Pourquoi les ganglions lymphatiques sont-ils enflammés??

Avec la lymphadénopathie, les personnes particulièrement impressionnables soupçonnent immédiatement en elles-mêmes de terribles maladies. Dissipez les craintes et dites pourquoi les ganglions lymphatiques s'enflamment.

Lorsque les ganglions lymphatiques deviennent enflammés (élargis), il s'agit d'une lymphadénopathie. C'est alarmant pour beaucoup. Et les personnes particulièrement sensibles et impressionnables soupçonnent immédiatement de terribles maladies et même un cancer.

Qu'est-ce que la lymphe et pourquoi est-elle nécessaire?

La lymphe est un fluide qui lessive les cellules mortes, ainsi que les bactéries, les toxines et les virus..

Au total, le corps possède plus de 500 glandes lymphatiques ou ganglions lymphatiques. Dans le système, ils jouent le rôle de pompes - ils font bouger la lymphe à travers les flux lymphatiques. Et les lymphocytes (globules blancs protecteurs) qui composent la lymphe protègent le système circulatoire et empêchent les bactéries, les virus et les cellules cancéreuses d'y pénétrer..

Où sont les ganglions lymphatiques?

Partie du corpsOù sont?
Membres supérieurs- aisselles,
- sur les coudes.
Tête- autour des oreilles,
- sous la mâchoire.
Cage thoracique- dans le domaine de la trachée et des bronches,
- près du sternum,
- entre les côtes.
Cou- devant le cou, en surface et en profondeur.
Taz- dans la région sacrée,
- ilium.
Des membres inférieurs- dans l'aine, à la fois en surface et en profondeur,
- sous les genoux.
Cavité abdominale- dans le foie,
- estomac,
- organes génitaux internes chez la femme.

Pourquoi les ganglions lymphatiques sont-ils enflammés??

Les ganglions lymphatiques sont concentrés en groupes dans certaines parties du corps. Chaque groupe "sert" sa partie du corps. Bien que l'élargissement des ganglions lymphatiques puisse indiquer diverses maladies redoutables (tuberculose, VIH, infections virales respiratoires aiguës, infections sexuellement transmissibles et maladies oncologiques), la raison principale est toujours le développement d'une pathologie dans la zone où le nœud fonctionne. Lorsque les lymphocytes ne suffisent pas à combattre les agents nocifs de la lymphe, ils se multiplient activement pour éliminer l'infection. Pour cette raison, les ganglions lymphatiques s'élargissent et durcissent, et la peau au-dessus d'eux devient rouge et devient sensible.

Autrement dit, l'inflammation des ganglions lymphatiques n'est pas une maladie indépendante, mais plutôt un signal que le corps donne en cas de problème.

Selon les ganglions lymphatiques qui s'enflamment, vous pouvez déterminer assez précisément où se situe le problème. Les médecins l'utilisent pour confirmer certains diagnostics..

Symptômes

Si le ganglion lymphatique a augmenté, mais que la température n'a pas augmenté, avec la pression, il n'y a pas de douleur et l'état général ne s'est pas aggravé, alors tout est en ordre - ce ganglion lymphatique fonctionne simplement plus activement que les autres. Ça va.

Pire encore, si vous vous sentez faible avec une lymphadénopathie, vos oreilles, votre gorge ou votre tête vous font mal et votre température augmente. Allez chez le thérapeute. Si la cause de l'inflammation est un rhume ou une grippe, il aidera à les guérir ou à les envoyer à un autre spécialiste. Par exemple, chez le dentiste, si tout à coup le problème est dans les caries. Débarrassez-vous de la maladie source et les ganglions lymphatiques reviendront à la normale.

Mais il y a des cas où les ganglions lymphatiques enflammés provoquent un inconfort grave et même une menace pour la vie. Dans ce cas, vous devez déclencher l'alarme et courir chez le médecin.

Nous nous inquiétons quand:

  • faiblesse générale et sensation de malaise;
  • chaleur;
  • mal à la bouche, à la gorge, aux oreilles et à la tête dans son ensemble;
  • nez encombré;
  • il y a des problèmes respiratoires, il est difficile d'avaler;
  • après deux semaines, le ganglion lymphatique n'est pas revenu à la normale.

Nous sonnons l'alarme lorsque:

  • un processus purulent a commencé dans le ganglion lymphatique, en raison duquel la peau au-dessus de lui rougit et devint chaude;
  • ganglions lymphatiques enflammés à plusieurs endroits à la fois;
  • le nœud ne bouge pas si vous cliquez dessus;
  • il y a hyperhidrose, fièvre persistante, perte de poids sans raison.

Mais si les nœuds sont enflammés, mais qu'il n'y a aucun signe de rhume ou d'infection, c'est mauvais. Le problème peut être dans une maladie auto-immune ou en oncologie..

Comment vous aider avant de consulter un médecin?

Vous avez déjà pris rendez-vous avec un médecin, mais vous souhaitez en quelque sorte soulager votre état maintenant? Voici quelques conseils simples:

  • Buvez des analgésiques pour faire baisser la température et soulager un peu la douleur. Mieux à base de paracétamol. Vous devez être prudent avec l'aspirine et l'ibuprofène - ils ne doivent pas être administrés à leurs enfants et aux personnes ayant des problèmes de coagulation sanguine sans consulter un médecin..
  • Détendez-vous - cela aidera à faire face à la maladie plus rapidement. Prenez des congés de maladie ou des congés si vous le pouvez.

Et rappelez-vous que l'automédication est toujours mauvaise. Mieux vaut demander l'aide d'un professionnel qualifié..

Traitement des ganglions lymphatiques. Inflammation des ganglions lymphatiques: causes, traitement

Au moins une fois dans sa vie, chaque personne souffre d'hypertrophie des ganglions lymphatiques, par exemple lors d'une grippe. Cependant, peu de gens savent exactement où ils se trouvent et remarquent une inflammation des ganglions lymphatiques à temps. Le traitement ne démarre donc pas à temps. Quels symptômes peuvent indiquer une lymphadénite? Le traitement alternatif des ganglions lymphatiques est-il efficace et quelles sont les méthodes de thérapie traditionnelle?

La valeur des ganglions lymphatiques pour le corps humain

La lymphadénite n'est pas toujours une maladie indépendante, mais le plus souvent une conséquence de l'apparition d'autres affections dans le corps humain. Les ganglions lymphatiques jouent le rôle de barrière et ne permettent pas aux infections de se propager, ainsi qu'aux substances étrangères dans le corps humain. C'est pourquoi seuls les nodules les plus proches du foyer de la maladie s'enflamment. À travers des vaisseaux spéciaux, la lymphe coule dans les ganglions lymphatiques et y est nettoyée. À leur tour, les lymphocytes qui combattent les protéines étrangères sont acheminés des ganglions lymphatiques vers le site de l'inflammation..

Causes de l'inflammation des ganglions lymphatiques sous le bras

Le traitement des ganglions lymphatiques enflammés commence par déterminer la véritable cause de leur augmentation. Un nodule enflé sous le bras indique qu'un processus inflammatoire se produit à côté de lui, et l'organe participe activement à la désinfection de cette zone. Les raisons les plus courantes pour lesquelles les ganglions lymphatiques deviennent enflammés sont:

  • obstruction des pores axillaires, l'apparition de pustules;
  • blessures graves et suppuration dans les épaules, les bras ou la poitrine;
  • maladies de la peau (neurodermatite, eczéma ou psoriasis);
  • Infection par le VIH;
  • mastopathie
  • toute maladie infectieuse (tuberculose, peste, syphilis, tularémie, brucellose);
  • rhumatisme;
  • cancers.

Chez les enfants, la varicelle, la mononucléose infectieuse ou la rougeole peuvent être la véritable cause de l'inflammation des ganglions lymphatiques axillaires..

Chez les femmes enceintes et allaitantes, parfois pendant la lactation, le lobule du sein augmente, ce qui est confondu avec un ganglion lymphatique. Un examen standard par un médecin aidera à s'assurer que le vrai ganglion lymphatique est en bon état.

Symptômes d'inflammation des ganglions lymphatiques sous le bras

Le traitement des ganglions lymphatiques sous l'aisselle doit être initié dès l'apparition des premiers symptômes de leur inflammation, afin d'éviter les complications.

Le premier signal concernant le processus inflammatoire est le gonflement des ganglions lymphatiques situés sous les aisselles, plus près de la poitrine. Avec une inflammation aiguë autour de cette zone, la peau devient chaude et le toucher apporte de la douleur. Une rougeur de la peau est également observée. Il existe un certain nombre de symptômes qui peuvent accompagner la lymphadénite - perte de poids, frissons, fièvre, état de faiblesse générale du corps.

Mais la douleur avec inflammation n'est pas toujours présente. L'apparition de ce symptôme dépend de la cause du processus inflammatoire: si les ganglions lymphatiques sont élargis en raison de la présence de maladies telles que la tuberculose ou la syphilis chez le patient, il n'y aura pas de douleur. De plus, la douleur ne sera pas ressentie par une personne dont les ganglions lymphatiques hypertrophiés sont provoqués par le cancer.

Causes de l'inflammation des ganglions lymphatiques dans le cou

Une augmentation des ganglions lymphatiques dans le cou peut être dictée par une forte diminution de l'immunité, car dans une telle situation, ils ont une double charge. Chez les enfants qui souffrent souvent d'infections virales respiratoires aiguës, d'infections respiratoires aiguës et d'autres maladies infectieuses, une augmentation des ganglions lymphatiques chroniques est observée, surtout se reflète dans les glandes. Les ganglions lymphatiques peuvent également augmenter après une hypothermie ou pendant une carence en vitamines, un stress constant ou un stress mental prolongé.

Les causes les plus dangereuses du processus inflammatoire dans les ganglions lymphatiques cervicaux sont les immunodéficiences et les tumeurs. Dans certains cas, une augmentation est déclenchée par l'alcoolisme chronique ou une maladie thyroïdienne..

Les symptômes de l'inflammation des ganglions lymphatiques dans le cou

Comme dans le cas précédent, une inflammation peut être observée visuellement lors d'un examen externe des groupes sous-mandibulaires de ganglions lymphatiques: à l'état normal, ils sont invisibles, mais pendant le processus inflammatoire, la taille des ganglions peut varier d'un pois au volume d'un œuf. La douleur peut survenir non seulement à la palpation, mais également lors de la déglutition. Souvent, une augmentation des ganglions lymphatiques cervicaux s'accompagne de maux de tête, de fièvre et de faiblesse dans tout le corps.

Le traitement des ganglions lymphatiques dans le cou, ainsi que les symptômes du processus inflammatoire, dépendent directement de la cause initiale de la maladie. Autrement dit, si la lymphadénite a été provoquée par une maladie infectieuse, les symptômes d'une lésion infectieuse du corps seront les plus visibles et les symptômes de la lymphadénite seront secondaires. Par exemple, les ganglions lymphatiques cervicaux hypertrophiés ne sont qu'un des symptômes d'un mal de gorge, vous devez donc vous concentrer sur la lutte contre celui-ci et ne pas essayer de soulager leur inflammation locale.

Types de lymphadénopathie

Comme toute maladie, la lymphadénite a ses propres variétés, stades et formes. Le traitement des ganglions lymphatiques dépend de ces indicateurs.

La lymphadénite non spécifique, par exemple, peut être aiguë ou chronique. En même temps, il y a toujours sa division en séreux, fibrineux purulent ou hémorragique.

Le type non spécifique de la maladie est provoqué par la pénétration de bactéries pyogènes (staphylocoques, streptocoques, etc.) dans le ganglion lymphatique. Si cela s'est produit en raison de dommages et de suppuration du tissu cutané dans la région du ganglion lymphatique, une telle lymphadénite est considérée comme une maladie primaire indépendante.

La lymphadénite aiguë non spécifique en l'absence de traitement approprié peut entraîner des complications: formation de fistules lymphatiques, thrombophlébite, propagation d'une infection purulente à d'autres organes.

La lymphadénite spécifique est toujours secondaire - c'est la réponse du corps à la progression de la tuberculose, de la syphilis, de l'actinomycose, de la peste, etc..

Diagnostic de la maladie

Si une lymphadénite est suspectée, vous devez immédiatement contacter un médecin ou un chirurgien. Le médecin peut poser un diagnostic en écoutant les plaintes du patient et en procédant à un examen externe.

L'une des principales méthodes de diagnostic est la ponction et l'étude de la composition du ponction. Parfois, une biopsie est utilisée, mais uniquement dans les cas où la ponction n'a pas donné de résultats plus ou moins clairs. Pour étudier les processus pathologiques qui se produisent dans le système lymphatique, aidez les méthodes de lymphographie radio-opaque et de balayage.

Mais pour comprendre les véritables causes de la lymphadénite, il est nécessaire de mener des recherches supplémentaires et d'exclure la probabilité de maladies infectieuses. Des échantillons de Mantoux et Pirke sont prélevés pour la tuberculose et une radiographie des poumons est effectuée. La lymphadénite syphilitique est détectée au stade de la ponction..

D'autres méthodes de recherche comprennent l'IRM de la zone touchée, la tomodensitométrie et l'échographie des vaisseaux lymphatiques.

Traitement traditionnel des ganglions lymphatiques

La lymphadénite aiguë non spécifique au stade initial peut être contrôlée par une antibiothérapie, pour laquelle les médicaments les plus efficaces pour contrôler l'un ou l'autre groupe de bactéries purulentes sont sélectionnés. La thérapie UHF est également activement utilisée. La lymphadénite purulente se fait rarement sans intervention chirurgicale, car il est nécessaire d'ouvrir les abcès et autres formations purulentes et de les nettoyer de l'exsudat - le seul moyen d'arrêter le processus inflammatoire.

Le traitement des ganglions lymphatiques sous le bras ou le cou avec une lymphadénite chronique non spécifique ne sera efficace que si la maladie sous-jacente qui provoque une augmentation des ganglions est éliminée.

Il en va de même pour le traitement de la lymphadénite spécifique. Si, par exemple, la tuberculose a provoqué une inflammation des ganglions lymphatiques dans le cou, le traitement comprendra à la fois des méthodes de lutte active contre la tuberculose et des procédures de traitement locales: injections de streptomycine dans le nœud affecté, compresse avec une pommade tubazide. Le traitement des ganglions hypertrophiés en raison de la syphilis s'accompagne d'injections de pénicilline.

Traitement des ganglions lymphatiques avec des remèdes populaires

L'utilisation de remèdes populaires n'est possible qu'après coordination de ce problème avec le médecin traitant, sinon des complications peuvent être provoquées. Le traitement des ganglions lymphatiques à la maison est effectué à l'aide de compresses et de teintures spéciales.

Compresse n ° 1

Pour effectuer la procédure, vous devez acheter une teinture d'échinacée dans une pharmacie et la mélanger avec de l'eau tiède dans un rapport d'environ 1: 2. Le coton ou le bandage imbibé de la solution doit être appliqué sur le ganglion lymphatique malade, fixe, laissé pendant la nuit. Le traitement des ganglions lymphatiques à la maison avec une telle compresse est l'un des plus efficaces.

Compresse n ° 2

Dans un plat émaillé, vous devez mettre une cuillère à café d'herbe de millepertuis et une cuillerée de feuilles de noix, de gui et de millefeuille. Les herbes sont versées avec un verre d'eau et portées à ébullition, puis cuites à feu doux pendant 5 minutes avec le couvercle fermé.

Le traitement des ganglions lymphatiques avec cette décoction n'est effectué qu'après avoir été filtré: en trempant le tissu de coton dans la décoction à base de plantes, vous devez appliquer une compresse pendant la nuit sur le nœud enflammé pendant deux semaines.

Bouillon pour administration orale

Il est nécessaire d'obtenir de jeunes pousses de pin dans un volume tel qu'elles soient placées dans un pot de 2 litres une fois hachées. Les pousses sont placées dans une casserole émaillée, versées avec trois litres d'eau et portées à ébullition. À feu doux, avec le couvercle couvert, le bouillon bout pendant environ 2 heures. Après 2 heures, le bouillon est retiré du poêle et filtré dans d'autres plats émaillés. Pour cela, vous devez ajouter une cuillère à soupe de sucre, faire bouillir à nouveau et cuire pendant 2 heures.

Le traitement des ganglions lymphatiques avec des remèdes populaires (décoctions) dure assez longtemps - pendant un mois. 30 à 40 jours pour boire un bouillon de pin - deux fois par jour après avoir mangé une cuillère à soupe.

Prévention de la lymphadénite

Toute maladie est peu agréable et le traitement des ganglions lymphatiques sur le cou ou en tout autre endroit prend beaucoup de temps et n'est pas pratique. Par conséquent, il est bien sûr plus avantageux de prévenir de telles maladies..

Que se passe-t-il si, par exemple, le traitement des ganglions lymphatiques chez les enfants ou les adultes n'est pas opportun? La situation va empirer après un certain temps, le processus pathologique commencera à provoquer de plus en plus de dysfonctionnements du système lymphatique: le flux lymphatique sera perturbé, la cicatrisation du tissu lymphoïde et le développement d'un lymphœdème se produiront.

Comment prévenir l'inflammation des ganglions lymphatiques? Le traitement et la prévention de la maladie reposent sur la mise en œuvre d'un certain nombre de règles.

  1. Tout d'abord, vous ne pouvez pas partir sans traitement médical approprié, abrasions reçues, toutes sortes de blessures et autres blessures de l'épiderme.
  2. Deuxièmement, les microtraumatismes cutanés doivent être évités..
  3. Troisièmement, il vaut la peine de visiter les dentistes à temps et, dans le cabinet du dermatologue, se débarrasser des furoncles et autres formations purulentes qui peuvent devenir une source d'infection.
  4. Quatrièmement, vous devez consulter un médecin si vous présentez des symptômes de processus inflammatoires dans le corps. Après tout, l'actinomycose, la syphilis, la gonorrhée, la tuberculose et d'autres maladies qui nécessitent un traitement immédiat peuvent être une cause de malaise.

Inflammation des ganglions lymphatiques: causes et traitement

Le système lymphatique est appelé le fleuve blanc de la vie, car c'est le système régulateur de tout l'organisme. Des études récentes de l'Institut de lymphologie clinique de Novossibirsk ont ​​confirmé que 83% des toxines se trouvent dans l'espace intercellulaire. Si l'afflux et la sortie de liquide intercellulaire sont altérés, un processus pathologique se produit - inflammation des ganglions lymphatiques, causée par des processus métaboliques stagnants dans les cellules.

Le rôle des ganglions lymphatiques dans le corps humain

Selon les recherches de l'Institut de Lymphologie, les principales fonctions du système lymphatique sont l'apport d'hormones et de nutriments aux cellules et la détoxification du liquide extracellulaire: les composants des ganglions lymphatiques neutralisent les toxines nocives. C'est pourquoi les médecins recommandent de boire beaucoup d'eau et recommandent une activité physique..

Le système lymphatique est conçu pour empêcher les substances toxiques de pénétrer dans la circulation sanguine, pour protéger les cellules. La lymphe est un type de tissu conjonctif pénétré par les capillaires, les vaisseaux sanguins et est un liquide. Il se déplace vers les ganglions lymphatiques, éliminant la pollution du corps humain par les muqueuses. Les ganglions lymphatiques eux-mêmes contiennent des phagocytes qui détruisent les agents étrangers.

Les accumulations les plus étendues de ganglions lymphatiques sur le corps humain sont localisées:

  • Sous les genoux.
  • Dans l'aine.
  • Dans la cavité abdominale.
  • Aisselles.
  • Dans le cou.
  • Dans le domaine du nasopharynx.
  • Près du larynx, de la trachée et des bronches.

Que signifie l'augmentation des ganglions lymphatiques dans le corps humain?

Les ganglions lymphatiques enflés sous les genoux sont un signe clair d'arthrite. Une maladie infectieuse se produit en raison du blocage de l'écoulement lymphatique par des champignons et de diverses infections virales qui se développent au niveau des ganglions lymphatiques. Leur gonflement suggère que l'inflammation a commencé, ce qui entraîne un gonflement et une rougeur de la peau dans la région du genou.

Lorsque les nœuds de la région inguinale deviennent douloureux, nous pouvons parler d'inflammation, dont la cause est une infection à chlamydia, un virus de l'herpès, un champignon du genre Candida ou une gonorrhée. Le système lymphatique est nettoyé à travers les muqueuses du corps, de sorte que le principal symptôme de ce type d'infection est une décharge à odeur désagréable. Les antibiotiques, les antifongiques et les onguents sont utilisés pour lutter contre la maladie..

La plus grande accumulation de glandes lymphoïdes dans le corps humain se trouve dans la cavité abdominale. Les intestins sont recouverts de petites villosités, qui absorbent à la fois les substances bénéfiques et éliminent celles inutiles à travers la lymphe. Habituellement, selon l'analyse des selles, le médecin détermine l'état de l'intestin: s'il y a beaucoup de mucus, l'organe s'enflamme.

Les ganglions lymphatiques axillaires sont également souvent enflammés. Si vous savez comment leur principe de travail est organisé, vous ne voudrez pas utiliser de déodorants qui bloquent les canaux lymphatiques. La transpiration physiologique, pensée par la nature elle-même, est bloquée par les déodorants pendant un jour, deux et toutes les substances toxiques restent à l'intérieur de la personne. Cela explique souvent la fréquence des tumeurs malignes dans la région des glandes mammaires féminines..

Causes de l'inflammation des ganglions lymphatiques dans le cou

L'élargissement des ganglions lymphatiques cervicaux peut indiquer un rhume, des virus dans les voies respiratoires. En raison de processus inflammatoires tels que la sinusite, la rhinite, l'amygdalite, la sinusite, l'otite moyenne, une lymphadénite cervicale peut se développer - une inflammation des ganglions lymphatiques du cou. Les signes de la maladie sont des maux de tête, une faiblesse, des difficultés à avaler, des virages limités et des inclinaisons de la tête. L'état du patient s'aggrave avec une température élevée - jusqu'à 40 ° C.

La cause du développement de l'inflammation des glandes dans le cou peut être une infection respiratoire aiguë staphylococcique ou streptococcique, des maladies dentaires infectieuses. Les ganglions lymphatiques peuvent devenir enflammés en raison d'une infection par Mycobacterium tuberculosis, la réaction du système lymphatique à l'apparition d'un cancer.

Pour déterminer la cause de l'inflammation des ganglions lymphatiques et guérir la maladie sous-jacente, il est nécessaire de subir un examen complet en clinique et de respecter toutes les recommandations du médecin traitant.

Lésion des ganglions lymphatiques dans la zone des organes ORL

Dans la zone du larynx, il y a un anneau de tissu lymphoïde qui protège le corps contre la pénétration de virus par le nez et la bouche. Lorsque les amygdales sont enlevées, les agents infectieux ne s'attardent pas dans la cavité buccale et pénètrent plus profondément, entraînant le développement de maladies telles que la laryngite, la pharyngite, la bronchite, la pneumonie.

Dans la région du larynx, de la trachée, des bronches, le tissu lymphoïde se développe plus lentement que dans la cavité abdominale. Cela est dû au fait que l'inflammation des ganglions lymphatiques situés à proximité des organes ORL se produit en raison de leur infection par les voies respiratoires, et le système immunitaire essaie de protéger le corps contre les infections respiratoires au maximum.

Comment traiter les ganglions lymphatiques enflammés

Les ganglions lymphatiques deviennent enflammés pour diverses raisons, le traitement ne doit donc pas viser à éliminer les symptômes, mais à arrêter la maladie qui a déclenché son apparition. Pour diagnostiquer une maladie majeure, vous devez contacter un établissement médical.

Thérapie médicamenteuse

En cas d'inflammation des ganglions lymphatiques, les médecins prescrivent l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les gels Diclofenac, Ibuprofen, Nise sont utilisés. Sous l'influence de tels médicaments, la zone de rougeur diminue, le gonflement diminue, l'inflammation diminue, les sensations douloureuses s'arrêtent, la température corporelle se normalise.

Les ganglions lymphatiques enflammés sont traités avec une pommade Vishnevsky (liniment balsamique), une crème à l'ichtyol. Grâce à de tels moyens, les glandes deviennent moins densifiées, la douleur est soulagée. Des dynamiques positives sont observées dans le traitement des médicaments hormonaux: prednisolone, dexaméthasone en comprimés et injections. Des agents antiviraux sous forme de pommades et de comprimés (Cycloferon, Arbidol, Kagocel) et des immunostimulants sont souvent prescrits.

Intervention chirurgicale

Lorsque le ganglion lymphatique est devenu enflammé, vous ne pouvez en aucun cas réchauffer la zone douloureuse, mettre des compresses, subir une physiothérapie - de telles mesures sont lourdes d'aggravation de la nature du processus inflammatoire et de la détérioration de l'état général. Si une inflammation purulente des ganglions lymphatiques a commencé, une intervention urgente du chirurgien est nécessaire.

Selon l'état du patient, la chirurgie peut être réalisée sous anesthésie locale ou générale. Après ouverture, les glandes lymphoïdes se drainent, éliminant les tissus qui ont subi une nécrose. Dans la plaie, mettez un drainage de tampons imbibés d'antiseptiques. Dans une semaine, le patient reçoit des pansements. La plaie dégagée guérit par intention secondaire (sans sutures).

Le tissu prélevé est envoyé pour examen histologique. Avec un résultat positif de l'analyse, le patient est observé par des oncologues. Il convient de garder à l'esprit que l'inflammation des ganglions lymphatiques peut se développer en raison d'un cancer des poumons, des reins, de l'estomac.

Remèdes populaires

Avec les ganglions lymphatiques enflammés, d'autres méthodes de traitement peuvent être utilisées, mais uniquement en tandem avec un médicament conservateur ou une thérapie chirurgicale. Les formes légères de la maladie peuvent être guéries avec les remèdes populaires suivants:

  • Racine de réglisse - un moyen de stimuler l'élimination des expectorations des organes respiratoires. Il est indiqué pour l'inflammation des bronches, des poumons et des rhumes. La racine de réglisse accélère l'élimination du liquide de l'espace intercellulaire, ce liquide est un crachat qui est excrété par les bronches, ce qui contribue à leur nettoyage rapide de l'infection et de la récupération. Habituellement, le médicament est prescrit aux enfants et aux personnes souffrant d'hypotension artérielle..
  • Trèfle rouge. Il se caractérise par les mêmes propriétés, mais il est recommandé à pression normale et élevée..
  • Églantier, avoine, millefeuille.
  • Feuilles d'un jeune buisson de cassis, feuilles de framboise.

Une forme légère d'inflammation des ganglions lymphatiques peut être traitée avec des médicaments anti-inflammatoires de plusieurs herbes: bourgeons de bouleau, origan, millepertuis et échinacée. Une cuillère de collecte est versée avec 200 ml d'eau bouillante et laissée infuser. Ce bouillon se boit en une journée.

Afin de prévenir de graves violations du fonctionnement du système lymphatique, des procédures préventives doivent être effectuées et il est possible de changer complètement le mode de vie. Il est nécessaire d'arrêter de boire de l'alcool, de fumer, de faire des exercices quotidiens, de tempérer le corps, de manger modérément, de traiter les maladies infectieuses à temps et de boire plus de liquides.

Inflammation des ganglions lymphatiques - symptômes, causes, complications et traitement

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

Quels sont les ganglions lymphatiques?

Les ganglions lymphatiques (ganglions lymphatiques) sont des organes du système lymphatique. Ils servent de filtre à la lymphe provenant de différents organes et parties du corps..

Les ganglions lymphatiques sont des formations arrondies ou ovales de 0,5 à 50 mm de diamètre. Ils sont situés près des vaisseaux lymphatiques et sanguins. L'emplacement des ganglions lymphatiques aide le corps à créer une barrière contre diverses infections et le cancer.

Il existe des ganglions lymphatiques cervicaux, supraclaviculaires, intrathoraciques, axillaires, du coude, fémoraux, inguinaux et poplités. Il existe également des ganglions lymphatiques situés dans la zone pulmonaire (bronchopulmonaire), dans la cavité abdominale (mésentérique et paraaortique), légèrement plus élevé que l'inguinal (iliaque).

Comment reconnaître indépendamment l'inflammation des ganglions lymphatiques?

L'inflammation des ganglions lymphatiques, ou lymphadénite, est difficile à manquer. Le premier signal d'alarme est une augmentation des ganglions lymphatiques: un renflement dans la tête, le cou, le bassin, etc. De plus, d'autres symptômes apparaissent: sensations douloureuses, particulièrement ressenties lors de la pression; scellés; rougeur. Une inflammation purulente, des maux de tête, une faiblesse générale et de la fièvre sont parfois possibles. Un ganglion lymphatique, un groupe de ganglions lymphatiques ou tous les ganglions lymphatiques en même temps peuvent devenir enflammés.

Si une augmentation des ganglions lymphatiques est détectée, vous devez alternativement répondre aux questions suivantes:
1. À quelle vitesse et à quel point les ganglions lymphatiques ont-ils augmenté?
2. Les ganglions lymphatiques sont mobiles ou sont dans une position fixe?
3. La douleur dans les ganglions lymphatiques est constante, ne survient qu'avec la pression ou est complètement absente?
4. Les ganglions lymphatiques sont denses, ou vice versa très mous?
5. Un ganglion lymphatique, ou plusieurs, est enflammé?

Il convient de noter qu'une augmentation d'un ganglion lymphatique, qui ne s'accompagne pas de sensations douloureuses, n'est pas encore préoccupante. Peut-être que ce ganglion lymphatique fonctionne simplement plus activement que d'autres, ce qui a conduit à cet effet. Cela est souvent observé chez les personnes qui ont récemment eu une infection. Lorsque le corps est complètement restauré après la maladie, le ganglion lymphatique revient également à son état normal. Mais si le processus de guérison se prolonge ou si une douleur apparaît dans la région du ganglion lymphatique, une visite chez le médecin ne fera toujours pas de mal.

Diagnostic médical de l'inflammation des ganglions lymphatiques

Tout d'abord, le médecin doit examiner attentivement le patient et obtenir des réponses à toutes les questions ci-dessus. En outre, le médecin doit étudier les antécédents du patient, c'est-à-dire savoir de quoi il était malade plus tôt et comment la maladie a évolué. Après cela, un test sanguin est généralement prescrit, ce qui peut aider à déterminer les causes de la lymphadénite. Pour exclure une tumeur ou trouver la source de l'infection, le patient est envoyé pour une radiographie ou une tomodensitométrie (TDM). Cette dernière procédure est non seulement payante, mais aussi coûteuse. Mais les images obtenues après sa mise en œuvre permettent au médecin de voir plus clairement l'image de la maladie. Cela signifie que le traitement sera correctement prescrit et apportera un plus grand effet.

Si toutes les méthodes ci-dessus n'ont pas permis de poser un diagnostic précis, une biopsie des ganglions lymphatiques est nécessaire. Au cours de cette procédure, le médecin prélève de petits échantillons de tissu ganglionnaire, son contenu et étudie le matériel obtenu en laboratoire. Après cela, les chances de déterminer la cause de l'inflammation augmentent considérablement.

Comment est l'inflammation des ganglions lymphatiques?

La lymphadénite survient le plus souvent en raison de l'ingestion de micro-organismes nuisibles.

Il existe deux types d'inflammation des ganglions lymphatiques:
Lymphadénite purulente
Ce type de maladie se caractérise par une douleur forte et constante, souvent lancinante dans les ganglions lymphatiques. Avec une inflammation purulente, les ganglions lymphatiques fusionnent entre eux et avec d'autres tissus situés à proximité. Une autre caractéristique de la lymphadénite purulente est l'immobilité des ganglions lymphatiques..

Parfois, une fusion purulente se produit, au cours de laquelle une grande suppuration apparaît sur les tissus mous. Dans ce cas, la peau rougit autour du ganglion lymphatique et directement au-dessus. En conséquence, une tumeur aux contours nets apparaît dans la région du ganglion lymphatique. Sa densité est différente dans différentes zones: quelque part, la tumeur est très dure, quelque part - elle est ramollie. En palpant la tumeur, vous pouvez entendre un son caractéristique qui est comparé à un craquement de neige.

La différence dans la lymphadénite purulente est une forte détérioration de l'état général. Une personne a de la fièvre, un rythme cardiaque, des maux de tête et une faiblesse générale.

Le danger de cette maladie est qu'elle peut se propager rapidement dans tout le corps et provoquer une inflammation dans tout le corps..

Lymphadénite non purulente
Ce type de maladie apporte moins de souffrance au patient, car l'état général ne change pas. Quant aux ganglions lymphatiques - ils sont compactés, agrandis et mobiles. La douleur survient uniquement lorsqu'elle est pressée.

On distingue également deux types d'évolution de la maladie:
Lymphadénite aiguë (dure jusqu'à 2 semaines).
Ce type de maladie se caractérise par une apparition soudaine. Soudain, il y a une douleur dans les ganglions lymphatiques, qui a considérablement augmenté. La lymphadénite aiguë est également caractérisée par de la fièvre et des malaises..

Lymphadénite chronique (dure plus d'un mois).
Cette étape survient après la précédente. Lorsque le processus inflammatoire s'apaise, la lymphadénite aiguë se transforme en une lymphadénite chronique. Bien qu'il existe des cas de lymphadénite chronique sans stade aigu prononcé.

Cette condition est caractérisée par une augmentation des ganglions lymphatiques sans aucun inconfort. D'autres manifestations de la maladie sont absentes..

Si une lymphadénite chronique est suspectée, des tests cytologiques et histologiques sont généralement prescrits. Le premier vous permet d'étudier les cellules du ganglion lymphatique, et le second - le tissu correspondant. Ces études sont nécessaires pour confirmer le diagnostic, car la lymphadénite chronique peut facilement être confondue avec un certain nombre d'autres maladies..

Il existe une classification de la lymphadénite selon le type de liquide qui apparaît au site de l'inflammation.
Sur cette base, les types de lymphadénite suivants sont distingués:

  • hémorragique - dans ce cas, le sang prédomine dans le liquide;
  • purulent - avec ce type de maladie dans le liquide contient plus de pus;
  • séreux - le site de l'inflammation est rempli d'un liquide translucide saturé de protéines;
  • fibreux - la protéine fibrine prédomine dans la composition du liquide, assurant la coagulation du sang.

Causes de l'inflammation des ganglions lymphatiques

Il existe deux variétés de cette maladie:
1. Lymphadénite non spécifique.
La cause de cette maladie est le processus inflammatoire provoqué par l'ingestion de divers parasites (staphylocoque, streptocoque). Ces micro-organismes diffèrent en ce qu'ils ne deviennent dangereux pour la santé que dans certaines conditions.
Le plus souvent, la lymphadénite non spécifique est associée à une inflammation des ganglions lymphatiques du cou, bien que parfois le groupe sous-maxillaire soit affecté..

2. Adénopathie spécifique.
C'est le nom de l'inflammation qui résulte de l'exposition au corps de maladies infectieuses plus graves, telles que le sida, la sarcoïdose, la tuberculose, etc. Sa différence est que, comme toute maladie spécifique, elle causera en tout cas des dommages à la santé.

Une lymphadénite non spécifique peut survenir avec les maladies suivantes:
Abcès dentaire. Maladie infectieuse, dont le foyer est situé près de la racine de la dent. Un abcès (abcès) peut survenir en raison d'une carie non traitée, d'une maladie des gencives ou d'une autre maladie dentaire. En outre, un abcès peut provoquer une blessure mécanique, à la suite de laquelle la dent a été cassée, ou une infection qui s'est infiltrée dans le corps lors d'une injection lors d'une intervention dentaire. Une telle maladie peut entraîner le développement d'une inflammation des ganglions lymphatiques sous la mâchoire..
Autres symptômes: douleur prolongée dans la dent, sensation d'amertume dans la bouche, rougeur ou gonflement des gencives, mauvaise haleine, douleur à mâcher.
Allergie. Sensibilité particulière du corps à certaines substances.
Autres symptômes: écoulement nasal, douleur dans les yeux, toux, éternuements, gonflement.

Angine (amygdalite aiguë). Une maladie aiguë caractérisée par une inflammation des amygdales. Les agents responsables de l'angine de poitrine sont des bactéries telles que le staphylocoque, le méningocoque, etc..
Autres symptômes: mal de gorge, aggravé par la déglutition, mal de gorge et sécheresse de la gorge, fièvre; plaque blanc jaunâtre ou purulente bien visible sur les amygdales, sensation de corps étranger lors de la déglutition, mauvaise haleine, signes d'intoxication, maux de tête, frissons, faiblesse générale.

SRAS. Maladie virale de la cavité nasale, du pharynx et de l'épiglotte. Dans ce cas, plusieurs groupes de ganglions lymphatiques peuvent augmenter en même temps. Chez les adultes, avec des infections virales, les ganglions lymphatiques augmentent presque toujours, et l'inflammation des ganglions lymphatiques chez un enfant est généralement si faible qu'elle n'est pas détectée lors de la palpation.
Autres symptômes: écoulement nasal, toux, maux de tête, maux de gorge, vomissements, faiblesse générale, selles molles.

Maladie des griffes du chat (lymphoréticulose bénigne). Maladie infectieuse qui survient après une morsure de chat ou une égratignure profonde. C'est elle qui provoque souvent une inflammation des ganglions lymphatiques chez l'enfant. La maladie apparaît en raison du fait qu'un petit bâton - Bartonella - pénètre dans le corps. Cette maladie provoque souvent une inflammation des ganglions lymphatiques axillaires. Mais elle peut également organiser une inflammation des ganglions lymphatiques de l'aine. De personne à personne, la maladie des griffes du chat n'est pas transmise.
Autres symptômes: un petit point avec un bord rouge, se transformant finalement en bulle; une augmentation du ganglion lymphatique le plus proche, survenant après environ une semaine; signes d'empoisonnement général; augmentation de la température; parfois des maladies concomitantes du système nerveux (méningite, etc.) peuvent survenir.

Lymphangite. Inflammation des vaisseaux lymphatiques. Les agents responsables de la maladie sont les streptocoques, les staphylocoques, etc..
Autres symptômes: rayures rouges étroites sur la peau, frissons, fièvre, enflure, faiblesse.

Toxoplasmose. Une maladie qui provoque un parasite appelé toxoplasme. Vous pouvez contracter le parasite par contact avec des chats, des chiens, des lapins et d'autres animaux domestiques ou prédateurs. Vous pouvez également être infecté en mangeant de la viande et des œufs qui n'ont pas subi le traitement thermique nécessaire..
Si l'inflammation des ganglions lymphatiques chez les femmes a causé précisément la toxoplasmose, la situation est particulièrement dangereuse et des mesures urgentes doivent être prises. Le fait est qu'en cas de grossesse, la maladie sera nécessairement transmise à l'enfant. Et avec un tel problème, les enfants meurent dans l'utérus ou naissent avec de multiples lésions du système nerveux, des yeux et d'autres organes.
Autres symptômes: fièvre, maux de tête, nausées, vomissements, crampes, hypertrophie du foie et / ou de la rate, diminution des performances.
Cependant, la maladie peut être asymptomatique ou présenter des symptômes partiels.
Cellulite (érysipèle du tissu adipeux). Il s'agit d'une inflammation purulente dont souffre le tissu adipeux sous-cutané. La maladie est causée par des micro-organismes nocifs qui pénètrent dans la fibre par la peau endommagée. Peut provoquer une inflammation des ganglions lymphatiques du cou ou de la tête..
Autres symptômes: rougeur d'une grande partie de la peau, douleur dans la zone d'inflammation, gonflement, frissons, fièvre, transpiration accrue.

Une lymphadénite spécifique apparaît dans les maladies suivantes:

VIH ou SIDA. Maladie virale affectant le système immunitaire. Vous pouvez être infecté par un contact sexuel non protégé, l'utilisation d'instruments médicaux infectés. De plus, la maladie se transmet de la mère à l'enfant pendant l'accouchement et pendant l'allaitement. Avec cette maladie, les ganglions lymphatiques deviennent enflammés derrière les oreilles et dans la région occipitale. Le VIH et le SIDA se caractérisent par des lésions massives de divers groupes de ganglions lymphatiques.
Autres symptômes: fièvre, faible immunité, inflammation de la peau (urticaire), ulcères de la muqueuse de la cavité buccale et des organes génitaux, «langue fibreuse», etc..

Maladie de Gaucher. Une maladie héréditaire extrêmement rare dans laquelle la graisse en grande quantité s'accumule dans le foie, la rate, les reins et les poumons. Cela provoque une inflammation des ganglions lymphatiques.
Autres symptômes: strabisme, difficulté à avaler, spasmes du larynx, démence, lésions osseuses.

Maladie de Nyman-Peak. Également une maladie génétique très rare associée à l'accumulation de graisse dans les organes internes.
Autres symptômes: altération de la fonction hépatique, essoufflement, retards de développement, malnutrition, mouvements oculaires et coordination motrice.

Le lupus érythémateux disséminé. Maladie du tissu conjonctif dans laquelle le système immunitaire d'une personne attaque des cellules saines.
Autres symptômes: une éruption cutanée rouge en forme de papillon, située sur les joues et le nez; faiblesse générale; sauts brusques de température; mal de crâne; douleur musculaire fatigabilité rapide.

Rougeole. Une maladie infectieuse aiguë transmise par des gouttelettes aéroportées. La rougeole provoque souvent une inflammation des ganglions lymphatiques dans les intestins.
Autres symptômes: fièvre très élevée, toux sèche, conjonctivite, écoulement nasal, éruption cutanée, signes d'intoxication générale, inflammation des muqueuses de la bouche et du nez.

Leucémie (cancer du sang). Une maladie résultant d'une mutation dans les cellules de la moelle osseuse. La leucémie peut provoquer une inflammation des ganglions lymphatiques derrière l'oreille, ainsi que d'autres types de lymphadénite..
Autres symptômes: ecchymoses, saignements et infections fréquents, douleurs articulaires et osseuses, faiblesse générale, hypertrophie de la rate, perte de poids soudaine, manque d'appétit.

Lymphome (cancer des ganglions lymphatiques). Une maladie oncologique du tissu lymphatique qui affecte de nombreux organes internes. Le lymphome peut provoquer une inflammation des ganglions lymphatiques sous le menton, ainsi que provoquer d'autres types de lymphadénite. Cette maladie est caractérisée par des dommages à de nombreux ganglions lymphatiques dans différentes parties du corps..
Autres symptômes: perte de poids, diminution de l'appétit, faiblesse, forte fièvre.

Mononucléose. Une maladie virale aiguë, qui peut être infectée par transfusion sanguine ou par des gouttelettes aéroportées. Presque tous les groupes de ganglions lymphatiques peuvent être impliqués dans le processus pathologique.
Autres symptômes: étourdissements, migraines, faiblesse, douleur lors de la déglutition, mucus dans les poumons, fièvre, inflammation cutanée, hypertrophie du foie et / ou de la rate.

Cancer du sein. Tumeur maligne de la glande mammaire. L'inflammation des ganglions lymphatiques dans les zones axillaires des femmes peut souvent indiquer un cancer du sein..
Autres symptômes: compactage mammaire; écoulement du mamelon, non associé à la grossesse ou à l'allaitement; écailles et ulcères dans le mamelon; gonflement ou modification de la forme du sein.

Polyarthrite rhumatoïde. Maladie du tissu conjonctif affectant les articulations. La polyarthrite rhumatoïde est l'une des principales causes d'invalidité..
Autres symptômes: gonflement près des articulations, changement de forme, augmentation de la température locale, douleurs articulaires, aggravées par le mouvement.

Syphilis. Maladies infectieuses sexuellement transmissibles, transmises non seulement par contact sexuel, mais aussi par le sang, les instruments médicaux, ainsi que dans la vie quotidienne - à travers des brosses à dents, des rasoirs, des serviettes, etc. Avec la syphilis, une inflammation des ganglions lymphatiques inguinaux se produit généralement..
Autres symptômes: formations rougeâtres compactées avec des ulcères situés sur les organes génitaux, les lèvres, les mamelons ou les amygdales; dommages à la peau et aux muqueuses, aux organes des systèmes immunitaire, musculo-squelettique et nerveux.

Tuberculose (lupus érythémateux). Une maladie infectieuse répandue qui affecte le plus souvent les poumons.
Autres symptômes: toux prolongée avec crachats et / ou sang, perte soudaine de poids, transpiration excessive la nuit, faiblesse générale, fièvre.

Chancre. Maladie infectieuse, transmise uniquement par contact sexuel. Le chancre mou provoque généralement une inflammation des ganglions lymphatiques chez l'homme, dans le sexe fort, cette maladie est beaucoup plus fréquente.
Autres symptômes: douleur à l'aine, saignement rectal, ulcères génitaux.

Complications de l'inflammation des ganglions lymphatiques

L'inflammation des ganglions lymphatiques dans l'abdomen, comme toute autre lymphadénite, si elle n'est pas traitée, peut entraîner des complications. En particulier, un abcès ou une intoxication sanguine (septicémie) peuvent apparaître..

Un abcès est une grande accumulation de pus, de sang et de particules de tissus morts au même endroit. Il est traité soit par des antibiotiques soit par une intervention chirurgicale..

L'empoisonnement du sang est la propagation de l'infection dans tout le corps par les vaisseaux sanguins. Il est traité avec des antibiotiques. S'ils ne sont pas traités, les organes vitaux commencent rapidement à échouer et la mort survient.

Quel médecin dois-je contacter pour une inflammation des ganglions lymphatiques?

Étant donné que l'inflammation des ganglions lymphatiques peut être causée par diverses maladies, dont le traitement est la responsabilité des médecins de diverses spécialités, différents spécialistes devront alors se tourner vers une condition similaire. De plus, le spécialiste qui doit être contacté pour une inflammation des ganglions lymphatiques dans chaque cas particulier doit être sélectionné en fonction de la zone du corps où la pathologie des ganglions lymphatiques est observée et de la façon dont elle est provoquée..

Donc, si les ganglions lymphatiques sont enflammés dans la région sous-maxillaire, et avant qu'il n'y ait eu des interventions ou des maladies dentaires, vous devez consulter un dentiste (inscrivez-vous), car cette situation est très probablement due à un processus infectieux et inflammatoire dans la cavité buccale, trous de dents, etc..

Si les ganglions lymphatiques sont enflammés dans l'aine, le pubis, sur les lèvres d'une femme, vous devez contacter un urologue (inscrivez-vous) (pour les hommes et les femmes) ou un gynécologue (inscrivez-vous) (pour les femmes), car dans une telle situation, le processus inflammatoire est provoqué par des maladies organes pelviens.

Si les ganglions lymphatiques du cou sont enflammés, vous devez consulter un oto-rhino-laryngologiste (ORL) (inscrivez-vous), car dans ce cas, le processus inflammatoire est probablement causé par des maladies des organes ORL (par exemple, amygdalite, amygdalite, pharyngite, sinusite, etc.)..ré.).

S'il y a des ganglions lymphatiques enflammés dans toute autre zone (par exemple, sous les aisselles, sur les bras, les jambes, le corps, etc.), vous devez d'abord consulter un chirurgien (inscrivez-vous) ou un thérapeute (inscrivez-vous). Les médecins de ces qualifications pourront effectuer un examen, établir la cause la plus probable de l'inflammation des ganglions lymphatiques, puis prescrire un traitement ou orienter le patient vers un autre spécialiste dont la compétence comprend le traitement d'une personne suspectée d'une maladie. En cas d'inflammation des ganglions lymphatiques dans les bras, les jambes ou les aisselles, le thérapeute ou le chirurgien peut référer le patient à un oncologue (inscrivez-vous) ou à un spécialiste des maladies infectieuses (inscrivez-vous) si les maladies suspectées ne sont pas du ressort du chirurgien ou du thérapeute. Si les ganglions lymphatiques dans différentes parties du corps deviennent enflammés, et cela est combiné à des douleurs articulaires ou à une éruption cutanée persistante sur la peau, le chirurgien ou le thérapeute orientera la personne vers un rhumatologue (inscrivez-vous), car une telle combinaison de symptômes indique la présence d'une maladie rhumatismale (pathologie auto-immune, pathologie tissu conjonctif, etc.).

En conséquence, en cas d'inflammation des ganglions lymphatiques, vous devrez peut-être contacter les spécialistes suivants:

  • Thérapeute (pour les enfants - pédiatre (inscription));
  • Chirurgien;
  • Urologue (pour hommes et femmes);
  • Gynécologue (pour femmes);
  • Dentiste;
  • Otorhinolaryngologue (ORL);
  • Oncologiste;
  • Spécialiste des maladies infectieuses;
  • Rhumatologue.

Quelles études les médecins peuvent-ils prescrire pour l'inflammation des ganglions lymphatiques?

En cas d'inflammation des ganglions lymphatiques de n'importe quel endroit (sur n'importe quelle partie du corps), le médecin prescrira définitivement un test sanguin général et une analyse d'urine générale, ainsi qu'examinera, ressentira les ganglions et posera des questions sur les maladies récentes ou sur toute sensation inhabituelle, précédemment absente, symptômes, changements etc. Ces études et tests simples aideront le médecin à naviguer et à comprendre la nature du processus pathologique, après quoi, si nécessaire, nommer des examens supplémentaires ou un régime de traitement. Le plus souvent, en tant que méthodes d'examen supplémentaires, les médecins prescrivent une radiographie (enregistrement) ou une tomodensitométrie des organes ou des parties du corps nécessaires.

Si les ganglions lymphatiques sous la mâchoire sont enflammés et dans un passé récent, une personne a eu des problèmes avec les dents, les procédures dentaires (par exemple, injections, pose d'implants, extraction dentaire, etc.), des blessures de la région de la mâchoire du visage, alors dans de telles situations, le médecin se limite généralement à la nomination d'un général test sanguin et orthopantomogramme (photo panoramique de toutes les dents de la mâchoire supérieure et inférieure) (enregistrement). Un orthopantomogramme vous permet de savoir où dans les mâchoires et la cavité buccale il y a une accumulation de pus ou un foyer inflammatoire est localisé, et un test sanguin général permet d'évaluer l'état général du corps. Ainsi, selon les résultats de l'orthopantomogramme, le médecin a la possibilité de comprendre avec précision ce qui doit être fait pour éliminer la cause de l'inflammation du ganglion lymphatique. Mais le résultat d'un test sanguin général vous permet de savoir dans quelle mesure le processus est devenu systémique et si les antibiotiques doivent être utilisés pour l'administration orale, et ce que.

L'inflammation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires et cervicaux se développe souvent dans le contexte de maladies infectieuses transférées ou chroniques des organes ORL (par exemple, amygdalite, pharyngite, amygdalite, sinusite, etc.). Dans ce cas, le médecin doit prescrire un test sanguin général et un titre ASL-O (inscription), ce qui vous permet de comprendre si la propagation systémique du processus pathologique a commencé et si une infection streptococcique a récemment été transmise (titre ASL-O). De plus, si, dans le contexte de l'inflammation des ganglions lymphatiques, une personne présente des signes d'un processus inflammatoire dans l'oropharynx ou le nasopharynx, le médecin peut demander un test sanguin pour les anticorps contre Chlamydophila pneumonia et Chlamydia trachomatis (IgG, IgM, IgA), car ces micro-organismes peuvent conduire à infections chroniques à long terme du système respiratoire, difficiles à traiter.

Lorsque l'inflammation des ganglions lymphatiques du cou, de la région sous-maxillaire et derrière les oreilles se développe sur le fond ou peu de temps après avoir souffert d'une infection virale respiratoire aiguë ou de la grippe, le médecin est généralement limité à la nomination d'un test sanguin général et d'une radiographie des sinus du crâne facial (inscription) ou de la lymphe.

Si une personne a des ganglions lymphatiques enflammés dans l'aine, dans la région axillaire, dans la région de la cuisse et que d'autres symptômes sont absents et qu'il n'y a pas eu de maladie grave depuis un mois, mais qu'un chat l'a gratté dans les 10 à 14 jours, la lymphangite est très probablement une manifestation de lymphophoréticulose bénigne (maladie des griffes du chat). Dans le même temps, les ganglions lymphatiques situés le plus près du site des rayures causées par le chat s'enflamment. Le ganglion lymphatique enflammé est dense et agrandi 5 à 10 fois, et il le reste pendant 1 semaine - deux mois. Dans une telle situation, le médecin ne prescrit généralement qu'un test sanguin général, et parfois un test sanguin pour Bartonella peut être prescrit pour confirmer le diagnostic de maladie des griffes félines (en cas de doute).

Avec une inflammation isolée des ganglions lymphatiques dans le contexte de l'absence de symptômes spécifiques, le médecin peut prescrire un test sanguin pour la présence d'anticorps contre le toxoplasme (inscrivez-vous), car la toxoplasmose provoque une lymphadénite durable, sinon elle peut être complètement asymptomatique.

Avec une inflammation des ganglions lymphatiques située près du foyer de la cellulite (érysipèle de graisse sous-cutanée, se manifestant par des rougeurs, un gonflement, une douleur au foyer, des sueurs et de la fièvre), le médecin ne prescrit généralement qu'un test sanguin général et une analyse pour le titre ASL-O. D'autres études avec une pathologie similaire ne sont pas nécessaires..

Avec une inflammation persistante, divers groupes de ganglions lymphatiques sont localisés, en particulier ceux situés derrière les oreilles et à l'arrière de la tête, ce qui est combiné avec des ulcères sur la muqueuse de la bouche et des organes génitaux, la "langue fibreuse" et des rhumes fréquents, le médecin prescrit un test sanguin pour le VIH / sida (inscrivez-vous), car une symptomatologie similaire d'un personnage est pour cette maladie.

Lorsqu'une personne présente une inflammation des ganglions lymphatiques, combinée à l'accumulation de graisse dans le foie, la rate, les reins et les poumons, des difficultés à avaler, un retard de développement (démence), une altération des mouvements oculaires, le médecin l'envoie pour un examen plus approfondi dans un établissement médical qui s'occupe de l'identification de pathologies génétiques rares. Et déjà dans cette institution médicale spécialisée, un généticien prescrit des tests de diagnostic spécifiques, qui sont effectués dans le laboratoire de la même organisation. Avec ces symptômes, le séquençage des exons et des sections d'exon des introns du gène GBA peut être prescrit, ainsi que la détermination de l'activité de la chitotriosidase et de la bêta-glucocérébrosidase dans le sang.

Si l'inflammation des ganglions lymphatiques est persistante, ne diminue pas avec le temps, elle est associée à une éruption cutanée sur le visage sous la forme d'un papillon, une lésion cutanée (la présence sur la peau de zones de couleur bleue ou rouge qui forment un motif de maille fantaisie), des douleurs à la tête et aux muscles, de la fatigue, une faiblesse et des pics de température, le médecin envoie un tel patient chez un rhumatologue, car de tels symptômes indiquent une maladie auto-immune systémique - le lupus érythémateux disséminé. Un rhumatologue ou un thérapeute peut confirmer les tests suivants pour confirmer son diagnostic présumé de lupus érythémateux:

  • Anticorps antinucléaires, IgG (anticorps antinucléaires, ANA, EIA);
  • Des anticorps IgG dirigés contre l'ADN double brin (natif) (ADN anti-ds);
  • Facteur antinucléaire (ANF);
  • Anticorps dirigés contre les nucléosomes;
  • Anticorps anti-cardiolipine (IgG, IgM) (inscription);
  • Anticorps contre l'antigène nucléaire extractible (ENA);
  • Composants du complément (C3, C4);
  • Facteur rhumatoïde (inscription);
  • Protéine C-réactive.
Si l'inflammation des ganglions lymphatiques est associée à une douleur, un gonflement et une modification de la forme des articulations, le médecin soupçonne la polyarthrite rhumatoïde et dirige la personne vers un rhumatologue, qui, à son tour, prescrit les tests suivants pour confirmer ou infirmer ce diagnostic:
  • Anticorps anti-kératine Ig G (AKA);
  • Anticorps antifilaggrine (AFA);
  • Anticorps dirigés contre le peptide cyclique de citrulline (ADC);
  • Cristaux dans un frottis de liquide synovial;
  • Facteur rhumatoïde;
  • Anticorps dirigés contre la vimentine citrulline modifiée.
Dans une maladie infectieuse aiguë rappelant un rhume, appelée mononucléose, tous les ganglions lymphatiques peuvent être enflammés. Avec la mononucléose, en plus de la lymphangite, une personne a des maux de tête, des douleurs lors de la déglutition, de la fièvre, une inflammation de la peau, une hypertrophie du foie et de la rate. Si une mononucléose est suspectée, le médecin prescrit un test sanguin général avec la fabrication et l'étude obligatoires d'un frottis sur le verre, et peut également prescrire un test sanguin pour la présence d'anticorps contre le virus d'Epstein-Barr (anti-EBV EA-D IgG, EBV VCA IgG, EBV VCA IgG, EBV VCA-IgM ), qui est l'agent causal de l'infection.

L'inflammation des ganglions lymphatiques dans la région inguinale indique la présence d'une maladie infectieuse des organes génitaux ou urinaires. Dans une telle situation, le médecin prescrit une liste de tests pouvant identifier l'infection, notamment:

  • Test sanguin pour la syphilis (inscrivez-vous);
  • Analyse du chancre mou;
  • Tests de sang, de pertes vaginales ou de frottis de l'urètre pour les infections génitales (gonorrhée (inscription), syphilis, uréeplasmose (inscription), mycoplasmose (inscription), candidose, trichomonase, chlamydia (inscription), gardnerellose, bactéroïdes fécaux, etc.).
Des ganglions lymphatiques enflammés dans le haut du corps, combinés à une toux persistante persistante, des sueurs nocturnes, une faiblesse, de la fièvre, font soupçonner au médecin que la personne souffre de tuberculose. Dans ce cas, une radiographie pulmonaire (inscription) et une fluorographie (inscription), une microscopie des expectorations, ainsi que la détermination de la présence de mycobactéries dans le sang, les expectorations, les prélèvements bronchiques, etc..

Si une personne présente une inflammation des ganglions lymphatiques de n'importe quel endroit, qui est associée à une perte de poids sans cause, une mauvaise santé générale, une perte d'appétit, une aversion pour la viande et la présence d'une tumeur visible ou palpable dans n'importe quelle partie du corps, le médecin orientera la personne vers un oncologue, comme des symptômes similaires indiquent un néoplasme malin. Et l'oncologue nomme une radiographie, une échographie (enregistrement), un ordinateur ou une imagerie par résonance magnétique (enregistrement) afin de déterminer l'emplacement et la taille de la tumeur. L'oncologue prescrit également un test sanguin général, un test sanguin biochimique, un test urinaire général et un coagulogramme, qui vous permettent d'évaluer l'état général du corps, son état de préparation au traitement et sa capacité à subir une intervention chirurgicale, une radiothérapie (inscription) et une chimiothérapie (inscription). De plus, pour chaque type de tumeur, un oncologue peut prescrire des tests spécifiques pour surveiller sa progression, l'efficacité du traitement, etc. Cependant, nous ne fournissons pas ces analyses spécifiques, car ce n'est pas l'objet de cet article..

Tous les tests et examens décrits peuvent être complétés par une radiographie ou même une biopsie (inscription) du ganglion lymphatique enflammé. En règle générale, une ponction des ganglions lymphatiques et une radiographie des parties proches du corps sont effectuées en cas de suspicion d'une personne souffrant d'une maladie systémique spécifique (SIDA, maladie de Gaucher, lupus érythémateux disséminé, syphilis, tuberculose, rougeole, etc.) ou d'un processus tumoral (leucémie, lymphome, cancer du sein, etc.) pour détecter des changements caractéristiques ou des cellules cancéreuses atypiques.

Comment traiter l'inflammation des ganglions lymphatiques?

Que faire avec une inflammation des ganglions lymphatiques?

Si une personne souffre d'une lymphadénite, le traitement doit être prescrit par un médecin. Il arrive qu'une personne elle-même ait déterminé une inflammation des ganglions lymphatiques, mais ne sait pas quel médecin contacter. Dans ce cas, il vous suffit de vous adresser au thérapeute local qui vous prescrira le traitement ou d'écrire une référence à un autre spécialiste.

Mais le week-end et les jours fériés, il est assez difficile de trouver un médecin. Ensuite, la question se pose: "Comment soulager l'inflammation des ganglions lymphatiques à la maison?".

Vous pouvez temporairement soulager la condition à l'aide de compresses chaudes ordinaires. Un morceau de tissu propre doit être humidifié avec de l'eau tiède et appliqué sur le site de l'inflammation. De plus, il est nécessaire de s'assurer soigneusement que la peau dans la zone d'inflammation reste toujours propre.

En cas de douleur dans les ganglions lymphatiques et de fièvre, vous devez prendre les analgésiques qui peuvent être achetés sans ordonnance. Naturellement, le repos et un bon sommeil seront bénéfiques..

Inflammation des ganglions lymphatiques - symptômes, causes, complications et que faire? - Vidéo

Auteur: Pashkov M.K. Coordonnateur de projet de contenu.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite