Traitement de l'hypoxie cérébrale

L'oxygène est la base de toute vie sur notre planète. Si une personne peut vivre sans nourriture pendant plusieurs mois, sans eau - pendant plusieurs jours, puis sans oxygène - seulement quelques minutes. Tous les organes et tissus du corps sont sensibles à la carence en oxygène, mais surtout - le cerveau, on l'appelle «l'organe critique» en cas d'hypoxie (manque d'oxygène des tissus).
Selon l'intensité du flux sanguin, le cerveau occupe la première place dans le corps, 20% du volume minime du flux sanguin est alloué à son maintien, et c'est un chiffre très important. Sans altération du fonctionnement, le tissu cérébral ne résiste qu'à 4 secondes d'hypoxie aiguë, après 8 à 12 secondes après l'arrêt du flux sanguin, une perte de conscience se développe, après 20 à 30 secondes, l'activité du cortex cérébral disparaît et la personne tombe dans le coma. Si vous n'établissez pas l'approvisionnement en sang pendant 4 à 5 minutes, le cerveau mourra. Par conséquent, il est très important d'avoir une idée de ce qu'est l'hypoxie cérébrale, des principales causes qui y conduisent, afin d'éviter des conséquences graves à temps.

Causes et types d'hypoxie
L'hypoxie du cerveau n'est pas une maladie distincte, c'est une condition pathologique qui peut entraîner de nombreux facteurs externes et internes. Elle survient en raison d'un approvisionnement insuffisant en oxygène des tissus ou d'une violation de son utilisation par les cellules elles-mêmes..

Selon la cause de l'hypoxie, il arrive:

Exogène (hypoxique) est la privation d'oxygène, qui se développe avec une diminution de la quantité d'oxygène dans l'environnement. Cela se produit, par exemple, lors de l'escalade de montagnes. Comme vous le savez, le degré de saturation en oxygène de l'air diminue avec chaque mètre de hauteur, car l'ascension d'une personne non formée peut se terminer par un mal des montagnes (hypoxie hypoxique). Une situation similaire peut être observée avec un dysfonctionnement des systèmes de ventilation à l'intérieur, sur les sous-marins, dans les combinaisons spatiales, dans les avions.
Respiratoire (respiratoire) est un manque d'oxygène dans le corps, qui se développe en raison d'un dysfonctionnement des organes respiratoires. Par exemple, asthme bronchique, pneumonie, tumeurs de l'appareil bronchopulmonaire, troubles du centre respiratoire (surdose de médicaments, lésions cérébrales et médullaires), paralysie des muscles respiratoires, lésion thoracique, etc..
Circulatoire (cardiovasculaire) est la privation d'oxygène des tissus en raison d'une altération de l'hémodynamique ou de la circulation sanguine locale dans le cerveau. Les principales causes sont l'insuffisance cardiaque, les états de choc, la circulation sanguine locale altérée due à la thrombose, l'embolie, la plaque athérosclérotique. Des causes récentes peuvent déclencher le développement d'un accident vasculaire cérébral ischémique aigu du cerveau.
Hémique (sang) - se développe en violation du transport d'oxygène par les cellules sanguines. Comme vous le savez, les molécules d'oxygène sont délivrées à toutes les cellules dans un état lié à l'hémoglobine. Si le sang n'a pas suffisamment de globules rouges ou d'hémoglobine (anémie) ou si le processus de liaison de l'hémoglobine à l'oxygène (empoisonnement par des poisons générateurs de méthémoglobine) est perturbé, l'hypoxie sanguine.
Tissu (histotoxique) - se développe en cas de violation de l'utilisation de l'oxygène par les cellules, par exemple, la destruction ou le blocage des systèmes enzymatiques impliqués dans la respiration des tissus (certains poisons, médicaments).


Selon l'époque de développement de l'hypoxie, plusieurs de ses types se distinguent:

fulminant - se développe sur plusieurs secondes et minutes, par exemple, une hémorragie dans le centre respiratoire;
aiguë - survient en quelques heures, par exemple, empoisonnement par des composés formant de la méthémoglobine;
chronique - dure longtemps, par exemple, avec insuffisance cardiaque chronique, athérosclérose cérébrale, encéphalopathie discirculatoire.
L'athérosclérose est la cause la plus fréquente d'hypoxie chronique.

Les effets de l'hypoxie cérébrale
La foudre et l'hypoxie aiguë du cerveau entraînent généralement la mort si l'aide à la réanimation n'est pas fournie à temps. Dans d'autres cas, les conséquences de l'hypoxie dépendent du degré et de la localisation des lésions du tissu cérébral. Ces patients développent divers troubles cérébraux, des déficits neurologiques, par exemple des étourdissements, des maux de tête chroniques, de la parole, de la mémoire, de la vision, etc. Si le patient subit une rééducation adéquate, alors à l'avenir, une reprise complète des fonctions cérébrales est possible, mais dans la plupart des cas, des effets résiduels de gravité variable sont observés.
L'hypoxie chronique a un pronostic plus favorable pour la vie, mais réduit sa qualité. Le corps humain a la capacité unique de s'adapter aux conditions changeantes de l'existence, y compris la vie dans des conditions de famine partielle en oxygène:
la profondeur et la fréquence de la respiration augmentent (se manifeste extérieurement par un essoufflement), les alvéoles de réserve dans les poumons commencent à fonctionner afin d'augmenter la zone «d'absorption» de l'oxygène;
la fréquence cardiaque augmente (un rythme cardiaque se produit), la pression artérielle augmente (l'hypertension se développe), le flux sanguin est redistribué (diminution des tissus périphériques, ce qui menace les changements trophiques et augmente les organes vitaux, le cerveau, le cœur, le foie, etc.);
la moelle osseuse produit un nombre accru de globules rouges (une érythrocytose se développe), ce qui menace un risque accru de thrombose;
des vaisseaux collatéraux se forment, ce qui fournit au site hypoxique une portion supplémentaire de sang et d'oxygène.


C'est malheureux, mais les mécanismes adaptatifs du corps humain sont imparfaits. Ils fournissent une activité vitale, mais conduisent à des changements pathologiques secondaires.

Ainsi, si l'hypoxie n'est pas éliminée à temps, tout l'organisme commence à souffrir, ce qui conduira tôt ou tard à une décompensation et à de nouveaux symptômes aggravants..


Symptômes d'hypoxie cérébrale
Des signes d'hypoxie aiguë se développent en fonction de sa cause. Mais il existe des symptômes universels inhérents à tout type d'hypoxie..
Tout d'abord, des signes de surexcitation du système nerveux se développent, qui en quelques minutes sont remplacés par des symptômes d'oppression et de perte de conscience. Le patient est excité, il a une respiration rapide et des palpitations, il y a de l'euphorie, la peau est pâle avec une sueur collante et froide. La phase d'inhibition des fonctions cérébrales passe immédiatement à la phase d'excitation - le patient est apathique, se sent étourdi, somnolent, vacille devant ses yeux, au début la conscience est partiellement perturbée (stupeur, stupeur, doute), puis complètement avec le développement d'un coma de différentes profondeurs. D'abord des réflexes superficiels puis profonds inconditionnés tombent, la respiration et le cœur s'arrêtent.

Si à ce moment le patient reçoit des soins d'urgence adéquats (selon le principe de réanimation ABCD), alors en cas de succès, toutes les fonctions sont retournées exactement le contraire.

Les symptômes de l'hypoxie cérébrale chronique sont beaucoup plus diversifiés. L'insuffisance cérébrale peut être envisagée dans les plaintes de patients suivantes:

étourdissements persistants;
sautes d'humeur fréquentes;
maux de tête persistants;
bruit et bourdonnements dans les oreilles;
nausées et vomissements périodiques le matin;
troubles progressifs de la mémoire;
incapacité à se concentrer pendant longtemps;
fatigabilité rapide;
troubles de la parole, coordination;
déclin progressif des fonctions mentales, y compris la démence;
troubles du sommeil (somnolence pendant la journée, insomnie la nuit);
le développement d'un état dépressif ou d'autres troubles mentaux;
irritabilité, larmoiement, sensibilité;
mauvaise assimilation des nouvelles informations et baisse des performances mentales.
Maux de tête, fatigue, somnolence, diminution des performances sont les premiers signes d'hypoxie cérébrale
Maux de tête, fatigue, somnolence, diminution des performances sont les premiers signes d'hypoxie cérébrale

Les exemples nosologiques les plus importants d'hypoxie cérébrale chronique sont l'athérosclérose cérébrale, l'encéphalopathie discirculatoire, l'encéphalopathie hypertensive, le syndrome d'apnée nocturne, le syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale.


Diagnostic de l'hypoxie
Le diagnostic de l'hypoxie générale du corps est beaucoup plus simple que d'établir un diagnostic d'hypoxie cérébrale locale. À cet effet, il suffit d'analyser les symptômes de la pathologie et les antécédents médicaux. Des méthodes telles que l'oxymétrie de pouls (mesure du degré de saturation en oxygène du sang), la détermination du type d'équilibre des acides alcalins dans le corps et la composition gazeuse du sang veineux et artériel aideront à évaluer le degré de diminution du niveau d'oxygène dans le sang. Ces examens suffisent à établir le fait de l'hypoxie, mais pour trouver sa cause, vous avez besoin d'un plus grand nombre d'examens, qui sont sélectionnés en fonction de l'étiologie proposée de la condition. Par exemple, IRM pour suspicion d'AVC, analyses de sang en laboratoire pour suspicion d'empoisonnement.

L'hypoxie chronique n'est souvent pas accompagnée d'une diminution significative de la saturation en oxygène du sang, car le corps parvient à s'adapter à la pathologie et une telle ischémie est souvent locale (cérébrale). Par conséquent, pour établir sa cause, une anamnèse de la maladie joue un rôle important (quel type de formes nosologiques une personne est malade). Par exemple, si une maladie coronarienne est présente, alors l'athérosclérose cérébrale peut être suspectée, et s'il y a une hypertension, une encéphalopathie dyscirculatoire, une ostéochondrose cervicale - syndrome de l'artère vertébrale.

Aide à confirmer les changements ischémiques dans le cerveau:

IRM et CT, PET-CT;
EEG;
rhéovasographie;
échographie avec étude des caractéristiques du flux sanguin par dopplerographie;
angiographie générale et sélective.
Dans chaque cas, le programme de diagnostic est individuel, en fonction du degré de lésion cérébrale, de l'état de santé général et de la cause présumée.

Le traitement de l'hypoxie cérébrale dépend des causes de son apparition. Ce n'est qu'en éliminant le facteur étiologique qu'une dynamique positive peut être atteinte..

Si le traitement étiotrope est impossible, un traitement symptomatique est effectué. Prescrire des médicaments pour normaliser la circulation sanguine, réguler le tonus vasculaire, les médicaments nootropes, les médicaments pour les étourdissements et les maux de tête, les antidépresseurs et les somnifères, les médicaments réparateurs et les vitamines, les anticoagulants et les médicaments anti-athérogènes.


Plus facile à résoudre le problème en changeant le mode de vie.

Hypoxie cérébrale: signes de manque d'oxygène et traitement

L'hypoxie cérébrale est une affection douloureuse qui se traduit par une carence en oxygène, qui assure l'activité vitale du corps. Les cellules nerveuses, en particulier les structures cérébrales corticales, sont les plus sensibles à la carence en oxygène. Avec un apport insuffisant d'oxygène, les neurones meurent. En conséquence, de nombreuses fonctions corporelles sont perturbées - moteur, respiratoire, parole.

Avec une réduction totale de l'apport d'oxygène, des changements nécrotiques (mort des tissus) dans le cortex et le cervelet se produisent après 2-3 minutes. Les médecins modernes peuvent vous dire exactement ce qui cause la famine en oxygène dans la région du cerveau, mettre en évidence les symptômes caractéristiques et offrir un traitement efficace.

Symptômes d'hypoxie se développant dans le cerveau

Pour comprendre comment l'hypoxie se produit dans le cerveau, vous devez comprendre de quoi il s'agit. La condition est provoquée par une carence en oxygène apparue dans les tissus cérébraux.Par conséquent, les symptômes de l'hypoxie chez l'adulte ressemblent à des signes d'intoxication aiguë - léthargie, altération de la fonction motrice, dépression de la conscience et réflexes neurologiques. Avec l'hypoxie, le système nerveux est principalement excité.

Une augmentation de l'excitabilité neuro-réflexe se traduit par une activité motrice spontanée, une augmentation des réflexes inconditionnés, des membres tremblants et une dystonie musculaire. Bientôt, l'excitation est remplacée par l'inhibition, qui se manifeste par l'ataxie (un trouble de la coordination motrice), la somnolence et les maux de tête. Le manque d'oxygène dans les parties du cerveau sous une forme chronique s'accompagne de symptômes caractéristiques:

  1. Sentiment constant de fatigue.
  2. Somnolence due à un trouble du sommeil.
  3. Diminution de l'appétit.
  4. Maux de tête d'origine inconnue.
  5. Fonction respiratoire altérée.

Signes d'hypoxie aiguë: essoufflement, tachycardie et pouls filamenteux, nausées, accès de vomissements, cyanose (teinte bleue de la peau), altération de la fonction motrice. Des symptômes de ce type indiquent la nécessité d'un traitement urgent des troubles qui provoquent une carence en oxygène afin de prévenir les dommages globaux aux cellules situées dans le cerveau..

La famine à l'oxygène: les principaux types

La privation d'oxygène, qui affecte les tissus et les cellules du cerveau, à des degrés de gravité variables, accompagne tous les processus pathologiques qui se déroulent dans le corps. Des symptômes graves d'hypoxie survenant dans le cerveau indiquent de graves dysfonctionnements dans le corps. Le manque d'oxygène dans les cellules du cerveau provoque des maladies neurologiques. Selon la nature du cours et les causes profondes de la carence en oxygène, les types de pathologie sont distingués.

Étiologie

Si l'oxygène pénètre dans le cerveau dans un volume insuffisant, cela indique la présence de troubles. La condition peut se développer comme une complication des opérations effectuées dans le cœur et les artères principales. Il est observé aux premiers stades de la période postopératoire. Elle se manifeste par l'apparition de syndromes neurologiques, une forme diffuse de dysfonctionnement du système nerveux central. Les principaux types de privation d'oxygène des cellules cérébrales comprennent:

  1. Hypoxique, autrement appelée hypoxémie artérielle. Il se caractérise par une insuffisance d'oxygène dans la composition gazeuse du sang artériel..
  2. Gémique (anémique). Elle est provoquée par une carence en hémoglobine ou par son incapacité à se lier à l'oxygène..
  3. Circulatoire (stagnant). Il a un niveau normal d'oxygène et d'hémoglobine dans le sang. La famine en oxygène se produit en raison de la restriction du flux sanguin et de l'accès des éléments ci-dessus à la substance cérébrale.
  4. Tissu. Elle est associée à la perte de la fonction des cellules d'absorber l'oxygène. Se produit souvent à la suite d'un empoisonnement au cyanure, qui bloque le transport des électrons et inhibe l'utilisation de l'oxygène.

Avec une carence en oxygène, un œdème cérébral peut se développer, qui est détecté à l'aide de méthodes modernes de diagnostic instrumental. Le diagnostic révèle des changements pathologiques dans la structure de certaines parties des cellules - noyaux, membranes, mitochondries.

Par temps d'exposition

L'hypoxie cérébrale se produit sous forme aiguë ou chronique. Dans le premier cas, la pathologie se développe en raison de la faible teneur en oxygène de l'air ambiant raréfié (en haute montagne, dans les mines souterraines, en combinaison de plongée). Autres causes d'un manque à court terme d'oxygène dans le cerveau:

  • Obstruction des voies respiratoires à la suite d'un processus inflammatoire survenant dans les bronches ou les poumons, bronchospasme.
  • Blocage mécanique des voies respiratoires par un objet étranger.
  • Infarctus du myocarde compliqué d'une insuffisance cardiaque aiguë et d'un œdème pulmonaire.
  • Grande perte de sang.
  • Accidents vasculaires cérébraux causés par une altération de l'apport sanguin au tissu cérébral.
  • Infections aéroportées et d'origine alimentaire.
  • Empoisonnement par des substances toxiques, y compris le monoxyde de carbone (monoxyde de carbone).

Les perturbations à court terme peuvent durer plusieurs secondes, entraînant une privation d'oxygène qui se produit dans le cerveau, accompagnée de symptômes tels que l'essoufflement, une altération de la conscience, une altération de la coordination motrice.

La période de temps de l'hypoxie cérébrale survenant sous une forme chronique n'est pas limitée. Il peut être observé pendant des années. Les principales causes: insuffisance cardiaque et respiratoire, sous quelque forme que ce soit, ischémie myocardique, altération de la circulation sanguine dans les vaisseaux situés dans le cerveau, dans les vaisseaux des organes et systèmes périphériques.

Par localisation

Le type de processus physiopathologique différencie l'hypoxie respiratoire, cardiovasculaire ou sanguine. La forme respiratoire est diagnostiquée si des troubles se développent à la suite de maladies pulmonaires. La forme cardiovasculaire est formée en raison de maladies du cœur et des vaisseaux sanguins, accompagnées d'un ralentissement du flux sanguin, d'une diminution du débit cardiaque, d'une diminution du nombre de contractions du muscle cardiaque.

La forme sanguine est formée en raison de saignements aigus ou chroniques, d'anémie. La forme mixte la plus courante, dans laquelle plusieurs types de troubles sont combinés, provoquant un état lorsque le cerveau manque d'oxygène. La forme hypobare résulte de la montée à une altitude élevée par rapport au niveau de la mer, où l'atmosphère est raréfiée et la pression atmosphérique est abaissée.

Les causes de l'hypoxie

Selon les concepts médicaux modernes, une carence en oxygène cérébral à court terme se produit souvent sans processus pathologiques évidents dans le corps. Des situations similaires sont associées à une forte augmentation de la consommation d'oxygène, par exemple, à la suite d'une activité physique intense - sports, travail physique dur.

La forme chronique de la pathologie est associée à une violation du transport de l'oxygène vers les parties du cerveau et à une violation de la fonction de son absorption par les tissus. L'une des causes des dommages hypoxiques à la substance cérébrale chez l'adulte est le manque de vitamines et de minéraux, en particulier les composés du fer, les vitamines des groupes E, K, A, C. Les professions spéciales risquent de développer une carence en oxygène cérébral chez l'adulte: pilotes, astronautes, plongeurs, grimpeurs.

Diagnostique

Le diagnostic intra-utérin implique l'utilisation des méthodes suivantes: cardiotocographie, échographie, dopplerométrie. Chez l'adulte, la pathologie est détectée par les résultats d'un test sanguin (composition totale et gazeuse). Une encéphalographie, une rhéovasographie, une angiographie sélective de la tête sont réalisées. L'IRM et la capnographie (le niveau de dioxyde de carbone dans l'air expiré sera déterminé) fournissent des informations supplémentaires sur l'état du patient.

Méthodes de traitement

Le principe principal du traitement de l'hypoxie survenant dans le cerveau est la saturation des cellules en oxygène, l'élimination des processus pathologiques qui interfèrent avec l'apport d'oxygène. Une autre tâche dans le traitement de l'hypoxie se développant dans le cerveau est dictée par la nécessité de restaurer et de normaliser les processus métaboliques..

Il est conseillé d'effectuer une correction pharmacologique dès l'apparition des premiers signes de privation d'oxygène du cerveau. Pour protéger le corps contre les changements hypoxiques dans le cerveau, les préparations des groupes suivants sont indiquées:

  1. Antihypoxants (oxybutyrate de sodium, gutimin, bemitil, étomersol). Substances qui peuvent éliminer ou réduire les effets dangereux d'une carence en oxygène. Pour le traitement de l'hypoxie survenant dans le cerveau, il est démontré que les médicaments améliorent la fonction de transport des cellules sanguines et régulent le statut énergétique des neurones en stabilisant les membranes cellulaires et en normalisant le métabolisme cellulaire.
  2. Antioxydants (vitamines du groupe E, K, A, C, caroténoïdes). Substances qui neutralisent les effets agressifs des radicaux libres.
  3. Médicaments nootropes (nooglutil, piracetam). Les médicaments contre l'hypoxie comprennent nécessairement des substances à plusieurs composants qui régulent les troubles métaboliques, bioénergétiques et des neurotransmetteurs, augmentant les propres capacités compensatoires des structures cérébrales.
  4. Médicaments psychoénergétiques (euclidan, actébral). Améliore le métabolisme cellulaire, ajuste l'activité physique et mentale.

Les pilules de la privation d'oxygène enrichiront les départements du cerveau avec des composants qui régulent le métabolisme oxydatif et général. En plus de la thérapie de soutien et de correction, avec un état de privation d'oxygène, des médicaments sont prescrits pour éliminer les causes qui ont conduit au développement de la pathologie. Ils traitent les maladies primaires des éléments du système cardiovasculaire, respiratoire, nerveux.

Pour savoir s'il est possible de traiter l'hypoxie à la maison et comment le faire à la maison, vous devez vous souvenir d'une médecine traditionnelle éprouvée qui sature le corps de vitamines et de minéraux utiles. Ce sont des décoctions et des teintures de plantes médicinales qui stimulent l'activité du système sanguin et régulent le métabolisme.

Il convient de noter les plantes qui ont des effets vasodilatateurs, antioxydants, sédatifs et immunomodulateurs: canneberges, cynorhodons, viburnum et aronia, agripaume, ginseng. Le traitement avec des remèdes populaires est efficace pour les formes légères de pathologie et à des fins préventives.

Chez les nouveau-nés

Le degré de carence en oxygène chez les nouveau-nés est déterminé par le système d'évaluation Apgar. Il existe une forme d'hypoxie légère (6-7 points), modérée (4-6 points), sévère (jusqu'à 3 points). L'état pathologique se manifeste par un teint bleu, un essoufflement, une léthargie du bébé, l'absence de réactions neurologiques et une réponse à des stimuli externes.

L'enfant tressaille involontairement pendant le sommeil, dort sans repos, ne se calme pas pendant l'alimentation. Dans les formes graves de pathologie, la probabilité d'une invalidité ou d'un décès ultérieur augmente. Si le nouveau-né a une fonction respiratoire altérée, il est connecté à un masque à oxygène. Si nécessaire, des procédures de réanimation sont effectuées..

De nombreux parents souhaitent savoir quoi faire si un enfant est diagnostiqué avec une carence en oxygène. Un pédiatre ou un neurologue présentant une hypoxie identifiée affectant le cerveau sélectionne des médicaments qui régulent les processus métaboliques dans les cellules des structures cérébrales. En plus du traitement médicamenteux, les procédures suivantes sont indiquées:

  • physiothérapie;
  • massage;
  • bains aux herbes médicinales à effet sédatif (calmant).

Après sa sortie de l'hôpital, l'enfant qui a subi une privation d'oxygène continue d'être surveillé et pris en charge. Les enfants sont régulièrement examinés par un neurologue. Des examens préventifs sont nécessaires pour détecter les conséquences d'une condition pathologique antérieure et arrêter les violations en temps opportun.

Chez l'adulte

L'assistance d'urgence en cas de pathologie aiguë est d'assurer l'afflux d'air frais enrichi en oxygène. Si l'apparition d'une carence en oxygène est provoquée par un blocage des voies respiratoires, il est nécessaire d'éliminer, de supprimer les obstacles qui sont entrés dans le passage. Le médecin peut recommander un traitement à l'hôpital si une forme grave de pathologie est diagnostiquée.

Si possible, utilisez des appareils spéciaux qui saturent artificiellement les poumons en oxygène. Afin de saturer le cerveau en oxygène, l'hôpital utilise des appareils tels que des chambres de pression qui effectuent la procédure d'oxygénation hyperbare.

Effets

L'oxygène mal reçu ou insuffisamment assimilé est à l'origine de nombreuses défaillances dans le fonctionnement des organes et des systèmes. Pour imaginer les effets de l'hypoxie se développant dans le cerveau, vous devez comprendre de quoi il s'agit. Il s'agit d'une condition pathologique dans laquelle les réactions oxydatives sont supprimées, une acidose se forme (décalage de l'équilibre acide-base dans le sens d'une acidité croissante), un excès de neurotransmetteurs se forme.

En conséquence, le métabolisme cellulaire est perturbé et, par conséquent, tous les processus physiologiques qui assurent l'activité vitale du corps. En raison de l'acidose, la perméabilité des parois des vaisseaux sanguins augmente, un œdème intercellulaire se développe et le processus hémodynamique est perturbé. L'oxydation des fractions lipidiques est accélérée, la concentration de radicaux libres augmente, les processus métaboliques sont perturbés.

Prévention de la pathologie

Pour la prévention, les médecins conseillent d'adhérer aux principes d'une vie saine, d'abandonner les mauvaises habitudes. Une alimentation complète et équilibrée, comprenant des produits qui améliorent l'état des vaisseaux sanguins et la numération sanguine, aidera à prévenir la famine en oxygène. Activité physique dosée utile, promenades au grand air, sommeil et repos prolongés.

La privation d'oxygène, affectant les tissus cérébraux et se déroulant sous une forme chronique, conduit à une perturbation du corps. Une pathologie qui se développe sous une forme aiguë est capable de provoquer une nécrose de la substance cérébrale en peu de temps. Des changements irréversibles dans les structures corticales s'accompagnent d'une violation des fonctions respiratoire, motrice, vocale et autres. Un diagnostic et un traitement corrects aideront à prévenir les conséquences..

Symptômes, causes et traitement de la privation d'oxygène du cerveau

L'hypoxie est un trouble de l'apport en oxygène des tissus cérébraux qui entraîne divers effets secondaires. La privation d'oxygène du cerveau, dont les symptômes et le traitement dépendent de facteurs provoquants, s'accompagne toujours de troubles dans le sang, qui ne pénètrent pas dans le cerveau.

Le manque d'oxygène est aigu et chronique, se développe rapidement et provoque souvent un coma. En l'absence de soins médicaux, cela entraîne la mort. Tout cela est caractéristique du stade aigu de la maladie. Sous une forme chronique, la pathologie se déroule sur plusieurs mois voire plusieurs années.

La maladie est masquée par des symptômes courants tels qu'une fatigue constante et une faible capacité de travail. Il est difficile de prédire la maladie, car elle peut se développer à tout âge: du développement intra-utérin à 70-90 ans.

Causes courantes de la maladie

La carence en oxygène cérébral se développe à la suite de plusieurs facteurs: traumatisme crânien aigu, bloc cardiaque ou insuffisance cardiaque intense, asphyxie, athérosclérose, toute intervention chirurgicale sur le cœur, empoisonnement au monoxyde de carbone, caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins du cerveau, accident vasculaire cérébral ou pathologie ischémique, anémie, maladies organes respiratoires.

Ces causes accompagnent des lésions cérébrales hypoxiques aiguës. Dans la forme chronique, des facteurs tels que: vivre dans une situation environnementale défavorable et les zones de haute montagne sont plus souvent trouvés. Le processus chronique se développe également à la suite de formations athérosclérotiques qui altèrent le flux sanguin..

Avec un blocage complet des vaisseaux sanguins, la mort du tissu cérébral et l'infarctus cérébral commencent. L'hypoxie cérébrale représente le danger le plus grave de la mort. Étant donné que la maladie se développe très rapidement, la mortalité lors de la détection d'un diagnostic est suffisamment élevée.

Manifestations générales de la maladie

Lors de la compilation d'un tableau clinique, les symptômes de la privation d'oxygène du cerveau sont déterminés avec précision par le médecin traitant. Cette condition est caractérisée par:

Stade d'excitabilité accrue. Lors du diagnostic, de petits changements dans les structures du cerveau sont observés, en raison desquels il existe un état d'euphorie, un comportement incontrôlé. Le patient est inlassablement excité et ne peut se contrôler.

Stade des changements externes. La peau du patient devient pâle, un œdème cyanotique ou une forte rougeur apparaissent. À ce stade, le cerveau tente de rétablir la circulation sanguine, entraînant une transpiration sur le front et une sueur froide dans tout le corps.

Inhibition du système nerveux. La privation d'oxygène du cerveau s'accompagne de troubles graves du système nerveux central. À ce stade, les structures cérébrales sont considérablement endommagées, entraînant: vomissements sévères, étourdissements, nausées. La vision s'aggrave, sa clarté est altérée, dans certains cas, il y a des épaississements dans les yeux, les patients perdent conscience.

Lésion périnatale au stade sévère. Un œdème cérébral se développe, ce qui conduit à un état végétatif: le patient perd tous ses réflexes, peut tomber dans le coma. La sensibilité de la peau et le travail de tous les organes internes sont altérés.

À toutes les étapes, à l'exception de l'initiale, le patient est accompagné d'une faiblesse et d'une somnolence sévères.

La privation chronique en oxygène du cerveau entraîne des maux de tête et des acouphènes fréquents. Le patient est préoccupé par la fatigue, les nausées matinales, les problèmes de concentration et d'attention, ainsi que les troubles de la mémoire. Les diagnostics montrent des anomalies dans le fonctionnement de divers organes.

Symptômes d'une forme hypoxique

L'hypoxie hypoxique de la région de la tête se développe avec une nutrition pauvre en oxygène pendant une longue période sans l'influence des processus pathologiques.

Avec un manque d'oxygène, la concentration d'hémoglobine diminue, l'excitabilité des centres respiratoires augmente, ce qui conduit à une hyperventilation des poumons. Avec cette forme, l'équilibre eau-sel change souvent et le ton des vaisseaux se détériore.

Les symptômes sont typiques de la maladie hypoxique chez l'adulte:

  • respiration rapide et essoufflement même au repos, ainsi que pendant l'effort physique;
  • éclat d'énergie inexplicable, accélération des mouvements, parole;
  • faible capacité de travail;
  • problèmes de mémoire à court terme;
  • parésie, somnolence, léthargie des réactions avec l'évolution de la maladie.

Aux derniers stades d'une possible perte de conscience, crampes, miction involontaire et coma. Si l'activité est associée à une élévation à une hauteur de 9 à 11 km au-dessus du niveau de la mer, des symptômes aigus apparaissent du côté du système cardiaque. En conséquence, des problèmes respiratoires peuvent survenir et conduire au coma et à la mort..

Forme de coma

L'hypoxie de coma du cerveau commence 40 à 50 secondes après l'arrêt de l'apport d'oxygène. Après 5 minutes, une mort cérébrale peut survenir. Les premiers signes de coma comprennent:

  • inhibition du cortex - le patient perd son orientation dans le temps et dans l'espace, les réactions à tout stimuli s'aggravent. Une vidange incontrôlée de la vessie et des intestins se produit. Le cœur d'une personne commence à battre violemment, les réflexes concomitants sont supprimés. Cependant, la respiration persiste, la ventilation mécanique n'est pas nécessaire;
  • le dysfonctionnement des parties antérieures du cerveau se manifeste par des convulsions, un manque d'élocution, une pression artérielle élevée ou fortement abaissée, ainsi qu'une faible réaction des pupilles;
  • Il existe une sorte de coma flasque dans lequel la moelle oblongue est affectée. Dans ce cas, la réaction aux facteurs externes est complètement absente, le tonus musculaire diminue, le système respiratoire se détériore, la pression diminue et des convulsions se produisent;
  • coma terminal - le cerveau cesse complètement de fonctionner. La température et la pression chutent fortement, une personne a besoin d'une ventilation artificielle, les réflexes disparaissent et une atonie apparaît.

Les effets du jeûne

Même avec une assistance en temps opportun, l'hypoxie du cerveau peut entraîner différentes conséquences:

  • altération stable de la circulation sanguine, y compris dans les poumons;
  • la privation temporaire d'oxygène entraîne une perte auditive, une vision, des douleurs cardiaques et une faible immunité;
  • une hypoxie prolongée du cerveau entraîne de graves maladies cardiaques, notamment une crise cardiaque, une insuffisance, une angine de poitrine, un accident vasculaire cérébral;
  • avec une forme longue de la maladie, le métabolisme des cellules s'aggrave, ce qui conduit au diabète, à l'obésité et aux troubles endocriniens;
  • risque accru de cancer, tumeurs bénignes.

Une hypoxie cérébrale prolongée interfère avec la récupération normale du corps. Certains tissus morts ne sont plus régénérés..

Le cerveau récupère-t-il après une maladie?

Même des changements hypoxiques partiels dans le cerveau entraînent la mort de certains tissus et cellules. Cependant, un traitement à temps commencé réduit ces blessures jusqu'à 90%, tout en maintenant une vitalité humaine normale..

Un manque d'aide prolongé entraîne nécessairement des conséquences irréversibles. C'est pourquoi il est si important de diagnostiquer et de commencer un traitement pour l'hypoxie cérébrale..

Méthodes médicales pour éliminer la maladie

Pour le traitement de la privation d'oxygène, divers groupes de médicaments sont utilisés, notamment des médicaments pour faciliter la respiration, des analgésiques et des médicaments pour stimuler la circulation sanguine:

  • "Truvent." Utilisé pour dilater les bronches. Des effets similaires sont possédés par: Berodual, Salbutamol, Atrovent.
  • Analgésiques. Pour le traitement, tous les moyens disponibles indiqués par le médecin sont utilisés. Souvent prescrits: "Bupranal", "Pentalgin", "Anopyrin", "Akamol".
  • Médicaments antidotes. Utilisé pour le traitement de l'hypoxie causée par l'empoisonnement: «Unitiol», «Kuprenil» pour l'intoxication aux métaux lourds, «Flumazenil» pour l'intoxication médicamenteuse.
  • La condition est un accident vasculaire cérébral. Les antispasmodiques sont utilisés pour le traitement..

Les vitamines sont prescrites pour le traitement de diverses conditions. Si la privation d'oxygène du cerveau est le résultat d'une intoxication, alors les vitamines B6, K1, C. sont prescrites. Des complexes multivitaminiques sont utilisés dans le traitement de la maladie dans presque tous les cas.

Physiothérapie

Toute hypoxie cérébrale répond bien aux procédures de physiothérapie, dont la principale est l'oxygénothérapie. Il est indiqué pour l'insuffisance respiratoire, les problèmes vasculaires, la circulation sanguine. Comment saturer le cerveau en oxygène, choisissez la méthode appropriée, le médecin vous dira.

Il en existe plusieurs: bains, injections sous-cutanées et sous-cutanées, cocktails, inhalations. L'oxygénobarothérapie est une méthode efficace pour respirer avec de l'oxygène comprimé dans une chambre de pression spéciale.

La thérapie au laser, la méthode UHF, la magnétothérapie et le massage sont également utilisés. L'hypoxie cérébrale est traitée avec la médecine orientale, qui utilise des méthodes telles que l'acupuncture, l'exercice, les tisanes et les médicaments naturels.

Méthodes folkloriques

Les experts en médecine traditionnelle de l'oxygène proposent de la gymnastique (par exemple, la technique de Strelnikova) pendant la privation d'oxygène et prennent de la teinture d'ail pour traiter les spasmes. Les méthodes populaires peuvent restaurer une diminution de l'hémoglobine: le sarrasin est mélangé avec du miel, des noix et du gingembre. Un mélange d'huile d'olive, de gingembre et de miel aidera à lutter contre l'athérosclérose..

Élimination de la privation d'oxygène du cerveau et traitement aux herbes (infusions, décoctions). L'effet spasmolytique est possédé par: millepertuis, valériane, camomille, aubépine et agripaume.

Si les organes respiratoires sont affectés, des bourgeons de pin, de tussilage, de plantain, de sureau et de racine de réglisse peuvent être prélevés. Et pour les pissenlits d'hémoglobine, l'absinthe et l'achillée seront utiles.

Méthodes d'homéopathie

Les homéopathes suggèrent de traiter la privation d'oxygène du cerveau avec des méthodes concomitantes:

  • Accardium. Granules médicinales d'arnica de montagne, d'anamirt et d'or métallique. Utilisé pour les pathologies du cœur et des vaisseaux sanguins.
  • "Atma." Gouttes stimulantes pour l'asthme et les problèmes respiratoires.
  • "Hawthorn-compositum." Remède pour les problèmes cardiaques.
  • "Vertigochel." Les gouttes d'athérosclérose et de vertiges sont utilisées pour prévenir et traiter les AVC.
  • "Aesculus-compositum." Les gouttes sont utilisées pour les troubles circulatoires, après les AVC.

L'hypoxie cérébrale est traitée principalement par chirurgie.

Manque d'oxygène dans le sang

7 minutes Publié par Lyubov Dobretsova 1231

L'oxygène (oxygénium, désignation - O) est un gaz vital dans la composition de l'air, qui n'a ni couleur ni odeur. Le manque d'oxygène dans les organes et les tissus du corps humain en médecine est appelé hypoxie..

Le niveau normal de saturation (saturation des vaisseaux sanguins en oxygène) chez un adulte est de 96 à 98%. Avec une diminution des indicateurs, une hypoxémie se développe - un manque d'oxygène dans le sang. L'hypoxémie et l'hypoxie sont étroitement corrélées.

La carence en molécules O dans le sang entraîne invariablement une privation d'oxygène de tous les organes et systèmes. Ces conditions n'appartiennent pas à des maladies indépendantes, mais sont des processus pathologiques associés à des maladies du cœur, du cerveau, du système nerveux central, des organes respiratoires, des reins, du foie, etc..

Lorsqu'il est inhalé, l'oxygène des poumons pénètre dans la circulation sanguine, où il est capté par l'hémoglobine, une protéine contenant du fer. À l'aide de globules rouges (globules rouges), l'hémoglobine oxygénée est transportée dans tout le corps. Pénétrant dans les organes et les tissus, l'hémoglobine dégage de l'oxygène pour assurer leurs fonctions vitales. Au lieu des molécules d'oxygène, le dioxyde de carbone est attaché à une protéine contenant du fer.

Les globules rouges le transportent dans la direction opposée (vers les poumons) pour une élimination ultérieure. L'échec du processus d'échange de gaz dans le corps se produit sous l'influence de facteurs exogènes ou endogènes. Le premier comprend les influences externes qui ne dépendent pas de la personne, le second comprend les troubles qui se produisent à l'intérieur du corps.

Les principales causes de carence en oxygène

Les causes exogènes de carence en oxygène sont:

  • l'air rejeté dans l'environnement. Un tel phénomène est caractéristique des régions climatiques de haute montagne, des pièces non ventilées.
  • déshydratation (déshydratation) du corps due à une exposition à des températures élevées (surchauffe), dans le contexte d'une consommation d'eau insuffisante.

Classiquement, les dépendances et les conditions spécifiques qui provoquent un besoin accru d'oxygène peuvent être attribuées à des facteurs exogènes:

  • dépendance à la nicotine;
  • passe-temps pour les sports sous-marins ou l'alpinisme;
  • entraînement sportif intense et autres activités physiques;
  • en surpoids;
  • famine et cachexie (épuisement);
  • conditions de travail difficiles (travail dans des locaux fermés à l'accès à l'environnement extérieur avec une ventilation artificielle insuffisante).

Les causes endogènes de la privation d'oxygène sont associées à diverses pathologies du système respiratoire, du cœur, des vaisseaux sanguins et du système circulatoire.

Système respiratoire

L'hypoxémie artérielle accompagne les maladies qui se caractérisent par une diminution de la ventilation pulmonaire:

  • pneumosclérose (remplacement du parenchyme pulmonaire par du tissu conjonctif);
  • pneumonie (pneumonie);
  • pleurésie (inflammation de la membrane pulmonaire);
  • obstruction du système respiratoire (bronches ou poumons) due à des maladies chroniques (asthme, bronchite, etc.);
  • fracture ou blessure thoracique grave.

Le système cardiovasculaire

Les causes circulatoires de la carence en oxygène sont:

  • un défaut congénital dans le septum interventriculaire du cœur, dans lequel le sang artériel et veineux est mélangé;
  • inhibition de la capacité du myocarde à pomper le sang, sinon insuffisance cardiaque;
  • maladies myocardiques inflammatoires (myocardite, péricardite, endocardite);
  • IHD (maladie coronarienne) et nécrose myocardique (crise cardiaque);
  • inflammation immunopathologique des vaisseaux sanguins;
  • thrombose, thrombophlébite, varices, athérosclérose.

Toute pathologie chronique du cœur et des vaisseaux sanguins peut entraîner une hypoxie..

Système circulatoire

La demande accrue d'oxygène se produit lorsque la capacité de l'hémoglobine à se lier aux globules rouges est perdue. L'hypoxie hémémique peut être causée par des maladies oncohématologiques (lésions malignes du sang et du système lymphatique), le syndrome hématologique, sinon l'anémie (faible taux d'hémoglobine dans le sang).

Séparément, on distingue les types de carence nocturne et technogénique en oxygène. L'option nocturne est l'apnée - un arrêt respiratoire temporaire dû à une relaxation excessive du pharynx due au ronflement.

L'hypoxie technogénique est le résultat d'un long séjour ou d'une résidence permanente dans des conditions environnementales défavorables (pollution atmosphérique artificielle par les déchets industriels).

Formes d'hypoxie

Trois formes d'hypoxie sont classées selon le taux de développement:

  • chronique (peut durer plusieurs années);
  • aiguë (jusqu'à deux heures);
  • fulminant (se développe en trois minutes).

En cas de prise intempestive de médicaments, sous l'influence d'un stress neuro-psychologique ou physique, un manque chronique d'oxygène peut se transformer en une forme aiguë d'hypoxie.

Symptômes de carence en oxygène

Selon la gravité, les symptômes de la privation d'oxygène sont généralement divisés en deux catégories (précoce et tardive). La première catégorie comprend:

  • étourdissements accompagnés d'un syndrome céphalique (maux de tête);
  • léthargie, somnolence, hypoactivité;
  • faiblesse neuropsychologique (asthénie);
  • augmentation de la fréquence cardiaque (tachycardie);
  • respiration fréquente et profonde;
  • pâleur de la peau (souvent, cyanose dans le triangle nasolabial).

L'hypoxie chronique fait baisser la pression artérielle (pression artérielle). Les manifestations tardives d'une carence en oxygène caractérisent:

  • CFS (syndrome de fatigue chronique);
  • dysaniasis (troubles du sommeil);
  • tachycardie stable;
  • insuffisance psycho-émotionnelle (anxiété, apathie ou agressivité);
  • contractions rapides et rythmées des fibres musculaires des jambes et des bras (tremblements);
  • dyspnée;
  • accumulation de liquide dans l'espace intercellulaire des membres inférieurs (gonflement);
  • altération de la coordination (ataxie);
  • incontinence (incontinence urinaire);
  • la nausée.

Les manifestations psychosomatiques de l'hypoxie accompagnent les symptômes de la maladie sous-jacente, qui a provoqué une carence en oxygène. Des signes cliniques et diagnostiques de carence en oxygène, on distingue une teneur anormale en hémoglobine et une augmentation du niveau de globules rouges dans le test sanguin général.

Effets dangereux de l'hypoxie

La privation prolongée d'oxygène provoque des processus dégénératifs du cerveau et du système nerveux, entraînant une encéphalopathie et une démence (démence), un risque accru de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux, d'oedème pulmonaire, d'hypotension et de syndrome convulsif. Une carence aiguë en oxygène est dangereuse pour le développement du coma et de la mort.

Plus d'informations sur l'hypoxémie fœtale

Une attention particulière doit être accordée au manque d'oxygène chez une femme pendant la période périnatale. L'hypoxémie chez la femme enceinte se reflète dans la faible alimentation en oxygène du fœtus. La condition est dangereuse:

  • retard de développement de l'enfant;
  • fœtopathie (pathologie fœtale);
  • accouchement prématuré;
  • rupture du placenta;
  • mort intra-utérine du bébé.

Méthodes de correction médicale

Le traitement de la privation d'oxygène est un ensemble de mesures visant principalement à éliminer la cause de l'hypoxémie. Si des symptômes de carence en oxygène apparaissent, le médecin doit ajuster la thérapie pour la maladie sous-jacente. Selon la pathologie et les caractéristiques de son évolution, les patients peuvent être affectés:

  • anticoagulants
  • régulateurs des processus redox;
  • complexes de vitamines et de minéraux;
  • médicaments à base de fer;
  • médicaments pour la circulation sanguine.

Les agents cardiovasculaires (cardiotoniques) et les médicaments pour les maladies pulmonaires sont sélectionnés individuellement. Pour augmenter la ventilation, l'oxygénothérapie est utilisée:

  • inhalation (à travers un masque à oxygène ou un cathéter nasal, à travers un oreiller à oxygène);
  • oxygénation hyperbare utilisant des séances dans une chambre de pression;
  • sans inhalation (administration intraveineuse de solution saline enrichie en peroxyde d'hydrogène et ozone).

L'hypoxémie associée à une hématopoïèse altérée est traitée par transfusion sanguine (transfusion sanguine). L'oxygénothérapie et la transfusion sanguine sont effectuées dans des conditions stationnaires.

Méthodes non médicamenteuses

Pour augmenter l'oxygène dans le sang, sans recourir aux médicaments, aidez:

  • Activité physique rationnelle. Lors des exercices physiques, le sang est naturellement saturé de molécules d'oxygène, le métabolisme est accéléré, la pression artérielle est stabilisée.
  • Activités de plein air quotidiennes. Pour les promenades, vous devez choisir des zones de parc situées loin des entreprises industrielles, des chemins de fer et des autoroutes.
  • Yoga et exercices de respiration. Recommandé pour les patients handicapés. Des exercices spéciaux pour la respiration superficielle et profonde augmentent le taux de change de gaz.
  • Respect du régime de travail et de repos. Une personne souffrant d'hypoxie a besoin d'un sommeil complet, et la surcharge nerveuse et physique est catégoriquement contre-indiquée.
  • L'utilisation de la médecine traditionnelle. Les produits à base de plantes aux propriétés vasodilatatrices et antioxydantes sont préparés à base d'aubépine, de feuilles de bouleau et d'airelle rouge, de ginkgo biloba.

Une condition tout aussi importante pour une concentration normale d'oxygène dans le sang est une alimentation saine et un régime alimentaire approprié. Il est nécessaire d'enrichir le régime avec des légumes, des fruits, des herbes - en tant que vitamines naturelles, buvez quotidiennement jusqu'à deux litres d'eau propre (non gazéifiée).

aditionellement

Avec le développement d'une hypoxie aiguë, une personne a besoin de soins médicaux d'urgence, suivie d'une hospitalisation. Avant l'arrivée de l'équipe d'ambulance, il est nécessaire de fournir de l'air frais au patient (desserrer le col des vêtements, ouvrir les fenêtres), mesurer la fréquence cardiaque (pouls). Si vous avez des compétences médicales, si nécessaire, effectuez la respiration artificielle.

Sommaire

Le manque d'oxygène dans le sang peut être dû à:

  • la présence de pathologies chroniques du système cardiovasculaire, circulatoire et respiratoire;
  • saignement abondant;
  • conditions défavorables (climat alpin, travail dans la mine);
  • mode de vie (dépendance à la nicotine, enthousiasme pour la plongée sous-marine et l'alpinisme, activité physique irrationnelle, jeûne, etc.).

L'état de privation d'oxygène peut avoir une forme aiguë et chronique. Dans le premier cas, le patient est hospitalisé d'urgence. En cas d'hypoxie aiguë, il existe un risque sérieux de développement d'étouffement, de coma, d'arrêt cardiaque et de décès.

Les médicaments intraveineux et la saturation artificielle du sang en molécules d'oxygène contribuent à l'augmentation de l'oxygène. Dans la forme chronique de l'hypoxie, des médicaments, une diététique, des exercices de physiothérapie sont prescrits. Des exercices de respiration, des promenades régulières dans la ceinture forestière, des cours de yoga et la médecine traditionnelle contribuent à augmenter le niveau d'oxygène..

L'excès d'oxygène dans le sang, ainsi que son manque, sont nocifs pour la santé. L'empoisonnement à l'oxygène peut entraîner une formation excessive de radicaux libres, qui accélèrent le processus de vieillissement et activent les cellules cancéreuses.

Pourquoi le cerveau peut-il souffrir d'une privation d'oxygène?

De l'article, vous apprendrez les caractéristiques de l'hypoxie, les causes, les symptômes et les premiers signes de la privation d'oxygène, les conséquences, le diagnostic et le traitement de la pathologie, la prévention et le pronostic.

L'hypoxie est la privation d'oxygène des cellules en raison de diverses raisons.

informations générales

L'état d'un organisme dans lequel les cellules et les tissus ne sont pas saturés d'oxygène est appelé hypoxie. Cela se produit chez les adultes, les enfants et même chez un enfant dans l'utérus. Cette condition est considérée comme pathologique. L'hypoxie entraîne des modifications graves et parfois irréversibles des organes vitaux, notamment le cœur, le cerveau, le système nerveux central, les reins et le foie. Des méthodes et outils pharmacologiques spéciaux aident à prévenir les complications. Ils visent à augmenter la quantité d'oxygène livrée aux tissus et à en réduire le besoin..

La médecine définit ce concept comme une condition pathologique dans laquelle une carence en oxygène est observée dans le corps. Cela se produit avec des violations de l'utilisation de cette substance au niveau cellulaire ou un manque d'air inhalé. Le terme est dérivé de deux mots grecs - hypo et oxigenium, qui se traduisent par «peu» et «oxygène». Au niveau des ménages, l'hypoxie est une privation d'oxygène, car toutes les cellules du corps souffrent de son manque.

L'hypoxie fœtale est enregistrée dans 10,5% des cas du nombre total de grossesses et d'accouchements. La pathologie peut se développer à différentes périodes de développement intra-utérin, caractérisées par divers degrés de carence en oxygène et des conséquences pour le corps de l'enfant.

Causes de pathologie

Une cause fréquente de privation d'oxygène peut être un manque d'oxygène entrant dans le corps ou la fin de son absorption par les tissus corporels. Cela est facilité soit par des facteurs externes défavorables, soit par certaines maladies et affections. Si la privation d'oxygène se développe à la suite d'un manque d'oxygène dans l'air inhalé, alors la forme de la pathologie est appelée exogène. Ses raisons sont:

  • rester dans des puits, des mines, des sous-marins ou d'autres espaces clos qui n'ont pas de communication avec l'environnement extérieur;
  • smog en ville, forte contamination gazeuse;
  • mauvaise ventilation;
  • empoisonnement par des produits de combustion (en cas d'incendie);
  • dysfonctionnement de l'équipement d'anesthésie;
  • être dans une pièce avec beaucoup de monde;
  • atmosphère raréfiée en altitude (maladie des pilotes, mal des montagnes et mal des montagnes).

Si la pathologie est le résultat d'une maladie ou d'une condition du corps, elle est alors appelée endogène. Les causes de ce type de privation d'oxygène sont:

  • maladies du système respiratoire, telles que l'amiantose (sédimentation de la poussière d'amiante dans les poumons), le pneumothorax, l'hémothorax (remplissant la cavité pleurale d'air ou de sang), le bronchospasme, la bronchite, la pneumonie
  • violation du système respiratoire (blessures à la poitrine, asthme, tumeurs);
  • la présence dans les bronches de corps étrangers, par exemple, après une ingestion accidentelle;
  • anomalies cardiaques acquises ou congénitales;
  • fractures et déplacements des os de la poitrine;
  • maladies ou pathologies cardiaques, telles que crise cardiaque, insuffisance cardiaque, oblitération péricardique, cardiosclérose (remplacement du muscle cardiaque par du tissu conjonctif);
  • blessures, tumeurs et autres maladies du cerveau qui ont endommagé le centre respiratoire du système nerveux central;
  • hyperémie veineuse (pléthore);
  • stagnation dans le système de la veine cave supérieure ou inférieure;
  • hémorragie aiguë ou saignement abondant;
  • asphyxie (suffocation) de toute nature;
  • rétrécissement marqué des vaisseaux sanguins dans différents organes;
  • prendre certains médicaments;
  • abus de mauvaises habitudes, notamment tabagisme.

L'hypoxie du fœtus peut être le résultat d'un large éventail de processus indésirables survenant dans le corps de l'enfant, de la mère ou du placenta. La probabilité de développer une hypoxie fœtale augmente avec les maladies du corps de la mère - anémie, pathologie cardiovasculaire (malformations cardiaques, hypertension), maladies des reins, système respiratoire (bronchite chronique, asthme bronchique, etc.), diabète sucré, toxicose de la grossesse, grossesse multiple, ITS. L'alcoolisme, la nicotine, les stupéfiants et d'autres formes de dépendance de la mère se reflètent négativement dans l'apport d'oxygène au fœtus..

Le risque d'hypoxie fœtale augmente avec une altération de la circulation fœto-placentaire causée par la menace d'une fausse couche, d'une grossesse, d'une pathologie du cordon ombilical, d'une insuffisance fœtoplacentaire, d'anomalies du travail et d'autres complications de la grossesse et du processus de naissance. Les facteurs de risque dans le développement de l'hypoxie intranatale comprennent la maladie hémolytique du fœtus, les malformations congénitales, l'infection intra-utérine (infection herpétique, toxoplasmose, chlamydia, mycoplasmose, etc.), l'enchevêtrement multiple et serré du cordon ombilical autour du cou du bébé, la compression à long terme de la tête pendant l'accouchement.

En réponse à l'hypoxie, le fœtus souffre principalement du système nerveux, car le tissu nerveux est le plus sensible aux carences en oxygène. À partir de la 6e à la 11e semaine de développement embryonnaire, un manque d'oxygène entraîne un retard dans la maturation cérébrale, des perturbations dans la structure et le fonctionnement des vaisseaux sanguins et un retard dans la maturation de la barrière hémato-encéphalique. Les tissus des reins, du cœur et des intestins du fœtus subissent également une hypoxie..

Une hypoxie fœtale mineure peut ne pas causer de dommages cliniquement significatifs au système nerveux central. Avec une hypoxie fœtale sévère, une ischémie et une nécrose se développent dans divers organes. Après la naissance, un enfant qui s'est développé dans des conditions d'hypoxie peut souffrir d'un large éventail de troubles - des troubles neurologiques au retard mental et aux anomalies somatiques graves.

Classification

Selon les causes, les types d'hypoxie suivants sont distingués:

  • Exogène - réduction de la pression partielle d'oxygène dans l'air inhalé à basse pression atmosphérique, dans des espaces clos et dans les hautes terres;
  • Respiratoire - une carence en oxygène dans le sang avec une insuffisance respiratoire;
  • Hémique - une diminution de la capacité sanguine pendant l'anémie et l'inactivation de l'hémoglobine par des agents oxydants ou du monoxyde de carbone;
  • Circulation - insuffisance circulatoire dans le cœur ou les vaisseaux sanguins en combinaison avec une grande différence d'oxygène artérioveineux;
  • Histotoxique - mauvaise utilisation de l'oxygène par les tissus;
  • Surcharge - charges excessives sur les organes et les tissus pendant le travail acharné, les crises d'épilepsie et d'autres cas;
  • Technogenic - résidence permanente dans un environnement pollué.

L'hypoxie est aiguë et chronique. La forme aiguë est de courte durée et apparaît, en règle générale, après une activité physique intense - jogging ou fitness. La famine à l'oxygène de ce type a un effet mobilisateur sur une personne et déclenche des mécanismes d'adaptation.

Mais parfois, une hypoxie aiguë peut être causée par des processus pathologiques - obstruction des voies respiratoires, insuffisance cardiaque, œdème pulmonaire ou empoisonnement au monoxyde de carbone. Chaque organe a une sensibilité différente à la carence en oxygène. Tout d'abord, le cerveau souffre. Par exemple, dans une pièce étouffante et non ventilée, une personne devient très rapidement léthargique, ne peut pas se concentrer, est fatiguée et somnolente. Tous ces signes sont des signes d'extinction des fonctions cérébrales, même avec une légère diminution du niveau d'oxygène dans le sang, qui revient rapidement à la normale à l'air frais..

L'hypoxie chronique s'accompagne d'une fatigue accrue et survient avec des maladies du système respiratoire et du système cardiovasculaire. Les fumeurs manquent également constamment d'oxygène. La qualité de vie est nettement réduite, bien que des changements irréversibles dans les organes internes ne se produisent pas immédiatement.

Le degré de développement de cette forme d'hypoxie dépend de nombreux facteurs:

  • Type de pathologie;
  • Localisation
  • Durée et gravité;
  • Conditions environnementales;
  • Sensibilité individuelle;
  • Caractéristiques des processus métaboliques.

Le danger de l'hypoxie chronique est qu'elle entraîne des troubles qui réduisent la capacité des tissus à absorber l'oxygène. En conséquence, un cercle vicieux se forme - la pathologie se nourrit, ne laissant aucune chance de guérison. Cela s'applique aux maladies générales et locales, qui n'affectent qu'une partie du corps avec l'athérosclérose, les caillots sanguins, l'embolie, l'œdème et les tumeurs..

Degrés

La classification de l'hypoxie se distingue en fonction de la gravité de ses symptômes et de la gravité de la carence en oxygène. Compte tenu de ces facteurs, la carence en oxygène a les degrés suivants:

  • Critique Le syndrome hypoxique mène au coma ou au choc, peut entraîner l'agonie, la mort.
  • Lourd. Le manque d'oxygène est prononcé, un risque élevé de développer un coma.
  • Modéré. Des signes cliniques d'hypoxie apparaissent au repos.
  • Facile. La famine en oxygène n'est observée que pendant l'exercice.

Classification de l'hypoxie fœtale

L'hypoxie aiguë et chronique du fœtus se distingue par la durée du cours et la fréquence d'apparition.

La survenue d'une hypoxie fœtale aiguë est généralement associée à des anomalies et des complications de l'acte de naissance - travail rapide ou prolongé, compression ou prolapsus du cordon ombilical, compression prolongée de la tête dans le canal de naissance. Parfois, une hypoxie fœtale aiguë peut se développer pendant la grossesse: par exemple, en cas de rupture de l'utérus ou de décollement prématuré du placenta. Dans l'hypoxie aiguë, les dysfonctionnements des organes vitaux du fœtus augmentent rapidement. L'hypoxie aiguë est caractérisée par une augmentation de la fréquence cardiaque fœtale (plus de 160 battements par minute) ou sa diminution (moins de 120 battements par minute), une arythmie et des tonalités étouffées; augmentation ou affaiblissement de l'activité motrice, etc. Souvent, l'asphyxie du fœtus se développe au milieu d'une hypoxie aiguë.

L'hypoxie chronique conduit à une carence en oxygène modérée prolongée, sous laquelle le fœtus se développe. Avec une carence chronique en oxygène, une hypotrophie intra-utérine se produit; en cas d'épuisement des capacités compensatoires du fœtus, les mêmes troubles se développent que dans le cours aigu. L'hypoxie fœtale peut se développer pendant la grossesse ou l'accouchement; l'hypoxie qui survient chez un enfant après la naissance en raison d'une maladie des membranes hyalines, d'une pneumonie intra-utérine, etc., est considérée séparément.

Compte tenu des capacités compensatoires et adaptatives du fœtus, l'hypoxie peut prendre des formes compensées, sous-compensées et décompensées. Étant donné que dans des conditions défavorables, le fœtus éprouve non seulement une hypoxie, mais également un ensemble de troubles métaboliques complexes, dans la pratique mondiale, cette condition est définie comme un «syndrome de détresse», qui est divisé en prénatal, qui s'est développé pendant l'accouchement et les voies respiratoires..

Symptômes et effets de l'hypoxie

L'hypoxie affecte le travail de tous les systèmes du corps:

  • Fonction détoxifiante et excrétrice des reins et du foie;
  • Perturbe le fonctionnement normal du système digestif;
  • Favorise les changements dystrophiques dans le tissu conjonctif;
  • Conduit à la formation d'ostéoporose, d'arthrose, d'arthrite, d'ostéochondrose.

Du côté du système nerveux central, il y a un ralentissement du processus de pensée, une diminution de la quantité d'informations analysées, une détérioration de la mémoire et de la vitesse des réactions.

Les conséquences de l'hypoxie, dangereuse pour la santé et la vie:

  • Vieillissement prématuré du corps;
  • Diminution de l'immunité et de la sensibilité aux infections;
  • Atténuation de la protection antitumorale;
  • Épuisement des réserves d'adaptation.

Pour ces raisons, le diagnostic et l'établissement en temps opportun de l'étiologie de l'hypoxie sont importants..

Pour un bébé pendant la grossesse

La carence en oxygène est l'une des causes courantes non seulement de mortalité fœtale, mais aussi d'apparition de malformations. Les conséquences dépendent du trimestre de la grossesse et du degré de carence en oxygène:

  • Premier trimestre. Pendant cette période, la ponte se produit, donc, en raison d'une carence en oxygène, un ralentissement du développement de l'embryon et la formation d'anomalies sont possibles.
  • Deuxième trimestre. À ce stade, des problèmes surviennent avec l'adaptation du bébé et la pathologie du système nerveux central. Avec une forme chronique, la mort d'un enfant est possible.
  • Troisième trimestre. Le manque d'oxygène provoque un retard de développement en termes de grossesse. De graves dommages au système nerveux de l'enfant sont également possibles. Pendant l'accouchement, la privation d'oxygène provoque l'asphyxie.

Les conséquences de l'hypoxie fœtale chez un enfant après la naissance

Le report de la privation d'oxygène après la naissance d'un bébé affecte gravement sa santé. L'enfant devient agité, facilement excitable, souffre d'un tonus musculaire élevé. Ce dernier se traduit par des contractions fréquentes des jambes ou des bras, des crampes, des tremblements du menton. D'autres symptômes incluent la léthargie, les régurgitations fréquentes et la réticence à prendre les seins. Une liste de conséquences plus graves comprend:

  • mortinaissance;
  • décès au début du post-partum;
  • violation ou retard du développement psychomoteur et intellectuel;
  • dommages aux vaisseaux sanguins et au cœur;
  • maladies du système nerveux;
  • problèmes avec les organes urinaires;
  • maladies oculaires graves.

Diagnostique

Afin de diagnostiquer l'hypoxie, il est possible d'utiliser les méthodes instrumentales et de laboratoire suivantes:

  • Prélèvement de sang pour l'analyse générale et l'analyse des gaz.
  • Réalisation d'un encéphalogramme de la tête, ECG, échocardiographie.
  • Reovasography, qui fournit des informations sur l'état des vaisseaux du cerveau, du cœur.
  • Angiographie générale ou sélective, qui permet d'évaluer le débit sanguin total et régional.
  • L'IRM est l'une des méthodes de recherche les plus informatives, qui donne le maximum d'informations sur l'état du cerveau, du cœur.
  • La capnographie, qui vous permet de déterminer la quantité de dioxyde de carbone dans l'air expiré par une personne. Cette méthode clarifie le rôle des poumons en termes de développement de l'hypoxie cérébrale..

De plus, le médecin évalue l'état du patient, il est nécessaire de déterminer sa présence d'essoufflement et de tachycardie. L'examen du patient, la détermination des réflexes et d'autres symptômes qui caractérisent cette condition sont d'une importance non négligeable. Pour clarifier les raisons qui pourraient provoquer une hypoxie, il est nécessaire de savoir si le patient a des maladies des organes internes, s'il a subi un accident vasculaire cérébral, etc..

La suspicion que le fœtus souffre d'hypoxie peut se produire avec un changement de son activité motrice - un comportement agité, une augmentation et une augmentation des mouvements. Une hypoxie prolongée ou progressive entraîne un affaiblissement des mouvements fœtaux. Si une femme remarque de tels changements, elle doit immédiatement contacter un gynécologue effectuant une grossesse. Lors de l'écoute du rythme cardiaque fœtal avec un stéthoscope obstétrique, le médecin évalue la fréquence, la sonicité et le rythme des bruits cardiaques, la présence de bruit. Pour détecter l'hypoxie fœtale, la gynécologie moderne utilise la cardiotocographie, la phonocardiographie fœtale, la dopplerométrie, l'échographie, l'amnioscopie et l'amniocentèse, des tests de laboratoire.

Au cours de la cardiotocographie, il est possible de suivre la fréquence cardiaque fœtale et son activité motrice. En modifiant la fréquence cardiaque, en fonction du repos et de l'activité du fœtus, leur état est jugé. La cardiotocographie, avec la phonocardiographie, est largement utilisée lors de l'accouchement. La dopplerographie du flux sanguin utéroplacentaire examine la vitesse et la nature du flux sanguin dans les vaisseaux du cordon ombilical et du placenta, dont la violation conduit à une hypoxie fœtale. La cordocentèse sous contrôle échographique est réalisée pour la collecte de sang de cordon et l'étude de l'équilibre acido-basique. Un signe échoscopique d'hypoxie fœtale peut être un retard de croissance détectable. De plus, lors de l'échographie obstétricale, la composition, le volume et la couleur du liquide amniotique sont évalués. Des polyhydramnios graves ou un manque d'eau peuvent indiquer un problème.

L'amnioscopie et l'amniocentèse à travers le canal cervical permettent d'évaluer visuellement la transparence, la couleur, la quantité de liquide amniotique, la présence d'inclusions (flocons, méconium), d'effectuer des tests biochimiques (mesure du pH, étude des hormones, enzymes, concentration en CO2). L'amnioscopie est contre-indiquée dans le placenta praevia, la colpite, la cervicite et la menace d'avortement. Une évaluation directe du liquide amniotique est effectuée après son écoulement au premier stade du travail. En faveur de l'hypoxie fœtale, une impureté dans le liquide amniotique du méconium et leur couleur verdâtre indiquent.

Caractéristiques de la thérapie

Le traitement de la privation d'oxygène doit être complet et opportun, afin d'éliminer la cause de l'hypoxie et de restaurer une perfusion et une oxygénation adéquates des tissus. Dans les formes aiguës et l'asphyxie, un traitement d'urgence et une réanimation sont nécessaires..

Chez l'adulte

Quel que soit le type de privation d'oxygène, l'oxygénation hyperbare est utilisée comme l'une des principales méthodes de thérapie pathogénique, dans laquelle l'oxygène pénètre dans les poumons sous haute pression. En raison de la pression élevée, l'oxygène peut se dissoudre immédiatement dans le sang, contournant la connexion avec les érythrocytes, de sorte que son administration aux tissus sera rapide et indépendante des caractéristiques morphologiques et fonctionnelles des globules rouges..

L'oxygénation hyperbare vous permet de saturer les cellules en oxygène, aide à élargir les artères du cerveau et du cœur, dont le travail est renforcé et amélioré. En plus de l'oxygénation, des agents cardiotoniques sont prescrits, des médicaments pour éliminer l'hypotension. Si nécessaire, transfusion de composants sanguins.

L'hypoxie hémique est traitée:

  • Oxygénation hyperbare;
  • Transfusions sanguines (transfusion sanguine);
  • L'introduction de médicaments qui transportent l'oxygène actif - le perftoran, par exemple;
  • Méthodes de détoxication extracorporelle - hémosorption, plasmaphérèse pour éliminer les toxines du sang;
  • L'utilisation de médicaments qui normalisent la chaîne respiratoire - acide ascorbique, bleu de méthylène;
  • L'introduction de glucose pour assurer les besoins énergétiques des cellules;
  • Glucocorticostéroïdes.

Chez le fœtus

La privation d'oxygène pendant la grossesse nécessite une hospitalisation à la clinique et une correction de la pathologie obstétricale et extragénitale de la femme avec la restauration d'une circulation sanguine adéquate dans le placenta. Repos et alitement, oxygénothérapie sont prescrits, antispasmodiques sont introduits pour réduire le tonus utérin (papavérine, aminophylline, magnésie), médicaments qui améliorent la rhéologie sanguine (carillons, pentoxifylline).

Dans l'hypoxie fœtale chronique, les vitamines E, C, groupe B sont présentées, l'introduction de glucose, de médicaments antihypoxiques, d'antioxydants et de neuroprotecteurs. Au fur et à mesure que la condition s'améliore, une femme enceinte maîtrise les exercices de respiration, l'aquagym, subit une physiothérapie (rayonnement ultraviolet).

Si l'hypoxie sévère du fœtus ne peut pas être éliminée, alors dans la période de 29 semaines de gestation, il est nécessaire d'accoucher d'urgence la femme par césarienne. La naissance naturelle en cas de carence chronique en oxygène est réalisée sous le contrôle d'indicateurs d'activité cardiaque du fœtus. Si le bébé naît dans des conditions d'hypoxie aiguë ou d'asphyxie, il sera réanimé.

À l'avenir, les enfants qui ont subi une hypoxie sont observés par un neurologue, cela peut nécessiter la participation d'un psychologue et d'un orthophoniste. Avec des conséquences graves de lésions cérébrales hypoxiques, les enfants ont besoin d'un traitement médicamenteux à long terme.

Complications

Les complications dangereuses de la privation d'oxygène sont:

  • Déficit neurologique persistant;
  • Parkinsonisme;
  • Démence
  • Développement Coma.

Souvent, après l'hypoxie, pas guéri en temps opportun, les troubles végétatifs, les problèmes psychologiques, la fatigue restent.

Prévention, pronostic

Le pronostic dépend de la durée pendant laquelle le cerveau a souffert d'une carence en oxygène et de la gravité de ses dommages. Avec des changements prononcés, les centres d'adoucissement du cerveau restent pour toujours.

Si une personne a connu un léger degré d'hypoxie, les manifestations asthéniques persisteront pendant 2 semaines, mais pas plus. Avec une hypoxie modérée, des troubles graves peuvent persister tout au long de l'année. Ils s'expriment dans l'hyperkinésie, les troubles mentaux, l'agression et l'agitation non motivée, la cécité et les hallucinations.

Si une personne a souffert d'une hypoxie sévère, une psychopathie peut survenir tout au long de la vie. L'intelligence souffre, des crises convulsives se produisent périodiquement, des fonctions motrices altérées apparaissent, une perte sensorielle se produit.

Avec un coma profond, le pronostic est aussi défavorable que possible..

La prévention de la privation d'oxygène consiste à prévenir les conditions accompagnées d'un manque d'oxygène:

  • mode de vie actif,
  • promenades en plein air,
  • activité physique,
  • bonne nutrition et traitement rapide de la pathologie somatique.

Les travaux «de bureau» nécessitent une ventilation des locaux, tandis que les métiers plus dangereux en termes d'hypoxie (mineurs, plongeurs, etc.) nécessitent le strict respect des mesures de précaution.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite