Petit infarctus du myocarde focal: pourquoi il survient, comment traiter et comment prévenir le développement d'une pathologie?

L'infarctus du myocarde est une pathologie caractérisée par la mort d'une partie du muscle cardiaque. La maladie survient assez souvent, en particulier chez les hommes. L'une des formes courantes de la maladie est une petite crise cardiaque focale..

Qu'est-ce qu'un petit infarctus du myocarde focal?

Le petit infarctus du myocarde focal (selon le code 121 de la CIM-10) est une affection qui s'accompagne de nécrose d'une certaine partie du tissu musculaire du cœur. Cette forme a certaines caractéristiques qui la distinguent des autres variétés de pathologie. Ils sont les suivants:

  • Lumen vasculaire partiellement bloqué.
  • Il existe des solutions de contournement pour la circulation sanguine dans la zone touchée.
  • Le colmatage des petites branches des artères qui alimentent le muscle cardiaque se produit.

On distingue également plusieurs types de petits infarctus focaux, qui diffèrent les uns des autres par la profondeur de pénétration du processus pathologique. Ceux-ci inclus:

  1. Sous-endocardique. Caractérisé par des dommages endocardiques.
  2. Sous-épicardique. Elle n'affecte que la membrane séreuse externe de l'organe.
  3. Intra-muros. Couvre les couches moyennes du cœur.
  4. Transmural. Il est plus aigu, car il affecte toutes les couches du muscle cardiaque.

Comment cela se manifeste?

Le petit infarctus focal, contrairement à d'autres formes de pathologie, ne provoque pas de symptômes graves. Il y a une douleur au cœur, mais elle est beaucoup plus facile à transférer. La douleur irradie généralement vers le dos, l'épaule gauche, les membres supérieurs et la mâchoire. Il est possible de soulager la douleur avec de la nitroglycérine.

Outre les douleurs cardiaques lors d'une crise cardiaque, de telles manifestations sont dérangeantes:

  • fièvre,
  • augmentation de la fréquence ventriculaire,
  • faiblesse dans tout le corps,
  • mal de crâne,
  • sueur abondante,
  • pâleur de la peau.

IMPORTANT. Si ces signes apparaissent, appelez immédiatement une ambulance. Plus tôt cela sera fait, plus le résultat sera favorable..

Que ressent une personne avec une crise cardiaque??

Lorsqu'une personne développe un infarctus aigu du myocarde à petite focale, elle ressent une douleur cardiaque. Par nature, cela peut être différent: couture, découpe, pressage. Les sensations douloureuses ne sont pas toujours présentes, elles changent périodiquement leur intensité. Quand une personne a une crise cardiaque, la panique se propage, il y a une forte peur de la mort.

Causes du petit infarctus focal

La principale raison de l'apparition de l'infarctus du myocarde est l'effet de la maladie coronarienne, entraînant le blocage d'un vaisseau sanguin par un caillot sanguin. Les facteurs suivants sont capables de provoquer une pathologie:

  1. Âge de plus de 55 ans pour les hommes et de plus de 65 ans pour les femmes.
  2. Prédisposition héréditaire au développement d'une ischémie ou d'un diabète de type 1.
  3. Cholestérol sanguin élevé.
  4. Hypertension artérielle.
  5. Mauvaises habitudes.
  6. en surpoids.
  7. Mode de vie sédentaire.

Les étapes de la crise cardiaque

Le petit infarctus du myocarde focal se déroule en 4 étapes:

  1. Premier. L'état du patient s'aggrave, il est de plus en plus alarmé par des crises d'angine de poitrine, difficiles à éliminer à l'aide de nitroglycérine. À ce stade, des conditions appropriées pour la mort des tissus se forment..
  2. Le deuxième. Douleur intense et préoccupante dans la poitrine, s'étendant au bras gauche, à l'omoplate et à la mâchoire. La douleur devient plus forte. À ce stade, une certaine zone de tissu meurt dans la paroi arrière ou latérale du cœur.
  3. Le troisième. À ce stade, le corps rejette les tissus morts. Il devient progressivement plus doux et subit une résorption..
  4. Quatrième. Il y a des cicatrices de tissus sur la paroi du muscle cardiaque. Après la quatrième étape, la partie affectée du tissu commence à s'adapter à la pleine activité. La rééducation avec petit infarctus du myocarde focal se déroule beaucoup plus rapidement et plus facilement..

Diagnostique

L'examen du patient est réalisé de manière intégrée. Pendant le diagnostic, effectuez:

  1. Analyse des symptômes et des antécédents médicaux. Lorsqu'il parle avec un médecin, le patient doit parler de toutes les manifestations qui le concernent..
  2. Cardiogramme. Il s'agit d'un événement obligatoire pour les pathologies cardiaques, qui peut être réalisé même par des ambulanciers. En cas de crise cardiaque, il n'y a pas d'onde Q anormale sur l'électrocardiogramme, niveau inférieur du segment ST, onde T négative.
  3. Test sanguin. Nécessaire, car les cellules mortes du muscle cardiaque pénètrent dans la circulation sanguine. Dans une étude en laboratoire, leur présence est facilement détectée. De plus, avec une crise cardiaque, il y a une augmentation du nombre de leucocytes, une légère diminution du cholestérol, une augmentation de l'ESR.

Traitement

Si la douleur cardiaque ne disparaît pas dans les 10 minutes et qu'il y a d'autres signes d'une crise cardiaque, vous devez appeler d'urgence une ambulance. Les spécialistes arrivés éliminent la douleur et normalisent la circulation sanguine. Si le médecin soupçonne une crise cardiaque, le patient est hospitalisé.

Avant l'arrivée d'une ambulance, les proches doivent prendre les mesures suivantes:

  • Permettre au patient d'accéder à l'air frais, ouvrir la fenêtre et éliminer les vêtements qui gênent la respiration.
  • Aidez-le à se coucher dans une position confortable.
  • Donner à boire de la nitroglycérine, du Corvalol.
  • Lorsqu'un arrêt cardiaque est nécessaire, un massage indirect de cet organe et une respiration artificielle sont nécessaires..

La thérapie du patient est effectuée dans un hôpital. Le patient est mis au repos strict, prenant des médicaments sous la supervision d'un médecin. Les médicaments suivants sont généralement prescrits:

  • analgésiques non narcotiques;
  • médicaments antiarythmiques;
  • anticoagulants;
  • les antagonistes du calcium;
  • récepteurs bêta;
  • médicaments thrombolytiques.

Dans certains cas, le patient doit subir une intervention chirurgicale. Avec une crise cardiaque, des méthodes d'intervention telles que l'installation d'un stent dans un vaisseau ou une chirurgie de pontage sont prescrites. Ces méthodes de thérapie chirurgicale visent à rétablir la circulation sanguine dans la zone touchée.

Prévoir

Un petit infarctus du myocarde cardiaque focal conduit rarement à la mort. Environ 4% des patients décèdent avec cette pathologie. Fondamentalement, le pronostic est favorable, surtout si la maladie est apparue pour la première fois et n'a pas entraîné de complications.

L'issue de la maladie est pire chez les patients qui ont déjà subi plusieurs fois un infarctus du myocarde, ou la pathologie est apparue dans le contexte de cicatrices avec une forme focale large de la maladie. Réduit également le pronostic favorable des complications de la maladie.

La prévention

Les cardiologues conseillent à toutes les personnes de surveiller attentivement leur santé et de mettre en œuvre des mesures pour prévenir l'infarctus du myocarde. Cela est particulièrement vrai pour les patients qui ont déjà souffert d'une telle pathologie et qui subissent une période de rééducation..

REMARQUE. Il est impossible de se protéger complètement contre le développement d'une crise cardiaque. Mais les mesures préventives aideront à réduire considérablement le risque de la maladie, car elles éliminent les facteurs provoquant.

Les recommandations des médecins sont les suivantes:

  1. Chaque année, passez un examen par un cardiologue, faites un ECG et passez des tests de laboratoire. Pas besoin d'attendre le développement de la maladie pour consulter un médecin.
  2. Gardez le poids corporel sous contrôle. Le surpoids peut augmenter votre charge cardiaque..
  3. Faire du sport. Exercice - la meilleure prévention des maladies cardiaques.
  4. Pour refuser de mauvaises habitudes. Le tabagisme et l'alcool affectent négativement le travail du cœur et des vaisseaux sanguins.
  5. Surveillez le cholestérol sanguin. Cela est particulièrement vrai pour les personnes qui ont atteint l'âge de 40 ans. Les dépôts de cholestérol provoquent l'athérosclérose, qui peut provoquer un infarctus du myocarde.
  6. Regardez la pression. Si elle est constamment élevée, des mesures thérapeutiques doivent être prises, car l'hypertension artérielle est dangereuse pour le cœur..
  7. Suivez les règles de la nutrition. Aliments moins consommés trop salés, épicés et gras. Incluez plus de fruits et légumes frais, de produits laitiers et de fruits de mer dans votre alimentation.

Le petit infarctus du myocarde focal est une pathologie grave, accompagnée d'une nécrose des tissus organiques. La survenue de cette condition nécessite une attention médicale immédiate. Plus tôt vous commencez le traitement, plus le résultat est favorable..

Petit infarctus focal: signes et traitement

Une crise cardiaque est une nécrose du site myocardique, qui affecte le travail du cœur dans son ensemble. Le cours des attaques peut varier considérablement, tout dépend de la zone affectée. Ainsi, l'infarctus du myocarde à petite focale est considéré comme la forme la plus bénigne, qui ne manifeste parfois même aucun symptôme. De plus, chez environ un patient sur trois environ, il devient le signe avant-coureur d'une grave lésion focale importante. Par conséquent, il est très important de diagnostiquer une violation du cœur à temps pour prévenir les complications. Comment le faire, MedAboutMe vous le dira.

Causes d'un petit infarctus du myocarde focal

Le petit infarctus du myocarde focal représente un cinquième de toutes les crises cardiaques. La nécrose du muscle cardiaque résulte de son apport insuffisant en oxygène. Les artères conviennent à tous les tissus du corps, y compris le myocarde, qui transporte ici diverses substances, avec du sang, principalement de l'oxygène. Si le vaisseau se bouche pour une raison quelconque, une ischémie se développe, le tissu commence à souffrir d'hypoxie et meurt en peu de temps.

L'infarctus du myocarde peut ne pas se développer lorsque le lit vasculaire est complètement bloqué. Dans certains cas, pour démarrer un processus irréversible, il suffit que le jeu soit réduit d'environ 75%. La principale cause de lésion coronarienne est la maladie coronarienne (CHD), une pathologie dans laquelle des plaques de cholestérol se forment sur les parois des vaisseaux sanguins. À eux seuls, ils entraînent une altération du flux sanguin et augmentent également le risque de thrombose (bloquant une artère avec un thrombus).

Les médecins appellent les facteurs de risque de développement d'une maladie coronarienne:

Petit infarctus du myocarde focal

Le petit infarctus du myocarde focal se caractérise par le développement dans le muscle cardiaque de petits foyers de nécrose, ainsi que de zones de lésions ischémiques et d'ischémie causées par une perturbation transitoire mais plutôt à long terme du flux sanguin coronaire.

Les mécanismes:

Contrairement aux grands IM focaux, les petits foyers de nécrose ne perturbent pas le processus de propagation de l'excitation dans tout le cœur.

Par conséquent, une onde Q pathologique ou un complexe QS, caractéristique d'un grand infarctus du myocarde focal, est absent dans un petit infarctus focal.

Des perturbations importantes ne sont détectées que lors de la formation du segment RS-T et lors de la repolarisation finale des ventricules (onde T).

Signes ECG:

  • 1) le décalage du segment RS-T au-dessus ou (plus souvent) en dessous du contour;
  • 2) une variété de changements pathologiques dans l'onde T (onde T coronaire souvent symétrique et pointue négative),
  • 3) l'apparition de ces changements sur l'ECG après une attaque douloureuse longue et intense et leur persistance pendant 2-5 semaines.

Le diagnostic de localisation des petits IM focaux est basé sur les mêmes principes que les grands IM focaux

Microinfarction (petit infarctus du myocarde focal): Microinfarction (petit infarctus du myocarde focal)

La microinfarction est une affection pathologique caractérisée par le développement de petits foyers de nécrose dans le muscle cardiaque en raison d'une diminution significative du volume du flux sanguin coronaire régional. Les patients se plaignent de douleurs cardiaques, de faiblesse, d'étourdissements, d'essoufflement et de fièvre. La condition peut être compliquée par une insuffisance cardiaque, des troubles du rythme, une thromboembolie ou une péricardite. Le tableau clinique est souvent absent ou minime. Le diagnostic comprend les méthodes de laboratoire, l'ECG, l'échocardiographie et l'angiographie coronaire. Traitement complet, des mesures conservatrices sont prises, des méthodes invasives sont utilisées selon les indications.

informations générales

Dans la pratique clinique, un micro-infarctus est généralement appelé un «petit infarctus du myocarde» ou «pas un infarctus Q». La fréquence d'apparition de la pathologie a récemment augmenté de manière significative et représente 50 à 70% de tous les dommages nécrotiques au muscle cardiaque. Cette augmentation s'explique par une amélioration de la qualité des diagnostics, notamment en raison de l'utilisation généralisée de la mesure du niveau de marqueurs biochimiques de la dégradation des cardiomyocytes, ainsi que d'une sensibilisation accrue du grand public aux premiers symptômes d'anxiété. Ces facteurs vous permettent de diagnostiquer rapidement la pathologie, de commencer un traitement approprié avec une petite zone de dommages. L'âge moyen des patients est de 65 ans, la proportion d'hommes est de 60%.

Causes de micro-infarctus

Habituellement, l'étiologie des lésions focales petites et grandes est similaire. Contrairement à ce dernier, en cas de nécrose sans formation d'ondes Q, seule une occlusion partielle de la lumière du vaisseau ou un blocage de la petite artère se produit avec une compensation suffisante sous la forme d'une activation du flux sanguin collatéral. Les mêmes processus pathologiques peuvent entraîner des lésions de différentes tailles. Le rôle des facteurs prédisposants est important: le patient a de mauvaises habitudes et un stress chronique, hypertension, malnutrition, erreurs alimentaires, obésité alimentaire, accompagnée d'hypercholestérolémie, manque d'exercice. Les causes immédiates des petites crises cardiaques focales en cardiologie moderne sont:

  • Lésion athérosclérotique des vaisseaux coronaires. L'athérosclérose est la principale cause de micro-infarctus, qui représente jusqu'à 97% des cas. Les perturbations du métabolisme des protéines et des lipides entraînent une augmentation du cholestérol, qui peut se déposer sur les parois des vaisseaux sanguins, en particulier les petits coronaires. L'occlusion artérielle provoque une restriction significative du flux sanguin, une diminution de l'apport d'oxygène et de nutriments aux tissus. À des valeurs extrêmement basses, la mort cellulaire se produit, un foyer de nécrose se forme.
  • Complications d'autres maladies. La microinfarction due à d'autres pathologies se développe chez 1 à 3% des patients, est de nature syndromique. La nécrose myocardique est le plus souvent causée par des nosologies systémiques (vascularite, maladie de Takayasu, lupus érythémateux disséminé), des troubles métaboliques avec atteinte intime vasculaire (amyloïdose, mucopolysaccharidose), une embolie coronarienne due à des processus infectieux, une coagulation ou des défauts du système valvulaire.

Pathogénèse

En tant que nécrose du muscle cardiaque, le micro-infarctus est principalement associé à une altération de la circulation coronaire due à l'athérothrombose. Cela commence par des dommages à une plaque de cholestérol, qui peuvent être causés, par exemple, par une forte augmentation de la pression artérielle. Le développement d'une réaction inflammatoire locale potentialise l'implication des globules blancs dans la zone affectée. À leur tour, ils commencent à produire des substances biologiquement actives spécifiques - des médiateurs, qui ont la capacité d'activer la coagulation et d'inhiber le système anticoagulant du sang.

Lorsque l'intima du vaisseau est endommagée, les fibres de collagène sont exposées, ce qui stimule la transition des plaquettes vers la forme active. En raison de l'adhésion et de l'agrégation, les cellules se déposent sur la paroi artérielle avec la formation d'un thrombus. Habituellement, ce processus s'accompagne d'un spasme des muscles lisses du vaisseau. L'occlusion de la lumière se produit avec une détérioration significative de l'apport sanguin au myocarde. Cependant, avec un micro-infarctus, l'ischémie n'atteint pas des valeurs critiques, la nécrose a une petite zone, n'est pas transmurale et n'affecte pas le système de conduction du cœur.

Classification

Le concept de micro-infarctus est inclus dans la nomenclature générale de l'infarctus du muscle cardiaque, c'est sa variété distincte. La caractéristique "petit foyer" lui correspond cependant, dans une étude morphologique, la taille de la nécrose sans formation d'une onde Q pathologique peut être comparable à celle des cas où cet élément de l'ECG a été observé. Par conséquent, un signe plus important est la présence ou l'absence de perturbations dans le mouvement normal du signal le long du système de conduction du cœur. Actuellement, une classification de la pathologie est utilisée, qui est basée sur les causes et les mécanismes de son apparition. Il existe cinq types de micro-infarctus:

  • Premier type. Spontané, associé à une ischémie sur le fond d'une violation de la circulation sanguine normale à travers les vaisseaux coronaires de petit diamètre. La cause prédominante est la formation de plaque athérosclérotique avec d'autres processus de sa dégradation..
  • Le deuxième type. Une crise cardiaque associée à des causes secondaires d'ischémie myocardique. Les facteurs provoquants comprennent une demande accrue d'oxygène pour les cardiomyocytes, les spasmes coronariens, l'anémie, l'arythmie, une pression artérielle excessivement basse ou élevée.
  • Le troisième type. Mort cardiaque subite avec des signes confirmés de déficience circulatoire dans le muscle cardiaque. Souvent combiné avec le blocage du bloc de branche gauche.
  • Le quatrième type. La microinfarction se développe après une intervention coronarienne percutanée, la formation d'un caillot de sang sur un stent implanté.
  • Cinquième type. La nécrose myocardique est une conséquence de la greffe de pontage coronarien.

Symptômes d'un micro-infarctus

La maladie a de légères manifestations cliniques jusqu'à leur absence complète. Une situation est possible lorsque le patient apprend qu'il a subi un micro-infarctus, uniquement lors de l'examen annuel prévu. Les symptômes sont extrêmement non spécifiques, la pathologie se déroule parfois sous le couvert d'un SRAS habituel. Le patient ressent une faiblesse, une courte fièvre subfébrile, des étourdissements, un essoufflement et des douleurs derrière le sternum. L'attaque dure de 30 minutes à 2 heures. Lorsque l'état s'améliore, le patient ne demande généralement pas d'aide médicale, la maladie n'est pas reconnue.

Au cours du processus atypique, caractéristique des jeunes, des formes cliniques spéciales se forment avec une prédominance significative de certains phénomènes. Par exemple, avec une variante asthmatique d'un micro-infarctus, la respiration est difficile, l'inspiration et l'expiration complètes sont impossibles; avec des conditions cérébrales - syncopales se produisent souvent. En cas de lésions du myocarde situées à proximité du diaphragme, des douleurs abdominales, des nausées et des vomissements sont ajoutés à la clinique du micro-infarctus.

Peut-être l'apparition de signes supplémentaires associés à des troubles généraux du système circulatoire: coup de froid, gonflement des extrémités, maux de tête fréquents, transpiration, douleurs rares aux coutures dans la région cardiaque, triangle nasolabial bleuâtre. Les personnes âgées et les patients atteints de diabète sucré, en raison des caractéristiques physiologiques et physiopathologiques, ont un seuil de douleur plus élevé. Dans ces catégories de patients, le micro-infarctus est presque toujours asymptomatique..

Complications

Le plus souvent, après la pathologie, on observe la formation d'une insuffisance cardiaque avec congestion dans les deux cercles de la circulation sanguine jusqu'au développement de l'asthme cardiaque. Lorsque les dommages se propagent aux voies principales du système conducteur, des perturbations du rythme et de la conduction de nature différente peuvent être observées. D'autres complications incluent la thromboembolie, la péricardite et les crises cardiaques répétées..

Diagnostique

Les principales tâches d'un cardiologue au stade de l'examen d'un patient sont d'établir le fait que les plaintes se développent précisément en raison de processus ischémiques dans le myocarde et d'évaluer le risque de complications et de résultats indésirables. Lors d'un examen physique, un micro-infarctus ne se manifeste souvent pas du tout ou seuls des signes non spécifiques sont détectés, par conséquent, des méthodes de diagnostic supplémentaires viennent en premier. Ceux-ci inclus:

  • Électrocardiographie Tous les patients soupçonnés d'infarctus du myocarde reçoivent principalement un ECG en 12 dérivations. Les signes d'une altération de l'apport sanguin normal au cœur sont considérés comme une dépression ou une élévation du segment ST, une inversion et une augmentation de l'amplitude de l'onde T, l'apparition d'un blocage incomplet auparavant non diagnostiqué des jambes du faisceau de His. Un enregistrement initial normal n'exclut pas la présence de nécrose, mais vous permet d'affecter le patient à un groupe à faible risque.
  • Recherche en laboratoire. Le niveau de marqueurs de décès des cardiomyocytes est déterminé - troponines cardiaques (I ou T), CPK et MV-CPK. Le dépassement des limites autorisées conjointement avec la présence d'un mal de gorge est une raison suffisante pour poser un diagnostic. Avec une petite zone de dommages, les marqueurs peuvent être normaux, par conséquent, la concentration de médiateurs inflammatoires - protéine C-réactive, interleukines 1 et 6, myéloperoxydase est également déterminée.
  • Échocardiographie. Méthode de recherche particulièrement importante pour le micro-infarctus sans signe significatif d'ischémie sur l'ECG. À l'aide d'une échographie, vous pouvez visualiser les zones myocardiques avec une violation de la contractilité locale. La fonction ventriculaire systolique réduite parle en faveur de dommages au muscle cardiaque. Grâce à l'échocardiographie, il est possible d'identifier une pathologie concomitante, d'effectuer un diagnostic différentiel avec des malformations cardiaques et un anévrisme aortique.
  • Coronaroangiographie. L'étalon-or pour le diagnostic de micro-infarctus est attribué à la fois pour confirmer le diagnostic et pour déterminer d'autres tactiques de traitement. L'angiographie coronaire évalue l'état des vaisseaux coronaires, la présence et le degré de rétrécissement de leur lumière et la présence de caillots sanguins. Une technique de rayons X est également utilisée pour décider de la nécessité d'une intervention invasive.

Le diagnostic différentiel de la condition peut être difficile, en particulier en l'absence de méthodes de recherche spécifiques et d'un tableau clinique effacé. Le plus souvent, la distinction est faite avec d'autres maladies cardiovasculaires (anévrisme aortique exfoliant, embolie pulmonaire, myocardite) et la pleurésie. Dans les formes atypiques avec présence de symptômes abdominaux, il est important de différencier la nécrose musculaire cardiaque de l'ulcère gastrique, des coliques intestinales, de la cholécystite et de la pancréatite.

Traitement micro-infarctus

Les principes de traitement des petits processus focaux sont généralement similaires à ceux de l'infarctus du myocarde plus étendu. Les principaux objectifs sont de restaurer ou de maximiser l'amélioration de la circulation sanguine coronaire, d'améliorer la qualité de vie du patient et de prévenir les complications. En cas de suspicion raisonnable de nécrose des cardiomyocytes, une hospitalisation, un repos au lit strict, une inhalation d'oxygène et une surveillance ECG constante sont nécessaires. Options de traitement possibles:

  • Traitement médical. L'effet conservateur se concentre principalement sur l'utilisation d'antithrombotiques (aspirine, clopidogrel, ticlopidine), les bloqueurs des récepteurs des glycoprotéines plaquettaires et les anticoagulants (héparine). Ces fonds contribuent à améliorer le pronostic, à empêcher l'expansion de la zone de nécrose. Pour soulager un mal de gorge, des nitrates, des bêta-bloquants et des analgésiques narcotiques sont prescrits. Pour la dysfonction ventriculaire gauche et l'hypertension artérielle, les inhibiteurs de l'ECA, les statines sont utilisés pour corriger le cholestérol, les lipoprotéines de basse et très basse densité.
  • Méthodes invasives. Avec une occlusion importante du vaisseau coronaire, un risque élevé de complications, l'inefficacité du traitement médicamenteux, une intervention chirurgicale est indiquée. Il est possible de réaliser une angioplastie coronaire à ballonnet transluminale avec stenting. La technique aide à rétablir le flux sanguin, mais la procédure est lourde de dommages à la plaque lipidique. La liste des manipulations possibles comprend la greffe de pontage coronarien, en particulier en cas de lésions des branches de l'artère coronaire gauche.

Après la sortie, le patient doit suivre la thérapie complexe qui lui est prescrite, visant à prévenir la progression de l'athérosclérose coronaire et des événements ischémiques. Des désagrégants, des inhibiteurs de l'ECA et des hypolipidémiants sont utilisés, si nécessaire, des médicaments antiangineux. En raison de la prise de doses suffisamment importantes de médicaments qui inhibent l'activité plaquettaire, les complications hémorragiques sont évitées..

Prévision et prévention

Avec la fourniture en temps voulu du volume nécessaire de soins médicaux, le pronostic est favorable. L'incidence de complications graves chez les patients pendant l'hospitalisation pour un micro-infarctus n'est pas supérieure à 5%, après la sortie de l'hôpital - 15%. La prévention consiste à subir régulièrement des examens, à consulter un cardiologue avec un ECG, notamment par des personnes âgées. Les points importants sont l'arrêt du tabagisme, une alimentation équilibrée avec une quantité réduite de graisses saturées, un niveau adéquat d'activité physique, et la tension artérielle et les taux de lipides sanguins.

Quelle est la particularité du petit infarctus focal, les symptômes, le diagnostic et le traitement

Le petit infarctus du myocarde focal est une maladie du système cardiovasculaire dans laquelle de petits foyers de nécrose des muscles cardiaques sont détectés. La pathologie est caractérisée par un tableau clinique faible, à cause duquel la maladie est déjà détectée aux stades avancés. Il se produit dans un contexte de diminution de l'approvisionnement en sang.

Comment ça se manifeste?

Les tissus cardiaques ont besoin d'oxygène, qui transporte le sang. Cela garantit leur bon fonctionnement. Lorsqu'une cellule ne reçoit pas d'oxygène, elle meurt. C'est exactement ce qui se passe avec une crise cardiaque, y compris une petite focale. Dans ce cas, le vaisseau devient obstrué et le sang cesse d'atteindre une zone relativement petite de l'organe, il peut y avoir plusieurs petits foyers.

L'athérosclérose est la principale raison du blocage du vaisseau. Des plaques sont déposées dans les vaisseaux, bloquant ainsi le chemin du sang. Provoque rarement un petit spasme vasculaire d'infarctus du myocarde focal.

Souvent, le site de la lésion avec cette forme d'infarctus du myocarde est petit, mais chez 30% des patients, de grands foyers se forment à partir de petits foyers. Même si une telle transformation ne s'est pas produite, une crise cardiaque sans conséquences pour le cœur et le corps ne passe pas.

Remarque! Le petit infarctus focal est parfois traité par les médecins comme une condition préalable à l'infarctus et traité en conséquence.

Danger

Une grande lésion complique le traitement. La mortalité due à cette maladie dans les premières heures, lorsqu'elle se présente sous sa forme la plus aiguë, ne dépasse pas 40%. La défaite d'un grand nombre de tissus entraîne leur mort (nécrose). Cela empêche le cœur de fonctionner normalement..

L'infarctus macrofocal est dangereux par l'apparition d'anévrisme, la rupture du cœur, l'insuffisance cardiaque, la thromboembolie, la fibrillation ventriculaire. Souvent, les complications après une telle crise cardiaque peuvent être complexes, entraînant une détérioration de la qualité de vie du patient.

Les causes

Le petit infarctus du myocarde focal représente 50% des cas de toutes ces pathologies. Les principales raisons du développement de ces lésions cardiaques:

  • Dommages par athérosclérose aux vaisseaux cardiaques.
  • Artérite - inflammation des vaisseaux cardiaques.
  • Dommages causés par les radiations au système cardiovasculaire.
  • Interruptions de la circulation sanguine. Cela se produit avec une stratification des artères, une angine de poitrine, une augmentation de l'épaisseur de la paroi et d'autres pathologies..
  • Embolie - un caillot de sang pénètre dans le vaisseau cardiaque à partir d'autres organes.
  • Pathologies congénitales du développement du système vasculaire, y compris le cœur.
  • Malformations cardiaques valvulaires, ce qui conduit à un décalage entre la demande en oxygène du corps et sa quantité réelle.
  • Augmentation de la coagulation sanguine.

informations générales

La différence entre une grande lésion focale et une petite lésion focale est la taille de la lésion de l'artère coronaire. Un petit infarctus focal peut passer complètement inaperçu, il peut être diagnostiqué plusieurs mois ou années après le début. De plus, un petit infarctus focal entraîne beaucoup moins de complications qu'une grande lésion.
Un foyer important d'infarctus du myocarde indique une mort partielle ou complète de la paroi musculaire du cœur. Dans la classification de l'infarctus du myocarde, lorsque tous les muscles du cœur sont endommagés, il peut être appelé transmural. La mort des muscles cardiaques est extrêmement dangereuse pour l'homme, car le cœur commence à se contracter incorrectement (c'est-à-dire qu'il ne fonctionne pas correctement).

De grandes crises cardiaques focales peuvent survenir indépendamment ou se former à partir d'une petite nécrose focale (mort des tissus). Environ 30% de tous les cas se transforment en une grande forme focale. La maladie est courante chez les hommes car ils développent auparavant une athérosclérose. Chez les femmes, les crises cardiaques sont courantes entre 50 et 70 ans et représentent environ 40% de toutes les morts subites..

Facteurs de risque

Les circonstances qui augmentent le risque de développer la maladie sont les mêmes que pour les autres pathologies cardiaques:

  • Plus de 55 ans.
  • Facteur héréditaire. Si le plus proche parent a eu des problèmes cardiaques, en particulier une maladie coronarienne, leur propension est transmise aux générations futures.
  • Diabète sucré, y compris chez des parents proches.
  • Taux de cholestérol élevé.
  • Mauvaises habitudes.
  • Surpoids.
  • Mauvaise habitudes alimentaires.
  • Inactivité physique.

Spécificité de la maladie

Le petit infarctus focal a ses propres caractéristiques qui le distinguent des autres variantes des lésions cardiaques nécrotiques:

  1. La lumière du vaisseau cardiaque n'est pas complètement bloquée.
  2. Il existe d'autres façons de faire circuler le sang dans la zone touchée..
  3. Les petites branches des artères responsables de la nutrition des organes sont obstruées.

Une variante similaire d'une crise cardiaque peut se produire dans le contexte de la destruction physiologique ou médicamenteuse d'un caillot sanguin. Cette forme est caractérisée par la présence de foyers de dommages de différents "âges": anciens et nouveaux. Lorsqu'un caillot de sang pénètre dans un petit vaisseau, la zone du cœur est laissée sans circulation sanguine. Pour se protéger contre cela, la glycolyse anaérobie est déclenchée, elle aide à obtenir une nutrition énergétique au moins d'une certaine manière. Mais cela conduit à l'accumulation de composés acides dans les cellules, qui en grandes concentrations affectent la contraction du cœur. Si le flux sanguin n'est pas rétabli, la zone avec la nourriture bloquée meurt.

Classification des dommages myocardiques

Les petites crises cardiaques focales sont le plus souvent situées près de la paroi interne du cœur - sous-endocardique, moins souvent à l'intérieur de la paroi (intra-muros) ou sous la couche externe (sous-épicardique). La variante transmurale est presque jamais trouvée. Ils ne sont pas accompagnés de l'apparition d'un Q pathologique sur l'ECG. La localisation est divisée en:

  • ventricule droit;
  • ventriculaire gauche (antérieur, latéral et postérieur);
  • septum.

Peut apparaître à la fois initialement et dans le contexte d'une grande crise cardiaque focale existante.

Crise cardiaque

Dans les petits infarctus du myocarde focaux, 4 stades de développement sont distingués:

  • Aiguë - l'approvisionnement en sang est bloqué. Il y a une douleur aiguë qui dure jusqu'à 24 heures.
  • Aiguë - une partie du cœur qui ne reçoit pas de nourriture, devient non viable, c'est-à-dire qu'elle meurt. La douleur en même temps devient moins prononcée, l'inflammation ne change pas son intensité. Par conséquent, une augmentation de la température est caractéristique de cette période. La durée de la phase est de 5-7 jours.
  • Subaiguë - l'inflammation disparaît, la zone affectée du cœur est marquée. La durée de ce processus est jusqu'à 45 jours.
  • Le stade post-infarctus ne présente pas de symptômes prononcés.

Le petit infarctus focal diffère sur des périodes plus courtes par rapport au grand focal. Par conséquent, le pronostic du traitement est souvent positif.

MI intra-muros à petite focale

Avec l'infarctus du myocarde sous-épicardique, la nécrose ne s'étend pas à toute l'épaisseur du myocarde, certains cardiomyocytes restent vivants, donc une petite onde R est enregistrée sur l'ECG. La profondeur des dommages myocardiques dans la zone d'infarctus peut être jugée par le rapport de l'amplitude des ondes R et Q dans un complexe QRS (le plus petit ce rapport, les dommages les plus graves au muscle cardiaque).

Dans le cas d'un infarctus du myocarde transmural, la mort du myocarde peut être retracée à toute son épaisseur (cardiomyocytes qui excitent la mort du myocarde), par conséquent, l'onde R est complètement absente sur l'ECG.

  • le premier signe ECG de MI (disparition de l'onde R) n'est valable que pour le MI transmural;
  • en cas d'infarctus du myocarde sous-épicardique dans les dérivations situées au-dessus de la région de l'infarctus, l'onde R est enregistrée, mais son amplitude est réduite.
  1. Stade aigu (premier jour):
    • onde Q large (nécrose sous-épicardique);

      L'onde R passe dans une courbe monophasique (onde Pardi), qui comprend la montée du segment ST, qui passe dans une onde T positive;

    • le segment ST commence soit directement depuis le sommet de l'onde R, soit depuis le début de sa partie descendante (il n'y a pas de fin de phase de dépolarisation ventriculaire).
    • Stade aigu (fin du premier jour):
      • l'amplitude de l'onde Q négative augmente (zone de nécrose);

      l'amplitude de l'onde R diminue;

    • Le segment ST diminue plus près du contour (zone de dommage);
    • la partie négative de l'onde T apparaît (zone d'ischémie).
    • Stade subaigu (fin de la deuxième semaine):
      • le segment ST devient isoélectrique;

      Onde T isocèle, négative, grande amplitude.

    • Période subaiguë (fin de la troisième semaine):
        la configuration du complexe QRS ne subit pratiquement pas de modifications;
    • l'amplitude de l'onde T négative diminue, ce qui indique la transition du processus au stade de la cicatrisation.

Le complexe sous-endocardique MI - QRS reste pratiquement inchangé, car avec ce type de crise cardiaque, l'amplitude du vecteur d'excitation myocardique ne change pas (l'excitation du cœur commence à partir du système conducteur des ventricules, qui est situé sous l'endocarde et s'étend vers l'endocarde intact). Pour cette raison, les premier et deuxième signes ECG pour l'IM sous-endocardique sont absents..

Avec la mort des cardiomyocytes dans la zone endocarde, les ions potassium se propagent sous l'endocarde, formant ainsi des courants de dommages mineurs, dont le vecteur est dirigé vers l'extérieur. Étant donné que la force de ces courants est très faible, ils ne peuvent être détectés que par une électrode située directement au-dessus de la zone de crise cardiaque, qui est affichée sur l'ECG par le décalage horizontal du segment ST sous la ligne isoélectrique de plus de 0,2 mV - c'est le principal symptôme du MI sous-endocardique (décalage du segment ST par moins de 0,2 mV en faveur de l'ischémie, mais pas de crise cardiaque).

Il faut dire qu'en pratique, il n'est pas possible de corréler les changements d'ECG dans l'IM sous-endocardique avec la valeur des véritables dommages au muscle cardiaque. Dans la plupart des cas, on peut parler d'IM sévère et compliqué, avec suspicion de nécrose myocardique importante latente (selon les statistiques, 40% des infarctus du myocarde sous-endocardiques se transforment en transmural).

  • les premières heures de l'IM sous-endocardique sont caractérisées par une augmentation de l'onde T, qui devient égale ou supérieure à l'onde R, isocèle ou en épingle à cheveux;
  • au bout de 2 à 4 heures, une dépression du segment ST est observée et l'onde T devient biphasique;
  • dans la période de 12 à 24 heures, la dépression du segment ST augmente encore plus, l'onde T fusionne en un arc avec le segment ST, devenant complètement négative.

Période subaiguë et phase de cicatrisation:

  • la période subaiguë commence à la fin de la 2e semaine, lorsque le segment ST se rapproche progressivement du contour, tandis que l'onde T reste négative;
  • le début de la phase de cicatrisation est caractérisé par une période où le segment ST devient isoélectrique;
  • la poursuite de la transformation de l'onde T, lorsqu'elle devient isoélectrique ou positive, dure des mois.

IM intra-muros - le complexe QRS ne subit pratiquement pas de changements significatifs, car le nombre de cardiomyocytes morts est relativement faible et le vecteur d'excitation myocardique diminue légèrement. Étant donné que les cardiomyocytes sont endommagés à l'intérieur du myocarde, le potassium qui en est libéré ne peut atteindre ni l'endocarde ni l'épicarde, par conséquent, les courants de dommages qui seraient enregistrés sur l'ECG sous la forme d'un décalage du segment ST ne sont pas formés. De tous les signes ECG connus d'IM, seule la présence d'une onde T négative subsiste - c'est le principal et le seul signe d'IM intra-muros.

Il convient de noter que l'IM intra-muros sur l'ECG ne peut être diagnostiqué qu'en dynamique - l'onde T négative devrait durer 12-14 jours, après quoi elle augmentera progressivement jusqu'à l'isoligne et deviendra positive. Sinon, si l'onde T négative dure moins de 12 jours, il faut parler d'ischémie.

  • la période aiguë se manifeste par une diminution de l'amplitude de l'onde R et la présence d'une onde T isocèle négative de grande amplitude;
  • stade subaigu (fin de la 2ème semaine): l'amplitude de l'onde T négative diminue;
  • fin de semaine 4 - l'onde T devient isoélectrique ou positive.
  • la montée de l'onde T en 3-4 jours indique une ischémie ou une angine instable.

Pour référence: selon la dixième édition de la Classification internationale des maladies (CIM-10), le concept d '«infarctus du myocarde intra-muros» a été retiré des termes nosologiques, par conséquent, ce type de petit infarctus du myocarde focal n'est pas une maladie nosologique indépendante.

Le petit IM focal est morphologiquement caractérisé par le développement de petits foyers de nécrose dans le muscle cardiaque. Certains auteurs l'appellent insuffisance coronarienne aiguë avec petite nécrose focale et font référence aux formes dites transitoires d'insuffisance coronarienne.

Le syndrome douloureux avec un petit infarctus du myocarde focal, en règle générale, est plus prononcé qu'avec une crise habituelle d'angine de poitrine. La durée de la douleur est généralement inférieure à celle d'un grand IM focal. Une petite crise cardiaque focale se caractérise par une augmentation de la température à un nombre subfébrile en 1 à 2 jours, mais dans certains cas, la température peut rester normale.

Une augmentation faible et à court terme de l'activité des enzymes dans le sang est observée. Sur l'ECG, les principaux changements du petit foyer focal affectent le segment S - T et l'onde T. Le complexe QRS ne change généralement pas. Seulement dans certains cas, par rapport à l'ECG de la période de pré-infarctus, une diminution de la valeur de l'onde R peut être notée.

L'intervalle S - T peut décaler de haut en bas de la ligne isoélectrique, dans certains cas il reste à son niveau. Les changements sont caractéristiques du côté de l'onde T, qui devient négative, «coronaire», dans certains cas, biphasée. En règle générale, l'onde T reste négative pendant 1 à 2 mois, puis devient positive ou sa phase négative diminue.

La petite IM focale primaire procède souvent de manière relativement favorable; en règle générale, elle n'est pas compliquée par une insuffisance circulatoire. Cependant, surtout dans les premières heures et les premiers jours, des complications telles que des arythmies (y compris une fibrillation ventriculaire) sont possibles.

Il est important de se rappeler que l'infarctus du myocarde à petite focale est souvent un précurseur de lésions transmurales étendues, de sorte que le pronostic chez un patient observé pour des lésions à petite focale semble assez grave. Souvent, un petit infarctus du myocarde focal se développe chez les patients qui ont déjà souffert d'un infarctus du myocarde auparavant étendu..

Infarctus du myocarde, M.Ya. Ruda

Le petit infarctus du myocarde n'a pas de critères qualitatifs différentiels absolus qui permettraient de le distinguer nettement du grand infarctus focal.

Avec un petit infarctus focal, la gravité initiale des signes cliniques et de laboratoire est beaucoup moins importante. Les changements dans les tests de laboratoire ne peuvent que légèrement dépasser la norme pendant une courte période..

Il est très important qu'un examen électrocardiographique ne produise pas une onde Q pathologique, et les changements dans l'onde T sont détectés en quelques jours, rarement jusqu'à 1-2 semaines ou légèrement plus (crise cardiaque sans onde Q).

Les petits infarctus focaux, ainsi que les grands focaux, peuvent être classés par emplacement (antérieur, inférieur, etc.), ainsi que par période. De plus, selon la profondeur de la lésion, elle est divisée en sous-épicardique, intramurale et sous-endocardique.

Selon l'évolution clinique, on distingue deux variantes de petit infarctus du myocarde focal. La première option peut se développer à un âge relativement jeune, lorsque les principales causes de la maladie sont identiques à celles avec un grand infarctus focal, mais dans le sens quantitatif «plus faible» et donc pas un grand foyer de nécrose apparaît dans le muscle cardiaque, mais un petit - petit infarctus focal.

De plus, les manifestations de la maladie, ses signes de laboratoire et d'électrocardiographie, en principe, sont les mêmes que pour les grands infarctus focaux (signes électrocardiographiques distinctifs voir ci-dessus), mais moins prononcés. Par conséquent, avec un petit infarctus du myocarde focal, l'état général des patients souffre moins qu'avec un grand focal, l'hémodynamique est moins perturbée, généralement des complications telles qu'une insuffisance ventriculaire gauche aiguë, un choc cardiogénique, un anévrisme, une rupture cardiaque, etc..

Toutes les périodes de petit infarctus du myocarde focal sont plus courtes: la période aiguë peut durer jusqu'à 5-7 jours, la période subaiguë jusqu'à 15-20, la période de cicatrisation jusqu'à 30-45 jours. Le pronostic de cette option est généralement favorable..

La deuxième variante du petit infarctus focal se produit plus souvent chez les personnes âgées et les personnes âgées dans le contexte d'une athérosclérose sténosante sévère de 2 à 3 artères coronaires. Parfois, avec cette option, le tronc commun de l'artère coronaire gauche se rétrécit considérablement. Dans certains cas, les artères coronaires sont affectées sur une longue période..

Formes de petit infarctus du myocarde focal

Douleur derrière le sternum ou dans le cœur

Les conséquences d'un petit infarctus du myocarde focal

Des signes importants à ne pas manquer

La symptomatologie de cette variante de l'infarctus du myocarde est moins prononcée, mais sans modification de l'état de santé de la lésion, même de petits foyers sur le cœur ne passent pas. Parmi les symptômes pouvant survenir:

  • Douleur. Son emplacement typique sera le cœur. Mais il existe également une option atypique, lorsque la douleur est concentrée dans l'estomac. donne dans la mâchoire inférieure, le bras gauche, le dos, le côté. La gravité est différente - d'un léger inconfort à une douleur de haute intensité. Durée de la douleur de plus de 20 minutes. Cette condition ne disparaît pas même après la prise de comprimés de nitroglycérine.
  • État d'anxiété.
  • Faiblesse jusqu'à évanouissement.
  • Essoufflement, transpiration.
  • Nausées Vomissements.

Si les symptômes sont lubrifiés, mais qu'il y a des conditions préalables à une crise cardiaque, il vaut la peine de consulter un médecin et de passer les tests nécessaires. Avec ces options de crise cardiaque seulement, elles aideront.

Image clinique

La douleur aiguë est considérée comme le signe principal d'un petit infarctus focal. Il irradie vers la main gauche et l'estomac. Dans le contexte du développement d'une attaque, le patient ressent une sensation de compression dans la zone thoracique. Progressivement, d'autres symptômes apparaissent, indiquant des troubles hémodynamiques et une nécrose myocardique:

  • dyspnée;
  • vertiges;
  • sensation de manque d'air;
  • peau bleue du triangle nasolabial;
  • abaisser la température des jambes et des bras;
  • manifestation de sueur froide;
  • crises de panique;
  • insuffisance cardiaque.

L'importance des méthodes de diagnostic

Étant donné que les symptômes sont souvent bénins, un certain nombre de mesures diagnostiques sont nécessaires. Parmi eux, ECG myocardique, tests de laboratoire, échocardiographie.

Il s'agit de la première méthode et la plus précise pour diagnostiquer l'état du cœur. Le petit infarctus focal ne montrera pas d'onde Q pathologique sur le cardiogramme, car la lésion est petite. Mais il existe un certain nombre de signes par lesquels il est déterminé que la condition est pathologique. Parmi les options figurent:

  1. Modifications du complexe ventriculaire QRS.
  2. La hauteur des vagues R diminue.
  3. Le segment ST est principalement situé sous la ligne de contour, très rarement il est plus élevé.
  4. L'onde T change considérablement, elle devient profonde, peut avoir deux bosses ou encoches.

Tests de laboratoire

Ils sont nécessaires pour ce type d'infarctus du myocarde. Parmi les tests pouvant être prescrits figurent:

  • Un test sanguin général est rarement informatif précisément avec ce type d'infarctus du myocarde. La raison en est de petites lésions qui n'affectent pas le nombre de globules blancs dans le sang.
  • Troponine T - vérifier la quantité de protéines aidera à savoir s'il y a eu une crise cardiaque après un dommage myocardique. Son augmentation est perceptible pendant au moins 7 jours.
  • Lactate déshydrogénase - le contenu de cette enzyme augmente le lendemain de l'attaque et est conservé pendant 14 jours supplémentaires.
  • KVK est un indicateur au-dessus de la norme pendant 2-3 jours après une crise cardiaque.
  • Myoglobine - cette protéine aidera à reconnaître une petite lésion focale dans les premières heures.

Échographie cardiaque

Cette méthode est considérée comme abordable, hautement informative et sûre. Il permet de déterminer les zones dans lesquelles la circulation sanguine est altérée, de considérer l'immensité de la zone affectée. Sur la base du protocole échographique, il sera possible de développer un schéma thérapeutique et de prévoir les complications possibles.

Mesures de réhabilitation

Lorsque les premiers symptômes d'une crise cardiaque apparaissent, ils prennent des mesures pour empêcher le développement de possibles conséquences négatives et activer les capacités compensatoires du corps. Dans ce cas, non seulement des médicaments sont utilisés. Les exercices de physiothérapie, la cure thermale, la physiothérapie et les effets psychologiques sont loin d'être une liste complète de méthodes de rééducation après une crise cardiaque.

La nutrition dans la phase initiale d'une crise cardiaque aiguë est très limitée. Après une semaine, le patient est transféré à la table de régime n ° 10. Le début de la thérapie par l'exercice et son intensité sont déterminés par le médecin. Une augmentation de la charge s'accompagne nécessairement d'une surveillance de la pression artérielle et du pouls du patient.

Le pronostic de la pathologie dépend de la rapidité du traitement commencé et de l'immensité de la zone nécrotique du myocarde. Le développement de l'insuffisance cardiaque entraîne généralement une incapacité des patients, moins souvent - une angine de poitrine sévère et diverses arythmies. L'infarctus du myocarde à grande focale (transmural - en particulier) conduit souvent à une invalidité des patients et provoque des décès. Avec de petits foyers de nécrose, les décès sont extrêmement rares. L'amélioration du pronostic est facilitée par l'utilisation de méthodes avancées de traitement d'urgence et de récupération des patients après une crise cardiaque..

Thérapie

Si des symptômes caractéristiques ou des douleurs cardiaques sont détectés pendant une durée de 7 à 10 minutes, une ambulance doit être appelée. Pendant que les médecins observent ces mesures de premiers secours:

  1. Fournir un maximum d'air frais.
  2. Ouvrez le col et prenez une position confortable..
  3. Prenez de la nitroglycérine et de l'aspirine.
  4. En cas d'arrêt cardiaque, faites un massage cardiaque indirect et une respiration artificielle.

À l'arrivée, une équipe de médecins soulagera le patient et administrera des médicaments pour fluidifier les caillots sanguins et dilater les vaisseaux sanguins. La technique de traitement est développée sur la base des résultats d'analyses et de procédures de diagnostic matériel.

Tactiques de traitement

Dans les périodes aiguës et aiguës, le patient est envoyé en soins intensifs. Avant l'arrivée de l'ambulance, une personne pose la tête sur un oreiller, une fenêtre est ouverte. Sous la langue se trouve un comprimé de nitroglycérine, il mâche de l'aspirine. Des médicaments apaisants sont également administrés pour réduire les sentiments de peur et de panique, les analgésiques, la panangine, le bêta-bloquant (par exemple le métaprolol).

À l'hôpital, on administre au patient des médicaments anticoagulants qui empêchent la formation de caillots sanguins (aspirine). Des bêtabloquants (métaprolol, aténolol) sont également prescrits, ce qui réduit la demande en oxygène des muscles cardiaques.

Si le traitement médicamenteux n'aide pas, on prescrit au patient une angioplastie coronaire par ballonnet (vasodilatation) ou une greffe de pontage aortocaronaire. Ce sont deux méthodes d'intervention chirurgicale qui sauveront la vie d'une personne..

La prévention

L'infarctus du myocarde, y compris les petits focaux, ne se produit pas comme ça, cela est dû à une mauvaise nutrition et à un mode de vie médiocre. Pour exclure des problèmes cardiaques, vous devez:

  • Visitez régulièrement un cardiologue et passez des tests si des problèmes cardiaques ont déjà été ou ont des proches parents.
  • Contrôlez votre poids et mangez normalement pour cela. Il est important d'exclure les aliments gras, les aliments instantanés.
  • Faire de l'exercice régulièrement - il aide à renforcer non seulement le corps, mais aussi le cœur.
  • Débarrassez-vous des mauvaises habitudes.
  • Surveiller le cholestérol sanguin.

Quelle est la dangerosité de la détermination et du traitement d'un petit infarctus du myocarde focal

Avec une petite zone de dommages myocardiques, une crise cardiaque est appelée petite focale. Il a une évolution plus douce et un pronostic favorable. Mais en raison du tableau clinique atypique fréquent, il n'est pas toujours diagnostiqué à temps, passe en grande focale. Un patient avec une crise cardiaque suspectée doit être hospitalisé d'urgence, le traitement n'est effectué que dans des conditions stationnaires, quelle que soit la taille du foyer de destruction du muscle cardiaque.

La formation d'un petit infarctus du myocarde focal

Selon la CIM (Classification internationale des maladies), la crise cardiaque se voit attribuer le code I21. Il n'y a pas de critère spécial pour distinguer immédiatement sa forme à petite focale de celle à grande focale. Les médecins doivent utiliser des méthodes de diagnostic instrumentales et effectuer des tests de laboratoire pour une différenciation précise:

  • Un petit infarctus du myocarde focal sur un ECG (électrocardiogramme) se manifeste par l'absence d'une onde Q pathologique, caractéristique d'une grande forme focale. L'onde T devient négative quelques jours après l'attaque et le reste pendant 2-3 semaines.
  • La gravité des signes de laboratoire est négligeable. Les indicateurs reviennent à la normale plus rapidement qu'avec une défaite importante.
CritèreLa description
La profondeur des changements nécrotiques• Transmurale - la lésion recouvre toute la couche musculaire du cœur. • Intra-muros - le foyer de la nécrose est au milieu et n'affecte pas l'endocarde et le péricarde • Sous-épicardique - la maladie ne couvre que la couche externe de la paroi cardiaque • Sous-endocardique - des changements nécrotiques se produisent dans l'endocarde.
Par emplacementMurs (avant, arrière, inférieur) ou septum du ventricule gauche ou droit.
Par la fréquence des manifestationsPrimaire - se produit pour la première fois. Récurrente - la maladie s'est manifestée à nouveau dans les 2 mois suivant la première attaque. Répété - le développement de lésions nécrotiques se produit 2 mois plus tard après le premier cas.

Il existe deux options principales pour l'évolution d'un petit infarctus du myocarde focal. Chacun d'eux a ses propres caractéristiques:

  • La première variante de la maladie peut se manifester à un jeune âge. Les raisons sont identiques à la forme à grande focale d'une crise cardiaque, mais moins prononcées. Le cardiogramme et les tests de laboratoire ne sont également pratiquement pas différents. Les complications (interruptions de la circulation sanguine, insuffisance cardiaque, anévrisme et autres) surviennent beaucoup moins fréquemment qu'en présence de modifications nécrotiques importantes.
  • La deuxième option est particulière aux personnes âgées. Une crise cardiaque se manifeste dans le contexte d'un rétrécissement clair de 2-3 artères coronaires en même temps. La raison en est l'athérosclérose avancée. Les dommages vasculaires sont généralement assez longs. Pratiquement tous les irritants (surcharge physique, stress, coups de bélier) peuvent provoquer une attaque.

Les périodes dans les petits infarctus focaux sont plus courtes que dans les autres formes. La phase aiguë ne prend pas plus d'une semaine. Le stade subaigu dure de 15 à 20 jours. Une cicatrice apparaît dans environ 1-1,5 mois. Les deux variantes du développement des changements nécrotiques commencent par la douleur et d'autres signes caractéristiques. A l'avenir, en l'absence de traitement adéquat en clinique et en période de rééducation, le cours devient récurrent.

En plus des principales options, on peut distinguer les formes atypiques de petit infarctus du myocarde focal:

  • hydropique;
  • cérébral;
  • collaptoïde;
  • effacé;
  • périphérique;
  • combiné;
  • asthmatique;
  • arythmique;
  • abdominal.

Les formes atypiques se manifestent par des symptômes de crise cardiaque inhabituels. Leur gravité est nettement inférieure à celle de la grande maladie focale.

Le processus de développement de petits foyers de nécrose myocardique a ses propres caractéristiques distinctives d'autres formes:

  • chevauchement incomplet de la lumière des vaisseaux coronaires;
  • la circulation sanguine contourne la zone touchée;
  • obstruction de seulement petites branches des artères coronaires.

La malnutrition progressive du myocarde due à une athérosclérose avancée ou à la formation de caillots sanguins conduit à l'activation de la glycolyse anaérobie. Le but de ce mécanisme compensatoire est de décomposer le glucose pour obtenir l'énergie nécessaire. Dans les conditions du muscle cardiaque, le processus conduit à l'oxydation de la zone ischémique.

Le petit IM focal est morphologiquement caractérisé par le développement de petits foyers de nécrose dans le muscle cardiaque. Certains auteurs l'appellent insuffisance coronarienne aiguë avec petite nécrose focale et font référence aux formes dites transitoires d'insuffisance coronarienne.

Le syndrome douloureux avec un petit infarctus du myocarde focal, en règle générale, est plus prononcé qu'avec une crise habituelle d'angine de poitrine. La durée de la douleur est généralement inférieure à celle d'un grand IM focal. Une petite crise cardiaque focale se caractérise par une augmentation de la température à un nombre subfébrile en 1 à 2 jours, mais dans certains cas, la température peut rester normale.

Une augmentation faible et à court terme de l'activité des enzymes dans le sang est observée. Sur l'ECG, les principaux changements du petit foyer focal affectent le segment S - T et l'onde T. Le complexe QRS ne change généralement pas. Seulement dans certains cas, par rapport à l'ECG de la période de pré-infarctus, une diminution de la valeur de l'onde R peut être notée.

L'intervalle S - T peut décaler de haut en bas de la ligne isoélectrique, dans certains cas il reste à son niveau. Les changements sont caractéristiques du côté de l'onde T, qui devient négative, «coronaire», dans certains cas, biphasée. En règle générale, l'onde T reste négative pendant 1 à 2 mois, puis devient positive ou sa phase négative diminue.

La petite IM focale primaire procède souvent de manière relativement favorable; en règle générale, elle n'est pas compliquée par une insuffisance circulatoire. Cependant, surtout dans les premières heures et les premiers jours, des complications telles que des arythmies (y compris une fibrillation ventriculaire) sont possibles.

Il est important de se rappeler que l'infarctus du myocarde à petite focale est souvent un précurseur de lésions transmurales étendues, de sorte que le pronostic chez un patient observé pour des lésions à petite focale semble assez grave. Souvent, un petit infarctus du myocarde focal se développe chez les patients qui ont déjà souffert d'un infarctus du myocarde auparavant étendu. Dans ces cas, la maladie peut être difficile, accompagnée de diverses complications, notamment une insuffisance circulatoire, un choc [Popov V. G. 1971], des arythmies cardiaques.

Infarctus du myocarde, M.Ya. Ruda

Le petit infarctus du myocarde n'a pas de critères qualitatifs différentiels absolus qui permettraient de le distinguer nettement du grand infarctus focal.

Avec un petit infarctus focal, la gravité initiale des signes cliniques et de laboratoire est beaucoup moins importante. Les changements dans les tests de laboratoire ne peuvent que légèrement dépasser la norme pendant une courte période..

Il est très important qu'un examen électrocardiographique ne produise pas une onde Q pathologique, et les changements dans l'onde T sont détectés en quelques jours, rarement jusqu'à 1-2 semaines ou légèrement plus (crise cardiaque sans onde Q).

Les petits infarctus focaux, ainsi que les grands focaux, peuvent être classés par emplacement (antérieur, inférieur, etc.), ainsi que par période. De plus, selon la profondeur de la lésion, elle est divisée en sous-épicardique, intramurale et sous-endocardique.

Selon l'évolution clinique, on distingue deux variantes de petit infarctus du myocarde focal. La première option peut se développer à un âge relativement jeune, lorsque les principales causes de la maladie sont identiques à celles avec un grand infarctus focal, mais dans le sens quantitatif «plus faible» et donc pas un grand foyer de nécrose apparaît dans le muscle cardiaque, mais un petit - petit infarctus focal.

De plus, les manifestations de la maladie, ses signes de laboratoire et d'électrocardiographie, en principe, sont les mêmes que pour les grands infarctus focaux (signes électrocardiographiques distinctifs voir ci-dessus), mais moins prononcés. Par conséquent, avec un petit infarctus du myocarde focal, l'état général des patients souffre moins qu'avec un grand focal, l'hémodynamique est moins perturbée, généralement des complications telles qu'une insuffisance ventriculaire gauche aiguë, un choc cardiogénique, un anévrisme, une rupture cardiaque, etc..

Toutes les périodes de petit infarctus du myocarde focal sont plus courtes: la période aiguë peut durer jusqu'à 5-7 jours, la période subaiguë jusqu'à 15-20, la période de cicatrisation jusqu'à 30-45 jours. Le pronostic de cette option est généralement favorable..

La deuxième variante du petit infarctus focal se produit plus souvent chez les personnes âgées et les personnes âgées dans le contexte d'une athérosclérose sténosante sévère de 2 à 3 artères coronaires. Parfois, avec cette option, le tronc commun de l'artère coronaire gauche se rétrécit considérablement. Dans certains cas, les artères coronaires sont affectées sur une longue période..

La deuxième variante du petit infarctus focal, comme la première, commence par un syndrome douloureux moins sévère qu'avec un grand infarctus du myocarde. Les autres manifestations, indicateurs des études de laboratoire et cliniques au début sont également proches de celles de la première variante de la maladie. Cependant, la suite du cours acquiert dans la plupart des cas un caractère persistant et souvent récidivant..

En outre, souvent avant l'achèvement complet du processus pathologique dans le foyer principal de la nécrose, c'est-à-dire avant la fin des cicatrices, de nouveaux foyers de nécrose apparaissent à différents endroits du muscle cardiaque. Une telle évolution récurrente de l'infarctus du myocarde à petite focale peut être représentée comme «une chaîne de nécrose du muscle cardiaque, dont chacune est survenue plus tôt que la récupération complète de la précédente». Le pronostic pour cette variante du petit infarctus focal est bien pire que pour la première variante.

Des variantes atypiques de petit infarctus du myocarde focal sont possibles, similaires à celles avec un grand infarctus du myocarde focal, mais avec des symptômes moins graves.

informations générales

La différence entre une grande lésion focale et une petite lésion focale est la taille de la lésion de l'artère coronaire. Un petit infarctus focal peut passer complètement inaperçu, il peut être diagnostiqué plusieurs mois ou années après le début. De plus, un petit infarctus focal entraîne beaucoup moins de complications qu'une grande lésion.
Un foyer important d'infarctus du myocarde indique une mort partielle ou complète de la paroi musculaire du cœur. Dans la classification de l'infarctus du myocarde, lorsque tous les muscles du cœur sont endommagés, il peut être appelé transmural. La mort des muscles cardiaques est extrêmement dangereuse pour l'homme, car le cœur commence à se contracter incorrectement (c'est-à-dire qu'il ne fonctionne pas correctement).

Environ 30 à 40% des cas de crise cardiaque focale entraînent la mort le premier jour.

De grandes crises cardiaques focales peuvent survenir indépendamment ou se former à partir d'une petite nécrose focale (mort des tissus). Environ 30% de tous les cas se transforment en une grande forme focale. La maladie est courante chez les hommes car ils développent auparavant une athérosclérose. Chez les femmes, les crises cardiaques sont courantes entre 50 et 70 ans et représentent environ 40% de toutes les morts subites..

Infarctus du myocarde: symptômes

Les symptômes de l'infarctus du myocarde dépendent du taux de blocage, du diamètre du vaisseau affecté, du degré de lésion du myocarde et d'un certain nombre d'autres facteurs..

Le principal symptôme de l'infarctus du myocarde est une douleur aiguë dans la poitrine, qui se manifeste généralement lors d'efforts physiques intenses ou de troubles émotionnels. Le danger est que tant de gens n'associent pas cette douleur au cœur, car elle est ressentie légèrement plus bas, et, par conséquent, ils pensent qu'il s'agit d'un phénomène inoffensif temporaire qui passera de lui-même.

La douleur associée à un infarctus du myocarde présente des caractéristiques caractéristiques qu'il est important de connaître:

  1. La douleur est aiguë, constrictive, constrictive, brûlante, se produit de façon inattendue dans la poitrine du côté gauche du corps
  2. Dure plus de 5 minutes
  3. Il ne passe pas après avoir pris de la nitroglycérine
  4. Augmentation, donne au cou, au bras gauche et à la mâchoire

En plus de la douleur caractéristique, l'infarctus du myocarde se manifeste par d'autres symptômes:

  • Transpiration accrue, sueur collante et froide
  • Faiblesse générale - vous ne pouvez pratiquement pas bouger
  • La peau pâlit
  • Vertiges
  • Nausées et même vomissements (en raison d'une diminution de la pression)
  • Rarement, au stade aigu d'une crise cardiaque, des symptômes de choc cardiogénique se manifestent: les lèvres deviennent bleues, les membres deviennent blancs, le pouls n'est pas ressenti

Premiers secours

Si vous ou vos proches avez une situation similaire désagréable - ne paniquez pas.

Un certain nombre de mesures peuvent être prises pour aider à soulager l'état général:

  1. Appeler une équipe d'ambulance.
  2. Allongez le patient sur un lit avec une tête de lit surélevée ou placez des oreillers sous le dos et le cou.
  3. Exposez la poitrine, ouvrez les fenêtres. Besoin d'autant d'air frais que possible..
  4. Toutes les 5 minutes, administrer «Nitroglycérine» ou «Nitrospray» sous la langue. Il est important de contrôler la pression avant une nouvelle dose de nitro-médicaments. Si elle est inférieure à 100/60 mm. Hg. Art. ou proche de ces chiffres, la prestation de soins médicaux doit être interrompue. Il est également nécessaire de surveiller la fréquence cardiaque afin qu'elle ne dépasse pas 100 battements / min.
  5. Donnez de l'aspirine à une dose de 300 mg.

Vous ne devez en aucun cas utiliser des analgésiques et d'autres médicaments. Ils peuvent déformer l'image de la douleur et entraîner des conséquences plus graves..

Comment est l'infarctus du myocarde?

Le cours de l'infarctus du myocarde comprend 5 périodes:

  1. Période prodromique. Sa durée varie de plusieurs heures à 30 jours. La principale caractéristique est qu'il existe un syndrome douloureux récurrent et une instabilité électrique du myocarde, qui se manifeste par une tachycardie.
  2. La période aiguë est de 30 minutes à 2 heures, c'est-à-dire de l'apparition d'une ischémie aiguë du myocarde à la formation de signes de mort du muscle cardiaque. Le plus souvent - dans 70 à 80% des cas - elle se manifeste sous la forme d'une crise d'angine - une douleur thoracique caractéristique. Le syndrome douloureux provoque souvent un sentiment de peur, d'agitation, d'anxiété, ainsi que divers troubles autonomes, parmi lesquels on observe généralement une sudation accrue.
  3. Période aiguë. Un foyer de nécrose se forme (une zone mourante du muscle cardiaque). Il existe un syndrome dit de résorption-nécrotique, qui est dû à la réaction générale du corps à l'absorption des cellules nécrotiques dans le sang. Ce syndrome s'accompagne de perturbations du système cardiovasculaire. Si l'infarctus du myocarde se produit sans complications, la période aiguë dure généralement environ 7 à 10 jours..
  4. Période subaiguë. Dans la période subaiguë d'infarctus du myocarde, une cicatrice au site de nécrose se forme progressivement. La durée de la période subaiguë varie considérablement et dépend principalement du volume du foyer de nécrose, de l'état du myocarde environnant, non touché par le processus nécrotique, de la présence ou de l'absence de maladies concomitantes et de complications de l'infarctus du myocarde. Habituellement, la durée de la période subaiguë varie de 4 à 6 semaines.
  5. Période post-infarctus. Dans la période post-infarctus, la cicatrice, épaississante, est finalement formée. Parallèlement, un certain nombre de mécanismes compensatoires sont lancés pour aider le corps à s'adapter à un nouvel état.

Classification

Pour un fonctionnement normal du cœur et du système circulatoire, les organes doivent recevoir la dose d'oxygène nécessaire, en raison de laquelle les contractions cardiaques et le pompage du liquide sanguin se produisent. Si la circulation sanguine est perturbée, le tissu cardiaque ne reçoit pas d'oxygène, c'est pourquoi la mort cellulaire.
Dans un petit infarctus du myocarde focal, une petite nécrose se produit, qui est localisée dans une ou plusieurs zones. En termes simples, il y a ensuite la mort de petites sections de tissu cardiaque, principalement sur les parois latérales ou arrière.

L'athérosclérose, dans laquelle des plaques de cholestérol se forment sur les parois, est le principal provocateur d'une altération de l'approvisionnement en sang. Autrement dit, des dépôts de graisse et de cholestérol qui bloquent partiellement ou complètement la lumière des vaisseaux.

Classification des petits infarctus du myocarde focaux:

  • La forme sous-endocardique se produit dans le contexte de dommages aux vaisseaux sanguins de l'endocarde.
  • La forme sous-épicardique est caractérisée par des lésions des vaisseaux situés à l'extérieur des membranes séreuses du cœur.
  • La forme intra-muros est caractérisée par des dommages à la couche médiane de l'organe.
  • La forme transmurale apparaît dans le contexte de dommages à trois couches des muscles cardiaques.

Types de petits infarctus du myocarde focaux, en fonction de l'évolution de la maladie:

  • La période aiguë se situe au tout début du développement de la pathologie. Le principal symptôme est une douleur intense dans le sternum, qui ne s'arrête pas pendant au moins une demi-heure, un maximum de plusieurs jours.
  • La phase aiguë dure 10 jours. Pendant cette période, un processus inflammatoire se produit, ramollissement des tissus et nécrose. En raison de la mort des cellules, le syndrome douloureux diminue, mais la température corporelle augmente.
  • Dans la période subaiguë, des cicatrices tissulaires se produisent, il n'y a donc pas de symptomatologie. Le patient se sent bien.
  • Au stade post-infarctus, il n'y a également aucun signe. Et même après un test sanguin de laboratoire, il n'y a aucun changement.

Types de maladie, en fonction de la fréquence des manifestations:

  • la forme primaire se produit pour la première fois;
  • une forme récurrente apparaît dans les 6 à 8 mois après l'attaque initiale.
  • une forme répétée est détectée après 8 mois ou plus.
Sous-endocardiqueDommages à l'endocarde, c'est-à-dire la paroi interne du muscle cardiaque
Sous-épicardiqueUne telle crise cardiaque affecte l'épicarde
Intra-murosCe type d'infarctus du myocarde affecte la boule médiane du muscle cardiaque.
TransmuralCette espèce est considérée comme la plus sévère, car elle affecte les trois ballons du cœur.

Facteurs de risque

L'athérosclérose est la principale cause de crise cardiaque. La maladie entraîne une vasoconstriction (due à la formation de plaques graisseuses) et la formation de caillots sanguins. La probabilité de son développement augmente sous l'influence de certains facteurs:

  • consommation d'alcool;
  • mode de vie sédentaire;
  • pathologie du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • augmentation du taux de «mauvais» cholestérol (faible densité);
  • augmentation de la concentration de triglycérides;
  • fumeur;
  • maladies du système nerveux;
  • obésité;
  • les maladies causées par des infections;
  • réduction du "bon" cholestérol (haute densité) dans le sang;
  • la présence de crises cardiaques antérieures;
  • perturbation des glandes endocrines.

Dans une telle situation, il est recommandé de subir un examen complet, de traiter les maladies existantes et de changer votre mode de vie.

Infarctus du myocarde: formes atypiques

La période aiguë d'infarctus du myocarde peut prendre des formes atypiques, qu'il est important de connaître, afin de ne pas se confondre avec d'autres maladies et de prendre à temps les mesures nécessaires:

  • Forme asthmatique Il y a un manque d'air et un essoufflement, provoquant souvent la panique, qui à son tour aggrave la situation dans son ensemble. Il est impossible de respirer complètement. Le bouillonnement se produit pendant l'inspiration, car l'excès de liquide s'accumule dans les alvéoles.
  • La forme gastralgique est rare. Elle se manifeste par des douleurs abdominales, parfois des hoquets, des éructations et des vomissements, et c'est le principal danger: il est difficile de diagnostiquer rapidement une crise cardiaque avec une telle douleur même en clinique, car les symptômes sont similaires à des signes d'appendicite aiguë ou d'empoisonnement.
  • Forme cérébrovasculaire Se manifestant par un accident vasculaire cérébral ou sous la forme d'un évanouissement profond, dans le contexte duquel se développent une parésie, une paralysie, une insuffisance cérébrale et d'autres changements pathologiques.
  • Forme arythmique La forme arythmique se manifeste par des arythmies cardiaques, mais le principal danger est que des blocages auriculo-ventriculaires se forment, à la suite desquels la fréquence cardiaque diminue.

Remarque! La douleur thoracique est le principal symptôme de l'infarctus du myocarde. Mais il y en a beaucoup que vous pouvez prendre pour des signes d'autres maladies ou simplement des maux.

Soyez particulièrement vigilant si vous avez déjà reçu un diagnostic de maladie coronarienne: appelez immédiatement une ambulance pour les premiers symptômes graves.

Si vous avez même un léger inconfort dans la région du cœur, ne vous auto-méditez pas et ne fermez pas les yeux dessus dans l'espoir que cela passera. S'il y a vraiment des problèmes, ils ne disparaîtront pas et ne feront qu'empirer.

En essayant de résoudre le problème vous-même, vous perdez un temps précieux et risquez de provoquer une série de complications potentiellement mortelles. Seuls les spécialistes peuvent diagnostiquer avec précision la cause de l'inconfort ou de la douleur et bénéficier d'un traitement professionnel qui vous aide vraiment..

Prenez rendez-vous avec notre cardiologue dès maintenant.

Traitement

Il est nécessaire de traiter une crise cardiaque étendue le plus tôt possible. Le point le plus important de cette pathologie est la fourniture de premiers soins au patient. Par conséquent, aux premiers signes d'angine de poitrine ou de crise cardiaque, vous devez appeler une ambulance dès que possible, fournir au patient une position assise avec les jambes reposant sur le sol, retirer tous les vêtements suffocants (cravate, écharpe, chemise, soutien-gorge) et assurer la circulation de l'air dans la pièce. Un comprimé d'aspirine (à mâcher) et un comprimé de nitroglycérine (sous la langue) sont également présentés..

Traitement médical

Si un caillot de sang devient la cause d'un spasme de l'artère coronaire, dans certains cas, il peut être neutralisé avec des médicaments. Mais la décision n'est prise que par le médecin traitant. En général, la thérapie médicamenteuse est fournie au patient uniquement dans un hôpital. Les actions suivantes sont effectuées:

  • Amincissement du sang. Donnez de l'aspirine ici.
  • Soulager la douleur et normaliser la fréquence cardiaque. Nitroglycérine montrée.
  • Patient prenant des sédatifs pour arrêter un état de panique (corvalol, valériane, etc.).
  • Prendre des analgésiques (panangin, etc.).
  • L'utilisation de bêta-bloquants qui permettent au cœur de fonctionner de manière optimale même avec un apport sanguin réduit (aténolol, métoprolol).

en cas d'arrêt cardiaque, la respiration artificielle et le massage cardiaque indirect sont indiqués jusqu'à l'arrivée de l'ambulance.

Intervention chirurgicale

En l'absence de l'effet souhaité dans le contexte de la pharmacothérapie, le spécialiste prend une décision sur l'opération. Pour améliorer le cœur du patient, plusieurs méthodes sont utilisées selon la cause et l'évolution de la pathologie cardiaque:

  1. Angioplastie par ballonnet (stenting). Il vous permet d'élargir artificiellement la lumière des artères coronaires, améliorant ainsi le flux sanguin vers le cœur. Pendant l'opération, le chirurgien implante un stent spécial dans la lumière rétrécie de l'artère.
  2. Greffe de pontage coronarien. Il permet de restaurer complètement le flux sanguin dans les artères coronaires à l'aide de shunts spéciaux.

Image clinique

La douleur aiguë est considérée comme le signe principal d'un petit infarctus focal. Il irradie vers la main gauche et l'estomac. Dans le contexte du développement d'une attaque, le patient ressent une sensation de compression dans la zone thoracique. Progressivement, d'autres symptômes apparaissent, indiquant des troubles hémodynamiques et une nécrose myocardique:

  • dyspnée;
  • vertiges;
  • sensation de manque d'air;
  • peau bleue du triangle nasolabial;
  • abaisser la température des jambes et des bras;
  • manifestation de sueur froide;
  • crises de panique;
  • insuffisance cardiaque.

Causes de l'infarctus du myocarde

L'infarctus du myocarde est encore le plus souvent observé chez les personnes âgées, ainsi que chez celles qui mènent un mode de vie inactif et sont obèses. Bien que cette maladie dangereuse au cours des dernières années dans notre pays se «rajeunisse» rapidement: l'infarctus du myocarde survient même chez les jeunes hommes et femmes qui n'ont pas encore 30.

Il est important de noter: un mode de vie sain et l'exercice ne sont pas une garantie de protection à 100% contre l'infarctus du myocarde.

Voici les principaux facteurs de risque pouvant conduire au développement d'un infarctus du myocarde:

  • Cholestérol élevé Le cholestérol est la principale raison de la formation de plaques sur les parois des artères, en raison de la formation de caillots sanguins, bloquant la lumière des vaisseaux.
  • Hypertension Infarctus du myocarde - l'une des principales conséquences de cette pathologie.
  • Diabète sucré Une glycémie élevée entraîne une détérioration de la circulation sanguine dans les petits vaisseaux avec développement ultérieur de troubles métaboliques dans les tissus, y compris le myocarde.
  • Mauvaises habitudes Veuillez noter - ce n'est pas seulement l'alcool et le tabagisme, mais aussi les drogues, ainsi que les drogues toxiques..
  • Faible activité physique, vos muscles doivent se contracter. Il est très important. Si vous n'aimez pas le sport, essayez de marcher au moins 2 kilomètres par jour.
  • Trop manger fréquemment Il vaut mieux manger 3-4 fois par jour, mais peu à peu, 1-2 fois, mais bien.
  • Stress émotionnel sévère Le stress et l'anxiété affectent négativement les tissus du muscle cardiaque..

Remarque: si vous souhaitez réduire au minimum le risque de développer un infarctus du myocarde, éliminez tous les facteurs nocifs, faites du sport et ne soyez pas nerveux à cause de bagatelles.

Réhabilitation

À ce stade, le patient doit bien manger. Vous devez manger des aliments grossiers et facilement digestibles en petites portions au moins cinq fois par jour. Il est recommandé au patient de manger des céréales, des fruits secs, des abricots secs et des betteraves, de boire des jus naturels et du kéfir.

Progressivement, le patient doit retrouver une activité motrice à l'aide d'une thérapie par l'exercice. À un stade précoce, il est important de prévenir la stagnation des poumons et l'atrophie musculaire..

La durée de la rééducation dépend des caractéristiques du corps du patient. Il ne sera pas superflu de se détendre dans un sanatorium spécialisé.

Infarctus du myocarde: conséquences

Contrairement aux formes étendues de crise cardiaque, les petits foyers ne provoquent pas souvent de complications graves au cours de la première année suivant une crise. La liste des conséquences de la nécrose est la suivante:

  • Les défaillances du rythme cardiaque sont provoquées par une violation du système conducteur.
  • L'insuffisance cardiaque est causée par un affaiblissement de la force et de la régularité des contractions myocardiques..
  • L'angine de poitrine post-infarctus se manifeste par une douleur aiguë dans les 2 semaines suivant l'attaque et augmente considérablement la probabilité d'une crise cardiaque récurrente.

Au fil du temps, une insuffisance ventriculaire gauche et une cardiosclérose peuvent se développer. Afin d'éviter les conséquences, il est recommandé d'appeler une ambulance immédiatement lorsque les premiers signes d'une crise cardiaque sont détectés et subissent un traitement dans un hôpital. Dans la clinique, une histoire de cas est commencée pour le patient, où les résultats du diagnostic, les plaintes et les étapes du traitement seront enregistrés. Après son congé, la personne recevra une conclusion et des recommandations pour un rétablissement précoce..

Les conséquences de l'infarctus du myocarde sont précoces et tardives.

  • Les arythmies sont la complication la plus courante. Les plus dangereux sont la tachycardie ventriculaire (lorsque les ventricules du cœur commencent à répondre au rythme) et la fibrillation ventriculaire (lorsque les parois des ventricules se contractent de manière aléatoire)
  • Hypertension artérielle, qui se produit en raison d'un plus grand besoin d'oxygène dans le cœur et de la tension dans la paroi du ventricule gauche, à la suite de quoi la zone de crise cardiaque augmente et s'étire
  • Pathologies mécaniques (par exemple, rupture septale interventriculaire ou anévrisme cardiaque) - se forment généralement dans la première semaine après l'infarctus du myocarde et entraînent très souvent la mort si la chirurgie n'est pas effectuée à temps
  • Tamponnade cardiaque - lorsque, pénétrant dans la cavité péricardique, le sang comprime le cœur
  • Choc cardiogénique
  • Trouble de la conduction cardiaque
  • Thrombose des artères du cerveau et des membres
  • Péricardite aseptique
  • Affaiblissement de la contractilité cardiaque, proportionnel à la taille de la crise cardiaque (insuffisance cardiaque chronique) - survient chez un tiers des patients.
  • Douleur récurrente constante - même après la dissolution ou l'élimination d'un caillot de sang
  • Syndrome de Dressler - en raison de la formation d'anticorps, un complexe de symptômes se produit, notamment une inflammation du sac cardiaque, de la plèvre, ainsi que des processus inflammatoires dans les poumons eux-mêmes
  • Angor post-infarctus
  • Protrusion chronique (anévrisme) du myocarde ventriculaire gauche
  • Divers troubles du rythme cardiaque qui progressent généralement

En règle générale, les crises cardiaques étendues et transmurales entraînent des complications. Et n'importe lequel d'entre eux peut être fatal.

Danger

Une grande lésion complique le traitement. La mortalité due à cette maladie dans les premières heures, lorsqu'elle se présente sous sa forme la plus aiguë, ne dépasse pas 40%. La défaite d'un grand nombre de tissus entraîne leur mort (nécrose). Cela empêche le cœur de fonctionner normalement..

L'infarctus macrofocal affecte la totalité de la couche intermédiaire musculaire du cœur, et va parfois même au-delà du myocarde. Une telle nécrose étendue des muscles et des tissus peut provoquer des changements irréversibles..

L'infarctus macrofocal est dangereux par l'apparition d'anévrisme, la rupture du cœur, l'insuffisance cardiaque, la thromboembolie, la fibrillation ventriculaire. Souvent, les complications après une telle crise cardiaque peuvent être complexes, entraînant une détérioration de la qualité de vie du patient.

Règles de prévention

Afin d'éviter les infarctus du myocarde répétés pendant la période de rééducation, il est particulièrement important de suivre les règles de prévention:

  • refuser de boire;
  • arrêter de fumer;
  • arrêter de boire du café et des boissons énergisantes;
  • saturer le régime avec des aliments riches en potassium et en magnésium;
  • dormir 7 à 8 heures par jour;
  • éviter les situations stressantes;
  • suivre le schéma thérapeutique établi par un spécialiste;
  • si des symptômes de maladie cardiaque sont détectés, consultez un médecin;
  • contrôler le niveau de pression et la fréquence cardiaque;
  • surveiller la concentration de triglycérides et de cholestérol dans le sang;
  • participer à des exercices de physiothérapie;
  • éviter le stress physique et mental.

Diagnostic de l'infarctus du myocarde

Le diagnostic d'infarctus du myocarde comprend:

  1. Image clinique
  2. Recherche en laboratoire
  3. Diagnostic instrumental

Image clinique

Souvent, un médecin expérimenté en a assez du tableau clinique général pour diagnostiquer l'infarctus du myocarde. Douleur thoracique aiguë dans laquelle une personne s'accroche instinctivement au cœur, incapacité à inspirer, nausées, vomissements, bleuissement des lèvres et du bout des doigts, transpiration saillante, incapacité à parler - ces signes suffisent à suspecter un infarctus du myocarde et commencent immédiatement à fournir l'assistance nécessaire.

Un test sanguin permet de détecter les dommages aux cellules du muscle cardiaque et ainsi de confirmer le diagnostic..

Un indicateur particulièrement caractéristique de la nécrose musculaire cardiaque est un niveau élevé de troponine. Si une crise cardiaque se produit, un test de troponine le montrera encore plus tôt qu'un ECG.

  • Électrocardiographie À différentes périodes de la maladie, l'ECG montre des changements pathologiques spécifiques caractéristiques de l'infarctus du myocarde, ainsi que diverses perturbations du rythme et de la conduction.
  • L'échocardiographie d'une échographie cardiaque montre les zones affectées du myocarde, vous permet d'identifier l'expansion des ventricules, de voir l'anévrisme, d'évaluer le degré de contractilité altérée et d'autres indicateurs du cœur.
  • Radiographie pulmonaire Aide à diagnostiquer l'œdème pulmonaire, la pneumonie et d'autres complications de l'infarctus du myocarde.
  • Coronaroangiographie Aide à détecter les artères affectées. Nommé lorsqu'il est nécessaire de comprendre si une opération est nécessaire..

Conseils de spécialistes

Maintenant, il existe de nombreux bracelets électroniques qui, en plus d'afficher le temps et les étapes de comptage, vous permettent d'enregistrer l'ECG dans plusieurs pistes (généralement en deux). Les points d'application des électrodes sont présentés sur la photo..

Si vous souhaitez reconnaître indépendamment l'infarctus du myocarde, comparez simplement si la ligne sur l'électrocardiogramme ressemble au dos d'un chat, où l'onde R est la tête du chat, le segment ST est l'arrière et le côté droit du contour T est la queue vers le bas.

L'identification de la localisation du foyer de nécrose est d'une grande importance. Il est facile à détecter en enregistrant les changements ci-dessus dans des pistes spécifiques:

  • paroi latérale - I, aVL, V5, V6;
  • partition - V3;
  • région avant - I, V1 et V2;
  • paroi inférieure - II, III, avF;
  • haut - V

En cours de route, lors de l'étude d'un électrocardiogramme, diverses perturbations du rythme sont déterminées.

Il convient de noter qu'une crise cardiaque sans onde q présente certaines différences. La tension (la distance de montée ou de descente) des éléments ECG est beaucoup moins prononcée et le signe principal d'une grande lésion focale (Q) est absent.

Prévoir

Si une personne a une première petite crise cardiaque focale, alors avec une assistance en temps opportun, les complications peuvent être évitées. Le pronostic est généralement favorable. L'issue fatale ne survient que dans 3 à 4% des cas. La rechute de la maladie et ses conséquences aggraveront considérablement l'état du patient, ce qui affectera négativement la probabilité d'une guérison complète..

La petite crise cardiaque focale a ses propres caractéristiques de manifestation. En se concentrant sur eux, le médecin pourra rapidement établir un diagnostic en utilisant des méthodes d'examen instrumentales et des tests de laboratoire. Avec un traitement en temps opportun et le respect des règles de prévention, vous pouvez éviter le développement de conséquences dangereuses et récupérer complètement.

Mesures de réhabilitation

Lorsque les premiers symptômes d'une crise cardiaque apparaissent, ils prennent des mesures pour empêcher le développement de possibles conséquences négatives et activer les capacités compensatoires du corps. Dans ce cas, non seulement des médicaments sont utilisés. Les exercices de physiothérapie, la cure thermale, la physiothérapie et les effets psychologiques sont loin d'être une liste complète de méthodes de rééducation après une crise cardiaque.

La nutrition dans la phase initiale d'une crise cardiaque aiguë est très limitée. Après une semaine, le patient est transféré à la table de régime n ° 10. Le début de la thérapie par l'exercice et son intensité sont déterminés par le médecin. Une augmentation de la charge s'accompagne nécessairement d'une surveillance de la pression artérielle et du pouls du patient.

Le pronostic de la pathologie dépend de la rapidité du traitement commencé et de l'immensité de la zone nécrotique du myocarde. Le développement de l'insuffisance cardiaque entraîne généralement une incapacité des patients, moins souvent - une angine de poitrine sévère et diverses arythmies. L'infarctus du myocarde à grande focale (transmural - en particulier) entraîne souvent une incapacité des patients et provoque des décès.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite