Hypoxie cérébrale: signes de manque d'oxygène et traitement

L'hypoxie cérébrale est une affection douloureuse qui se traduit par une carence en oxygène, qui assure l'activité vitale du corps. Les cellules nerveuses, en particulier les structures cérébrales corticales, sont les plus sensibles à la carence en oxygène. Avec un apport insuffisant d'oxygène, les neurones meurent. En conséquence, de nombreuses fonctions corporelles sont perturbées - moteur, respiratoire, parole.

Avec une réduction totale de l'apport d'oxygène, des changements nécrotiques (mort des tissus) dans le cortex et le cervelet se produisent après 2-3 minutes. Les médecins modernes peuvent vous dire exactement ce qui cause la famine en oxygène dans la région du cerveau, mettre en évidence les symptômes caractéristiques et offrir un traitement efficace.

Symptômes d'hypoxie se développant dans le cerveau

Pour comprendre comment l'hypoxie se produit dans le cerveau, vous devez comprendre de quoi il s'agit. La condition est provoquée par une carence en oxygène apparue dans les tissus cérébraux.Par conséquent, les symptômes de l'hypoxie chez l'adulte ressemblent à des signes d'intoxication aiguë - léthargie, altération de la fonction motrice, dépression de la conscience et réflexes neurologiques. Avec l'hypoxie, le système nerveux est principalement excité.

Une augmentation de l'excitabilité neuro-réflexe se traduit par une activité motrice spontanée, une augmentation des réflexes inconditionnés, des membres tremblants et une dystonie musculaire. Bientôt, l'excitation est remplacée par l'inhibition, qui se manifeste par l'ataxie (un trouble de la coordination motrice), la somnolence et les maux de tête. Le manque d'oxygène dans les parties du cerveau sous une forme chronique s'accompagne de symptômes caractéristiques:

  1. Sentiment constant de fatigue.
  2. Somnolence due à un trouble du sommeil.
  3. Diminution de l'appétit.
  4. Maux de tête d'origine inconnue.
  5. Fonction respiratoire altérée.

Signes d'hypoxie aiguë: essoufflement, tachycardie et pouls filamenteux, nausées, accès de vomissements, cyanose (teinte bleue de la peau), altération de la fonction motrice. Des symptômes de ce type indiquent la nécessité d'un traitement urgent des troubles qui provoquent une carence en oxygène afin de prévenir les dommages globaux aux cellules situées dans le cerveau..

La famine à l'oxygène: les principaux types

La privation d'oxygène, qui affecte les tissus et les cellules du cerveau, à des degrés de gravité variables, accompagne tous les processus pathologiques qui se déroulent dans le corps. Des symptômes graves d'hypoxie survenant dans le cerveau indiquent de graves dysfonctionnements dans le corps. Le manque d'oxygène dans les cellules du cerveau provoque des maladies neurologiques. Selon la nature du cours et les causes profondes de la carence en oxygène, les types de pathologie sont distingués.

Étiologie

Si l'oxygène pénètre dans le cerveau dans un volume insuffisant, cela indique la présence de troubles. La condition peut se développer comme une complication des opérations effectuées dans le cœur et les artères principales. Il est observé aux premiers stades de la période postopératoire. Elle se manifeste par l'apparition de syndromes neurologiques, une forme diffuse de dysfonctionnement du système nerveux central. Les principaux types de privation d'oxygène des cellules cérébrales comprennent:

  1. Hypoxique, autrement appelée hypoxémie artérielle. Il se caractérise par une insuffisance d'oxygène dans la composition gazeuse du sang artériel..
  2. Gémique (anémique). Elle est provoquée par une carence en hémoglobine ou par son incapacité à se lier à l'oxygène..
  3. Circulatoire (stagnant). Il a un niveau normal d'oxygène et d'hémoglobine dans le sang. La famine en oxygène se produit en raison de la restriction du flux sanguin et de l'accès des éléments ci-dessus à la substance cérébrale.
  4. Tissu. Elle est associée à la perte de la fonction des cellules d'absorber l'oxygène. Se produit souvent à la suite d'un empoisonnement au cyanure, qui bloque le transport des électrons et inhibe l'utilisation de l'oxygène.

Avec une carence en oxygène, un œdème cérébral peut se développer, qui est détecté à l'aide de méthodes modernes de diagnostic instrumental. Le diagnostic révèle des changements pathologiques dans la structure de certaines parties des cellules - noyaux, membranes, mitochondries.

Par temps d'exposition

L'hypoxie cérébrale se produit sous forme aiguë ou chronique. Dans le premier cas, la pathologie se développe en raison de la faible teneur en oxygène de l'air ambiant raréfié (en haute montagne, dans les mines souterraines, en combinaison de plongée). Autres causes d'un manque à court terme d'oxygène dans le cerveau:

  • Obstruction des voies respiratoires à la suite d'un processus inflammatoire survenant dans les bronches ou les poumons, bronchospasme.
  • Blocage mécanique des voies respiratoires par un objet étranger.
  • Infarctus du myocarde compliqué d'une insuffisance cardiaque aiguë et d'un œdème pulmonaire.
  • Grande perte de sang.
  • Accidents vasculaires cérébraux causés par une altération de l'apport sanguin au tissu cérébral.
  • Infections aéroportées et d'origine alimentaire.
  • Empoisonnement par des substances toxiques, y compris le monoxyde de carbone (monoxyde de carbone).

Les perturbations à court terme peuvent durer plusieurs secondes, entraînant une privation d'oxygène qui se produit dans le cerveau, accompagnée de symptômes tels que l'essoufflement, une altération de la conscience, une altération de la coordination motrice.

La période de temps de l'hypoxie cérébrale survenant sous une forme chronique n'est pas limitée. Il peut être observé pendant des années. Les principales causes: insuffisance cardiaque et respiratoire, sous quelque forme que ce soit, ischémie myocardique, altération de la circulation sanguine dans les vaisseaux situés dans le cerveau, dans les vaisseaux des organes et systèmes périphériques.

Par localisation

Le type de processus physiopathologique différencie l'hypoxie respiratoire, cardiovasculaire ou sanguine. La forme respiratoire est diagnostiquée si des troubles se développent à la suite de maladies pulmonaires. La forme cardiovasculaire est formée en raison de maladies du cœur et des vaisseaux sanguins, accompagnées d'un ralentissement du flux sanguin, d'une diminution du débit cardiaque, d'une diminution du nombre de contractions du muscle cardiaque.

La forme sanguine est formée en raison de saignements aigus ou chroniques, d'anémie. La forme mixte la plus courante, dans laquelle plusieurs types de troubles sont combinés, provoquant un état lorsque le cerveau manque d'oxygène. La forme hypobare résulte de la montée à une altitude élevée par rapport au niveau de la mer, où l'atmosphère est raréfiée et la pression atmosphérique est abaissée.

Les causes de l'hypoxie

Selon les concepts médicaux modernes, une carence en oxygène cérébral à court terme se produit souvent sans processus pathologiques évidents dans le corps. Des situations similaires sont associées à une forte augmentation de la consommation d'oxygène, par exemple, à la suite d'une activité physique intense - sports, travail physique dur.

La forme chronique de la pathologie est associée à une violation du transport de l'oxygène vers les parties du cerveau et à une violation de la fonction de son absorption par les tissus. L'une des causes des dommages hypoxiques à la substance cérébrale chez l'adulte est le manque de vitamines et de minéraux, en particulier les composés du fer, les vitamines des groupes E, K, A, C. Les professions spéciales risquent de développer une carence en oxygène cérébral chez l'adulte: pilotes, astronautes, plongeurs, grimpeurs.

Diagnostique

Le diagnostic intra-utérin implique l'utilisation des méthodes suivantes: cardiotocographie, échographie, dopplerométrie. Chez l'adulte, la pathologie est détectée par les résultats d'un test sanguin (composition totale et gazeuse). Une encéphalographie, une rhéovasographie, une angiographie sélective de la tête sont réalisées. L'IRM et la capnographie (le niveau de dioxyde de carbone dans l'air expiré sera déterminé) fournissent des informations supplémentaires sur l'état du patient.

Méthodes de traitement

Le principe principal du traitement de l'hypoxie survenant dans le cerveau est la saturation des cellules en oxygène, l'élimination des processus pathologiques qui interfèrent avec l'apport d'oxygène. Une autre tâche dans le traitement de l'hypoxie se développant dans le cerveau est dictée par la nécessité de restaurer et de normaliser les processus métaboliques..

Il est conseillé d'effectuer une correction pharmacologique dès l'apparition des premiers signes de privation d'oxygène du cerveau. Pour protéger le corps contre les changements hypoxiques dans le cerveau, les préparations des groupes suivants sont indiquées:

  1. Antihypoxants (oxybutyrate de sodium, gutimin, bemitil, étomersol). Substances qui peuvent éliminer ou réduire les effets dangereux d'une carence en oxygène. Pour le traitement de l'hypoxie survenant dans le cerveau, il est démontré que les médicaments améliorent la fonction de transport des cellules sanguines et régulent le statut énergétique des neurones en stabilisant les membranes cellulaires et en normalisant le métabolisme cellulaire.
  2. Antioxydants (vitamines du groupe E, K, A, C, caroténoïdes). Substances qui neutralisent les effets agressifs des radicaux libres.
  3. Médicaments nootropes (nooglutil, piracetam). Les médicaments contre l'hypoxie comprennent nécessairement des substances à plusieurs composants qui régulent les troubles métaboliques, bioénergétiques et des neurotransmetteurs, augmentant les propres capacités compensatoires des structures cérébrales.
  4. Médicaments psychoénergétiques (euclidan, actébral). Améliore le métabolisme cellulaire, ajuste l'activité physique et mentale.

Les pilules de la privation d'oxygène enrichiront les départements du cerveau avec des composants qui régulent le métabolisme oxydatif et général. En plus de la thérapie de soutien et de correction, avec un état de privation d'oxygène, des médicaments sont prescrits pour éliminer les causes qui ont conduit au développement de la pathologie. Ils traitent les maladies primaires des éléments du système cardiovasculaire, respiratoire, nerveux.

Pour savoir s'il est possible de traiter l'hypoxie à la maison et comment le faire à la maison, vous devez vous souvenir d'une médecine traditionnelle éprouvée qui sature le corps de vitamines et de minéraux utiles. Ce sont des décoctions et des teintures de plantes médicinales qui stimulent l'activité du système sanguin et régulent le métabolisme.

Il convient de noter les plantes qui ont des effets vasodilatateurs, antioxydants, sédatifs et immunomodulateurs: canneberges, cynorhodons, viburnum et aronia, agripaume, ginseng. Le traitement avec des remèdes populaires est efficace pour les formes légères de pathologie et à des fins préventives.

Chez les nouveau-nés

Le degré de carence en oxygène chez les nouveau-nés est déterminé par le système d'évaluation Apgar. Il existe une forme d'hypoxie légère (6-7 points), modérée (4-6 points), sévère (jusqu'à 3 points). L'état pathologique se manifeste par un teint bleu, un essoufflement, une léthargie du bébé, l'absence de réactions neurologiques et une réponse à des stimuli externes.

L'enfant tressaille involontairement pendant le sommeil, dort sans repos, ne se calme pas pendant l'alimentation. Dans les formes graves de pathologie, la probabilité d'une invalidité ou d'un décès ultérieur augmente. Si le nouveau-né a une fonction respiratoire altérée, il est connecté à un masque à oxygène. Si nécessaire, des procédures de réanimation sont effectuées..

De nombreux parents souhaitent savoir quoi faire si un enfant est diagnostiqué avec une carence en oxygène. Un pédiatre ou un neurologue présentant une hypoxie identifiée affectant le cerveau sélectionne des médicaments qui régulent les processus métaboliques dans les cellules des structures cérébrales. En plus du traitement médicamenteux, les procédures suivantes sont indiquées:

  • physiothérapie;
  • massage;
  • bains aux herbes médicinales à effet sédatif (calmant).

Après sa sortie de l'hôpital, l'enfant qui a subi une privation d'oxygène continue d'être surveillé et pris en charge. Les enfants sont régulièrement examinés par un neurologue. Des examens préventifs sont nécessaires pour détecter les conséquences d'une condition pathologique antérieure et arrêter les violations en temps opportun.

Chez l'adulte

L'assistance d'urgence en cas de pathologie aiguë est d'assurer l'afflux d'air frais enrichi en oxygène. Si l'apparition d'une carence en oxygène est provoquée par un blocage des voies respiratoires, il est nécessaire d'éliminer, de supprimer les obstacles qui sont entrés dans le passage. Le médecin peut recommander un traitement à l'hôpital si une forme grave de pathologie est diagnostiquée.

Si possible, utilisez des appareils spéciaux qui saturent artificiellement les poumons en oxygène. Afin de saturer le cerveau en oxygène, l'hôpital utilise des appareils tels que des chambres de pression qui effectuent la procédure d'oxygénation hyperbare.

Effets

L'oxygène mal reçu ou insuffisamment assimilé est à l'origine de nombreuses défaillances dans le fonctionnement des organes et des systèmes. Pour imaginer les effets de l'hypoxie se développant dans le cerveau, vous devez comprendre de quoi il s'agit. Il s'agit d'une condition pathologique dans laquelle les réactions oxydatives sont supprimées, une acidose se forme (décalage de l'équilibre acide-base dans le sens d'une acidité croissante), un excès de neurotransmetteurs se forme.

En conséquence, le métabolisme cellulaire est perturbé et, par conséquent, tous les processus physiologiques qui assurent l'activité vitale du corps. En raison de l'acidose, la perméabilité des parois des vaisseaux sanguins augmente, un œdème intercellulaire se développe et le processus hémodynamique est perturbé. L'oxydation des fractions lipidiques est accélérée, la concentration de radicaux libres augmente, les processus métaboliques sont perturbés.

Prévention de la pathologie

Pour la prévention, les médecins conseillent d'adhérer aux principes d'une vie saine, d'abandonner les mauvaises habitudes. Une alimentation complète et équilibrée, comprenant des produits qui améliorent l'état des vaisseaux sanguins et la numération sanguine, aidera à prévenir la famine en oxygène. Activité physique dosée utile, promenades au grand air, sommeil et repos prolongés.

La privation d'oxygène, affectant les tissus cérébraux et se déroulant sous une forme chronique, conduit à une perturbation du corps. Une pathologie qui se développe sous une forme aiguë est capable de provoquer une nécrose de la substance cérébrale en peu de temps. Des changements irréversibles dans les structures corticales s'accompagnent d'une violation des fonctions respiratoire, motrice, vocale et autres. Un diagnostic et un traitement corrects aideront à prévenir les conséquences..

Hypoxie: conséquences, causes, signes, symptômes, traitement

Hypoxie (traduction littérale du grec - «peu d'oxygène») - l'état de privation d'oxygène de l'organisme entier et des organes et tissus individuels causé par divers facteurs externes et internes.

Les causes de l'hypoxie

  1. Hypoxique (exogène) - avec une diminution de la teneur en oxygène dans l'air inhalé (chambres étouffantes non ventilées, conditions de haute altitude, vol à haute altitude sans équipement d'oxygène);
  2. Respiratoire (respiratoire) - en cas de violation complète ou partielle du mouvement de l'air dans les poumons (exemple: étranglement, noyade, gonflement de la muqueuse des bronches, bronchospasme, œdème pulmonaire, pneumonie, etc.);
  3. Hémique (sang) - avec une diminution de la capacité en oxygène du sang, c'est-à-dire lorsque le sang perd sa capacité à fixer l'oxygène à l'hémoglobine des globules rouges (principal vecteur de l'oxygène). Se produit le plus souvent avec une intoxication au monoxyde de carbone, une hémolyse des globules rouges, une anémie (anémie);
  4. Circulatoire - en cas d'insuffisance cardiovasculaire, lorsque le mouvement du sang enrichi en oxygène vers les tissus et les organes est difficile ou impossible (exemple: infarctus du myocarde, malformations cardiaques, vascularite, lésions vasculaires du diabète, etc.);
  5. Histotoxique (tissu) - en cas de violation de l'absorption d'oxygène par les tissus corporels (exemple: certains poisons et sels de métaux lourds peuvent bloquer les enzymes impliquées dans la «respiration tissulaire»);
  6. Rechargement - en raison d'une charge fonctionnelle excessive sur l'organe ou le tissu (exemple: charge excessive sur les muscles pendant un travail acharné, lorsque le besoin d'oxygène est supérieur à son afflux réel dans le tissu);
  7. Mixte - une combinaison de plusieurs des options ci-dessus.

Signes et symptômes de l'hypoxie, mécanismes de protection de l'organisme contre l'hypoxie

Les signes d'hypoxie sont très divers et dépendent presque toujours de la gravité de sa gravité, de la durée de l'exposition et de la cause de son apparition. Nous donnerons les symptômes les plus élémentaires et expliquerons leurs causes..

L'hypoxie est aiguë (se développe après quelques minutes, quelques heures) dès le début de l'exposition à un facteur causal ou peut être chronique (se développe lentement sur plusieurs mois ou années).

L'hypoxie aiguë a un tableau clinique plus prononcé et des conséquences graves se développant rapidement pour le corps qui peuvent être irréversibles. Hypoxie chronique se développe lentement, permet au corps du patient de s'y adapter, de sorte que les patients souffrant d'insuffisance respiratoire sévère au milieu de maladies pulmonaires chroniques vivent longtemps sans symptômes dramatiques. Dans le même temps, l'hypoxie chronique entraîne également des conséquences irréversibles..

Les principaux mécanismes de protection de l'organisme contre l'hypoxie

1) Augmentation de la fréquence respiratoire, pour améliorer le flux d'oxygène vers les poumons et son transport ultérieur de sang. Au début, la respiration est fréquente et profonde, cependant, comme le centre respiratoire est épuisé, il devient rare et peu profond..

2) Augmentation de la fréquence cardiaque, augmentation de la pression artérielle et augmentation du débit cardiaque. Ainsi, un organisme souffrant de faim en oxygène essaie de "distribuer" autant que possible et plus rapidement de l'oxygène dans les tissus.

3) La libération de sang déposé dans la circulation sanguine et l'augmentation de la formation de globules rouges - pour augmenter le nombre de transporteurs d'oxygène.

4) Ralentir le fonctionnement de certains tissus, organes et systèmes, afin de réduire la consommation d'oxygène.

5) La transition vers des «sources d'énergie alternatives». L'oxygène ne suffit pas à satisfaire pleinement les besoins énergétiques du corps, des sources d'énergie alternatives sont lancées pour fournir presque tous les processus qui ont lieu dans le corps. Ce mécanisme de défense est appelé glycolyse anaérobie, c'est-à-dire la dégradation des glucides (la principale source d'énergie libérée lors de leur dégradation) sans oxygène. Cependant, le revers de ce processus est l'accumulation de produits indésirables tels que l'acide lactique, ainsi que le déplacement de l'équilibre acide-base vers le côté acide (acidose). Dans des conditions d'acidose, la gravité de l'hypoxie commence à se manifester. La microcirculation dans les tissus est perturbée, la respiration et la circulation sanguine deviennent inefficaces et, finalement, l'épuisement complet des réserves et l'arrêt de la circulation respiratoire et sanguine, c'est-à-dire mort.

Les mécanismes ci-dessus dans l'hypoxie aiguë à court terme s'épuisent rapidement, ce qui entraîne la mort du patient. Dans l'hypoxie chronique, ils sont capables de fonctionner longtemps, compensant la faim en oxygène, mais apportant une souffrance constante au patient.

Le système nerveux central est principalement touché. Le cerveau reçoit toujours 20% de l'oxygène corporel, c'est ce qu'on appelle Le «devoir d'oxygène» du corps, qui s'explique par l'énorme demande en oxygène du cerveau. Les troubles bénins de l'hypoxie cérébrale comprennent: maux de tête, somnolence, léthargie, fatigue, troubles de l'attention. Signes sévères d'hypoxie: désorientation dans l'espace, troubles de la conscience jusqu'au coma, œdème cérébral. Les patients souffrant d'hypoxie chronique acquièrent de graves troubles de la personnalité associés à ce que l'on appelle encéphalopathie hypoxique.

La faible teneur en oxygène des tissus se manifeste par leur coloration bleuâtre (cyanose). La cyanose peut être diffuse (courante) par exemple avec un bronchospasme. Il y a une acrocyanose - la couleur bleuâtre des doigts et des plaques des ongles et il peut y avoir une cyanose du triangle nasolabial. Par exemple, dans l'insuffisance cardiaque et respiratoire aiguë et chronique.

Modification de la forme des ongles et des phalanges distales des doigts. Dans l'hypoxie chronique, les ongles s'épaississent et acquièrent une forme arrondie ressemblant à un «verre de montre». Les phalanges distales (ongles) des doigts s'épaississent, donnant aux doigts l'apparence de "baguettes de tambour".

Diagnostic de l'hypoxie

En plus du complexe de symptômes caractéristique décrit ci-dessus, des méthodes de recherche instrumentales de laboratoire sont utilisées pour diagnostiquer l'hypoxie.

• L'oxymétrie de pouls est le moyen le plus simple de déterminer l'hypoxie. Il suffit de mettre un oxymètre de pouls sur le doigt et après quelques secondes la saturation (saturation) du sang en oxygène sera déterminée. Normalement, cet indicateur n'est pas inférieur à 95%.

• Étude de la composition gazeuse et de l'équilibre acido-basique du sang artériel et veineux. Ce type permet une évaluation quantitative des principaux indicateurs de l'homéostasie du corps: pression partielle d'oxygène, dioxyde de carbone, pH sanguin, état des tampons de carbonate et de bicarbonate, etc..

• Recherche sur les gaz expirés. Par exemple, la capnographie, la COmétrie, etc..

Traitement hypoxie

Les mesures thérapeutiques doivent viser à éliminer les causes de l'hypoxie, à lutter contre le manque d'oxygène, à corriger les modifications du système d'homéostasie.

Parfois, pour lutter contre l'hypoxie, il suffit de ventiler la pièce ou de marcher à l'air frais. En cas d'hypoxie, qui est le résultat de maladies des poumons, du cœur, du sang ou d'empoisonnement, des mesures plus sérieuses sont nécessaires.

• Hypoxique (exogène) - l'utilisation d'équipements à oxygène (appareils à oxygène, ventilateurs à oxygène, oreillers à oxygène, etc.);

• Respiratoire (respiratoire) - l'utilisation de bronchodilatateurs, d'antihypoxants, d'analeptiques respiratoires, etc., l'utilisation de concentrateurs d'oxygène ou d'un approvisionnement en oxygène centralisé jusqu'à la ventilation mécanique. Dans l'hypoxie respiratoire chronique, le traitement à l'oxygène devient l'un des principaux composants;

• Hémique (sang) - transfusion sanguine, stimulation de la formation de sang, traitement à l'oxygène;

• Circulatoire - chirurgie corrective du cœur et (ou) des vaisseaux sanguins, des glycosides cardiaques et d'autres médicaments à effet cardiotrope. Anticoagulants, agents antiplaquettaires pour améliorer la microcirculation. Dans certains cas, l'oxygénothérapie est utilisée..

• Histoxique (tissu) - antidotes pour l'empoisonnement, ventilation mécanique, médicaments qui améliorent l'utilisation de l'oxygène tissulaire, oxygénation hyperbare;

Comme il ressort de ce qui précède, dans presque tous les types d'hypoxie, l'oxygénothérapie est utilisée: de la respiration avec un mélange de pulvérisations d'oxygène ou d'un concentrateur d'oxygène à la ventilation artificielle des poumons. De plus, des médicaments pour rétablir l'équilibre acide-base dans le sang, des neuro et des cardioprotecteurs sont utilisés pour lutter contre l'hypoxie.

Les boîtes d'oxygène sont un traitement économique et pratique pour l'hypoxie. Ils ne nécessitent pas de personnalisation, de compétences de manipulation spéciales, de maintenance, ils sont pratiques à emporter avec vous. Vous trouverez ci-dessous une sélection des modèles les plus populaires de boîtes d'oxygène:

Cependant, il convient de considérer que les pulvérisations d'oxygène présentent certains inconvénients. Premièrement, les bombes aérosols ont tendance à s'épuiser - en moyenne, un spray de neuf litres peut durer de 70 à 100 respirations et si vous avez besoin d'un long traitement, vous en aurez besoin en grande quantité. Deuxièmement, si l'hypoxie est un effet concomitant sur une autre maladie, les cartouches sont susceptibles d'être inutiles..

Dans de tels cas, les concentrateurs d'oxygène ont un avantage indéniable. Ce sont des appareils qui produisent des mélanges respiratoires enrichis en oxygène à partir de l'air ambiant. Une telle oxygénothérapie compense l'hypoxie, ce qui entraîne une diminution de l'essoufflement et une intoxication:

L'article a été préparé par Gershevich Vadim Mikhailovich
(docteur en chirurgie thoracique, candidat en sciences médicales).

Vous avez encore des questions? Appelez-nous maintenant en appelant la ligne sans frais 8 (800) 100-75-76 et nous serons heureux de fournir des conseils d'experts et de répondre à toutes vos questions.

Hypoxie cérébrale

Qu'est-ce que l'hypoxie cérébrale dangereuse

Même une légère hypoxie cérébrale est un danger pour la santé qui entraîne des changements pathologiques qui affectent tout le corps. Plus la privation d'oxygène est forte, plus ses conséquences sont graves. Le pronostic dépend du degré de dommage au tissu cérébral et de la durée de l'hypoxie..

Si une personne est tombée dans le coma pendant une courte période, les chances d'une rééducation complète sont assez élevées. Si le patient n'était pas dans le coma, il se rétablira encore plus rapidement (à condition que des soins médicaux adéquats et opportuns soient fournis).

Si une personne est dans le coma depuis longtemps, mais l'a quittée, cette condition ne peut pas rester sans conséquences. L'espérance de vie de ces patients ne dépasse le plus souvent pas un an. Dans le même temps, les escarres se forment chez les patients alités, ils sont plus sensibles aux maladies infectieuses, dont les agents responsables sont des souches bactériennes hospitalières. Ils se caractérisent par une résistance accrue à la thérapie en cours. Chez les patients immobilisés, le risque de caillots sanguins dans les veines augmente.

Après un décès clinique, une personne peut perdre un certain nombre de fonctions neurologiques.

Les prévisions peuvent être les suivantes:

Une restauration complète des fonctions cérébrales et une normalisation de l'état peuvent se produire en quelques jours ou mois si le tissu cérébral n'a pas été détruit. Dans le même temps, le patient présentera un syndrome asthénique tout au long de la période de rééducation. Parfois, après une amélioration significative du bien-être, une détérioration secondaire peut se produire, alors que les troubles neurologiques seront persistants.

Une restauration partielle des fonctions neurologiques est observée lors de la mort de certaines cellules cérébrales. La rééducation et le retour à la vie normale du patient sont lents. Certaines fonctionnalités peuvent ne pas récupérer du tout..

La récupération complète est rare, mais si le traitement est effectué correctement, une rémission stable peut être obtenue..

Les cellules cérébrales après l'hypoxie ne sont pas restaurées, cependant, la normalisation de l'état du corps peut être obtenue. Le cerveau a la capacité de reprendre les fonctions des cellules voisines, mais partiellement. Par conséquent, l'aide à l'hypoxie doit être immédiate. Sinon, les complications et les conséquences de la privation d'oxygène du cerveau seront critiques..

Traitement de la privation d'oxygène du cerveau

Avant de commencer le traitement de la privation d'oxygène chez l'adulte, il est nécessaire d'établir la cause exacte qui a provoqué cette condition

Par conséquent, il est important que le patient articule clairement les facteurs qui pourraient y conduire. Le plus souvent chez un adulte, c'est le tabagisme, l'abus d'alcool, un long séjour dans un endroit mal ventilé

Après avoir évalué la gravité de la privation d'oxygène, le médecin recommandera un traitement à l'hôpital ou à domicile. On prescrit au patient des médicaments qui stabilisent le fonctionnement normal du corps. Il est également nécessaire de prendre des médicaments dont l'action vise à rétablir l'apport sanguin normal aux tissus cérébraux.

? Comment se débarrasser de la douleur, lisez l'article détaillé.

Parfois, pour qu'un adulte soulage les symptômes d'une légère privation d'oxygène, il suffit de ventiler la pièce dans laquelle il se trouve ou de sortir. La situation est différente si la cause est une maladie ou une perturbation du corps..

Si la privation d'oxygène a provoqué une maladie du système sanguin, cardiovasculaire ou respiratoire, le patient aura besoin de mesures plus sérieuses pour l'éliminer..

  1. Avec l'hypoxie exogène, un équipement à oxygène est utilisé (masques, oreillers, etc.).
  2. Pour le traitement de l'hypoxie respiratoire, des analgésiques, des antihypoxanes et des médicaments qui dilatent les bronches sont utilisés. Parfois, ventilation pulmonaire artificielle.

N'oubliez pas que certains analgésiques ont un effet négatif sur le corps et créent une dépendance. Il est important de pouvoir distinguer ceux qui sont stupéfiants et ceux qui ne le sont pas.

  1. L'hypoxie hémique nécessite une transfusion sanguine, ce qui aide à normaliser la circulation sanguine.
  2. Avec une forme circulaire de manque d'oxygène, une intervention chirurgicale sur le cœur ou les vaisseaux sanguins est nécessaire.
  3. Les antidotes sont utilisés pour traiter la forme histoxique..

Si le patient consulte un médecin à temps et qu'on lui prescrira un traitement efficace, le pronostic de guérison sera favorable. Cependant, si la privation d'oxygène persiste pendant une longue période de temps, des conséquences irréversibles peuvent se développer qui ne peuvent pas être éliminées..

Vous pouvez découvrir des faits intéressants sur la maladie d'un pédiatre, médecin de famille Konstantin Borisovich Zabolotny:

Comment se manifeste l'hypoxie cérébrale?

Selon la gravité des troubles du cerveau lors de l'hypoxie, il existe:

Diplôme facile. Cela se manifeste par des symptômes tels que: léthargie, stupeur ou, au contraire, une personne devient hyper-excitée, elle a de l'euphorie, une augmentation de la pression artérielle et une augmentation du rythme cardiaque. Les fissures palpébrales deviennent de taille inégale en raison de la parésie du nerf facial. Si le facteur pathogène affectant la carence en oxygène du cerveau n'est pas éliminé, alors dans quelques heures ou jours, il passera à l'étape suivante.

Degré moyen. Le patient a une parésie du nerf facial, les réflexes des muqueuses et les réflexes tendineux sont le plus souvent réduits. De temps en temps, des crises peuvent survenir qui commencent par l'avant, puis se propagent au tronc et aux membres. L'anxiété et l'agitation psychomotrice sont augmentées. La victime est difficile à naviguer dans l'espace, sa mémoire et ses autres capacités cognitives se détériorent.

Degré sévère. Le patient a une profonde dépression de conscience avec perte d'activité volontaire, mais les réflexes sont préservés. Cette condition est appelée soporotique. Parfois déjà à ce stade, une personne tombe dans un coma difficile. Il développe des crampes aux membres supérieurs et inférieurs, des réflexes de préhension et de succion apparaissent et le tonus musculaire diminue. Fièvre persistante possible, transpiration accrue et larmoiement.

Séparément, les symptômes de l'hypoxie chronique du cerveau doivent être décrits, notamment:

Violations de la sphère émotionnelle-volitive.

Mémoire et attention altérées.

Le plus souvent, les gens deviennent indifférents à tout ce qui se passe, moins souvent ils sont complaisants et sont dans l'euphorie.

Souvent, une personne éprouve des maux de tête,.

Possibles accès périodiques de nausée.

Le repos nocturne est perturbé et pendant la journée, une personne éprouve des épisodes de somnolence. Il s'endort difficilement, le sommeil est superficiel, intermittent. Souvent, le patient fait des rêves de cauchemar. Après une nuit, une personne se sent fatiguée et non reposée.

Pour l'hypoxie chronique, les troubles végétatifs sont caractéristiques, parmi lesquels: augmentation des pulsations dans la tête, apparition d'acouphènes, épisodes fréquents d'obscurcissement dans les yeux, sensation d'une poussée de chaleur vers la tête. Le rythme cardiaque devient plus fréquent, l'apparition de douleurs cardiaques et d'essoufflement est possible. Même les épisodes de perte de conscience ne sont pas exclus..

Causes de la privation d'oxygène

Les causes de l'hypoxie peuvent être externes (mécaniques) ou internes, provoquées par un dysfonctionnement des organes et des systèmes, ainsi que par des processus pathologiques.

La carence en oxygène est causée par l'intoxication par des substances qui inhibent la stimulation de l'hémoglobine..

De plus, l'exposition aux rayonnements ou les toxines libérées pendant les processus de décomposition des tissus ont un effet négatif..

Par exemple, en raison d'un épuisement grave du corps dans le contexte d'un jeûne prolongé ou d'une infection dangereuse. La perte de sang dans le monde, le stress, une surcharge physique excessive, l'abus d'alcool, de drogues ou de tabac sont des facteurs qui peuvent provoquer une faim d'oxygène.
Arrêtons-nous sur les principales causes de l'hypoxie..

Empoisonnement et inhalation de monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est un poison sanguin à effet toxique général, une substance incolore et inodore qui peut pénétrer dans tous les obstacles. Une concentration de monoxyde de carbone dans l'air de plus de 1,2% provoque la mort en moins de trois minutes..
Qu'est-ce que l'intoxication au monoxyde de carbone entraîne:

  • en cas d'inhalation, le transport de l'oxygène vers les organes et les tissus est bloqué, entraînant une carence en oxygène;
  • fonctions du muscle cardiaque également perturbées.
  • l'inhalation des gaz d'échappement des véhicules, un long séjour dans un garage fermé ou une voiture avec un moteur en marche;
  • empoisonnement domestique - dysfonctionnement des appareils de chauffage (cheminées, poêles, tuyaux), fuite de gaz propane, suie des lampes à pétrole, etc.
  • inhalation d'incendie.

Le résultat de l'empoisonnement dépend directement de la concentration de monoxyde de carbone, de l'état du patient, de l'activité physique au moment de l'inhalation, mais surtout - de la durée de la privation d'oxygène.

Une forte pression sur la gorge

L'hypoxie peut survenir à la fois avec une action mécanique sur la trachée et avec le développement de pathologies internes.

Facteurs provoquant un manque d'oxygène:

  • asphyxie (suffocation);
  • gonflement de la membrane muqueuse des voies respiratoires;
  • une réaction allergique à la nourriture, aux produits chimiques, aux odeurs, aux fleurs ou aux médicaments, accompagnée d'un œdème de Quincke;
  • processus inflammatoires dans le larynx, par exemple, inflammation des amygdales ou des végétations adénoïdes.

Troubles des muscles respiratoires

Un dysfonctionnement de la moelle épinière entraîne une paralysie des muscles respiratoires. Dans cet état, les cellules du cerveau sont incapables de fournir et de réguler les processus d'échange de gaz dans les poumons.

Les pathologies suivantes contribuent au développement de la paralysie musculaire respiratoire:

  • dommages aux processus ou terminaisons nerveuses périphériques;
  • destruction des tissus musculaires;
  • processus auto-immuns;
  • intoxication médicamenteuse.

Les dysfonctionnements génétiques associés à la dystrophie musculaire conduisent à la nécrose des cellules et des fibres. Il est difficile pour un patient atteint de cette pathologie de respirer, ce qui provoque souvent la mort même chez les jeunes.

Effets

La carence en oxygène affecte le fonctionnement de tous les organes et systèmes. Les conséquences dépendent de la période pendant laquelle la pathologie a été éliminée et de sa durée. Si les mécanismes compensatoires n'ont pas encore été épuisés et que la carence en oxygène a été éliminée, aucune conséquence négative ne se produira. Lorsque la pathologie est apparue pendant la période de décompensation, les complications sont déterminées par la durée de la privation d'oxygène.

Le cerveau souffre plus gravement de cette condition, car sans oxygène, il ne peut supporter que 3-4 minutes. Ensuite, les cellules peuvent s'éteindre. Le foie, les reins et le cœur peuvent supporter environ 30 à 40 minutes. Les principales conséquences d'une carence en oxygène:

  • épuisement des réserves d'adaptation;
  • affaiblissement de la protection antitumorale;
  • immunité diminuée;
  • troubles de la mémoire et vitesse de réaction;
  • syndrome neuropsychique;
  • psychose;
  • démence;
  • parkinsonisme (paralysie tremblante);
  • intolérance à l'effort physique;
  • dégénérescence graisseuse des cellules musculaires, du myocarde, du foie.

Conséquences pour l'enfant

La carence en oxygène est l'une des causes courantes non seulement de mortalité fœtale, mais aussi d'apparition de malformations. Les conséquences dépendent du trimestre de la grossesse et du degré de carence en oxygène:

  1. Premier trimestre. Pendant cette période, la ponte se produit, donc, en raison d'une carence en oxygène, un ralentissement du développement de l'embryon et la formation d'anomalies sont possibles.
  2. Deuxième trimestre. À ce stade, des problèmes surviennent avec l'adaptation du bébé et la pathologie du système nerveux central. Avec une forme chronique, la mort d'un enfant est possible.
  3. Troisième trimestre. Le manque d'oxygène provoque un retard de développement en termes de grossesse. De graves dommages au système nerveux de l'enfant sont également possibles. Pendant l'accouchement, la privation d'oxygène provoque l'asphyxie.

Les conséquences de l'hypoxie fœtale chez un enfant après la naissance

Le report de la privation d'oxygène après la naissance d'un bébé affecte gravement sa santé. L'enfant devient agité, facilement excitable, souffre d'un tonus musculaire élevé. Ce dernier se traduit par des contractions fréquentes des jambes ou des bras, des crampes, des tremblements du menton. D'autres symptômes incluent la léthargie, les régurgitations fréquentes et la réticence à prendre les seins. Une liste de conséquences plus graves comprend:

  • mortinaissance;
  • décès au début du post-partum;
  • violation ou retard du développement psychomoteur et intellectuel;
  • dommages aux vaisseaux sanguins et au cœur;
  • maladies du système nerveux;
  • problèmes avec les organes urinaires;
  • maladies oculaires graves.

Causes de la privation d'oxygène

Les raisons du manque d'oxygène sont nombreuses. Assez conditionnellement, ils peuvent être divisés en deux grands groupes - externes et internes. Les facteurs externes comprennent tous les facteurs qui perturbent le flux d'oxygène dans le corps humain:

  1. Faible saturation en oxygène de l'air due à une écologie défavorable (pollution par la fumée, les vapeurs d'essence et autres produits chimiques); en cas de séjour prolongé dans une pièce exiguë ou surpeuplée et mal ventilée; rester en haute montagne (inhalation d'air raréfié); empoisonnement au monoxyde de carbone.
  2. L'impossibilité ou la diminution de l'apport d'air - avec asphyxie (suffocation) due à un corps étranger dans les voies respiratoires; avec noyade; en raison du rétrécissement de la lumière des voies respiratoires avec œdème allergique (œdème de Quincke), une tumeur envahie; paralysie des muscles respiratoires (en cas d'empoisonnement par des stupéfiants, certains poisons et toxines).
  3. Maladies aiguës et chroniques (le plus souvent du système bronchopulmonaire - bronchite obstructive, pneumonie, asthme bronchique), entraînant une insuffisance respiratoire.

Les causes internes de l'hypoxie sont les suivantes:

  1. Maladies chroniques du système cardiovasculaire, dans lesquelles les processus d'oxygénation du sang dans les poumons et les processus de livraison d'oxygène avec le sang aux organes et aux tissus sont perturbés.
  2. L'anémie, qui réduit la quantité d'hémoglobine, qui est un transporteur d'oxygène.
  3. Perte de sang suite à des blessures et des saignements internes.
  4. L'inadéquation entre les besoins en oxygène et son approvisionnement - par exemple, avec une consommation importante d'oxygène pendant le travail physique dur, dans les maladies infectieuses aiguës - les cellules ont besoin de beaucoup d'oxygène pour un travail et une récupération adéquats, mais le corps n'est pas en mesure de les fournir.
  5. Hypoxie tissulaire, qui se développe dans les cas où les tissus ne peuvent pas absorber l'oxygène qui leur vient. Ceci est noté en violation des enzymes tissulaires et cellulaires en cas d'empoisonnement avec certains poisons..

L'hypoxie sévère est une maladie mortelle. En règle générale, il survient de manière aiguë dans le contexte de blessures et de maladies graves et s'accompagne de symptômes cliniques graves, il est donc impossible de ne pas le remarquer. Cependant, l'hypoxie chronique légère et modérée, se développant progressivement avec un léger manque d'oxygène dans de nombreuses maladies ou dans des conditions défavorables, n'est pas moins dangereuse. Elle entraîne des dommages et la mort progressive des cellules cérébrales, de multiples violations de la fonction des organes internes.

Les symptômes de la privation d'oxygène

Aux stades initiaux d'un manque d'oxygène, une personne accélère et approfondit par réflexe sa respiration, une sensation d'euphorie légère ou d'excitation peut apparaître. Si le manque d'oxygène n'est pas compensé, de nouveaux symptômes apparaissent progressivement:

  • Vertiges, faiblesse et somnolence, de légères nausées sont possibles.
  • Maux de tête, diminution des performances mentales, problèmes de mémoire, troubles du sommeil (insomnie, cauchemars) - sont notés dans l'hypoxie chronique.
  • Pâleur ou cyanose de la peau. L'ombre cyanotique ne peut acquérir que certaines parties du corps (triangle nasolabial, lèvres, bout des doigts) - c'est ce qu'on appelle l'acrocyanose; la pâleur ou la cyanose peuvent être courantes (diffuses).
  • Transpiration, palpitations, essoufflement.
  • Crampes.

Les causes

Une cause fréquente de privation d'oxygène peut être un manque d'oxygène entrant dans le corps ou la fin de son absorption par les tissus corporels. Cela est facilité soit par des facteurs externes défavorables, soit par certaines maladies et affections. Si la privation d'oxygène se développe à la suite d'un manque d'oxygène dans l'air inhalé, alors la forme de la pathologie est appelée exogène. Ses raisons sont:

  • rester dans des puits, des mines, des sous-marins ou d'autres espaces clos qui n'ont pas de communication avec l'environnement extérieur;
  • smog en ville, forte contamination gazeuse;
  • mauvaise ventilation;
  • dysfonctionnement de l'équipement d'anesthésie;
  • être dans une pièce avec beaucoup de monde;
  • atmosphère raréfiée en altitude (maladie des pilotes, mal des montagnes et mal des montagnes).

Si la pathologie est le résultat d'une maladie ou d'une condition du corps, elle est alors appelée endogène. Les causes de ce type de privation d'oxygène sont:

  • maladies du système respiratoire, telles que l'amiantose (sédimentation de la poussière d'amiante dans les poumons), le pneumothorax, l'hémothorax (remplissant la cavité pleurale d'air ou de sang), le bronchospasme, la bronchite, la pneumonie;
  • la présence dans les bronches de corps étrangers, par exemple, après une ingestion accidentelle;
  • anomalies cardiaques acquises ou congénitales;
  • fractures et déplacements des os de la poitrine;
  • maladies ou pathologies cardiaques, telles que crise cardiaque, insuffisance cardiaque, oblitération péricardique, cardiosclérose (remplacement du muscle cardiaque par du tissu conjonctif);
  • blessures, tumeurs et autres maladies du cerveau qui ont endommagé le centre respiratoire du système nerveux central;
  • hyperémie veineuse (pléthore);
  • stagnation dans le système de la veine cave supérieure ou inférieure;
  • perte de sang aiguë;
  • asphyxie (suffocation) de toute nature;
  • rétrécissement marqué des vaisseaux sanguins dans différents organes.

Hypoxie intra-utérine du fœtus

Pour un bébé à naître, la carence en oxygène est très dangereuse. Elle entraîne de graves complications: au début de la grossesse - un ralentissement ou une pathologie du développement du fœtus, à la fin - des dommages au système nerveux central. La privation d'oxygène d'un enfant est causée par certaines maladies systémiques d'une femme enceinte, notamment:

  • les pathologies du système cardiovasculaire, qui entraînent des spasmes des vaisseaux sanguins et une détérioration de l'apport sanguin au fœtus;
  • les maladies des organes internes, telles que la pyélonéphrite et l'inflammation du système urinaire;
  • l'anémie ferriprive, qui perturbe le flux d'oxygène vers les tissus;
  • les maladies respiratoires chroniques, par exemple l'asthme bronchique ou la bronchite asthmatique;
  • perturbation endocrinienne.

L'hypoxie pendant la grossesse est souvent associée aux mauvaises habitudes des femmes. Il est strictement interdit aux femmes enceintes de fumer ou de boire de l'alcool. Toutes les toxines pénètrent dans la circulation sanguine du bébé et entraînent de graves complications. L'hypoxie fœtale est également associée à d'autres troubles:

  • anomalies dans le développement du placenta ou du cordon ombilical;
  • dépassement de grossesse;
  • augmentation du tonus de l'utérus;
  • décollement prématuré du placenta;
  • infection fœtale;
  • incompatibilité du sang fœtal avec le sang maternel selon le facteur Rh;
  • compression prolongée de la tête dans le canal de naissance;
  • enlacer le cordon ombilical autour du cou;
  • mucus en suspension dans l'air ou liquide amniotique.

Manifestations générales de la maladie

Lors de la compilation d'un tableau clinique, les symptômes de la privation d'oxygène du cerveau sont déterminés avec précision par le médecin traitant. Cette condition est caractérisée par:

Stade d'excitabilité accrue. Lors du diagnostic, de petits changements dans les structures du cerveau sont observés, en raison desquels il existe un état d'euphorie, un comportement incontrôlé. Le patient est inlassablement excité et ne peut se contrôler.

Stade des changements externes. La peau du patient devient pâle, un œdème cyanotique ou une forte rougeur apparaissent. À ce stade, le cerveau tente de rétablir la circulation sanguine, entraînant une transpiration sur le front et une sueur froide dans tout le corps.

Inhibition du système nerveux. La privation d'oxygène du cerveau s'accompagne de troubles graves du système nerveux central. À ce stade, les structures cérébrales sont considérablement endommagées, entraînant: vomissements sévères, étourdissements, nausées. La vision s'aggrave, sa clarté est altérée, dans certains cas, il y a des épaississements dans les yeux, les patients perdent conscience.

Lésion périnatale au stade sévère. Un œdème cérébral se développe, ce qui conduit à un état végétatif: le patient perd tous ses réflexes, peut tomber dans le coma. La sensibilité de la peau et le travail de tous les organes internes sont altérés.

À toutes les étapes, à l'exception de l'initiale, le patient est accompagné d'une faiblesse et d'une somnolence sévères.

Une carence chronique en oxygène du cerveau entraîne des maux de tête et des acouphènes fréquents

Le patient est préoccupé par la fatigue, les nausées matinales, les problèmes de concentration et d'attention, ainsi que les troubles de la mémoire. Les diagnostics montrent des anomalies dans le fonctionnement de divers organes

Symptômes d'une forme hypoxique

L'hypoxie hypoxique de la région de la tête se développe avec une nutrition pauvre en oxygène pendant une longue période sans l'influence des processus pathologiques.

Cette forme de pathologie apparaît chez les personnes qui passent beaucoup de temps à l'intérieur sans accès à l'air naturel (bunkers, réservoirs, sous-marins). On peut l'observer chez ceux qui passent longtemps en haute montagne. La condition est souvent enregistrée chez des personnes qui volent souvent et rapidement sur des avions, des vaisseaux spatiaux.

Avec un manque d'oxygène, la concentration d'hémoglobine diminue, l'excitabilité des centres respiratoires augmente, ce qui conduit à une hyperventilation des poumons. Avec cette forme, l'équilibre eau-sel change souvent et le ton des vaisseaux se détériore.

Les symptômes sont typiques de la maladie hypoxique chez l'adulte:

  • respiration rapide et essoufflement même au repos, ainsi que pendant l'effort physique;
  • éclat d'énergie inexplicable, accélération des mouvements, parole;
  • faible capacité de travail;
  • problèmes de mémoire à court terme;
  • parésie, somnolence, léthargie des réactions avec l'évolution de la maladie.

Aux derniers stades d'une possible perte de conscience, crampes, miction involontaire et coma. Si l'activité est associée à une élévation à une hauteur de 9 à 11 km au-dessus du niveau de la mer, des symptômes aigus apparaissent du côté du système cardiaque. En conséquence, des problèmes respiratoires peuvent survenir et conduire au coma et à la mort..

Forme de coma

L'hypoxie de coma du cerveau commence 40 à 50 secondes après l'arrêt de l'apport d'oxygène. Après 5 minutes, une mort cérébrale peut survenir. Les premiers signes de coma comprennent:

  • inhibition du cortex - le patient perd son orientation dans le temps et dans l'espace, les réactions à tout stimuli s'aggravent. Une vidange incontrôlée de la vessie et des intestins se produit. Le cœur d'une personne commence à battre violemment, les réflexes concomitants sont supprimés. Cependant, la respiration persiste, la ventilation mécanique n'est pas nécessaire;
  • le dysfonctionnement des parties antérieures du cerveau se manifeste par des convulsions, un manque d'élocution, une pression artérielle élevée ou fortement abaissée, ainsi qu'une faible réaction des pupilles;
  • Il existe une sorte de coma flasque dans lequel la moelle oblongue est affectée. Dans ce cas, la réaction aux facteurs externes est complètement absente, le tonus musculaire diminue, le système respiratoire se détériore, la pression diminue et des convulsions se produisent;
  • coma terminal - le cerveau cesse complètement de fonctionner. La température et la pression chutent fortement, une personne a besoin d'une ventilation artificielle, les réflexes disparaissent et une atonie apparaît.

Le coma au stade 4 est associé à un risque élevé de décès - jusqu'à 90% de tous les cas.

Les symptômes de l'hypoxie

Les signes de privation d'oxygène varient selon la forme de pathologie. Chez les patients souffrant d'hypoxie aiguë, une excitation motrice et psycho-émotionnelle est observée, les palpitations et la respiration deviennent plus fréquentes, les phanères pâlissent, la transpiration s'intensifie, les moucherons clignotent devant les yeux. Progressivement, l'état change, le patient se calme, devient inhibé, somnolent, s'assombrit dans les yeux, les acouphènes apparaissent.

Au stade suivant, une personne perd connaissance, des convulsions cloniques, des contractions musculaires chaotiques peuvent survenir. Les troubles du mouvement s'accompagnent d'une paralysie spastique, d'une augmentation puis d'une décoloration des réflexes musculaires. L'attaque se développe très rapidement, un coma peut survenir en 1 à 2 minutes, de sorte que le patient a un besoin urgent de soins médicaux.

L'hypoxie chronique du cerveau est lente. Il se caractérise par une fatigue constante, des étourdissements, une apathie et un état dépressif. L'ouïe et la vision se détériorent souvent, les performances diminuent.

La dépression est caractéristique de l'hypoxie cérébrale.

Signes neurologiques d'hypoxie chez l'adulte:

  • Avec des lésions cérébrales organiques diffuses, une encéphalopathie posthypoxique se développe, accompagnée de troubles visuels, de la parole, d'une mauvaise coordination des mouvements, de tremblements des extrémités, de contractions des globes oculaires,.
  • Avec une altération partielle de la conscience, les symptômes de l'hypoxie se manifestent par la léthargie, l'engourdissement et l'étourdissement. Une personne est dans un état dépressif, dont elle peut être déduite avec un traitement persistant. Les patients conservent des réflexes protecteurs.
  • État asthénique: fatigue accrue, épuisement, détérioration des capacités intellectuelles, anxiété motrice, faible capacité de travail.

L'hypoxie cérébrale est fulminante, aiguë et chronique. Au stade aigu, les signes de carence en oxygène se développent rapidement et une maladie chronique progresse, progressant progressivement, avec des signes de malaise moins prononcés.

L'hypoxie aiguë s'accompagne d'un œdème cérébral, de modifications dystrophiques des neurones. Même après la normalisation de l'apport d'oxygène aux cellules du cerveau, les processus dégénératifs persistent et progressent, conduisant à la formation de foyers ramollis. L'hypoxie chronique du tissu cérébral ne provoque pas de changements prononcés dans les cellules nerveuses.Par conséquent, lorsque les causes de la pathologie sont éliminées, les patients se rétablissent complètement.

L'hypoxie cérébrale est divisée en types selon l'étiologie, le temps de développement et la localisation.

Étiologie

Si nous prenons en compte des facteurs externes, l'hypoxie cérébrale peut être divisée en les types suivants:

  1. Hypoxique lorsqu'il y a un manque d'oxygène directement dans l'air. Le plus souvent, cela se produit en raison d'une mauvaise ventilation des pièces, d'un manque de ventilation dans les pièces complètement fermées. Les grimpeurs éprouvent des symptômes d'hypoxie cérébrale, car plus il y a d'oxygène dans l'air.
  2. Respiratoire en cas de dysfonctionnement du système respiratoire dû à des maladies ou dysfonctionnements du centre respiratoire.
  3. Cardiovasculaire, causée par des changements dans la composition du sang, ce qui interfère avec son flux normal: insuffisance cardiaque, canaux de travail rétrécis en raison de la thrombose, athérosclérose. Une telle hypoxie peut entraîner un accident vasculaire cérébral ischémique..
  4. Hémique, associée à des changements dans la composition du sang. L'oxygène est transporté à travers le corps par les molécules d'hémoglobine. Et s'il y a une carence, l'oxygène restera non lié et ne pourra pas pénétrer dans les cellules.
  5. Tissus, lorsque le corps ne peut pas utiliser le dioxyde de carbone des cellules. Se produit le plus souvent en raison du blocage d'un fragment de la chaîne respiratoire des mitochondries provoqué par le poison ou un certain nombre de médicaments.
  6. Surcharge, qui est un phénomène temporaire avec une charge excessive sur les muscles, les tissus nerveux ou l'organe lui-même.
  7. Technogénique, déclenchée par des substances nocives sur le lieu de travail et similaires.
  8. Mixte, toute hypoxie ayant conduit à une pathologie tissulaire.

Par temps d'exposition

En raison du fait que l'hypoxie n'est pas une maladie, mais une condition, la vitesse de son développement est extrêmement importante. Il en existe 3 types:

  1. Rapide comme l'éclair, se développant rapidement, par exemple, avec un traumatisme ou une hémorragie au centre de la respiration. Peu importe avec un adulte ou avec un enfant, sans soins médicaux urgents, le patient mourra.
  2. Aigu, quand il faudra quelques heures pour le développer, ce qui arrive souvent avec un empoisonnement au cyanure, qui bloque les enzymes de la chaîne respiratoire. Le temps de soins d'urgence est de quelques minutes, car plus tôt cela se produit, plus les chances de préserver la santé et la vie du patient sont élevées.
  3. Chronique, ne mettant pas en danger la vie du patient, mais aggravant considérablement sa qualité. Le corps utilise tous les mécanismes d'auto-saturation du cerveau en oxygène, uniquement pour maintenir ses fonctions vitales, mais il n'y aura pas de restauration complète des fonctions.

Par localisation

Les médecins divisent la localisation de l'hypoxie cérébrale en 4 types principaux:

  1. Dispersé, lorsqu'il y a un manque général d'oxygène dans le sang, ce qui entraîne des violations de gravité faible et modérée. De plus, il a le pronostic le plus favorable pour le patient.
  2. Attaque ischémique cérébrale centrale, lorsque l'approvisionnement en sang d'une partie distincte du cerveau est perturbé en raison d'une thrombose due à une pathologie plus étendue.
  3. Une attaque ischémique cérébrale globale dans laquelle le sang ne pénètre pas complètement dans le cerveau.
  4. AVC ischémique, dont la cause est un rétrécissement rapide et / ou une obstruction de la circulation sanguine. Avec elle, plusieurs sites seront concernés à la fois.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite