Syndrome d'hypertension chez les enfants

Le syndrome d'hypertension est une manifestation clinique d'une augmentation de la pression intracrânienne. Les violations de la sécrétion, de la résorption et de la circulation du liquide céphalorachidien, la congestion veineuse dans la cavité crânienne et l'augmentation du volume cérébral jouent un rôle dans l'apparition et le développement de l'hypertension intracrânienne. Ces changements se produisent dans diverses conditions pathologiques: maladies inflammatoires du cerveau et de ses membranes (méningite, encéphalite, arachnoïdite), infection virale (grippe, rougeole, varicelle, oreillons, etc.), traumatismes crâniens, tumeurs cérébrales, anomalies développement du cerveau et du système de liquide céphalo-rachidien (hernie craniocérébrale, hydrocéphalie, microcéphalie, craniosténose, anévrisme intracrânien).
Malgré la variété des maladies entraînant une augmentation de la pression intracrânienne, le syndrome d'hypertension présente des caractéristiques neurologiques caractéristiques qui permettent de le distinguer dans le tableau clinique général de la maladie sous-jacente. La principale manifestation du syndrome d'hypertension est le mal de tête. Un œil se produit à la suite d'une irritation des branches des nerfs du trijumeau et du nerf vague, des récepteurs de la membrane molle, des veines et des sinus du cerveau. Les maux de tête surviennent paroxystiquement, le plus souvent le matin, parfois la nuit, ont un caractère d'éclatement diffus, s'intensifient après un effort physique avec la tête inclinée vers le bas, sautant, courant, exposition prolongée au soleil. Elle s'accompagne généralement de vomissements soudains, sans égard à la prise alimentaire. Pathogénétiquement, le mécanisme des vomissements s'explique par une irritation du centre des vomissements et de l'analyseur vestibulaire due à une forte augmentation de la pression intracrânienne. Les patients ne tolèrent pas l'équitation, les balançoires, etc..
L'hypertension intracrânienne entraîne rapidement une asthénie du système nerveux et des troubles émotionnels. Il y a souvent une léthargie générale, un manque d'initiative, une diminution de la mémoire, de l'attention, des performances, des performances scolaires. Dans ce contexte, les enfants ont souvent des accès de désinhibition et d'agitation psychomotrice. Beaucoup ont perturbé le sommeil. Remarqué; qu'avec le syndrome d'hypertension, les enfants préfèrent dormir sur un oreiller haut. Chez les jeunes enfants, le complexe symptomatique d'une augmentation de la pression intracrânienne se manifeste par une anxiété générale, des cris, un gonflement de la grande fontanelle, des vomissements.
Parmi les raisons menant au développement du syndrome d'hypertension, les conséquences des maladies inflammatoires du cerveau et de ses membranes, ainsi que des lésions cérébrales traumatiques, méritent une attention particulière. Ces patients représentent 15% lors d'une réception chez les neuropathologistes pédiatriques. Le syndrome hypertensif se développe généralement au cours de la première année après la période aiguë. Son évolution est rémittente, avec des périodes de détérioration, qui s'accompagnent de crises hémoliquorodynamiques (hypertensives). Ils se caractérisent par une apparition paroxystique, une combinaison de maux de tête avec nausées, vomissements, vertiges. Après la crise, les patients se sentent mieux. La fréquence des crises peut varier - de 2 à 3 fois par an à 1 à 2 fois par mois. Il a été noté que chez les enfants d'âge préscolaire, les courbes se développent moins fréquemment et pendant la période interictale, la plupart des patients ne se plaignent pas de maux de tête. Chez les enfants d'âge scolaire et pendant la période interictale, une fatigue accrue, des troubles du sommeil, des comportements, une diminution de la mémoire, des performances scolaires et des maux de tête après un effort physique sont notés. Apparemment, ces différences sont associées aux caractéristiques anatomiques et physiologiques du système de liquide céphalo-rachidien et au degré de mécanismes adaptatifs chez les enfants d'âges différents. La plupart des patients s'aggravent à l'automne et au printemps, ainsi qu'après des blessures répétées, des infections respiratoires aiguës, des exacerbations de la maladie sous-jacente.
Chez les enfants qui ont subi des dommages au système nerveux central lors de l'accouchement, le syndrome d'hypertension est souvent de nature transitoire (transitoire). Cela est dû au fait qu'il est souvent basé sur des troubles fonctionnels de la dynamique du liquide céphalo-rachidien avec dysfonctionnement des systèmes du liquide céphalo-rachidien en raison d'effets hypoxiques combinés avec le stress à la naissance. Avec la restauration de la circulation cérébrale, la maturation des systèmes de résorption, la disparition de l'œdème, la normalisation de la dynamique du liquide céphalorachidien, la stabilisation, puis le développement inverse du syndrome d'hypertension.
Le crâne et le cerveau de l'enfant ont de grandes capacités compensatoires pour augmenter la pression intracrânienne. La capacité et la taille du crâne augmentent facilement en raison de la douceur des os, de la divergence des sutures et de l'élasticité du cerveau. Cela conduit au fait que la période initiale du processus tumoral chez les enfants se déroule secrètement, asymptomatiquement. Le début de l'hypertension intracrânienne dans ces cas est un changement de comportement et un syndrome d'hypertension. Dans ces cas, cette dernière progresse régulièrement dans la nature avec des crises hypertensives fréquentes, récurrentes d'abord le matin et le soir, puis à tout moment. Les maux de tête deviennent constants, la taille des têtes augmente, des symptômes de lésions cérébrales focales apparaissent. Si une tumeur est suspectée, notamment chez les enfants des premières années de vie, il est nécessaire de prendre en compte la possibilité d'une absence prolongée de symptômes focaux et de ne pas retarder la consultation avec un neurochirurgien.
Dans le diagnostic du syndrome d'hypertension, parallèlement aux études cliniques générales, l'examen otoneurologique et la ponction lombaire jouent un rôle de premier plan..
L'image radiographique du crâne chez les patients sur l'hypertension intracrânienne est diverse. Les craniogrammes révèlent des changements dans la forme du crâne, une augmentation de sa taille, un amincissement des os, un lissage des arcades, un aplatissement de la base, des changements dans les sutures et les fontanelles, un renforcement du motif, des «empreintes de doigts», des changements dans le relief interne du crâne, une selle turque. Cependant, les changements radiologiques énumérés dans le crâne dans leur intégralité sont observés assez rarement. La détection de l'empreinte digitale chez l'enfant, si elle n'est pas associée à des symptômes cliniques, n'indique pas nécessairement une augmentation de la pression intracrânienne.
L'examen du fond d'œil joue un rôle important dans le diagnostic du syndrome d'hypertension. Sur le fond d'œil, les premiers signes d'œdème des disques du nerf optique (coloration des bordures, expansion, tortuosité, pléthore de veines) avec hémorragies et proéminence, on retrouve des symptômes d'atrophie optique secondaire. La recherche sur le fond d'œil joue un rôle de premier plan dans la surveillance dynamique des patients atteints du syndrome d'hypertension. Il convient de noter que chez un certain nombre de patients, le syndrome d'hypertension intracrânienne au stade initial se produit de façon latente et son premier signe se révèle souvent être un œdème des disques du nerf optique révélé lors d'un examen de routine.
Chez les jeunes enfants, la méthode de transillumination du crâne est largement utilisée dans le diagnostic du syndrome d'hypertension. Ces dernières années, la recherche échoencéphalographique s'est généralisée. L'hypertension intracrânienne se manifeste sur un échoencéphalogramme par expansion ventriculaire, une modification des signaux d'écho.
À ce jour, la méthode la plus fiable pour diagnostiquer l'hypertension intracrânienne est une mesure directe de la pression du liquide céphalorachidien avec ponction lombaire. Cette dernière est réalisée après avoir réalisé l'étude en utilisant les méthodes décrites, non seulement à des fins diagnostiques, mais également thérapeutiques.
Les principales mesures dans le traitement des patients atteints du syndrome d'hypertension sont des mesures visant à réduire la production de liquide céphalorachidien, à améliorer la résorption du liquide céphalorachidien et à accélérer l'écoulement veineux. Le traitement dans la période aiguë et pendant l'exacerbation chez la plupart des patients est effectué à l'hôpital.
Pour réduire la production de liquide céphalorachidien et provoquer en même temps une augmentation de la diurèse et de la déshydratation, le diacarbe est utilisé. Dans le même but, vous pouvez utiliser du furosémide (lasix), une solution à 25% de sulfate de magnésium, une solution à 50% de glycérol, du sorbitol. Pour améliorer l'écoulement du liquide céphalo-rachidien à travers le système veineux du cerveau, l'aminophylline et la rigématine sont prescrites. En plus de ces mesures thérapeutiques visant à réduire la pression intracrânienne, des cours de thérapie anti-inflammatoire, désensibilisante et résolvante, des procédures physiothérapeutiques (si une tumeur cérébrale est exclue) doivent être administrées. Pour améliorer les processus métaboliques dans les cellules nerveuses et réduire les symptômes cérébro-sténiques, les vitamines du groupe B, l'aminalon, l'acide glutamique, la lipocérébrine, le nootropil, les traitements sédatifs sont indiqués. Les cours préventifs de déshydratation, anti-inflammatoire, thérapie réparatrice en automne et au printemps sont très efficaces.
Les patients atteints du syndrome d'hypertension doivent consulter un neurologue pédiatrique au moins 2 fois par an. Examen obligatoire du fond d'œil (au moins 1 à 2 fois par an) et examen radiographique du crâne (1 fois sur 2 à 3 ans). Avec des exacerbations fréquentes, il est recommandé que la formation dans les écoles de sanatorium-forêt. Les enfants qui ont eu des maladies inflammatoires du cerveau, de ses membranes, ainsi que des lésions cérébrales traumatiques, sont soumis à un suivi..
L'apparition d'un mal de tête fréquent, associée à des vomissements, des étourdissements, devrait alerter le personnel médical. Le syndrome d'hypertension est une complication formidable et la manifestation de maladies graves.Par conséquent, lorsque ses premiers signes apparaissent, un examen urgent de l'enfant est nécessaire pour déterminer la cause de l'hypertension et mener les mesures thérapeutiques nécessaires à l'hôpital.

Syndrome d'hypertension

Le syndrome d'hypertension est également appelé hypertension. Il s'agit d'une maladie grave caractérisée par une augmentation de la pression intracrânienne. La pression est répartie également dans toutes les régions du cerveau. La principale cause de la pathologie est une formation excessive de liquide céphalo-rachidien. L'hypertension est étroitement associée aux blessures, aux néoplasmes malins ou aux hémorragies dans la tête. Plus souvent, la pathologie se développe chez les hommes.

Qu'est-ce que le cidre hypertendu

Le syndrome d'hypertension-hydrocéphalie est une pathologie. Avec cette maladie, il y a une augmentation de la production de liquide cérébral - liquide céphalo-rachidien. Le liquide céphalo-rachidien s'accumule également chez une personne en bonne santé, cependant, en petites quantités (dans les ventricules et les membranes du cerveau).

Si le liquide céphalo-rachidien est produit en excès et est retardé, alors les zones du cerveau commencent à rétrécir, l'hémodynamique et le fonctionnement normal des convolutions changent. Diagnostiqué d'un syndrome d'hypertension-liquide céphalo-rachidien par des neurologues. Si une pathologie est détectée, il est urgent de contacter un spécialiste pour un traitement. Une pression intracrânienne accrue peut entraîner des maladies graves et des conséquences connexes..

Comment surgit

Les gens confondent souvent deux concepts: l'hypertension et l'hypertension, mais ils ne sont pas synonymes. Le syndrome d'hypertension intracrânienne est un terme médical plus large. L'hypertension artérielle comprend l'hypertension.

Le concept d'hypertension (hypertension) fait référence à une maladie distincte. Sa principale manifestation est un indicateur de pression artérielle constamment élevée. La maladie est indépendante et n'est pas associée à d'autres manifestations pathologiques. Il est important de se rappeler qu'avec l'hypertension, l'hypertension est toujours observée, cependant, toutes les hypertension artérielle n'incluent pas l'hypertension.

L'anatomie humaine a ses propres caractéristiques. Le cerveau a besoin d'une grande quantité de nutriments qui sont apportés par le sang. Par conséquent, de nombreux vaisseaux lui conviennent, le flux sanguin est augmenté. Le liquide cérébral circule constamment entre les membranes du cerveau et à l'intérieur des ventricules. Le liquide céphalo-rachidien se forme dans les ventricules cérébraux, interconnectés à l'aide de vaisseaux spéciaux.

Il y a un mouvement constant du fluide et la synthèse d'un nouveau. Avec la pathologie, l'écoulement, l'absorption ou la formation excessive de liquide céphalorachidien est perturbé, ce qui entraîne son accumulation dans les ventricules. Un excès de liquide provoque une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne. C'est ainsi que le syndrome d'hypertension se manifeste. Elle a de nombreuses conséquences sur le corps et même la vie humaine à tout âge..

Caractéristiques de la maladie chez l'enfant

Les médecins divisent le syndrome hydrocéphalique-hypertenseur en plusieurs types, selon l'âge de l'enfant:

  1. Pathologie du nouveau-né. La maladie est difficile à diagnostiquer. Les neurologues s'appuient sur les manifestations externes et les plaintes des parents. Chez les nourrissons, la maladie est souvent due à une sorte de cause congénitale..
  2. Pathologie chez les enfants plus âgés. Il a un caractère acquis et se déroule sous une forme plus ou moins douce..

Syndrome d'hypertension-hydrocéphalie chez les enfants

Le cidre hypertension-hydrocéphalie est appelé si l'hydrocéphalie (accumulation de liquide cérébral en excès) et l'hypertension (augmentation de la pression artérielle) se forment simultanément. Chez les enfants plus âgés, elle est due à des causes acquises (traumatismes crâniens, maladies infectieuses, virales antérieures, etc.).

Cependant, la présence du syndrome n'est confirmée que dans trois cas sur cent. Ses symptômes externes sont des maux de tête fréquents, des nausées et vomissements matinaux et des étourdissements. À l'avenir, avec le développement de la maladie, la fatigue apparaît après tout exercice, même le plus léger.

Syndrome d'hypertension chez les nouveau-nés

La maladie est diagnostiquée chez les nourrissons et les bébés. Le groupe à risque comprend les enfants avec des blessures à la naissance, des infections pendant le développement fœtal et des lésions cérébrales. Les symptômes d'un syndrome hypertensif en développement peuvent être:

  • fontanelle agrandie;
  • violations de la structure du crâne (sans fermer les sutures);
  • augmentation de la taille des têtes.

La présence de ces conditions préalables peut être déterminée par un neuropathologiste. Cependant, une pression accrue à l'intérieur du crâne ne conduit pas nécessairement à des retards de développement mental et physique. Les parents peuvent remarquer indépendamment la présence d'une pathologie pour les symptômes suivants:

  • anxiété du bébé;
  • sommeil intermittent;
  • pleurs et caprices fréquents de l'enfant;
  • refus d'allaiter;
  • tremblements involontaires (tremblements) des membres;
  • vomissements abondants;
  • crampes fréquentes.

Les causes

La principale cause et condition préalable à l'apparition d'une hypertension peut être la rétention du liquide céphalo-rachidien. Cette condition est observée lorsque:

  • œdème cérébral;
  • blessures à la tête;
  • hydropisie (hydropéphalie);
  • hypoxie prolongée;
  • discirculation de l'écoulement veineux;
  • maladies infectieuses des méninges;
  • hémorragies dans la substance du cerveau;
  • Néoplasmes malins;
  • encéphalite (inflammation);
  • faible tension des parois vasculaires;
  • maladie héréditaire.

Congénital

Les causes congénitales du syndrome d'hypertension sont observées principalement chez les nouveau-nés. Les principales conditions préalables à l'hypertension sont:

  • grossesse sévère, présence de complications ou d'un accouchement difficile;
  • la famine du cerveau en oxygène;
  • Bébés prématurés;
  • infections intra-utérines;
  • hémorragie dans l'espace sous-arachnoïdien;
  • manque de liquide dans le corps, séjour prolongé sans eau (plus de 12 heures);
  • malformations congénitales du cerveau.

Acquis

Le syndrome d'hydrocéphalie-hypertension peut survenir en raison de causes acquises, tant chez les adultes que chez les enfants plus âgés. Les raisons acquises comprennent:

  • maladies infectieuses;
  • coups
  • les maladies associées au système endocrinien;
  • la présence de corps étrangers dans le cerveau;
  • néoplasmes, hématomes ou kystes;
  • blessures au crâne;
  • Sauts spontanés de la pression artérielle.

Signes du syndrome d'hypertension

Afin de ne pas déclencher la maladie et de ne pas provoquer de complications, il est nécessaire de la diagnostiquer à temps.

Les principaux signes de la présence du syndrome d'hypertension chez un adulte:

  1. Maux de tête, aggravés après une activité physique, augmentation du stress et long séjour en plein soleil;
  2. Nausée et vomissements. Malade le matin et après un repas gras.
  3. Problèmes de vision (voile dans les yeux, diminution de la réponse à la lumière).
  4. Fatigue et excitabilité accrues même à faibles charges.
  5. Maux de dos partout dans le dos.
  6. Réaction améliorée aux changements des conditions météorologiques (sensibilité aux conditions météorologiques).
  7. Hyperesthésie cutanée (une sensibilité accrue de la peau s'accompagne d'une sensation de démangeaisons constantes).
  8. Changements fréquents de la pression artérielle.
  9. Cardiopalmus.
  10. Transpiration accrue.

Méthodes de diagnostic

La définition et le diagnostic du syndrome d'hypertension-hydrocéphalie sont effectués dans des institutions médicales spécialisées.

De nombreuses méthodes sont utilisées pour identifier la pathologie:

  • échoencéphalographie;
  • rhéoencéphalogramme;
  • Radiographie du crâne;
  • imagerie par résonance magnétique calculée et nucléaire;
  • électroencéphalographie;
  • examen du fond d'œil;
  • neurosonographie;
  • ponction lombaire.

Échoencéphalographie (EEG) et rhéoencéphalogramme (REG)

La méthode d'échoencéphalographie est basée sur un examen échographique du cerveau et vous permet de voir et d'examiner en détail l'image de l'activité du gyrus. Un rhéoencéphalogramme évalue l'état et l'activité vasculaire du cerveau. Pour mener l'étude, il est nécessaire:

  1. Mesurer la pression artérielle du patient.
  2. Placer ou asseoir le patient de manière confortable.
  3. Un ruban élastique est appliqué sur toute la circonférence de la tête (le long de l'arrière de la tête, au-dessus des oreilles et des sourcils).
  4. Des électrodes spéciales sont fixées au ruban.
  5. Les électrodes commencent à envoyer des impulsions électriques au cerveau, qui est affiché sur un ordinateur.
  6. Ensuite, les médecins décryptent le REG.

Radiographie du crâne

La radiographie est réalisée pour détecter l'hypertension-syndrome hydrocéphalique chez l'enfant, à partir d'un an. La présence du syndrome est déterminée par les signes suivants:

  • diminution de la densité osseuse de la selle turque (ostéoporose);
  • la présence d'empreintes digitales;
  • déformation (forme sphérique) ou épuisement des os du crâne;
  • augmentation des coutures et des trous;
  • macrocéphalie (élargissement du crâne);
  • élargissement du conduit veineux.

Résonance magnétique nucléaire et tomographie assistée par ordinateur

En utilisant la technique de la résonance magnétique nucléaire, vous pouvez obtenir la confirmation finale de la présence d'un syndrome d'hypertension-hydrocéphalie. La technique donne des coupes virtuelles de tissu cérébral. La tomodensitométrie est nécessaire pour déterminer la localisation d'une partie du cerveau avec une dynamique altérée du liquide céphalorachidien et des zones élargies du cerveau, ce qui indique une augmentation de la pression intracrânienne.

Électroencéphalographie (EEG)

L'EEG est l'une des principales méthodes de diagnostic des maladies associées aux troubles du système nerveux. Caractéristiques de la procédure:

  1. Détecte l'activité bioélectrique du cerveau par des impulsions électriques.
  2. Détermine la localisation de la pathologie vasculaire et sa nature.

L'électroencéphalographie est basée sur le fait que les patients souffrant d'hypertension se caractérisent par un niveau d'activité cérébrale différent de celui des personnes en bonne santé. Entre autres, ils ont des perturbations diffuses dans les rythmes des neurones corticaux et une asynchronie dans leur travail.

Navires de fond

Le syndrome d'hypertension-hydrocéphalie présente des signes caractéristiques qui permettent de la reconnaître facilement:

  • état des vaisseaux veineux;
  • leur tortuosité;
  • veines.

Le changement vasculaire dans sa manifestation ressemble au processus inflammatoire du glaucome. La méthode d'ophtalmoscopie permet de diagnostiquer les moindres changements dans le fond d'œil. Parfois, pour déterminer l'hypertension (à savoir, les vaisseaux obstrués), le recours à une méthode de contraste - angiographie.

Neuronographie

La neurosonographie vous permet d'explorer la structure du cerveau. Il est souvent utilisé pour étudier la pathologie chez les nourrissons. Les principaux avantages de la méthode sont la sécurité et une information complète. Les tissus mous du cerveau sont affectés par les ultrasons, la structure générale du tissu et le degré de changements pathologiques sont évalués par la nature de sa pénétration..

Ponction cérébrospinale

L'une des méthodes les plus populaires et éprouvées pour diagnostiquer cette maladie est la ponction de la moelle épinière (canal et ventricules). À l'aide d'une ponction, une pathologie est révélée et une méthode de traitement est sélectionnée. L'hypertension est déterminée en mesurant la pression du liquide céphalorachidien. La procédure nécessite une certaine expérience et compétence du médecin, réalisée à l'aide d'une aiguille.

Traitement du syndrome d'hypertension chez l'adulte

Dans les situations d'urgence, une opération est effectuée. Si le syndrome d'hypertension-hydrocéphalie est léger, il est traité à l'aide d'une thérapie complexe, qui est effectuée pour réduire le volume de liquide céphalo-rachidien et la pression.

Les diurétiques sont utilisés comme base de traitement. De plus, le patient doit fournir un environnement psychologique calme. Le stress peut déclencher une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne..

Comment soulager les symptômes aigus dans un hôpital

Au cours de l'évolution aiguë de la maladie, le traitement n'est effectué que dans des conditions stationnaires (en soins intensifs). Le patient reçoit une injection de drogue dans une veine par la perfusion. Pour ce faire, utilisez:

  • diurétiques;
  • médicaments pour abaisser la tension artérielle;
  • sulfate de magnésium (aide à normaliser le rythme cardiaque et à soulager les spasmes des vaisseaux sanguins).

Traitement conservateur

L'essence de la méthode conservatrice est le traitement à domicile. Le patient se voit prescrire un certain nombre de médicaments qu'il prend seul. Les médecins prescrivent souvent:

  1. Diurétiques (Diacarbe, Hypothiazide, Furosémide ou Veroshpiron). Cela aide à activer l'élimination de l'excès de liquide..
  2. Antibiotiques. Utilisé si des signes de neuroinfection apparaissent..
  3. Agents antinéoplasiques. Si le syndrome du liquide céphalo-rachidien hypertenseur se développe dans le contexte d'une tumeur.
  4. Préparations pour les vaisseaux sanguins (veinotoniques). Ils aident à rétablir le flux sanguin dans le cerveau (Cinnarizine, Detralex ou Caviton).

Chirurgie

Si le syndrome d'hypertension-liquide céphalorachidien est à un stade avancé et que le traitement médicamenteux n'aide pas, une intervention chirurgicale est nécessaire. L'opération consiste à installer des shunts spécialisés pour drainer et éliminer l'excès de fluide.

L'amélioration de l'état après la chirurgie se produit presque immédiatement, le syndrome douloureux est sensiblement réduit. Il faut du temps pour restaurer la vision..

Comment traiter le syndrome d'hypertension-liquide céphalo-rachidien chez les enfants

Le traitement du syndrome d'hypertension dans l'enfance est effectué avec des médicaments. L'objectif principal des médicaments est:

  1. Retirer le liquide céphalo-rachidien qui s'accumule.
  2. Stabiliser le tonus musculaire.
  3. Normaliser l'état général de l'enfant.

Pour accélérer le processus de guérison, on prescrit aux enfants des sédatifs et des infusions à base de plantes. Vous devez également suivre le régime de la journée, la nutrition et passer plus de temps à l'extérieur.

Complications et conséquences possibles

Le syndrome hyper-hydrocéphalique a de graves conséquences sur la vie humaine en l'absence du traitement nécessaire. Parmi les complications, on distingue les suivantes:

  • tomber dans le coma;
  • crises d'épilepsie;
  • le développement de la paralysie;
  • perte d'audition
  • cécité;
  • retards de développement physiques ou mentaux;
  • encoprésie (incontinence fécale) et incontinence (incontinence urinaire);
  • mort.

Qu'est-ce que le syndrome d'hypertension

L'augmentation de la pression intracrânienne est le symptôme d'une maladie dangereuse qui ne peut être ignorée. C'est une maladie qui ne passe à personne, car il n'y a pas de différence de sexe ou de retour. De nos jours, le diagnostic avec le nom inquiétant de "syndrome d'hypertension" est souvent posé par les neurologues.

Ce que c'est

Le volume du crâne est constant, à la suite de quoi l'apparition de nouvelles formations, un excès de liquide, une hémorragie cérébrale, un traumatisme crânien entraîne une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne, qui doit toujours être contrôlée par les médecins.

Distinguer entre le syndrome d'hypertension rapide et lent. Rapide - une forte augmentation de la pression, à laquelle la structure du cerveau est détruite et une chute dans le coma est possible. Ralentissement - augmentation progressive de la pression.

La taille normale des ventricules du cerveau et de l'hypertension artérielle

Les causes

Les causes du syndrome d'hypertension peuvent être les suivantes:

L'apparition de liquide ou de tissus supplémentaires qui dépassent l'espace du crâne et compressent le cerveau.

Les facteurs de développement sont:

Tumeurs, versement de sang dans le cerveau, altération des mouvements du liquide céphalorachidien, toutes sortes de traumatismes, maladies infectieuses et inflammatoires, lésions vasculaires cérébrales, hypoxie, infection du fœtus dans l'utérus, blessure à la naissance.

La plupart des cas de syndrome d'hypertension chez les enfants et les adultes sont dus à la survenue de tumeurs malignes ou bénignes du cerveau, kystes, ecchymoses, abcès, altération du développement du système circulatoire et grande vasodilatation, ce qui entraîne une augmentation de la pression et de la compression de la substance cérébrale dans la tête.

Une augmentation de la pression intracrânienne est causée par un œdème cérébral à la suite d'un accident vasculaire cérébral, d'une méningite, d'une contusion, d'un empoisonnement et d'une carence en oxygène. Le flux sanguin sévère dans les veines avec des dommages aux vaisseaux cérébraux, des pathologies du lit vasculaire, des défauts dans les os de la colonne vertébrale entraînent l'accumulation de sang dans le cerveau, ce qui entraîne une lente augmentation de la pression.

Chez les enfants

Le syndrome d'hypertension chez les enfants se produit souvent en raison d'un trouble du mouvement du liquide dans la moelle épinière, à la suite duquel il s'accumule, créant un volume supplémentaire - hypertension artérielle céphalorachidienne.

Un tel trouble est également représenté par l'accumulation de liquide en excès dans les ventricules du cerveau, qui se dilatent, repoussant le tissu cérébral et atrophiant les hémisphères. Ce syndrome d'hypertension-hydrocéphalie est une maladie très terrible dans laquelle une personne est condamnée à un pontage à vie afin d'éliminer l'excès de liquide dans l'estomac du patient.

Le syndrome d'hypertension chez les nouveau-nés se développe à la suite de blessures reçues à la naissance ou de l'évolution pathologique de la grossesse, d'un manque prolongé d'oxygène et d'une infection intra-utérine par des virus. Dans ce cas, des kystes intra-utérins se forment dans le cerveau, ce qui empêche le fluide de s'écouler du cerveau. Ce diagnostic est même confirmé par échographie (échographie).

Caractéristiques du syndrome d'hypertension-hydrocéphalie chez les enfants

Symptômes

Les symptômes du syndrome d'hypertension chez les enfants et les adultes sont toujours les mêmes:

  • mal de crâne,
  • la nausée,
  • vomissement,
  • confusion,
  • agitation,
  • irritabilité,
  • troubles du sommeil,
  • très dépendant des changements météorologiques,
  • déficience visuelle,
  • sous-développement chez l'enfant et confusion chez l'adulte.

Le principal symptôme est un front et un petit mal de tête sur la tête, à la fois pulsation soudaine et croissance progressive. Parfois, des crampes se produisent. De nombreux patients se plaignent de folie, de transpiration accrue, de changements de température et de pression, de perte de conscience.

Chez l'adulte, une altération de la mémoire commence, une incapacité à se concentrer, souvent des bouffées d'émotion. Douleur oculaire, troubles de la vision.

Symptômes et signes du syndrome d'hypertension chez les nouveau-nés et les enfants plus âgés:

  • cri aigu et long,
  • mauvais rêve,
  • pas l'envie de prendre des seins,
  • éructations,
  • sous-développement mental et physique.

Cependant, un traitement approprié permet de se débarrasser de cette pathologie..

La douleur de la tête sur le front et la couronne est l'un des symptômes du syndrome d'hypertension

Le syndrome d'hypertension chez l'adulte provoque un assombrissement autour des yeux. Chez les nourrissons, il y a une très grande taille de tête (hydropisie cérébrale), un renflement du lobe frontal, des couronnes deviennent visibles sur la peau.

Diagnostique

Le diagnostic correct du syndrome d'hypertension est difficile. De nombreux diagnostics ne peuvent qu'indiquer approximativement la présence de la maladie, une détection précise n'est possible qu'avec l'aide de méthodes chirurgicales complexes dans des institutions médicales spéciales.

Si un syndrome d'hypertension est suspecté, un examen échographique du cerveau, un examen oculiste et une radiographie du crâne sont nécessaires. À l'aide de l'ophtalmoscopie, il est possible de détecter des poches de la tête du nerf optique, des changements dans les vaisseaux des yeux, une radiographie osseuse est détectée pendant une radiographie du crâne, ce qui peut indiquer une pression intracrânienne.

Afin de diagnostiquer la maladie, l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie, un examen radiographique de contraste des vaisseaux sanguins est également utilisé..

Cependant, la méthode de diagnostic la plus fiable, mais en même temps la plus décisive, est l'introduction d'une aiguille dans la cavité sous-arachnoïdienne de la moelle épinière lombaire, avec mesure simultanée de la compression du liquide céphalorachidien et de la perforation du cerveau. Pour cela, une autopsie du crâne est réalisée. Il s'agit d'une opération très complexe, ils essaient donc souvent de mener un examen plus facile..

Traitement

Le traitement du syndrome d'hypertension est un processus très laborieux, dont l'efficacité est déterminée par la qualité de la détection de la maladie et l'alphabétisation du médecin.

Un traitement doux est effectué à domicile et se concentre sur la normalisation de l'écoulement des fluides. Un tel traitement est justifié si la pression intracrânienne augmente lentement et ne menace pas les processus pathologiques. Dans ce cas, utiliser: antibactériens, diurétiques, antiviraux, vasculaires, angioprotecteurs, antitumoraux.

Pour éliminer les symptômes de compression du cerveau, un traitement est prescrit qui augmente la conductivité des neurones. En cas de retard dans le développement de l'enfant, une gymnastique spéciale est pratiquée. De plus, les patients doivent exclure toute charge. Massages, acupuncture, exercices spéciaux seront efficaces.

En cas de forte détérioration de l'état, une intervention chirurgicale consiste à créer un trou dans les vertèbres, afin de drainer le liquide du crâne ou de percer le cerveau avec l'hydrocéphalie. Si la cause de la maladie était un néoplasme, l'opération sera de l'enlever. Dans le cas d'un défaut vasculaire congénital, un pontage cérébral est effectué. Les enfants atteints de cette maladie doivent être examinés deux fois par an à l'hôpital..

Le syndrome d'hypertension et ses manifestations réduisent la qualité de vie du patient, chez les enfants - entraînent un arrêt du développement et de la dégradation. Sur cette base, en cas de suspicion de cette maladie, vous devez immédiatement consulter un médecin compétent, car le pronostic de guérison dépend directement de la gravité des symptômes, du rythme de développement, des causes et de la qualité du traitement.

Syndrome hypertenseur d'alcool

Pourquoi la maladie apparaît

Donc, plus de détails. Le syndrome hypertenseur se développe dans le contexte d'autres maladies. Parmi eux:

  • lésions infectieuses et virales de la membrane et du cerveau lui-même;
  • blessures à la tête;
  • violation de l'écoulement du sang veineux;
  • œdème cérébral;
  • ostéochondrose;
  • hydrocéphalie;
  • période anhydre prolongée ou hypoxie;
  • complications après l'accouchement et la fin de la grossesse;
  • néoplasmes.

Caractéristiques de la maladie chez l'enfant

Le syndrome d'hypertension est l'une des causes des maux de tête. La pression intracrânienne augmente dans le contexte de la stagnation veineuse du sang, qui accompagne souvent les pathologies de la colonne cervicale, par exemple, l'ostéochondrose.

Dans le tronc de la moelle épinière, un excès de liquide céphalorachidien (LCR) se forme, provoquant des troubles circulatoires. En conséquence, le liquide céphalo-rachidien dans les ventricules du cerveau et sous ses membranes stagne, provoquant un excès de sang veineux et une augmentation ultérieure des ventricules du cerveau.

L'hypertension intracrânienne est un diagnostic syndromologique, souvent trouvé en neurologie adulte et pédiatrique. Il s'agit d'une augmentation de la pression intracrânienne (intracrânienne). Étant donné que le niveau de ce dernier affecte directement la pression dans le système de liquide céphalorachidien, l'hypertension intracrânienne est également appelée syndrome d'hypertension artérielle céphalorachidienne ou syndrome d'hypertension artérielle céphalorachidienne. Dans la plupart des cas, l'hypertension intracrânienne est secondaire et se développe en raison de blessures à la tête ou de divers processus pathologiques à l'intérieur du crâne.

L'hypertension primaire, idiopathique et intracrânienne, classée par la CIM-10 comme bénigne, est également répandue. Il s'agit d'un diagnostic d'exclusion, c'est-à-dire qu'il n'est établi qu'après que toutes les autres raisons de l'augmentation de la pression intracrânienne n'ont pas été confirmées. De plus, l'hypertension intracrânienne aiguë et chronique est isolée. Le premier, en règle générale, accompagne les lésions craniocérébrales et les processus infectieux, le second - les troubles vasculaires, les tumeurs intracérébrales à croissance lente, les kystes cérébraux. L'hypertension intracrânienne chronique agit souvent comme une conséquence résiduelle des processus intracrâniens aigus (blessures, infections, accidents vasculaires cérébraux, encéphalopathies toxiques), ainsi que des opérations cérébrales.

Selon l'âge du patient, la pathologie est divisée en syndrome chez les nouveau-nés et les enfants plus âgés. Dans le premier cas, la maladie est plus difficile à diagnostiquer, car le bébé ne peut pas parler de sa santé. Les médecins doivent se fier aux signes extérieurs et aux plaintes de la mère. Chez les nourrissons, le syndrome survient plus souvent en raison de causes congénitales. Pour les enfants plus âgés, la nature acquise de la pathologie est inhérente. Ils sont plus souvent diagnostiqués avec un syndrome d'hypertension légère ou modérée..

Si l'hypertension et l'hydrocéphalie se développent en parallèle, le syndrome est appelé hypertension-hydrocéphalie. À un âge avancé, il peut être causé par des traumatismes crâniens, des maladies virales et des infections, mais le diagnostic n'est confirmé que dans 3 cas sur 100. Chez les enfants, le syndrome se manifeste par de graves maux de tête, qui les tourmentent le matin et s'accompagnent de vomissements ou de nausées et d'étourdissements. Les sensations commencent alors à apparaître après l'effort physique. De plus, la sévérité du symptôme augmente, parfois la douleur survient et s'intensifie.

Le plus souvent, le syndrome d'hypertension-hydrocéphalie est diagnostiqué à un âge précoce, principalement chez les nouveau-nés. Les facteurs de risque sont les blessures pendant l'accouchement, les infections pendant la grossesse, la prématurité et les symptômes de lésions cérébrales. À l'examen, un neurologue peut remarquer une fontanelle élargie et des sutures ouvertes entre les os du crâne du bébé. Un tel enfant a un tour de tête plus rapide.

En général, une pression intracrânienne élevée n'est pas la cause de futurs problèmes de développement physique et mental. Les parents peuvent remarquer la maladie dans les manifestations cliniques suivantes:

  • comportement agité du bébé;
  • sommeil perturbé;
  • pleurs constants;
  • rejet mammaire;
  • tremblement;
  • fontaine à vomir;
  • crampes.

Comment traiter le syndrome d'hypertension-liquide céphalo-rachidien chez les enfants

Si la situation est urgente, les neurochirurgiens effectuent une intervention chirurgicale. Le syndrome d'hypertension légère est traité à l'aide d'une thérapie complexe. Il vise à éliminer la cause de la maladie sous la forme d'une accumulation de liquide céphalorachidien et à réduire la pression intracrânienne. La base de la thérapie est souvent les médicaments diurétiques. En plus de prendre des médicaments, le patient doit observer un repos psycho-émotionnel afin d'éviter une augmentation des symptômes de la pression intracrânienne.

Le traitement de la période aiguë de la pathologie est mis en œuvre dans un hôpital de l'unité de soins intensifs. Le patient se voit prescrire des compte-gouttes intraveineux de toute urgence avec des médicaments spéciaux:

  • diurétiques;
  • médicaments antihypertenseurs à action rapide;
  • sulfate de magnésium.

Cette option de traitement s'effectue à domicile en prenant certains médicaments par le patient lui-même. Le premier médecin prescrit des diurétiques qui aident à activer l'excrétion et l'absorption du liquide céphalorachidien. Leurs diurétiques sont souvent utilisés Diacarbe, Furosémide, Hypothiazide, Veroshpiron. En plus de cette catégorie de médicaments, le médecin peut prescrire les médicaments suivants:

  1. Antibiotiques. Attribué en cas de neuroinfection.
  2. Médicaments antitumoraux. Nécessaire si les néoplasmes sont la cause de l'hypertension.
  3. Médicaments vasculaires, venotoniques, qui aident aux troubles circulatoires cérébraux. Il s'agit notamment des médicaments Detralex, Cavinton, Cinnarizine.

À un stade avancé, le syndrome du liquide céphalorachidien est traité chirurgicalement. Une opération est prescrite lorsque la prise de médicaments n'apporte pas de résultat positif. La procédure consiste à installer des shunts spéciaux dont la fonction est d'éliminer l'excès de liquide céphalorachidien. Presque immédiatement après l'opération, les patients notent une amélioration de l'état - la vision est progressivement restaurée, la personne cesse de souffrir.

Dans le traitement du syndrome d'hypertension-hydrocéphalie chez les enfants, il est obligatoire de prendre des médicaments qui contribuent à l'élimination du liquide céphalo-rachidien accumulé. Pour éliminer les symptômes de la pathologie, des médicaments qui stabilisent le tonus du système musculaire sont également nécessaires. Les décoctions à base de plantes apaisantes en combinaison avec des sédatifs aident à normaliser l'état d'un petit patient. La récupération sera plus rapide si l'enfant reçoit la bonne routine quotidienne et la bonne nutrition. Les promenades quotidiennes en plein air sont très importantes..

Le syndrome d'hypertension chez les enfants, en règle générale, se développe à la suite d'une hypoxie intra-utérine ou d'une blessure à la naissance. De plus, les causes de cette pathologie sont:

  • hémorragie intracrânienne;
  • prématurité profonde;
  • lésion cérébrale ischémique;
  • infections intra-utérines;
  • malformations congénitales du cerveau.

Chez les enfants plus âgés, cette condition se manifeste sous la forme d'un mal de tête éclatant. Au début, la douleur peut être paroxystique, elle apparaît généralement le matin et s'intensifie après l'effort physique. Par la suite, ce symptôme devient permanent et augmente de temps en temps..

Chez les jeunes enfants, le syndrome d'hypertension artérielle céphalorachidienne s'accompagne d'un comportement agité, de troubles du sommeil et de pleurs périodiques. Au pic de douleur dans la tête, des nausées et des vomissements peuvent survenir. Il y a aussi souvent une transpiration accrue, des fluctuations de la température corporelle. Ces enfants sont caractérisés par une dépendance aux intempéries.

Il ne faut pas oublier que l'augmentation de la pression intracrânienne chez le bébé n'affectera en rien son développement mental ou physique. Ces enfants ne souffrent pas de déficience intellectuelle ou motrice..

Lors de l'examen d'un bébé, un neurologue peut voir un réseau de veines saphènes dans le front et les tempes. De plus, parfois la grande fontanelle augmente, les coutures entre les os du crâne et la petite fontanelle peuvent être ouvertes. Chez un tel enfant, le tour de tête augmente plus rapidement qu'il ne devrait. Souvent, le syndrome d'hypertension accompagne le symptôme de Gref - dans ce cas, une bande de protéines est visible sur l'iris des yeux. Pour confirmer le diagnostic, une neurosonoscopie et un examen du fond d'œil sont prescrits, dans lesquels une congestion est détectée.

Les jeunes enfants jusqu'à un an doivent être traités par un neurologue pédiatrique. En cas d'indications, le traitement peut durer plus longtemps. En fonction des manifestations cliniques du syndrome, le médecin prescrit un traitement. Des médicaments qui éliminent l'excès de liquide céphalorachidien sous les méninges peuvent être utilisés. En outre, des médicaments sont utilisés pour normaliser le tonus vasculaire. De plus, les infusions à base de plantes sont utilisées comme sédatifs.

Pour que le système nerveux de l'enfant se rétablisse le plus rapidement possible, vous devez vous assurer qu'il pleure moins souvent, observer la routine quotidienne, marcher souvent au grand air et le protéger de toutes sortes d'infections. Chez de nombreux enfants, la pression intracrânienne se normalise à six mois ou un an, mais dans certains cas, elle reste à vie.

Les enfants plus âgés doivent toujours consulter un neurologue pédiatrique au moins deux fois par an. Il est nécessaire d'examiner le fond d'œil et de procéder à un examen radiographique du crâne. Les enfants qui ont subi une lésion cérébrale traumatique ou des maladies inflammatoires du cerveau sont soumis à un suivi..

Le syndrome d'hypertension est une affection assez grave qui nécessite la surveillance obligatoire d'un spécialiste. L'augmentation de la pression intracrânienne est une menace sérieuse pour la santé et même la vie. Cependant, un diagnostic rapide et un traitement approprié aideront à reprendre une vie normale dans un court laps de temps, vous ne devez donc pas reporter une visite chez le médecin.

Un traitement approprié n'est prescrit qu'après un diagnostic complet. Le neuropathologue s'y est engagé. Dans le traitement, des méthodes conservatrices et une intervention chirurgicale peuvent être appliquées..

Le syndrome d'hypertension met la vie en danger, par conséquent, un traitement approprié doit être prescrit immédiatement après le diagnostic. L'administration de diurétiques est un point important de la thérapie. Ils vous permettent d'accélérer le retrait du liquide céphalorachidien et contribuent à son absorption. Avec des rechutes constantes de la maladie, un tel traitement doit être continu.

Si le syndrome d'hypertension se manifeste légèrement, dans ce cas, il est nécessaire de respecter certaines recommandations:

  • normaliser le régime d'alcool;
  • effectuer des exercices de gymnastique qui réduisent la pression intracrânienne;
  • pour décharger le lit veineux, il est utile de recourir à la thérapie manuelle et à l'ostéopathie (médecine alternative).

Pour améliorer la dynamique du liquide céphalorachidien, des diurétiques peuvent être prescrits: diacarbe, furosémide, acétazolamide. Cavinton et Cinnarizine peuvent améliorer la circulation cérébrale. En cas de lésions cérébrales infectieuses, les antibiotiques doivent être inclus dans le traitement. Ces médicaments et leur dosage sont sélectionnés individuellement.

Les mesures physiothérapeutiques sont efficaces. Ceux-ci incluent l'acupuncture, l'électrophorèse, la douche circulaire. L'exercice thérapeutique est important. Un bon effet est fourni par la natation, la marche quotidienne. L'activité physique doit être modérée..

Traitement chez les enfants

Avec le syndrome d'hypertension congénitale, le traitement doit être effectué au cours de la première année de vie. Cela est nécessaire pour éviter diverses complications et retards de développement..

Le traitement chez l'enfant vise à réduire la production de liquide céphalorachidien. Il est également nécessaire d'accélérer l'écoulement veineux. Pour ce faire, nommez:

  • Furosémide;
  • Diacarbe;
  • une solution de sulfate de magnésium (25%);
  • solution de glycérol (50%);
  • solutions de Sorbitol (glucite), Rigematin, Eufillin.

Une telle thérapie réduit la pression intracérébrale. Si la pathologie n'est pas accompagnée d'une tumeur cérébrale, alors recourir à la physiothérapie, par exemple, un massage thérapeutique.

Le traitement comprend l'apport de vitamines B, d'acide glutamique, d'Aminalon, de lipocérébrine (agent de restauration), de médicaments nootropes. Si nécessaire, des sédatifs sont utilisés..

Avec une exacerbation du syndrome d'hypertension, le traitement est effectué en milieu hospitalier. Il est important que les enfants de moins d'un an fournissent des conditions permettant de minimiser l'incidence des pleurs. Il est important d'observer le régime de la journée, un séjour fréquent à l'air frais, la prévention des infections.

Dans la plupart des cas, la pression intracrânienne revient à la normale dans les 6 à 12 mois, mais la maladie peut rester à vie. Il est important que les enfants plus âgés consultent un neurologue au moins une fois tous les six mois. Un examen du fond d'œil et de la radiographie du crâne est également nécessaire. En cas de traumatisme crânien ou de maladie inflammatoire, un suivi est nécessaire.

Un traitement chirurgical peut être nécessaire pour diverses pathologies qui accompagnent le syndrome d'hypertension. Cela s'applique principalement aux tumeurs, hématomes, abcès.

Dans certains cas, il est nécessaire de restaurer l'écoulement naturel du liquide céphalorachidien ou de créer un rond-point pour celui-ci. Dans ce cas, un pontage cérébral est effectué..

La chirurgie peut également être nécessaire pour le blocage des vaisseaux sanguins..

Un PCI élevé chez les enfants est divisé en syndrome d'hypertension-hydrocéphalie chez les nouveau-nés et les enfants plus âgés. Le premier est le résultat d'une pathologie congénitale, il est très difficile à diagnostiquer en raison de l'incapacité du bébé à parler de ses sentiments. Plus souvent, la pathologie survient chez les nourrissons prématurés. Les médecins ne sont guidés que par les signes extérieurs et les plaintes de maman. Visuellement: l'enfant a une fontanelle croissante, des sutures ouvertes du crâne. Avec l'ajout d'hydrocéphalie, le volume de la tête augmente de manière disproportionnée.

Mais la pression intracrânienne n'est pas la cause d'un retard mental ou physique, l'enfant se comporte simplement mal à l'aise, pleure constamment, son corps est à l'étroit, des vomissements spontanés se produisent avec une fontaine et refusent de téter. Cela fait peur aux parents et fait réfléchir les médecins à la pathologie hypertensive.

Le syndrome d'hypertension chez les enfants plus âgés peut être de divers degrés de gravité, parfois associé à l'hydrocéphalie. La cause peut être un traumatisme, un virus, une infection bactérienne. Le principal symptôme est des maux de tête sévères avec vomissements et vertiges. Malgré la manifestation des symptômes, un cas sur trois seulement est confirmé. Avec l'hypertension intracrânienne, la sévérité des manifestations augmente, la douleur augmente en intensité, apparaît après un effort physique.

Raisons, groupes à risque

Le syndrome d'hypertension peut affecter à la fois les adultes et les enfants. Chez les adultes, la pathologie affecte souvent les hommes, chez les enfants cette sélectivité sexuelle n'est pas observée.

La pathologie congénitale peut être causée par les facteurs suivants:

  • grossesse compliquée;
  • naissance difficile;
  • hypoxie du cerveau;
  • prématurité (jusqu'à 34 semaines);
  • naissance tardive (après 42 semaines);
  • traumatisme à la naissance de la tête (hémorragie sous-arachnoïdienne);
  • infections intra-utérines;
  • anomalies congénitales du cerveau;
  • longue période sans eau (plus de 12 heures).

En neurologie, le syndrome d'hypertension est souvent diagnostiqué chez les enfants atteints d'encéphalopathie périnatale, c'est-à-dire de lésions cérébrales d'origine inconnue.

La pathologie acquise peut être la conséquence des facteurs suivants:

  • tumeurs, hématomes, kystes, abcès;
  • corps étranger dans le cerveau;
  • lésion cérébrale traumatique s'il y a des fragments d'os crâniens dans le cerveau;
  • augmentation spontanée de la pression sans raison;
  • les infections
  • AVC et ses conséquences;
  • problèmes avec le système endocrinien.

Souvent, le syndrome hypertenseur s'accompagne d'une lésion infectieuse du cerveau. Chez les enfants et les adultes, non seulement les causes possibles de la maladie sont distinguées, mais aussi ses manifestations cliniques.

Autres symptômes

De plus, les patients présentent un certain nombre d'autres symptômes. À savoir:

  • Nausées, se transformant souvent en vomissements. Ce symptôme se manifeste le plus souvent le matin;
  • Le patient se fatigue généralement très rapidement et rapidement, même si le stress physique ou mental est pratiquement absent. Il y a une nervosité accrue;
  • Le syndrome hypertenseur s'accompagne généralement d'une dystonie végétative-vasculaire. Et ce sont les différences de pression artérielle, l'augmentation de la fréquence cardiaque, l'augmentation de la transpiration et la pré-syncope fréquente;
  • En règle générale, le patient a des cercles bleus sous les yeux. Un tel symptôme n'a rien à voir avec le mode de vie. Si vous étirez la peau foncée autour des yeux, les petits vaisseaux dilatés sont clairement visibles;
  • Pulsion sexuelle presque complètement absente;
  • Avec un changement de pression atmosphérique, l'état du patient s'aggrave, c'est-à-dire qu'il devient météorosensible;
  • Aux derniers stades de la maladie, des troubles mentaux sont observés, se manifestant par des changements de personnalité et une diminution de l'intelligence;
  • Une brady ou une tachycardie peuvent également apparaître aux derniers stades de la maladie..

Les crises dans les stades ultérieurs se développent selon le schéma suivant - au début, le patient se sent «étourdi», puis s'arrête périodiquement. Au final, tout peut se terminer par un coma.

Il faut comprendre que les signes décrits d'hypertension intracrânienne sont subjectifs et ne confirment pas la présence de la maladie. Une personne ne peut que soupçonner la présence d'un certain problème et doit consulter un médecin qui établira un diagnostic sur la base des résultats des mesures diagnostiques.

Symptômes dans l'enfance

Conservateur

Le traitement du syndrome d'hypertension aiguë (hypertensive) est effectué uniquement dans un hôpital avec une unité de soins intensifs. Un ensemble de mesures conservatrices comprend les compte-gouttes intraveineux avec:

  • diurétiques;
  • médicaments antihypertenseurs à action rapide;
  • sulfate de magnésium.

Avec la nature infectieuse confirmée de la pathologie, les antibiotiques sont attachés à la détermination obligatoire de la sensibilité du microbe à eux.

En l'absence de gravité, un schéma similaire pour le traitement du syndrome hypertenseur chez l'adulte est applicable à domicile:

  • les diurétiques stimulent le retrait de l'excès de liquide, prescrivent des thiazides ou des médicaments en boucle: Diacarbe, Hypothiazide, Furosémide, Veroshpiron;
  • les antibiotiques sont utilisés pour traiter la neuroinfection, ils sont nécessaires après avoir déterminé l'agent pathogène, car avec l'étiologie virale, ils sont inutiles: amoxicilline, céfuroxime, kétonazole, norfloxacine, amphotéricine, clindamycine - la dernière génération de médicaments;
  • le virus est neutralisé: Zovirax, Acyclovir, Ganciclovir, mais leur utilisation n'est justifiée que le premier jour du développement du processus pathologique;
  • si la cause est une tumeur, des cytostatiques sont utilisés: à la fois le méthotrexate bien éprouvé et les médicaments de dernière génération - Nimustin, Temodal, Cytarabine;
  • préparations vasculaires, la veinotonie normalise le flux sanguin cérébral: Cavinton, Cinnarizine, Detralex.

Parfois, les médecins ont recours à la nomination d'hormones telles que la prednisolone (inflammation résistante), Trental - comme un outil de traitement supplémentaire qui peut améliorer la microcirculation dans le domaine de la circulation altérée en raison de la normalisation des propriétés rhéologiques du sang.

Les enfants atteints du syndrome d'hypertension-hydrocéphalie sont arrêtés avec des médicaments qui peuvent éliminer le liquide céphalorachidien accumulé: Urakton, Mannitol, Spironolactone.

Ensuite, le tonus musculaire doit être stabilisé: Acefen, Nootropil, Pantogam.

Herbes apaisant le système nerveux, montrant des propriétés anti-inflammatoires: lavande, camomille, menthe, décoction de canneberge sont à l'arrière-plan. Pour augmenter l'immunité encore non stable, l'échinacée est utilisée. De plus, des vitamines sont injectées: groupe B, C, PP.

La bonne routine quotidienne, une alimentation équilibrée, des promenades en plein air sont nécessaires.

Rapide

En plus de la chirurgie d'urgence, une méthode radicale est également pratiquée avec des formes avancées de pathologie. L'absence de dynamique positive de la thérapie conservatrice du syndrome d'hypertension implique une opération - l'installation de shunts spéciaux qui éliminent le liquide céphalorachidien. L'état du patient s'améliore immédiatement: la vision est rétablie, les maux de tête disparaissent.

Que vaut-il à dire sur les enfants? Le syndrome hypertenseur chez les enfants se développe généralement contre l'hypoxie intra-utérine ou après des blessures à la naissance. Il existe un certain nombre d'autres raisons pour le développement de la maladie:

  1. prématurité du fœtus;
  2. une diminution du flux de sang artériel et, par conséquent, des dommages ischémiques au cerveau;
  3. infections pendant le développement fœtal;
  4. anomalies congénitales du cerveau;
  5. hémorragie intracrânienne.

La maladie s'accompagne nécessairement de maux de tête sévères. À un âge précoce, les bébés atteints du syndrome se comportent généralement de manière très agitée, pleurent périodiquement et dorment mal. Avec exacerbation, des nausées et des vomissements peuvent survenir. L'essentiel est que dans le traitement de la pression intracrânienne n'affecte en rien le développement mental du bébé.

À un âge avancé, les maux de tête sont initialement caractérisés par des attaques périodiques, au fil du temps, l'enfant est constamment perturbé. Exacerbation observée après l'exercice.

Chez un bébé malade, une augmentation des veines saphènes dans la région frontale et autour des tempes peut être observée. Il est même possible d'agrandir une grande fontanelle, et les coutures entre la petite fontanelle et les os du crâne peuvent être ouvertes. En règle générale, la tête du bébé est disproportionnée et grandit beaucoup plus vite qu'elle ne devrait l'être.

Le syndrome d'hypertension chez l'adulte et l'enfant peut être accompagné du symptôme de Gref. Autrement dit, une bande de protéines est observée sur l'iris de l'œil.

Complications possibles, pronostic

Le syndrome d'hypertension est dangereux pour les patients de tout âge. Les complications les plus graves d'une telle pathologie comprennent:

  • retard dans le développement physique et mental;
  • fontanelle bombée;
  • incontinence (incontinence urinaire);
  • incontinence fécale;
  • cécité;
  • surdité;
  • épilepsie;
  • paralysie;
  • coma.

Le syndrome d'hypertension-liquide céphalorachidien à tout âge est dangereux avec les complications suivantes:

  • coma mortel;
  • début de l'épilepsie;
  • perte d'audition, de vision;
  • paralysie;
  • énurésie (incontinence), incontinence fécale (encoprésie);
  • retard dans le développement physique et mental (formes avancées de pathologie).

Le pronostic dépend du degré de lésion cérébrale, la cause profonde. Le rétablissement complet n'est possible qu'avec le diagnostic du problème aux premiers stades et un traitement adéquat et en temps opportun.

Enseignement médical supérieur. 30 ans d'expérience professionnelle en médecine pratique.

En savoir plus sur l'auteur

Dernière mise à jour: 9 décembre 2019

La pathologie est dangereuse pour les personnes de tout âge. En l'absence de traitement adéquat, il existe la possibilité de conséquences graves, telles que:

  • coma;
  • épilepsie;
  • surdité;
  • perte de vision;
  • paralysie;
  • retard mental ou développement physique;
  • incontinence fécale et urinaire;
  • issue fatale.

La prévention

La prévention du syndrome d'hypertension consiste à éliminer le stress et le surmenage. Il est important d'éviter les infections et, si elles sont détectées, d'effectuer un traitement complet et en temps opportun. Cela est particulièrement vrai pour l'encéphalite, la méningite, la syphilis.

Une mesure préventive de la pathologie congénitale est un mode de vie sain pour la mère. Cela vaut non seulement pour toute la période de gestation, mais aussi pour la période de sa planification..

Le syndrome d'hypertension est une affection grave qui nécessite une surveillance régulière par un spécialiste. L'augmentation de la pression intracrânienne menace non seulement la santé mais aussi la vie du patient. Il est possible de normaliser l'état grâce à un diagnostic complet en temps opportun et un traitement correct.

Gravité

Syndrome hypertenseur - code 10 de la CIM, comporte 3 étapes. Ils sont évalués par le niveau de pression systolique et diastolique. La déviation de la norme pendant la journée est également prise en compte. Les stades du syndrome reflètent des changements temporaires et séquentiels dans le corps..

BP de stade 1 ou hypertension modérée

Aucune violation par le système nerveux central

Tension artérielle de stade 2 ou hypertension sévère

Un rétrécissement focal des artères rétiniennes est observé, la concentration plasmatique de créatinine est augmentée, quoique légèrement, et des plaques athérosclérotiques apparaissent

BP de stade 3 ou hypertension très sévère

Insuffisance cardiaque, crise cardiaque, maladie coronarienne, anévrisme stratifie, des pathologies occlusives apparaissent.

L'hypertension intracrânienne est une condition pathologique dans laquelle la pression augmente à l'intérieur du crâne. Le tissu cérébral est très sensible. Cela se manifeste notamment par des contraintes mécaniques..

C'est pourquoi la nature a aidé à protéger le cerveau en le plaçant non seulement dans la boîte du crâne, mais aussi dans un milieu liquide épargnant - le liquide céphalo-rachidien. Le liquide spécifié se trouve à l'intérieur du crâne sous une certaine pression, appelée intracrânienne.

Il est possible de reconnaître une condition dans laquelle la pression change davantage de sens par un mal de tête sévère de nature éclatante, des nausées, des vomissements et des troubles visuels. Le diagnostic est posé sur la base de l'historique collecté, ainsi que des résultats d'une étude encéphalographique, d'une échographie des vaisseaux cérébraux et d'une analyse du liquide céphalo-rachidien.

Elle est également courante en neurologie pédiatrique et adulte. Le plus souvent, la maladie est secondaire et se développe à la suite de processus pathologiques internes ou de traumatismes crâniens. Une hypertension intracrânienne primaire se produit également..

Il est établi après que d'autres raisons de l'augmentation de la pression n'ont pas été confirmées. Le traitement de cette maladie comprend une thérapie symptomatique, des diurétiques.

Parfois, pour des raisons médicales, des opérations neurochirurgicales sont nécessaires.

Selon la gravité de l'hypertension intracrânienne, les symptômes de la maladie peuvent varier considérablement. Plus la pression est élevée, plus les signes neurologiques apparaissent chez une personne. La pathologie est divisée en plusieurs degrés:

  • faible (16-20 mm RT. Art.);
  • moyen (21-30 mm Hg. Art.);
  • prononcée (31-40 mm RT. Art.);
  • extrêmement prononcé (plus de 41 mm RT. Art.).

Important: Le diagnostic d'hypertension intracrânienne peut être établi tant pour les personnes souffrant de troubles neurologiques sévères que pour les personnes pratiquement en bonne santé..

L'hypertension intracrânienne (ICH) n'a pas toujours des manifestations évidentes. Un examen sérieux sera nécessaire pour déterminer la cause de la maladie..

Une condition humaine est considérée comme normale avec un certain volume du cerveau.

Si ses composants commencent à augmenter de taille, par exemple, une prolifération tissulaire se produit, la quantité de liquide céphalorachidien augmente, puis la pression intracrânienne augmente.

Les facteurs contribuant au développement du syndrome sont:

  • insuffisance cardiaque;
  • lésions infectieuses du corps et des méninges;
  • la privation d'oxygène pendant une longue période;
  • blessures à la tête;
  • tumeurs intracrâniennes de diverses étiologies;
  • hydrocéphalie;
  • hématomes;
  • abcès.

Chez les enfants, les causes de l'augmentation de la pression intracrânienne peuvent être une hypoxie intra-utérine prolongée, une neuroinfection et d'autres pathologies de la grossesse et de l'accouchement. Étant donné que les causes du développement d'une telle maladie chez les adultes et les enfants sont différentes, ses symptômes seront également différents.

Chez les enfants plus âgés et les adolescents, les symptômes de l'hypertension intracrânienne peuvent être les suivants:

  • larmoiement;
  • somnolence;
  • cardiopalmus;
  • hypertension artérielle;
  • ecchymoses et enflures sous les yeux;
  • crampes, nausées, vomissements;
  • maux de tête fréquents de nature éclatante ou oppressante.

L'hypertension intracrânienne se manifeste par de tels symptômes chez l'adulte: nervosité accrue, fatigue, dépendance aux intempéries, altération de la fonction sexuelle chez l'homme et la femme.

Également possible déficience visuelle. Les changements se produisent progressivement et sont transitoires au début. Le flou, la division de l'image, un léger voile apparaît.

Parfois, lorsque les globes oculaires bougent, la douleur apparaît.

La cause de la maladie détermine en grande partie la gravité de ces symptômes. L'augmentation des phénomènes de la maladie s'accompagne d'une augmentation significative de tous les signes d'hypertension intracrânienne. Cela se manifeste:

  • vomissements persistants quotidiennement contre un mal de tête;
  • oppression des fonctions mentales: inhibition, altération de la conscience;
  • insuffisance respiratoire et hypertension;
  • la survenue de crises généralisées.

Si les symptômes s'intensifient, vous devez immédiatement consulter un médecin, car chacun d'entre eux représente une menace sérieuse pour la vie du patient. Ces signes améliorés indiquent l'apparition d'un œdème cérébral, qui à tout moment entraînera un pincement et, par conséquent, la mort..

Si le syndrome d'hypertension intracrânienne existe depuis longtemps, il y a un éclatement constant du crâne de l'intérieur, ce qui peut entraîner des modifications osseuses. Un amincissement des os du crâne se produit, et sur leur surface interne il y a des empreintes des circonvolutions du cerveau. Ces phénomènes peuvent être facilement déterminés à l'aide d'une radiographie conventionnelle..

L'une des variétés courantes de PCI est l'hypertension bénigne (idiopathique). Elle est attribuée à un phénomène temporaire, provoqué par les facteurs défavorables actuels. Cette condition est réversible et ne peut pas représenter un danger grave. Hypertension intracrânienne bénigne code 10 de la CIM - G93.2. Les facteurs suivants peuvent le provoquer:

  • obésité;
  • grossesse;
  • perturbations du cycle menstruel;
  • hypovitaminose;
  • apport excessif de vitamine A;
  • retrait de certains médicaments.

Hypertension aiguë

Une telle maladie peut se développer à la suite de néoplasmes, d'hémorragies cérébrales et de blessures au crâne. Ces conditions nécessitent des soins médicaux urgents. Ce type d'hypertension intracrânienne sans traitement à aucun stade peut être fatal..

Cette condition se développe à la suite de l'écoulement de sang de la cavité crânienne. La maladie se développe à la suite d'une compression des veines cervicales. La raison peut être l'ostéochondrose, les tumeurs de la poitrine, de la cavité abdominale ainsi que la thrombose veineuse. Le pronostic de la maladie est également mauvais en l'absence de traitement en temps opportun..

Diagnostique

Si un PCI est suspecté, en plus de l'examen neurologique standard et des antécédents médicaux, un certain nombre d'études seront nécessaires. Tout d'abord, le patient doit consulter un ophtalmologiste pour détecter des changements dans le fond d'œil.

Des radiographies des os du crâne ou des analogues plus modernes et informatifs sont également nécessaires: imagerie par résonance magnétique (IRM).

Sur les photos, vous pouvez voir non seulement les structures osseuses, mais aussi le tissu cérébral lui-même pour les néoplasmes.

Toutes ces mesures visent à trouver la cause du développement du syndrome. Auparavant, afin de mesurer la pression intracrânienne à l'aide d'une aiguille et d'un manomètre spécial, une ponction vertébrale était pratiquée. À ce jour, une ponction à des fins de diagnostic est considérée comme inappropriée.

Il convient de noter que lors de l'établissement d'un diagnostic de PCI, les jeunes sont mis en différé de conscription.

Traitement

Aujourd'hui, il existe un grand nombre de traitements pour l'hypertension intracrânienne chez l'adulte et l'enfant.

Tout d'abord, une thérapie conservatrice avec des médicaments est utilisée. Avec l'inefficacité de cette méthode de traitement, une intervention chirurgicale est possible.

En plus du plat principal, avec l'autorisation du médecin traitant, des méthodes alternatives pour réduire le PCI peuvent être utilisées.

Le cours du traitement ne peut être prescrit qu'après confirmation du diagnostic et détermination de la cause de la pathologie. Tout d'abord, il est nécessaire de traiter la maladie sous-jacente.

Par exemple, si la cause de l'ICH est une tumeur de toute étiologie ou un hématome, une intervention chirurgicale est nécessaire. L'élimination de ces néoplasmes conduit presque immédiatement à la normalisation de l'état du patient.

Aucun événement supplémentaire requis.

Les agents symptomatiques qui réduisent la pression intracrânienne comprennent les diurétiques de divers groupes. Lorsqu'une hypertension intracrânienne bénigne est détectée, c'est avec eux que commence le traitement. Le plus couramment utilisé:

Le "furosémide" est prescrit aussi court que possible, mais en outre, l'utilisation de préparations potassiques est nécessaire. Le schéma thérapeutique de Diakarbom n'est sélectionné que par un médecin.

Habituellement, la thérapie est réalisée en cours intermittents de 3-4 jours avec une pause obligatoire de 1-2 jours.

Ce médicament élimine non seulement l'excès de liquide du corps, mais réduit également la production de liquide céphalorachidien, ce qui contribue également à réduire la pression.

Thérapie

Le syndrome hypertenseur est-il détecté? Le traitement doit être effectué nécessairement, car la pathologie entraîne le développement de changements graves dans le corps. Une pression stable à l'intérieur du crâne entraîne une diminution des capacités mentales, perturbe la régulation nerveuse des organes internes. En conséquence, la condition entraîne une augmentation stable de la pression artérielle et des changements hormonaux.

Dans la plupart des cas, les diurétiques sont utilisés pour réduire la pression intracrânienne. Ces médicaments vous permettent de modifier le taux de PPC. Les activités thérapeutiques sont menées par des cours. Dans les cas où les rechutes se produisent continuellement, les médicaments sont pris de façon continue. Si le syndrome est détecté au stade initial ou est modéré, les médicaments peuvent être supprimés en normalisant le régime de consommation..

Pour guérir le syndrome hypertenseur, la neurologie suggère l'utilisation d'une thérapie manuelle et de l'ostéopathie. Ce que c'est?

L'ostéopathie fait partie intégrante de la thérapie manuelle et un domaine assez jeune de la médecine alternative. Un médecin ostéopathe est un spécialiste de la palpation, qui aide non seulement à se débarrasser de la pathologie, mais peut également distinguer avec vos mains même les moindres changements de masse musculaire, articulaire et osseuse. Lors du traitement du syndrome, un ostéopathe aide à soulager le flux veineux de la tête.

Le médecin peut recommander des exercices de gymnastique qui réduiront la pression intracrânienne. Bon jus de fruits avec de la glycérine. Le dosage à la dilution est prescrit par le médecin et le mélange est utilisé plusieurs cuillères à café par jour.

Avec une exacerbation de la maladie avec un œdème cérébral, des solutions hypertoniques sont utilisées. L'urée est moins couramment utilisée, en raison de l'énorme liste d'effets secondaires..

Si l'ostéochondrose est devenue la cause du syndrome, des complexes de massage et de physiothérapie sont prescrits. Autrement dit, des mesures visant à améliorer la circulation sanguine.

En cas de complication de la pathologie, une intervention chirurgicale peut être recommandée. Le but principal de l'intervention chirurgicale est d'éliminer l'excès de liquide céphalorachidien, ce qui contribuera à réduire la pression. Malgré la douleur de l'opération, son efficacité est très élevée.

Autres options de récupération

Tout d'abord, pendant la période de traitement, toutes les prescriptions du médecin doivent être respectées. Dès que les causes du syndrome sont identifiées, vous devez immédiatement procéder à leur élimination. Vous devrez vous surveiller plus attentivement, éviter les surcharges physiques, les chocs nerveux. Vous ne pouvez pas pratiquer de sports actifs impliquant des mouvements brusques, des inclinaisons et la course. Il est interdit d'être au soleil, surtout en été, au déjeuner et après, lorsque son activité est très élevée.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite