Diagnostic de la gliose cérébrale - foyers de pathologie, traitement et conséquences

La gliose cérébrale est un processus qui se déclenche dans le tissu cérébral en réponse à divers dommages cellulaires..

Pour combler les vides formés dans la zone des cellules affectées (neurones), des cellules gliales sont produites dans le corps qui remplissent les fonctions des neurones et protègent les tissus sains contre les dommages..

Les neurones sont étroitement interconnectés avec les éléments gliaux, qui sont le support de toutes les cellules qui composent le tissu cérébral et agissent comme «substituts» aux cellules impulsionnelles mortes.

Grâce à un tel remplacement, même après des maladies infectieuses et des blessures, les processus métaboliques continuent.

Plus il y a de cellules gliales qui remplacent les neurones, plus le système nerveux commence à fonctionner, malgré leur activité de «remplacement».

Types de gliose

Selon la nature de la croissance et la zone de localisation, les foyers de gliose peuvent être divisés en les types suivants:

  • les fibres gliales à croissance anisomorphe ont une disposition chaotique;
  • fibreuses - les fibres gliales ont des signes plus prononcés que les composants cellulaires;
  • diffus - dommages à une vaste zone non seulement du cerveau, mais aussi de la moelle épinière;
  • isomorphe - les cellules gliales ont des propriétés par rapport à l'emplacement correct;
  • arginal - le processus pathologique est localisé dans les régions cérébrales du sous-shell;
  • périvasculaire - les fibres gliales entourent les vaisseaux sclérosés;
  • sous-épendymaire - la formation de cellules "de remplacement" se produit dans la région sous-épendymaire du cerveau.

Foyers de gliose dans le cerveau

Les foyers de gliose sont une sorte de cicatrice qui a tendance à s'étendre dans la zone des dommages.

L'ampleur des foyers gliaux est une valeur spécifique qui peut être facilement calculée en utilisant les cellules du système nerveux central et les cellules gliales pour 1 unité. le volume.

Il en résulte que les indicateurs quantitatifs de telles croissances sont une valeur directement proportionnelle au volume des lésions cicatrisées dans la zone des tissus mous.

Les foyers multiples de la gliose cérébrale ne sont rien d'autre que des croissances pathologiques des cellules de la gliose qui remplacent les neurones endommagés. Ces formations cicatricielles sont la conséquence de maladies passées.

La gliose cérébrale n'est pas une maladie indépendante, mais des changements pathologiques survenus dans l'organisme en raison de la mort des neurones (cellules qui transmettent les impulsions du système nerveux) dans la matière blanche et grise.

Des spécialistes du domaine de la microbiologie et de l'épidémiologie ont partagé le fait que lorsqu'ils ajoutent du sérum aux cellules gliales des personnes âgées, leur reproduction rapide est notée.

Cela est dû à l'influence des processus de vieillissement sur les neurones, qui sont ensuite remplacés par la glie, ce qui conduit à la formation de structures spongieuses dans le cerveau.

Ce sont ces changements qui deviennent la cause de l'apparition de problèmes séniles tels qu'une détérioration de la coordination des mouvements, de la mémoire et des réactions lentes.

On suppose que ce sont les glies qui sont responsables de la mort des neurones, sécrétant une matière encore indéfinie.

De tels changements dans le corps conduisent à l'émergence de processus de vieillissement. Ce fait n'est pas scientifiquement prouvé, mais a été démontré en laboratoire..

Causes de la gliose cérébrale

La gliose cérébrale est une maladie dont la cause peut être considérée comme une pathologie héréditaire du métabolisme des graisses, entraînant des lésions du système nerveux central.

Une raison similaire pour le développement de la maladie ne se produit pas plus que dans 25% des cas avec un type de transmission autosomique récessive.

L'apparition de foyers de gliose se produit également en raison des maladies suivantes:

La mort des neurones peut également survenir à la suite de blessures à la naissance, lorsque l'enfant souffre de privation d'oxygène depuis un certain temps. Dans les premiers mois de la vie, cette pathologie n'affecte pas le développement du nouveau-né.

Symptômes d'une condition pathologique

La gliose cérébrale peut ne pas avoir de manifestations cliniques. Les manifestations les plus caractéristiques de la maladie comprennent:

  • chutes de pression;
  • maux de tête persistants;
  • manifestations de maladies du système nerveux central.

Diagnostique

Le plus souvent, un diagnostic de gliose est posé de manière inattendue, lors d'une enquête pour d'autres indications.

Afin de tirer une telle conclusion, une imagerie par résonance magnétique est effectuée, ce qui vous permet d'obtenir des informations complètes sur la taille des foyers, la zone de leur localisation et leur nombre.

L'IRM donne des réponses assez claires sur la prescription de l'apparition de foyers de gliose, ce qui simplifie grandement la recherche des causes de la maladie. Mais pour obtenir des résultats plus précis concernant les causes du processus pathologique, un examen complet complet par un neurologue doit être effectué.

Procédures de guérison

Le traitement de la gliose cérébrale est impossible, car ce n'est pas une maladie indépendante, mais une conséquence de l'apparition de divers processus pathologiques dans le corps.

Lors du diagnostic des foyers gliaux, l'efficacité des mesures thérapeutiques vise uniquement à éliminer les causes de leur apparition, ce qui réduit la probabilité de propagation de la glie aux cellules cérébrales saines.

Il n'y a pas de traitement spécifique en présence d'une maladie héréditaire du métabolisme des graisses dans le cerveau. Pendant la grossesse, la gliose fœtale ne peut être établie qu'à 18-20 semaines selon les résultats de l'étude du liquide amniotique.

La présence de cette maladie chez l'enfant à naître est un indicateur de l'avortement.

Conséquences et complications

Parmi les effets les plus courants de la gliose cérébrale figurent:

  • encéphalite cérébrale;
  • troubles circulatoires dans les tissus et les organes internes;
  • sclérose en plaques;
  • crises hypertensives.

La prévention

Pour prévenir la prolifération des cellules pathologiques, il est recommandé de prendre les mesures préventives suivantes:

  • refus d'aliments gras;
  • fournir plus de glucides;
  • manger des aliments qui nourrissent les cellules du cerveau;
  • maintenir un mode de vie sain;
  • examen régulier par un médecin.

La gliose est une pathologie assez grave, il est donc recommandé de commencer à combattre la maladie le plus tôt possible, en éradiquant les causes de son développement.

Ce sont des mesures préventives qui aident à suspendre le cours des processus cellulaires pathologiques qui causent des dommages irréparables à tout le corps.

La gliose de la substance blanche du cerveau est-elle dangereuse?

Les maladies du cerveau sont les plus dangereuses, car elles peuvent nuire à tous les organes et systèmes du corps, désactiver de nombreuses fonctions du système nerveux et rendre une personne handicapée. Le glioz de la substance blanche cérébrale est une maladie très grave qui nécessite un traitement immédiat..

Glie de la matière blanche du cerveau - qu'est-ce que c'est?

Pour une raison quelconque, la mort des cellules nerveuses peut commencer dans le cerveau humain. Certaines maladies et conditions peuvent provoquer cela..

La maladie commence par un seul site d'une telle lésion, progressivement cette zone se développe, glie, tissu cicatriciel, qui protège l'organe de diverses infections et blessures, se forme sur le site de neurones morts. De grandes accumulations de glie forment une gliose.

La tâche des cellules gliales est de protéger le cerveau. Formée à l'endroit des lésions tissulaires des organes, la glie protège la zone détruite et l'enveloppe. Si la mort des neurones se produit en grand nombre, la glie recouvre les zones volumineuses du cerveau, puis le système nerveux cesse de fonctionner normalement.

Le degré de lésion cérébrale est déterminé par le nombre de lésions, en fonction de cela, les médecins diagnostiquent le type de maladie.

La gliose est de plusieurs types, en raison de l'emplacement et du degré de croissance des cellules gliales.

  1. La gliose anisomorphe est diagnostiquée si les fibres cellulaires sont localisées de manière aléatoire..
  2. L'aspect fibreux de cette maladie est déterminé par la formation plus prononcée de cellules gliales que la composante cellulaire.
  3. Le type de maladie diffuse signifie que la zone de dommages au cerveau est très grande.
  4. Une forme isomorphe de cette maladie survient chez les patients lorsque les fibres gliales sont placées relativement correctement..
  5. La gliose marginale est causée par la croissance des cellules gliales uniquement dans les régions de sous-coquille du cerveau.
  6. Le type périvasculaire d'une telle maladie survient avec l'athérosclérose des vaisseaux cérébraux. Des fibres gliales se forment autour des vaisseaux affectés.
  7. Espèce sous-épendymaire signifie que la zone de croissance de la glie est située sous l'épindima.

Il existe un grand nombre de maladies provoquant une gliose de la substance blanche du cerveau. Même les affections les plus courantes qui surviennent assez souvent peuvent agir comme provocateur de cette maladie..

Foyers de gliose

Les foyers de gliose peuvent être différents en nombre et en superficie. Une telle croissance du tissu glial se produit dans le contexte de la destruction de leurs propres neurones, il s'ensuit que plus le nombre de ces cellules nerveuses est détruit, plus le foyer de la gliose est grand.

Maladies qui provoquent la gliose:

  • Épilepsie.
  • Une hypertension qui dure longtemps.
  • Sclérose en plaques.
  • Hypoglycémie.
  • AVC ischémique.
  • Faible taux d'oxygène dans le sang.
  • Mauvaise circulation sanguine.
  • Encéphalite.
  • Anémie.
  • Blessures et gonflement du cerveau.

La gliose peut survenir pour d'autres raisons non liées à des maladies spécifiques..

Causes:

  • Facteur héréditaire.
  • Blessure à la naissance.
  • L'âge des personnes âgées.
  • Consommation excessive d'aliments gras.

Célibataire

De nombreux foyers de gliose peuvent survenir dans de nombreux cas. Cela signifie généralement que le patient souffre d'hypertension. Avec une pression constamment accrue, après un certain temps, en règle générale, une encéphalopathie hypertensive se produit, ce qui conduit à des foyers uniques de gliose.

Il est important de contacter un établissement médical à temps pour arrêter le processus de mort des neurones, sinon la zone de la lésion et le nombre de foyers peuvent augmenter considérablement. Le problème est qu'il est déjà impossible d'inverser ce processus, les cellules nerveuses meurent déjà irrévocablement et, surtout, d'empêcher leur destruction ultérieure.

La gliose provoque souvent des maladies du système nerveux qui ne peuvent pas être complètement guéries, mais la médecine moderne peut arrêter la progression de ces maladies, et donc le développement de la gliose elle-même.

Plusieurs

De multiples foyers de gliose cérébrale se trouvent généralement dans le type diffus de la maladie. Une maladie de cette forme est caractérisée par de grands foyers de croissances gliales, ce qui rend le fonctionnement du système nerveux pratiquement impossible.

Si avec des foyers de lésions uniques, les symptômes de cette maladie sont faibles ou peuvent être complètement absents, alors avec des foyers multiples, les symptômes sont assez graves et sévères.

Il convient de noter que la gliose du cerveau peut apparaître dans le contexte d'un organisme vieillissant, lorsque les neurones du cerveau meurent. Cette situation est assez naturelle à l'aide de médicaments, il est possible de restaurer partiellement les fonctions du système nerveux d'une personne âgée.

Signes de gliose

Très souvent, le patient apprend la présence d'un seul foyer de gliose dans son cerveau, par hasard, lors d'un examen de routine. En même temps, rien ne dérange la personne. Cette situation nécessite une attention particulière..

Le patient doit être soigneusement examiné et la cause de la lésion formée, c'est-à-dire la maladie qui a déclenché la croissance des fibres gliales. Dans le cas de plusieurs foyers de glie, la situation est différente, vous ne pouvez pas vous passer de symptômes désagréables.

Symptômes

  1. Maux de tête persistants.
  2. Pression artérielle.
  3. Vertiges.
  4. Atteinte à la propriété intellectuelle.
  5. Perte ou altération de la coordination.
  6. Modification des fonctions vocales.
  7. Parésie et paralysie.
  8. Déficience auditive et visuelle.
  9. Changement mental.
  10. Démence.

Plus la zone de lésions cérébrales est grande, plus les symptômes de cette maladie sont prononcés.

La gliose est-elle dangereuse

Toute violation dans un tel département affecte négativement le fonctionnement de l'ensemble du système de vie.

En cas de lésions multiples, le système nerveux est complètement perturbé, le fonctionnement de toutes les parties du cerveau en souffre, conduisant une personne à une impuissance complète.

À quoi mène la maladie:

  • Forts sauts de tension artérielle.
  • Encéphalite cérébrale.
  • Sclérose en plaques.
  • Troubles circulatoires dans tous les organes.
  • Dommages complets au système nerveux central.

Aux premiers symptômes de cette maladie, il est nécessaire de consulter un médecin et d'examiner le cerveau pour identifier de tels troubles. Il existe des techniques pour réduire la progression de la gliose.

Pour les nouveau-nés, un diagnostic comme la gliose est presque une phrase. À la suite de mutations génétiques, chez le fœtus, à l'âge de 5 mois, des processus pathologiques dans le cerveau commencent à se produire, ce qui conduit à une gliose sévère. Les bébés souffrant de cette maladie vivent rarement jusqu'à l'âge de 4 ans, bien que dans les premiers mois de leur vie tout semble sûr et que la maladie ne se fasse pas sentir.

Diagnostic et IRM

Le diagnostic de la gliose cérébrale est basé sur les données CT et IRM:

  1. L'imagerie par résonance magnétique est une méthode prioritaire pour détecter de telles anomalies. En utilisant cette méthode, un spécialiste verra les foyers de gliose dans le cerveau, découvrira le degré de prévalence et déterminera la cause exacte de la maladie.
  2. La tomodensitométrie peut également être utilisée comme méthode pour diagnostiquer la gliose de la substance blanche du cerveau, mais cette méthode ne fournit pas un tableau clinique aussi précis que l'IRM, et en outre, la tomodensitométrie est capable d'irradier avec des rayons X, ce qui affecte la santé globale pas de la meilleure façon.

Parfois, pour une image détaillée de la maladie, il est nécessaire de procéder à un examen supplémentaire, sous la forme de tests et d'autres manipulations. Toujours, après diagnostic de gliose, il existe un besoin pour le traitement d'une maladie qui a provoqué la mort des neurones.

Résultats IRM

Aujourd'hui, l'IRM est considérée comme la méthode la plus populaire pour l'examen de nombreuses maladies:

  • Dans le cas de la gliose, généralement dans la conclusion de l'IRM peut être écrit - "image du foyer de la gliose dans le lobe frontal gauche (droit)".
  • Si les foyers sont multiples, alors cette technique révélera tous les lieux de leur localisation et l'étendue de la mort des neurones.
  • En outre, un imageur à résonance magnétique déterminera la cause de ces foyers.
  • Si la cause de la mort des cellules nerveuses était une maladie vasculaire, alors dans la conclusion de l'IRM, il sera écrit - "une image d'un (multiple) foyer de gliose dans la substance blanche du cerveau - probablement d'origine vasculaire". En savoir plus sur la genèse vasculaire du cerveau et ce qu'elle est dans notre article similaire..
  • De plus, un spécialiste peut identifier des anomalies supplémentaires dans le cerveau, sous forme d'hydrocéphalie, d'hématomes et d'autres maladies.

Traitement

Il n'existe actuellement aucun traitement efficace pour la gliose cérébrale. Cette maladie n'est pas indépendante, mais survient à la suite du développement d'une autre maladie. Il est nécessaire de diagnostiquer avec précision la cause de la mort des cellules nerveuses et de la traiter avec précision.

Si cette maladie survient chez les personnes âgées, il est nécessaire de prendre des mesures préventives pour ralentir ce processus pathologique. Il est important de réduire la pression artérielle en temps opportun afin que les foyers de gliose ne se développent pas.

Les préparatifs:

  • Médicaments pour améliorer l'activité cérébrale.
  • Médicaments qui améliorent la circulation sanguine dans le cerveau.
  • Médicaments pour améliorer la fonction cérébrale.
  • Vitamines, en particulier groupe B.

Ayant guéri la cause de la gliose, il n'y a pas besoin de thérapie visant à inhiber la mort des neurones.

Conséquences et prévisions de durée de vie

La gliose cérébrale ne peut pas être qualifiée de pathologie mineure. Cette situation nécessite une attention médicale immédiate. Le pronostic de ces patients dépendra entièrement du degré de prévalence du processus glial et des maladies qui l'ont provoqué. Assez souvent pour suivre un traitement avec un neurologue, et la maladie régressera. Parfois, le traitement peut prendre des années et il n'y aura aucune amélioration..

Malheureusement, les nouveau-nés souffrent beaucoup plus de cette maladie que les adultes. La mort des cellules nerveuses chez les nourrissons progresse rapidement, entraînant la mort de l'enfant. Lors des examens de routine des femmes enceintes, à l'aide de diagnostics par ultrasons, il est possible d'identifier les changements gliotiques dans le cerveau fœtal. Dans ce cas, la question de l'avortement se pose..

La prévention

Afin d'exclure l'apparition de la gliose ou d'inhiber le processus de mort des cellules nerveuses, il est d'abord nécessaire:

  • Sport - renforce bien le système nerveux humain, ce qui signifie qu'il sert de méthode pour la prévention de la gliose. Il suffit d'effectuer chaque jour une petite série d'exercices et le corps deviendra plus fort et plus durable.
  • Un bon repos et un bon sommeil ont un effet positif sur le système nerveux..
  • Vous devez ajuster votre routine quotidienne afin que les nerfs restent forts et que les maladies dans ce domaine ne surviennent pas..
  • Établir la nutrition en éliminant complètement les graisses animales de votre alimentation L'obésité provoque la mort des neurones et, par conséquent, les remplace par des cellules de gliose. Le menu d'un tel patient doit être composé de plats sains.

Produits requis:

  1. Céréale.
  2. Des fruits.
  3. Tout type de légumes.
  4. Des viandes maigres.

De telles méthodes de prévention seront utiles à toute personne et protègeront contre les manifestations d'une maladie aussi dangereuse que la gliose de la substance blanche du cerveau.

Gliose cérébrale

Par définition, la gliose du cerveau n'est pas une maladie indépendante, mais seulement une conséquence du processus pathologique, à cause duquel la mort des neurones et, par conséquent, la destruction du système nerveux central.

Les éléments fonctionnels du système nerveux central sont des neurones ou des cellules nerveuses, dont la tâche principale est de produire une impulsion et de la transmettre à d'autres composants. Avec l'aide de ces particules et des centres spéciaux qu'elles forment, il existe un contrôle coordonné de tout l'organisme, qu'il s'agisse de l'accomplissement de fonctions vitales, telles que le rythme cardiaque ou la respiration. Ils assurent également le travail de toutes les parties du cerveau responsables de la performance des fonctions mentales supérieures du système nerveux.

Qu'est-ce que la gliose cérébrale, ses types, signes et causes

Les tissus nerveux, en plus d'un réseau de neurones, sont composés de glie, de capillaires, d'unités épidermiques et de cellules souches. Dans le même temps, la glie forme la base et soutient la forme de formations structurelles. En plus de la fonction principale, qui est de maintenir le métabolisme des cellules nerveuses, elles remplissent une fonction protectrice, protégeant les centres fonctionnels des effets néfastes de l'environnement et de divers organismes microbiologiques pathogènes.

Le mécanisme de protection est le suivant: les cellules gliales remplacent les zones détruites du tissu nerveux, c'est-à-dire remplacent les neurones morts par du tissu conjonctif, formant une sorte de cicatrice de neuroglie. Un processus similaire avec un travail corporel normal n'a que des résultats positifs, car le tissu glial peut partiellement remplir l'objectif des structures mortes, fournissant un bon métabolisme dans les zones touchées. Cependant, la glie ne remplace pas les neurones fonctionnellement, car ils ne peuvent pas être excités et transmettre une impulsion électrique.

On sait que chez une personne en bonne santé, la neuroglie occupe environ 40% de tous les tissus nerveux, cependant, en raison de l'effet néfaste à long terme de divers facteurs indésirables, sa prolifération pathologique ou gliose se produit. Cette anomalie du système nerveux central au stade initial n'a pas de tableau clinique prononcé, mais avec l'aggravation du temps, elle peut entraîner des conséquences désastreuses.

Malheureusement, personne n'est à l'abri de la gliose - elle peut se développer chez les nourrissons et les adultes, et toute maladie dans laquelle il y a un approvisionnement insuffisant persistant de tissus cérébraux en nutriments sera son catalyseur. Et si la génération plus âgée a développé la pathologie du système nerveux central au moment de la formation de la pathologie, alors chez les nourrissons et les enfants de la première année de vie, seule sa formation se produit, et toute défaillance de ce processus à l'avenir entraînera de gros problèmes neurologiques.

Au stade initial de développement, la gliose ne se manifeste en aucune façon, tandis que le patient ne peut connaître la présence de petites lésions microscopiques que sur une IRM planifiée, ce qui vous permet d'examiner non seulement la boîte crânienne, mais également le tissu nerveux de l'ensemble du système nerveux central.

De plus, une suspicion de certains problèmes neurologiques associés à un fonctionnement insuffisant du système nerveux central est souvent constatée lors de la nomination d'un neurologue, qui, avant de poser un diagnostic préliminaire, doit évaluer le fonctionnement de l'appareil neuromusculaire et des autres structures responsables de l'apport sanguin aux tissus cérébraux..

Pour bien comprendre la gravité d'une maladie telle que la gliose, il est nécessaire d'étudier le mécanisme du système nerveux humain.

Le cerveau humain est composé de matière grise et blanche, qui, à leur tour, comprennent des neurones, des processus fonctionnels, des tissus gliaux, des régions épithéliales et des vaisseaux sanguins qui fournissent au tissu nerveux de l'oxygène et d'autres nutriments.

Dans ce cas, l'unité fonctionnelle du système nerveux central est un neurone, dont la caractéristique est la capacité d'exciter ou de générer une impulsion électrique, qui est transmise aux neurones voisins par des processus de la cellule principale. Ensuite, les informations traitées, à l'aide de fibres de myéline de matière blanche, pénètrent dans les centres nerveux sous-jacents, d'où elles sont envoyées aux organes fonctionnels et à d'autres systèmes de soutien de la vie humaine..

La destruction d'un des maillons de cette chaîne conduit à une altération partielle de la transmission de l'impulsion ou à sa disparition complète et, par conséquent, au dysfonctionnement de l'organe vers lequel elle était dirigée. De plus, en raison de la croissance des foyers gliaux, les neurones corticaux sont déplacés et les liaisons formées par eux sont perturbées, ce qui entraîne un dysfonctionnement de la partie du cerveau à laquelle ils appartenaient..

Les spécialistes distinguent plusieurs types de glioses en fonction de la concentration et de la localisation de la lésion:

  • Anisomorphe. Caractérisé par la croissance chaotique du tissu glial, la base des corps gliaux.
  • Fibreux. Des foyers de lésion se forment en raison des fibres des cellules gliales.
  • Diffuser. Il n'a pas de foyers prononcés, mais il affecte toutes les parties du système nerveux central.
  • Focal. Lors de l'examen de la zone endommagée sur les images, un foyer de gliose clairement défini peut être distingué.
  • Régional. Plusieurs foyers sont situés à la périphérie du cerveau, mais n'affectent pas sa coquille.
  • La gliose périvasculaire a le plus souvent la nature vasculaire de l'origine de la maladie, avec elle des lésions se forment autour des vaisseaux sanguins sclérotisés du cerveau.

L'une des formes les plus graves de la maladie est la gliose périventriculaire, dont une caractéristique est les modifications cérébrales kystiques-gliotiques localisées dans les ventricules. Dans le même temps, les kystes résultants pressent sur les tissus voisins, limitant ainsi l'écoulement du liquide céphalorachidien, ce qui conduit par la suite à une atrophie cérébrale et à l'apparition des symptômes correspondants.

Grâce aux méthodes de recherche modernes, il est devenu possible de diagnostiquer les plus petites lésions et de mesurer avec précision la taille des néoplasmes.Par conséquent, chez les spécialistes, il y avait une chose telle que la valeur de la gliose, qui est égale à l'augmentation des cellules de neuroglia par rapport au nombre de neurones fonctionnels sains dans 1 volume unitaire.

Il existe plusieurs raisons et facteurs qui contribuent à la prolifération des tissus gliaux dans les structures du cerveau..

  • Ainsi, chez les nouveau-nés, la gliose est le plus souvent une maladie héréditaire et génétique, la mortalité chez les enfants atteints de ce diagnostic atteignant 25%. La situation dans son ensemble est compliquée par l'absence de tout signe de changement au cours des six premiers mois de la vie, puis il y a une forte détérioration des capacités motrices, due à des dommages aux zones correspondantes du cerveau.
  • La prolifération des tissus gliaux peut être déclenchée par une famine prolongée d'oxygène pendant le travail, ce qui entraîne une nécrose des structures cérébrales et une altération du métabolisme intercellulaire..
  • Au sein de la population adulte, une gliose cérébrale peut se développer dans le contexte de la progression de la maladie sous-jacente, de mauvaises habitudes, d'un mauvais style de vie et d'une mauvaise nutrition. Également à la suite de lésions cérébrales traumatiques et d'interventions chirurgicales ouvertes, au cours desquelles il y a une destruction mécanique des structures cérébrales et, par conséquent, la formation d'une cicatrice sur le site de la zone endommagée.
  • Le développement de la gliose est facilité par l'affaiblissement du tonus musculaire des parois des vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau, ainsi que leur lésion athérosclérotique, en raison de laquelle ils deviennent fragiles et sensibles à l'augmentation de la pression artérielle et aux dommages de nature mécanique. Ainsi, la gliose du cerveau d'origine vasculaire se manifeste.
  • Un autre facteur provoquant est l'infection humaine par divers organismes parasites, qui empoisonnent les unités fonctionnelles du cerveau et provoquent une inflammation des tissus cérébraux..

L'âge critique pour la survenue d'une gliose est la période de 15 à 40 ans, et affecte le plus souvent les patients qui, à la suite de la maladie sous-jacente, développent un œdème cérébral et la formation de lésions avec la libération de la composante plasmatique du sang dans la substance blanche du cerveau.

D'une manière ou d'une autre, la principale cause de gliose du système nerveux central est une violation du métabolisme cellulaire à la suite de laquelle des processus nécrotiques dans le tissu cérébral commencent à se développer..

Foyers de gliose

Les foyers gliaux du cerveau peuvent être situés dans n'importe quelle partie de cet organe, alors qu'ils diffèrent en taille et en nature. L'intensité de la prolifération du tissu cicatriciel dépend de la gravité des lésions et de l'immensité du processus nécrotique - plus les neurones sont détruits - plus l'accent est mis sur la gliose dans la substance blanche du cerveau.

Dans le même temps, les premiers signes et symptômes de la gliose ont souvent une image floue et sont masqués par les symptômes de la maladie sous-jacente: par exemple, lorsque la gliose de la genèse vasculaire se produit, le patient attire principalement l'attention sur une augmentation de la tension artérielle et la survenue de maux de tête fréquents.

Une aggravation supplémentaire de la pathologie du tissu cérébral et de sa manifestation dépend de l'emplacement des changements focaux: ainsi, avec une lésion du côté droit du lobe frontal des hémisphères cérébraux, le patient a une excitation nerveuse accrue, il devient agressif et immunisé contre les informations vocales entrantes.

Dans le même temps, le nombre de foyers est affecté par la maladie sous-jacente qui a provoqué les changements: par exemple, de nombreuses lésions se trouvent généralement dans l'athérosclérose des vaisseaux ou des maladies associées à des troubles de la circulation cérébrale liés à l'âge, ce qui entraîne souvent des dommages aux lobes frontaux du cerveau. Cette forme de gliose se développe généralement chez les personnes âgées à la suite de changements séniles dus à la détérioration et aux scories des principaux systèmes corporels.

De petits foyers ou micro-foyers peuvent se développer dans le contexte de lésions cérébrales traumatiques ou de commotions cérébrales, tandis que les changements gliotiques peuvent ne pas apparaître pendant une longue période et peuvent être détectés avec un examen instrumental complet du corps.

Célibataire

L'hypertension artérielle persistante est un compagnon fréquent des foyers uniques de gliose dans la substance blanche du cerveau. Le mécanisme de l'occurrence de tels changements est tout à fait compréhensible: en raison de l'hypertension, les patients subissent des dommages organiques aux structures sous-corticales du cerveau et, en raison du remplacement, des parties des neurones morts avec des éléments gliaux.

Les patients atteints de ce problème doivent surveiller attentivement leur santé et prévenir une manifestation aiguë de la maladie sous la forme d'une crise hypertensive, au cours de laquelle une destruction plus intensive du tissu nerveux se produira. En outre, le patient doit respecter certaines règles de base:

  • En cas d'augmentation prolongée de la pression, vous devez immédiatement contacter un établissement médical ou appeler un médecin local à domicile.
  • S'il y a les moindres signes de dysfonctionnement cognitif, il est nécessaire de procéder à une étude IRM des tissus cérébraux, si nécessaire, puis en privé.
  • Effectuer tous les rendez-vous chez le médecin et ne pas laisser la situation «freiner», car un grand nombre de facteurs affectent la vitesse de récupération, y compris le traitement rapide.

Plusieurs

De multiples foyers de gliose cérébrale sont la principale caractéristique du type diffus de cette maladie. Avec elle, une prolifération rapide et étendue du tissu conjonctif et, par conséquent, des foyers de dommages aux cellules nerveuses est notée..

Ces changements se caractérisent par un taux de progression élevé, ce qui entraîne de multiples problèmes neurologiques de gravité variable. Se développe le plus souvent chez les personnes en âge de la retraite en raison du vieillissement général du corps et a un caractère dégénératif.

Lors du diagnostic de cette forme de la maladie, les spécialistes prêtent attention aux symptômes qui l'accompagnent, car la gliose est un processus irréversible. Par conséquent, le traitement et la sélection des médicaments seront sélectionnés de manière appropriée pour cette situation, c'est-à-dire pour atténuer les symptômes et ralentir la destruction du tissu nerveux (bloquant respectivement la croissance de la neuroglie).

Diagnostic de la gliose

Les méthodes modernes non invasives d'examen du corps humain vous permettent de «regarder» à l'intérieur du crâne sans recourir à la chirurgie. La technique la plus courante et la plus informative pour étudier le cerveau est l'IRM, avec laquelle il est devenu possible de diagnostiquer et de détecter les plus petits foyers de dommages aux structures de cet organe.

L'obtention d'un grand nombre d'images facilite considérablement le diagnostic, tandis que les changements kystiques-gliotiques dans le cerveau sur le film seront visualisés comme des points lumineux, qui détermineront non seulement la taille, mais aussi la croissance future possible des cellules gliales, ce qui facilitera le traitement..

Dans certains cas, l'utilisation de la tomodensitométrie est autorisée, tandis que l'image affichée sur le moniteur contiendra une image légèrement différente: les foyers de transformation gliale sont généralement hypodensés (plus foncés) par rapport aux tissus cérébraux sains.

Le choix de l'équipement est influencé par un grand nombre de facteurs. Par exemple, la tomodensitométrie utilisant le contraste est contre-indiquée pour les femmes enceintes, ainsi que pour les personnes atteintes de diabète sucré, d'insuffisance rénale et de poids corporel élevé, tandis que cette dernière restriction est causée uniquement par les caractéristiques de levage de l'équipement.

Prévention et traitement

Une caractéristique de NS est que ses principaux composants, à savoir les cellules nerveuses, ne peuvent pas être restaurés. Par conséquent, le traitement de la gliose cérébrale consiste à traiter la maladie sous-jacente, à arrêter les symptômes des changements pathologiques, ainsi qu'à prévenir la croissance pathologique de la lésion.

Dans ce cas, la principale sélection de médicaments doit être convenue avec un certain nombre de médecins spécialistes et adaptée à une situation spécifique:

  • on prescrit au patient des médicaments qui affectent l'activité cérébrale. Ceux-ci incluent les nootropiques suivants: "Glyciced" ou "Piracetam";
  • pour améliorer la circulation cérébrale, l'utilisation de "Actovegin" ou "Cinnarizine" est autorisée;
  • si le patient présente une thrombophilie ou une augmentation de la coagulation sanguine - ascorutine, warfarine ou acide acétylsalicylique, qui ont un effet de liquéfaction;
  • quand un mal de tête se produit, l'utilisation d'antispasmodiques, par exemple, le médicament "Ketanov".

En outre, pour la récupération rapide du corps dans certains cas, des complexes multivitaminiques sont prescrits.

L'utilisation de méthodes chirurgicales pour l'excision des foyers de gliose est limitée et n'est utilisée que dans des cas extrêmes, par exemple, si le patient a des problèmes neurologiques persistants sous la forme de crises d'épilepsie, de convulsions ou de troubles du fonctionnement des organes internes et de la coordination des mouvements.

La personne la plus malade doit surveiller de plus près le mode de vie, respecter tous les rendez-vous du médecin traitant, abandonner les mauvaises habitudes et suivre un régime spécial.

Il faut exclure les aliments contenant une grande quantité de graisses animales, refuser les salés, fumés et trop épicés. Il est également nécessaire d'établir un régime de consommation pour une élimination maximale des toxines et des substances nocives.Par conséquent, il est recommandé que tout adulte (s'il n'y a pas de contre-indications) utilise environ 2 à 2,5 litres de liquide par jour..

La principale prévention de tout changement gliozique dans les structures du cerveau est de maintenir un mode de vie sain, tandis que les personnes à risque sont invitées à exercer une activité physique réalisable et à bien se reposer la nuit. Il est également nécessaire de fournir un accès à l'air frais dans les pièces étouffantes et, si possible, un travail mental doit être effectué, à l'aide duquel le processus de restauration des fonctions cognitives du cerveau commencera..

Conséquences et prévisions de durée de vie

Dans la plupart des cas, avec la bonne thérapie et une meilleure rééducation, une rémission stable de la gliose se produit, et le pronostic principal dépendra du degré de lésion du tissu cérébral et de la vitalité du patient.

Dans certains cas, lorsque des micro-foyers uniques de changements glioïdes sont détectés, le processus pathologique n'affecte en rien la qualité de vie à l'avenir, et plus encore - il est connu qu'un grand nombre de personnes vivent sans soupçonner d'avoir développé une telle pathologie..

En ce qui concerne la gliose cérébrale chez les nouveau-nés, malheureusement, le pronostic est le plus souvent extrêmement défavorable.Par conséquent, si une telle anomalie a été détectée à l'échographie du fœtus, les spécialistes insistent généralement pour interrompre la grossesse.

Foyers uniques de gliose des lobes frontaux et pariétaux. Traitement des foyers gliaux dans le cerveau. Complications de la gliose et sa prévention.

La condition que nous considérerons dans cet article est caractérisée par le remplacement des neurones endommagés par des structures cellulaires spéciales, appelées gliose. Il s'agit d'un corps cicatriciel de forme mince qui empêche les dommages aux tissus cérébraux voisins et les protège. Les cellules qui sont déformées ou meurent à la suite de tout dommage au système nerveux central sont remplacées par d'autres cellules appelées glie. Ils remplissent des fonctions très importantes dans le cerveau: délimiter, soutenir, protéger, trophique, sécrétoire et se composent de substance intercellulaire et de différents types d'éléments cellulaires. Ainsi, la gliose du cerveau est quelque peu similaire aux cicatrices ou aux cicatrices sur les tissus du système nerveux central. Cependant, ces cellules ne sont pas en mesure de remplacer complètement les neurones retirés, il y a donc un déficit neurologique.

Le diagnostic d'une lésion d'un patient à l'aide de la sclérose en plaques n'est vraiment possible qu'indirectement, sur la base d'une détection clinique, lorsque le médecin sera examiné en détail et des résultats des examens auxiliaires. Dans la plupart des cas typiques de cette maladie, la sclérose en plaques suspectée peut être suspectée par la présentation clinique et son évolution. Cependant, le diagnostic du diagnostic définitif ne peut pas encore être déterminé lors de la détection de la première saisie des signes cliniques de la maladie..

Seul le cours ultérieur de la maladie avec l'apparition d'exacerbations répétées de maladies alternant avec des rémissions, ainsi que les manifestations cliniquement évidentes de lésions à plusieurs niveaux qui affectent plus d'une zone du système nerveux central, rendent le diagnostic final très probable. À ce stade, il convient de noter que la conclusion finale selon laquelle il existe effectivement une maladie de la sclérose en plaques devrait être exprimée après l'exclusion de toutes les autres options de diagnostic différent..

Ce procédé est étudié par les spécialistes depuis longtemps. Ainsi, un certain nombre d'études ont été menées lorsqu'un extrait spécial du sang d'une personne âgée a été ajouté aux cellules gliales. Les résultats ont montré que dans ce cas, la glie a commencé à se multiplier très rapidement. Dans la vieillesse, il y a une mort constante des neurones, et au lieu d'eux, des cellules de gliose se forment. À la suite de ce processus, le cerveau acquiert une structure semblable à une éponge. Et à cause de cela, des changements liés à l'âge se produisent: la mémoire s'affaiblit, la vitesse des réactions se détériore et la coordination des mouvements est altérée. L'expérience a montré que les neurones meurent en raison d'une reproduction accrue de la glie. La mort des neurones conduit à l'utilisation constante de grandes quantités d'aliments gras. De nombreux chercheurs ont conclu que la gliose est une tentative de récupération de l'hypothalamus..

En diagnostic différentiel, il faut d'abord exclure l'implication du patient de maladies telles que l'infarctus cérébral mineur, ainsi que la syringomyélie, voire la sclérose latérale amyotrophique, ainsi que la syphilis, l'anémie pernicieuse, l'arthrite, les vertèbres cervicales, la rupture du disque intervertébral, l'impression basilaire, lupus érythémateux disséminé, ataxie héréditaire, tumeurs du système nerveux central, abcès et autres processus expansionnistes du système nerveux central, malformations vasculaires du cerveau et de la moelle épinière et, enfin, anomalies anatomiques de la base du crâne et des vertèbres vertébrales.

La gliose peut être congénitale, mais c'est une forme extrêmement rare de la maladie. Des mutations se produisent dans certains gènes qui déterminent le remplacement des neurones par les cellules gliales au cours du cinquième mois de la vie d'un nouveau-né. Les enfants atteints de ce diagnostic ne vivent pas longtemps et rarement lorsqu'ils vivent jusqu'à l'âge de trois ans..

Le système nerveux central est formé de cellules de ce type:

Cependant, si dans certains cas, la cause des difficultés du patient n'est pas claire à partir d'une étude clinique détaillée, nous indiquons la tomodensitométrie aux rayons X ou l'imagerie par résonance magnétique ou l'examen aux rayons X. Une attention particulière doit être accordée au diagnostic des processus pathologiques dans la petite zone et dans la zone d'allongement de la moelle épinière à la moelle épinière cervicale. Dans certains cas, les processus pathologiques conduisent à une modification de l'intensité des manifestations motrices et sensorielles très variées des signes cliniques, et souvent ces processus peuvent être guéris.

  • les neurones qui forment et transmettent des impulsions;
  • épendymes tapissant le canal de la moelle épinière et les ventricules du cerveau;
  • neuroglie agissant comme tissu auxiliaire, dont le volume atteint 50% de l'ensemble du système nerveux central.

Avec la croissance des cellules gliales, des foyers gliaux du cerveau se forment. La valeur de la gliose est calculée comme le rapport des cellules gliales aux autres cellules du SNC par unité. le volume. Autrement dit, cet indicateur caractérise une valeur proportionnelle au nombre de guérison dans le corps.

Déterminer le diagnostic correct de l'implication du patient dans la sclérose en plaques peut également être utile dans certains tests de laboratoire. Par exemple, plus de 55% des patients atteints de sclérose en plaques ont des données de laboratoire anormales dans le liquide céphalorachidien. Tests de laboratoire spécifiques, à savoir les cartes dites. Lors d'une attaque démyélinisante aiguë dans le liquide céphalorachidien, des concentrations élevées de protéine basique de la myéline peuvent être démontrées. L'examen d'un patient par imagerie par résonance magnétique, qui est une technique d'imagerie à haute résolution, peut détecter des plaques démyélinisantes.

Types de gliose

Classer cette maladie en fonction de la nature de la prolifération et de la localisation cellulaire. Les types suivants sont distingués:

  • anisomorphe lorsque les fibres poussent de manière chaotique;
  • fibreux, avec une formation de fibres gliales plus prononcée que les éléments cellulaires;
  • diffus, avec une large couverture de la moelle épinière et du cerveau;
  • marginale, avec la croissance des fibres gliales principalement dans les zones cérébrales des sous-coquilles;
  • isomorphe, avec un emplacement relativement correct des fibres en croissance;
  • périvasculaire, avec la disposition des fibres autour des vaisseaux enflammés avec des plaques sclérotiques;
  • sous-pendulaire, avec la disposition des fibres dans les zones cérébrales situées sous l'épendyme.

Les foyers de gliose dans la matière blanche du cerveau sont un processus de croissance pathologique des cellules gliales, remplaçant les neurones endommagés. Ce processus est un satellite commun des personnes âgées. Cependant, cela peut se produire à un jeune âge pour une raison quelconque. Cela peut être la sclérose en plaques, la sclérose tubéreuse, les blessures à la naissance, divers types d'encéphalite, l'hypoxie, l'hypertension, l'encéphalopathie hypertensive sous une forme chronique, l'épilepsie.

Ces zones d'inconfort se produisent également lorsque le patient examine une tomodensitométrie aux rayons X avec un agent radio-opaque. La sensibilité de la tomodensitométrie augmente avec l'administration répétée de produit de contraste iodé, complétée par une radiographie répétée. Enfin, la méthode d'investigation des potentiels évoqués peut être utilisée avec succès pour déterminer le diagnostic correct d'implication du patient dans la sclérose en plaques.

Les potentiels évoqués capturent les réactions électriques du système nerveux central à des stimuli sensoriels de différentes qualités. Les potentiels évoqués visuels, tribaux, auditifs et somatosensoriels peuvent être pathologiquement altérés aux premiers stades de la maladie. Il convient de noter qu'à l'heure actuelle, malheureusement, le traitement causal de la sclérose en plaques, une maladie qui n'existe pas, et donc le patient souffrant de sclérose en plaques, ne peut pas être guéri. L'évaluation de l'efficacité de diverses méthodes de traitement complique l'évolution de la maladie elle-même, qui dans la plupart des cas s'accompagne d'une disparition spontanée, en règle générale, temporaire des symptômes cliniques du manifeste.

Diagnostique

La principale méthode utilisée pour identifier les foyers de gliose dans le cerveau est l'imagerie par résonance magnétique. Avec lui, vous pouvez déterminer l'emplacement des foyers pathologiques et même comprendre depuis combien de temps cette maladie s'est formée. Cela est nécessaire pour que le médecin puisse déterminer avec précision ce qui a causé la formation de la pathologie. Mais cela nécessite souvent des recherches supplémentaires. La tomodensitométrie du cerveau est également utilisée, cependant, de petits foyers ne sont pas aussi clairement visibles sur celui-ci, et il y a un rayonnement X qui est absent en IRM. Il y a des cas fréquents où la gliose est détectée à la suite d'une recherche d'une autre pathologie, car cette maladie ne se manifeste pas cliniquement. Toujours après la détection d'une gliose cérébrale, un traitement est requis pour la maladie qui l'a provoquée..

Selon de nombreux experts, le traitement pendant la crise peut éclater avec des symptômes cliniques évidents avec l'administration de comprimés d'un médicament hormonal du groupe des corticoïdes, à savoir, en particulier, le médicament prednisone à une dose de 60 mg toutes les 24 heures ou le médicament dexaméthasone à une dose de 16 mg toutes les 24 heures pour raccourcir la durée de l'attaque. Des signes de problèmes cliniques apparents se produiront pendant un tel traitement avec des corticoïdes, généralement en un à trois jours. Si l'introduction du médicament prednisone ou dexaméthasone associée à leur retrait progressif ultérieur, généralement dans les 5 à 7 jours, un tel processus d'invalidité neurologique permanente peut être évité ou au moins minimisé.

Symptômes principaux

Nous avons donc étudié les changements glioziques dans le cerveau, ce que c'est, quelles sont les espèces et comment diagnostiquer cette pathologie. Nous allons maintenant nous attarder plus en détail sur les symptômes et le traitement. Si cette pathologie n'a pas été causée par une neurologie grave, les symptômes peuvent être totalement absents et la concentration est déterminée en examinant le cerveau par IRM ou TDM. Sinon, la gliose a un tableau clinique de la maladie qui l'a provoquée..

Il est très important de commencer à administrer un tel traitement hormonal au patient à un stade précoce avant que les symptômes cliniques ne se manifestent pleinement. Le traitement à long terme des corticostéroïdes est rarement indiqué. Les immunosuppresseurs sont également à l'étude. Dépistage des drogues, par exemple, l'azathioprine, un seul copolymère, le cyclophosphamide et d'autres méthodes thérapeutiques, telles que l'administration d'interféron, l'utilisation de la plasmaphérèse ou l'irradiation radioactive des tissus lymphoïdes. Cependant, aucune de ces procédures n'est standard..

Un patient souffrant de sclérose en plaques doit maintenir autant de vie normale que possible, mais il doit absolument éviter le surmenage et la fatigue. Un certain soulagement peut donner au patient un massage et une rééducation passive des membres spastiques. Sa signification physiothérapeutique et psychothérapeutique comprend également la rééducation active et le renforcement des groupes musculaires affectés. Nous devons constamment encourager et motiver les patients; une approche pessimiste est définitivement en place. Un patient débilitant précoce essaie d'empêcher un traitement rapide, en commençant chaque crise éclate la manifestation des symptômes cliniques, ainsi qu'un programme de réadaptation à long terme qui devrait surveiller le traitement approfondi des infections actuelles et la miction possible des symptômes.

Si le processus est bien défini, mais qu'il n'y a pas de maladie active, les symptômes suivants sont possibles: étourdissements, sauts de tension artérielle, douleur dans la tête, fatigue, troubles de la mémoire, coordination, troubles mnémoniques, crampes, neurologie focale.

Traitement

Que faire si des foyers de gliose sont détectés sur l'IRM cérébrale? Puisque cette pathologie n'est pas une maladie indépendante, mais la conséquence d'une maladie spécifique, il est nécessaire de diriger les efforts pour guérir cette cause même. Les méthodes de traitement de la gliose elle-même, qui seraient au moins un peu efficaces, n'existent pas actuellement. Vous ne pouvez prendre des mesures que pour que le processus n'aille pas plus loin et ne commence pas à se développer.

Le résidu dit postmicide est minimisé par un cathétérisme intermittent de la vessie. Cette méthode peut être acceptée par le patient et utilisée séparément à domicile. Certains médicaments peuvent soulager la spasticité musculaire en agissant sur la moelle épinière. Le baclofène le plus approprié est le baclofène, qui n'a que des effets secondaires mineurs à court terme..

Les effets indésirables d'un traitement chronique basé sur l'administration à long terme de baclofène sont inconnus. Ce diagnostic, c'est-à-dire mon gastro-entérologue, m'a dit récemment, était ma fille et se souvenait d'elle pendant l'entraînement. Correspondant: Andrew J..

Quelles sont les mesures préventives? Tout d'abord, éliminez les aliments gras de votre alimentation. C'est la consommation d'aliments gras en grande quantité qui affecte négativement le cerveau. Les graisses, qui pénètrent dans le corps avec de la nourriture, perturbent le travail des neurones et conduisent finalement à leur mort. Après 7 mois de malnutrition, une diminution notable du nombre de neurones et une augmentation des foyers gliaux. À des fins préventives, les experts recommandent de consulter des médecins, menant une vie active. Cela aidera si la maladie n'est pas complètement guérie, mais il est possible de la prévenir ou de l'arrêter si elle a été identifiée..

La neuropathologie de la schizophrénie reste insaisissable. L'une des indications de cette insaisissabilité est que la littérature, contrairement à la littérature sur la neuropathologie de presque toutes les autres maladies, est principalement associée à des mesures de structures normales, et non à la démonstration et à la caractérisation de structures pathologiques. Une exception importante à cette tendance est la recherche continue de quatre décennies de colle réactive. Dans cet article, nous examinerons les données histologiques et radiologiques de l'astrocytose et de la microgliose, spécifiquement associées à la schizophrénie..

Dans le cours chronique des maladies du cerveau, les médicaments sont recommandés pour améliorer la circulation sanguine dans le cerveau, les antioxydants, les nootropiques et les médicaments qui augmentent la résistance du cerveau à la carence en oxygène. De plus, avec toute forme de lésion gliale, les experts recommandent de prendre un cours de vitamines B.

À quoi la maladie peut conduire

Les changements kystiques et gliotiques dans le cerveau, dont les conséquences peuvent entraîner des troubles du cerveau et d'autres systèmes corporels, sont des dommages au système nerveux central et leur cause est des processus pathologiques. Les conséquences peuvent être des changements de pression, une encéphalite cérébrale, une hypertension et des crises hypertensives, une sclérose en plaques, des pathologies circulatoires dans les organes et les tissus. Toute violation du système nerveux central ne passe pas inaperçue et entraîne des problèmes tangibles dans tous les systèmes corporels et les organes individuels.

Habituellement, la recherche se limite à de petits échantillons, à des conceptions erronées et à des méthodes de comptage de cellules potentiellement biaisées. L'interprétation de ces études est encore compliquée par la présence fréquente de réactions gliales chez les personnes âgées sans maladies psychiatriques. Cependant, certains des résultats positifs de la littérature ne peuvent être facilement écartés. Une étude suffisamment large de l'autopsie, pondérée par rapport aux sujets plus jeunes, pourrait donner une réponse définitive qui, si elle est positive, pourrait être une étape importante sur la voie de la recherche du processus pathologique sous-jacent.

La neuroglie en elle-même n'endommage pas les neurones et les structures cérébrales, mais même au contraire, remplit une fonction protectrice, protégeant le cerveau des blessures et des infections. Par conséquent, chez les personnes en bonne santé, les cellules gliales sont normales, bien qu'elles n'aient pas de gliose du cerveau d'origine vasculaire.

Neuroglia

La gliose ne peut pas être considérée comme une pathologie indépendante, car elle survient à la suite d'une maladie qui affecte cet organe et conduit à la mort des cellules nerveuses. Pour cette raison, la propagation des éléments gliaux commence.

"Neuropathologie" de la schizophrénie

Mots clés: humain, tomographie par émission de positrons, microglie, astrocytes, récepteur périphérique des benzodiazépines, protéine acide fibrillaire gliale. La signature neuropathologique de la schizophrénie est insaisissable. Contrairement aux signes histologiques reconnaissables de nombreuses maladies neurologiques, les anomalies signalées dans la schizophrénie nécessitent une mesure ou un comptage. Des études d'imagerie quantitative et d'autopsie peuvent avoir fourni des informations en révélant, en moyenne, des ventricules cérébraux plus gros, un cortex cérébral plus fin et un étiquetage inférieur des composants synaptiques et des interneurones, il ne serait pas satisfaisant de conclure que ces différences sont une «neuropathologie» de la schizophrénie, car elles ne le seraient pas. conclure que la perte synaptique est une neuropathologie de la maladie d'Alzheimer.

Mais dans le cas du développement de la maladie, une réaction compensatoire se produit et la neuroglie commence à se multiplier, essayant de remplacer les neurones morts et de soutenir les processus métaboliques dans le cerveau? Cependant, les cellules gliales ne sont pas conçues pour assurer la fonction des cellules nerveuses.Par conséquent, au fil du temps, la réaction compensatoire devient pathologique et peut entraîner des complications indésirables qui se manifestent cliniquement..

La perte synaptique est importante dans la maladie d'Alzheimer, mais contrairement aux plaques séniles, aux enchevêtrements neurofibrillaires et aux filaments de neuropropyle, elle n'est ni nécessaire ni suffisante pour poser un diagnostic. Les déficits fonctionnels sans neuropathologie reconnaissable ne sont pas propres à la schizophrénie. Une condition peut être neuropathologiquement méconnaissable si sa base anatomique est obscurcie par les événements après la mort. Cela peut être, par exemple, avec un délire causé par des médicaments ou un déséquilibre électrolytique, mais il est peu probable que tout au long de la vie de la maladie, la maladie persiste ou progresse souvent, malgré un traitement vigoureux et partiellement efficace..

Il y a un dicton bien connu selon lequel "les cellules nerveuses ne peuvent pas être restaurées" ou leur récupération est très lente. Dans ce cas, la sagesse populaire s'avère juste, mais seulement de moitié, car elle conseille de lutter contre la mort des neurones en réduisant le stress, ce qui, malheureusement, n'aide pas beaucoup..

Mais il y a une autre déclaration juste: «un lieu saint ne se produit pas vide» et conformément à cela, d'autres cellules viennent à la place de neurones morts.

Alternativement, la pathologie peut être manquée si les méthodes histologiques ne conviennent pas. La perte de composants normaux, tels que la myéline et la substance de Nissl, peut être trop molle pour être reconnue qualitativement, tandis que les structures pathologiques, telles que les plaques séniles, sont facilement évaluées avec des taches correspondantes. Bien que les changements neuropathologiques classiques de la fin du 19e au milieu du 20e siècle continuent d'être pertinents, le diagnostic histologique continue d'évoluer..

Cependant, en plus de plusieurs études dans lesquelles il n'y avait ni abondance ni pauvreté de pathologies telles que la maladie d'Alzheimer, il existe peu de rapports sur l'utilisation systématique de méthodes qui mettent l'accent sur les changements neuropathologiques dans la recherche de pathologies dans la schizophrénie. Aucun de ces rapports ne mentionne spécifiquement des inclusions autres que les inclusions des maladies d'Alzheimer et de Levy, mais leur silence sur ce point indique l'absence d'anomalies évidentes.

De quelles cellules se compose notre cerveau:

  • neuroglia - cellules qui remplissent une fonction protectrice et soutiennent le métabolisme dans le cerveau;
  • les neurones, qui sont la principale unité structurelle du système nerveux central, ils sont responsables de la synthèse et de la conduction des influx nerveux;
  • cellules épendymaires tapissant la cavité du cerveau (ventricules et canal rachidien).

C'est la neuroglie qui remplace les neurones après leur mort. Mais ce n'est pas homogène. Toutes les cellules gliales proviennent des glioblastes et se différencient ensuite en astrocytes et en cellules de Schwann. Il existe une opinion selon laquelle les épendymocytes proviennent également des glioblastes et sont des éléments gliaux, mais les scientifiques ne sont pas d'accord sur ce point.

Les cellules gliales sont en interaction étroite avec les neurones et les aident à remplir leur fonction principale - générer et conduire des impulsions nerveuses. Les cellules gliales sont très importantes pour maintenir le fonctionnement normal du système nerveux central. Normalement, ils en occupent 40% et, entre autres, sont responsables des processus biochimiques nécessaires au métabolisme normal. Les éléments gliaux sont adaptés pour assumer la fonction des neurones en cas d'urgence.

La gliose cérébrale est parfois comparée à des cicatrices qui se forment après des blessures, mais la situation n'est pas encore tout à fait identique. Bien que les cellules gliales ne puissent pas remplacer complètement les neurones morts de façon irréversible, contrairement aux cicatrices sans vie, elles tentent toujours, comme elles le savent, d'assumer une partie de leurs fonctions:

  • réception et transmission de signaux;
  • synthèse des fibres nerveuses, protection des tissus sains;
  • fourniture de processus d'échange.

Cependant, malgré tous les efforts, les cellules gliales du cerveau ne peuvent pas remplacer de façon équivalente les neurones. Et la reproduction améliorée de ces cellules conduit à une pathologie - gliose.

Ce que c'est

La gliose cérébrale est un processus irréversible qui se produit à la suite du remplacement des neurones morts par des éléments gliaux après exposition à un facteur dommageable. Son essence réside dans la formation d'une sorte de "cicatrices" constituées d'éléments gliaux. Les cellules de remplacement des neurones séparent les îlots de gliose des cellules saines, les protégeant.

Les causes

Considérez les causes de la gliose cérébrale qui conduisent à la mort des neurocytes et à la prolifération des neuroglies:

  • Maladies génétiques (sclérose tubéreuse - une maladie rare qui se manifeste par la défaite d'un grand nombre d'organes par des néoplasmes bénins).
  • Chronique et conséquences des troubles aigus (accidents vasculaires cérébraux) de la circulation cérébrale (le plus souvent, ils sont la cause de la gliose).
  • Conséquences du TBI.
  • Saisies.
  • Œdème cérébral.
  • Hypertension et encéphalopathie en résultant.
  • Changements hypoxémiques impliquant une diminution de la quantité d'oxygène dans le sang, combinée à une augmentation du CO2 - hypercapnie. L'hypoxémie et l'hypercapnie forment ensemble une hypoxie - une affection caractérisée par un manque d'oxygène dans les tissus pour assurer leur fonctionnement normal.
  • Hypoglycémie (diminution de la glycémie, entraînant la mort des neurones en raison d'un manque de source d'énergie - une molécule d'ATP résultant de l'oxydation de substances organiques, principalement du glucose).
  • Maladies héréditaires (parmi elles, la maladie de Tay-Sachs est une pathologie lysosomale d'accumulation, héritée de manière autosomique récessive, qui entraîne la mort d'un grand nombre de neurones et se manifeste dans les premiers mois de la vie d'un enfant, entraînant la mort vers l'âge de 5 ans environ. ans).
  • Sclérose en plaques (maladie caractérisée par la présence de foyers de démyélinisation dus à la destruction des gaines de myéline des fibres nerveuses du SNC).
  • Maladies infectieuses affectant le système nerveux central - neuroinfection (par exemple, encéphalite).
  • Interventions chirurgicales sur le système nerveux central, réalisées en raison de sa pathologie.
  • Augmentation de la consommation d'aliments riches en graisses animales (selon de nombreux scientifiques, une grande quantité de graisses dans l'alimentation peut entraîner la mort des cellules nerveuses).

N'oubliez pas ces causes importantes de gliose d'origine vasculaire, comme la consommation d'alcool et de drogues.

De l'avis des médecins et des consommateurs, les boissons alcoolisées ont un effet positif en petites quantités: elles dilatent les vaisseaux sanguins, augmentent la circulation sanguine dans le cerveau, fluidifient le sang et améliorent le métabolisme cérébral (en particulier lorsque vous buvez de petites quantités de cognac ou de vin rouge cher). Mais avec une consommation accrue, elles entraînent la mort des cellules nerveuses et la destruction du système nerveux central.

L'utilisation de médicaments (même pour des raisons médicales) conduit à une atrophie et à l'apparition de changements inflammatoires et nécrotiques, qui provoquent une gliose périvasculaire du cerveau.

Sur le site de la nécrose, un endroit commence à se libérer pour la croissance de la névrose, formant des îlots de gliose.

Les types de gliose dépendent de sa forme, de sa nature et de sa localisation:

  • La gliose vasculaire, également appelée périvasculaire, est le type de gliose le plus courant. Sous cette forme, la glie se développe autour des vaisseaux affectés par l'athérosclérose. Il a une sous-espèce - gliose supratentorielle.
  • La variante marginale de la gliose est la gliose, avec un arrangement clair dans la région du sous-shell.
  • Variété anisomorphe - les foyers de gliose sont localisés de manière aléatoire (contrairement aux espèces précédentes).
  • Type isomorphe - avec ce type, la disposition des fibres gliales a une certaine séquence correcte.
  • Forme sous-indimale - îlots de gliose simples apparaissant du côté de la surface interne des ventricules.
  • Lésion marginale - les îlots de glie se développent dans la partie externe du cerveau.
  • Gliose diffuse - lésions multiples du système nerveux central.
  • Gliose fibreuse - îlots de gliose sous forme de fibres.

Les foyers de gliose en leur nombre sont divisés en: unique, peu (pas plus de 3) et multiple.

Parmi les causes d'une lésion unique, les traumatismes lors de l'accouchement ou du patient âgé sont distingués (dans ce cas, le processus est considéré comme naturel)

Les îles individuelles ne se développent généralement pas, c'est pourquoi elles sont souvent une découverte accidentelle lorsqu'elles sont diagnostiquées avec un équipement de haute précision.

De nombreux foyers de gliose sont souvent le résultat de troubles cérébrovasculaires aigus (accidents vasculaires cérébraux) ou chroniques (lésions athérosclérotiques, compression vasculaire, atrophie du système nerveux central). Ainsi, une gliose vasculaire se forme, exacerbant le tableau clinique des principales maladies (l'attention est altérée, des étourdissements apparaissent, la tête commence à faire mal, des surtensions, etc.). Par conséquent, la cause de la gliose périvasculaire est ONMK et KNMK, qui à leur tour ont également des causes.

Un type distinct de gliose vasculaire est la gliose supratentorielle - la prolifération de névroglies près des vaisseaux affectés par l'athérosclérose. Il est situé sous la tente du cervelet - le processus de la dure-mère, situé entre le cervelet et le lobe occipital. Une telle disposition et un tel emplacement autour des espaces incompressibles avec du liquide céphalo-rachidien déterminent la vulnérabilité du lobe occipital à la fois en cas de blessures craniocérébrales et de blessures lors de l'accouchement, et par rapport à la prolifération de la gliose vasculaire.

Les îlots de gliose unique sont souvent asymptomatiques et sont détectés par hasard lors du diagnostic (IRM, angiographie), mais avec le développement de la gliose (prolifération des cellules gliales, apparition de nouveaux foyers, atrophie des tissus cérébraux), elle commence à se manifester cliniquement.

Il existe les symptômes suivants de la gliose cérébrale qui ne peuvent être ignorés:

  • Maux de tête persistants intolérables. Dans le même temps, les antispasmodiques n'apportent pas de soulagement.
  • Différences et épisodes de baisse de la pression artérielle.
  • Étourdissements fréquents, diminution des performances.
  • Perte d'audition et de vision.
  • Attention et mémoire altérées.
  • Violation du code de la route.

Il convient de dire que les symptômes et les signes de gliose dépendent fortement de l'emplacement de la lésion:

La lésion des lobes frontaux avec gliose se produit souvent dans la vieillesse, car est une conséquence du vieillissement de l'organisme. Dans ce cas, la gliose est la principale maladie, s'il n'y avait aucun facteur susceptible de la provoquer. C'est la gliose qui peut expliquer la diminution de la mémoire, les mouvements inexacts et les réactions lentes chez les personnes âgées.

La lésion de gliose post-traumatique provoque un mal de tête très intense et fréquent. Une telle douleur en combinaison avec des poussées de pression peut survenir avec une gliose d'origine vasculaire..

La survenue de crises d'épilepsie et une augmentation de l'état de préparation convulsive du cerveau peuvent se produire avec une terrible défaite de la substance blanche du cerveau par gliose. Des étourdissements et des convulsions peuvent souvent survenir en raison d'un traumatisme crânien et d'une intervention chirurgicale..

La gliose supratentorielle provoque une déficience visuelle (impossibilité de reconnaître les objets, perte de parties du champ visuel, contours et tailles des objets déformés, des hallucinations visuelles se produisent).

Effets

Après avoir détecté les premiers signes, il ne faut pas penser que la maladie ne se développera pas et restera au même niveau sans traitement. Par exemple, la gliose vasculaire, qui est initialement inoffensive au début, peut provoquer des effets de la gliose cérébrale tels que la perte de la parole, la paralysie, une diminution de l'intelligence et la démence au fil du temps..

Et dans les cas avancés, la gliose cérébrale peut même être fatale, mais cela est très rare lorsque la cause de la maladie n'est pas génétique. Dans la plupart des cas, le pronostic de la vie avec une gliose cérébrale reste positif..

Diagnostique

Avant de commencer le traitement, le patient doit subir un diagnostic complet, en particulier du cerveau. Pour cela, des méthodes de diagnostic de haute précision sont utilisées: IRM, TDM, angiographie.

L'IRM pour cette pathologie est la méthode la plus optimale, elle seule peut montrer avec précision le nombre, la taille et la localisation des foyers de gliose, le degré de lésion cérébrale et l'état des structures voisines. Par conséquent, l'utilisation de l'IRM ne nécessite pas de méthodes supplémentaires pour examiner le cerveau.

De plus, avec le diagnostic IRM, qui est très important, la cause du développement de la gliose est souvent identifiée. Cela nous permet d'espérer que nous pourrons arrêter sa progression. Malgré le fait que les modifications de la gliose soient irréversibles et qu'il n'est pas possible de les guérir complètement, vous ne pouvez pas refuser le traitement et perdre espoir. Si vous éliminez la principale cause de gliose, sa croissance est susceptible de s'arrêter.

L'objectif principal de la thérapie est d'arrêter la progression de la gliose afin de maintenir des neurones sains, de maintenir un métabolisme complet dans les tissus cérébraux, de réduire l'hypoxie et d'assurer un trophisme cérébral suffisant.

À cette fin, il existe un traitement pour la gliose cérébrale, qui comprend des médicaments de différents groupes:

  • Médicaments anti-athérosclérotiques (fibrates, statines), qui abaissent le cholestérol et empêchent ainsi la formation de plaques graisseuses athérosclérotiques sur les parois vasculaires (rosuvastatine, atorvastatine, ciprofibrate).
  • Médicaments nootropes qui améliorent la résistance du système nerveux central à divers effets pathologiques (nootropil, glycérol d'étiracétam).
  • Antidouleurs contre les maux de tête (analgin, ketans et autres).
  • Médicaments qui empêchent l'adhésion plaquettaire (aspirine, clopidogrel, etc.) et renforcent les parois vasculaires (vitamines, en particulier les groupes P, C et E).
  • Médicaments qui améliorent le métabolisme dans les tissus cérébraux qui contribuent à de meilleures cellules trophiques (vinpocetine, actovegin, cinnarizine, cavinton).

Des traitements chirurgicaux radicaux sont utilisés dans de très rares cas. Par exemple, lorsque des crises d'épilepsie surviennent en raison d'un seul foyer important de prolifération gliale, ou le risque de leur apparition est considérablement augmenté. Malheureusement, de multiples foyers de gliose dans le cerveau ne se prêtent pas à un traitement chirurgical, c'est pourquoi les patients ne prennent des médicaments que pour le reste de leur vie.

La prévention

Ceux qui connaissent une pathologie telle que la gliose cérébrale et craignent qu'elle puisse se produire en eux, devraient commencer la prévention de cette maladie. Par exemple, il est nécessaire de guérir diverses infections à temps, sans leur permettre de se traîner et de se propager au cerveau. De plus, il vaut la peine de prévenir les changements athérosclérotiques dans les vaisseaux sanguins qui peuvent causer des dommages irréparables à notre corps et jouer un rôle majeur dans la croissance de la gliose périvasculaire du cerveau. Par conséquent, tout ce qui peut conduire à l'athérosclérose doit être rejeté à jamais..

Il est nécessaire d'abandonner des mauvaises habitudes telles que fumer, boire de l'alcool et des drogues, commencer à suivre un régime qui éliminerait ou réduirait considérablement la quantité de graisses animales dans le régime, faire des exercices physiques, des activités de plein air actives, stabiliser le sommeil et l'éveil, prendre soin d'augmenter votre immunité et essayez de ne pas prendre à cœur les situations stressantes.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite