Monocytose

La monocytose est appelée une teneur en monocytes supérieure à la normale dans le sang..

Les monocytes sont un type de globules blancs mononucléaires, des globules blancs qui appartiennent au système immunitaire, c'est-à-dire qu'ils remplissent une fonction protectrice dans le corps. Ce sont les plus gros globules blancs. Ils se forment dans la moelle osseuse, d'où ils pénètrent dans la circulation sanguine. De 36 à 104 heures circulent dans le sang, après quoi elles dépassent les limites des vaisseaux dans les tissus, où elles mûrissent et deviennent des macrophages. Leur particularité est la capacité de phagocytose, c'est-à-dire l'absorption de particules étrangères (virus, bactéries) et des propres «débris» du corps (par exemple, globules blancs morts, tissus nécrotiques). Les monocytes peuvent se déplacer vers le site de l'inflammation en utilisant un mécanisme appelé chimiotaxie. Une fois dans le foyer inflammatoire, ces cellules restent actives dans un environnement acide caractéristique de l'inflammation, où chaque monocyte est capable d'absorber jusqu'à 100 agents microbiens. Nettoyant le foyer inflammatoire, les monocytes jouent le rôle d'une sorte de concierges.

Normalement, les monocytes représentent de 1 à 10-11% de tous les leucocytes, en termes absolus, la plage de 0,08 x 10 9 / l à 0,8 x 10 9 / l est considérée comme un indicateur normal. Avec une teneur> 0,8 x 10 9 / l, la monocytose est indiquée.

Les causes de la monocytose

Physiologiquement, les monocytes sont légèrement augmentés (par rapport à la norme chez l'adulte) chez les enfants de moins de 7 ans, notamment chez les enfants de la première année de vie. De plus, il peut y avoir un excès de leurs indicateurs chez les femmes dans la phase lutéale du cycle menstruel, car la couche fonctionnelle de l'endomètre est rejetée pendant cette période, ce qui s'accompagne de certains signes d'une réaction inflammatoire que le système immunitaire perçoit comme une inflammation, bien qu'elle ne soit pas.

Une augmentation à court terme du niveau de monocytes peut être une réaction au stress, une monocytose transitoire plus longue peut être observée pendant la convalescence après une maladie infectieuse aiguë ou une intervention chirurgicale. Elle peut également être causée par l'ingestion de substances étrangères dans les voies respiratoires (pas une infection).

Raisons d'augmenter le nombre de monocytes:

Virales (par exemple, mononucléose infectieuse, monocytose éosinophile, herpès), bactériennes (endocardite septique subaiguë de nature streptococcique ou staphylococcique), rickettsionnye (fièvre typhoïde), fongiques, protozoaires (paludisme, leishmaniose).

Granulomatose (maladies infectieuses et non transmissibles caractérisées par le développement de granulomes)

Tuberculose, en particulier sous forme active, brucellose, syphilis, sarcoïdose, entérite, colite ulcéreuse.

Collagénoses (maladies diffuses du tissu conjonctif)

Sclérodermie, lupus érythémateux disséminé, polyarthrite rhumatoïde, périartérite noueuse.

Maladies du système hématopoïétique

Leucémie myéloïde aiguë, leucémie monoblastique aiguë, lymphome de Hodgkin, leucémie myélomonocytaire chronique, leucémie monocytaire, leucémie myéloïde.

Maladies endocriniennes, troubles métaboliques

Itsenko - Syndrome de Cushing, athérosclérose.

Formes

Comme mentionné ci-dessus, une augmentation du nombre de monocytes dans le sang est physiologique et pathologique, temporaire et permanente. De plus, la monocytose se produit:

  • relative - lorsque le pourcentage de monocytes augmente par rapport aux autres leucocytes;
  • absolue - quand il y a une augmentation absolue du nombre de monocytes.

La monocytose absolue accompagne une réponse immunitaire à une infection bactérienne, au plus fort de la maladie, une courte période de monocytose relative est généralement observée.

Les infections causées par des agents pathogènes intracellulaires, tels que les virus et les champignons, au contraire, se caractérisent par une monocytose relative prolongée, accompagnée d'une lymphocytose.

Si après une récupération clinique dans le sang, même un niveau légèrement élevé de monocytes continue à être déterminé, c'est la preuve d'une récupération incomplète, la transition de l'infection vers une forme chronique.

Panneaux

La monocytose n'a pas de manifestations externes caractéristiques et est déterminée en laboratoire en examinant un échantillon de sang. Les symptômes correspondent au tableau clinique de la maladie ou de l'état qui a provoqué l'augmentation relative ou absolue du niveau de monocytes..

Caractéristiques du cours chez les enfants

En général, la monocytose chez l'enfant a les mêmes causes et signes de laboratoire que chez l'adulte, mais avant de parler de l'augmentation de la teneur en monocytes dans le sang d'un enfant, les normes d'âge doivent être prises en compte:

Gamme, 10 9 / L

De 14 jours à 1 an

De 1 an à 10 ans

10 ans et plus

Si la monocytose chez un enfant persiste longtemps, il est nécessaire de procéder à un examen, tout d'abord, afin d'exclure les maladies sanguines malignes et les maladies systémiques.

Diagnostique

La principale méthode de diagnostic de la monocytose est un test sanguin clinique (général). Étant donné que les monocytes sont l'une des formes de leucocytes, leur nombre est déterminé en comptant la formule leucocytaire. La désignation internationale des leucocytes est WBC (globules blancs, globules blancs), les monocytes dans la formule leucocytaire sont désignés comme MON (monocytes).

La monocytose est diagnostiquée lorsque la teneur en monocytes dans le sang dépasse 1–11% ou 0,8 x 10 9 / l.

Lors de l'examen des enfants, les caractéristiques spécifiques à l'âge doivent être prises en compte, et chez les femmes, la phase du cycle menstruel doit être prise en compte.

Après avoir détecté un nombre accru de monocytes dans le sang, une recherche diagnostique est effectuée dans le sens de la cause de cette condition. Il est nécessaire de prendre en compte les maladies infectieuses précédemment transférées, ainsi que tout symptôme existant. Si nécessaire, un examen complet est effectué, y compris des tests sanguins supplémentaires, des techniques d'imagerie (par exemple, la résonance magnétique ou la tomodensitométrie des ganglions lymphatiques), la ponction de la moelle osseuse, la biopsie des ganglions lymphatiques, etc..

La monocytose dans certaines maladies peut servir de signe pronostique. Ainsi, il est connu qu'une augmentation significative du nombre de monocytes intermédiaires dans l'athérosclérose augmente le risque d'événements cardiovasculaires.

Une augmentation persistante non motivée du nombre de monocytes peut être un signe avant-coureur d'une leucémie aiguë, qui survient plusieurs années plus tard. La raison de ce phénomène n'est pas encore établie..

Traitement

Le traitement de la monocytose dépend de sa cause. Dans certains cas (période de récupération après une maladie infectieuse ou une intervention chirurgicale, monocytose physiologique chez la femme ou l'enfant), rien ne doit être traité, cependant, il peut être nécessaire de refaire un test sanguin clinique afin d'exclure une éventuelle interprétation erronée de la monocytose comme physiologique. Par exemple, une femme peut subir un deuxième test sanguin 1 à 2 semaines après le premier, afin qu'il tombe à une phase différente du cycle menstruel.

Si une augmentation persistante du niveau de monocytes est notée après une maladie infectieuse, cela est un indicateur de la chronicité de l'infection, ce qui signifie qu'il peut être nécessaire de suivre une cure supplémentaire de traitement anti-infectieux.

Le traitement des maladies systémiques (collagénoses, vascularite) dépend du diagnostic spécifique, il consiste généralement en la prise de glucocorticoïdes, de dérivés d'aminoquinoléine, etc..

Si la monocytose est causée par une pathologie oncologique, à savoir une lésion maligne du sang, le traitement consiste en une chimiothérapie, c'est-à-dire plusieurs cycles de médicaments systémiques à effet cytostatique, parfois en combinaison avec une radiothérapie.

Après la fin du traitement, un test sanguin de contrôle est effectué pour confirmer la normalisation du nombre de monocytes dans le sang.

La prévention

La prévention de la monocytose consiste à prévenir les maladies qui l'ont provoquée. Le risque de développer des maladies infectieuses qui provoquent une augmentation du nombre de monocytes peut être réduit si des mesures sont prises pour réduire la probabilité de contact avec l'infection d'une part, et augmenter la résistance de l'organisme d'autre part. Pour ce faire, vous devez:

  1. Respectez les règles d'hygiène.
  2. Minimiser les visites dans les lieux publics pendant les épidémies saisonnières et autres.
  3. Maintenir des conditions sanitaires et microclimatiques optimales à la maison.
  4. Adhérez à un mode de vie sain. Ce concept comprend un mode de travail et de repos raisonnable, une activité physique modérée régulière et une bonne nutrition.
  5. Cherchez des soins médicaux en temps opportun en cas de symptômes d'une maladie.
  6. Subir un traitement complet des maladies existantes, en respectant strictement les prescriptions médicales afin d'éviter la transition des maladies vers une forme chronique, plus difficile à traiter.

Conséquences et complications

N'étant pas une maladie indépendante, mais seulement un symptôme qui reflète la présence d'une pathologie dans le corps, la monocytose en elle-même n'entraîne aucune conséquence, cependant, les maladies qui les accompagnent peuvent les avoir, et assez graves, jusqu'à la mort (selon les spécificités pathologie). En cas de récupération, le nombre de monocytes revient à la normale.

Vidéo

Nous vous proposons de regarder une vidéo sur le sujet de l'article.

Monocytes

Les monocytes sont de grands globules blancs matures ne contenant qu'un seul noyau. Ces cellules sont l'un des phagocytes les plus actifs du sang périphérique..

Les monocytes, en plus du sang, se trouvent également en grandes quantités dans la moelle osseuse, la rate, les sinus du foie, les parois des alvéoles et les ganglions lymphatiques.

Les monocytes sont dans le sang pendant une courte période - seulement quelques jours, après quoi ils se déplacent vers les tissus environnants, où ils atteignent leur maturité. Là, les monocytes sont transformés en histocytes - macrophages tissulaires. De plus, des cellules de microglie, des cellules de Langerhans, ainsi que d'autres cellules capables de présenter et de traiter l'antigène peuvent être formées à partir de monocytes.

Le lieu de formation des monocytes est la moelle osseuse. Ils le laissent quand ils ne sont pas encore mûrs et ont la plus grande capacité de phagocytation..

Ainsi, les monocytes ont une capacité phagocytaire élevée. Ce sont les plus grandes cellules, les macrophages, grâce auxquelles les monocytes ont la capacité d'absorber des cellules ou des particules assez grandes, ainsi que de nombreuses petites. En règle générale, à la suite du processus de phagocytose, les monocytes ne meurent pas, leur mort ne peut se produire que lorsqu'une cellule ou une particule étrangère a des propriétés toxiques. Les monocytes sont capables de détruire activement les agents pathogènes même lorsque les neutrophiles deviennent inactifs, c'est-à-dire dans un environnement acide. De plus, les monocytes peuvent former un arbre spécial, limitant les corps étrangers indestructibles autour des tissus couchés. À la suite de la destruction des globules blancs morts, des microbes et des tissus endommagés, ces cellules préparent l'endroit pour la récupération, le nettoient. En plus de toutes les fonctions ci-dessus, les monocytes réalisent une immunité antivirale, antitumorale, antiparasitaire et antimicrobienne, produisant de l'interféron, du facteur de nécrose tumorale, des cytotoxines et d'autres substances; participer à la régulation du processus d'hématopoïèse, ainsi qu'à la formation d'une immunité spécifique du corps.

Les monocytes dans le sang ne sont pas de très nombreuses cellules, ils représentent de 3 à 10 pour cent du volume total des leucocytes, leur teneur absolue est donc d'environ 450 cellules pour 1 microlitre de sang.

La monocytose relative est une augmentation relative du pourcentage de monocytes dans le nombre total de leucocytes. La monocytose absolue est donc une augmentation absolue du nombre de monocytes dans le sang. Une diminution du niveau de monocytes par rapport au nombre de leucocytes est appelée monopénie relative, absolue - monopénie absolue.

Des monocytes sanguins élevés peuvent indiquer les maladies suivantes:

  • Maladies sanguines telles que lymphogranulomatose, leucémie myéloïde myélomonocytaire et monocytaire, leucémie myéloblastique et monoblastique.
  • Collagénoses: polyartérite noueuse, polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux disséminé.
  • Infections, y compris rickettsies et infections protozoaires, ainsi que les infections fongiques et virales, endocardite infectieuse.
  • Maladies granulomateuses telles que l'entérite, la colite ulcéreuse, la sarcoïdose, la brucellose, la syphilis, la tuberculose extrapulmonaire, la tuberculose pulmonaire.

Une diminution du niveau de monocytes est possible avec les troubles et maladies suivants:

  • Épuisement marqué du corps
  • Pancytopénie
  • Prendre des glucocorticostéroïdes pendant une longue période
  • Anémie aplastique
  • Infections sévères qui se produisent avec une diminution du nombre de neutrophiles

Formation: Diplômé de l'Université médicale d'État de Vitebsk avec un diplôme en chirurgie. À l'université, il a dirigé le conseil de la Student Scientific Society. Formation continue en 2010 - dans la spécialité "Oncologie" et en 2011 - dans la spécialité "Mammologie, formes visuelles de l'oncologie".

Expérience: Travailler dans le réseau médical général pendant 3 ans en tant que chirurgien (hôpital d'urgence de Vitebsk, CRH de Liozno) et oncologue et traumatologue de district à temps partiel. Travailler en tant que représentant pharmaceutique tout au long de l'année chez Rubicon.

Présentation de 3 propositions de rationalisation sur le thème «Optimisation de l'antibiothérapie en fonction de la composition spécifique de la microflore», 2 travaux primés au concours républicain-revue des articles de recherche des étudiants (catégories 1 et 3).

Monocytes - qu'est-ce que c'est? Normes et causes des changements

Les monocytes sont nécessaires pour libérer le corps des micro-organismes étrangers et des substances toxiques. Les processus de capture, de blocage et de destruction des agents pathogènes se produisent sans pratiquement aucune conséquence négative pour ces cellules sanguines les plus massives. Après avoir interagi avec des invités non invités, les monocytes conservent leurs propriétés et continuent leur voyage à travers la circulation sanguine.

Parmi le volume total des éléments sanguins leucocytaires, les monocytes (MON) possèdent de 2 à 10% des cellules. La terminologie médicale par le terme «monocytes» fait référence aux phagocytes, histiocytes et macrophages mononucléaires. Les propriétés bactéricides prononcées des éléments sanguins se manifestent pleinement dans un environnement acide. Un changement dans le niveau des monocytes, à la fois vers le haut et vers le bas, indique des changements pathologiques dans le corps, peut-être même le début du développement d'une maladie grave.

Quels sont les monocytes, le mécanisme de leur formation

Monocytes - globules blancs d'un diamètre de 18 à 20 microns, liés aux leucocytes agranulocytaires. Ce sont les plus grandes cellules du flux sanguin périphérique. Au microscope, un monocyte est défini comme une cellule ovale avec un noyau polymorphe ressemblant à un haricot. Le noyau est dans une position excentrique. La coloration prononcée du noyau monocytaire le distingue des lymphocytes. Lors de l'évaluation d'un test sanguin, ce symptôme vous permet d'évaluer correctement l'image du sang. Les indicateurs sains des monocytes représentent 3 à 11% du volume total de globules blancs.

Un nombre important de ces cellules sont déterminées dans:

La formation, le développement et la croissance des monocytes se poursuivent jusqu'à la moelle osseuse sous l'influence de substances actives:

Glucocorticostéroïdes qui peuvent ralentir la synthèse des monocytes.

Facteurs de croissance des cellules GM-CSF et M-CSF qui stimulent le développement des monocytes.

Les monocytes matures formés fonctionnent dans la circulation sanguine pendant 2-3 jours. Certains d'entre eux meurent au cours de cette période en raison d'une apoptose physiologique, assurée par des processus naturels normaux dans le corps. Les cellules restantes sont transformées en macrophages et se propagent à travers les organes et les tissus internes. Le cycle de vie de ces cellules avancées est de 1 à 2 mois.

Qualités particulières des monocytes

La majeure partie des monocytes est synthétisée dans la moelle osseuse. La première des cellules souches multipotentes apparaît monoblaste. À l'avenir, il passe par la phase de promyélomonocyte, puis - promonocyte. Les promonocytes au dernier stade de maturation ont un noyau friable pâle, des traces de nucléoles sont visibles dans le cytoplasme. Les granules azurophiles sont déterminés dans les monocytes et les promonocytes matures. Les deux types de cellules appartiennent au type agranulocytaire. Les granules de cellules immatures, de particules histogènes et de lymphocytes sont le résultat de la colloïdose des disques protéiques du cytoplasme et sont colorés à l'azur selon la méthode Romanovsky-Giemsa. Dans le tissu conjonctif des organes internes et des ganglions lymphatiques, une partie insignifiante des monocytes se forme.

Substances biologiquement actives, des enzymes hydrolytiques ont été trouvées dans le cytoplasme des monocytes matures:

La lactoferrine et la myéloperoxydase sont détectées en quantité minimale..

Le corps humain est capable d'activer légèrement la synthèse des monocytes dans la moelle osseuse. La division des cellules mononucléaires phagocytaires à l'extérieur de la moelle osseuse est extrêmement lente et présente une limitation. Le mécanisme de substitution de cellules spécifiques mortes n'est possible qu'avec l'aide de monocytes se propageant dans la circulation sanguine. Dans le sang périphérique, les monocytes fonctionnent pendant environ 72 heures, après quoi ils pénètrent dans les tissus des organes voisins. Ici, le processus de leur conversion en histocytes matures, macrophages hautement différenciés - cellules hépatiques de Kupffer, cellules alvéolaires des poumons et autres organes.

Différences entre les macrophages et les monocytes

Jusqu'aux années 70 du 20e siècle, les scientifiques étaient convaincus que tous les monocytes finissent par se transformer en macrophages. Aucune autre source d'apparition des «nettoyants» n'a été déterminée. Et ce n'est qu'en 2008, après une série d'études, qu'il a été constaté que les macrophages ont des origines différentes. Certains d'entre eux sont transformés à partir de monocytes, les autres se développent à partir de différents types de cellules progénitrices au cours du développement fœtal.

La conversion d'une cellule en une autre passe par certaines étapes. Une fois que les monocytes pénètrent dans les tissus internes par le sang, leur croissance active commence. Dans le même temps, le développement des mitochondries, des lysosomes. Grâce à ces réarrangements internes, les macrophages monocytaires acquièrent des propriétés spécifiques.

Rôle biologique dans l'organisme

Le rôle biologique des monocytes est très divers. Les plus grands phagocytes sont nécessaires à la mise en œuvre de nombreuses fonctions:

Phagocytose. Au cours de ce processus, les monocytes et les macrophages identifient les protéines, les bactéries et les virus nocifs pour le corps, les capturent et les absorbent (phagocytent).

Participation au développement d'une immunité spécifique. Les monocytes produisent des cytotoxines spécifiques, de l'interféron pour contrer les virus, bactéries et champignons pathogènes.

Aide à la formation de réactions allergiques. Grâce aux monocytes, des éléments spécifiques du système de compliment sont produits. En raison de ces processus, l'identification de protéines étrangères - allergènes.

Protection contre les tumeurs. Elle est réalisée en produisant un facteur de nécrose tumorale.

Régulation de l'hématopoïèse et des processus de coagulation sanguine - réalisée grâce à la synthèse d'éléments spécifiques.

Les monocytes ont des caractéristiques spéciales qui les distinguent des neutrophiles et autres phagocytes:

Après l'absorption d'un élément étranger, les monocytes ne meurent pas, mais continuent de fonctionner activement. Dans de rares cas, l'agent pathogène peut triompher d'eux..

Le cycle de vie des monocytes est plus long que celui des neutrophiles..

Les monocytes ont un effet antiviral prononcé, les neutrophiles - antibactériens.

Lorsque de nombreux monocytes sont activés, le pus ne se forme pas contre un agent étranger.

Processus inflammatoire chronique - un endroit préféré pour la concentration de macrophages et de monocytes

La norme des monocytes dans le sang

La norme des monocytes dans le sang périphérique varie de 3 à 11%, ce qui en termes absolus est de 0,04 à 0,08 * 10 9 / litre. Selon le décodage médical conventionnel, les monocytes sont désignés MON. Selon l'âge de la personne, sa norme change. Les valeurs normales ne sont pas déterminées par le sexe du patient.

Norme des paramètres MON

de 1 à 15 jours

de 15 jours à 1 an

L'augmentation physiologique des monocytes peut être fixée chez la femme pendant la grossesse, mais ils ne vont pas au-delà de la norme.

Le volume absolu de monocytes dans un litre de sang est d'une grande importance. Pour les enfants et les adultes, ces indicateurs diffèrent:

Enfants de moins de 12 ans - de 0,05 à 1,1 * 10 9 / litre.

Plus de 12 ans - de 0,04 à 0,08 * 10 9 / litre.

Causes d'une augmentation des monocytes sanguins

Une augmentation détectée du niveau de monocytes au-dessus de la norme d'âge établie est définie comme la monocytose.

Il existe deux types de cet état:

La monocytose absolue se caractérise par une augmentation isolée des monocytes. Leur niveau augmente chez les adultes de plus de 0,8 * 10 9 / l, pour les enfants de moins de 12 ans - plus de 1,1 * 10 9 / l. Ce symptôme évolue dans le contexte de certaines pathologies dans lesquelles la production de phagocytes spéciaux est activée..

La monocytose relative est caractérisée par la valeur absolue normale des monocytes, mais par une augmentation de leur pourcentage dans le sang. Cela se produit avec une diminution combinée de la concentration d'autres globules blancs..

L'état de monocytose absolue provoque des craintes alarmantes chez les médecins, car il parle d'un processus pathologique. La monocytose relative est un phénomène temporaire qui se transmet de lui-même. Dans tous les cas, une augmentation de la concentration des monocytes suggère que le corps résiste aux éléments étrangers.

Causes physiologiques de la monocytose

Une augmentation de l'indice des monocytes est observée dans les deux premières heures après avoir mangé. Il s'agit d'un processus normal pour tous. Les médecins insistent pour qu'une analyse sanguine générale soit effectuée le matin à jeun, pour cette raison.

Une augmentation des monocytes chez les femmes est enregistrée dans des conditions physiologiques spéciales:

Menstruation. Au début du cycle, il y a un rejet actif des cellules endométriales. En réponse à cela, les monocytes et les macrophages sanguins se précipitent vers le foyer pour effectuer leur fonction principale - la purification. La concentration la plus élevée de monocytes est enregistrée pendant la période des sécrétions sanguines les plus abondantes. L'auto-normalisation des phagocytes se produit après la fin du saignement. Pour obtenir une image plus précise, ne prenez pas de sang pour une analyse générale pendant la menstruation.

Grossesse. Au cours des trois premiers mois de la grossesse, une transformation active de l'immunité d'une femme commence. En liaison avec tous les changements, une diminution temporaire du niveau de monocytes se produit. Progressivement, leur concentration change et atteint un maximum au troisième trimestre, surtout avant l'accouchement. Il convient de noter que les valeurs maximales ne dépassent pas les limites des indicateurs normaux pour l'âge correspondant.

Lorsqu'un test sanguin général enregistre une augmentation des monocytes au-dessus des valeurs normales, l'état de monocytose est défini comme pathologique. Dans de tels cas, une assistance médicale professionnelle est nécessaire..

Maladies infectieuses

Une augmentation des phagocytes se produit lors de maladies infectieuses. Par exemple, avec ARVI dans un test sanguin général, les valeurs des monocytes dépassent plusieurs fois les limites d'âge. Lors de l'action des agents pathogènes bactériens, une augmentation des neutrophiles est notée, et avec les agents pathogènes viraux, des monocytes sont utilisés. L'activité des phagocytes persiste tout au long de la maladie et pendant 2 à 4 semaines après la guérison.

La persistance de la monocytose pendant 6-8 semaines ou plus indique une évolution chronique d'une maladie infectieuse. Un léger excès de la norme supérieure est observé avec un rhume - jusqu'à 0,09-1,5 * 10 9 / l. Une augmentation prononcée des monocytes à 30-50 * 10 9 / l peut indiquer le développement de maladies hématologiques.

En pédiatrie, la monocytose devient le plus souvent le compagnon des maladies infectieuses..

Mononucléose infectieuse

Une maladie courante causée par le virus Epstein-Barr de type herpétique. Pour les adultes, l'infection n'est pas dangereuse en raison du système immunitaire formé.

Le tableau clinique progresse fortement et se caractérise par les manifestations suivantes:

La fièvre jusqu'à 38-40 ° C se caractérise par une évolution prolongée avec des périodes d'amélioration et d'exacerbation. Caractéristiques de la température - une propriété qui distingue la maladie du SRAS.

Hypertrophie des ganglions lymphatiques dans la région occipitale et sous-maxillaire sans douleur.

Expansion des limites de la rate, du foie.

Dans l'UCK - augmentation des niveaux de monocytes et de lymphocytes.

Pour clarifier le diagnostic, il est possible d'effectuer une analyse de la présence d'anticorps spécifiques. Pendant le traitement, aucun médicament antiviral ciblé n'est prescrit. Thérapie symptomatique.

Infections infantiles

La plupart des infections infantiles sont transmises une fois par une personne et ne surviennent pas après avoir grandi. Ils se caractérisent par une augmentation des performances des monocytes et des lymphocytes. Ce phénomène est observé avec une évolution prolongée de la rubéole, de la rougeole, de la coqueluche et des oreillons.

La monocytose chez l'adulte peut être une réaction à la progression de maladies infectieuses plus graves:

Helminthiasis

L'entrée des parasites dans le corps reçoit une réponse rapide du système circulatoire. Les premiers à réagir sont les monocytes et s'attaquent aux opisthorchus, vers ronds, oxyures, ténias bovins ou porcins. Les parasites exotiques familiers à nos latitudes affectent principalement les intestins.

Les infestations apparaissent sous forme de symptômes spécifiques:

Douleur prononcée dans diverses parties de l'abdomen.

Diminution du poids corporel tout en maintenant ou en améliorant l'appétit.

Allergie cutanée sous forme d'urticaire.

Parallèlement à la monocytose, une augmentation du niveau de leucocytes granulocytaires - éosinophiles, qui régulent la formation d'une réponse allergique, est enregistrée dans le sang. Pour établir le type de parasite, des excréments sont prélevés sur le patient, des cultures bactériennes, des tests immunologiques sont effectués. La thérapie est de nature spécifique et consiste à prendre des médicaments antiparasitaires.

Maladies infectieuses et inflammatoires chroniques

Une infection prolongée avec des symptômes inexprimés affaiblit le corps, provoquant une augmentation des monocytes dans le sang et une concentration de macrophages dans les organes internes. Le développement du tableau clinique est affecté par la localisation du processus infectieux et le type d'agent pathogène.

La monocytose peut être un symptôme d'infection de la gorge, des poumons, des os, des effets bactériens sur le myocarde, les reins, les organes pelviens et la vésicule biliaire. L'évolution des maladies chroniques s'accompagne de douleurs périodiques ou constantes dans la zone touchée. Une augmentation de la température n'apparaît pas toujours. Le succès d'un traitement adéquat dépend de l'identification rapide de la cause. Les mesures thérapeutiques contribuent à l'affaissement des symptômes et à la restauration du niveau physiologique des monocytes dans le sang.

Troubles auto-immunes

Sous l'influence de certains facteurs, le système immunitaire peut être déformé. Ces troubles conduisent au fait que les cellules immunitaires identifient leurs propres éléments comme étrangers et les attaquent. Dans les maladies auto-immunes, les macrophages et les monocytes se précipitent vers les articulations, les reins, la peau, les tissus cardiaques, qui semblent être des foyers suspects.

Les troubles auto-immunes les plus courants comprennent:

Goitre toxique diffus, dont le principal symptôme est la synthèse active des hormones thyroïdiennes.

Polyarthrite rhumatoïde - cause des dommages aux articulations.

Lupus érythémateux disséminé - une maladie grave affectant les tissus des organes internes, des articulations, de la peau.

Sclérodermie systémique - affecte principalement la peau, puis se propage aux tissus internes.

Le diabète sucré (type insulino-dépendant) provoque un trouble du métabolisme du glucose et des troubles métaboliques ultérieurs dans tout le corps.

La détermination de la monocytose dans un test sanguin n'est pas un symptôme clair d'une maladie auto-immune. Si les causes du changement dans la composition du sang ne sont pas claires, des mesures diagnostiques supplémentaires doivent être effectuées..

Maladies hématologiques

Les modifications malignes du système hématopoïétique s'accompagnent toujours d'une monocytose sévère. Des protocoles sérieux sont utilisés pour leur traitement, qui sont loin d'être toujours efficaces. Après avoir fixé un niveau excessif de monocytes, le patient doit exclure les maladies infectieuses auto-immunes du patient. Si les raisons des changements ne peuvent être établies, il est nécessaire de consulter un oncohématologue.

La monocytose peut être une manifestation de maladies graves du système hématopoïétique:

Leucémie aiguë de type monocytaire ou myélomonocytaire. Avec cette pathologie, les tests sanguins et de moelle osseuse déterminent les précurseurs des monocytes. La majorité des patients sont des enfants de moins de deux ans. Symptômes: anémie, saignement, maladies infectieuses fréquentes, douleur osseuse, articulaire. La maladie se caractérise par une évolution défavorable..

Myélome Les principaux patients sont des personnes de plus de 60 ans. Symptômes: douleur osseuse, fractures fréquentes, saignement, diminution des propriétés protectrices du corps.

Les troubles oncohématologiques conduisent à une teneur suffisamment élevée en monocytes dans le sang - plus de 30-50 * 10 9 / l. Les indicateurs de ce niveau donnent à penser que la monocytose n'est pas causée par des facteurs infectieux, mais par un processus malin. En cas d'inflammation chronique, les monocytes augmentent légèrement et avec le myélome, la leucémie, le nombre d'agarnulocytes atteint soudainement des valeurs élevées.

Autres maladies oncologiques

La maladie de Hodgkin est l'une des pathologies à exclure avec la monocytose. La lymphogranulomatose peut se manifester sous forme de signes focaux du côté des organes internes, fièvre élevée, hypertrophie des ganglions lymphatiques. Des symptômes de lésions de la moelle épinière peuvent apparaître. Afin de poser un diagnostic correct, une biopsie des ganglions lymphatiques est réalisée pour l'analyse histologique du contenu.

La monocytose peut être détectée dans le sang dans divers types de tumeurs. Des diagnostics détaillés utilisant des méthodes de recherche matérielle aident à déterminer la nature et la localisation du processus malin.

Intoxication chimique

La monocytose peut survenir dans des conditions spécifiques:

Empoisonnement au tétrachlorure de carbone. La substance toxique peut pénétrer dans l'organisme par les voies respiratoires supérieures, par voie orale ou par contact. Signes d'intoxication: maux de tête, jaunissement de la peau, irritation des muqueuses. Dans les cas graves, provoque une insuffisance hépatique, à qui.

Empoisonnement au phosphore. L'intoxication se produit lorsqu'une substance toxique pénètre par voie orale ou par voie aérienne. Symptômes: douleur abdominale aiguë, diarrhée, nausée. L'absence de traitement adéquat entraîne des modifications irréversibles des reins, du foie et du système nerveux central.

En cas d'empoisonnement, non seulement la monocytose est enregistrée, mais aussi d'autres anomalies pathologiques dans les tests de laboratoire.

Causes d'une diminution des monocytes sanguins

Une diminution des monocytes sanguins en dessous des limites de la norme d'âge correspondante est appelée monocytopénie.

La cause de ces changements dans la composition du sang peut être une condition:

Infections purulentes d'origine bactérienne.

Stades tardifs des pathologies oncohématologiques.

Utilisation à long terme de médicaments.

Infections bactériennes purulentes

Avec les maladies purulentes causées par le streptocoque ou le staphylocoque, le corps est infecté par le développement du processus inflammatoire.

Parmi les infections qui provoquent de tels changements, il convient de distinguer:

Maladies de la peau - furonculose, phlegmon, anthrax.

Ostéomyélite - lésions osseuses purulentes.

La septicémie est une infection sévère du sang, caractérisée par une aggravation de l'état général du patient.

Anémie aplastique

Maladie du système hématopoïétique résultant de l'inhibition ou de l'arrêt de la croissance et de la maturation des monocytes, des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes de la moelle osseuse. Symptômes: faiblesse générale, diminution des performances, étourdissements, accélération du rythme cardiaque, pâleur constante de la peau, saignement, maladies infectieuses fréquentes, affaiblissement des propriétés protectrices du corps.

En l'absence de traitement spécifique, l'anémie aplasique entraîne la mort du patient. Cette maladie grave est traitée par l'utilisation de cytostatiques, de médicaments hormonaux, dans les cas graves, une greffe de moelle osseuse est nécessaire..

Pathologies oncohématologiques

Une évolution sévère et prolongée de la leucémie provoque une suppression de l'hématopoïèse. Dans ce contexte, une pancytopénie se développe - une insuffisance de toutes les cellules sanguines, y compris les monocytes. Un patient atteint de troubles immunitaires peut présenter des infections graves. Le saignement d'une étiologie peu claire se développe souvent. Seule une greffe de moelle osseuse opportune peut arrêter la détérioration de la situation et contribuer au rétablissement du patient.

Traitement avec certains médicaments

L'utilisation à long terme de cytostatiques, les corticostéroïdes peuvent entraîner une détérioration de l'activité hématopoïétique de la moelle osseuse. Cela se manifeste par des changements négatifs dans la composition du sang. Si un contenu réduit de certaines cellules sanguines est détecté, le médicament est annulé, un traitement approprié est effectué. Des mesures opportunes aident à restaurer une moelle osseuse normale.

Éducation: En 2013, l'Université médicale d'État de Koursk a obtenu son diplôme et le diplôme de «médecine générale» a été obtenu. Après 2 ans, la résidence dans la spécialité "Oncologie" est terminée. En 2016, des études de troisième cycle au Centre médical et chirurgical national N.I. Pirogov.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite