Lymphadénopathie des racines des poumons qu'est-ce que c'est

Une sorte de réaction à divers processus pathologiques se produisant dans le corps est une augmentation des ganglions lymphatiques.

La lymphadénopathie du médiastin des poumons est davantage associée au système respiratoire. Vous ne pouvez déterminer la cause de l'élargissement des nœuds qu'après avoir réussi un examen complet dans un établissement médical.

Quoi

La lymphadénopathie médiastinale médiastinale est une affection caractérisée par une augmentation pathologique, un changement dans les fonctions et la structure des ganglions lymphatiques. Ce n'est pas une maladie indépendante, mais un symptôme d'une maladie, le plus souvent du système respiratoire.

Ganglions lymphatiques inclus dans le médiastin:

  • trachéobronchique;
  • paratrachéal;
  • bifurcation;
  • pré-trachéal;
  • pré-aortocarotide;
  • prévenante;
  • peresophageal.

Les maladies pulmonaires sont également indiquées par une augmentation des ganglions lymphatiques intrapulmonaires, supraclaviculaires et racinaires. Tous prélèvent de la lymphe dans divers départements des poumons et, avec le médiastin, pénètrent dans le système lymphatique de cet organe respiratoire..

Les ganglions lymphatiques sont une composante importante du système immunitaire. La lymphe y est filtrée et les cellules mortes, les toxines, les particules de poussière et le MBT sont retenus. Les virus, les bactéries et les cellules tumorales contenues dans le liquide sont attaqués dans les ganglions lymphatiques. Voici le processus de nettoyage de la lymphe. Le liquide des poumons à travers les ganglions lymphatiques pénètre dans le lit veineux.

Si un processus inflammatoire et tumoral se produit dans les poumons ou les bronches, cela affecte l'état des ganglions lymphatiques situés dans le médiastin. La lymphadénopathie du médiastin et des racines pulmonaires est une réaction des globules blancs à l'introduction d'un agent pathologique dans le corps. Les ganglions lymphatiques deviennent enflammés puis s'agrandissent.

Les maladies infectieuses, oncologiques et systémiques peuvent provoquer une lymphadénopathie. Si le processus inflammatoire entre en suppuration dans les ganglions lymphatiques, le patient reçoit un diagnostic de lymphadénite.

Les causes

Les principales causes provoquant des changements dans la taille des ganglions lymphatiques médiastinaux;

  • réaction aux bactéries ou virus;
  • processus tumoral.

Adénopathie tumorale:

  • en raison du processus primaire qui affecte l'appareil lymphatique;
  • à la suite de lésions métastatiques des ganglions dues au cancer des poumons, des glandes mammaires et d'autres organes.

Ganglions lymphatiques élargis de nature non tumorale:

Si les ganglions lymphatiques du médiastin sont hypertrophiés, c'est la raison de la recherche diagnostique en oncologie. La lymphadénopathie médiastinale se manifeste dans diverses pathologies. Ils peuvent être causés par des néoplasmes malins, ainsi que par des infections..

Maladies entraînant une adénopathie intrathoracique:

  • lymphome
  • leucémie lymphocytaire;
  • carcinome métastatique;
  • tuberculose;
  • cancer des poumons, du larynx, de la glande thyroïde, etc.;
  • tuberculose;
  • pneumonie;
  • la mononucléose;
  • VIH
  • sarcoïdose.

Le lymphome comprend un large groupe de maladies oncologiques. Au stade initial, la maladie peut ne pas se manifester. Une personne n'a que de la faiblesse, des maux de tête, une augmentation périodique de la température à 37-38 degrés.

Le cancer du poumon survient lorsque des néoplasmes malins se développent dans les poumons et les bronches. La maladie se développe au fil des ans. Le traitement du processus oncologique implique l'ablation chirurgicale du poumon, si les ganglions lymphatiques régionaux sont affectés, ils sont retirés. La maladie se manifeste par une toux, une hémoptysie, des douleurs dans la poitrine, une perte de poids soudaine.

Avec la tuberculose, il y a non seulement une augmentation des ganglions, mais aussi une toux, une fièvre de bas grade. La maladie se caractérise par une réaction positive aux tests tuberculiniques. La maladie est causée par des microbactéries telles que la baguette de Koch et d'autres. La maladie se transmet par contact étroit avec une personne infectée, en toussant, en parlant, en éternuant. Pour le traitement, une chimiothérapie anti-TB à 4-5 composants est utilisée..

Le plus souvent, les ganglions lymphatiques augmentent en raison de la pneumonie. Il s'agit de la maladie catarrhale la plus courante qui affecte les adultes et les enfants. Même après le traitement, l'hyperplasie persiste pendant 2 mois. Une caractéristique distinctive est une légère augmentation des nœuds, et leur structure et leurs fonctions ne changent pas.

Signes de mononucléose: rougeur de la gorge, hypertrophie des amygdales, fièvre de bas grade, écoulement nasal, douleur lors de la déglutition. Le diagnostic est établi sur la base du tableau clinique global, ainsi qu'à l'aide de tests sanguins. Des antibiotiques sont prescrits pour traiter la maladie, une thérapie symptomatique est effectuée..

La sarcoïdose est une maladie que l'on retrouve le plus souvent chez les mineurs, les travailleurs de la chimie, les bijouteries, les agriculteurs et les fumeurs. Chez les personnes travaillant dans des conditions défavorables, les poumons et les ganglions lymphatiques médiastinaux sont affectés. Cette maladie est caractérisée par la formation de granulomes épithélioïdes. Ces néoplasmes sont bénins.

Le traitement est effectué pendant 6-8 mois. On prescrit au patient des stéroïdiens, des anti-inflammatoires, des immunosuppresseurs.

Il existe des médicaments, dont l'utilisation prolongée entraîne des réactions immunitaires, qui se manifestent par une augmentation des ganglions médiastinaux.

Médicaments pouvant entraîner une adénopathie: antibiotiques (pénicillines, sulfanilamides, céphalosporines), antihypertenseurs (captopril), anticonvulsivants (carbamazépine), antimétabolites (allopurinol). Après l'annulation du médicament, l'élargissement des nœuds disparaît après un certain temps.

La lymphadénopathie est une bonne raison de consulter un médecin. La maladie peut être diagnostiquée par un thérapeute, hématologue, oncologue, pneumologue, spécialiste des maladies infectieuses. Plus tôt la maladie est identifiée et le traitement prescrit, plus les chances du patient de guérir complètement sont grandes.

Symptômes

Très souvent, les ganglions hypertrophiés du médiastin ne provoquent aucun symptôme douloureux chez les patients. Cela se produit dans les premiers stades de presque toutes les maladies..

  • une sensation de lourdeur dans la poitrine;
  • douleur;
  • inconfort;
  • difficultés avec le passage des aliments à travers l'œsophage;
  • dyspnée;
  • gonflement du visage, du cou, des épaules;
  • toux;
  • hypertrophie du foie, de la rate;
  • augmentation de la température;
  • la faiblesse;
  • mal de crâne;
  • perte de poids;
  • transpiration excessive, etc..

Les symptômes sont complétés par les signes caractéristiques des maladies qui ont causé la lymphadénopathie..

Les causes de diverses maladies peuvent être des infections, des perturbations hormonales et un système immunitaire affaibli. Les troubles nerveux, les mauvaises habitudes ou les conditions environnementales défavorables peuvent provoquer des maladies..

Diagnostique

La lymphadénopathie n'est pas la cause première de la maladie. Afin de découvrir quelle est la cause de la maladie est une augmentation des nœuds, il est nécessaire de subir un examen. Cela signifie que vous devez demander l'aide d'un médecin et vous rendre dans un établissement médical.

  • prise d'histoire;
  • analyse sanguine générale;
  • test sanguin pour le VIH, l'hépatite, la syphilis;
  • PCR pour l'agent pathogène;
  • ELISA pour les anticorps contre la tuberculose;
  • radiographie (en 2 projections);
  • fibrobronchoscopie;
  • Ultrason
  • CT (avec renforcement en bolus);
  • biopsie.

Le plus souvent, la présence de ganglions hypertrophiés est détectée lors d'une radiographie pulmonaire lors d'un examen de routine. Habituellement, les gens ne soupçonnent même pas qu'ils ont une pathologie grave dans leur corps. Avec des symptômes prononcés, le diagnostic est effectué lorsque le patient demande l'aide d'un médecin.

Traitement

Le traitement de la maladie est effectué sur la base des résultats de l'examen. Selon le diagnostic, le médecin prescrit un traitement médicamenteux aux patients.

Les maladies non cancéreuses sont traitées avec des antibiotiques (pénicillines, macrolides), des antipyrétiques (paracétamol, ibuprofène), des antiviraux, des médicaments expectorants, des médicaments qui soulagent les symptômes douloureux (No-shpa, Analgin) et d'autres médicaments.

Seul le médecin traitant peut choisir le médicament en fonction de la maladie. Vous ne pouvez pas prendre de médicaments vous-même et vous auto-médicamenter.

Complications possibles

Si vous ne vous rendez pas chez le médecin à temps et ne suivez pas de traitement, la maladie qui a provoqué l'élargissement des ganglions lymphatiques peut aller de aiguë à chronique, ce qui peut être beaucoup plus difficile à guérir. Les maladies courantes entraînent toutes sortes de complications.

Avec la progression du cancer du poumon, une obstruction des voies respiratoires, un épanchement pleural, une hémorragie pulmonaire, une lymphangite cancéreuse, des métastases à d'autres organes, la mort peut survenir.

Prévoir

Selon le type et le stade de la maladie, le pronostic est favorable ou défavorable. Tout dépend d'un traitement compétent et rapide de la maladie.

Avec un traitement antibiotique urgent, la récupération après une pneumonie survient après 2 à 4 semaines, cette maladie est complètement traitable. Le traitement de la tuberculose prend 6-10 mois, à la fin du cours, le patient peut vivre une vie normale.

Si un néoplasme malin n'est pas traité, le taux de mortalité au cours des 2 premières années sera de 90%.

La prévention

Les principales mesures préventives sont un mode de vie sain, une alimentation riche en vitamines et éléments sains, ainsi qu'un examen complet régulier par un médecin au moins une fois par an. Plus tôt une pathologie est détectée, plus le pronostic est favorable.

Il est nécessaire de faire attention au durcissement du corps. Chaque jour, vous devez être au grand air, faire des exercices physiques, faire du sport. Pour augmenter la résistance aux maladies, vous devez mobiliser l'immunité et la rendre résistante à diverses infections. À cette fin, vous devez manger tous les jours des fruits et légumes frais, des fruits de mer, des produits à base de lait aigre, des œufs, du raifort et des céréales..

Il est possible d'augmenter l'immunité à l'aide de produits de pharmacie immuno-renforçants. Vous ne pouvez les appliquer qu'en utilisant les conseils d'un médecin. Il est également nécessaire de développer une résistance au stress. Les troubles nerveux nuisent à la santé humaine. Le stress peut être compensé par le rire. Il réduit le risque de nombreuses maladies..

Étiologie de la maladie

L'identification des causes objectives du phénomène n'est possible qu'après un examen approfondi. En règle générale, une augmentation des ganglions lymphatiques est le plus souvent provoquée par:

  • maladie sérique (due aux effets des médicaments);
  • les maladies infectieuses qui affaiblissent le système immunitaire;
  • blessures, pathologies du tissu conjonctif;
  • infection des ganglions lymphatiques;
  • pathologies virales;
  • champignons.

Les enfants reçoivent souvent un diagnostic de lymphadénopathie péritonéale causée par une lésion virale ou bactérienne..

Dans le corps humain, il y a environ 600 ganglions lymphatiques et la pathologie peut affecter chacun d'eux. Mais souvent, les ganglions lymphatiques des zones et des organes suivants sont affectés:

  • cou;
  • poumons;
  • péritoine;
  • zone inguinale;
  • zone des aisselles;
  • zone médiastinale;
  • glandes de lait;
  • partie sous-maxillaire.
Avec la lymphadénopathie, les ganglions lymphatiques du cou souffrent souvent

La croissance pathologique des nœuds dans l'une des zones indique une affection de fond et, malheureusement, il s'agit souvent d'oncologie. Mais découvrir les causes d'un tel écart par rapport à la norme n'est possible qu'après un examen complet.

Adénopathie médiastinale

Une lymphadénopathie médiastinale dans les poumons est retrouvée chez près de 45% des patients. Mais pour comprendre ce que l'on entend par cette anomalie, il faut d'abord comprendre les subtilités de la terminologie. Le médiastin est une cavité anatomique formée dans le sternum. À l'avant, il est protégé par la poitrine et à l'arrière - par la colonne vertébrale. Sur les côtés de cet espace se trouvent des cavités pleurales.

La croissance anormale des ganglions lymphatiques dans cette zone est divisée dans les groupes suivants:

  • élargissement primaire des nœuds;
  • Néoplasmes malins;
  • dommages aux organes localisés dans la zone médiastinale;
  • formations pseudotumorales.

Si nous parlons de formations pseudo-tumorales, elles peuvent bien être le résultat de malformations de gros vaisseaux, de graves maladies infectieuses ou virales. En plus de cela, la lymphadénopathie intrathoracique s'accompagne de symptômes suffisamment «parlants». Le tableau clinique avec ce type de pathologie sera le suivant:

  • douleur thoracique sévère soudaine irradiant vers le cou et l'épaule;
  • enrouement de la voix (typique d'un processus chronique);
  • dilatation des pupilles ou rétraction des globes oculaires;
  • mauvaise perméabilité alimentaire;
  • maux de tête, bruit dedans.
La douleur thoracique est l'un des symptômes de la lymphadénopathie médiastinale

De plus, un teint bleuâtre et une protrusion des veines cervicales peuvent parfois être notés. Si la pathologie a acquis une évolution chronique, ses symptômes deviennent encore plus étendus. Ainsi, les patients ont une faiblesse, un gonflement des mains et des pieds, de la fièvre et des écarts dans le rythme cardiaque. Les enfants peuvent éprouver des difficultés à respirer et une transpiration excessive la nuit. Lorsque ces signes apparaissent, il est urgent d'hospitaliser le bébé.

Adénopathie

Une augmentation des ganglions lymphatiques des poumons indique également une maladie de fond. En plus du cancer du poumon, la formation de métastases n'est pas exclue. Cependant, on ne peut pas faire un tel diagnostic tout seul, en s'appuyant sur cette symptomatologie, en aucun cas. En règle générale, avec la croissance des ganglions lymphatiques dans les poumons, un comportement similaire des nœuds du cou et du médiastin est observé. Les symptômes suivants sont notés:

  • toux;
  • douleur dans le sternum;
  • problèmes de respiration
  • douleur à la déglutition;
  • sauts de température, la plupart du temps plus près de la nuit.
La lymphadénopathie peut s'accompagner de douleur lors de la déglutition

Comme déjà mentionné, une telle lésion pulmonaire n'est pas toujours un signe d'oncologie. Elle peut facilement être déclenchée par la tuberculose ou la sarcoïdose, ou elle peut être causée par des blessures dans le passé. De plus, la condition provoque souvent une consommation excessive d'alcool et le tabagisme.

Classification selon la nature de la localisation

En fonction de la localisation et de la nature des manifestations de la maladie, ces formes de lymphadénopathie sont différenciées:

Formulaire local

Elle se caractérise par la défaite d'un groupe spécifique d'organes lymphatiques. Il s'agit du type le plus courant de cette pathologie (jusqu'à 70% des cas). En règle générale, une telle lymphadénopathie passe par les étapes suivantes de son développement:

  • forme aiguë de la maladie;
  • évolution chronique de la maladie;
  • métamorphose récurrente des organes du système lymphatique.

Comme toute forme de lymphadénopathie, elle peut se transformer en oncologie, elle représente donc un grave danger pour l'homme.

Forme généralisée

Il est considéré comme la variété la plus complexe de cette pathologie. Contrairement à la forme locale, qui affecte un seul groupe de ganglions lymphatiques, la lymphadénopathie généralisée peut attaquer n'importe quelle zone du corps. Il a l'étiologie suivante:

  • réactions allergiques;
  • processus auto-immuns;
  • inflammation aiguë et affections infectieuses.

Dans une situation où la croissance des ganglions est observée dans un contexte d'infection chronique, il s'agit très probablement d'une lymphadénopathie généralisée persistante. Mais souvent, le processus englobe des nœuds dans des zones disjointes: la chaîne cervicale antérieure et postérieure, la région axillaire et rétropéritonéale. Parfois, il peut y avoir une augmentation des nœuds dans la zone inguinale ou dans la zone de la clavicule. En règle générale, une lymphadénopathie cervicale est détectée, ce qui indique des pathologies provoquées par une production excessive ou insuffisante d'hormones ou d'oncologie.

Forme réactive

Se produit souvent dans le contexte d'une lésion infectieuse du corps. La forme réactive peut affecter un nombre différent de ganglions lymphatiques, mais ce processus est complètement asymptomatique et ne s'accompagne pas de sensations douloureuses..

Manifestations cliniques de la pathologie

En plus de l'élargissement pathologique des ganglions lymphatiques, d'autres symptômes peuvent également être notés avec la lymphadénopathie. La nature de ses manifestations dépendra directement de ce qui a provoqué le développement d'un tel état. Mais, en général, nous pouvons parler de telles manifestations:

  • gonflement
  • éruption cutanée;
  • accès de fièvre;
  • augmentation de la température;
  • hypertrophie du foie et de la rate;
  • sueurs nocturnes intenses;
  • douleur modérée du ganglion lymphatique;
  • forte perte de poids sans raison.
Une augmentation de la température est l'un des symptômes possibles de la lymphadénopathie pulmonaire

Mais, comme cela a été mentionné plus d'une fois, un changement pathologique dans les ganglions lymphatiques n'est que la pointe de l'iceberg. Souvent, un symptôme similaire est le marqueur d'une autre maladie plus grave..

Diagnostique

En cas d'un tel problème, le médecin recueille une anamnèse pour identifier les processus pathologiques qui pourraient être à l'origine de la défaite du système lymphatique. De nombreuses maladies peuvent précéder et accompagner un tel problème. C'est pour déterminer avec précision la cause profonde des métamorphoses pathologiques dans les nœuds de limousine, pour déterminer le degré de développement de la pathologie, sa localisation et la nature de la maladie sous-jacente, il est nécessaire de subir un ensemble de mesures diagnostiques.

Les techniques de diagnostic standard combinent:

  • CT et IRM;
  • Marqueurs tumoraux;
  • roentgenography;
  • histologie d'un biopat;
  • tests de dépistage du VIH et de l'hépatite;
  • analyse détaillée du sang et de l'urine;
  • Échographie du péritoine, de la poitrine et des ganglions lymphatiques affectés.

Lors du diagnostic, il est très important de ne pas oublier que la lymphadénopathie est un problème secondaire, la tâche principale consiste donc à identifier la cause principale de la maladie.

Méthodes de traitement

Il faut comprendre que le redimensionnement des ganglions lymphatiques n'est pas une maladie distincte. C'est pourquoi tant d'attention est accordée à la recherche de la cause première de la lymphadénopathie. Le traitement ultérieur dépendra directement du diagnostic principal et des facteurs qui ont conduit au développement de la pathologie.

Méthodes médicales

Une thérapie à l'aide de médicaments (antibiotiques) peut être prescrite pour les lésions bactériennes des ganglions lymphatiques, ainsi que dans le cas d'une infection purulente. Si nous parlons de maladies virales, alors dans une telle situation, des médicaments antiviraux et des immunomodulateurs peuvent être prescrits. Si la douleur est accompagnée de maux, des analgésiques sont prescrits.

Méthodes chirurgicales

En règle générale, une intervention chirurgicale survient en cas d'infection purulente, de lésion bactérienne ou de blessure. Dans de telles situations, une autopsie ou un drainage d'une formation purulente aiguë est effectué. De plus, les opérations ne sont pas rares dans les maladies oncologiques, lorsque les ganglions lymphatiques affectés à proximité peuvent être retirés avec la tumeur.

La lymphadénopathie est parfois traitée chirurgicalement

Chimiothérapie

Si nous parlons de cette méthode de traitement, elle est également utilisée en oncologie. Avec la chimiothérapie, le patient sera traité en injectant des substances toxiques et des médicaments qui inhibent les cellules cancéreuses dans le corps. Dans le contexte de cette thérapie, il est possible de prendre le contrôle de la croissance incontrôlée des ganglions lymphatiques. La durée d'une telle thérapie, ainsi que les médicaments utilisés pendant le traitement, dépendront entièrement du type de tumeur et du stade de son développement. Parfois, la chimiothérapie est inefficace et n'est utilisée que pour réduire l'intensité des manifestations de symptômes désagréables.

Complications

Un traitement intempestif et l'ignorance des manifestations de la pathologie peuvent entraîner de graves conséquences. Parmi eux:

  • empoisonnement du sang;
  • obstruction des vaisseaux sanguins de la zone à problème;
  • saignement provoqué par la germination des parois vasculaires;
  • ramollissement purulent et dissolution du nœud, développement d'abcès ou de fistules;
  • troubles du flux lymphatique dans la zone touchée, sur fond de développement d'une lymphostase.

Mais avec le temps, les mesures prises aideront non seulement à éliminer le problème, mais aussi à prévenir les complications graves.

La prévention

Malheureusement, il n'y a pas de mesures préventives spécifiques pour cette pathologie. Cependant, un mode de vie actif, une bonne nutrition, une attitude attentive à sa propre santé et un contact rapide avec des spécialistes aident souvent à prévenir, sinon l’apparition d’une condition pathologique, puis son développement. De plus, dans ce cas, nous pouvons parler de l'absence presque complète de complications et de conséquences désagréables.

Prévoir

Quant au pronostic, il dépendra complètement des causes primaires qui ont provoqué le développement de la lymphadénopathie. Ainsi, dans la plupart des cas de maladies de nature virale ou bactérienne, un traitement spécifique des ganglions lymphatiques n'est pas nécessaire et le pronostic est plutôt favorable: les ganglions lymphatiques reviennent à la normale immédiatement après la récupération (en moyenne après 4-6 semaines). Si nous parlons d'oncologie, le pronostic n'est pas toujours rose et beaucoup dépendra du type et du stade de développement du processus oncologique.

Qu'est-ce que la lymphadénopathie??

Ce terme fait référence à une augmentation des ganglions lymphatiques. L'augmentation peut être causée par des maladies infectieuses (le tissu lymphoïde, étant un organe d'immunité, réagit de cette manière à une infection qui a pénétré le corps), le cancer du système lymphatique et les processus malins d'autres endroits (tumeurs métastasent aux ganglions lymphatiques), des affections systémiques, ainsi que la prise d'un certain nombre de médicaments (allopurinol, certains antibiotiques et sulfonamides, préparations d'or, etc.).

Les causes

Si nous parlons de lymphadénopathie médiastinale, le plus souvent, ce symptôme apparaît avec les maladies suivantes:

  • Avec lymphomes - pathologies malignes du tissu lymphatique. Avec les lymphomes actifs, non seulement les formations lymphatiques du médiastin sont affectées, mais aussi les ganglions lymphatiques d'autres localisations et les organes internes qui ont du tissu lymphatique. De plus, les lymphomes à activité maligne élevée peuvent germer dans les structures environnantes. Par exemple, avec les lymphomes des ganglions lymphatiques médiastinaux, les poumons, la trachée, l'œsophage, les vaisseaux sanguins, la plèvre, etc. sont à risque..
  • Avec les métastases de carcinome, tumeurs cancéreuses provenant du tissu épithélial. Les ganglions lymphatiques médiastinaux sont le plus souvent affectés dans le cancer du poumon, moins souvent dans les tumeurs des glandes mammaires, du tractus gastro-intestinal, de la glande thyroïde et du larynx.
  • Avec des maladies non tumorales - tuberculose, sarcoïdose pulmonaire, etc. Avec la sarcoïdose, l'augmentation des ganglions lymphatiques est causée par la formation de granulomes spécifiques en eux, et avec la tuberculose, la lésion tuberculeuse primaire du corps.
  • La lymphadénopathie du médiastin des poumons avec un cancer bronchogène a une localisation principalement unilatérale, la sarcoïdose, en règle générale, s'accompagne d'une augmentation des ganglions lymphatiques des racines pulmonaires des deux côtés. Avec des métastases de tumeurs situées à l'extérieur de la cavité thoracique, on peut également tracer son propre schéma de dommages aux formations lymphatiques médiastinales, en raison des particularités de l'écoulement lymphatique. Ainsi, le cancer du sein «aime» les ganglions lymphatiques sternaux, le cancer de la thyroïde - les ganglions lymphatiques du médiastin supérieur, le cancer digestif - des groupes de formations lymphatiques médiastinales situées plus près de la colonne vertébrale, etc..

    Comment se manifeste la lymphadénopathie médiastinale??

    Aux stades initiaux du développement du processus pathologique, lorsque les ganglions lymphatiques ne sont pas encore fortement hypertrophiés, la lymphadénopathie peut se dérouler de manière complètement imperceptible. Si les formations lymphatiques commencent à comprimer d'autres structures anatomiques du médiastin, les symptômes suivants apparaissent:

    • Douleur thoracique.
    • Enrouement (dû à la compression des nerfs du larynx).
    • Toux et essoufflement (une pression sur la trachée et les bronches entraîne l'apparition d'une toux réflexe et d'un essoufflement).
    • Une déglutition altérée causée par la compression de l'œsophage.
    • Gonflement du visage, du cou, de l'épaule (en raison de la compression des veines).

    Ces signes n'indiquent pas nécessairement que le patient a une lymphadénopathie, d'autres raisons sont possibles. Par conséquent, ces patients nécessitent un examen complet, y compris une radiographie, une tomodensitométrie des organes thoraciques, une échographie des organes internes, des tests sanguins et d'autres études. Si des ganglions lymphatiques médiastinaux élargis sont détectés, une biopsie est souhaitable, ce qui donne des informations fiables sur la nature de la découverte: qu'il s'agit d'un cancer, d'une sarcoïdose, d'un processus infectieux-inflammatoire ou autre.


    Types de lymphadénopathie

    La lymphadénopathie a plusieurs formes, qui dépendent de la localisation et de l'étendue du processus pathologique:

    • Local Un seul ganglion lymphatique grossit.
    • Réactif. C'est une conséquence de la réponse de l'organisme à l'introduction d'agents infectieux (virus, bactéries). En règle générale, il présente des symptômes bénins et régresse à mesure qu'il se remet de la maladie sous-jacente..
    • Généralisé. La forme la plus grave dans laquelle il y a une défaite de plus d'un groupe de ganglions lymphatiques.

    Retour à la table des matières

    Adénopathie médiastinale

    La lymphadénopathie médiastinale ou lymphadénopathie médiastinale est un changement de la taille des ganglions lymphatiques localisés dans la région médiastinale, dans le sens de leur augmentation. Ça arrive simple et double.

    Le médiastin est l'espace intrathoracique, de tous côtés limité par les organes internes et autres structures. Les parois latérales sont représentées par les surfaces internes des poumons, qui sont recouvertes d'une membrane pleurale. Les parois postérieure et antérieure sont formées respectivement par la colonne vertébrale et le sternum. Un certain nombre d'organes sont situés dans l'espace médiastinal: bifurcation trachéale, racines et portes des poumons, œsophage, glande thymus, cœur, formations nerveuses et vasculaires.

    De plus, le médiastin contient plusieurs groupes de ganglions lymphatiques:

    • Cervicale profonde supérieure et inférieure.
    • Paraesophageal (ceux qui entourent l'oesophage).
    • Aortique.
    • Bronchique, y compris les ganglions lymphatiques de bifurcation. *
    • Rétrosternale.
    • Ganglions lymphatiques paratrachéaux.

    Bifurcation et ganglions lymphatiques paratrachéaux. Ces ganglions lymphatiques situés dans la bifurcation de la trachée dans les bronches principales sont appelés bifurcation. Leur nombre ne dépasse pas 14, et le diamètre ne dépasse pas 45-50 mm. Les paratrachéaux sont un grand groupe de nœuds entourant la trachée sur toute la longueur.

    Retour à la table des matières

    Étiologie de la maladie

    Un certain nombre de raisons pouvant entraîner une augmentation des ganglions lymphatiques du médiastin comprennent:

    • Formations malignes du tissu lymphatique - lymphomes (hodgkiniens et non hodgkiniens).
    • Cancer bronchique du poumon.
    • Métastases de carcinome.
    • Tumeurs malignes du larynx, des glandes mammaires et d'autres organes voisins.
    • Sarcoïdose.
    • Processus de la tuberculose.
    • Lymphadénome médiastinal (une tumeur glandulaire, plus courante dans l'enfance).

    Retour à la table des matières

    Symptômes

    Les ganglions lymphatiques hypertrophiés du médiastin aux premiers stades peuvent être asymptomatiques. Les manifestations cliniques apparaissent lorsque les nœuds élargis compressent les organes adjacents.

    Une personne commence à être gênée par une douleur au centre de la poitrine, qui peut donner à l'épaule, entre les omoplates, simulant ainsi une maladie cardiaque.

    De plus, les symptômes suivants sont caractéristiques: toux, enrouement (dû à la compression du larynx), essoufflement, transpiration, inconfort lors de la déglutition, palpitations, fatigue, perte de poids, teinte bleuâtre de la peau - cyanose.

    Avec le passage de la maladie au stade chronique, les signes cliniques sont plus développés: faiblesse pathologique, diverses perturbations du rythme cardiaque, gonflement des extrémités et fièvre.


    Chez les enfants, la lymphadénopathie médiastinale peut se manifester par une transpiration sévère, surtout la nuit, avec une respiration confuse..

    Retour à la table des matières

    Adénopathie

    La lymphadénopathie pulmonaire ou bronchopulmonaire signale un processus pathologique dans le tissu pulmonaire. Il s'agit souvent d'une maladie spécifique: la tuberculose ou la sarcoïdose (une maladie systémique bénigne dans laquelle des accumulations de cellules, des granulomes, se déposent dans les organes). Moins fréquemment - métastases aux poumons, conséquences de blessures.
    Les symptômes sont similaires: déglutition douloureuse, essoufflement, toux fréquente, fièvre nocturne et douleur thoracique.

    Retour à la table des matières

    Méthodologie de recherche

    Comme indiqué précédemment, il est assez difficile de diagnostiquer une adénopathie du médiastin et des racines pulmonaires au stade initial. Seulement avec la progression de la maladie sous-jacente, les premiers signes apparaissent.

    L'examen d'un patient qui a traité avec de tels symptômes doit être complet et rigoureux. Des tests sanguins cliniques et biochimiques et un test général d'urine, une radiographie pulmonaire, un électrocardiogramme et une échocardiographie pour exclure la pathologie cardiaque sont obligatoires..

    L'examen échographique de la cavité abdominale et de l'espace rétropéritonéal aidera à identifier ou à suspecter un processus tumoral qui pourrait donner des métastases au médiastin. Afin d'obtenir des informations plus détaillées sur l'état des organes internes, une imagerie par résonance magnétique ou calculée est effectuée. Ces méthodes de recherche aideront à déterminer à la fois le degré qualitatif et quantitatif des dommages..

    Pour confirmer un processus spécifique (tuberculose ou sarcoïdose), les éléments suivants seront indicatifs: réaction de Mantoux ou biopsie de granulome. Si un néoplasme malin est suspecté, le sang est examiné pour la présence de marqueurs tumoraux..

    Retour à la table des matières

    Traitement

    L'augmentation et l'inflammation des structures nodales du système lymphatique, comme indiqué, ne se produisent pas indépendamment, mais en raison de nombreuses maladies, le traitement doit donc être prescrit en fonction du facteur principal.

    Pour les maladies et infections non cancéreuses, les antibiotiques, les antiviraux, les antimycosiques et les antiparasitaires sont sélectionnés en fonction de l'agent pathogène (une analyse spéciale est réalisée pour déterminer la sensibilité de l'agent infectieux à certains médicaments). Immunomodulateurs, les anti-inflammatoires ont un bon effet..

    Si la tuberculose est détectée, le traitement doit être effectué dans un hôpital spécialisé - dispensaire, pendant plusieurs mois. Une combinaison des médicaments antibactériens les plus puissants est utilisée (rifampicine, isoniazide, etc.).

    Dans le cas du diagnostic de la sarcoïdose, la thérapie comprend de tels moyens: glucocorticostéroïdes systémiques et immunosuppresseurs (pour supprimer la formation de nouveaux granulomes dans les organes et les tissus et régresser les anciens), antioxydants (éliminer l'effet toxique des radicaux libres).

    Lorsque la cause de la lymphadénopathie est des néoplasmes malins, l'approche du traitement dépend du stade et de l'emplacement du processus.
    Avec de petites tumeurs, l'absence de métastases à distance, une chirurgie radicale est réalisée suivie d'un cours de chimiothérapie.

    Si des métastases dans le médiastin sont détectées, le pronostic est généralement défavorable. Comme les cellules malignes de la fille à travers les vaisseaux lymphatiques se sont déjà propagées à de nombreux organes et systèmes, ce qui rend un traitement efficace extrêmement difficile. Dans de tels cas, la tumeur principale avec les ganglions lymphatiques voisins, les muscles sont retirés, une polychimiothérapie est effectuée, parfois en combinaison avec une radiothérapie sur le site de la maladie. Dans le cadre d'un traitement supplémentaire, des hormones glucocorticoïdes et des immunosuppresseurs sont utilisés.

    Malheureusement, la prophylaxie de la lymphadénopathie médiastinale n'existe pas. Si vous menez une vie saine, éliminez les mauvaises habitudes, faites du sport, mangez bien et, si vous avez diverses plaintes, ne retardez pas une visite chez le médecin, vous pouvez minimiser le risque de développer des maladies dangereuses.

    Il est important de se rappeler que l'élargissement pathologique des ganglions lymphatiques du médiastin et des poumons est la conséquence de toute maladie grave. Par conséquent, plus tôt une personne, ayant découvert les symptômes caractéristiques, recherche une aide qualifiée, plus les chances de guérison rapide et complète sont grandes.

    Lymphadénopathie des racines des poumons qu'est-ce que c'est

    Adénopathie

    • Douleur thoracique
    • Douleur lors de la déglutition
    • Démangeaison de la peau
    • Mal de crâne
    • Difficulté à respirer
    • Toux
    • Fièvre
    • Perturbation du rythme cardiaque
    • Malaise
    • Sueurs nocturnes
    • Enrouement
    • Gonflement des membres
    • Fièvre
    • Perte de poids
    • Expansion du cou
    • Cyanose faciale
    • La faiblesse
    • La nausée
    • Agrandissement des élèves
    • Des ganglions lymphatiques enflés

    La lymphadénopathie est une condition dans laquelle les ganglions lymphatiques augmentent en taille. De tels changements pathologiques indiquent une maladie grave qui progresse dans le corps (souvent de nature oncologique). Un diagnostic précis nécessite plusieurs analyses de laboratoire et instrumentales. La lymphadénopathie peut se former dans n'importe quelle partie du corps et affecte même les organes internes..

    Trouver la cause exacte de la lymphadénopathie n'est possible qu'après des études appropriées. Les causes les plus fréquentes d'hypertrophie des ganglions lymphatiques peuvent être les suivantes:

    • les maladies virales;
    • infection des ganglions lymphatiques;
    • blessures et maladies du tissu conjonctif;
    • maladie sérique (effet des médicaments);
    • champignon;
    • maladies infectieuses qui dépriment le système immunitaire.

    L'enfant développe le plus souvent une lymphadénopathie de la cavité abdominale. La raison en est une infection bactérienne et virale du corps. La lymphadénopathie chez les enfants nécessite un examen médical immédiat, car les symptômes peuvent indiquer une maladie infectieuse grave.

    Symptomatologie

    En plus des changements pathologiques dans les ganglions lymphatiques, des symptômes supplémentaires peuvent être observés. La nature de leur manifestation dépend de ce qui a provoqué le développement d'une telle pathologie. En général, les symptômes suivants peuvent être distingués:

    • éruptions cutanées;
    • fièvre;
    • transpiration accrue (surtout la nuit);
    • accès de fièvre;
    • splénomégalie et hépatomégalie accrues;
    • perte de poids soudaine, sans raison apparente.

    Dans la plupart des cas, l'élargissement des ganglions lymphatiques est un marqueur d'autres maladies complexes..

    Classification

    En fonction de la nature de la manifestation et de la localisation de la maladie, les formes de lymphadénopathie suivantes sont distinguées:

    Adénopathie généralisée

    La lymphadénopathie généralisée est considérée comme la forme la plus complexe de la maladie. Contrairement à la locale, qui affecte un seul groupe de ganglions lymphatiques, la lymphadénopathie généralisée peut affecter n'importe quelle zone du corps humain.

    La lymphadénopathie généralisée a l'étiologie suivante:

    • une maladie allergique;
    • processus auto-immuns;
    • affections inflammatoires et infectieuses aiguës.

    Si une hypertrophie des ganglions lymphatiques est observée avec une maladie infectieuse chronique, une lymphadénopathie généralisée persistante est impliquée.

    Le plus souvent, le processus pathologique affecte les ganglions dans les zones disjointes - dans la chaîne cervicale antérieure et postérieure, dans la région axillaire et rétropéritonéale. Dans certains cas, une augmentation des ganglions lymphatiques est possible dans les voies inguinale et supraclaviculaire.

    Lymphadénopathie cervicale la plus souvent diagnostiquée. La lymphadénopathie cervicale peut indiquer des affections causées par une production insuffisante ou excessive d'hormones ou un cancer.

    Adénopathie réactive

    La lymphadénopathie réactive est la réponse du corps aux maladies infectieuses. Un nombre quelconque de ganglions lymphatiques peuvent être affectés. Les symptômes ne sont pas exprimés, aucune douleur.

    Stades de développement de la maladie

    Selon le délai de prescription, la lymphadénopathie peut être conditionnellement divisée en ces groupes:

    De plus, toute forme de lymphadénopathie peut prendre à la fois une forme tumorale et non tumorale. Cependant, aucun d'entre eux n'est dangereux pour la vie humaine..

    Localisation caractéristique des lésions

    Il y a plus de 600 ganglions lymphatiques dans le corps humain, de sorte que le processus pathologique peut se développer dans presque tous les systèmes du corps humain. Mais le plus souvent, les lésions sont diagnostiquées aux endroits suivants:

    • cavité abdominale;
    • glandes de lait;
    • zone du médiastin;
    • zone de l'aine;
    • poumons;
    • région sous-maxillaire;
    • zone des aisselles;
    • cou.

    Chacun de ces types de pathologie indique une maladie de fond. Il s'agit souvent d'une maladie oncologique. Les raisons exactes de la formation d'un tel processus pathologique ne peuvent être établies qu'après un diagnostic complet.

    Adénopathie abdominale

    Des ganglions hypertrophiés dans la cavité abdominale indiquent une maladie infectieuse ou inflammatoire. Plus rarement, un tel processus pathologique agit comme un marqueur d'une maladie oncologique ou immunologique. Les symptômes, dans ce cas, correspondent aux points ci-dessus. Chez un enfant, la liste peut être ajoutée avec les symptômes suivants:

    • fièvre la nuit;
    • faiblesse et malaise;
    • la nausée.

    Le diagnostic, avec des dommages suspectés à la cavité abdominale, commence par la livraison de tests de laboratoire:

    Une attention particulière dans le diagnostic est accordée à l'histoire et à l'âge du patient, car certaines maladies ne sont inhérentes qu'à l'enfant.

    Le traitement principal des lésions de la cavité abdominale vise à localiser le processus pathologique et à arrêter la croissance tumorale. Par conséquent, la chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées. À la fin du cours, une thérapie de renforcement général est prescrite pour restaurer le système immunitaire. Si le traitement d'un tel plan n'apporte pas de résultats appropriés ou qu'une pathologie de pathogenèse incertaine se développe, une intervention chirurgicale est effectuée - le ganglion lymphatique affecté est complètement retiré.

    Adénopathie mammaire

    Une augmentation des ganglions lymphatiques de la glande mammaire peut indiquer une maladie oncologique dangereuse, y compris le cancer. Par conséquent, en présence de tels symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin.

    Dans ce cas, il convient de noter la nature de la manifestation de la tumeur. Si une augmentation des nœuds est observée dans la partie supérieure de la glande mammaire, alors une formation bénigne peut être supposée. Cependant, presque tous les processus bénins peuvent dégénérer en tumeur maligne.

    Des nœuds élargis dans la région inférieure de la glande mammaire peuvent indiquer la formation d'un processus malin. Contactez immédiatement un médecin.

    Une augmentation des ganglions lymphatiques dans la zone des glandes mammaires est visuellement facile à remarquer. En règle générale, l'éducation est remarquée par la femme elle-même. Pas de douleur.

    Toute éducation étrangère dans le domaine des glandes mammaires des femmes et des hommes nécessite un examen immédiat par un médecin spécialisé pour clarifier le diagnostic et un traitement correct et en temps opportun. Plus la maladie est découverte tôt, plus les chances de résultat positif sont grandes. En particulier en ce qui concerne les changements pathologiques intrathoraciques.

    Adénopathie médiastinale

    La lymphadénopathie médiastinale, selon les statistiques, est diagnostiquée chez 45% des patients. Pour comprendre ce qu'est la pathologie, il faut clarifier ce qu'est le médiastin.

    Le médiastin est l'espace anatomique qui se forme dans la cavité thoracique. Devant, le médiastin est fermé par la poitrine et derrière la colonne vertébrale. Les cavités pleurales sont situées des deux côtés de cette formation..

    L'élargissement pathologique des nœuds dans cette zone est divisé en ces groupes:

    • élargissements primaires des ganglions lymphatiques;
    • tumeurs malignes;
    • dommages aux organes situés dans le médiastin;
    • masses pseudotumorales.

    Ce dernier peut être dû à des malformations dans le développement de gros vaisseaux, à des maladies virales et infectieuses sévères.

    Symptomatologie

    La lymphadénopathie médiastinale a un tableau clinique bien défini. Au cours du développement d'un tel processus pathologique, les symptômes suivants sont observés:

    • douleurs aiguës et intenses dans la poitrine, qui donnent au cou, à l'épaule;
    • pupilles dilatées ou rétraction du globe oculaire;
    • enrouement de la voix (plus souvent observé au stade chronique de développement);
    • maux de tête, bruit dans la tête;
    • perméabilité aux aliments lourds.

    Dans certains cas, une cyanose du visage, un gonflement des veines du cou peuvent être observés. Si la maladie a un stade de développement chronique, le tableau clinique est plus développé:

    • fièvre;
    • la faiblesse;
    • gonflement des extrémités;
    • perturbation du rythme cardiaque.

    L'enfant peut perdre la respiration et la transpiration augmente, surtout la nuit. Si de tels symptômes se manifestent, il est nécessaire d'hospitaliser immédiatement l'enfant.

    Adénopathie

    L'élargissement des ganglions lymphatiques des poumons signale la maladie de fond actuelle. Dans ce cas, la formation de métastases (cancer du poumon) n'est pas exclue. Mais faire un tel diagnostic par vous-même, d'après les seuls signes primaires, ne vaut en aucun cas la peine.

    Simultanément à une augmentation des ganglions lymphatiques des poumons, le même processus pathologique peut se former dans le cou et le médiastin. Le tableau clinique est le suivant:

    • toux;
    • douleur lors de la déglutition;
    • respiration difficile;
    • fièvre, surtout la nuit;
    • douleur thoracique.

    Les dommages aux poumons peuvent être dus à des maladies infectieuses graves - tuberculose, sarcoïdose et blessures antérieures. De plus, le tabagisme et la consommation excessive d'alcool ne doivent pas être exclus..

    Pathologie submandibulaire

    La lymphadénopathie submandibulaire est le plus souvent diagnostiquée chez les enfants et adolescents d'âge préscolaire. Comme le montre la pratique médicale, dans la plupart des cas, ces changements sont temporaires et ne menacent pas la vie de l'enfant. Mais cela ne signifie pas que ces symptômes ne doivent pas être pris en compte. La cause de l'élargissement des ganglions lymphatiques peut être une formation oncologique dangereuse. Par conséquent, une visite chez le thérapeute ne doit pas être reportée.

    Adénopathie axillaire

    Une pathologie de type axillaire (lymphadénopathie axillaire) peut se développer même en raison d'une blessure à la main ou d'une maladie infectieuse. Mais l'inflammation des ganglions lymphatiques axillaires peut indiquer une inflammation de la glande mammaire. Par conséquent, une visite chez le thérapeute ne doit pas être reportée.

    Selon les statistiques, c'est l'augmentation des ganglions lymphatiques dans la région axillaire et dans les glandes mammaires qui est le premier signe de l'apparition de métastases dans le corps de la glande mammaire. Si une maladie est détectée en temps opportun, les chances de guérison complète du cancer du sein augmentent considérablement.

    Diagnostique

    Les méthodes de diagnostic dépendent de la localisation de la pathologie. Afin de prescrire le bon traitement, il est nécessaire non seulement de poser un diagnostic précis, mais également d'identifier la cause de la progression du processus pathologique.

    La procédure standard comprend:

    Étant donné que le LAP est une sorte de marqueur d'une autre maladie, il est d'abord nécessaire de diagnostiquer la cause du développement de la maladie.

    Le choix de la technique de traitement dépend du diagnostic. De plus, lors de la prescription d'un plan de traitement, le médecin prend en compte les facteurs suivants:

    • caractéristiques individuelles du patient;
    • anamnèse;
    • résultats du sondage.

    Le traitement avec des remèdes populaires peut être approprié avec l'autorisation du médecin et uniquement en association avec une pharmacothérapie. L'automédication dans de tels processus pathologiques est inacceptable.

    La prévention

    Malheureusement, il n'y a aucune prévention de telles manifestations en tant que telles. Mais, si vous menez un style de vie correct, surveillez votre santé et consultez un médecin en temps opportun, vous pouvez minimiser le risque de progression de maladies dangereuses.

    Adénopathie: qu'est-ce que c'est? Maladies accompagnées de lymphadénopathie

    La lymphadénopathie fascine par la taille des ganglions lymphatiques d'une localisation très différente. Dans la plupart des cas, cette condition n'est qu'une manifestation de la maladie sous-jacente. En l'absence de l'assistance nécessaire, une hypertrophie incontrôlée des ganglions lymphatiques peut entraîner de graves complications qui menacent la santé et même la vie du patient..

    Pourquoi les ganglions lymphatiques sont-ils nécessaires??

    Alors, lymphadénopathie. Qu'est-ce que c'est et comment y faire face? Avant de poser une question similaire, vous devez déterminer quelle fonction remplit la lymphe. Ce liquide incolore pénètre dans tous les organes, renvoyant tous les nutriments des tissus au sang. Sur le chemin du flux lymphatique, il y a des points de contrôle - des ganglions lymphatiques qui reçoivent des vaisseaux de divers endroits du corps humain.

    La présence de ces organes est connue de toute personne qui s'est déjà rendue au rendez-vous chez un thérapeute. Les ganglions lymphatiques sont d'une grande importance pour le fonctionnement normal de tout l'organisme. Ce sont essentiellement des filtres biologiques qui ne permettent pas aux agents nocifs de pénétrer dans les organes et les tissus. La lymphe qui les traverse est débarrassée des bactéries et autres substances étrangères, enrichie d'anticorps, assurant ainsi une protection adéquate à l'ensemble de l'organisme.

    Les ganglions lymphatiques fonctionnent 24 heures sur 24, sans «pauses et jours de congé». Collectant la lymphe de tous les coins du corps humain, ces organes sont constamment en garde pour notre santé. Essayant de savoir si tout est en ordre avec le patient, le médecin palpe d'abord les ganglions lymphatiques de différentes localisations. Selon l'état de ces organes, des conclusions peuvent être tirées sur le fonctionnement de l'organisme dans son ensemble, ainsi que sur le moment de constater le développement de nombreuses maladies dangereuses.

    Adénopathie: qu'est-ce que c'est? Raisons du développement

    Agissant comme collecteur, le ganglion lymphatique est contraint de collecter toutes les substances nocives qui pénètrent dans l'organisme. Tôt ou tard, ce mécanisme établi peut échouer, provoquant une affection appelée lymphadénopathie des ganglions lymphatiques. Que peut provoquer cette pathologie? Il existe plusieurs facteurs similaires:

    • maladies infectieuses (grippe, stomatite, rubéole, tuberculose et bien d'autres);
    • virus de l'immunodéficience humaine (VIH);
    • maladies oncologiques;
    • blessures mécaniques;
    • réaction allergique;
    • maladies des organes internes.

    Classification

    Selon le degré de lésion des ganglions lymphatiques, les options suivantes pour la lymphadénopathie sont distinguées:

    • localisé (augmentation locale d'un ganglion lymphatique);
    • régional (dommages aux ganglions lymphatiques dans deux zones adjacentes);
    • généralisée (modifications des ganglions lymphatiques dans plus de trois groupes)

    La forme localisée survient dans 70% des cas et est généralement associée à un processus infectieux limité ou à un traumatisme. La lymphadénopathie des ganglions lymphatiques cervicaux est caractérisée par leur lésion régionale et une inflammation généralisée indique une violation grave du statut immunitaire humain.

    Quelle que soit la localisation, cette pathologie présente un certain nombre de signes similaires qui permettent de la reconnaître parmi d'autres maladies. Les ganglions lymphatiques touchés sont hypertrophiés, chauds et douloureux au toucher. Il peut y avoir des sensations désagréables dans la zone de localisation du processus, en particulier lors du changement de position du corps.

    Les symptômes courants sont la fièvre, la faiblesse, les frissons. Dans la période aiguë, une augmentation du foie et de la rate est possible. Avec une lésion infectieuse, les signes d'une maladie particulière qui ont provoqué une augmentation des ganglions lymphatiques apparaissent.

    Un médecin expérimenté, même à l'examen initial, pourra établir un diagnostic et déterminer les tactiques de traitement ultérieur du patient. En sachant exactement comment la lymphe se déplace dans le corps, il est possible de découvrir non seulement la localisation, mais aussi la cause du processus pathologique. Examinons plus en détail chaque cas particulier de ganglions lymphatiques hypertrophiés.

    Ganglions lymphatiques cervicaux élargis

    La lymphadénopathie cervicale est assez courante. La lymphadénite, localisée dans cette zone, est dangereuse en raison de sa proximité avec les structures du cerveau. Si le système immunitaire ne résout pas le problème, les conséquences pour une personne peuvent être les plus tristes.

    La lymphadénopathie des ganglions lymphatiques cervicaux peut être causée par diverses raisons. Le plus souvent, cette condition se développe lorsqu'une infection virale ou bactérienne (grippe ou autres infections respiratoires aiguës) pénètre dans le corps. La lymphadénite cervicale est la plus caractéristique chez les enfants qui n'ont pas encore complètement formé le système immunitaire. À un âge précoce, même une stomatite ou une gingivite ordinaire peut provoquer une forte augmentation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires, qui s'accompagne de fièvre et de frissons..

    La lymphadénopathie cervicale peut être associée à divers néoplasmes malins, ce qui oblige les médecins à porter une attention particulière à ce symptôme. Dans ce cas, le patient nécessite une consultation non seulement avec le thérapeute, mais aussi avec l'oncologue. Avec la syphilis et la tuberculose, une augmentation des ganglions lymphatiques est également l'un des symptômes les plus courants..

    Elargissement des ganglions lymphatiques dans la poitrine

    La lymphadénopathie médiastinale est considérée par les médecins comme l'un des symptômes les plus dangereux. Dans la plupart des cas, cette condition se développe chez les patients après 40 ans et indique la présence d'un néoplasme malin. Cela peut être une tumeur des poumons ou du cœur, ou des métastases de la cavité abdominale ou du bassin. Dans tous les cas, une telle pathologie nécessite un diagnostic opératoire, qui comprend un examen échographique des organes internes, une imagerie par résonance magnétique et une biopsie des tissus affectés..

    La lymphadénopathie médiastinale peut survenir dans diverses maladies des organes internes. Le plus souvent, nous parlons de la pathologie de la glande thyroïde, dont une violation de la fonction entraîne une modification du courant lymphatique. Certaines maladies du tissu conjonctif (lupus érythémateux disséminé, sclérodermie et autres) peuvent également être une cause directe de lymphadénite..

    Inflammation des ganglions lymphatiques pulmonaires

    Cette situation est une constatation assez courante en radiographie. La lymphadénopathie des poumons est un cas particulier de lésion des ganglions lymphatiques médiastinaux. Un symptôme similaire peut indiquer le développement d'une maladie aussi dangereuse que le cancer du poumon. Habituellement, cette pathologie se retrouve chez les personnes âgées, les fumeurs ou travaillant dans des entreprises nuisibles. Le développement de la tuberculose ou de la sarcoïdose n'est pas exclu - dans les deux cas, la lymphadénopathie pulmonaire est l'un des tout premiers symptômes. Avec une pneumonie et une bronchite banales, un changement dans les ganglions lymphatiques se produit également. Pour un diagnostic plus précis, vous devez prendre une photo de l'organe affecté en deux projections, et assurez-vous également de consulter un médecin TB ou un oncologue.

    Elargissement des ganglions lymphatiques axillaires

    Les ganglions lymphatiques de cette localisation sont très sensibles aux moindres changements de l'état immunitaire et peuvent augmenter même avec la grippe ordinaire ou le SRAS. Dans ce cas, la lymphadénopathie axillaire ne nécessite pas de traitement spécial et disparaît d'elle-même lors de la guérison de la maladie sous-jacente. Avec toute blessure grave aux membres supérieurs, les ganglions lymphatiques de cette localisation sont également impliqués dans le processus pathologique.

    Une attention particulière mérite un symptôme similaire chez les femmes de tout âge. La lymphadénopathie axillaire peut être l'un des premiers signes du cancer du sein. Si de telles anomalies sont trouvées en elle, une femme doit immédiatement prendre rendez-vous avec un mammologue.

    Adénopathie généralisée

    Ce terme en médecine fait référence à une augmentation de trois groupes de ganglions lymphatiques ou plus, durant plus d'un mois. Chez les enfants et les adolescents, la cause la plus fréquente de cette affection est la mononucléose infectieuse, une maladie causée par le virus d'Epstein-Barr. Dans certaines situations, les symptômes sont lissés et le processus pathologique se déroule sous le couvert d'un rhume. Parfois, une augmentation d'un grand nombre de ganglions lymphatiques se produit avec la rubéole et la rougeole.

    La yersiniose et certaines autres infections du tube digestif peuvent également entraîner l'apparition d'un symptôme tel qu'une lymphadénopathie. Ce que c'est? Les bactéries qui provoquent le développement de la yersiniose conduisent non seulement à des dommages à l'intestin grêle, mais également à une augmentation des groupes inguinaux et d'autres groupes de ganglions lymphatiques. Des symptômes similaires peuvent également survenir dans la fièvre typhoïde, la brucellose et la maladie de Lyme..

    Une lymphadénopathie généralisée chez l'adulte peut indiquer le développement d'une infection par le VIH. Dans ce cas, le processus affecte trois groupes de ganglions lymphatiques ou plus et dure au moins trois mois. ELISA aidera à confirmer le diagnostic - analyse pour déterminer les anticorps du virus de l'immunodéficience dans le sang périphérique.

    Diagnostique

    Lors de l'examen initial, une palpation des ganglions lymphatiques affectés est effectuée. Le médecin détermine la localisation du processus, la consistance et la douleur de l'organe changé. Dans la plupart des cas, cette technique simple vous permet de déterminer le vecteur d'un examen plus approfondi et de faire un diagnostic préliminaire.

    Après avoir recueilli une anamnèse et identifié les facteurs de risque, le médecin prescrit des examens de laboratoire, parmi lesquels il y aura certainement des tests sanguins et urinaires généraux. Si nécessaire, une échographie des organes internes, une radiographie des poumons, ainsi qu'une imagerie par résonance magnétique sont effectuées. Toutes ces manipulations permettent de découvrir la cause de la lymphadénite et de déterminer les tactiques de traitement..

    Dans certains cas, une ponction du ganglion lymphatique affecté avec une biopsie ultérieure peut être nécessaire. Cette méthode vous permet de découvrir avec précision la raison pour laquelle la lymphadénopathie s'est développée. Ce que c'est? Sous anesthésie locale, une fine aiguille est perforée, après quoi un morceau du tissu souhaité est prélevé. Cette procédure vous permet de détecter des métastases dans le ganglion lymphatique élargi, de détecter un processus purulent ou d'autres changements pathologiques.

    Traitement de la lymphadénopathie

    Il convient de considérer le fait que l'élargissement des ganglions lymphatiques n'est pas en soi une maladie distincte. C'est pourquoi il est si important de trouver la raison pour laquelle la lymphadénopathie s'est développée. Le traitement dépendra du diagnostic sous-jacent et de l'identification des facteurs qui ont déclenché l'apparition d'un problème similaire..

    Dans le cas où la lymphadénite est causée par un agent infectieux, le patient est envoyé sous la surveillance d'un médecin. Avec la plupart des maladies virales et bactériennes, un traitement spécial n'est pas nécessaire: après récupération, les ganglions lymphatiques reviendront à leur état normal par eux-mêmes.

    Très souvent, les maladies oncologiques conduisent au phénomène de lymphadénopathie. Dans ce cas, le traitement dépendra de la gravité de la maladie sous-jacente. Le schéma thérapeutique est approuvé par l'oncologue et peut inclure à la fois une opération chirurgicale et d'autres méthodes disponibles.

    Dans certains cas, un ganglion lymphatique élargi peut être causé par un traumatisme direct. Dans ce cas, le patient atterrit également sur la table au chirurgien. L'autopsie de l'organe affecté avec élimination du contenu purulent peut résoudre complètement le problème de la lymphadénopathie.

    Tout élargissement déraisonnable des ganglions lymphatiques nécessite un examen approfondi par un spécialiste. Même si la lymphadénopathie n'est pas le signe d'une maladie grave, elle peut provoquer un certain inconfort et entraîner une détérioration du bien-être général. Un diagnostic rapide peut non seulement empêcher le développement du processus pathologique, mais aussi aider le patient à faire face à ses propres craintes concernant la situation actuelle.

    Causes et traitement de la lymphadénopathie médiastinale (médiastinale)

    La lymphadénopathie médiastinale est une augmentation des ganglions lymphatiques localisés dans le médiastin. La pathologie est difficile à diagnostiquer et est également appelée «lymphadénopathie médiastinale». Il n'est pas indépendant, mais sert de signe d'une maladie survenant dans le corps. Selon l'ICD, a le code R59.

    Types et formes de la maladie

    Le médiastin est l'espace à l'intérieur de la poitrine, entouré d'autres organes. Sa structure comprend plusieurs groupes de ganglions lymphatiques. La prolifération des formations médiastinales est unilatérale et bilatérale.

    La lymphadénopathie médiastinale (MP) se présente sous les formes suivantes:

    • local, dans lequel un seul lien immunitaire est affecté;
    • réactif, apparaissant en réponse à la pénétration de virus et de bactéries. A généralement une clinique bénigne et disparaît lorsque le problème sous-jacent est résolu;
    • généralisée - la forme la plus grave, affectant plusieurs groupes de ganglions lymphatiques à la fois.

    La maladie est aiguë ou chronique. Dans ce dernier cas, les symptômes ne sont pas du tout exprimés ou le tableau clinique est faible.

    Causes de pathologie

    Les causes de la lymphadénopathie médiastinale sont:

    1. Les lymphomes sont des lésions malignes du tissu lymphatique. Avec la forme active de cette pathologie, les ganglions lymphatiques médiastinaux et la formation d'autres zones, ainsi que les organes internes dans lesquels se trouve le tissu lymphatique, sont impliqués dans le processus. Des lymphomes de haut grade poussent parfois vers d'autres zones anatomiques.
    2. Les métastases cancéreuses sont des néoplasmes malins provenant des tissus épithéliaux. Les ganglions lymphatiques du médiastin sont souvent affectés en cas de cancer du poumon, moins souvent en cas de tumeurs du sein, de la thyroïde et gastro-intestinales.
    3. Maladies non liées aux tumeurs cancéreuses. Ainsi, avec la sarcoïdose des poumons, la prolifération du tissu lymphoïde est provoquée par l'apparition de granulomes spéciaux..

    La lymphadénopathie du médiastin des poumons en cas de cancer bronchogène est localisée principalement d'un côté. La sarcoïdose provoque le plus souvent une augmentation des racines des poumons des deux côtés. La métastase des néoplasmes malins situés à l'extérieur du sein contribue à la défaite des glandes lymphatiques médiastinales. Cela est dû aux caractéristiques physiologiques du drainage lymphatique..

    Signes de lymphadénopathie médiastinale

    La taille normale des formations est déterminée par leur emplacement, l'âge du patient et son lieu de résidence. Traditionnellement, la norme du diamètre du ganglion lymphatique médiastinal chez un adulte est de 1,0 à 1,5 cm. Les indicateurs supérieurs à cette valeur sont considérés comme une lymphadénopathie et nécessitent un avis médical..

    À un stade précoce, la prolifération du tissu lymphoïde n'est presque pas ressentie. À mesure que les liens immunitaires augmentent, ils commencent à comprimer les organes et les tissus adjacents, provoquant l'apparition des symptômes suivants:

    • douleur dans la poitrine;
    • enrouement de la voix;
    • toux et problèmes respiratoires;
    • difficulté à avaler de la nourriture et de la salive;
    • gonflement du cou, des épaules et du visage.

    Ces symptômes ne sont pas un signe obligatoire de lymphadénopathie médiastinale et peuvent indiquer d'autres écarts dans le corps. Pour cette raison, les personnes qui ont découvert les manifestations énumérées doivent subir un examen. Si le patient a des masses médiastinales augmentées, alors idéalement une biopsie est réalisée, selon les résultats dont il juge la présence ou l'absence d'un néoplasme malin.

    Avec la croissance du tissu lymphoïde, les événements suivants peuvent également survenir:

    • séparation accrue de la sueur;
    • fatigue excessive;
    • perdre du poids sans raison importante;
    • faiblesse dans tout le corps;
    • insuffisances du rythme cardiaque;
    • gonflement des extrémités;
    • fièvre.

    Lymphadénopathie des ganglions lymphatiques des poumons (broncho-pulmonaire)

    La pathologie indique souvent des anomalies dans le tissu pulmonaire. Habituellement, cela provoque la tuberculose ou la sarcoïdose. La cause peut être une métastase des poumons, ainsi que leur lésion traumatique. Le patient développe des douleurs lors de la déglutition, un essoufflement, une toux fréquente, de la fièvre la nuit et des douleurs thoraciques.

    Changements dans les images de tomodensitométrie

    Diagnostic de la lymphadénopathie médiastinale et des racines pulmonaires

    Il est assez difficile de détecter la maladie à un stade précoce. Ce n'est qu'avec son développement que les premiers symptômes cliniques apparaissent. Un examen d'un patient qui a découvert des changements suspects en lui-même doit être effectué rapidement et être complet. Effectué:

    • CHÊNE, OAM;
    • biochimie du sang;
    • radiographie pulmonaire;
    • ECG et ECHO-KG (afin d'exclure la pathologie cardiaque);
    • CT, IRM;
    • si la tuberculose est suspectée, la réaction de Mantoux;
    • s'il y a des raisons de croire que la sarcoïdose est une biopsie de granulome;
    • test sanguin pour les marqueurs du cancer.

    Traitement des maladies

    La thérapie de la lymphadénopathie médiastinale vise à éliminer le facteur qui l'a provoquée. Ainsi, avec la nature infectieuse de l'augmentation des ganglions lymphatiques, les agents antibactériens, antiviraux, antiparasitaires et antifongiques sont indiqués. De plus, des immunomodulateurs sont recommandés, ainsi que des médicaments qui soulagent l'inflammation.

    Les patients qui ont reçu un diagnostic de tuberculose doivent être soignés dans un hôpital spécialisé pendant plusieurs mois. Dans ce cas, la rifampicine, l'isoniazide et d'autres médicaments sont généralement prescrits. La lutte contre la sarcoïdose implique l'utilisation de glucocorticostéroïdes systémiques et d'immunosuppresseurs, ainsi que d'antioxydants.

    Si une lymphadénopathie est survenue à la suite d'un processus oncologique, le traitement est effectué en fonction de sa localisation et de son stade. Avec de petites tumeurs, ainsi que l'absence de foyers distants de métastases, une chirurgie radicale est effectuée. Ensuite, des médicaments spéciaux sont prescrits.

    Avec des métastases du médiastin, le pronostic est généralement mauvais. Étant donné que les cellules atypiques se sont déjà dispersées dans les organes internes, le traitement est difficile. Chez les patients souffrant de pathologie, la tumeur principale est éliminée avec les ganglions lymphatiques et les muscles voisins, des médicaments spéciaux sont utilisés (parfois en conjonction avec la radiothérapie). De plus, des glucocorticoïdes et des immunosuppresseurs sont prescrits.

    Adénopathie

    La lymphadénopathie est une affection pathologique caractérisée par des ganglions lymphatiques enflés et l'un des principaux symptômes de nombreuses maladies..

    Les ganglions lymphatiques sont les organes périphériques du système lymphatique. Ils jouent le rôle d'une sorte de filtre biologique qui nettoie la lymphe qui y pénètre des membres et des organes internes. Dans le corps humain, il y a environ 600 ganglions lymphatiques. Cependant, seuls les ganglions lymphatiques inguinaux, axillaires et submandibulaires peuvent être palpés, c'est-à-dire ceux situés superficiellement.

    Les maladies infectieuses conduisent au développement d'une lymphadénopathie:

    • bactérienne [peste, tularémie, syphilis, lymphoréticulose bénigne (maladie des griffes félines), infections bactériennes pyogènes];
    • fongique (coccidiomycose, histoplasmose);
    • mycobactérien (lèpre, tuberculose);
    • chlamydia (lymphogranulome vénérien);
    • virale (VIH, hépatite, rougeole, cytomégalovirus, virus Epstein-Barr);
    • parasitaire (filariose, trypanosomiase, toxoplasmose).

    Le développement de la lymphadénopathie peut conduire à un traitement avec certains médicaments, y compris les céphalosporines, les préparations d'or, les sulfonamides, le captopril, l'aténolol, l'allopurinol, la carbamazépine, la phénytoïne, la pénicilline, l'hydralazine, la quinidine, la pyriméthamine.

    La lymphadénopathie la plus courante est observée dans le contexte des maladies suivantes:

    Les infections orthopharyngées conduisent souvent à une lymphadénopathie cervicale. Habituellement, cette condition se développe chez les enfants et les adolescents dans le contexte des maladies infectieuses de l'enfance et est associée à l'immaturité fonctionnelle du système immunitaire, qui ne répond pas toujours adéquatement aux irritants infectieux. Le risque le plus élevé de développer une lymphadénopathie cervicale chez les enfants qui n'ont pas été vaccinés en temps opportun contre la diphtérie, les oreillons, la rougeole et la rubéole.

    La survenue d'une lymphadénopathie axillaire est causée par:

    Les types de lymphadénopathie suivants sont distingués en fonction du nombre de ganglions lymphatiques impliqués dans le processus pathologique:

    • localisé - une augmentation d'un ganglion lymphatique;
    • régional - une augmentation de plusieurs ganglions lymphatiques situés dans une ou deux zones anatomiques adjacentes, par exemple, une lymphadénopathie axillaire;
    • généralisée - les ganglions lymphatiques élargis sont localisés dans plusieurs zones anatomiques non adjacentes, par exemple, l'adénopathie inguinale et cervicale.

    Les adénopathies localisées sont beaucoup plus courantes (dans 75% des cas) que régionales ou généralisées. Chez environ 1% des patients atteints de lymphadénopathie persistante, des néoplasmes malins sont détectés lors d'un examen médical.

    Selon le facteur étiologique, la lymphadénopathie est:

    • primaire - causée par des lésions tumorales primaires des ganglions lymphatiques;
    • secondaire - infectieux, médicamenteux, métastatique (processus tumoral secondaire).

    À son tour, la lymphadénopathie infectieuse est divisée en spécifique (due à la tuberculose, à la syphilis et à d'autres infections spécifiques) et non spécifique.

    Les infections sexuellement transmissibles entraînent généralement le développement d'une lymphadénopathie inguinale, et la maladie des griffes félines s'accompagne d'une lymphadénopathie axillaire ou cervicale.

    La lymphadénopathie aiguë et chronique se distingue par la durée de l'évolution clinique..

    Signes de lymphadénopathie

    Avec une lymphadénopathie cervicale, inguinale ou axillaire dans la zone correspondante, une augmentation des ganglions lymphatiques est observée, d'insignifiante à perceptible à l'œil nu (d'un petit pois à un œuf d'oie). La palpation peut être douloureuse. Dans certains cas, au-dessus des ganglions lymphatiques élargis, une rougeur de la peau est notée.

    Il est impossible de détecter visuellement ou par palpation une lymphadénopathie des ganglions viscéraux (mésentérique, rebronchique, ganglions lymphatiques de la porte du foie), elle n'est déterminée que lors de l'examen instrumental du patient.

    En plus des ganglions lymphatiques hypertrophiés, il existe également un certain nombre de signes pouvant accompagner le développement d'une lymphadénopathie:

    • perte de poids inexpliquée;
    • augmentation de la température corporelle;
    • transpiration excessive, surtout la nuit;
    • hypertrophie du foie et de la rate;
    • infections récurrentes des voies respiratoires supérieures (amygdalite, pharyngite).

    Diagnostique

    La lymphadénopathie n'étant pas une pathologie indépendante, mais simplement un symptôme d'intoxication dans de nombreuses maladies, son diagnostic vise à identifier les causes qui ont conduit à une augmentation des ganglions lymphatiques. L'examen commence par une prise de l'historique approfondie, qui dans de nombreux cas vous permet de faire un diagnostic préliminaire:

    • manger de la viande crue - toxoplasmose;
    • contact avec les chats - toxoplasmose, maladie des griffes du chat;
    • transfusions sanguines récentes - hépatite B, cytomégalovirus;
    • contact avec des patients atteints de tuberculose - lymphadénite tuberculeuse;
    • administration de médicaments par voie intraveineuse - hépatite B, endocardite, infection à VIH;
    • rapports sexuels aléatoires - hépatite B, cytomégalovirus, herpès, syphilis, infection à VIH;
    • travailler dans un abattoir ou une ferme d'élevage - érisipéloïde;
    • pêche, chasse - tularémie.

    En cas de lymphadénopathie localisée ou régionale, une étude est réalisée sur la zone à partir de laquelle la lymphe s'écoule à travers les ganglions lymphatiques affectés, pour la présence de tumeurs, de lésions cutanées et de maladies inflammatoires. D'autres groupes de ganglions lymphatiques sont également à l'étude afin d'identifier d'éventuelles lymphadénopathies généralisées..

    Dans le corps humain, il y a environ 600 ganglions lymphatiques. Cependant, seuls les ganglions lymphatiques inguinaux, axillaires et submandibulaires peuvent être palpés..

    Avec la lymphadénopathie localisée, la localisation anatomique des ganglions lymphatiques élargis peut réduire considérablement le nombre de pathologies présumées. Par exemple, les infections sexuellement transmissibles conduisent généralement au développement d'une lymphadénopathie inguinale, et la maladie des griffes félines s'accompagne d'une lymphadénopathie axillaire ou cervicale..

    Les ganglions lymphatiques hypertrophiés dans la région supraclaviculaire droite sont souvent associés à un processus malin dans l'œsophage, les poumons et le médiastin. La lymphadénopathie supraclaviculaire gauche signale un endommagement possible de la vésicule biliaire, de l'estomac, de la prostate, du pancréas, des reins, des ovaires, des vésicules séminales. Un processus pathologique dans la cavité abdominale ou pelvienne peut entraîner une augmentation des ganglions lymphatiques paraumbilicaux.

    Un examen clinique des patients atteints de lymphadénopathie généralisée doit viser à détecter une maladie systémique. Une découverte diagnostique précieuse est la détection de l'inflammation des articulations, des muqueuses, de la splénomégalie, de l'hépatomégalie, de divers types d'éruptions cutanées.

    Afin d'identifier la cause de la lymphadénopathie, différents types d'études de laboratoire et instrumentales sont réalisées selon les indications. Le programme d'examen standard comprend généralement:

    Si nécessaire, une biopsie du ganglion lymphatique élargi peut être effectuée, suivie d'un examen histologique et cytologique des échantillons de tissus obtenus..

    Le risque le plus élevé de développer une lymphadénopathie cervicale chez les enfants qui n'ont pas été vaccinés en temps opportun contre la diphtérie, les oreillons, la rougeole et la rubéole.

    Traitement de la lymphadénopathie

    Le traitement de la lymphadénopathie consiste à éliminer la maladie sous-jacente. Donc, si l'élargissement des ganglions lymphatiques est associé à une infection bactérienne, un traitement antibactérien est indiqué, le traitement de la lymphadénopathie d'étiologie tuberculeuse est effectué selon un régime DOTS + spécial, le traitement de la lymphadénopathie causée par le cancer, consiste en une thérapie antitumorale.

    La prévention

    La prévention de la lymphadénopathie vise à prévenir les maladies et les intoxications qui peuvent provoquer une augmentation des ganglions lymphatiques.

    Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite