AVC ischémique cérébral

L'AVC ischémique est un infarctus cérébral, se développe avec une diminution significative du débit sanguin cérébral..

Parmi les maladies entraînant le développement d'un infarctus cérébral, l'athérosclérose, qui affecte les principaux vaisseaux cérébraux du cou ou des vaisseaux intracrâniens, ou les deux.

Il existe souvent une combinaison d'athérosclérose avec hypertension ou hypertension artérielle. AVC ischémique aigu - une condition nécessitant une hospitalisation immédiate du patient et la conduite de mesures médicales adéquates.

AVC ischémique: qu'est-ce que c'est?

Un AVC ischémique survient à la suite d'une obstruction des vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau en sang. La principale condition de ce type d'obstruction est le développement de dépôts graisseux qui tapissent les parois du vaisseau. C'est ce qu'on appelle l'athérosclérose..

Un AVC ischémique provoque un caillot sanguin qui peut se former dans un vaisseau sanguin (thrombose) ou ailleurs dans le système circulatoire (embolie).

La définition de la forme nosologique de la maladie repose sur trois pathologies indépendantes caractérisant un trouble circulatoire local, désignées par les termes "ischémie", "infarctus", "accident vasculaire cérébral":

  • ischémie - carence d'approvisionnement en sang dans une zone locale d'un organe, d'un tissu.
  • un accident vasculaire cérébral est une violation du flux sanguin dans le cerveau lors de la rupture / ischémie d'un des vaisseaux, accompagnée de la mort du tissu cérébral.

Avec un AVC ischémique, les symptômes dépendent du type de maladie:

  1. Attaque athérothrombotique - se produit en raison de l'athérosclérose des artères grandes ou moyennes, se développe progressivement, se produit le plus souvent dans un rêve;
  2. Lacunaire - le diabète sucré ou l'hypertension peuvent provoquer des troubles circulatoires dans les artères de petit diamètre.
  3. Forme cardioembolique - se développe à la suite d'un blocage partiel ou complet de l'artère moyenne du cerveau par un embole, se produit soudainement pendant l'éveil, par la suite une embolie dans d'autres organes peut survenir;
  4. Ischémique, associé à des causes rares - stratification de la paroi artérielle, coagulation sanguine excessive, pathologie vasculaire (non athérosclérotique), maladies hématologiques.
  5. Origine inconnue - caractérisée par l'incapacité de déterminer les causes exactes de l'occurrence ou la présence de plusieurs raisons;

De ce qui précède, nous pouvons conclure que la réponse à la question «qu'est-ce qu'un accident vasculaire cérébral ischémique» est simple - une violation de la circulation sanguine dans l'une des parties du cerveau en raison de son blocage par un thrombus ou une plaque de cholestérol.

Il y a cinq périodes principales d'accident vasculaire cérébral ischémique terminé:

  1. La période la plus nette est les trois premiers jours;
  2. La période aiguë peut aller jusqu'à 28 jours;
  3. Période de récupération précoce - jusqu'à six mois;
  4. Période de récupération tardive - jusqu'à deux ans;
  5. Période résiduelle - après deux ans.

La plupart des AVC ischémiques cérébraux commencent soudainement, se développent rapidement et entraînent la mort des tissus cérébraux en quelques minutes à plusieurs heures..

Selon la zone de dommages, l'infarctus cérébral est divisé en:

  1. AVC ischémique, côté droit –– les conséquences affectent principalement les fonctions motrices, qui sont par la suite mal restaurées, les indicateurs psycho-émotionnels peuvent être proches de la normale;
  2. Accident vasculaire cérébral ischémique du côté gauche - les conséquences sont principalement la sphère psycho-émotionnelle et la parole, les fonctions motrices sont restaurées presque complètement;
  3. Cervelet - la coordination des mouvements est perturbée;
  4. Extensif - se produit en l'absence complète de circulation sanguine dans une grande partie du cerveau, provoque un œdème, conduit le plus souvent à une paralysie complète avec incapacité à récupérer.

La pathologie survient le plus souvent chez les personnes âgées, mais elle peut survenir dans n'importe quelle autre. La prévision de la vie dans chaque cas est individuelle.

AVC ischémique du côté droit

Un accident vasculaire cérébral ischémique du côté droit affecte les zones responsables de l'activité motrice du côté gauche du corps. La conséquence est une paralysie de tout le côté gauche..

En conséquence, au contraire, si l'hémisphère gauche est endommagé, la moitié droite du corps échoue. Un AVC ischémique dans lequel le côté droit est affecté peut également entraîner des troubles de l'élocution.

Accident vasculaire cérébral ischémique gauche

Avec un accident vasculaire cérébral ischémique, la fonction de la parole et la capacité de percevoir les mots sont sérieusement altérées du côté gauche. Conséquences possibles - par exemple, si le centre de Brock est endommagé, le patient est privé de la possibilité de composer et de percevoir des phrases complexes, seuls certains mots et phrases simples sont à sa disposition.

Tige

Ce type d'accident vasculaire cérébral comme accident vasculaire cérébral ischémique est le plus dangereux. Dans le tronc cérébral, il existe des centres qui régulent le travail des systèmes les plus importants du point de vue du maintien de la vie - cardiaque et respiratoire. La part du lion des issues fatales est due à l'infarctus du tronc cérébral.

Symptômes d'un AVC ischémique de la tige - incapacité à naviguer dans l'espace, diminution de la coordination des mouvements, étourdissements, nausées.

Cérébelleux

Un AVC ischémique cérébral au stade initial se caractérise par un changement de coordination, des nausées, des étourdissements et des vomissements. Après une journée, le cervelet commence à faire pression sur le tronc cérébral.

Les muscles faciaux peuvent devenir engourdis et une personne peut tomber dans le coma. Le coma dans les AVC ischémiques du cervelet est très fréquent, dans la grande majorité des cas, un tel AVC est pompé par la mort du patient.

Code ICB 10

Selon la CIM-10, un infarctus cérébral est codé dans la section I 63 avec l'ajout d'un point et d'un numéro après pour clarifier le type d'AVC. De plus, lors du codage de ces maladies, la lettre «A» ou «B» (lat.) Est ajoutée, ce qui indique:

  1. Infarctus cérébral sur fond d'hypertension artérielle;
  2. Infarctus cérébral sans hypertension artérielle.

Les symptômes de l'AVC ischémique

Des accidents vasculaires cérébraux dans 80% des cas sont observés dans le système de l'artère cérébrale moyenne, et dans 20% - dans d'autres vaisseaux cérébraux. En cas d'AVC ischémique, en règle générale, les symptômes apparaissent soudainement, en quelques secondes ou minutes. Plus rarement, les symptômes apparaissent progressivement et s'intensifient sur une période de plusieurs heures à deux jours..

Les symptômes d'un AVC ischémique dépendent de la partie du cerveau endommagée. Ils sont similaires aux signes d'attaques ischémiques transitoires, mais une altération de la fonction cérébrale est plus sévère, se manifeste pour plus de fonctions, pour une plus grande zone du corps et est généralement persistante. Elle peut être accompagnée d'un coma ou d'une dépression de la conscience plus douce..

Par exemple, si un vaisseau qui transporte le sang vers le cerveau le long de l'avant du cou est bloqué, les troubles suivants se produisent:

  1. Cécité dans un œil;
  2. Un des bras ou des jambes d'un côté du corps sera paralysé ou très faible;
  3. Difficultés à comprendre ce que les autres disent ou incapacité à trouver des mots dans une conversation.

Et si un vaisseau est bloqué et transporte le sang vers le cerveau le long de la nuque, de telles violations peuvent se produire:

  1. Vision double;
  2. Faiblesse des deux côtés du corps;
  3. Étourdissements et désorientation spatiale.

Si vous remarquez l'un de ces symptômes, assurez-vous d'appeler une ambulance. Plus tôt vous agissez, meilleur est le pronostic pour la vie et la probabilité de conséquences désastreuses.

Symptômes des attaques ischémiques transitoires (AIT)

Souvent, ils précèdent l'AVC ischémique, et parfois l'AIT est une continuation de l'AVC. Les symptômes de l'AIT sont similaires aux symptômes focaux d'un AVC mineur.

Les principales différences entre l'AIT et les AVC sont révélées par l'examen CT / IRM, par les méthodes cliniques:

  1. Il n'y a pas de centre (non visualisé) d'infarctus cérébral;
  2. La durée des symptômes focaux neurologiques ne dépasse pas 24 heures.

Les symptômes de TIA sont confirmés par des études instrumentales en laboratoire.

  1. Sang afin de déterminer ses propriétés rhéologiques;
  2. Électrocardiogramme (ECG);
  3. Échographie - Dopplerographie des vaisseaux de la tête et du cou;
  4. Échocardiographie cardiaque (échocardiographie) - identification des propriétés rhéologiques du sang dans le cœur et les tissus environnants.

Diagnostic de la maladie

Les principales méthodes de diagnostic de l'AVC ischémique:

  1. Antécédents médicaux, examen neurologique, examen physique du patient. Identification des maladies concomitantes importantes et affectant le développement d'un AVC ischémique.
  2. Études en laboratoire - analyse biochimique du sang, spectre lipidique, coagulogramme.
  3. Mesure de la pression artérielle.
  4. ECG.
  5. L'IRM ou la TDM du cerveau vous permet de déterminer l'emplacement de la lésion, sa taille, la limitation de sa formation. Si nécessaire, une angiographie CT est réalisée pour déterminer le site exact de l'occlusion des vaisseaux..

Il est nécessaire de différencier l'AVC ischémique des autres maladies du cerveau présentant des signes cliniques similaires, les plus courantes étant une tumeur, une lésion infectieuse des membranes, l'épilepsie, une hémorragie.

Les conséquences d'un AVC ischémique

Dans le cas d'un AVC ischémique, les conséquences peuvent être très diverses - de très graves, avec un AVC ischémique étendu, à mineures, avec des micro-attaques. Tout dépend de l'emplacement et du volume de l'épidémie.

Les conséquences probables d'un AVC ischémique:

  1. Troubles mentaux - de nombreux survivants d'un AVC développent une dépression post-AVC. Cela est dû au fait qu'une personne ne peut plus être la même qu'auparavant, elle a peur d'être devenue un fardeau pour sa famille, elle a peur de rester handicapée à vie. De plus, des changements dans le comportement du patient peuvent apparaître, il peut devenir agressif, timide, désorganisé, peut être soumis à de fréquentes sautes d'humeur sans raison.
  2. Déficience sensorielle des membres et du visage. La sensibilité est toujours rétablie plus longtemps que la force musculaire des membres. Cela est dû au fait que les fibres nerveuses responsables de la sensibilité et de la conduction des impulsions nerveuses correspondantes récupèrent beaucoup plus lentement que les fibres responsables des mouvements.
  3. Violation de la fonction motrice - la force des membres peut ne pas récupérer complètement. La faiblesse de la jambe obligera le patient à utiliser la canne, la faiblesse de la main rendra difficile l'exécution de toute action ménagère, jusqu'à mettre et tenir une cuillère.
  4. Les conséquences peuvent se manifester sous la forme de troubles cognitifs - une personne peut oublier beaucoup de choses qui lui sont familières, les numéros de téléphone, son nom, son nom de famille, son adresse, il peut se comporter comme un petit enfant, sous-estimer la difficulté de la situation, il peut confondre l'heure et le lieu dans lequel il situé.
  5. Troubles de la parole - peuvent ne pas concerner tous les patients ayant subi un AVC ischémique. La communication du patient avec ses proches est difficile, parfois le patient peut parler des mots et des phrases complètement incohérents, parfois il peut simplement être difficile pour lui de dire quelque chose. Ces violations sont moins fréquentes dans les AVC ischémiques du côté droit..
  6. Troubles de la déglutition - le patient peut s'étouffer avec des aliments liquides et solides, ce qui peut entraîner une pneumonie par aspiration, puis la mort.
  7. Les violations de la coordination se manifestent par des titubements lors de la marche, des étourdissements, des chutes lors de mouvements brusques et de virages.
  8. Épilepsie - jusqu'à 10% des patients après un AVC ischémique peuvent souffrir de crises d'épilepsie.

Pronostic pour la vie avec AVC ischémique

Le pronostic de l'issue de l'AVC ischémique dans la vieillesse dépend du degré de lésion cérébrale et de la rapidité et de la cohérence des mesures de traitement. Plus tôt des soins médicaux qualifiés et une rééducation motrice appropriée ont été fournis, plus l'issue de la maladie est favorable..

Le facteur temps joue un rôle énorme, les chances de guérison en dépendent. Au cours des 30 premiers jours, environ 15 à 25% des patients décèdent. La mortalité est plus élevée avec les accidents vasculaires cérébraux et cardio-emboliques et n'est que de 2% avec les lacunaires. La gravité et la progression d'un accident vasculaire cérébral sont souvent évaluées à l'aide de compteurs normalisés, tels que l'échelle de course du National Institute of Health (NIH)..

Dans la moitié des cas, la cause du décès est l'œdème cérébral et la dislocation des structures cérébrales qui en résulte, dans d'autres cas - pneumonie, maladie cardiaque, embolie pulmonaire, insuffisance rénale ou septicémie. Une part importante (40%) des décès survient au cours des 2 premiers jours de la maladie et est associée à des tailles d'infarctus étendues et à un œdème cérébral..

Parmi les survivants, environ 60 à 70% des patients souffrent de troubles neurologiques invalidants à la fin du mois. 6 mois après un AVC, des troubles neurologiques invalidants demeurent chez 40% des patients survivants, à la fin de l'année dans 30%. Plus le déficit neurologique est important à la fin du 1er mois de la maladie, moins la récupération complète est probable.

La restauration des fonctions motrices est plus importante au cours des 3 premiers mois après un AVC, tandis que la fonction des jambes est souvent mieux restaurée que la fonction des bras. L'absence totale de mouvements de la main à la fin du 1er mois de la maladie est un mauvais signe pronostique. Un an après un AVC, une nouvelle restauration des fonctions neurologiques est peu probable. Les patients ayant subi un AVC lacunaire ont une meilleure récupération que les autres types d'AVC ischémique..

Le taux de survie des patients après un AVC ischémique est d'environ 60-70% à la fin de la 1ère année de la maladie, 50% - 5 ans après un AVC, 25% - après 10 ans.

Les mauvais signes pronostiques de survie au cours des 5 premières années après un AVC comprennent le patient âgé, l'infarctus du myocarde, la fibrillation auriculaire, l'insuffisance cardiaque congestive précédant l'AVC. Un AVC ischémique répété survient chez environ 30% des patients dans les 5 ans suivant le premier AVC.

Rééducation après un AVC ischémique

Tous les patients ayant subi un AVC subissent les étapes de réadaptation suivantes: service neurologique, service de neuroréhabilitation, cure thermale, suivi ambulatoire.

Les principaux objectifs de la réadaptation:

  1. Récupération des fonctions perturbées;
  2. Réadaptation mentale et sociale;
  3. Prévention des complications post-AVC.

Conformément aux caractéristiques de l'évolution de la maladie chez les patients, les régimes de traitement suivants sont utilisés séquentiellement:

  1. Repos au lit strict - tous les mouvements actifs sont exclus, tous les mouvements dans le lit sont effectués par du personnel médical. Mais déjà dans ce mode, la rééducation commence - virages, frottements - prévention des troubles trophiques - escarres, exercices de respiration.
  2. Repos au lit modérément étendu - expansion progressive des capacités motrices du patient - retournement indépendant au lit, mouvements actifs et passifs, transition vers une position assise. Petit à petit, manger assis 1 fois par jour, puis 2, etc..
  3. Mode salle - avec l'aide du personnel médical ou avec un soutien (béquilles, marchettes, bâton...), vous pouvez vous déplacer dans la salle, effectuer les types d'autosoins disponibles (nourriture, lavage, changement de vêtements...).
  4. Mode libre.

La durée des régimes dépend de la gravité de l'AVC et de l'ampleur du défaut neurologique..

Traitement

Le traitement de base de l'AVC ischémique vise à maintenir les fonctions vitales du patient. Des mesures sont prises pour normaliser les systèmes respiratoire et cardiovasculaire..

En présence d'une maladie coronarienne, on prescrit au patient des médicaments anti-angineux, ainsi que des médicaments qui améliorent la fonction de pompage du cœur - glycosides cardiaques, antioxydants, médicaments qui normalisent le métabolisme tissulaire. Des événements spéciaux sont également organisés pour protéger le cerveau des changements structurels et de l'œdème cérébral..

Le traitement spécifique de l'AVC ischémique a deux objectifs principaux: rétablir la circulation sanguine dans la zone affectée, ainsi que maintenir le métabolisme des tissus cérébraux et les protéger des dommages structurels. Le traitement spécifique de l'AVC ischémique implique des méthodes de traitement médicales, non médicales et chirurgicales.

Dans les premières heures suivant le début de la maladie, il est logique de mener une thérapie thrombolytique, dont l'essence est de lyse le caillot sanguin et de rétablir le flux sanguin dans la partie affectée du cerveau.

Nutrition

Le régime alimentaire implique des restrictions sur la consommation de sel et de sucre, les aliments gras, les produits à base de farine, les viandes fumées, les légumes marinés et en conserve, les œufs, le ketchup et la mayonnaise. Les médecins conseillent d'ajouter plus de légumes et de fruits riches en fibres à l'alimentation, en mangeant des soupes préparées selon des recettes végétariennes, des aliments au lait aigre. Ceux qui ont du potassium dans leur composition peuvent se vanter d'un avantage particulier. Il s'agit notamment d'abricots secs ou d'abricots, d'agrumes, de bananes.

La nourriture doit être fractionnée, consommée en petites portions cinq fois par jour. Dans ce cas, un régime après un AVC implique un volume de liquide ne dépassant pas un litre. Mais n'oubliez pas que toutes les mesures prises doivent être discutées avec votre médecin. Seul un spécialiste de la force peut aider le patient à récupérer plus rapidement et à se remettre d'une maladie grave.

La prévention

La prévention des AVC ischémiques vise à prévenir la survenue d'un AVC et à prévenir les complications et les attaques ischémiques répétées..

Il est nécessaire de traiter l'hypertension artérielle en temps opportun, de procéder à un examen de la douleur cardiaque et de ne pas permettre une augmentation soudaine de la pression. Une alimentation correcte et appropriée, arrêter de fumer et boire de l'alcool, un mode de vie sain - l'essentiel dans la prévention de l'infarctus cérébral.

Pronostic d'AVC ischémique à vie.

Pronostic et conséquences d'un AVC ischémique

Le pronostic de l'AVC ischémique n'est pas basé sur la bonne aventure et les prédictions, mais sur les statistiques réelles de survie des patients. La maladie est une complication soudaine d'une pathologie plus longue - altération de la circulation sanguine dans le cerveau due à l'athérosclérose, la vascularite, l'insuffisance veineuse, l'hypertension. Ses conséquences peuvent être mortelles pour le patient, entraînant une invalidité permanente..

Les deux tiers de tous les cas d'AVC surviennent sous la forme ischémique, qui est associée à un caillot de sang dans un vaisseau et à bloquer la circulation sanguine dans le cerveau. Près de 15% des ischémies se terminent fatalement au cours du premier mois de la maladie et 60% s'accompagnent de divers degrés d'invalidité. Parmi ceux-ci, un sur cinq a besoin de soins constants..

Selon la National Stroke Association, près de 18% des patients décèdent au cours de la période aiguë. Jusqu'à 15% des survivants souffrent de complications diverses et décèdent dans l'année.

À quelles conséquences peut-on se préparer??

Si le patient connaît une période aiguë d'un AVC, des troubles résiduels sont possibles sous la forme de:

  • paralysie complète (immobilisation) du corps;
  • paralysie d'un côté (bras et jambe unilatéraux);
  • paralysie partielle du membre;
  • parésie - engourdissement avec perte de sensibilité cutanée;
  • troubles vestibulaires, perte de la capacité d'équilibre, marche indépendante, coordination des mouvements;
  • troubles de la parole et de la déglutition;
  • perte d'audition;
  • paralysie des organes pelviens avec incapacité à contrôler la vidange de la vessie et des intestins;
  • diminution de l'intelligence;
  • changements dans la psyché et le caractère;
  • incapacité de libre-service.

Quelles questions les proches et les proches du patient souhaitent-ils obtenir des réponses?

L'AVC est une maladie qui entraîne des changements forcés dans le mode de vie familier de la famille. Le patient devra s'adapter, faire attention parfois plus que l'enfant, organiser les soins après l'hôpital.

Le médecin doit être prêt à parler avec les proches du patient

En règle générale, chaque personne intéressée est préoccupée par ces problèmes et questions:

  1. Quelle est la gravité de l'état du patient?
  2. La mort est-elle possible??
  3. Conditions de traitement dans un hôpital et réadaptation ultérieure.
  4. Quelles sont les complications possibles??
  5. Le statut neurologique sera-t-il rétabli?
  6. La probabilité d'un deuxième AVC.

Malheureusement, il est beaucoup moins courant d'entendre des questions sur la possibilité d'aider un proche, en particulier les personnes âgées..

Aucun des médecins les plus intelligents et les plus expérimentés ne s'engage à prévoir la situation. Les changements peuvent perturber l'image stable de la maladie et nécessitent une correction du traitement. Par conséquent, les seules bonnes réponses devraient être basées sur des statistiques..

Quels facteurs peuvent affecter négativement les prévisions?

Chaque personne est unique et réagit à sa manière à la maladie, aux médicaments, au processus de récupération. Les facteurs généraux qui ont un effet indépendant sur un patient ayant subi un AVC ischémique peuvent être distingués:

  • Âge - les personnes âgées perdent leur immunité, qui est considérée comme une «force» importante pour se remettre de toute maladie, de sorte que leur AVC est beaucoup plus difficile que chez les patients de 40 ans, la possibilité de décès est plus élevée, plus souvent une invalidité complète est garantie. La mortalité chez les patients de plus de 65 ans atteint 90%.
  • Dans quelle partie du cerveau se trouve le site d'ischémie? Les dommages aux centres vitaux entraînent une mort rapide.
  • La prévalence de l'épidémie - la zone de la lésion due à la gravité de l'AVC, la perte multiple de fonction.
  • La maladie qui a causé l'accident vasculaire cérébral - avec une athérosclérose sévère des vaisseaux cérébraux en combinaison avec l'hypertension, les conséquences sont les plus graves.
  • La gravité des symptômes neurologiques - les symptômes neurologiques indiquent la profondeur et l'étendue de la lésion, la saisie de certains noyaux cérébraux responsables d'une altération de la fonction. Un coma provoqué par un œdème cérébral est la manifestation neurologique la plus grave, aggrave fortement le pronostic.
  • AVC répété - chez 85% des patients accompagnés de manifestations indésirables.

Ce qui est positif?

Les facteurs positifs pour une réadaptation probable sont:

  • confirmé par un examen diagnostique de la tête une petite lésion, sans hématome étendu;
  • maintenir la pleine conscience du patient;
  • nombre minimum de lésions neurologiques;
  • âge - environ 40 ans;
  • l'absence de changements athérosclérotiques prononcés dans les vaisseaux sanguins en fonction des résultats de la dopplerographie des artères de la tête et du cou;
  • profession de patient, exigeant une charge de travail mentale constante, de la créativité;
  • pression artérielle normale;
  • absence de maladie cardiaque, arythmies.

À la suite d'une réadaptation réussie, 56% des patients qui ont subi un AVC ischémique sont considérés comme valides avec des limitations.

Quelles raisons médicales devraient être prises en compte?

Les facteurs médicaux ne sont pas moins importants:

Vous pouvez également lire: Conséquences après un AVC

  1. La probabilité d'une issue positive de la maladie est d'autant plus grande que la prestation de soins médicaux a commencé tôt. L'option idéale est l'admission dans un service spécialisé de l'hôpital et le début du traitement dans les 4 à 6 premières heures après le début de l'attaque. Cette fois, les experts appellent la "fenêtre thérapeutique".
  2. L'AVC ischémique débute souvent par une période de «précurseurs», une augmentation des crises transitoires avec manifestations neurologiques intermittentes. C'est un traitement opportun en ce moment qui ne permettra pas une pathologie sévère de la circulation cérébrale.
  3. Les premiers soins et la réanimation habiles à l'endroit où l'accident vasculaire cérébral s'est produit, ont un impact significatif sur le cours ultérieur, peuvent coûter la vie du patient.
  4. La qualité du diagnostic et du traitement est déterminée par les compétences pratiques des spécialistes dans l'évaluation de l'état du patient.
  5. Rapidité du début de la réadaptation et du passage régulier du patient de la thérapie hospitalière, ambulatoire et sanatorium.

Évaluation des risques pour un patient atteint de coma

Un coma se manifeste par l'état inconscient du patient, la perte de réponse aux actions environnantes. Il se produit avec des dommages généralisés au cerveau. Nécessite un soutien médical pour les fonctions vitales.

Le statut neurologique révèle:

  • gonflement important des tissus dans la zone du foyer et autour;
  • nécrose cellulaire et perte de connexions neuronales du centre avec les voies;
  • paralysie du centre respiratoire (le patient «vit» grâce à la ventilation mécanique);
  • paralysie du centre vasomoteur (perte de tonus vasculaire, baisse de la pression artérielle);
  • thermorégulation perturbée, fièvre élevée persistante.

Le pronostic est particulièrement décevant si le coma dure 7 jours ou plus. Chez les personnes présentant des facteurs aggravants, un résultat mortel est inévitable. Si le patient a moins de 40 ans, il reste l'espoir de restaurer certaines fonctions dans 20% des cas. Mais cela ne signifie pas pour autant de retrouver la santé..

Les patients et les médecins prêtent attention à l'asymétrie des bonbons pour le visage

Que se passera-t-il lors d'un AVC ischémique des hémisphères droit et gauche?

La sage structure du cerveau divise toutes les fonctions "gouvernantes" entre les hémisphères droit et gauche. Les changements focaux dans l'un d'entre eux dus à une altération du flux sanguin (thrombose, spasme vasculaire) pendant un AVC ischémique s'accompagnent d'une perte naturelle de certaines fonctions.

Le diagnostic de localisation du foyer est associé à l'identification de symptômes neurologiques spécifiques. Si un accident vasculaire cérébral se produit dans l'hémisphère gauche:

  • une personne perd la capacité de parler en longues phrases, tout en conservant la capacité de comprendre la parole, elle est capable de prononcer des mots simples individuels;
  • la capacité de bouger les membres droits (hémiplégie droite) avec une sensibilité réduite (hémiparésie) disparaît complètement ou partiellement.

Ischémie dans l'hémisphère droit:

  • perturbe les mouvements et la sensibilité du côté gauche du corps (hémiplégie gauche, hémiparésie);
  • modifie l'expression du visage en raison de la douceur du côté droit des plis nasogéniens, du coin abaissé de la bouche, en cas de troubles de la conscience et dans le rêve de respirer «en vol»;
  • ne permet pas au patient de déterminer la taille des objets, perturbe la coordination des mouvements;
  • provoque une perte de mémoire pour les événements à venir, mais le patient se souvient bien du passé;
  • si la personne est «gaucher», des difficultés d'élocution sont possibles.

Une vaste zone d'ischémie avec infarctus cérébral conduit au mieux à une invalidité - formation aux soins personnels

Pendant la période de rééducation et plus loin, des troubles mentaux du patient sont possibles:

  • la capacité de concentration est perdue;
  • il y a un changement d'humeur fréquent d'une gaieté excessive à une dépression;
  • discrétion, un sens des proportions disparaît du personnage, le comportement devient franchement stupide.

Si l'AVC se déroule selon le type lacunaire, alors les conséquences sont beaucoup moins prononcées:

  • la sensibilité est perdue ou réduite dans le bras ou la jambe gauche (le plus souvent aux stimuli de la douleur), violations typiques du côté gauche du visage;
  • l'activité motrice est également limitée par la faiblesse d'un membre (monoplégie);
  • dans la période aiguë, le patient ne peut pas se déplacer indépendamment en raison de vertiges graves.

La restauration des fonctions est plus caractéristique d'un accident vasculaire cérébral lacunaire et de petits changements focaux (microstroke). 50% des patients ayant subi un AVC ont encore une chance de rester pendant 5 à 10 ans.

Que sait-on de la récupération après un AVC ischémique du tronc cérébral??

La partie tige du cerveau contient des centres vitaux de régulation neuroendocrine:

  • cardiovasculaire,
  • respiratoire,
  • thermostatique,
  • vestibulaire,
  • noyaux du système nerveux autonome,
  • parties initiales des nerfs crâniens.

De plus, la zone du tronc et le cervelet sont situés le plus près du foramen occipital du crâne. Cela conduit à leur principale atteinte à l'œdème. La plupart des cas mortels sont observés précisément en relation avec une crise cardiaque dans la zone du tronc..

Le pronostic pour la formation d'un site d'ischémie dépend de la connexion avec des centres spécifiques.

Si la lésion atteint les deux premiers centres, la mortalité est presque inévitable par arrêt respiratoire et arrêt des battements cardiaques. D'autres conséquences sont facultatives, peuvent être progressivement éliminées avec la reprise de la circulation sanguine dans la zone ischémique..

La restauration de la parole est réalisée avec la participation d'un orthophoniste, il faut généralement jusqu'à six mois pour s'améliorer partiellement et environ deux ans pour terminer

  • Troubles de la parole - difficulté à articuler, mouvement du langage, perte de capacité à reconnaître les mots et les lettres, lire.
  • Le trouble de la déglutition des aliments liquides et solides s'accompagne d'étouffement, d'essoufflement et de pénétration dans la trachée. Il peut provoquer une asphyxie, contribue au spasme réflexe des bronches.
  • La déficience visuelle se manifeste par la perte de champs individuels d'un côté ou des deux, la cécité partielle ou complète.
  • Dans le même temps, la paralysie motrice et la parésie sont possibles. Avec un traitement suffisant, ils commencent à disparaître dès la deuxième semaine. Une restauration complète de l'activité motrice est possible après 2 ans. Les neurologues soutiennent que si les mouvements du membre paralysé ne sont pas rétablis au moins partiellement en un mois, la probabilité de maintenir la paralysie à vie.
  • Changements articulaires sous forme de douleur, altération de la configuration - le tissu articulaire est très sensible à la malnutrition, des contractures persistantes se produisent chez certains patients.
  • Les troubles mentaux sont, en règle générale, temporaires (altération de l'attention, larmoiement, dépression, sautes d'humeur). Un patient sur dix développe des crises d'épileptiforme.

Pronostic d'un accident vasculaire cérébral aigu

Les principaux centres du cervelet contrôlent la coordination des mouvements. La capacité à maintenir l'équilibre corporel, le tonus musculaire, à maintenir une sorte de posture, à naviguer dans l'espace en dépend.

Ces troubles se manifestent avec l'ischémie cérébelleuse. La violation de cette structure lors d'un œdème cérébral se manifeste au cours des trois premiers jours simultanément avec les structures de la tige. Et comme il existe des centres plus importants pour la vie, le patient tombe dans le coma avec des conséquences fatales.

Quelle est la probabilité d'un deuxième AVC??

77% des coups enregistrés sont primaires. Après le premier accident vasculaire cérébral, les gens devraient continuer la thérapie toute leur vie. La période critique en termes de réhabilitation est les 3 premières années. Mais même plus tard, il est possible de s'adapter et d'assurer des progrès significatifs.

Les changements moteurs persistent dans 40% des cas - six mois, dans 30% - plus d'un an

L'espérance de vie totale de 70% des patients est supérieure à un an, la moitié des patients vivent 5 ans ou plus, un quart peut vivre plus de 10 ans.

La prévention des accidents vasculaires cérébraux répétés consiste en la mise en œuvre constante des conseils du médecin sur l'alimentation, le régime, le traitement et la formation continue des compétences. Des études modernes confirment que 1/3 des patients ont un risque de récidive.

Cela ne signifie pas un arrêt complet des mesures de réadaptation. La science s'améliore constamment et développe de nouvelles approches de traitement. Même un axiome aussi classique est ébranlé que les cellules nerveuses ne sont pas restaurées. Les premiers tests avec l'introduction d'éléments embryonnaires souches ont montré la possibilité de développer des neurones. Par conséquent, tout doit être fait pour une reprise progressive, s'il y a même la moindre chance.

Dans la pratique du médecin, l'évaluation de l'état des patients et le pronostic sont basés sur les impressions cliniques, les connaissances, l'expérience et les résultats d'un examen détaillé du patient. Ils vous permettent d'identifier les principaux processus pathologiques qui affectent directement la forme, l'évolution et l'issue de la maladie.

AVC ischémique - pronostic à vie et complications possibles

Le cerveau contrôle tous les processus vitaux du corps..

Un système circulatoire bien développé de l'organe vous permet de fournir la bonne quantité d'oxygène pour assurer un fonctionnement normal.

Dans le cas où il existe des maladies du système vasculaire dans lesquelles le diamètre des vaisseaux diminue, un accident vasculaire cérébral peut se développer. Cette condition pathologique a beaucoup de conditions préalables, mais il est impossible de prédire exactement quand cela se produira..

Le danger de la maladie est que le manque de soins médicaux en temps opportun peut coûter la vie à une personne ou la rendre handicapée.

Ces dernières années, la mortalité par AVC a considérablement augmenté. De plus, la maladie «rajeunit» chaque année, c'est-à-dire qu'elle est plus fréquente chez les personnes d'âge jeune et compétent, alors qu'au siècle dernier la maladie s'est manifestée exclusivement dans la vieillesse.

Le blocage des artères importantes dans le cerveau conduit au fait qu'une certaine zone est laissée sans oxygène, contre laquelle progressent les processus atrophiques. Il est difficile de prédire quel effet un AVC ischémique aura sur le corps..

Le pronostic pour la vie dépend de certains facteurs, ainsi que des caractéristiques de l'organisme lui-même. À quoi s'attendre après un AVC ischémique et quels facteurs affectent un résultat favorable, nous examinerons.

Facteurs affectant le pronostic d'un AVC ischémique

Tous les facteurs qui, d'une manière ou d'une autre, peuvent affecter le cours de la rééducation après un AVC, peuvent être divisés en deux sous-groupes.

Cependant, la clé reste l'âge du patient.

C'est sur la façon dont le corps usé dépendra de la vitesse de rééducation, ainsi que d'une issue favorable.

Plus la personne est âgée, plus elle souffre de maladies chroniques, ce qui aggrave également l'état post-AVC. Considérez de quoi d'autre dépend la prévision.

Facteurs principaux

Ce sous-groupe comprend des indicateurs tels que:

  1. La cause de l'accident vasculaire cérébral est la plus grave de la maladie du système vasculaire précédant l'accident vasculaire cérébral, moins les chances d'une guérison complète..
  2. La gravité d'un accident vasculaire cérébral - une maladie peut avoir plusieurs formes de manifestation. Dans certains, il est généralement porté sur les jambes, caractérisé par des vertiges temporaires.
  3. Localisation des dommages ischémiques au cerveau - l'adéquation et la santé d'une personne dépendent directement de la partie du cerveau temporairement sans oxygène.
  4. La vitesse des premiers secours - si le patient demande de l'aide dans les 2-3 premières heures après un AVC, les chances de survie et le pronostic sont favorables. Si, dans les 5-6 heures, il n'y a pas eu de soins médicaux, une personne peut s'attendre à une issue fatale un jour après un AVC.

Afin de sauver la vie d'une personne, il est important de fournir des soins médicaux en temps opportun, sans lesquels le risque de décès est élevé.

Facteurs secondaires

Nous allons maintenant examiner quels sont les facteurs secondaires et comment ils influencent le pronostic de la vie après une crise.

Ce groupe d'indicateurs est formé dans le contexte de l'évolution de la maladie, ainsi que de son traitement (actualité et qualité).

Les prévisions peuvent être considérablement affectées par les facteurs suivants:

  1. Précision diagnostique - plus la cause première d'un accident vasculaire cérébral est détectée rapidement et précisément, plus la probabilité d'une rééducation précoce avec un résultat favorable est élevée..
  2. L'adéquation de la thérapie médicamenteuse - la poursuite de la vie d'un patient qui était dans un état critique, dépend entièrement de la façon dont la thérapie a été correctement sélectionnée. Pendant la rééducation, la pharmacothérapie doit être appuyée par une thérapie manuelle ainsi que par la physiothérapie.
  3. La présence de maladies chroniques, génétiques et auto-immunes - plus un patient a des problèmes de santé, plus la réadaptation est difficile et longue.
  4. Complexité de la rééducation - il est impossible de guérir un AVC avec un comprimé. L'ensemble du processus de réhabilitation peut prendre des années, mais un rétablissement complet est toujours possible. Vous ne pouvez pas arrêter le traitement à mi-chemin, car il y a une forte probabilité de développer un deuxième AVC, qui peut être le dernier pour une personne.

Plus ces facteurs sont observés pendant l'hospitalisation, plus la réadaptation est difficile et moins elle a de chances de récupérer complètement et de reprendre une vie normale.

Côté gauche

Au cours d'expériences scientifiques, il a été établi que chez les patients ayant subi un AVC ischémique gauche, le taux de survie, c'est-à-dire le pronostic à vie, est beaucoup plus élevé qu'avec un AVC du côté droit..

Cela est dû à une altération de la fonction cérébrale, car le côté gauche récupère plus rapidement et est responsable de la productivité.

Le discours d'une personne est perturbé, elle entend et comprend tout, mais n'est pas en mesure de fournir une réponse cohérente.

Les prédictions pour la vie avec un AVC ischémique gauche peuvent être aggravées par des manifestations telles que:

  • la présence de troubles psycho-émotionnels et d'épilepsie;
  • maladies chroniques du cartilage;
  • processus inflammatoires aigus des organes internes.

Côté droit

Un accident vasculaire cérébral qui se produit à droite a une image plus développée:

  • faiblesse dans tout le corps;
  • troubles de la parole;
  • raideur des lèvres et de la mâchoire;
  • attention distraite;
  • perte de conscience.

La récupération après un accident vasculaire cérébral à droite dure beaucoup plus longtemps, car c'est du côté droit que se trouvent les éléments cérébraux les moins actifs, qui sont utilisés moins souvent chez une personne en bonne santé que les éléments de l'hémisphère gauche. Par conséquent, le pronostic à vie dans ce cas est moins favorable.

Toutes les pathologies des sections supérieures du système nerveux central affectent négativement la qualité de la vie humaine. L'ischémie cérébrale est l'une des conditions dangereuses qui nécessite un traitement immédiat..

Si vous savez par quels signes il est possible de soupçonner un AVC imminent, vous pouvez empêcher une attaque. Lisez ici les signes avant-coureurs d'un AVC..

La qualité de vie d'un patient après un AVC dépend en grande partie de la réadaptation. Ici http://neuro-logia.ru/zabolevaniya/insult/ishemicheskij/reabilitaciya-v-domashnix-usloviyax.html examiner comment la réadaptation est effectuée à domicile.

AVC cérébral ischémique: pronostic

Les statistiques médicales affirment que la chance de vie d'une personne ayant subi un AVC est de 50/50.

Un résultat favorable dépend principalement des facteurs aggravants évoqués ci-dessus..

Un diagnostic précoce et des soins médicaux dans les premières heures permettront non seulement de sauver la vie d'une personne, mais lui permettront également d'espérer une guérison complète.

Considérez trois options de prévision pour les personnes ayant subi un AVC:

  1. Favorable - l'assistance médicale a été fournie à temps, correctement, et la cause de la maladie ne représente pas un danger particulier pour la vie. Dans 75% des cas, les patients après rééducation pourront retrouver leurs fonctions antérieures et retrouver une vie normale..
  2. Relatif - le résultat dépend entièrement de la gravité de la maladie, ainsi que du nombre et de la nature des pathologies chroniques du patient. Il est impossible d'évaluer avec précision et de donner des prévisions de récupération.
  3. Néfaste - il n'y a pas de premiers soins et les lésions cérébrales sont importantes. Dans 89% des cas, le patient développera un AVC répété, ce qui provoquera une issue fatale..

Comme vous pouvez le voir, le pronostic est plus affecté par la rapidité des soins médicaux..

Les principales causes de décès dans la période aiguë d'AVC

Le plus souvent, la mortalité au cours de la première semaine d'un AVC survient en présence de facteurs aggravants tels que:

  1. L'ischémie secondaire de la colonne cérébrale avec la présence de crises cardiaques - est caractérisée par la présence de processus destructeurs dans le cerveau, dans lesquels des processus irréversibles sont lancés, arrêtant complètement son travail.
  2. Œdème cérébral - en raison d'un dysfonctionnement du liquide céphalo-rachidien, le liquide s'accumule dans les cellules du cerveau, ce qui conduit à une nécrose progressive.
  3. La formation d'un infarctus cérébral avec hémorragie dans la cavité crânienne.

Il est important de procéder à un diagnostic complet du patient, qui évaluera pleinement son état et identifier le foyer de l'AVC ischémique. Plus le diagnostic est posé avec précision et plus la zone affectée du cerveau est identifiée, plus il est facile de choisir le traitement approprié et de réfléchir à une rééducation ultérieure.

Complications post-AVC

Dans le cas où une personne a de la chance et a la capacité de surmonter une maladie, il convient de porter une attention particulière aux complications possibles.

Il faut se rappeler qu'une personne sur 10 000 de tous les patients peut restaurer toutes les fonctions complètement et reprendre la vie qui était avant l'accident vasculaire cérébral.

Dans la plupart des cas, la récupération complète se produit chez les jeunes patients qui n'ont pas de maladies chroniques et d'autres pathologies..

Tout le monde, en particulier les hommes de plus de 65 ans, devrait comprendre quelles difficultés peuvent être rencontrées, même un accident vasculaire cérébral excessif:

  1. Violation de l'activité motrice et sa diminution marquée - l'atrophie musculaire dans un état post-AVC est éliminée extrêmement dur. Cependant, un entraînement constant et la mise en œuvre d'exercices physiques simples peuvent mettre une personne sur ses pieds au sens littéral du terme. Si vous entraînez des muscles, chargez un corset musculaire, il y a une forte probabilité de restauration de la plupart des fonctions motrices.
  2. Violation de la sensibilité de certaines parties du corps - associée à une restauration prolongée des fibres nerveuses.
  3. Troubles de la parole - se manifestent par la difficulté de prononcer des mots individuels, ainsi que par leur construction logique dans la phrase.
  4. Diminution du réflexe de déglutition, ce qui en soi est dangereux et menace le développement d'une pneumonie par aspiration.
  5. Troubles mentaux et épilepsie - dépend de la partie du cerveau endommagée.
  6. Violations des fonctions de mémoire - principalement la mémoire à court terme souffre. Une personne se souvient bien de son enfance et de certains faits biographiques, mais oublie constamment ce qu'il a fait il y a 5 minutes.
  7. Troubles de la coordination des mouvements - se manifestent par des étourdissements constants lors de la marche, ainsi que des échelonnements modérés avec un changement brusque de la position spatiale du corps.
  8. Vision diminuée - se développe dans un contexte de changements de la pression intracrânienne, ainsi que du niveau de dommages au nerf optique lors d'un accident vasculaire cérébral.

Ainsi, un AVC est une maladie dangereuse qui se déroule en plusieurs étapes. Les prévisions pour la vie dépendent entièrement et complètement de facteurs externes.

Les plus importants sont la rapidité des soins médicaux et l'âge de la personne.

La vitesse de réadaptation, ainsi que son efficacité, est également associée à des indicateurs liés à l'âge, mais à bien des égards, ils dépendent de l'adéquation et de l'exactitude de la thérapie..

Le pronostic n'est fait par le médecin traitant qu'après un diagnostic détaillé, un diagnostic et une mise au point révélée d'un AVC.

L'attaque cérébrale pour de nombreuses personnes se termine par un échec. Vous devez être capable de reconnaître la maladie à temps et d'empêcher le développement d'une attaque. AVC ischémique - symptômes et causes. Tout le monde devrait le savoir..

Qu'est-ce qu'un AVC hémorragique et comment se manifestent différentes formes de cette maladie, nous le dirons dans cet article.

Vidéos connexes

Pronostic pour la vie avec AVC ischémique

Le pronostic à vie d'un AVC ischémique dépend de l'âge, de l'emplacement et du volume du foyer ischémique du cerveau.

Le développement des complications et le temps qui s'est écoulé depuis le début de la maladie jusqu'à la prestation des soins médicaux sont également importants..

L'AVC ischémique est connu pour être l'une des principales causes de mortalité et d'invalidité chez les patients accident vasculaires cérébraux..

Les symptômes de l'AVC ischémique

Le chevauchement de la lumière des artères cérébrales se produit le plus souvent avec un thrombus ou une plaque athérosclérotique. L'AVC ischémique commence souvent de façon aiguë - avec une perte de conscience et un développement ultérieur du coma.

En règle générale, avant le développement d'un tableau clinique typique, les précurseurs de l'ischémie cérébrale apparaissent:

  • Maux de tête et faiblesse soudains, vertiges.
  • Nausée et vomissements.
  • Sensation de chaleur et transpiration excessive.
  • Réduction de la fréquence cardiaque.
  • Engourdissement asymétrique d'une moitié du corps.
  • Discours avec facultés affaiblies, léthargie.

En aggravant l'ischémie, d'autres dysfonctionnements se joignent:

  1. Confusion.
  2. Forte asymétrie faciale.
  3. Respiration irrégulière, arrêt.
  4. Chute de la pression artérielle, arrêt cardiaque.
  5. Audition et parole altérées.
  6. Paralysie des membres.
  7. Miction involontaire.

Si ces symptômes surviennent, une hospitalisation urgente au service de neurorésuscitation est indiquée.

Principes de traitement des accidents vasculaires cérébraux aigus

Le traitement de l'AVC ischémique comprend le maintien des fonctions vitales, la restauration de la circulation sanguine dans la zone endommagée du cerveau et des mesures préventives pour prévenir les complications.

  • Correction de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque.
  • Récupération respiratoire.
  • Stabilisation de l'équilibre eau-sel.
  • Régulation de la température corporelle.
  • Prévention ou élimination de l'œdème cérébral.
  • Traitement des maladies concomitantes (correction des troubles de la coagulation).
  • Prévention du développement des escarres, de la pneumonie et d'autres complications.

Le pronostic de survie et de restauration des fonctions perdues dépend d'un traitement rapide..

Pronostic de l'AVC ischémique

Après une crise d'ischémie cérébrale, les conséquences d'un accident vasculaire cérébral aigu sont d'une grande importance pour les patients. Une conséquence de l'AVC ischémique est une violation de nombreuses fonctions familières..

Des troubles neurologiques de la fonction motrice, des troubles de la parole et de la mémoire et bien d'autres se développent, conduisant à un handicap et réduisant l'adaptation sociale des patients.

Le pronostic de la vie dans un AVC ischémique est évalué sur la base de la possibilité de résultats fatals, de la durée de la période de récupération, de l'ajout de complications possibles (y compris les maladies neurologiques ultérieures), ainsi que du risque de troubles cérébrovasculaires répétés.

Les principaux facteurs de prédiction de la vie des patients ayant subi un AVC ischémique:

  • Patient âgé - sa maladie est plus grave, ses chances de décès et son invalidité sont plus élevées.
  • Localisation du foyer ischémique - avec une violation aiguë dans le domaine des centres vitaux, une issue fatale est très probable.
  • La cause de l'AVC - avec le processus athérosclérotique, la probabilité d'ischémie subséquente est beaucoup plus élevée.
  • La gravité d'un accident vasculaire cérébral - plus la zone de dommages aux structures cérébrales est grande, plus la restauration des fonctions est difficile.
  • Le temps entre le début de l'attaque et le moment des soins - plus l'écart est petit, plus le pronostic possible de la maladie est favorable.

Complications neurologiques ultérieures (coma, œdème cérébral) - aggravent les chances de réussite du pronostic.

Vidéo sur ce sujet

Les meilleurs articles du site:

Que se passera-t-il lors d'un accident vasculaire cérébral ischémique étendu des hémisphères droit et gauche

Auparavant, cette forme d'AVC s'est développée chez les personnes âgées atteintes de maladies chroniques du système cardiovasculaire. Mais récemment, on la retrouve de plus en plus chez les jeunes, les adolescents et les enfants.

Le développement de troubles circulatoires aigus dans de tels cas est associé à une pathologie vasculaire congénitale ou à la présence d'une maladie cardiaque. Un accident vasculaire cérébral étendu se développe si le flux sanguin dans l'artère cérébrale s'arrête complètement.

Il y a un gonflement d'une grande zone de tissu nerveux. La zone de la lésion cérébrale est hétérogène, il est possible de détecter des îlots survivants de tissu cérébral à l'intérieur..

Le pronostic à vie d'un accident vasculaire cérébral ischémique du côté gauche du cerveau dépend de la rapidité avec laquelle le flux sanguin reprend..

Si avec ce type d'accident vasculaire cérébral, le flux sanguin ne se rétablit pas pendant longtemps, le tissu nerveux est détruit et un ramollissement du cerveau peut se produire..

Le plus souvent, le résultat d'une nécrose cérébrale aussi étendue est une paralysie complète et un coma. Le pronostic de récupération est défavorable, la possibilité de restaurer les fonctions perdues est minime.

Coma - un patient longtemps inconscient avec une perte de réaction à l'environnement. Cette condition survient en réponse à un accident vasculaire cérébral ischémique étendu..

Un tel dommage à grande échelle au tissu nerveux s'accompagne d'une paralysie persistante de divers organes et systèmes:

  1. Paralysie du centre respiratoire (le patient est sous ventilation mécanique).
  2. Paralysie du centre vasculaire, nécessitant des médicaments pour maintenir la fréquence cardiaque et la pression artérielle.
  3. Violation du système de thermorégulation, entraînant une hyperthermie persistante.

Dans la vieillesse, le pronostic à vie d'un AVC ischémique compliqué d'un coma est décevant. Une issue fatale survient après des attaques répétées d'ischémie ou si le coma dure plus de sept jours.

Chez les patients plus jeunes, la possibilité de restauration partielle des fonctions ne dépasse pas 20%.

Qu'en est-il de la récupération d'un AVC ischémique du tronc cérébral

Dans le tronc cérébral, il existe de nombreux centres vitaux: respiratoire, cardiovasculaire, vestibulaire et thermorégulation. De plus, dans cette partie du cerveau se trouvent les noyaux des nerfs crâniens et des formations responsables des réactions réflexes des fonctions autonomes du système nerveux central.

Avec une ischémie aiguë du tronc cérébral, le pronostic dépend de l'implication d'un centre particulier dans la lésion. Si le centre cardiovasculaire ou respiratoire est impliqué, la possibilité d'une issue fatale est assez élevée.

Avec les fonctions des centres vitaux préservées, un pronostic détaillé est assez difficile, car beaucoup en termes de récupération du patient dépend de la taille du foyer ischémique, de l'état initial du réseau de vaisseaux collatéraux du tronc cérébral et des maladies associées.

Les conséquences suivantes sont possibles:

  • Troubles de la parole - troubles de l'articulation, reconnaissance des mots et des lettres lors de la lecture. La récupération partielle de la parole se produit généralement dans les 6 mois, une récupération complète est possible après deux ans.
  • Troubles de la fonction de déglutition. La nourriture peut pénétrer dans la trachée, qui est lourde d'asphyxie aiguë..
  • Troubles visuels - perte de champs visuels d'un côté ou des deux côtés, cécité partielle ou complète.
  • L'activité motrice est altérée, une hémiparésie unilatérale (difficulté de mouvement volontaire) ou une paralysie se produit. De tels troubles ne se produisent pas isolément, en règle générale, ils s'accompagnent de violations d'autres fonctions (visuelles, déglutition, etc.).
  • Les troubles du mouvement commencent à disparaître une semaine après l'ischémie, une restauration complète des fonctions se produit dans la période de six mois à deux ans. Si au cours du premier mois l'activité motrice ne s'améliore pas, le pronostic est mauvais: il y a une forte probabilité de paralysie ou de parésie à vie.
  • Arthropathie et contracture articulaire. Se développer chez certains patients ayant subi un AVC du tronc cérébral en raison d'une violation des articulations trophiques des membres.
  • Troubles des fonctions mentales - troubles de l'attention, adaptation à l'environnement, états dépressifs. Ces troubles sont généralement temporaires, mais 10% des patients peuvent développer ultérieurement une épilepsie..

Quoi d'autre que vous devez absolument lire:

Le pronostic des troubles circulatoires aigus dans d'autres domaines

Dans le cervelet, il existe des centres chargés de la coordination des mouvements: maintien de l'équilibre corporel, orientation spatiale et maintien de la posture, tonus musculaire. Aux premiers stades de l'ischémie cérébelleuse, des troubles de la coordination se développent.

Anatomiquement, le cervelet est situé à proximité du tronc cérébral. Si le patient n'est pas assisté le premier jour après un AVC ischémique du cervelet, un œdème de cette partie du cerveau entraîne une compression des structures de la tige. Ceci est lourd de développement de coma et de mort subséquente.

Le cortex des hémisphères cérébraux de la région occipitale perçoit et traite les informations visuelles. Avec l'ischémie du cortex occipital de l'hémisphère gauche du cerveau, la moitié droite des champs visuels tombe des deux côtés.

Les patients ne voient pas ce qui se trouve sur le côté droit du champ de vision. En conséquence, avec l'ischémie de la partie droite de la zone occipitale, la zone gauche de la perception visuelle souffre.

Avec l'ischémie des parties du cortex de la partie occipitale du cerveau qui sont responsables de la formation de l'image visuelle, une violation de la perception visuelle se développe. Les patients cessent de reconnaître les personnes et les objets.

Le pronostic de récupération après une ischémie de la région occipitale dépend du volume de la zone affectée et de la rapidité du traitement. En règle générale, après six mois, les champs visuels sont restaurés.

Cependant, une violation de la reconnaissance des personnes inconnues et des objets rares peut persister tout au long de la vie.

Selon les statistiques, environ un quart des patients ayant subi un AVC ischémique présentent des troubles aigus répétés de la circulation cérébrale. De ce nombre, pas plus d'un tiers survit.

Le risque d'accidents vasculaires cérébraux répétés est associé à la préservation des causes qui ont conduit à la perturbation primaire de la circulation cérébrale: tendance à former des caillots sanguins, athérosclérose des vaisseaux, maladies cardiovasculaires ou endocriniennes concomitantes.

Selon la gravité de ces causes, le taux de survie aux AVC répétés selon les statistiques ne dépasse pas deux ans.

Causes de l'AVC ischémique

La médecine moderne n'est pas en mesure d'établir la cause exacte de l'AVC ischémique. La fraction massique des exemples cliniques n'est pas du tout classifiable, en particulier chez les patients de moins de 45 à 50 ans. Selon les statistiques, environ 35% des cas d'AVC ischémique ont une cause inconnue..

Causes non corrigibles d'un AVC ischémique:

  • prédisposition génétique;
  • trouble du système nerveux (dépression, stress);
  • risque lié à l'âge (une probabilité accrue d'accident vasculaire cérébral ischémique survient après 50 ans);
  • appartenance sexuelle.

Causes correctives de l'AVC ischémique:

  1. Athérosclérose. Le dépôt de plaques de cholestérol sur les parois des artères conduit à un rétrécissement de la lumière du canal sanguin, à la suite de quoi l'apport sanguin au cerveau diminue fortement. Il y a une forte probabilité de dommages à la plaque athérosclérotique, ce qui provoque un blocage des artères du cerveau.
  2. Perturbations du travail du cœur. Les violations du rythme cardiaque entraînent la formation d'un caillot sanguin, le moindre stress peut entraîner la désintégration du caillot en petits morceaux, qui à leur tour avec le flux sanguin pénètrent dans les artères du cerveau. Une situation similaire peut se produire avec des caillots sanguins des membres inférieurs..
  3. Pincement de l'artère. Un tour de tête maladroit, ou une opération effectuée, peut entraîner un pincement des artères sanguines.
  4. La pression artérielle chute.
  5. La coagulation du sang.

Le maintien d'une tension artérielle «saine» réduit de 30 à 40% la probabilité d'AVC ischémique.

Rééducation après un AVC ischémique

Kinésiothérapie (exercices de physiothérapie) - un ensemble d'exercices physiques visant à restaurer les compétences perdues en matière de soins personnels. Les premières étapes pour le patient sont des efforts titanesques, cependant, la mise en œuvre d'exercices et le respect des instructions d'un spécialiste permettent au patient de s'asseoir seul et de marcher.

Gymnastique spéciale

Il existe des exercices de gymnastique spéciaux visant à restaurer la santé des membres individuels: doigts, pieds, articulation des épaules. Si le patient a un bras, il est recommandé d'effectuer un auto-massage d'un membre incompétent. L'exercice est complété par des mouvements de la brosse, du doigté. Le cerveau est responsable du travail des membres, il est important de lancer la partie affectée de la matière grise.

Pour les jambes, des mouvements des membres inférieurs sont effectués, il est recommandé de trier activement (vélo, câblage-mixage, doigté, mouvements circulaires des pieds). Pour une approche, 8 à 10 répétitions sont effectuées pour chaque membre.

Si le patient a la force de s'asseoir et de bouger ses membres inférieurs, un vélo d'exercice sera un outil idéal pour développer le système musculo-squelettique. Le simulateur Manuped aidera le patient à prendre des mesures indépendantes. Les travaux sur les simulateurs aident à rétablir la circulation sanguine, à normaliser le flux sanguin vers le cerveau et à ramener le système musculaire à la normale..

La médecine traditionnelle pour aider

Le traitement avec des remèdes populaires vise à stabiliser la pression artérielle, à nettoyer les vaisseaux sanguins des plaques de cholestérol, à restaurer les membres paralysés.

Herbes médicinales

La phytothérapie est activement utilisée en médecine traditionnelle. À base d'herbes médicinales, des décoctions et des infusions sont préparées. Les composants naturels réduisent la pression artérielle, normalisent le flux sanguin vers le cerveau et contribuent à la restauration rapide des fonctions perdues..

Attention! Il est interdit de conserver le bouillon / infusion obtenu pendant plus de 12 heures. Le traitement quotidien doit commencer par la préparation d'un nouveau médicament.

Bain au miel

La baignoire est remplie de ¾ d'eau chaude (37-40 0 С). 3-5 cuillères à soupe de miel naturel sont ajoutés à l'eau. La durée du bain est de 30 à 40 minutes, à la fin de la procédure, il est interdit d'essuyer et de rincer le corps. À la fin de la procédure, il est recommandé de se coucher calmement pendant 50 à 60 minutes, éventuellement en utilisant un massage.

Durée du cours: 10-12 procédures (tous les deux jours). Les propriétés curatives du miel détendent le système musculaire, stimulent la circulation sanguine, déclenchent des processus neuronaux.

L'opinion des patients sur le traitement

Traitement médical

Les avis des patients sur le traitement médicamenteux sont très controversés. Fondamentalement, un antibiotique Mexidol à effet complexe est prescrit à un patient ayant subi un AVC ischémique. Le complexe Biotredin prescrit avec de la glycine aide à restaurer la mémoire perdue. De plus, «Thrombo-Ass» peut être attribué à fluidifier le sang afin d'éviter la formation de caillots sanguins dans les artères endommagées. La clé de la santé est la maîtrise de soi, le patient doit vérifier régulièrement la glycémie et le cholestérol. Dans le contexte de l'invalidité du corps, le patient peut développer un état dépressif.

Physiothérapie

Les personnes qui ont subi un AVC ischémique conviennent que la physiothérapie réduit considérablement la période de récupération. Pour restaurer les fonctions de base des membres, le patient se voit prescrire un massage thérapeutique, une douche de contraste, de l'acupuncture, une simple manipulation des membres. Dans les centres de santé, les spécialistes prescrivent des travaux sur des simulateurs, contribuant au développement du système musculo-squelettique.

ethnoscience

Bien sûr, la médecine traditionnelle doit être combinée avec la médecine traditionnelle, après approbation du médecin traitant. Les patients notent l'effet thérapeutique des décoctions (camomille, millefeuille, aloès, arbre à thé). Les bains de miel restaurent le tonus musculaire perdu.

Prévention de l'AVC ischémique

Une alimentation équilibrée est essentielle dans la prévention des AVC ischémiques primaires et secondaires. Il est strictement interdit au patient de manger des aliments frits, fumés et gras. Les légumes et les fruits frais, les fruits de mer, la viande faible en gras, le lait frais devraient être au premier plan. Les aliments sont cuits exclusivement à la vapeur, dans des cas particuliers, la cuisson est autorisée.

Exposition aux médicaments

Le médecin traitant prescrit des médicaments qui aident à stabiliser le rythme du muscle cardiaque. En cas d'impossibilité de restaurer le rythme, des anticoagulants (anticoagulants) sont prescrits.

Le contrôle de la pression artérielle est un moyen sûr d'éviter les AVC ischémiques. Un apport supplémentaire de statines minimise l'activité des processus athérosclérotiques, améliore le métabolisme du cholestérol.

Intervention chirurgicale

Enlèvement de la paroi interne de l'artère avec des plaques athérosclérotiques. La procédure aide à prévenir le blocage des vaisseaux sanguins, à assurer un flux sanguin complet vers le cerveau. Les diagnostics informatiques préliminaires peuvent déterminer la localisation des artères rétrécissantes situées à l'extérieur du crâne.

En cas de rétrécissement fatal des artères situées dans le crâne du patient, le chirurgien peut recourir à la connexion du système vasculaire afin de créer une voie alternative de circulation sanguine. Les technologies modernes permettent de connecter des vaisseaux situés à l'extérieur du crâne à des vaisseaux situés dans le crâne.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite