Symptômes et conséquences d'un kyste cérébral, méthodes de traitement et élimination des néoplasmes

À partir de l'article, vous découvrirez les caractéristiques de la formation de kystes cérébraux, les symptômes et les causes de la pathologie, les complications possibles, les options pour éliminer les kystes, la prévention et le pronostic.

Kyste du cerveau - une formation de cavité, remplie de liquide, à l'intérieur des membranes ou des lobes du cerveau.

informations générales

Kyste du cerveau - une accumulation locale de liquide dans les membranes ou la substance du cerveau. Un kyste de petit volume, en règle générale, a un cours subclinique, est détecté par hasard lors d'un examen de neuro-imagerie du cerveau. Un gros kyste en raison de l'espace intracrânien limité (intracrânien) entraîne une hypertension intracrânienne et une compression des structures cérébrales environnantes.

La taille cliniquement significative des kystes varie considérablement en fonction de leur emplacement et de leurs capacités compensatoires. Ainsi, chez les jeunes enfants, en raison de la flexibilité des os du crâne, un long cycle latent de kystes est souvent observé sans signes d'hypertension artérielle cérébrospinale sévère.

Un kyste cérébral peut être détecté à différentes périodes d'âge: du nouveau-né à la vieillesse. Il convient de noter que les kystes congénitaux se manifestent plus souvent à l'âge mûr (généralement entre 30 et 50 ans) que dans l'enfance. Selon la pratique généralement acceptée en neurologie clinique, des tactiques de prise en charge observationnelle sont appliquées aux kystes congelés ou progressant lentement..

Selon l'emplacement, les kystes arachnoïdiens et intracérébraux (cérébraux) sont isolés. Le premier est localisé dans les méninges et se forme en raison de l'accumulation de liquide céphalo-rachidien aux endroits de leur duplication congénitale ou des adhérences formées à la suite de divers processus inflammatoires. Le second est situé dans les structures internes du cerveau et se forme sur le site du tissu cérébral décédé à la suite de divers processus pathologiques. Le kyste pinéal, le kyste du plexus vasculaire, les kystes colloïdes et dermoïdes sont également isolés..

Tous les kystes cérébraux par leur genèse sont classés en congénitaux et acquis. Les kystes dermoïdes et colloïdaux du cerveau sont exceptionnellement congénitaux. Conformément à l'étiologie parmi les kystes acquis, on distingue les post-traumatiques, post-infectieux, échinococciques, post-AVC.

Types de kystes cérébraux

Kyste du cerveau - une formation creuse dans les structures du cerveau, remplie de liquide céphalorachidien, caractérisée par une localisation différente.

Les types de kystes suivants sont distingués en fonction du type de tissu qui forme les kystes du cerveau et de la localisation des formations elles-mêmes:

  • Le kyste arachnoïde est une formation kystique qui se produit entre les couches des membranes arachnoïdiennes (arachnoïdiennes) du cerveau, remplies de liquide céphalorachidien. Plus fréquent chez les patients masculins (chez les enfants et les adolescents). Si la pression à l'intérieur du kyste arachnoïdien dépasse la pression intracrânienne, alors dans ce cas, le kyste a un effet compressif sur le cortex cérébral, provoquant des symptômes caractéristiques. Le kyste arachnoïdien du cerveau peut être congénital (formé à la suite d'un développement embryonnaire altéré) et acquis (formé à la suite de maladies inflammatoires et infectieuses transférées);
  • Un kyste colloïdal est une formation kystique qui se produit au stade du développement embryonnaire lors de la formation du système nerveux central du fœtus. Un kyste colloïdal peut exister de manière asymptomatique tout au long de la vie du patient. Le principal risque découlant d'un kyste cérébral de ce type est une violation de l'écoulement du liquide céphalorachidien, ce qui entraîne des conséquences négatives (hydrocéphalie, formation de hernies cérébrales, décès);
  • Le kyste dermoïde / épidermoïde est une formation qui apparaît dans les premiers jours de la formation du fœtus, ce qui explique la détection des fibres capillaires et de la graisse dans les tissus du kyste. Ce type de kyste cérébral se caractérise par une croissance rapide et est sujet à une ablation chirurgicale afin d'éviter le développement de conséquences graves;
  • Kyste pinéal - formation dans le corps pinéal (glande pinéale) d'un petit volume. En cas de diagnostic intempestif du kyste pinéal du cerveau, les conséquences peuvent être une violation des processus métaboliques, vision, coordination, encéphalite, hydrocéphalie.

Les types de kystes cérébraux colloïdaux, dermoïdes (épidermoïdes) et pinéaux sont des formations cérébrales (intracérébrales).

Causes de formation de kystes

Les facteurs qui influencent l'apparition d'un kyste congénital du cerveau comprennent presque tous les effets indésirables sur le fœtus pendant la période prénatale de la grossesse. Les causes les plus courantes du développement de la maladie sont appelées comme suit:

  • Pénétration de diverses infections fœtales dans le sang fœtal;
  • Insuffisance fœtoplacentaire;
  • Si une femme pendant la période d'accouchement a pris des médicaments qui ont un effet tératogène;
  • Conflit rhésus;
  • Hypoxie fœtale;
  • Traumatisme lors de l'accouchement;
  • Si le développement intra-utérin de l'enfant s'est produit dans le contexte d'un empoisonnement à la drogue, à la nicotine ou à l'alcool;
  • Si la femme enceinte a été diagnostiquée avec une maladie chronique décompensée.

Un kyste acquis a d'autres causes de développement:

  • Avoir une lésion cérébrale traumatique à tout âge;
  • L'application d'un coup suffisamment fort sur la région occipitale et pariétale;
  • Transfert de diverses maladies d'étiologie inflammatoire, notamment l'arachnoïdite, l'encéphalite, la méningite, ainsi qu'un abcès du cerveau;
  • Un certain nombre de troubles aigus de la circulation sanguine intracérébrale survenant après une attaque d'AVC hémorragique ou ischémique, paralysie cérébrale du corps, hémorragie sous-arachnoïdienne dans le cerveau;
  • Complication post-AVC;
  • AVC lacunaire et infarctus cérébral;
  • Ischémie sous-épidermique;
  • Complication posthémorragique.

Souvent, une tumeur acquise a une origine parasitaire (avec paragominose, échinococcose, téniose cérébrale).

Les médecins distinguent le type de formation d'origine iatrogène. Le facteur à l'origine de ce phénomène est appelé complications postopératoires. De plus, des processus dégénératifs ou dystrophiques peuvent se produire dans la tête qui provoquent le remplacement des kystes du tissu cérébral..

De plus, les médecins identifient un certain nombre de facteurs qui «provoquent» une formation kystique bénigne de se développer constamment, entraînant de graves complications:

  • Divers neuroinfection;
  • Toutes sortes de traumatismes crâniens de gravité variable;
  • Le cours des processus inflammatoires à l'intérieur du crâne, quelle que soit leur nature;
  • Développement de l'hydrocéphalie;
  • Troubles vasculaires, y compris accident vasculaire cérébral et aggravation de l'écoulement veineux de la cavité crânienne.

Symptômes et manifestations cliniques

Comme toute autre formation volumétrique du cerveau, un kyste pendant une longue période, voire toute une vie, peut ne se manifester d'aucune façon. Mais s'il y a une croissance intensive d'une telle formation, les symptômes ne prendront pas longtemps.

Contrairement aux kystes de toute autre localisation qu'une personne peut développer pendant des décennies et ne ressent pas particulièrement d'inconfort (par exemple, les kystes ovariens peuvent parfois atteindre 30 kg et occuper toute la cavité abdominale), même une légère augmentation de la taille du kyste cérébral se manifestera dans un tableau clinique orageux.

Dans un premier temps, les symptômes d'un kyste cérébral ne peuvent être distingués de ceux avec un anévrisme ou une tumeur. La caractéristique est l'apparition de symptômes cérébraux, qui se développent à la suite d'une augmentation de la pression intracrânienne et d'un léger gonflement de la substance du cerveau; symptômes focaux (locaux, locaux, nid), qui se produisent à la suite de la compression par le kyste des structures cérébrales adjacentes; et les symptômes dits de «voisinage» qui se produisent lorsque l'œdème de la substance cérébrale augmente et se propage au-delà des frontières du kyste.

Symptômes cérébraux

Aux symptômes cérébraux devraient inclure:

  • maux de tête éclatants, paroxystiques, parfois lancinants, qui ne s'arrêtent pratiquement pas aux analgésiques;
  • nausées persistantes, dont l'apparence et la croissance ne dépendent pas de l'apport alimentaire;
  • vomissements: apparaît le plus souvent au plus fort d'un mal de tête, le plus souvent le matin et n'apporte pas de soulagement;
  • parfois photophobie,
  • larmoiement
  • diminution de l'acuité visuelle;
  • troubles du sommeil: insomnie, somnolence;
  • diminution de l'intelligence, de la mémoire, de la concentration;
  • labilité de l'humeur;
  • des conditions syncopales périodiques (évanouissement) sont possibles.

Symptômes focaux

Les symptômes focaux et les symptômes "dans le quartier" sont:

  • attaques de Jackson partielles (en d'autres termes, attaques convulsives focales). Ils surviennent à la suite d'une irritation du kyste du cortex cérébral. Ils peuvent apparaître dans le bras, la jambe ou la moitié du corps, se manifestant parfois par des hallucinations auditives ou visuelles - tout dépend de l'emplacement du kyste dans le cerveau. Un signe distinctif - lors d'une attaque, le patient est conscient;
  • hémiparésie et paralysie. Diminution unilatérale de la force dans les membres, souvent accompagnée d'une perte de sensibilité;
  • dysfonctionnement des nerfs crâniens. Perte d'audition dans une oreille, perte de champs visuels, asymétrie faciale sévère, etc.;
  • perte ou altération de la perception de la parole;
  • étourdissements, tremblements en marchant;
  • crises épileptiques parfois généralisées, accompagnées d'une perte de conscience. Ils surviennent chez des patients présentant une préparation convulsive accrue du cerveau..

Ce sont les symptômes focaux principaux et les plus courants. En fait, il y en a beaucoup plus, car l'apparition d'un symptôme particulier dépend de la localisation du kyste dans le cerveau. Parfois, un gros kyste du cerveau peut entraîner une déformation des os du crâne ou une divergence des sutures. Ce symptôme survient principalement chez les enfants, car leurs os sont assez mous, pas complètement formés. Si de tels symptômes apparaissent, ne retardez pas votre visite chez un spécialiste (dans ce cas, un neurologue). Seul un médecin utilisant des méthodes de recherche spécifiques est en mesure d'établir le bon diagnostic.

Complications

Laissé sans soins médicaux appropriés, un kyste cérébral provoque:

  • paralysie des membres (il est difficile pour une personne de marcher, de conduire une voiture, d'effectuer des exercices physiques, de faire quelque chose dans la maison);
  • déficience visuelle et auditive (les changements négatifs se produisent progressivement);
  • hydrocéphalie et hernie cérébrale;
  • porencéphalie;
  • encéphalite.

Diagnostique

Un diagnostic précis est posé sur la base d'une ou plusieurs des études suivantes:

  • Doppler. L'objectif du diagnostic est d'identifier les zones du cerveau qui ne reçoivent pas la quantité de sang dont elles ont besoin..
  • ECG. Le diagnostic de la région cardiaque élimine tout risque de ce côté.
  • Un test sanguin pour le cholestérol et la coagulabilité. Une grande quantité de cholestérol et un taux élevé de coagulation sanguine provoquent une obstruction vasculaire.
  • La mesure de la pression artérielle est nécessaire pour exclure le développement de kystes dus à un AVC
  • La mesure de la pression artérielle est nécessaire pour exclure le développement de kystes dus à un AVC.
  • Mesure de la pression artérielle. Il est nécessaire d'exclure le développement de kystes dus à un AVC.
  • Test sanguin pour les maladies auto-immunes et infectieuses. Le diagnostic repose sur une suspicion d'arachnoïdite, de neuroinfection, de sclérose en plaques.
  • Certaines études (IRM, ECG) sont réalisées à plusieurs reprises. Cela vous permet de suivre le taux de croissance tumorale en taille. Lors du diagnostic, le pseudokyste du cerveau est également souvent détecté..

Caractéristiques de la thérapie

En règle générale, le traitement des kystes n'est prescrit qu'après un examen diagnostique complet, effectué à l'aide d'une imagerie par ordinateur ou par résonance magnétique, qui vous permet de voir les contours nets des formations, de déterminer leur taille, ainsi que le degré d'impact sur les tissus environnants..

Il convient de garder à l'esprit que la présence de telles cavités n'est pas nécessairement associée au cancer et est généralement bien traitable. Pendant l'imagerie par résonance magnétique, un agent de contraste spécial est introduit au patient, ce qui lui permet de déterminer ce qui se trouve exactement dans son cerveau: un kyste ou une tumeur maligne. L'IRM est recommandée à plusieurs reprises pour surveiller en permanence la dynamique de la maladie..

Pour empêcher le patient d'agrandir les kystes et l'émergence de nouvelles formations, il est nécessaire d'identifier la cause de leur apparition. À cette fin, les experts prescrivent diverses études, grâce auxquelles vous pouvez découvrir ce qui a déclenché l'apparition d'un kyste: infections, maladies auto-immunes ou troubles circulatoires.

Les méthodes de traitement d'un kyste cérébral sont sélectionnées en fonction des raisons à la suite desquelles il est apparu. Des soins d'urgence sont généralement nécessaires dans les cas suivants:

  • saisies récurrentes;
  • hydrocéphalie;
  • augmentation rapide de la taille des kystes;
  • hémorragie;
  • dommages aux structures cérébrales situées à côté du kyste.

En règle générale, les kystes non dynamiques du cerveau ne nécessitent pas d'intervention, et les kystes dynamiques sont traités à l'aide de méthodes médicinales et chirurgicales..

Le traitement traditionnel implique l'utilisation de divers médicaments dont le principal objectif est d'éliminer les causes de la maladie. Les médecins peuvent prescrire des médicaments aux patients qui absorbent les adhérences, comme la caripaïne ou la longidase. Afin de rétablir la circulation sanguine, ils prescrivent des médicaments visant à abaisser le cholestérol, à normaliser la pression artérielle et la coagulation sanguine.

Il est possible de fournir aux cellules du cerveau la quantité nécessaire d'oxygène et de glucose en utilisant des nootropiques, par exemple, comme le picamilon, le pantogam, l'instenon. Les antioxydants aideront à rendre les cellules plus résistantes à la pression intracrânienne. De plus, on utilise parfois des agents immunomodulateurs, antibactériens et antiviraux, nécessaires en cas de détection de maladies auto-immunes et infectieuses.

L'apparition d'une arachnoïdite indique principalement que l'immunité du patient est considérablement affaiblie, c'est pourquoi il est nécessaire de s'engager activement dans la restauration des forces de protection. Afin de choisir un traitement immunomodulateur et anti-infectieux cohérent et sûr, vous devez passer un test sanguin. En règle générale, tous les médicaments sont prescrits dans des cours d'une durée d'environ trois mois avec une répétition de deux fois par an.

Élimination des kystes

Le traitement radical d'un kyste cérébral implique son ablation chirurgicale. Les méthodes suivantes sont utilisées à cet effet:

  • Chirurgie de pontage. Cette méthode de traitement est réalisée à l'aide d'un tube de drainage. Grâce à l'appareil, la cavité est vidée, à la suite de laquelle ses parois commencent à s'affaisser et à «envahir». Cependant, il convient de garder à l'esprit que lors de l'utilisation de cette méthode, la probabilité d'infection augmente, surtout si le shunt est dans le crâne pendant une longue période..
  • Endoscopie De telles opérations visant à éliminer les kystes perforés ont généralement lieu sans complications. Ils sont associés à une faible proportion de blessures, mais ils ont également certaines contre-indications, par exemple, ils ne sont pas recommandés pour les patients malvoyants. De plus, cette méthode n'est pas utilisée pour tous les types de kystes..
  • Craniotomie. Cette opération est considérée comme assez efficace, mais il faut garder à l'esprit que lorsqu'elle est réalisée, le risque de lésion cérébrale est très élevé..

Pour le traitement des nouveau-nés dans les services de neurochirurgie pédiatrique, des opérations similaires sont effectuées, mais uniquement si le kyste progresse et augmente, ce qui entraîne un danger pour le développement et la vie de l'enfant. Pendant l'opération chirurgicale, une surveillance informatique est effectuée, ce qui permet aux médecins de suivre ses progrès et de prendre rapidement les bonnes décisions.

Une intervention chirurgicale peut éviter bon nombre des effets indésirables qu'un kyste cérébral peut causer, tels que des troubles mentaux, des retards de développement, des maux de tête et une perte de la parole, de la vision ou de l'ouïe. Si le patient n'a pas de complications après l'opération, son hospitalisation est d'environ quatre jours, et après sa sortie de l'hôpital, il devrait subir des examens réguliers avec son médecin..

Le traitement rapide de cette maladie dans la plupart des cas peut empêcher son développement et réduire le risque de complications diverses, surtout si vous vous rendez dans une clinique qui utilise du matériel médical moderne, ainsi que des spécialistes professionnels et qualifiés.

Prévention et pronostic

Le kyste cérébral congelé cliniquement insignifiant dans la plupart des cas conserve son statut non progressif et ne dérange en aucun cas le patient pendant la vie.

Le traitement chirurgical opportun et adéquat des kystes cliniquement significatifs entraîne leur issue relativement favorable. Possible syndrome résiduel modéré-sévère de liquide céphalo-rachidien-hypertension. Dans le cas de la formation d'un déficit neurologique focal, il peut avoir un caractère résiduel persistant et persister après traitement.

Les paroxysmes épileptiques disparaissent souvent après l'ablation du kyste, mais reprennent souvent, en raison de la formation d'adhérences et d'autres changements dans la zone opérée du cerveau. Dans ce cas, l'épilepsie secondaire se caractérise par une résistance au traitement anticonvulsivant en cours..

Puisqu'un kyste acquis du cerveau est souvent l'une des options pour résoudre les processus intracrâniens infectieux, vasculaires, inflammatoires et post-traumatiques, sa prévention est le traitement rapide et correct de ces maladies à l'aide d'une thérapie neuroprotectrice et résorbable. En ce qui concerne les kystes congénitaux, la prévention est la protection de la femme enceinte et du fœtus contre l'influence de divers facteurs nocifs, la bonne gestion de la grossesse et de l'accouchement.

Quel est le danger d'un kyste cérébral et comment s'en débarrasser

Le groupe des maladies neurologiques comprend un kyste cérébral. Ne le confondez pas avec une tumeur. Un kyste n'est pas très dangereux s'il est détecté en temps opportun. Contrairement au cancer, il ne se métastase pas dans les autres organes. Depuis des années, la maladie est asymptomatique.

Formation de cavités dans le cerveau

Les kystes dans le cerveau sont des néoplasmes bénins, qui sont une bulle avec un contenu liquide à l'intérieur. Un problème similaire se pose aux jeunes enfants et aux adultes. Qu'est-ce qu'un kyste, tout le monde ne le sait pas. Cette formation peut être localisée dans n'importe quelle partie du cerveau. Les grandes cavités du lobe frontal provoquent souvent une hypertension artérielle secondaire (symptomatique).

Ils sont localisés à la fois dans l'hémisphère gauche et à droite. Le tableau clinique de la maladie en dépend largement. Le kyste congénital se manifeste le plus souvent à l'âge de 30 à 50 ans. La croissance de ces néoplasmes peut être rapide et lente. Dans ce dernier cas, des tactiques dans l'attente sont souvent utilisées. Le kyste dans le cerveau est arachnoïdien (situé dans l'arachnoïde) et intracérébral.
Selon la localisation, les types de néoplasmes suivants sont distingués:

  • glande pinéale;
  • dermoïde;
  • plexus vasculaire;
  • colloïdal.

Souvent, un kyste du lobe temporal est détecté. Il existe une classification selon le facteur étiologique. Il existe des formations de cavités parasitaires (échinococciques), post-AVC, infectieuses et traumatiques chez un adulte et un enfant.

Les principaux facteurs étiologiques

Les raisons du développement de cette pathologie sont diverses. Un kyste cérébral est le plus souvent acquis. Les facteurs suivants sont les plus importants dans son développement:

  1. échinococcose;
  2. paragonimose;
  3. téniose;
  4. mener des opérations;
  5. inflammation des méninges;
  6. lésion cérébrale traumatique (ecchymose);
  7. coups à la tête;
  8. encéphalite;
  9. abcès;
  10. forme aiguë d'accident vasculaire cérébral (AVC).

Le kyste du sinus principal du cerveau chez les jeunes enfants est formé dans le contexte d'une mauvaise livraison. Cela se produit lorsque la tête du bébé est blessée en passant par le canal génital. Chez l'adulte, la cause la plus fréquente est le TBI. Cela est possible lors d'une chute, d'accidents de la circulation, de sports (boxe). Kystes congénitaux sous forme de tête pour d'autres raisons. Ceci est observé pendant la période prénatale..
Les raisons sont les suivantes:

  • insuffisance fœtoplacentaire;
  • pénétration d'infection;
  • effets tératogènes de certains médicaments;
  • Conflit rhésus entre le sang de la mère et le fœtus;
  • anomalies du développement du cerveau;
  • hypoxie.

Il y a un danger si la future mère prend des drogues toxiques pendant la grossesse, fume ou boit de l'alcool. Parfois, la taille de la cavité augmente. Contribuer à des facteurs tels que les traumatismes de l'hémisphère cérébral, l'hydrocéphalie, la neuroinfection et les maladies inflammatoires.
Ces néoplasmes se forment avec la participation de facteurs prédisposants. Ceux-ci inclus:

  • non-respect des mesures de sécurité;
  • sports extrêmes;
  • manger des aliments non lavés et de la viande infectée;
  • une mauvaise planification de la grossesse et de l'accouchement;
  • la présence de maladies infectieuses chez la femme enceinte;
  • pathologie somatique chronique.
  • Comment est la maladie?

Les manifestations de kystes cérébraux ne sont observées qu'avec une grande taille de tumeur. Les symptômes ressemblent souvent à une tumeur bénigne. Les manifestations cliniques suivantes sont possibles:

  • vision diminuée;
  • Forts maux de tête;
  • déficience auditive;
  • troubles du sommeil;
  • altération de la coordination des mouvements;
  • sensation de pulsation dans la tête;
  • la nausée;
  • vomissement
  • boiterie;
  • mouvements involontaires;
  • tremblement;
  • évanouissement.

Dans les cas graves, une paralysie se développe. Le symptôme le plus persistant est un mal de tête. Elle est causée par une tumeur comprimant les structures du cerveau et des vaisseaux sanguins. La pression dans le crâne augmente. La céphalée est associée à des nausées et des vomissements. Ce dernier n'apporte aucun soulagement. Les changements kystiques et gliotiques dans le cerveau provoquent souvent des acouphènes.
Les troubles visuels suivants peuvent apparaître:

  • objets doubles;
  • diminution de l'acuité visuelle;
  • éclosions;
  • réduction du champ visuel.

Une tumeur peut présenter les mêmes symptômes. Un néoplasme de l'hémisphère gauche entraîne souvent une diminution de la pensée, des capacités mathématiques et des difficultés de lecture et d'écriture. Dans ce cas, les fonctions des parties droites du corps peuvent être altérées. Le kyste post-ischémique entraîne souvent une ataxie. Ceci est une condition dans laquelle la démarche est altérée et le mouvement est difficile.

Si le traitement des kystes cérébraux n'est pas effectué, le développement de crises d'épilepsie est possible. Ils sont généralisés ou par type d'absences. Avec cette pathologie, les signes cérébraux sont les plus prononcés. Tout le monde ne connaît pas le danger d'un kyste cérébral dans la région du tronc. Ces patients peuvent développer une dysarthrie (troubles de l'élocution) et une dysphagie.

Avec la localisation dans le cerveau, les kystes sont souvent préoccupés par des symptômes tels que des hallucinations visuelles, une perte auditive, une diminution des performances. Dans les néoplasmes post-AVC, des troubles sensoriels et moteurs sont observés. Un kyste de voile intermédiaire, s'il n'est pas traité, entraîne souvent des complications.

Ceux-ci comprennent l'hydrocéphalie, un syndrome de compression des structures cérébrales, une hémorragie (intracérébrale, intraventriculaire). Cela se produit avec l'automédication ou un diagnostic prématuré. Le kyste cérébral de l'épilepsie se manifeste souvent chez les enfants. En combinaison avec une pression élevée, cela peut entraîner un retard de développement mental chez l'enfant..

Plan d'examen du patient

Le médecin du patient (neurologue) devrait aider le patient à se débarrasser des symptômes. S'il n'est pas traité, un kyste, comme une tumeur bénigne, peut dégénérer en cancer. C'est très rare. Il est nécessaire de traiter un kyste cérébral après un examen complet. Initialement, le patient est examiné et interrogé..
Les études suivantes sont réalisées:

  1. imagerie par résonance magnétique ou calculée;
  2. électroencéphalographie;
  3. crevaison;
  4. examen du liquide céphalo-rachidien;
  5. ophtalmoscopie;
  6. biomicroscopie;
  7. audiométrie;
  8. mesure de la pression intracrânienne;
  9. périmétrie;
  10. tests cliniques généraux;
  11. angiographie;
  12. test sanguin biochimique;
  13. coagulogramme.

Si les symptômes d'un kyste cérébral sont apparus après un AVC, le débit sanguin est nécessairement évalué. Pour cela, une dopplerographie et une tomographie échographiques sont effectuées. Identifier les cavités kystiques et une tumeur chez les jeunes enfants permet la neurosonographie. Le diagnostic différentiel est réalisé avec un hématome et un abcès.

Assurez-vous d'exclure une tumeur maligne. Avant de traiter un kyste, il est nécessaire de mener une étude parasitologique. Cela élimine l'échinococcose, la paragonimose et la téniose. Il est plus facile de détecter une tumeur au cerveau. Il est localisé en surface. La situation est plus difficile s'il y a un kyste intracérébral. Un examen neurologique est nécessaire pour poser un diagnostic. Le médecin détermine les réflexes, l'amplitude des mouvements, la réaction oculaire et la sensibilité.

Tactiques thérapeutiques pour les kystes

Si un kyste du sinus transverse ou toute autre localisation est détecté, vous ne pouvez vous en débarrasser qu'à l'aide d'une opération. Le néoplasme est sujet à la croissance. Peut-être une dégénérescence maligne (malignité). Si un petit kyste est trouvé après un accident vasculaire cérébral qui n'augmente pas en taille, un traitement spécifique n'est pas nécessaire. Ces personnes sont surveillées..

Si le néoplasme se manifeste par des symptômes d'hypertension, d'hydrocéphalie ou d'une augmentation rapide du kyste, son élimination est nécessaire. La chirurgie d'urgence est réalisée en cas de stupeur ou de coma. Cela est possible avec les néoplasmes post-AVC. Ils sont localisés à droite ou à gauche. Une partie des opérations pour cette maladie est réalisée par craniotomie.

Les indications sont une hémorragie et une rupture de la vessie. Les kystes d'échinocoques les plus dangereux. S'il n'est pas possible d'effectuer une opération, Vermox ou Vormin est prescrit. Le kyste de la voile intermédiaire en l'absence de complications est traité comme prévu. L'accès endoscopique est souvent utilisé. Il s'agit d'un traitement moins traumatisant..

Le shunt est souvent organisé. Si la cause était un accident vasculaire cérébral, un médicament (statines, angiagrégants, antihypertenseurs) est indiqué. Vous devez savoir non seulement pourquoi les kystes se forment, ce que c'est, mais aussi les méthodes de traitement dans la période postopératoire. La réadaptation est de la plus haute importance. Avec un kyste cérébral, les symptômes et le traitement sont déterminés par un neurologue.
La réadaptation peut être effectuée à domicile ou dans un sanatorium. Conseillé:

  • massage;
  • psychothérapie;
  • acupuncture;
  • physiothérapie;
  • l'hydrothérapie;
  • relaxation;
  • apport en vitamines.

Après l'ablation du néoplasme, des troubles neurologiques résiduels sont possibles. Des médicaments sont prescrits pour améliorer l'activité cérébrale en normalisant le flux sanguin et les processus métaboliques. Il s'agit notamment de Cerebrolysin, Cavinton, Piracetam, Actovegin, Vinpocetine Forte. Comment traiter un kyste cérébral, le médecin lui-même doit en informer le patient.

Prévisions et méthodes de prévention

On sait que ces néoplasmes peuvent dégénérer en cancer. Le risque de cela est faible. Si un kyste mort de la voile intermédiaire est détecté et qu'il n'y a aucun symptôme, le pronostic est plus favorable. La chirurgie opportune vous permet de restaurer pleinement la fonction cérébrale. Les perspectives sont relativement favorables..
Si vous ne traitez pas un kyste cérébral, les conséquences peuvent être très graves, jusqu'à l'apparition d'un accident vasculaire cérébral. Un traitement intempestif peut provoquer la formation d'adhérences. Dans ce cas, même après la chirurgie, des crises d'épilepsie sont possibles. Les anticonvulsivants simples n'aident pas ces personnes. Si un kyste cérébral est détecté, le traitement est efficace dans la plupart des cas..
Pour réduire le risque de développer la maladie, il est nécessaire:

  1. prévenir et traiter en temps opportun la pathologie infectieuse;
    exclure les blessures;
  2. observer les précautions de sécurité;
  3. abandonner les sports extrêmes;
  4. vivre une vie saine.

Afin d'éviter la formation de néoplasmes d'échinocoques, vous devez laver soigneusement les légumes, les baies, les fruits et les légumes verts, faire bouillir l'eau avant utilisation et effectuer un examen de la viande. Ainsi, les cavités kystiques sont une pathologie dangereuse. La thérapie conservatrice avec elle n'est pas efficace.

Kyste dans la tête: qu'est-ce que c'est, symptômes, traitement

Un kyste localisé dans le cerveau est une formation étrangère dans le crâne. Il se déroule souvent en secret, il est détecté à la suite d'un examen diagnostique dû à une autre maladie chez des patients à un âge avancé - après 30 ans. Un petit kyste dans la tête ne cause généralement pas beaucoup d'inquiétude à la personne. Parallèlement à la croissance du néoplasme, des symptômes désagréables apparaissent: nausées, souvent accompagnées de vomissements, malaise général, maux de tête, évanouissements, étourdissements, acouphènes.

Pour déterminer la pathologie, la méthode de la tomographie par ordinateur (à l'aide de rayons X) ou par résonance magnétique (à l'aide de champs électromagnétiques) est utilisée. Au cours d'examens IRM systématiques, il est clair que le kyste s'est agrandi ou que sa forme est restée inchangée. Une augmentation de la taille provoque une augmentation de la compression sur les cellules cérébrales voisines, ralentissant et bloquant l'écoulement naturel du liquide cérébral. La détection des kystes dans la tête nécessite le strict respect des recommandations du médecin.

Qu'est-ce qu'un kyste localisé dans le cerveau

Les kystes répartis dans différentes zones du cerveau de l'adulte sont des cavités spatiales cachées derrière des parois denses impénétrables et remplies de liquide. Le néoplasme ressemble à une interspersion sphérique sur le fond de la substance cérébrale ou de ses membranes. De nombreuses personnes qui ont fait face à un problème similaire s'inquiètent de la dangerosité d'un kyste situé dans le cerveau. Si une éducation bénigne ne se développe pas, l'état de la santé humaine ne se détériore pas.

Avec une augmentation de la taille du néoplasme, le risque de complications augmente - une violation de l'écoulement de liquide, le développement de l'hydrocéphalie. Les conséquences d'un kyste situé dans la tête d'un adulte sont prédites individuellement en fonction des observations et des résultats de la recherche. La question de savoir combien ils vivent avec un kyste est définitivement impossible à répondre. La durée et la qualité de vie dépendent des caractéristiques individuelles de l'organisme et du cours spécifique de la pathologie. Une personne avec une petite éducation étrangère qui ne change pas de taille peut survivre à des années avancées.

Classification et types de pathologie

Les kystes du cerveau, en tenant compte de la localisation, sont divisés en 2 types: intracérébral, arachnoïde. Intracérébral peut être appelé kyste cérébral. On le trouve dans les tissus de matière grise et blanche. Arachnoïde - dans la zone arachnoïde. D'autres types de kystes localisés dans le cerveau sont d'origine variable. Il y a congénitales et se sont formées au cours de la vie. Afin de comprendre en détail ce qu'est un kyste situé à l'intérieur du crâne, il est important de prendre en compte le type de tissu qui a servi de matériau de construction. Par le type de tissu, les tumeurs bénignes se distinguent:

  1. Arachnoïde. Les parois sont formées de cellules arachnoïdiennes, une alternative est les cellules de collagène cicatricielles.
  2. Colloïdal. Les parois se sont formées à partir de cellules en forme de coupe et ciliaires. Contenu - Substance gélatineuse.
  3. Dermoïde. La cavité contient des particules de cellules germinales (ectoderme), des glandes sébacées, des follicules pileux.
  4. Épidermoïde. Il se forme au cours du développement fœtal. Il est formé de l'épithélium d'origine ectodermique, qui est la base des tissus de la peau, des ongles, des cheveux.

La localisation d'une tumeur bénigne détermine les troubles qu'elle provoque. Un kyste dans la partie occipitale de la tête entraîne une déficience visuelle. Un kyste situé dans la partie frontale provoque une altération de la parole, altère la coordination des mouvements. Si un néoplasme se produit dans le lobe frontal à l'intérieur du cerveau, une personne peut avoir des difficultés à percevoir et à se souvenir des informations.

Il a des troubles de la mémoire, un trouble du milieu psycho-émotionnel. Des symptômes similaires sont notés si la cavité externe se trouve dans l'hémisphère gauche du cerveau. L'hémisphère gauche est responsable de la réflexion logique et de l'analyse des données entrantes. La pathologie cérébrale dans cette partie empêche la capacité d'exprimer de manière cohérente les pensées. La dépression se développe.

Un kyste dans la zone de la voile intermédiaire est situé dans la partie supérieure du troisième ventricule du cerveau. La pathologie est souvent détectée chez les nouveau-nés. Dans la grande majorité des cas, la thérapie n'est pas requise. Le kyste intrasellaire est situé dans le lit osseux de la selle turque. Une anomalie ne provoque généralement pas de complications graves. Le patient ne reçoit pas de traitement chirurgical. Le noyau basal est l'un des départements qui coordonne l'activité motrice. Un kyste dans cette zone entraîne un dysfonctionnement du système musculo-squelettique.

Arachnoïde

Les parois sont formées de cellules gliales. À l'intérieur de la cavité se trouve le liquide céphalo-rachidien. Les kystes arachnoïdiens sont diagnostiqués chez 4% des habitants de la planète. Dans 80% des cas, la pathologie est asymptomatique. Les médecins préfèrent ne pas dire quelles tailles sont considérées comme grandes, mais comment l'éducation se comporte dans la dynamique. Si les formations kystiques arachnoïdiennes n'augmentent pas en volume et ne serrent pas les tissus, elles ne constituent pas une menace pour la vie.

En raison de la croissance et de la compression accrue sur les tissus voisins, des conséquences désagréables d'un kyste situé dans le cerveau peuvent apparaître - maux de tête, hallucinations, vomissements, convulsions. Les malformations congénitales ont rarement des conséquences graves. En règle générale, l'hydrocéphalie se produit en raison de la croissance des néoplasmes acquis.

Retrocerebellar

Rétrocérébelleux, le même que cérébral et intracérébral. Ce type se forme à l'intérieur du tissu cérébral, le plus souvent au niveau des foyers nécrotiques. Des sites avec des cellules mortes apparaissent en raison d'un apport sanguin insuffisant.

Sous-arachnoïdien

Pathologie congénitale. Il est situé dans l'espace sous la membrane arachnoïdienne, sans pénétrer dans le tissu cérébral. Provoque une contraction involontaire des muscles squelettiques, des mouvements anormaux lors de la marche, une sensation de pouls dans la tête.

Glande pinéale

Il est localisé dans la zone de la glande pinéale. Il se forme à la suite d'un blocage des canaux excréteurs ou de la pénétration de la larve d'échinocoque. Affecte négativement le travail du système endocrinien, en particulier la fonction des glandes endocrines. Un symptôme spécifique est la somnolence, la désorientation.

Zone pinéale

Formé dans la glande pinéale (glande pinéale). Généralement petit et non dangereux. Il est rare - 2% des cas dans le volume total des pathologies cérébrales. Peut entraîner une altération de la vision et du métabolisme, une hydrocéphalie.

Plexus vasculaire

Il est diagnostiqué en termes de gestation intra-utérine ou chez le nouveau-né. L'éducation n'affecte pas la santé de l'enfant. C'est le cas lorsque les médecins répondent par l'affirmative à la question des parents de savoir si le kyste peut se résoudre lui-même. Dans la plupart des cas, le néoplasme s'auto-élimine comme la formation et le développement du cerveau.

Alcool

Rempli de liquide céphalorachidien, autrement appelé liquide céphalorachidien. Il est formé en raison de processus inflammatoires causés par des maladies infectieuses (méningite, encéphalite), un traumatisme crânien et son contenu ou une intervention chirurgicale. Augmente généralement progressivement la taille en peu de temps, provoque des symptômes graves, ce qui facilite le diagnostic. Peut provoquer une maladie mentale..

Lacunar

Ils sont localisés principalement dans la zone du pont varolien (un large rouleau à l'arrière du cerveau) et des nœuds sous-corticaux. Moins fréquent dans le cervelet et les tubercules optiques. Il se produit congénital ou formé au cours de la vie.

Porencephalic

Il est localisé dans la zone sous la membrane arachnoïdienne ou dans la zone du ventricule latéral. Apparaît généralement à la suite de maladies infectieuses transférées. Rarement peut provoquer une schizencéphalie et une hydrocéphalie..

Cyst Verge

Il est également connu comme une formation bénigne dans le domaine d'un septum transparent. Le site de localisation est limité au corps calleux et à l'avant du lobe frontal. Il est acquis et congénital. Dans le second cas, il est considéré comme une anomalie de développement qui ne menace pas la vie.

Colloïdal

Il se forme au cours du développement fœtal. Apparaît souvent en raison d'une prédisposition génétique. Situé dans le troisième ventricule du cerveau, il empêche l'écoulement normal de liquide. Il est rempli d'une substance gélatineuse entrecoupée de cellules endodermiques et neuroépithéliales. La pathologie peut passer inaperçue. Parfois, cela conduit à une augmentation des valeurs de pression intracrânienne, de faiblesse musculaire et d'attaques d'épilepsie. Souvent une cause de hernie cérébrale.

Dermoïde

Elle survient aux premiers stades (dans les premières semaines) de la formation du fœtus. Rempli de kératinocytes - cellules épidermiques, particules épithéliales de type épidermique, follicules pileux, glandes sébacées.

Symptômes de la maladie

L'intensité des manifestations et la nature des symptômes du kyste situé dans le cerveau sont affectées par l'emplacement et la taille exacts de la formation. Les symptômes ressemblent au tableau clinique caractéristique des crises d'épilepsie et de l'hypertension intracrânienne. Il convient de prêter attention aux signes d'une tumeur localisée sur le cerveau:

  • sensation de pression à l'intérieur de la tête;
  • douleur dans différentes parties de la tête, vertiges;
  • insomnie, hallucinations;
  • diminution de l'activité physique et des performances;
  • détérioration des fonctions de l'appareil visuel et auditif;
  • parésie, paralysie des membres;
  • changements de coordination anormaux.

Les dysfonctionnements répertoriés dans le corps indiquent une pathologie probable. Si une personne est confuse et ne sait pas quoi faire lorsqu'un kyste est diagnostiqué, vous devez prendre rendez-vous avec un neurologue.

Les causes

À n'importe quel stade de la gestation intra-utérine, une cavité externe se forme en raison d'infections qui ont pénétré la barrière placentaire, d'une insuffisance fœtoplacentaire et d'une privation d'oxygène. Un kyste à l'intérieur du crâne de la tête d'un adulte se développe souvent à la suite d'une blessure. Autres causes:

  • Un kyste congénital formé dans le cerveau à la suite d'anomalies de la formation fœtale.
  • Processus inflammatoires, y compris encéphalite, méningite, abcès.
  • Débit sanguin altéré, accident vasculaire cérébral.
  • Infestations parasitaires conduisant à la formation de kystes - échinococcose, paragonimose, téniose. La larve pénètre dans le tissu cérébral avec le flux sanguin, forme une capsule dans laquelle s'accumulent des déchets toxiques.
  • Atrophie des structures cérébrales (cerveau).
  • Hémorragies crâniennes.
  • Manque de fibres de corps calleux (pathologie congénitale).

Si des crises d'épilepsie, une hypertension intracrânienne et d'autres symptômes caractéristiques qui indiquent la présence probable d'une pathologie sont observés, un examen diagnostique étendu est prescrit.

Méthodes de diagnostic

Les formations étrangères dans le cerveau d'un fœtus à naître sont détectées par ultrasons. L'examen des nouveau-nés est effectué par la méthode de la neurosonographie - diagnostic échographique à travers une grande fontanelle. Les méthodes de TDM et d'IRM vous permettent de déterminer la localisation exacte, la forme et les paramètres géométriques du néoplasme chez l'adulte. Méthodes de diagnostic auxiliaires:

  1. Échographie Doppler. Il est utilisé pour étudier l'état des vaisseaux sanguins. Vous permet d'évaluer avec précision le niveau d'approvisionnement en sang des tissus et d'identifier les zones d'ischémie.
  2. Électrocardiographie, échocardiographie. Il est effectué pour détecter les signes d'insuffisance cardiaque. Les dysfonctionnements du cœur provoquent un affaiblissement du flux sanguin, une altération de la saturation des tissus cérébraux en sang, l'apparition de foyers d'ischémie, qui sont ensuite remplacés par des kystes.
  3. Suivez votre tension artérielle. Recommandé pour les patients à risque d'AVC, ce qui conduit souvent à la formation de néoplasmes post-AVC.
  4. Test sanguin. Il montre la présence de marqueurs d'inflammation et de troubles auto-immunes, le degré de coagulabilité sanguine et le taux de cholestérol. Infections, réactions auto-immunes, athérosclérose des vaisseaux de la tête - les causes des néoplasmes.

Si des examens réguliers confirment la stabilité de la forme et de la taille, le traitement d'un kyste cérébral par des méthodes chirurgicales n'est pas requis. Une observation est faite par un neurologue. La fréquence des examens est déterminée par le médecin traitant.

Traitements efficaces pour les kystes cérébraux

Le traitement des kystes, qui est situé dans le cerveau, est effectué par des méthodes conservatrices et chirurgicales. La conduite d'une thérapie conservatrice implique la prise de comprimés et d'autres formes de médicaments. Méthode chirurgicale - la chirurgie est prescrite. En l'absence d'indications chirurgicales pour retirer un kyste situé dans le cerveau, un traitement médicamenteux de la maladie est d'abord effectué, ce qui a provoqué l'apparition de néoplasmes.

Le cerveau a une grande capacité compensatoire et fait souvent face à de telles pathologies sans thérapie. En cas de dysfonctionnement d'une partie du cerveau, une autre partie de l'organe peut accepter et remplir ses fonctions. L'opération est indiquée dans les cas où il y a une augmentation de la force et de la fréquence des attaques, des pathologies graves se développent - hydrocéphalie, conditions pré-AVC.

Thérapie conservatrice

Avec un kyste stable dans le cerveau, le patient est traité avec des médicaments anti-inflammatoires et antiviraux. Étant donné le type de maladie sous-jacente, les immunomodulateurs et les médicaments sont prescrits pour rétablir un apport sanguin normal dans les tissus de la tête et pour résoudre les adhérences.

Méthode chirurgicale

Le médecin compare quelles étaient les dimensions initiales du kyste et comment ses paramètres géométriques changent au fil du temps. Si la cavité sphérique se développe progressivement, l'élimination d'un kyste s'élargissant dans le cerveau est indiquée. En cas de manifestation (intensification des manifestations cliniques après une évolution asymptomatique) de la maladie, des méthodes thérapeutiques sont utilisées pour assurer la décompression des tissus environnants. Les méthodes chirurgicales comprennent:

  1. Opération radicale. Craniotomie avec excision ultérieure du néoplasme avec parois et contenu.
  2. Chirurgie de pontage (vasodilatation) dans la zone de l'espace sous-dural.
  3. Fenestration laparoscopique. Dissection de la cavité kystique à l'aide d'un équipement endoscopique et laser, élimination du contenu fluide, excision d'une partie des parois, traitement de coagulation.
  4. Drainage par aspiration d'aiguille.

Un drainage ventriculaire est effectué d'urgence dans les cas d'urgence, lorsque le patient a une altération grave de la conscience - coma, état soporeux. La procédure est effectuée pour abaisser la pression intracrânienne, pour éliminer la compression sur le tissu..

La prévention

La prévention de l'apparition de formations à l'intérieur du cerveau se réduit à maintenir un mode de vie sain. Il est conseillé aux femmes enceintes de s'abstenir de boire des boissons alcoolisées et des drogues, de fumer, de prendre des médicaments qui peuvent nuire à la formation des organes fœtaux.

Souvent, un néoplasme apparaît à la suite d'un traitement intempestif et incorrect de maladies infectieuses et d'autres processus pathologiques intracrâniens (intracrâniens) - changements vasculaires, post-traumatiques. Par conséquent, à des fins préventives, il est nécessaire de traiter les maladies avec l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires, antiviraux, antiparasitaires, absorbables et neuroprotecteurs.

Un kyste situé dans le cerveau n'est dans de nombreux cas pas mortel pour un enfant ou un patient adulte. Une surveillance constante par un neurologue aidera à déterminer la nature de l'évolution de la maladie en dynamique. En l'absence de changements, le néoplasme n'a souvent pas besoin de traitement thérapeutique ou chirurgical.

Kyste du cerveau: symptômes, conséquences, traitement, tailles dangereuses, causes

Un kyste dans le cerveau chez un adulte est considéré comme une formation de fluide volumétrique entourée de parois minces. Les symptômes cliniques et neurologiques sont déterminés par la localisation, le volume, la relation avec les voies du liquide céphalo-rachidien. La détection d'un kyste cérébral peut ne pas se produire immédiatement, mais uniquement à la fin de l'enfance ou même à l'âge adulte, cela est dû à l'évolution asymptomatique prolongée de la maladie.

Variétés

L'emplacement des kystes dans la tête de l'adulte est variable: ils peuvent être localisés intracérébralement (dans les hémisphères du cerveau, de la glande pinéale, de la glande pituitaire) et extracérébraux (kyste arachnoïdien).

Les kystes extracérébraux de la tête, selon l'emplacement, différencient:

  • kystes de la fosse crânienne postérieure:
  • - rétrocérébelleuse;
  • - angle pont-cervelet;
  • - zones d'incision cérébelleuse;
  • - arachnoïdien suprasellaire;
  • kystes des fissures latérales du cerveau;
  • interhémisphérique ou parasagittal.

Mais les véritables différences arachnoïdiennes de tous les changements kystiques dans le cerveau sont précisément dues à l'absence d'un facteur de prédisposition postnatal externe.

Selon le facteur provoquant, ils sont divisés en congénitaux et acquis.

Kyste du liquide céphalo-rachidien congénital et acquis

Si nous considérons tous les facteurs possibles qui peuvent provoquer la formation d'une cavité kystique dans le cerveau, ils sont présentés comme suit:

Conséquences du préjudice

Après la lésion traumatique, une partie du tissu cérébral perd sa structure et est remplacée par une zone de transformation kystique-gliotique, qui est une section dans laquelle des fragments de fluide et de tissu conjonctif sont présents dans des proportions égales ou avec la prédominance de l'un des composants. Les zones adjacentes des espaces sous-arachnoïdiens se dilatent localement en raison d'une atrophie corticale (imitant l'arachnoïde).

Changements postischémiques

Ils sont visualisés de manière similaire à ceux post-traumatiques; ils diffèrent par leur localisation (emplacement). Les conséquences d'un accident vasculaire cérébral correspondent toujours au réservoir d'approvisionnement sanguin au cerveau, les foyers de contusion sont localisés de manière aléatoire, principalement sous-corticale.

Genèse postopératoire

Si le but de l'opération est de réséquer un fragment de tissu, après l'ablation de la tumeur cérébrale, une expansion locale des espaces apparaîtra, qui est similaire à l'arachnoïde. La différence est la présence d'une gliose périfocale, d'un bord d'hémosidérine.

Capacité de la pression artérielle

Dans le contexte des sauts de pression artérielle, un embrayage avec du liquide céphalo-rachidien se forme autour des vaisseaux du cerveau, qui ressemble à un kyste, mais présente un certain nombre de différences, la principale étant qu'il ne sera pas sphérique, rond, car il répète le cours vasculaire.

Maladies parasitaires du cerveau

Lorsque le cerveau est endommagé par des parasites, une coquille se forme autour du corps étranger. Lorsque l'échinococcose est affectée, les kystes sont complètement retirés, et l'objectif principal est d'éliminer toute la larve, car la réinfection se produit lorsque la capsule se rompt.

Classification des kystes congénitaux:

  1. dermoïde - sont formés au cours du développement prénatal, leur structure est hétérogène, comprend des éléments de nature grasse, des fragments d'ectoderme (cheveux, écailles cutanées, dents);
  2. kystes du plexus vasculaire des ventricules latéraux;
  3. le kyste de la voile intermédiaire, la cavité Verge - est formé lorsque les feuilles du septum transparent entre les ventricules latéraux du cerveau ne sont pas guéries, en raison de quoi la cavité cérébrospinale est formée;
  4. kystes arachnoïdiens;
  5. pseudokystes.

Différences entre congénitales et acquises

ParamètreCongénitalAcquis
La formeArrondi, sphérique, ovoïdeFaux
Grandes lignesClair, uniformeCroustillant, bosselé
Gliose périfocaleManquantEst présent
Symptômes neurologiquesLa disponibilité est déterminée par la taille, l'emplacementToujours compatible avec le processus pathologique initial (accident vasculaire cérébral, contusion, tumeur, inflammation)

La disponibilité est déterminée par la taille et la localisation. Toujours compatible avec le processus pathologique initial (accident vasculaire cérébral, contusion, tumeur, inflammation).

La présence de données sommaires permet au médecin traitant de réaliser un diagnostic différentiel, qui déterminera le déroulement du traitement.

Kyste rétrocérébelleux

Il est situé dans la citerne éponyme du cerveau sous les amygdales du cervelet dans la fosse crânienne postérieure. En présence d'une taille importante, il peut exercer une compression (pression) à l'intérieur du tractus du liquide céphalo-rachidien avec le développement de l'hydrocéphalie occlusale. Le kyste rétrocérébelleux doit être différencié de l'anomalie du développement du marcheur de dandy. Cette pathologie est caractérisée par une expansion significative du liquide céphalo-rachidien, une diminution du volume du cervelet et une large communication avec la lumière du quatrième ventricule. Elle diffère de l'anomalie par la clarté des contours, la présence d'une capsule externe.

Si le contenu est de structure hétérogène (plus dense, avec des inclusions supplémentaires), alors une tumeur solide kystique du cerveau doit être exclue.

Kyste chez les bébés

Si lors de l'examen par un pédiatre un kyste a été trouvé sur la tête d'un nouveau-né, la cause peut être un kyste intracrânien ou extracrânien.

Dans le premier cas, il s'agit d'une inclusion sous-cutanée de liquide kystique, dans la plupart des cas ne nécessitant pas de traitement spécialisé.

Un kyste situé dans la projection de sutures osseuses est le reflet d'une céphalocèle - une hernie craniocérébrale. Selon le contenu du sac herniaire, ces changements sont différenciés.

  • méningocèle - protrusion de la dure-mère du cerveau et du liquide céphalo-rachidien;
  • méningoencéphalocèle - non seulement les membranes, mais aussi les tissus cérébraux sont prolabés par un défaut osseux.

Les manifestations cliniques dépendent du type de hernie crânienne, de la localisation et de la taille du kyste. La correction de la condition se produit par une intervention chirurgicale - excision de la saillie herniaire, fermeture d'un défaut osseux.

En outre, la cause peut être des kystes dermoïdes sur la tête, qui peuvent se produire non seulement par voie intracrânienne, mais aussi par voie sous-cutanée.

Qu'est-ce que la glande pinéale et pourquoi y a-t-il des kystes?

La glande pinéale a plusieurs noms - la glande pinéale, la glande pinéale. Il est situé dans les parties profondes du cerveau, dans la rainure entre les monticules antérieurs du quadruple, sous la cornée aplatie du corps calleux. Il a une forme ovoïde, allongée dans la direction antéropostérieure, aplatie dans une projection verticale. Normalement, la structure est modérément hétérogène.

Parfois, lors d'une étude IRM du cerveau, des inclusions fluides sont détectées. Les raisons exactes de la formation de tels changements n'ont pas encore été identifiées. Les inclusions liquides sont considérées comme une variante de la découverte et n'ont pas de signification clinique spécifique. Ils ne peuvent pas grossir, ils sont immobiles. Aucun traitement spécifique (médicamenteux ou chirurgical) n'est requis.

Pseudokyste

Distinguer séparément un tel concept comme un pseudo-kyste. Désigne un groupe de changements congénitaux. Diagnostiqué chez les nouveau-nés, ne présente aucun symptôme évident.

Ils sont localisés principalement sous-épendymairement au niveau des corps et des cornes avant des ventricules latéraux. La paroi est constituée d'une couche de cellules gliales avec une accumulation périphérique d'éléments de la matrice germinale. Le contenu du kyste est homogène, fluide, mais des sidérophages qui reflètent le fait d'une hémorragie peuvent être détectés. Auto nivellement par 10 mois de vie.

Y a-t-il des kystes sans symptômes spécifiques?

Les manifestations neurologiques se produisent chez un adulte ou un enfant lorsqu'un kyste dans la tête exerce une pression compressive sur le tissu cérébral ou les voies du liquide céphalorachidien. Sinon, ils constitueront une variante de la découverte qui ne cause pas de gêne. Ils comprennent le plus souvent des kystes pinéaux, des kystes de liquide céphalo-rachidien arachnoïdien des fissures latérales du cerveau (au niveau des lobes temporaux, dans la projection de la fissure silvienne), des pseudokystes transitoires.

Diagnostique

À l'aide d'une échographie (neurosonographie), les kystes sont déterminés chez les enfants jusqu'à la fermeture de la fontanelle. Un contrôle supplémentaire est effectué par imagerie par résonance magnétique (IRM), qui révélera non seulement la localisation, la taille, mais fera également une hypothèse concernant la genèse congénitale ou acquise.

Dans la pratique neurologique, le diagnostic par tomodensitométrie (TDM) n'est pas moins informatif que l'IRM ou l'échographie, mais il est associé aux rayonnements ionisants, de sorte que l'utilisation de cette étude n'est pas souhaitable pour les jeunes enfants.

Pour exclure une lésion concomitante des vaisseaux cérébraux en neurologie, une échographie de transplantation transcrânienne (scanner transcrânien duplex) est utilisée..

Traitement

Si, au cours d'une étude de raffinement, un kyste cérébral a été détecté chez un adulte ou un enfant pouvant provoquer des troubles neurologiques, le spécialiste prescrira un traitement complet comprenant des médicaments et, si nécessaire, une intervention chirurgicale.

Un neurologue élabore un schéma thérapeutique; un traitement indépendant basé sur des forums; les examens ne sont pas souhaitables.

Approche médicamenteuse

Le traitement médicamenteux est considéré comme une méthode de thérapie conservatrice. Le but de la prescription de médicaments est d'éliminer les causes profondes des formations, de prévenir l'apparition de kystes. Les effets nécessaires lors de la prescription d'un traitement comprennent la restauration, la normalisation de l'apport sanguin local au cerveau, la résolution des adhérences existantes, ainsi que les antiviraux, les antibactériens (selon l'étiologie), l'effet immunomodulateur général.

Les médicaments ne sont soumis qu'à des formes dynamiques. Pour obtenir un effet thérapeutique, une thérapie combinée des principaux groupes est prescrite:

  1. Médicaments qui affectent la résolution du processus adhésif:
    Caripain;
    Longidaza.
  2. Moyens pour restaurer la circulation sanguine:
    La glycine;
    Ascorutine;
    Un acide nicotinique.
  3. Médicaments pour normaliser la pression artérielle.
  4. Médicaments immunomodulateurs.
  5. Antioxydants.
  6. Nootropiques:
    Piracetam (original ou analogues);
    Dérivés de pyridoxine (encéphabol);
    Préparations d'acides neuroamino (phénibut, pantogam, picamilon);
    Alfoscerate de choline;
    Cerebrolysin.

Pour confirmer l'inefficacité du traitement médicamenteux, des méthodes de correction chirurgicale sont prescrites.

Intervention chirurgicale

L'utilisation d'une intervention chirurgicale est nécessaire en cas de symptômes cliniques. Parmi les méthodes les moins traumatisantes, on distingue l'implantation de systèmes de dérivation, qui à leur tour sont divisés en valve et sans valve.

Avec une intervention chirurgicale sur de gros kystes, la méthode de cystoperitoneostomy est utilisée. L'essence de la technique est l'installation de la ponction du système de shunt, qui relie la cavité à l'espace dans la cavité abdominale. Cependant, un tel système présente un certain nombre de complications possibles sous la forme d'une violation de la viabilité du système de shunt (hyper-, hypo-drainage, déconnexion, infection de shunt).

Actuellement, la technique de fenestration microchirurgicale (ou endoscopique) des parois avec la formation d'une cavité avec des citernes basales, des espaces sous-arachnoïdiens du cerveau est plus courante. L'avantage de cette intervention chirurgicale est une visualisation directe satisfaisante de la zone d'accès opératoire avec la possibilité d'une manipulation ciblée à proximité de gros vaisseaux entourant les structures nerveuses. Si nécessaire, il est autorisé de connecter l'équipement endoscopique directement pendant la chirurgie.

Traitement alternatif

C'est une erreur de croire que les méthodes de médecine traditionnelle sont capables d'affecter en quelque sorte un kyste de diverses localisations cérébrales internes ou extra-cérébrales. Si des symptômes neurologiques spécifiques de l'hydrocéphalie se manifestent, un spécialiste doit alors traiter le traitement. L'automédication en pathologie cérébrale est lourde de complications.

Effets

En l'absence de traitement spécialisé, il est probable que les formations kystiques du cerveau deviennent malignes (cancer).

Pendant le traitement et la chirurgie kystique en temps opportun, une restauration complète des fonctions cérébrales altérées et la disparition des symptômes neurologiques se produisent. Dans la grande majorité des cas, le pronostic est favorable..

En cas de diagnostic prématuré ou en l'absence de traitement, les conséquences peuvent être différentes tant en apparence qu'en gravité. Les complications les plus courantes comprennent:

  • manque de coordination;
  • l'apparition d'une dysfonction motrice, de convulsions;
  • déficience auditive, visuelle;
  • hydrocéphalie;
  • encéphalite;
  • accident vasculaire cérébral;
  • mort subite.

Pour réduire le risque de développer la maladie, il est nécessaire:

  • prévenir, traiter en temps opportun la pathologie infectieuse;
  • éliminer (ou minimiser le risque) les blessures à la tête;
  • observer les précautions de sécurité au travail;
  • cesser de pratiquer des sports extrêmes;
  • suivre les règles d'un mode de vie sain.

Afin d'empêcher le développement de formations parasitaires (échinococciques), il est nécessaire de laver soigneusement les légumes, les fruits, les herbes, de faire bouillir l'eau de manière qualitative, d'effectuer un traitement thermique approprié des aliments à base de viande.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite