Plexus VASCULAIRES du cerveau

Les plexus vasculaires du cerveau (plexus choroidei, plexus chorioidei) sont des formations vasculaires-épithéliales situées dans les ventricules du cerveau, qui sont des dérivés du pia mater. Le pia mater (voir. Les méninges) pénètre dans les ventricules du cerveau (voir) et participe à la formation de S. avec. (Fig. 1).

Contenu

Anatomie comparée

Développement phylogénétique de S. de page associée à des transformations du cerveau, en particulier de ses ventricules. Chez les poissons S. s. mal développé, se trouvent dans le toit de la cavité commune du ventricule du cerveau antérieur, ainsi que dans le toit des ventricules de l'intermédiaire et rhomboïde.

Amphibiens S. s. partiellement encastré dans la cavité des deux ventricules latéraux du cerveau antérieur. S. s. les ventricules de l'intermédiaire (troisième ventricule) et rhomboïde (quatrième ventricule) sont situés dans leur toit.

Dans les classes de vertébrés suivantes, à commencer par les reptiles, S. p. les ventricules latéraux sont introduits dans leur cavité, se connectant par des ouvertures interventriculaires avec S. avec. troisième ventricule. La base vasculaire des troisième et quatrième ventricules forme des plis avec un réseau capillaire développé face à la cavité ventriculaire. L'arrière du toit du quatrième ventricule des reptiles est une paroi mince à travers laquelle le liquide céphalo-rachidien diffuse. Chez les mammifères, le plissement de la base vasculaire des troisième et quatrième ventricules augmente. S. s. plus développé.

Embryogenèse

La 3e semaine. développement embryonnaire dans la plaque dorsale (plaque de toit) du tube neural il y a une languette de l'épithélium de S. (epithelium plexus choroidei). Lors de la différenciation régionale du tube neural antérieur à la 4ème semaine. 3 vessies cérébrales se forment dans le développement embryonnaire: antérieure, moyenne et rhomboïde avec des cavités internes remplies de liquide céphalorachidien. La paroi de ces cavités est formée d'une couche de cellules épendymaires. Les vaisseaux sanguins de la membrane molle se développant jusqu'à l'épendyme la pressent dans la cavité des bulles, formant des plis de l'épendyme, dans lesquels S. S. sont implantés. Plus tôt que les autres (à la 4e - 5e semaine), S. s. le quatrième ventricule, puis (à la 6-7e semaine) - le troisième ventricule, et enfin à la 7-9e semaine - les ventricules latéraux. En même temps S. avec. le troisième ventricule, pour ainsi dire, passe dans des formations similaires des ventricules latéraux.

Anatomie

La base vasculaire du quatrième ventricule (tela choroidea ventriculi quarti) est un pli du pia mater, dépassant avec l'épendyme dans le quatrième ventricule, et a la forme d'une plaque triangulaire adjacente à la voile cérébrale inférieure. Sa base est dirigée vers l'avant et vers le haut, l'apex est vers le coin inférieur de la fosse rhomboïde et les bords sont vers les bords latéraux de la voile cérébrale inférieure. Avec la voile cérébrale inférieure, elle forme la partie postérieure du toit du quatrième ventricule. Les vaisseaux sanguins se ramifient dans une base vasculaire, formant S. avec. le quatrième ventricule (plexus choroideus ventriculi quarti). Dans ce plexus, on distingue la partie médiane oblique-longitudinale située dans le quatrième ventricule et la partie longitudinale s'étendant dans ses poches latérales. S. s. le quatrième ventricule forme les branches villeuses antérieures et postérieures du quatrième ventricule (rr. choroidei ventriculi quarti ant. et post.). La branche villeuse antérieure du quatrième ventricule s'écarte de l'artère cérébelleuse inférieure antérieure (a. Cerebelli inférieur antérieur) près du lambeau (flocculus) et, se ramifiant dans la base vasculaire, forme C. s. poche latérale du quatrième ventricule. La branche villeuse postérieure du quatrième ventricule se ramifie à partir de l'artère cérébelleuse inférieure postérieure (a. Cerebelli inférieur postérieur) et des branches dans la partie centrale de S. Sortie de sang de S. avec. le quatrième ventricule est réalisé le long de plusieurs veines coulant dans la veine cérébrale basale ou grande. À partir de la page S., située dans la région de la poche latérale, le sang circule dans les veines de la poche latérale du quatrième ventricule (avec Recessus lateralis ventriculi quarti) dans les veines du mésencéphale (vv. Mesencephalicae).

La base vasculaire du troisième ventricule est une fine plaque située sous la voûte cérébrale entre le thalamus droit et gauche (voir), qui peut être vue après l'ablation du corps calleux et du corps du cerveau. Sa forme dépend de la forme et de la taille du troisième ventricule. Dans la base vasculaire de ce ventricule, 3 sections sont distinguées: le milieu, enfermé entre les bandes médullaires du thalamus, et deux latéraux, couvrant les surfaces supérieures du thalamus; en outre, distinguer les bords droit et gauche, les feuilles supérieures et inférieures. La partie supérieure ferme l'espace triangulaire entre les jambes du fornix du cerveau, la partie inférieure est adjacente à l'épendyme du troisième ventricule. Avec l'épendyme, la base vasculaire forme le toit du troisième ventricule. Derrière les feuilles de la base vasculaire divergent. La partie supérieure s'étend au corps calleux, à la voûte plantaire et plus loin aux hémisphères cérébraux, où elle est la membrane molle du cerveau; celui du bas recouvre les surfaces supérieures du thalamus. À partir de la feuille inférieure sur les côtés de la ligne médiane, les villosités, les lobules, les nœuds S. sont introduits dans la cavité du troisième ventricule. troisième ventricule. De face, le plexus s'approche des ouvertures interventriculaires, à travers lesquelles il se connecte au S. avec. ventricules latéraux.

Dans S. p. le troisième ventricule, les branches villeuses postérieures médiales et latérales (MM. choroidei posteriores med. et lat.) de l'artère cérébrale postérieure (a. cerebri post.) et les branches villeuses (rr. choroidei ventriculi tertii) de l'artère villeuse antérieure (a. choroidea ant.) se ramifient. Les branches villeuses postérieures médiales (1-3) s'écartent généralement de la partie post-communication de l'artère cérébrale postérieure. Une branche d'un diamètre de 0,4-0,8 mm est plus courante. Elle suit plus médialement que l'artère cérébrale postérieure, entoure la jambe du cerveau, s'insère sous la cornée du corps calleux et se ramifie dans la base vasculaire du troisième ventricule, participant à la formation de C. A travers le foramen interventriculaire, cette branche s'anastomose avec la branche villeuse postérieure latérale. La branche villeuse postérieure latérale (1-3) se ramifie généralement du cerveau postérieur et moins souvent de l'artère cérébelleuse supérieure (a. Cerebelli sup.) Et, située le long de l'oreiller thalamus, elle se propage dans la base vasculaire des ventricules latéraux. Un tronc de branche se rencontre plus souvent, ce qui, dans le domaine des ouvertures interventriculaires, envoie des branches à une base vasculaire du troisième ventricule. Les branches villeuses du troisième ventricule, provenant de l'artère villeuse antérieure, s'anastomosent avec les branches villeuses postérieures de l'artère cérébrale postérieure. Sortie de sang des veines de page de S. le troisième ventricule réalise plusieurs (3-5) veines minces appartenant au groupe postérieur des afflux des veines cérébrales internes (vv. cerebri int.).

S. s. les ventricules latéraux (plexus choroidei ventriculorum laterium) sont la continuation de S. avec. le troisième ventricule, une coupure fait saillie dans les ventricules latéraux des côtés médiaux, à travers les espaces entre les thalamus et l'arc. À partir d'une cavité de chaque ventricule de S. de page il est recouvert d'une couche d'épithélium (lamina choroidea epithelialis), qui est attachée d'un côté à l'arc et, de l'autre, à la plaque attachée du thalamus (lamina affixa). Après séparation S. de page. sur le bord de l'arc restent le ruban de l'arc (tenia fornicis) et la frange de l'hippocampe (fimbria hippocampi), et sur la plaque attachée, il y a un ruban vasculaire (tenia choroidea), le bord est situé au-dessus du thalamus et s'étend de l'ouverture interventriculaire à l'extrémité de la corne inférieure. S. s. chaque ventricule latéral est situé dans sa partie centrale et passe dans la corne inférieure (temporale). S. s. formé par l'artère villeuse antérieure, partiellement par les branches de la branche villeuse postérieure médiale. L'artère villeuse antérieure est généralement une branche de l'artère carotide interne (voir), mais peut commencer à partir des artères de connexion cérébrales ou postérieures moyennes. Sur le chemin du ventricule latéral, il donne des branches aux noyaux basaux. Veins S. s. le ventricule latéral est formé de nombreux canaux alambiqués. Entre les villosités du tissu du plexus, il existe un grand nombre de veines reliées par des anastomoses. De nombreuses veines, en particulier celles faisant face à la cavité ventriculaire, ont une expansion sinusoïdale, forment des boucles et des demi-anneaux. Artères S. avec. tressé par des vaisseaux veineux. Sortie de sang du S. de la page le ventricule latéral se produit dans les veines villeuses supérieures et inférieures (vv. choroïdées sup. et inf.). La veine villeuse supérieure est formée des veines de page de S. dans la corne inférieure (temporale) et la partie centrale du ventricule latéral. Il tombe plus souvent dans la veine thalamostriaire, moins souvent dans le cerveau interne; forme des anastomoses avec une veine villeuse inférieure. Parfois, au lieu du tronc de la veine villeuse supérieure, il existe de nombreuses petites veines qui se jettent directement dans la veine cérébrale interne. La veine villeuse inférieure est formée dans la partie centrale du ventricule latéral; elle passe, recevant des affluents, à travers S. s. dans la corne inférieure et se jette dans la veine basale.

Base vasculaire et S. avec. plexus nerveux périartériels innervés c. n S., s'étendant aux artères et aux branches villeuses des artères carotide interne et principale (basilaire, T.). Dans le même temps, les sources de fibres sympathiques sont les nœuds cervicaux supérieurs et étoilés du tronc sympathique, et parasympathiques (voir. Système nerveux végétatif) - le nerf vague (voir). L'innervation sensible est réalisée par des branches du nerf trijumeau (voir), se formant dans la base vasculaire et les vaisseaux du plexus terminaisons nerveuses sensibles.

Histologie

Le plexus vasculaire est recouvert d'un épithélium cubique à une seule couche - des épendymocytes vasculaires (ependymocyti choroidei). Chez les fœtus et les nouveau-nés, les épendymocytes vasculaires ont des cils entourés de microvillosités. Selon Scott (D. E. Scott) et al. (1974), chez l'adulte, les cils restent à la surface apicale des cellules cellulaires. Selon Turcini et Ata (J. Turchini, V. Ates, 1975), les cils des épendymocytes du fœtus ont des tubules centraux, dont le nombre dans les cils peut atteindre quatre. Les épendymocytes vasculaires sont reliés par une zone de verrouillage continue (zonula occludens). Près de la base de la cellule se trouve un noyau rond ou ovale. Le cytoplasme des cellules granulaires de la partie basale contient de nombreuses grandes mitochondries et vésicules pinocytotiques, des lysosomes et d'autres organites. Des plis se forment du côté basal des épendymocytes vasculaires. Les cellules épithéliales sont situées sur la couche conjonctive, constituée de collagène et de fibres élastiques, cellules du tissu conjonctif. Sous la couche de tissu conjonctif se trouve en fait S. s. Artères S. avec. forment des vaisseaux capillaires avec une lumière large et une paroi caractéristique des capillaires (Fig.2). Excroissances, ou villosités, S. S. avoir un vaisseau central au milieu, dont la paroi est constituée d'un endothélium; le vaisseau est entouré de fibres de tissu conjonctif; le villus est recouvert extérieurement d'épendymocytes vasculaires. Selon Milorat (T. Mi-lhorat, 1976), une barrière entre le sang de page de S. et le liquide céphalo-rachidien se compose d'un système de composés circulaires étroits reliant les cellules épithéliales adjacentes, un système hétérolytique de vésicules pyanocytotiques et de lysosomes cytoplasmiques épendymocytaires et un système d'enzymes cellulaires associées au transport actif de substances dans les deux sens entre le plasma et le liquide céphalorachidien.

Chez les nouveau-nés et les enfants du jeune âge S. la couverture épithéliale de la page. considérablement développé à l'avenir; devient plus mince. En relation avec la croissance générale du cerveau et S. avec. les vaisseaux sanguins se tortillent en eux et les plexus eux-mêmes deviennent villeux. Les villosités sont particulièrement prononcées à un jeune âge. Dans la vieillesse, le nombre de villosités et leur taille sont réduits. Plus la personne est âgée, plus la tortuosité des plexus veineux, y compris les petits, est prononcée, plus il se forme de boucles et de veines veineuses.

Signification fonctionnelle

La similitude fondamentale de l'ultrastructure de S. avec des formations épithéliales telles que les glomérules rénaux suggère que la fonction de S. de la page. Elle est associée à la production et au transport de liquide céphalorachidien (voir). Weindl et Joint (A. Weindl, R. J. Joynt, 1972) appellent S. avec. près de l'organe ventriculaire. En plus de la fonction sécrétoire de S. de la page, la régulation de la composition du liquide céphalo-rachidien réalisée par les mécanismes d'aspiration des épendymocytes est importante. En utilisant la micro-cinématographie à contraste de phase, il a été révélé que diverses particules tombant sur la paroi épithéliale de la page S. se déplacent avec les cils et les microvillosités vers les ouvertures ventriculaires. Les mouvements des cils créent un flux de liquide céphalo-rachidien, contribuant à l'élimination des détritus cellulaires de la surface du plexus vasculaire.

Pathologie

Pathologie S. de page le plus souvent secondaire et est causée par leur défaite à la méningite, la tuberculose, l'hydrocéphalie, le typhus et la fièvre typhoïde, la scarlatine, la rougeole, la diphtérie, etc. S. pathologie proprement dite. peut être associée au développement de tumeurs provenant d'éléments de leurs tissus.

Le plus souvent S. avec. sont affectés à une chorio-méningite lymphocytaire aiguë (voir. Chorioméningite lymphocytaire). Dans le même temps, une infiltration lymphocytaire marquée du tissu S. est notée. troisième et quatrième ventricules du cerveau, une accumulation importante de liquide céphalorachidien dans les ventricules du cerveau et dans l'espace sous-arachnoïdien. Le traitement se concentre sur la maladie sous-jacente.

Avec la méningite tuberculeuse (voir), les plexus vasculaires sont affectés, selon P.P. Erofeev (1947), à 73,68%, et selon Kment (Kment), à 82%. Des infiltrats périvasculaires étendus à caractère principalement lymphoïde, une desquamation et une dystrophie aiguë de l'épithélium des villosités, des modifications des parois vasculaires jusqu'à la nécrose fibrineuse et parfois des granulomes tuberculeux sont notés. Avec chron. méningite tuberculeuse il existe des phénomènes de choroïdite prononcée avec la formation de nombreux tubercules. Le processus peut se terminer par le développement d'une gliose (voir).

À l'hydrocéphalie (voir) au début de son développement dans S. avec. des changements compensatoires-adaptatifs se produisent - le nombre de villosités diminue, une dystrophie des cellules épithéliales se produit, le réseau vasculaire est reconstruit. A l'avenir, l'atrophie des plexus vasculaires se développe progressivement, ils diminuent, s'amincissent, s'aplatissent, se déforment, se transformant souvent en bandes à peine perceptibles. Avec histol. l'étude détermine la défaite des villosités, souvent la mort de l'épithélium, la fibrose de la base du tissu conjonctif, la sclérose des vaisseaux sanguins.

À l'athérosclérose (voir) dans S. artères de la page. des dépôts de lipoïdes, des épaississements fibrotiques et une hyperplasie de la membrane interne sont constatés. Dans les gros troncs artériels alimentant S. avec., Il peut également y avoir des changements athérosclérotiques, exprimés à des degrés divers. À l'hypertension idiopathique (voir) chez S. avec. détecter les phénomènes d'imprégnation plasmatique et d'hyalinose des artérioles et dans les grandes artères - épaississement des parois et hyperplasie de la membrane élastique.

À un diabète sucré (voir. Diabète sucré) dans les éléments cellulaires de S. avec. il y a une teneur accrue en glycogène, avec un certain nombre d'autres maladies - l'inclusion de fer, d'argent. Sous l'influence des rayonnements ionisants et de l'intoxication, on trouve des changements sclérotiques de S. stroma C., une augmentation des inclusions lipidiques et des vacuoles dans le cytoplasme des cellules épithéliales et une accumulation de lipides dans la principale substance interstitielle. À la leucémie (voir) dans la page de S. S. les foyers d'hématopoïèse extra-médullaire sont déterminés (voir).

Tumeurs S. s. sont très rares. Ils constituent, selon A. L. Polenov et I. S. Babchin, env. 0,3 à 0,6% de tous les néoplasmes du cerveau chez l'adulte et, selon G.P. Kornyansky, jusqu'à 2% chez l'enfant. Les tumeurs sont localisées plus souvent dans le quatrième ventricule ou les ventricules latéraux, moins souvent dans le troisième ventricule. Il existe une tumeur bénigne - un papillome choroïde (voir) et une tumeur maligne - un carcinome choroïde. Les tumeurs méningovasculaires ou mésenchymateuses provenant de S. stroma sont observées beaucoup moins fréquemment. Parmi eux, on distingue les méningiomes bénins (voir), les fibromes (voir), les angiomes (voir) et les sarcomes malins (voir). Les kystes dermoïdes (voir. Dermoïde) et le cancer métastatique de S. se rencontrent encore plus rarement.

Le principal dans un coin, une photo des tumeurs de la page de S. quel que soit leur lo-. kalizatsiya est un syndrome occlusif (voir). Pour la tumeur de page de S. le ventricule latéral est caractérisé par l'absence d'un nevrol spécifique. sim ptomokompleksa. L'évolution de la maladie est rémittente, en raison du blocage périodique par la tumeur de l'ouverture de Monroe (ouverture médiane du quatrième ventricule, T.). À la suite de cela, une hydrocéphalie asymétrique se développe et, chez les jeunes enfants, une forme asymétrique du crâne.

À une tumeur de S. de page le troisième ventricule sont les troubles végétatifs, l'obésité et l'aménorrhée chez la femme (voir l'aménorrhée), la somnolence, l'hyperthermie (voir le syndrome d'hyperthermie), la polydipsie (voir), les crises d'épilepsie de type diencephalique (voir le syndrome hypothalamique) et l'hypertension spéciale attaques comme la rigidité décérébrale (voir). Pour la tumeur de page de S. le quatrième ventricule est caractérisé par un développement précoce du syndrome de l'hydrocéphalie occlusale avec des symptômes focaux du bas du quatrième ventricule et du ver cérébelleux (voir). Les symptômes les plus courants sont des vomissements, une position forcée de la tête.

Le diagnostic d'une tumeur située dans la cavité du quatrième ventricule est posé sur la base du coin, des données et des résultats d'études complémentaires. Aux tumeurs du S. de la page. les ventricules latéraux et tiers cruciaux dans le diagnostic sont les méthodes de recherche de contraste aux rayons X - ventriculographie (voir), angiographie (voir), tomodensitométrie (voir tomodensitométrie), gamma-encéphalographie (voir encéphalographie) et ventriculoscopie (voir). Parmi ces méthodes, la préférence est donnée à la tomodensitométrie comme méthode de recherche la plus informative et la plus économe..

Traitement chirurgical. Aux tumeurs malignes après l'opération appliquer la radiothérapie (voir). S'il est impossible de retirer la tumeur de la cavité du troisième ou quatrième ventricule, une chirurgie palliative est effectuée pour soulager le syndrome d'occlusion. Le pronostic est déterminé par la nature de la tumeur et la radicalité de son ablation.


Bibliographie: G. Avtandilov, Plexus vasculaires du cerveau. (Morphologie, fonction, pathologie), Naltchik, 1962, bibliogr.; A p e n d t A. A. Hydrocéphalie et son traitement chirurgical, M., 1948; Bekov D. B. et Mikhailov S. S. Atlas des artères et des veines du cerveau humain, M., 1979; Ben'k about-in et h I. L. Plexus vasculaires du cerveau aux maladies infectieuses, Gorky, 1936, bibliogr.; Dans environ l et N et N. S. À une question de régénération des plexus vasculaires du cerveau, Arkh. Anat., Histol. et embryon., t. 35, c. 1, p. 68, 1958; Kapustina E.V. Développement de plexus vasculaires dans les ventricules latéraux du cerveau, ibid., Vol. 34, c. 2, p. 31, 1957; elle, En azo architectonique des plexus vasculaires des ventricules latéraux du cerveau, ibid., vol. 38, c. 5, p. 35, 1960; To r about with in-with to and y E. B. Tumeurs du cerveau et des méninges, t. 2, page. 672, M., 1958; Guide multivolume de neurologie, éd. S.N. Davidenkova, vol. 1, pr. 2, p. 200, M., 1957, v.3, Prince. 1, p. 238, pr. 2, p. 581, M., 1962; Fundamentals of Practical Neurosurgery, éd. A. L. Polenova et I. S. Babchina, p. 143, 226, L., 1954; Smirnov L. I. Histogenèse, histologie et topographie des tumeurs cérébrales, partie 1, M., 1951; Smirnov L.I., 3 et l'-bershtein X. N. et Saven-k à propos de S.N. À propos des tumeurs épithéliales primaires d'origine neuroectodermique, du système des tumeurs choroïdes, Neuropath et psychiatre., T. 6, c. 1, p. 55, 1937; Dermietzel R. Die Darstellung eines komplexen Systems endo-thelialer und perivaskularer Membrankontakte im Plexus chorioideus, Verh. anat. Ges. (Iéna), Bd 70, S. 461, 1976; Fuj iiK., L e n k e in C. a. Rhoton A * L. Anatomie microchirurgicale des artères choroïdiennes, Quatrième ventricule et angles du cerveletopontine, J. Neurosurg., V. 52, p. 504, 1980; Laurence K. M. La pathologie de l'hydrocéphalie, Ann. roy. Coll. Surg. Engl., V. 24, p. 388, 1959; Maillot S., K. o-ritke J. G. et Laude M. La vasculularisation de la toile choroidienne infe rieure chez l’homme, Arch. Anat. (Strasbourg), t. 59, p. 33, 1976; M i 1 h o r a t T. H. Structure et fonction du plexus choroïde et d'autres sites de formation de liquide céphalo-rachidien, Int. Tour. Cytol., V. 47, p. 225, 1976; Scott D. E. a. o. Analyse ultrastructurale du système ventriculaire cérébral humain, 3. Le plexus choroïde, Cell. une. Tissue Res., Y. 150, p. 389, 1974; Turchini J. et Ates Y. Sur un point particulier de la structure des cils des plexus choroides du foetus humain, Bull. Cul. Anat. (Nancy), t. 59, p. 794, 1975; Z a 1 k a E. Beitrage zur Pathohis-tologie des Plexus chorioideus, Virchows Arch. chemin. Anat., Bd 267, S. 379, 1928.

Kyste vasculaire

Les plexus vasculaires sont l'une des premières structures qui apparaissent dans la tête et sont déjà visibles dès la sixième semaine de développement fœtal. Ils concentrent le sucre et produisent du liquide cérébral - le liquide céphalo-rachidien, qui est nécessaire à la nutrition de la moelle épinière et du cerveau. Le plexus vasculaire est une structure complexe. La présence des deux plexus vasculaires indique le développement des deux moitiés. Si le cerveau n'est pas divisé en deux hémisphères - cela est considéré comme l'une des malformations les plus graves, et ce défaut est appelé «holoproencéphalie». Les plexus vasculaires ne contiennent pas du tout de cellules nerveuses, mais, en même temps, sont très importants pour le développement des cellules nerveuses dans le cerveau, car le fluide contenant du sucre qu'ils produisent est le principal fluide nutritif pour développer des cellules nerveuses aux premiers stades de développement.

Causes des kystes du plexus vasculaire

Dans certains cas, des gouttes de liquide cérébral peuvent être piégées dans le plexus vasculaire. Des kystes vasculaires se forment donc. Ce sont des cavités dans lesquelles le liquide céphalo-rachidien est contenu. Les kystes du plexus vasculaire droit et les kystes du plexus vasculaire gauche peuvent se développer. En règle générale, des kystes vasculaires se trouvent dans les deux plexus lors de l'échographie à 18-20 semaines de grossesse chez 1-3 femmes enceintes sur 100.

Les kystes du plexus vasculaire chez le fœtus n'affectent pas le cerveau. La plupart des kystes vasculaires disparaissent après 24 à 28 semaines de gestation. Cela est peut-être dû au fait que le cerveau à l'embryon ne se développe qu'à partir de la 24e semaine après la conception.

Selon des études de l'American Association of AH, dans 90% de tous les cas de kystes vasculaires fœtaux, ils se sont résolus indépendamment à la 26e semaine de grossesse, dans 50% des cas, les kystes vasculaires étaient bilatéraux.

La cause de l'apparition de kystes vasculaires plus tard, après la naissance du bébé, peut être la défaite du fœtus par diverses infections, complications pendant la grossesse, petites hémorragies lors de l'accouchement et herpès. Dans la plupart des cas, les kystes vasculaires eux-mêmes passent au fil du temps sans aucun traitement..

Diagnostic des kystes vasculaires

Chez les nourrissons, les kystes vasculaires sont détectés par échographie du cerveau - neurosonographie. Il est recommandé à tous les enfants de moins d'un an de passer pour exclure les kystes vasculaires et tout autre défaut du système nerveux central. Il est particulièrement recommandé pour les bébés prématurés, les nouveau-nés de poids trop ou trop faible, les bébés présentant des symptômes neurologiques, une blessure à la naissance ou subissant une hypoxie. Parfois, la neurosonographie peut également être prescrite aux enfants présentant une forme de tête, une structure faciale, des défauts, des caractéristiques ou des écarts inhabituels dans la structure de tout autre organe..

La neurosonographie est une méthode simple et absolument sûre pour le bébé. L'étude est généralement réalisée à travers une grande fontanelle (avant). Ceci est important à faire avant la fermeture de la fontanelle, car les ondes ultrasonores haute et moyenne fréquence ne traversent pas les os crâniens denses. Pour étudier les parties postérieures inférieure et centrale du cerveau qui sont éloignées de la grande fontanelle, les fontanelles antérolatérale (temporale), occipitale et postéro-latérale sont utilisées.

Les kystes vasculaires sont-ils dangereux??

En eux-mêmes, les kystes du plexus vasculaire fœtal ne sont pas dangereux pour sa santé future. Mais leur présence augmente le risque pour un enfant à naître d'anomalies chromosomiques, telles que le syndrome d'Edwards (trisomie 18) et le syndrome de Down (trisomie 21). En règle générale, c'est précisément avec ces syndromes que l'on trouve souvent des kystes vasculaires chez le fœtus.

Vidéo de YouTube sur le sujet de l'article:

Les informations sont compilées et fournies à titre informatif uniquement. Consultez votre médecin dès les premiers signes de maladie. L'automédication est dangereuse pour la santé.!

Quelle est la dangerosité et comment est traité le kyste du plexus vasculaire

Le plexus vasculaire est l'accumulation d'artères et de veines impliquées dans la production et le transport du liquide céphalorachidien (liquide céphalorachidien), qui est nécessaire à la nutrition des cellules cérébrales. Avec une sécrétion excessive, il y a un retard dans le liquide céphalorachidien dans la cavité ventriculaire, qui sur une neurosonographie ou une IRM ressemble à un kyste. Le plus souvent, il ne se manifeste pas cliniquement, chez le fœtus, il peut se résoudre sans conséquences. Ces formations peuvent se produire à un âge plus avancé..

Qu'est-ce que le kyste du plexus vasculaire

La formation de structures kystiques chez le fœtus commence à partir de la 13e semaine de grossesse. Pendant cette période, une formation réticulaire se produit dans la pia mater, dont les espaces vides sont remplis de liquide, cela ressemble donc à un kyste à l'échographie. À mesure que le tissu cérébral se développe et se forme, de telles accumulations de vaisseaux sanguins ne sont pas visualisées..

Par conséquent, malgré le nom, en substance, de tels kystes chez le fœtus ne sont pas une anomalie de développement, il est plus correct de les appeler pseudokystes.

Selon la structure morphologique du kyste du plexus kystique, il s'agit de la cavité dans laquelle le liquide céphalo-rachidien est contenu. S'il n'y a pas d'autres signes de lésions organiques, il n'y a pas de conséquences supplémentaires pour le développement de l'enfant.

Nous vous recommandons de lire l'article sur l'hypertension intracrânienne. Vous en apprendrez plus sur la maladie et les causes de son développement, les symptômes du syndrome chez les enfants et les adultes, les méthodes de diagnostic et de traitement, le pronostic des patients.

Et voici plus sur les tumeurs vasculaires.

Causes de la formation du cerveau chez l'adulte et l'enfant

À l'âge adulte, le kyste du plexus kystique n'est pratiquement pas révélé, car une personne en bonne santé n'a pas de prérequis anatomiques pour sa formation. Par conséquent, lorsqu'une telle structure est détectée, un diagnostic approfondi doit être effectué pour exclure les malformations vasculaires, les anévrismes, les micro-AVC.

Une relation plus sérieuse est requise par les formations cérébrales émergentes en présence de tels facteurs:

  • traumatisme pendant l'accouchement ou pendant la période postnatale,
  • maladies infectieuses,
  • violation de la structure des os du crâne,
  • développement anormal des organes internes.

Pourquoi peut-il être détecté chez un nouveau-né

Les kystes unilatéraux ou bilatéraux chez un nourrisson sans déviations concomitantes sont reconnus comme l'une des options standard. Si, lors d'un examen pendant la période prénatale ou après la naissance d'un enfant, une combinaison avec d'autres troubles est notée, cela peut être le signe d'un défaut chromosomique - syndromes d'Edwards ou de Down. Lors de la première pathologie, les signes suivants sont révélés:

  • déformation des parties avant et cérébrale du crâne;
  • oreilles basses, pas de lobe d'oreille, méat auditif étroit;
  • petite mâchoire inférieure et bouche;
  • sternum court;
  • le talon dépasse et l'arche du pied s'affaisse;
  • défauts dans la structure du cœur - septum, valve aortique et tronc pulmonaire.

Pour le syndrome de Down, les anomalies développementales caractéristiques sont:

  • visage aplati,
  • crâne court avec une nuque plate,
  • pli cutané sur le cou,
  • membres et doigts courts,
  • structure anormale de la cavité buccale,
  • malformations cardiaques.

Classement par lieu de formation et de défaite

Selon le lieu de détection et la multiplicité des formations kystiques, différents diagnostics peuvent être posés. Le plus souvent, ils n'ont pas de signification clinique, mais sont importants pour la surveillance ultérieure du patient..

Ventricule droit ou unilatéral

Si un kyste est détecté dans l'un des ventricules latéraux du cerveau (gauche ou droit), il est alors appelé option unilatérale. Habituellement, dans de tels cas, les femmes enceintes sont référées pour un conseil génétique afin de prévenir la naissance d'un bébé présentant des anomalies chromosomiques..

Masses kystiques bilatérales

Le plus souvent, les kystes se trouvent dans les deux ventricules, car ils participent aux processus de formation des hémisphères droit et gauche du cerveau. Dans ce cas, en règle générale, il n'y a pas de changements structurels dans le tissu cérébral..

Petit et grand

Les tailles initiales des néoplasmes kystiques congénitaux n'affectent pas non plus le bien-être du patient, ainsi que leur localisation, à moins qu'il ne s'agisse de véritables kystes. Ils sont classés comme petits, si le diamètre ne dépasse pas 5 mm, tout ce qui est plus grand est grand. Les facteurs qui peuvent contribuer à une augmentation d'un kyste déjà formé comprennent:

  • blessures à la tête,
  • processus infectieux graves,
  • méningite, encéphalite,
  • violations de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien ou du sang veineux,
  • accident vasculaire cérébral,

Symptômes d'avoir un enfant et un adulte

Les kystes du plexus vasculaire typiques ne donnent pas de symptômes cliniques significatifs. Les symptômes n'apparaissent qu'avec une augmentation marquée de la formation, la rupture d'un vaisseau voisin, la violation de l'écoulement de fluide de la cavité

Échographie diagnostique chez un enfant

crânes. Les plaintes peuvent être:

  • mal de crâne,
  • la nausée,
  • trouble du sommeil,
  • basse vision,
  • tremblements lors de la marche,
  • perte auditive, acouphènes,
  • la faiblesse,
  • évanouissement.

Les jeunes enfants se caractérisent par une perte d'appétit, une léthargie, une fatigue lors de l'alimentation, des vomissements et un syndrome convulsif. Avec une augmentation prolongée de la pression intracrânienne, un retard mental se produit.

Regardez la vidéo sur les kystes cérébraux et les traitements:

Méthodes de diagnostic

À l'aide de l'échographie, vous pouvez diagnostiquer un kyste pendant la période prénatale. Chez les nouveau-nés, la neurosonographie est utilisée - échographie sectorielle à travers la fontanelle. Pour les patients adultes, la TDM et l'IRM sont utilisées. Pour distinguer un kyste d'une tumeur, une étude avec un agent de contraste peut être prescrite, qui ne s'accumule que dans les formations tumorales.

Étant donné que la tactique de gestion des patients est principalement réduite à l'observation, la détermination de la taille du kyste en dynamique est d'une grande importance.

Traitement du kyste du plexus vasculaire

Les néoplasmes asymptomatiques ne nécessitent pas de traitement, mais les patients sont observés par un neurologue et échographie périodique, CT ou IRM. Les médicaments avec des kystes conventionnels n'ont aucun effet thérapeutique, ils ne peuvent être prescrits qu'avec l'apparition d'un syndrome d'hypertension intracrânienne (diurétiques, barbituriques).

Complications possibles

Les complications rares du kyste incluent la rupture du kyste, le plus souvent il y a un syndrome de compression du tissu cérébral et la formation d'un foyer d'activité convulsive pathologique résistant aux médicaments. Cela est particulièrement défavorable lors de la formation d'une activité nerveuse plus élevée, car des crises d'épilepsie fréquentes peuvent provoquer une oligophrénie.

Nous vous recommandons de lire un article sur l'arachnoïdite du cerveau. Vous en apprendrez plus sur les causes et les types de pathologie, les options de diagnostic et de traitement, les conséquences pour le patient et les mesures préventives.

Et voici plus sur l'anévrisme de l'artère carotide.

Le kyste du plexus vasculaire peut être détecté par une échographie planifiée du fœtus au cours du deuxième trimestre de la grossesse. La formation bilatérale dans les ventricules latéraux du cerveau passe presque toujours d'elle-même sans conséquences pour l'état neurologique et mental des patients.

Si un kyste est détecté dans le contexte d'autres anomalies du développement, une consultation avec un généticien est nécessaire. Rejoindre une infection ou une sortie de fluide altérée de la formation du cerveau augmente et comprime les tissus voisins. Cela s'accompagne d'un syndrome convulsif, de maux de tête persistants, d'épisodes de perte de conscience. Dans de tels cas, la chirurgie est indiquée..

L'inflammation de la membrane arachnoïdienne ou l'arachnoïdite du cerveau est le résultat de blessures, de maladies non traitées. Il y a cérébrale, kystique, post-traumatique, adhésive, chronique et aiguë. Les symptômes sont spécifiques, un traitement médical, parfois un shunt est nécessaire. Les conséquences peuvent le rendre désactivé.

L'hypertension intracrânienne survient à la suite de blessures, d'opérations, d'une crise cardiaque. Elle affecte les adultes et les enfants, les symptômes sont légèrement différents. Les médicaments sont sélectionnés pour un traitement individuel, en tenant compte de facteurs provocateurs. Qu'ils soient enrôlés dans l'armée est affecté par le degré de la maladie..

Une hémorragie intraventriculaire menaçant le pronostic vital peut survenir spontanément. Parfois, une hémorragie étendue est détectée après un long parcours, la détection d'un œdème cérébral. Elle survient chez les adultes et les nouveau-nés.

Selon l'endroit où se trouvent les tumeurs vasculaires, ainsi que de nombreux autres facteurs, ils sont divisés en bénins et malins. Des organes tels que le cerveau, les vaisseaux lymphatiques, le cou, les yeux et le foie peuvent être affectés..

En raison d'un déséquilibre hormonal ou d'une perturbation du réseau veineux, des varices réticulaires peuvent survenir. Signes - l'apparition de "filets" sur les jambes. Le traitement des membres inférieurs ne donne pas le résultat souhaité, les remèdes populaires aident seulement à arrêter la progression.

L'angiographie TDM est prescrite pour détecter les maladies des vaisseaux des membres inférieurs, du cerveau, du cou, de la cavité abdominale et des artères brachiocephalic. Cela peut être avec ou sans contraste. Il existe également un scanner conventionnel et sélectif..

Une maladie assez grave est l'ischémie cérébrale chez un nouveau-né. Les symptômes dépendent du degré de dommage. Un traitement du cerveau est requis immédiatement, sinon des conséquences graves se produiront, y compris la mort.

Une angiodysplasie capillaire dangereuse survient chez les enfants dès la naissance. Les causes peuvent être à la fois des maladies héréditaires et le mode de vie de la mère. Le traitement de l'angio-dysplasie veineuse des vaisseaux sanguins implique l'utilisation d'un laser.

L'hypertension essentielle se manifeste par un tonomètre élevé. Le diagnostic révélera son type - primaire ou secondaire, ainsi que le degré de progression. Le traitement consiste en des médicaments et des changements de style de vie. Quelle est la différence entre l'hypertension essentielle et rénovasculaire?

Xanthogranulome du plexus choroïde des ventricules latéraux

Pourquoi les kystes se forment?

Dans le cerveau humain, il existe une formation spéciale - le plexus vasculaire, dont la tâche principale est la production de liquide intracérébral (liquide céphalo-rachidien). Ce plexus se forme au tout début de l'embryogenèse (formation fœtale). Au cours de ce processus, le liquide céphalorachidien pénètre parfois non dans les ventricules du cerveau (cavités remplies de liquide céphalorachidien), mais dans l'espace interstitiel. À la suite de cela, des formations arrondies contenant du liquide céphalorachidien se forment. Le plus souvent, de tels kystes se forment dans le fœtus au cours d'une période de 16 à 23 semaines. Leurs tailles ne dépassent généralement pas quelques millimètres.

En tant que tels, les kystes du plexus vasculaire ne sont pas une pathologie et représentent l'une des options pour le développement normal du cerveau du fœtus humain. La fréquence de survenue est de 1 à 3% de toutes les grossesses. Le plus souvent, ces kystes disparaissent à la 25-27e semaine de grossesse, mais persistent parfois jusqu'à la naissance du bébé.

Comment un médecin découvre les kystes et ce qu'ils sont?

Le diagnostic des kystes du plexus kystique est effectué au moyen d'une échographie du fœtus. Un échographe le signale généralement à la femme enceinte et fait une entrée dans le protocole d'examen.

La classification des kystes du plexus kystique implique l'attribution de kystes simples (solitaires) et multiples. Ils peuvent également être unilatéraux et bilatéraux (s'ils sont présents dans les deux hémisphères du cerveau).

Facteurs contribuant au développement de cette pathologie

Facteurs de risque de développement de kystes du plexus vasculaire: infection intra-utérine du fœtus (ils se forment surtout souvent lors d'une lésion herpétique), pathologie de la grossesse (avortement menacé, antécédents d'avortement spontané). La fréquence d'apparition de ces formations augmente chez les enfants atteints de pathologie chromosomique. Par exemple, ils sont l'un des signes du syndrome d'Edwards. Cependant, il convient de rappeler que la détection de seuls kystes n'indique pas la présence de ce syndrome chez l'enfant. Très rarement, les kystes peuvent provoquer une augmentation de la pression intracrânienne, mais uniquement en combinaison avec une autre pathologie cérébrale, par exemple, en parallèle avec une encéphalopathie périnatale.

Les kystes du plexus vasculaire doivent-ils être traités?

Il n'est pas nécessaire de traiter les kystes du plexus vasculaire, car le tableau clinique immédiat ne se développe pas et, en tant que pathologie indépendante, les kystes ne constituent pas une menace pour la santé et la vie de l'enfant. Parfois, les médecins prescrivent des médicaments qui accélèrent la résorption de ces formations. Mais la base de preuves pour ces médicaments est extrêmement rare, vous ne devez donc pas risquer la santé de l'enfant et essayer de traiter quelque chose qui n'a pas besoin de traitement.

Les adultes sont-ils sensibles au développement de cette pathologie??

Très rarement, des kystes du plexus vasculaire sont retrouvés chez l'adulte. Il s'agit soit des kystes restants de l'enfance, soit des conséquences d'un microtransfert transféré dans le plexus vasculaire. Chez l'adulte, le diagnostic de cette pathologie est réalisé par TDM ou IRM du cerveau. Un traitement spécifique n'est également pas nécessaire - ils effectuent une thérapie de base contre les AVC, qui consiste à nommer des médicaments qui améliorent le flux sanguin cérébral et stabilisent les processus métaboliques dans le cerveau.

Prévision et prévention

Le pronostic des kystes du plexus kystique est favorable. S'ils sont détectés accidentellement lors d'une échographie planifiée, il est recommandé d'exclure une infection intra-utérine, ce qui nécessite une consultation avec un obstétricien-gynécologue. Si le syndrome d'Edwards est suspecté, le gynécologue peut référer la femme enceinte pour une consultation avec un généticien.

Il n'y a pas de mesures préventives spécifiques. Les femmes enceintes doivent éviter l'hypothermie et le contact avec les patients infectieux, en particulier avec les porteurs du virus de l'herpès. Avant une grossesse planifiée, il est recommandé à une femme de subir un examen complet et, si possible, de guérir toute la pathologie qu'elle a.

Les informations sont disponibles sur le site pour information uniquement. Assurez-vous de consulter un spécialiste.
Si vous trouvez une erreur dans le texte, une révision incorrecte ou des informations incorrectes dans la description, nous vous demandons d'en informer l'administrateur du site..

Les avis publiés sur ce site sont les opinions personnelles des personnes qui les ont écrits. Ne pas se soigner soi-même!

Le plexus kystique vasculaire chez les nouveau-nés est plus fréquent que chez les personnes d'autres catégories d'âge. Il est absorbé par la grande majorité elle-même et dans 99,9% des cas, ne nuit pas beaucoup au développement du bébé.

Ce diagnostic terrifie les parents, car son nom est en accord avec le nom d'une formation sérieuse - un kyste vasculaire. Mais ce sont deux maladies différentes avec des manifestations et des conséquences différentes..

Quelle est cette maladie

Un kyste est une petite boule de liquide à l'intérieur. Cette formation peut apparaître à des endroits complètement différents. C'est une sorte de signal au corps qu'une défaillance s'est produite.

Le diagnostic des kystes du plexus kystique chez le fœtus n'est pas rare. À la fin du troisième trimestre, le problème disparaît le plus souvent. Dans la pratique médicale, ces kystes ne sont pas considérés comme une manifestation pathologique.

Si ce néoplasme se trouve chez le bébé, cela est probablement dû à la grossesse complexe ou à l'infection que la mère a subie pendant la période de mise au monde du bébé.

Le plexus vasculaire est dépourvu de terminaisons nerveuses. Leur objectif principal est la production de liquide céphalorachidien, de liquide autour de la moelle épinière et du cerveau..

Il s'agit du premier système corporel qui apparaît chez le futur bébé. À des taux rapides de croissance et de développement du cerveau, il y a une forte probabilité de remplir les vides avec de l'alcool. Donc, ces boules sont formées. Ils n'ont aucun effet sur le cerveau et sa fonction..

Sans «partenaire», le plexus vasculaire kystique n'est pas dangereux. Mais en combinaison avec d'autres changements pathologiques, des conséquences négatives sont possibles. Par conséquent, lorsqu'il est détecté, le médecin prescrit une série d'examens pour s'assurer qu'il n'y a pas d'autres pathologies. Si les résultats confirment la présence de kystes du plexus kystique uniquement, le pronostic sera favorable.

Tumeur fœtale

Cette anomalie n'affecte pas le développement et le bien-être des «sorciers». Cette maladie est rare, ne survient que dans 3% des cas..

À la 6e semaine, le plexus commence à se former chez le bébé. Il s'agit d'un système assez complexe. La présence de deux plexus suggère que les deux hémisphères du cerveau se développeront adéquatement.

Le kyste du plexus vasculaire fœtal est diagnostiqué aux semaines 14 et 22. Selon les statistiques, à la 28e semaine de grossesse, ce néoplasme s'autodétruit. Il s'avère qu'au moment où le cerveau du bébé commence à se développer, rien n'interfère avec son fonctionnement.

Maladie chez un nouveau-né

Le kyste du plexus vasculaire chez un nouveau-né peut être la conséquence d'une anomalie congénitale ou d'une blessure à la naissance. Elle peut survenir dans un contexte de dysfonctionnement du métabolisme, de mauvaise circulation, de traumatisme crânien ou de méningite.

Tous ces facteurs peuvent entraîner une nécrose des tissus et, par conséquent, la formation d'une bulle de liquide.

Le liquide cérébral coule en petites portions vers le plexus vasculaire et y est piégé. Donc, des kystes se forment. Les nourrissons ont des kystes simples et bilatéraux.

Il n'est possible de détecter la maladie qu'avec une étude diagnostique. Les symptômes prononcés sont absents. Il n'y a aucune menace pour le développement ou la santé du bébé. Le pseudokyste dans la plupart des cas est éliminé de manière indépendante en 1 an.

Pathologie du plexus vasculaire chez l'adulte

Une lésion similaire dans le cerveau chez l'adulte est extrêmement rare. La pathologie du plexus vasculaire peut être congénitale ou se former à la suite d'un micro-AVC.

Le diagnostic de la maladie est effectué à l'aide d'un ordinateur (CT) ou d'une imagerie par résonance magnétique (IRM) des deux hémisphères. Le traitement est de nature réparatrice. La thérapie se limite à prescrire des médicaments pour normaliser le flux sanguin et le métabolisme..

Types de maladies

Un pseudokyste peut se former chez le fœtus à différents endroits du cerveau. Ça arrive:

  • plexus vasculaire droit;
  • plexus vasculaire gauche;
  • bilatéral;
  • composé de plusieurs boules avec du liquide céphalo-rachidien.

Dans la pratique médicale, les formes suivantes de cette maladie se trouvent:

  1. Kyste choroïde.
  2. Variété sous-épendymaire.
  3. Lésion arachnoïdienne.

Choroïdien

Kyste choroïdien - une tumeur dans le plexus vasculaire du ventricule latéral droit ou gauche. Une infection ou une privation d'oxygène du bébé pendant l'accouchement peut provoquer le développement de cette maladie.

À mesure que le patient vieillit, les éléments suivants peuvent être observés:

  • maux de tête;
  • contraction neurologique des membres;
  • crampes.

Sous-pendulaire

Cette variété se manifeste sous la forme de petites vésicules avec du liquide céphalorachidien, apparaissant sous la muqueuse du cerveau. Un kyste se forme dans les vides..

Les dommages à plusieurs capillaires reçus lors de l'accouchement peuvent provoquer des bulles, car à ce moment, le sang en petits volumes pénètre sous la membrane. L'hématome résultant est recyclé "cellules spéciales". En conséquence, le sang est remplacé par du liquide céphalorachidien.

Un tel kyste ne nécessite pas d'intervention médicale. Elle disparaît spontanément au fil du temps.

Arachnoïde

Cette variété est localisée entre une surface dure et une coque molle. Les causes des kystes arachnoïdiens peuvent être:

  • maladie infectieuse enceinte;
  • grossesse sévère;
  • naissance difficile.

Alors que la bulle ne pousse pas, tout est en ordre, l'enfant ne ressent aucune gêne. Mais si le kyste a commencé à augmenter, ce processus s'accompagne des symptômes suivants:

  • Maux de tête.
  • Petit appétit.
  • Insomnie.
  • Léthargie.
  • Cracher et vomir.
  • Secousses périodiques des membres.

Le cours de la thérapie vise à éliminer les symptômes, à stabiliser l'écoulement du liquide cérébral et à prévenir l'œdème.

Raisons possibles

À ce jour, les causes de l'apparition de kystes dans la région des plexus vasculaires n'ont pas encore été entièrement étudiées..

Cette maladie peut être une anomalie congénitale, mais ne se manifeste qu'à l'âge adulte. Dans ce cas, la base de l'apparition de la maladie peut être:

  • Commotion cérébrale.
  • AVC ischémique ou hémorragique.
  • Blessures reçues pendant le processus de naissance.
  • Microstroke.
  • Anévrismes.

De plus, si la maladie est survenue après la naissance, elle peut être causée par:

  • herpès;
  • hémorragie lors de l'accouchement;
  • maladie infectieuse.

Symptomatologie

Il n'y a pas de symptomatologie prononcée avec cette maladie. Les manifestations les plus négatives possibles:

  • La présence d'hypertonicité chez les nourrissons.
  • Haute pression crânienne.
  • Dysfonction auditive et visuelle.
  • Trouble de la coordination des mouvements.

Si le kyste est situé de manière à exercer une pression sur les tissus voisins, leur travail est interrompu. Dans de tels cas, des crises d'épilepsie sont possibles. Pour ce faire, il doit être de taille impressionnante et situé à certains points - les centres cérébraux.

Diagnostique

Le plus souvent, cette maladie est diagnostiquée chez le fœtus jusqu'à 20 semaines. Après avoir dépassé cette limite d'âge, le plexus vasculaire kystique disparaît sans laisser de trace. Dans certains cas, le bébé peut naître avec cette maladie..

Selon les statistiques, après avoir atteint 2 mois, le bébé se débarrasse de ce néoplasme. Dans des cas isolés, cette maladie demeure avec la personne à vie, sans nuire gravement à la santé du patient.

Une machine à ultrasons est utilisée pour diagnostiquer les kystes chez le fœtus et le nouveau-né. Les résultats de l'étude sont enregistrés dans le protocole et communiqués aux femmes enceintes.

Le diagnostic d'un kyste du cerveau d'un nouveau-né est effectué par écho, c'est-à-dire par échographie ou neurosonographie. Les parents ne devraient pas s'inquiéter: cette procédure est totalement indolore et ne dérangera pas le bébé.

Il est sûr et n'a aucune contre-indication. Il ne prévoit pas non plus de procédures préparatoires..

Il y a donc un changement dans la structure du cerveau uniquement chez les nourrissons. Cela est dû à la présence d'une fontanelle chez un enfant à cet âge (une zone de la tête qui n'est pas recouverte de tissu osseux). L'échographie le traverse, affichant l'image correspondante à l'écran. Il convient de noter que tous les bébés prématurés nés avec l'asphyxie subissent cette procédure..

Pour déterminer à quel type de kyste appartient, des études supplémentaires sont effectuées. À cette fin, la tomodensitométrie et l'IRM sont utilisées. Pour découvrir la cause de la maladie:

  1. Dopplerographie des vaisseaux.
  2. État cardiaque vérifié.
  3. Faites un test sanguin.
  4. Mesurer la pression.

Cours de thérapie

Sur la base des résultats, le spécialiste décide des mesures à prendre. Il n'y a pas de traitement spécial pour cette maladie, car la maladie disparaît d'elle-même. Dans de rares cas, on prescrit au patient des médicaments qui accélèrent le processus de résorption du kyste. Le cours d'une telle thérapie implique de prendre:

  • Cinnarizine pour renforcer les parois des vaisseaux sanguins. Cela aide à normaliser l'état du corps et à se débarrasser d'une bulle de liquide..
  • Cavinton si la circulation sanguine dans le cerveau a été altérée.

Ces médicaments sont bien tolérés et n'ont pas d'effets secondaires graves. Néanmoins, sans la nomination et la consultation du médecin traitant, elles ne doivent pas être prises. Étant donné que dans le traitement des maladies associées à l'activité cérébrale, chaque nuance est importante.

Dans certains cas, des examens préventifs sont prescrits tous les 3 mois. Ceci est fait pour surveiller l'état du patient..

Dois-je craindre les conséquences?

Le plexus vasculaire kystique ne constitue pas une menace pour la santé et la vie du patient. L'issue favorable de la maladie n'est pas affectée par la localisation du kyste. Peu importe dans quel ventricule elle a «coulé» - à droite ou à gauche.

En témoignent les caractéristiques de la maladie:

  1. Le kyste est capable de s'auto-éliminer.
  2. Elle peut être en «mode sommeil» tout au long de sa vie..

Ce n'est que dans 0,1% des cas qu'il peut commencer à croître. Mais dans la grande majorité des cas, le kyste du plexus vasculaire se résout avant la naissance du bébé ou dans l'enfance, sans avoir d'effet particulier sur la qualité de vie et le développement.

Un certain nombre de tumeurs se trouvent dans les ventricules du cerveau, pour lesquelles seule cette localisation est caractéristique. De plus, des tumeurs surviennent dans le système ventriculaire qui se produisent à d'autres endroits (par exemple, les méningiomes). De plus, certaines formations intraaxiales (parenchymateuses) dues à la croissance exophytique ressemblent à des voies intraventriculaires. Une approche systématique, prenant en compte la localisation, les données démographiques et les données de visualisation, permet souvent de réduire significativement la série de diagnostics différentiels, et dans la plupart des cas de proposer un diagnostic le plus probable.

Formations intraventriculaires

  • tumeurs
  • épendymome
  • neurocytome central
  • sous-épendymome
  • astrocytome sous-épendymaire à cellules géantes / hamartome sous-épendymaire avec sclérose tubéreuse
  • méningiome intraventriculaire
  • papillome du plexus choroïde / carcinome du plexus choroïde
  • lésion du plexus vasculaire métastatique
  • craniopharyngiome
  • kystes
  • kyste colloïde
  • kyste simple intraventriculaire (y compris kyste arachnoïdien, kyste épendymaire et kyste du plexus vasculaire)
  • xanthogranulome du plexus vasculaire
  • cavité transparente cavité
  • Cavité de verge
  • kyste de voile intermédiaire
  • les infections
  • neurocysticercose
  • tuberculome
  • hémorragie intraventriculaire

    En plus des maladies ci-dessus, il faut se souvenir des lésions du parenchyme localisées dans la région périventriculaire:

  • Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite