Muscle réduit - que faire? Premiers soins pour les crampes musculaires

Il est peu probable que les sensations, lorsque le muscle a été réduit, soient qualifiées d'agréables. Une douleur aiguë inattendue, qui survient le plus souvent précisément dans les jambes, peut se réveiller au milieu de la nuit. Un tel spasme peut durer de quelques secondes à quelques minutes, et avec le mauvais algorithme d'actions, l'inconfort va déranger pendant quelques jours de plus. Comment éviter une telle situation et éviter les crampes, nous comprendrons plus en détail.

Qu'est-ce qu'une crampe??

Lorsque nous bougeons, nous mettons délibérément en action les groupes musculaires nécessaires. Et c'est un processus physiologique complètement naturel. Mais le phénomène de contraction involontaire des fibres musculaires est communément appelé «crampe».

Les crampes musculaires sont un problème si courant que les médecins les ont même classées selon la nature des contractions. Ainsi, les crampes musculaires rapides sont appelées cloniques, mais le ton à long terme de ces tissus est appelé «spasme tonique».

Maladie ou symptôme?

Si vous avez réduit vos muscles une fois et qu'il n'y a pas eu de rechutes pendant une longue période, il n'y a pratiquement aucune raison de vous exciter. Mais dans les situations où cela se produit plusieurs fois par semaine, il vaut la peine de penser à votre propre santé. Et même si, outre les spasmes musculaires d'une personne, rien d'autre ne dérange, cela ne signifie pas qu'il n'y a pas de problèmes cachés.

Les crampes musculaires dans la plupart des cas sont la première cloche de nombreuses affections. Ils peuvent indiquer un manque de vitamines dans le corps et signaler le développement de maladies de la glande thyroïde, du système cardiovasculaire, des reins, etc. Par conséquent, lorsqu'un symptôme tel qu'un spasme musculaire apparaît, vous devez écouter plus attentivement votre corps. Et il vaut mieux chercher une aide qualifiée et passer un diagnostic complet..

Causes des crises

S'il réduit souvent les muscles la nuit, une visite chez le médecin ne doit pas être différée. Après tout, les causes d'un symptôme aussi désagréable et douloureux peuvent être nombreuses. L'un d'eux développe une sclérose en plaques. Et, comme vous le savez, cette maladie est difficile à traiter, et plus elle est diagnostiquée tôt, plus les chances de guérison du patient sont grandes.

Des crampes nocturnes peuvent également survenir sur fond de pieds plats, de maladie thyroïdienne, de troubles circulatoires des tissus des membres inférieurs, de thrombophlébite, de varices, d'ostéochondrose et de pathologies rénales. Les maladies du système cardiovasculaire, les perturbations des processus métaboliques musculaires, les «troubles féminins», ainsi que le manque de minéraux, peuvent souvent également provoquer des spasmes musculaires involontaires.

Premiers soins pour les crampes

Si le muscle est réduit, l'essentiel est de ne pas faire de mouvements brusques, car cela peut entraîner des blessures aux fibres musculaires. La première chose à faire est de ne pas paniquer et de rétablir la circulation sanguine dans le membre affecté. Pour ce faire, malgré l'inconfort et la douleur, vous devez vous lever lentement et essayer de répartir uniformément le poids de votre corps sur les deux jambes. Dans la plupart des cas, après de telles actions simples, le muscle se détend et la douleur disparaît..

Si la méthode ci-dessus n'a pas donné le résultat souhaité, vous devriez essayer d'enlever le tonus en utilisant le massage. Dans le même temps, vous pouvez vous pincer légèrement la jambe, puis frotter la zone endommagée avec des mouvements intenses mais doux. À l'aide de ces manipulations simples, l'apport sanguin dans le membre sera rétabli et le tissu musculaire se détendra..

Mais si vous avez réduit le muscle du mollet pendant le sommeil et que vous ne voulez pas vous lever, vous pouvez essayer de vous étirer en position couchée. Pour ce faire, retirez doucement la chaussette, puis pliez-la dans le sens opposé. De telles approches doivent être effectuées au moins cinq à sept, de sorte que le muscle commence à répondre aux "commandes". Cependant, il convient de rappeler que l'exercice est effectué lentement afin de ne pas endommager les fibres musculaires..

Avec une crampe prolongée, il est préférable d'utiliser une compresse ou une serviette chaude. De plus, vous devez vous allonger et mettre un oreiller sous vos pieds. Cela améliorera la circulation sanguine et le tonus..

Que faire si les crampes sont causées par un manque de minéraux?

Si le spasme musculaire est une conséquence du développement de maladies des organes internes, le traitement visera à lutter contre la maladie sous-jacente. Les choses sont complètement différentes si des convulsions apparaissent en raison d'un manque de minéraux et de vitamines. Une telle malnutrition peut conduire à la malnutrition, au surmenage et aux médicaments, ainsi qu'à de mauvaises habitudes. Par conséquent, pour éviter les crampes, le traitement doit commencer par des changements de style de vie..

Tout d'abord, il faut abandonner les mauvaises habitudes. Après tout, le tabagisme et l'alcool affectent négativement le travail de tous les systèmes corporels et empêchent l'absorption des substances nécessaires. Deuxièmement, vous devez revoir votre routine quotidienne et consacrer plus de temps au repos. Si l'horaire de travail ou d'autres circonstances ne le permettent pas, organisez le déchargement «cinq minutes» toutes les heures.

Troisièmement, pour que les spasmes musculaires involontaires ne se répètent pas, il est nécessaire d'établir le bon régime et de le suivre clairement. Il devrait inclure des aliments riches en potassium, magnésium et calcium, car ce sont ces substances qui contribuent au bon fonctionnement du tissu musculaire.

En observant toutes les recommandations simples ci-dessus, vous pouvez non seulement oublier ce qu'est un "muscle du mollet", mais aussi renforcer considérablement votre propre santé.

Crampes dans les jambes pendant la grossesse. Que faire?

Dans la plupart des cas, un spasme des muscles du mollet chez la femme enceinte se produit à partir du deuxième semestre. Il y a deux raisons principales pour cela. Premièrement: le poids de la femme enceinte augmente et crée une charge supplémentaire sur les muscles des jambes. Deuxièmement: les besoins des femmes en oligo-éléments et vitamines supplémentaires.

Et si un tel problème se produit, l'algorithme de premiers soins sera identique, mais vous devez consulter un médecin dès que possible. Un spécialiste examinera le patient, prescrira un certain nombre de tests nécessaires et sélectionnera le complexe de vitamines le plus efficace. De plus, il sera conseillé à une femme de revoir son alimentation, sa routine quotidienne et de consacrer plus de temps au repos.

Crampes en nageant

Beaucoup de gens savent que si vous mettez vos muscles dans l'eau, vous devez immédiatement appeler à l'aide. En effet, il est presque impossible de soulager rapidement les spasmes musculaires sans avoir de terre solide sous les pieds. Par conséquent, ceux qui connaissent leur problème, lorsqu'ils nagent dans des étangs et une piscine doivent être particulièrement prudents et ne pas négliger les règles de sécurité. Il vaut mieux ne pas nager dans les profondeurs et être constamment entouré d'autres nageurs qui peuvent aider si les crampes commencent.

Le traitement des spasmes musculaires involontaires dans de tels cas ne doit être effectué qu'après le débarquement d'une personne. Le patient doit se tenir sur ses deux jambes et répartir son poids uniformément. Vous pouvez, bien sûr, essayer d'étirer le muscle dans l'eau, pour cela, vous devez tirer la chaussette autant que possible, puis la plier, encore une fois, autant que possible dans la direction opposée. Cependant, l'exercice ne fonctionne pas toujours en raison d'une douleur intense.

Traitement des crises

Étant donné que les spasmes musculaires involontaires ne sont pas une maladie distincte, mais seulement un symptôme signalant le développement d'une maladie, il est inutile de la combattre exclusivement. Il est impératif de consulter un médecin et de trouver la cause de ce signe clinique désagréable. Après tout, si cela réduit souvent les muscles, la raison peut se cacher beaucoup plus profondément dans le corps, et seul un professionnel peut déterminer cette concentration. Ce n'est qu'après l'établissement d'un diagnosticien précis qu'un spécialiste prescrira un complexe de traitement.

Le sport comme traitement des crises

L'hypotension, le manque de vitamines et de minéraux entraînent assez souvent des perturbations dans le travail de nombreux systèmes corporels, y compris les processus métaboliques dans les tissus musculaires. En conséquence, des crampes fréquentes. Pour se débarrasser de ces problèmes de santé, il ne suffit pas de rétablir l'alimentation et le régime alimentaire, il est également nécessaire de renforcer les structures musculaires. Pour ce faire, vous devez faire du sport, de préférence sous la supervision d'un spécialiste qui établira un plan de cours épargnant avec une augmentation progressive de la charge.

Ainsi, il est sûr de dire que le sport est l'un des composants du traitement et de la prévention des crampes musculaires.

Prophylaxie des crampes

Malgré le fait que les convulsions ne sont pas une maladie distincte, mais ne sont qu'un symptôme, elles peuvent être évitées. Pour ce faire, vous devez faire attention à votre corps et suivre quelques recommandations simples. Tout d'abord, vous devez abandonner les chaussures étroites inconfortables, qui peuvent être la cause de luxations et de blessures, ainsi que d'une charge supplémentaire sur les jambes. Deuxièmement, s'il provoque souvent des crampes musculaires, il faut éviter le surmenage et les efforts physiques intenses. De plus, il est recommandé de faire systématiquement un ensemble d'exercices de renforcement pour les jambes. Troisièmement, avant d'aller au lit, vous devez faire des bains relaxants et un massage des pieds pour soulager la fatigue musculaire.

Un autre point pour la prévention des crises est un régime alimentaire approprié contenant la quantité nécessaire d'oligo-éléments et de vitamines utiles, ainsi qu'un apport hydrique suffisant. De plus, afin de ne pas vous plaindre plus tard d'avoir réduit le muscle de la cuisse, vous devez surveiller votre propre poids, ce qui représente une charge supplémentaire sur le système musculo-squelettique.

Crampes musculaires

  • Les crampes musculaires sont des contractions musculaires involontaires et intenses sans période de relaxation..
  • Presque chaque personne a vécu au moins une fois dans un épisode de crise de vie.
  • Il existe différents types de crises et diverses causes..
  • De nombreux médicaments différents peuvent provoquer des crampes musculaires..
  • Dans la plupart des cas, les crampes musculaires peuvent être arrêtées si le muscle est détendu (étiré).
  • Les crampes musculaires peuvent souvent être évitées grâce à des mesures telles qu'une bonne nutrition avec suffisamment de micronutriments et un apport hydrique adéquat..

Les crampes musculaires sont une contraction involontaire et violente d'un muscle, sans période de relaxation. Lorsque vous utilisez des muscles qui peuvent être contrôlés arbitrairement, par exemple, les muscles des bras ou des jambes, ils se contractent et se relâchent en alternance pendant que certains mouvements des membres sont effectués. Les muscles qui soutiennent la tête, le cou et le torse fonctionnent de manière synchrone et soutiennent la position du corps. Un muscle (ou même plusieurs fibres musculaires) peut être involontairement dans un état de spasme. Si le spasme est fort et stable, cela entraîne l'apparition de convulsions. Les crampes musculaires sont souvent visualisées ou palpées dans la zone du muscle concerné..

Les crampes musculaires peuvent durer de quelques secondes à un quart d'heure, et parfois plus. Il n'est pas rare non plus que les crises se reproduisent jusqu'à la période de relaxation musculaire. Les contractions convulsives peuvent couvrir une partie du muscle, tout le muscle ou plusieurs muscles, qui se contractent généralement simultanément lors de l'exécution de mouvements, par exemple en pliant plusieurs doigts. Dans certains cas, des crampes peuvent survenir simultanément dans les antagonistes musculaires, responsables de mouvements dans des directions opposées. Les crampes musculaires sont répandues. Presque toutes les personnes (selon certaines études, environ 95% des personnes) ont eu des crampes à un moment donné de leur vie. Les crampes musculaires sont caractéristiques des adultes et, en vieillissant, apparaissent plus souvent, mais, néanmoins, des crampes peuvent également survenir chez les enfants. Dans tout muscle (squelettique) dans lequel des mouvements arbitraires sont effectués, il peut y avoir des crampes. Les convulsions des membres, des jambes et des pieds, et en particulier du muscle du mollet, sont très fréquentes.

Types et causes des crampes musculaires

Les crampes musculaires squelettiques peuvent être divisées en quatre types principaux. Il s'agit notamment des «vraies» convulsions, des convulsions tétaniques, des contractures et des convulsions dystoniques. Les crises sont classées en fonction des causes des crises et des groupes musculaires qu'elles affectent..

Types de crampes musculaires

De vraies crampes. Les vraies crampes englobent une partie, ou le muscle entier, ou un groupe de muscles qui fonctionnent généralement ensemble, par exemple, les muscles impliqués dans la flexion de plusieurs doigts adjacents. La plupart des chercheurs conviennent que les vraies crampes sont causées par une excitabilité accrue des nerfs, ce qui stimule la contraction musculaire. Ils sont en très grande majorité le type le plus courant de crampes musculaires squelettiques. De vraies crampes peuvent survenir dans diverses circonstances..

Blessures: des crampes musculaires persistantes peuvent se produire comme mécanisme de défense après une blessure, comme une fracture osseuse. Dans ce cas, en règle générale, un spasme vous permet de minimiser les mouvements et de stabiliser la zone de blessure. Les blessures musculaires peuvent également entraîner des spasmes musculaires..

Activité active: les vraies crampes sont généralement associées à une charge active de muscles et à une fatigue musculaire (pendant les sports ou lors d'activités inhabituelles). De telles convulsions peuvent survenir à la fois au cours de l'activité et après, parfois plusieurs heures plus tard. De plus, la fatigue musculaire due à la position assise ou couchée pendant une période prolongée dans une position inconfortable ou lors de mouvements répétés peut également provoquer des crampes. Les personnes âgées sont plus à risque de crises lorsqu'elles effectuent des activités physiques vigoureuses ou intenses.

Crises de repos: les crises au repos sont très fréquentes, surtout chez les personnes âgées, mais peuvent survenir à tout âge, y compris chez les enfants. Des convulsions de repos surviennent souvent la nuit. Les crampes nocturnes, bien que ne mettant pas la vie en danger, peuvent être douloureuses, perturber le sommeil, elles peuvent souvent être répétées (c'est-à-dire plusieurs fois par nuit et / ou plusieurs nuits par semaine). La cause réelle des crampes nocturnes est inconnue. Parfois, ces crampes sont déclenchées par un mouvement qui contracte les muscles. Un exemple est l'étirement du pied dans le lit, ce qui entraîne un raccourcissement du muscle du mollet, où les crampes se produisent le plus souvent.

Déshydratation: Les sports et autres exercices vigoureux peuvent entraîner une perte excessive de liquide avec la transpiration. Avec ce type de déshydratation, la probabilité de véritables crises augmente. Ces crampes surviennent le plus souvent par temps chaud et peuvent être un signe précoce de coup de chaleur. La déshydratation chronique due aux diurétiques et la faible consommation de liquide peuvent également entraîner des convulsions, en particulier chez les personnes âgées. Les crises peuvent également être associées à un manque de sodium..

Redistribution des fluides dans le corps: de véritables crises peuvent également se produire dans des conditions où une distribution inhabituelle de fluide dans le corps se produit. Un exemple est la cirrhose du foie, dans laquelle le liquide s'accumule dans la cavité abdominale (ascite). De même, les crampes sont une complication relativement courante des changements rapides des fluides corporels qui se produisent pendant la dialyse dans l'insuffisance rénale..

De faibles niveaux d'électrolytes dans le sang (calcium, magnésium): de faibles niveaux de calcium ou de magnésium dans le sang augmentent directement l'excitabilité des terminaisons nerveuses des muscles innervateurs. Cela peut être un facteur prédisposant aux véritables crises spontanées que connaissent de nombreuses personnes âgées, et de telles crises sont souvent observées chez les femmes enceintes. De faibles niveaux de calcium et de magnésium se trouvent souvent chez les femmes enceintes, surtout si ces minéraux ne sont pas fournis en quantité suffisante avec de la nourriture. Des crises sont observées dans toutes les circonstances qui réduisent la disponibilité de calcium ou de magnésium dans les fluides corporels, par exemple après avoir pris des diurétiques, une hyperventilation, des vomissements excessifs, un manque de calcium et / ou de magnésium dans l'alimentation, une absorption insuffisante de calcium due à une carence en vitamine D, une diminution de la fonction parathyroïdienne.

Faible potassium: un faible taux de potassium dans le sang provoque parfois des crampes musculaires, bien que la faiblesse musculaire soit plus fréquente en cas d'hypokaliémie..

Tetany

Avec la tétanie, toutes les cellules nerveuses du corps sont activées, ce qui stimule ensuite la contraction musculaire. Avec ce type, des contractions convulsives se produisent dans tout le corps. Le nom tétanie est né de crises qui surviennent lorsque la toxine tétanique agit sur les nerfs. Cependant, ce nom pour ce type de crise est actuellement largement utilisé pour désigner les crampes musculaires dans d'autres conditions, telles que de faibles niveaux de calcium et de magnésium dans le sang. De faibles niveaux de calcium et de magnésium n'augmentent pas spécifiquement l'activité des tissus nerveux, ce qui peut entraîner des crises de tétanisme. Souvent, ces crampes s'accompagnent de signes d'hyperactivité d'autres fonctions nerveuses en plus d'une hyperstimulation musculaire. Par exemple, un faible taux de calcium dans le sang provoque non seulement des spasmes musculaires dans les mains et les poignets, mais il peut également provoquer des engourdissements et des sensations de picotements autour de la bouche et d'autres parties du corps..

Parfois, les convulsions tétaniques ne se distinguent pas des vraies convulsions. Des changements supplémentaires de sensibilité ou d'autres fonctions nerveuses peuvent ne pas être visibles, car la douleur lors d'une crise peut masquer d'autres symptômes.

Contractures

Les contractures se produisent lorsque les muscles ne peuvent pas se détendre pendant une période encore plus longue qu'avec les principaux types de crampes musculaires. Les crampes persistantes sont causées par l'épuisement de l'adénosine triphosphate (ATP), le substrat intracellulaire énergétique de la cellule. Cela empêche la relaxation des fibres musculaires. Les nerfs sont inactifs dans ce type de crampes musculaires..

La contracture peut être le résultat de l'hérédité génétique (par exemple, la maladie de MacArdle, qui est un défaut dans la dégradation du glycogène en sucre dans les cellules musculaires) ou en raison de conditions acquises (par exemple, la myopathie hyperthyroïdienne, qui est une maladie musculaire associée à l'hyperactivité thyroïdienne). Les crampes de type contracture sont rares.

Crampes dystoniques

La dernière catégorie de crises est les crises dystoniques, dans lesquelles les muscles qui ne sont pas impliqués dans le mouvement proposé sont affectés et leur contraction se produit. Les muscles impliqués dans ce type de crampe comprennent les muscles antagonistes, qui travaillent généralement dans la direction opposée du mouvement prévu, et / ou d'autres qui augmentent le mouvement. Certaines crampes dystoniques affectent généralement de petits groupes musculaires (paupières, joues, cou, larynx, etc.). Les mains et les mains peuvent être affectées lors de mouvements répétitifs, comme l'écriture (crampe de l'écrivain), la lecture d'un instrument de musique. Ces activités peuvent également entraîner de véritables crampes dues à la fatigue musculaire. Les crampes dystoniques ne sont pas aussi courantes que les vraies crampes.

Autres types de saisies

Certaines crises sont causées par un certain nombre de maladies nerveuses et musculaires. Par exemple, ce sont des maladies telles que la sclérose latérale amyotrophique (maladie de Lou Gehrig), accompagnée de faiblesse musculaire et d'atrophie; radiculopathie dans les maladies dégénératives de la colonne vertébrale (hernie, protrusion du disque, ostéophytes), lorsque la compression radiculaire s'accompagne de douleurs, de troubles de la sensibilité et parfois de convulsions. Les crises peuvent également se produire avec des dommages aux nerfs périphériques, par exemple, la neuropathie diabétique.

Crumpy. Ce type de crise décrit, en règle générale, des crampes dans le muscle du mollet et associe leur apparence à une tension musculaire et à la présence de changements dégénératifs de la colonne vertébrale (ostéochondrose de la colonne lombaire, ischlgie lombaire). De plus, les krampi sont possibles avec des troubles circulatoires des membres inférieurs (avec endartérite oblitérante ou syndrome post-thrombophlébite). Divers troubles biochimiques dans le muscle triceps de la jambe inférieure peuvent également être à l'origine de krampi..

De nombreux médicaments peuvent provoquer des crampes. Des diurétiques puissants tels que le furosémide ou une élimination vigoureuse des fluides du corps, même avec des diurétiques moins puissants, peuvent provoquer des convulsions, car une déshydratation et une perte de sodium se produisent. Dans le même temps, les diurétiques provoquent souvent une perte de potassium, de calcium et de magnésium, ce qui peut également provoquer des convulsions..

Des médicaments tels que le donépézil (Aricept), qui sont utilisés pour traiter la maladie d'Alzheimer) et la néostigmine (prostigmine), utilisés pour la myasthénie grave, l'asraloxifène (Evista) sont utilisés pour prévenir l'ostéoporose chez les femmes ménopausées - peuvent provoquer des convulsions. Il a été démontré que Tolkapon (Tasmar), qui est utilisé pour traiter la maladie de Parkinson, provoque des crampes musculaires chez au moins 10% des patients. De véritables convulsions ont été signalées avec la nifédipine et les médicaments Terbutaline (Brethine) et albuterol (Proventil, Ventolin). Certains médicaments utilisés pour abaisser le cholestérol, comme la lovastatine (Mevacor), peuvent également provoquer des convulsions..

Des convulsions sont parfois observées chez des personnes dépendantes lors de l'arrêt de la sédation..

Une carence en certaines vitamines peut également entraîner directement ou indirectement des crampes musculaires. Il s'agit notamment des inconvénients de la thiamine (B1), de l'acide pantothénique (B5) et de la pyridoxine (B6). Le rôle exact de la carence de ces vitamines dans la survenue de crises n'est pas connu..

Une mauvaise circulation sanguine dans les jambes entraîne une carence en oxygène dans les tissus musculaires et peut provoquer de graves douleurs musculaires (claudication intermittente), qui surviennent lors de la marche. Cela se produit généralement dans les muscles du mollet. Mais la douleur dans les troubles vasculaires dans de tels cas n'est pas due à un spasme musculaire proprement dit. Cette douleur peut être davantage associée à l'accumulation d'acide lactique et d'autres produits chimiques dans le tissu musculaire. Les crampes dans les muscles du mollet peuvent également être associées à une violation de l'écoulement du sang avec des varices et, en règle générale, des crampes dans les muscles du mollet se produisent la nuit.

Symptômes et diagnostic des crampes musculaires

De manière caractéristique, une crampe est souvent assez douloureuse. En règle générale, le patient doit arrêter ses activités et prendre d'urgence des mesures pour atténuer les crises; la personne n'est pas en mesure d'utiliser le muscle affecté par la crampe lors d'un épisode convulsif. Les crampes sévères peuvent s'accompagner de douleurs et de gonflements, qui peuvent parfois persister plusieurs jours après la disparition des crampes. Au moment de la crampe, les muscles affectés se gonflent, se sentent durs et douloureux à la palpation.

Le diagnostic des crises n'est généralement pas difficile, mais l'identification des causes peut nécessiter une collecte approfondie des antécédents médicaux, ainsi que des méthodes d'examen instrumentales et de laboratoire..

Traitement

La plupart des crises peuvent être interrompues par une tension musculaire. Pour de nombreuses crampes aux jambes et aux pieds, cet étirement peut souvent être réalisé en se levant et en marchant. Avec des spasmes des muscles du mollet, il est possible de plier la cheville à l'aide d'une main en étant couché dans le lit avec une jambe droite. Avec l'écriture de spasme, appuyer sur le mur avec vos doigts vers le bas vous permettra d'étirer les fléchisseurs de vos doigts.

Vous pouvez également effectuer un massage musculaire soigné, ce qui vous permet de détendre le muscle spasmodique. Si la crise est associée à une perte de liquide, comme c'est souvent le cas avec une activité physique active, une réhydratation et une restauration des niveaux d'électrolyte sont nécessaires..

Les relaxants musculaires peuvent être utilisés à court terme dans certaines situations afin de permettre aux muscles de se détendre lors de blessures ou d'autres conditions (comme la radiculopathie). Ces médicaments comprennent la cyclobenzaprine (Flexeril), l'orphénadrine (NORFLEX) et le baclofène (Lioresal).

Ces dernières années, des injections de doses thérapeutiques de toxine botulique (Botox) ont été utilisées avec succès dans certains troubles musculaires dystoniques localisés dans un groupe musculaire limité. Une bonne réponse peut durer plusieurs mois ou plus et les injections peuvent être répétées..

Le traitement des crises associées à des maladies spécifiques se concentre généralement sur le traitement de la maladie sous-jacente..

Dans les cas où les crises sont graves, fréquentes, prolongées, difficiles à traiter ou ne sont pas associées à une cause évidente, dans de tels cas, un examen supplémentaire et un traitement plus intensif sont nécessaires.

Prophylaxie des crampes

Afin d'éviter l'apparition possible de crises, vous avez besoin d'une bonne alimentation avec suffisamment de liquide et d'électrolytes, en particulier avec un effort physique intense ou pendant la grossesse.

Les crampes nocturnes et autres crampes au repos peuvent souvent être évitées avec des exercices d'étirement réguliers, surtout s'ils sont effectués avant le coucher..

En outre, un bon moyen de prévenir les crises consiste à prendre des préparations à base de magnésium et de calcium, mais la prudence s'impose lors de leur prescription en présence d'insuffisance rénale. En présence d'hypovitaminose, il est nécessaire de prendre des vitamines du groupe B, vitamine D, E.

Si le patient prend des diurétiques, un apport obligatoire de préparations potassiques est nécessaire.

Récemment, la quinine est le seul médicament largement utilisé pour la prévention et parfois pour le traitement des crises. La quinine est utilisée depuis de nombreuses années dans le traitement du paludisme. L'action de la quinine est due à une diminution de l'excitabilité musculaire. Cependant, la quinine a un certain nombre d'effets secondaires graves qui limitent son administration à tous les groupes de patients (nausées, vomissements, maux de tête, troubles du rythme cardiaque, troubles de l'audition, etc.).

L'utilisation de matériaux est autorisée lorsqu'un hyperlien actif vers la page permanente de l'article est indiqué.

Pourquoi les muscles sont réduits et que faire

Une crampe est une condition dans laquelle la contraction musculaire n'est pas intentionnelle. Dans le cas le plus courant, une personne réduit les muscles des jambes, cependant, le phénomène peut être localisé dans les bras, la ceinture scapulaire et affecte parfois la paroi abdominale et d'autres parties du corps..

Les experts conviennent que la maladie est inoffensive, en particulier pendant l'exercice. Les situations où des muscles sont régulièrement apportés dans tout le corps peuvent être un danger, les convulsions provoquent un inconfort notable, accompagné d'une augmentation de la température et d'un mal de tête, l'apparition d'ecchymoses.

La maladie est classée selon deux facteurs: le lieu d'action et la durée avec différents degrés de gravité. Dans le premier cas, les médecins distinguent les contractions soudaines suivantes:

  • Local - le phénomène est observé dans une seule zone. Par exemple, réduit les muscles du mollet, les pieds, les omoplates, le bas du dos, les abdominaux et les cuisses avec une crampe prolongée.
  • Unilatéral - le processus n'est fixé que d'un côté du corps (par exemple, à gauche).
  • Général - les muscles se contractent presque partout dans le corps (à l'avant et à l'arrière), ce qui rend difficile la dégustation, la respiration, la déglutition élémentaire et d'autres actions. Les problèmes de vidange de la vessie et de perte de conscience ne sont pas exclus.

En intensité et en durée, il est d'usage de distinguer les convulsions:

  • Tonique - causé par un travail physique ou dérangeant dans le dos le matin en raison d'une mauvaise posture dans un rêve. Norme pour les athlètes.
  • Myoclonique - à court terme sans manifestation systématique, arrêt en quelques minutes, contraction des doigts, de l'abdomen (souvent fixé chez la femme pendant la grossesse), du cou, des épaules et du visage.
  • Clonic - crampes régulières du corps ou du muscle individuel.
  • Tonic-clonic - une action conjointe des espèces précédemment notées.

Les causes

Les contractions musculaires involontaires peuvent être associées à une pénurie d'eau dans le corps, ce qui est typique lors de la course et de la pratique d'autres sports actifs, de l'intoxication alcoolique et de l'intoxication. Une autre raison courante est l'effet des températures inférieures à zéro, auxquelles la circulation du sang vers les membres est difficile, ce qui provoque une crampe.

Les problèmes d'approvisionnement en sang et l'état musculaire sont un cas distinct. En règle générale, cela entraîne un refus de l'activité physique ou, au contraire, un entraînement de plusieurs heures sans interruption (natation, musculation, etc.).

Le manque de calcium, de magnésium et de potassium (pouvant être déclenché par l'utilisation de certains médicaments) dans le corps se reflète mal dans la contraction musculaire.

Le surpoids, qui affecte le métabolisme et le flux sanguin vers les tissus, peut entraîner des convulsions. Les femmes qui portent un enfant sont souvent confrontées à un problème causé par une carence en électrolytes.

La détérioration musculaire et vasculaire due à l'âge dans la génération plus âgée est une autre cause possible.

Symptômes

Le spasme musculaire s'accompagne de symptômes prononcés qui le distinguent des autres conditions pathologiques:

  • crampes couvrant un ou plusieurs groupes musculaires, provoquant une douleur aiguë et une sensation de tiraillement des tissus mous;
  • engourdissement des doigts, crampes dans les côtes, difficultés de flexion et de flexion des genoux, des bras, courbure de la colonne vertébrale, ce qui limite la liberté d'action, inclinaison incontrôlée de la tête et tension dans le cou;
  • désorientation de la personnalité, rythme respiratoire assommé, ignorance des stimuli externes;
  • déficience visuelle, confusion de la parole, problèmes avec les expressions faciales;
  • incapacité à court terme de contrôler les selles.

Maladies causées par des spasmes musculaires

Les caractéristiques

Nom de la maladie
TétanosDes contractions soudaines des muscles du visage et de la mâchoire sont observées avec une propagation à d'autres parties du corps jusqu'aux pieds et aux mains. Crampes possibles sur une base continue, accompagnées de douleurs aiguës.
Maladies viralesCrampes dues à une température élevée, ce qui peut entraîner un œdème cérébral.
DiabèteLes violations affectent les membres inférieurs en raison de la lixiviation des oligo-éléments impliqués dans le maintien d'un état musculaire normal.
ÉpilepsieLes adolescents souffrent de crises de membres pendant le sommeil. Chez les hommes et les femmes, il y a des crises prolongées qui combinent différents types de crampes causées par le manque de sommeil ou les effets de l'alcool.
La spasmophilieLes contractions musculaires chez les enfants interfèrent avec la respiration et les mouvements. Peut provoquer un arrêt cardiaque.
Forme hystérique de névroseLa colonne vertébrale prend une forme arquée, les attaques s'accompagnent de cris, de gémissements et de pleurs.
OstéochondroseCrampes pendant le sommeil, localisées dans les jambes et le dos.
HypoparathyroïdieCoupe en quelques minutes, couvrant la majeure partie du corps. Affecte le plus souvent les pieds et les mains.
HypertensionLes muscles se contractent par inadvertance lors d'un œdème cérébral lors d'une crise hypertensive.
HypomagnésémieEn raison d'une carence en magnésium, des problèmes de contrôle du cou, du dos et des membres se développent.

Dois-je voir un médecin

Ne vous inquiétez pas en raison d'une seule réduction musculaire, cependant, la récurrence régulière des crises peut être considérée comme un signal de la progression d'une violation. Le problème peut être associé au travail du foie, des reins, du système cardiovasculaire ou du système nerveux central, de la thyroïde. Prendre rendez-vous avec un médecin est nécessaire dans les cas suivants:

  • observation mensuelle du problème;
  • les convulsions provoquent une douleur intense;
  • la cause n'est pas l'activité physique;
  • la condition ne change pas après le massage et la relaxation.

Qui contacter pour obtenir de l'aide

Si vous soupçonnez le développement de problèmes de santé, vous devez consulter un thérapeute. Après un examen général et une évaluation des résultats des analyses, il réduira au minimum le nombre d'options possibles et l'enverra pour une consultation avec un spécialiste au profil étroit.

Il peut s'agir d'un psychiatre, d'un chirurgien, d'un endocrinologue et d'un neuropathologiste. Le médecin, après avoir établi la cause de la pathologie et un diagnostic précis, prescrira un traitement pour la maladie identifiée.

Que faire si vos muscles sont réduits: premiers soins

Afin de vous débarrasser de l'inconfort, vous devez

  1. Refuser une action qui pourrait entraîner une réduction involontaire.
  2. Procéder au massage en douceur de la zone où le problème est localisé.
  3. Excluez les virages serrés, les inclinaisons et autres mouvements immédiatement après vous être débarrassé des sensations désagréables - ils peuvent provoquer une répétition.
  4. Si la douleur persiste, même après l'arrêt des crampes, vous devez appliquer de la glace sur le muscle ou utiliser un bandage élastique. Les compresses aideront à éliminer la dureté et la tension du site dans les cas graves.

Dans une situation où le muscle du mollet est réuni, vous devez étirer l'orteil du pied vers vous.

L'action dans la réduction du muscle du mollet. © Paolese - stock.adobe.com

L'enfant a

Les enfants, contrairement aux adultes, ont tendance à souffrir de crises généralisées qui couvrent tout le corps. À l'âge de six mois à 5 ans, les contractions causées par des températures excessivement élevées sont considérées comme courantes. Ils passent après que la chaleur et la fièvre soient éliminées en général, sans mettre en danger la vie et la santé..

Avec une seule occurrence de crises fébriles, il y a un risque élevé de rencontrer ce problème plus tard. Il est important d'empêcher le développement de chaleur avec des médicaments et d'abandonner l'utilisation des injections dans les parties du corps où les crampes sont localisées..

La manifestation de violations, même à température normale, peut être la preuve de:

  • problèmes cardiaques;
  • déséquilibre eau-électrolyte;
  • les premiers stades de l'épilepsie;
  • insuffisance hormonale.

Diagnostique

Seuls les essais cliniques peuvent déterminer avec précision la cause des crises. Au premier stade, des tests sanguins généraux et biochimiques sont effectués. Ensuite, il est nécessaire d'établir l'état des organes et systèmes internes à l'aide d'ultrasons, d'imagerie par résonance magnétique et de tomodensitométrie, d'électroencéphalogrammes cérébraux.

IRM © Olesia Bilkei - stock.adobe.com

Traitement

Un programme de traitement précis ne peut être sélectionné qu'après avoir déterminé la maladie qui sous-tend les contractions musculaires soudaines. Dans le cas de crises récurrentes de nature locale ou générale, il est nécessaire dans un premier temps d'utiliser des solutions pharmaceutiques capables d'éliminer les symptômes et d'améliorer l'état général:

  • Avec une teneur élevée en potassium (Panangin et Asparkam). Restaurer le fonctionnement normal du tissu musculaire et bloquer le développement de spasmes.
  • Riche en magnésium (Magnelis et Magvit). Ils aident à établir le métabolisme eau-électrolyte et à éliminer la carence en oligo-éléments dans le corps.
  • Crèmes et onguents, dont l'effet permet de réduire la douleur et de soulager la tension de certaines parties du corps (Venoflebin et Troxevasin).

Quel est le danger

La progression des crampes menace la vie humaine. Parmi les scénarios possibles caractéristiques de l'ignorance des symptômes, citons:

  • immobilité de tout le corps, ce qui peut entraîner une défaillance du système cardiovasculaire;
  • arrêt complet de la respiration;
  • hémorragie cérébrale;
  • forme convulsive de crise hypertensive.

Prévention des crampes musculaires

Les dysfonctionnements du corps qui provoquent des contractions involontaires peuvent être éliminés en respectant les règles standard de prévention.

  1. Tout d'abord, vous devez dormir la nuit pendant 8 à 9 heures, vous reposer dans une pose confortable et dans une pièce où le microclimat optimal est maintenu..
  2. La nutrition doit être équilibrée, ne pas abandonner les aliments acides et alcalins riches en un complexe de vitamines et de minéraux importants pour la vie.
  3. La déshydratation du corps est exclue, par conséquent, pendant les mois d'été, il est recommandé de boire plus de liquides, approchez soigneusement la relaxation dans le bain.
  4. La prévention comprend le traitement rapide des infections, ce qui élimine le risque de complications, ainsi que le contrôle de la température chez les enfants.

Pourquoi peut-il réduire les muscles de tout le corps

Les crampes musculaires (crampes) sont une contraction convulsive involontaire d'une zone musculaire qui restreint les mouvements et provoque une douleur intense. Un muscle dans un état de tension aiguë devient dur et dense, en outre, un changement de forme et des contractions incontrôlées peuvent être notés. Les crises peuvent affecter n'importe quel muscle squelettique du système musculo-squelettique, mais les muscles des cuisses antérieures et postérieures, ainsi que le muscle du mollet, sont les plus sujets aux spasmes..

Qu'est-ce qui cause de telles douleurs? Un resserrement musculaire peut survenir lors de l'exécution d'exercices physiques, en nageant, en marchant ou pendant une longue période en position assise, et dans certains cas, le syndrome convulsif peut survenir même pendant le sommeil..

Le plus souvent, les crampes musculaires inquiètent les athlètes, les personnes âgées, les personnes dont les activités professionnelles sont associées à une augmentation de l'activité physique. Lorsque de tels épisodes sont permanents, vous devez absolument consulter un spécialiste, car cela peut être le signal de nombreuses maladies graves.

Les causes

Des crises convulsives généralisées peuvent survenir dans le contexte de telles conditions pathologiques:

  • encéphalite d'origines diverses;
  • inflammation des méninges;
  • syndrome épileptique;
  • blessures traumatiques;
  • maladies tumorales;
  • éclampsie des femmes enceintes;
  • processus infectieux et d'intoxication, accompagnés d'une augmentation significative de la température. Le plus souvent, ces attaques surviennent chez les jeunes enfants.

Provoquer la survenue de saisies locales peut:

  • exposition prolongée au froid;
  • surmenage des groupes musculaires individuels;
  • l'abus de caféine et de tabac;
  • changements corporels liés à l'âge.

En fait, les convulsions sont une sorte de réaction du système nerveux humain aux effets de facteurs internes ou externes. Par conséquent, si de telles attaques se produisent fréquemment et sans raison apparente, c'est une raison évidente de consulter un spécialiste compétent..

Contraction des muscles des jambes

Les crampes aux jambes sont l'une des conditions de crampes les plus courantes que de nombreuses personnes connaissent, quel que soit leur âge. Les causes de leur apparition sont généralement associées à une tension nerveuse, à des chaussures qui causent de l'inconfort, à une exposition prolongée au froid.

Les crampes musculaires provoquées par ces causes ne nécessitent pas de traitement, car elles ne sont pas pathologiques. Dans de tels cas, il est assez simple d'éliminer le facteur provocateur, et la condition est tout à fait normale.

Mais si vous vous inquiétez des crampes fréquentes et prolongées dans les muscles des jambes, surtout la nuit, vous devriez certainement consulter un médecin pour établir les véritables causes de leur apparition..

Si le manque de potassium, de magnésium ou de calcium dans le sang devient le déclencheur du développement du syndrome convulsif, des mesures thérapeutiques viseront l'inflammation de ces minéraux. Un traitement médicamenteux approprié sera prescrit, en plus des recommandations sur le régime alimentaire seront données. Un tel traitement permettra d'obtenir un résultat positif en peu de temps..

Autres crampes

Les spasmes musculaires peuvent aller d'une légère contraction musculaire à une contraction prononcée, accompagnée d'une douleur intense. Les crampes peuvent réduire les muscles de tout le corps ou couvrir une certaine partie des muscles.

Les attaques convulsives sont fortes et longues, peuvent être répétées plusieurs fois en peu de temps. Dans les cas graves, les convulsions s'accompagnent d'une perte de conscience, de douleurs insupportables et de processus inflammatoires. Une condition douloureuse peut persister jusqu'à plusieurs jours après une crampe.

Crampes musculaires abdominales

Les raisons de ce type de réduction convulsive peuvent être:

  • coliques intestinales;
  • la présence d'une tumeur dans la cavité abdominale;
  • menstruation;
  • chez les femmes pendant la grossesse;
  • pathologie abdominale.

De telles attaques sont extrêmement rares et chaque cas clinique individuel nécessite un diagnostic détaillé..

Spasme musculaire de la cuisse

Une crise de ce type se produit pour les mêmes raisons que les spasmes des muscles du mollet. Dans certains cas, ces deux conditions peuvent se combiner, raison pour laquelle le patient peut ressentir une douleur intense.

Parfois, un provocateur de ce phénomène est une violation de l'innervation des muscles fémoraux, qui peut être associée à la présence de maladies de la colonne vertébrale.

Crampes corporelles

Une contraction douloureuse des muscles de tout le corps se produit le plus souvent dans le contexte de processus pathologiques latents dans le corps. Ceux-ci inclus:

  • formations kystiques du cerveau;
  • maladies infectieuses;
  • épilepsie;
  • intoxication du corps causée par un empoisonnement;
  • tumeurs cérébrales.

Dans de tels cas, le patient doit être examiné par un neurologue. Après avoir établi les causes de l'état pathologique et effectué un traitement compétent, le syndrome convulsif, en règle générale, est rapidement éliminé.

Crampes nocturnes

La contraction musculaire convulsive qui se produit dans un rêve peut être déclenchée par des maladies telles que:

  • phlébeurysme;
  • Diabète;
  • conditions pathologiques du système endocrinien;
  • athérosclérose.

De plus, diverses perturbations de l'activité du système nerveux, une alimentation déséquilibrée, des stress fréquents et des perturbations de l'apport sanguin aux muscles peuvent provoquer des crises qui apparaissent la nuit au lit..

Causes des contractions musculaires convulsives chez les enfants

Chez les enfants, le syndrome convulsif est beaucoup plus fréquent que chez l'adulte, cela est dû à l'immaturité de diverses structures cérébrales et au centre de thermorégulation incomplètement formé. L'hyperthermie est l'une des causes les plus courantes de crises chez un enfant..

En outre, les crampes musculaires chez les enfants peuvent se développer en raison d'un certain nombre de raisons, parmi lesquelles:

  • maladies d'origine virale ou bactérienne;
  • blessures traumatiques des méninges;
  • hémorragie intracérébrale;
  • empoisonnement du corps par des substances toxiques ou des produits de décomposition des agents pathogènes;
  • troubles métaboliques qui augmentent la probabilité de développer des pathologies du système nerveux;
  • prédisposition héréditaire;
  • troubles de la coagulation;
  • syndrome épileptique.

Il est juste de dire pourquoi un enfant a des crampes musculaires et que faire dans une telle situation ne peut être effectué que par un spécialiste qualifié, après tous les tests nécessaires.

La contraction convulsive peut affecter n'importe quel muscle: respiratoire, facial et laryngé, ainsi que les crampes dans les muscles masticateurs. Mais peu importe les crises auxquelles vous avez dû faire face, vous ne devez pas négliger les conseils médicaux, car une telle condition peut indiquer la présence de maladies assez graves.

D'où viennent les crampes et que faire avec elles

Certaines crampes sont inoffensives et d'autres provoquent un arrêt respiratoire..

Que sont les crampes?

Une crampe est une contraction soudaine et le plus souvent involontaire d'un ou plusieurs muscles. Crampes habituellement les jambes: les muscles de l'arrière du mollet, ainsi que l'avant et l'arrière de la cuisse, souffrent. Mais les muscles des bras, des poignets, de la paroi abdominale et de la ceinture scapulaire ne sont pas assurés..

Dans la plupart des cas, les médecins considèrent cette condition, bien que douloureuse, mais inoffensive. Surtout si le spasme musculaire est un caractère unique et ne dure pas longtemps. Cependant, il existe des combinaisons de symptômes qui nécessitent une visite urgente chez le médecin.

Mais d'abord, examinons les causes les plus courantes des crises..

Pourquoi les crampes

La provenance des spasmes musculaires n'est pas complètement claire pour la science. Souvent, la cause ne peut pas être établie (cependant, si la saisie est ponctuelle, nous n'essayons pas vraiment).

Mais il y a des situations qui précèdent souvent les spasmes. Voici les sept causes les plus courantes de What Causes Muscle Cramp? saisies.

1. Souche musculaire

Les spasmes sont souvent le résultat d'une approche trop énergique des coquilles dans la salle de gym. Les entorses et autres microtraumatismes qui en résultent pendant le processus de guérison peuvent être accompagnés d'entorses et de foulures non seulement la douleur (krepatura), mais aussi les crampes musculaires.

2. Troubles circulatoires

Un exemple classique est le syndrome du tunnel. C'est le fléau de ceux qui passent trop de temps avec une souris d'ordinateur à la main. En raison de la position fixe et non naturelle constante du poignet dans les muscles, la circulation sanguine est perturbée. La conséquence de cela peut être à la fois une douleur et une faiblesse musculaire, et des crampes.

Quelques cas spéciaux plus courants:

  • Chaussures peu pratiques. Des chaussures à talons inhabituellement hauts, une chaussure inconfortable, des tongs sans dos, que vous devez tenir sur votre pied, en serrant les doigts. Les muscles sont tellement habitués à un stress non naturel qu’alors, quand vous vous débarrassez enfin de la «botte espagnole», vous ne pouvez pas vous détendre, ils sont spasmodiques.
  • Position de sommeil inconfortable. Bras raides, jambes, cou - tout cela est également un signe de troubles circulatoires et peut provoquer des causes et un traitement des crampes dans les jambes crampes la nuit.

3. Surchauffe et / ou déshydratation

Peu importe exactement la cause de la surchauffe: chaleur estivale, effort physique intense ou, par exemple, température élevée due à des infections. L'essentiel est que, avec le corps alors libéré, il perd non seulement l'humidité, mais aussi les électrolytes nécessaires à la bonne transmission des influx nerveux. Les muscles répondent à cela, y compris les crampes..

4. Épuisement des minéraux

Un manque de potassium, de calcium ou de magnésium peut empêcher les muscles de se détendre. Et cela conduit à des convulsions.

5. Souche nerveuse ou troubles neurologiques

Dans de telles conditions, les muscles sont souvent difficiles à détendre. Vous en connaissez déjà les conséquences..

6. Grossesse

Les crampes aux jambes sont familières à de nombreuses femmes enceintes. Les raisons de ce phénomène ne sont pas encore tout à fait claires pour les médecins.?.

7. Certaines maladies et certains médicaments

Les crampes musculaires accompagnent souvent des maladies telles que le diabète, des problèmes rénaux et des troubles thyroïdiens. Ils peuvent également être un effet secondaire de certains médicaments. Qu'est-ce qui peut aider?. Par exemple, le furosémide et d'autres diurétiques, ainsi que des médicaments pour le traitement de l'angine de poitrine, de l'ostéoporose, de la maladie d'Alzheimer et autres.

Que faire avec des crampes

Heureusement, se débarrasser d'une crampe est assez facile dans la plupart des cas. Voici quelques mesures de premiers soins courantes contre les crampes musculaires..

1. Étirez le muscle affecté, faites un léger massage

Cela aidera le muscle spasmodique à se détendre. Par exemple, les crampes aux jambes très courantes peuvent être soulagées comme ceci: asseyez-vous, redressez vos jambes et tirez l'orteil du membre affecté vers vous.

2. Utilisez des compresses froides ou chaudes

Fixez une serviette humidifiée avec de l'eau tiède ou un drap avec un élément chauffant sur le muscle. Vous pouvez prendre un bain chaud ou faire un hydromassage en dirigeant des jets d'eau de la douche vers un muscle spasmodique.

Le froid ne sera pas moins efficace. Enveloppez un sac de glace ou de légumes surgelés dans une serviette et massez légèrement.

3. Prenez des analgésiques

Par exemple, l'ibuprofène Charley Horse. Il aidera également à détendre le muscle spasmodique..

Quand les crampes sont dangereuses

Les spasmes musculaires peuvent être le symptôme d'un dysfonctionnement grave dans le travail d'un organe interne ou de l'organisme dans son ensemble. Par exemple, la cirrhose, le diabète sucré de type I, le développement de troubles neurologiques, en particulier l'épilepsie, se font souvent sentir dans des convulsions..

Il y a un autre danger. Une crampe peut affecter non seulement les gros muscles, mais aussi les muscles lisses qui composent les membranes des organes internes. Un spasme de ces muscles est parfois mortel. Par exemple, le bronchospasme peut entraîner un arrêt respiratoire, et le spasme des artères coronaires peut entraîner une mauvaise performance, voire un arrêt cardiaque.

Les experts du Mayo Clinic Research Center recommandent que les crampes musculaires consultent un médecin dès que possible en cas de convulsions:

  1. Cela arrive souvent - plusieurs fois par jour ou plusieurs jours de suite. C'est l'occasion de se méfier et de consulter un spécialiste.
  2. Gêne grave, presque insupportable.
  3. Accompagné d'œdème, de rougeur ou de tout autre changement dans la couleur et la structure de la peau.
  4. Combiné avec fièvre et maux de tête.
  5. Provoque une faiblesse musculaire sévère.

Si vous n'observez aucun des symptômes énumérés, vous pouvez expirer: très probablement, vous ne serez pas menacé de crampes. Néanmoins, comprendre leur origine en vaut toujours la peine. Au moins pour se débarrasser de ces sensations douloureuses à l'avenir.

Comment traiter les crampes

Si les crampes vous mettent mal à l'aise (réveillez-vous la nuit ou durez longtemps, malgré les massages et les compresses), consultez le thérapeute. Pour identifier les anomalies du corps, le médecin vous posera quelques questions. Par exemple:

  1. À quelle fréquence avez-vous des crampes??
  2. Quels muscles affectent-ils?
  3. Prenez-vous des médicaments?
  4. À quelle fréquence buvez-vous de l'alcool?
  5. Quel est votre style de vie et votre activité physique?
  6. Quelle quantité de liquide buvez-vous quotidiennement?

Pour un diagnostic plus complet, des analyses de sang et d'urine peuvent être nécessaires. Avec leur aide, le médecin découvrira le niveau d'oligo-éléments et pourra également vérifier l'état des reins et de la glande thyroïde. Dans certains cas, l'électromyographie est prescrite. Il s'agit d'un test qui mesure l'activité musculaire et diagnostique des anomalies dans leur travail..

En conséquence, le médecin établira une maladie dont le symptôme est des convulsions et prescrira un traitement spécifique.

Comment prévenir les crampes

Compte tenu des causes les plus courantes des crampes musculaires, la prévention est évidente:

  1. Buvez beaucoup d'eau pour éviter la déshydratation.
  2. N'abusez pas d'alcool. Entre autres choses, c'est un diurétique puissant et provoque une perte de liquide..
  3. Faites de l'exercice régulièrement pour prévenir les troubles circulatoires..
  4. Portez des chaussures confortables.
  5. Essayez d'éviter le stress et les tensions nerveuses. Vous devriez vous reposer et dormir.
  6. Assurez-vous que votre alimentation est complète et comprend des aliments riches en potassium, magnésium et calcium: lait aigre, céréales, légumes verts à feuilles, noix, etc..
  7. Si nécessaire, prenez des complexes minéraux et des compléments alimentaires. Naturellement, faites-le après avoir consulté un thérapeute.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite