Maladies cardiaques

Comme le montre le cours d'anatomie scolaire, le cœur humain est divisé en plusieurs chambres, nécessaires à l'accumulation de sang. Entre les caméras, il y a des trous avec lesquels elles sont interconnectées. Ce sont ces trous qui ferment les valves. Le sang les traverse et dans une certaine direction. Ceci est réalisé par le fait que la valve s'ouvre dans une seule direction, par conséquent, avec l'écoulement inverse du sang, la valve se ferme et ne la laisse pas.
Parmi les anomalies dans le développement de ces valves, un prolapsus peut souvent être trouvé, et cette déviation n'est pas toujours dangereuse. Ainsi, le prolapsus de la valve cardiaque, en d'autres termes, CPM, est le prolapsus de la valve valvulaire ou de la valve valvulaire pendant la contraction cardiaque. Le plus souvent, les patients reçoivent un diagnostic de prolapsus valvulaire mitral, qui menace la formation de maladies cardiaques..

Parmi les raisons de la formation de prolapsus, la plus importante doit être mise en évidence - c'est la faiblesse du tissu conjonctif, et cette faiblesse a le plus souvent un caractère inné, bien qu'elle puisse être acquise. Les symptômes du prolapsus cardiaque se produisent rarement, ce qui rend la pathologie difficile à détecter. Cependant, certains symptômes existent toujours, notamment:

  • syndromes douloureux dans le sternum;
  • une sensation de fonctionnement "anormal" du cœur;
  • la faiblesse;
  • vertiges, etc..

Fondamentalement, l'évolution d'une maladie telle que le prolapsus cardiaque est assez favorable, par conséquent, elle ne nécessite aucune intervention médicale. Cependant, l'évolution de la maladie peut entraîner certaines complications, par exemple des arythmies ou une insuffisance valvulaire. Une évolution sévère de la maladie est possible, dans laquelle le patient a besoin de soins médicaux jusqu'à la chirurgie.

Classification des soupapes

Il existe quatre valves cardiaques:

  • Mitral. Il a deux ailes et est situé au milieu entre le ventricule gauche et l'oreillette. La fixation du vantail s'effectue au moyen d'accords. Le prolapsus de cette valve est appelé prolapsus des valves dans la région de l'oreillette gauche. En conséquence, le mouvement du sang est perturbé et il se précipite dans l'oreillette à partir du ventricule;
  • Tricuspide / triskupidny. Relie les bons organes (oreillette, ventricule);
  • Aortique. Connecte l'aorte et le ventricule sur le côté gauche. Résiste au retour de l'aorte du flux sanguin au ventricule;
  • Pulmonaire. Relie le ventricule du côté droit et le tronc pulmonaire. Ne permet pas au sang des vaisseaux pulmonaires de pénétrer dans le ventricule.

Causes de la maladie et signes

Les causes de la maladie dépendent du moment du prolapsus de la valve centrale du cœur. Ainsi, ils distinguent:

  • Primaire. Ils appellent un prolapsus congénital, résultant d'une anomalie génétique dans la structure du tissu. Les valves à guillotine sont constituées de ce tissu conjonctif. Cette déviation est appelée dégénérescence myxomateuse;
  • Secondaire. Ils appellent un prolapsus acquis. Ainsi, par exemple, un prolapsus de la valve mitrale du cœur peut bien survenir à la suite d'une lésion thoracique. De plus, le développement d'écarts peut très bien être associé à un infarctus du myocarde antérieur, ainsi qu'à des rhumatismes. Dans ce cas, les cordes tendineuses peuvent se rompre ou s'enflammer, provoquant un prolapsus..

Il convient de noter que le prolapsus de la valve droite du cœur, aortique et pulmonaire n'apparaît fondamentalement pas du tout et qu'il est difficile de les identifier. Le plus souvent, leur détection se fait par hasard lors du dépistage d'autres maladies. Un prolapsus congénital altère légèrement la circulation sanguine, indiquant l'absence de traitement.

Prolapsus valvulaire cardiaque mitral

Le plus courant dans le monde moderne est le prolapsus mitral de la valve centrale du cœur. Le plus souvent, un tel prolapsus est de nature congénitale, il n'est donc pas perceptible pour son propriétaire. Cependant, dans certains cas, le patient peut être dérangé par:

  • Perturbation du cœur. Ce symptôme peut également se produire en présence d'un prolapsus de la valve cardiaque gauche. Dans ce cas, l'apparition d'un rythme cardiaque rapide, d'une déviation du rythme de la contraction du cœur, etc. est implicite.
  • Douleur dans la région du cœur et de la poitrine. Il convient de noter que la douleur peut varier entre elles - être des coutures, des coupures ou des douleurs.
  • Symptômes de VVD, c'est-à-dire dystonie végétovasculaire. Ceux-ci comprennent des maux de tête, des maux d'estomac, un manque d'air, etc..
  • Évanouissement et perte de conscience, ce qui est particulièrement caractéristique des maladies cardiaques avec prolapsus valvulaire mitral. Le plus souvent, ces manifestations se produisent dans des situations stressantes ou lors d'un séjour dans une pièce étouffante..
  • Attaques de panique lorsqu'une personne a peur.

Degrés de prolapsus de la valve cardiaque gauche

Il est possible d'identifier le degré de prolapsus valvulaire mitral uniquement lors de l'examen d'une échographie cardiaque. Les degrés varient en fonction de l'affaissement des parois de la valve. Ainsi, ils distinguent:

  • Prolapsus de la valve cardiaque de 1 degré. Dans ce cas, le niveau d'affaissement dans l'oreillette gauche ne dépasse pas 5 mm.
  • 2 degrés de prolapsus. À ce stade, le niveau d'affaissement atteint 6-9 mm.
  • 3 degrés de prolapsus, où le niveau d'affaissement dépasse la marque de 10 mm.

Cette classification n'est pas applicable dans tous les pays du monde. Il faut dire que 1 degré de prolapsus valvulaire cardiaque, comme le second, ne pose pas de problème particulier, alors que 3 degrés nécessitent un traitement.

Complications

Tout d'abord, il convient de mentionner l'insuffisance de la valve mitrale, à la suite de laquelle les parois ne se ferment pas assez étroitement, ce qui conduit au développement d'une régurgitation mitrale. Une telle complication menace le patient de développer une insuffisance cardiaque..
Deuxièmement, le patient peut développer une endocardite bactérienne. Cette complication est assez grave, car il s'agit d'une inflammation de l'endocarde, c'est-à-dire de la muqueuse interne du cœur. Pour cette complication, un certain nombre de symptômes sont caractéristiques:

  • augmentation de la température corporelle;
  • malaise général;
  • les palpitations ont augmenté;
  • douleur dans les articulations;
  • localiser les hémorragies cutanées;
  • jaunisse.

Une autre complication est l'apparition d'une arythmie. En conséquence, un prolapsus du ventricule gauche du cœur entraînera de nombreux problèmes pour le patient, car une personne commencera à souffrir d'évanouissements fréquents et de vertiges, d'un manque d'air et de palpitations cardiaques.
Un prolapsus du cœur d'une valve neutre peut entraîner une complication aussi grave qu'un accident vasculaire cérébral. Comme vous le savez, un accident vasculaire cérébral est appelé une déviation de l'apport sanguin au cerveau. Les conséquences peuvent être les pires, y compris la mort. L'AVC menace les personnes de plus de 50 ans.

Traitement du prolapsus du ventricule gauche du cœur

Comme déjà mentionné, le prolapsus valvulaire mitral ne nécessite pas de traitement, mais dans certains cas, il est toujours nécessaire. Ainsi, le traitement est prescrit aux patients qui sont à un stade sévère de la maladie et souffrant d'arythmie, de tachycardie, d'attaques sévères de troubles autonomes. Les méthodes de traitement et les médicaments sont prescrits à chaque patient individuellement après avoir subi un examen complet, qui comprend:

  • échocardiographie et échocardiographie;
  • électrocardiographie;
  • Holter ECG.

À la fin de l'examen, le médecin peut prescrire au patient de prendre des médicaments tels que:

  • Bloqueurs adrénergiques. Avec leur aide, il est possible de réduire l'arythmie et la tachycardie, ce qui est extrêmement nécessaire pour le prolapsus de la valve cardiaque droite.
  • Préparations contenant du magnésium, principalement du Magnerot. L'utilisation de ces médicaments améliore considérablement l'état des patients. La transpiration diminue, les étourdissements et les évanouissements cessent, la température corporelle diminue..
  • Des vitamines Il est clair que la prise de vitamines est tout simplement nécessaire pour les patients atteints de maladies cardiaques..

Comme indiqué, dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être prescrite au patient, cependant, les médecins ne peuvent choisir cette option de traitement que lorsqu'ils diagnostiquent un patient présentant une insuffisance valvulaire sévère. Dans ce cas, le patient se voit prescrire des prothèses.

Prolapsus valvulaire mitral: symptômes, traitement et pronostic

Le prolapsus valvulaire mitral (MVP) est l'affaissement des cuspides de la valvule mitrale vers l'oreillette gauche lors de la contraction du ventricule gauche. Cette maladie cardiaque conduit au fait que lors de la contraction du ventricule gauche une partie du sang est jetée dans l'oreillette gauche. MVP est plus souvent observé chez les femmes et se développe à l'âge de 14-30 ans. Dans la plupart des cas, une telle anomalie cardiaque est asymptomatique et difficile à diagnostiquer, mais dans certains cas, le volume de sang distribué est trop important et nécessite un traitement, parfois même une correction chirurgicale.

Nous parlerons de cette pathologie dans cet article: sur la base de laquelle le MVP est diagnostiqué, s'il est nécessaire de le traiter, et aussi quel est le pronostic pour les personnes souffrant d'une maladie.

Les causes

Les raisons du développement du prolapsus valvulaire mitral ne sont pas entièrement comprises, mais la médecine moderne sait que la formation d'une flexion valvulaire valvulaire se produit en raison de pathologies du tissu conjonctif (avec ostéogenèse imparfaite, pseudoxanthome élastique, Marfan, syndromes Ehlers-Danlo, etc.).

Cette maladie cardiaque peut être:

  • primaire (congénitale): se développe en raison d'une dégénérescence myxomateuse (pathologie congénitale du tissu conjonctif) ou d'effets toxiques sur le cœur fœtal pendant la grossesse;
  • secondaire (acquis): se développe dans un contexte de maladies concomitantes (rhumatismes, maladie coronarienne, endocardite, lésions thoraciques, etc.).

Les symptômes du MVP congénital

Avec le MVP congénital, les symptômes causés par une hémodynamique altérée sont extrêmement rares. Cette maladie cardiaque se rencontre plus souvent chez les personnes minces avec une croissance élevée, des membres longs, une élasticité cutanée accrue et une hypermotilité des articulations. Une pathologie concomitante du prolapsus valvulaire mitral congénital est souvent la dystonie végétative-vasculaire, qui provoque un certain nombre de symptômes qui sont souvent "attribués" à tort à une maladie cardiaque..

Ces patients se plaignent souvent de douleurs dans la poitrine et le cœur, qui, dans la plupart des cas, sont provoquées par des perturbations du fonctionnement du système nerveux et ne sont pas associées à des troubles hémodynamiques. Elle survient dans le contexte d'une situation stressante ou d'un surmenage émotionnel, a un caractère de picotement ou de douleur et n'est pas accompagnée d'essoufflement, d'évanouissement, d'étourdissements et d'une augmentation de l'intensité de la douleur pendant l'effort physique. La durée de la douleur peut aller de quelques secondes à plusieurs jours. Ce symptôme nécessite de contacter un médecin uniquement lorsque plusieurs autres signes y sont attachés: essoufflement, étourdissements, intensification de la douleur pendant l'effort physique et évanouissement.

Avec une excitabilité nerveuse accrue, les patients atteints de MVP peuvent ressentir le rythme cardiaque et les «interruptions du travail du cœur». En règle générale, ils ne sont pas causés par des perturbations du fonctionnement du cœur, durent peu de temps, ne s'accompagnent pas d'évanouissements soudains et disparaissent rapidement d'eux-mêmes.

De plus, chez les patients atteints de MVP, d'autres signes de dystonie végétative-vasculaire peuvent être observés:

  • maux d'estomac;
  • maux de tête;
  • Condition subfébrile «sans cause» (augmentation de la température corporelle dans la plage de 37 à 37,9 ° C);
  • sensations de boule dans la gorge et sensation de manque d'air;
  • urination fréquente;
  • fatigue;
  • faible endurance physique;
  • sensibilité aux fluctuations météorologiques.

Dans de rares cas, avec MVP congénital, le patient s'évanouit. En règle générale, ils sont causés par des situations de stress sévères ou apparaissent dans une pièce étouffante et mal ventilée. Pour les éliminer, il suffit d'éliminer leur cause: assurer la circulation de l'air frais, normaliser les conditions de température, calmer le patient, etc..

Chez les patients atteints de maladie congénitale de la valve mitrale sur fond de dystonie végétative-vasculaire en l'absence de correction de l'état psycho-émotionnel pathologique, des crises de panique, une dépression, la prédominance de l'hypochondrie et de l'asthénicité peuvent être observés. Parfois, ces troubles provoquent le développement d'une hystérie ou d'une psychopathie..

De plus, les patients atteints de MVP congénitale ont souvent d'autres maladies associées à la pathologie du tissu conjonctif (strabisme, myopie, troubles posturaux, pieds plats, etc.).

La gravité des symptômes de MVP dépend en grande partie du degré d'affaissement des cuspides valvulaires dans l'oreillette gauche:

  • Je degré - jusqu'à 5 mm;
  • II degré - de 6-9 mm;
  • Degré III - jusqu'à 10 mm.

Dans la plupart des cas, avec un degré I-II, cette anomalie dans la structure de la valvule mitrale ne conduit pas à des perturbations hémodynamiques significatives et ne provoque pas de symptômes sévères.

Symptômes de PMK acquise

La gravité des manifestations cliniques du MVP acquis dépend en grande partie de la raison provoquante:

  1. Lorsque MVP, qui a été causée par des maladies infectieuses (amygdalite, rhumatisme, scarlatine), le patient présente des signes d'inflammation endocardique: diminution de la tolérance au stress physique, mental et émotionnel, faiblesse, essoufflement, palpitations, «interruptions du travail du cœur», etc..
  2. Avec MVP, qui a été déclenché par un infarctus du myocarde, le patient présente une forte cardialgie, des sensations d '«insuffisance cardiaque», un essoufflement, une toux (une mousse rose peut apparaître) et une tachycardie dans le contexte des symptômes d'une crise cardiaque.
  3. Avec MVP causé par une blessure à la poitrine, les accords se cassent, ce qui régule le fonctionnement normal des cuspides de la valve. Le patient développe une tachycardie, un essoufflement et une toux avec de la mousse rose.

Diagnostique

MVP dans la plupart des cas est détecté par accident: lors de l'écoute des bruits cardiaques, un ECG (peut indiquer indirectement la présence de cette maladie cardiaque), écho-KG et doppler-écho-KG. Les principales méthodes de diagnostic pour MVP sont:

  • Echo-KG et Doppler-Echo-KG: permettent d'établir le degré de prolapsus et le volume de régurgitation sanguine dans l'oreillette gauche;
  • Holter ECG et ECG: permettent de détecter la présence d'arythmies, extrasystoles, syndrome des sinus faibles, etc..

Traitement

Dans la plupart des cas, le MVP ne s'accompagne pas de troubles cardiaques importants et ne nécessite pas de traitement spécial. Ces patients doivent être surveillés par un cardiologue et suivre ses recommandations pour un mode de vie sain. Les patients sont recommandés:

  • une fois tous les 1 à 2 ans pour effectuer Echo-KG afin de déterminer la dynamique du PMK;
  • surveiller attentivement l'hygiène buccale et rendre visite au dentiste tous les six mois;
  • arrêter de fumer;
  • limiter l'utilisation des aliments contenant de la caféine et des boissons alcoolisées;
  • vous donner une activité physique adéquate.

La nécessité de prescrire des médicaments pour MVP est déterminée individuellement. Après avoir évalué les résultats des tests de diagnostic, le médecin peut prescrire:

  • préparations à base de magnésium: Magvit, Magnelis, Magnnerot, Kormagenzin, etc.;
  • vitamines: thiamine, nicotinamide, riboflavine, etc.;
  • adrénobloquants: Propranolol, Atenolol, Metoprolol, Celiprolol;
  • cardioprotecteurs: carnitine, panangine, coenzyme Q-10.

Dans certains cas, les patients atteints de MVP peuvent avoir besoin de consulter un psychothérapeute pour développer une attitude adéquate envers le traitement et l'état. Le patient peut être recommandé:

  • tranquillisants: Amitriptyline, Azafen, Seduksen, Uksepam, Grandaksin;
  • antipsychotiques: Sonapax, triftazine.

Avec le développement d'une régurgitation mitrale sévère, une chirurgie de remplacement valvulaire peut être recommandée..

Prévisions

Dans la plupart des cas, le MVP se produit sans complications et n'affecte pas l'activité physique et sociale. La grossesse et l'accouchement ne sont pas contre-indiqués et se déroulent sans complications.

Les complications de cette malformation cardiaque se développent chez les patients présentant une régurgitation sévère, des cuspides valvulaires allongées et épaissies ou une hypertrophie du ventricule gauche et de l'oreillette. Les principales complications du MVP comprennent:

Prolapsus valvulaire mitral et régurgitation mitrale. Animation médicale.

Prolapsus valvulaire mitral: dangereux ou sûr?

À l'examen prévu, le médecin a-t-il entendu un souffle cardiaque? À quoi peut-il être connecté?

Galina Petrovna Episheva, médecin généraliste à Clinic Expert, nous a parlé d'une des affections avec de telles manifestations, qui est souvent détectée par hasard. Le prolapsus valvulaire mitral est le sujet de notre conversation..

- Galina Petrovna, qu'est-ce que le prolapsus valvulaire mitral?

Il s'agit d'une pathologie caractérisée par une violation de la fonction de la valve bicuspide du cœur, située entre le ventricule gauche et l'oreillette gauche.

Qu'arrive-t-il au cœur avec un prolapsus? Normalement, lors de la contraction du ventricule gauche, la valve se ferme pour que le sang ne se déplace que dans l'aorte et ne pénètre pas dans l'oreillette en arrière. Avec le prolapsus, il y a une certaine déviation de la ceinture (ou des ceintures) en direction de l'oreillette, et une certaine quantité de sang y est jetée.

- Il s'agit d'une maladie distincte, qui est codée dans la Classification internationale des maladies, ou c'est un syndrome?

Le prolapsus valvulaire mitral est
une des malformations cardiaques

- Le prolapsus valvulaire mitral est-il divisé en stade, degré?

Oui. Selon la classification, 3 degrés sont distingués. À la première saillie des valves en direction de l'oreillette gauche est de 3-6 mm. Dans le second - jusqu'à 9 mm. Dans le troisième - plus de 9 mm.

- En quoi le prolapsus valvulaire mitral diffère des maladies cardiaques?

Les malformations cardiaques sont un ensemble de pathologies. Le prolapsus, en fait, est l'un des vices.

- Le prolapsus valvulaire mitral est une découverte accidentelle ou il existe des signes permettant de le déterminer?

Pour la plupart, il est détecté par hasard, car le plus souvent il ne s'accompagne pas de symptômes évidents - en particulier, les premier et deuxième degrés. Le principal symptôme est le bruit lors de l'écoute du cœur. Habituellement, après cela, le médecin dirige le patient vers une échographie cardiaque (échocardiographie), où ce diagnostic est confirmé (ou exclu).

- Le prolapsus valvulaire mitral a-t-il besoin d'un traitement?

Si nous parlons du premier degré et qu'il n'y a aucun symptôme, alors tout peut être limité à l'observation. Dans d'autres cas, selon les résultats du diagnostic, une thérapie peut être prescrite..

- Quelles sont les causes du prolapsus valvulaire mitral??

Jusqu'à la fin, la question n'a pas encore été étudiée. Un rôle connu est joué par la pathologie du tissu conjonctif se développant chez le fœtus. Dans ce cas, ils parlent de la nature primaire du prolapsus..

Le prolapsus secondaire peut être causé par certaines maladies cardiaques - par exemple, les rhumatismes, les maladies coronariennes, l'endocardite.

- Quand le prolapsus est dangereux et sûr?

Cela dépend notamment du volume de sang rejeté dans l'oreillette. Plus cette valeur est élevée, plus l'étau est dangereux. Des conséquences possibles:

- augmentation de la pression dans le système vasculaire pulmonaire;

- perforation des volets de valve;

Les personnes atteintes de cette maladie sont plus susceptibles d'être infectées par la valve mitrale. Par conséquent, le traitement rapide de tous les foyers d'infection dans le corps (par exemple, les amygdales avec une amygdalite chronique, les dents carieuses), la prévention du rhume, l'amygdalite est particulièrement important pour eux..

- Si le jeune homme a un prolapsus valvulaire mitral, il sera emmené dans l'armée?

Cette pathologie peut entraîner un retard ou une exemption totale du service militaire. Par exemple, au premier degré et en l'absence de symptômes, un jeune tombe dans la catégorie «B» et peut servir. Dans le même temps, l'état-major et le cardiologue en chef de l'unité militaire sont avertis de sa maladie. Le stress physique et psycho-émotionnel peut interdire un tel conscrit..

À des degrés plus élevés, les gars sont exemptés de service..

- Puis-je faire du sport avec un prolapsus valvulaire mitral?

L'éducation physique est autorisée. Dans ce cas, la saillie des volets de valve ne doit pas dépasser 6 mm. Bien sûr, le niveau de charge pour tout degré de prolapsus est sélectionné strictement individuellement.

Homme avec prolapsus mitral
la valve doit être sous
encadrement par un cardiologue

- Galina Petrovna, si un prolapsus valvulaire mitral est diagnostiqué, cela signifie-t-il que le cœur d'un tel patient nécessite une attention particulière? À quelle fréquence devez-vous consulter un cardiologue atteint de prolapsus??

Oui, une telle personne doit être sous la surveillance d'un cardiologue et suivre ses recommandations. Fréquence des visites chez le médecin - 1 à 2 fois par an. Avec la même fréquence, il est nécessaire de subir une échographie cardiaque.

Il est important de consulter un dentiste et / ou un oto-rhino-laryngologiste en temps opportun (dans un but préventif et pour éliminer les foyers chroniques d'infection). Refuser les mauvaises habitudes, les produits contenant de la caféine. Effectuer une activité physique adéquate.

Galina Petrovna Episheva

Diplômé de la Faculté de médecine générale, Université médicale d'État de Koursk, 1990.

En 1991, elle est diplômée du stage avec un diplôme en thérapie. Médecin de la plus haute catégorie.

Il est actuellement thérapeute à Clinic Expert Kursk. Accepte à: st. Karl Liebknecht, 7 ans.

Prolapsus valvulaire mitral des degrés 1, 2, 3 et 4: causes et symptômes, traitement et pronostic de la vie

Le rolapse valvulaire mitral est une forme de maladie cardiaque congénitale ou acquise. L'essence du processus est de plier les valves de la formation anatomique à l'intérieur de l'oreillette gauche. En conséquence - reflux sanguin inversé, diminution de l'hémodynamique et incapacité à fournir du liquide hémorragique à tous les systèmes.

Son danger dépend de l'étape du processus et de la gravité de la transformation.

La récupération chirurgicale est toujours possible dans les premiers stades. Les stades ultérieurs sont mortels, il y a des déviations massives du côté de l'organe musculaire lui-même. Le traitement est vain.

Le mécanisme de la formation de la pathologie

Un phénomène pathogène se développe à la suite de changements anatomiques dans une structure spéciale qui ferme la lumière entre l'oreillette gauche et le ventricule: la valve dite mitrale.

En substance, il s'agit d'un septum qui empêche l'écoulement inverse du sang. En condition normale, le tissu conjonctif fluide est éjecté dans les vaisseaux et se déplace en un grand cercle dans tout le corps.

Pendant la violation considérée, il y a un prolapsus des valves, c'est-à-dire leur saillie dans l'oreillette. Il y a un phénomène de régurgitation - un flux sanguin inversé. D'où la diminution du volume de liquide entrant dans le grand cercle, la violation de l'hémodynamique et de l'hypoxie des organes et des tissus.

Aux premiers stades, le processus n'est pas perceptible, ce qui complique le diagnostic. Au fur et à mesure que la déviation se développe, un manque de fonctionnalité des structures corporelles apparaît, sans possibilité de restauration radicale. Le foie, les reins, les poumons et le cerveau sont attaqués. Connaissant le mécanisme de développement du problème, nous pouvons déterminer les moyens de surmonter le processus.

Classification

Selon la méthode médicale standard de dactylographie, on distingue 3 ou 4 stades de la maladie, les deux sont utilisés. Ils sont à peu près équivalents, le second est plus soigneusement élaboré..

Étape 1 (facile)

Il se caractérise par des écarts minimes du côté du cœur et des vaisseaux sanguins. La quantité de sang qui revient est d'environ 10 à 15% du volume total.

Au stade 1, les symptômes sont complètement absents ou le tableau clinique est si mauvais qu'il est presque impossible de déterminer la présence de problèmes. Les signes n'apparaissent que dans le contexte d'un travail acharné et d'une activité physique..

La récupération avec un prolapsus mineur est toujours possible et même probable, principalement les médecins choisissent une tactique d'attente, il y a des exceptions s'il y a des pathologies concomitantes des structures cardiaques, le retard est fatal.

Étape 2 (modérée)

La régurgitation atteint 25% ou plus, les symptômes sont déjà présents, mais en petites quantités, en plus, ils ne sont pas spécifiques.

Il est impossible de dire sans équivoque ce qui les fait vivre: problèmes neurogènes, anomalies hormonales ou facteurs cardiaques. Essoufflement, douleur thoracique et faiblesse. Voici une triade classique.

Les perspectives d'une guérison complète sont pires, mais vous pouvez garder la maladie sous contrôle total et l'empêcher de progresser pendant de nombreuses années, mais il n'y a qu'un seul résultat: tôt ou tard, une intervention chirurgicale sera nécessaire. La question de la pertinence de la thérapie momentanée est décidée à la discrétion du chirurgien cardiaque en consultation avec le patient.

Étape 3 (exprimée)

Elle s'accompagne de troubles hémodynamiques généralisés. En plus du tableau clinique complet de la maladie sous-jacente, il existe des signes d'organes et de systèmes distants: foie, reins, structures cérébrales en particulier.

La régurgitation atteint 40% ou plus, elle est déjà dangereuse, l'insuffisance cardiaque et la mort sont possibles. Traitement chirurgical. Urgent ou prévu, après stabilisation.

4 étages (terminal)

Allouez-le pas toujours. Étape terminale. À ce stade, la maladie survient rarement car elle est détectée beaucoup plus tôt. La mortalité approche à 100%, les mesures de récupération sont peu prometteuses et ne peuvent pas faire face aux troubles anatomiques.

Le prolapsus valvulaire mitral de grade 1 avec régurgitation est la version la plus bénigne du processus pathologique et le meilleur moment pour commencer le traitement. L'étape 2 est un peu plus compliquée, mais il y a encore des chances de récupération.

Caractéristiques hémodynamiques

En partie, la question a déjà été examinée. En raison de l'impossibilité de fermer complètement les valves du septum anatomique, il y a un flux inverse de sang du ventricule gauche vers l'oreillette correspondante, d'où provenait le tissu conjonctif liquide.

En conséquence, le volume de circulation dans un grand cercle est perturbé, selon le stade, sensiblement ou en quantité minimale. Dans tous les cas, l'hémodynamique est réduite au niveau de l'organisme tout entier..

L'hypoxie (manque d'oxygène) augmente progressivement, se manifestant d'abord par des symptômes pulmonaires, puis cérébraux. Des complications mortelles sont possibles. Tout se termine par une défaillance d'organes multiples.

Ramener l'hémodynamique à la normale est la tâche principale de la thérapie. Aux stades ultérieurs du développement de la maladie, la guérison et l'amélioration spectaculaire ne sont plus possibles. L'impact est favorable, mais handicapé à ce stade: il est impossible non seulement de faire du sport, mais aussi d'effectuer les tâches ménagères quotidiennes, même de marcher.

Dans le contexte de nombreux troubles organiques, le risque de décès à long terme de plusieurs mois ou années est important. Il s'agit du fait que le prolapsus valvulaire mitral (abrégé MVP) pour corriger devient dangereux, le patient peut ne pas survivre à l'opération.

Motifs de violation

Malgré le fait que le mécanisme du développement de la pathologie est bien connu, les facteurs exacts de la formation du processus ne peuvent pas être appelés.

Vraisemblablement, les moments suivants jouent un rôle:

  • Malformations cardiaques congénitales et acquises. Peut être le résultat de problèmes intra-utérins ou d'une combinaison de circonstances. Le pic de détection se produit dans les premières années de la vie et à l'adolescence. Il n'y a généralement pas de symptômes en tant que tels, ce qui rend ces maladies mortelles. La destruction des structures cardiaques est en cours, mais il n'y a aucun signe, le patient est confiant dans sa propre santé. Le résultat est un diagnostic lors d'une autopsie. La méthode de prévention est la suivante: consulter régulièrement un cardiologue et effectuer des examens préventifs (ECG, ECHO) au moins une fois par an.
  • Violation du plan métabolique. Tout d'abord, le changement dans le mouvement du potassium, du magnésium et du sodium en partie. Des écarts de repolarisation ventriculaire se produisent, le cœur ne fonctionne pas correctement, des interruptions sont notées. Les structures cardiaques elles-mêmes ne reçoivent pas de sang, des phénomènes dystrophiques commencent de la part de toutes les formations, y compris les valves. À long terme, cela est lourd de prolapsus ou d'autres phénomènes. Le traitement est efficace aux premiers stades..
  • Crise cardiaque Nécrose aiguë du tissu musculaire. Il se produit dans le contexte de l'insuffisance coronaire du genre acquis. Le changement est potentiellement fatal. Jusqu'à 60 à 70% de tous les patients décèdent, beaucoup plus tard, des suites d'une insuffisance cardiaque. Il est plus facile de prévenir cette condition que de gérer ses conséquences..
  • Endocardite et processus pathologiques similaires d'un plan infectieux, toxique ou auto-immun. La garantie (si je puis dire) de prévenir les complications catastrophiques, telles que la fracture auriculaire, est un traitement d'urgence en milieu hospitalier. Les antibiotiques, les antiviraux et les médicaments anti-hypertension sont utilisés.
  • Problèmes infectieux et inflammatoires de la gorge et des voies respiratoires supérieures. De l'amygdalite classique à l'amygdalite chronique et autres processus dans les sinus paranasaux. Les phénomènes carieux, la gingivite, les changements de gencives affectent également. Il n'est pas recommandé de reporter le traitement, il existe un risque de développer des anomalies cardiaques.
  • Maladie de l'artère coronaire. Il est établi si le processus pathologique n'atteint pas une certaine masse critique pour la formation d'une crise cardiaque. Il nécessite un soutien constant et permanent, car il y a une forte probabilité d'arrêter ou de mourir des couches musculaires.

Les facteurs de développement nécessitent une attention particulière. Connaissant les caractéristiques et les moments présumés de la formation d'un phénomène pathogène, il est possible de déterminer des mesures préventives indicatives.

Symptômes et plaintes des patients

Les manifestations ne se produisent qu'aux stades ultérieurs. Il n’existe pas de forme aiguë de prolapsus valvulaire mitral, car le développement des changements.

Aux stades initiaux, les symptômes sont minimes, le patient n'y fait pas attention. Des transformations catastrophiques se produisent pendant l'exacerbation.

Une liste indicative des symptômes:

  • Douleur thoracique moyenne. Presser, piquer, tresser. L'inconfort est donné à l'abdomen, à la région épigastrique, à l'omoplate et aux bras. Douleur extrêmement rare et intense, le plus souvent c'est le signe d'une urgence.
  • Tachycardie. Troubles du sommeil permanents du type d'impossibilité de repos nocturne. Les cauchemars sont possibles. Les coupes rapides ne disparaissent pas du tout. Progressivement, le patient s'adapte à son état..
  • Vertiges. La nausée. Indication des lésions cérébrales, éliminer les changements pathologiques de toute urgence, avec des bêta-bloquants (Anaprilin, Metoprolol).
    Vomissements possibles. Mais il a une origine réflexe, donc le soulagement ne se produit pas après l'épisode.
  • Dyspnée. En règle générale, dans le contexte d'un long parcours du processus principal. Le prolapsus de la cuspide antérieure de la valve mitrale du 1er degré s'accompagne de manifestations si insignifiantes qu'il ne crée pas de sensation de danger ou d'inconfort, ce qui incite le patient à consulter un cardiologue. Au cours du développement, l'essoufflement devient insupportable, le patient ne peut pas effectuer ses tâches quotidiennes, est incapable de bouger, parfois même de sortir du lit.
  • Arythmies. En partie, ce symptôme a été décrit. En plus d'accélérer les contractions (type paroxystique), la fibrillation, des extrasystoles de groupe sont possibles, ce qui peut conduire à un arrêt cardiaque sans perspective de réanimation. Il est impossible de prévenir cela, uniquement dans le cadre du traitement complexe du prolapsus valvulaire mitral.
  • La sensation de fatigue constante, diminution des performances.
  • Évanouissement et syncope. Accompagnez les dernières étapes. C'est un mauvais signe car il indique des perturbations homodynamiques lorsque la circulation sanguine dans le cerveau s'affaiblit.

Le tableau clinique est à 2-3 étapes, en particulier à 4 brillantes, mais pas spécifiques. Il n'y a pas de manifestations pathognomoniques. Les méthodes objectives mettent un point dans la question.

Quelle est la maladie dangereuse??

Les complications typiques incluent des problèmes cardiaques. Ce sont principalement des déviations fatales qui ne peuvent pas être traitées isolément.

  • Crise cardiaque Le résultat le plus probable. Elle se caractérise par des troubles circulatoires aigus dans les formations musculaires. D'où le tableau clinique intense.
  • Choc cariogène. Une baisse de la pression artérielle en combinaison avec une diminution significative de l'éjection du ventricule gauche. Une complication mortelle. La mortalité est proche de 100%. Même les patients chanceux ne parviennent pas à vivre trop longtemps, à l'avenir plusieurs années, la mort est inévitable.
  • Accident vasculaire cérébral. Malnutrition cérébrale aiguë. Il est dangereux non seulement par la létalité, mais également par la probabilité de phénomènes déficients du type focal (la parole, la vision, l'ouïe sont affectées principalement).
  • Insuffisance cardiaque.
  • La démence vasculaire. Elle est relativement rare dans le contexte de la pathologie en question.

Le prolapsus valvulaire mitral est dangereux pour les troubles hémodynamiques et menace d'hypoxie généralisée de tous les tissus et organes. Associé à long terme à une défaillance multiple.

Diagnostique

L'examen des patients présentant des anomalies suspectées dans le travail des structures cardiaques est la tâche d'un cardiologue ou d'un chirurgien spécialiste.

La durée du diagnostic est de plusieurs jours à une semaine, éventuellement plus longue, en fonction du principal facteur de développement du processus.

Le schéma approximatif est le suivant:

  • Interroger le patient pour les plaintes, ainsi que la collecte de données anamnestiques. Le moment crucial, qui constitue la base du diagnostic, malgré l'insignifiance apparente.
  • Auscultation (écoute des bruits cardiaques). Ils sont bruyants, leur éclatement est observé. Dans certains cas, chaotique. Des clics systoliques sont détectés en raison de la forte tension des accords, qui étaient auparavant relâchés - une indication directe de la régurgitation.
  • Mesure de la pression artérielle et du pouls (cette dernière est calculée comme la différence entre les niveaux supérieur et inférieur). Aussi la fréquence cardiaque. En priorité.
  • Surveillance quotidienne à l'aide de la méthode Holter. Avec l'utilisation d'un tensiomètre programmable automatique. Il vous permet d'évaluer l'activité fonctionnelle d'un organe musculaire en dynamique, dans des conditions familières à l'homme. Un examen stationnaire de ce type est moins efficace..
  • Électrocardiographie La voie principale. Le but n'est pas d'identifier les violations de la capacité contractile du myocarde et d'autres structures. Des tests de résistance sont effectués, mais avec une grande prudence. Comme des complications sont probables.
  • Échocardiographie. Ou une échographie. La visualisation est montrée en peu de temps, ce qui rend la technique répandue et accessible à un large éventail de patients. Utilisé pour diagnostiquer des anomalies organiques. En règle générale, de cette manière, les conséquences du prolapsus de la valve mitrale ou l'origine du processus sont détectées.
  • Angiographie des artères coronaires. Le flux sanguin normal ne doit pas être en retard.
  • IRM ou TDM. Dans des cas extrêmes.

Selon les indications, une consultation avec un oto-rhino-laryngologiste ou un spécialiste du système nerveux peut être prescrite. Dans le cadre d'un diagnostic étendu, un test sanguin général, hormonal, biochimique est effectué.

Signes sur un ECG

Petit nombre. Il n'y a pas de détails. Un mélange du processus arythmique avec un groupe extrasystole, une accélération de la fréquence cardiaque ou une fibrillation est déterminé.

Elargissement marqué du complexe QRS, apparition préalable de l'onde P. C'est là que s'arrêtent les changements. Il est impossible de déterminer le prolapsus de cette manière, la méthode est nécessaire pour évaluer les conséquences organiques de la pathologie.

Traitement

La thérapie est mixte. Dépendant du stade.

1er étage. Avec MVP de degré doux, une observation dynamique a été effectuée. Les médecins ne s'engageront pas à prescrire une opération tant que l'état ne s'aggravera pas. Une régression ou stagnation spontanée est possible, stabilisation des écarts à un certain niveau. Dans une telle situation, aucune surveillance n'est nécessaire..

Changer de style de vie:

  • Cesser de fumer, l'alcool, les mauvaises habitudes en général.
  • Normalisation de l'alimentation. Il n'y a pas de recommandations concrètes d'un plan universel; tout est possible, mais avec modération. La base du menu se compose de légumes, fruits, céréales, produits laitiers et protéines sous différentes formes.
  • Dormez 8 heures par nuit.
  • Effort minimum.

2 étages. Elle nécessite une assistance médicale et, là encore, une observation dynamique. Signes de progression minimes - la base de la thérapie par les méthodes chirurgicales.

  • Agents antihypertenseurs. De caractère divers. Prescrit par un médecin.
  • Glycosides cardiaques, mais avec prudence. Possible infarctus du myocarde ou défaillance d'un organe musculaire.
  • Antiarythmique. Amiodarone, Hindin et autres.
  • Complexes minéraux, préparations pour reconstituer le potassium, le magnésium.

3 étages. Nécessite un traitement chirurgical de routine. Le remplacement de la valve mitrale est utilisé. Il s'agit de la technique principale dans la phase avancée du processus pathologique..

Avant le début de l'intervention, il est recommandé de normaliser l'état du patient, cela peut être fait avec les mêmes médicaments. Le suivi de la situation est constant, tous les 1-2 mois ECG, ECHO et une évaluation objective de routine.

4 étages. Il n'a aucune perspective de guérison. L'aide est palliative, la seule chance de guérison est une transplantation cardiaque, mais les donneurs sont peu nombreux, donc la probabilité est presque nulle.

Chaque phase nécessite sa propre approche. Plus tard et plus négligés, plus difficiles, les médecins sont obligés d'être plus inventifs.

Prévoir

Vous pouvez déterminer le résultat probable après une longue observation. Cela dépend beaucoup de la vitesse de progression, du stade du processus pathologique. Parlant en chiffres, il est très grossièrement possible d'imaginer un tel calcul:

  • 1er étage. Survie à 95%, même sans traitement. Mais la probabilité de progression est de 98%, avec une thérapie ou un changement de comportement, vous pouvez ralentir le phénomène.
  • 2 étages. 70%, la mortalité est minime, mais pas déjà nulle.
  • 3 étages. Les chances de rester dans ce monde sont déterminées à 30%, tandis que la thérapie est un peu plus élevée. Les chiffres changent radicalement avec une chirurgie réussie.
  • 4 étages. L'étape terminale n'est pas du tout traitée. La mortalité est de 98%, les 2% restants sont dans les 6-8 prochains mois. La transplantation ne résout le problème que partiellement; une défaillance de plusieurs organes est observée. Parce qu'il n'y a presque pas d'espoir.

Traitement précoce, jeune âge, bonne réponse à l'usage de médicaments, minimum de pathologies somatiques, absence de mauvaises habitudes, prédispositions génétiques, caractère non physique du travail. Ce sont des facteurs pronostiques favorables..

finalement

Le prolapsus valvulaire mitral est un défaut anatomique relativement courant. Il est considéré comme une variante de l'insuffisance cardiaque..

Tôt ou tard, une intervention chirurgicale est nécessaire, sauf dans de rares situations. Les perspectives de rétablissement complet sont controversées, très variables et dépendent de l'âge du processus. Les premiers stades sont les plus favorables au traitement.

Prolapsus valvulaire mitral 1, 2, 3 degrés

À partir de l'article, vous en apprendrez plus sur les caractéristiques du prolapsus valvulaire mitral (MVP), le mécanisme de la pathologie, les causes, les symptômes, le diagnostic, les caractéristiques du traitement, le pronostic.

L'essence de la pathologie

Le prolapsus valvulaire mitral (MVP) est une lésion du muscle cardiaque de diverses origines ou pathologie des formations du tissu conjonctif du cœur. Cela entraîne un changement dans la structure et la forme des cuspides de la valve mitrale (au moment de la systole, elles se plient dans la cavité de l'oreillette gauche, permettant à une partie du sang de retomber).

Une telle pathologie en pratique cardiologique est détectée chez 15% des enfants de moins de quinze ans. En outre, les anomalies cardiaques donnent MVP dans 40% des cas, des rhumatismes - plus de la moitié des enfants examinés. La prédisposition héréditaire garantit la pathologie dans 100% des cas. Le prolapsus valvulaire mitral est le principal symptôme de plusieurs syndromes congénitaux: Ehlers-Danlos, Marfan, arachnodactylie contracturale, ostéogenèse imparfaite, pseudoxanthome élastique.

Les adultes souffrent de MVP dans 10% des cas. La maladie a une connotation de genre: plus souvent les femmes après 40 ans tombent malades.

Classification des PMK

Il y a une division de la maladie en pathologie primaire et secondaire, ainsi qu'en fonction de la gravité du prolapsus, du degré de circulation sanguine inverse - régurgitation. En pratique, ces deux classifications sont considérées conjointement. Le prolapsus valvulaire mitral peut être:

  1. Primaire, génétiquement déterminé, avec une faiblesse congénitale des structures du tissu conjonctif. Dans ce cas, les cuspides de la valve mitrale sont étirées, les accords qui les maintiennent s'allongent. Par conséquent, les volets ne peuvent pas se fermer, il y a un écart entre eux. La pathologie congénitale n'affecte pas de manière significative le fonctionnement du système circulatoire, mais s'accompagne souvent de VVD, d'arythmie et d'inconfort rétrosternal. Le prolapsus primaire par la nature du bruit dans le cœur est divisé en une forme latente et silencieuse, qui est diagnostiquée sur un échocardiogramme, et auscultatoire avec des murmures typiques, reconnaissables par l'oreille.
  2. Secondaire ou acquis, qui se développe dans un contexte de maladies somatiques, rhumatismales, pathologies cardiaques. La douleur et l'interruption cardiaque dans ce mode de réalisation sont arrêtées par des médicaments (nitroglycérine, Betalok). Si le prolapsus est causé par un traumatisme, une rupture de corde, une attention médicale d'urgence est nécessaire.

Selon la gravité, le prolapsus des valves peut être:

  • le premier degré - déviation jusqu'à 6 mm, tandis que la fermeture est complète, de sorte que le patient ne présente pas de symptômes;
  • le second - jusqu'à 8-9 mm, les valves ne sont pas étanches, une régurgitation à des degrés divers est observée (reflux inverse du sang dans l'oreillette);
  • le troisième est tout ce qui est au-delà: les valves ne se touchent pas, les accords peuvent être arrachés, ce qui aggrave l'état du patient, une insuffisance ventriculaire gauche aiguë se forme, nécessitant une intervention d'urgence.

De plus, chaque degré a sa propre gravité de régurgitation - flux sanguin inverse à l'intérieur des cavités cardiaques (selon l'échographie Doppler):

  1. le premier degré est une légère vague mitrale de flux sanguin inverse, qui atteint le niveau des cuspides;
  2. la seconde est une régurgitation modérée avec une vague s'élevant au milieu de l'oreillette gauche;
  3. la troisième est une vague prononcée de reflux sanguin inverse, qui atteint l'extrémité opposée de l'oreillette gauche;
  4. le quatrième est sévère (décrit uniquement cliniquement).

Le diagnostic indique le degré de prolapsus et le degré de régurgitation.

Les causes de la maladie

En fait, le prolapsus valvulaire mitral n'est pas une maladie indépendante. Il s'agit d'un syndrome clinique et anatomique qui survient dans diverses pathologies somatiques. Les déclencheurs MVC peuvent être à la fois des anomalies congénitales et des maladies acquises.

En cardiologie moderne, la principale cause de prolapsus valvulaire mitral est la pathologie congénitale, qui est basée sur la dégénérescence myxomateuse des structures valvulaires et des fibres nerveuses intracardiaques. Ce prolapsus est également appelé idiopathique, car l'étiologie exacte de ce processus n'a pas été établie. La plupart des scientifiques suggèrent sa condition génétique..

La destruction pathologique concerne principalement la couche fibreuse de tissu conjonctif, de collagène et d'élastine, l'accumulation de polysaccharides dans la substance intercellulaire. L'ossature du tissu conjonctif se desserre, la valvule mitrale cuspide au moment du prolapsus systolique. Le plus souvent, les patients atteints de troubles auto-immunes, de dysplasie du cartilage, de ligaments, de malformations congénitales des sacs articulaires, d'arthrite, d'arthrose sont affectés..

Des études scientifiques récentes associent le prolapsus valvulaire à des troubles hormonaux d'origines diverses, des maladies virales, une infection streptococcique, qui provoquent la destruction directe non seulement des valves, mais aussi de l'endocarde du cœur.

Parmi les raisons secondaires (acquises):

  • la première place est donnée aux maladies rhumatismales (jusqu'à 80%) - une pathologie auto-immune avec une lésion combinée de la valve mitrale (prolapsus) et aortique (sténose);
  • la seconde est l'hypertension artérielle avec hypertrophie ventriculaire gauche (jusqu'à 10%);
  • dans le troisième - endocardite infectieuse (jusqu'à 10%).

Les blessures à la poitrine, l'AMI, les détachements d'accords de genèse différente occupent une place insignifiante (à moins de 2%).

Avec l'âge, le tissu conjonctif, la dégénérescence auto-immune augmente, donc le risque de déformation des cuspides de la valve mitrale, les dommages aux accords augmentent progressivement et après 40 atteignent leur apogée. À l'adolescence, la cause de la pathologie est une violation du flux sanguin intracardiaque due à une dysplasie, des anomalies anatomiques des coronaires.

Mécanisme de développement

La déformation du tissu conjonctif des cuspides de la valve mitrale viole l'intégralité de leur fermeture, provoque une différence de pression entre l'oreillette et le ventricule, à la suite de laquelle le sang est renvoyé vers l'oreillette gauche. À son tour, cette situation provoque une hypertrophie de l'oreillette gauche, une insuffisance veineuse pulmonaire. L'hypertension du (petit) cercle pulmonaire de circulation sanguine se développe, ce qui provoque la clinique de la maladie.

Quel est le danger de PMK

MVP du 1er degré coule presque asymptomatiquement, sans affecter l'état général d'une personne, ne nécessite aucun ajustement. Mais de 5 à 10% des patients sont confrontés à un risque de complications qui surviennent avec la progression de la maladie, une exacerbation des pathologies somatiques, avec l'âge. Les plus dangereux sont les suivants:

  • Insuffisance aiguë de la valve mitrale, généralement associée à un traumatisme thoracique, rupture des accords: le patient est diagnostiqué avec une insuffisance cardiaque aiguë, un œdème pulmonaire, un arrêt respiratoire. Régurgitation mitrale chronique - légère: faiblesse, fatigue, essoufflement.
  • L'endocardite infectieuse d'origines diverses se manifeste par une thrombose accrue dans les vaisseaux du cerveau, les organes internes, les vaisseaux principaux avec une fonction ventriculaire gauche altérée. Il menace d'un accident vasculaire cérébral, d'une crise cardiaque, d'un arrêt cardiaque, d'une embolie pulmonaire.
  • Le prolapsus de la cuspide antérieure provoque le plus souvent une crise d'angine de poitrine: une contractilité myocardique altérée augmente la charge sur la moitié gauche du cœur, entraînant son hypertrophie, une hypoxie cérébrale, tous les organes internes, les tissus.
  • Fibrillation cardiaque, MVP avec congestion pulmonaire, l'insuffisance mitrale peut entraîner la mort (l'allongement de l'intervalle QT est déterminé sur un ECG).

Symptômes

Les manifestations cliniques du prolapsus valvulaire mitral dépendent du degré de dysplasie du tissu conjonctif du cœur, de la présence de troubles végétovasculaires et neurologiques. Les signes de la maladie, auxquels il faut prêter attention déjà chez les nouveau-nés, comprennent:

  • type de corps asthénique;
  • dysplasie de la hanche;
  • hernies ombilicales et inguinales;
  • malnutrition;
  • la capacité des articulations à se plier dans toutes les directions, y compris anatomiquement inhabituelles pour elles;
  • varicocèle;
  • déformation de la poitrine.

Plus tard, le MVP se manifeste par des pieds plats, une myopie, un strabisme, une néphroptose, une mauvaise posture, un SRAS fréquent ou des infections respiratoires aiguës, une amygdalite. La dystonie végétative-vasculaire est associée au MVP chez les adolescents.

Les principaux symptômes cliniques du prolapsus valvulaire mitral chez l'adulte sont:

  • Arythmie, tachycardie (jusqu'à 80% des cas) associée à l'excitation, thé fort bu, café, haltérophilie. Ils ne constituent pas une menace pour la vie.
  • Syndrome d'hyperventilation résultant d'une dérégulation du système respiratoire. Maux de tête, souvent de type migraineux (plus de la moitié des cas).
  • Les attaques de panique de nature non épileptique se produisent spontanément, n'ont pas de cause exacte.
  • Une dépression.
  • Asthénie.
  • Syncope (perte de conscience à court terme) avec atonie musculaire.
  • Thermorégulation avec facultés affaiblies.
  • Essoufflement qui n'est pas en corrélation avec l'insuffisance cardiaque.

L'auscultation avec MVP est déterminée:

  • clics isolés dans la région du ventricule gauche au moment de la systole moyenne ou tardive (simple ou multiple);
  • murmures systoliques et glossystoliques tardifs en raison de la grande différence de pression dans les oreillettes et le ventricule;
  • combinaison de clics et de bruit.

Lors d'un examen instrumental et en laboratoire, le prolapsus valvulaire mitral donne:

  • l'allongement asymptomatique de l'intervalle QT sur l'ECG est un marqueur du développement d'une arythmie potentiellement mortelle;
  • excrétion élevée de catécholamines (pic - pendant la journée, diminution - la nuit).

Diagnostique

Le diagnostic de prolapsus valvulaire mitral est subordonné à l'algorithme standard d'examen d'un patient cardiaque:

  • prise d'antécédents, examen physique avec tests de stress (squats, haleine, marche sur place);
  • OAC, OAM, biochimie - dépistage de l'état général du patient.
  • ECG, échocardiographie - détecter l'arythmie, la présence de régurgitation, déterminer le degré de MVP;
  • Licou
  • radiographie - détermine la régurgitation mitrale;
  • phonocardiographie - confirme que l'auscultation a révélé un bruit;
  • dopplerographie.

Parfois, une consultation avec des spécialistes spécialisés peut être nécessaire. Chez les enfants, MVP peut être entendu comme un troisième ton, mais cela n'a pas de valeur diagnostique. Le prolapsus valvulaire mitral détecté chez un enfant peut disparaître de lui-même avec l'âge.

Caractéristiques du traitement

Le traitement de MVP dépend de la gravité de la pathologie. Aucun traitement spécial pour le prolapsus valvulaire mitral du 1er degré ne nécessite. Il n'y a aucune restriction sur l'activité physique. Tout sport est possible, à l'exception de l'haltérophilie, des équipements de musculation. Même le patient n'est pas exempté de l'armée.

Le traitement principal du MVP du 1er degré est un mode de vie sain, la prévention des infections, un examen médical. Mais parfois, les médecins décident déjà de remplacer la valvule mitrale à ce stade de la maladie. Cela se produit si la cause de la pathologie est des processus auto-immuns dans le corps qui progresseront nécessairement, créant un risque de complications fatales. Un état satisfaisant du patient à un intervalle de temps donné permet de prédire un bon effet de l'opération, l'absence de conséquences négatives. Retarder la chirurgie peut entraîner l'impossibilité de l'exécuter même pour des raisons de santé.

Le MVP de grade 2 s'accompagne de symptômes négatifs, il nécessite non seulement une surveillance constante du patient, mais également un traitement médicamenteux symptomatique: présence de signes de défaillance circulatoire, arythmies, syncope. Le schéma thérapeutique est strictement individuel, c'est la prérogative exclusive du médecin. L'activité physique n'est pas interdite, mais le type et la posologie sont choisis par le médecin. Il n'y a pas de libération de l'armée, sauf pour le prolapsus MK de grade 2 avec régurgitation au-dessus du grade 2 ou en présence d'arythmie, de conduction cardiaque altérée. Vous pouvez faire du sport si vous êtes absent:

  • syncopes;
  • pas d'arythmie (surveillance quotidienne);
  • pas de régurgitation (dopplerographie);
  • contractilité préservée du cœur (échocardiographie);
  • il n'y avait aucun antécédent de thromboembolie. tous les indicateurs du système de coagulation sont normaux;
  • dans la famille, personne n'est mort d'un arrêt cardiaque soudain sur fond de MVP.

Pour éviter la progression de la pathologie, il est recommandé:

  • sédatifs: teinture d'agripaume, valériane, aubépine, Novopassit, Persen;
  • l'insuffisance mitrale ou l'arythmie suggèrent la nomination de bêta-bloquants (Diltiazem, Sotagexal, Bisoprolol, Adénosine, Propanorm, Allapinin, Amiodarone), anticoagulants (Cardiomagnyl, Warfarin, Finilin, Hypergene, hypertension et indigestion).

Les procédures physiothérapeutiques (électrophorèse avec brome, magnésium sur la zone du col), massage, balnéothérapie, hirudothérapie, acupuncture, acupuncture sont indiquées pour MVP. L'intervention chirurgicale est utilisée pour les mêmes raisons pour corriger la valve ou la remplacer. Lors de la planification de petites interventions chirurgicales, une antibiothérapie préventive (extraction dentaire, polypes des sinus maxillaires, amygdales) est nécessaire.Des traitements antibiotiques préventifs sont indiqués..

Le MVP de grade 3 se caractérise par de graves anomalies structurelles du cœur qui provoquent une carence en MK, une arythmie persistante: expansion de la cavité auriculaire gauche, épaississement des parois du ventricule, troubles de l'appareil circulatoire. Ce degré de pathologie nécessite une correction chirurgicale de la valve, de ses sutures ou de ses prothèses. Au lieu de l'éducation physique, des sports, des exercices de gymnastique spéciaux, une thérapie par l'exercice sont recommandés, un sommeil sain et sain est requis.

Le traitement symptomatique consiste à utiliser:

  • Vitamines B, PP, E, C;
  • la tachycardie est arrêtée par Betalok, Atenolol, Propranolol, qui améliorent la nutrition des fibres de collagène;
  • la dystonie végétovasculaire est traitée avec des adaptogènes (eleutherococcus, citronnelle, ginseng), des complexes vitamino-minéraux (Magne B6, Magnelis B6, Vitrum, DoppelHerz, Pikovit).

Utilisez des séances de psychothérapie (de groupe et individuelles) qui soulagent la surcharge émotionnelle. L'interdiction est le tabac, l'alcool, l'haltérophilie, la musculation.

Prolapsus chez les femmes enceintes

Très souvent, un prolapsus valvulaire mitral est diagnostiqué chez la femme enceinte lors d'un examen complet et obligatoire. Le premier degré n'est généralement pas une préoccupation. La grossesse se déroule normalement, il n'y a aucune conséquence négative pour le fœtus. De plus, le prolapsus peut diminuer pendant la grossesse: le débit cardiaque augmente, la résistance capillaire à la périphérie diminue. Les arythmies sont possibles, mais l'accouchement se produit naturellement, normalement.

L'ajout de régurgitation ou la transition de la pathologie au deuxième degré nécessite une surveillance constante de la femme enceinte par un cardiologue. Les médicaments ne sont utilisés que pour des raisons de santé (troubles hémodynamiques graves).

Les règles de conduite pour une femme enceinte atteinte d'un prolapsus valvulaire mitral sont simples:

  • éviter l'hypothermie, les changements brusques de température;
  • bouger davantage pour éviter la congestion des organes pelviens;
  • reste en position allongée.

Prévoir

Le comportement de la PMK tout au long de la vie dépend de la raison qui l'a provoquée:

  • le prolapsus hypertendu dépend du degré d'insuffisance cardiaque, du risque d'AMI, d'AVC;
  • MVP rhumatismale peut être asymptomatique pendant des décennies, nécessite des traitements préventifs de thérapie médicamenteuse, parfois une intervention chirurgicale;
  • l'endocardite infectieuse est complètement arrêtée sous la condition d'un pathogène identifié avec précision, le traitement est long, le pronostic est favorable (les toxicomanes sont une exception).

Un prolapsus valvulaire mitral simple a un bon pronostic..

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite