Infarctus du myocarde: comment éviter qui risque le plus

L'infarctus du myocarde est une fin difficile et souvent tragique aux maladies à long terme du cœur et des vaisseaux sanguins, aggravée par le stress, une mauvaise nutrition et de mauvaises habitudes..

La situation est aggravée par le fait que la crise cardiaque est de plus en plus jeune: elle était le lot des personnes âgées, et maintenant dans les hôpitaux de cardiologie, les crises cardiaques de trente ans ne surprennent personne.

Comment se développe et se manifeste cette maladie grave, quelle est la prévention de l'infarctus du myocarde? Nous en parlerons.

"Remplissage" dangereux

«Infarctus» en latin signifie «farci, farci». De quel type de remplissage parlons-nous? Il s'agit d'un thrombus ou d'une plaque athérosclérotique qui se détache accidentellement de la paroi d'un gros vaisseau et obstrue la lumière de l'artère coronaire.

Au lieu du blocage, la circulation sanguine est perturbée et une hypoxie se produit, à partir de laquelle les cellules myocardiques - les cardiomyocytes meurent. La mort massive des cellules provoque la formation de sections mortes de tissu cardiaque. Plus ces zones sont grandes, plus l'infarctus du myocarde est difficile et plus son pronostic est mauvais.

D'où viennent les caillots sanguins et les plaques

Un caillot de sang est un caillot de sang qui se forme en raison de la coagulation du sang (hypercoagulation). La coagulation du sang, à son tour, peut se produire dans le contexte de nombreuses maladies, prenant un certain nombre de médicaments, déshydratant, limitant la mobilité lors de longs voyages en voiture ou en avion..

Le caillot de sang est attaché à la paroi endommagée du vaisseau et, en se détachant à tout moment, peut commencer son voyage fatal vers le cœur.

Les plaques athérosclérotiques se comportent approximativement de la même manière, en raison d'une rupture ou d'une ulcération superficielle dont l'infarctus du myocarde se développe encore plus souvent.

La formation de plaques athérosclérotiques est le résultat direct d'une mauvaise nutrition avec une prédominance d'aliments gras et frits, d'alcool, de restauration rapide. Le tabagisme joue également un rôle ici, provoquant un spasme constant des vaisseaux et un empoisonnement chronique à la nicotine..

Qu'est-ce qu'une crise cardiaque?

L'infarctus du myocarde est un syndrome grave qui se produit avec différentes intensités, symptômes et localisation. En fonction de cela, il est d'usage de le classer.

Classification des zones

Distinguer les types de crises cardiaques en fonction de la zone des sites de nécrose, en mettant en évidence leurs formes:

Le petit infarctus du myocarde focal est la forme la plus simple et la plus pronostique qui se déroule sans formation d'anévrismes et de déchirures dans le muscle cardiaque. Il se caractérise par de petites tailles de foyers de nécrose. De plus, avec cette forme, la fibrillation ventriculaire, l'asystolie et l'insuffisance cardiaque sont extrêmement rares..

Un grand infarctus focal signifie la nécrose de grandes zones du myocarde, en conséquence - un tableau clinique difficile et une longue période de traitement, pendant laquelle de nombreuses complications peuvent se développer jusqu'à une crise cardiaque répétée et la mort de patients.

Il est important de connaître les périodes d'évolution d'un grand infarctus du myocarde focal afin d'imaginer combien de temps il faudra à une personne malade pour traiter et cicatriser les lésions cardiaques.

  • La période aiguë (durée - d'une demi-heure à 120 minutes à partir du début des premiers symptômes de la nécrose myocardique);
  • Période aiguë: sa durée est de deux à dix jours. Au cours de cette période, les zones nécrotiques du myocarde subissent une fonte (myomalacie);
  • La période subaiguë est la période de temps pendant laquelle une cicatrice commence à se former sur le site de la nécrose;
  • La période post-infarctus, qui dure de trois mois à six mois, signifie la formation complète de cicatrice et l'adaptation du myocarde endommagé à de nouvelles conditions.

De cette périodisation, on peut voir que le processus de traitement d'une crise cardiaque, de guérison et d'adaptation prend beaucoup de temps, au cours duquel il est nécessaire non seulement d'adhérer à des schémas thérapeutiques, mais également de nombreuses recommandations médicales sur la nutrition, le stress émotionnel et physique.

Classification par localisation

L'infarctus du myocarde est une catastrophe vasculaire dont la localisation peut être différente. Ainsi, dans certains cas, elle affecte la paroi antérieure ou postérieure du ventricule gauche du cœur, qui est communément appelée infarctus antérieur et postérieur..

Lorsque la paroi inférieure est affectée, la soi-disant crise cardiaque inférieure (basale) se développe. Si le septum interventriculaire souffre, cette condition est classée comme une catastrophe septale. Il arrive qu'en même temps la nécrose affecte plusieurs parois à la fois: alors une forme circulaire de crise cardiaque se développe.

Les parois du ventricule sont composées de plusieurs couches. Une crise cardiaque peut les affecter partiellement et complètement.

Selon la profondeur de la nécrose, elle est divisée en:

  • Intra-muros;
  • Sous-endocardique;
  • Transmural.

L'infarctus aigu du myocarde de forme transmurale est le type de syndrome le plus grave et le plus dangereux, car il affecte toutes les couches de la paroi à la fois. Si d'autres variétés du syndrome peuvent se produire sous la forme de petits foyers, l'infarctus transmural n'est toujours que de grande focale.

Syndrome de nombreux visages

L'infarctus du myocarde a de nombreuses options pour les symptômes - d'un léger inconfort général à une douleur intense derrière le sternum, accompagnée de sueur collante et froide, un sentiment de peur de la mort, des étourdissements, une faiblesse sévère, un essoufflement, une chute rapide et nette de la pression artérielle.

Il existe d'autres conditions dans lesquelles des symptômes similaires sont observés:

  • Une crise prolongée de maladie coronarienne, une angine instable;
  • Crise de panique;
  • Ulcère gastrique perforé;
  • Péricardite;
  • Tela;
  • Anévrisme aortique exfoliant;
  • Une attaque de névralgie intercostale;
  • Ostéochondrose cervicothoracique;
  • Pleurésie.

Certaines de ces conditions, bien que très désagréables, ne mettent pas la vie en danger, d'autres sont tout aussi graves et nécessitent des mesures immédiates - appeler une équipe médicale, hospitalisation avec traitement d'urgence ou chirurgie.

Crise cardiaque sans douleur?

Une forme de crise cardiaque tout à fait particulière est indolore: elle se produit sans un ensemble typique de plaintes, provoquant une mort subite ou une découverte accidentelle sur l'ECG lors d'un examen pour toute autre raison.

Cet infarctus du myocarde est très fréquent chez les diabétiques. En raison de perturbations métaboliques profondes dans le corps, les terminaisons nerveuses perdent leur sensibilité, de sorte que les patients ne ressentent pas de douleur avec une nécrose du muscle cardiaque en développement rapide. Les plaintes ne se limitent qu'à des étourdissements, des maux de tête de type migraineux, une sensation de fatigue..

Qui prend le plus de risques?

Le risque le plus élevé de subir une crise cardiaque est celui des personnes ayant des antécédents des facteurs suivants:

L'âge des personnes âgées

Plus une personne est âgée - homme ou femme - plus le risque de développer une catastrophe vasculaire (crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral) est élevé, car les vaisseaux sanguins et le muscle cardiaque s'usent avec l'âge.

Maladie hypertonique

Une pression artérielle constamment élevée et mal contrôlée crée une charge excessive sur le cœur.

En raison d'une tension constante, le myocarde s'use plus rapidement, ce qui entraîne une crise cardiaque même chez les patients relativement jeunes.

Athérosclérose

L'athérosclérose ajoute aux problèmes, qui sont presque entièrement diagnostiqués chez les personnes de plus de quarante ans. Ses coupables sont des aliments riches en gras trans, en sel caché et en agents de remplissage chimiques. La lourde charge sur les navires est également créée sans mesure par l'alcool consommé, les cigarettes.

Diabète

Une augmentation de la glycémie accélère considérablement la formation de dépôts athérosclérotiques sur les parois des vaisseaux sanguins.

Les plaques rétrécissent la lumière, perturbent la circulation sanguine, provoquant une maladie coronarienne - saignement chronique du myocarde.

Carence hormonale

Les femmes qui n'ont pas atteint la ménopause sont dans une position légèrement meilleure: leur muscle cardiaque est protégé par l'hormone œstrogène qui régule le système reproducteur. Avec le début de la ménopause et une diminution de la production d'œstrogènes, la probabilité de développer une crise cardiaque augmente parfois si une femme est plus athérosclérose, hypertension, diabète.

L'infarctus du myocarde peut également survenir chez des femmes assez jeunes qui ont subi une ablation chirurgicale des ovaires en raison d'un cancer et, pour diverses raisons, qui ne reçoivent pas d'hormonothérapie substitutive.

La raison est la même que pour la ménopause: carence en œstrogènes dans le corps et manque de protection naturelle du muscle cardiaque.

Stress

Le stress, la fatigue excessive chronique et un excès significatif d'un niveau adéquat de stress physique et mental jouent un rôle fatal. Le plus souvent, l'infarctus du myocarde survient chez des personnes dont le travail est associé à une responsabilité accrue: parmi ses victimes, on compte de nombreux dirigeants de rangs différents.

Opérations et blessures graves

La mort d'un infarctus du myocarde soudainement développé directement sur la table chirurgicale peut survenir pendant la chirurgie pour contourner ou endoprothèse cardiaque, ou une intervention chirurgicale sur les vaisseaux des jambes.

Complications

En plus du fait que l'infarctus du myocarde en soi est une menace grave pour la vie humaine, il est lourd de complications tout aussi dangereuses.

Ils peuvent être associés directement à d'autres troubles cardiaques, ainsi qu'à des troubles somatiques et mentaux..

Les complications de l'infarctus du myocarde associées à l'activité cardiaque sont généralement divisées en trois groupes:

  • Électrique;
  • Hémodynamique;
  • Réactif.

Les complications électriques comprennent diverses arythmies (bradyarythmies, tachyarythmies, extrasystoles), des troubles de la conduction (par exemple, bloc AV). Le plus souvent, ils se développent dans le contexte d'un grand infarctus focal. Ne mettant pas la vie en danger, ces cas nécessitent toujours une correction d'urgence.

Des complications hémodynamiques surviennent en violation de la fonction de pompage du cœur ou de ses dommages mécaniques - rupture des muscles papillaires, septum interventriculaire ou paroi libre, anévrisme ventriculaire gauche.

Les complications réactives comprennent la thromboembolie, l'angine de poitrine post-infarctus précoce, la péricardite épisténocardique et autres.

Comment aider un patient victime d'une crise cardiaque

Avec l'apparition de symptômes qui vous font soupçonner une catastrophe cardiaque, vous devez agir rapidement et avec compétence: les soins d'urgence pour l'infarctus du myocarde sont d'autant plus efficaces qu'ils sont dispensés tôt..

Voici un exemple d'algorithme d'action:

  1. Couchez le patient, détachez le col des vêtements, desserrez la cravate et la ceinture du pantalon.
  2. Laisser dissoudre un comprimé, deux nitroglycérines, avaler un comprimé d'aspirine, si la personne est consciente.
  3. Appelez les médecins, décrivez clairement au répartiteur toutes les plaintes et ce que vous voyez par vous-même.

L'équipe médicale arrivée effectuera des diagnostics d'urgence, administrera des analgésiques, des tranquillisants et d'autres médicaments pour soulager le mal de gorge, offrira l'hospitalisation et amènera le patient à l'hôpital.

Le diagnostic d'urgence comprend une enquête auprès du patient ou de ceux qui ont appelé une ambulance, un examen physique et un ECG.

De quoi parle le cardiogramme?

Les entretiens et les examens physiques font que le médecin ne soupçonne qu'une crise cardiaque, mais l'électrocardiographie et un test sanguin pour CPK sont des marqueurs pour un diagnostic préliminaire et final, des marqueurs de crise cardiaque.

Un ECG pour l'infarctus du myocarde présente les caractéristiques suivantes:

  • Avec un petit infarctus focal, une onde T symétrique négative (forme intramurale) ou un décalage du segment S-T sous la ligne de contour en cas d'infarctus sous-endocardique est visible sur la bande.
  • Dans une grande catastrophe focale, une onde Q apparaît sur l'ECG, tandis que l'amplitude de l'onde R diminue. Parfois, il disparaît complètement, mais le complexe QS (infarctus transmural) se forme.

Un ECG lors d'un infarctus du myocarde détermine non seulement le type de catastrophe, mais aussi les périodes de son évolution: chacun a sa propre image.

Ainsi, dans la période aiguë, le segment S-T s'élève au-dessus du contour, l'onde T n'est pas déterminée. Pour la période subaiguë, l'apparition d'une onde T négative et l'omission d'un segment sont caractéristiques.

Au stade post-infarctus, les ondes Q et T sont clairement visibles, le segment isoélectrique S-T.

Le traitement de la crise cardiaque est effectué strictement dans un hôpital spécialisé ou en thérapie en l'absence d'un service de cardiologie.

Comment éviter une tragédie

La prévention de l'infarctus du myocarde est une tâche multivectorielle, elle doit donc être abordée simultanément dans plusieurs directions:

  • Surveillance de la pression artérielle et de l'activité cardiaque en soi;
  • Le traitement de la pression artérielle, l'athérosclérose;
  • Fournir des aliments à teneur réduite en graisses, sel, sucre, conservateurs;
  • Maintenir un poids normal, si nécessaire, le réduire;
  • Assurer une activité motrice et physique suffisante;
  • Diminution des charges psycho-émotionnelles;
  • Arrêter de fumer et de boire trop.

Nous contrôlons la pression artérielle

L'hypertension peut être presque asymptomatique pendant une longue période ou avec un ensemble de plaintes minimales. Le cœur souffre inévitablement d'une pression constamment accrue, car il est obligé de pomper des volumes de sang beaucoup plus importants que nécessaire.

Surveillance de la pression, surveillance régulière par des spécialistes, le traitement de l'hypertension réduira considérablement le risque de crise cardiaque.

Nous traitons l'athérosclérose

Pour réduire le niveau de mauvais cholestérol responsable de l'apparition de plaques athérosclérotiques, vous avez besoin non seulement d'un régime spécial, mais également de l'utilisation de statines - des médicaments qui régulent les graisses sanguines.

Mange bien

La nourriture ne doit pas seulement être fraîche et savoureuse: elle doit être saine. Une alimentation raisonnable, où la composition chimique des produits est équilibrée, aidera à prévenir l'athérosclérose, le diabète et l'hypertension, et avec eux les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

La nutrition préventive est le rejet de tous les plats et produits contenant beaucoup de graisses lourdes et artificielles, sel, sucre, exhausteurs de goût. Le menu de chaque personne d'enfance devrait avoir suffisamment de légumes et de fruits frais, de poisson, de fruits de mer, de boissons au lait aigre faibles en gras.

Il faut faire attention avec les œufs, le pain blanc et les bonbons achetés..

Surveillance du poids

Le maintien d'un poids normal en fonction de l'âge et de la croissance est une prévention efficace de l'infarctus du myocarde, car les personnes minces et en forme ont une pression optimale sur les vaisseaux et le cœur.

Si vous avez des kilos en trop, vous devez perdre du poids.

Protéger les nerfs et la santé générale

Un lourd fardeau pour le cœur est créé non seulement par les kilogrammes de surpoids, mais aussi par tout ce qui nous inquiète: à cause des émotions, le cœur est forcé de battre plus fort, pompant des centaines de litres du même sang "en excès". Ne soyez pas nerveux.

Chaque bouffée de cigarette et chaque verre d'alcool agit sur le myocarde comme poison et tue les cellules cardiaques. Ne fumez pas et limitez l'alcool au minimum..

On déménage

Il n'est pas nécessaire de passer beaucoup d'heures dans la salle de gym: des promenades quotidiennes calmes et tranquilles suffisent. Marchez plus - laissez votre cœur s'habituer à l'activité physique.

Toutes ces mesures aideront à garder vos vaisseaux sanguins et votre cœur en bonne santé - ne négligez pas votre santé!

Crise cardiaque (myocarde)

Facteurs d'infarctus du myocarde

Il existe différentes raisons pour le développement d'une condition pathologique:

  1. Diabète. La formation et l'augmentation des plaques athérosclérotiques se produisent plus intensément chez les personnes souffrant de diabète. Cette maladie est caractérisée par la fragilité des vaisseaux sanguins et des troubles métaboliques. Les plaques et les thrombus athérosclérotiques apparaissent plus souvent sur les parois vulnérables des vaisseaux sanguins..
  2. Maladie hypertonique. L'hypertension artérielle provoque un épaississement des parois des vaisseaux sanguins. Ils deviennent denses et perdent leur élasticité. Pendant l'effort, les vaisseaux altérés ne peuvent pas fournir la demande accrue d'oxygène du cœur.
  3. Hérédité. La tendance à développer l'hypertension, l'athérosclérose et la thrombose peut être héréditaire.
  4. Sol. Chez les hommes, les crises cardiaques se produisent 4 fois plus souvent que chez les femmes.
  5. Âge. L'athérosclérose et l'infarctus du myocarde étendu sont moins fréquents chez les jeunes..
  6. Fumeur Après avoir inhalé de la fumée de tabac, un rétrécissement marqué des vaisseaux sanguins se produit.
  7. Manque de mouvement. Chez les personnes ayant un mode de vie sédentaire, les parois des vaisseaux sanguins perdent de leur élasticité.
  8. Obésité. Le surpoids crée un fardeau supplémentaire sur le système cardiovasculaire.
  9. L'abus d'alcool. L'alcool provoque une altération de la fonction hépatique, responsable de la dégradation des graisses. En conséquence, la graisse s'accumule dans le sang et se dépose sur les parois des vaisseaux sanguins..
  10. Troubles des reins. En cas d'insuffisance rénale, l'échange de phosphore et de calcium est perturbé. En conséquence, le calcium se dépose sur les parois des vaisseaux et une thrombose se développe. De nombreuses personnes souffrant d'une maladie rénale ont une crise cardiaque massive..
  11. Stress. Un choc psycho-émotionnel grave ou des situations souvent stressantes peuvent provoquer un rétrécissement critique de la lumière des vaisseaux.
  12. Hyperlipidémie. Un taux anormalement élevé de lipides et de lipoprotéines dans le sang est un facteur provoquant le développement d'un infarctus du myocarde étendu.
  13. Exercice excessif. Une forte demande en oxygène du myocarde, une élasticité insuffisante des vaisseaux sanguins et de leurs spasmes peuvent conduire au développement d'une crise cardiaque lors de sports intenses.
  14. Blessure ou chirurgie. Un rétrécissement pathologique de la lumière des vaisseaux coronaires peut survenir à la suite d'un traumatisme ou d'une intervention chirurgicale.

Le tableau clinique de l'infarctus du myocarde

Les signes cliniques classiques de l'AMI ont été décrits par J.B. Herrick en 1912: douleur constrictive dans la poitrine avec localisation derrière le sternum, souvent combinée à une propagation au cou, au bras ou au dos (région interscapulaire) pendant plus de 30 minutes, qui devait être contrôlée avec des opiacés. La douleur n'était pas rarement associée à un essoufflement, des nausées, des vomissements, des évanouissements et des sensations de menace de mort. Cependant, dans certains cas, ces signes cliniques peuvent être absents ou modifiés, et des sentiments d'anxiété précèdent l'apparition de douleurs thoraciques (symptômes prodormaux).

Le tableau clinique de l'infarctus du myocarde est varié et les options cliniques pour l'apparition de la maladie se distinguent par la présence de symptômes et la nature des plaintes.

La variante de l'angine est une douleur pressante intense typique derrière le sternum, qui dure plus de 30 minutes et ne s'arrête pas en prenant des comprimés ou des formes aérosols de nitrates organiques. La douleur irradie assez souvent vers la moitié gauche de la poitrine, la mâchoire inférieure, le bras gauche ou le dos, accompagnée d'un sentiment d'anxiété, de peur de la mort, de faiblesse et de transpiration abondante. Ce complexe de symptômes se produit dans 75 à 90% des cas.

La variante asthmatique est une maladie coronarienne qui se manifeste par un essoufflement, un essoufflement, des palpitations. La composante douleur est absente ou mal exprimée. Cependant, un examen attentif du patient révèle que la douleur a précédé le développement d'un essoufflement. La fréquence de cette variante clinique de l'IM est enregistrée chez 10% des patients de la tranche d'âge la plus élevée et des IM répétés.

Option gastralgique (abdominale) - la douleur est localisée dans les zones de l'abdomen supérieur, le processus xiphoïde, irradie souvent vers l'espace interscapulaire et, en règle générale, est associé à des troubles dyspeptiques (hoquet, éructations, nausées, vomissements), des symptômes d'obstruction intestinale dynamique (ballonnements, re-attaque des bruits atténués). La variante gastralgique est le plus souvent trouvée avec un IM inférieur et ne dépasse pas 5% de tous les cas de catastrophe cardiaque.

Variante arythmique - la principale plainte est la sensation de "décoloration", les interruptions du travail du cœur, les palpitations, qui s'accompagnent du développement d'une faiblesse sévère, d'une syncope ou d'autres symptômes névrotiques, en raison d'une aggravation de la circulation cérébrale dans le contexte d'une diminution de la pression artérielle

La douleur est absente ou n'attire pas l'attention du patient. La fréquence de la variante arythmique varie de 1 à 5% des cas.

Variante cérébrovasculaire - étourdissements, désorientation, évanouissement, nausées et vomissements d'origine centrale, causés par une diminution de la perfusion cérébrale

La raison de la détérioration de la circulation cérébrale est une violation de la fonction de pompage du cœur avec une diminution de la MO sanguine en présence de tachyarythmies (paraxismes tachyarythmiques) ou une surdose de nitrates. L'incidence de la variante cérébrovasculaire de l'IM augmente avec l'âge des patients et varie de 5 à 10% du nombre total de maladies.

Une option à faible symptôme est la détection de l'IM dans une étude ECG, cependant, dans une analyse rétrospective des antécédents médicaux de la maladie dans 70 à 90% des cas, les patients indiquent une faiblesse non motivée antérieure, une aggravation de l'humeur, l'apparition d'une gêne dans la poitrine ou une fréquence accrue des crises d'angor accompagnées d'un essoufflement, d'une insuffisance cardiaque. Une variante clinique similaire de l'IM est le plus souvent trouvée dans les groupes d'âge plus âgés atteints de diabète de type 2 concomitant - de 0,5 à 20%.

Classification des formes atypiques d'infarctus du myocarde - symptômes et tableau clinique

Le groupe de crises cardiaques considéré est également appelé crises cardiaques à symptômes faibles ou muettes. Tous sont unis par une image symptomatique légère dans les premiers stades de développement..

Avec la progression, la maladie se manifeste selon le scénario standard.

Les types suivants de formes atypiques d'infarctus du myocarde sont distingués:

  1. Abdominale ou gastralgique. Cette pathologie se développe dans le contexte de la nécrose de la section postérieure du myocarde. Les patients se plaignent de douleurs intenses sous la côte droite ou dans l'estomac. Les nausées et les vomissements qui ne sont pas liés à l'alimentation sont également une préoccupation. Certains patients ont la diarrhée, avec une forte décharge de gaz. D'autres souffrent de flatulences et de constipation.
  2. Hydropique. Tout d'abord, un œdème local apparaît. Le patient se fatigue rapidement, veut constamment dormir, étouffe. Les veines du cou s'élargissent sensiblement. De plus, le liquide peut s'accumuler dans les poumons, ainsi que dans le péritoine, ce qui se manifeste par une sensation d'inconfort dans la poitrine. Les paramètres hépatiques augmentent considérablement.
  3. Arythmique. Une personne ressent un dysfonctionnement dans un rythme cardiaque: une augmentation du rythme cardiaque peut être remplacée par une sensation de «gel» du cœur. La douleur derrière le sternum est légère ou absente. Maladies associées à des douleurs thoraciques
  4. Asthmatique. La maladie considérée est très similaire en apparence à l'asthme bronchique. La toux est de nature paroxystique et s'accompagne de la libération d'expectorations mousseuses, de couleur rose. La douleur dans la région du cœur peut être présente ou non. La tension artérielle chute et le cœur bat à un rythme effréné. En raison de l'incapacité à respirer normalement, le patient développe une peur pathologique de la mort.
  5. Cérébral. Il peut se manifester sous deux formes. Dans le premier cas, les symptômes seront similaires à ceux diagnostiqués avec une privation d'oxygène des tissus cérébraux. Premièrement, le patient a des douleurs aux yeux et aux tempes. Il sera également très étourdi, foncera dans les yeux. Cela se termine souvent par un évanouissement. L'image globale est complétée par des nausées et des vomissements. La deuxième forme d'infarctus du myocarde atypique cérébral est l'AVC. En pratique, il est beaucoup moins fréquent et s'accompagne d'une altération de l'activité motrice et de la parole.
  6. Collaptoïde. Dans certaines sources médicales, vous pouvez trouver un autre nom pour cela - ischémie indolore. À en juger par le nom de famille, la conclusion sur le syndrome de la douleur se suggère - elle n'existe tout simplement pas. Souvent, une pathologie est observée chez les personnes après 50 ans dans un contexte d'insuffisance cardiaque chronique. Chez ces patients, des étourdissements fréquents sont notés (mais pas aussi graves qu'avec une forme cérébrale d'infarctus du myocarde), les pieds sont constamment froids, des gouttelettes de sueur apparaissent sur le front. Les traits du visage changent également: le nez prend une forme pointue, les globes oculaires tombent, la peau devient flasque et perd son élasticité. La pression artérielle chute considérablement.
  7. Infarctus du myocarde malosymptomatique ou effacé. Cette forme de la maladie se manifeste dans une mesure minime: perte de force, douleurs thoraciques mineures, manque d'appétit ou manque d'appétit, transpiration. Parfois, même le médecin ignore les symptômes indiqués, attribuant tout à la fatigue et à une carence en vitamines. L'infarctus du myocarde effacé, en vertu de tout ce qui est décrit ci-dessus, est l'un des plus dangereux: il est généralement découvert à des stades avancés lorsqu'il n'est plus possible de sauver la vie du patient.
  8. Périphérique. La douleur dans de telles situations augmente de nature et est localisée n'importe où, mais pas dans des endroits typiques des pathologies cardiaques: au bout de l'auriculaire gauche, au bras gauche, à l'omoplate gauche, à la gorge, à la mâchoire inférieure ou dans le cou et la poitrine près de la colonne vertébrale. À cet égard, les patients peuvent initialement demander l'avis du mauvais spécialiste: un chirurgien, un oto-rhino-laryngologiste ou un dentiste. En plus de la douleur, le patient peut être dérangé par une faiblesse, une transpiration accrue, des troubles du rythme cardiaque.
  9. Combiné. Combine plusieurs formes à la fois. Par exemple, les troubles du tube digestif (comme avec l'infarctus du myocarde abdominal) peuvent être complétés par des étourdissements, des "mouches" dans les yeux, une conscience trouble (comme avec l'infarctus du myocarde cérébral).

Localisation de la douleur et de l'inconfort avec diverses formes et types d'infarctus du myocarde

Étapes des dommages myocardiques

Une crise cardiaque survient soudainement, dans le contexte d'une ischémie prolongée, causant au patient beaucoup de douleur. La douleur pressante derrière le sternum persiste jusqu'à ce qu'une zone de nécrose se forme. Ensuite, les cellules mortes sont remplacées par du tissu conjonctif..

La maladie se déroule en plusieurs étapes, caractérisées par divers changements dans le tableau clinique et la forme des dents sur l'ECG:

  • stade des dommages - au début, il passe inaperçu, au fil du temps, il y a une perturbation circulatoire aiguë, qui entraîne des dommages transmuraux au tissu musculaire du cœur (dure plusieurs heures, mais peut se développer jusqu'à trois jours);
  • période aiguë - implique une crise cardiaque, accompagnée d'une douleur intense avec une expansion rapide du foyer nécrotique, si la dent pathologique Q n'a pas eu le temps de se former plus tôt, alors elle devient perceptible sur l'ECG déjà au stade aigu;
  • période aiguë - commence quelques heures après l'attaque, dure jusqu'à 14 jours, pendant la période aiguë, les produits de dégradation des tissus pénètrent dans la circulation sanguine et provoquent une intoxication, le segment ST augmente, l'onde T devient auparavant négative;
  • stade subaigu - accompagné de l'approche du segment ST vers la ligne isoélectrique, du soulagement du syndrome nécrotique et du début de la formation d'une cicatrice du tissu conjonctif, la période subaiguë dure pendant 1,5 à 2 mois.

La CIM-10 a toute une classe appelée «Infarctus aigu du myocarde». Cette catégorie ne comprend pas la variante transférée de la maladie, ainsi que les complications associées à la formation d'un foyer de nécrose. Des sous-classes de la forme transmurale de la maladie sont également indiquées séparément, formées en fonction de la nécrose des cellules d'une paroi cardiaque particulière.

En fonction de l'emplacement des dommages au muscle cardiaque, les types d'infarctus du myocarde les plus courants sont distingués:

  • septal (affecte le septum entre les ventricules);
  • basale (les zones élevées de la paroi postérieure du cœur souffrent);
  • nécrose ventriculaire gauche (plus courante que les autres);
  • nécrose du ventricule droit (moins courante en pratique).

1) obstruction des voies respiratoires centrales ou périphériques (corps étrangers, sténose expiratoire, altération du drainage des expectorations, bronchiolospasme, bronchiolite, etc.);

3) troubles de la diffusion avec épaississement de la membrane alvéolo-capillaire (œdème interstitiel, collagénose, silicose, etc.);

4) dommages aux capillaires pulmonaires (microembolie, capillarotoxicose, etc.);

Insuffisance respiratoire hyperapnique

L'insuffisance respiratoire hyperapnique est une condition dans laquelle la PaCO2 dépasse 45 à 50 mm Hg. Art. (limite supérieure de la PaCO2 normale). Le terme «défaillance de la pompe» est également utilisé pour décrire l'insuffisance hypercapnique..

Insuffisance respiratoire hypoxymique

Diagnostic différentiel

Dans certains cas, l'infarctus aigu du myocarde doit être différencié avec d'autres maladies, car une douleur intense dans la poitrine peut être causée par divers processus pathologiques dans les organes de la poitrine, les cavités abdominales et d'autres systèmes du corps humain..

  • La cardiopathie ischémique;
  • Cardiomyopathie hypertrophique;
  • Péricardite aiguë;
  • Myocardite aiguë;
  • Embolie pulmonaire;
  • Anévrisme aortique exfoliant.

2. Maladies des poumons et de la plèvre:

  • Pleuropneumonie aiguë;
  • Pneumothorax spontané.

3. Maladies de l'œsophage et du tractus gastro-intestinal:

  • Œsophagite;
  • Diverticulose œsophagienne:
  • Hernie de l'œsophage;
  • Ulcère de l'estomac;
  • Pancréatite cholécystique aiguë.

4. Maladies du système musculo-squelettique:

  • Ostéochondrose de la colonne cervicothoracique;
  • Plexite d'épaule;
  • Myosite;
  • Névralgie intercostale (herpès zoster).

Ainsi, les principaux critères de diagnostic différentiel de l'infarctus du myocarde sont:

A - la présence d'une angine de poitrine typique ou la présence d'inconfort dans la poitrine;

B - changements caractéristiques sur l'ECG;

B - une augmentation des marqueurs cardiospécifiques de la nécrose musculaire cardiaque. Une surveillance dynamique des déterminants ci-dessus est nécessaire pour évaluer l'efficacité du traitement et la prévention des complications possibles, pour réguler la tactique de la période de rééducation et le pronostic de la vie des patients après un IM.

Infarctus du myocarde. UN M. Shilov

Symptômes typiques et atypiques de l'infarctus du myocarde

Le plus souvent, le symptôme le plus débilitant de l'infarctus du myocarde est la douleur thoracique, que les médecins appellent l'angine de poitrine. De plus, des nausées et des vomissements, une transpiration sévère, des douleurs dans la main gauche sont souvent ressenties. Tout cela est plus caractéristique d'un cours typique d'une crise cardiaque..

Symptômes typiques de l'infarctus du myocarde:

  • douleur ou gêne thoracique;
  • la nausée;
  • fatigue;
  • respiration confuse;
  • transpiration;
  • vertiges;
  • peur de la mort.

Mais, surtout chez les femmes, des manifestations cardiaques atypiques peuvent être enregistrées. Par exemple:

  • un changement brusque dans les sensations de votre corps;
  • douleur dans la poitrine, qui peut être centrale ou ressentie au niveau des aisselles, chez au moins 10% des femmes;
  • douleur inhabituelle, inconfort, pression, lourdeur, brûlure ou éclatement du bras gauche ou droit, du haut du dos, de l'épaule, du cou, de la gorge, de la mâchoire inférieure ou de l'abdomen;
  • faiblesse, évanouissement ou fatigue extrême / inhabituelle;
  • essoufflement et / ou essoufflement;
  • agitation, insomnie ou crise de panique;
  • teint bleuté ou engourdissement des lèvres, des bras ou des jambes;
  • nausées ou vomissements
  • sueur collante (ou transpiration qui ne correspond pas à l'environnement ou au degré de stress);
  • toux sèche et aboyante persistante.

Une crise cardiaque peut également provoquer une sensation de douleur ou d'inconfort lors du mouvement des fibres nerveuses du cœur vers la moelle épinière, où de nombreux nerfs fusionnent en un seul, allant à la partie centrale du cerveau. Par exemple, le bras peut être en parfait état, mais le cerveau pense que la douleur est concentrée dans le bras (ou dans la mâchoire, l'épaule, le coude, le cou ou le haut du dos).

Tous ces symptômes ne se produisent pas lors de chaque crise cardiaque. Certains patients (en particulier les femmes) après avoir signalé une IM ont soudainement ressenti une condition inhabituelle ou une prémonition.

Parfois, les symptômes les plus extrêmes ne signifient pas toujours des dommages massifs au muscle cardiaque. Les symptômes peuvent également disparaître et revenir au fil du temps..

Les signes stables de la maladie s'aggravent généralement pendant l'effort physique, mais disparaissent au repos. Si les manifestations se produisent lorsque le patient est dans un état calme, elles sont alors considérées comme instables - et cela peut signifier une évolution défavorable grave de la maladie, dans laquelle une attention médicale immédiate est requise.

Quelles sont les complications de l'infarctus du myocarde?

Ils peuvent être associés directement à d'autres troubles cardiaques, ainsi qu'à des troubles somatiques et mentaux..

Les complications de l'infarctus du myocarde associées à l'activité cardiaque sont généralement divisées en trois groupes:

  • Électrique;
  • Hémodynamique;
  • Réactif.

Les complications électriques comprennent diverses arythmies (bradyarythmies, tachyarythmies, extrasystoles), des troubles de la conduction (par exemple, bloc AV). Le plus souvent, ils se développent dans le contexte d'un grand infarctus focal. Ne mettant pas la vie en danger, ces cas nécessitent toujours une correction d'urgence.

Les complications réactives comprennent la thromboembolie, l'angine de poitrine post-infarctus précoce, la péricardite épisténocardique et autres.

L'insuffisance cardiaque ventriculaire gauche est caractérisée par une respiration sifflante congestive, de l'asthme cardiaque, un œdème pulmonaire et se développe souvent dans la phase aiguë de l'infarctus du myocarde. Un choc extrêmement sévère d'insuffisance ventriculaire gauche est le choc cardiogénique, qui se développe avec une crise cardiaque étendue et conduit généralement à la mort. Les signes de choc cardiogénique sont une baisse de la pression artérielle systolique inférieure à 80 mm Hg. Art., Troubles de la conscience, tachycardie, cyanose, diminution de la diurèse.

La rupture des fibres musculaires dans la zone de nécrose peut provoquer une tamponnade cardiaque - une hémorragie dans la cavité péricardique. Chez 2-3% des patients, l'infarctus du myocarde est compliqué par une thromboembolie du système artériel pulmonaire (peut provoquer un infarctus pulmonaire ou une mort subite) ou un grand cercle de circulation sanguine.

Les patients présentant un infarctus du myocarde transmural étendu au cours des 10 premiers jours peuvent mourir d'une rupture du ventricule due à un arrêt aigu de la circulation sanguine. Avec un infarctus du myocarde étendu, une défaillance du tissu cicatriciel peut se produire, son gonflement avec le développement d'un anévrisme cardiaque aigu. L'anévrisme aigu peut se transformer en un anévrisme chronique, entraînant une insuffisance cardiaque.

Classifications anatomiques

Étant donné que différentes parties du cœur ont un apport sanguin différent, leurs dommages auront différentes manifestations et pronostics. Selon l'anatomie de la lésion, on distingue les types de crise cardiaque suivants:

  • transmural - la nécrose affecte toute l'épaisseur du muscle cardiaque;
  • intra-muros - le foyer est situé dans l'épaisseur de la paroi, le plus souvent le ventricule gauche, tandis que l'endocarde et l'épicarde ne sont pas affectés;
  • sous-endocardique - le foyer de la nécrose est situé dans une bande étroite sous l'endocarde, souvent sur la paroi avant du ventricule gauche;
  • sous-épicardique - n'affecte pas les couches profondes du cœur, se développe immédiatement sous sa coquille externe - l'épicarde.

Sur la base de l'emplacement anatomique et de la taille du foyer de nécrose, un infarctus du myocarde à grande focale est identifié, il est également transmural, également appelé infarctus Q. Le nom est dû à des signes ECG spécifiques de ce type d'infarctus du myocarde - lorsqu'il a conservé l'onde Q.

Si une onde Q est détectée sur un ECG, ils parlent de transmural ou d'infarctus Q

Les trois options restantes concernent une petite lésion focale, n'ont pas d'onde Q sur le cardiogramme, elles sont donc appelées crises cardiaques non Q.

Une autre classification prend en compte la localisation du foyer de nécrose dans les parties anatomiques du cœur:

  • infarctus du myocarde ventriculaire gauche - est le plus fréquent. Selon la paroi affectée, les emplacements antérieur, latéral, inférieur et postérieur sont distingués;
  • crise cardiaque isolée;
  • infarctus septal - la zone de la lésion est le septum interventriculaire;
  • infarctus du myocarde ventriculaire droit - est extrêmement rare, tout comme les dommages à la paroi postérieure du cœur.

Localisation mixte possible.

Formes atypiques d'infarctus du myocarde - caractéristiques des symptômes et diagnostic différentiel

VIDÉO SUR LE SUJET: Types d'ischémie myocardique

Il est connu que la manifestation la plus caractéristique de l'infarctus aigu du myocarde est une attaque de douleur intense dans la zone située derrière le sternum. Dans de tels cas, le diagnostic de la maladie est presque sans erreur, ce qui vous permet de commencer immédiatement le traitement de l'état pathologique. Il arrive que l'infarctus du myocarde se manifeste complètement atypique pour une maladie et les patients éprouvent un certain nombre de symptômes qui ressemblent parfois à des signes de maladies des organes viscéraux. Alors, quelles sont les formes atypiques d'infarctus du myocarde et comment les déterminer? Les variantes atypiques de l'infarctus du myocarde sont assez difficiles à diagnostiquer, ce qui s'explique par le tableau clinique caché ou déguisé en d'autres conditions pathologiques au début du développement de la maladie. C'est pourquoi tous les patients présentant des suspicions d'anomalies du système cardiovasculaire doivent enregistrer un électrocardiogramme, qui déterminera la présence de zones d'ischémie du muscle cardiaque.

La prévalence des maladies cardiovasculaires au cours des dernières décennies est devenue endémique. L'infarctus du myocarde est devenu la principale cause de décès dans les pays développés, le nombre continue de croître, la maladie rajeunit rapidement, surtout chez les hommes.

L'infarctus du myocarde est une maladie cardiaque courante qui rattrape les personnes âgées. Sa cause est un dysfonctionnement et la mort de certaines parties de l'organe en raison d'un manque ou d'un manque total d'approvisionnement en sang. La maladie ne survient pas en raison de stimuli externes ou de virus, mais en raison de l'état général du corps et du système d'approvisionnement en sang, qui, avec l'âge, a moins d'efficacité au travail. Le principal problème de cette maladie est d'énormes dégâts dans les plus brefs délais. Les premières minutes après la survenue d'une crise cardiaque causent des dommages irréparables à la santé et, en l'absence de soins d'urgence, une personne peut facilement mourir. Par conséquent, ils essaient de prévenir cette maladie aux premiers stades de développement.

Une crise cardiaque est le résultat d'une maladie à long terme du cœur, des vaisseaux sanguins, aggravée par un stress constant, une mauvaise nutrition et un mode de vie, ainsi qu'un effort physique trop complexe. Un tel infarctus du myocarde cardiaque est la mort des cellules dans les muscles du cœur, en raison de troubles circulatoires, arrêtant son travail, ces cellules sont remplacées par du tissu cicatriciel. Si un infarctus du myocarde antérieur ne s'est produit que chez les personnes âgées, maintenant une crise cardiaque depuis des années, presque personne n'est surpris.

Infarctus du myocarde: causes et symptômes

L'infarctus du myocarde est une affection aiguë dans les maladies coronariennes, qui s'accompagne d'une insuffisance significative du flux sanguin coronarien et de la mort (nécrose) d'une partie particulière du muscle cardiaque. Cette pathologie est beaucoup plus fréquente chez les hommes de plus de 60 ans, mais après avoir atteint 55-60 ans, elle peut également se développer chez les femmes.

Selon les statistiques, au cours des 20 dernières années, le taux de mortalité par cette maladie a augmenté de plus de 60% et il est devenu beaucoup plus jeune. Si, plus tôt, cette condition aiguë a été trouvée chez les personnes âgées de 60 à 70 ans, maintenant très peu de gens sont surpris par la détection d'un infarctus du myocarde chez les 20 à 30 ans. Il convient de noter le fait que cette pathologie conduit souvent à un handicap du patient, ce qui apporte des ajustements négatifs importants à son mode de vie.

Avec l'infarctus du myocarde, il est extrêmement important de consulter immédiatement un médecin, c'est-à-dire

tout retard aggrave considérablement les conséquences d'une crise cardiaque et est susceptible de causer des dommages irréparables à l'état de santé.

Dans d'autres cas, les pathologies suivantes deviennent la cause de l'infarctus du myocarde:

  • spasme coronaire;
  • thrombose coronaire;
  • blessures cardiaques;
  • néoplasmes.

Un rôle important dans l'apparition de l'infarctus du myocarde est joué par les facteurs prédisposants (conditions et maladies qui contribuent à la violation de la circulation coronaire). Augmenter considérablement le risque de développer une telle condition aiguë, tels facteurs:

  • maladie hypertonique;
  • l'athérosclérose;
  • la présence dans l'histoire de l'infarctus du myocarde;
  • fumeur;
  • adynamia;
  • obésité;
  • des niveaux élevés de «mauvais» cholestérol (LDL) dans le sang;
  • âge postménopausique chez la femme;
  • Diabète;
  • stress fréquents;
  • stress physique et émotionnel excessif;
  • troubles de la coagulation;
  • alcoolisme.

Classification

Avec l'infarctus du myocarde, la nécrose peut se produire sur différentes sections du tissu musculaire et, selon la taille de la lésion, les cardiologues distinguent les formes suivantes de cette pathologie:

En outre, l'infarctus du myocarde peut être classé en fonction de la profondeur des dommages à la paroi cardiaque:

  • transmural - toute l'épaisseur de la couche musculaire est exposée à la nécrose;
  • intra-muros - la nécrose est située profondément dans le muscle cardiaque;
  • sous-épicardique - la nécrose est localisée dans les zones où le muscle cardiaque adhère à l'épicarde;
  • sous-endocardique - la nécrose est située dans la zone de contact du myocarde avec l'endocarde.

Selon l'emplacement des zones touchées des vaisseaux coronaires, les types de crise cardiaque suivants sont distingués:

Selon la fréquence d'apparition, cette pathologie du cœur peut être:

  • primaire - observé pour la première fois;
  • récurrente - un nouveau site de nécrose apparaît dans les 8 semaines après la primaire;
  • répété - un nouveau site de nécrose apparaît après 8 semaines après une précédente crise cardiaque.

Les signes caractéristiques de l'infarctus du myocarde sont de telles manifestations de cette pathologie cardiaque:

  1. Douleur intense et prolongée dans la région du cœur, qui dure plus d'une demi-heure et ne disparaît pas même après l'administration répétée de nitroglycérine ou d'autres vasodilatateurs.
  2. La plupart des patients qualifient la douleur de brûlure, de poignard, de déchirure, etc. Contrairement à une crise d'angine de poitrine, ils ne se calment pas au repos.
  3. Sensations de brûlure et de constriction dans la zone cardiaque.
  4. La douleur apparaît plus souvent après un stress émotionnel physique ou sévère, mais peut également commencer pendant le sommeil ou au repos.
  5. La douleur irradie (donne) à la main gauche (dans de rares cas - à droite), à ​​l'omoplate, à la région interscapulaire, à la mâchoire inférieure ou au cou.
  6. La douleur s'accompagne d'une anxiété sévère et d'un sentiment de peur déraisonnable. De nombreux patients qualifient ces troubles de «peur de la mort».
  7. La douleur peut être accompagnée de vertiges, d'évanouissements, de pâleur, d'acrocyanose, de transpiration excessive (sueur froide et moite), de nausées ou de vomissements.
  8. Dans la plupart des cas, le rythme cardiaque est perturbé, ce qui peut être remarqué par le pouls rapide et arythmique du patient.
  9. De nombreux patients signalent un essoufflement et un essoufflement..

Rappelles toi! Chez 20% des patients, l'infarctus du myocarde survient sous une forme atypique (par exemple, la douleur est localisée dans l'abdomen) ou n'est pas accompagnée de douleur.

En cas de suspicion d'infarctus du myocarde, appeler immédiatement une ambulance et procéder aux activités de premiers soins!

Infarctus du myocarde (cœur)

Une crise cardiaque est le résultat d'une maladie à long terme du cœur, des vaisseaux sanguins, aggravée par un stress constant, une mauvaise nutrition et un mode de vie, ainsi qu'un effort physique trop complexe. Un tel infarctus du myocarde cardiaque est la mort des cellules dans les muscles du cœur, en raison de troubles circulatoires, arrêtant son travail, ces cellules sont remplacées par du tissu cicatriciel. Si un infarctus du myocarde antérieur ne s'est produit que chez les personnes âgées, maintenant une crise cardiaque chez les 30 à 35 ans presque personne n'est surpris.

Une crise cardiaque est le résultat d'une maladie coronarienne, qui touche tous les 2 hommes et 3 femmes. Cette maladie est très dangereuse, seulement la moitié de ceux qui ont eu une crise cardiaque vivent à l'hôpital. Et une fois à l'hôpital, environ un tiers meurent. Pour les survivants, une marque de vie particulière reste sous la forme d'une cicatrice dans la région du cœur.

Groupe de risque

Une des principales causes de crise cardiaque est l'athérosclérose vasculaire, qui se produit en raison de la grande quantité de gras trans, de charges chimiques et de sels dans le corps..

De plus, certaines circonstances de la vie jouent un rôle important pour être à risque:

  • Le plus souvent, les hommes sont malades.
  • L'âge le plus risqué pour les femmes après 50 ans.
  • L'hérédité est importante. Il y a un risque élevé de tomber malade si des proches parents ont eu au moins un cas de crise cardiaque et d'AVC.
  • La présence de grandes quantités de cholestérol (200 mg / dl)
  • Diabète. La quantité de glucose accélère la formation de dépôts sur les vaisseaux du cœur.
  • Personnes obèses et sédentaires à risque dans la vie.
  • Hypertension ou hypertension artérielle. À la suite d'un travail acharné constant, le myocarde s'use rapidement..
  • Ceux qui mangent beaucoup d'aliments gras sont à risque..
  • Le tabagisme, qui est l'un des premiers facteurs de risque..
  • Opérations et blessures complexes, par exemple lors d'une sténose cardiaque, lors d'opérations sur les vaisseaux des jambes, la mort peut survenir sur la table d'opération.
  • Ceux qui ont des traits tels que l'agressivité et l'impatience, ainsi que ceux qui sont facilement sensibles au stress. Beaucoup de cas de crise cardiaque chez ceux qui avaient un emploi responsable.

En présence de chacun de ces signes, le risque de crise cardiaque augmente, plus il y en a, plus le risque est élevé et augmente de façon exponentielle.

Les causes

Beaucoup croient que la calvitie chez les hommes est une sorte de précurseur d'une crise cardiaque, car la calvitie commence en raison du niveau élevé d'androgènes. Un indicateur de la probabilité d'une crise cardiaque précoce est également l'hypertension artérielle et le cholestérol dus aux changements hormonaux.

Des maladies telles que l'artériosclérose coronaire, caractérisée par une perte d'élasticité artérielle, des plaques qui se forment en raison d'un mélange de graisses cholestéroliques, peuvent également en être la cause. Dans le contexte de l'athérosclérose, un vasospasme se produit, il modifie l'activité des artères responsables de la nutrition du muscle cardiaque, cela est dû à un changement de sensibilité aux facteurs externes (par exemple, le stress). Lorsque la plaque est retirée, qui est ensuite transférée avec le flux sanguin dans l'artère, une thrombose veineuse peut commencer.

Athérosclérose des artères coronaires - l'une des causes de la crise cardiaque

Que se passe-t-il lors d'une crise cardiaque?

Du latin, une crise cardiaque se traduit par «bourré». C'est-à-dire qu'il s'agit d'une plaque (lieu d'une accumulation particulièrement importante de lipides), qui, soudainement fissurée, se déchire et, par conséquent, un thrombus se forme à cet endroit dans les vaisseaux, qui se développe très rapidement et obstrue rapidement toute la distance dans l'artère. Une plaque ou un caillot de sang peut se détacher à tout moment et atteindre le cœur.

Plus la taille de l'artère est grande, plus les cellules myocardiques meurent à cause de l'hypoxie (altération de la circulation). L'hypoxie, à son tour, est à l'origine de l'apparition de plaques mortes de tissu cardiaque. Plus il y en a, plus l'infarctus du myocarde est difficile.

Occurrence

Très souvent, une crise cardiaque survient pendant l'effort physique, mais parfois elle peut se produire pendant le repos, semble-t-il, à partir de zéro. L'un des moments les plus courants est le matin..

Ce syndrome peut survenir avec différents degrés d'intensité, de symptômes et de localisation..

Les infarctus du myocarde diffèrent par la taille de la zone touchée:

Le petit infarctus focal, comme son nom l'indique, a une petite zone de la zone affectée du cœur et un petit nombre de foyers de nécrose. Passer sous une forme assez simple et avoir des prévisions plus favorables. Il n'y a pas de déchirures dans les muscles et l'apparition d'anévrisme du cœur. Très rarement, une insuffisance cardiaque et une fabrication ventriculaire peuvent survenir après une crise cardiaque.

Les grandes crises cardiaques focales sont caractérisées, respectivement, par de grandes zones affectées. Un grand nombre de cellules myocardiques meurent. Le traitement et la rééducation après cela sont très longs, et par la suite des complications peuvent apparaître jusqu'à une crise cardiaque répétée ou la mort. L'infarctus du myocarde le plus dangereux.

Pendant les crises cardiaques focales, il y a toujours un risque de décès au cours des 6 à 12 premières semaines.

Périodes

Il y a plusieurs périodes d'infarctus du myocarde:

  • Période de préinfarction. Tout le monde ne se démarque pas, mais s'il est présent, il se présente sous la forme d'angine de poitrine.
  • La période aiguë est de 30 minutes à 3-4 heures à partir du début des premiers symptômes de nécrose. Les changements myocardiques sont toujours réversibles, mais généralement cette période, les médecins n'attrapent pas, car il y a une crise cardiaque asymptomatique.
  • La période aiguë est de 2 à 10 jours, un jour après le début. La période la plus dangereuse, à ce moment commence la myomalacie (fonte) des zones nécrotiques du myocarde. Des foyers de nécrose se forment jusqu'à la fin. Les symptômes du syndrome de résorption nécrotique apparaissent, c'est-à-dire transpiration et fièvre; arythmies cardiaques graves possibles.
  • La période subaiguë dure jusqu'à la fin du mois. Pendant cette période, la guérison commence, la formation de cicatrices sur les zones endommagées dans les lieux de nécrose. Le syndrome nécrotique disparaît, la fonction contractile myocardique revient à la normale.
  • La période post-infarctus est de 3 à 6 mois. Le myocarde affecté est adapté aux conditions de travail et enfin à la formation d'une cicatrice. L'étendue dépend de l'état de la cicatrice en ce moment..

Distinguer entre le cours habituel d'une crise cardiaque - pas de changement de calendrier et prolongé - les 6-7 premiers jours, les lectures ECG sont retardées de normalisation, la température ne baisse pas pendant plus de 2 semaines, la leucocytose ne disparaît pas. Avec une option favorable, une crise cardiaque passe au stade de la cicatrisation, qui dure au total six mois, mais il y a des complications, par exemple, une psychose aiguë, une arythmie sévère, des ruptures du septum interventriculaire et du myocarde lui-même. Tout cela peut entraîner de graves conséquences et la mort..

Classification

Classification des crises cardiaques par leur développement:

  • Répété (chaque nouvelle crise cardiaque se produit tous les 2-3 mois).
  • Récurrente (l'apparition de nouveaux foyers dans la période de 3 à 60 jours).
  • Monocyclique (non répétitif).
  • Crise cardiaque prolongée.
  • Crise cardiaque primaire.

Types de crises cardiaques selon la classification de leur localisation:

  • Dommages au ventricule gauche, détectés lors d'un électrocardiogramme.
  • Infarctus du myocarde (basal). Cela commence par des dommages à la paroi inférieure, le processus de nécrose peut affecter une ou plusieurs couches.
  • Crise cardiaque latérale - une lésion, respectivement, de la paroi latérale du ventricule.
  • Infarctus du dos - site de localisation paroi postérieure de l'artère.
  • Crise cardiaque antérieure - dommages à la paroi antérieure.

Les lésions les plus difficiles à identifier de la localisation postérieure et latérale. Avec une localisation plus faible, dans la moitié des cas, un infarctus ventriculaire droit se produit également..

  • Lésions combinées, par ex. Latérale inférieure.
  • Dommages au ventricule droit. Il y a généralement une violation du pouls, du flutter auriculaire. Extrêmement rare.
  • Changement dans le septum interventriculaire. La paroi avant du ventricule gauche et une partie du septum sont détruites.
  • Infarctus du sommet du muscle cardiaque.

Classification de la profondeur:

  • Intramural (la lésion est située dans l'épaisseur du myocarde).
  • Sous-épicardique (le foyer de nécrose est adjacent à la membrane cardiaque externe).
  • Transmural (nécrose de bout en bout du muscle cardiaque).
  • Sous-endocardinal (le foyer de nécrose est adjacent à la membrane cardiaque interne).

Symptômes

  • Le tout premier et le plus sûr signe d'une crise cardiaque est une douleur intense, qui dure environ une demi-heure, voire plusieurs heures, au milieu de la poitrine. Le plus souvent, il commence au repos, il presse, brûle, donne au bras gauche, à la jambe, à l'épaule, au cou, à l'emplacement des omoplates et de la région sous-scapulaire gauche. La douleur ne disparaît pas après avoir pris 3 comprimés de nitroglycérine.
  • La peau pâlit et est recouverte d'une sueur froide et collante.
  • Une condition proche de la perte de conscience.
  • Vertiges.
  • Essoufflement grave.
  • Baisse de la pression artérielle.
  • Faiblesse sévère.
  • Dans certains cas, la température peut apparaître..
Diagramme de la propagation de la douleur lors d'une crise cardiaque

La plupart des symptômes peuvent être des indications d'autres maladies, par exemple une pleurésie, un ulcère d'estomac, une péricardite, un anévrisme aortique et autres. Certaines maladies ne sont pas dangereuses, mais certaines, comme les crises cardiaques, sont très dangereuses et peuvent entraîner la mort..

Une forme particulière du cours d'une crise cardiaque - sans douleur, provoque très souvent une issue fatale soudaine, car elle ne peut être détectée sur un ECG que lorsqu'elle est examinée pour une raison complètement différente. Il est fréquent chez les diabétiques car ils ont une sensibilité réduite à la douleur, ils ne ressentent que de la faiblesse, des migraines et des étourdissements..

Formes

Formes d'une crise cardiaque en fonction de la douleur:

  • Forme typique. La douleur dure plus de 10 minutes, elle est située sur le côté gauche de la poitrine et donne à la main gauche.
  • Forme abdominale. Les symptômes sont similaires à ceux de la maladie abdominale: douleur dans le haut de l'abdomen, nausées, salivation excessive, hoquet, vomissements.
  • Syndrome de douleur atypique. La douleur n'est pas dans la poitrine, mais dans la mâchoire inférieure, le bras et l'épaule.
  • Forme asthmatique. Son signe d'essoufflement croissant est similaire au début de l'asthme bronchique. Acrocyanose, difficulté à expirer également..
  • Forme cérébrale. Les symptômes sont des évanouissements, des étourdissements, des maux de tête, des troubles de l'élocution.
  • Forme œdémateuse. Le gonflement des tissus mous commence.
Caractéristiques d'une crise de douleur avec crise cardiaque

Complications

  • Insuffisance cardiaque. Avec cette maladie, la zone affectée du cœur se contracte très mal, les organes périphériques ne reçoivent pas suffisamment de sang en raison de la stagnation de la circulation pulmonaire. Se développe habituellement après un infarctus ventriculaire gauche.
  • Œdème pulmonaire. Il se caractérise par une toux sèche progressive et un essoufflement croissant. Après un certain temps, la toux passe de sèche à humide avec des expectorations blanches, puis devient rose.
  • Thrombose des vaisseaux d'un grand cercle. Peut provoquer un AVC, un infarctus du rein et une maladie coronarienne..
  • Arythmie, fabrication ventriculaire, blocus.

Toutes ces conséquences sont très souvent fatales. Il n'y a pas non plus de conséquences aussi dangereuses, par exemple:

  • Cardiosclérose Elle survient chez tous les patients ayant subi une crise cardiaque, elle ne se manifeste en aucune façon.
  • Insuffisance ventriculaire gauche. Avec une crise cardiaque focale importante, cette maladie commence dans la période aiguë, se manifeste sous la forme d'asthme cardiaque et peut par la suite entraîner une invalidité.
  • Blocus sino-auriculaire et arythmies.
  • Anévrisme du cœur. Peut être la cause d'une insuffisance cardiaque.
  • Péricardite (inflammation de la muqueuse cardiaque).
  • Thromboendocardite.

Les complications après un infarctus du myocarde sont divisées en trois groupes:

  1. Réactif - angine de poitrine précoce, péricardite.
  2. Électrique - une variété d'arythmies (tachyarythmie, bradyarythmie et autres) et de blocage. Se produisent généralement après une crise cardiaque focale étendue. Peut provoquer la mort.
  3. Hémodynamique - se produit avec des dommages mécaniques au cœur - anévrismes ventriculaires gauches, rupture septale interventriculaire et autres troubles.

Les complications les plus courantes après une crise cardiaque, à l'exception de l'arythmie:

  • Choc cardiogénique, généralement très sévère et mort.
  • Thrombose des artères des organes internes, entraînant une pneumonie, un accident vasculaire cérébral, une extinction du poumon.
  • Complications post-infarctus - douleurs articulaires, inflammation pleurale.

Diagnostique

Un ECG révèle des changements dans le cœur qui sont caractéristiques d'une crise cardiaque, tous les facteurs de risque, le mode de vie sont clarifiés. La présence de maladies cardiaques, de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux chez des proches parents est clarifiée.

À l'examen, une attention particulière est accordée à l'état de la peau, à la présence d'une respiration sifflante dans les poumons, au bruit dans la région du cœur. La pression artérielle est mesurée, toutes les irrégularités, l'instabilité sont notées. Recherche de la présence d'enzymes dans le sang qui y arrivent lors de la mort des cellules qui contiennent le myocarde.

Un test sanguin général et biochimique est effectué pour aider à déterminer le niveau de cholestérol, la présence d'une leucocytose élevée, des signes d'anémie et une glycémie élevée. Un test sanguin aidera à déterminer le niveau de triglycérides (graisses).

Un ECG d'écho est effectué, qui aidera à examiner le travail du cœur, sa taille et sa structure, à évaluer l'état des valves et le degré de lésion vasculaire. Trouvez des changements dans le travail de contraction des muscles.

Coronaroangiographie. Aide à déterminer plus précisément le site de rétrécissement des artères..

Une radiographie pulmonaire est effectuée pour détecter la dilatation, les changements athérosclérotiques dans la poitrine. Dysfonctionnements des poumons et certaines complications de la maladie.

Premiers secours pour une crise cardiaque

Que faire avec tous les signes d'une crise cardiaque et fournir au patient les premiers soins d'urgence?

  • Mettez la victime, détachez le col, desserrez la ceinture.
  • Si une personne est consciente, lui donner un comprimé de nitroglycérine.
  • Appelle une ambulance.
Le résultat d'une personne malade dépendra des premiers soins appropriés dans les premières minutes

Traitement

Le plus tôt le traitement de l'infarctus du myocarde commence, mieux c'est. Avec les médicaments administrés à temps, le caillot sanguin disparaîtra rapidement et la circulation sanguine reprendra. Ensuite, vous devez éliminer la possibilité de néoplasme de caillots sanguins, pour cela, des médicaments sont introduits qui ralentissent la coagulation sanguine. Il s'agit généralement d'aspirine. En outre, un repos au lit strict, l'introduction de bêta-bloquants, qui soulageront les douleurs cardiaques.

À l'avenir, le traitement cardiaque sera le suivant:

  • Repos au lit dans les premiers jours.
  • Si nécessaire - inhalation d'oxygène.
  • Prendre des désagrégés qui empêchent les caillots sanguins.

Dans les cas graves de crise cardiaque, une intervention chirurgicale est nécessaire - pontage aorto-coronarien et angioplastie aorto-coronaire.

Réhabilitation

La rééducation après une crise cardiaque durera toute une vie. Il consiste en des étapes telles que:

Soutenir la thérapie, tout en refusant les fonds prescrits, ne peut l'être, même s'il n'y a pas de douleur. Prévention des maladies cardiaques.

Refus de mauvaises habitudes et de mauvais modes de vie, c'est-à-dire du tabagisme, de la consommation d'alcool et de drogues, de l'introduction d'une bonne nutrition et de petits efforts physiques.

Retour au travail. Cependant, il faut être préparé au fait qu’il n’est pas toujours possible de revenir à un état de fonctionnement.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite