13 facteurs provoquant le développement d'une ischémie cérébrale

L'ischémie cérébrale est restée un problème urgent de neurologie pendant de nombreuses années. Cette pathologie devient la cause d'un handicap non seulement pour les personnes âgées, mais également observée chez les jeunes patients. Relatif aux maladies cardiovasculaires, il entraîne la mort de patients dans 20 à 30% des cas.

Son danger est que le patient attribue depuis longtemps les symptômes de la maladie au surmenage, au stress, à la vieillesse. Jusqu'à ce qu'un stade critique d'ischémie se produise - un accident vasculaire cérébral, dont les résultats, même les médecins les plus expérimentés ne s'engagent parfois pas à prédire.

Que signifie le concept d '"ischémie cérébrale"?

L'ischémie cérébrale est une affection pathologique dans laquelle l'apport de neurones en oxygène et en nutriments ne répond pas à leurs besoins. La série résultante de réarrangements structurels et biochimiques entraîne la mort cellulaire et la perte de fonctions dont ils étaient responsables..

Facteurs provoquant des lésions cérébrales ischémiques

L'ischémie cérébrale survient 6 fois plus souvent chez les personnes de plus de 65 ans. Jusqu'à cet âge, les hommes souffrent davantage de la maladie que les femmes. Cette dernière est sauvée par l'action des hormones: œstrogène et progestérone.

Les principales causes d'ischémie cérébrale sont:

  • maladie hypertonique;
  • des niveaux élevés de cholestérol et d'autres lipides dangereux dans le sang;
  • l'athérosclérose des vaisseaux cérébraux et des vaisseaux du cou;
  • fumeur;
  • personnes âgées (plus de 60 ans) et séniles (plus de 75 ans);
  • pathologie cardiaque: violation du rythme cardiaque normal, lésions des valves sur lesquelles se forment des caillots sanguins, lésions infectieuses, anévrismes, etc.;
  • Diabète;
  • obésité;
  • maladie vasculaire (vascularite);
  • maladies du sang (anémie, augmentation du contenu en globules rouges ou en plaquettes dans le sang, leucémie);
  • crise de migraine prolongée;
  • stratification de la paroi vasculaire;
  • femmes prenant des contraceptifs oraux.

De nombreux facteurs contribuent au développement de l'ischémie cérébrale, mais tous conduisent soit à un rétrécissement de la lumière du vaisseau, soit à une violation de sa perméabilité due au blocage par un thrombus. Ce sont les principales causes de la maladie..

Changements structurels tissulaires

L'ischémie cérébrale chronique, également appelée encéphalopathie discirculatoire, s'accompagne d'un trouble de la fonction des vaisseaux cérébraux de petit calibre (microangiopathie). Dans ce cas, il existe deux options pour la défaite de la matière cérébrale: lacunaire et diffuse.

Le premier est caractérisé par un blocage par un thrombus ou une plaque athérosclérotique des artérioles profondes qui pénètrent dans le tissu cérébral. Diffuse est le résultat d'une baisse systémique de la pression artérielle. La raison de cette condition peut être une posologie incorrectement choisie de médicaments antihypertenseurs, une toux ininterrompue à long terme, une autorégulation altérée du tonus vasculaire, etc..

La maladie cérébrale ischémique chronique conduit à la formation de multiples crises cardiaques «partielles» ou «incomplètes» dans les couches profondes ou sous-corticales de la substance blanche des hémisphères cérébraux. Ils diffèrent d'un foyer à part entière en ce qu'aucune zone de nécrose ne se forme en eux, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de mort ni de décomposition des neurones.

Au lieu de cela, la mort des cellules nerveuses «auxiliaires» (oligodendrocytes) se produit, la membrane des processus longs (axones) est détruite et la transmission des impulsions entre les neurones est perturbée.

En cas d'ischémie aiguë, d'accident vasculaire cérébral, les gros vaisseaux des bassins vertébro-basilaire et carotidien sont endommagés. Dans des conditions d'hypoxie critique, les cellules cérébrales meurent. Plus le neurone est éloigné de l'artère affectée, plus il a de chances de survivre et de récupérer en raison de l'apport sanguin des collatérales (artérioles voisines). Ceci est la soi-disant théorie de "l'ombre partielle", ou pénombre.

Ischémie cérébrale - stades de développement et types de pathologie

La maladie coronarienne se manifeste sous deux formes principales:

  • aiguë, qui comprend une violation transitoire du flux sanguin cérébral et un accident vasculaire cérébral;
  • chronique (encéphalopathie discirculatoire).

Une perturbation circulatoire aiguë dans le cerveau peut survenir à la fois indépendamment et à la suite d'une encéphalopathie de longue date. Tout comme ce dernier, il peut s'agir d'une maladie indépendante, et elle peut déjà apparaître après une «catastrophe vasculaire» - un accident vasculaire cérébral ischémique.

Encéphalopathie dyscirculatoire ou maladie cérébrale ischémique chronique

L'encéphalopathie discirculatoire, anciennement appelée maladie cérébrale ischémique chronique, se caractérise par des lésions de petites artérioles. Les changements structurels dans le tissu des hémisphères cérébraux avec cette maladie se produisent progressivement, ainsi que les symptômes augmentent progressivement sur plusieurs années.

Première étape

La première étape de la pathologie correspond à des dommages minimes à la substance du cerveau, qui se manifestent par des symptômes subjectifs: plaintes de maux de tête, vertiges, etc..

Deuxième étape

Au deuxième stade de la maladie, de multiples foyers diffus d '"crises cardiaques incomplètes" sont détectés, ce qui provoque déjà le développement d'un déficit neurologique persistant. Un malade ne peut plus exercer pleinement ses fonctions professionnelles. Cela entraîne un handicap jusqu'au groupe II.

Troisième étape

La substance du cerveau au troisième stade de l'encéphalopathie est affectée de 50 à 60%. Ces patients deviennent profondément handicapés et nécessitent des soins constants.

Attaque ischémique transitoire, en tant que perturbation transitoire de la circulation cérébrale

Une attaque ischémique transitoire est un trouble transitoire de la circulation cérébrale. Une condition se produit si l'artère obstruée redevient passable. Dans le même temps, les neurones n'ont pas le temps de mourir, ils ne perdent donc pas leurs fonctions.

Les symptômes de la maladie surviennent aussi soudainement qu'avec un accident vasculaire cérébral ischémique, qu'après quelques minutes, et parfois pendant la journée, ils s'inversent - ils disparaissent sans laisser de trace. L'ischémie transitoire peut être répétée jusqu'à 2-3 fois, jusqu'à ce qu'elle entraîne une perturbation circulatoire persistante dans cette zone.

Dans 30% des cas après un trouble circulatoire transitoire passager, un accident vasculaire cérébral se développe au cours de l'année suivante. La probabilité de son apparition augmente avec chaque attaque ischémique transférée..

AVC ischémique

Un infarctus cérébral, ou accident vasculaire cérébral ischémique, est une condition pathologique qui apparaît dans un contexte d'insuffisance critique d'approvisionnement en sang de certaines parties du cerveau. Cette maladie est causée soit par un thrombus artériel bouché, soit par une plaque athérosclérotique..

Un AVC ischémique fait référence à des affections aiguës irréversibles. Lorsque les neurones cessent de recevoir de l'oxygène, ils meurent. Les cellules nerveuses situées à distance du vaisseau affecté souffrent également d'hypoxie, mais dans une moindre mesure. Puisqu'il existe un réseau ramifié de vaisseaux collatéraux dans le cerveau.

Symptômes qui apparaissent avec une ischémie cérébrale ou des manifestations cliniques

Les symptômes des maladies cérébrovasculaires, qui comprennent les maladies cérébrales ischémiques, sont divisés en deux types:

  • cérébrale (maux de tête, vertiges, nausées, troubles cognitifs, etc.) qui résultent d'une augmentation de la pression du liquide céphalorachidien;
  • focale (perte de sensibilité et de mouvement dans la moitié du corps, déficience visuelle, tremblements lors de la marche, etc.), selon la partie du cerveau exposée à l'hypoxie.

Signes d'encéphalopathie discirculatoire

L'évolution de l'ischémie cérébrale chronique est assez individuelle et dépend de facteurs tels que l'âge, le sexe, le mode de vie. Mais trois stades de développement de cette pathologie sont généralement distingués, chacun suivant est caractérisé par une aggravation des symptômes neurologiques.

La première étape de l'encéphalopathie est caractérisée par des symptômes subjectifs:

  • un mal de tête pressant, une sensation de lourdeur à l'arrière de la tête;
  • étourdissements lors du changement de position du corps;
  • bourdonnements constants ou acouphènes;
  • troubles de la mémoire et de l'attention;
  • faiblesse matinale et fatigue accrue pendant la journée;
  • insomnie ou somnolence;
  • irritabilité, anxiété.

A l'examen, une certaine augmentation des réflexes tendineux, une altération de la parole (le patient peut avoir une "langue" dans la langue), chancelant en marchant.

La deuxième étape de l'ischémie chronique est marquée par une augmentation des troubles mentaux. En plus de l’irritabilité et de l’agressivité, une diminution de la critique de son état apparaît. Un tel patient cesse de se considérer comme malade. La violation de la mémoire et de la pensée à court terme ressort plus clairement: une personne n'est pas en mesure de planifier ses actions et de contrôler leur mise en œuvre.

Parmi les symptômes objectifs de cette étape, des tremblements sont observés dans les mains (le parkinsonisme se développe), les tremblements augmentent, des nystagmus (mouvements oscillatoires des globes oculaires) peuvent apparaître, la parole devient obscure, le regard est limité vers le haut et sur le côté. Des troubles pelviens se développent également: au début, il s'agit d'une augmentation de la fréquence des mictions la nuit.

Au troisième stade de la maladie chez un patient, les attaques d'agression alternent avec des périodes d'inactivité. Toutes les fonctions cognitives sont fortement réduites: mémoire, attention, pensée. Il y a une perturbation importante de la marche avec des chutes fréquentes, des tremblements aux extrémités augmentent, une incontinence urinaire apparaît.

Symptômes d'accident vasculaire cérébral aigu

L'AVC et l'attaque ischémique transitoire sont des conditions d'urgence, dont les signes cliniques dépendent entièrement de la zone affectée du cerveau.

Parmi les symptômes des troubles circulatoires aigus, on peut distinguer:

  • perte de sensation dans la moitié du corps ou des membres;
  • troubles de l'élocution (d'une simple difficulté à dire quelque chose à son absence totale);
  • diminution de la force des membres, incapacité à les déplacer;
  • manque de vision ou d'audition d'un côté;
  • amnésie (trouble de la mémoire);
  • forte violation de la coordination, etc..

Ce qui déclenche le développement d'une ischémie chez un nouveau-né

Une ischémie cérébrale peut également survenir chez les nourrissons, à la suite d'une hypoxie pendant la gestation ou l'accouchement. Contribuer à son développement: grossesse multiple, tentatives prolongées sévères, violation de l'apport sanguin au fœtus en raison de la pathologie du placenta, malformations et anomalies dans le développement des systèmes nerveux et cardiovasculaire.

Il est extrêmement difficile de détecter des lésions cérébrales ischémiques chez les enfants, pour cela, il est nécessaire de surveiller dynamiquement l'état de l'enfant pendant 2-3 jours. Les symptômes suivants sont observés en fonction du stade de la maladie:

  • apathie, léthargie, l'enfant dort presque tout le temps ou agitation excessive, cris (première étape);
  • crampes généralisées ou aux membres. Le traitement de la deuxième étape est effectué uniquement dans un hôpital;
  • le troisième stade de la maladie entraîne des modifications persistantes des tissus cérébraux, qui se traduisent par la suite par un retard de développement, une altération des mouvements et de la coordination, la présence d'attaques convulsives. Thérapie à ce stade, le nouveau-né devrait recevoir dans l'unité de soins intensifs.

Quelles méthodes de recherche peuvent confirmer le diagnostic

L'ischémie cérébrale aiguë et chronique est diagnostiquée à l'aide d'un examen physique, de laboratoire et de méthodes de recherche instrumentales. Au cours de l'étude initiale de l'état neurologique du patient, le médecin note les symptômes d'ischémie ci-dessus et est déterminé à l'aide de tactiques d'examen supplémentaires.

Un test sanguin biochimique pour le contenu de différentes fractions lipidiques et la détermination de la glycémie sont des tests de laboratoire nécessaires pour la maladie coronarienne. Grâce à eux, les principaux facteurs de risque de développement de la maladie sont identifiés: athérosclérose et diabète.

Parmi les méthodes de diagnostic instrumentales, les suivantes sont le plus souvent utilisées:

  • ECG - pour la détermination des maladies cardiaques;
  • Échographie Doppler (échographie Doppler) - une échographie qui visualise la vitesse du flux sanguin dans les vaisseaux du cou;
  • balayage duplex et triplex des vaisseaux intracrâniens et extracrâniens - la méthode à ultrasons, qui permet d'évaluer l'état non seulement du flux sanguin, mais aussi de la paroi vasculaire, la présence ou l'absence de plaques athérosclérotiques;
  • les technologies de neuroimagerie, qui comprennent la tomodensitométrie et l'IRM. L'utilisation de ces méthodes vous permettra d'étudier directement les tissus cérébraux et d'identifier les foyers d'ischémie aiguë et chronique.

Traitement complexe de l'ischémie

Les principaux groupes de médicaments

Le traitement de l'AVC commence par la thrombolyse, c'est-à-dire l'introduction de médicaments qui dissolvent un caillot sanguin qui obstrue une artère. Mais cette procédure n'est effectuée que pendant la «fenêtre thérapeutique» - jusqu'à 6 heures à partir du moment du développement de l'infarctus cérébral. Si vous le faites plus tard, vous ne pourrez pas obtenir une amélioration significative de l'état du patient et le risque d'hémorragie au foyer de la mort des neurones augmente considérablement..

Les groupes de médicaments suivants sont utilisés pour traiter l'ischémie cérébrale:

  • neuroprotecteurs (Ceraxon, Farmaxon, Gliatilin, Noocholin, Magnesia sulfate) - protègent les neurones de l'hypoxie;
  • antioxydants (Mexipridol, Mexiprim, Mexicoor) - combattent la peroxydation lipidique;
  • vasculaire (Vinpocetine, Cavinton, Cytoflavin) - améliore la microcirculation;
  • métabolites (cérébrolysine, cérébrolysat, actovegin, cortexine) - stabilisent les processus métaboliques dans les cellules nerveuses;
  • Nootropiques (Piracetam, Picamilon, Nootropil, Lutsetam) - augmentent le métabolisme du glucose dans les neurones;
  • médicaments hypolipidémiants (Atoris, Krestor, Rosuvastatine) - réduisent le cholestérol sanguin;
  • antihypertenseurs (Enap, Amlodipine, Bisoprolol) - abaissent la pression artérielle à des niveaux normaux;
  • agents antiplaquettaires (Cardiomagnyl, Aspirin-cardio) - empêchent la formation de caillots sanguins, réduisent la viscosité du sang.

Traitements chirurgicaux

Le traitement chirurgical est utilisé en cas d'ischémie répétée ou de manque d'effet de la thrombolyse. Il existe trois types d'interventions chirurgicales pour la maladie coronarienne:

  • stenting des artères carotides (la lumière du vaisseau s'élargit),
  • thrombectomie (opération pour retirer un caillot de sang d'un vaisseau),
  • endartériectomie carotidienne (la couche interne de l'artère carotide est retirée à l'emplacement de la grande plaque).

Médecine douce. Dans quelle mesure

Des recettes non traditionnelles pour le traitement de l'ischémie visent à réduire la viscosité du sang. Pour ce faire, utilisez:

  • teinture sur les feuilles de noix;
  • décoction d'écorce de chêne;
  • eau d'aneth;
  • thés et décoctions de menthe.

Les conséquences de la maladie et le pronostic pour la vie

Le pronostic pour la vie avec une ischémie cérébrale chronique est généralement favorable, car la maladie peut durer des décennies et ne se manifeste pas particulièrement. Mais en l'absence de traitement approprié, la pathologie entraînera une invalidité, car le patient perd ses compétences d'autosoins, cesse de contrôler ses actions.

L'issue de l'ischémie cérébrale aiguë dépend de nombreux facteurs: la taille et l'emplacement du foyer de nécrose, l'âge du patient, son état de santé avant la maladie et la rapidité de l'assistance fournie. Un accident vasculaire cérébral dans l'hémisphère gauche ou le cervelet a une résolution plus favorable. Une évolution sévère de la pathologie avec un risque élevé pour la vie du patient est observée avec la localisation du foyer dans la médulla oblongata.

Dans 50 à 60% des cas après une ischémie aiguë, un trouble persistant persiste, qui se manifeste par les conditions pathologiques suivantes:

  • paralysie (diminution de la force et altération des mouvements dans la moitié du corps);
  • perte de vision et d'audition unilatérale;
  • trouble de la coordination (tremblements marqués lors de la marche);
  • épilepsie;
  • un changement de sensibilité dans la moitié du corps (soit sa diminution, soit l'apparition de sensations inhabituelles comme la "chair de poule");
  • manque de parole ou mauvaise compréhension des mots adressés au patient.

Et ce n'est qu'une courte liste des conséquences possibles d'un accident vasculaire cérébral. L'apparition d'un trouble dépend de l'emplacement du site d'ischémie dans le cerveau.

Rééducation après une ischémie cérébrale aiguë

Les patients qui ont subi un infarctus cérébral ont besoin d'un traitement de réadaptation à long terme, qui commence déjà dans un hôpital neurologique et se poursuit dans des centres spécialisés et à domicile.

Dans les conditions d'un hôpital et de centres de rééducation

Dans un hôpital neurologique, la rééducation consiste à réduire le repos au lit du patient. Selon des études récentes, la remontée précoce du patient (soumise à un état stable) entraînera une restauration plus complète des fonctions perdues.

Dans les centres spécialisés post-AVC, les patients apprennent à parler, à marcher, à utiliser des appareils, etc. Pour ce faire, appliquez:

  • l'orthophonie, qui consiste en des cours avec un orthophoniste;
  • massage des membres affectés - améliore la circulation sanguine dans le bras et la jambe;
  • exercices de physiothérapie - aide à restaurer les mouvements et la coordination;
  • ergothérapie - formation en libre-service, rédaction.

À la maison: conseils pour ceux qui l'entourent

Ceux qui prendront soin des patients victimes d'AVC à la maison doivent être patients, car le processus de récupération est très long et difficile à la fois physiquement et moralement..

Conclusion

Malgré le développement rapide de la médecine, les maladies cérébrovasculaires non seulement ne se sont pas retirées à l'arrière-plan, mais sont également devenues plus jeunes. La raison en est une nutrition malsaine «en fuite», conduisant à l'obésité, à un mode de vie «divan», à de mauvaises habitudes, ainsi qu'à une recherche médicale intempestive.

Il ne faut pas oublier que l'ischémie cérébrale est une pathologie plus facile à prévenir qu'à terme à guérir complètement..

Nous avons fait beaucoup d'efforts pour que vous puissiez lire cet article, et nous serons ravis de vos retours sous forme d'évaluation. L'auteur sera ravi de voir que ce matériel vous a intéressé. remercier!

Ischémie cérébrale

L'ischémie cérébrale, ou insuffisance cérébrovasculaire, est un dysfonctionnement ou une lésion du tissu nerveux résultant d'une diminution ou de l'arrêt complet du flux sanguin artériel vers celui-ci..

L'ischémie cérébrale est un grave problème médical et social, car cette pathologie est l'une des principales causes d'incapacité persistante, d'invalidité et de mortalité..

Causes et facteurs de risque

Le mécanisme pathologique du développement de l'ischémie cérébrale est basé sur l'apport insuffisant d'oxygène et de nutriments aux neurones, à la suite de quoi le fonctionnement normal est perturbé et leur mort survient.

Il est important d'identifier en temps opportun les maladies qui contribuent aux accidents vasculaires cérébraux, en particulier l'athérosclérose, le diabète sucré, l'hypertension artérielle et d'effectuer leur traitement systématique.

Les facteurs qui peuvent conduire au développement d'un manque d'approvisionnement en sang au cerveau sont:

  • changements morphologiques dans les vaisseaux cérébraux - perturbations de la forme et de la configuration des vaisseaux sanguins (anévrismes, malformations vasculaires, malformations congénitales des parois), lésions occlusives (spasmes prolongés, caillots sanguins, plaques athérosclérotiques), anomalies dans la structure des gros vaisseaux;
  • changements dans les propriétés rhéologiques du sang et du système d'hémostase - troubles de l'équilibre eau-électrolyte (maladies du système endocrinien, reins), dysprotéinémie (changements dans les fractions protéiques sériques), tendance accrue à la thrombose;
  • troubles cérébraux et hémodynamiques généraux - intoxication grave, anémie sévère d'origines diverses, maladie cardiovasculaire au stade de la décompensation;
  • caractéristiques individuelles et liées à l'âge du métabolisme des cellules nerveuses et leur réponse à la détérioration locale du débit sanguin cérébral.

Le plus souvent, l'ischémie cérébrale se développe avec une combinaison de lésions athérosclérotiques des vaisseaux cérébraux et d'hypertension artérielle. Les plaques de cholestérol augmentent et bloquent progressivement la lumière de l'artère, réduisant ainsi le flux sanguin. Une augmentation de la pression artérielle provoque un spasme des artères, à la suite de quoi le flux sanguin à travers les vaisseaux partiellement bloqués est encore plus perturbé, et dans certains cas s'arrête complètement, conduisant à une grave privation d'oxygène des cellules cérébrales.

Chez les jeunes patients, les conditions pathologiques suivantes peuvent provoquer une ischémie cérébrale:

Les complications de l'ischémie cérébrale se développent généralement en cas de consultation médicale tardive ou d'insuffisance cérébrovasculaire aiguë sévère.

Chez les personnes âgées, le risque de développer une ischémie cérébrale augmente avec:

Formes et stades de la maladie

Selon les caractéristiques du parcours clinique, on distingue deux formes d'ischémie cérébrale:

  • aiguë - se produit comme un accident vasculaire cérébral ischémique aigu ou un accident vasculaire cérébral transitoire;
  • chronique - longue durée, progression lente.

L'évolution de l'ischémie cérébrale est divisée en plusieurs étapes:

  1. Le bien-être général du patient est satisfaisant, les symptômes neurologiques sont mal exprimés. Des troubles de la personnalité émotionnelle (agressivité, irritabilité) apparaissent, les fonctions cognitives (ralentissement des capacités mentales, diminution de la concentration de l'attention) sont perturbées. Des troubles mineurs de la coordination et de la démarche peuvent survenir. Invalidité entièrement sauvée.
  2. La gravité des symptômes neurologiques augmente, l'ataxie, la dysfonction du nerf crânien, des troubles extrapyramidaux apparaissent. Les violations des fonctions cognitives et de la sphère émotionnelle se multiplient. L'adaptation professionnelle et sociale est réduite.
  3. Un certain nombre de symptômes neurologiques se forment: le syndrome de Parkinson se développe, l'incontinence urinaire apparaît, la marche est perturbée. En raison de la forte baisse des critiques sur leur état, les patients ne présentent généralement aucune plainte. Des troubles significatifs du fond émotionnel se manifestent cliniquement par des troubles psychotiques, le syndrome apathique-abulique, la désinhibition et l'explosivité. Troubles exprimés de la pensée, de la mémoire, de la pratique, de la parole. La démence se forme progressivement. Développer la mauvaise adaptation devient la raison de la perte de capacité non seulement aux activités professionnelles, mais aussi au libre-service.

Les méthodes populaires populaires pour traiter l'ischémie cérébrale sont inefficaces. L'automédication menace gravement la vie et la santé des patients.

Selon la durée de l'augmentation des symptômes de l'ischémie cérébrale, on distingue trois taux de progression de la maladie:

  1. Lent - plus de 5 ans.
  2. Moyen - de 2 à 5 ans.
  3. Rapide - moins de 2 ans.

Symptômes d'ischémie cérébrale

Les principaux signes cliniques de l'ischémie cérébrale chronique sont les troubles émotionnels, les troubles de la mémoire, les capacités d'apprentissage et de mémoire, ainsi que les troubles moteurs. Il existe une relation inverse marquée entre la déficience cognitive et la présence de plaintes: plus l'activité cognitive souffre, moins les plaintes sont présentées aux patients. Par conséquent, il est impossible d'évaluer la gravité du processus pathologique sur la base des sensations subjectives et des plaintes des patients.

Le principal symptôme de l'ischémie cérébrale dans une évolution chronique est la déficience cognitive. Dans le même temps, des troubles moteurs et des troubles de la sphère émotionnelle apparaissent et progressent progressivement..

L'ischémie cérébrale aiguë survient soudainement, ses manifestations:

  • Forts maux de tête;
  • nausées, parfois même vomissements, et les vomissements ne soulagent pas;
  • faiblesse générale;
  • réactions végétovasculaires (transpiration, tremblements, bouffées vasomotrices);
  • Vision floue;
  • altération de la conscience à court terme;
  • symptômes neurologiques focaux (déterminés par l'emplacement du processus ischémique).

Avec un trouble transitoire de la circulation cérébrale, les fonctions neurologiques altérées sont entièrement restaurées en 24 heures. Si les symptômes neurologiques disparaissent en une semaine, ils parlent alors d'un AVC mineur. La persistance d'un déficit neurologique sur 7 jours indique un AVC ischémique terminé.

Un pronostic défavorable est observé chez les patients ayant subi un AVC ischémique - environ 20% d'entre eux meurent dans les premiers jours de la maladie, chez les patients survivants, la restauration complète des fonctions neurologiques altérées, en règle générale, ne se produit pas..

Ischémie cérébrale chez les nouveau-nés

La privation d'oxygène du fœtus pendant la grossesse ou pendant l'acte de naissance conduit au développement d'une ischémie cérébrale chez les nouveau-nés.

Les signes suivants suggèrent la présence d'une ischémie cérébrale chez un nouveau-né:

  • marbrure de la peau;
  • sursauts et pleurs sans cause;
  • perturbations de sommeil;
  • atonie musculaire;
  • le volume de la tête est plus que normal;
  • grande fontanelle bombée;
  • violations de la succion et de la déglutition;
  • arrêt respiratoire;
  • convulsions convulsives.

Selon la gravité des manifestations cliniques, plusieurs degrés de gravité de l'ischémie cérébrale se distinguent chez le nouveau-né:

  1. Facile. Elle se manifeste par une dépression ou une excitation excessive de l'enfant, qui persistent pendant la première semaine de vie.
  2. Moyen. Des symptômes neurologiques focaux apparaissent, des convulsions peuvent survenir.
  3. Lourd. Insuffisance neurologique prononcée, troubles respiratoires et cardiaques.

Diagnostique

Le diagnostic de l'ischémie cérébrale est parfois difficile, car ses symptômes sont similaires à ceux d'un certain nombre d'autres maladies, en particulier:

  • dégénérescence cortico-basale;
  • paralysie supranucléaire progressive;
  • La maladie de Parkinson;
  • atrophie multisystémique;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • tumeurs cérébrales;
  • ataxie;
  • dysbasie idiopathique;
  • hydrocéphalie normotensive.

Un examen complet commence par un examen du patient, déterminant l'état neurologique, évaluant l'état des systèmes cardiovasculaire et respiratoire. Afin de déterminer l'état neurologique, évaluer:

  • clarté de la conscience;
  • la coordination des mouvements des globes oculaires;
  • réaction des pupilles à la lumière;
  • symétrie du visage;
  • capacité à faire des grimaces, des expressions faciales;
  • discours;
  • mouvements de la langue;
  • coordination des mouvements;
  • tonus musculaire et force musculaire;
  • Mémoire;
  • réflexes tendineux;
  • sensibilité.

Les conséquences à long terme de l'ischémie cérébrale chez les nouveau-nés peuvent être des difficultés d'apprentissage, une insuffisance mentale.

Une étude instrumentale menée en cas de suspicion d'ischémie cérébrale comprend les méthodes suivantes:

Traitement de l'ischémie cérébrale

Le traitement de l'ischémie cérébrale peut être conservateur ou chirurgical. Son objectif est de restaurer complètement, ou au moins d'améliorer significativement le flux sanguin cérébral.

Le schéma thérapeutique comprend les médicaments des groupes suivants:

  • neuroprotecteurs - protègent les neurones cérébraux des dommages hypoxiques;
  • vasodilatateur - en raison de l'expansion de la lumière, le flux sanguin à travers les artères cérébrales s'améliore;
  • anticoagulants - réduisent le risque de caillots sanguins, améliorent les propriétés rhéologiques du sang;
  • hypolipidémiant - abaisser le cholestérol sanguin et ainsi réduire le taux de progression de l'athérosclérose.

Les méthodes de physiothérapie (magnétothérapie, électrophorèse, exercices de physiothérapie, massage, myoélectrostimulation) sont d'une importance non négligeable dans le traitement complexe de l'ischémie cérébrale. Un bon effet thérapeutique est exercé par l'électroréflexothérapie à microcourants, qui normalise la circulation cérébrale et améliore la fonction neuronale..

Le traitement chirurgical de l'ischémie cérébrale est indiqué pour une sténose sévère des artères cérébrales ou leur blocage par une plaque athérosclérotique, un thrombus. Effectuez le plus souvent les opérations suivantes:

  • Endartériectomie carotidienne;
  • thrombectomie
  • stenting carotidien.

L'ischémie cérébrale est l'une des principales causes d'incapacité persistante, d'invalidité et de mortalité..

L'une des méthodes expérimentales de traitement de l'ischémie cérébrale est l'utilisation de cellules souches mésenchymateuses. Ces cellules, une fois dans les zones affectées du cerveau, se fixent aux tissus et contribuent au développement du réseau collatéral (pontage) des vaisseaux sanguins.

Les méthodes populaires populaires pour traiter l'ischémie cérébrale (teinture d'ail, eau d'aneth, infusion de feuilles de noix) sont inefficaces. L'automédication représente une menace sérieuse pour la vie et la santé des patients, car la progression des processus hypoxiques peut causer des dommages irréversibles aux neurones cérébraux et, finalement, la mort du patient.

Conséquences et complications possibles

La gravité et la gravité des effets à long terme de l'ischémie cérébrale sont déterminées par la forme et le stade de la maladie. Les complications les plus courantes sont:

  • AVC ischémique - s'accompagne d'un ramollissement et de la mort d'une partie du tissu cérébral;
  • troubles de l'articulation, jusqu'au mutisme;
  • dysfonctionnements des organes pelviens;
  • violations persistantes de la déglutition et de la respiration;
  • aréflexie;
  • paralysie;
  • paresthésie;
  • encéphalopathie;
  • épilepsie.

Les conséquences à long terme de l'ischémie cérébrale chez les nouveau-nés peuvent être des difficultés d'apprentissage, une insuffisance mentale.

Prévoir

Avec un diagnostic rapide et un traitement adéquat, la progression de l'ischémie cérébrale chronique ralentit considérablement. Le pronostic s'aggrave en présence d'une pathologie concomitante sévère (hypertension, arythmie, diabète sucré).

Les complications de l'ischémie cérébrale se développent généralement en cas de consultation médicale tardive ou d'insuffisance cérébrovasculaire aiguë sévère, qui survient avec l'hypertension intracrânienne, des dommages aux structures de la tige et la mort massive de neurones.

La persistance d'un déficit neurologique sur 7 jours indique un AVC ischémique terminé.

Un pronostic défavorable est observé chez les patients ayant subi un AVC ischémique - environ 20% d'entre eux meurent dans les premiers jours de la maladie, chez les patients survivants, la restauration complète des fonctions neurologiques altérées, en règle générale, ne se produit pas..

La prévention

La prévention de l'ischémie cérébrale doit commencer à un âge précoce. L'exposition aux facteurs de risque suivants doit être exclue:

Il est important d'identifier en temps opportun les maladies qui contribuent aux accidents vasculaires cérébraux, en particulier l'athérosclérose, le diabète sucré, l'hypertension artérielle et d'effectuer leur traitement systématique.

Lorsque les premiers signes d'ischémie cérébrale chronique apparaissent:

  • être examiné par un neurologue;
  • recevoir un traitement systématique;
  • arrêter de fumer et de boire des boissons alcoolisées;
  • Évitez une exposition prolongée au soleil;
  • normaliser le niveau d'effort physique (refus d'effort excessif, exercices réguliers de physiothérapie);
  • normaliser le poids corporel.

Le respect de ces règles peut ralentir la progression de l'ischémie cérébrale chronique et réduire considérablement le risque de complications graves.

Ischémie cérébrale du cerveau: signes, diagnostic, traitement

L'ischémie cérébrale est le résultat d'une privation d'oxygène des tissus, qui, si elle n'est pas traitée, entraîne de graves conséquences pour la santé. Contrairement à l'hypoxie, en plus de la famine cellulaire en oxygène, une perturbation métabolique se produit. Les tissus manquent de nutriments. À la question de savoir ce que c'est, les médecins répondent déployés, car la maladie est étroitement liée à d'autres troubles du corps.

Le diabète sucré, l'hyperlipidémie, la thrombose, l'athérosclérose et la sténose vasculaire, l'hypertension artérielle, les maladies myocardiques et d'autres pathologies du système cardiovasculaire sont des facteurs qui affectent ensemble la survenue d'une insuffisance cérébrovasculaire. Si nous parlons de la possibilité de guérir l'ischémie cérébrale, il convient de se concentrer sur la réversibilité du processus pathologique au premier stade du cours. Un traitement correct, prescrit par un neurologue pour l'ischémie cérébrale, arrêtera la maladie.

Pour comprendre le danger d'un apport sanguin insuffisant, il est préférable de rappeler les conséquences probables. L'ischémie qui se produit dans le cerveau provoque le développement de pathologies graves - accident vasculaire cérébral, épilepsie, démence, paralysie. La mortalité due à une ischémie aiguë affectant le cerveau est d'environ 12% dans les pays développés. Selon cet indicateur, l'insuffisance circulatoire vient juste derrière le cancer et les maladies cardiaques..

Ischémie cérébrale - qu'est-ce que c'est

Pour comprendre en détail quelle ischémie se développe dans le cerveau, il faut imaginer le mécanisme d'action sur les tissus du cortex et les structures sous-corticales.

Les dommages ischémiques sont le processus de détérioration du flux sanguin dans n'importe quelle partie de l'organe. En raison de l'apport sanguin affaibli, les cellules ne reçoivent pas d'oxygène et de nutriments en quantité nécessaire à la vie normale.

Le plus souvent, les changements pathologiques sont causés par le rétrécissement des vaisseaux ou leur obstruction complète. Les conséquences d'une ischémie se développant dans le cerveau sont d'abord associées à une altération du fonctionnement de la partie affectée du cerveau, puis à une nécrose (mort) des tissus. Un infarctus cérébral, également appelé accident vasculaire cérébral ischémique, est l'une des complications les plus dangereuses de la pathologie..

Distinguer entre le type lacunaire et diffus de l'évolution de la maladie. Dans le premier cas, il s'agit d'une violation de la perméabilité des éléments creux du système cardiovasculaire. La seconde concerne les attaques régulières d'un affaiblissement marqué du flux sanguin dû à une baisse de la pression artérielle. L'approvisionnement en sang des tissus cérébraux est insuffisant dans tous les groupes d'âge, y compris chez les nouveau-nés.

Étapes de l'ischémie cérébrale

La maladie sous une forme chronique se produit en raison du rétrécissement des parois vasculaires et de la détérioration du flux sanguin. Les nutriments et l'oxygène pénètrent dans les cellules du cerveau, mais en faibles concentrations. Le rétrécissement de la circulation sanguine est observé depuis longtemps et se développe généralement en raison de l'athérosclérose, de l'hypertension artérielle ou des deux facteurs à la fois.

Première étape

Stade des premiers symptômes. Passe souvent inaperçu. Les symptômes sont mal exprimés, apparaissent légèrement:

  • Faiblesse, fatigue, diminution des performances.
  • Bruit, acouphènes.
  • Lourdeur, sensation de compression, compression des tissus de la tête.
  • Trouble psycho-émotionnel de fond, sautes d'humeur soudaines.
  • Irritabilité accrue, dépression chronique.
  • Détérioration des capacités mentales et de la mémoire, perte de concentration.
  • Violation de l'activité motrice, difficulté à contrôler certaines parties du corps, démarche anormale.

Une insuffisance détectée en temps opportun de l'approvisionnement en sang à ce stade se prête au traitement. À cet égard, la réponse à la question de savoir combien vivent avec une ischémie cérébrale chronique semble encourageante.

Deuxième étape

Sous-compensatoire. Les signes primaires se manifestent plus lumineux, deviennent apparents, changent considérablement le type de personnalité. Une personne perd ses compétences professionnelles. Le cercle de ses intérêts se rétrécit. L'ischémie de grade 2 s'exprime par des symptômes:

  • Maux de tête quotidiens difficiles à arrêter.
  • Atteinte périodique de la conscience, étourdissements, évanouissement.
  • État apathique, éloignement, syndrome du spectre autistique.
  • Activité physique altérée.
  • Invalidité.
  • Déficience intellectuelle.
  • Les troubles mentaux.

La capacité de vous servir est maintenue. Les phases d'exacerbation avec augmentation des symptômes alternent avec des périodes de bien-être relatif et un état mental normal stable. Une augmentation de l'intensité et de la fréquence des manifestations signifie que la maladie passe à l'étape suivante.

Troisième étape

Décompensation. Elle se caractérise par de graves troubles neurologiques. Les dommages aux tissus cérébraux et aux processus pathologiques sont irréversibles. Signes et manifestations:

  • Évanouissements fréquents.
  • Énurésie.
  • Fonction de déglutition altérée.
  • Comportement inapproprié.
  • Difficulté à voyager.
  • Paralysie musculaire du visage.
  • Paralysie partielle ou complète des membres.
  • Perte de capacité mentale et de mémoire.
  • Troubles mentaux, démence.

Perte de capacité en libre-service. Une personne a besoin de soins quotidiens. Ne peut pas formuler les causes de préoccupation, expliquer la santé et la condition physique au médecin.

Attaque ischémique

La forme aiguë se développe dans le contexte d'une évolution chronique. Une attaque ischémique, également appelée micro-AVC, se caractérise par des signes caractéristiques. Ses manifestations sont fortement prononcées:

  • Fonction vocale altérée à court terme et perte de mémoire.
  • Troubles des capacités motrices des membres.
  • Des étourdissements fréquents, accompagnés de nausées et de vomissements.
  • Évanouissement.

Contrairement à l'AVC ischémique, le processus est réversible. Fournis en temps opportun, des soins médicaux corrects normalisent les fonctions des centres cérébraux. Si des symptômes inquiétants sont observés, une consultation neurologique est nécessaire. La microstraction est toujours un signe avant-coureur d'un accident vasculaire cérébral si le patient ne reçoit pas un traitement approprié.

Caractère enthousiaste

L'ischémie cérébrale aiguë se caractérise par une évolution rapide et de graves complications. Un résultat mortel est possible. Se produit souvent à la suite d'un colmatage d'un vaisseau avec un thrombus ou une plaque de cholestérol qui s'est séparée de la paroi.

Symptômes caractéristiques

Selon la tolérance individuelle à l'état d'oxygène et à la famine nutritionnelle, les signes d'ischémie des vaisseaux sanguins dans le cerveau diffèrent par le degré d'expressivité et d'intensité. La localisation du foyer affecte la nature des manifestations. Symptômes d'ischémie aiguë du cerveau chez l'adulte:

  1. Un mal de tête aigu et perçant.
  2. Troubles de la parole et de la vision.
  3. Trouble de la conscience, étourdissements.
  4. Perturbation du système excréteur - miction et défécation involontaires.
  5. Engourdissement des membres, perte de sensibilité dans certaines parties du corps.
  6. Déstabilisation de la fonction motrice, y compris altération de la coordination des mouvements et de la motricité fine.
  7. Dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal - nausées, vomissements.
  8. Crampes, tremblements des membres.

Chez les nouveau-nés, les signes de la maladie se traduisent par une léthargie, une faiblesse, des difficultés à avaler, des crampes aux membres. L'enfant ne dort pas bien, respire par intermittence, suce faiblement sa poitrine.

Causes de pathologie

Le développement de la maladie coronarienne des vaisseaux cérébraux affecte les personnes de plus de 45 ans. Dans 95% des cas, un AVC a été détecté chez des patients de ce groupe d'âge. Les patients à risque sont l'hypertension artérielle diagnostiquée, le diabète sucré de type II, l'hyperlipidémie, l'athérosclérose, qui ont affecté le système vasculaire de l'approvisionnement en sang de la tête..

D'autres facteurs qui augmentent la probabilité d'insuffisance cérébrovasculaire comprennent le tabagisme, les maladies du système cardiovasculaire (infarctus du myocarde, fibrillation auriculaire), la prédisposition génétique (maladie de Fabry), le syndrome cardiaque X. Les foyers ischémiques dans le cerveau apparaissent à la suite de:

  1. Changement dans la structure (taille, perméabilité) des vaisseaux sanguins, des artères et d'autres éléments du système sanguin. La perte d'élasticité et de flexibilité entraîne une détérioration de l'état des parois vasculaires. En raison de divers troubles métaboliques, des plaques de cholestérol apparaissent sur les parois, ce qui réduit la lumière vasculaire. Avec une prolifération importante de plaques, la lumière du vaisseau se chevauche complètement. L'obstruction du vaisseau provoque une violation de l'approvisionnement en sang. L'embolie artério-artérielle dans 50% des cas et l'embolie cardiogénique dans 20% des cas cliniques provoquent des AVC ischémiques.
  2. Écart des propriétés et caractéristiques du sang par rapport aux valeurs standard. Une augmentation de la viscosité et de la coagulation entraîne la formation de caillots sanguins et une altération du flux sanguin. La violation de l'équilibre électrolytique de la composition sanguine provoque une perturbation de la fonction de transport de l'oxygène et des nutriments.
  3. Pathologies vasculaires - vascularite infectieuse, maladies de Moyamoya et Takayasu.

Un manque pathologique d'oxygène en combinaison avec un trouble métabolique provoque de graves dysfonctionnements cérébraux. En particulier, une augmentation de l'activité des récepteurs glutamatergiques provoque l'afflux de grandes quantités de sodium et de calcium dans les neurones. L'accumulation intracellulaire de sodium et de calcium déclenche un processus en cascade de troubles qui conduisent à une acidose lactique et au développement d'un stress oxydatif, à des dommages irréversibles au tissu nerveux.

Caractéristiques du diagnostic de la maladie

Lors de l'examen physique, des violations visibles dans le corps sont détectées. L'état de l'activité respiratoire et cardiovasculaire est évalué. Le statut neurologique est établi selon les critères:

  1. Clarté de conscience.
  2. Fonctions de parole et de mémoire.
  3. Sensibilité neurologique.
  4. La réaction des pupilles au flux lumineux.
  5. Coordination de mouvement.

Pour déterminer comment traiter l'insuffisance circulatoire cérébrale chez les patients âgés, un certain nombre d'études sont effectuées - auscultation des artères qui coulent dans le cou et nourrissent le contenu du crâne, ainsi que des tests coagulologiques montrant l'état du système d'hémostase. Pour identifier le degré de violations, des méthodes de diagnostic en laboratoire, instrumentales et matérielles sont prescrites:

  • Imagerie par résonance magnétique calculée. Nommé en cas de diagnostic peu clair.
  • Dopplerographie des vaisseaux utilisant un équipement à ultrasons.
  • Balayage duplex, angiographie des éléments du système vasculaire.
  • Électroencéphalographie cérébrale.
  • Échocardiographie, électrocardiogramme.
  • Examen aux rayons X de l'état de la colonne vertébrale dans la colonne cervicale.
  • Test sanguin. Détermine la concentration de glucose, la présence de fractions lipidiques, le cholestérol.

Aux premiers stades du développement de la maladie, il est important de différencier le manque d'approvisionnement en sang des autres troubles neurologiques présentant des symptômes similaires. Parmi eux, la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer, la dégénérescence corticobasale, la dysbasie sénile.

Traitement de l'ischémie cérébrale

La thérapie est effectuée afin de rétablir l'approvisionnement en sang dans les zones bloquées de la substance cérébrale. Selon l'état et les indications du patient, il peut être conservateur et opératoire. Sous réserve des instructions du médecin traitant, le pronostic est favorable. Les caractéristiques des symptômes et la nature particulière de l'ischémie cérébrale chez les personnes âgées suggèrent une correction du plan de traitement.

La thérapie neuroprotectrice utilisant des cytamines - des biorégulateurs peptidiques est d'une grande importance. Il est important de considérer la présence de maladies chroniques chez les patients de plus de 60 ans. Les statistiques montrent qu'à cet âge, un apport sanguin insuffisant au tissu cérébral est associé à l'ostéochondrose (environ 35%), l'hypertension (plus de 50%) et l'angine de poitrine (environ 33%).

Méthodes conservatrices

La thérapie combinée implique la sélection de médicaments, en tenant compte de la nature des troubles et des caractéristiques individuelles du corps. Les médicaments sont administrés par voie intramusculaire, intraveineuse ou orale. La forme du médicament est choisie par le médecin. Médicaments pour le traitement de l'ischémie dans la région du cerveau:

  1. Anticoagulants. Interférer avec la coagulation sanguine.
  2. Agents antiplaquettaires, thrombolytiques. Prévenir les caillots sanguins et détruire les caillots sanguins existants.
  3. Médicaments antihypertenseurs et anticholestérol. Normaliser l'hypertension artérielle et le cholestérol.
  4. Neuroprotecteurs. Protéger les cellules du cerveau contre les dommages.
  5. Antispasmodiques. Élimine les spasmes des parois vasculaires, augmente l'élasticité des muscles lisses.
  6. Vasodilatateurs. Augmente la lumière vasculaire.

Le type de pilules à prendre sera décrit par le neurologue traitant, en tenant compte de la nature et du degré des dommages aux tissus de la substance cérébrale. Pour le traitement de l'ischémie cérébrale, des médicaments nootropes sont également prescrits - stimulateurs de l'activité neurométabolique.

Intervention chirurgicale

Les méthodes opérationnelles visent à éliminer le manque d'approvisionnement en sang. L'endoprothèse vasculaire est principalement réalisée. L'endartériectomie carotidienne consiste à retirer le contenu des cavités vasculaires rétrécies afin d'élargir la lumière et d'améliorer la perméabilité. La thérapie régénérative à base de cellules souches est pratiquée par de nombreuses cliniques. Après transplantation de cellules progénitrices neurales chez le patient, elles se différencient en neurones.

Méthodes utilisées en médecine alternative

Les médecins ne recommandent pas l'utilisation de remèdes populaires au stade aigu de la maladie pour le traitement de l'ischémie des vaisseaux sanguins situés dans le cerveau. Le patient au stade de l'attaque ischémique a besoin de soins médicaux d'urgence. Pour corriger les violations dans la forme chronique de la pathologie, des infusions, des décoctions, des teintures préparées à partir d'herbes médicinales qui ont l'effet de sont utilisées:

  • Agrandir la lumière entre les parois vasculaires.
  • Augmente l'élasticité et la force des vaisseaux sanguins.
  • Normaliser le cholestérol.
  • Améliore le métabolisme, y compris le métabolisme lipidique.

En cas d'étourdissements, il est recommandé de prendre des décoctions d'ortie, d'aubépine, de cynorrhodon, d'agripaume et de masser la zone du col. Les traitements apaisants sont bons - l'aromathérapie, le bain aux herbes avec un effet sédatif.

Les conséquences de la pathologie

Quelles sont les causes de l'insuffisance circulatoire dans le tissu cérébral - paresthésie, paralysie du système respiratoire, œdème ou infarctus cérébral, démence, troubles mentaux, épilepsie. Les personnes ayant subi un AVC dans 80% des cas deviennent handicapées et ont besoin de soins spéciaux.

Prévention des maladies

La prévention de l'ischémie se développant dans le cerveau comprend l'adhésion aux principes d'un mode de vie sain. Une personne qui a abandonné de mauvaises habitudes fait du sport, adhère à une alimentation saine, est moins susceptible d'avoir un apport sanguin insuffisant à la tête.

L'ischémie cérébrale est un processus pathologique qui nécessite une surveillance médicale et un traitement rapide. Si vous laissez le cours de la maladie dériver, cela entraînera des conséquences irréversibles pour le corps - un accident vasculaire cérébral, un handicap, un handicap, la mort.

Maladie de l'artère coronaire

Une insuffisance corporelle, caractérisée par la progression d'une détérioration de l'apport sanguin aux tissus cérébraux, est appelée ischémie. Il s'agit d'une maladie grave qui affecte principalement les vaisseaux sanguins du cerveau, les obstruant et provoquant ainsi une carence en oxygène.

De par sa nature, la maladie coronarienne du cerveau se produit en raison du rétrécissement des vaisseaux sanguins à travers lesquels l'oxygène est transporté par la circulation sanguine. À la suite d'un manque d'oxygène pour les cellules du cerveau, des défaillances se produisent, qui se caractérisent par des manifestations sous forme de douleur et d'autres types de maladies. Cet article concerne l'ischémie des vaisseaux cérébraux..

Types d'ischémie

Il existe deux types d'ischémie cérébrale du cerveau:

L'ischémie aiguë est caractérisée par la soudaineté du début et la durée du cours. Une violation soudaine du flux sanguin contribue à l'apparition d'un type d'ischémie aiguë, qui se caractérise par les symptômes correspondants. C'est de quelle partie du cerveau qui souffre d'une carence en oxygène, et les symptômes correspondants surviennent. Une maladie aiguë peut provoquer de telles anomalies: cécité, faiblesse musculaire, vertiges.

La forme chronique de la maladie ischémique est causée par la durée du manque d'oxygène dans les cellules du cerveau. Le malaise chronique se caractérise par l'absence de symptômes douloureux inhérents à la forme aiguë d'ischémie. En raison du type chronique de la maladie, les artères cérébrales sont principalement affectées. En outre, une ischémie cérébrale chronique du cerveau résulte d'une évolution prolongée de la forme aiguë de la maladie. L'absence de mesures thérapeutiques pour éliminer la forme aiguë de la maladie provoque la survenue d'une forme chronique de maladie cérébrale ischémique.

Les causes

L'ischémie cérébrale se produit en raison du blocage des vaisseaux sanguins à travers lesquels l'oxygène est transporté vers les cellules du cerveau. Le cerveau, ne recevant pas suffisamment d'oxygène, est incapable de fonctionner normalement. Mais qu'est-ce qui cause le blocage des vaisseaux sanguins? C'est à cette question que la réponse suivante existe: les causes de blocage vasculaire surviennent à la suite de:

  • perturbations du fonctionnement du muscle cardiaque, qui provoquent des arythmies et des affections chroniques;
  • une diminution de la circulation sanguine dans le cerveau résultant de lésions athérosclérotiques des artères;
  • l'hypertension, qui provoque la survenue de spasmes des vaisseaux cérébraux et une diminution de l'écoulement veineux;
  • le diabète et l'augmentation de l'insuline dans le sang;
  • l'amylose, qui est caractéristique principalement des personnes âgées;
  • maladies du sang qui réduisent la capacité en oxygène et provoquent des caillots sanguins.

L'athérosclérose et l'hypertension artérielle sont parmi les causes profondes de ces écarts chez l'homme. À la suite de l'athérosclérose, une augmentation des dépôts graisseux sur les parois des vaisseaux sanguins se produit, ce qui provoque un blocage de ces derniers. Le plus souvent, l'athérosclérose provoque une forme chronique de malaise, car le rétrécissement de la lumière dans les vaisseaux se produit progressivement. La forme aiguë est formée en raison du blocage instantané des vaisseaux sanguins, qui est dû à la formation d'un caillot sanguin.

L'athérosclérose et la thrombose sont les causes les plus dangereuses d'ischémie cérébrale, qui entraînent la mort de l'homme. Elle n'exclut pas la provocation d'une forme aiguë de la maladie à travers les affections suivantes:

  • bradycardie;
  • anémie;
  • à la suite d'un empoisonnement par des substances nocives;
  • obésité;
  • lors de l'utilisation de substances nocives.

La maladie affecte presque toutes les catégories de personnes, des petits aux adultes. Mais le pire est le signe d'ischémie, ou plutôt d'hypoxie, chez les nouveau-nés.

Sur cette base, il convient de noter que la maladie de l'ischémie cérébrale est une maladie plutôt dangereuse, qui nécessite l'intervention immédiate d'un spécialiste ayant une formation médicale. Mais avant de se précipiter à la clinique, il est nécessaire d'identifier les symptômes pertinents.

Symptomatologie

Les symptômes d'ischémie apparaissent à un stade précoce, ce qui affecte positivement la possibilité d'adopter rapidement des mesures appropriées et de récupérer. Les principaux symptômes de l'ischémie sont des troubles cérébraux qui se manifestent sous la forme d'une mauvaise mémorisation des informations, d'un manque de capacité de développement intellectuel ou simplement d'apprentissage. La personne a des écarts dans les sphères psychologiques et émotionnelles.

Le développement de la maladie se caractérise également par des changements d'humeur fréquents et l'apparition d'une irritabilité. Même une bagatelle peut exciter une personne dans un état hystérique, après quoi des plaintes concernant des maux de tête et des migraines surviennent. Le travail, associé au stress mental, devient chaque jour plus difficile et des erreurs apparaissent. Manque de désir de faire un travail, qui est causé par un symptôme de fatigue résultant d'un apport insuffisant d'oxygène au cerveau.

Le patient a une aggravation du sommeil et des réveils fréquents. Le mauvais sommeil est causé par la phobie, la prévalence des pensées dérangeantes. Ces symptômes peuvent sembler à court terme pour le patient, mais avec le développement de la maladie, les symptômes deviennent plus compliqués. Des signes sérologiques de la maladie se produisent:

  • les maux de tête deviennent plus permanents;
  • des vomissements et des nausées surviennent;
  • vertiges;
  • diminution de la sensibilité corporelle;
  • l'évanouissement se produit souvent avec une exacerbation de la maladie.

Les symptômes de l'ischémie cérébrale se caractérisent par une diminution des fonctions visuelles et auditives, et se manifestent également par une diminution de la température corporelle. En sentant les membres, vous pouvez observer leur refroidissement. Ces signes sont inhérents à la forme aiguë de la maladie, tandis que la forme chronique présente des symptômes plus épargnants.

Symptômes des stades de l'ischémie

L'ischémie cérébrale est divisée en trois stades, caractérisés par les symptômes correspondants. Examinons-les plus en détail..

Étape n ° 1. À ce stade, peu de personnes se précipitent à la clinique pour diagnostiquer la maladie, ce qui n'entraîne pas les meilleures conséquences. Les symptômes caractéristiques de l'ischémie de stade I sont:

  • manifestation de faiblesse et de légers frissons;
  • maux de tête et malaises mineurs;
  • baisse des performances.

En même temps, une personne peut ne pas remarquer tous ces signes et continuer à vaquer à ses occupations. Avec l'évolution de la maladie, un changement dans la démarche du patient peut être observé: finesse du pas et remaniement des jambes. Le patient à ce stade peut ne pas prendre au sérieux les symptômes de malaise et espère leur disparition réussie.

Étape n ° 2. Selon la complexité du processus de blocage des vaisseaux, la deuxième étape peut se produire à la fois sur 3-4 jours et sur 3-4 semaines. À ce stade, il y a une augmentation et une augmentation des maux de tête, des nausées et une aggravation des signes de malaise. Une personne devient plus irritable, renfermée et imprévisible. Il peut changer son quotidien, se plaindre de problèmes au travail.

Le patient perd de l'intérêt non seulement pour la connaissance de quelque chose de nouveau, mais aussi pour sa famille, ses amis et lui-même. L'appétit est réduit, ce qui entraîne une perte de poids. L'isolement psychologique conduit à une aggravation de l'ischémie, par conséquent, la dernière étape se produit.

Étape numéro 3. Si la maladie n'est pas détectée à temps et que des mesures appropriées ne sont pas prises pour l'éradiquer, la dernière étape de l'ischémie se produit. Cette étape a une symptomatologie prononcée:

  • la posture droite d'une personne est violée: bruissement lors de la marche, insécurité à chaque pas et chutes fréquentes;
  • l'incontinence urinaire se produit;
  • difficulté d'orientation par la localité, troubles de la parole, diminution de la mémorisation, manque de réflexion;
  • perte de vie normale.

L'ischémie entraîne également l'effondrement de la personnalité, ce qui fait sortir une personne de la cellule de la société. Au fil du temps, une personne perd la capacité de libre-service, une dégradation se produit.

Les symptômes de la maladie indiquent la nécessité de se rendre à l'hôpital pour diagnostiquer et identifier la maladie.

Diagnostique

Le diagnostic d'ischémie cérébrale comprend:

  • examen général du patient;
  • prise d'histoire;
  • série d'enquêtes.

Les enquêtes comprennent:

  1. Réalisation d'une échographie, permettant de déterminer la vitesse du flux sanguin à travers les vaisseaux du cou.
  2. L'étude de la pression intracrânienne par ophtalmoscopie. Une telle étude vous permet d'avoir une image de l'état des navires.
  3. En cas de suspicion d'apparition de plaques athérosclérotiques ou de caillots sanguins, une angiographie des artères cérébrales est effectuée. Cette méthode d'examen vous permet d'identifier la cause de l'ischémie.
  4. Les causes de la maladie sont également identifiées par radiographie, ECG ou échocardiographie cervicale..

Le diagnostic est effectué par un médecin expérimenté, car les signes d'ischémie sont similaires à ceux de Parkinson, d'Alzheimer et d'autres maladies.

Traitement

Il est presque impossible de guérir complètement la maladie ischémique, par conséquent, le traitement vise à réduire les symptômes et à ralentir le processus de dégradation du patient. Ainsi, le traitement est effectué en prenant les types de médicaments suivants:

Ces médicaments sont directement dus aux causes de l'ischémie cérébrale.

De plus, une thérapie est prescrite qui a un effet plus prophylactique sur le corps: hypolipidémique et hypotenseur. La formation de plaque athérosclérotique est empêchée.

Il convient également de souligner un certain nombre de médicaments provoqués par un effet combiné (prévention et élimination des causes). Ces médicaments comprennent:

  • Cinnarizine;
  • Vinpocétine;
  • Extrait de feuille de Ginkgo Biloba.

En plus des traitements thérapeutiques et somatiques, ils ont parfois recours à une intervention chirurgicale. Un traitement chirurgical est effectué en cas d'athérosclérose sévère des artères. Dans ce cas, le patient est opéré sous forme d'une incision sur le cou. Après l'incision, un vaisseau obstrué est trouvé et la plaque résultante est éliminée. Cette opération est nécessairement réalisée sous contrôle ultrasonore du flux sanguin. Dans de rares cas, des complications surviennent, provoquées par le développement d'un AVC périopératoire.

Si un traitement rapide et empêche le développement de la troisième étape, vous pouvez ralentir le processus de développement de l'ischémie pendant de nombreuses années. Mais en même temps, il convient de rappeler que chaque manifestation d'ischémie aggravera l'état du patient.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite