Accident vasculaire cérébral dans l'ostéochondrose cervicale

L'ostéochondrose cervicale est une pathologie courante, qui se manifeste non seulement par des maux de dos, une mobilité limitée, mais également par d'autres symptômes moins spécifiques. Ceux-ci incluent des maux de tête, de la fatigue, de l'irritabilité, une déficience visuelle, une déficience auditive, etc. En effet, avec l'ostéochondrose, il existe un risque de contraction des vaisseaux sanguins dans la région cervicale, qui transportent l'oxygène et les nutriments vers le cerveau.

Pour se débarrasser des symptômes de la pathologie, on prescrit aux patients des médicaments qui améliorent la circulation cérébrale. En plus des médicaments, en cas de troubles circulatoires associés à l'ostéochondrose cervicale, d'autres méthodes efficaces sont utilisées. Il est important de commencer le traitement le plus tôt possible afin d'éviter des complications dangereuses pouvant menacer la vie du patient..

Causes d'accident vasculaire cérébral avec ostéochondrose cervicale

Pour comprendre pourquoi la circulation sanguine du cerveau est perturbée par l'ostéochondrose, il est nécessaire d'étudier l'anatomie de la colonne cervicale. Les processus transverses du segment cervical ont des ouvertures qui forment le canal, et les veines, les nerfs et les artères vertébrales le traversent. Ces derniers partent des artères sous-clavières, traversent le foramen transversal C6 (sixième vertèbre cervicale) et s'élèvent plus haut. Au niveau du cerveau postérieur, les artères vertébrales gauches à gauche et à droite sont connectées, formant une artère à partir de laquelle les artères cérébrales postérieures, auditives internes et également cérébelleuses (antérieures et postérieures) partent.

Sur la base de ce qui est décrit ci-dessus, les artères traversent la région cervicale, qui sont nécessaires à l'apport sanguin normal au cerveau. De plus, les veines et les nerfs sympathiques sont situés dans le canal rachidien.

Les ouvertures transversales sont considérées comme étroites, mais il y a suffisamment d'espace pour le faisceau neurovasculaire. Les vaisseaux sanguins et les nerfs ne sont pas contractés même avec des mouvements de tête (virages, virages).

Les vertèbres cervicales relient les disques intervertébraux élastiques. C'est une sorte de coussinets de cartilage qui adoucissent les tremblements lors de la course, du saut. Ces structures protègent également les nerfs et les vaisseaux sanguins contre les dommages..

Avec l'ostéochondrose cervicale, les disques perdent beaucoup de liquide et deviennent cassants. L'augmentation de la charge provoque l'aplatissement des coussinets de cartilage, l'apparition de fissures sur leur enveloppe extérieure. En conséquence, des protubérances (protubérances, hernies du disque), des ostéophytes (excroissances osseuses) qui traumatisent les nerfs et les vaisseaux sanguins apparaissent.

La circulation cérébrale dans l'ostéochondrose cervicale se produit pour les raisons suivantes:

  • Le nerf est comprimé, ce qui assure l'innervation de l'artère vertébrale. Cela provoque un spasme artériel, puis le flux sanguin vers le cerveau est perturbé.
  • Compression à long terme de l'artère vertébrale. En raison d'une compression constante, la lumière du vaisseau se rétrécit ou se chevauche complètement (occlusion). Ensuite, le risque de syndrome de l'artère vertébrale augmente.
  • Compression brutale de l'artère vertébrale, ce qui empêche l'écoulement du sang. Cela peut se produire lorsque vous tournez la tête, puis une personne a de graves maux de tête et peut perdre connaissance.

La compression et la distension des artères vertébrales peuvent survenir même chez les personnes en bonne santé. Avec l'ostéochondrose cervicale, un vaisseau important est régulièrement endommagé, des complications dangereuses surviennent.

Symptômes

Avec une lésion prolongée de l'artère vertébrale, l'approvisionnement en sang du cerveau est interrompu. En raison de l'hypoxie (manque d'oxygène), le risque d'ischémie (diminution locale de l'apport sanguin), d'encéphalopathie discirculatoire (maladie cérébrovasculaire) et d'accident vasculaire cérébral augmente.

La violation de la circulation cérébrale dans l'ostéochondrose cervicale présente les symptômes suivants:

  • Troubles visuels, troubles oculomoteurs. Chez les patients, l'acuité visuelle diminue, du «brouillard» apparaît devant les yeux, une diplopie se produit (double dans les yeux). Ces signes se manifestent dans les premiers stades de la pathologie..
  • Violation de l'appareil vestibulaire. Ensuite, la coordination des mouvements est perturbée, le patient titube en marchant, le tonus musculaire des membres supérieurs diminue. Les autres symptômes d'une altération de la circulation cérébrale comprennent des vertiges (vertiges), une déficience auditive (bruit, bourdonnements, affaiblissement), des troubles de la perception des objets, etc..
  • Changement dans le sommeil et l'éveil. En raison d'une violation de la circulation sanguine dans le cerveau, le patient ressent une faiblesse, une fatigue accrue, le jour où il dort et la nuit, il ne peut pas s'endormir pendant longtemps.
  • Il existe un syndrome végétovasculaire. Une faiblesse apparaît fortement, le rythme cardiaque change (s'accélère ou ralentit), il y a des sauts de pression artérielle, une augmentation de la pression intraoculaire.
  • Troubles paroxystiques. Les personnes atteintes d'ostéochondrose cervicale peuvent s'évanouir après un virage serré ou un basculement de la tête. Cela est dû à une compression sévère de l'artère vertébrale et à un ralentissement soudain du flux sanguin..
  • Les troubles mentaux. Le patient devient suspect, trop irritable, offensé sans raison apparente. Sa mémoire et son attention empirent.

En plus des symptômes ci-dessus, l'ostéochondrose cervicale s'accompagne de céphalées sévères (maux de tête). En règle générale, la douleur commence à l'arrière de la tête, mais elle peut se propager aux mains. Chez certains patients, une douleur pulsatoire apparaît dans les tempes, elle peut s'accompagner d'une éruption de vomissements. La réponse à la douleur est aggravée en tournant ou en inclinant la tête.

Avec une compression prolongée de l'artère vertébrale, la symptomatologie s'intensifie, la pathologie progresse. En l'absence de thérapie compétente, le risque d'invalidité augmente. Pour éviter des complications dangereuses, vous devez passer un long traitement complexe.

Diagnostic

Lorsque les premiers symptômes suspects apparaissent, par exemple, maux de tête fréquents, vertiges, troubles de l'audition et de la vision, vous devez contacter un neurologue, un réflexologue ou un vertébrologue.

Actuellement, pour identifier les troubles de la circulation cérébrale dans le contexte de l'ostéochondrose cervicale, les méthodes instrumentales suivantes sont utilisées:

  • L'échographie Doppler à ultrasons des vaisseaux du cou est utilisée pour évaluer le degré de vasoconstriction, ainsi que pour mesurer le flux sanguin.
  • L'échographie Doppler transcrânienne est un examen échographique de l'apport sanguin au cerveau qui vous permet d'évaluer le flux sanguin à travers les vaisseaux intracrâniens. Cette technique vous permet d'identifier les violations de l'écoulement veineux, ainsi que les artères, d'identifier les spasmes ou la vasodilatation locale (anévrisme).
  • La radiographie de la colonne vertébrale est utilisée pour détecter les croissances osseuses, ainsi que les zones où la hauteur des vertèbres est réduite.
  • En utilisant l'imagerie par résonance magnétique, un médecin peut évaluer l'état des espaceurs cartilagineux des vertèbres, détecter les protubérances, les hernies et déterminer leur taille. De plus, cette étude est informative concernant les vaisseaux sanguins..

Après confirmation du diagnostic, le médecin établit un plan de traitement.

Caractéristiques du traitement

Il est nécessaire de traiter de manière complète l'insuffisance de l'approvisionnement en sang au cerveau avec ostéochondrose du segment cervical. La base de la thérapie est les médicaments, en outre, d'autres méthodes conservatrices sont utilisées (thérapie par l'exercice, physiothérapie, etc.). Et dans les cas avancés, vous devrez peut-être une intervention chirurgicale.

Les médecins ont identifié les principaux objectifs de la thérapie:

  • Restaurer la fonctionnalité du cerveau, améliorer son apport sanguin, grâce auquel l'organe est saturé d'une grande quantité d'oxygène, de nutriments.
  • Soulagement de la réaction inflammatoire, activation des processus de régénération des tissus endommagés.
  • Certains médicaments aident à normaliser la composition du sang, à le rendre plus fluide, puis sa qualité et sa vitesse s'améliorent..
  • Agrandir la lumière vasculaire, rendre les zones endommagées plus épaisses.
  • Stabiliser la pression artérielle.
  • Restaurer la structure normale de la colonne vertébrale, saturer le tissu cartilagineux avec des substances utiles, le renforcer.

Il est important de comprendre qu'une thérapie complexe aidera à éliminer les accidents vasculaires cérébraux, mais l'ostéochondrose ne peut pas être complètement guérie. Mais avec un traitement approprié, vous pouvez ralentir le développement de la pathologie pendant longtemps.

Groupes de médicaments pour améliorer le flux sanguin cérébral

Les groupes de médicaments suivants aideront à améliorer la circulation cérébrale dans l'ostéochondrose cervicale:

  • Les médicaments vasodilatateurs accélèrent le flux sanguin et le transport de substances bénéfiques vers le cerveau en augmentant la lumière vasculaire. À cette fin, Tanakan, Vazobral, Cavinton sont utilisés..
  • Médicaments qui préviennent la thrombose, par exemple le dipyridamole, ainsi que les produits à base d'aspirine. Ils améliorent la perméabilité vasculaire, ne permettent pas aux globules rouges et aux plaquettes de coller à leurs parois. En conséquence, le sang se liquéfie et pénètre plus rapidement dans le cerveau..
  • Diurétiques: mannitol ou furosémide. Ces médicaments empêchent les processus stagnants et les gonflements. Le premier médicament est utilisé pour l'accumulation excessive de liquide dans les cellules du cerveau, le second convient pour éliminer les poches de toute localisation.
  • Les osmodiurétiques sont les seuls médicaments qui ne bloquent pas la miction. Il s'agit notamment de Britomar, Hypothiazide, Veroshpiron. Ils sont utilisés pour stimuler la diurèse dans l'ostéochondrose cervicale..
  • Antioxydants, par exemple, vitamine E, Mexidol, Neurox. Ces comprimés améliorent l'état des terminaisons nerveuses, réduisent les processus oxydatifs nocifs dans les cellules du corps..
  • Antipsychotiques: Glycine, Novo-Passit. Ces médicaments ralentissent la transmission des influx nerveux, soulageant la douleur pendant longtemps. Ils aident à faire face au stress, aux douleurs persistantes, à améliorer l'état des nerfs rachidiens..

Cependant, il faut se rappeler que tous les médicaments ont des contre-indications, il est donc interdit de les prendre à l'insu d'un médecin.

Médicaments pour améliorer la circulation cérébrale

Les médecins ont identifié des médicaments qui améliorent la circulation sanguine dans les vaisseaux intracrâniens avec ostéochondrose du cou:

  • L'eufilline est un bronchodilatateur qui élimine les spasmes et normalise le flux sanguin. Il est souvent utilisé pendant l'électrophorèse - une procédure physiothérapeutique au cours de laquelle les médicaments pénètrent dans le corps à travers la peau sous l'influence du courant..
  • Trental à base de théophylline et d'acide nicotinique sature le sang en oxygène et améliore sa qualité. Avec son utilisation, la microcirculation est accélérée, les vaisseaux sanguins se dilatent, la circulation sanguine se normalise. Le médicament peut rapidement abaisser la tension artérielle..
  • Berlition contient de l'acide thioctique, qui aide à élargir la lumière des vaisseaux sanguins. Il améliore les processus métaboliques, élimine les spasmes des vaisseaux sanguins.
  • Actovegin à base de sang de bovins. Il aide à normaliser l'état des vaisseaux intracrâniens, enrichit les neurones en oxygène et en glucose.
  • La pentoxifylline et ses substituts détendent les parois des vaisseaux spasmodiques, diluent le sang. En conséquence, la microcirculation s'améliore..
  • La niacine contribue à l'expansion des petits vaisseaux, réduit la concentration de mauvais cholestérol, restaure l'apport sanguin au cerveau.
  • La cinnarizine dilate les vaisseaux sanguins, rend le sang moins visqueux, normalise la microcirculation, aide à se débarrasser des étourdissements.

En règle générale, pendant le traitement, plusieurs médicaments sont utilisés selon un certain schéma.

Autres groupes de médicaments

Si l'ostéochondrose cervicale se prolonge pendant une longue période, alors pendant la thérapie complexe, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  • Antidépresseurs, par exemple, Afobazole, Phenozepam. N'affecte pas la circulation sanguine du cerveau, mais stabilise l'état psycho-émotionnel du patient.
  • Médicaments contre l'hypertension: Kardura, Rezeprin. Ces médicaments sont utilisés pour une compression prolongée de l'artère, une altération de la circulation et le maintien d'une pression artérielle élevée. Ils aident à prévenir l'enflure du cerveau..
  • Moyens du groupe des dextranes de bas poids moléculaire: Reopoliglyukin, Reoglyuman. Ils fluidifient le sang.
  • Antagonistes du calcium: Fezam, Cinnarizine, Stugeron. Détendez les parois des vaisseaux spasmodiques, normalisez la fonctionnalité des neurones, prévenez les réactions ischémiques.
  • Médicaments veinotoniques: Phlebodia, Detralex. Restaurer la sortie de sang du cerveau.
  • Médicaments nootropes: Piracetam, Ceraxon. Ils sont utilisés lorsque surviennent des troubles de la parole, de la mémoire et de la pensée..
  • Vitamines: Cytoflavine, Milgamma. Améliorez l'état des cellules nerveuses, empêchez la famine d'oxygène, normalisez l'état du corps.
  • Chondroprotecteurs: Chondroïtine, Don, Teraflex. Restaure le cartilage.
  • Médicaments histaminergiques: Betaserc, Vestibo, Betagistin. Élimine les vertiges, améliore la fonctionnalité de l'appareil vestibulaire.

Selon les symptômes, cette liste peut être complétée par d'autres médicaments. Mais dans tous les cas, la décision de choisir les médicaments appropriés est prise par le médecin traitant.

Traitements complémentaires

Le traitement combiné est complété par une thérapie physique, qui affecte la cause de la maladie. Avec l'aide de la thérapie par l'exercice, vous pouvez améliorer la circulation sanguine, les processus métaboliques, améliorer la colonne vertébrale trophique. Avec des exercices réguliers, les muscles autour des vertèbres endommagées sont renforcés, ce qui leur permet d'être légèrement soulagés. Cependant, pour obtenir de bons résultats, les cours doivent être organisés régulièrement..

Le patient doit respecter les règles de formation suivantes:

  • Commencez par des mouvements simples à un rythme lent et une amplitude minimale, en augmentant progressivement le rythme.
  • Avant le cours, massez votre colonne cervicale ou prenez une douche chaude pour réchauffer vos muscles..
  • Pendant l'entraînement, soyez attentif à vos sentiments. Au début, un inconfort peut être présent, mais après 3-4 jours, le corps s'adapte et le bien-être s'améliore. Si cela ne se produit pas ou s'il y a une douleur aiguë, consultez un médecin.

Le complexe pour chaque patient est un médecin, en tenant compte des symptômes, de la gravité de la pathologie, de l'âge et de la santé générale.

Une méthode auxiliaire de traitement est la physiothérapie. L'électrophorèse, la magnétothérapie, les bains thérapeutiques, l'acupuncture sont prescrits pour améliorer la circulation cérébrale..

Pour que la colonne vertébrale et les vaisseaux sanguins fonctionnent normalement, le patient doit manger correctement. Le régime doit être reconstitué avec des aliments riches en fibres, en acides gras, en éléments du groupe B, en tocophérol, en acide ascorbique. Pour ce faire, vous devez manger plus de légumes, fruits, baies, légumes verts. De plus, il est utile pour les patients de manger des poissons de mer gras, de la viande maigre, des noix, des huiles végétales, etc. Il est recommandé de boire au moins 2 litres d'eau filtrée par jour.

Avec un régime maigre, le manque de nutriments peut être compensé à l'aide de complexes vitamino-minéraux. Le bon médicament vous aidera à choisir un médecin.

La chirurgie des troubles circulatoires cérébraux avec ostéochondrose cervicale n'est pratiquée que dans les cas extrêmes. La nécessité d'une intervention chirurgicale peut apparaître en présence d'une grosse croissance osseuse qui comprime le vaisseau. Pendant la procédure, l'ostéophyte est retiré, si cela ne peut pas être fait pour une raison quelconque, un stent est inséré dans le vaisseau sanguin.

Mesures préventives

Pour prévenir une violation de la circulation cérébrale, une personne doit suivre les recommandations qui l'aideront à éviter les maladies de la colonne cervicale et des vaisseaux sanguins qui l'entourent:

  • Mangez bien, gardez une trace du poids.
  • Suivre un style de vie modérément actif, marcher souvent.
  • Avec un travail sédentaire, levez-vous toutes les 2 heures et faites un échauffement du cou.
  • Abandonnez les mauvaises habitudes.
  • Inscrivez-vous aux cours de massage préventif.
  • Faites un examen physique régulièrement pour constater à temps les violations dangereuses.

En adhérant à ces recommandations, une personne sera en mesure de maintenir la santé de la colonne vertébrale (y compris la colonne cervicale) pendant une longue période.

Le plus important

La violation de la circulation sanguine du cerveau avec une ostéochondrose cervicale est une pathologie grave qui menace de complications dangereuses (accident vasculaire cérébral, ischémie, handicap). Pour éviter des conséquences dangereuses, vous devez consulter un neurologue lorsque les premiers symptômes de la pathologie apparaissent (maux de tête, altération de la coordination des mouvements, acouphènes). Le spécialiste effectuera un diagnostic complet pour distinguer les troubles du flux sanguin cérébral associés à l'ostéochondrose cervicale et d'autres pathologies. Avec une thérapie complexe en temps opportun, le patient sera en mesure de se débarrasser des symptômes désagréables, de ralentir le développement de la pathologie et de prévenir les complications potentiellement mortelles.

Accident vasculaire cérébral dans l'ostéochondrose cervicale

Les violations du processus métabolique entraînent des conséquences sous la forme de manifestations de signes d'ostéochondrose du rachis cervical. Ceci est le résultat de dommages et du développement d'une pathologie dans les disques de la colonne vertébrale et du cartilage. Au dernier stade de la maladie, le patient ralentit ou altère la circulation sanguine dans le cortex cérébral. Pour comprendre la raison et commencer avec succès le traitement, vous devez comprendre la structure de la colonne vertébrale, le but de chaque département, les disques vertébraux qui jouent un rôle majeur dans ce.

La structure de la colonne cervicale et pourquoi l'ostéochondrose se développe ici

La maladie se manifeste en premier lieu et se manifeste surtout dans la colonne cervicale. Il s'agit du processus principal par lequel passe une seule artère vertébrale et il existe de nombreuses terminaisons nerveuses.

Grâce à eux, le cerveau est alimenté, la circulation sanguine principale du corps passe. Avec le développement de l'ostéochondrose, les disques entre les vertèbres perdent leur fermeté et leur élasticité. Un sceau se forme qui interfère avec la circulation sanguine du cerveau et, par conséquent, provoque une douleur chez une personne.

Pendant le mouvement, un lumbago pointu est observé, quand il est même difficile de bouger.

Le sceau formé interfère avec la libre circulation du sang. Cela provoque une privation d'oxygène du cerveau. Dans un état négligé, cet état de choses entraîne un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque..

Symptômes courants - signes d'ostéochondrose cervicale

Tout d'abord, les facteurs suivants sont les symptômes des troubles du système circulatoire dans l'ostéochondrose cervicale:

  • Les patients ont noté une nette détérioration de la vision. L'apparition de blanchi devant les yeux. Une forte privation d'oxygène et une altération du mouvement du flux sanguin entraînent une désorientation inattendue. Une personne dans un endroit familier ne comprend pas où elle se trouve.
  • Le patient éprouve des maux de tête, des étourdissements, des acouphènes. Une perte auditive peut survenir..
  • Des violations dans la coordination des mouvements se manifestent, lorsqu'une personne ne peut pas contrôler son corps. Les muscles des mains sont affaiblis. De nombreux emplois sont déjà au-delà.
  • La pression intraoculaire augmente ou saute.
  • Symptômes communs caractéristiques d'une personne souffrant d'une pathologie de la colonne cervicale:
  • Fatigue privée, fatigue.
  • Il y a un vif désir de dormir - c'est l'une des manifestations d'un état inconscient.
  • Le caractère du patient change considérablement. Il devient irritable, méfiant, trop délicat..
  • Des creux de mémoire mineurs sont possibles..

Une attention particulière doit être portée aux maux de tête. Ils ont un caractère multidirectionnel. Les premières douleurs apparaissent dans la partie occipitale de la tête. Avec des migraines prolongées, des douleurs aiguës se produisent dans les tempes, ce qui provoque des vomissements. Ces symptômes apparaissent au dernier stade. Ceci est dangereux pour l'ostéochondrose, car à un stade précoce, il est diagnostiqué uniquement avec un examen médical ou avec une attention particulière à tous les changements dans son corps.

Si vous ne prenez pas correctement soin de votre santé, la situation se traduit par une perte de capacité physique.

Ce qui conduit à des troubles circulatoires dans la région cervicale

2 facteurs affectent le développement de la pathologie dans les disques intervertébraux du cou:

  1. La croissance dans la région cervicale augmente, le tissu osseux augmente en taille, appuie sur les vaisseaux du cerveau. Ce processus s'accompagne d'une destruction des vertèbres..
  2. La violation de l'apport sanguin au cerveau se produit dans la partie responsable du système musculo-squelettique. Ensuite, le système vasculaire du corps est endommagé.

Trois stades des troubles circulatoires

  • Déstabilisation de la circulation sanguine - des troubles du sommeil se produisent, des acouphènes, des maux de tête continus, quand aucun médicament n'aide pendant une minute.
  • Sous-compensatoire - l'apparition de signes de maladies neurologiques.
  • Décompensation - une personne n'est pas en mesure de s'associer à la société, à une désorientation complète, au processus irréversible de la mort du cerveau. Le patient ne peut pas sans soins constants, devient incapable et dépend de l'aide extérieure.

Mystères du développement de la pathologie de la colonne cervicale

Le taux de développement de la pathologie et la complexité de la manifestation des symptômes sont purement individuels. Par conséquent, le diagnostic est difficile. Les manifestations coïncident avec d'autres maladies. Un diagnostic précis nécessite jusqu'à un mois de travail pour le médecin et le patient. Parmi les causes de la pathologie en 1 place 3 options:

  1. Effort physique intense et constant. Les disques intervertébraux perdent rapidement leur fermeté et leur élasticité. L'abrasion du cartilage se produit.
  2. Abus et mode de vie malsain. La maladie est associée à la malnutrition et à une consommation excessive d'alcool. Les os du corps s'affaiblissent car ils manquent des composants nécessaires.
  3. La raison en est aussi l'hérédité. Une personne naît avec un disque vertébral redimensionné. Ils commencent involontairement à serrer les vaisseaux sanguins, conduisant une personne à un état douloureux.

Nous diagnostiquons la maladie par les principaux signes

Au diagnostic initial, demandez l'aide de parents ou d'amis, discutant des symptômes spécifiques. Trouvez des options similaires pour l'évolution de la maladie sur Internet, comme vous l'avez fait.

Si vous comprenez que l'ostéochondrose n'est pas facile et qu'il peut y avoir de graves problèmes de circulation sanguine, consultez d'urgence un médecin..

  • Encore une fois, nous rappelons les principaux symptômes de la manifestation de la pathologie dans la circulation sanguine avec ostéochondrose.
  • Des étourdissements fréquents.
  • Épisodes de migraine sévères et longs.
  • Engourdissement des bras et des jambes pendant une courte et longue durée.
  • Diminution de l'acuité visuelle, apparition de douleur dans les yeux.
  • Crampes.
  • Nausées Vomissements.
  • Fatigue et irritabilité.

Des symptômes similaires se retrouvent dans différentes maladies, donc seul un médecin établira un diagnostic précis. Ne pas se soigner soi-même, cela provoque des effets indésirables.

Quels types d'examens dois-je subir

Encore une fois, nous soulignons une symptomatologie similaire des maladies. L'ostéochondrose est facilement diagnostiquée. Et les troubles circulatoires au cours de cette pathologie ne sont pas faciles à déterminer, surtout au stade initial. Il est important d'identifier ce problème le plus tôt possible. Par conséquent, ne soyez pas surpris si le médecin vous oriente vers différents types de diagnostic. Ceux-ci peuvent inclure les options suivantes..

Tous les diagnostics commencent par le passage de l'IRM et de la TDM. Lors de l'examen, des zones affectées dans les vaisseaux sanguins sont révélées. L'image globale devient claire - où, quelle est la gravité des lésions cérébrales.

Une radiographie de la colonne cervicale est effectuée pour déterminer le niveau de croissance osseuse et de fermeture de l'artère principale.

Dopplerographie - les diagnostics montrent où le flux sanguin est obstrué.

Antiographie - le diagnostic des vaisseaux sanguins. Où sont les zones problématiques du système vasculaire et la pression sur les vaisseaux se produit.

Le complexe de traitement est prescrit par le médecin sur la base du diagnostic après analyse de toutes les mesures diagnostiques.

Nous rétablissons la circulation sanguine dans le cerveau

En cas de perturbation circulatoire, une augmentation du processus cervical se produit. Une personne a un pincement, qui est traité de cette façon:

  • Un complexe de bioadditifs est prescrit pour stimuler le métabolisme..
  • En outre, un certain complexe de vitamines vise à rendre l'élasticité aux cellules vasculaires et à normaliser l'activité cérébrale.
  • Prendre des analgésiques.

Le traitement médicamenteux accompagne nécessairement une série d'exercices physiques pour rétablir le mouvement du flux sanguin à travers l'artère cervicale.

L'acupuncture, le massage thérapeutique peuvent s'ajouter à cela. Pour obtenir l'effet, il est important de suivre un régime et de ne pas manger des aliments interdits par le médecin.

Nous devons être patients, car le premier résultat n'est perceptible qu'après 2 mois. En l'absence d'efficacité, le médecin modifie le schéma thérapeutique. Une action sérieuse est prise en cas d'urgence..

Quelle heure est le traitement

Pendant la période aiguë de la maladie, la première chose est de soulager la douleur, car à ce moment, il est impossible d'effectuer les principales actions thérapeutiques.

Le syndrome douloureux est éliminé à l'aide de gels et de pommades pour l'ostéochondrose, des analgésiques spéciaux. La médication à mesure que la douleur diminue diminue et est remplacée par la physiothérapie et la physiothérapie.

Le traitement des accidents vasculaires cérébraux par ostéochondrose cervicale prend beaucoup de temps. Pour soulager les douleurs aiguës, la fatigue, la migraine, pour réduire l'irritation d'une personne pour une raison quelconque, la physiothérapie et l'atarax sont utilisés pour un traitement complet, ce qui soulage les crises de panique de la peur. Tout cela est efficace au stade avancé de la maladie, en cas de douleur terrible et à un stade précoce, lorsqu'un traitement médicamenteux n'est pas nécessaire..

Réchauffement utilisé, procédures de l'eau, électrophorèse, magnétothérapie. Pour soulager la douleur, un massage de la zone du col est effectué. Sur la recommandation, le patient porte un corset pour le cou afin d'obtenir un repos complet dans la zone à problème et de créer des conditions de vie normales pour la personne. Un régime de traitement d'accompagnement est l'apport systématique de vitamines B6.

Les buts et les moyens de la pharmacothérapie

Les médicaments sont un moyen d'améliorer la circulation cérébrale dans l'ostéochondrose cervicale afin d'obtenir de tels résultats..

  • Restaurer l'élasticité vasculaire.
  • Augmentation de la circulation sanguine.
  • Élimination des spasmes, des convulsions et de la douleur en augmentant la lumière vasculaire.
  • Le but de la pharmacothérapie est d'éliminer la pathologie de l'apport sanguin au cortex cérébral. Pour ce faire, restaurez progressivement les fonctions suivantes du corps.
  • Restaurer la saturation complète des cellules cérébrales en oxygène.
  • Renforce les parois des vaisseaux sanguins en augmentant leur diamètre.
  • Remplacez les disques intervertébraux au besoin.
  • Récupérer de la mémoire.
  • Restaurer le fonctionnement de l'appareil vestibulaire.
  • Empêcher les caillots sanguins, les caillots sanguins.

En influençant la principale cause d'ostéochondrose, il est possible de restaurer le système circulatoire du corps et de prévenir les handicaps physiques.

L'automédication dans ce type de maladie est inacceptable. Remplissez toutes les ordonnances du médecin, subissez les types de diagnostics nécessaires, passez les tests à temps.

Quels médicaments sont utilisés pour l'ostéochondrose cervicale

Contre les caillots sanguins

Buvez des médicaments avec ostéochondrose, ainsi que la menace de caillots sanguins ou de prévention. Ils sont prescrits pour le traitement hospitalier - Dipyridamole, Integrilin, Curantil, car il est nécessaire de surveiller attentivement le respect de la posologie. Trental est utilisé pour prévenir la thrombose. Dans ce cas, le médicament n'affecte pas la pression artérielle.

Pour améliorer la mémoire

Pour restaurer les processus du cerveau, des substances nootropes sont attribuées, qui appartiennent à la catégorie des neuroprotecteurs. Ils stimulent le travail de la mémoire, car le métabolisme des terminaisons nerveuses augmente, ce qui devient plus résistant à l'hypoxie. La prise de médicaments provoque parfois des réactions allergiques. Cela est dû aux composants de la composition - les substances sont extraites du cerveau des animaux.

Analgésiques

Le diclofénac soulage la douleur, la fièvre et l'inflammation. Administré par voie intramusculaire. Le médicament appartient à la catégorie des anti-inflammatoires non stéroïdiens utilisés dans les maladies douloureuses aiguës. Soulage les processus inflammatoires et favorise la mobilité articulaire Don médicament. Pour les maux de tête, les médicaments prescrits par votre médecin sont pris.

Médicaments pour les vaisseaux sanguins pour stimuler la circulation cérébrale

Les médicaments vasodilatateurs augmentent la lumière des vaisseaux sanguins, augmentent l'élasticité des parois, soulagent l'enflure, ce qui provoque des pincements et des douleurs. Les préparations pour élargir les parois des vaisseaux sanguins fournissent du glucose aux cellules du cerveau, les saturant en nutriments à temps. Quelles fonctions remplissent des médicaments spécifiques??

  • Aminophylline - relaxation des vaisseaux sanguins en violation d'une nature ischémique. Stimulation musculaire cardiaque.
  • Pentoxifylline, Sirdalud, Spazmalgon - soulage les spasmes cérébraux.
  • Niacine - dissout les petites plaques, les caillots sanguins, élimine les résidus à l'extérieur, active le métabolisme, stabilise la pression artérielle.
  • Vinpocétine - corrige la circulation sanguine dans le cortex cérébral.
  • Piracetam - restauration des fonctions de l'appareil vestibulaire en raison de l'augmentation du flux sanguin dans le cerveau.
  • Cinnarizine - augmente la force des parois des vaisseaux sanguins, nettoie tout le système nerveux central du corps. Un résultat positif à la fois au stade initial de la maladie et dans un état négligé.
  • Actovegin - écrasé en cas de troubles circulatoires. Il existe des options intraveineuses ou pilules. Le nom est choisi par le médecin.
  • Cavinton - favorise la livraison rapide de glucose pour la nutrition du cerveau.
  • Eufilline - réduit le tonus des vaisseaux sanguins, stimule le travail du cœur sans une charge sérieuse.
  • Les médicaments vasodilatateurs sont pris en 30 jours. Après la première application, l'élimination des symptômes de la douleur est obtenue. En outre, un programme est en cours d'élaboration avec d'autres types de traitement..
  • Pourquoi est-il important de rétablir la circulation sanguine?
  • Avec l'ostéochondrose cervicale, il est important de prendre des médicaments pour améliorer la circulation cérébrale afin de restaurer la fonction du cerveau, car il manque de nutrition et d'oxygène. Cela conduit à un œdème et à la mort des cellules de l'organe principal du corps, ce qui entraîne l'incapacité complète d'une personne.
  • À la moindre perturbation du cerveau, la vision, l'ouïe sont immédiatement perdues, la coordination est perturbée. La privation d'oxygène du cerveau provoque une migraine sévère, une faiblesse et un état de fatigue constant.
  • Par conséquent, avec l'ostéochondrose cervicale, les médecins accordent une attention accrue à la coordination de la fonction du flux sanguin, de sorte que suffisamment d'oxygène pénètre dans le cerveau.
  • Conséquences possibles
  • La pathologie évolue très rapidement. Lors de la première douleur dans le cou ou le bas du dos, vous devez consulter un médecin et subir un examen détaillé. Sinon, le développement de la maladie entraîne un pincement des nerfs qui provoque un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque. Il est très difficile de se remettre de tels chocs corporels. Pour éviter cela, il convient de prêter attention à la prévention.
  • Mesures préventives pour prévenir l'ostéochondrose cervicale
  • Exercice avec des exercices complets du dos. Il est conseillé au personnel de bureau de surveiller la posture pour éviter la formation de tumeurs sur la colonne vertébrale. Dormez mieux sans oreiller sur un matelas orthopédique. Une fois par an, effectuez un cycle complet de massage thérapeutique général.
  • Un environnement favorable au développement de l'ostéochondrose dans le corps est le surpoids, la dépendance à l'alcool et le tabagisme.
  • Un programme de nutrition peut être préparé par un nutritionniste ou un entraîneur de fitness. Il est important de surveiller le poids, ce qui facilite la visite de la piscine. La zone à risque comprend les personnes qui ont connu du stress, qui sont sensibles, sujettes à la dépression et à la mélancolie. Afin de ne pas céder au découragement et de ne pas tomber dans un état limite, limitez la communication avec les personnes qui ennuient, enseignent, se rencontrent dans votre vie personnelle avec des conseils intelligents.
  • Avec une prévention appropriée, même une maladie qui se manifeste à la suite d'une hérédité est de plus en plus facile à tolérer..

Syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale: symptômes, traitement et pronostic

Les troubles circulatoires H dans les structures cérébrales ne sont pas toujours d'origine athérosclérotique.

Mais dans environ 20% des cas, une cause mécanique du processus pathologique est trouvée, ce qui n'est pas toujours évident, et donc ils n'y font pas attention jusqu'à un certain point.

La principale cause de trouble du débit sanguin cérébral dans ce cas est une maladie du système musculo-squelettique - l'ostéochondrose. Des variantes avec des troubles concomitants, par exemple, des hernies de la colonne cervicale, sont également possibles..

L'essence de la déviation est toujours à peu près la même. Il y a une compression de l'artère vertébrale, sa compression, un rétrécissement mécanique.

De plus, l'intensité du flux sanguin le long de ce vaisseau diminue, l'ischémie (nutrition insuffisante) du lobe occipital, système extrapyramidal, représentée par le cervelet.

À mesure que le syndrome progresse, des lésions cérébrales plus étendues, des attaques ischémiques transitoires et un accident vasculaire cérébral sont possibles..

Par conséquent, il est strictement interdit de retarder le diagnostic et la thérapie du processus pathologique s'il n'y a pas de désir de reconstituer les tristes statistiques.

Mécanisme de développement

La base du syndrome de l'artère vertébrale (abrégé en SPA) est le rétrécissement (sténose) de la lumière de ce vaisseau à la suite de la compression par les muscles, les excroissances osseuses (ostéophytes) et les protubérances herniaires.

Quel que soit le facteur source, l'effet est toujours identique.

La compression de l'artère se produit, puis sa lumière se rétrécit, l'intensité du flux sanguin diminue.

D'où la malnutrition des structures cérébrales du lobe occipital, le cervelet, responsables respectivement du traitement de l'information visuelle et de la coordination des mouvements.

Dans les premiers stades, avec une évolution relativement lente du trouble, tout se limite à des symptômes minimes dans le contexte de la douleur dans le cou.

Avec des formes plus complexes, des attaques ischémiques transitoires et des accidents vasculaires cérébraux complets sont possibles, de degrés de probabilité variables avec une issue fatale.

L'option idéale est de commencer le traitement dans les 2-3 premiers mois suivant le début du syndrome d'AP. Dans ce cas, il y a une chance de guérison complète. Ensuite, les possibilités en proportion du temps passé tombent.

Les causes

Les facteurs du développement du processus pathologique sont hétérogènes. Habituellement, ils sont d'origine orthopédique, sont associés à des maladies du système musculo-squelettique.

  • Ostéochondrose. Le principal coupable de la condition en question. Il s'agit d'une maladie dégénérative-dystrophique inflammatoire chronique conduisant à la destruction des structures osseuses.
  • Arthrite, spondylose, spondylarthrose. Troubles typiques liés à l'âge. Souvent trouvé parmi les travailleurs manuels, ainsi que les athlètes, les amateurs de plein air. Paradoxalement, un problème identique persécute également ceux qui se trouvent longtemps ou qui dorment dans une position inconfortable sur un oreiller bas.
  • Disques herniés. Ils sont la suite logique du diagnostic précédent. Ils peuvent se développer spontanément, de manière aiguë, à la suite d'un traumatisme, d'un mauvais tour de tête, d'une activité excessive. Non traité avec des méthodes conservatrices. Ils suggèrent une intervention chirurgicale, mais immédiatement «se coucher sous le couteau» n'est pas recommandé, même par les médecins. Il s'agit d'une mesure extrême..
  • Violations du tonus musculaire résultant du processus inflammatoire ou d'une tension prolongée, voire constante, incorrecte de la tête. Se produit chez les employés de bureau, les personnes ayant un mode de vie sédentaire. Il n'est difficile de corriger qu'après de nombreuses années. Dans les premiers stades, il y a toutes les chances de corriger rapidement et sans douleur la déviation.
  • Blessures au cou associées à une violation de l'intégrité de la colonne vertébrale. Fractures habituellement, bien que des ecchymoses soient possibles.
  • Malformations congénitales (Kimmerley et autres). Ils provoquent le syndrome presque dès les premiers jours de la vie, mais jusqu'à un certain point, il est en phase de compensation, ne se fait alors sentir.

Enfin, l'instabilité de la colonne vertébrale peut être à l'origine du trouble, il est causé, notamment par la faiblesse du corset musculaire au niveau local.

Le syndrome de l'artère vertébrale contre l'ostéochondrose cervicale est considéré comme la principale option du processus pathologique, dans la pratique des neurologues et des orthopédistes, il est diagnostiqué dans près de 70% des cas.

Les étapes et leurs symptômes

Le tableau clinique du syndrome de l'artère vertébrale est représenté par un groupe important de troubles.

Ils sont principalement associés aux lobes occipitaux du cerveau et au système extrapyramidal représenté par le cervelet..

  • Le premier est responsable de l'évaluation et de l'interprétation des données visuelles, des informations visuelles.
  • Le second fonctionne avec l'aspect spatial, vous permet de coordonner les mouvements, de naviguer.

Il y a trois étapes du processus pathologique. Chaque clinique aura sa propre.

Première étape ou compensation

Les symptômes en tant que tels sont totalement absents ou représentés par un minimum de troubles neurologiques..

Ces signes comprennent la persistance, des maux de tête réguliers, des nausées, l'incapacité à s'orienter dans l'espace, une faiblesse, une fatigue, une diminution des performances, une déficience visuelle.

Cependant, pour la plupart, la phase latente se déroule sans aucun symptôme, ce qui ne vous permet pas de réagir à temps et de consulter un médecin.

Deuxième étape - sous-compensation

Le tableau clinique est suffisamment clair pour soupçonner que quelque chose n'allait pas. Le corps ne peut plus faire face aux voies de contournement ou en augmentant le flux sanguin et en augmentant la pression artérielle pour faire face au problème.

Les symptômes incluent des maux de tête sévères fréquents, des nausées, des vomissements, des épisodes de perte de conscience, de la fatigue, des troubles visuels tels que des photopsies (flashs lumineux), une perte de champ de vision, etc..

À ce stade, une guérison totale est presque impossible, mais il y a toutes les chances de transférer la maladie en rémission et de l'oublier pendant de nombreuses années ou pour toujours, sous réserve des recommandations d'un spécialiste.

Troisième étape - décompensation

Elle s'accompagne de symptômes sévères généralisés du système nerveux central. Les épisodes d'évanouissement, d'étourdissements, de douleur dans la région occipitale deviennent plus fréquents..

Une liste complète des signes ne se limite pas aux points ci-dessus. C'est juste une petite fraction du possible.

Les symptômes de l'ischémie permanente

La pratique médicale, la théorie subdivise les symptômes du syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale plus en détail, sur la base des complexes dominants.

Les troubles mentaux

Représenté par un groupe de troubles du comportement et de l'activité mentale. La personne devient léthargique, léthargique.

Il a une humeur pessimiste, qui se traduit par des anomalies dépressives, il y a une réticence à faire quelque chose, un manque de plaisir par rapport au travail habituel, des loisirs.

De plus, le patient souffre d'insomnie, refuse de manger.

Syndrome de Barre Lieu

Elle s'accompagne d'acouphènes, de flashs lumineux devant les yeux (photopsies), de maux de tête pulsés, qui s'intensifient avec un changement de position corporelle dans l'espace, une forte augmentation.

Localisation de l'inconfort - occiput, région pariétale.

Le soi-disant «geste du légionnaire» est retrouvé, le syndrome douloureux donne au front et serre le crâne comme un cerceau ou un casque, qui a donné le nom au symptôme. Des étourdissements sont également probables.

Attaque de baisse

Une personne perd soudainement la capacité de bouger, une paralysie temporaire se produit, le cou recule, les muscles de la zone du col se resserrent et sont en hyperkinésie.

Le patient tombe. La durée d'un tel épisode varie de quelques secondes à une minute, rarement plus.

Migraine cervicale

Se développe en deux étapes.

  • Le premier est l'aura. Habituellement représenté par des déviations visuelles: éclairs vifs devant les yeux, violation du champ de vision. Discours flou.
  • Ensuite, un mal de tête dans la région occipitale augmente, atteignant un maximum après quelques minutes.

L'attaque dure jusqu'à deux à six heures et n'est pas arrêtée par des moyens improvisés standard.

Accident ischémique transitoire

Aussi appelé microstroke. Cela ressemble à une nécrose complète des structures cérébrales..

Compte tenu de la localisation dans la région occipitale, les symptômes sont de nature visuelle: mouches en vue, photopsies, flashs, brouillard, perte de zones, jusqu'à complète cécité bilatérale transitoire.

On a également trouvé des maux de tête intenses, des nausées, des vomissements, une désorientation dans l'espace (le monde tourne littéralement), une perte de conscience.

La durée de l'épisode peut aller jusqu'à un jour. Puis tout revient spontanément à la case départ.

En savoir plus sur les symptômes des micro-accidents vasculaires cérébraux chez les femmes dans cet article et chez les hommes - ici..

Syndrome atactique avec une composante vestibulaire

Accompagné principalement de troubles moteurs causés par des dommages au cervelet..

Nausées, vertiges, démarche instable, incapacité à contrôler pleinement leurs propres mouvements - ce sont des symptômes typiques.

De plus, lors de l'évaluation des indicateurs objectifs, une baisse du niveau de pression est détectée.

Syndrome de syncope

En tournant la tête, un rétrécissement critique de l'artère vertébrale se produit du côté de la lésion, ce qui entraîne une forte perte de conscience.

Ces épisodes peuvent se répéter. La même chose est observée avec une position assise immobile prolongée dans une position.

Syndrome cochléovestibulaire

Donne principalement une déficience auditive. Acouphènes, diminution de la perception des sons. De plus, l'instabilité de la démarche et l'incapacité à contrôler les mouvements.

Manifestations ophtalmiques

Rencontrez, y compris en vase clos. Fatigue des yeux, larmoiement, douleur lors du déplacement des yeux, photopsies, perte de sections du champ de vision (scotomes) sont détectées.

Symptômes végétatifs

Transpiration accrue, bouffées de chaleur, frissons, autres options.

Les syndromes isolés sont assez rares, car le plus souvent dans la pratique, les médecins trouvent des combinaisons de divers symptômes.

L'intensité de ceux-ci est déterminée précisément par le stade du syndrome de l'artère vertébrale.

Dans les premiers stades, il n'y a pratiquement rien, dans les derniers stades, la clinique bat son plein et est visible même à l'œil nu.

Diagnostique

Elle est réalisée en ambulatoire, moins souvent à l'hôpital. Besoin d'agir rapidement.

Le spécialiste spécialisé chargé de l'examen est un neurologue. Exemple de liste d'événements:

  • Enquête orale pour les plaintes. Utilisé pour identifier le tableau clinique complet..
  • Prise d'histoire. Mode de vie, habitudes caractéristiques et autres moments. Jusqu'à l'histoire familiale. Peut faire la lumière sur l'origine du trouble.
  • USDG des vaisseaux du cou. Dopplerographie. En fait, il s'agit d'une échographie, la technique vise à évaluer la nature et la vitesse du flux sanguin dans les artères vertébrales. Donne beaucoup d'informations sur la violation, permet la mise en scène.
  • Scanner cérébral duplex. Il poursuit les mêmes objectifs. La tâche consiste à détecter la qualité des structures cérébrales trophiques.
  • Radiographie de la colonne cervicale. Utilisé pour identifier les problèmes orthopédiques. Visualise le tissu osseux. Elle est considérée comme une méthode de routine, elle fournit donc un minimum d'informations et nécessite des qualifications élevées, à la fois d'un assistant et du médecin lui-même.
  • IRM Il est prescrit pour le diagnostic des maladies et des anomalies affectant la colonne vertébrale. L'étalon-or dans la pratique neurologique.

C'est assez dans le système. Sur la base des données, un cours thérapeutique peut être prescrit..

Traitement

Les méthodes conservatrices sont pratiquées dans les premiers stades. Uniquement avec recours inefficace à opérationnel.

Médicament

Plusieurs groupes de médicaments sont utilisés:

  • Origine anti-inflammatoire non stéroïdienne. Ketorolac, Diclofenac, Nimesulide et autres. Soulage la douleur et l'inconfort. Arrêter les poches. Utilisé dans le cadre d'une exposition symptomatique.
  • Moyens pour normaliser le flux sanguin artériel. Pentoxifylline, vinpocetine et autres. Sur rendez-vous d'un spécialiste.
  • Médicaments pour restaurer l'activité veineuse. Troxérutine la plus utilisée.
  • Protecteurs. Protège le tissu nerveux de la dégradation et de l'oxydation. Piracetam, Mexidol, Mildronate

La durée du traitement est d'environ 3 à 6 mois. Ensuite, le cours est revu et remplacé par des médicaments de soutien.

Physiothérapie

Nommé à la fin de la période aiguë. Pratiqué plusieurs techniques.

Le réchauffement est indiqué pour les processus inflammatoires non septiques après une phase critique.

Nommé avec prudence. L'UHF et la magnétothérapie sont également utilisées. Le groupe de méthodes indiqué ne fonctionne pas isolément - un soutien médicamenteux est requis.

Massage

Il est prescrit rarement et avec grand soin. Surtout avec ostéochondrose non libérée ou spasmes musculaires, pathologies.

Dans le contexte des hernies et des anomalies, il est strictement interdit de le faire. Compression médullaire possible et paralysie sévère.

Une opération est nécessaire qui ne donne pas toujours un effet qualitatif..

Des exercices

La physiothérapie est la prochaine étape. La gymnastique sous le contrôle d'un spécialiste du profil en thérapie par l'exercice, est prescrite dans le cadre de la rééducation, après rétablissement du flux sanguin normal.

Il peut également être nocif en cas de problèmes complexes, tels que des hernies, une instabilité.

Par conséquent, ils abordent la question individuellement. Le programme est également développé pour un patient spécifique ou adapte un.

L'ensemble standard comprend de tels exercices pour le syndrome de l'artère vertébrale:

  • Les tours de tête sont circulaires. 5 fois dans les deux sens.
  • Mouvement à gauche et à droite. 5-6 fois.
  • Basculement et inclinaison. Même quantité.
  • Relaxation complète suivie d'une forte tension musculaire. 10 fois.

Une technique est également pratiquée dans laquelle une main est placée sur le front, puis écrasée avec force. La tête s'oppose en appuyant sur la paume. Un tel exercice est réalisé en 4 versions (sur différents côtés de la tête).

Dans le cadre d'exercices de physiothérapie, l'exclusion d'une activité excessive est montrée, mais l'inactivité physique n'est pas non plus bénéfique. Au moins une heure ou deux de marche pendant la journée.

Méthodes chirurgicales

Pratiqué en dernier. L'essentiel est d'éliminer le facteur pathogène.

Il s'agit généralement de prothèses des disques vertébraux, de la création de structures de support artificielles.

C’est à peu près au moins, parce que les médecins jusqu’au dernier moment retardent un tel événement.

Prévoir

La guérison complète du syndrome de l'artère vertébrale est en principe impossible.

Il y a des chances pour cela seulement au premier stade et pas toujours. Parce que les changements irréversibles du système musculo-squelettique augmentent rapidement, ils ne peuvent pas être corrigés..

Cependant, le traitement du syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale offre la possibilité de se débarrasser des symptômes et des troubles fonctionnels de la circulation sanguine, le succès peut être atteint dans 70% des cas, dans les premiers stades, la probabilité est déterminée par le nombre de 95%. La décompensation est associée à 45-50%.

La mort des patients est un phénomène relativement rare. C'est principalement dû aux résultats désastreux de l'évolution d'un processus pathologique non traité.

Complications possibles

Parmi les clés et communes:

  • Accident vasculaire cérébral. Malnutrition cérébrale aiguë. Conduit rapidement à une invalidité ou à la mort par déficit neurologique, dysfonctionnement des organes internes.
  • La démence vasculaire. Rappelle la maladie d'Alzheimer, mais potentiellement réversible.
  • Un résultat logique est la perte de capacité de travail, la capacité de se servir soi-même au quotidien, la mort. Heureusement, avec un traitement rapide, ils restent des calculs théoriques.

Résumer

Le syndrome de l'artère vertébrale est un processus pathologique complexe complexe d'origine orthopédique et vasculaire.

Il nécessite un traitement urgent, car il a un pronostic grave sans assistance qualifiée. La symptomatologie est vaste, ce qui confond parfois les médecins et les patients eux-mêmes.

Le diagnostic met l'accent nécessaire. L'essentiel est de ne pas rater le moment. Dans ce cas, il sera possible d'obtenir un résultat qualitatif..

Troubles circulatoires spinaux

Les troubles circulatoires rachidiens sont des troubles circulatoires aigus et chroniques dus à la pathologie ou à la compression extravasale des vaisseaux sanguins alimentant la moelle épinière. Les manifestations cliniques des troubles circulatoires cérébrospinaux peuvent servir de para- et tétraplégie, de parésie, de violation de divers types de sensibilité, de troubles de la miction et de défécation. Dans le diagnostic des troubles vasculaires, la TDM et l'IRM de la colonne vertébrale, l'angiographie, des études électrophysiologiques sont utilisées. Pour normaliser la circulation sanguine vertébrale, un traitement médicamenteux est effectué, parfois une revascularisation chirurgicale de la moelle épinière. Pour restaurer les fonctions altérées, une rééducation est indiquée..

informations générales

Les lésions vasculaires de la moelle épinière, accompagnées d'une violation de la circulation cérébrospinale, peuvent avoir une étiologie différente. Diverses pathologies des vaisseaux de la moelle épinière ou leur compression de l'extérieur entraînent une perturbation du flux sanguin normal et des dommages à l'approvisionnement en sang de la moelle épinière. Dans la plupart des cas, les troubles circulatoires céphalo-rachidiens se produisent sous la forme d'une ischémie myéloïde (accident vasculaire cérébral ischémique). Hémorragie moins fréquemment observée dans la moelle épinière (hématomyélie).

Dans certains cas, les troubles circulatoires céphalo-rachidiens peuvent être réversibles, dans d'autres, ils peuvent entraîner des troubles neurologiques irréversibles et une incapacité persistante. En neurologie, il est d'usage de les considérer comme des situations d'urgence critiques qui nécessitent une réponse immédiate.

Les causes de la circulation cérébrospinale

Parmi les causes des troubles ischémiques de la circulation cérébrospinale, 3 groupes de facteurs sont distingués:

1. Les modifications pathologiques des vaisseaux sanguins alimentant la moelle épinière sont à l'origine de 20% de la myélosémie.

  • congénitale: hypoplasie vasculaire, anévrismes, coarctation de l'aorte;
  • acquis: athérosclérose, thrombose, embolie, varices, artérite, phlébite, insuffisance circulatoire dans l'insuffisance cardiaque

2. Compression des vaisseaux sanguins alimentant la moelle épinière, de l'extérieur la cause la plus fréquente de troubles ischémiques de la circulation cérébrospinale, elle survient dans 75% des cas d'ischémie myéloïde. Ainsi, les tumeurs ou les ganglions lymphatiques élargis de la poitrine et de la cavité abdominale peuvent comprimer l'aorte et ses branches; une hernie intervertébrale, une tumeur, un infiltrat inflammatoire, des fragments de vertèbre lors d'une fracture peuvent entraîner une compression des artères et des veines radiculaires de la moelle épinière.

3. L'influence des facteurs iatrogènes est le facteur étiologique de 5% de myélosémie. Ce sont les complications des interventions chirurgicales sur la colonne vertébrale ou l'aorte, les opérations de diagnostic (ponction lombaire), l'anesthésie rachidienne, l'injection locale de médicaments dans la colonne vertébrale, la thérapie manuelle, etc..

Les troubles de la circulation vertébrale sous forme d'hémorragie rachidienne sont généralement causés par la rupture de l'anévrisme du vaisseau vertébral ou des dommages au vaisseau lors d'une lésion vertébrale. Des maladies telles que la vascularite infectieuse, la diathèse hémorragique et d'autres peuvent conduire au développement d'une hématomyélie..

Classification des troubles de la circulation cérébrospinale

Les troubles circulatoires spinaux sont divisés en:

  • aiguë - apparition soudaine: accident vasculaire cérébral ischémique et hémorragique;
  • transitoire (transitoire) - perturbations soudaines de la circulation cérébrospinale, dans lesquelles tous les symptômes disparaissent dans le premier jour à partir du moment de leur apparition, ils comprennent: le syndrome des gouttes tombantes, le syndrome d'Unterharschneidt, la claudication intermittente myélogène, la claudication intermittente caudogène;
  • chronique - à long terme et progressant lentement: myélosémie chronique.

Les symptômes de la circulation cérébrospinale

AVC ischémique de la colonne vertébrale. Les troubles ischémiques aigus de la circulation cérébrospinale se développent souvent en quelques minutes ou 1-2 heures, mais dans certains cas, les symptômes peuvent progressivement augmenter sur plusieurs jours. Les crises d'ischémie transitoire peuvent être un signe avant-coureur du développement d'un accident vasculaire cérébral ischémique. Si l'AVC se développe rapidement, le patient peut ressentir une augmentation de la température corporelle et des frissons. Le reste du tableau clinique d'un accident vasculaire cérébral dépend de l'emplacement et de l'étendue de la propagation de l'ischémie à travers la moelle épinière.

Avec un AVC ischémique au niveau des segments C1-C4 de la moelle épinière (colonne vertébrale cervicale supérieure), il y a un manque de mouvement dans tous les membres (tétraplégie), une augmentation du tonus musculaire, une altération de tous les types de sensibilité (douleur, tactile, température) en dessous du niveau des dommages, rétention urinaire. Peut-être le développement de la paralysie des muscles respiratoires, et avec le développement rapide de l'ischémie - choc spinal.

Les dommages ischémiques à l'épaississement cervical (C5-C6) se caractérisent par une faiblesse musculaire de tous les membres (tétraparésie ou tétraplégie) avec une diminution du tonus musculaire dans les mains et une augmentation des jambes, une violation de tous les types de sensibilité en dessous du niveau de dommage et une rétention urinaire. Le syndrome de Horner est caractéristique - énophtalmie, rétrécissement de la pupille et fissure palpébrale.

Une perturbation ischémique aiguë de la circulation cérébrospinale dans la région thoracique se caractérise par une faiblesse des jambes avec une augmentation du tonus musculaire (paraplégie spastique inférieure), une altération de la sensibilité et une rétention urinaire. Dans ce cas, les réflexes abdominaux ne sont pas détectés.

Avec une ischémie au niveau lombaire, une paralysie périphérique (flasque) du haut des jambes se développe, caractérisée par une diminution du tonus musculaire. Dans le même temps, la force musculaire des pieds est préservée, les réflexes d'Achille sont augmentés et les réflexes du genou ne sont pas déterminés. Tous les types de sensibilité du pli inguinal et inférieurs sont violés. La rétention urinaire se produit. Avec une perturbation ischémique de la circulation cérébrospinale dans la zone du cône cérébral (segments lombaires inférieurs et coccygiens), il y a une violation de la sensibilité dans le périnée, l'incontinence urinaire et fécale. Si la circulation cérébrospinale est perturbée à n'importe quel niveau de la moelle épinière, des changements trophiques des tissus innervés se produisent et des escarres se forment.

Un accident vasculaire cérébral hémorragique se développe fortement avec une lésion de la colonne vertébrale ou après un effort physique important (par exemple, un haltérophilie). Les symptômes cliniques dépendent de l'emplacement de l'hématome résultant d'une hémorragie. Une faiblesse musculaire apparaît, des violations de la sensibilité et des changements de tonus musculaire se développent, comme lors d'un AVC ischémique, correspondant au niveau de dommage. Une violation de la miction et de la défécation peut survenir. Avec une hémorragie dans les segments cervicaux supérieurs de la moelle épinière, une paralysie des muscles du diaphragme est possible, entraînant une insuffisance respiratoire.

Le syndrome de la «goutte tombante» est une perturbation transitoire de la circulation cérébrospinale qui se produit lorsque la tête est rejetée en arrière ou tournée brusquement. Dans ce cas, le patient tombe soudainement en raison d'une forte faiblesse des membres, aucune perte de conscience ne se produit. Il y a souvent des douleurs au cou et au cou. Après quelques minutes, l'attaque passe et la force des muscles des membres est rétablie. Mais avec le prochain virage serré de la tête, l'attaque peut être répétée. De telles conditions surviennent en raison de l'ischémie des segments cervicaux de la moelle épinière et sont observées avec de graves changements dégénératifs-dystrophiques de la colonne vertébrale cervicale, de graves lésions athérosclérotiques des artères vertébrales.

Le syndrome d'Unterharnscheidt a un tableau clinique similaire au syndrome de la goutte, mais il se caractérise par une perte de conscience. Une attaque de faiblesse soudaine des membres se produit avec des tours brusques de la tête et s'accompagne d'une perte de conscience pendant 2-3 minutes. Après une attaque, la conscience est rétablie un peu plus tôt que la force musculaire et lorsqu'un patient se réveille, il ne peut pas bouger son bras ou sa jambe. Après 3-5 minutes, les mouvements sont rétablis, il y a une sensation de faiblesse dans tout le corps. Le syndrome d'Unterharnscheidt survient lorsque des troubles ischémiques de la circulation vertébrale affectent non seulement les segments cervicaux de la moelle épinière, mais également le tronc cérébral qui leur est adjacent par le haut..

La claudication myélogène intermittente est une faiblesse paroxystique des membres inférieurs, accompagnée de leur engourdissement et, dans certains cas, une envie soudaine et forte d'uriner ou de déféquer. Les attaques se produisent pendant l'exercice ou la marche sur de longues distances. Après 10 minutes de repos, tous les symptômes disparaissent et le patient continue. Ces patients notent des replis fréquents de leurs jambes lors de la marche. Cette variante de la violation de la circulation cérébrospinale se développe souvent dans le contexte de douleurs lombaires concomitantes (lombalgie) ou de douleurs le long du nerf sciatique (ischialgie lombaire). Dans ce cas, elle est causée par l'ostéochondrose et la compression de l'une des artères radiculaires-vertébrales de la hernie discale lombaire. Une claudication intermittente moins fréquente se produit avec des lésions athérosclérotiques des branches de l'aorte abdominale ou une vascularite vertébrale.

La claudication caudogène intermittente se manifeste par des attaques de paresthésie apparaissant lors de la marche sous forme d'engourdissement, de fourmillements, de fourmis rampantes. Les paresthésies commencent dans les parties distales des jambes, montent plus haut, capturent la région inguinale et les organes génitaux. Si le patient essaie de continuer à marcher, il note alors une forte faiblesse dans les jambes. Après un court repos, tous ces symptômes disparaissent. Ce type de trouble de la circulation cérébrospinale est caractéristique du rétrécissement du canal rachidien au niveau lombaire. Dans certains cas, une boiterie myéloïde et caudogénique combinée se produit, caractérisée par une faiblesse des jambes et une paresthésie sévère.

L'insuffisance chronique de la circulation vertébrale commence généralement par l'apparition de troubles transitoires de la circulation cérébrospinale. Des troubles persistants et souvent progressifs de la sphère motrice et de la sensibilité se développent progressivement. Selon le niveau de dommage, ils peuvent se manifester par une faiblesse musculaire dans les bras et les jambes (tétraparésie) ou uniquement dans les jambes (paraparésie inférieure), une diminution ou une perte de sensibilité, un changement de tonus musculaire, une mauvaise miction et une défécation.

Les complications neurologiques des troubles de la circulation cérébrospinale comprennent l'œdème de la moelle épinière, les troubles somatiques comprennent les escarres, les infections secondaires des voies urinaires, la septicémie..

Diagnostic de la circulation cérébrospinale

Pour établir un diagnostic précis, différencier les troubles de la circulation cérébrospinale des processus tumoraux et inflammatoires, déterminer la nature ischémique ou hémorragique de l'AVC, une imagerie par résonance magnétique (IRM de la colonne vertébrale) est utilisée et, s'il est impossible de la réaliser, une tomodensitométrie (TDM de la colonne vertébrale).

Pour diagnostiquer les changements pathologiques dans les vaisseaux et pour décider de la chirurgie, une angiographie vertébrale est réalisée. Des méthodes de recherche électrophysiologique (électroneurographie, électromyographie, potentiels évoqués, stimulation magnétique transcrânienne) sont prescrites pour déterminer le degré et le niveau de dommage aux fibres nerveuses conductrices et l'état de transmission neuromusculaire.

Traitement des troubles circulatoires rachidiens

Un patient présentant un accident vasculaire cérébral aigu doit être admis au service de neurologie dès que possible. Pendant le transport, le patient est allongé sur le dos sur un bouclier spécial. Les médicaments pour l'AVC vertébral ischémique sont similaires au traitement de l'AVC cérébral ischémique. Appliquer des médicaments qui dilatent les vaisseaux cérébraux (vinpocétine, nicergoline, cinnarizine); vasodilatateurs qui améliorent la circulation collatérale (bendazole, aminophylline, papavérine, acide nicotinique, drotavérine); les médicaments qui stimulent le travail du système cardiovasculaire (nikétamide, scopolamine) et les médicaments qui fluidifient le sang (pentoxifylline, dipyridamole, dextrans). Sous le contrôle de la coagulation, des anticoagulants sont prescrits (héparine, nadroparine, acénocoumarol, phénindione, etc.).

Le traitement médicamenteux de l'AVC hémorragique correspond à des mesures thérapeutiques de l'AVC hémorragique cérébral. Ce sont des médicaments qui contribuent à la formation d'un caillot sanguin et arrêtent les saignements, visant à renforcer la paroi vasculaire et à abaisser sa perméabilité.

Quel que soit le type d'AVC, le patient a besoin d'alitement, d'une vidange régulière de la vessie, d'une prévention des escarres. Pour la prévention de l'œdème cérébral, une thérapie de déshydratation (mannitol, furosémide) est effectuée. La thérapie médicamenteuse visant à restaurer les fonctions perdues commence généralement le deuxième ou le troisième jour. Il comprend la néostigmine, galante. Après une semaine, des neuroprotecteurs (un médicament provenant du cerveau du porc) sont prescrits, des nootropiques (piracétam, extrait de ginko biloba), des antihypoxants (acide hopanténique, phénibut, meldonium), des antioxydants (carnitine, vitamine E), des vitamines B, etc. Parallèlement au traitement médicamenteux, ils utilisent également des thérapies éducation physique, physiothérapie et massage des membres affectés.

Le traitement chirurgical est effectué par des neurochirurgiens. L'opération de revascularisation de la moelle épinière est indiquée par l'inefficacité de la thérapie conservatrice. La chirurgie de la colonne vertébrale est également nécessaire dans les cas où la circulation cérébrospinale est causée par la compression de l'artère par une tumeur, une hernie intervertébrale, un foyer d'inflammation, etc. L'intervention est nécessaire lors de la détection d'un anévrisme vasculaire, car elle aide à prévenir la rupture et l'hémorragie de la moelle épinière.

Prédiction et prévention des troubles de la circulation cérébrospinale

Le pronostic des troubles de la circulation cérébrospinale dépend de son type, de son emplacement et de l'étendue des dommages à la substance de la moelle épinière. L'arrêt précoce des effets néfastes du facteur étiologique et le début du traitement améliorent le pronostic. Cependant, même en cas de résultat favorable, des troubles persistants des sphères motrices et sensorielles persistent souvent. Les ulcères de pression et les complications infectieuses peuvent entraîner le développement d'une septicémie et la mort.

La prévention des troubles circulatoires cérébrospinaux implique la détection précoce des facteurs conduisant à leur développement (par exemple, les anévrismes).

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite