Hypercoagulation pendant la grossesse

Le magazine a été créé pour vous aider dans les moments difficiles lorsque vous ou vos proches êtes confrontés à une sorte de problème de santé!
Allegolodzhi.ru peut devenir votre assistant principal sur le chemin de la santé et de la bonne humeur! Des articles utiles vous aideront à résoudre les problèmes de peau, d'embonpoint, de rhume, vous diront quoi faire avec les problèmes d'articulations, de veines et de vue. Dans les articles, vous trouverez des secrets pour garder la beauté et la jeunesse à tout âge! Mais les hommes ne sont pas restés sans attention! Pour eux, il y a toute une section où ils peuvent trouver beaucoup de recommandations et de conseils utiles sur la partie masculine et pas seulement!
Toutes les informations sur le site sont à jour et disponibles 24h / 24 et 7j / 7. Les articles sont constamment mis à jour et vérifiés par des experts dans le domaine médical. Mais dans tous les cas, souvenez-vous toujours, vous ne devriez jamais vous auto-méditer, il est préférable de contacter votre médecin!

Hypercoagulation du sang pendant la grossesse. Consultation gynécologue

La nature a pris soin de rendre le corps humain unique. Le principal vecteur vivant du corps humain est le sang, qui assure le fonctionnement normal de chaque cellule du corps en raison de sa capacité à transférer l'oxygène vital, les nutriments, les oligo-éléments et aide également à éliminer les produits de décomposition et le dioxyde de carbone des cellules. Le fonctionnement normal et les risques de développement de maladies du cœur, des vaisseaux sanguins et d'autres organes dépendent de l'hémogramme. Cependant, il arrive que la viscosité du sang commence à augmenter, une hypercoagulation du sang se développe, que de nombreux experts distinguent comme un type de pathologie distinct, se séparant du syndrome thrombohémorragique.

Quelle est cette pathologie?

Hypercoagulation - augmentation de la coagulabilité du sang, une augmentation de sa densité, se développe en violation de l'équilibre des éléments plasmatiques et cellulaires.

  • normal ou physiologique;
  • pathologique;
  • congénitale - héréditaire;
  • acquis - se développe dans le contexte de certaines maladies.

Pendant la grossesse, un problème survient chez toutes les femmes.

Facteurs de risque

Certaines conditions provoquent des troubles de la coagulation. La pathologie peut être déclenchée par plusieurs conditions:

  1. Manque d'eau, déshydratation. Le sang est liquide à environ 85% et le plasma à 90%. Une diminution de ces indicateurs entraîne un épaississement logique. Une attention particulière au régime de boisson est nécessaire pendant les saisons chaudes. Il est très important de reconstituer les réserves d'eau pendant l'effort physique.
  2. La fermentopathie est une maladie associée à un manque d'enzymes alimentaires ou à une violation de leur activité. Cette condition entraîne une dégradation incomplète des aliments, à la suite de laquelle le produit de décomposition non transformé pénètre dans la circulation sanguine, contribuant à son épaississement..
  3. Mauvaise habitudes alimentaires. De nombreux produits contiennent des inhibiteurs de protéines spéciaux qui forment des composés avec des protéinases du système digestif. Cela provoque des perturbations dans la digestion et l'absorption des protéines. Les acides aminés non traités pénètrent dans la circulation sanguine et perturbent sa coagulabilité. La pathologie peut être due à une suralimentation en glucides, en sucre et en fructose..
  4. Manque de minéraux et de vitamines. La synthèse des enzymes nécessite des vitamines hydrosolubles. Leur carence provoque une mauvaise digestion des aliments et, par conséquent, une hypercoagulation.
  5. Violation du foie. Chaque jour, le corps produit environ 15 à 20 g de protéines sanguines, qui sont responsables du transport et des fonctions de régulation. Des écarts dans la biosynthèse entraînent des changements anormaux dans la composition du sang.

De plus, le syndrome peut être associé à la présence de parasites dans le corps, à une hyperfonctionnement de la rate ou à des lésions des vaisseaux sanguins.

Les causes

Le syndrome hypercoagulable peut être une maladie indépendante ou une manifestation d'autres pathologies concomitantes.

Causes pathologiques d'une coagulation accrue:

  • intoxication sévère, qui s'accompagne de vomissements, de diarrhée, de déshydratation;
  • diabète sucré, maladie rénale - dans le contexte de ces pathologies, une polyurie se développe;
  • taux de cholestérol élevé;
  • infections virales, bactériennes, parasitaires;
  • fermentopathie congénitale ou acquise;
  • maladies du foie, des glandes surrénales, des vaisseaux sanguins;
  • Néoplasmes malins;
  • obésité, mauvaise alimentation, excès de sucre et de glucides dans l'alimentation;
  • pathologies systémiques du tissu conjonctif;
  • âge de mise bas 40 ans ou plus;
  • stress, dépression;
  • facteur héréditaire.

Chez les femmes enceintes, il existe une activité accrue du système de coagulation du sang de la mère et du fœtus, ce qui conduit à l'apparition d'un syndrome d'hypercoagulation. Mais c'est une sorte de réaction protectrice du corps, aide à éviter les saignements sévères lors de l'accouchement.

Une hypercoagulation physiologique normale se développe au cours du deuxième trimestre de la grossesse.

La prise de suppléments de fer pour normaliser les taux d'hémoglobine peut provoquer une hypercoagulation.

Caractéristiques

Dans un état normal, le saignement s'arrête après 3 à 4 minutes et après environ 10 à 15 minutes, un caillot de sang se produit. Si cela se produit plusieurs fois plus rapidement, vous pouvez suspecter la présence d'un syndrome hypercoagulable. Selon la CIM-10, cette pathologie reçoit le code D65.

Cette condition est considérée comme très dangereuse, car elle peut provoquer des varices, une thrombose, un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque et d'autres dommages aux organes internes. En raison d'un sang trop épais, le corps souffre d'un manque d'oxygène, dans le contexte duquel un malaise général se produit et les performances se détériorent. De plus, la probabilité de caillots sanguins est considérablement augmentée..

Code du syndrome d'hypercoagulation de la CIM-10 - D65.

Symptômes

Avec une coagulation rapide du sang chez la femme enceinte, divers symptômes peuvent apparaître, la maladie n'a pas de tableau clinique clair.

  • maux de tête fréquents, vertiges, évanouissements;
  • paresthésie, engourdissement des membres, faiblesse musculaire;
  • trouble du sommeil;
  • essoufflement, palpitations, picotements dans le sternum;
  • faiblesse, léthargie, somnolence, bâillements;
  • déficience visuelle et auditive;
  • augmentation des paramètres artériels;
  • soif intense, bouche sèche, desquamation de la peau;
  • paumes et pieds froids, jambes lourdes;
  • l'apparition de nodules dans les veines.

Mais le plus souvent, il n'y a aucun signe clinique d'augmentation de la coagulation.

Thérapie médicamenteuse

Avec l'hypercoagulation, des médicaments sont nécessaires pour prévenir les caillots sanguins et fluidifier le sang. Les patients sont le plus souvent prescrits:

  • agents antiplaquettaires - Thrombo ACC, acide acétylsalicylique, cardiomagnyl;
  • anticoagulants - "Héparine", "Warfarine", "Fragmin";
  • fibrinolytiques - «Fortelizin», «Thromboflux», «Streptase»;
  • vitamines C, E et P;
  • antispasmodiques - «Papavérine», «No-shpa», «Spazmalgon»;
  • médicaments anti-inflammatoires - "Indométacine", "Ibuklin";
  • agents vasculaires - Curantil, Pentoxifylline;
  • si une infection bactérienne est détectée, des antibiotiques sont prescrits - Gordox, Cefazolin, Azithromycin, Contrical;
  • les hormones stéroïdes sont nécessaires pour les maladies auto-immunes - "Dexamethasone", "Prednisolone".

Si le patient a révélé un syndrome hypercoagulable paranéoplasique - une pathologie apparue dans le contexte de tumeurs malignes, une intervention chirurgicale est effectuée. Dans les cas graves, l'introduction de solutions cristalloïdes et colloïdales, la transfusion de sang donné peut être indiquée.

Ce qui est dangereux

Avec l'hypercoagulation, la probabilité de développer une thrombose, une thrombophlébite et des varices chez la femme enceinte augmente.

Conséquences d'une augmentation de la coagulation sanguine pendant la grossesse:

  • fausse couche, naissance prématurée;
  • grossesse gelée;
  • décès prénatal d'un enfant, retard de développement dû à une hypoxie sévère et à une carence nutritionnelle;
  • violation de l'approvisionnement en sang entre le placenta et l'utérus;
  • placenta praevia et détachement;
  • saignement sévère lors de l'accouchement;
  • prééclampsie.

Une coagulation accrue provoque une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, un décollement de la rétine, une migraine.

Stades d'hypercoagulation pendant la grossesse

Le syndrome d'hypercoagulation passe par plusieurs stades de développement:

  • Étape 1 - hypercoagulation ou dépassement de la norme autorisée de coagulation sanguine. La thromboplastine, une substance qui favorise la coagulation sanguine, commence à pénétrer activement dans la circulation sanguine..
  • Étape 2 - coagulopathie de consommation. L'activité fibrinolytique augmente fortement, ce qui se manifeste par la consommation rapide d'une réserve de substances responsables de la coagulabilité.
  • Stade 3 - à la suite de l'utilisation complète des facteurs de coagulation, le sang perd sa capacité à coaguler, une thrombocytopénie se développe.

Sur une note! L'hypercoagulation peut être de deux types: primaire, qui se développe à la suite d'une prédisposition génétique, et secondaire, résultant de la maladie sous-jacente.

Diagnostique

Afin de reconnaître l'hypercoagulation sanguine à temps, les femmes enceintes doivent passer des tests chaque mois pour déterminer la coagulation et d'autres indicateurs importants.

  1. Test sanguin clinique, hématocrite - les analyses montrent le niveau d'éléments uniformes et leurs proportions, l'hémoglobine.
  2. Coagulogramme - vous permet d'obtenir des informations sur l'état du système hémostatique, les vaisseaux sanguins, le niveau de coagulation, la durée des saignements.
  3. Temps de thromboplastine partielle activée (APTT) - indique le nombre d'anticoagulants, de facteurs plasmatiques et d'inhibiteurs.

Dans les formes sévères d'hypercoagulation, la dopplerographie échographique, la phlébographie, l'IRM sont prescrites pour évaluer l'état des vaisseaux sanguins et des veines, l'état général du corps.

Indicateurs d'hypercoagulation

APTTV17 sec.
Fibrinogène2-4 g / l, dans les derniers stades - 6 g / l
Indice de prothrombine120,00%
Anticoagulant lupique+
Hématocrite50,00%
Plaquettes402 mille / μl
D-dimèreChangements marquants, les indicateurs vont de 248 à 726 ng / ml
Antithrombine III70,00%

Quelques informations

Les problèmes de coagulation sanguine (coagulopathie) peuvent avoir à la fois un caractère pathologique et physiologique. Le sang humain est formé de plusieurs types d'éléments façonnés, ainsi que d'un composant liquide. Dans des conditions normales, la composition du fluide est équilibrée et présente un rapport d'hématocrite de 4: 6 en faveur du plasma. Si ce rapport se déplace vers les particules façonnées, un épaississement du sang est observé. Ce phénomène peut être provoqué par une augmentation du volume de fibrinogène et de prothrombine..

La coagulation sanguine est un indicateur particulier de la réponse du corps aux saignements émergents. Avec un traumatisme minime des vaisseaux sanguins, des caillots sanguins se forment dans le sang, ce qui arrête réellement le processus de fuite de liquide. L'indice de coagulation n'est pas constant et dépend en grande partie de l'état général du corps. En d'autres termes, cela peut changer tout au long de la vie..

Traitement

Le choix des méthodes et des moyens d'éliminer l'hypercoagulation dépend de la gravité de la pathologie, de l'âge gestationnel, de la présence de maladies concomitantes ou chroniques. Le traitement médicamenteux est effectué jusqu'à 36 semaines.

  1. Anticoagulants - Clexane, Zibor, réduisent le risque de caillots sanguins. Le médicament est injecté par voie sous-cutanée, la durée du traitement est d'au moins 10 jours.
  2. Agents antiplaquettaires - Curantyl, Trental, Thrombo ACC. Améliore la microcirculation et le flux sanguin utérin, prévient le développement d'une insuffisance placentaire.
  3. Vénotonique - Phlebodia. Interférer avec l'adhésion plaquettaire, inhiber la synthèse des radicaux libres.
  4. Vitamines E, C, P.

Dans les cas graves, plasmaphérèse, transfusion sanguine.

Assurez-vous de prescrire une thérapie diététique. Vous ne pouvez utiliser que des plats bouillis, cuits et cuits à la vapeur, des produits laitiers, des fruits de mer, des légumes et des fruits de saison.

De l'alimentation, il est nécessaire d'exclure complètement les aliments en conserve, fumés, gras, frits, les pâtisseries et les bonbons. Il est nécessaire d'abandonner complètement ou partiellement le sel.

Les produits les plus utiles pour prévenir le développement et l'élimination de l'hypercoagulation sont les grains de germe de blé, le maïs, les graines de lin et l'huile d'olive, les agrumes, les pommes, les fruits rouges.

Prévention et alimentation

Pour combattre cette maladie, les médicaments seuls ne suffisent pas.

L'effet positif de l'utilisation de médicaments améliore et renforce l'adhésion du patient aux recommandations suivantes:

  • organisation d'un mode de vie sain, se débarrasser des mauvaises habitudes;
  • refus d'effort physique excessif;
  • augmentation de la durée du séjour à l'air frais;
  • élaboration du bon menu, respect strict des principes diététiques avec diagnostic de coagulation sanguine: les aliments fumés, les conserves, les agrumes, les pommes de terre, les produits à base de farine, l'alcool, les boissons gazeuses doivent être exclus du régime, ne pas manger d'aliments épicés et trop salés. Au contraire, vous devez vous concentrer sur l'utilisation quotidienne d'aliments sains avec un pourcentage minimum de matières grasses, de fruits frais, de légumes; le thé et le café sont mieux remplacés par le cacao; de bonbons pour rester sur le chocolat amer. Parmi les agrumes atteints du syndrome hypercoagulable, vous pouvez manger du citron; assaisonnement - racine de gingembre, ail.


Produits anticoagulants
La catégorie de patients pour lesquels le développement d'un syndrome hypercoagulable a été provoqué par une inactivité physique ne doit pas être négligée par les recommandations ci-dessus et doit revoir radicalement son mode de vie, en faisant tout d'abord attention à l'intensité de l'activité physique. Cela est dû au fait qu'à l'avenir, ces patients sont confrontés à une réelle menace d'AVC.

Syndrome thrombotique

Une coagulation sanguine accrue et une thrombose peuvent survenir en raison de:

  • augmentation de la concentration de procoagulants dans le sang;
  • activation excessive des procoagulants, c'est-à-dire création élevée de conditions de coagulation activées;
  • réduire l'accumulation ou la suppression de l'activité des anticoagulants;
  • diminuer la concentration ou supprimer l'activité de l'activité fibrinolytique.

Le premier type d'hypercoagulation est plus rare. Dans des circonstances normales, il y a beaucoup plus de procoagulants dans le sang que nécessaire pour la coagulation sanguine. Mais ce «potentiel» des procoagulants est freiné par l'initiative des anticoagulants et des facteurs fibrinolytiques. Néanmoins, il existe des cas où l'hypercoagulation est associée à une augmentation significative de la concentration de procoagulants plasmatiques ou plaquettaires (avec hyperprothrombinémie manifeste, hyperfibrinogénémie, thrombocytose). La base, en règle générale, est un complexe excessif de procoagulants, une augmentation de la thrombocytopoïèse ou une hémoconcentration manifeste.

ICE chez le bébé

Chez un petit enfant, en particulier à peine né, il y a une tendance à former un DIC en raison des facteurs d'hypocoagulation suivants. Il:

  • faible niveau de procoagulants, d'antithrombine III et de plasminogène;
  • décompensation rapide du concept de microcirculation;
  • élimination inefficace des conditions de coagulation activée et des produits de dégradation de la fibrine (PDF) par le concept phagocytaire et fibrinolytique.

Dans de nombreuses variantes, le TGS est critique, la transformation de sa première phase en une autre se déroule sur des dizaines de minutes ou plusieurs heures. Souvent, le syndrome a un caractère subaigu, dans ces cas, sa durée est mesurée pendant plusieurs heures ou plusieurs jours.

Hypercoagulation (syndrome d'hypercoagulation): causes, formes, clinique, tests, traitement

© Auteur: Soldatenkov Ilya Vitalievich, médecin généraliste, spécialement pour SasudInfo.ru (à propos des auteurs)

L'hypercoagulation est un terme médical désignant un état d'activité accrue de la coagulation sanguine. Cette pathologie peut être une maladie indépendante ou une manifestation de maladies concomitantes. Le syndrome hypercoagulable s'accompagne dans la plupart des cas d'une tendance accrue à la thrombose. Le caillot sanguin résultant est de structure lâche et dépourvu d'élasticité.

Le sang est l'environnement vital du corps, qui remplit une fonction de transport et assure l'apport d'oxygène et de nutriments à tous les organes internes. Il se compose de plasma - la partie liquide dans laquelle se trouvent les éléments cellulaires. Le nombre de cellules sanguines et de plasma est dans un rapport de 4: 6. Lorsque cet équilibre est perturbé et que le nombre d'éléments cellulaires commence à régner, le sang s'épaissit.

La coagulation du sang est un problème grave qui doit être activement traité. Lorsque le sang commence à s'épaissir, sa viscosité augmente, les processus d'oxydation et de régénération tissulaire sont perturbés.

L'hypercoagulation est primordiale. Sa cause est une prédisposition héréditaire. L'hypercoagulation secondaire se développe dans le contexte des pathologies existant dans le corps.

Les causes

Les causes de l'hypercoagulation sont très diverses. La pathologie n'apparaît jamais spontanément. Ce processus pathologique est provoqué par les facteurs suivants:

  • Pendant la grossesse, une charge supplémentaire survient sur un corps féminin fragile, à la suite de laquelle le système de coagulation sanguine est perturbé.
  • L'intoxication avec des signes de dyspepsie - vomissements et diarrhée, ainsi qu'une polyurie due au diabète, aux maladies rénales, à l'œdème pulmonaire, aux brûlures et aux blessures, sont des causes courantes d'hypercoagulation. Une perte excessive de liquide rend le sang très concentré. Avec la déshydratation, le cerveau et l'état des vaisseaux sanguins sont perturbés. Après la récupération de l'organisme malade, le volume et la viscosité du sang se normalisent.
  • La prise de nombreux médicaments entraîne également une déshydratation. Le traitement à long terme des femmes avec des contraceptifs hormonaux altère la circulation sanguine. Sa concentration redevient normale après la fin du traitement.
  • L'hypercholestérolémie se développe à la suite d'une consommation excessive d'aliments gras. Dans ce cas, le sang devient très visqueux. Pour le faire passer à travers les vaisseaux sanguins, le cœur commence à travailler dur.
  • L'infection virale ou bactérienne du corps et les invasions helminthiques s'accompagnent de dommages toxiques aux organes cibles, de dommages aux vaisseaux sanguins, de coagulation du sang.
  • Les fermentopathies acquises et congénitales ralentissent le flux sanguin et conduisent à une hypercoagulation.
  • Maladies du foie - l'hépatite et la cirrhose perturbent la microcirculation et le déséquilibre en oxygène.
  • Oncopathologie - hémangiome, myome, lipome, certaines formes de leucémie, myélome.
  • Prédisposition héréditaire.
  • Maladies sanguines et vasculaires - athérosclérose, thrombophilie, érythémie, varices et congestion veineuse, DIC.
  • Caractéristiques du mode de vie - tabagisme, inactivité et surpoids.
  • Chirurgie cardiaque, prothèses de ses valves.
  • Maladies systémiques du tissu conjonctif - vascularite, lupus érythémateux disséminé, sclérodermie.
  • Dysfonction surrénale, amylose.

L'hypercoagulation est un problème dont personne n'est à l'abri. Face à cela, pas de panique et d'automédication. Il est nécessaire de se ressaisir et de consulter un médecin. L'utilisation irréfléchie de médicaments anticoagulants peut entraîner de tristes conséquences.

diagramme - distribution des causes des états hypercoagulables congénitaux

Du point de vue du mécanisme, l'hypercoagulation se produit à la suite de:

  1. Une concentration accrue de procoagulants dans le sang et leur activation excessive, qui se produit avec une hyperprothrombinémie sévère, une hyperfibrinogénémie ou une thrombocytose;
  2. Suppression de l'activité anticoagulante en état de choc, septicémie, brûlures, DIC;
  3. Carence et inhibition des facteurs de coagulation fibrinolytique dans le syndrome thrombotique sévère, dommages aux parois des vaisseaux sanguins, vascularite, athérosclérose.

L'hypercoagulation dans les cas avancés conduit à la formation de multiples caillots sanguins dans les vaisseaux principaux et la microvascularisation.

Hypercoagulation et grossesse

L'hypercoagulation chronométrique est souvent diagnostiquée chez les femmes ayant un enfant. Cela est dû à l'activité accrue du système de coagulation du sang de la mère et du fœtus. À son tour, le syndrome hypercoagulable protège le corps d'une femme contre les pertes de sang importantes pendant l'accouchement. L'hypercoagulation pendant la grossesse survient au deuxième trimestre et est une variante de la norme.

Une augmentation pathologique de la coagulation chez la femme enceinte est due à divers facteurs:

  • Maladies des organes internes,
  • Mutations génétiques,
  • Stress, conflit, dépression,
  • Mature - plus de 40 ans.

Toutes les femmes enceintes doivent donner du sang pour la coagulation et la coagulation une fois par mois pour contrôler l'hémostase. Si des signes d'hypercoagulation sont détectés, ils reçoivent un traitement sûr qui ne nuit pas au fœtus. Sinon, il y a une thrombose des artères spirales chez une femme enceinte, ce qui entraîne de graves complications: retard du développement fœtal, usure rapide du placenta, mort prénatale.

Le tableau clinique et le diagnostic

L'hypercoagulation agit le plus souvent comme symptôme de diverses maladies, mais elle peut également être une maladie indépendante qui n'a pas de clinique prononcée. Le ralentissement du flux sanguin, son épaississement, la formation de micro-caillots se manifestent cliniquement par des maux de tête, des paresthésies, une asthénisation générale du corps. Les patients se plaignent d'une détérioration générale, de la léthargie, de la léthargie, de l'apathie, de la somnolence, de la distraction, de l'hypertension, de la bouche sèche, de la mauvaise humeur, des extrémités froides.

Les signes cliniques de la maladie peuvent être absents. Dans de tels cas, une coagulabilité sanguine accrue ne peut être déterminée que par les résultats des tests de laboratoire, sans lesquels les spécialistes ne seront pas en mesure de donner une évaluation objective de la situation..

En l'absence de traitement opportun et adéquat, l'hypercoagulation conduit au développement de complications thrombotiques et hémorragiques.

Pour détecter le syndrome hypercoagulable, vous devez subir un examen de laboratoire complet. Pour cela, les patients prélèvent du sang de la veine ulnaire pour analyse.

En laboratoire, les indices de coagulogramme sont déterminés et la coagulation sanguine est examinée. OAC, mesure de l'hématocrite et indicateurs acido-basiques complètent les données.

Le diagnostic est établi en fonction des signes caractéristiques et des tests de laboratoire du système d'hémostase..

Traitement

Pour rétablir un flux sanguin normal et éliminer l'hypercoagulation, vous devez consulter un spécialiste qui effectuera un examen diagnostique et fournira une assistance qualifiée. Les médecins sélectionneront individuellement un schéma thérapeutique en tenant compte de toutes les caractéristiques de l'organisme.

Le traitement d'hypercoagulation vise à éliminer les facteurs causaux, à conduire une thérapie anti-choc, à restaurer le volume sanguin circulant, à améliorer la microcirculation, à maintenir l'hématocrite au niveau optimal, à corriger l'hémodynamique et les troubles du système de coagulation:

  1. Anticoagulants: médicaments à base d'aspirine qui préviennent les caillots sanguins: agents antiplaquettaires - Thrombo ACC, cardiomagnyl, acide acétylsalicylique; anticoagulants - "Warfarine", "Héparine", "Fragmin"; fibrinolytiques - «Thromboflux», «Fortelizin», «Streptase».
  2. Thérapie symptomatique - antispasmodiques "No-spa", "Papaverine", "Spazmalgon"; anti-inflammatoires - "Ibuklin", "Indomethacin", préparations vasculaires - "Pentoxifylline", "Curantil".
  3. S'il y a une infection bactérienne dans le corps, une antibiothérapie est effectuée avec l'ajout d'antiprotéases, par exemple, la céfazoline et le contrical, l'azithromycine et le Gordox.
  4. Pour atténuer l'état de choc en développement, des solutions salines, du plasma avec de l'héparine, de la réopoliglyukine, une solution d'albumine sont administrés par voie intraveineuse.
  5. Avec le développement de l'anémie et une diminution de l'hématocrite, une transfusion ou une suspension de globules rouges est effectuée.
  6. En cas de maladies auto-immunes, une plasmaphérèse est effectuée, des hormones stéroïdes sont prescrites - Prednisolone, Dexamethasone.

Dans les cas graves, les patients reçoivent une perfusion intraveineuse de solutions colloïdales et cristalloïdes, du sang de donneur transfusé. Les transfusions sanguines données sauvent la vie des patients après des blessures accompagnées de pertes de sang.

Parallèlement à la pharmacothérapie traditionnelle, des recettes de médecine traditionnelle sont utilisées. Selon les herboristes, la teinture de reine des prés est un substitut de l'aspirine. Cette plante est utilisée pour traiter non seulement les maladies du sang, mais aussi le système cardiovasculaire. Une décoction à base de fruits d'aubépine, de trèfle des prés, de racine de valériane, de mélisse, de mélilot jaune améliore l'état des vaisseaux sanguins et a un effet bénéfique sur la circulation sanguine.

La thérapie diététique nécessite l'utilisation de produits naturels préparés par ébullition, ragoût ou cuisson à la vapeur. Les aliments enrichis en vitamine E rétablissent le flux sanguin. Il est bon de manger une cuillère à soupe de grains de blé germé par jour. Les produits laitiers acides, les légumes, les fruits, les plats de viande et de poisson et les fruits de mer doivent être présents dans l'alimentation des patients. Parmi les baies et les fruits, les plus utiles sont: les canneberges, les raisins de Corinthe, les cerises, les raisins, les pommes, les agrumes, les pêches. Assurez-vous d'exclure les plats en conserve, fumés, gras, frits et marinés, les bonbons, les muffins, le sarrasin, les pommes de terre, l'alcool, le soda.

  • Arrêter de fumer,
  • Mange correctement,
  • Beaucoup de marche au grand air,
  • Faire du sport,
  • Optimisez votre journée,
  • Dormez suffisamment,
  • Évitez les situations stressantes et les conflits,
  • Vivez une vie saine,
  • Faites des analyses de sang périodiquement.

Le pronostic du syndrome hypercoagulable est ambigu et dépend de la gravité de la maladie sous-jacente, de l'état général du corps, des modifications existantes de l'hémostase.

La prévention de l'hypercoagulation consiste à identifier les patients à risque - femmes enceintes, personnes âgées et personnes atteintes de cancer, ainsi que dans le traitement des maladies de fond.

Hypercoagulation

Si vous vous coupez, le corps arrêtera de saigner en formant un caillot de sang. Les protéines sanguines ainsi que de minuscules particules appelées plaquettes participent à sa formation, et le processus de formation de caillots est appelé coagulation. Il nous aide à survivre aux blessures car il ralentit la perte de sang. Cependant, le processus de coagulation ne devrait pas se produire lorsque le sang circule dans les vaisseaux. Cette tendance est appelée hypercoagulation, et elle est extrêmement dangereuse pour la vie et la santé..

Qu'est-ce que l'hypercoagulation?

Si vous vous coupez, le corps arrêtera de saigner en formant un caillot de sang. Les protéines sanguines ainsi que de minuscules particules appelées plaquettes participent à sa formation, et le processus de formation de caillots est appelé coagulation. Il nous aide à survivre aux blessures car il ralentit la perte de sang. Cependant, le processus de coagulation ne devrait pas se produire lorsque le sang circule dans les vaisseaux. Cette tendance est appelée hypercoagulation, et elle est extrêmement dangereuse pour la vie et la santé..

Quelles sont les causes de l'hypercoagulation?

Certaines protéines dans le sang devraient empêcher sa coagulabilité excessive, mais certaines personnes en ont de faibles niveaux. Dans d'autres, ces protéines ne remplissent pas pleinement leur fonction; dans d'autres, il peut y avoir un excès de protéines dans le corps, ce qui conduit à une coagulabilité accrue. De plus, certaines personnes naissent avec une tendance à former des caillots, et cette tendance se transmet génétiquement. Enfin, certaines situations ou facteurs de risque peuvent augmenter la probabilité d'une coagulation accrue. Ceux-ci inclus:

  • Long séjour en avion ou en voiture
  • Une longue période (de plusieurs jours à plusieurs semaines à la fois) passée en position couchée, par exemple, après une intervention chirurgicale ou pendant un traitement ambulatoire
  • Report de l'opération (ralentissement du flux sanguin)
  • Cancer (certains types de cancer augmentent la teneur en protéines de la coagulation)
  • Grossesse (augmentation de la pression sur le bassin et les jambes, contribuant à la formation de caillots)
  • Utiliser des contraceptifs oraux ou suivre un traitement hormonal substitutif (ralentissement du flux sanguin)
  • Fumeur.

Quels sont les facteurs de risque??

Vous êtes à risque si l'une des affirmations suivantes est vraie à votre sujet:

  • Vous avez des proches parents souffrant d'hypercoagulation
  • Dans l'enfance, vous avez augmenté la coagulation sanguine
  • Vous avez rencontré ce problème pendant la grossesse, la prise de contraceptifs oraux ou un traitement hormonal substitutif
  • Vous avez fait plusieurs fausses couches inexpliquées.

Comment le médecin diagnostique mon hypercoagulation?

Si le médecin soupçonne des signes d'hypercoagulation, il ordonnera des tests pour déterminer le niveau de protéines dans le corps. Les résultats montreront également si les protéines régulent normalement la coagulation..

L'hypercoagulation est-elle traitable?

Oui. Il existe un certain nombre de médicaments qui fluidifient le sang et réduisent ainsi la probabilité de formation de caillots. Certaines personnes souffrant d'hypercoagulation ne doivent prendre de tels médicaments que dans des situations impliquant un risque accru de formation de caillots (période postopératoire, séjour prolongé dans un avion / voiture, grossesse). D'autres personnes doivent prendre ces médicaments régulièrement pour le reste de leur vie. Quoi qu'il en soit, le choix de la méthode de traitement dans chaque cas reste avec le médecin.

Quels médicaments sont utilisés pour traiter l'hypercoagulation?

Les deux anticoagulants les plus courants sont l'héparine et la warfarine. Le premier choix, en règle générale, est l'héparine, car elle agit instantanément. L'héparine est injectée par voie sous-cutanée. Dès qu'il donne le résultat, le médecin est susceptible de prescrire une administration orale de warfarine.

Quels sont les effets secondaires de ces médicaments??

La prise des deux médicaments peut provoquer des saignements abondants. Si vous vous coupez, la coagulation prendra plus de temps que d'habitude. En outre, les ecchymoses et les ecchymoses seront beaucoup plus faciles à former sur votre corps. Si vous constatez des manifestations ou des saignements qui vous dérangent, consultez un médecin.

La warfarine affecte certaines personnes plus que d'autres. Lorsqu'ils sont prescrits, les médecins effectuent souvent un test sanguin pour déterminer le niveau d'exposition du médicament au corps d'une personne en particulier. De plus, la prise d'autres médicaments peut améliorer et affaiblir l'effet de la warfarine, alors consultez votre médecin avant d'utiliser tout médicament, y compris OTC, vitamines et suppléments nutritionnels. Vous devriez également vérifier avec lui une liste des aliments dont l'utilisation est incompatible avec la warfarine..

Il est très important de se rappeler que la warfarine peut provoquer des malformations fœtales, alors limitez votre naissance à l'héparine avant l'accouchement. Si vous prenez déjà de la warfarine et souhaitez devenir enceinte, parlez à votre médecin de la possibilité de passer à l'héparine. Les femmes sexuelles prenant de la warfarine doivent être protégées.

Quel est le danger de l'hypercoagulation?

Le caillot sanguin qui se forme à l'intérieur du vaisseau est appelé caillot sanguin. Parfois, des caillots sanguins pénètrent dans la circulation sanguine, puis dans les poumons, bloquant la circulation sanguine. Ce phénomène est appelé embolie pulmonaire et peut entraîner la mort. Si un caillot de sang avec la circulation sanguine pénètre dans le cerveau et bloque l'une des artères qui l'alimentent, cela entraîne un accident vasculaire cérébral. Le blocage du thrombus de l'une des artères alimentant le cœur entraîne une crise cardiaque. Chez les femmes, une coagulation sanguine excessive peut provoquer des fausses couches. Toutes ces violations menacent directement la vie..

Le syndrome d'hypercoagulation hypercoagulable provoque un traitement d'analyse clinique sous forme

Comment identifier la pathologie?

La difficulté de diagnostiquer ce type de pathologie réside dans le fait que l'hypercoagulation n'a pas de tableau clinique distinct. Certains patients atteints de ce syndrome se plaignent de faiblesse générale, de léthargie, de douleurs dans la tête. Pour identifier cette maladie, un test de laboratoire est nécessaire, qui consiste à prélever du sang veineux.

Hypercoagulation - augmentation de la coagulabilité du sang, une augmentation de sa densité, se développe en violation de l'équilibre des éléments plasmatiques et cellulaires.

  • normal ou physiologique;
  • pathologique;
  • congénitale - héréditaire;
  • acquis - se développe dans le contexte de certaines maladies.

Pendant la grossesse, un problème survient chez toutes les femmes.

Les causes

Le syndrome hypercoagulable peut être une maladie indépendante ou une manifestation d'autres pathologies concomitantes.

Causes pathologiques d'une coagulation accrue:

  • intoxication sévère, qui s'accompagne de vomissements, de diarrhée, de déshydratation;
  • diabète sucré, maladie rénale - dans le contexte de ces pathologies, une polyurie se développe;
  • taux de cholestérol élevé;
  • infections virales, bactériennes, parasitaires;
  • fermentopathie congénitale ou acquise;
  • maladies du foie, des glandes surrénales, des vaisseaux sanguins;
  • Néoplasmes malins;
  • obésité, mauvaise alimentation, excès de sucre et de glucides dans l'alimentation;
  • pathologies systémiques du tissu conjonctif;
  • âge de mise bas 40 ans ou plus;
  • stress, dépression;
  • facteur héréditaire.

Chez les femmes enceintes, il existe une activité accrue du système de coagulation du sang de la mère et du fœtus, ce qui conduit à l'apparition d'un syndrome d'hypercoagulation. Mais c'est une sorte de réaction protectrice du corps, aide à éviter les saignements sévères lors de l'accouchement.

Une hypercoagulation physiologique normale se développe au cours du deuxième trimestre de la grossesse.

La prise de suppléments de fer pour normaliser les taux d'hémoglobine peut provoquer une hypercoagulation.

Symptômes

Avec une coagulation rapide du sang chez la femme enceinte, divers symptômes peuvent apparaître, la maladie n'a pas de tableau clinique clair.

  • maux de tête fréquents, vertiges, évanouissements;
  • paresthésie, engourdissement des membres, faiblesse musculaire;
  • trouble du sommeil;
  • essoufflement, palpitations, picotements dans le sternum;
  • faiblesse, léthargie, somnolence, bâillements;
  • déficience visuelle et auditive;
  • augmentation des paramètres artériels;
  • soif intense, bouche sèche, desquamation de la peau;
  • paumes et pieds froids, jambes lourdes;
  • l'apparition de nodules dans les veines.

Mais le plus souvent, il n'y a aucun signe clinique d'augmentation de la coagulation.

Ce qui est dangereux

  • Avec l'hypercoagulation, la probabilité de développer une thrombose, une thrombophlébite et des varices chez la femme enceinte augmente.
  • Conséquences d'une augmentation de la coagulation sanguine pendant la grossesse:
  • Une coagulation accrue provoque une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, un décollement de la rétine, une migraine.

La future mère doit être informée de son gynécologue de toute détérioration du bien-être. S'il y a des signes de coagulation accrue dans les tests, le médecin orientera un hématologue.

Diagnostique

Afin de reconnaître l'hypercoagulation sanguine à temps, les femmes enceintes doivent passer des tests chaque mois pour déterminer la coagulation et d'autres indicateurs importants.

  1. Test sanguin clinique, hématocrite - les analyses montrent le niveau d'éléments uniformes et leurs proportions, l'hémoglobine.
  2. Coagulogramme - vous permet d'obtenir des informations sur l'état du système hémostatique, les vaisseaux sanguins, le niveau de coagulation, la durée des saignements.
  3. Temps de thromboplastine partielle activée (APTT) - indique le nombre d'anticoagulants, de facteurs plasmatiques et d'inhibiteurs.
  1. Dans les formes sévères d'hypercoagulation, la dopplerographie échographique, la phlébographie, l'IRM sont prescrites pour évaluer l'état des vaisseaux sanguins et des veines, l'état général du corps.
  1. Indicateurs d'hypercoagulation
APTTV17 sec.
Fibrinogène2-4 g / l, dans les derniers stades - 6 g / l
Indice de prothrombine120,00%
Anticoagulant lupique
Hématocrite50,00%
Plaquettes402 mille / μl
D-dimèreChangements marquants, les indicateurs vont de 248 à 726 ng / ml
Antithrombine III70,00%

Traitement

Le choix des méthodes et des moyens d'éliminer l'hypercoagulation dépend de la gravité de la pathologie, de l'âge gestationnel, de la présence de maladies concomitantes ou chroniques. Le traitement médicamenteux est effectué jusqu'à 36 semaines.

  1. Anticoagulants - Clexane, Zibor, réduisent le risque de caillots sanguins. Le médicament est injecté par voie sous-cutanée, la durée du traitement est d'au moins 10 jours.
  2. Agents antiplaquettaires - Curantyl, Trental, Thrombo ACC. Améliore la microcirculation et le flux sanguin utérin, prévient le développement d'une insuffisance placentaire.
  3. Vénotonique - Phlebodia. Interférer avec l'adhésion plaquettaire, inhiber la synthèse des radicaux libres.
  4. Vitamines E, C, P.

Dans les cas graves, plasmaphérèse, transfusion sanguine.

Assurez-vous de prescrire une thérapie diététique. Vous ne pouvez utiliser que des plats bouillis, cuits et cuits à la vapeur, des produits laitiers, des fruits de mer, des légumes et des fruits de saison.

De l'alimentation, il est nécessaire d'exclure complètement les aliments en conserve, fumés, gras, frits, les pâtisseries et les bonbons. Il est nécessaire d'abandonner complètement ou partiellement le sel.

Les produits les plus utiles pour prévenir le développement et l'élimination de l'hypercoagulation sont les grains de germe de blé, le maïs, les graines de lin et l'huile d'olive, les agrumes, les pommes, les fruits rouges.

Méthodes de prévention

Les règles de prévention de l'hypercoagulation diffèrent peu des recommandations habituelles pour toutes les femmes enceintes..

Comment empêcher le développement d'un problème:

  • marcher plus au grand air;
  • manger correctement et équilibré;
  • observer le régime de la journée, dormir suffisamment;
  • aérer la pièce plusieurs fois par jour;
  • respecter le régime de consommation, en l'absence de contre-indications, boire au moins 2 litres d'eau propre par jour;
  • faire des exercices le matin, faire de l'exercice, en tenant compte de l'âge gestationnel;
  • Ne soyez pas nerveux, si possible éliminez tous les facteurs de stress;
  • assister en temps opportun à une clinique prénatale, passer tous les tests nécessaires.

L'hypercoagulation pendant la grossesse, causée par des causes pathologiques, nécessite un traitement immédiat. La maladie affecte négativement le développement de l'enfant, provoque le développement d'autres problèmes de santé.

Seul un médecin peut prescrire des anticoagulants; l'automédication peut entraîner des saignements graves et d'autres complications graves..

La complexité du diagnostic de cette pathologie réside dans le fait que l'hypercoagulation n'a pas de tableau clinique prononcé. Certains patients atteints de ce syndrome se plaignent de léthargie, de faiblesse générale, de douleur à la tête. Pour identifier cette maladie, il est nécessaire de subir un examen de laboratoire, qui consiste à prélever du sang veineux.

Une étude du sang veineux vous permet de déterminer en toute confiance l'hypercoagulation sanguine

NomIndice d'hypercoagulationNorme
Fibrinogèneaugmente2,00-4,00 g / l
Tolérance plasmatique à l'héparinemoins de 7 minutes7-15 minutes
Prothrombinepromu78–142%
Test RFMKaugmenté3,36–4,0 mg / 100 ml
TV (temps de thrombine)diminue12 à 16 secondes
APTT (temps de thromboplaste partiel activé)raccourci25 à 35 secondes

Symptômes d'hypercoagulation sanguine et traitement

Le sang est le tissu conjonctif le plus important de l'environnement interne du corps..

Son mauvais fonctionnement garantit le développement de pathologies et de graves problèmes de santé. Y compris un phénomène tel que l'hypercoagulation sanguine est possible. C'est un signe avant-coureur dangereux de maladies du système cardiovasculaire et des organes internes vitaux..

Le syndrome hypercoagulable n'est pas courant dans la population. Selon les statistiques officielles, il y a 5 à 7 cas de maladie pour 100 000 personnes. Mais vous devez savoir ce que c'est et comment éviter les risques du syndrome.

La base de la maladie est un niveau élevé de coagulabilité sanguine en raison de changements dans sa composition.

Le rapport habituel de la partie liquide aux éléments denses est de 60 à 40%. En raison d'un manque de liquide, de nutriments ou pour d'autres raisons, le plasma dans le tissu sanguin devient beaucoup plus petit, des éléments plus denses prévalent.

En conséquence, le sang devient très épais, lâche et visqueux. En même temps, sa coagulabilité change qualitativement.

Dans un état normal chez une personne, le saignement s'arrête après 2 à 4 minutes et un caillot résiduel sur la peau se forme après 10 à 12 minutes. S'il s'est formé plus tôt, on soupçonne une tendance au syndrome hypercoagulable et les tests nécessaires doivent être effectués pour identifier les pathologies.

Mécanismes de développement

  1. Une cause fréquente est l'hyperactivation des procoagulants (éléments qui assurent la coagulation du sang) à la suite d'un traumatisme, d'une chirurgie, de brûlures, etc..
  2. Une concentration élevée de procoagulants est une caractéristique physiologique rare.
  3. Diminution de l'activation des anticoagulants et des inhibiteurs de la fibrinolyse (dissolution des caillots sanguins), caractéristique des maladies du système vasculaire, des risques de cancer, etc..

Le tableau clinique de la maladie n'est pas clairement exprimé, le diagnostic est donc difficile.

Tout d'abord, il est nécessaire de faire un test sanguin veineux et d'évaluer l'hématocrite des globules rouges. Après cela, il est possible de déterminer la présence, le type de pathologie et de prescrire le bon traitement.

Stade et forme

L'hypercoagulation est le stade initial du développement de maladies graves associées à une hémostase altérée - le processus de coagulation sanguine. Le développement du syndrome hypercoagulable s'exprime différemment.

  1. Hypercoagulation en développement - l'apparition d'une substance thromboplastine, qui affecte activement le développement de caillots sanguins.
  2. Début de la consommation intensive des principaux procoagulants - coagulopathie.
  3. En raison du développement de la deuxième étape, une coagulation et une thrombocytopénie sont observées.
  • La première étape est caractérisée par des dysfonctionnements dans la formation de caillots sanguins, ce qui entraîne une violation des fonctions du système vasculaire.
  • Avec le développement d'une telle pathologie, il existe un risque de fermeture complète du vaisseau avec un caillot sanguin et un arrêt de l'approvisionnement en sang.
  • Les sources d'apparition de la maladie sont cachées dans l'histoire du patient et sont d'origine différente.
  • Pathologie congénitale. Initialement, il y a des violations dans la composition qualitative ou quantitative du tissu sanguin indépendamment du sexe.
  • Forme acquise. C'est le résultat de maladies infectieuses, virales, oncologiques et de nombreuses autres maladies..

La deuxième forme d'hypercoagulation structurelle survient principalement chez les personnes âgées.

Les personnes de plus de 50 ans se caractérisent par une diminution physiologique de la fibrinolyse due à l'âge.

Causes de pathologie

Toute violation de l'hémostase est due à un certain nombre de raisons. La plupart d'entre eux sont le résultat d'une violation des règles nutritionnelles et de l'apparition de maladies des organes vitaux.

L'hypercoagulation est une condition du système sanguin dans laquelle son système de coagulation présente une activité accrue. L'hypercoagulation peut se développer seule ou être le symptôme d'une autre maladie. Avec l'activité pathologique du système de coagulation sanguine dans le corps, le risque de caillots sanguins augmente. Ces caillots sanguins sont lâches et non élastiques.

Le sang est un fluide qui transporte l'oxygène et les nutriments vers les tissus des organes. Le sang est représenté par deux composants: le plasma et les cellules qui y flottent librement. Dans un rapport quantitatif «cellules sanguines - plasma» ressemblent à «4: 6». Si ce rapport est violé et que le nombre d'éléments cellulaires augmente, cela conduit à un épaississement du sang.

L'hypercoagulation primaire comprend la pathologie héréditaire. L'hypercoagulation secondaire se développe tout au long de la vie en raison de l'exposition à divers facteurs pathologiques sur le corps..

L'hypercoagulation du sang peut être causée par diverses raisons, parmi lesquelles:

    Porter un enfant. Le sang se coagule en raison de changements dans le corps.
    • Chirurgie des valvules cardiaques.
    • Pathologies systémiques: lupus érythémateux disséminé, sclérodermie.
    • Troubles des glandes surrénales,.

L'hypercoagulation peut se développer chez toute personne. Si cela se produit, vous devez alors consulter un médecin. Il est interdit de choisir et de prendre des anticoagulants par vous-même.

Mécanismes menant au développement de l'hypercoagulation:

    Une augmentation du nombre de procoagulants dans le sang, une augmentation de leur activité. Une situation similaire se développe dans le contexte de thrombocytose, hyperfibrinogénémie, hyperprothrombinémie.

Mais il arrive que le degré d'épaississement du sang dépasse les valeurs maximales admissibles pour la grossesse (hypercoagulation) et cette «défense» commence à fonctionner dans une «attaque», perturbant la microcirculation dans la zone d'implantation - la fixation de l'ovule fœtal (s'il s'agit d'un stade précoce) ou dans l'utérus système placentaire (pendant des périodes de plus de 14 semaines), provoquant une malnutrition du bébé, qui, avec la progression, peut conduire aux résultats de grossesse les plus défavorables.

Le groupe de risque accru d'hypercoagulation pendant la grossesse comprend les femmes atteintes de maladies cardiovasculaires qui ont déjà interrompu la grossesse à tout moment, les complications des grossesses antérieures telles que la gestose, l'insuffisance fœto-placentaire, le décollement placentaire prématuré.

Au cours de l'examen au stade de la préparation à la grossesse, ces femmes montrent très souvent le port de variantes génétiques spéciales, entraînant une tendance aux troubles de la microcirculation (,).

Lorsque de telles mutations sont détectées, un examen obligatoire du système d'hémostase est effectué en dehors des facteurs provoquants (hors grossesse, prise de médicaments hormonaux, etc.).

Pendant la grossesse, ces patientes sont surveillées pour l'état du système de coagulation sanguine une fois toutes les 4 semaines, même si «tout est normal»

Très souvent, l'hypercoagulation est une découverte accidentelle pendant la grossesse et n'est détectée qu'avec un examen de routine. (Il convient de savoir que la grossesse doit être vérifiée au moins 3 fois - lors de l'inscription, puis à 22-24 semaines, puis à 32-34 semaines)

Et, parfois, la nomination en temps opportun du traitement peut éviter beaucoup de problèmes avec le développement du bébé

Pendant la grossesse, le corps de la femme change constamment, tous les organes et systèmes sont adaptés au portage de l'enfant et à sa naissance. La coagulabilité du sang est l'un de ses indicateurs les plus dynamiques au cours des 9 mois.

À la fin du terme, il augmente, empêchant la perte de sang pendant l'accouchement.

Le coagulogramme pendant la grossesse vous permet d'identifier en temps opportun le risque de thrombose et certaines autres conditions qui compliquent le processus de porter le bébé et le mettent en danger.

Un tel examen doit être effectué trois fois en 9 mois, c'est-à-dire chaque trimestre. S'il y a des indications et des écarts dans les résultats, un coagulogramme peut être attribué plus souvent et avec des indicateurs avancés.

Il existe deux types de troubles de la coagulation:

  1. Hypocoagulation - faible hémostase, absence de thrombose et, par conséquent, grande perte de sang, même avec des dommages mineurs aux vaisseaux sanguins.
  2. Hypercoagulation - hémostase élevée, formation rapide de caillots sanguins avec risque de thrombose, crise cardiaque et accident vasculaire cérébral.

Pendant la grossesse, ces violations sont dangereuses, peuvent entraîner une fausse couche, une naissance prématurée du bébé et une importante perte de sang pendant l'accouchement. Tout au long de la période, il y a un changement naturel, stipulé par la nature, des indicateurs de coagulation.

Pendant la grossesse, il est important que les taux de coagulation sanguine restent normaux. L'hypercoagulation peut entraîner des complications lors du port d'un enfant.

Tous les nutriments et l'oxygène nécessaires que le fœtus reçoit à travers le placenta, pénétré par de nombreux vaisseaux.

Si des caillots sanguins y apparaissent, la circulation sanguine est altérée et l'enfant développe une hypoxie, une carence en vitamines, oligo-éléments et autres composés importants pour le développement.

En conséquence, le risque de pathologies congénitales augmente. Les troubles circulatoires du système mère-placenta-fœtus peuvent également entraîner l'interruption de grossesse, une insuffisance fœtoplacentaire, une gestose sévère et la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux vitaux de la mère..

L'hypocoagulation pendant la grossesse se produit dans le contexte d'une diminution naturelle de l'immunité, ce qui protège le fœtus du rejet de la mère.

Une faible coagulabilité est dangereuse lors de l'accouchement, car il existe un risque élevé de perte de sang incompatible avec la vie. Aux stades ultérieurs, une telle violation peut provoquer un décollement placentaire. Après la naissance, le bébé présente parfois également une hypocoagulation..

Pour examiner le sang pour la coagulation, un échantillon d'une veine est nécessaire. Il est préférable de faire une analyse le matin, car vous devez le faire à jeun.

Du dernier repas à la procédure de prélèvement sanguin, au moins 8 heures doivent s'écouler. Seule l'eau potable est autorisée à boire à ce moment..

Normalement, un coagulogramme pendant la grossesse est effectué une fois par trimestre. En cas de troubles vasculaires, immunitaires et hépatiques, cet examen est effectué plus souvent. En outre, des procédures supplémentaires peuvent être nécessaires pour les femmes avec un facteur Rh négatif et avec des résultats antérieurs insatisfaisants (après un traitement).

Le coagulogramme reflète cinq indicateurs principaux, qui déterminent les anomalies de la coagulation sanguine:

  1. Fibrinogène.
    Ce sont des molécules de protéines qui forment une grande partie du caillot lors de la coagulation. Habituellement, leur norme est de 2 à 4 g / l, mais pendant la grossesse, l'indicateur peut augmenter à 6 g / l. Avec chaque mois cette protéine devient de plus en plus, la quantité maximale est observée au moment de la naissance.
  2. APTTV.
    L'indicateur reflète la période de temps pendant laquelle le sang a le temps de coaguler. La norme pour les femmes enceintes est de 18-20 s, pour le reste - jusqu'à 35 s.
  3. Temps de thrombine.
    Il s'agit de la durée de la dernière étape de coagulation. Chez les personnes en bonne santé, l'indicateur varie de 11 à 18 s. Pendant la grossesse, il augmente légèrement en raison de plus de fibrinogène, mais se situe dans la plage normale supérieure..
  4. Prothrombine.
    L'une des protéines sanguines impliquées dans la formation de caillots. La densité sanguine et la possibilité d'une coagulation rapide dépendent de sa concentration. Le taux devrait normalement se situer entre 78 et 142%.
  5. Plaquettes.
    Ce sont des composants sanguins produits par la moelle osseuse et impliqués dans le processus de coagulation. La norme est de 150 à 400 000 / μl, mais chez les femmes enceintes, une diminution à 130 000 / μl est acceptable.

Les manifestations cliniques du syndrome DIC sont déterminées par le taux de développement et la prévalence de la lésion, le stade du processus, l'état des mécanismes compensatoires et la superposition des symptômes de la maladie inductrice. La base du DIC est un complexe de réactions thrombohémorragiques et de dysfonctionnement d'organe.

Dans la forme manifeste aiguë, un syndrome DIC généralisé se développe rapidement (en quelques heures), qui se caractérise par un état de choc avec hypotension, perte de conscience, signes d'œdème pulmonaire et insuffisance respiratoire aiguë. L'hémosyndrome s'exprime par une augmentation des saignements, des saignements massifs et abondants (pulmonaire, utérin, nasal, gastro-intestinal). Le développement de foyers de dystrophie myocardique ischémique, de nécrose pancréatique, de gastro-entérite érosive et ulcéreuse est caractéristique. La forme fulminante de la DIC est caractéristique de l'embolie amniotique, lorsque la coagulopathie passe rapidement (en quelques minutes) à un stade critique, accompagnée d'un choc cardio-pulmonaire et hémorragique. La mortalité de la mère et de l'enfant avec cette forme de CIV est proche de 80%.

La forme subaiguë de DIC est de nature locale avec un cours plus favorable. Un hémosyndrome léger ou modéré se manifeste par une éruption hémorragique pétéchiale ou confluente, des ecchymoses et des ecchymoses, une augmentation des saignements des sites d'injection et des plaies, des saignements des muqueuses (parfois - «sueur sanglante», «larmes sanglantes»). La peau prend un aspect pâle, marbrée, elle devient froide au toucher. Un œdème, une pléthore aiguë, une coagulation intravasculaire, une combinaison de foyers de nécrose et d'hémorragies multiples se développent dans les tissus des reins, des poumons, du foie, des glandes surrénales et du tractus gastro-intestinal. Le plus commun - une forme chronique de DIC, a souvent un cours asymptomatique. Mais à mesure que la maladie de fond progresse, les manifestations de diathèse hémorragique et de dysfonctionnement des organes augmentent.

Le syndrome DIC s'accompagne d'un syndrome asthénique, d'une mauvaise cicatrisation des plaies, de l'ajout d'une infection purulente, du développement de cicatrices chéloïdes. Les complications du DIC comprennent le choc d'hémocoagulation, l'insuffisance respiratoire aiguë, l'insuffisance rénale aiguë, la nécrose hépatique, l'ulcère gastrique, l'infarctus intestinal, la nécrose pancréatique, l'AVC ischémique, l'anémie post-hémorragique aiguë.

Problème sérieux

La coagulation du sang est un problème assez grave et vous devez le combattre activement. Si le sang commence à s'épaissir, alors ses propriétés telles que la viscosité augmentent, les processus de régénération et d'oxydation des tissus sont perturbés.

L'hypercoagulation peut être primaire. Dans ce cas, sa cause est une prédisposition héréditaire. Le type secondaire se produit dans le contexte des pathologies qui sont dans le corps.

Qu'est-ce que l'hypercoagulation chronométrique? Plus à ce sujet ci-dessous.

Quelles sont les causes de l'hypercoagulation?

Certaines protéines dans le sang devraient empêcher sa coagulabilité excessive, mais certaines personnes en ont de faibles niveaux. Dans d'autres, ces protéines ne remplissent pas pleinement leur fonction; dans d'autres, il peut y avoir un excès de protéines dans le corps, ce qui conduit à une coagulabilité accrue. De plus, certaines personnes naissent avec une tendance à former des caillots, et cette tendance se transmet génétiquement. Enfin, certaines situations ou facteurs de risque peuvent augmenter la probabilité d'une coagulation accrue. Ceux-ci inclus:

  • Long séjour en avion ou en voiture
  • Une longue période (de plusieurs jours à plusieurs semaines à la fois) passée en position couchée, par exemple, après une intervention chirurgicale ou pendant un traitement ambulatoire
  • Report de l'opération (ralentissement du flux sanguin)
  • Cancer (certains types de cancer augmentent la teneur en protéines de la coagulation)
  • Grossesse (augmentation de la pression sur le bassin et les jambes, contribuant à la formation de caillots)
  • Utiliser des contraceptifs oraux ou suivre un traitement hormonal substitutif (ralentissement du flux sanguin)
  • Fumeur.

Vous êtes à risque si l'une des affirmations suivantes est vraie à votre sujet:

  • Vous avez des proches parents souffrant d'hypercoagulation
  • Dans l'enfance, vous avez augmenté la coagulation sanguine
  • Vous avez rencontré ce problème pendant la grossesse, la prise de contraceptifs oraux ou un traitement hormonal substitutif
  • Vous avez fait plusieurs fausses couches inexpliquées.

La pathologie peut survenir pour diverses raisons. En aucun cas, la maladie n'apparaît spontanément. Les facteurs suivants peuvent provoquer ce processus pathologique:

  • Pendant la grossesse, une charge supplémentaire est placée sur le corps féminin, à la suite de laquelle la coagulation du système sanguin.
  • L'intoxication avec des signes caractéristiques de dyspepsie, c'est-à-dire de diarrhée et de vomissements, et de polyurie, provoquée par des maladies rénales, un diabète sucré, un œdème pulmonaire, des brûlures et des blessures, provoque souvent une hypercoagulation sanguine (ce qui est intéressant pour beaucoup). En raison de la perte de liquide dans un grand volume, le sang devient très concentré. La déshydratation provoque des lésions cérébrales et des vaisseaux sanguins. Lorsque le corps du patient se rétablit, la viscosité et le volume sanguin se normalisent.
  • L'utilisation de différents types de médicaments entraîne également une déshydratation. Avec la thérapie prolongée des femmes avec des contraceptifs de type hormonal, la fluidité du sang s'aggrave. Après la fin du traitement, sa concentration devient normale.
  • En raison de la consommation excessive d'aliments gras, l'hypercholestérolémie se développe. Le sang a en même temps une viscosité élevée. Pour le faire passer à travers les vaisseaux sanguins, le cœur doit travailler en mode lourd.
  • Les infections bactériennes ou virales du corps, ainsi que les infestations helminthiques, s'accompagnent simultanément de dommages toxiques à certains organes, vaisseaux sanguins et coagulation sanguine.
  • Les fermentopathies congénitales et acquises ralentissent le flux sanguin et provoquent une hypercoagulation.
  • Les maladies du foie telles que la cirrhose et l'hépatite perturbent l'équilibre de l'oxygène et la microcirculation.
  • Pathologies oncologiques - myome, hémangiome, myélome, lipome, certains types de leucémie.
  • Maladies vasculaires et sanguines - thrombophilie, varices, athérosclérose, érythrémie, CIVD, stase veineuse.
  • Particularités du mode de vie - inactivité physique, tabagisme, surcharge pondérale.
  • Maladies systémiques du tissu conjonctif - sclérodermie, lupus érythémateux disséminé, vascularite.
  • Interventions chirurgicales réalisées sur le cœur, ainsi que prothèses des valves de cet organe.
  • Amylose, dysfonction surrénale.

Le syndrome d'hypercoagulation est un problème dont personne ne peut être à l'abri. Face à cela, vous n'avez pas besoin de paniquer et d'essayer de récupérer par vous-même. Vous devez vous calmer, vous ressaisir et aller à un rendez-vous avec un spécialiste. Avec l'utilisation irréfléchie de médicaments anticoagulants, tout peut malheureusement se terminer.

Si nous considérons l'occurrence de l'hypercoagulation (qu'est-ce que c'est, avons-nous expliqué) du point de vue du mécanisme, alors cela apparaît en raison d'un certain nombre de raisons. Il:

  • augmentation de la concentration de procoagulants dans le sang et de leur activation excessive, caractéristique de la thrombocytose, ainsi que de l'hyperfibrinogénémie et de l'hyperprothrombinémie sévères;
  • inhibition de l'activité anticoagulante dans des conditions telles que septicémie, choc, DIC, brûlure;
  • carence et suppression des facteurs de coagulation fibrinolytique en présence d'un syndrome thrombotique sévère, lésions des parois vasculaires, athérosclérose, vascularite.

Dans les cas avancés, l'hypercoagulation structurelle provoque la formation d'un grand nombre de caillots sanguins dans la microvascularisation et les principaux vaisseaux.

Le syndrome DIC se développe dans un contexte de maladies qui surviennent avec des lésions tissulaires, l'endothélium des vaisseaux sanguins et des cellules sanguines, accompagnées de troubles microhémodynamiques et d'un changement d'hémostase vers l'hypercoagulation. La principale cause de DIC est les complications septiques des infections bactériennes et virales, choc de toute nature. DIC accompagne souvent la pathologie obstétricale - gestose sévère, présentation et décollement prématuré du placenta, mort fœtale, embolie avec du liquide amniotique, séparation manuelle du placenta, saignement utérin atonique, ainsi que césarienne.

Le développement du syndrome thrombohémorragique peut être initié par des tumeurs malignes métastatiques (cancer du poumon, cancer de l'estomac), des lésions étendues, des brûlures, des interventions chirurgicales graves. Souvent, le syndrome DIC accompagne la transfusion de sang et de ses composants, la transplantation de tissus et d'organes, les prothèses de vaisseaux sanguins et de valvules cardiaques, l'utilisation de pontages cardio-pulmonaires.

Les maladies cardiovasculaires qui surviennent avec l'hyperfibrinogénémie, une augmentation de la viscosité et une diminution du flux sanguin, une obstruction mécanique au flux sanguin de la plaque athérosclérotique peuvent contribuer à l'apparition de DIC. Les médicaments (OK, ristomycine, diurétiques), l'intoxication aiguë (par exemple, le venin de serpent) et les réactions allergiques aiguës peuvent conduire au syndrome DIC.

Les causes de l'hypercoagulation sanguine chez les hommes et les femmes sont nombreuses et variées, les plus courantes sont:

  • inactivité physique;
  • mauvaises habitudes, principalement le tabagisme;
  • l'embonpoint et le stade de l'obésité n'ont pas d'importance;
  • lésions vasculaires, y compris l'athérosclérose aortique;
  • antécédents de chirurgie cardiaque pour le remplacement valvulaire;
  • pathologies auto-immunes;
  • maladies du sang (thrombophilie, érythrémie, hémangiome et autres);
  • changements dans le corps associés à la fonction de reproduction (utilisation de contraceptifs hormonaux et chimiques, grossesse).

Qu'est-ce que la thrombophilie, la thromboembolie et la thromboembolie veineuse

Pour le fonctionnement stable du corps, il est très important que la coagulation sanguine soit normale, car avec une coagulation accrue, il existe un risque de caillots sanguins qui entravent la libre circulation du sang à travers les vaisseaux. Les caillots sanguins sont compris comme des caillots sanguins pathologiques qui se forment au cours de la vie d'une personne dans la lumière d'un vaisseau ou d'une cavité cardiaque. Une condition pathologique dans laquelle le risque de thrombose augmente est appelée thrombophilie. Elle peut être congénitale ou acquise..

Si le caillot sanguin pathologique se sépare de la paroi vasculaire et pénètre dans la circulation sanguine, il se transforme en embole qui circule avec le sang et peut provoquer un blocage aigu de la lumière du vaisseau. Cette complication très dangereuse est appelée thromboembolie..

Lorsque la formation de thrombus se produit dans le canal veineux de la circulation sanguine et que le thrombus est transporté par la circulation sanguine plus loin dans les vaisseaux, ils parlent de thromboembolie veineuse. Le plus souvent, cette condition menaçant la santé et la vie est représentée par une thrombose veineuse profonde des membres inférieurs avec le développement d'une embolie pulmonaire.

Thérapie d'hypercoagulation

Si un patient a été diagnostiqué avec une maladie telle que l'hypercoagulation le long de la voie interne de la coagulation sanguine, vous ne devez pas vous auto-médicamenter, car ses conséquences peuvent être désagréables. Il doit contacter tout établissement médical où ils peuvent fournir une assistance qualifiée. Des spécialistes étroits sélectionneront une thérapie individuelle pour ces patients, en tenant compte de toutes les caractéristiques d'un organisme particulier.

Les préparatifs

Le plus souvent, les experts dans ce cas prescrivent des médicaments (par exemple, l'agent «Thrombo ACC», dont l'aspirine est le composant principal), qui diluent les plaquettes. Avec eux, il est également possible d'utiliser des techniques de médecine traditionnelle. Par exemple, la reine des prés, à partir de laquelle sont fabriquées non seulement des teintures, mais aussi divers types de médicaments.

Ses composants sont uniques et peuvent en même temps remplacer l'aspirine. Labaznik est prescrit par de nombreux médecins pour les maladies du système sanguin et des vaisseaux sanguins, y compris l'hypercoagulation le long de la voie interne de la coagulation sanguine. Si le traitement est avant une patiente enceinte, le cours thérapeutique doit être sélectionné avec soin.

Dans le traitement des patients atteints d'autres maladies associées à ce syndrome, le "Sincumar" ou la "Warfarine" sont souvent prescrits, qui font partie des anticoagulants. Si l'hypercoagulation (ce qu'elle est maintenant connue) provoque des saignements importants, les patients doivent alors subir une transfusion sanguine de donneurs. De plus, il est possible d'utiliser des solutions salines ou colloïdales.

Questions à poser à votre médecin

Si le médecin soupçonne des signes d'hypercoagulation, il ordonnera des tests pour déterminer le niveau de protéines dans le corps. Les résultats montreront également si les protéines régulent normalement la coagulation..

  • Mon père souffrait d'hypercoagulation. Est-ce à dire que je suis en danger?
  • Quels sont les symptômes de l'hypercoagulation?
  • Est-ce dangereux? L'hypercoagulation augmente-t-elle le risque d'AVC ou de crise cardiaque??
  • L'hypercoagulation est-elle traitée?
  • Comment faire face à la formation de caillots sanguins?
  • Quels sont les effets secondaires lors de la prise d'anticoagulants?

Pendant la grossesse, le corps de la femme est en constante restructuration régulière. À mesure que le fœtus se développe, de tels changements se produisent dans tous les organes et systèmes de la mère qui permettent aux deux de fonctionner. Le système hémostatique s'adapte également aux nouvelles conditions de vie. Il doit fournir un état liquide de circulation sanguine d'une part et éviter les pertes de sang d'autre part..

Après la naissance du fœtus et le rejet du placenta, le saignement doit être arrêté, la nature a pris la décision - pendant la grossesse, le sang de la femme acquiert progressivement une viscosité accrue.

Une augmentation caractéristique de la coagulation sanguine se produit au cours des deuxième et troisième trimestres. Le système d'hémostase est en cours de reconstruction de telle sorte que les facteurs de coagulation importants augmentent (de VIII à X). À la fin de la grossesse, le fibrinogène augmente de 50%. Les femmes enceintes ne ressentent pas ces changements physiologiques.

Si les indicateurs du système de coagulation sanguine dépassent les limites de la norme acceptée pendant la grossesse, ils parlent de syndrome d'hypercoagulation pathologique. Elle peut être congénitale - elle survient en raison de la dégradation de certains gènes ou acquise au cours de la vie (à la suite de certaines maladies).

L'hypercoagulation peut entraîner une thrombose veineuse. Ceci est facilité par la caractéristique de la grossesse, le ralentissement du flux sanguin dans les membres inférieurs et l'expansion des veines.

Les troubles congénitaux de coagulabilité accrue comprennent:

  • Mutation de Leiden (le facteur antithrombotique de destruction du caillot est perdu).
  • Mutation dans la région du gène de la prothrombine.
  • Trouble de la production d'homocystéine.
  • Carence en antithrombine III.
  • Augmentation des facteurs VIII, IX, XI ou fibrinogène.
  • Troubles de la fibrinolyse.
  • Syndrome des plaquettes collantes.
  • Le polymorphisme du gène PAI-1 (inhibiteur de l'activateur du plasminogène-1) est la cause la plus courante.
  • Carence héréditaire en protéine C et en protéine S.

Chez les femmes présentant une coagulation congénitale accrue, des complications telles qu'une altération de l'implantation d'œufs fœtaux, une fausse couche, une insuffisance placentaire, une malnutrition fœtale, un décollement prématuré d'un placenta normalement situé, une thromboembolie, un syndrome HELLP, une néphropathie enceinte, des complications purulentes-septiques, un accouchement, peuvent survenir. Syndrome DIC.

Raisons des troubles de la coagulation secondaire acquis:

  • Prendre des contraceptifs oraux.
  • Fumeur.
  • Repose-lit long.
  • Maladies oncologiques.
  • Diabète.
  • Chirurgie cardiaque pour l'installation de valves artificielles.
  • Maladies auto-immunes.
  • Insuffisance cardiaque, hypertension.
  • Obésité.
  • Blessures.
  • Infarctus du myocarde.
  • Maladie du foie.
  • Vascularite.
  • Anévrismes vasculaires, varices.

Un certain nombre de maladies ont une prédisposition génétique. Il s'agit notamment du syndrome des antiphospholipides (APS). Les causes de cette maladie ne sont pas bien comprises. Les maladies infectieuses et la prédisposition héréditaire sont considérées comme un facteur prédisposant de survenue.

Avec l'AFS, le système anticoagulant fonctionne mal: l'adhésion et l'agrégation plaquettaires (la capacité d'adhérer et de gonfler) augmentent, ce qui conduit au développement de caillots sanguins dans la lumière des vaisseaux sanguins, perturbant l'apport sanguin complet aux organes.

Cette pathologie interfère avec l'implantation normale de l'embryon, provoque un avortement, la mort fœtale, une DIC chronique et un certain nombre d'autres complications.

Après la grossesse, la coagulation du sang peut entraîner des accidents vasculaires cérébraux, des crises cardiaques, une thromboembolie et un décollement de la rétine. Ces complications peuvent être évitées grâce à un diagnostic et à un traitement rapides de l'augmentation de la coagulation sanguine..

Recommandations

Pour obtenir les résultats souhaités du traitement, les patients sont tenus de se conformer aux instructions de leur médecin traitant avec précision et de respecter des recommandations telles que:

  • maintenir un mode de vie sain;
  • abandonner toutes sortes de mauvaises habitudes (par exemple, le tabagisme peut devenir l'un des facteurs contribuant au développement de l'hypercoagulation dans le trajet interne);
  • l'exclusion d'efforts physiques importants;
  • nutrition adéquat.

Il est important de passer le plus de temps possible à l'extérieur, au grand air.

L'hypercoagulation est-elle traitable?

Oui. Il existe un certain nombre de médicaments qui fluidifient le sang et réduisent ainsi la probabilité de formation de caillots. Certaines personnes souffrant d'hypercoagulation ne doivent prendre de tels médicaments que dans des situations impliquant un risque accru de formation de caillots (période postopératoire, séjour prolongé dans un avion / voiture, grossesse).

Les deux anticoagulants les plus courants sont l'héparine et la warfarine. Le premier choix, en règle générale, est l'héparine, car elle agit instantanément. L'héparine est injectée par voie sous-cutanée. Dès qu'il donne le résultat, le médecin est susceptible de prescrire une administration orale de warfarine.

La prise des deux médicaments peut provoquer des saignements abondants. Si vous vous coupez, la coagulation prendra plus de temps que d'habitude. En outre, les ecchymoses et les ecchymoses seront beaucoup plus faciles à former sur votre corps. Si vous constatez des manifestations ou des saignements qui vous dérangent, consultez un médecin.

La warfarine affecte certaines personnes plus que d'autres. Lorsqu'ils sont prescrits, les médecins effectuent souvent un test sanguin pour déterminer le niveau d'exposition du médicament au corps d'une personne en particulier. De plus, la prise d'autres médicaments peut améliorer et affaiblir l'effet de la warfarine, alors consultez votre médecin avant d'utiliser tout médicament, y compris OTC, vitamines et suppléments nutritionnels. Vous devriez également vérifier avec lui une liste des aliments dont l'utilisation est incompatible avec la warfarine..

Il est très important de se rappeler que la warfarine peut provoquer des malformations fœtales, alors limitez votre naissance à l'héparine avant l'accouchement. Si vous prenez déjà de la warfarine et souhaitez devenir enceinte, parlez à votre médecin de la possibilité de passer à l'héparine. Les femmes sexuelles prenant de la warfarine doivent être protégées.

Dois-je suivre un régime pour l'hypercoagulation?

Pour les patients qui ont été diagnostiqués avec une hypercoagulation, les médecins recommandent une révision de leur alimentation.

Dans le menu, vous devez exclure ou réduire l'utilisation de ces catégories de produits:

  • Produits laitiers faibles en gras;
  • Plats à base de viande et de poisson;
  • Chocolat noir et cacao;
  • Légumes (tomates, concombres, betteraves);
  • Fruits (citrons, oranges, pommes, pêches);
  • Baies (cerises, canneberges, groseilles).

Les médecins conseillent de manger 1 cuillère à soupe de graines de blé germé 1 fois par jour.
Ils sont capables de changer le flux sanguin pour le mieux..

Si les patients ont été diagnostiqués avec un syndrome hypercoagulable dans des conditions de laboratoire, les experts recommandent non seulement un traitement médical, mais également un changement dans les caractéristiques de leur alimentation. L'exclusion de produits tels que:

  • viandes fumées;
  • plats frits et gras;
  • divers aliments en conserve;
  • marinades;
  • farine;
  • sarrasin;
  • bonbons;
  • pommes de terre;
  • bananes
  • aliments trop salés et épicés;
  • boissons gazeuses;
  • alcool, etc..

Il sera également utile d'introduire dans votre alimentation quotidienne des produits à base de lait aigre qui contiennent des quantités minimales de matières grasses, ainsi que des légumes, des fruits, du chocolat noir, du cacao, de la racine de gingembre, de l'ail, des artichauts, des citrons, etc..

Si l'hypercoagulation du patient a été déclenchée par un mode de vie sédentaire ou inapproprié, il est urgent de se concentrer sur sa propre santé. Le fait est que cette catégorie de patients est particulièrement à risque de contracter un AVC.

Pour combattre cette maladie, les médicaments seuls ne suffisent pas.

L'effet positif de l'utilisation de médicaments améliore et renforce l'adhésion du patient aux recommandations suivantes:

  • organisation d'un mode de vie sain, se débarrasser des mauvaises habitudes;
  • refus d'effort physique excessif;
  • augmentation de la durée du séjour à l'air frais;
  • élaboration du bon menu, respect strict des principes diététiques avec diagnostic de coagulation sanguine: les aliments fumés, les conserves, les agrumes, les pommes de terre, les produits à base de farine, l'alcool, les boissons gazeuses doivent être exclus du régime, ne pas manger d'aliments épicés et trop salés. Au contraire, vous devez vous concentrer sur l'utilisation quotidienne d'aliments sains avec un pourcentage minimum de matières grasses, de fruits frais, de légumes; le thé et le café sont mieux remplacés par le cacao; de bonbons pour rester sur le chocolat amer. Parmi les agrumes atteints du syndrome hypercoagulable, vous pouvez manger du citron; assaisonnement - racine de gingembre, ail.
Produits anticoagulants

La catégorie de patients pour lesquels le développement d'un syndrome hypercoagulable a été provoqué par une inactivité physique ne doit pas être négligée par les recommandations ci-dessus et doit revoir radicalement son mode de vie, en faisant tout d'abord attention à l'intensité de l'activité physique. Cela est dû au fait qu'à l'avenir, ces patients sont confrontés à une réelle menace d'AVC.

  • toute nourriture en conserve;
  • viandes fumées;
  • aliments gras et frits;
  • marinades;
  • bonbons;
  • farine;
  • sarrasin;
  • bananes
  • pommes de terre;
  • aliments épicés et très salés;
  • de l'alcool;
  • boissons gazeuses, etc..

Il est recommandé d'ajouter des produits laitiers fermentés (avec une teneur minimale en matières grasses), des fruits, des légumes, du cacao, du chocolat noir, de l'ail, de la racine de gingembre, des citrons, des artichauts, etc. à l'alimentation quotidienne..

Une personne qui est diagnostiquée avec une hypercoagulation du sang doit manger correctement et renoncer à de mauvaises habitudes

Les patients chez qui l'hypercoagulation a été causée par un mode de vie inapproprié ou sédentaire, doivent de toute urgence faire attention à leur santé. Cela est dû au fait que cette catégorie de patients est plus à risque d'AVC..

Quel est le danger de l'hypercoagulation?

Le caillot sanguin qui se forme à l'intérieur du vaisseau est appelé caillot sanguin. Parfois, des caillots sanguins pénètrent dans la circulation sanguine, puis dans les poumons, bloquant la circulation sanguine. Ce phénomène est appelé embolie pulmonaire et peut entraîner la mort. Si un caillot de sang avec la circulation sanguine pénètre dans le cerveau et bloque l'une des artères qui l'alimentent, cela entraîne un accident vasculaire cérébral.

Diagnostique

Pour établir le syndrome DIC, une histoire médicale approfondie est nécessaire avec la recherche du facteur étiologique, l'analyse du tableau clinique et des données de laboratoire (analyse générale du sang et de l'urine, frottis sanguin, coagulation, tests de paracoagulation, ELISA). Il est important d'évaluer la nature des saignements, de clarifier le stade de la coagulopathie, qui reflète la profondeur des violations.

Pour le syndrome de l'ICE, les saignements d'hématome pétéchiaux et les hémorragies de plusieurs endroits sont caractéristiques. Avec un cours à symptômes faibles, l'hypercoagulation n'est détectée que par des méthodes de laboratoire. Les tests de dépistage obligatoires comprennent la détermination du nombre de plaquettes, du fibrinogène, de l'APTT, du temps de prothrombine et de thrombine et du temps de coagulation Lee-White. L'étude des marqueurs de coagulation intravasculaire - RFMC et PDF, D-dimère par ELISA et tests de paracoagulation permet de confirmer le DIC.

Les critères de DIC sont la présence de globules rouges fragmentés dans un frottis sanguin, une carence en plaquettes et en fibrinogène, une augmentation de la concentration de PDP, une diminution de l'activité de l'antithrombine III dans le sérum sanguin, une augmentation de l'APTT et du temps de thrombine, l'absence de formation de caillots ou d'instabilité ou in vitro. L'état fonctionnel des «organes de choc» est évalué: poumons, reins, foie, système cardiovasculaire, cerveau. Le syndrome DIC doit être différencié de la fibrinolyse primaire, d'autres syndromes coagulopathiques.

Dans cette condition, il peut y avoir des étourdissements, des maux de tête, une lourdeur dans la tête, une léthargie, une faiblesse. Lors de la prise de sang, sa coagulabilité accrue est observée et les veines coagulent rapidement.

Pendant la grossesse, il est recommandé à une femme de subir un examen du système de coagulation sanguine (coagulogramme). Pour cela, le sang est prélevé dans une veine d'estomac vide, 12 heures avant l'étude, il faut donc exclure l'apport alimentaire et l'activité physique. Avec l'hypercoagulation, il y a des changements dans les normes généralement acceptées pour les femmes enceintes, il y a:

  • Augmentation des niveaux de fibrinogène.
  • Diminution de la protéine C et de l'antithrombine.
  • Raccourcir APTT.
  • Réduction du nombre de plaquettes.
  • Raccourcir le temps de coagulation et le temps de prothrombine.
  • Indice de prothrombine accru, D-dimère, agrégation plaquettaire.
  • Dans les troubles congénitaux, les mutations génétiques sont déterminées.
  • Avec le syndrome des antiphospholipides - la présence d'anticorps anticardiolipine et d'anticoagulant lupique.

L'interprétation des résultats du test est effectuée par un obstétricien-gynécologue, si nécessaire, recommande un examen hématologue, la dopplerographie des vaisseaux sanguins, l'échographie fœtale, l'électrocardiographie.

Pour éliminer les facteurs de risque de thrombose, pour prévenir les troubles circulatoires, les complications pendant la grossesse et l'accouchement, des mesures thérapeutiques sont effectuées.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite