Qu'est-ce que la régurgitation mitrale?

Date de publication de l'article: 06/01/2018

Date de mise à jour de l'article: 21/01/2019

Auteur: Julia Dmitrieva (Sych) - Cardiologue en exercice

Le mouvement du sang dans le cœur d'une personne en bonne santé va dans une direction - des oreillettes aux ventricules du cœur, et déjà des ventricules aux artères du corps.

Si cette séquence de circulation sanguine dans le cœur, en raison d'un mauvais fonctionnement de la valve, est violée, alors une telle chose - régurgitation.

La régurgitation mitrale est une condition pathologique dans laquelle le sang retourne partiellement dans la cavité de l'oreillette gauche, au lieu de se déplacer le long d'une autre voie physiologique.

Comment le mouvement du sang change-t-il en raison de cette maladie?

Afin de répondre à cette question, nous considérons le processus de circulation sanguine dans le muscle cardiaque avec son bon fonctionnement.

Avec le fonctionnement normal du cœur, lors de la réduction de la systole, les oreillettes sont remplies de sang afin qu'il puisse être pompé davantage pendant la diastole. Le sang coule à travers la valve dans les ventricules du cœur. On peut dire qu'il joue le rôle de portes qui laissent passer la circulation sanguine dans une seule direction.

La valve mitrale (bicuspide) est située anatomiquement entre le ventricule gauche et l'oreillette gauche. Si son fonctionnement est perturbé, pendant la systole, une partie du sang retourne à nouveau dans l'oreillette gauche par un trou ouvert.

En même temps, le sang des poumons qui a traversé les veines pulmonaires pénètre déjà dans l'oreillette gauche. En conséquence, l'oreillette est remplie de sang, ce qui entraîne son étirement excessif et sa surcharge.

Le ventricule gauche, prenant un plus grand volume de sang, se dilate et augmente également. Il cherche à pousser tout le sang reçu dans l'aorte afin de fournir de l'oxygène et des nutriments aux tissus du corps.

Au début, ces perturbations hémodynamiques à l'intérieur du cœur seront compensées par l'étirement et l'élargissement (hypertrophie) de ses cavités, mais cela ne peut pas durer éternellement..

Plus tard, à mesure que la pathologie se développe, elle se manifeste sous la forme de certains symptômes, selon le stade actuel de la maladie..

Degrés et formes de la maladie

La régurgitation mitrale a un code selon la CIM 10 - I05.1, appartient à la catégorie «Insuffisance rhumatismale de la valve mitrale».

Il existe 4 degrés de pathologie diagnostiqués par échocardiographie (échocardiographie):

  1. La régurgitation mitrale du 1er degré est longtemps asymptomatique. À ce stade, des perturbations hémodynamiquement insignifiantes dans le système circulatoire et des manifestations externes sont trouvées. Un signe diagnostique est un bruit au sommet du cœur. Il est détecté à l'aide d'une méthode appelée auscultation (écoute). L'échocardiographie révèle une légère perturbation de la circulation sanguine et une légère différence dans les valves valvulaires.
  2. La régurgitation mitrale du 2e degré est caractérisée par une plus grande zone de circulation sanguine, qui retourne à l'oreillette qu'avec le premier degré de la maladie. Dans le second, de 30 à 45 ml. le sang du ventricule revient. Déjà à ce stade, il y a des signes d'insuffisance cardiaque avec congestion dans la circulation pulmonaire.
  3. La régurgitation mitrale du 3e degré se manifeste par des violations importantes de la structure de l'ouverture de la valve. Au troisième stade, jusqu'à 60 ml de sang reviennent. Des signes d'hypertension pulmonaire peuvent apparaître, les veines pulmonaires sont périodiquement remplies de sang et le myocarde ne peut plus faire face à son excès. Il y a des signes d'insuffisance cardiaque avec stagnation dans un grand cercle de circulation sanguine, à la suite d'une surcharge de la moitié droite du cœur.
  4. La régurgitation mitrale du 4e degré est caractérisée par le plus grand volume de sang de retour. Le flux sanguin inverse atteint la paroi opposée de l'oreillette et pénètre dans la veine pulmonaire. Des troubles circulatoires importants et une augmentation de la pression dans son petit cercle sont observés. Il existe un risque élevé de développer un asthme cardiaque, un œdème pulmonaire.

La régurgitation valvulaire mitrale, selon la nature, peut être chronique et aiguë.

La forme aiguë se développe soudainement, avec une rupture de la corde tendineuse, une séparation des valves de l'appareil sous-valvulaire ou des muscles papillaires. Avec ce formulaire, le risque de décès le plus élevé.

La forme chronique a un caractère de développement lent, un grand laps de temps peut s'écouler avant sa découverte.

Indépendamment de la classification ci-dessus, une régurgitation physiologique ou valvulaire est également distinguée, ce qui est caractéristique des personnes à forte croissance physique maigre. Avec cette forme de régurgitation, une légère variation du débit sanguin est observée, ce qui n'a aucune conséquence pathologique pour le corps et ne nécessite pas de traitement.

Raisons du développement

L'une des causes du développement de la maladie est l'insuffisance valvulaire mitrale.

Il s'agit de la déviation la plus courante parmi toutes les malformations cardiaques acquises. Avec une insuffisance de trou de valve, un raccourcissement de ses ailes est noté.

Cette pathologie a trois degrés de gravité. Au troisième degré, le patient est affecté au premier groupe d'incapacité.

Le dépôt de sels de calcium sur les feuilles du trou contribue à leur compactage et est à l'origine de changements morphologiques.

Les maladies suivantes peuvent être à l'origine d'une violation de la structure de la valve mitrale:

  1. Rhumatisme.
  2. Malformations congénitales.
  3. Blessure cardiaque émoussée.
  4. Maladie auto-immune des tissus conjonctifs.
  5. Athérosclérose.
  6. Prolapsus
  7. Endocardite infectieuse (inflammation de la muqueuse interne du cœur).
  8. Troubles métaboliques.
  9. Maladie coronarienne (infarctus du myocarde).

Il existe également une régurgitation mitrale relative. Cela signifie qu'en l'absence de changements externes dans sa structure, des symptômes de cette pathologie sont observés.

Cela est dû au dysfonctionnement des muscles papillaires, à la rupture des cordes tendineuses et à l'étirement excessif de l'anneau fibreux. Toute pathologie provoquant un étirement du ventricule gauche (cardiomyopathie, défaut aortique, hypertension artérielle) et une modification de sa capacité contractile conduisent au développement d'une insuffisance relative.

Symptômes

Dans les premiers stades, les patients ne ressentent aucune gêne et l'évolution de la maladie reste cachée.

À mesure que l'oreillette gauche se dilate et que la structure du ventricule gauche change, des symptômes caractéristiques commencent à apparaître:

  1. Dyspnée.
  2. Se sentir fatigué.
  3. Palpitations cardiaques.
  4. Ondulation intense au sommet du cœur.
  5. Symptômes d'insuffisance cardiaque (œdème, hypertrophie du foie, douleur dans l'hypochondre droit, accumulation de liquide dans la cavité abdominale, crachats de sang).

Aux stades ultérieurs de la pathologie, la palpation peut déjà révéler une augmentation de la taille de l'oreillette et du ventricule. Un symptôme caractéristique est un murmure holosystolique.

Elle est déterminée en écoutant avec un stéthoscope, lorsque le patient est allongé sur le côté gauche. Le bruit augmentera avec les squats et les poignées de main..

Quelles méthodes de diagnostic sont utilisées?

L'échocardiographie (échographie cardiaque) est une méthode de diagnostic informative et fiable avec un minimum d'erreur. Le médecin évalue l'image de l'état du cœur: l'état des quatre cavités, la taille des cavités cardiaques, le gradient de pression et l'indice de régurgitation de la valve mitrale.

La réalisation de l'étude en combinaison avec la dopplerographie donne des informations sur la vitesse du flux sanguin à travers les vaisseaux et les cavités du cœur, le mouvement des volets valvulaires et vous permet de déterminer le degré prononcé de régurgitation mitrale et ses causes. À l'électrocardiographie, des signes de surcharge auriculaire gauche et d'hypertrophie ventriculaire gauche peuvent être détectés.

De plus, une auscultation est réalisée, en raison de laquelle, selon les caractéristiques du tonus cardiaque et du souffle systolique, le médecin peut également suggérer la présence de cette maladie, qui est asymptomatique.

De plus, aux stades initiaux du diagnostic de cette maladie, des radiographies pulmonaires peuvent être utilisées. Il vous permet d'identifier l'expansion de l'oreillette gauche et du ventricule gauche dans la forme chronique de la pathologie, l'œdème pulmonaire dans la forme aiguë.

En préparation de la chirurgie de la valve mitrale, une échocardiographie transœsophagienne est prescrite pour obtenir une visualisation et une évaluation précises de l'état auriculaire.

Comment est le traitement?

Le choix des méthodes de traitement d'une pathologie dépendra de sa forme, de son degré et des maladies concomitantes..

Il existe 3 tactiques pour traiter la régurgitation:

  1. Changement chirurgical dans la structure de l'ouverture de la valve (divers types de plastiques).
  2. Remplacement complet de la valve (prothèses).
  3. Traitement médicamenteux conservateur.

Plastique de valve

La principale indication de la chirurgie est une défaillance valvulaire accompagnée de symptômes d'insuffisance cardiaque. La chirurgie valvulaire cardiaque est réalisée sous anesthésie générale avec des analgésiques intraveineux.

Après le début de l'anesthésie, le chirurgien cardiaque fait une incision sur la face avant de la poitrine et du sternum. Le cœur est connecté à une machine cœur-poumon pendant la durée de l'opération.

La méthode de correction du trou de valve dépendra du type de déformation:

  1. Annuloplastie - restauration de trous à l'aide d'un anneau de support spécial.
  2. Plastique de suture - rabat manuel des rabats de la valve; utilisé pour l'insuffisance valvulaire et la fermeture incomplète.
  3. Dissection des volets valvulaires fusionnés (commissurotomie fermée ou ouverte).
  4. Papillotomie - une opération pour disséquer les muscles papillaires hypertrophiés qui empêchent la fermeture complète des valves.
  5. La résection (retrait d'une partie) des valves valvulaires est utilisée lorsque les valves valvulaires mitrales sont pliées dans la cavité de l'oreillette gauche. Le reste de la valve est suturé et sécurisé par un anneau.

Contre-indications pour la chirurgie:

  • les dernières étapes de l'insuffisance cardiaque chronique;
  • cardiomyopathie hypertrophique;
  • changements irréversibles dans les reins et le foie;
  • maladies infectieuses aiguës;
  • AVC ou infarctus du myocarde.

Prothèses

L'indication de cette opération est une lésion organique sévère de la valve mitrale..

Les prothèses sont nécessaires lorsqu'un dysfonctionnement de l'ouverture de la valve a un effet négatif sur l'hémodynamique et est une conséquence d'une maladie cardiaque acquise.

Il existe deux types de prothèses - mécaniques et biologiques. L'inconvénient des valves mécaniques est le taux élevé de formation de caillots sanguins sur ses ailes. L'inconvénient de la valve biologique est un risque élevé d'inflammation bactérienne répétée.

Les prothèses, comme le plastique valvulaire, sont réalisées sous anesthésie générale à l'aide d'un pontage cardio-pulmonaire. Une fois le patient profondément endormi sous anesthésie, le médecin coupe la peau et le sternum dans le sens longitudinal.

L'étape suivante est l'incision de l'oreillette gauche et la mise en place de la prothèse, dont l'anneau est fixé par des sutures. Après les prothèses, une stimulation est effectuée et la plaie chirurgicale est suturée.

La chirurgie associée aux prothèses valvulaires est interdite dans les maladies suivantes:

  • Infarctus aigu du myocarde et accident vasculaire cérébral.
  • Exacerbation des maladies chroniques existantes.
  • Maladies infectieuses.
  • Insuffisance cardiaque extrêmement sévère avec sténose mitrale.

Traitement conservateur

Le but de la thérapie conservatrice est d'améliorer l'état du patient. Cela permettra d'effectuer en toute sécurité une opération chirurgicale..

Sur la base des recommandations cliniques du médecin traitant, les groupes de médicaments suivants sont prescrits:

  1. Les nitrates, ils réduisent la charge sur le cœur.
  2. Diurétiques pour abaisser la tension artérielle et éliminer l'enflure.
  3. Les inhibiteurs de l'ECA affectent positivement les parois des vaisseaux sanguins et des tissus myocardiques, normalisent la pression artérielle.
  4. Les glycosides cardiaques améliorent l'activité cardiaque dans les formes graves d'insuffisance auriculaire et de fibrillation auriculaire.
  5. Les anticoagulants inhibent l'activité du système de coagulation sanguine, interfèrent avec la formation de caillots sanguins.

Caractéristiques pendant la grossesse

Les méthodes de diagnostic révèlent une violation de la structure de l'appareil valvulaire et une régurgitation non seulement chez un adulte, mais aussi chez un enfant à naître lors de son développement intra-utérin.

Des examens échographiques au cours de différentes périodes de grossesse permettent de diagnostiquer avec précision la pathologie de la structure du système cardiovasculaire et de diagnostiquer la régurgitation.

Ces anomalies peuvent indiquer des anomalies chromosomiques et des malformations congénitales du fœtus. Avec des formes sévères d'anomalies et un pronostic défavorable, la question se pose de l'avortement.

Prévoir

Le pronostic de récupération en cas de régurgitation mitrale dépendra d'une combinaison de différents facteurs: l'âge du patient, la cause principale, la gravité de la maladie et sa durée, la présence d'une pathologie chronique concomitante.

La chirurgie corrige des pathologies de complexité variable, a un taux de survie élevé et donne aux patients la possibilité de vivre longtemps.

Le pronostic de la vie après la chirurgie est bien meilleur que sans eux. La tolérance à l'activité physique quotidienne augmente, la qualité de vie des patients s'améliore et sa durée augmente.

Questions supplémentaires

Les gens sont souvent intéressés par ces questions..

Sont-ils enrôlés dans l'armée avec ce diagnostic??

Le prolapsus valvulaire mitral avec régurgitation du premier degré n'est pas considéré comme une limitation du service militaire. À ce stade, l'état du recruté est stable et il n'y a pas de symptomatologie clinique de la maladie.Par conséquent, avec cette maladie, ils sont emmenés dans l'armée.

Dans la deuxième étape, un conscrit ne peut être envoyé qu'aux troupes de communication ou aux troupes du génie radio. Une autre situation se produit si un prolapsus du deuxième degré est diagnostiqué avec une régurgitation accrue. Dans ce cas, afin de recevoir des commentaires du service militaire, il est nécessaire que l'insuffisance cardiaque concomitante ne soit pas inférieure à la deuxième classe fonctionnelle. L'insuffisance cardiaque doit faire l'objet d'une échocardiographie..

Au troisième stade, les perturbations de l'appareil circulatoire seront encore plus importantes. En cas de diagnostic de complications aussi graves dans le travail du système cardiovasculaire, un conscrit est jugé inapte au service militaire.

Est-il possible de pratiquer des sports avec régurgitation mitrale?

En réponse à cette question, le degré de développement de la pathologie compte également:

  1. Au premier degré, il n'y a pas de restrictions sur les sports.
  2. Au deuxième degré, le risque possible de perte de conscience doit être pris en compte et une activité physique rationnelle doit être sélectionnée pendant l'exercice. Les sports suivants sont autorisés: gymnastique, natation, course à pied modérée, etc..
  3. Au troisième et quatrième degré, tous les sports seront interdits, car ils sont dangereux pour la vie humaine.

La consultation d'un cardiologue est requise pour tout degré de maladie lorsque l'on parle de sport professionnel.

Si une régurgitation au-dessus du deuxième degré est observée dans le contexte du prolapsus de la valve mitrale, alors ce sera une contre-indication absolue à un entraînement sportif amélioré.

Régurgitation 1er degré qu'est-ce que c'est

Qu'est-ce que la régurgitation mitrale?

La régurgitation mitrale est l'un des diagnostics en cardiologie, ce qui signifie qu'il y a eu un dysfonctionnement du fonctionnement des valves cardiaques. Certains patients présentant un léger degré de cette pathologie peuvent survivre sans en avoir connaissance. Beaucoup de gens découvrent l'insuffisance mitrale lors d'un examen physique, lorsque le médecin entend un souffle cardiaque pathologique et envoie le patient pour des examens supplémentaires. Et pour de nombreux patients, la régurgitation mitrale donne beaucoup de symptômes désagréables, parfois même mortels. C'est pourquoi il est important de connaître les premiers signes de cette maladie afin d'éviter le développement de la maladie à des stades critiques et des complications..

Régurgitation valvulaire mitrale. Ce que c'est?

La régurgitation mitrale, l'insuffisance valvulaire mitrale, la régurgitation valvulaire mitrale ou la régurgitation mitrale sont des concepts équivalents. Le terme régurgitation est utilisé non seulement en cardiologie, mais aussi dans d'autres branches de la médecine. Littéralement, cela signifie «inondation inverse», c'est-à-dire que pendant la régurgitation, le liquide commence à se déplacer à contre-courant pour lui.

Pour comprendre les mécanismes de l'origine du flux sanguin inverse dans les cavités cardiaques, nous devons rappeler l'anatomie du cœur et la signification des valves qu'il contient. Le cœur humain est un organe creux composé de quatre cavités communicantes (chambres). Ces cavités se contractent à leur tour. Dans la systole des ventricules (lors de la contraction musculaire), le sang est libéré dans les vaisseaux du grand cercle (aorte) et du petit cercle (artères pulmonaires) de circulation sanguine. Dans leur diastole (pendant la relaxation), les cavités ventriculaires sont remplies d'un nouveau volume de sang provenant des oreillettes. Dans le travail du cœur, il est très important que le sang se déplace dans une direction. Cela garantit une charge optimale sur le muscle cardiaque et une fonction adéquate.

Les valves servent d'obturateurs qui empêchent le retour du sang des ventricules vers les oreillettes pendant la systole. Chaque valve est constituée de lambeaux de tissu conjonctif (tendon). Ils sont attachés au myocarde par les muscles papillaires. La valve mitrale est située dans les parties gauches du cœur, c'est une valve bicuspide. Dans la diastole, les muscles papillaires sont détendus, les cuspides sont ouvertes et pressées contre la surface interne du ventricule gauche. Pendant la systole ventriculaire, les muscles papillaires se contractent simultanément avec le myocarde, tirant les fils tendineux des cuspides. Ils sont étroitement rapprochés, empêchant le retour du sang dans les oreillettes.

Leo Boqueria, cardiologue en chef, a expliqué comment vaincre l'hypertension.

Pourquoi une insuffisance mitrale peut survenir?

  • Traumatisme aigu du cœur, qui entraîne la séparation des muscles du mamelon ou des cuspides de la valve mitrale.

  • Maladie cardiaque infectieuse (p. Ex. Myocardite infectieuse, rhumatisme articulaire aigu). Le processus inflammatoire affaiblit le muscle cardiaque et perturbe le fonctionnement normal des valves. De plus, l'infection peut affecter le tissu des valves elles-mêmes, ce qui entraîne une diminution de leur élasticité.
  • Dilatation aiguë (expansion) du ventricule gauche due à une ischémie (manque d'oxygène) ou à une myocardite (inflammation du muscle cardiaque). Pendant l'expansion, les parois des ventricules entraînent l'appareil valvulaire avec eux; l'ouverture entre l'oreillette et le ventricule se dilate, empêchant les valves de se fermer.
  • Prolapsus valvulaire mitral - déflexion des cuspides valvulaires dans l'oreillette, se réfère aux malformations congénitales du cœur.
  • Maladies auto-immunes (LED, polyarthrite rhumatoïde, sclérodermie, amylose).
  • Athérosclérose avec dépôt de plaques de cholestérol sur les volets valvulaires.
  • Maladie coronarienne (par exemple, infarctus du myocarde lorsque les muscles papillaires ou les accords des valves sont affectés).
  • Degrés de régurgitation mitrale

    La régurgitation mitrale du 1er degré (minimum) est le degré de divergence le plus initial des valves. Leur déviation dans l'oreillette gauche ne se produit pas plus de 3-6 mm. Ce degré, en règle générale, n'est pas cliniquement apparent. Lors de l'écoute du cœur (auscultation), le médecin peut entendre un bruit caractéristique à l'apex ou un «clic» de la valve mitrale, caractéristique du prolapsus. Confirmer que la régurgitation n'est possible qu'avec un examen échocardiographique du cœur (échographie).

    La régurgitation mitrale du 2e degré est le retour du sang dans un volume égal ou supérieur à 1/4 de la quantité totale de sang du ventricule gauche. Le prolapsus valvulaire peut être de 6 à 9 mm. Avec ce degré, la charge sur le ventricule gauche devient plus importante, car la quantité de sang à pomper augmente. De plus, la pression augmente dans les veines pulmonaires et dans toute la circulation pulmonaire. Tout cela se manifeste par des plaintes sous forme d'essoufflement, de faiblesse et de fatigue, de troubles du rythme cardiaque, parfois de douleur cardiaque. Le patient peut éprouver des évanouissements et des évanouissements. Si elle n'est pas traitée, une insuffisance cardiaque peut se développer..

    La régurgitation mitrale du 3ème degré est le retour du sang du ventricule à l'oreillette dans un volume de plus de la moitié du volume du ventricule. Le prolapsus peut être supérieur à 9 mm de déviation de la valve. C'est un degré sévère qui surcharge non seulement les parties gauches du cœur, mais aussi les droites. L'insuffisance pulmonaire se développe avec un essoufflement sévère, une cyanose de la peau, une toux et une respiration sifflante pendant la respiration. L'insuffisance cardiaque se manifeste sous la forme d'un œdème, d'une hypertension portale (augmentation de la pression dans les vaisseaux du foie), d'une perturbation du rythme cardiaque.

    La régurgitation mitrale de grade 4 est une affection extrêmement grave qui s'accompagne d'insuffisance cardiaque et survient lorsque le retour du sang du ventricule gauche dans un volume supérieur à 2/3.

    En fonction du degré de régurgitation et de la raison qui y a conduit, un traitement est prescrit. Il peut être à la fois médical et chirurgical.

    Oleg Tabakov a partagé son secret d'une lutte réussie contre l'hypertension artérielle.

    Régurgitation mitrale du 1er degré: causes et symptômes de la maladie

    Avec la contraction auriculaire, la valve mitrale s'ouvre, faisant passer le sang dans le ventricule. Après l'injection de sang, ses moitiés se ferment hermétiquement.

    À la suite de la flexion des cuspides valvulaires, une partie du sang retourne à l'oreillette..

    Cette pathologie de la valve mitrale est appelée régurgitation mitrale..

    Caractéristique de la maladie

    La régurgitation mitrale de 1 degré, c'est quoi? Le cœur humain se compose de deux oreillettes et de deux ventricules. Entre eux se trouve une valve mitrale de deux ailes.

    À la suite du développement de la pathologie de la valve cardiaque, entre ses ailes, la lumière devient trop grande ou trop petite.

    Cela conduit au fait qu'une partie du sang retourne dans l'oreillette. Avec le développement de cette condition, une régurgitation mitrale du 1er degré est diagnostiquée.

    Dans ce cas, tous les organes et tissus internes du corps reçoivent moins de la quantité de sang nécessaire enrichie en oxygène, le premier degré de la maladie étant considéré comme le plus facile. Cela est dû au fait que la carence en sang est minime..

    Le résultat de la progression de la maladie est l'accumulation de sang dans le ventricule gauche. L'accumulation progressive de sang entraîne une augmentation significative de la taille.

    En plus de l'augmentation de la taille, la charge globale sur le cœur augmente également. L'hypertrophie ventriculaire gauche est considérée comme l'un des signes les plus significatifs de régurgitation mitrale du 1er degré..

    La régurgitation mitrale du 1er degré a tendance à se manifester à la fois sous des formes chroniques et aiguës. Parmi les facteurs les plus importants pouvant provoquer la maladie, nous pouvons citer les suivants:

    • endocardite infectieuse;
    • rhumatisme;
    • le développement de pathologies physiologiques de la valve mitrale;
    • Défaut cardiaque congénital;
    • forme aiguë d'infarctus du myocarde;
    • blessure à la poitrine;
    • angine de poitrine;
    • le patient souffre d'une maladie cardiaque ou pulmonaire chronique.

    Un ou plusieurs des facteurs provoquant énumérés ci-dessus conduisent tôt ou tard à l'affaissement des parois de la valve mitrale.

    Le diagnostic de régurgitation mitrale s'accompagne souvent d'affections concomitantes:

    • altération du fonctionnement et de l'anatomie des muscles papillaires;
    • le processus de dommages à l'endoderme du cœur avec divers types d'infections;
    • une augmentation du volume du ventricule cardiaque gauche;
    • ischémie cardiaque;
    • développement de processus rhumatoïdes.

    La possibilité de détecter une régurgitation mitrale chez les jeunes enfants ou les nouveau-nés n'est pas exclue.

    Dans ce cas, les processus suivants peuvent se produire en cours de route:

    • myocardite;
    • la formation d'une couche de protéine suffisamment épaisse sur la paroi interne de la muqueuse du cœur ou de sa région valvulaire;
    • malformations cardiaques congénitales tricuspides;
    • thrombose;
    • arythmie cardiaque atriale.

    Je voudrais noter que le diagnostic de régurgitation mitrale du 1er degré est un processus assez compliqué et minutieux.

    Avec le développement de la forme aiguë de la maladie, les patients peuvent détecter simultanément un œdème pulmonaire, ainsi qu'une insuffisance ventriculaire cardiaque.

    Le diagnostic de régurgitation mitrale du 1er degré s'accompagne d'un assez grand nombre d'affections concomitantes.

    En cas de diagnostic prématuré ou en cas de traitement incorrectement prescrit, ces maladies aggravent considérablement l'état du patient.

    Diagnostic

    Malgré le fait que la régurgitation de la valve mitrale est plutôt difficile à diagnostiquer, un spécialiste expérimenté peut détecter la maladie par une méthode simple - l'auscultation.

    Dans ce cas, les changements suivants sont observés:

    • 1 ton est entendu plutôt difficile ou pas du tout entendu;
    • le stade de relaxation du cœur (11 tonnes) est caractérisé par une augmentation de la période;
    • 111 ton est entendu très fortement. Plus le ton est fort, moins il est susceptible de modérer la régurgitation mitrale;
    • Au stade du remplissage des ventricules cardiaques (tonalité 1V), un spécialiste ne peut clairement et clairement entendre dans un statoscope que si le tissu conjonctif des ventricules du cœur a été rompu. Dans ce cas, une augmentation du volume du ventricule ne se produit pas encore.

    Si le patient se trouve sur son côté gauche, le bruit auscultatoire distinctement entendu est légèrement plus élevé que l'emplacement du cœur, vous pouvez également parler du développement de la maladie.
    En plus d'écouter des spécialistes, les méthodes de diagnostic suivantes sont également utilisées:

    1. Électrocardiogramme. Lors du décodage des résultats de l'ECG, une augmentation du volume des oreillettes et du ventricule du cœur est clairement visible.
    2. Radiographie. Cette méthode est l'une des plus simples. Il peut être utilisé pour déterminer seulement une légère régurgitation..
    3. Échocardiographie. L'utilisation de cette technique permet de déterminer un trouble de la circulation sanguine chez un patient, d'établir les facteurs exacts qui ont provoqué une maladie cardiaque, et également de mesurer le niveau de pression des artères des poumons.
    4. Analyse générale du sang et de l'urine.
    5. Examen échographique Elle est réalisée en introduisant une sonde à travers le système digestif. L'utilisation de l'échographie cardiaque suggère que le patient développe un œdème de la membrane cardiaque interne. De plus, une échographie montrera avec précision la présence ou l'absence de caillots sanguins chez une personne.

    Il est prouvé qu'un examen aussi complet, dans lequel les spécialistes utilisent non pas une, mais plusieurs méthodes d'examen, montrera l'image la plus précise des pathologies du cœur et de la valve mitrale, et indiquera également les facteurs qui ont provoqué la maladie..

    Il ne suffit pas de savoir ce qu'est la régurgitation du 1er degré. Il est nécessaire d'avoir des informations sur les symptômes et les principales méthodes de traitement de la maladie.

    À ce jour, selon les statistiques, environ 75% des habitants du monde sont diagnostiqués avec un souffle cardiaque ou le développement de diverses pathologies du cœur et de la valve mitrale.

    Si la maladie se présente sous une forme relativement bénigne, les spécialistes ne prescrivent pas de traitement intensif. Il est recommandé de surveiller l'activité physique, d'observer la routine quotidienne et le régime alimentaire. Ces personnes doivent subir un examen médical tous les 1,5 à 2 ans..

    Si l'évolution de la maladie se déroule sous une forme plus complexe, un traitement est prescrit, qui consiste en des médicaments des groupes suivants:

    1. Pénicilline. Ces médicaments accélèrent le processus d'élimination des infections dans le corps du patient qui provoquent le développement d'une maladie de la valve mitrale.
    2. Anticoagulants. Le but de ce groupe de médicaments est indispensable dans le cas d'un patient développant un processus de thrombose, ainsi qu'en présence d'une maladie concomitante telle que la fibrillation auriculaire.

    Le traitement chirurgical n'est utilisé que dans les cas extrêmes..

    La régurgitation mitrale de grade 1 est une maladie assez courante. Le succès de son traitement dépend entièrement du diagnostic précoce de la maladie, ainsi que du mode de vie du patient. être en bonne santé !

    Comment est la régurgitation mitrale du 1er degré

    • Pourquoi la valve mitrale est-elle si importante?
    • Un corps sain ne garantit pas l'absence de pathologie!
    • Et quelles sont les conditions préalables à l'apparition de la maladie?
    • Qu'est-ce qui aidera à détecter la pathologie?

    La régurgitation mitrale du 1er degré est une pathologie cardiaque assez courante. La maladie peut prendre des formes aiguës et chroniques. Le plus souvent, la maladie est appelée insuffisance valvulaire mitrale.

    La maladie entraîne un dysfonctionnement du système cardiovasculaire, lorsque le volume de sang que le cœur doit diriger vers les tissus et les organes du corps diminue fortement. La valvule mitrale dans son apparence ressemble aux cuspides, elles séparent l'oreillette du ventricule gauche. La survenue d'un flux inverse à travers la valve cardiaque est la raison pour laquelle le fonctionnement complet du système cardiovasculaire est altéré. Les complications que la pathologie entraîne sont mortelles. Parmi eux:

    • insuffisance cardiaque;
    • endocardite;
    • divers types d'arythmies.

    Pourquoi la valve mitrale est-elle si importante?

    Le cœur se compose de quatre chambres, dont deux sont les oreillettes, deux sont les ventricules. Tout d'abord, le sang pénètre dans l'oreillette droite par le ventricule droit, puis il est transporté vers les poumons. Un échange a lieu en eux: le sang reçoit de l'oxygène et y dégage du dioxyde de carbone. Ensuite, le sang est transporté vers l'oreillette gauche. après cela, il apparaît dans le ventricule gauche, puis dans l'aorte. De ce dernier, le fluide est transporté vers les organes du corps..

    Si le cœur est sain, ses contractions et sa relaxation ont la propriété du rythme. Dans l'organe interne, des chutes de pression se produisent, à la suite desquelles il est soit rempli de sang, soit parfois expulsé. Le premier processus se produit lorsque le cœur se détend, le second - lorsqu'il se contracte. En utilisant les valves de l'organe interne, le sang est transporté dans la direction nécessaire.

    Si les contractions cardiaques commencent à s'accompagner d'un flux sanguin dans la direction opposée, le patient est diagnostiqué avec la survenue d'une régurgitation mitrale de 1 degré. Déjà à ce stade de la maladie, le corps cesse de recevoir la quantité de sang enrichie en oxygène nécessaire à son fonctionnement normal. Le premier degré de pathologie est considéré comme le plus facilement toléré par le corps, car à ce stade de la maladie, le flux sanguin entrant dans l'oreillette est faible.

    Dans cette partie de l'organe interne, le sang ne s'accumule pas immédiatement. Afin de transporter tout son volume de l'oreillette au ventricule, la charge sur l'organe augmente considérablement. Le processus affecte l'état des tissus du ventricule gauche, il commence à augmenter de taille. L'hypertrophie ventriculaire est l'un des signes du début de la régurgitation mitrale.

    Cette pathologie des personnes dont le travail n'est pas lié aux soins de santé est souvent confondue avec une insuffisance tricuspide. Selon un certain nombre de conditions préalables et de manifestations symptomatiques de la maladie, elles sont en effet similaires dans une certaine mesure. Le deuxième type de régurgitation caractérise le flux inverse de sang du ventricule droit vers l'oreillette droite. La cause première de cette maladie cardiaque est la défaillance de la valve tricuspide, dont les valves ne se ferment pas complètement. Ce type de maladie, comme la régurgitation mitrale du 1er degré, peut être congénital ou acquis.

    Mais les patients diagnostiqués avec une pathologie tricuspide sont beaucoup moins courants dans la pratique médicale que ceux qui présentent une insuffisance mitrale du premier degré. En règle générale, la première maladie fait partie du «bouquet» de pathologies cardiaques et est observée chez les personnes qui ont déjà des malformations cardiaques et des anomalies dans le travail du système cardiovasculaire. Sous une forme isolée, la maladie ne se produit pratiquement pas, mais elle peut se développer simultanément avec une insuffisance mitrale, par exemple avec une cardiopathie mitrale-aortique-tricuspide.

    Retour à la table des matières

    Un corps sain ne garantit pas l'absence de pathologie!

    Plus de la moitié des personnes souffrant d'insuffisance mitrale du 1er degré sont en bonne santé physique. Dans certains cas, la maladie est traitée presque normalement, à condition que le patient n'ait pas d'autres pathologies cardiaques, maladies cardiovasculaires, l'insuffisance mitrale ne progresse pas.

    La régurgitation mitrale de grade 1 se produit avec une fréquence égale chez les hommes et les femmes, mais la plupart du temps les personnes en bas âge sont affectées. Il existe un schéma strict: plus le flux sanguin de retour vers l'oreillette est élevé, plus les symptômes du premier degré de pathologie sont prononcés.

    Les causes de la maladie peuvent être très diverses. Dans leur liste:

    • blessures à la poitrine;
    • infarctus du myocarde humain;
    • rhumatisme, qui a causé une malformation cardiaque;
    • divers types de malformations cardiaques congénitales et acquises;
    • forme infectieuse transférée d'endocardite;
    • prolapsus valvulaire mitral.

    Retour à la table des matières

    Et quelles sont les conditions préalables à l'apparition de la maladie?

    Les conditions préalables à l'apparition d'une insuffisance mitrale du premier degré sont une surcharge émotionnelle et physique fréquente, le stress, qui affecte négativement le fonctionnement du cœur et des muscles. Si une personne abuse de l'alcool, aime fumer, il est probable qu'elle développera une régurgitation mitrale. L'expansion de l'anneau valvulaire mitral et le dysfonctionnement non ischémique des muscles papillaires peuvent également conduire à une insuffisance mitrale du 1er degré.

    Parmi les rares causes de la forme chronique de la pathologie, les médecins appellent le myxome auriculaire - un défaut endocardique congénital, accompagné de la survenue d'une scission de la valve valvulaire antérieure. Chez les femmes âgées, la calcification de l'anneau mitral peut devenir l'une des conditions préalables à l'apparition d'une régurgitation mitrale. Chez les nourrissons, une insuffisance mitrale de grade 1 apparaît en raison d'un dysfonctionnement des muscles papillaires, d'une fibroélastose endocardique, d'une myocardite aiguë, d'une fracture de la valve mitrale (en présence ou en l'absence d'un défaut de la base endocardique), d'une dégénérescence myxomateuse de la même valve.

    Dans la forme chronique de la maladie, les changements dans les tissus de l'organe interne et son fonctionnement se produisent progressivement. Au premier degré de régurgitation mitrale, la compensation du flux de régurgitation demeure. Une caractéristique de ce degré de maladie est que l'état de décompensation chez une personne souffrant d'une maladie ne se produit pas.

    Retour à la table des matières

    Qu'est-ce qui aidera à détecter la pathologie?

    Les symptômes indiquant la présence d'une pathologie cardiaque n'apparaissent généralement pas au premier stade de la régurgitation mitrale.

    La régurgitation mitrale de grade 1 se produit souvent sans symptômes perceptibles spécifiques..

    Il est nécessaire de contacter immédiatement un cardiologue et de subir un diagnostic matériel de l'état du cœur et du système cardiovasculaire, si vous remarquez:

    • douleur dans la région du cœur, dont les causes peuvent être une saillie de la cuspide de la valve mitrale;
    • essoufflement
    • troubles du rythme cardiaque;
    • rythme cardiaque
    • maux de tête et affections apparentées caractéristiques des migraines.

    Les écarts répertoriés sont caractéristiques de nombreuses pathologies cardiaques. Et ils indiqueront également le développement d'une insuffisance mitrale du 1er degré. Des affections fébriles récurrentes et une perte brutale, apparemment déraisonnable, de masse corporelle sont également des symptômes de cette maladie, qui apparaissent si une personne présente une endocardite accompagnée d'une pathologie. Mais le principal signe de régurgitation mitrale est le souffle pan-systolique. Il est possible de le déterminer sans méthodes compliquées de diagnostic matériel - en utilisant un stéthoscope avec un diaphragme. Lors du diagnostic du premier degré de régurgitation mitrale, le patient est dans une posture allongée sur le côté gauche et le médecin écoute le sommet du cœur. L'intensité du bruit émis par un organe interne peut augmenter avec une insuffisance mitrale lorsqu'un patient atteint d'une maladie effectue certaines actions, par exemple, s'accroupit.

    Le diagnostic de la pathologie est réalisé par échographie, échocardiographie Doppler, les données obtenues au cours de l'étude et déterminer la stratégie de traitement pour la régurgitation mitrale. Si une personne présente 1 degré de régurgitation mitrale, pendant l'ECG, il sera révélé que l'oreillette gauche est dilatée et qu'il y a une hypertrophie du ventricule gauche (avec ou sans signes d'ischémie) - les mêmes données peuvent être confirmées par radiographie. Le deuxième type de diagnostic ne peut détecter un changement dans l'ombre du cœur que si 1 degré d'insuffisance mitrale se produit dans le contexte d'autres pathologies de l'organe interne. Quant au rythme sinusal, il n'est pas toujours observé, car son absence ne peut être prise pour confirmation qu'il n'y a pas de pathologie.

    Une personne qui a une régurgitation mitrale du 1er degré devrait subir un examen cardiologique régulier afin que les médecins reçoivent un maximum d'informations sur l'état du cœur et la dynamique de la progression de la maladie et puissent correctement prescrire un traitement.

    Régurgitation valvulaire: symptômes, degrés, diagnostic, traitement

    © Auteur: A. Olesya Valeryevna, MD, praticien, enseignant dans une université de médecine, en particulier pour VesselInfo.ru (à propos des auteurs)

    Le terme «régurgitation» est assez courant dans la vie quotidienne des médecins de diverses spécialités - cardiologues, thérapeutes et diagnosticiens fonctionnels. De nombreux patients l'ont entendu plus d'une fois, mais ont une mauvaise idée de ce que cela signifie et de ce qui la menace. Vaut-il la peine de craindre la présence de régurgitations et comment les traiter, quelles sont les conséquences attendues et comment les identifier? Nous allons essayer de trouver ces questions et bien d'autres..

    La régurgitation n'est rien d'autre que le flux de retour de sang d'une chambre du cœur à l'autre. En d'autres termes, lors de la contraction du muscle cardiaque, un certain volume de sang pour diverses raisons retourne dans la cavité cardiaque d'où il provient. La régurgitation n'est pas une maladie indépendante et n'est donc pas considérée comme un diagnostic, mais elle caractérise d'autres conditions et changements pathologiques (malformations cardiaques, par exemple).

    Puisque le sang se déplace continuellement d'une partie du cœur à une autre, provenant des vaisseaux des poumons et partant dans un grand cercle de circulation sanguine, le terme «régurgitation» s'applique aux quatre valves sur lesquelles le courant inverse peut se produire. En fonction du volume de sang qui revient, il est de coutume de distinguer les degrés de régurgitation, qui déterminent les manifestations cliniques de ce phénomène..

    Une description détaillée de la régurgitation, l'identification de ses degrés et sa détection chez un grand nombre de personnes est devenue possible grâce à l'échographie cardiaque (échocardiographie), bien que le concept lui-même soit connu depuis longtemps. L'écoute du cœur donne des informations subjectives, et ne permet donc pas de juger de la sévérité du retour sanguin, alors que la présence de régurgitation ne fait aucun doute sauf dans les cas graves. L'utilisation de l'échographie avec Doppler permet de voir en temps réel les contractions du cœur, comment se déplacent les volets valvulaires et où le flux sanguin se précipite.

    En bref sur l'anatomie...

    Afin de mieux comprendre l'essence de la régurgitation, il est nécessaire de rappeler certains moments de la structure du cœur que la plupart d'entre nous ont oubliés en toute sécurité, après avoir étudié à l'école en cours de biologie.

    Le cœur est un organe musculaire creux qui a quatre chambres (deux oreillettes et deux ventricules). Entre les cavités du cœur et le lit vasculaire se trouvent des valves qui remplissent la fonction de "porte", faisant passer le sang dans une seule direction. Ce mécanisme fournit un flux sanguin adéquat d'un cercle à l'autre en raison de la contraction rythmique du muscle cardiaque, poussant le sang à l'intérieur du cœur et dans les vaisseaux.

    La valve mitrale est située entre l'oreillette gauche et le ventricule et se compose de deux cuspides. Étant donné que la moitié gauche du cœur est la plus pesée fonctionnellement, elle fonctionne sous une charge élevée et sous une pression élevée, c'est souvent ici que divers dysfonctionnements et changements pathologiques se produisent, et la valvule mitrale est souvent impliquée dans ce processus.

    La valve tricuspide, ou tricuspide, se trouve sur le chemin de l'oreillette droite au ventricule droit. Il est déjà clair d'après son nom qu'il représente anatomiquement trois feuillets imbriqués. Le plus souvent, sa défaite est de nature secondaire avec la pathologie existante du cœur gauche.

    Les valves de l'artère pulmonaire et de l'aorte portent trois folioles et sont situées à la jonction de ces vaisseaux avec les cavités du cœur. La valve aortique est située sur le chemin du flux sanguin du ventricule gauche à l'aorte, l'artère pulmonaire - du ventricule droit au tronc pulmonaire.

    Dans l'état normal de l'appareil valvulaire et du myocarde au moment de la contraction d'une cavité particulière, les volets de la valve sont bien fermés, empêchant le flux inverse de sang. Avec une variété de lésions cardiaques, ce mécanisme peut être altéré.

    Parfois, dans la littérature et dans les conclusions des médecins, vous pouvez trouver une mention de la soi-disant régurgitation physiologique, ce qui signifie une légère modification du débit sanguin dans les volets valvulaires. En fait, cela provoque une «turbulence» de sang à l'ouverture de la valve, tandis que les ceintures et le myocarde sont complètement sains. Ce changement n'affecte pas la circulation sanguine en général et ne provoque pas de manifestations cliniques..

    La physiologie peut être considérée comme une régurgitation de 0 à 1 degré sur la valve tricuspide, dans les cuspides mitrales, qui est souvent diagnostiquée chez les personnes minces et grandes, et selon certains rapports, 70% des personnes en bonne santé en sont atteintes. Cette caractéristique de la circulation sanguine dans le cœur n'affecte en rien le bien-être et peut être détectée par hasard lors d'un examen pour d'autres maladies.

    En règle générale, un flux pathologique inverse de sang à travers les valves se produit lorsque leurs valves ne se ferment pas hermétiquement au moment de la contraction du myocarde. Les raisons peuvent être non seulement des dommages aux valves elles-mêmes, mais aussi aux muscles papillaires, aux cordes tendineuses impliquées dans le mécanisme de mouvement de la valve, à l'étirement de l'anneau de valve, à la pathologie du myocarde.

    Régurgitation mitrale

    La régurgitation mitrale est clairement observée avec une insuffisance valvulaire ou un prolapsus. Au moment de la contraction du muscle du ventricule gauche, une certaine quantité de sang retourne à l'oreillette gauche par la valve mitrale (MK) insuffisamment fermée. Dans le même temps, l'oreillette gauche est remplie de sang qui coule des poumons à travers les veines pulmonaires. Un tel débordement de l'oreillette avec un excès de sang conduit à un étirement excessif et à une augmentation de la pression (surcharge de volume). L'excès de sang tout en contractant les oreillettes pénètre dans le ventricule gauche, qui est forcé de pousser plus de sang dans l'aorte avec une plus grande force, ce qui l'épaissit puis se dilate (dilatation).

    Pendant un certain temps, les perturbations hémodynamiques intracardiaques peuvent rester invisibles pour le patient, car le cœur, comme il peut, compense le flux sanguin en raison de l'expansion et de l'hypertrophie de ses cavités.

    Avec la régurgitation mitrale du 1er degré, ses signes cliniques sont absents depuis de nombreuses années, et avec une quantité importante de sang retourné dans l'oreillette, il se dilate, les veines pulmonaires débordent de sang en excès et des signes d'hypertension pulmonaire apparaissent.

    Parmi les causes de régurgitation mitrale, qui est la deuxième maladie cardiaque acquise en fréquence après des changements dans la valve aortique, sont les suivantes:

    • Rhumatisme;
    • Prolapsus;
    • Athérosclérose, dépôt de sels de calcium sur les valves de MK;
    • Certaines maladies du tissu conjonctif, processus auto-immunes, troubles métaboliques (syndrome de Marfan, polyarthrite rhumatoïde, amylose);
    • Maladie coronarienne (en particulier crise cardiaque avec dommages aux muscles papillaires et aux tendons).

    Avec une régurgitation mitrale du 1er degré, le seul signe peut être la présence de bruit dans la région de l'apex du cœur, détecté par auscultation, tandis que le patient ne se plaint pas et qu'il n'y a aucune manifestation de troubles circulatoires. L'échocardiographie (échographie) vous permet de détecter une légère divergence des valves avec des troubles de la circulation sanguine minimes.

    La régurgitation de la valve mitrale du 2e degré accompagne un degré d'insuffisance plus prononcé, et un flux de sang retournant à l'oreillette atteint son milieu. Si la quantité de retour de sang dépasse le quart de sa quantité totale située dans la cavité du ventricule gauche, des signes de stagnation en petit cercle et des symptômes caractéristiques sont détectés.

    Ils parlent du degré de régurgitation lorsque, en cas de défauts importants de la valvule mitrale, le sang qui retourne atteint la paroi postérieure de l'oreillette gauche.

    Lorsque le myocarde ne peut pas faire face au volume excessif du contenu dans les cavités, une hypertension pulmonaire se développe, entraînant à son tour une surcharge de la moitié droite du cœur, entraînant une défaillance circulatoire et un grand cercle.

    Avec 4 degrés de régurgitation, les symptômes caractéristiques de graves perturbations de la circulation sanguine dans le cœur et d'une augmentation de la pression dans la circulation pulmonaire sont un essoufflement, des arythmies, de l'asthme cardiaque et même un œdème pulmonaire. Dans les cas avancés d'insuffisance cardiaque, de poches, de bleuissement de la peau, de faiblesse, de fatigue, d'une tendance aux arythmies (fibrillation auriculaire) et aux douleurs cardiaques, se joignent aux signes d'atteinte du débit sanguin pulmonaire. À bien des égards, les manifestations de régurgitation mitrale d'un degré prononcé sont déterminées par la maladie qui a causé des dommages à la valve ou au myocarde.

    Séparément, il convient de mentionner le prolapsus valvulaire mitral (MVP), qui s'accompagne souvent de degrés variables de régurgitation. Ces dernières années, le prolapsus a été mis en évidence dans les diagnostics, bien qu'auparavant un tel concept était assez rare. À bien des égards, cet état de fait est associé à l'avènement des méthodes de visualisation - l'examen échographique du cœur, qui vous permet de suivre le mouvement des valves MK pendant les contractions cardiaques. Avec l'utilisation de doppler, il est devenu possible d'établir le degré exact de retour du sang vers l'oreillette gauche..

    Le MVP est caractéristique des personnes qui sont grandes, minces, souvent trouvées par hasard chez les adolescents lors d'un examen avant d'être enrôlées dans l'armée ou soumises à d'autres commissions médicales. Le plus souvent, ce phénomène n'est accompagné d'aucune violation et n'affecte pas le style de vie et le bien-être, vous ne devez donc pas avoir peur tout de suite.

    Le prolapsus valvulaire mitral avec régurgitation n'est pas toujours détecté, son degré dans la plupart des cas est limité au premier ou même à zéro, mais en même temps, une telle caractéristique du fonctionnement du cœur peut s'accompagner d'une extrasystole et d'une conduction altérée des impulsions nerveuses le long du myocarde.

    En cas de détection de MVP de petits degrés, vous pouvez vous limiter à l'observation d'un cardiologue, et aucun traitement n'est nécessaire.

    Régurgitation aortique

    Le flux inverse de sang sur la valve aortique se produit lorsqu'elle est insuffisante ou si la partie initiale de l'aorte est endommagée, lorsque, en présence du processus inflammatoire, sa lumière et le diamètre de l'anneau de valve se dilatent. Les causes les plus courantes de tels changements sont:

    • Rhumatisme articulaire aigu;
    • Endocardite infectieuse avec inflammation des valves, perforation;
    • Malformations congénitales;
    • Processus inflammatoires de l'aorte ascendante (syphilis, aortite avec polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, etc.).

    Des maladies courantes et bien connues telles que l'hypertension artérielle et l'athérosclérose peuvent également entraîner des modifications des valves valvulaires, de l'aorte et du ventricule gauche du cœur..

    La régurgitation aortique s'accompagne du retour du sang dans le ventricule gauche, qui déborde de volume excessif, tandis que la quantité de sang entrant dans l'aorte et plus loin dans la circulation pulmonaire peut diminuer. Le cœur, essayant de compenser le manque de circulation sanguine et poussant l'excès de sang dans l'aorte, augmente de volume. Pendant longtemps, en particulier avec une régurgitation de 1 cuillère à soupe., Un tel mécanisme adaptatif vous permet de maintenir une hémodynamique normale, et les symptômes de troubles ne se produisent pas pendant de nombreuses années.

    À mesure que la masse du ventricule gauche augmente, il en va de même de ses besoins en oxygène et en nutriments, que les artères coronaires sont incapables de fournir. De plus, la quantité de sang artériel poussé dans l'aorte diminue et, par conséquent, elle ne sera pas suffisante pour pénétrer dans les vaisseaux du cœur. Tout cela crée les conditions préalables à l'hypoxie et à l'ischémie, entraînant une cardiosclérose (prolifération du tissu conjonctif).

    Avec la progression de la régurgitation aortique, la charge sur la moitié gauche du cœur atteint son maximum, la paroi myocardique ne peut pas hypertrophier à l'infini et elle s'étire. Par la suite, les événements se développent de la même manière que dans le cas d'une lésion de la valve mitrale (hypertension pulmonaire, stagnation dans les petits et les grands cercles, insuffisance cardiaque).

    Les patients peuvent se plaindre de palpitations, d'essoufflement, de faiblesse, de pâleur. Une caractéristique de ce défaut est l'apparition d'attaques d'angine de poitrine associées à une circulation coronaire insuffisante.

    Régurgitation tricuspide

    Les dommages à la valve tricuspide (TC) sous une forme isolée sont assez rares. En règle générale, son insuffisance avec régurgitation est une conséquence de changements prononcés dans la moitié gauche du cœur (insuffisance relative du TC), lorsque une pression élevée dans la circulation pulmonaire empêche un débit cardiaque adéquat dans l'artère pulmonaire transportant du sang pour l'enrichissement en oxygène dans les poumons.

    La régurgitation tricuspide entraîne une violation de la vidange complète de la moitié droite du cœur, un retour veineux adéquat à travers la veine cave et, en conséquence, une stagnation apparaît dans la partie veineuse de la circulation pulmonaire.

    Pour l'insuffisance valvulaire tricuspide avec régurgitation, la survenue d'une fibrillation auriculaire, d'une cyanose cutanée, d'un syndrome de gonflement, d'un gonflement des veines cervicales, d'une hypertrophie hépatique et d'autres signes d'insuffisance circulatoire chronique sont assez caractéristiques..

    Régurgitation valvulaire pulmonaire

    Les dommages aux valves de la valve pulmonaire peuvent être congénitaux, se manifester dès l'enfance, ou acquis en raison de l'athérosclérose, de lésions syphilitiques, de changements dans les valves avec une endocardite septique. Souvent, des dommages à la valve pulmonaire avec insuffisance et régurgitation se produisent avec une hypertension pulmonaire déjà existante, des maladies pulmonaires, des lésions d'autres valves cardiaques (sténose mitrale).

    Une régurgitation minimale sur la valve de l'artère pulmonaire n'entraîne pas de troubles hémodynamiques importants, tandis qu'un retour important de sang vers le ventricule droit, puis vers l'oreillette, provoque une hypertrophie et une dilatation (expansion) ultérieure des cavités de la moitié droite du cœur. Ces changements se manifestent par une insuffisance cardiaque sévère dans un grand cercle et une congestion veineuse.

    La régurgitation pulmonaire se manifeste par toutes sortes d'arythmies, d'essoufflement, de cyanose, d'oedème prononcé, d'accumulation de liquide dans la cavité abdominale, de changements hépatiques jusqu'à la cirrhose et d'autres signes. Avec la pathologie valvulaire congénitale, les symptômes des troubles circulatoires se produisent déjà dans la petite enfance et sont souvent irréversibles et graves.

    Caractéristiques de la régurgitation chez les enfants

    Dans l'enfance, le développement et le fonctionnement corrects du cœur et du système circulatoire sont très importants, mais malheureusement, les troubles ne sont pas rares. Le plus souvent, les défauts valvulaires avec insuffisance et retour de sang chez l'enfant sont dus à des malformations congénitales (tétrade de Fallot, hypoplasie pulmonaire valvulaire, défauts des parois entre oreillettes et ventricules, etc.).

    Une régurgitation sévère avec une structure cardiaque incorrecte se manifeste presque immédiatement après la naissance d'un enfant présentant des symptômes de troubles respiratoires, de cyanose, d'insuffisance ventriculaire droite. Souvent, les violations importantes se terminent fatalement, de sorte que chaque future mère doit non seulement prendre soin de sa santé avant la grossesse présumée, mais aussi rendre visite à un spécialiste du diagnostic par ultrasons en temps opportun pendant la gestation.

    Possibilités de diagnostics modernes

    La médecine ne s'arrête pas et le diagnostic des maladies devient plus fiable et de meilleure qualité. L'utilisation des ultrasons a fait des progrès importants dans la détection d'un certain nombre de maladies. L'ajout d'une échographie cardiaque (EchoCG) avec dopplerographie permet d'évaluer la nature du flux sanguin à travers les vaisseaux et les cavités du cœur, le mouvement des volets valvulaires au moment des contractions myocardiques, d'établir le degré de régurgitation, etc. Peut-être, l'échocardiographie est la méthode la plus fiable et informative pour diagnostiquer la pathologie cardiaque dans le mode en temps réel et en même temps abordable et peu coûteux.

    régurgitation mitrale à l'échocardiographie

    En plus de l'échographie, des signes indirects de régurgitation peuvent être détectés sur l'ECG, avec une auscultation soigneuse du cœur et une évaluation des symptômes.

    Il est extrêmement important d'identifier les violations de l'appareil valvulaire du cœur avec régurgitation non seulement chez l'adulte, mais également pendant le développement fœtal. La pratique de l'échographie des femmes enceintes à différentes périodes nous permet de détecter la présence de défauts qui ne font aucun doute même lors de l'examen initial, ainsi que de diagnostiquer la régurgitation, qui est un signe indirect d'éventuelles anomalies chromosomiques ou de défauts valvulaires émergents. Un suivi dynamique des femmes à risque permet d'établir en temps opportun la présence d'une pathologie grave chez le fœtus et de résoudre le problème de l'opportunité de poursuivre la grossesse.

    Traitement

    La tactique de traitement de la régurgitation est déterminée par la cause, sa cause, la gravité, la présence d'insuffisance cardiaque et la pathologie associée.

    Une correction chirurgicale des troubles de la structure valvulaire (divers types de plastiques, prothèses) est possible, ainsi qu'une thérapie médicale conservatrice visant à normaliser le flux sanguin dans les organes, à lutter contre l'arythmie et l'insuffisance circulatoire. La plupart des patients présentant une régurgitation sévère et des dommages aux deux cercles de la circulation sanguine nécessitent une surveillance constante par un cardiologue, la nomination de diurétiques, de bêta-bloquants, de médicaments antihypertenseurs et antiarythmiques, que le spécialiste sélectionnera.

    Avec un prolapsus mitral d'un petit degré, une régurgitation valvulaire d'un autre endroit, une observation dynamique par un médecin et un examen opportun en cas d'aggravation de la condition suffisent.

    Le pronostic de la régurgitation valvulaire dépend de nombreux facteurs: son degré, sa cause, son âge, la présence de maladies d'autres organes, etc. Avec une attitude attentive à votre santé et des visites régulières chez le médecin, une légère régurgitation ne menace pas les complications, et avec des changements prononcés, leur correction, y compris y compris chirurgical, permet aux patients de prolonger leur vie.

    Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite