Hémorragie pulmonaire: causes, symptômes, diagnostic et traitement

L'hémorragie pulmonaire est une affection très grave due à des saignements dans la région des bronches. Il nécessite des soins médicaux d'urgence. L'hémorragie pulmonaire est une complication dangereuse de diverses maladies respiratoires, hématologiques et cardiologiques. Cette pathologie a un deuxième nom - syndrome d'hémorragie alvéolaire diffuse. Un écoulement sanglant des vaisseaux sanguins se forme en raison d'une violation de leur intégrité et, en outre, en raison de l'effondrement du tissu pulmonaire. Une perte de sang intense peut aggraver considérablement le bien-être du patient, perturbant le cœur, les voies respiratoires et, en même temps, les organes hématopoïétiques.

Informations de base sur la maladie

L'hémorragie pulmonaire, qui est causée par une blessure traumatique ou l'action de composants chimiques, est une maladie indépendante. Dans ce cas, le danger pour le corps du patient est déterminé par le degré de dommage et, en outre, par son intensité. L'hémoptysie, en règle générale, ne menace pas la vie et n'est pas considérée comme si dangereuse pour la santé. Il apparaît lorsque l'arbre trachéobronchique est endommagé, ainsi que dans le contexte de maladies du larynx ou du pharynx. Dans ce cas, la perte de sang est en moyenne de 50 millilitres par jour. La principale cause de la maladie est la lésion du faisceau pulmonaire vasculaire principal..

En règle générale, la mortalité due à de tels saignements varie de dix à soixante-dix pour cent. Cette maladie affecte le plus souvent les personnes de plus de cinquante ans. La plupart des pathologies affectent les hommes qui fument depuis longtemps ou ceux qui souffrent de dysfonction pulmonaire.

Types de perte de sang

La source d'hémorragie peut être localisée dans différents vêlages du système respiratoire. Il s'agit notamment des poumons, des bronches, de la lumière trachéale et de la zone des cordes vocales. L'intensité de l'hémoptysie est associée au type de pathologie, à sa localisation.


Le sang est libéré lors de la toux, des stries sont visibles dans les expectorations.

Selon les statistiques, l'une des complications les plus courantes est la libération de caillots dans les artères des bronches. Ils sont très développés et répondent instantanément à l'apparition de tout processus inflammatoire. Le sang est libéré lors de la toux, des stries sont visibles dans les expectorations.

Avec la destruction du tissu pulmonaire associée à une blessure à la poitrine, les artères et les veines des poumons sont affectées. La pression artérielle augmente et la coagulation est perturbée. Un saignement abondant a l'apparence d'un jet, est libéré lors de la toux sous forme liquide. Pas de caillots.

Formes

L'hémorragie pulmonaire en médecine est divisée sous les trois formes suivantes:

  • Petit type de saignement. Dans ce cas, la perte de sang peut atteindre 100 millilitres par jour.
  • Type moyen. Dans le contexte de ce formulaire, la sécrétion sanguine peut atteindre 500 millilitres par jour.
  • Grande forme de sélection. Dans ce contexte, l'excrétion sanguine est de plus de 500 millilitres par jour.

Les saignements massifs, survenus spontanément en peu de temps, sont considérés comme les plus dangereux. Ils entraînent très souvent la mort par asphyxie aiguë. L'hémorragie pulmonaire, entre autres, est interne avec la survenue d'hémothorax, externe et mixte.

La prévention


Il est impossible de prévoir le développement d'une hémorragie pulmonaire. Tous les patients atteints de la même maladie ne développent pas cette complication. Le plus souvent, les maladies pulmonaires et les processus tumoraux conduisent à ce résultat. Pour la prévention de l'hémorragie pulmonaire, un diagnostic précoce de la maladie sous-jacente et son traitement rapide sont importants. Les patients qui peuvent développer une hémorragie pulmonaire en raison de la gravité de leur maladie doivent être traités à l'hôpital et sous surveillance médicale constante..

De plus, il est important de suivre les recommandations données par un spécialiste. Souvent, ces patients sont interdits d'activité physique, de fumer et de boire de l'alcool..

Causes de pathologie

L'hémorragie pulmonaire est une affection polyétiologique causée par des maladies des organes internes, des lésions traumatiques, ainsi qu'un effet chimique externe et invasif.

La première place parmi les causes de saignement appartient aux pathologies infectieuses des bronches et des poumons, dont les agents responsables détruisent les parois des vaisseaux sanguins et des alvéoles. La tuberculose, les infections staphylococciques, pneumococciques, méningococciques et parasitaires affectent le parenchyme pulmonaire avec le développement ultérieur d'infiltrats et de kystes. Dans des cas plus rares, les pathologies des voies respiratoires suivantes peuvent provoquer des saignements pulmonaires:

  • la présence d'une pneumosclérose;
  • la présence de néoplasmes bénins du système broncho-pulmonaire;
  • le développement d'un cancer du poumon;
  • l'apparition d'une crise cardiaque du poumon;
  • l'apparition d'une érosion des vaisseaux sanguins et d'une pneumoconiose.

Les maladies suivantes sont directement liées à la circulation sanguine des poumons, elles entraînent l'apparition de saignements de cet organe. Nous parlons de malformations cardiaques, de thromboembolie pulmonaire, d'hypertension, de cardiosclérose et de maladie coronarienne. Des hémorragies pulmonaires se produisent également dans certaines maladies systémiques telles que la vascularite, la diathèse, les rhumatismes, la capillarite, l'hémosidérose pulmonaire et le syndrome de Goodpasture. Les facteurs qui contribuent au développement de saignements pulmonaires comprennent les raisons suivantes:

  • Mener un traitement anticoagulant à long terme et non contrôlé.
  • Hémostase incomplète au début de la période postopératoire.
  • La présence de corps étrangers dans les bronches.
  • La présence de stress mental et émotionnel.
  • Irradiation corporelle et réponse médicamenteuse.
  • L'effet des composants toxiques sur le corps.
  • Transplantation de moelle osseuse et d'autres organes.
  • L'apparition d'une stase veineuse dans la circulation pulmonaire.

Le groupe à risque, en règle générale, sont ceux qui souffrent de pneumonie aiguë, de diabète et de tuberculose pulmonaire. De plus, les femmes enceintes, les personnes qui prennent des glucocorticoïdes et, en outre, les enfants qui souffrent souvent de pneumonie, sont sensibles à cette maladie. Le groupe à risque peut comprendre les personnes âgées et les citoyens à faible statut socio-économique.

Quels sont les signes d'hémorragie pulmonaire?

Symptômes de la maladie

Les patients peuvent se plaindre d'une toux sèche forte et en même temps persistante. Au fil du temps, cela peut devenir humide, des expectorations muqueuses se produisent, qui, à leur tour, sont mélangées à des caillots sanguins mousseux. Les patients peuvent présenter les symptômes d'hémorragie pulmonaire suivants:

  • Hémoptysie, essoufflement et faiblesse.
  • L'apparition d'inconfort et de douleur dans la poitrine.
  • Fièvre.
  • La présence de pâleur et de marbrure de la peau.
  • Le développement de la cyanose centrale.
  • L'apparition d'un rythme cardiaque rapide.
  • L'apparition d'une respiration sifflante, d'une hypotension, d'une apparence effrayée et de vertiges.

L'hémoptysie et l'hémorragie pulmonaire s'accompagnent souvent. Dans le même temps, les patients se sentent assez satisfaisants, car le sang est libéré très lentement et très peu du corps.

Les hémorragies pulmonaires surviennent généralement soudainement, dans le contexte d'un bien-être complet. Dans ce contexte, les patients crachent rarement au début. La présence d'une rougeur des expectorations peut indiquer une légère lésion tissulaire. Progressivement, la toux peut devenir plus fréquente et plus forte avec la libération d'une quantité importante de crachats sanglants. Les signes d'hémorragie pulmonaire peuvent s'aggraver.

Au fil du temps, la toux devient extrêmement sévère, il est presque impossible de l'arrêter. Des saignements massifs peuvent survenir avec une déficience visuelle, un syndrome convulsif, des évanouissements, une asphyxie et une dyspepsie.

Ensuite, considérez les maladies dans lesquelles les gens peuvent avoir des hémorragies pulmonaires..

Les soins d'urgence sont présentés ci-dessous.

Saignement pulmonaire, clinique

Représente une combinaison de symptômes de perte de sang totale, de maladie cardiaque pulmonaire et de saignement externe.

Elle commence généralement après une longue toux sèche. L'hémoptysie apparaît initialement, mais peut survenir de manière inattendue dans un état relativement bon. Le patient ressent des chatouillements ou des chatouillements dans la gorge, une gêne et une sensation de pression dans la poitrine du côté affecté, puis une toux bouillonnante et un essoufflement apparaissent..

Toux ou ruisseaux de sang. En règle générale, le sang est sécrété par la bouche sous forme pure ou avec des expectorations, mais peut également passer par le nez. Sang - écarlate, mousseux, ne coagule pas. S'il y a un abcès ou une cavité dans le poumon et un long séjour dans ces cavités du sang, il a une couleur brune.

Les signes restants dépendent du degré de perte de sang et se manifestent par les symptômes décrits ci-dessus. Habituellement, les patients ont très peur, sont pâles, la peau est couverte de sueur froide, les membres sont pâles avec une teinte bleuâtre. Dans les cas graves - convulsions, asphyxie.

Lésion de tuberculose

Des lésions tuberculeuses du tissu pulmonaire avec la destruction de la structure principale de l'organe peuvent se manifester par un syndrome d'intoxication et, en outre, un malaise, une toux sèche, une fièvre de bas grade, des douleurs thoraciques. L'apparition d'une hémoptysie dans ce cas peut aggraver l'évolution de la maladie, un essoufflement se produit avec une acrocyanose, de la fièvre, des frissons et une transpiration abondante. Dans ce cas, la toux devient humide et toute la symptomatologie clinique de la pathologie devient la plus prononcée.

Les causes de l'hémorragie pulmonaire doivent être déterminées par le médecin.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque sont le stress aigu et chronique, l'intoxication, toute intoxication, l'effort physique grave, la vieillesse et la vieillesse. Et aussi - l'utilisation d'anticoagulants et de protéolytiques sans contrôle du système de coagulation sanguine.

Des conditions atmosphériques défavorables peuvent également provoquer une hémorragie pulmonaire: exposition à l'air évacué, surchauffe, refroidissement excessif, exposition excessive au soleil, fortes fluctuations de température et de pression atmosphérique.

Cancer du poumon

Le cancer du poumon peut se manifester par une hémoptysie et, en outre, une hémorragie pulmonaire. La croissance des tissus tumoraux et leur décomposition conduisent à la destruction directe des bronches et en même temps à la défaite des vaisseaux sanguins. Au premier stade de la maladie, les patients sont perturbés par une toux douloureuse, qui se transforme en humide au fil du temps. Les patients à l'origine de cette maladie perdent énormément de poids et ont également une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux. Les hémorragies pulmonaires dans le cancer du poumon se terminent souvent par la mort du patient. Le diagnostic de la pathologie est basé sur le tableau clinique et, en outre, sur les symptômes radiologiques caractéristiques.

Par manifestations cliniques:

a) essoufflement subjectif

- lorsque le patient a une sensation de difficulté à respirer sans signes objectifs d'un changement de sa fréquence, de sa profondeur, de son rythme (observé avec névrose, hystérie);

b) essoufflement objectif

- déterminé par toutes les méthodes de recherche fiables, en l'absence de sensations subjectives. Elle survient chez les patients atteints d'emphysème pulmonaire et est associée à la dépendance des patients à l'essoufflement;

c) dyspnée mixte

- dans lequel il y a des signes à la fois subjectifs et objectifs d'essoufflement. Il est observé dans la plupart des maladies respiratoires..

Diagnostique

Des médecins de diverses spécialités participent au diagnostic et au traitement d'une maladie aussi dangereuse que l'hémorragie pulmonaire. Les méthodes de diagnostic les plus informatives sont les méthodes de recherche suivantes:

  • Inspection visuelle générale, percussions et auscultation.
  • Examen radiographique ou échographique des poumons.
  • Imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie.
  • Réalisation d'une artériographie bronchique et d'une angiopulmonographie.
  • La mise en œuvre de l'échocardiographie, qui est réalisée afin d'exclure la sténose mitrale.
  • Numération sanguine complète avec un coagulogramme.
  • Effectuer un examen microbiologique des expectorations afin de déterminer l'étiologie des saignements.
  • Prenant une biopsie avec l'étude de la réaction en chaîne de la polymérase.
  • Tests sérologiques.

La bronchoscopie est le plus souvent utilisée pour détecter les sources de saignement. Dans le cadre de cette procédure, les travailleurs médicaux prennent de l'eau de lavage pour analyse, effectuent une biopsie à partir de zones pathologiquement altérées et effectuent également une procédure pour arrêter le saignement. Une hémorragie pulmonaire récurrente est détectée par des radiographies de contraste. Le produit de contraste est introduit à travers le cathéter dans les artères périphériques, et après un certain laps de temps, une série de clichés est prise..

L'algorithme d'urgence pour l'hémorragie pulmonaire est présenté ci-dessous..

Médicaments hémostatiques combinés

Écouvillon antiseptique biologique

Il est fabriqué à partir de plasma sanguin, de gélatine médicale, de thromboplastine. Il est utilisé comme agent d'arrêt du sang. Et aussi pour prévenir l'apparition d'une infection de la plaie.

Éponge de gélatine. Dans sa composition - gélatine et furatsiline. En un mois et demi, il y a une résorption complète de l'éponge laissée sur le site des dégâts.

Éponge hémostatique au collagène

Il contient du plasma sanguin et de la thromboplastine. Elle affecte le processus de coagulation, "obstrue" les vaisseaux mécaniquement.

Soin d'urgence

Les premiers soins dans un contexte de saignement interne sont extrêmement limités. Ces patients sont hospitalisés d'urgence dans le service de chirurgie ou de pneumologie. Le transport est effectué en position assise, les jambes baissées.

Les soins d'urgence consistent à retirer le sang des canaux respiratoires à l'aide d'un aspirateur spécial. De plus, des médicaments hémostatiques et des antibiotiques sont introduits, des composants sanguins sont transfusés ainsi qu'une bronchoscopie thérapeutique et un traitement chirurgical..

L'algorithme de soins d'urgence pour l'hémorragie pulmonaire et le traitement des patients comprend des recommandations générales concernant la déglutition des glaçons, la consommation de petites quantités d'eau froide et l'application de compresses froides sur la poitrine. Il est très important de calmer ces patients en leur expliquant la nécessité de cracher des expectorations. Un stress émotionnel excessif ne peut qu'exacerber la situation..

Dans le service, les patients sont placés du côté malade, ils sont inhalés d'oxygène avec les médicaments nécessaires. Une bronchoscopie est effectuée et, si nécessaire, la quantité optimale d'intervention chirurgicale est déterminée. Dans ce cas, nous parlons de résection pulmonaire ou de pneumonectomie.

Il existe des méthodes temporaires et définitives de premiers soins pour l'hémorragie pulmonaire, visant à l'arrêter. Les techniques temporaires comprennent l'hypotension médicamenteuse, les médicaments hémostatiques et les techniques d'hémostase endobronchique. Et la majorité des opérations, telles que la résection pulmonaire, la ligature vasculaire, etc., sont liées au deuxième groupe..

Traitement conservateur

Il est important d'aider à l'hémorragie pulmonaire pour fournir en temps opportun.

Le traitement vise à éliminer la maladie sous-jacente. Aujourd'hui, les médicaments ne sont utilisés que pour les petites et moyennes formes d'hémorragie pulmonaire. Les médicaments prescrits aux patients atteints de ce diagnostic sont généralement les suivants:

  • Traitement avec des médicaments hémostatiques sous forme de "Vikasol", "Sodium Etamsylate", "Gordoks" et "Kontrikala".
  • L'utilisation d'antihypertenseurs est réduite à l'utilisation de "Pentamine", "Benzohexonia", "Arfonada" et "Clonidine".
  • Traitement avec des immunosuppresseurs et des glucocorticoïdes, par exemple, le cyclophosphamide.
  • Des analgésiques sont également utilisés, par exemple, Analgin, certains analgésiques narcotiques et Ketorol..
  • Pour supprimer une toux douloureuse, des médicaments sous forme de codéine, de Dionine, de Promedol, de Strofantin et de Korglikon sont utilisés.
  • Traitement avec des médicaments désensibilisants sous forme de Pipolfen et Diphenhydramine.
  • Parmi les diurétiques, Lasix est le plus souvent préféré..

Dans le cadre d'une thérapie de remplacement de masse érythrocytaire dans le contexte d'une perte de sang importante, les patients reçoivent Polyglyukin et Reopoliglyukin. Des solutions salines, Trisol et Ringer peuvent également être utilisées. Afin de soulager le bronchospasme, Alupent est administré aux patients avec Salbutamol et Berotek.

L'utilisation de méthodes endoscopiques

Dans le contexte de l'inefficacité des traitements conservateurs, les médecins passent à la bronchoscopie, dans laquelle les saignements pulmonaires s'arrêtent de différentes manières. Pour ce faire, les spécialistes utilisent des applications avec des médicaments, une éponge hémostatique est installée et les vaisseaux sanguins sont coagulés dans la zone touchée. De plus, les bronches sont obstruées par des obturations et les artères sont embolisées. Mais ces techniques n'apportent qu'un soulagement temporaire..

L'occlusion endovasculaire aux rayons X des vaisseaux saignants est réalisée par des radiologues expérimentés qui maîtrisent la technique de l'angiographie. Grâce à l'artériographie, les médecins peuvent déterminer la source des saignements. Afin d'emboliser les vaisseaux sanguins, de l'alcool polyvinylique est utilisé. Cette méthode de traitement de l'hémorragie pulmonaire est très efficace. Mais il peut provoquer un certain nombre de complications diverses, allant de l'ischémie myocardique, se terminant par des pathologies cérébrales.

Donc, avec l'hémorragie pulmonaire, les soins d'urgence ne sont pas tous.

Ce qui ne peut pas être fait

En cas d'hémorragie pulmonaire, le traitement hémostatique est contre-indiqué si l'embolie pulmonaire n'est pas exclue. Pendant la bronchoscopie, il est interdit d'effectuer une biopsie de la formation qui a causé le saignement, si elle continue. Les caillots doivent être laissés dans les bronches segmentaires, afin de ne pas provoquer de perte de sang.

N'utilisez pas d'agents hémostatiques pour l'hémoptysie. Il est important d'accéder non pas à une veine, mais à deux ou plus, y compris la veine centrale.

Hémorragie pulmonaire

L'hémorragie pulmonaire (hémoptée) consiste à déverser une quantité importante de sang dans la région de la lumière des poumons, tandis que le sang, dans sa forme liquide habituelle ou avec un mélange d'expectorations, le patient tousse principalement. L'hémorragie pulmonaire, dont les premiers secours sont très limités, nécessite, tout d'abord, l'exclusion de l'obstruction des bronches (c'est-à-dire leur blocage avec une perméabilité altérée) produite par des caillots sanguins, ainsi que la restauration de l'obstruction des voies respiratoires.

La pratique clinique définit une séparation conditionnelle entre les notions d '«hémoptysie» et d' «hémorragie pulmonaire», qui est la différence quantitative entre ces dernières. L'hémoptysie consiste intrinsèquement en présence de stries sanguines dans la salive ou dans les expectorations, ainsi que dans la libération de sang partiellement coagulé ou liquide par des crachats séparés. L'hémorragie pulmonaire, à son tour, consiste à cracher du sang en quantité importante, ce qui peut se produire simultanément et en continu (éventuellement avec certaines interruptions).

Causes des saignements pulmonaires

En fait, il peut y avoir de nombreuses raisons qui provoquent la survenue d'une hémorragie pulmonaire, ainsi que ses principales sources - en particulier, tout dépend de la structure inhérente à des maladies pulmonaires spécifiques, ainsi que de l'amélioration des méthodes utilisées dans leur traitement.

On peut dire récemment (il y a environ 40-50 ans), des hémorragies pulmonaires ont été principalement observées chez des patients atteints de tuberculose (ses formes destructrices), de gangrène, d'abcès pulmonaire, ainsi que de son cancer en décomposition. De plus, en règle générale, les vaisseaux correspondant à la circulation pulmonaire ont été affectés comme sources de saignement..

À l'heure actuelle, principalement des saignements pulmonaires se produisent en raison de vaisseaux correspondant à un grand cercle de circulation sanguine, la pertinence de cette manifestation est notée en présence de maladies chroniques non spécifiques affectant les poumons (par exemple, bronchite chronique). Les patients atteints de tuberculose souffrent principalement d'hémorragie pulmonaire comme complication de ses formes infiltrantes, ainsi que de tuberculose fibro-caverneuse et de pneumonie caséeuse..

Dans certains cas, il y a apparition d'une hémorragie pulmonaire avec un diagnostic de tuberculose cirrhotique ou de pneumofibrose post-tuberculeuse. Les autres causes d'hémorragie pulmonaire comprennent les lésions pulmonaires parasitaires et fongiques, l'aspergillome sous sa forme résiduelle et le kyste de l'air. Un peu moins souvent, il existe un lien entre la source des saignements et la bronchiectostase, la présence d'un corps étranger dans les bronches ou le tissu pulmonaire, l'endométriose et l'infarctus pulmonaire, les complications dues à une intervention chirurgicale impliquant les poumons, etc..

Symptômes de saignement pulmonaire

Le plus souvent, une hémorragie pulmonaire survient chez des hommes d'âge moyen ou plus âgés. Elle commence par l'hémoptysie, cependant, sa survenue soudaine est possible même avec une bonne santé. Tousser du sang se produit sous sa forme pure ou en combinaison avec des expectorations / salive, alors qu'il est de couleur écarlate ou sombre. Il est également possible que le sang s'écoule par le nez. Les caractéristiques du sang sécrété consistent également en ce qu'il est principalement mousseux, il ne coagule pas.

Hémorragie pulmonaire: premiers secours

Comme nous l'avons déjà noté, les premiers soins pour de tels saignements sont limités, de plus, l'hospitalisation (service de chirurgie mammaire ou service de pneumologie) est obligatoire. Quant à l'aide qu'une personne proche de la victime de ce type de saignement peut apporter, elle consiste en les actions suivantes:

  • appelle une ambulance;
  • assurer un repos physique complet;
  • enlever les vêtements qui rendent la respiration difficile, apportant un apport d'air frais;
  • aider le patient à prendre une position assise ou semi-assise lorsqu'il est incliné sur le côté correspondant à la lésion - cela empêchera le sang de pénétrer dans le poumon sain;
  • il est également important de rassurer le patient, les conversations et les mouvements de sa part dans cet état sont inacceptables, de même que l'ingestion de nourriture et l'utilisation de liquide sous quelque forme que ce soit;
  • une vessie de glace ou une compresse froide est appliquée sur la zone de la moitié affectée de la poitrine, qui est systématiquement retirée pour éviter de refroidir excessivement le patient (toutes les 15 minutes);
  • si le patient a la capacité d'avaler le médicament, il reçoit les médicaments antitussifs prescrits par le médecin traitant, en particulier, cela est nécessaire pour les attaques de toux en combinaison avec des saignements pulmonaires;
  • en plus des mesures ci-dessus, il est également possible d'administrer par voie intramusculaire au patient une injection de gluconate de calcium (10%, dans un volume de 5-10 ml);
  • essoufflement et état grave général nécessitent une administration intramusculaire de sulfocamphocaïne (dans un volume de 2 ml).

Nous notons également que les premiers soins pour l'hémorragie pulmonaire interdisent catégoriquement l'utilisation de mesures telles que la prise d'une douche ou d'un bain chaud pour les patients, la mise en place de canettes, de coussins chauffants, de pansements à la moutarde et de toute compresse chaude dans la poitrine..

Premiers soins d'urgence pour les saignements pulmonaires

Hémorragie pulmonaire - écoulement de sang des vaisseaux des poumons et des bronches par les voies respiratoires. Les soins d'urgence en cas d'hémorragie pulmonaire à domicile ou en voyage ne visent pas à arrêter le sang (cela est impossible sans les conditions de l'hôpital), mais aideront uniquement la victime à survivre jusqu'à l'arrivée de l'ambulance.

Causes des saignements pulmonaires

Selon les révisions de l'ICB 10, ces nosologies sont distinguées:

  • hémoptysie - R04.2;
  • saignement d'autres parties des voies respiratoires - R04.8;
  • des voies respiratoires, sans précision - R04.9.

L'hémorragie pulmonaire et l'hémoptysie surviennent à la suite de maladies associées directement aux poumons ou ayant une pathogenèse différente. Les motifs sont regroupés en plusieurs groupes..

  1. Causes infectieuses: tuberculose, infections fongiques, pneumonie de diverses natures, abcès ou gangrène, infestations parasitaires, bulles suppurantes du poumon, bronchiectasie, broncholithiase.
  2. Causée par des manipulations médicales: avec bronchoscopie, ponction et drainage de la cavité pleurale, cathétérisme de la veine sous-clavière et de l'artère pulmonaire, période postopératoire.
  3. Lésion des tissus pulmonaires: plaie, ecchymose, rupture des bronches, aspiration de corps étrangers, fistule artérielle respiratoire.
  4. Maladies oncologiques: tumeurs malignes ou bénignes, métastases, sarcome.
  5. Causes vasculaires: embolie pulmonaire, infarctus pulmonaire, malformation artérioveineuse, anévrisme artériel ou veineux, hypertension, anomalie vasculaire pulmonaire primaire.
  6. Trouble de la coagulation sanguine: von Willebrand, thrombophillie, thrombocytopénie, DIC.
  7. Vascularite: granulomatose de Wegener, Becket.
  8. Autres causes: lymphangioleiomyomatose, endométriose, pneumoconiose, bronchiolite, hémoptysie idiopathique.

La plupart des hémorragies pulmonaires surviennent précisément chez les patients atteints de tuberculose - 40% de tous les cas. En deuxième place, les lésions purulentes du tissu pulmonaire sont de 30 à 33%. 15% pour le cancer.

Dans 80 à 90% des cas de saignement, la source est précisément les artères bronchiques appartenant au grand cercle de circulation sanguine.

Par manifestations cliniques:

a) essoufflement subjectif

- lorsque le patient a une sensation de difficulté à respirer sans signes objectifs d'un changement de sa fréquence, de sa profondeur, de son rythme (observé avec névrose, hystérie);

b) essoufflement objectif

- déterminé par toutes les méthodes de recherche fiables, en l'absence de sensations subjectives. Elle survient chez les patients atteints d'emphysème pulmonaire et est associée à la dépendance des patients à l'essoufflement;

c) dyspnée mixte

- dans lequel il y a des signes à la fois subjectifs et objectifs d'essoufflement. Il est observé dans la plupart des maladies respiratoires..

Classification

Il existe plusieurs classifications de l'hémorragie pulmonaire (LC). Le plus pratique et le plus utilisé est celui basé sur la quantité de sang perdu. Les CL sont divisées en espèces, qui sont présentées dans le tableau ci-dessous..

Vous pouvez rencontrer de tels concepts:

  1. Hémorragie pulmonaire massive - une répétition unique ou multiple de la perte de sang de plus de 700 ml par jour avec une diminution de la pression artérielle.
  2. Saignement de foudre - se produit simultanément avec la perte de plus de 500 ml de sang, peut entraîner la mort par asphyxie.
  3. Profuse - décharge simultanée de plus de 100 ml de sang.

Types de perte de sang

La source d'hémorragie peut être localisée dans différents vêlages du système respiratoire. Il s'agit notamment des poumons, des bronches, de la lumière trachéale et de la zone des cordes vocales. L'intensité de l'hémoptysie est associée au type de pathologie, à sa localisation.


Le sang est libéré lors de la toux, des stries sont visibles dans les expectorations.

Selon les statistiques, l'une des complications les plus courantes est la libération de caillots dans les artères des bronches. Ils sont très développés et répondent instantanément à l'apparition de tout processus inflammatoire. Le sang est libéré lors de la toux, des stries sont visibles dans les expectorations.

Avec la destruction du tissu pulmonaire associée à une blessure à la poitrine, les artères et les veines des poumons sont affectées. La pression artérielle augmente et la coagulation est perturbée. Un saignement abondant a l'apparence d'un jet, est libéré lors de la toux sous forme liquide. Pas de caillots.

Symptômes

Les signes d'hémorragie pulmonaire sont les suivants:

  1. La présence de sang pendant la toux ou une fuite de la bouche ou du nez.
  2. Un signe diagnostique important est que la sécrétion sanguine s'accompagne de toux..
  3. En fonction de l'intensité des saignements, des crachats avec un mélange de sang peuvent être observés, du sang mousseux écarlate avec ou sans caillots.
  4. La toux paroxystique, obsessionnelle, apparaît plus souvent avant que le sang ne commence à se séparer.
  5. Sensation de manque d'air, de brûlure dans la poitrine.
  6. Anxiété et peur.
  7. Peau pâle, vertiges.
  8. Avec une perte de sang importante, une hypotension artérielle se développe jusqu'à l'effondrement, une tachycardie supérieure à 90 par minute, une altération de la conscience.

Il est important d'évaluer la quantité de pertes et de carences sanguines.

  1. Légère perte de sang - seule la pâleur est déterminée avec des paramètres hémodynamiques préservés. 10% de Cci perdus.
  2. Pour une gravité modérée, le blanchiment de la peau et des extrémités froides est caractéristique, une tachycardie modérée de 90 à 100 battements - 11 à 20% du CBC.
  3. Hémorragie sévère - tachycardie jusqu'à 120 par minute, la pression artérielle systolique diminue de moins de 90 mm Hg, essoufflement, anurie. 21-30% Cci.
  4. Hémorragie massive - 30% de BCC ou plus, tachycardie exprimée, pouls non détecté à la périphérie, perte de conscience, pâleur aiguë.


Classification clinique de la perte de sang
LC a ses propres caractéristiques, selon la raison qui l'a provoqué. Il est important d'évaluer d'autres symptômes pour déterminer la maladie à l'origine de la LC..

  1. La tuberculose se caractérise par une toux constante, des stries de sang sont visibles dans les expectorations purulentes, le patient est asthénique, il y a de la fièvre, des sueurs nocturnes. L'hémoptysie est caractéristique de la forme fibro-caverneuse.
  2. Avec le cancer du poumon, il y a une décharge prolongée de la muqueuse des expectorations avec des stries sanguines, de l'asthénie. Les changements de rayons X sont caractéristiques.
  3. Avec une embolie pulmonaire ou un infarctus pulmonaire, le sang est excrété avec la toux et ne se mélange pas avec les expectorations. Cette condition est précédée d'une thrombose veineuse profonde..
  4. Abcès ou gangrène pulmonaire - l'hémoptysie s'accompagne d'expectorations purulentes abondantes. La clinique du processus inflammatoire est caractéristique, un changement dans la formule leucocytaire.
  5. Le champignon Aspergilum provoque une hémoptysie. Il s'installe dans une ancienne cavité tuberculeuse et contribue au développement de la LC.
  6. La pneumonie causée par Klebsiella, Staphylococcus aureus, Legionella ou Pseudomonas aeruginosa provoque une hémoptysie avec «crachats rouillés». L'intoxication est caractéristique, les changements dans le radiogramme.

Lire aussi Menstruations abondantes après un avortement.

Étiologie et pathogenèse de l'hémoptère

La fréquence des LC est d'environ 1 à 4% du nombre total de saignements. Trop de gens par erreur ne vont pas chez le médecin pour une telle pathologie.

Des soins médicaux sont nécessaires de toute urgence pour le patient s'il y a des signes d'hémorragie pulmonaire, car la mortalité dans cette complication de la maladie pulmonaire atteint 50 à 80%.

Une aspiration massive de sang se trouve dans les deux poumons. Il s'agit de la pénétration de liquide biologique dans les tissus de l'organe respiratoire lors de l'inhalation.

Diagnostique

Au stade préhospitalier, à l'arrivée d'une ambulance, une évaluation des fonctions vitales est réalisée:

  • examen de la peau;
  • un symptôme d'une "tache blanche" - lorsque vous appuyez sur le front, la phalange de l'ongle, la tache blanche disparaît en moins de 2 secondes, avec une perte de sang de plus de 2 secondes;
  • pouls, pression artérielle;
  • saturation sanguine.

Après l'admission à l'hôpital, les diagnostics suivants sont effectués:

  • surveillance dynamique de la pression artérielle, du pouls, de la saturation;
  • clarification de toutes les données du patient de l'anamnèse, de ses maladies chroniques, des blessures possibles, etc.
  • détermination de la carence en Cci;
  • effectuer un test sanguin général, biochimique, coagulogramme, CBS;
  • ECG;
  • radiographie pulmonaire, CT;
  • scintigraphie pour exclure l'embolie pulmonaire;
  • bronchoscopie diagnostique.


Saignement pulmonaire avec tuberculose.

Lors d'hémorragies pulmonaires potentiellement mortelles ⅡB-ⅢA, le diagnostic doit être effectué dans l'unité de soins intensifs ou l'unité de soins intensifs. Dans ce cas, il est préférable d'utiliser la radiographie et la bronchoscopie. Si une aspiration de sang dans un poumon sain se produit et une insuffisance respiratoire aiguë avec hémorragie pulmonaire se produit, mais une bronchoscopie rigide est effectuée d'urgence pour identifier la localisation du processus et arrêter le sang.

Diagnostic différentiel

Pour exclure les saignements de la cavité buccale ou nasale, il est nécessaire d'examiner la bouche et le nez; la consultation du spécialiste ORL peut être nécessaire.

L'hémoptysie et l'hémorragie pulmonaire doivent être distinguées des saignements gastriques. La couleur du sang avec des saignements gastro-intestinaux est souvent rouge foncé, ou "marc de café", en raison de l'acide gastrique, et avec du sang pulmonaire, du sang écumeux écarlate. Le sang quitte l'estomac avec des vomissements, contrairement à la toux pulmonaire..

Pour effectuer un diagnostic différentiel, vous pouvez déterminer l'acidité du sang sélectionné. Le contenu gastrique sera aigre.

Il est important de distinguer les vaisseaux sanguins: des artères bronchiques de la circulation pulmonaire ou de leur artère pulmonaire du cercle pulmonaire. Le sang d'un grand cercle d'écarlate, du système artériel pulmonaire est plus sombre.

Hémorragie pulmonaire chez les nouveau-nés

Chez les nouveau-nés, les hémorragies pulmonaires se développent pour de nombreuses raisons, mais leur mécanisme n'est pas encore entièrement compris. Le plus souvent, les bébés prématurés avec des poumons non développés et un surfactant insuffisant, qui ont subi une asphyxie in utero, souffrent. La LC apparaît plus souvent chez les nourrissons prématurés de 2 à 3 jours, après le 7e jour, elle est déjà rare. Les causes chez les nourrissons peuvent être:

  • pontage sanguin avec augmentation de la pression pulmonaire et développement d'un œdème;
  • conditions septiques, choc, utilisation de la ventilation mécanique;
  • œdème pulmonaire cardiogénique résultant d'une asphyxie périnatale;
  • troubles congénitaux ou acquis de la coagulation;
  • une hémorragie pulmonaire chez un nouveau-né peut être neurogène à la suite d'un accident vasculaire cérébral.

La prévention


Il est impossible de prévoir le développement d'une hémorragie pulmonaire. Tous les patients atteints de la même maladie ne développent pas cette complication. Le plus souvent, les maladies pulmonaires et les processus tumoraux conduisent à ce résultat..
Pour la prévention de l'hémorragie pulmonaire, un diagnostic précoce de la maladie sous-jacente et son traitement rapide sont importants. Les patients qui peuvent développer une hémorragie pulmonaire en raison de la gravité de leur maladie doivent être traités à l'hôpital et sous surveillance médicale constante..

De plus, il est important de suivre les recommandations données par un spécialiste. Souvent, ces patients sont interdits d'activité physique, de fumer et de boire de l'alcool..

Premiers secours

Au stade préhospitalier, il est nécessaire de fournir les premiers soins. Cela se résume à de simples recommandations:

  • soulager la respiration du patient - desserrer les vêtements, retirer les prothèses dentaires amovibles de la bouche;
  • pondre avec une tête surélevée d'au moins 15%;
  • si le patient a des saignements pulmonaires massifs - laissez-le sur le côté dans une position stable;
  • boire et manger;
  • lorsque l'ambulance arrive, vous devez montrer les médicaments que le patient prend.

Lire aussi Du sang sur une serviette après la défécation

Facteurs de risque

Les facteurs de risque sont le stress aigu et chronique, l'intoxication, toute intoxication, l'effort physique grave, la vieillesse et la vieillesse. Et aussi - l'utilisation d'anticoagulants et de protéolytiques sans contrôle du système de coagulation sanguine.

Des conditions atmosphériques défavorables peuvent également provoquer une hémorragie pulmonaire: exposition à l'air évacué, surchauffe, refroidissement excessif, exposition excessive au soleil, fortes fluctuations de température et de pression atmosphérique.

Soins d'urgence

Au stade des soins médicaux, un cathéter veineux est inséré, si nécessaire, plusieurs, la perte de sang est déterminée, la perfusion intraveineuse de solutions salines est établie.

En cas d'hémorragie pulmonaire, la victime reçoit une position de Fowler (couchée avec une tête surélevée à 15%) pour le transport vers un établissement médical, ou assise pour éviter l'aspiration dans un poumon sain et une toux efficace.

Au stade du transport, les soins d'urgence consistent à maintenir la pression artérielle de façon à ce que la moyenne soit d'au moins 65 mm Hg, ou que la diminution ne dépasse pas 20% de celle initiale. Pour atteindre des nombres optimaux, il est nécessaire d'ajuster la perfusion de cristalloïdes, après avoir reconstitué le Cci et l'hypotension persistante, l'introduction de vasopresseurs doit être commencée.

Au stade du transport, la perte de sang est évaluée par l'état de la peau, le pouls, la pression artérielle, la saturation sanguine, le symptôme des taches blanches, l'ECG.

Il est absolument nécessaire d'assurer la perméabilité des voies respiratoires, d'aspirer et de désinfecter la cavité buccale. Établir une oxygénothérapie à travers le masque facial avec un débit d'oxygène de 6 à 10 l / min. Avec le développement de l'insuffisance respiratoire, effectuer l'intubation et effectuer une ventilation mécanique.

Prévoir

Le pronostic de cette pathologie dépend de la quantité de sang perdu, de l'état du patient et de la rapidité des soins médicaux. Avec un léger saignement et un état satisfaisant, le pronostic est favorable. Dans le cas où le patient a perdu beaucoup de sang et que son état est instable, le pronostic est douteux.

De plus, le pronostic est défavorable avec le développement d'une asphyxie ou si le patient a connu une mort clinique.

L'issue des saignements lors d'une pneumonie par aspiration ou d'une insuffisance cardiaque est également défavorable car elle nécessite un traitement à long terme.

Traitement

Au stade hospitalier, des soins médicaux spécialisés pour l'hémorragie pulmonaire sont effectués. Avec le degré LC К, la thérapie intensive suivante est nécessairement effectuée:

  1. Restaurer la perméabilité des voies respiratoires, assurer une oxygénation adéquate à l'aide d'un masque facial, d'une canule nasale, d'une ventilation mécanique.
  2. Suppression du réflexe de toux: codéine, éthylmorphine, Dionine.
  3. Antifibrinolytiques - Acide tranexamique ou aminocaproïque, éthamsylate. L'efficacité de ces médicaments en LC est prouvée..
  4. Hémostatite - Solution d'adrénaline 1 ml pour 5 ml de solution saline à travers un nébuliseur, Vasopressine 1 ml à 1-2 solution saline à travers un nébuliseur, Dexamethasone 2-4 mg par jour. Ces médicaments aident à arrêter les saignements..
  5. Thérapie de la maladie sous-jacente associée à la LC.

Le traitement chirurgical comprend la chirurgie bronchoscopique, qui permet la coagulation du vaisseau endommagé, le lavage des bronches avec une solution refroidie, l'exposition locale aux agents hémostatiques, l'administration d'adrénaline ou de tamponnement.

Le traitement de l'hémorragie pulmonaire Ⅱ degré doit inclure l'algorithme d'actions suivant:

  1. Hospitalisation obligatoire en unité de soins intensifs.
  2. En plus des paragraphes précédents de l'algorithme d'hémorragie pulmonaire, il est nécessaire d'ajouter une hypotension contrôlée, ce qui aide à la mise en œuvre de la thrombose. À cette fin, il vaut la peine d'utiliser l'hydralazine (vasodilatateur), le sévoflurane, l'adénosine, la nitroglycérine 0,1% - 0,16-0,25 μg / kg / min, le nitroprussiate de sodium - 0,25-10 μg / kg / min.
  3. Si un saignement de l'artère pulmonaire est prouvé, ce qui ne se produit que dans 10% des cas, alors Eufillin doit être prescrit 2,4% - 5-10 ml par 10-20 ml de solution de glucose à 40% pendant 10 minutes par voie intraveineuse, cela réduira la pression dans le petit cercle et obtenir une hémostase plus rapidement.
  4. Pour une hypotension contrôlée et le contrôle de la CVP, un cathéter veineux central doit être installé. Un cathéter intra-artériel et un débit urinaire horaire sont indiqués..
  5. L'absence d'effet de la thérapie conservatrice nécessite une occlusion endoscopique. La bronchoscopie est réalisée comme décrit précédemment..
  6. L'embolisation endovasculaire est indiquée pour arrêter le sang chez les patients présentant un processus bilatéral d'inflammation, un manque de réponse au traitement, des contre-indications à une intervention chirurgicale. Cette méthode d'hémostase est particulièrement efficace dans l'hypertension pulmonaire..
  7. L'intervention chirurgicale est une méthode cardinale pour arrêter le sang; elle est utilisée pour la pathologie organique résécable.

Les soins d'urgence pour l'hémorragie pulmonaire menaçant le pronostic vital Ⅲ-ⅢА se résument à la prévention de l'aspiration et de l'asphyxie, à la restauration des CCC et à l'arrêt du sang. Les soins d'urgence sont fournis dans l'unité de soins intensifs, l'intubation trachéale est effectuée. L’algorithme comprend toutes les étapes précédentes, de préférence au lit du patient. Les médicaments à base de facteur de coagulation 7 sont utilisés; l'hémostase endoscopique est le traitement principal.

Avec une hémorragie pulmonaire massive, une anémie se développe, qui doit être arrêtée par transfusion de composants sanguins.

Ce qui ne peut pas être fait

En cas d'hémorragie pulmonaire, le traitement hémostatique est contre-indiqué si l'embolie pulmonaire n'est pas exclue. Pendant la bronchoscopie, il est interdit d'effectuer une biopsie de la formation qui a causé le saignement, si elle continue. Les caillots doivent être laissés dans les bronches segmentaires, afin de ne pas provoquer de perte de sang.

N'utilisez pas d'agents hémostatiques pour l'hémoptysie. Il est important d'accéder non pas à une veine, mais à deux ou plus, y compris la veine centrale.

Informations de base sur la maladie

L'hémorragie pulmonaire, qui est causée par une blessure traumatique ou l'action de composants chimiques, est une maladie indépendante. Dans ce cas, le danger pour le corps du patient est déterminé par le degré de dommage et, en outre, par son intensité. L'hémoptysie, en règle générale, ne menace pas la vie et n'est pas considérée comme si dangereuse pour la santé. Il apparaît lorsque l'arbre trachéobronchique est endommagé, ainsi que dans le contexte de maladies du larynx ou du pharynx. Dans ce cas, la perte de sang est en moyenne de 50 millilitres par jour. La principale cause de la maladie est la lésion du faisceau pulmonaire vasculaire principal..

En règle générale, la mortalité due à de tels saignements varie de dix à soixante-dix pour cent. Cette maladie affecte le plus souvent les personnes de plus de cinquante ans. La plupart des pathologies affectent les hommes qui fument depuis longtemps ou ceux qui souffrent de dysfonction pulmonaire.

Premiers soins pour l'hémorragie pulmonaire

Qu'est-ce qu'une hémorragie pulmonaire?

L'hémorragie pulmonaire est la sécrétion de sang des vaisseaux pulmonaires ou bronchiques et sa fuite à travers les voies respiratoires. Cette condition est causée par diverses maladies des organes respiratoires et nécessite des soins médicaux d'urgence, car elle est très dangereuse.

Il convient de distinguer des concepts tels que l'hémorragie pulmonaire et l'hémoptysie. Avec l'hémoptysie, la quantité de sang est insignifiante et elle est excrétée avec une toux, présente dans les expectorations sous forme de veines. Avec des saignements, une quantité importante est libérée. Elle peut y aller constamment ou par intermittence. Certains peuvent être aspirés ou avalés par l'homme..

Signes d'hémorragie pulmonaire

Afin de déterminer la présence de saignements pulmonaires, vous devez vous concentrer sur des signes tels que:

Elle commence presque toujours par une hémoptysie..

Pendant la toux, les caillots ont une couleur écarlate sombre ou saturée écarlate..

Le sang peut également être sécrété par le nez. Dans ce cas, cela ressemble à de la mousse, il n'y a pas de caillots.

Une personne éprouve une toux paroxystique, par nature elle est le plus souvent sèche au début, par la suite, une décharge sanglante se joindra à elle.

Un chatouillement est ressenti dans la gorge, avec des sécrétions abondantes, vous pouvez entendre un gargouillis caractéristique.

Du côté affecté, une personne ressent des brûlures ou de la fièvre..

Le visage devient pâle.

L'homme est couvert de sueur froide et moite.

Palpitations, tachycardie est souvent observée.

Avec une perte de sang importante, des étourdissements sont observés, des acouphènes, des crampes, des vomissements et un essoufflement peuvent être présents.

De plus, avec la perte d'un grand volume de sang, une amaurose est observée. Elle se traduit par une perte de vision..

Une asphyxie peut parfois survenir..

Si le saignement dure plus de 2 jours, une personne peut développer une pneumonie par aspiration.

Algorithme d'urgence pour hémorragie pulmonaire

L'hémorragie pulmonaire survenue chez une personne nécessite des soins d'urgence, car elle menace la vie. Par conséquent, si une condition similaire est observée chez une personne à proximité, il faut d'abord appeler une ambulance.

Avant son arrivée, vous devez être guidé par l'algorithme d'actions suivant:

Une personne doit être plantée de telle manière que son corps soit légèrement incliné vers l'avant et que sa tête ne soit pas rejetée en arrière. Cela évitera l'asphyxie et l'empêchera de s'étouffer avec le sang.

S'il n'y a aucune possibilité pour le patient de s'asseoir, alors il est disposé du côté où le poumon est endommagé. Ceci est important pour le presser dans la poitrine, réduisant ainsi la perte de sang. De plus, cette méthode d'implantation ne permettra pas au sang de circuler dans un poumon sain. Il est important que la tête soit toujours tournée sur le côté.

Sur la poitrine, vous devez mettre un coussin chauffant ou une bulle de glace. Si ce n'est pas disponible, vous pouvez le remplacer par tout autre article similaire, par exemple, une bouteille d'eau froide. Cet événement permettra le spasme des petits vaisseaux et réduira légèrement la perte de sang. Appliquer à froid pendant 15 minutes, avec une pause de 2 minutes.

Le patient a besoin d'être rassuré, ne le laissez pas parler. Dans cet état, une personne a besoin d'un repos physique absolu.

Vous ne devez pas boire une personne souffrant d'hémorragie pulmonaire.

Quant aux médicaments, ils ne peuvent être utilisés qu'après consultation d'un médecin. Cependant, il n'est pas toujours possible de l'obtenir, donc dans les cas extrêmes, vous pouvez utiliser vous-même un médicament tel que Vikasol. Il est administré par voie intramusculaire et aide à arrêter les saignements. Dicion est utilisé dans le même but, mais cet outil nécessite une dilution avec une solution saline et une administration intraveineuse. En cas de convulsions, Seduxen ou Diazepam est administré et Promedol ou Fentanyl est utilisé pour soulager la douleur.

Hémorragie pulmonaire chez les nouveau-nés

L'hémorragie pulmonaire chez le nouveau-né n'est pas trop rare. Elle survient chez 1 enfant sur mille et peut être associée à des raisons telles que: travail lourd avec asphyxie du nouveau-né, grossesse prématurée, hypothermie, cardiopathie congénitale, troubles de la coagulation, œdème pulmonaire hémorragique. Cependant, la réanimation moderne des nouveau-nés est différente en ce que dans la plupart des cas, l'enfant parvient à l'aider et à le sortir d'une condition dangereuse.

Récemment, les hémorragies pulmonaires sont de moins en moins fréquentes et dues à une surveillance plus étroite des nouveau-nés. En effet, le plus souvent cette condition est précédée d'une inhibition de la fonction respiratoire, d'hypoglycémie, de sclérème.

Afin de prévenir l'hémorragie pulmonaire, les médecins prennent une série d'actions qui incluent les mesures suivantes:

Réanimation des collapas, avec l'achèvement des protéines plasmatiques.

Soulager l'œdème pulmonaire avec le fruzémide et, dans certains cas, la morphine.

Prévention et correction d'une éventuelle coagulation sanguine.

Si nécessaire, ventilation artificielle des poumons à haute fréquence.

Thérapie de remplacement du surfactane, qui aide l'enfant à normaliser la fonction respiratoire.

Les bébés fortement prématurés méritent une attention particulière. Ils présentent un risque accru d'hémorragie pulmonaire. Elle est causée par des facteurs tels que: œdème pulmonaire, suffocation avec un manque prononcé d'oxygène, infection intra-utérine ou acquise, troubles de la coagulation, canal artériel ouvert.

Le plus souvent, l'hémorragie pulmonaire chez les nouveau-nés prématurés s'ouvre le 3ème jour de vie. La gravité est différente, elle varie des impuretés mineures du sang dans le mucus sécrété qui s'accumule dans la trachée, à une perte de sang massive. Plus le saignement est intense, plus l'état général de l'enfant et la fonctionnalité de ses poumons se détériorent rapidement.

L'hémorragie pulmonaire est une maladie mortelle. Il est dangereux pour les nouveau-nés et les adultes, par conséquent, il nécessite des premiers soins compétents et une hospitalisation urgente.

À propos du médecin: De 2010 à 2016 Praticien de l'hôpital thérapeutique de l'unité sanitaire centrale n ° 21, la ville d'elektrostal. Depuis 2016, il travaille dans le centre de diagnostic n ° 3.

Mumiyo - 12 propriétés curatives éprouvées

10 propriétés les plus utiles de la grenade

Le saignement artériel est l'un des saignements les plus dangereux qui représente une menace directe pour la vie humaine. Cela est principalement dû au fait que la perte de sang est élevée et intense. Par conséquent, il est important de connaître ses principales caractéristiques et règles de premiers secours.

Malgré l'absence de raisons insignifiantes susceptibles de provoquer un tel phénomène, les situations peuvent encore être différentes. Parfois, vous pouvez attendre quelques heures avant le début d'une nouvelle journée de travail et, comme d'habitude, aller voir un médecin, et parfois la situation est urgente: vous devez appeler un médecin.

Le saignement gastro-intestinal (GLC) est le flux sanguin des vaisseaux sanguins endommagés par une maladie dans la cavité des organes du tractus gastro-intestinal. Les saignements gastro-intestinaux sont une complication fréquente et grave d'un large éventail de pathologies du tube digestif, qui constituent une menace pour la santé et même.

Le saignement utérin est l'écoulement de sang de l'utérus. Le plus souvent, c'est un symptôme grave de maladies du corps féminin. Tout saignement utérin doit être diagnostiqué à temps et une assistance médicale doit être fournie à la femme. Ignorer ce symptôme entraîne des conséquences graves, y compris fatales..

Le saignement du nez (scientifiquement - épistaxis) est une pathologie humaine très courante. Quand il est noté, la répartition du sang de la cavité nasale, résultant de la rupture des vaisseaux sanguins. Dans certains cas, cela entraîne une grande perte de sang et menace la vie d'une personne. 20% de ces saignements nécessitent des soins médicaux immédiats.

Le saignement des gencives est la libération d'une certaine quantité de sang, accompagnée de leur inflammation. Plus le processus inflammatoire est fort, plus les gencives libèrent du sang. Dans certains cas, il apparaît même lorsque la gencive est au repos, par exemple la nuit. Ce problème est tout à fait.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite