences d'une simple pénurie de certains oligo-éléments s'expriment par le développement d'une arythmie. Cela est le plus souvent observé avec l'hypokaliémie, l'hypomagnésémie, l'hyperkaliémie et l'hypercalcémie..

Il convient de se rappeler les méfaits évidents des mauvaises habitudes telles que le tabagisme, la consommation d'alcool et de drogues. Ces substances peuvent avoir un effet toxique sur le cœur et les vaisseaux sanguins. En conséquence, des conséquences indésirables sous la forme non seulement d'arythmies, mais aussi de maladies plus graves.

Facteurs de risque

Chaque année, le diagnostic d '«arythmie» est de plus en plus posé à des patients de différentes catégories d'âge, ce qui est principalement associé à des facteurs de risque. L'arythmie affecte les adultes et les enfants. L'identification de l'une ou l'autre cause de la maladie est à la base de diverses méthodes de diagnostic et tests de dépistage. De plus, leur utilisation compétente permet une prévention efficace.

  • Prédisposition génétique. Certaines arythmies, comme le syndrome de Wolff-Parkinson-White, sont des maladies héréditaires. D'autres associés à des malformations congénitales.
  • Pathologie de la glande thyroïde. Cet organe endocrinien affecte gravement le fonctionnement du cœur. La glande thyroïde produit des hormones qui accélèrent ou ralentissent les processus métaboliques dans le corps. En conséquence, avec la thyrotoxicose, une tachycardie se produit et, avec une fonction organique insuffisante, une bradycardie.
  • Hypertension artérielle. L'hypertension artérielle dans les vaisseaux menace la maladie coronarienne, qui à son tour est souvent compliquée par une perturbation du rythme.
  • Épisodes d'hypoglycémie. Une diminution temporaire de la concentration de glucose dans le sang peut contribuer au développement d'une arythmie. Avec le diabète sucré décompensé, l'hypertension et les maladies coronariennes se produisent, ce qui entraîne également un trouble de l'activité cardiaque..
  • En surpoids. Cette condition provoque souvent une hypertension, une maladie coronarienne et d'autres troubles pathologiques. De plus, l'augmentation du poids corporel exerce en soi une charge supplémentaire sur le cœur, contribuant ainsi à un rythme cardiaque rapide.
  • Cholestérol sanguin élevé. Cet indicateur doit être particulièrement soigneusement vérifié chez les personnes de 55 ans et plus, lorsque le risque de développer des maladies cardiovasculaires, y compris des arythmies, est accru.
  • Anémie - un manque de fer provoque le développement d'une hypoxie dans divers tissus, y compris cardiaques. Cela entraîne à son tour un trouble du rythme..
  • Déséquilibre hormonal - avec ménopause chez la femme, des contractions extraordinaires et d'autres manifestations d'arythmie sont le plus souvent observées.
  • Ostéochondrose - une violation de la structure de la colonne vertébrale entraîne une compression des racines nerveuses, ce qui contribue à son tour au développement de troubles de la régulation autonome (y compris le nerf vague et le système nerveux sympathique). L'activité cardiaque en est principalement affectée..

Symptômes

L'arythmie se manifeste sous diverses formes, par conséquent, la clinique dépend de l'évolution spécifique de la maladie. Néanmoins, il existe des manifestations générales caractéristiques de tous les types de troubles du rythme:

  • Sensation d'interruption de l'activité cardiaque.
  • Changement de fréquence cardiaque.
  • Troubles autonomes (faiblesse, sensation de chaleur, extrémités froides).
  • L'apparition de la peur et de l'anxiété.

Dans les cas graves, des maux de cœur, des évanouissements et des évanouissements s'ajoutent aux symptômes répertoriés. Un blanchiment de la peau, une pression artérielle élevée ou basse peuvent également être déterminés..

Signes caractéristiques des formes individuelles d'arythmie:

  • Avec divers types de tachycardie, lorsque même l'armée est contre-indiquée, une augmentation de la fréquence cardiaque est déterminée. En particulier, une augmentation de la fréquence cardiaque de 150 battements / min est typique de la fibrillation auriculaire, et lorsqu'une fréquence cardiaque de 400 battements / min avec perte de conscience est combinée, la fibrillation ventriculaire est souvent diagnostiquée.
  • La bradycardie est caractérisée par un ralentissement du rythme, c'est-à-dire que chez l'adulte, une fréquence cardiaque inférieure à 50 battements / min est diagnostiquée.
  • L'extrasystole se manifeste par un cœur qui coule et des contractions cardiaques extraordinaires.
  • Le blocage cardiaque se traduit par de graves violations de l'état général du patient. En particulier, les convulsions, les évanouissements, le manque de pouls sont déterminés.

Vidéo: les premiers symptômes de problèmes cardiaques à ne pas ignorer

Types d'arythmie

Différents types de troubles du rythme peuvent être considérés comme des arythmies.Par conséquent, dans la plupart des classifications, on distingue aujourd'hui les groupes suivants:

  • Trouble de l'automatisme - plusieurs sous-groupes sont distingués: nomotopique, lorsque le stimulateur cardiaque est le nœud sinusal (tachycardie sinusale, arythmie sinusale respiratoire et non respiratoire, bradycardie sinusale, syndrome de faiblesse du nœud sinusal) et hétérotopique, lorsqu'un stimulateur cardiaque différent est déterminé par rapport au nœud sinusal (idioventriculaire et inférieur rythme auriculo-ventriculaire).
  • Excitabilité - le plus souvent associée à elle est la tachycardie paroxystique (peut être ventriculaire, auriculo-ventriculaire et supraventriculaire) et l'extrasystole (une classification distincte est considérée par source, nombre de sources, heure de survenue, fréquence et commande).
  • Trouble de la conductivité - les options pour augmenter la conductivité (trouvée dans le syndrome de WPW), ainsi que sa réduction (typique pour le blocage de diverses localisations) sont considérées.

En fonction de la gravité de l'évolution d'une arythmie particulière, l'armée est soit contre-indiquée, soit le jeune est admis au service de ligne.

Dans certains cas, des arythmies mixtes sont détectées lorsque, en plus de l'extrasystole, une condition telle que la fibrillation auriculaire est diagnostiquée. Ou le flutter auriculaire est combiné avec le flutter ventriculaire.

Dépistage et diagnostic

Un cardiologue est engagé dans une violation du rythme cardiaque, qui, à la réception, procède d'abord à une enquête auprès des patients et à un examen externe. Ensuite, un examen instrumental, des tests de laboratoire, des consultations de spécialistes connexes sont assignés.

Presque tous, sans exception, les patients cardiologiques sont soumis à une électrocardiographie, ce qui permet dans la plupart des cas de déterminer de nombreuses formes d'arythmie. Chaque étui a ses propres signes ECG:

  • Tachycardie sinusale - en plus d'augmenter la fréquence cardiaque, d'autres changements de rythme ne sont pas déterminés.
  • Bradycardie sinusale - il y a une diminution de la fréquence cardiaque par rapport à la norme d'âge.
  • Arythmie sinusale - la fréquence cardiaque augmente, diminue ou reste normale, tandis que le rythme devient irrégulier.
  • Syndrome de faiblesse du nœud sinusal - une diminution constante de la fréquence cardiaque du type sinusal est observée, parfois le rythme sinusal disparaît, tandis que des blocages sinoauriculaires sont enregistrés périodiquement. L'ECG peut également être diagnostiqué avec un syndrome de tachycardie-bradycardie.
  • Arythmies hétérotopiques - se manifestant par un changement de la fréquence cardiaque et du rythme correct, qui sont le plus souvent non sinusaux. Avec un rythme idioventriculaire, la fréquence cardiaque est de 20 à 40 battements / min, et avec un rythme auriculo-ventriculaire de 40 à 60 battements / min.
  • Extrasystole - est déterminée lorsque des contractions extraordinaires se produisent sur l'ECG, qui peuvent être simples, appariées, multiples. De plus, cette forme d'arythmie se caractérise par une pause compensatoire incomplète. Selon la source d'excitation, des changements peuvent être notés dans les oreillettes, le nœud auriculo-ventriculaire, les ventricules.
  • Tachycardie paroxystique - apparaît soudainement, tandis que la fréquence cardiaque peut atteindre 150 battements / min et plus.
  • Blocus cardiaque - déterminé par la perte de complexes de la localisation correspondante, avec une faible gravité de la pathologie, seul un ralentissement du rythme peut être observé.
  • Flutter auriculaire - la fréquence cardiaque est de 150 à 160 battements par minute, tandis que les complexes ventriculaires ne changent pas et que le rythme devient non sinusal.

En plus de l'électrocardiographie, d'autres méthodes de recherche passives sont utilisées. Cela peut être une surveillance Holter, une échographie cardiaque (échocardiographie). Si les arythmies surviennent rarement et ne sont pas enregistrées sur l'ECG, des tests d'induction sont utilisés:

  • Échantillons d'activité physique - pour cela, un vélo d'exercice ou un tapis roulant est utilisé, tandis qu'un ECG est enregistré en parallèle.
  • Le test avec une table inclinée - souvent utilisé pour des évanouissements et des évanouissements fréquents et déraisonnables. Pour ce patient, ils sont fixés sur une table qui, après avoir pris les indicateurs en position horizontale, est traduite en verticale et enregistre à nouveau la fréquence cardiaque et la pression artérielle.
  • Étude électrophysiologique - est réalisée afin de déterminer le foyer arythmogène, et si possible, son élimination est effectuée. Souvent utilisé pour la fibrillation auriculaire..

Traitement conservateur

En présence d'une arythmie sévère, un traitement antiarythmique est utilisé. Leur réception n'est possible qu'avec le consentement du médecin traitant, car sinon des conséquences indésirables peuvent survenir.

Groupes de médicaments antiarythmiques utilisés pour l'arythmie:

  • Médicaments qui affectent le système de conduction du cœur. Ce groupe comprend les glycosides cardiaques, les bêta-bloquants. En raison de cette action, la fréquence cardiaque ralentit, ils sont donc plus souvent utilisés pour la tachycardie et la fibrillation auriculaire.
  • Médicaments antiarythmiques directs - affectent la perméabilité des canaux ioniques, ce qui à son tour réduit la fréquence cardiaque. L'amiodarone, l'allapénine, la rythmormone et d'autres sont dans la liste des médicaments de ce groupe..

Les recommandations générales sont les suivantes:

  • Avec une tendance à former des caillots sanguins, ils essaient de traiter avec des médicaments thrombolytiques, y compris l'aspirine cardiologique, le clopidogrel et d'autres médicaments similaires prescrits par un médecin. De plus, l'inclusion de graines de lin, d'ail, de céleri et de persil dans l'alimentation aide à fluidifier le sang.
  • Le mildronate, la riboxine et l'ATP peuvent renforcer le muscle cardiaque. D'autres médicaments couramment utilisés en cardiologie peuvent être prescrits par un médecin. En particulier, il est utile de manger des graines, des noix, des fruits secs, du poisson.
  • Si l'arythmie est une complication d'une autre maladie, tout d'abord, son traitement est effectué, permettant ainsi d'éliminer les crises d'arythmie sans utiliser de préparations cardiologiques.

Le traitement à long terme des arythmies implique la mise en œuvre minutieuse des recommandations médicales, réduisant ainsi la probabilité d'attaques répétées. Dans les cas difficiles, lorsqu'il est impossible d'obtenir l'effet souhaité avec des moyens conservateurs, ils recourent à l'implantation d'un stimulateur cardiaque ou à l'ablation par cathéter radiofréquence.

Méthodes alternatives de traitement de l'arythmie

Une forme de thérapie non conventionnelle peut être utilisée en combinaison avec un schéma thérapeutique conservateur. Dans certains cas, lorsque les attaques de perturbation du rythme ne sont pas très prononcées et qu'il n'y a pas d'autres troubles cardiologiques, ils essaient de ne traiter que des préparations à base de plantes. Dans tous les cas, le traitement avec des remèdes populaires est convenu au préalable avec le médecin, sinon il peut y avoir des conséquences désastreuses.

  • Adonis spring - parmi une grande variété de préparations de la pharmacie verte a montré sa grande efficacité, la seule chose est qu'il est utilisé avec prudence et pas plus de deux semaines, puis ils prennent une pause pour la même période. Pour le traitement, prenez une teinture, qui est prise 15 gouttes trois fois par jour. Adonis est un glycoside cardiaque, par conséquent, il est pris en association avec des diurétiques.
  • Violet tricolore - également connu sous le nom de «pensées». Pour l'utilisation, l'herbe séchée convient, ce qui en quantité de 2 cuillères à café. préparer un verre d'eau bouillie. Après avoir insisté pendant plusieurs heures, la perfusion est prête à recevoir 2 cuillères à soupe. l jusqu'à trois fois par jour. Il est important de ne pas surdoser le médicament, car des nausées et des vomissements peuvent se développer..
  • Inflorescences d'aigre - utilisées pour traiter les troubles du rythme sous forme d'infusion, préparée à partir d'un verre d'eau bouillante et d'une cuillère à soupe de la plante. Le médicament doit être perfusé, considéré comme prêt à l'emploi après refroidissement.
  • Les asperges ne sont bien connues de personne, bien qu'à l'aide de ses pousses et de ses rhizomes, il soit possible de calmer l'activité cardiaque et de normaliser le rythme. Les composants spécifiés doivent être finement hachés, une cuillère à soupe du mélange est prélevée sur la quantité totale et versée avec un verre d'eau bouillante. Ensuite, environ trois heures, le médicament est infusé dans de la chaleur puis pris en petites quantités plusieurs fois par jour. Ainsi, il peut être traité pendant plusieurs mois, mais avec des interruptions de 10 jours toutes les trois semaines d'admission.
  • Aubépine - cette plante est largement recommandée dans le traitement des maladies cardiovasculaires. La plupart des fleurs sont prises, mais les fruits de la plante peuvent être utilisés. Un verre d'eau bouillante prend quelques cuillères à soupe de fleurs ou de fruits. Le brassage est généralement suffisant pendant 20 minutes, puis vous pouvez boire comme un thé.

Dans certains cas, il est recommandé de prendre de l'ail pour les arythmies, mais ce produit est loin de convenir à tout le monde, en particulier à ceux qui ont mal au ventre. La grossesse n'est pas contre-indiquée en prenant de l'ail frais, mais tout doit être modéré. Le miel peut également avoir un effet bénéfique sur le cœur, mais uniquement s'il n'y a pas d'allergie..

Les remèdes populaires peuvent être considérés comme des mélanges d'herbes qui ont un effet calmant, réparateur et vitaminisant. Quel que soit le médicament choisi, il est important de le prendre avec le consentement du médecin traitant, sinon des effets secondaires peuvent apparaître.

Complications

Dans la plupart des cas, l'arythmie n'est pas ressentie ou provoque un léger inconfort, mais en l'absence d'une exposition adéquate aux médicaments, la maladie est dangereuse non seulement pour la santé mais aussi pour la vie humaine. Le risque augmente avec une combinaison d'arythmies avec d'autres maladies cardiaques. En particulier, les pathologies suivantes peuvent se développer:

  • Insuffisance cardiaque décompensée. L'évolution prolongée de la tachycardie ou de la bradycardie dans les cas graves entraîne une stagnation du sang dans les cavités cardiaques. Avec une surveillance rapide de la fréquence cardiaque, vous pouvez améliorer considérablement votre santé.
  • Accident vasculaire cérébral. Une complication similaire est plus caractéristique du flutter auriculaire, qui n'est pas en mesure de transmettre la portion de sang nécessaire aux ventricules. Si le flux sanguin normal est perturbé dans les oreillettes, le risque de caillots sanguins pouvant pénétrer dans la circulation sanguine générale est augmenté. Souvent, des caillots sanguins pénètrent dans les vaisseaux cérébraux, provoquant par la suite une ischémie des structures cérébrales.
  • L'arrêt cardiaque est la complication la plus redoutable qui provoque souvent une fibrillation ventriculaire. Si, dans cette condition, aucune assistance médicale n'est fournie à temps, la personne décède.

La prévention

Il existe un certain nombre de mesures préventives qui empêchent le développement d'arythmies ou réduisent la probabilité d'attaques répétées..

  • En présence de maladies infectieuses, il est nécessaire d'effectuer leur traitement de haute qualité et d'urgence.
  • Les maladies concomitantes sous forme de pathologies cardiologiques, les maladies thyroïdiennes et l'hypertension artérielle doivent être traitées en temps opportun.
  • La nutrition doit être complète et équilibrée..
  • Si vous avez amélioré l'entraînement physique, vous devez le réduire, mais ne passez pas à l'autre extrême - l'inactivité.
  • Il est inacceptable d'avoir une mauvaise habitude de fumer, il faut aussi renoncer à l'alcool.
  • Les situations stressantes doivent être minimisées et, mieux encore, complètement éliminées..
  • Certains indicateurs sur le type de glucose dans le sang, le poids corporel et le cholestérol doivent être surveillés en permanence..

Quel médecin contacter

L'arythmologiste étudie la nature de l'arythmie, son diagnostic, son traitement et sa prévention. Cependant, dans la plupart des cliniques, il n'y a pas de spécialisation distincte en arythmologie, par conséquent, un cardiologue accepte les patients souffrant de troubles du rythme.

Le diagnostic fonctionnel des troubles du rythme cardiaque est réalisé par le médecin de la spécialisation correspondante. Avec son aide, une échographie, une électrocardiographie et, si nécessaire, une surveillance Holter sont effectuées.

La présence d'une pathologie concomitante peut nécessiter une consultation supplémentaire de médecins de spécialités connexes. Il peut s'agir d'un endocrinologue qui traite la glande thyroïde ou d'un gynécologue qui aide à l'évolution pathologique de la ménopause. Un traitement réussi de la maladie sous-jacente vous permet souvent de faire face aux arythmies.

L'inefficacité de la thérapie conservatrice est une indication pour référer le patient à une consultation avec un chirurgien cardiaque qui décide de la nécessité d'une ablation par radiofréquence du foyer pathologique. Une opération d'implantation de stimulateur cardiaque peut également être effectuée..

Traitement de l'arythmie cardiaque

Dans un état calme, les palpitations sont invisibles. L'arythmie modifie la fréquence et la séquence des contractions du muscle cardiaque. Le cœur "part" avec une période instable de contractions, ou, inversement, se fige, comme à l'arrêt. L'arythmie est traitée sous la surveillance d'un médecin, en particulier avec un manque de force, des douleurs thoraciques, des étourdissements, des évanouissements.

Changer le rythme cardiaque perturbe le fonctionnement optimal des organes et des systèmes, crée un grave danger pour la santé, jusqu'à la menace de la vie. Se sentir pire, humeur pessimiste.

Avant d'avoir peur, vous devriez consulter un médecin pour un diagnostic précis..

Une méthode de traitement des arythmies cardiaques, le degré de son danger pour la santé détermine un type spécifique de condition pathologique.

Les types d'arythmie suivants sont distingués:

Quel que soit le type spécifique, le corps ne reçoit pas périodiquement suffisamment de sang pour séparer les organes. Le cerveau, le système circulatoire, le système nerveux central souffrent, ce qui peut provoquer le développement d'une perturbation du rythme.

Fibrillation auriculaire

Symptômes

Avec cette forme de perturbation du rythme cardiaque, ils sont irréguliers, intermittents. Les oreillettes ne se contractent pas, vibrent de manière arythmique, tremblent, c'est pourquoi 10 à 15% de sang en moins pénètre dans les ventricules. Dans la poitrine, l'inconfort qui accompagne l'anxiété, la peur de mourir.

La fibrillation auriculaire - fibrillation auriculaire - s'accompagne d'une tachycardie, de palpitations fréquentes de 150 à 180 battements par minute. Pas assez d'air, étourdissements, nausées ou vomissements, perte de conscience.

Dans certains cas, la fibrillation auriculaire s'accompagne d'une bradycardie, lorsque le pouls tombe à 60 battements par minute ou moins, à 30 battements par minute. Les risques pour la santé sont aggravés par des battements cardiaques irréguliers. Un stimulateur cardiaque est utilisé pour normaliser la fréquence des contractions du muscle cardiaque..

L'incidence de la fibrillation auriculaire augmente après 50 ans. Les hommes souffrent plus souvent que les femmes.

Les causes

  • Hypertension artérielle, maladie cardiaque ou valvulaire, insuffisance cardiaque.
  • Troubles hormonaux, maladies thyroïdiennes (goitre nodulaire, thyroïdite de Hashimoto), fonction excessive ou diminuée. La maladie est un signe de cardiosclérose athéroscléreuse ou de thyrotoxicose..
  • Le traitement des arythmies cardiaques auriculaires est associé à des maladies pulmonaires: bronchite, asthme bronchique, pneumonie chronique, tuberculose.
  • La fibrillation auriculaire se développe en cas de diabète sucré, qui est compliqué par l'obésité, l'hypertension artérielle.
  • La violation du rythme cardiaque provoque du stress, portant des vêtements serrés, des médicaments.
  • Une attaque, la soi-disant arythmie des vacances, provoque la consommation d'alcool.
  • La fibrillation auriculaire développe un traitement indépendant, sans prescription médicale, avec des diurétiques afin de perdre rapidement du poids.

Une crise d'arythmie est associée à un surmenage sévère, une surcharge nerveuse et une prédominance des émotions..

Certains pensent que la cause de l'attaque est la consommation d'une grande quantité d'ail. La recherche et le travail réfutent ce point de vue.

L'étude confirme l'effet thérapeutique de l'ail pour réduire la fréquence cardiaque.

La tachycardie et la fibrillation auriculaire de l'arythmie cardiaque provoquent l'utilisation de boissons gazeuses, de bière. Un intestin gonflé soulève le diaphragme, il irrite mécaniquement le muscle cardiaque, accélère les battements cardiaques.

Traitement

Le danger est un risque accru de colmatage d'un vaisseau avec un caillot de sang dans un sang en circulation.

Avec une violation du rythme cardiaque, l'oreillette gauche vibre comme un mélangeur, provoquant la formation de caillots sanguins. Une fois dans le cerveau, ils provoquent un AVC.

La maladie réduit la contractilité du muscle cardiaque, peut-être mortelle.

Pour le traitement de la fibrillation auriculaire et de l'amincissement du sang, le médecin prescrit de l'aspirine cardio, d'autres médicaments utilisés en cas de maladies de l'estomac et des intestins..

Pour soulager l'attaque, traiter les arythmies cardiaques, des antiarythmiques sont utilisés, ils sont également prescrits par un médecin.

L'auto-traitement de la fibrillation auriculaire peut entraîner de graves conséquences négatives.

Cependant, les bêta-bloquants ont également des effets secondaires - fatigue accrue, engourdissement des bras et des jambes, prise de poids, insuffisance respiratoire, insomnie, dépression, en particulier dans le diabète (signes d'hypoglycémie).

Pour normaliser l'état émotionnel et prévenir une éventuelle attaque pendant la journée, les teintures d'agripaume, d'aubépine, de valériane sont utiles.

Arythmie sinusale

La contraction d'un muscle cardiaque sain n'est pas constante - 60-100 coups selon l'âge.

Cette caractéristique est une conséquence de l'impact des liens du système nerveux sur le nœud sino-auriculaire, partie du système de conduction cardiaque, qui assure le travail coordonné des participants à l'activité cardiaque.

Lorsque les changements dépassent 10%, ils indiquent une violation du rythme cardiaque, un traitement est nécessaire.

Au contraire, si le cœur fonctionne "comme une horloge", avec une fréquence constante de contractions, ces signes signalent l'épuisement, l'insuffisance cardiaque, la maladie coronarienne.

La tachycardie sinusale est observée pendant la période de développement rapide de l'adolescence, la formation intensive du système nerveux. Dans certains cas, l'arythmie sinusale est un signe de troubles circulatoires, de maladies du cerveau ou du système nerveux.

Le symptôme de cette forme d'arythmie cardiaque est un doublement du nombre de contractions à l'inspiration par rapport à l'expiration. Impulsion même au repos 80 battements ou plus par minute.

En cas de bradyarythmie sinusale, la fréquence cardiaque est de 60 battements ou moins par minute. La raison du rejet de la santé est l'arrêt brutal des sports intenses. Faiblesse, fatigue rapide, douleur thoracique, essoufflement. Étourdissements, évanouissements.

Pour traiter l'arythmie sinusale, normaliser la condition, le médecin prescrit une thérapie sédative des préparations à base de plantes. Cette arythmie cardiaque ne nécessite pas de traitement particulier.

Extrasystole

Une forme courante d'arythmie est l'extrasystole, l'inadéquation des contractions des oreillettes ou des ventricules du cœur.

La raison n'est pas nécessairement une maladie cardiaque. L'extrasystole provoque l'ostéochondrose, le tractus gastro-intestinal, les systèmes urogénital et endocrinien.

Quel que soit l'âge, l'extrasystole - la réaction du corps au stress, au tabagisme, à l'alcool, au surmenage régulier, au manque de repos.

Ce type d'arythmie cardiaque est traité par la normalisation du mode de vie, une alimentation saine et le rejet des mauvaises habitudes. Sur recommandation d'un médecin, des sédatifs sont pris..

Traitement des arythmies avec des micro-éléments

Cuivre. Avec la maladie coronarienne, les stress fréquents - les causes des arythmies - les applications de plaques minces de cuivre recuit sont efficaces.

  • Attachez le cuivre avec un patch au col ou à la zone sous-clavière pendant 4 jours.

Un signe de l'efficacité du traitement de l'arythmie cardiaque est l'adhérence du cuivre au corps une fois retiré, la couleur verdâtre de la peau sous eux.

L'excès de cuivre est signalé par une faiblesse, des étourdissements, un goût métallique dans la bouche.

Magnésium. Cet oligo-élément aide au traitement des arythmies cardiaques, élimine le stress, normalise l'activité du système cardiovasculaire.

Pour éliminer la carence en magnésium, inclure le son de blé, les graines de citrouille, les graines de tournesol, les graines de lin, les noix de pin et les noix, le chocolat naturel, les graines de blé germées dans l'alimentation.

Potassium. L'excès et le manque de potassium perturbent le rythme cardiaque.

Le corps perd beaucoup de potassium avec des vomissements et des selles molles. Pour éliminer la carence, mangez plus d'abricots secs, de raisins secs, de figues, de bananes, de légumes verts - laitue, persil.

Traitement des arythmies cardiaques avec des remèdes populaires

Calendula.

  • Insister 1.s. fleurs séchées dans un demi-litre d'eau bouillante pendant une heure.

Prendre une demi-tasse de perfusion une demi-heure avant les repas trois fois par jour.

  • Consommez jusqu'à 20 gouttes de teinture d'alcool de pharmacie sur un morceau de sucre 2 heures après un repas.

Viorne:

  1. Écraser trois verres de baies de viorne (effet cardiotonique), placer dans un pot de trois litres.
  2. Versez de l'eau bouillante sur le dessus, fermez le couvercle et placez le pot dans un endroit chaud.
  3. Après quelques heures, filtrer, ajouter du miel au goût.

Boire 1/3 tasse une demi-heure avant les repas pendant trente jours. Il est plus efficace de traiter l'arythmie cardiaque en trois temps, les pauses après une semaine. Garder réfrigéré.

Agripaume.

  • Versez 1s.s. herbes de l'agripaume avec un verre d'eau à température ambiante, insister 8 heures.

Prendre tout au long de la journée.

  • Brew 1.s. agripaume avec un verre d'eau bouillante, insister 2 heures.

Prendre un verre une demi-heure avant les repas.

Groseille.

  • Le jus de cassis, consommé dans un tiers d'un verre trois fois par jour, aide au traitement de l'arythmie cardiaque.

Irga.

Les baies renforcent et normalisent la conduction nerveuse du muscle cardiaque, neutralisent l'athérosclérose, soulagent le vasospasme, réduisent le risque de caillots sanguins, fluidifient le sang.

Fraises:

  • Broyer 1 cuillère à café feuilles de fraise, brasser un verre d'eau bouillante, insister une heure.

Prendre 1 verre avant le petit déjeuner pendant deux mois pour traiter l'arythmie cardiaque, l'athérosclérose, l'hypertension, l'angine de poitrine.

Saule:

  • Insister sur 100g d'inflorescences de saule blanc (l'acide salicylique dilue le sang) dans 0,5 l de vodka, filtrer en un mois.

Prendre 30 gouttes pendant 30 jours avant les repas, ajouter un peu d'eau pour traiter les arythmies cardiaques, la tachycardie.

Noix.

  • Écraser les partitions de noix, remplir un bol en verre, verser la vodka au sommet et insister pendant deux semaines.

Prendre 30 gouttes de teinture une fois par jour avec de l'eau pour traiter l'arythmie, les douleurs cardiaques, l'essoufflement.

radis noir.

  • Mélanger le jus à parts égales avec du miel.

Prenez un remède pour le traitement des arythmies cardiaques à 1.s. trois fois par jour.

  • Prenez le jus de radis noir pour 1 ml. trois fois par jour avant les repas.

Tomates.

  • Jus de tomate frais, fruits frais traitent l'arythmie cardiaque.

Mangez 200 g de salade garnie d'huile végétale, ou 150 g de jus 2 à 3 fois par jour une demi-heure avant les repas.

Citrons.

  1. Rincer 200g d'abricots secs, verser sur de l'eau bouillante, passer dans un hachoir à viande.
  2. Lavez 30 g de raisins secs, hachez-les avec 50 g de noix décortiquées.
  3. Obtenez le jus d'un citron, ajoutez 100-150g de miel, mélangez le tout, après trois heures, le remède contre l'arythmie est prêt.

Prendre un traitement pour 2.s.l. après le petit déjeuner pendant un mois.

  1. Laver 5 citrons, couper, retirer les graines, émincer.
  2. Ajouter 30 grains d'abricot hachés, 300g de miel.
  3. Bien mélanger, conserver à température ambiante pendant 8 à 10 heures.

Prenez 1.s. après le petit déjeuner et le dîner. Garder réfrigéré.

  • Mélanger 100 ml de citron, carotte, jus de pomme avec 130 ml de jus d'orange.

Pour le traitement de l'arythmie cardiaque, prenez une demi-tasse du mélange deux fois par jour pendant deux semaines.

L'aubépine stimule le muscle cardiaque, normalise le rythme des contractions, améliore la circulation sanguine, aide au traitement de la tachycardie. Les baies apaisent le système nerveux central, hypertendues.

  • Verser 10g de baies d'aubépine sèches 1/2 tasse de vodka, insister 10 jours, filtrer.

Prendre 10 gouttes, diluées dans l'eau, 3 fois par jour avant les repas.

  • Prenez de la teinture d'aubépine dans une pharmacie 30 gouttes avant les repas.
  • Infuser 20-30 baies d'aubépine avec un verre d'eau bouillante, insister 15 minutes.

Boire toute la journée en portions égales.

  • Brew 1.s. fleurs séchées ou feuilles d'aubépine avec un verre d'eau bouillante, laisser reposer deux heures, filtrer.

Prendre 50 ml pour le traitement des arythmies cardiaques une demi-heure avant les repas.

  • Mélanger à parts égales les teintures d'alcool de pharmacie d'aubépine, valériane, agripaume.

Prenez 1 cuillère à café. une demi-heure avant les repas.

Les sédatifs sont utiles pour traiter les arythmies cardiaques..

Mélisse:

  • Brew 1.s. mélisse un demi-litre d'eau bouillante, insister, filtrer.

Prendre 1/2 tasse 3 fois par jour. L'effet est plus visible lorsqu'il est pris avant les repas. Après 3 mois - une pause de dix jours.

Valériane:

  • Prenez de la valériane 30 gouttes trois fois par jour.

Remède contre l'insomnie. Si le sommeil est perturbé et que vous ne pouvez pas vous endormir, préparez la composition suivante:

  • Feuilles de mélisse et racines de valériane, prises à parts égales, mélangées à trois parties de millefeuille.
  • Verser 250 ml d'eau froide dans le mélange, insister 3-4 heures, laisser mijoter un quart d'heure au bain-marie, filtrer.

Traitez l'arythmie cardiaque avec décoction, consommez plusieurs gorgées par jour.

Arythmie cardiaque - symptômes, causes, traitement

L'arythmie est une violation de la contraction du muscle cardiaque, dans laquelle il y a une incohérence des contractions des ventricules, des oreillettes, ce qui réduit l'efficacité du cœur.

Des troubles du rythme sont observés chez 8% des adolescents, dont 0,8% sont liés à des maladies congénitales. À l'âge de 60 ans, l'arythmie se retrouve chez plus de 10% des hommes et des femmes, d'ailleurs, chez les hommes - 1,5 fois plus souvent.

Caractéristiques du cœur

Pour avoir une idée de ce qu'est l'arythmie cardiaque, de ce qui est dangereux et de la façon de la traiter, vous devez savoir comment fonctionne le muscle cardiaque (myocarde), quels sont les symptômes d'une violation du mécanisme de régulation de la fréquence et la force des contractions.

Le travail du myocarde est contrôlé par le nœud sinusal - une éducation composée de cellules musculaires spécialisées - conduisant des cardiomycètes. Le nœud sinusal est situé dans la partie supérieure de l'oreillette droite, où une veine cave coule dans le cœur.

Classification

L'arythmie est un changement pathologique du rythme cardiaque causé par une violation de l'excitabilité, de la conduction, de l'automatisme et de la contractilité myocardique. Lorsque le nœud sinusal (asystole) s'arrête, le travail du cœur est contrôlé par des nœuds d'automatisme 2-3 ordres.

  • violation d'automatisme de niveau 1 - nœud sinusal:
    • tachycardie sinusale - pouls de plus de 90 battements / minute;
    • bradycardie sinusale - pouls jusqu'à 60 battements / minute;
    • arythmie sinusale - altération de l'alternance des contractions myocardiques;
  • violation du niveau d'automatisme 2 - nœud auriculo-ventriculaire (AV);
    • rythme de remplacement lent;
    • tachycardie non paraxismale;
  • extrasystole - extraordinaires contractions uniques ou répétées;
    • supraventriculaire - palpitations avec un sentiment de suspension des contractions;
    • ventriculaire - sensation d'arrêt cardiaque, toux "cardiaque";
  • tachycardie paroxystique (se terminant spontanément) - la fréquence cardiaque continue, mais la fréquence augmente à 240 par minute;
    • supraventriculaire - faiblesse grave, palpitations, pouls faible, peau pâle, diminution de la pression artérielle;
    • ventriculaire - précédée d'une extrasystole, accompagnée d'essoufflement, de vertiges, d'une sensation de rythme cardiaque, peut durer plusieurs jours;
  • fibrillation auriculaire ou fibrillation - une condition dangereuse, avec une augmentation de la fréquence cardiaque jusqu'à 300 battements en une minute;
    • oreillette - une sensation que le cœur bat dans la gorge, un essoufflement, l'attaque peut durer plusieurs jours, la pression artérielle chute;
    • ventricules - perte de conscience, pas de pouls, pupilles larges, baisse de la pression artérielle.

Les arythmies incluent une condition qui se produit avec un bloc cardiaque - une violation de la conductivité du signal:

  • bloc sinoauriculaire - les impulsions ne se forment pas dans le nœud sinusal ou leur conductivité ralentit;
  • auriculo-ventriculaire - détecté uniquement sur un ECG.

Tous les types d'arythmies provoquent une violation de l'efficacité du cœur. Les principales caractéristiques qui montrent l'efficacité du myocarde sont la force et la fréquence cardiaque.

Les causes

La perturbation du rythme cardiaque est causée principalement par les maladies cardiaques, les effets toxiques des médicaments, les troubles métaboliques.

Les causes des arythmies peuvent servir:

  • malformations cardiaques - congénitales et acquises;
  • maladie coronarienne, crise cardiaque;
  • cardiomyopathie;
  • athérosclérose coronaire;
  • cœur pulmonaire;
  • myocardite;
  • l'usage de drogues;
    • diurétiques;
    • glycosides cardiaques;
    • sympathomimétiques;
    • médicaments antiarythmiques;
  • Troubles métaboliques;
    • équilibre de potassium, magnésium, calcium;
    • l'usage de drogues, le tabagisme;
    • la thyréotoxicose;
    • anémie;
    • maladie du rein
  • arythmies d'origine inconnue - idiopathiques.

La cause de la perturbation du rythme peut être un choc électrique, une surcharge physique ou psycho-émotionnelle causée par le stress. Les symptômes des arythmies cardiaques se produisent également pour des raisons liées à des changements dans le statut hormonal pendant la grossesse, la ménopause.

Symptômes

Les arythmies cardiaques ne se manifestent pas toujours par des symptômes cliniques; un certain nombre d'anomalies cardiaques sont enregistrées uniquement à l'aide d'un ECG. Cela est dû aux capacités compensatoires élevées du myocarde..

La perturbation du rythme la plus courante est l'extrasystole. Selon les statistiques, cette violation est détectée sur l'ECG chez 90% des personnes de plus de 50 ans, dont certaines ne suggèrent même pas l'existence de ce problème..

  • Un signe typique d'arythmie est un rythme cardiaque, mais, comme il a été possible d'établir avec un suivi quotidien de l'activité cardiaque à l'aide d'un ECG, le rythme cardiaque s'accompagne d'une pathologie myocardique dans 61% des plaintes des patients.
  • Dans les 39% des cas restants, la sensation subjective de palpitations n'est pas associée à un dysfonctionnement cardiaque, mais est causée par des troubles mentaux.

Les symptômes objectifs des arythmies cardiaques, en tant qu'état nécessitant une aide immédiate de leurs proches et un traitement cardiologique spécialisé, sont:

  • interruptions des contractions myocardiques;
  • gel dans la poitrine avec une «chute» subséquente, une sensation que le cœur «tombe dans les talons»;
  • douleur aiguë dans l'apex du cœur;
  • sensation subjective d'arrêt cardiaque, après quoi il y a un battement cardiaque soudain dans la poitrine.

La perturbation du cœur par le pompage du sang provoque une hypoxie des organes. Le cerveau, qui est le principal consommateur d'oxygène (absorbe jusqu'à 20 à 25% de l'oxygène entrant dans le corps) est particulièrement touché..

La privation d'oxygène du cerveau causée par des troubles circulatoires s'accompagne de:

  • vertiges
  • la faiblesse
  • manque d'air, essoufflement croissant.

Extérieurement, le moment des extrasystoles peut être déterminé par le gonflement des veines du cou. À la palpation du poignet ou de la veine jugulaire, une impulsion de décoloration peut d'abord être détectée, suivie d'une impulsion de pouls forte.

Pendant la grossesse, l'incidence des arythmies augmente, mais elles ne menacent généralement pas la femme et le fœtus. Si des arythmies sont notées pendant la planification de la grossesse, une grossesse n'est pas recommandée.

Le danger est l'arythmie chez les athlètes atteints de cardiopathies congénitales latentes. La mort subite chez les athlètes est causée par une augmentation du stress, qui agit comme un mécanisme qui déclenche une arythmie.

Signes de bloc cardiaque

Dans le blocus sinoauriculaire, dans lequel le nœud principal ne génère pas d'impulsions, les centres d'automatisme de substitution qui génèrent des impulsions de fréquence inférieure deviennent les principaux.

L'arythmie se manifeste par une bradycardie - une diminution du rythme cardiaque et des symptômes tels qu'un pouls rare, une pâleur de la peau, des étourdissements, des crampes, une perte de conscience.

Le bloc auriculo-ventriculaire ne se manifeste pas par des symptômes cliniques et le patient n'est pas toujours rapidement assisté. La première attaque de perturbation de la conduction dans le nœud AV peut entraîner la mort du patient.

Traitement

Le traitement des arythmies vise à restaurer le fonctionnement normal du nœud sinusal. Les tactiques de traitement dépendent de la gravité des symptômes et du type d'arythmie cardiaque..

  • Avec un rythme cardiaque qui n'est pas confirmé par des symptômes d'insuffisance cardiaque et un trouble ECG, mais qui est causé par des causes non liées à une maladie cardiaque, le traitement de l'arythmie n'est pas nécessaire.
  • Le rythme cardiaque reprendra après le traitement de la maladie sous-jacente qui a provoqué une sensation de palpitations. Le patient reçoit également des recommandations sur l'organisation de la nourriture, du travail, du repos.

En cas de pathologies sévères de l'activité cardiaque et d'apparition de symptômes d'un état de choc, d'ischémie cardiaque, le traitement des arythmies cardiaques est effectué avec des médicaments, une électro-impulsion est effectuée.

L'arythmie survient souvent pendant l'exercice et n'apparaît pas au repos. Dans ce cas, le médecin peut prescrire une surveillance ECG Holter - l'appareil enregistrera la fonction myocardique pendant la journée.

Médicament

Les principaux groupes de médicaments utilisés dans le traitement des arythmies cardiaques:

  • bêta-bloquants - traités avec Metoprolol, Atenolol;
  • Bloqueurs des canaux ca - Verapamil, Diltiazem;
  • Bloqueurs de canaux Na
    1. la période de repolarisation des membranes est allongée - Disopyramides, Quinidine sont utilisés;
    2. la repolarisation de la membrane est raccourcie - traitée avec Tokainide, Trimekain, Lidocaine;
    3. n'affectent pas la repolarisation - préparations Etatsizin, Flecainid, Allapinin;
  • Bloqueurs des canaux K - Kordaron, Sotalol.

Premiers secours

Avec les arythmies, vous pouvez essayer de fournir les premiers soins avant l'arrivée d'un médecin, traiter à l'aide d'un effet réflexe. Pour ce faire, vous devez essayer d'attirer l'attention du patient, de prendre quelques respirations calmes et profondes. Parfois, un changement de position corporelle ou des exercices de respiration aident à arrêter une crise d'arythmie.

Si l'on sait ce qui cause l'arythmie cardiaque chez un patient et comment la traiter, la victime reçoit un médicament prescrit par un cardiologue. Lors de la survenue initiale d'une attaque, des «soins d'urgence» sont immédiatement appelés et le patient reçoit lui-même les premiers soins..

  1. Fournir de l'air frais.
  2. Donnez de la valériane (1 cuillère à soupe), des gouttes de Valocordin (40 gouttes), de la teinture d'agripaume (1 cuillère à soupe).
  3. En cas de perte de conscience, donner de l'ammoniac à l'odeur.
  4. En cas d'arrêt cardiaque, pratiquer la respiration artificielle, le massage cardiaque.

Pour le traitement de l'arythmie cardiaque, selon son origine, en situation d'urgence:

  • avec bradycardie - adrénaline, atropine, dopamine;
  • tachycardie ventriculaire - lidocaïne, cordaron;
  • tachycardie supraventriculaire - Vérapamil, ATP.

Traitements non médicamenteux

Dans les arythmies sévères, des méthodes de traitement non médicamenteuses sont utilisées:

  • ablation par radiofréquence - cautérise les zones du myocarde qui génèrent des impulsions chaotiques spontanées par rayonnement radiofréquence;
  • un stimulateur cardiaque est implanté - avec bradycardie, bloc AV;
  • un défibrillateur cardioverter est implanté - avec le risque de tachyarythmie ventriculaire;
  • effectuer une chirurgie cardiaque pour éliminer les anomalies congénitales ou acquises qui causent des arythmies graves.

Prévoir

Avec l'extrasystole, le pronostic est favorable. Le patient n'a pas besoin de traitement et de respect suffisant de la prévention de l'arythmie pour une vie pleine. Les mesures de prévention comprennent l'arrêt de l'alcool, le tabagisme, l'abus de café et l'élimination de l'automédication.

Pronostic potentiellement mortel dans la fibrillation auriculaire. Cette condition peut provoquer une insuffisance cardiaque, un accident vasculaire cérébral. Et les complications les plus graves et un pourcentage élevé de décès sont la fibrillation auriculaire. Dans cette condition, le patient peut nécessiter une thérapie de réanimation..

Troubles du rythme cardiaque: causes et symptômes de dysfonctionnements selon le type, les examens et traitements nécessaires

Les écarts de la fréquence des contractions de l'organe musculaire par rapport à la norme sont représentés par un groupe important de processus pathologiques. Certains sont plus dangereux, d'autres, jusqu'à un certain point, ne menacent pas la vie et la santé du patient.

L'identification de la nature et de l'origine de la violation joue un rôle majeur dans le traitement précoce, sans lequel il n'y a pas de bon pronostic pour la survie et la capacité continue de travailler..

La perturbation du rythme cardiaque est un nom généralisé pour un groupe d'écarts par rapport à la norme. Représentés par des changements de la fréquence cardiaque elle-même (tachycardie - accélération, bradycardie - ralentissement), les intervalles entre chaque AVC suivant (extrasystole, fibrillation, paroxysmes, parfois un blocage auriculo-ventriculaire est également distingué).

Le traitement des arythmies vise à éliminer la cause profonde de la maladie, ainsi qu'à arrêter les symptômes. Toutes les mesures sont prises simultanément..

Classification

Les types de dysfonctionnement cardiaque sont:

  • Tachycardie sinusale. Stimulation excessive du stimulateur cardiaque naturel, augmentation de la fréquence cardiaque de 100 battements par minute.
  • Forme paroxystique. Augmentation de la fréquence cardiaque à 250 et plus.
  • Fibrillation auriculaire, ventricules. Le développement d'une activité électrique anormale dans les cellules d'un organe.
  • Extrasystole. L'apparition de contractions supplémentaires entre les traits, alors qu'il devrait y avoir des moments de repos. Célibataires, c'est une variante de la norme, en binôme, en groupe - ils portent un danger pour la vie.
  • Blocus du nœud auriculo-ventriculaire, jambes du faisceau de His. En un mot - le système de conduction du cœur. Se termine fatalement en l'absence de traitement.

La classification est utilisée par les médecins pour prescrire une thérapie compétente..

Manifestations de tachycardie sinusale

Les caractéristiques spécifiques dépendent de la forme de l'écart. La violation du rythme cardiaque par le type de tachycardie sinusale donne les symptômes suivants:

  • Augmentez la fréquence des contractions à 100 coups ou plus. Ressenti subjectivement comme une accélération de l'activité des organes musculaires, battant dans la poitrine. Avec un long parcours de pathologie, de chronicité, le patient cesse de ressentir quoi que ce soit et vit normalement. Dans ce cas, les méthodes instrumentales, y compris l'ECG, enregistrent le processus.
  • Dyspnée. Après une activité physique, parfois au repos, cela dépend du corps humain et de la forme physique. Dans le contexte d'un échange de gaz partiellement perturbé. Ceci est le résultat d'une baisse de la contractilité du cœur et d'une saturation insuffisante en oxygène sanguin. La gravité significative du symptôme n'atteint généralement pas, limitée à une gêne minimale.
  • Douleur thoracique légère. Sentiment de pression. Cela dure quelques secondes, parfois quelques minutes. Se produit sporadiquement.
  • Transpiration accrue. Hyperhidrose.

C'est généralement tout. La tachycardie sinusale est le résultat de l'intensification du travail du stimulateur cardiaque naturel, une accumulation spéciale de cardiomyocytes (cellules) dans l'oreillette. Parce qu'un tel processus est le moins dangereux.

Les abréviations sont correctes. Bien que la fréquence soit cassée. L'intolérance physique, l'asphyxie est beaucoup moins courante..

Symptômes de bradycardie (réduction de la fréquence cardiaque)

La violation du rythme par le type de bradycardie se fait sentir par d'autres signes:

  • Réduction de la fréquence cardiaque à 60 battements par minute ou moins. Habituellement non ressenti directement par le patient. Une personne prête attention à d'autres manifestations.
  • Faiblesse, somnolence, asthénie. En raison de la faible contractilité du cœur et de la circulation sanguine insuffisante, des signes asthéniques apparaissent dans le cerveau. Troubles du système nerveux.
  • Faire de l'intolérance.
  • Pâleur de la peau et des muqueuses (bien visible sur l'exemple des gencives).
  • Cyanose ou triangle nasolabial bleuâtre. Carte de visite de toutes les pathologies cardiaques.

La bradycardie n'est pas toujours pathogène. Pendant le sommeil, chez les personnes entraînées (athlètes), après une hypothermie, un ralentissement de la fréquence cardiaque est caractérisé par une origine naturelle et est considéré comme normal.

Dans les cas graves, une violation de la fréquence cardiaque d'un tel plan s'accompagne de maux de tête, de vertiges (incapacité à naviguer dans l'espace), d'évanouissements. Ceci est un signe négatif, il parle d'une malnutrition aiguë du cerveau.

Il peut faire partie du soi-disant syndrome de Morgagni-Adams-Stokes (une forte baisse de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque et du tissu nerveux).

Fibrillation auriculaire ou ventriculaire

Il se manifeste approximativement de la même manière, il est possible de distinguer les états uniquement par les résultats de l'électrocardiographie:

  • Rythme cardiaque intense. Une augmentation de la fréquence cardiaque à 120-180 battements par minute, mais en fait, lors des diagnostics instrumentaux, il s'avère qu'il n'y en a pas 180, mais 250 ou plus. Ce sont des mouvements chaotiques, ils ne sont pas complètement ressentis.
  • Se fanant dans la poitrine, sautant des coups, se retournant, nouant, s'arrêtant. Ces plaintes sont des caractéristiques typiques de la fibrillation..
  • Troubles de la conscience, évanouissements, maux de tête, incapacité à naviguer dans l'espace.
  • Pâleur de la peau et cyanose de la zone autour de la bouche.
  • Nausées, rarement vomissements qui n'apportent pas de soulagement.
  • Faiblesse, somnolence, diminution des performances et asthénie générale.
  • Violations de l'état mental, activité cognitive, mnésique, vitesse de réflexion, troubles de la mémoire.

La fibrillation ventriculaire est beaucoup plus dangereuse que la dysfonction auriculaire. Mais les deux formes sont potentiellement mortelles, lourdes de défaillances d'organes.

L'essence de la pathologie est fondamentalement différente par rapport à la brady ou à la tachycardie. Le nœud non sinusal est impliqué. En revanche, un signal est généré dans toutes les caméras. Ils se contractent à leur rythme. Cette non-coordination et cette irrégularité se terminent par un arrêt cardiaque et la mort du patient.

Extrasystole

Il peut être unique. Ensuite, il n'y a aucun symptôme, il est considéré comme une variante de la norme et se retrouve chez toutes les personnes sans exception. Ou un groupe, hammam (bigeminia). Beaucoup plus menaçant la vie.

Parmi les symptômes de ce dernier:

  • Sensation de coups extraordinaires. Normalement, les systoles vont dans le bon ordre. Entre les pics sur le graphique ECG, un contour direct est observé, ce qui indique les moments de relaxation du cœur. Quant à l'extrasystole, des contractions extraordinaires se coincent entre les pics, le rythme correct du cœur s'égare. Ils se sentent comme des coups supplémentaires qui ne se produisent pas en temps voulu.
  • Dyspnée. Sur fond de repos complet. Lorsque l'activité physique s'intensifie. Cependant, l'intensité du symptôme n'est pas grande. Et avec une évolution prolongée de la maladie, le patient cesse complètement de prêter attention à la déviation. Indemnité de statut observée.
  • Douleurs à la poitrine. Occasionnel, quelques secondes, un maximum de minutes.

Le problème de l'extrasystole réside dans la faible gravité des symptômes. L'insuffisance cardiaque est potentiellement mortelle, peut à tout moment entraîner la mort d'un arrêt, mais n'est pas suffisamment ressentie.

Par conséquent, le patient n'a pas le temps de réagir et le diagnostic est un événement heureux.

Signes de blocus AV

Quant au bloc auriculo-ventriculaire, ses manifestations sont toujours catastrophiques.

  • À 1 degré, les symptômes sont similaires à ceux d'une légère bradycardie.
  • Sur le second, il y a une diminution de la fréquence cardiaque jusqu'à 50 battements ou moins. Faiblesse, somnolence, pâleur, cyanose, maux de tête, vertiges, nausées, vomissements, transpiration excessive sont inclus.
  • Dans la troisième étape, avec un blocus complet, un arrêt se produit.

L'essence de la pathologie dans la violation de la conductivité du signal du nœud sinusal aux oreillettes et aux ventricules.

Tachycardie paroxystique

Il s'agit d'une forme de fibrillation, elle diffère par une composante plus prononcée de la fréquence cardiaque. Le nombre de coupes passe à 300 et plus, ce n'est pas la limite. L'attaque commence subitement, avec une forte poussée dans la poitrine.

D'autres manifestations sont typiques:

  • Dyspnée.
  • Étourdissements, inconfort de la nuque.
  • Douleur thoracique.
  • Faiblesse, somnolence.
  • Transpiration accrue.
  • Nausées Vomissements.
  • Rétention urinaire, oligurie (réduction de l'urine).
  • Perte de conscience.
  • Pâleur, cyanose.
  • Instabilité de la pression artérielle. Baisse principalement, temporairement remplacée par la croissance.

Le paroxysme ou la crise dure environ deux heures. Dans les cas avancés, un flux continu stable est possible. Mais c'est en l'absence de traitement de qualité.

L'épisode se termine toujours par une polyurie - une décharge abondante d'urine, ce qui indique la restauration d'une fonction cardiaque normale. En savoir plus sur la forme paroxystique de la tachycardie ici.

Comment délimiter l'État par ses propres moyens?

L'examen et la différenciation sont effectués sous la supervision d'un cardiologue. Vous ne pouvez dire quelque chose de spécifique qu'après des événements instrumentaux.

Le médecin suggère la maladie bien avant l'activité principale pour évaluer la position du patient. Ceci est aidé par des "balises" spéciales qui peuvent indiquer la nature de la violation.

  • La tachycardie sinusale diffère de la paroxystique à plusieurs égards. La fréquence cardiaque au début atteint à peine 200 battements par minute, c'est un cas rare. Et dans le contexte de la seconde et 300 n'est pas la limite. L'attaque commence brusquement, soudainement, avec une forte poussée dans la poitrine. La forme des sinus commence lentement, le patient ne peut même pas savoir quand le trouble s'est développé. En plus de cela, le paroxysme s'accompagne d'une rétention urinaire.
  • La tachycardie classique, la bradycardie ne donnent pas de transmission prononcée des AVC. Les intervalles entre les contractions sont corrects. Il n'y a pas de sensation de décoloration, d'arrêt et autres.
  • Les manifestations cérébrales (maux de tête, vertiges, perte de conscience) sont typiques des formes dangereuses d'arythmie: fibrillation, extrasystole, bloc cardiaque et paroxysme.

Le reste mérite de faire confiance aux méthodes instrumentales.

Méthodes diagnostiques instrumentales

Tout commence par un interrogatoire oral du patient pour des plaintes, des antécédents médicaux. Selon les signes présentés, le spécialiste émet des hypothèses. Ils sont réfutés ou confirmés au cours d'un diagnostic ultérieur..

  • La mesure de la fréquence cardiaque nous permet de constater le fait de la violation.
  • Une surveillance Holter quotidienne est nécessaire pour enregistrer l'indicateur pendant 24 heures, en dynamique.
  • Électrocardiographie La technique principale. La différenciation des arythmies est relativement simple. Mais cela nécessite une qualification suffisante de cardiologue.
  • Échocardiographie. Examen échographique du cœur. Permet d'identifier les défauts, les défauts anatomiques qui peuvent perturber le rythme.
  • EFI. Le même ECG, mais invasif. Permet de déterminer les écarts de conductivité des structures cardiaques.
  • Si nécessaire, un diagnostic IRM est prescrit.

Selon la cause présumée de la maladie, des consultations avec d'autres spécialistes (y compris un endocrinologue), une évaluation de l'état du système nerveux central, la psyché du patient, des tests sanguins généraux, pour les hormones thyroïdiennes, l'hypophyse, la biochimie, l'électroencéphalographie, la radiographie pulmonaire, sont possibles.

La durée de l'examen est d'environ 5-7 jours. À l'hôpital encore plus vite. Mais, en règle générale, les raisons de l'hospitalisation d'une personne surviennent rarement.

Les causes

Il est impossible d'énumérer toutes les causes probables. Seuls les plus courants.

Ralentissement de la fréquence cardiaque

  • Forme physique excessive du corps (chez les athlètes).
  • Le sommeil, la période de repos nocturne.
  • Hypothermie.
  • Crise cardiaque récente, cardiosclérose (cicatrisation du muscle cardiaque après nécrose, mort).
  • Grossesse.
  • Puberté, puberté.
  • Tumeurs cérébrales.
  • Malformations cardiaques.
  • Mauvaise nutrition des structures cérébrales.
  • Manque d'hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie), cortex surrénalien (maladie d'Addison).
  • Violation de la conduction du cœur. Blocus des jambes du faisceau de His, nœud auriculo-ventriculaire.

Rythme cardiaque

  • Hypertension artérielle, instabilité de la pression.
  • Défauts anatomiques des valves (tricusipal, aortique, mitral).
  • Athérosclérose.
  • Gonflement des structures du cœur ou des vaisseaux sanguins (anévrisme).
  • Angine de poitrine, crise cardiaque actuelle.
  • Maladies infectieuses. De simples rhumes sont possibles..
  • Augmentation de la température corporelle.
  • Intoxication par des substances toxiques (sels métalliques, vapeur de mercure, glycosides cardiaques et autres, jusqu'aux médicaments psychotropes et anti-inflammatoires).
  • Hyperthyroïdie (excès d'hormones thyroïdiennes), phéochromocytome (néoplasme de la glande surrénale).

Contractions irrégulières

  • Anomalies congénitales et acquises - la principale cause de perturbation du rythme cardiaque.
  • Blocus du système de conduction du cœur.
  • Blessures à la poitrine.
  • Tumeurs de localisation variée.
  • Empoisonnement.
  • Température corporelle élevée.
  • Anémie hémorragique.
  • Maladies de l'estomac, du duodénum.

Traitement

La thérapie est supervisée par un cardiologue. En présence de pathologies tierces, d'autres médecins sont également impliqués. Trois tâches doivent être résolues: éliminer la cause profonde, soulager les symptômes et prévenir les complications.

Effet étiotrope. Il vise à arrêter le principal facteur de développement. Il y a des options ici. Les palpitations ne se produisent pas toujours pour des raisons cardiaques.

Il est possible d'utiliser des préparations hormonales, une chirurgie pour la résection de la glande thyroïde, l'ablation des tumeurs cérébrales, des glandes surrénales, des malformations cardiaques et vasculaires et d'autres défauts.

Dans les cas plus bénins, des médicaments sont utilisés. Quel genre:

  • Antihypertenseur. Normaliser la pression artérielle. Inhibiteurs de l'ECA, agents centraux, antagonistes du calcium, diurétiques.
  • Bêtabloquants. Soulager les attaques de tachycardie, normaliser la pression artérielle.
  • Antiarythmique. Indiqué par des cours de courte durée.

Le traitement symptomatique consiste en la nomination des mêmes moyens, mais en dosages différents..

Pour éliminer les foyers d'activité excessive dans le contexte de la tachycardie paroxystique et de la restauration de la fréquence cardiaque, l'ablation par radiofréquence est possible. Cautérisation des zones du cœur par les vagues.

Pour arrêter une attaque aiguë de perturbation du rythme, une électrocardioversion est effectuée. Passage de courant à travers le myocarde. Malgré la description effrayante, il n'y a rien de dangereux ou de terrible dans la procédure. Le patient ne ressent pas d'inconfort.

Le traitement avec des remèdes populaires est inacceptable. La plupart des recettes sont inefficaces, tandis que d'autres, comme les teintures de sureau, de muguet, de chokeberry, sont trop dramatiques. Peut provoquer une insuffisance cardiaque.

Il est important de changer le mode de vie, de l'ajuster conformément aux recommandations. Dormez au moins 7 heures par nuit, marchez en plein air au moins une heure par jour, refusez les aliments gras, l'excès de sel.

Ne surchargez pas, évitez la surcharge physique. Ne pas fumer, alcool, automédication.

Prévoir

Dépend de la cause profonde. La possibilité d'une élimination radicale donne initialement de bonnes chances de préserver non seulement la vie elle-même, mais aussi sa haute qualité.

Plus il est difficile de guérir le processus principal, plus il est difficile de faire face à une perturbation du rythme.

  • La tachycardie sinusale et les extrasystoles simples ne sont pas dangereuses, sont bien éliminées, car le pronostic est favorable à tous égards, une récupération complète est plus que probable.
  • Les paroxysmes, la fibrillation et d'autres types sont beaucoup plus difficiles, la probabilité de décès varie entre 15-30% ou plus, selon le stade. Dans ce cas, un arrêt cardiaque peut survenir à tout moment..
  • Une insuffisance aiguë du rythme cardiaque, une crise, entraîne la mort beaucoup plus souvent. La prévision momentanée empire. La récurrence fréquente des épisodes ne promet également rien de bon au patient..

La question des perspectives est mieux clarifiée par un médecin. De nombreux facteurs sont pris en compte: de l'âge, du sexe et des antécédents médicaux à la forme de violation, la durée, la réponse à la consommation de drogues, la possibilité d'une thérapie radicale.

Complications

  • Insuffisance cardiaque.
  • Œdème pulmonaire.
  • Crise cardiaque Nécrose aiguë due à une circulation sanguine insuffisante dans le myocarde.
  • Accident vasculaire cérébral. La mort des structures cérébrales, tissu nerveux du cerveau à la suite de la même ischémie.
  • La démence vasculaire. Démence, diminution de l'efficacité de la pensée, diminution de la mémoire, capacités cognitives et mnémoniques en général.

Il se manifeste par une faible nutrition du cerveau. S'il est possible d'éliminer complètement la cause, cela n'aboutira à aucune conséquence particulière. Les symptômes rappelant la maladie d'Alzheimer nécessitent un diagnostic différentiel avec elle.

Dans tous les cas, le résultat des conditions d'urgence (à l'exception de la démence) est la mort ou une invalidité grave, au moins.

finalement

Les troubles du rythme cardiaque sont le résultat de nombreux facteurs pathologiques. Une telle abondance de causes possibles complique le travail du médecin, le diagnostic.

Mais déterminer l'origine n'est pas difficile si vous savez par où commencer. Même le patient lui-même peut suggérer une condition particulière, en évaluant ses propres symptômes.

La thérapie est principalement conservatrice, un traitement chirurgical est nécessaire dans les cas extrêmes. Vous pouvez restaurer le rythme cardiaque avec des bêta-bloquants, des antiarythmiques spéciaux, mais l'auto-administration est inacceptable. Les perspectives sont globalement favorables.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite