Insuffisance coronaire

L'insuffisance coronaire est une condition pathologique qui se développe à la suite de l'arrêt complet ou partiel du flux sanguin dans les artères coronaires (coronaires), ce qui conduit à un approvisionnement insuffisant en cellules nutritives et en oxygène des cellules myocardiques.

L'insuffisance coronaire sous-tend le mécanisme pathologique du développement de la maladie coronarienne, mais peut également se former dans le contexte de certaines autres pathologies causées par des dommages aux artères coronaires.

Une option pour le traitement chirurgical de l'insuffisance coronaire est la chirurgie mini-invasive - angioplastie coronaire transluminale percutanée.

L'insuffisance coronaire est caractérisée par une ischémie myocardique locale, tandis que l'hypoxie générale est due à des pathologies de la structure des molécules d'hémoglobine, une insuffisance respiratoire, une anémie sévère et non un facteur vasculaire.

Les causes

Le développement de l'insuffisance coronaire entraîne une violation du flux sanguin à travers les artères coronaires, en raison de divers facteurs pathologiques, notamment:

  • occlusion de la lumière des artères coronaires avec un thrombus ou une plaque athérosclérotique;
  • spasme de l'artère coronaire;
  • hémorragie sous-endothéliale;
  • rétrécissement de la lumière des artères à la suite d'une compression de l'extérieur par un corps étranger, une tumeur ou des commissures;
  • inflammation productive entraînant une prolifération du tissu conjonctif.

Une cause très rare d'insuffisance coronarienne est la présence d'un shunt entre les artères des poumons et les artères du cœur, le long duquel le sang est évacué des artères coronaires dans le bassin des artères pulmonaires, car la pression y est plus faible.

Les facteurs prédisposants à l'insuffisance coronaire sont:

Selon la durée du cours et la gravité des symptômes cliniques, l'insuffisance coronaire est divisée en trois types:

  • insuffisance coronaire aiguë - survient à la suite d'une interruption soudaine du flux sanguin le long d'une des branches de l'artère coronaire, par exemple, lorsqu'elle se bouche avec des masses thrombotiques. Conduit souvent au développement d'un infarctus du myocarde, peut provoquer une mort subite du patient;
  • insuffisance coronaire chronique - une violation lentement progressive du flux sanguin à travers l'artère coronaire, par exemple, associée à la croissance de la plaque athérosclérotique, conduit à son développement. Se manifeste cliniquement par des crises cardiaques périodiques, se présentant comme une angine de poitrine;
  • insuffisance coronaire relative - se développe à la suite d'une augmentation du cœur (hypertrophie avec défaut aortique, hypertension artérielle) et du retard des vaisseaux coronaires de ce processus.

La prévention de l'insuffisance coronaire repose sur l'exclusion des facteurs contribuant à sa survenue et à sa progression..

La gravité des manifestations cliniques distingue les formes suivantes d'insuffisance coronaire chronique:

  1. Facile. Les crises d'angine de poitrine se produisent rarement, leur cause est une expérience mentale excessive ou un effort physique.
  2. Modéré Une crise cardiaque est provoquée par des influences externes, le plus souvent par un effort physique accru, par exemple, monter des escaliers, courir ou marcher très rapidement. À l'électrocardiogramme, chez la plupart des patients, un changement caractéristique des dents est noté, qui est particulièrement prononcé chez les personnes qui ont déjà subi un infarctus du myocarde et qui souffrent de cardiosclérose. Une crise de douleur peut être associée à des troubles du rythme cardiaque.
  3. Lourd. Une attaque d'angine de poitrine est provoquée même par un effort physique mineur ou des expériences psycho-émotionnelles. Elle peut survenir pendant le repos, y compris pendant une nuit de sommeil. Souvent, la douleur est associée à l'apparition d'asthme cardiaque. L'examen révèle une cardiosclérose sévère, des signes d'insuffisance cardiaque chronique.

On distingue également l'insuffisance coronaire réversible et irréversible..

Symptômes d'insuffisance coronaire

Une insuffisance coronaire aiguë se développe en raison d'une forte interruption du flux sanguin le long d'une des branches de l'artère coronaire, entraînant une hypoxie sévère dans la zone locale du myocarde et les processus métaboliques sont considérablement altérés. Cliniquement, la pathologie se manifeste par une crise d'angine de poitrine ou ses équivalents, par exemple, un essoufflement paroxystique, un infarctus du myocarde.

Symptômes d'insuffisance coronarienne aiguë:

  • douleurs dans la projection du cœur, qui peuvent irradier vers le bras gauche, l'omoplate, le cou, le haut de l'abdomen;
  • sensation de manque d'air;
  • anxiété, peur de la mort;
  • pâleur de la peau.

Les effets indésirables sur l'évolution de l'insuffisance coronaire chronique sont exercés par le diabète sucré, les troubles sévères du métabolisme lipidique, l'hypertension artérielle.

L'insuffisance coronarienne chronique se prolonge pendant longtemps, progressant lentement. Se manifestant initialement par des crises d'angor qui se produisent sous l'influence de stress importants, c'est-à-dire des épisodes d'insuffisance coronarienne aiguë. Une diminution progressive du flux sanguin coronaire entraîne une augmentation de ces attaques, contribue à la formation de cardiosclérose, de dystrophie myocardique ischémique.

Diagnostique

Le rôle le plus important dans le diagnostic de l'insuffisance coronaire est joué par l'électrocardiographie réalisée dans des conditions d'activité physique dosée. Un signe ECG caractéristique d'insuffisance coronarienne est la dépression du segment S-T qui se produit pendant l'activité physique maximale ou 2 à 5 minutes après. En tant que signe indirect d'insuffisance coronaire, l'arythmie résultant d'un test d'effort doit également être prise en compte..

Afin d'évaluer l'état des artères coronaires, pour identifier avec précision le site des lésions occlusales ou sténotiques, une coronarographie est réalisée - une méthode de diagnostic radiologique utilisant un produit de contraste.

Le diagnostic en laboratoire de l'insuffisance coronarienne comprend la détermination de la concentration dans le sérum sanguin d'électrolytes, de glucose, de créatine kinase, de lactate déshydrogénase, de triglycérides, de lipoprotéines de basse et haute densité, d'ALT et d'AST, de cholestérol total. La détermination des voies I et T, marqueurs des lésions hypoxiques du myocarde, revêt une importance diagnostique particulière. Leur détection est le signe d'une crise cardiaque ou d'un micro-infarctus du myocarde..

L'insuffisance coronaire est caractérisée par une ischémie myocardique locale, tandis que l'hypoxie générale est due à un facteur non vasculaire.

Un diagnostic différentiel avec un certain nombre d'autres pathologies est requis, accompagné de l'apparition de douleurs dans la poitrine ou la poitrine. Ceux-ci inclus:

Traitement de l'insuffisance coronaire

La thérapie combinée pour l'insuffisance coronaire comprend:

  1. Mesures générales visant à éliminer les facteurs de risque d'insuffisance coronarienne. Ceux-ci comprennent: une activité physique dosée, l'alternance correcte des régimes de travail et de repos, un bon sommeil d'une durée d'au moins 8 heures, l'arrêt du tabagisme et de l'alcoolisme, le traitement des maladies concomitantes, la normalisation du poids corporel, la cure thermale.
  2. Traitement médicamenteux antianginal et antiarythmique visant à arrêter les crises d'angine de poitrine et à prévenir leur récurrence, traitement de la conduction et des arythmies.
  3. Autres types de pharmacothérapie. Selon les indications, des médicaments hypolipidémiants, des anticoagulants, etc. sont prescrits..

Le traitement de l'insuffisance coronaire chronique est effectué avec des médicaments des groupes suivants:

  • vasodilatateurs;
  • médicaments agissant sur l'innervation adrénergique du myocarde;
  • agents anti-bradykinine;
  • médicaments d'autres groupes (diurétiques, antiarythmiques, antihypertenseurs, etc.).

Avec une résistance à la thérapie conservatrice en cours, un traitement chirurgical est indiqué, dont le but est de rétablir l'approvisionnement en sang au site local d'ischémie myocardique (revascularisation).

L'insuffisance coronaire sous-tend le mécanisme pathologique du développement de la maladie coronarienne.

Le plus souvent recouru à un pontage aortocoronarien (pontage coronarien). L'essentiel est de créer une anastomose autoveineuse entre l'artère coronaire affectée et l'aorte en dessous de la zone d'occlusion ou de sténose qui empêche le flux sanguin normal. Grâce à l'anastomose, le sang circule autour de l'obstacle existant, et l'approvisionnement en sang du myocarde dans la zone ischémique est rétabli. Le pontage aortocoronarien peut être effectué sur un cœur qui fonctionne (CABG sur un cœur qui bat) ou sur un pontage cardio-pulmonaire.

L'une des options pour le traitement chirurgical de l'insuffisance coronaire est la chirurgie mini-invasive - l'angioplastie coronaire transluminale percutanée (PTCA). Au cours de l'ATPC, l'artère coronaire sténotique est dilatée à l'aide d'un ballon gonflé, après quoi elle installe un stent qui agit comme un échafaudage, qui fournit une lumière de vaisseau suffisante pour un flux sanguin normal et empêche la sténose de se reproduire.

La prévention

La prévention de l'insuffisance coronaire repose sur l'exclusion des facteurs contribuant à sa survenue et à sa progression. Conseillé:

  • l'abandon du tabac et l'abus d'alcool;
  • l'exception de la surcharge psycho-émotionnelle;
  • cours d'éducation physique;
  • alimentation équilibrée;
  • contrôle de la pression artérielle;
  • maintenir un poids corporel optimal.

Conséquences et complications possibles

Les principales complications de l'insuffisance coronaire sont:

  • infarctus du myocarde;
  • blocage des voies de conduction;
  • arythmies.

Le pronostic dépend du nombre d'artères coronaires affectées et de l'état du myocarde ventriculaire gauche. Les effets indésirables sur l'évolution de l'insuffisance coronaire chronique sont exercés par le diabète sucré, les troubles sévères du métabolisme lipidique, l'hypertension artérielle.

Qu'est-ce que l'insuffisance coronarienne aiguë, les causes, les soins d'urgence et le traitement

Les causes de l'insuffisance coronaire

L'insuffisance coronarienne peut survenir en raison de deux raisons conduisant à une violation du mouvement normal du sang dans les artères:

  • Changements de tonus artériel.
  • La clairance artérielle est réduite.

Changement du tonus artériel

Le spasme de la paroi vasculaire et une diminution du tonus des artères peuvent être le résultat d'une poussée d'adrénaline accrue. Ainsi, par exemple, sous un stress sévère, que beaucoup décrivent avec l'expression «le cœur a coulé dans la poitrine», il y a un manque temporaire d'oxygène. Il est facilement compensé par une augmentation de la fréquence cardiaque. En conséquence, le débit sanguin augmente, le débit d'oxygène augmente considérablement, l'humeur et le bien-être d'une personne peuvent même s'améliorer pendant un certain temps.

Dans une situation stressante à court terme, il n'y a rien à craindre. Au contraire, il peut être considéré comme un entraînement qui réduit la sensibilité des vaisseaux coronaires au spasme (prévention des maladies coronariennes).

Cependant, si le stress se prolonge, la phase de décompensation commence. Cela signifie que les cellules musculaires consomment la totalité de l'énergie. Le cœur commence à battre plus lentement, le niveau de dioxyde de carbone augmente et le tonus des artères diminue. Le flux sanguin coronaire ralentit.

En conséquence, le métabolisme du muscle cardiaque est altéré. Certaines de ses parties peuvent même mourir (nécrose). Les foyers nécrotiques résultants sont connus sous le nom commun ".

Diminution de la lumière artérielle

La lumière des artères coronaires est réduite en raison d'une violation de l'état normal de leur coquille interne ou en raison du blocage du flux sanguin par le thrombus formé (plaque athérosclérotique, caillot de sang). Les facteurs suivants contribuent à l'apparition d'une pathologie:

  • le tabagisme (en raison de l'effet d'intoxication de la fumée de tabac sur le corps, les cellules de la couche interne des artères changent et le risque d'augmentation de la thrombose augmente);
  • l'utilisation d'une grande quantité d'aliments gras (lourde d'un manque de protéines, d'un changement dans l'équilibre des oligo-éléments et des vitamines, d'une violation des processus métaboliques);
  • stress (en raison de l'augmentation du fond d'adrénaline, un spasme artériel prolongé se produit);
  • faible activité physique (entraîne une congestion veineuse, une détérioration de l'apport d'oxygène aux tissus, une diminution de la fréquence cardiaque).

Symptômes d'insuffisance coronaire chronique

La symptomatologie de la maladie ne se manifeste pas toujours: dans certains cas, le développement de la pathologie prend beaucoup de temps. L'angine de poitrine est l'un des signes clés, mais un certain temps peut s'écouler avant sa formation. Au début, le patient peut périodiquement ressentir un dysfonctionnement de son cœur. Le rythme s'égare, provoquant une tachycardie ou une arythmie. Mais le plus souvent, l'angine de poitrine commence à se développer en trois étapes:

  1. Violation et apparition de douleurs thoraciques au moment de l'augmentation de l'activité, du stress.
  2. La douleur et les signes augmentent dans des conditions normales. Des études montrent de graves changements dans le système de circulation sanguine coronaire.
  3. Une forme particulièrement agressive et sévère dans laquelle les symptômes apparaissent au repos. L'insuffisance rythmique est ajoutée, la douleur au sternum s'intensifie au maximum.

À mesure que la maladie progresse, les symptômes de l'insuffisance coronarienne augmentent:

  • la fréquence cardiaque augmente;
  • suffocation, douleur dans le cœur et derrière le sternum;
  • un essoufflement sévère apparaît même au repos.

La douleur peut être transmise au bras et à l'oreille gauche. Le plus souvent se produit brutalement, l'attaque dure de 2 à 22 minutes. La symptomatologie est aiguë, le patient caractérise ainsi son état: "J'ai saisi vivement la douleur derrière le sternum, il n'y avait rien à respirer." Dans les formes chroniques, ces attaques peuvent devenir périodiques, surtout de manière agressive la nuit. La criticité de la situation est possible si le pic de l'attaque dure plus de 20 minutes. Dans de tels cas, les conditions sont créées pour le développement d'un infarctus du myocarde étendu.

Sans traitement et intervention spécialisée, la situation ne fera qu'empirer. À mesure que la maladie progresse, la lumière des vaisseaux se rétrécit de plus en plus. Le cœur reçoit peu de composants vitaux, le sang fournit moins d'oxygène. Les symptômes deviendront plus agressifs, la dynamique atteindra pleinement une valeur négative.

Causes du trouble circulatoire coronaire

Lorsqu'on leur demande pourquoi les interruptions de l'approvisionnement en sang et en nutriments du tissu myocardique commencent, les experts répondent généralement que l'insuffisance coronaire survient à la suite de troubles primaires ou secondaires.

  • Primaire. Ils surviennent directement dans les vaisseaux en raison d'un traumatisme, d'une inflammation, de la formation de lipoprotéines et de plaques calcifiées, de caillots sanguins.
  • Secondaire Ils sont provoqués par un métabolisme accéléré dans le myocarde, dû à des dommages à la structure des coronaires. Des changements similaires se produisent dans tout le système vasculaire..

Les problèmes avec les vaisseaux coronaires qui affectent le flux sanguin sont conditionnellement divisés en congénitaux et acquis. Des malformations congénitales apparaissent chez le fœtus lorsqu'il est encore dans l'utérus et ne se prêtent pas à des influences externes. Il arrive qu'il existe une prédisposition génétique aux maladies courantes qui conduisent finalement à des lésions vasculaires (il s'agit très souvent de diabète sucré héréditaire). Les pathologies acquises surviennent en raison du stress, du travail dans des «travaux dangereux», de la vie dans une région défavorisée pour l'environnement, de la consommation d'aliments gras, du manque ou de l'excès d'activité physique.

Les déclencheurs de l'insuffisance coronaire sont les causes suivantes:

  • IHD ou ischémie causée par un besoin aigu d'oxygène dans le cœur pendant le sport, pendant le stress, en cas de dépendance à l'alcool;
  • violation ou arrêt complet du système électrique du muscle cardiaque (asystolie);
  • une forte baisse de la pression artérielle et une aggravation de la circulation coronaire pendant le sommeil;
  • anémie;
  • athérosclérose - la formation de dépôts de cholestérol sur les parois vasculaires;
  • coronarosclérose - le terme désigne la libération de plaques de cholestérol détachées directement dans les coronaires;
  • fibrillation auriculaire (fibrillation ventriculaire);
  • spasme coronaire - possible en raison de l'intoxication par des gaz nocifs, de l'inhalation de cocaïne;
  • dommages aux artères - inflammation, sténose, ruptures;
  • dommages au muscle cardiaque - en raison d'une blessure au couteau, l'apparition de cicatrices post-infarctus sur le myocarde;
  • thrombophlébite - elle se développe généralement dans les membres inférieurs, tandis que les caillots sanguins formés dans les veines sont capables de bloquer la lumière de l'artère coronaire;
  • maladie cardiaque - il s'agit souvent d'un défaut congénital de gros vaisseaux;
  • diabète sucré - la présence de sucre dans le sang contribue à la croissance des caillots sanguins;
  • l'obésité - elle provoque le diabète, une augmentation du cholestérol sanguin et l'épaissit également, stimulant la thrombose;
  • choc anaphylactique - en cas de réaction allergique, les cellules produisent de l'histamine, qui ralentit la circulation sanguine périphérique et centrale.

Classification des maladies

L'insuffisance coronarienne aiguë est un état d'insuffisance de la demande en oxygène du myocarde et de son apport réel au muscle cardiaque. Le cœur reçoit une quantité insuffisante de sang, une ischémie se produit. Une personne ressent de la douleur, un essoufflement, des brûlures derrière le sternum.

L'attaque (paroxysme) de l'insuffisance cardiaque est provoquée par le stress psycho-émotionnel et l'activité physique du patient, mais elle peut également se produire au repos. Conformément à cela, on distingue deux types d'exacerbation du syndrome coronarien:

  • Angine de poitrine.
  • Angine de poitrine.

Avec l'effort physique, la consommation de sang du muscle cardiaque augmente. En cas de stress psychologique, les glandes surrénales sécrètent les hormones adrénaline et cortisol, qui rétrécissent la lumière des artères coronaires qui alimentent le myocarde.

La cause de l'angine de poitrine est l'ischémie myocardique due au rétrécissement pathologique des artères coronaires.

La sténose de l'artère coronaire se produit en raison du développement du processus athérosclérotique en eux. Avec l'athérosclérose coronaire, le cholestérol de basse densité se dépose sur leur paroi interne, formant des bandes de graisse. De plus, la couche lipidique est oxydée, ce qui conduit à l'apparition de propriétés étrangères au corps. Le système immunitaire attaque le cholestérol altéré, qui est absorbé par les macrophages, qui deviennent alors des cellules en mousse. Ils sont situés sous la coquille interne de l'artère - l'intima, qui devient le couvercle de la plaque située entre l'intima et les médias - la coquille moyenne.

Un joint se forme qui recouvre la lumière. À l'avenir, en raison de l'écoulement rapide du sang, il peut être endommagé - le processus de coagulation intravasculaire du sang, la création d'un caillot sanguin, commence.

L'endothélium endommagé est recouvert de filaments de fibrine et de collagène, envahit de tissu conjonctif. Les modifications fibreuses provoquent un compactage et un épaississement de la paroi des artères coronaires, rétrécissant leur lumière. Les navires deviennent inélastiques. Une plaque cassée peut obstruer un vaisseau.

En plus du processus athérosclérotique, certaines maladies infectieuses, auto-immunes et allergiques contribuent à rétrécir la lumière des artères coronaires. Dans les infections (en particulier la chlamydia, la vascularite systémique), des thrombus pariétaux apparaissent dans les vaisseaux coronaires à la suite d'une coagulation intravasculaire. Un blocage partiel par le thrombus des artères coronaires est possible, ou l'organisation d'un caillot sanguin avec la formation de tissu conjonctif à sa place.

De plus, la sténose se développe avec:

  • L'accumulation d'amyloïde sur la paroi des coronaires avec amylose.
  • Sténose de l'orifice aortique.
  • Hypertrophie myocardique.

Avec une augmentation de la charge sur le système cardiovasculaire (à la suite d'un stress ou d'un stress physique), le besoin en oxygène augmente. Les artères coronaires rétrécies ne fournissent pas suffisamment de sang sanguin myocardique. La libération d'adrénaline en réponse au froid ou au stress provoque des spasmes des vaisseaux coronaires, ce qui conduit au développement de la maladie.

Ces formes de pathologie se distinguent:

  • Angine stable.
  • Une angine instable.
  • Infarctus du myocarde.

Angine de poitrine stable - insuffisance circulatoire coronarienne aiguë, qui est arrêtée par la prise de nitrates ou l'arrêt de l'activité physique qui a causé le syndrome douloureux.

Angine de poitrine instable - une violation plus grave de la circulation myocardique, pré-infarctus. L'attaque n'arrête pas l'arrêt de l'activité physique et menace le développement d'une crise cardiaque avec la mort de parties du muscle cardiaque, qui devraient être alimentées en sang par une artère rétrécie.

Il existe plusieurs types d'angine de poitrine instable:

  • Première rencontre - 28-30 jours après le début des symptômes.
  • Progressif - augmentation de la dose de nitroglycérine, arrêt de la douleur thoracique.
  • Spontané - l'apparition de crises seules, non éliminées par les nitrates. La durée de l'attaque est supérieure à 15 minutes. Bouts répété.
  • Variante, Prinzmetalla - lors d'une attaque sur l'ECG, une élévation (élévation) du segment ST est observée, indiquant une ischémie grave et des dommages myocardiques, similaires à une crise cardiaque.
  • Post-infarctus - l'apparition de convulsions 24 heures après l'apparition d'un foyer de nécrose dans le cœur, mais au plus tard 8 semaines.
  • Une crise cardiaque est une condition lorsqu'une attaque ischémique prolongée (plus de 20 minutes) entraîne une nécrose du tissu musculaire. Cela s'accompagne d'une violation de l'excitabilité, de la contractilité, de la conduction du cœur. Cette condition est irréversible et peut entraîner une insuffisance cardiaque et un choc cardiogénique en cas de dommages importants..

Tactiques de traitement

Vous ne pouvez sauver le patient qu'avec des diagnostics d'urgence et des soins médicaux. Une personne est posée sur une base rigide au sol, l'artère carotide est vérifiée. Lorsqu'un arrêt cardiaque est détecté, la technique de respiration artificielle et le massage cardiaque sont mis en œuvre. La réanimation commence par un seul coup de poing dans la zone médiane du sternum.

Les autres activités sont les suivantes:

Le patient est soumis à une hospitalisation immédiate. Si le patient se réveille, la thérapie vise à prévenir les rechutes. Le critère d'efficacité du traitement est le rétrécissement des pupilles, le développement d'une réponse normale à la lumière.

Lors de la mise en œuvre de la réanimation cardio-pulmonaire, tous les médicaments sont administrés rapidement, in / in. Lorsqu'il n'y a pas d'accès à la veine, la lidocaïne, l'adrénaline et l'atropine sont injectées dans la trachée, avec une augmentation de la dose de 1,5 à 3 fois. Une membrane ou un tube spécial doit être installé sur la trachée. Les médicaments sont dissous dans 10 ml de NaCl isotonique.

S'il est impossible d'utiliser l'une des méthodes d'administration de médicaments présentées, le médecin prend une décision concernant les injections intracardiaques. Le réanimateur agit avec une aiguille fine, en suivant strictement la technique.

Le traitement est interrompu si, en moins d'une demi-heure, il n'y a aucun signe d'efficacité des mesures de réanimation, si le patient n'est pas susceptible à une exposition au médicament, une asystolie persistante avec plusieurs épisodes a été identifiée. La réanimation ne commence pas lorsque plus d'une demi-heure s'est écoulée depuis l'arrêt de la circulation sanguine ou si le patient a documenté un refus de mesures.

Signes caractéristiques

Les symptômes dépendent à la fois de la gravité du processus pathologique et des caractéristiques individuelles du corps..

Parmi les points typiques:

  • Arythmie. Il existe plusieurs options pour ce phénomène. Tachycardie, et le processus inverse, lorsque le cœur ralentit à 60 battements ou moins, l'absence d'intervalles égaux entre les contractions. L'option clinique n'est pas très importante. Cependant, si une extrasystole ou une fibrillation de groupe est détectée, une hospitalisation urgente est nécessaire, vous ne pouvez pas aider sur place.
  • Douleur thoracique brûlante intense. Un signe typique d'angine de poitrine, également une crise cardiaque. L'inconfort n'est pas la couture, c'est une version relativement rare de la sensation. Il irradie vers le dos, les bras, la poitrine, l'estomac dans la région épigastrique.
  • Dyspnée. Tout d'abord, avec l'activité physique, puis dans le contexte d'un repos complet, qui devrait alerter.
  • Attaque de panique avec un sentiment de peur, d'anxiété, de désir de trouver un endroit calme. L'agitation psychomotrice peut jouer un tour au patient. À de tels moments, en particulier dans le contexte d'une crise aiguë, la personne n'est pas tout à fait adéquate.
  • Fatigue, somnolence. Une autre variante du comportement du patient s'accompagne de repos, d'apathie, de léthargie. Cela dépend beaucoup du type de système nerveux d'un patient particulier. C'est un mauvais signe, car la perte de conscience et le coma sont possibles..
  • Hyperhidrose. Soudain, une personne commence à transpirer fortement sans aucun facteur visible.
  • Vertiges. Une crise aiguë de céphalée qui ne peut pas être soulagée par des analgésiques classiques.
  • Nausées Vomissements. Ils sont de nature réflexe, car ils n'apportent pas de soulagement, comme en cas d'empoisonnement.
  • État d'évanouissement. Les événements syncopaux suggèrent une violation significative de la circulation cérébrale.

Dans une crise aiguë, les symptômes surviennent à un moment donné, pendant plusieurs minutes ou heures. Ils ne sont pas éliminés par eux-mêmes, ils ont besoin d'une influence qualifiée de l'extérieur. La question tombe sur les épaules des autres et du personnel médical.

L'insuffisance coronaire aiguë sauve votre cœur immédiatement

Avez-vous, vous ou vos proches, reçu un diagnostic d’insuffisance coronarienne aiguë et vous ne savez rien de cette maladie? Lisez mon article qui répondra aux questions les plus importantes concernant cette pathologie cardiaque..

L'activité du cœur, avec sa continuité et sa constance, est capable de maintenir le même niveau d'approvisionnement en nutriments et en oxygène pour tous les tissus du corps. Dans le même temps, les caractéristiques physiologiques de la régulation de l'activité cardiaque et vasculaire suggèrent à la fois une augmentation et une diminution de l'intensité de son travail, ce qui, en présence de pathologies du cœur, conduit à une déficience fonctionnelle et à la "famine" des tissus. De plus, la particularité de l'apport sanguin au cœur est qu'il ne reçoit des nutriments et de l'oxygène que pendant la diastole. Par conséquent, le stress des mécanismes physiologiques pendant l'effort physique, qui entraîne une augmentation de son rythme, réduit considérablement la durée de la diastole, épuisant le flux sanguin dans le cœur. En général, le muscle cardiaque souffre d'ischémie, qui s'accompagne de douleurs brûlantes derrière le sternum. Dans cette condition de carence d'approvisionnement en sang vers le cœur, une insuffisance coronaire aiguë se développe. Les raisons du développement de cette condition pathologique peuvent être divisées en 2 grands groupes:

  • causes coronarogènes dues au fait que les vaisseaux coronaires ont des foyers de lésions athérosclérotiques ou sont rétrécis, et leur paroi peut être sclérosée.
  • Non coronarogène, associé à un changement pathologique des vaisseaux coronaires du cœur, et indépendant de l'état des artères.

S'il est nécessaire de démarrer la capacité de réserve du corps pour effectuer un travail physique ou lors d'un stress émotionnel, l'activité cardiaque doit être accélérée. Cependant, cela est associé à une aggravation d'un défaut fonctionnel existant dans les vaisseaux du cœur..

Symptômes d'insuffisance coronarienne aiguë.

Sous l'action de l'adrénaline, qui est libérée chez l'homme au moment du stress ou pendant l'exercice, les vaisseaux rétrécissent leur lumière afin de fournir une augmentation de la vitesse du flux sanguin pour assurer adéquatement l'approvisionnement des tissus en nutriments. Une plaque athérosclérotique légèrement rétrécie, la lumière du vaisseau ou sa paroi sclérotisée se rétrécit davantage, ce qui provoque une carence dans l'afflux de nutriments dans le cœur avec le sang. Il y a une insuffisance coronaire aiguë. Le patient commence immédiatement à ressentir une vive douleur brûlante derrière le sternum, ce qui ne lui permet pas de faire le travail. Cette condition est classée comme une maladie coronarienne et a les formes suivantes: angine de poitrine, infarctus du myocarde. Avec une longue pathologie actuelle, même au repos, le cœur peut présenter une insuffisance circulatoire, qui se manifeste par un essoufflement, des lèvres bleues, le bout du nez, un pouls faible dans les artères des membres, la transpiration et des expressions faciales anxieuses. L'insuffisance coronarienne aiguë, dont les symptômes sont assez vifs, ne nécessite pas de manipulations spécifiques supplémentaires de la part du patient, car en général la symptomatologie joue un rôle:

  • Lorsque vous marchez ou effectuez une activité physique, le stress, il y a une douleur brûlante aiguë derrière le sternum, qui a un caractère pressant, rayonnant vers l'espace interscapulaire, le bras gauche, le cou, sous la clavicule gauche.
  • Une telle attaque ne dure généralement pas plus de 15-25 minutes et la douleur diminue progressivement, tandis qu'avec une crise cardiaque, la douleur n'a pas une telle tendance. Avec sa durée de plus d'une demi-heure, il est possible de diagnostiquer l'infarctus du myocarde au stade aigu.
  • Le diagnostic repose sur le principe du soulagement de la douleur: la douleur de l'angine de poitrine est soulagée 15 minutes après la prise de nitroglycérine, et les crises cardiaques ne peuvent pas être réduites de la même manière et durer plus de 30 minutes. Pour soulager le syndrome d'infarctus douloureux, des analgésiques narcotiques sont utilisés, dont la possibilité n'est disponible qu'à l'hôpital.

Traitement de l'insuffisance coronaire aiguë.

Traitement

Après avoir examiné le patient, le médecin détermine les méthodes de traitement en fonction des analyses. Cela peut être une thérapie médicamenteuse, une chirurgie.

De plus, il est nécessaire d'observer un régime, un mode moteur, éliminer les mauvaises habitudes.

Stenting et angioplastie par ballonnet

Le stenting et l'angioplastie par ballonnet sont des méthodes de traitement qui impliquent une intervention percutanée dans les vaisseaux obstrués par le cholestérol afin d'améliorer la circulation sanguine. Avec son aide, le flux sanguin normal dans le myocarde est rétabli sans chirurgie à cœur ouvert..

Pendant l'opération, un dispositif spécial, un stent, est inséré dans l'artère bloquée. Il s'agit d'un cylindre métallique en forme de maille, capable de se contracter et de se dilater..

L'endoprothèse dilate les parois de l'artère, permettant au sang de circuler librement le long de celle-ci.

Dans le cas d'une angioplastie par ballonnet, l'artère rétrécie est dilatée avec un ballonnet, qui est pompé avec de l'air. L'angioplastie par ballonnet est souvent associée à la mise en place d'un stent.

Thrombolyse

La thrombolyse est un type de thérapie vasculaire dans lequel le flux sanguin est rétabli en raison de la lyse (dissolution) des caillots sanguins.

Le patient reçoit une injection intraveineuse d'un médicament qui dissout un caillot sanguin qui interfère avec la circulation sanguine. Le processus de destruction du caillot de sang a lieu dans les 3-6 heures.

Pour la thrombolyse, des fibrinolytiques sont utilisés: streptodécase, streptokinase, urokinase, etc..

Greffe de pontage coronarien

Le pontage aortocoronarien est une opération visant à rétablir le mouvement du sang dans les artères adjacentes au cœur. Pour cela, des shunts sont utilisés - prothèses vasculaires.

L'essence de la méthode est qu'à l'aide de shunts, un chemin circulaire est tracé, contournant la section de rétrécissement. Il est dirigé de l'aorte cardiaque vers l'artère active.

Le rôle des shunts est assuré par des veines extraites de la hanche ou du sternum du patient. Ils sont ourlés au-dessus et en dessous de la zone bloquée.

Administration des médicaments

La pharmacothérapie est effectuée dans les cas où il n'y a pas de lésions cardiaques graves nécessitant une intervention chirurgicale.

Le traitement est effectué de manière globale, en utilisant plusieurs groupes de médicaments.

Ceux-ci inclus:

  • analgésiques à action centrale qui éliminent la douleur (fentanyl, tramadol, promedol);
  • agents antiplaquettaires et anticoagulants. Ils fluidifient le sang, empêchent l'adhésion des plaquettes. Ce sont l'héparine, le syncumar, la warfarine;
  • bêta-bloquants. Bloquer les récepteurs d'adrénaline, relaxant ainsi le muscle cardiaque. Réglez le flux sanguin à l'intérieur du myocarde. Ce sont l'anapriline, le carvédilol, le métoprolol;
  • médicaments hypolipidémiants. Inhibe une enzyme qui favorise la formation de cholestérol. Il s'agit notamment de: Rosuvastatine, vasculaire, Liprimar, Atomax;
  • nitrates. Ils ont un effet vasodilatateur, réduisent le besoin de myocarde en oxygène. Il s'agit de la nitroglycérine, Nitrong, Sustak-forte.

Méthodes de prévention et de traitement

Dans le traitement d'un rôle spécial est joué par la gravité de l'échec, la force de sa manifestation, la fréquence des rechutes. Vous devez d'abord vous débarrasser des principales maladies, à la suite desquelles une insuffisance coronaire se développe.

Il est important de normaliser l'état du système cardiovasculaire, de guérir l'athérosclérose et toute cardiopathie ischémique et d'éliminer le risque d'infarctus du myocarde.

Encore faut-il oublier les mauvaises habitudes. Ils affectent très fortement les parois des vaisseaux sanguins, détruisent le système vasculaire. Évitez de boire de l'alcool, du café le matin et de la malnutrition. Toutes ces mesures aideront à restaurer la santé à au moins un peu..

Le traitement est basé sur l'ablation du principal provocateur - la maladie initiale. Si elle n'a pas une forme aiguë, mais chronique, il est nécessaire de réduire le nombre de rechutes au minimum.

Les médicaments aident aux stades non négligés de toute maladie. Lorsque le cas est critique, ils ont recours à une intervention chirurgicale. Tout dépend de l'état général du patient, de son état de santé et du tableau clinique. Les manipulations chirurgicales ne sont possibles qu'en dernier recours, lorsqu'elles deviennent le traitement le plus efficace et le plus productif.

Il est très difficile d'arrêter la douleur sans médecin, il est donc préférable d'appeler immédiatement une ambulance.

En attendant, vous devez créer un environnement favorable pour le patient, éliminer le facteur pathogène provoquant, fournir un accès direct à l'air frais. Il est conseillé de rassurer une personne, essayez de normaliser le rythme cardiaque.

Il est toujours conseillé d'avoir des comprimés à action rapide avec vous, car toute maladie cardiaque nécessite une action immédiate. Lorsqu'une attaque d'angine de poitrine progresse, la nitroglycérine est placée sous la langue; les réceptions se répètent jusqu'à ce que son action commence et que le résultat ne vienne pas. Pour éliminer la probabilité de caillots sanguins, prenez de l'aspirine. Les médicaments à expansion coronaire augmentent l'espace pour le passage du sang, améliorent la saturation du muscle cardiaque en oxygène et en tous les nutriments utiles. Ils prescrivent également des médicaments qui réduisent le niveau de la demande en oxygène du myocarde et des agents antiplaquettaires.

L'hospitalisation immédiate d'une personne et sa réanimation ultérieure permettront d'éviter une issue fatale et de stabiliser son bien-être. Si le cas est toujours grave, recourir à la chirurgie. Il est nécessaire que l'oxygène et tous les nutriments s'écoulent correctement et de manière stable vers le cœur.

La névrose cardiaque nécessite un grand nombre de différents types de comprimés, et la maladie ischémique doit se produire sous la surveillance constante d'un médecin et avec des méthodes strictes de médicaments nécessaires. Une bonne nutrition est établie, adaptée à l'état du patient et à ses médicaments. Un rôle important est joué par le contrôle de son comportement, la quantité d'activité physique et l'humeur émotionnelle. Les sautes d'humeur soudaines ou le stress ne font qu'aggraver la situation, car en même temps la pression augmente, de sorte que le cœur n'a pas le temps de pomper la bonne quantité de sang à temps.

Si vous commencez le traitement de la maladie immédiatement après l'apparition des premiers symptômes, le problème sera éliminé au stade initial pendant la forme aiguë. L'échec chronique dérangera une personne pour le reste de sa vie. Par conséquent, il est important de commencer le traitement au début, lorsque vous ne pouvez le faire qu'avec des comprimés. Si la pathologie est laissée au hasard, une intervention chirurgicale sera nécessaire, et parfois même elle ne pourra pas éliminer complètement l'insuffisance cardiaque. Il est préférable de contacter votre médecin dès les premiers symptômes et d'être examiné en détail, puis d'analyser l'état du corps.

La description

En cardiologie moderne, il y a
une «insuffisance coronarienne» qui, à un degré ou à un autre,
constitue une menace pour la vie du patient. Il s'agit d'un phénomène pathologique dans lequel
il y a un arrêt ou une baisse de l'intensité du flux sanguin coronaire, entraîne
famine aiguë d'oxygène du cerveau, ainsi qu'une carence dans la vie
nutriments essentiels.

Si l'état du patient n'est pas opportun
se stabiliser, l'ischémie myocardique progresse, l'insuffisance respiratoire,
anémie ou pathologie de l'hémoglobine. Cependant, ce ne sont pas toutes les conséquences qui peuvent
réduire considérablement la qualité de vie et développer des problèmes de santé mondiaux.

En parlant d'étiologie
processus pathologique, il convient de souligner toutes les étapes de l'insuffisance coronaire:

  1. aiguë, due à une obstruction ou un spasme du coronaire
    artères, la formation de caillots sanguins ou une embolie, et lourde d'une crise cardiaque
    myocarde. Une mort inattendue est possible;
  2. chronique à la suite d'un déclin progressif
    le flux sanguin vers le myocarde. La cause de ce processus pathologique est
    athérosclérose vasculaire, modification des propriétés physiques du sang ou d'autres maladies
    système cardiovasculaire chronique.

En général, toutes les manifestations
l'insuffisance coronaire est généralement combinée dans le concept collectif d '«ischémie
cœurs. " Séparément, il convient de préciser que l'insuffisance coronarienne a
génétiques, c’est-à-dire une maladie caractéristique sous l’influence de
les facteurs agressifs peuvent être hérités.

Mort subite due à une insuffisance coronaire aiguë: comment prévenir?

Le diagnostic de mort subite coronarienne est compris comme une mort inattendue du patient, dont la cause est un arrêt cardiaque.

La maladie touche plus probablement les hommes, dont l'âge se situe entre 35 et 45 ans. Elle survient chez 1 à 2 patients pédiatriques pour 100 000 personnes..

Causes et facteurs de risque

La principale cause de VS est une athérosclérose prononcée commune des vaisseaux coronaires, lorsque deux ou plusieurs branches principales sont impliquées dans le processus pathologique.

Les médecins expliquent le développement de la mort subite comme suit:

  • ischémie myocardique (sous forme aiguë). La condition se développe en raison de la demande excessive d'oxygène du muscle cardiaque (dans le contexte d'un surmenage psycho-émotionnel ou physique, de la dépendance à l'alcool);
  • asystolie - arrêt, arrêt complet des contractions cardiaques;
  • réduction du débit sanguin coronaire due à une forte baisse de la pression artérielle, y compris pendant le sommeil et au repos;
  • fibrillation ventriculaire - scintillement et scintillement;
  • violation du fonctionnement du système électrique du corps. Il commence à fonctionner irrégulièrement et se contracte avec une fréquence potentiellement mortelle. Le corps cesse de recevoir du sang;
  • parmi les raisons, la possibilité de spasme des artères coronaires n'est pas exclue;
  • sténose - dommages aux principaux troncs artériels;
  • plaques athérosclérotiques, cicatrices post-infarctus, ruptures et déchirures des vaisseaux sanguins, thrombose.

Les facteurs de risque incluent les conditions considérées:

  • une crise cardiaque au cours de laquelle une grande partie du myocarde a été endommagée. La mort coronarienne survient dans 75% des cas après un infarctus du myocarde. Le risque persiste pendant six mois;
  • maladie de l'artère coronaire;
  • épisodes de perte de conscience sans raison particulière - syncope;
  • cardiomyopathie dilatée - le risque est de diminuer la fonction de pompage du cœur;
  • cardiomyopathie hypertrophique - épaississement du muscle cardiaque;
  • maladies des vaisseaux sanguins, du cœur, histoire de l'histoire, taux de cholestérol élevé, obésité, tabagisme, alcoolisme, diabète sucré;
  • tachycardie ventriculaire et fraction d'éjection jusqu'à 40%;
  • arrêt cardiaque épisodique chez un patient ou dans des antécédents familiaux, y compris bloc cardiaque, diminution de la fréquence cardiaque;
  • anomalies vasculaires et malformations congénitales;
  • niveaux instables de magnésium et de potassium dans le sang.

Prévision et danger

Dans les premières minutes de la maladie, il est important de considérer à quel point le flux sanguin a diminué de manière critique.

Les principales complications et dangers d'une mort subite sont les suivants:

  • brûlures cutanées après défibrillation;
  • rechute d'asystole et de fibrillation ventriculaire;
  • surestomac rempli d'air (après ventilation artificielle);
  • bronchospasme - se développe après l'intubation trachéale;
  • dommages à l'œsophage, aux dents, à la muqueuse;
  • fracture du sternum, des côtes, lésions du tissu pulmonaire, pneumothorax;
  • saignement, embolie gazeuse;
  • dommages aux artères pendant l'injection intracardiaque;
  • acidose - métabolique et respiratoire;
  • encéphalopathie, coma hypoxique.

Apprenez tout sur les formes typiques d'infarctus du myocarde, comment elles se manifestent et comment elles diffèrent des formes atypiques, comment reconnaître le début d'une attaque dans le temps.

Quels médicaments sont prescrits après un infarctus du myocarde, comment vont-ils aider et quel style de vie est nécessaire pour la réadaptation? Tous les détails sont ici..

Comment traiter l'angine de poitrine, quels médicaments sont prescrits pour soutenir le cœur et que faire pour soulager les crises - lire dans notre article.

Symptômes avant le début du syndrome

Les statistiques montrent qu'environ 50% de tous les incidents se produisent sans le développement de symptômes antérieurs. Certains patients éprouvent des étourdissements et un rythme cardiaque rapide..

Compte tenu du fait que la mort subite se développe rarement chez les personnes sans pathologie coronarienne, les symptômes peuvent être complétés par les signes considérés:

  • fatigue, sensation d'étouffement sur fond de lourdeur dans les épaules, pression dans la poitrine;
  • changement dans la nature et la fréquence des crises de douleur.

Premiers secours

Toute personne aux yeux de laquelle une mort subite survient doit être en mesure de prodiguer les premiers soins. Le principe de base est d'effectuer une réanimation cardio-respiratoire en RCR. Technique manuelle.

Pour cela, une compression répétée de la poitrine doit être réalisée en inhalant de l'air dans les voies respiratoires. Cela évitera des lésions cérébrales dues au manque d'oxygène et soutiendra la victime jusqu'à l'arrivée des réanimateurs.

Le diagramme d'action est présenté dans cette vidéo:

Les tactiques de RCR sont présentées dans ce clip vidéo:

Diagnostic différentiel

L'état pathologique se développe soudainement, mais un développement constant des symptômes est observé. Le diagnostic est effectué lors de l'examen du patient: présence ou absence de pouls sur les artères carotides, manque de conscience, gonflement des veines cervicales, cyanose du torse, arrêt respiratoire, contraction unique du muscle squelettique tonique.

Les critères de diagnostic peuvent être résumés comme suit:

  • manque de conscience;
  • sur les grandes artères, y compris la carotide, le pouls n'est pas ressenti;
  • les bruits cardiaques ne sont pas entendus;
  • arrêt respiratoire;
  • absence de réaction des élèves à une source lumineuse;
  • la peau devient grise avec une teinte bleuâtre.

Tactiques de traitement

Vous ne pouvez sauver le patient qu'avec des diagnostics d'urgence et des soins médicaux. Une personne est posée sur une base rigide au sol, l'artère carotide est vérifiée. Lorsqu'un arrêt cardiaque est détecté, la technique de respiration artificielle et le massage cardiaque sont mis en œuvre. La réanimation commence par un seul coup de poing dans la zone médiane du sternum.

Les autres activités sont les suivantes:

  • mise en œuvre immédiate du massage cardiaque fermé - 80/90 coups par minute;
  • ventilation mécanique. Toute méthode disponible est utilisée. Assure la perméabilité des voies aériennes. Les manipulations n'interrompent pas pendant plus de 30 secondes. Peut-être l'intubation trachéale.
  • la défibrillation est prévue: le début est 200 J, s'il n'y a pas de résultat, 300 J, s'il n'y a pas de résultat, 360 J. La défibrillation est une procédure qui est mise en œuvre à l'aide d'un équipement spécial. Le médecin agit sur la poitrine avec une impulsion électrique afin de restaurer le rythme cardiaque;
  • un cathéter est inséré dans les veines centrales. L'adrénaline est administrée - 1 mg toutes les trois minutes, lidocaïne 1,5 mg / kg. S'il n'y a pas de résultat, une administration répétée à une posologie identique est montrée toutes les 3 minutes;
  • en l'absence de résultat, ornide est administré à 5 mg / kg;
  • en l'absence de résultat - novocainamide - jusqu'à 17 mg / kg;
  • en l'absence de résultat - sulfate de magnésium - 2 g.
  • avec l'asystole, l'administration d'urgence d'atropine 1 g / kg toutes les 3 minutes est indiquée. Le médecin élimine la cause de l'asystole - acidose, hypoxie, etc..

Lors de la mise en œuvre de la réanimation cardio-pulmonaire, tous les médicaments sont administrés rapidement, in / in. Lorsqu'il n'y a pas d'accès à la veine, la lidocaïne, l'adrénaline et l'atropine sont injectées dans la trachée, avec une augmentation de la dose de 1,5 à 3 fois. Une membrane ou un tube spécial doit être installé sur la trachée. Les médicaments sont dissous dans 10 ml de NaCl isotonique.

S'il est impossible d'utiliser l'une des méthodes d'administration de médicaments présentées, le médecin prend une décision concernant les injections intracardiaques. Le réanimateur agit avec une aiguille fine, en suivant strictement la technique.

Le traitement est interrompu si, en moins d'une demi-heure, il n'y a aucun signe d'efficacité des mesures de réanimation, si le patient n'est pas susceptible à une exposition au médicament, une asystolie persistante avec plusieurs épisodes a été identifiée. La réanimation ne commence pas lorsque plus d'une demi-heure s'est écoulée depuis l'arrêt de la circulation sanguine ou si le patient a documenté un refus de mesures.

Quels sont les premiers signes d'une crise cardiaque chez l'homme, premiers soins pour cette maladie, tactiques de soins médicaux - découvrez tous les détails.

Déchiffrer l'analyse générale du sang chez les femmes, les hommes et les enfants est présenté dans notre article séparé. Apprenez tout pour pouvoir comprendre de l'analyse si vous avez besoin d'aide.

Que signifie la ferritine sanguine élevée détectable par biochimie sanguine? Lisez à ce sujet ici..

La prévention

Les principes de la prévention sont qu'un patient souffrant d'une maladie coronarienne traite soigneusement sa santé. Il doit surveiller les changements de l'état physique, prendre activement les médicaments prescrits par un médecin et suivre les recommandations médicales.

Pour atteindre ces objectifs, un soutien pharmacologique est utilisé: prise d'antioxydants, préductale, aspirine, carillons, bêta-bloquants.

Il est interdit de fumer, surtout pendant le stress ou après l'exercice. Il n'est pas recommandé de rester longtemps dans des pièces étouffantes, il vaut mieux éviter les longs vols.

Si le patient se rend compte qu'il n'est pas en mesure de faire face au stress, il est conseillé de suivre un conseil avec un psychologue afin de développer une méthode de réponse adéquate. La consommation d'aliments gras et lourds doit être minimisée, la suralimentation est exclue.

Limiter ses propres habitudes, contrôler consciemment son état de santé sont ces principes qui aideront à prévenir l'insuffisance coronarienne aiguë comme cause de décès et à sauver des vies..

Quel danger pour la vie est l'insuffisance coronarienne aiguë?

L'insuffisance coronarienne aiguë est une affection caractérisée par une forte diminution ou l'arrêt complet du flux sanguin dans les artères coronaires, ce qui entraîne une hypoxie myocardique, un apport insuffisant de nutriments au cœur et une nécrose.

informations générales

Les pathologies du système cardiovasculaire sont considérées comme l'un des principaux facteurs de mortalité de la population à travers la planète. La paume qu'ils partagent sauf avec les tumeurs cancéreuses, dépassant légèrement ces dernières. Le problème n'est pas l'incurabilité des processus pathologiques en tant que tels. Ils sont complètement amovibles. Le problème est le manque de dépistage précoce dans la plupart des pays, la mentalité des personnes elles-mêmes qui sont irresponsables dans leur propre santé et les anciennes méthodes de formation des cardiologues.

Les trois faits se rejoignent. En conséquence, les patients se tournent vers les médecins à un moment où il est presque impossible d'aider, et certains ne vont pas du tout à l'hôpital. Le diagnostic d'insuffisance coronarienne aiguë est posé après coup, sur la table par le pathologiste.

Le syndrome coronarien aigu (SCA) est un autre nom pour cette pathologie. Fondamentalement, il commence à la suite de lésions vasculaires athérosclérotiques. Le code de maladie de la CIM-10 est 124,8. La pathogenèse (mécanisme de développement) de cette maladie consiste en un dépôt de cholestérol dans les parois des artères, à cause duquel elles perdent leur élasticité, la circulation sanguine est difficile. Avec une violation partielle de l'apport sanguin myocardique, un manque d'oxygène se produit, les cellules ne reçoivent pas les substances nécessaires aux fonctions vitales. Cette condition est appelée maladie coronarienne. Avec un blocage complet du mouvement du sang, une crise cardiaque se développe.

Causes et facteurs de risque

Les défaillances dans le flux sanguin des artères coronaires se produisent le plus souvent dans le contexte d'une augmentation du cholestérol avec la formation de plaques athérosclérotiques, obstruant la lumière des vaisseaux sanguins, des blessures ou une inflammation. Raisons pour lesquelles ACS peut se produire:

  • sténose thrombotique;
  • stratification des parois des artères;
  • vasospasme;
  • fibrose;
  • la présence d'un corps étranger (embole) dans le système d'approvisionnement en sang;
  • inflammation de la membrane séreuse du cœur (endocardite);
  • rétrécissement de la lumière des vaisseaux sanguins.

La perturbation de l'approvisionnement en sang myocardique est également possible en raison de blessures par coup de couteau dans la région cardiaque, subissant des opérations chirurgicales.

Les personnes atteintes des maladies suivantes courent un risque accru de SCA

  • ischémie, crises cardiaques antérieures;
  • dystrophie myocardique et myocardite (inflammation du tissu musculaire du cœur);
  • tachycardie;
  • Diabète;
  • hypertension;
  • tendance congénitale à un arrêt cardiaque soudain;
  • pathologie du système vasculaire (thrombophlébite, thromboembolie).

En outre, les facteurs de risque sont de telles conditions:

  • obésité, malnutrition (conduisant à l'accumulation de cholestérol);
  • fumer, prendre de la cocaïne;
  • faible activité physique;
  • âge avancé (le risque de SCA augmente après 45 ans chez les hommes, 55 ans chez les femmes).

Gravité

Les praticiens conformément aux recommandations distinguent 3 étapes principales:

  1. Initiale. Il se caractérise par des écarts minimes de l'activité fonctionnelle du cœur. Le flux sanguin est normal, la lumière du vaisseau est fermée au plus ¼. Les symptômes sont là, mais ils sont minimes et n'apparaissent que lorsque la charge sur le corps augmente. Au moment de l'activité physique, du stress, du travail d'un autre genre. Toujours dans le contexte d'attaques de maladies cardiaques somatiques, telles que les arythmies. Un remède est possible, bien qu'il n'y ait pas encore de complications catastrophiques, c'est encourageant.
  2. Moyen. La lumière de l'artère coronaire est à moitié fermée ou légèrement inférieure. Les symptômes se manifestent dans un contexte d'activité physique ou psychoémotionnelle minimale. Les perspectives de rétablissement sont brumeuses, il est probable qu'il y aura un défaut persistant dans le contexte de graves dommages myocardiques.
  3. Il se développe quelque temps après la première attaque. Le vaisseau est fermé presque complètement, le sang n'y entre pas. La nutrition est perturbée. Les symptômes sont brillants. Même avec un traitement compétent et rapide, un défaut sous la forme d'insuffisance cardiaque demeure.

Les deux premiers degrés sont cliniquement cohérents avec une angine instable, il s'agit d'un processus potentiellement réversible. Ce dernier est destiné à une crise cardiaque. Les trois types se développent de manière aiguë, sous la forme d'une attaque. L'insuffisance coronaire résulte d'un affaiblissement de la circulation sanguine. Sachant cela, vous pouvez élaborer des mesures préventives à l'avance et empêcher le début d'un épisode.

Quel est le danger?

Dans les premières minutes de la maladie, il est important de considérer à quel point le flux sanguin a diminué. Si le patient ne reçoit pas de soins médicaux immédiats en cas d'insuffisance coronarienne aiguë, le pronostic le plus défavorable se développe - la mort subite. Les principales complications et dangers d'une mort subite sont les suivants:

  • brûlures cutanées après défibrillation;
  • rechute d'asystole et de fibrillation ventriculaire;
  • surestomac rempli d'air (après ventilation artificielle);
  • bronchospasme - se développe après l'intubation trachéale;
  • dommages à l'œsophage, aux dents, à la muqueuse;
  • fracture du sternum, des côtes, lésions du tissu pulmonaire, pneumothorax;
  • saignement, embolie gazeuse;
  • dommages aux artères pendant l'injection intracardiaque;
  • acidose - métabolique et respiratoire;
  • encéphalopathie, coma hypoxique.

Symptômes avant le début du syndrome

Dans environ la moitié des cas d'insuffisance coronaire, aucun symptôme n'apparaît. Une personne ressent un léger vertige, elle a un rythme cardiaque accéléré. Dans d'autres cas, des signes de pathologie apparaissent en combinaison.

Les symptômes commencent généralement de façon aiguë. Il s'agit notamment des éléments suivants:

  • Douleur ou inconfort thoracique, que les gens décrivent souvent comme une sensation de brûlure, de compression ou de douleur.
  • Propagation de la douleur de la poitrine aux épaules, aux bras, au haut de l'abdomen, au dos, au cou ou à la mâchoire inférieure.
  • Dyspnée.
  • Transpiration soudaine et intense.
  • Nausée et vomissements.
  • Étourdissements ou perte de conscience.
  • Fatigue générale.
  • Un sentiment d'anxiété et de peur.
  • Sensation de battements cardiaques trop rapides ou irréguliers.

Le syndrome douloureux peut être très similaire à l'épisode de l'angine de poitrine stable habituelle, que le malade connaît bien. Cependant, il a souvent une grande intensité et durée. Avec l'angine de poitrine stable, la douleur cardiaque disparaît généralement après quelques minutes, tandis qu'avec le SCA, elle dure plus de 15 minutes, et parfois plusieurs heures. La douleur et d'autres symptômes du SCA au moment de l'attaque peuvent être si prononcés qu'ils excluent complètement la possibilité de toute action.

Le tableau clinique de l'insuffisance coronarienne peut être divers et dépendre de l'âge et du sexe de la personne, ainsi que des maladies concomitantes existantes. Le plus souvent, le tableau clinique typique de l'insuffisance coronarienne avec douleur cardiaque est absent chez les femmes, les personnes âgées et les patients diabétiques.

Les symptômes d'une insuffisance coronaire aiguë avant la mort comprennent:

  • sensations pressantes ou douloureuses, souvent brûlantes dans le sternum;
  • la douleur est projetée dans d'autres parties du corps (abdomen, omoplates, bras, etc.);
  • transpiration abondante;
  • crampes
  • sécrétion de mousse par la bouche;
  • l'apparition d'un essoufflement;
  • nausées, parfois accompagnées de vomissements;
  • dépression respiratoire, essoufflement;
  • pâleur soudaine;
  • étourdissements sévères, parfois avec perte de connaissance;
  • faiblesse sans cause.

La pathologie survient rarement chez les personnes qui ne souffrent d'aucune maladie cardiovasculaire. Une personne qui a de fréquentes crises d'angine de poitrine peut confondre ses symptômes avec le SCA. Cependant, il existe quelques différences. Avec une violation typique du cœur, la douleur dure 5 à 10 minutes et avec le syndrome coronarien, elles durent plus longtemps - jusqu'à 6 heures. L'angine de poitrine se caractérise par une gêne, une oppression thoracique. La douleur dans le SCA peut être si forte qu'elle bloque tout mouvement.

Premiers secours

Avec le développement d'une crise d'insuffisance coronaire aiguë avant l'arrivée de l'ambulance, il est nécessaire de stabiliser le patient par lui-même. Pour influencer dans la bonne direction, il est nécessaire de comprendre l'algorithme des actions.

Travaillez avec le patient de cette manière:

  1. Assoyez une personne, mettez un oreiller ou plusieurs sous son dos. Ou des vêtements, l'essentiel est d'obtenir un rouleau. Il est impossible d'empiler. Vomissements et aspiration possibles du contenu gastrique ou violation de l'approvisionnement en sang du cœur dans une mesure encore plus grande. Oedème pulmonaire et décès.
  2. Desserrez le col, retirez tous les bijoux en appuyant.
  3. Fournissez de l'air frais dans la pièce. Ouvrir une fenêtre ou une fenêtre.
  4. Si un épisode s'est produit dans la rue pendant la saison froide, mettez sous la victime l'un des vêtements pour éviter tout contact avec le sol gelé.
  5. En cas de perte de conscience, tournez la tête sur le côté, libérez la langue. Vomissements possibles.
  6. Donnez vie au patient avec de l'ammoniac.
  7. Rassurer une personne anxieuse afin qu'elle ne fasse pas de mouvements inutiles et ne provoque pas d'aggravation de la condition.

Les médicaments ne doivent pas être administrés, sauf dans les cas où des situations d'urgence ont été convenues avec le médecin. Ensuite, il vaut la peine de donner au patient le médicament prescrit dans une posologie strictement calibrée..

Diagnostique

En plus des données obtenues en interrogeant le patient et en écoutant le cœur, les résultats de ces méthodes d'examen sont pris en compte:

  • analyse sanguine générale et pour des enzymes spécifiques qui augmentent avec la destruction des cellules myocardiques (créatine phosphokinase, troponine T, lactate déshydrogénase), ALT, AST;
  • profil lipidique, glycémie, coagulogramme, protéine C-réactive;
  • L'ECG, en tant que méthode la plus informative, peut être réalisée avec des tests de stress, transœsophagien ou Holter (suivi quotidien). Le segment ST se déplace, avec une crise cardiaque profonde, une onde Q se forme;
  • la coronarographie est prescrite pour visualiser la perméabilité des artères lors de la détermination des indications chirurgicales;
  • L'échocardiographie révèle une violation du mouvement des parois du ventricule gauche, des anomalies dans la structure des chambres et des valves;
  • L'IRM et la TDM sont recommandées dans les cas complexes pour évaluer le degré de lésion myocardique et identifier la cause de la pathologie;
  • la scintigraphie myocardique aide à détecter les zones à faible débit sanguin.

Diagnostic différentiel

L'état pathologique se développe soudainement, mais un développement constant des symptômes est observé. Le diagnostic est effectué lors de l'examen du patient: présence ou absence de pouls sur les artères carotides, manque de conscience, gonflement des veines cervicales, cyanose du torse, arrêt respiratoire, contraction unique du muscle squelettique tonique. Une réaction positive aux mesures de réanimation et une forte réponse négative à leur suspension indiquent une insuffisance coronarienne aiguë.

Les critères de diagnostic peuvent être résumés comme suit:

  • manque de conscience;
  • sur les grandes artères, y compris la carotide, le pouls n'est pas ressenti;
  • les bruits cardiaques ne sont pas entendus;
  • arrêt respiratoire;
  • absence de réaction des élèves à une source lumineuse;
  • la peau devient grise avec une teinte bleuâtre.

Caractéristiques de la thérapie

Principes généraux du traitement des patients atteints de syndromes coronariens aigus:

  1. Thérapie médicamenteuse;
  2. Interventions coronariennes percutanées (angioplastie par ballonnet et stenting des artères coronaires);
  3. Greffe de pontage coronarien.

Ces méthodes sont mises en œuvre par des infirmières et des médecins. La compétence du médecin est la réanimation. C'est le seul moyen de sauver le patient.

Une personne est posée sur une base rigide au sol, l'artère carotide est vérifiée. Lorsqu'un arrêt cardiaque est détecté, la technique de respiration artificielle et le massage cardiaque sont mis en œuvre. La réanimation commence par un seul coup de poing dans la zone médiane du sternum. Les autres activités sont les suivantes:

  • Mise en œuvre immédiate du massage à cœur fermé - 80/90 rpm.
  • Ventilation mécanique. Toute méthode disponible est utilisée. Assure la perméabilité des voies aériennes. Les manipulations n'interrompent pas pendant plus de 30 secondes. Peut-être l'intubation trachéale.
  • La défibrillation est fournie: le début est 200 J, s'il n'y a pas de résultat, 300 J, s'il n'y a pas de résultat, 360 J. La défibrillation est une procédure qui est mise en œuvre à l'aide d'un équipement spécial. Le médecin agit sur la poitrine avec une impulsion électrique afin de restaurer le rythme cardiaque.
  • Un cathéter est inséré dans les veines centrales. L'adrénaline est administrée - 1 mg toutes les trois minutes, lidocaïne 1,5 mg / kg. S'il n'y a pas de résultat, une administration répétée à la même posologie est montrée toutes les 3 minutes.
  • S'il n'y a aucun résultat, Ornid est administré à 5 mg / kg. S'il n'y a pas de résultat - Novocainamide - jusqu'à 17 mg / kg. En l'absence de résultat - sulfate de magnésium - 2 g.
  • Avec l'asystole, l'administration d'urgence d'atropine 1 g / kg toutes les 3 minutes est indiquée. Le médecin élimine la cause de l'asystole - acidose, hypoxie, etc..
  • Le patient est hospitalisé immédiatement.

Si le patient se réveille, la thérapie vise à prévenir les rechutes. Un critère d'efficacité du traitement est le rétrécissement des pupilles, le développement d'une réaction normale à la lumière. Lors de la mise en œuvre de la réanimation cardio-pulmonaire, tous les médicaments sont administrés rapidement, in / in. Lorsqu'il n'y a pas d'accès à la veine, la lidocaïne, l'adrénaline et l'atropine sont injectées dans la trachée, avec une augmentation de la dose de 1,5 à 3 fois. Une membrane ou un tube spécial doit être installé sur la trachée. Les préparations sont dissoutes dans 10 ml d'une solution isotonique de NaCl. S'il est impossible d'utiliser l'une des méthodes d'administration de médicaments présentées, le médecin prend une décision concernant les injections intracardiaques. Le réanimateur agit avec une aiguille fine, en suivant strictement la technique.

Le traitement est interrompu si, en moins d'une demi-heure, il n'y a aucun signe d'efficacité des mesures de réanimation, si le patient n'est pas susceptible à une exposition au médicament, une asystolie persistante avec plusieurs épisodes a été identifiée. La réanimation ne commence pas lorsque plus d'une demi-heure s'est écoulée depuis l'arrêt de la circulation sanguine ou si le patient a documenté un refus de mesures.

Au cours des 24 à 48 premières heures suivant le début du développement du syndrome coronarien aigu, les infirmières fournissent des soins et une surveillance 24 heures sur 24 des patients, ce qui comprend:

  • évaluation de l'état fonctionnel du patient.
  • injections intraveineuses, intramusculaires, sous-cutanées, soins des cathéters intraveineux et urinaires.
  • préparation du patient aux méthodes de recherche en laboratoire et instrumentale.
  • aide aux activités quotidiennes.
  • l'observation et la mise en œuvre en temps opportun de tous les rendez-vous médicaux.

La tâche principale d'une infirmière est d'atteindre les objectifs suivants:

  • Augmenter la tolérance du patient à l'activité physique (suivi de l'adhésion du patient au schéma prescrit, optimisation du régime de charge).
  • Amélioration des symptômes (exécution rapide et précise de tous les rendez-vous).
  • Amélioration du profil lipidique et réduction du poids corporel (contrôle du respect du régime prescrit).
  • Normalisation de la pression artérielle.
  • Améliorer l'état psycho-émotionnel du patient (fournir un soutien psychologique au patient).

Ainsi, l'infirmière est responsable de l'adéquation et de la sécurité des soins, de l'évaluation et du suivi de l'état physique et psychologique du patient, de la fourniture d'un soutien physique et psychologique constant au patient et aux soignants. L'infirmière coordonne le processus de réadaptation à partir du moment où le patient arrive jusqu'à sa sortie et fait partie intégrante du processus de traitement. L'activité professionnelle d'une infirmière assure le respect des normes de prise en charge des patients atteints du syndrome coronarien aigu, et améliore le pronostic.

La thérapie après avoir soulagé la gravité du processus est mixte. Selon le type et la nature du processus, il peut être conservateur ou radical, opérationnel. Les tactiques sont déterminées en fonction de l'âge et de la maladie sous-jacente.

Les médicaments suivants sont utilisés:

  • Inhibiteurs de l'ECA. Prestarium. Perineva. Normaliser la pression artérielle.
  • Bêtabloquants. Carvedilol, Anaprilin, Metoprolol. Pour restaurer la contractilité myocardique.
  • Agents antiplaquettaires. Pour prévenir les caillots sanguins et normaliser les propriétés rhéologiques du sang (principalement la fluidité). Aspirine Cardio appropriée.
  • Antalgiques pour un inconfort intense. Peut-être un stupéfiant.

Les glycosides cardiaques ne sont pas utilisés en raison du danger d'aggravation du processus, car la contractilité cardiaque est minime. Arrêt complet possible.

À la fin du traitement du phénomène principal, lorsqu'une crise aiguë d'insuffisance coronaire disparaît, il est possible d'effectuer un traitement médicamenteux plus approfondi avec l'utilisation d'antagonistes calciques, antithrombotiques, statines.

S'il y a une sténose persistante ou une calcification des plaques de cholestérol, ainsi que la destruction des structures cardiaques, une aide radicale n'est plus nécessaire.

Les techniques chirurgicales suivantes sont utilisées:

  • Stenting. Expansion artificielle de la lumière d'un vaisseau rétréci.
  • Chirurgie de pontage. Création d'un chemin de dérivation de la circulation sanguine, lorsque le vaisseau est bloqué, s'il est impossible de le dilater avec un stent.
  • Prothèses pour destruction auriculaire ou ventriculaire.
  • Excision des formations lipidiques. Dans ce cas, une thrombolyse et une restauration du flux sanguin sont nécessaires..

Le traitement est long. Dans le contexte des changements organiques, il est possible que les médicaments devront être pris toute ma vie. Il est important de se limiter de plusieurs façons..

  • Arrêtez de fumer, d'alcool.
  • Normalisez le régime. Moins de graisses animales, plus de vitamines (légumes, fruits, protéines), minimisant la quantité de glucides et de sucres à digestion rapide. Il est préférable de les remplacer par des bonbons naturels. Aussi pas de thé et de café, ingénieurs en énergie.
  • Désactiver les bains et les saunas.
  • Entraînez constamment le cœur, mais dans des limites raisonnables. Pas de gymnases, mais de la marche ou du vélo, des exercices de physiothérapie selon le plan défini avec le médecin.
  • Il est également nécessaire de consulter régulièrement un cardiologue pour subir des examens préventifs sous la supervision d'un ECG, ECHO-KG et des analyses.

Prévision et prévention

Le succès du traitement du syndrome coronarien dépend du degré de perméabilité vasculaire altérée, de la présence de maladies concomitantes (hypertension, diabète, altération du métabolisme des graisses), ainsi que de l'âge des patients et de la possibilité de développer une circulation collatérale. Dans les cas complexes, avec l'aide du traitement, vous ne pouvez que stopper le développement de l'insuffisance cardiaque, mais il est difficile de récupérer complètement. Un pronostic favorable est noté pour les spasmes fonctionnels des vaisseaux sanguins, une légère progression de l'angine de poitrine, une chirurgie opportune.

Les données prédictives sont diverses. Facteurs favorables:

  • Une bonne réponse aux médicaments.
  • Chirurgie réussie.
  • L'absence de pathologies somatiques concomitantes.
  • Cholestérol normal.
  • Adéquation des processus métaboliques.
  • Numération sanguine stable.
  • Jeune âge.
  • Manifestation de l'échec. Les rechutes sont beaucoup plus compliquées. Chaque attaque subséquente est plus lourde que la précédente.

En gros, nous pouvons parler d'un tel résultat. Sans traitement, un épisode aigu se termine par un décès à 3 ans chez 60% des patients à la suite d'une récidive. Sous réserve d'une thérapie de qualité, 12% ou moins.

Encore une fois, beaucoup dépend de la cause profonde et des possibilités de son élimination radicale. Sans une évaluation approfondie d'un cas particulier, aucun spécialiste ne s'engage à prévoir.

Pour prévenir l'ischémie du muscle cardiaque, il faut:

  • exclure les boissons alcoolisées, le tabagisme;
  • limiter fortement les graisses animales, le sucre, la farine blanche, le sel dans l'alimentation;
  • perdre du poids;
  • temps quotidien pour les exercices thérapeutiques, la randonnée;
  • surveiller l'ECG;
  • mesurer la pression artérielle, le cholestérol et la glycémie;
  • subir un traitement complet pour les maladies infectieuses, auto-immunes et endocriniennes.

L'insuffisance coronaire est un cas particulier de maladie cardiaque. Le degré dépend de la nature du processus, de son étiologie. La récupération est possible, mais pas toujours. Dans tous les cas, si vous avez des problèmes cardiaques, vous devez contacter un cardiologue. Il s'agit du premier réveil..

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite