Hyperémie

Date de publication de l'article: 28/06/2018

Date de mise à jour de l'article: 27/01/2019

Auteur: Julia Dmitrieva (Sych) - Cardiologue en exercice

Le rougissement rouge sur les joues qui se produit après avoir été dans le froid, un effort physique intense ou pendant l'excitation est familier à tout le monde. Il s'agit d'un phénomène physiologique normal dans lequel le sang se précipite sur la peau, provoquant des rougeurs..

Mais une rougeur qui reste plus de quelques heures est le signe d'une pathologie appelée rougeur du visage.

Ce que c'est?

L'hyperémie est une augmentation du flux sanguin vers la peau, un débordement des vaisseaux sanguins. Il se manifeste par une rougeur sévère de la peau. Le mot même "hyperémie" dans la traduction du grec ancien signifie - "pléthore".

À quoi ressemble cette pathologie de la peau d'un adulte peut être vu sur cette photo:

Mais sur cette image, vous pouvez voir à quoi cela ressemble chez les enfants:

Il existe deux types d'hyperémie:

  • Artériel. Elle se caractérise par une ruée excessive de sang artériel..
  • Veineux Se produit en raison d'un écoulement obstrué de sang veineux.

Et cette maladie est également classée en fonction du degré de prévalence de la pathologie:

  • Généralisé. Caractérisé par des dommages à toute la peau du visage, à l'exception du front. Avec cette forme, des rougeurs peuvent apparaître dans plusieurs parties du corps en même temps, par exemple, du côté du cou, de la poitrine ou du dos.
  • Focal. Dans ce cas, une certaine zone cutanée reste affectée, le plus souvent le nez et les joues, parfois uniquement sur la moitié du visage.

L'hyperémie faciale peut survenir sous des formes aiguës et chroniques. L'évolution chronique de la maladie est observée dans les organes métaboliques ou internes, la forme aiguë se manifeste sous la forme d'une réaction allergique aiguë ou d'une infection.

Le plus souvent, cette maladie affecte les personnes de plus de quarante ans. La partie féminine de la population est plus sensible que la partie masculine, parfois des rougeurs de ce type apparaissent également chez les enfants.

L'hyperémie est souvent observée chez les nourrissons du premier mois de vie à un an. Cette légère rougeur physiologique est appelée érythème, en règle générale, elle passe d'elle-même. Mais si l'éruption rouge sur la peau du bébé dure plus de deux semaines, cela signifie la présence d'une pathologie. La maladie se manifeste non seulement sur les joues de l'enfant, elle peut également apparaître à d'autres endroits.

Raisons de l'apparence

L'hyperémie veineuse est une conséquence d'une violation de l'activité cardiaque, elle ne doit en aucun cas être autorisée à dériver. La stase du sang veineux peut entraîner des problèmes tels que l'hypoxie, l'atrophie, la perte d'élasticité des tissus. Et la cause peut être une contraction veineuse due à un stress mécanique ou une tumeur envahie.

Les causes de l'hyperémie artérielle sont:

  • Réactions allergiques (piqûre d'insecte, floraison, poussière).
  • Érythrocytose: augmentation des taux d'hémoglobine et de globules rouges.
  • Lupus erythematosus lupus: une maladie auto-immune caractérisée par une rougeur avec un motif papillon.
  • Consommation excessive d'alcool, alcoolisme
  • Troubles du système vasculaire: dystonie végétovasculaire, maladie du système nerveux associée à la fonction vasculaire, hypertension, hypertension artérielle due à un taux de cholestérol élevé.
  • Maladies intestinales, infections, tumeurs.
  • Les maladies du nasopharynx, par exemple, en raison de la rhinite aiguë, une congestion nasale peut apparaître.
  • Inflammation cutanée, telle que l'acné.
  • Troubles du fond hormonal. Chez les femmes, elles surviennent le plus souvent pendant la grossesse et la ménopause..
  • Troubles endocriniens - Trouble thyroïdien, diabète.
  • Érythrophobie, peur de rougir.
  • Comme effet secondaire lors de la prise de médicaments, le plus souvent hormonaux.
  • Blessures, ecchymoses des tissus cutanés, hypothermie, coups de soleil, conséquences des procédures physiothérapeutiques, par exemple, resurfaçage au laser ou desquamation.

Le plus souvent, il y a une hyperémie des joues, car une rougeur est localisée dans cette zone du visage. Les lèvres et la bouche ne sont presque jamais affectées par les rougeurs..

Symptômes associés

Selon ce qui cause exactement l'apparition de l'hyperémie, ses symptômes peuvent varier.

Mais les symptômes courants de la maladie comprennent:

  • L'apparition de taches rouges, parfois violettes sur les joues et le nez.
  • Gonflement sévère du visage (poches).
  • Démangeaisons possibles, sensation de brûlure.
  • Une augmentation de la température dans les endroits de dommages à la peau, de la fièvre.

L'apparition d'une hyperémie peut indiquer la présence de problèmes plus graves dans le corps. Si l'hyperémie dans le haut du corps s'accompagne de fièvre, de transpiration accrue, de toux et de douleurs thoraciques aiguës, cela peut indiquer une pneumonie croupeuse. Chez les hommes, l'hyperémie peut se manifester comme un symptôme de la rosacée. Dans les troubles intestinaux, l'hyperémie s'accompagne d'une sensation de douleur abdominale, de nausées, de diarrhée et de constipation. Dans de rares cas, l'hyperémie indique une pancréatite, dans cette situation, elle s'accompagne d'une augmentation de la taille du mamelon du Vater et d'un gonflement de sa muqueuse.

Dans tous les cas, avec une rougeur prolongée de la peau, vous devez consulter un dermatologue pour connaître les causes et le diagnostic.

Comment est le diagnostic?

Après l'examen initial des éruptions cutanées sur le visage, le dermatologue peut écrire une référence à un autre spécialiste pour identifier la maladie initiale qui a provoqué l'hyperémie: thérapeute, cardiologue, gastro-entérologue, allergologue.

En plus d'examiner et d'interviewer le patient, en règle générale, les tests suivants sont requis:

  • Analyse générale d'urine.
  • Analyse sanguine générale.
  • Test de glycémie.
  • Analyses sanguines biochimiques: pour les hormones, les marqueurs des maladies du foie, le facteur rhumatoïde.

Et aussi dans le diagnostic peut prescrire:

  • ECG et échographie cardiaque.
  • Échographie des organes internes: foie, glande thyroïde, etc..
  • Coloscopie - examen intestinal à l'aide d'une sonde spéciale.

Comment se débarrasser de l'hyperémie?

L'hyperémie de la peau du visage peut être traitée avec succès. Vous ne pouvez combattre la maladie qu'après un diagnostic approfondi et un diagnostic précis.

Le traitement est complexe, se compose de diverses procédures visant à éliminer la cause profonde de la maladie. Selon la cause exacte de la maladie, une thérapie individuelle appropriée est prescrite.

Quant à l'éruption cutanée, son traitement local peut être guéri en suivant les instructions:

  • L'utilisation de médicaments qui améliorent la circulation sanguine.
  • L'utilisation de crèmes et onguents protecteurs.
  • Les zones affectées de la peau doivent être traitées à l'eau tiède, sans utiliser de débarbouillettes dures pour éviter les irritations et les microtraumatismes.
  • Refus des nettoyants contenant de l'alcool qui assèchent la peau.

L'érythrophobie, en tant que trouble mental, est traitée avec des méthodes de relaxation psychologique, mais avec une impossibilité objective d'obtenir un résultat, le patient se voit prescrire une ablation chirurgicale du nerf. Il n'est pas supposé une élimination complète, mais un blocage partiel des ganglions nerveux pour réduire le syndrome hyperémique.

Onguents et gels

Pour réduire l'enflure, votre médecin peut vous prescrire les médicaments suivants:

  • Pommade à l'héparine. Il dilue le sang, aide à neutraliser les caillots sanguins.
  • Troxérutine et troxévasine. Ces agents à base de troxérutine ont des effets anti-inflammatoires et décongestionnants..
  • Onguents à l'extrait d'arbre à thé. Ils soulagent l'inflammation et la douleur des contusions et des blessures..

Pour normaliser la circulation sanguine à l'aide de médicaments - Trental, Vasonite.

Et le médecin peut également recommander l'utilisation de crèmes protectrices:

  • Nezulin. Aide à soulager l'enflure, l'enflure, les rougeurs, a un effet curatif..
  • Sinaflan. Il a des effets anti-inflammatoires et anti-allergiques.

Toute pommade ou crème ne doit être prescrite que par un dermatologue. Vous ne devez pas acheter de médicaments sans l'avis d'un médecin, afin de ne pas aggraver la maladie.

Méthodes folkloriques

Les remèdes populaires ne sont complémentaires que du traitement principal. Avant utilisation, consultez votre professionnel de la santé..

  • Lotion. Mélanger des parties égales d'une solution d'acide borique (2%) et des gouttes d'Hoffmann. Essuyez les zones touchées avec une lotion 2 fois par jour.
  • Pommade. pour préparer la pommade, vous devez mélanger dans un récipient en verre 20 grammes de gelée de pétrole, 3 grammes de salol et 10 grammes de pommade au zinc. Appliquer une pommade sur les zones à problèmes le matin et le soir.
  • Compresse. Pour la compresse, une poudre sèche de camomille, de tussilage, de feuilles de bouleau, une ficelle ou un trèfle convient. Une cuillère à café de poudre d'herbe doit être versée avec un verre d'eau bouillante et attendre qu'elle refroidisse. Presser les feuilles, envelopper de gaze et appliquer sur les zones touchées. Le bouillon restant doit être pris par voie orale par 1-2 cuillères à café par jour.

Nutrition adéquat

Pour un traitement plus efficace, les médecins recommandent un régime, retirez tous les aliments du régime qui provoquent une vasodilatation et une ruée de sang vers les capillaires, tels que le café, les boissons alcoolisées, les aliments trop épicés et salés.

Il est recommandé de consommer plus d'aliments contenant des vitamines P, C, K - pour renforcer les vaisseaux sanguins, E - pour améliorer l'état de la peau:

  • Vitamines P: cassis, cerises, abricots, grenades, pommes.
  • Vitamine C: cynorrhodon, argousier, tomates, fraises, haricots.
  • Vitamine K: bananes, concombres, poires, carottes.
  • Vitamines E: céréales, lait, noix, abricots secs, pruneaux.

Soins du visage

Les recommandations des médecins incluent des règles pour les soins de la peau:

  • Ne vous lavez pas avec de l'eau trop chaude ou trop froide - cela entraînerait une vasodilatation. Il est préférable d'utiliser un lavage contrastant, alternant eau froide et eau chaude, cela permet de durcir la peau.
  • Vous devez refuser d'utiliser des débarbouillettes dures, des serviettes rugueuses. Après avoir lavé votre visage, il est préférable de le tremper, en éliminant l'humidité.
  • Il est nécessaire d'éviter le refroidissement excessif et les bains de soleil: avant de sortir dans la rue, vous devez mettre un agent de protection du visage.

En suivant les recommandations du médecin, vous pouvez vous débarrasser d'une maladie désagréable et redonner à la peau une couleur saine.

Hyperémie de la peau - causes de rougeurs. Qu'est-ce que l'hyperémie cutanée et comment la traiter, photo

La rougeur de la peau se retrouve chez de nombreuses personnes et est considérée comme courante. Ce n'est pas une maladie distincte et agit plus souvent comme symptôme d'une autre maladie. L'hyperémie cutanée indique des problèmes avec le système autonome humain. Ce phénomène n'est pas contagieux, mais il crée chez une personne un certain inconfort dans la vie, des désagréments. Ces symptômes ne doivent pas être ignorés, car ils peuvent indiquer une pathologie grave qui doit être traitée. Plus souvent, l'hyperémie survient chez les femmes après 40 ans, mais survient chez les nouveau-nés, les hommes.

Qu'est-ce que l'hyperémie cutanée

L'hyperémie de la peau provoque une augmentation ou un débordement du flux sanguin vers la zone du corps humain, en raison de laquelle une rougeur manifeste. Le nom se compose de deux mots grecs: "sang" et "plus". Littéralement, la maladie se traduit par «pléthore». Compte tenu de la zone touchée, deux types d'hyperémie sont distingués: focal et commun. Ils diffèrent des manières suivantes:

  1. L'hyperémie focale se manifeste sous la forme de taches séparées sur différentes parties du corps en raison de la stomatite, de l'ulcère gastro-duodénal, de la gastrite, de la maladie du duodénum ou de l'estomac. Ce type d'hyperémie peut survenir avec une inflammation du pancréas ou après une intervention chirurgicale..
  2. L'hyperémie commune se manifeste dans différentes parties du corps (y compris les muqueuses) à son tour ou simultanément, couvre une zone plus grande que la focale.

Symptômes et signes d'hyperémie

Parfois, l'hyperémie peut être confondue avec d'autres maladies de la peau qui ont des manifestations similaires, par exemple avec l'hyperthermie. Pour diagnostiquer une maladie, vous devez faire attention à ces manifestations:

  1. Des rougeurs sur la peau s'accompagnent d'une augmentation de la température. Par exemple, une personne décrit que «la peau brûle» sur son visage.
  2. Rougeur vive et profonde.
  3. Les foyers rougissants semblent anormaux et douloureux.
  4. L'inflammation ne disparaît pas longtemps, est permanente.
  5. Peeling de la peau, en particulier dans la plante des pieds, les mains.

Il est à noter que dans certains cas, l'hyperémie peut être lâche, se produire sous forme de taches. Les symptômes cachés comprennent l'accélération du flux sanguin dans les artères et les veines, la vasodilatation (varices). Souvent, une rougeur des joues est observée chez les nouveau-nés, les bébés d'un an, qui est souvent le résultat d'une mauvaise alimentation ou d'une réaction au lait. Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas une manifestation d'hyperémie.

Artériel

Ce type d'hyperémie se produit dans le contexte d'un flux sanguin actif dans les artères en raison de problèmes avec l'écoulement du sang veineux. Dans le contexte de son accumulation, une rougeur de la peau ou des organes internes, une augmentation de la turgescence tissulaire, une augmentation de la température, une accélération de la formation et du flux lymphatique se produisent. Cela se produit en raison d'une forte diminution ou augmentation du tonus des nerfs vasoconstricteurs et vasodilatateurs..

Veineux

L'hyperémie de ce type est le résultat d'une violation de l'écoulement du sang à travers le système vasculaire en raison de la compression de la paroi veineuse ou de l'affaiblissement du muscle cardiaque. Un signe de la maladie sera un ralentissement de la circulation sanguine qui, avec des complications, peut complètement s'arrêter. Dans le contexte de l'hyperémie veineuse, la privation d'oxygène des tissus commence, ce qui entraîne un œdème tissulaire et une perméabilité vasculaire accrue..

Causes de rougeur

  1. Hyperémie réactive. Il apparaît lorsque l'apport sanguin aux tissus est interrompu pendant une période de plusieurs secondes à quelques heures, après quoi l'apport est rétabli et augmente de 4 à 7 fois par rapport à la norme. Cette augmentation persiste pendant le temps où il était absent.
  2. Hyperémie active. Lorsque le tissu passe à un état actif (contraction musculaire, activité mentale intense), le flux sanguin vers les tissus augmente. Cela est dû à l'accélération du métabolisme due à la nécessité d'obtenir plus de nutriments. Cela se produit en raison d'une augmentation du flux sanguin lors de la vasodilatation..
  3. Une rougeur temporaire de la peau se produit avec une augmentation de la température corporelle, une augmentation de l'état émotionnel, une augmentation de l'intensité de l'activité physique et un effet mécanique sur la peau (hyperémie réflexe). Elle se manifeste généralement à certains endroits, localement.
  4. La maladie peut se développer au milieu d'autres affections..

La manifestation la plus désagréable de la maladie est la rougeur de la peau. Cela peut être causé par plusieurs raisons, par exemple, une explosion émotionnelle (rougissant de honte) ou une activité physique active (course, saut et autres charges cardio). L'hyperémie faciale chez les hommes est beaucoup moins fréquente que chez les femmes et, en règle générale, indique la présence d'autres maladies. Raisons possibles de la manifestation d'une rougeur de la peau du visage:

  1. La manifestation de la maladie dans le nez, sur les paupières et autour des yeux, les joues indique la présence possible de lupus érythémateux disséminé.
  2. Avec la scarlatine, une rougeur diffuse de la peau autour de la bouche est possible.
  3. Dans divers cas, la maladie devient un symptôme de ces maladies:
  • intestinal;
  • rhinite;
  • anaphylaxie;
  • goitre toxique diffus;
  • sinusite chronique.

L'hyperémie est localisée non seulement sur le visage, mais aussi dans le cou, les bras, les jambes et la poitrine. La raison de cet événement est la même - l'accumulation de sang dans les artères et un mauvais écoulement dans les veines. Chez l'homme, ces symptômes peuvent être la manifestation d'une maladie grave de la rosacée. La maladie se caractérise par des dommages persistants aux vaisseaux sous-cutanés. La rougeur est localisée avec une maladie du nez, des joues, du menton ou du front.

Traitement de la peau hyperémique

Le traitement de la maladie est prescrit par un dermatologue après examen, des études peuvent être prescrites si nécessaire. Après cela, il sera possible d'attribuer le cours optimal, qui se compose de règles simples, qui comprennent:

  • l'exclusion de tout produit de soin de la peau ayant un effet desséchant;
  • utilisation de pommade protectrice, de crème;
  • utiliser une éponge douce pour traiter les zones touchées avec de l'eau chaude;
  • prendre des médicaments pour normaliser la circulation sanguine.

Si une maladie survient, il existe un certain nombre de contre-indications qui conviennent à tout le monde. La plupart d'entre eux concernent l'hygiène personnelle. Quand l'hyperémie cutanée doit être évitée:

  • hypothermie;
  • bains de soleil;
  • vent fort;
  • masques à la paraffine;
  • massage facial;
  • bains de vapeur.

Pour éviter l'apparition d'une maladie, le travail des intestins et de l'estomac doit être normalisé en excluant les épices, les aliments épicés, la caféine ou la taurine, l'alcool de l'alimentation.

Il est recommandé de se laver uniquement avec de l'eau tiède (pas chaude ou froide), après quoi, avec des mouvements d'humidification, éliminer l'humidité du visage. Après cela, appliquez une crème protectrice avec de légers mouvements de caresse..

Hyperémie

Dictionnaire encyclopédique F.A. Brockhaus et I.A. Efron. - S.-Pb.: Brockhaus-Efron. 1890-1907.

Voyez ce qu'est "Hyperemia" dans d'autres dictionnaires:

hyperémie - hyperémie... Orthographe-référence de dictionnaire

Hyperémie - CIM 9 780.99780.99 Maladies DB 4466 4466 MeSH... Wikipedia

HYPERÉMIE - (grec, de hyper extrêmement, et sang haima). Débordement excessif de sang de tout organe. Dictionnaire de mots étrangers inclus dans la langue russe. Chudinov AN, 1910. HYPERÉMIE Grec, du sang hyper, excessif et haima. Excessive...... Dictionnaire des mots étrangers de la langue russe

HYPERÉMIE - (de l'hyper. Et du sang haima grec), une augmentation locale de la quantité de sang avec un flux accru vers n'importe quel organe ou site tissulaire (artériel, hyperémie active) ou son écoulement (hyperémie veineuse, passive, congestive)... Encyclopédie moderne

HYPERÉMIE - (de l'hyper. Et du grec. Sang Haima) augmentation locale de la quantité de sang avec un afflux accru vers tout organe ou site tissulaire (artériel, hyperémie active) ou son écoulement (hyperémie veineuse, passive, congestive)....... Big Encyclopedic dictionnaire

Hyperémie - (de l'hyper. Et du sang haima grec), une augmentation locale de la quantité de sang avec un débit accru vers n'importe quel site d'organe ou de tissu (artériel, hyperémie active) ou une difficulté dans son écoulement (veineuse, passive, hyperémie congestive)... Dictionnaire encyclopédique illustré

Hyperémie - (hyperémie) débordement (supérieur à la normale) avec le sang du système circulatoire d'un organe ou d'une zone corporelle. Étant donné qu'un débordement peut se produire à partir d'un afflux accru de sang artériel provenant d'une obstruction de l'écoulement veineux, ils distinguent: 1) G....... Brockhaus et Efron Encyclopedia

Hyperémie - Hyperémie, hyperémie, pl. pas de femmes (du grec. hyper aussi et du sang haima) (miel.). Excès excessif de sang des vaisseaux sanguins de tout organe. Dictionnaire explicatif Ouchakov. D.N. Ouchakov. 1935 1940... Dictionnaire explicatif d'Ouchakov

hyperémie - n., nombre de synonymes: 3 • brouillage (4) • débordement (6) • pléthore (5)... Dictionnaire des synonymes

HYPERÉMIE - HYPERÉMIE, hyperémie (du grec. Sang hyper excessif et haima), congestion locale. Distinguer G. artériel, ou actif, et veineux, ou passif. Dans le premier cas, du sang en plus grande quantité contre la norme et à plus grande vitesse coule à travers...... Grande encyclopédie médicale

Hyperémie - I Hyperémie (hyperémie; hyperhémie grecque + sang haima) une augmentation de l'apport sanguin dans n'importe quelle partie du système vasculaire périphérique. Peut survenir avec une augmentation du flux sanguin due à l'expansion des artères principales (hyperémie artérielle) et...... Encyclopédie médicale

Hyperémie

L'hyperémie est une condition causée par un remplissage excessif des capillaires avec du sang, ce qui provoque le développement de rougeurs dans une certaine zone. L'hyperémie cutanée est principalement observée, cependant, toute membrane muqueuse, toute partie du corps et tout organe du corps humain peuvent y être sujets..

Cela indique qu'une personne peut avoir des phénomènes tels que:

  • hyperémie conjonctivale;
  • gorge
  • col de l'utérus;
  • vagin
  • estomac, etc..

Il s'avère que ce phénomène en soi n'est pas une maladie, mais un symptôme d'une maladie. Donc, si une personne souffre d'hyperémie du pharynx, très probablement, nous pouvons parler de pathologie virale ou bactérienne. La même chose peut être dite à propos de la rougeur du col de l'utérus, du vagin, de l'estomac, de la gorge, etc. C'est-à-dire que la rougeur dans la zone d'un organe est une conséquence du processus inflammatoire en elle.

Les causes

Une rougeur dans un organe particulier ou dans une partie particulière du corps peut survenir en raison d'une augmentation excessive du flux sanguin artériel, et cette condition est appelée hyperémie artérielle, ou en raison d'une violation du flux sanguin veineux - hyperémie veineuse.

L'hyperémie artérielle dans la littérature médicale est également appelée active, ce qui est associé à une augmentation du flux sanguin vers les vaisseaux en raison de l'expansion de leur lumière. Avec cette forme de pathologie, non seulement une rougeur est observée dans la zone d'augmentation du flux sanguin, mais également une augmentation locale de la température et un œdème tissulaire.

Les raisons pour lesquelles une personne souffre d'hyperémie artérielle peuvent être diverses - il s'agit principalement d'une violation de l'innervation nerveuse, en raison de laquelle l'augmentation du sang vers la peau ou les muqueuses augmente.

L'hyperémie artérielle se produit souvent avec:

  • pathologies du système nerveux;
  • rhumes;
  • conditions fébriles.

C'est également une hyperémie artérielle qui est observée dans les cas où des rougeurs sont notées dans les zones situées à côté de celles dans lesquelles la circulation sanguine est altérée - c'est la soi-disant forme collatérale. L'hyperémie artérielle peut être primaire et secondaire. Les causes ci-dessus sont les causes du développement primaire de cette pathologie. L'hyperémie artérielle secondaire est le résultat d'un manque prolongé de tissus, de parties du corps ou d'organes sanguins. Par exemple, une hyperémie artérielle secondaire se produit avec une compression prolongée des membres..

Quant à une violation telle que l'hyperémie veineuse, elle est associée à une stagnation du sang, qui peut être causée par des facteurs physiologiques et mécaniques. En particulier, la congestion veineuse peut se développer à la suite de la compression du lit vasculaire par du tissu cicatriciel, des néoplasmes ou des commissures. Pendant la grossesse, une hyperémie veineuse du col de l'utérus due à un remplissage excessif de l'organe avec du sang et une violation de son écoulement se produit. En outre, une telle condition est observée chez les personnes atteintes de hernies retenues et de pathologies dans lesquelles se produit le prolapsus des organes. Un autre type de pathologie doit être distingué - c'est le remplissage du cerveau avec du sang.

Notez que l'hyperémie artérielle est plus fréquente que veineuse, et elle se présente sous deux formes:

Lorsque nous parlons de la forme physiologique, nous entendons une hyperémie du visage ou d'autres parties du corps due à l'influence de certains facteurs sur eux, par exemple l'eau froide ou chaude, etc. Avec une forme pathologique, les causes sont associées à des maladies des organes internes, et cette forme nécessite un diagnostic et traitement en temps opportun.

Selon la durée du cours, l'hyperémie de la peau et des muqueuses peut être chronique et aiguë. Et selon la localisation, elle est locale (focale) et générale. Comme mentionné ci-dessus, l'hyperémie de la peau du visage est la plus courante, une hyperémie des muqueuses, y compris la gorge, une hyperémie conjonctivale et encore moins souvent des organes internes (généralement dans les processus inflammatoires) est plus rare..

Image clinique

Étant donné que l'hyperémie de la peau du visage et des muqueuses n'est pas une maladie, les symptômes dépendront de la localisation des zones de rougeur, ainsi que des raisons qui l'ont provoquée..

Les symptômes généraux de cette affection se manifestent par l'apparition de rougeurs sur la peau ou les muqueuses. D'autres symptômes pouvant survenir sont:

  • une sensation d'augmentation locale de la température;
  • une sensation de tension dans la zone de rougeur;
  • légère sensation de picotement;
  • parfois gonflement des tissus.

De plus, les symptômes de l'état pathologique sont complétés par les symptômes de la maladie sous-jacente qui l'a provoquée. En particulier, si une personne souffre d'hyperémie conjonctivale, elle a très probablement un processus inflammatoire, qui se caractérise par les symptômes suivants:

  • larmoiement
  • douleur dans les yeux;
  • sécrétion de mucus ou de pus.

L'hyperémie conjonctivale est souvent un symptôme de conjonctivite, ainsi qu'une réaction allergique ou une exposition à la muqueuse d'un stimulus mécanique (sable, etc.).

Comme déjà mentionné ci-dessus, le processus inflammatoire peut également provoquer des rougeurs. Les femmes souffrent d'hyperémie de la muqueuse vaginale, mais dans ce cas, elles s'inquiètent non seulement des rougeurs dans la zone vaginale, mais également d'autres symptômes, tels que:

  • démangeaison
  • mauvaise odeur;
  • gonflement des lèvres;
  • décharge de nature différente et différente de la norme.

La plupart du temps, l'hyperémie de la muqueuse vaginale indique la présence d'une infection bactérienne ou d'une IST. Par conséquent, une telle femme devrait passer un frottis du vagin à la microflore afin d'établir le pathogène.

Parfois, une rougeur du vagin peut être le résultat d'une réaction allergique, par exemple, à certains médicaments ou latex utilisés pour les préservatifs. Habituellement, dans ce cas, une rougeur du vagin se produit immédiatement après l'utilisation d'un agent allergique. De plus, la rougeur du vagin peut être le résultat de rapports sexuels brutaux - dans ce cas, le traitement n'est pas nécessaire, seule l'abstinence sexuelle est indiquée pendant plusieurs jours.

Une rougeur du col de l'utérus, qui peut être déterminée par un médecin lors d'un examen gynécologique, peut être le signe de plusieurs pathologies. En particulier, une rougeur du col de l'utérus se produit lorsque l'érosion commence, ainsi qu'avec les processus inflammatoires dans cet organe. Si le médecin a constaté une rougeur du col lors de l'examen, un frottis est prélevé pour le semis bactérien, ainsi que pour la cytologie. Des méthodes de recherche supplémentaires sont également montrées pour exclure ou confirmer le processus inflammatoire..

De plus, la rougeur du col de l'utérus est un phénomène naturel pour les femmes pendant la grossesse. Dans ce cas, ne vous inquiétez pas - la rougeur disparaîtra d'elle-même après la livraison.

Il faut dire sur les conditions qui surviennent lors des processus inflammatoires. Il a déjà été dit qu'avec des infections bactériennes et virales, des rougeurs de la gorge et de la gorge peuvent survenir. L'hyperémie conjonctivale, comme conséquence du processus inflammatoire dans le nasopharynx, peut également les compléter. Avec une rougeur du pharynx et de la gorge, il peut y avoir des symptômes tels que:

  • douleur lors de la déglutition;
  • gonflement de la muqueuse;
  • congestion nasale;
  • fièvre.

Le traitement de la rougeur de la gorge consistera en l'utilisation d'agents antibactériens ou antiviraux.

Si nous parlons d'une augmentation de l'apport sanguin dans le domaine des organes internes, alors une rougeur dans l'estomac est le plus souvent notée. Une telle hyperémie indique la présence d'un processus inflammatoire dans le corps. La rougeur de l'estomac peut également provoquer Helicobacter pylori - une bactérie qui parasite la muqueuse de cet organe et provoque un ulcère gastro-duodénal.

Diagnostic et traitement

Pour que le traitement d'une affection telle que l'hyperémie du visage, des muqueuses ou des organes internes soit efficace, il est nécessaire d'établir sa cause. À cette fin, un examen complet du patient est effectué, ce qui permet d'identifier le processus inflammatoire qui provoque une hyperémie artérielle, ou une obstruction mécanique dans le chemin de la circulation sanguine, provoquant un phénomène tel que l'hyperémie veineuse.

En conséquence, le traitement dépendra des causes du syndrome. Dans certains cas, le traitement n'est pas du tout nécessaire, par exemple, l'hyperémie artérielle physiologique passe indépendamment après la fin de l'exposition à des facteurs provoquants. Certains nécessitent des médicaments et même une intervention chirurgicale. Avec une pathologie telle que l'hyperémie conjonctivale, des gouttes locales peuvent être utilisées pour soulager les rougeurs et les gonflements. En un mot - le traitement dans chaque cas sera sélectionné individuellement.

Qu'est-ce que l'hyperémie

L'hyperémie artérielle (grec «hyper» - plus, «haema» - sang) est une condition de l'augmentation de l'apport sanguin à l'organe et aux tissus, résultant d'une augmentation du flux sanguin vers eux à travers les artères élargies.

L'hyperémie artérielle peut être locale et générale.

La congestion artérielle générale se développe avec une augmentation significative du volume de sang circulant - par exemple, avec une érythrocytose. L'hyperémie artérielle pathologique se produit également dans des conditions d'hyperthermie lors d'une surchauffe du corps, avec de la fièvre chez les patients atteints de maladies infectieuses, avec une chute rapide de la pression barométrique.

L'hyperémie artérielle peut être aiguë, de nature transitoire, peut être souvent répétée, chronique.

Distinguer l'hyperémie artérielle physiologique et pathologique.

Avec l'hyperémie artérielle physiologique, l'augmentation du débit sanguin est suffisante pour répondre aux besoins accrus de l'organe ou des tissus en substrats d'oxygène et d'énergie. Des exemples d'hyperémie artérielle physiologique sont l'hyperémie de travail, lorsque le flux sanguin vers un organe fonctionnant intensément augmente, et l'hyperémie faciale, qui apparaît avec une sensation de joie, de colère, de honte.

L'hyperémie artérielle pathologique se produit indépendamment des besoins métaboliques de l'organe.

Selon les caractéristiques des facteurs étiologiques et des mécanismes de développement, on distingue les variétés suivantes d'hyperémie artérielle pathologique:

7) hypermie due à une fistule artério-veineuse.

Les mécanismes de base de l'hyperémie artérielle sont les mécanismes suivants:

2) neurogène (angioneurotique).

Le mécanisme myoparalitique est associé à une diminution du tonus vasculaire myogénique sous l'influence de métabolites (lactate, purines, acide pyruvique, etc.), de médiateurs, d'une augmentation extracellulaire de la concentration de potassium, d'hydrogène et d'autres ions, et d'une diminution de la teneur en oxygène. Il s'agit du mécanisme le plus courant pour le développement d'une hyperémie artérielle. Il sous-tend la pléthore artérielle post-ischémique, inflammatoire et physiologique.

L'essence du mécanisme neurogène est de modifier les effets neurogènes du constricteur et du dilatateur sur les vaisseaux, entraînant une diminution de la composante neurogène du tonus vasculaire. Ce mécanisme sous-tend le développement d'une hyperémie neurotonique et neuroparalytique, ainsi que d'une congestion artérielle inflammatoire lors de la mise en œuvre du réflexe axonal.

L'hyperémie artérielle neurotonique se produit avec une augmentation du tonus des nerfs vasodilatateurs cholinergiques parasympathiques ou sympathiques ou avec une irritation de leur centre par une tumeur, une cicatrice, etc. Ce mécanisme n'est observé que dans certains tissus. Sous l'influence de vasodilatateurs sympathiques et parasympathiques, une hyperémie artérielle se développe dans le pancréas et les glandes salivaires, la langue, les corps caverneux, la peau, les muscles squelettiques, etc..

L'hyperémie artérielle postischémique est une augmentation du débit sanguin dans un organe ou un tissu après un arrêt temporaire de la circulation sanguine. Une telle hyperémie artérielle se produit, en particulier, après avoir retiré le garrot du membre, l'élimination rapide du liquide ascitique. La reperfusion contribue non seulement à des changements positifs dans les tissus. L'afflux d'une grande quantité d'oxygène et son utilisation accrue par les cellules conduisent à la formation intensive de composés peroxydés, à l'activation des processus de peroxydation lipidique et, par conséquent, à des dommages directs aux membranes biologiques et à la nécrobiose des radicaux libres.

L'hyperémie de vacance (lat. "Vacuus" - vide) est observée avec une diminution de la pression barométrique sur n'importe quelle partie du corps. Ce type d'hyperémie se développe avec une libération rapide de la compression vasculaire abdominale, par exemple, avec une résolution rapide pendant l'accouchement, l'ablation d'une tumeur qui comprime les vaisseaux ou une évacuation rapide du liquide ascitique.

L'hyperémie artérielle inflammatoire se produit sous l'action de substances vasoactives (médiateurs inflammatoires), provoquant une forte diminution du tonus vasculaire basal, ainsi qu'en raison de la mise en place de mécanismes neurotoniques, neuroparalytiques et réflexes axonaux dans la zone d'altération.

L'hyperémie artérielle collatérale est adaptative et se développe à la suite de l'expansion réflexe des vaisseaux du lit collatéral avec obstruction du flux sanguin à travers l'artère principale.

L'hyperémie due à la fistule artério-veineuse peut se développer avec des dommages aux vaisseaux artériels et veineux à la suite de la formation d'une anastomose entre l'artère et la veine. Dans ce cas, le sang artériel se précipite sous pression dans le lit veineux, fournissant une pléthore artérielle.

Pour l'hyperémie artérielle, les changements suivants de la microcirculation sont caractéristiques:

1) l'expansion des vaisseaux artériels;

2) une augmentation des vitesses d'écoulement sanguin linéaires et volumétriques dans les microvaisseaux;

3) une augmentation de la pression hydrostatique intravasculaire, une augmentation du nombre de capillaires fonctionnels;

4) augmentation de la formation lymphatique et accélération de la circulation lymphatique;

5) réduction de la différence artério-veineuse en oxygène.

Les signes externes d'hyperémie artérielle comprennent une rougeur de la zone d'hyperémie due à l'expansion des vaisseaux sanguins, une augmentation du nombre de capillaires fonctionnels et une augmentation de la teneur en oxyhémoglobine dans le sang veineux. L'hyperémie artérielle s'accompagne d'une augmentation locale de la température, qui s'explique par un afflux accru de sang artériel plus chaud et une augmentation de l'intensité des processus métaboliques. En raison de l'augmentation du remplissage sanguin et lymphatique de la zone d'hyperémie, il y a une augmentation de la turgescence (tension) et du volume de tissu hyperémique.

Hyperémie veineuse

L'hyperémie veineuse est une condition de l'augmentation de l'apport sanguin à un organe ou un tissu en raison de l'écoulement obstrué du sang dans les veines.

La congestion veineuse peut être locale et courante. La congestion veineuse locale se produit lorsque l'écoulement de sang le long de gros troncs veineux est difficile en raison d'un colmatage par un caillot de sang, une embolie ou lorsqu'une veine est comprimée de l'extérieur par une tumeur, une cicatrice, un œdème, etc..

Une condition propice à la congestion veineuse est une position non physiologique prolongée de l'une ou l'autre partie du corps, défavorable à un écoulement local de sang. Dans ce cas, une hypostase se forme - hyperémie veineuse gravitationnelle.

Les causes de la congestion veineuse commune sont le plus souvent:

1) insuffisance de la fonction cardiaque dans les défauts rhumatismaux et congénitaux de ses valves, myocardite, infarctus du myocarde;

2) décompensation d'un cœur hypertrophié;

3) une diminution de l'action d'aspiration de la poitrine avec pleurésie exsudative, hémothorax, etc..

Selon le rythme de développement et la durée d'existence, cette pathologie peut être aiguë et chronique. Une hyperémie veineuse prolongée n'est possible qu'avec une insuffisance de la circulation veineuse collatérale.

Les troubles microcirculatoires de l'hyperémie veineuse se caractérisent par:

1) l'expansion des capillaires et des veinules;

2) ralentir le flux sanguin à travers les vaisseaux de la microvascularisation jusqu'à la stase;

3) perte de division du flux sanguin en axiale et plasma;

4) augmentation de la pression intravasculaire;

5) mouvement sanguin pendulaire ou saccadé dans les veinules;

6) une diminution de l'intensité du flux sanguin dans le domaine de l'hyperémie;

7) altération de la circulation lymphatique;

8) augmentation de la différence d'oxygène artérioveineux.

Les signes externes d'hyperémie veineuse comprennent:

1) agrandissement, compactage d'un organe ou d'un tissu;

2) le développement d'un œdème;

3) l'apparition d'une cyanose, c'est-à-dire une coloration cyanotique.

Dans la pléthore veineuse aiguë, la libération de globules rouges des petits vaisseaux dans les tissus environnants peut être observée. Lorsqu'un nombre important d'entre eux s'accumulent dans les muqueuses et les membranes séreuses, de petites hémorragies ponctuelles se forment sur la peau. En raison de l'augmentation de la transsudation, le liquide œdémateux s'accumule dans les tissus. Sa quantité peut être très importante dans le tissu sous-cutané (anasarque), les cavités pleurales (hydrothorax), la cavité abdominale (ascite), le péricarde (hydropéricarde) et les ventricules cérébraux (hydrocéphalie). Dans des conditions d'hypoxie, de dégénérescence granulaire et graisseuse, un gonflement mucoïde de la substance interstitielle se développe dans les cellules des organes parenchymateux. Ces changements sont généralement réversibles et, lorsque la cause est éliminée, la congestion veineuse aiguë se termine par une restauration complète de la structure et de la fonction des tissus.

Dans la congestion veineuse chronique, des processus dystrophiques se développent dans les tissus, une atrophie des éléments parenchymateux avec remplacement simultané des cellules stromales et accumulation de fibres de collagène. La sclérose irréversible et la densification des organes s'accompagnent d'une violation de ses fonctions et sont appelées induction cyanotique..

Œdème

Oedème - un processus pathologique typique, qui consiste en une accumulation excessive de liquide tissulaire extracellulaire dans l'espace interstitiel.

Selon l'étiologie, la pathogenèse, la prévalence, l'œdème sont divisés en:

1) système (général);

2) local (local).

Un œdème systémique se produit en raison d'une violation des principaux mécanismes de régulation du métabolisme eau-sel, ce qui est possible avec les maladies du cœur, des reins, du foie, du tractus gastro-intestinal, etc..

Selon la localisation, les types d'œdèmes suivants sont distingués:

1) anasarca - dans la graisse sous-cutanée;

2) hydropisie - dans les cavités séreuses;

3) hydropéricarde - l'accumulation de liquide œdémateux dans la chemise du cœur;

4) hydrothorax - dans la cavité pleurale;

5) ascite - dans la cavité abdominale;

6) hydrocèle - dans la cavité de la membrane vaginale du testicule;

7) hydrocéphalie - dans les ventricules du cerveau.

Conformément aux caractéristiques du facteur étiologique et des mécanismes de développement, l'œdème peut être:

1) de nature inflammatoire, due à l'exsudation;

2) de nature non inflammatoire, associée à un processus accru de transudation et / ou à un drainage lymphatique altéré.

Selon le principal facteur déterminant le développement de l'œdème, il existe:

1) œdème congestif (mécanique) dû à une diminution du débit sanguin et lymphatique et à une augmentation de la pression hydrostatique dans les microvaisseaux;

2) oncotique - en raison d'une diminution de la pression osmotique colloïdale du plasma sanguin;

3) membranogène - avec une augmentation de la perméabilité de la paroi capillaire;

4) œdème associé à une rétention active dans les tissus d'électrolytes, principalement de sodium et d'eau;

5) lymphogène, résultant de la stagnation de la lymphe.

Selon la principale cause de développement, l'œdème local peut être divisé en:

La base de la pathogenèse de tout œdème local est le déséquilibre de Starling, qui se réduit à une augmentation de la pression hydrostatique intravasculaire, une diminution du gradient oncotique, une augmentation de la perméabilité des parois vasculaires ou une combinaison de ces mécanismes.

Ainsi, l'œdème inflammatoire est associé au développement d'exsudation au foyer de l'inflammation, c'est-à-dire à la sortie de la partie liquide du sang du lit vasculaire vers le foyer de l'inflammation. Exsudation due à:

1) une augmentation de la perméabilité de la paroi vasculaire sous l'influence de concentrations excessives de composés vasoactifs, d'enzymes lysosomales, d'ions hydrogène qui s'accumulent dans la zone d'altération;

2) une augmentation de la pression hydrostatique dans les vaisseaux de la microvascularisation et une augmentation de la zone de filtration de la partie liquide du sang dans des conditions de stase veineuse, une diminution de la pression oncotique intravasculaire tout en augmentant la pression oncotique dans les tissus;

3) une augmentation de la pression osmotique colloïdale dans les tissus et une augmentation de l'hydrophilie des tissus;

4) activation de l'endothélium vasculaire du processus de cytopemsis, c'est-à-dire capture des plus petites gouttelettes de plasma par les cellules endothéliales et leur transfert à l'extérieur du vaisseau dans le tissu enflammé.

L'œdème lymphodynamique se produit avec une violation primaire du flux lymphatique, qui est observée avec un défaut congénital dans le développement des vaisseaux lymphatiques, l'ablation des ganglions lymphatiques régionaux, avec blocage, la formation de lymphectasies et des lésions inflammatoires des ganglions lymphatiques.

Les facteurs suivants contribuent au développement d'un œdème de nature générale.

1. Hyperfonctionnement du système rénine-angiotensine-aldostérone et excès total de sodium dans le corps (insuffisance cardiaque, lésions rénales inflammatoires ou ischémiques).

2. L'absence de formation du facteur natriurétique auriculaire (PNUF).

Comme vous le savez, le PNUF est un complexe d'atriopeptides I, II, III, qui sont synthétisés par les cellules de l'oreillette droite et de son ormeau. Le PNUF a des effets opposés aux effets de l'aldostérone et de l'hormone antidiurétique, augmentant l'excrétion de l'eau urinaire et du sodium.

3. Réduction de la pression oncotique du plasma sanguin due à la perte de protéines oncotiquement actives (perte de protéines avec syndrome néphrotique, brûlure de la plasmorrhée, vomissements prolongés, etc.).

4. Augmentation de la pression hydrostatique dans les vaisseaux d'échange de la microvascularisation (congestion dans l'insuffisance cardiaque, troubles de l'équilibre eau-électrolyte de diverses étiologies, etc.).

5. Augmentation de la perméabilité de la paroi vasculaire (effet systémique des substances biologiquement actives, facteurs toxiques et enzymatiques de pathogénicité des micro-organismes, toxines d'origine non infectieuse, etc.).

6. Hydrophilie accrue des tissus (en cas de déséquilibre électrolytique, en cas de dépôt de mucopolysaccharides dans la peau et les tissus sous-cutanés avec myxœdème, en cas de perfusion tissulaire avec du sang dans des conditions de stase veineuse, etc.).

L'accumulation de liquide œdémateux dans le tissu conjonctif sous-cutané lâche se produit principalement sous les yeux, sur le dos des mains, des pieds, des chevilles, puis se propage progressivement à l'ensemble du corps. La peau devient pâle, étirée, les rides et les rides sont lissées. Le tissu adipeux œdémateux devient jaune pâle, brillant, semblable à du mucus.

Cliniquement, l'œdème initial avec une pression liquidienne tissulaire négative correspond à un symptôme d'une fosse lorsque le tissu œdémateux est pressé. Si la fosse ne se forme pas en appuyant, la pression dans le tissu est positive, ce qui correspond à un œdème de grande ampleur "tendu".

Thrombose

Thrombose - formation pariétale locale intravitale dans les vaisseaux ou le cœur d'un conglomérat dense de cellules sanguines et de fibrine stabilisée, c'est-à-dire un thrombus.

La thrombose est un processus de protection physiologique visant à prévenir les saignements lors de lésions tissulaires, à renforcer les parois des anévrismes et à accélérer la cicatrisation et la cicatrisation des plaies. Cependant, si la thrombose est excessive, insuffisante ou a perdu son caractère limité nécessairement local, le développement d'une pathologie sévère est possible.

Les caillots sanguins sont divisés en blanc, rouge et mélangé.

La thrombose comme moyen naturel d'arrêter le saignement reflète la nature de l'interaction des mécanismes du système hémostatique et de la fibrinolyse.

Il est de coutume de distinguer trois maillons principaux de l'hémostase:

1) unité vasculaire - mécanismes hémostatiques de la paroi vasculaire, visant le spasme du vaisseau endommagé et l'initiation de la thrombose et de la coagulation sanguine;

2) une unité cellulaire (leucocyte plaquettaire) qui assure la formation d'un caillot de sang blanc;

3) Unité de fibrine - un système de coagulation qui assure la formation de fibrine, entraînant la formation de caillots sanguins rouges et mixtes.

Les trois maillons de l'hémostase s'allument simultanément et permettent de stopper les saignements et de restaurer l'intégrité de la paroi vasculaire.

Un caillot de sang blanc se forme en 2 à 5 minutes. La formation d'un caillot de sang rouge riche en fibrine nécessite 4 à 9 minutes.

Le processus de thrombose commence par la formation progressive d'un caillot de sang blanc. Les caillots de sang blancs arrêtent les saignements capillaires.

Un caillot de sang rouge se forme lorsque la coagulation prévaut sur l'agglutination, avec une coagulation rapide et un flux sanguin lent. Il est capable d'arrêter les saignements des vaisseaux artériels et veineux. Un thrombus rouge se compose d'une tête, qui est un analogue d'un thrombus blanc, d'un corps en couches dans lequel les plaquettes et les dépôts de fibrine alternent et d'une queue de fibrine qui piège les globules rouges..

Les caillots sanguins mixtes sont appelés caillots sanguins en couches avec plusieurs têtes blanches d'agglutination..

De plus, il existe des types spéciaux de caillots sanguins qui se forment dans certaines conditions:

1) un thrombus septique formé lors de lésions vasculaires inflammatoires infectieuses (phlébite, vascularite);

2) un thrombus tumoral formé de plaquettes agglutinées et de leucocytes sur les cellules d'une tumeur qui s'est développée dans un vaisseau;

3) un thrombus sphérique, qui est de nature mixte et formé sur la base d'un thrombus pariétal déchiré en cas de troubles de l'hémodynamique intracardiaque dus à une sténose mitrale;

4) végétation - caillots sanguins qui chevauchent les valves cardiaques affectées par l'endocardite;

5) un caillot de sang marantic - un caillot de sang rouge qui se forme pendant la stase veineuse sur fond de déshydratation et de coagulation du sang.

Un caillot de sang doit être distingué d'un caillot de sang. Un véritable thrombus ne se forme toujours que par voie intravitale à l'intérieur des vaisseaux et est solidement soudé à la paroi vasculaire. Les caillots peuvent se former non seulement in vivo, mais aussi in vitro (à titre posthume), non seulement dans la lumière du vaisseau, mais aussi dans les cavités et les tissus à la place des hématomes. Les caillots sanguins dans les vaisseaux reposent librement ou adhèrent librement à la paroi vasculaire, n'ont pas la structure caractéristique des caillots sanguins.

L'activation de la thrombose dans divers processus pathologiques est basée sur la triade Virchow: dommages à l'endothélium vasculaire, ralentissement du flux sanguin et activation de l'hémostase de coagulation.

La cascade de réactions indiquée peut être induite par les endotoxines de bactéries gram-négatives, les exotoxines, l'hypoxie, l'accumulation excessive d'ions hydrogène, les amines biogéniques, les kinines, les leucotriènes, les proagagines, les radicaux libres et de nombreuses cytokines produites en excès par les neutrophiles, les monocytes, les lymphocytes.

Les conséquences de la thrombose peuvent être variées. D'une part, la thrombose est un mécanisme de protection visant à arrêter le saignement lorsqu'un vaisseau est endommagé ou rompu. D'autre part, la thrombose qui survient dans diverses conditions pathologiques conduit au développement de troubles circulatoires locaux, souvent avec de graves conséquences pour le corps. La nature des troubles circulatoires et le degré de dysfonctionnement de l'opgana pendant la thrombose peuvent être différents et dépendent de l'emplacement du thrombus, du taux de sa formation et des possibilités de circulation collatérale à cet endroit.

Embolie

Une embolie est un blocage d'un vaisseau sanguin ou lymphatique par des particules amenées par le flux sanguin ou lymphatique, et qui ne se trouvent généralement pas dans le flux sanguin et lymphatique.

Dans le sens du mouvement de l'embolie, il y a:

3) embolie paradoxale.

L'embolie orthograde est la plus courante et se caractérise par la progression de l'embolie dans le sens de la circulation sanguine.

Avec une embolie rétrograde, l'embolie se déplace contre l'écoulement du sang sous l'influence de sa propre gravité. Cela se produit dans les vaisseaux veineux à travers lesquels le sang coule de bas en haut..

L'embolie paradoxale a une direction orthograde, mais se produit en raison de défauts dans le septum auriculaire ou interventriculaire, lorsque l'embolie est capable de contourner la ramification de l'artère pulmonaire et de se retrouver dans un grand cercle de circulation sanguine.

L'embolie peut être unique et multiple.

Selon la localisation, ils distinguent:

1) embolie des vaisseaux lymphatiques et sanguins;

2) embolie de la circulation pulmonaire;

3) embolie de la circulation pulmonaire;

4) embolie de la veine porte.

Dans l'embolie de la circulation pulmonaire, la source d'embolie est des processus pathologiques (thromboendocardite, infarctus du myocarde, ulcération des plaques athérosclérotiques) dans les veines pulmonaires, les cavités gauches du cœur, l'aorte et les artères de la circulation pulmonaire. L'embolie d'un grand cercle de circulation sanguine s'accompagne de troubles circulatoires graves jusqu'au développement de foyers de nécrose dans l'organe, dont le vaisseau est obstrué par un caillot sanguin.

L'embolie de la circulation pulmonaire est le résultat de l'introduction d'emboles de la moitié droite du cœur et des veines de la circulation pulmonaire. L'embolie de la circulation pulmonaire est caractérisée par la soudaineté de l'apparition, le taux d'augmentation des manifestations cliniques extrêmement sévères.

Les embolies exogènes et endogènes se distinguent par la nature de l'embolie..

Les embolies exogènes comprennent:

Les emboles endogènes comprennent:

L'embolie gazeuse survient à la suite de la pénétration d'air dans le système vasculaire depuis l'environnement. Les causes de l'embolie gazeuse peuvent être des lésions des grosses veines du cou, de la poitrine, des sinus de la dure-mère, de la neurochirurgie avec ouverture des sinus veineux, du pontage cardiopulmonaire, des perforations médicales et diagnostiques des poumons, des examens radiologiques à contraste gazeux, de la chirurgie laparoscopique, etc..

L'embolie gazeuse est associée à la libération de bulles de gaz dissous (azote et hélium) dans le sang lors d'une transition rapide de la haute pression atmosphérique à la normale ou de la normale à la basse. Une telle situation peut se produire lors d'une décompression soudaine, par exemple, lorsqu'un plongeur se lève rapidement d'une profondeur considérable (maladie de décompression), lorsqu'une chambre de pression ou la cabine d'un vaisseau spatial est dépressurisée, etc..

L'embolie microbienne survient avec une septicopyémie, lorsqu'un grand nombre de micro-organismes se trouvent dans la circulation sanguine. L'embolie microbienne peut provoquer des abcès métastatiques..

L'embolie parasitaire survient dans les helminthiases. Ainsi, par exemple, avec l'ascaridiase, une embolie des vaisseaux pulmonaires est possible.

L'embolie graisseuse se produit lorsque les vaisseaux sont bloqués par des particules de lipoprotéines endogènes, des produits d'agrégation de chylomicrons ou des émulsions de graisses exogènes et des liposomes. Avec une véritable embolie graisseuse, il y a un niveau élevé d'acides gras libres dans le sang qui ont un effet arythmogène.

L'embolie tissulaire est divisée en:

L'embolie du liquide amniotique entraîne un blocage des vaisseaux pulmonaires par des conglomérats de cellules en suspension dans le liquide amniotique et une thromboembolie, formée sous l'action de procoagulants contenus dans celui-ci.

L'embolie tumorale est un processus complexe de métastases hématogènes et lymphogènes des néoplasmes malins. Les cellules tumorales forment des conglomérats avec des plaquettes dans la circulation sanguine en raison de la production de mucines et de protéines de surface adhésives..

Les tissus et, en particulier, l'embolie adipocytaire peuvent être le résultat de blessures lorsque des particules de tissus écrasés pénètrent dans la lumière des vaisseaux endommagés.

L'embolie par un corps étranger est assez rare et survient avec des blessures ou des procédures médicales invasives.

Un type d'embolie endogène - thromboembolie - se produit en raison du blocage des vaisseaux sanguins par des caillots sanguins détachés ou leurs particules. La thromboembolie est une conséquence de la thrombose ou de la thrombophlébite de diverses parties du système veineux du corps.

Une des formes les plus graves de thromboembolie est la thromboembolie pulmonaire (embolie pulmonaire), dont la fréquence d'apparition dans la pratique clinique n'a cessé d'augmenter ces dernières années. La cause de l'embolie pulmonaire dans 83% des cas est la phlébothrombose des vaisseaux centraux et périphériques, en particulier les veines iliaques, fémorales, sous-clavières, les veines profondes de la jambe, les veines pelviennes, etc..

La nature des manifestations cliniques et la gravité des conséquences de l'embolie pulmonaire peuvent dépendre du calibre du vaisseau occlus, du taux de développement du processus et des réserves du système de fibrinolyse.

Par la nature de l'évolution de l'embolie pulmonaire, les formes se distinguent:

La forme fulminante est caractérisée par le développement des principaux symptômes en quelques minutes, la forme aiguë en quelques heures, subaiguë en quelques jours.

Selon le degré d'endommagement du lit vasculaire pulmonaire, les formes suivantes sont distinguées:

3) une forme avec la défaite de petites branches de l'artère pulmonaire.

La forme massive se produit avec une embolie du tronc et des principales branches de l'artère pulmonaire, c'est-à-dire avec des dommages à plus de 50% du lit vasculaire pulmonaire.

Avec une embolie submassive, les branches lobaires de l'artère pulmonaire se chevauchent, soit moins de 50% du lit vasculaire pulmonaire.

Ischémie

L'ischémie («isho» grec - je me retiens) est appelée anémie des tissus causée par un arrêt insuffisant ou complet du flux sanguin artériel.

Pour des raisons d'occurrence et de mécanismes de développement, plusieurs types d'ischémie sont distingués:

1) angiospastique, résultant d'un spasme artériel, provoqué soit par une augmentation du tonus vasoconstricteur, soit par l'action de substances vasoconstrictives sur les parois des vaisseaux sanguins;

2) compression, causée par la compression des artères avec une cicatrice, une tumeur, un garrot appliqué, du sang versé, etc.

3) obstructive, se développant avec une fermeture partielle ou complète de la lumière de l'artère avec un thrombus, une embole, une plaque athérosclérotique, etc.;

4) la redistribution a lieu avec une redistribution interrégionale et interorganique du sang;

5) obstructive, résultant de la destruction mécanique des vaisseaux sanguins lors d'un traumatisme;

6) ischémie due à une augmentation significative de la viscosité du sang dans les petits vaisseaux en combinaison avec une vasoconstriction.

Les types d’ischémie répertoriés se développent le plus souvent assez rapidement et appartiennent à la catégorie des.

L'ischémie chronique se développe lentement, avec un rétrécissement progressif de la lumière des artères en raison de l'épaississement de leurs parois avec l'athérosclérose, l'hypertension, les rhumatismes.

Le site ischémique est caractérisé par une pâleur, une diminution du volume et une turgescence dues à une altération de l'approvisionnement en sang. Il y a une diminution de la température du site de l'ischémie due à une violation de l'afflux de sang artériel chaud et une diminution de l'intensité des processus métaboliques. La pulsation des artères diminue en raison d'une diminution de leur remplissage systolique. En raison de l'irritation des récepteurs tissulaires par les produits métaboliques sous-oxydés, des douleurs et des paresthésies se produisent..

L'ischémie se caractérise par les troubles suivants de la circulation sanguine microcirculatoire:

1) rétrécissement des vaisseaux artériels;

2) ralentir le flux sanguin à travers les microvaisseaux;

3) une diminution du nombre de capillaires fonctionnels;

4) une diminution de la pression hydrostatique intravasculaire;

5) une diminution de la formation de liquide tissulaire;

6) abaisser la tension d'oxygène dans les tissus ischémiques.

En raison d'une altération de l'apport d'oxygène et de substrats métaboliques, le tissu ischémique développe des troubles métaboliques, structurels et fonctionnels, dont la gravité dépend des facteurs suivants:

1) sur le taux de développement et la durée de l'ischémie;

2) de la sensibilité tissulaire à l'hypoxie;

3) le degré de développement du flux sanguin collatéral;

4) état fonctionnel antérieur d'un organe ou d'un tissu.

Les sites ischémiques connaissent un état de privation d'oxygène, l'intensité des processus métaboliques diminue, la dystrophie des cellules parenchymateuses se développe jusqu'à leur mort et le glycogène disparaît. Avec une ischémie transcendantale prolongée, une nécrose tissulaire peut survenir. Ainsi, les cellules du cortex cérébral meurent 5-6 minutes après l'arrêt du flux sanguin artériel, le muscle cardiaque résiste à une hypoxie de 20-25 minutes.

Crise cardiaque

Une crise cardiaque (infarctus lat - bourré, bourré) est un foyer de nécrose qui se produit à la suite de l'arrêt du flux sanguin vers les organes avec des vaisseaux fonctionnellement terminaux, c'est-à-dire sans ou ayant un nombre extrêmement insuffisant d'anastomoses. De tels organes comprennent le cerveau, les poumons, la rate, les reins, le foie, l'intestin grêle, où les vaisseaux ont des anastomoses uniquement dans la microvascularisation et donc, lorsque le flux sanguin est retardé le long du tronc principal, les collatéraux sont insuffisants pour arrêter l'ischémie dans la piscine du vaisseau endommagé.

La cause immédiate d'une crise cardiaque est généralement la thrombose de l'artère correspondante, moins souvent - l'embolie; un spasme prolongé des artères est également autorisé.

Les variétés de crises cardiaques suivantes se distinguent en fonction de divers signes et mécanismes de développement:

1) blanc et rouge;

2) aseptique et infecté;

3) coagulation et collication;

4) forme pyramidale conique et irrégulière.

Les crises cardiaques blanches (ischémiques) surviennent dans les organes avec des collatéraux absolument ou relativement insuffisants (reins, cœur, cerveau et moelle épinière, rate, foie) et se caractérisent par l'absence de remplissage secondaire des vaisseaux sanguins de la zone nécrotique avec du sang.

Des crises cardiaques rouges (hémorragiques) surviennent lors d'un flux sanguin secondaire dans les vaisseaux de la zone de nécrose depuis les collatéraux ou à travers les systèmes portaux et une diapédèse sanguine prononcée (poumons, intestins, gonades, rétine, etc.).

L'infarctus du myocarde est plus souvent aseptique. Une crise cardiaque infectieuse se développe en cas de contamination bactérienne primaire d'un site qui a subi une nécrose (intestins, poumons) ou à la suite d'un blocage des vaisseaux sanguins par des caillots sanguins ou des emboles infectés.

Dans tous les organes, une crise cardiaque se développe comme une nécrose de coagulation avec un résultat dans la cicatrice du tissu conjonctif. Seuls les infarctus cérébraux se produisent comme une nécrose de collimation, avec une légère implication des leucocytes neutrophiles, une activation des éléments de la microglie et un résultat sous la forme d'un kyste.

La forme de la zone de nécrose dépend de la nature de la ramification des vaisseaux sanguins. Ainsi, dans les organes à ramification dichotomique des vaisseaux sanguins (rate, poumons, reins), la zone de nécrose a une forme conique pyramidale; une nécrose irrégulière se produit dans le cœur, le cerveau.

Stase

Staz (grec "stase" - stop) est un arrêt réversible du flux sanguin dans les vaisseaux de la microvascularisation. La stase peut être causée par une diminution de la différence de pression dans tout le microvaisseau ou une augmentation de la résistance de sa lumière.

En fonction des causes et des mécanismes de survenue, plusieurs types de stases sont distingués:

1) vrai (capillaire);

La véritable stase est associée à une augmentation primaire significative de la résistance à la circulation sanguine dans les vaisseaux sanguins, qui se produit en raison d'une violation des propriétés rhéologiques du sang (hématocrite, viscosité, déformabilité et adhérence des éléments façonnés) et d'une agrégation intracapillaire des cellules sanguines.

Au cœur des stases ischémiques et veineuses se trouvent des troubles discirculatoires: un ralentissement brutal ou l'arrêt complet du flux sanguin artériel ou une altération du flux sanguin veineux.

Avec la stase, le flux sanguin s'arrête complètement, les globules rouges se collent les uns aux autres et forment des agrégats sous la forme de «colonnes de pièces», jusqu'à l'homogénéisation des cellules sanguines, qui est appelée le «phénomène des boues» (boue anglaise - boue - boue, marais).

L'issue de la stase dépend de sa durée et de son lieu d'apparition. La stase à court terme est réversible, avec l'élimination rapide des causes de stase, la circulation sanguine est rétablie. Une stase prolongée entraîne la dégradation des plaquettes, suivie d'un prolapsus de fibrine et de la formation d'un thrombus, qui s'accompagne du développement d'une hypoxie circulatoire progressive et d'une nécrose tissulaire.

Saignement

Saignement, hémorragie (hème grec - sang, rhagos - rupture) - c'est la sortie de sang du cœur ou des vaisseaux sanguins. On l'appelle externe si le sang coule dans l'environnement externe, et interne lorsque le sang s'accumule dans les tissus ou les cavités naturelles du corps: dans la plèvre - hémothorax, dans le péricarde - hémopéricarde, dans la cavité abdominale - hémopéritoine, articulations - hémarthrose.

De par la nature du vaisseau saignant, le saignement est divisé en:

Par le mécanisme de violation de l'intégrité de la paroi vasculaire, on distingue les types de saignements suivants:

1) par rhexine (lat. "Gecho" - déchirure) - saignement dû à la rupture des parois des vaisseaux sanguins ou du cœur, qui survient avec des lésions mécaniques, nécrose des parois des vaisseaux sanguins ou du cœur, rupture de la paroi d'un anévrisme congénital ou acquis, avec des processus pathologiques primaires dans la paroi du vaisseau ( syphilis, athérosclérose, etc.);

2) par diabrosine (grec «diabrosine» - érosion) - saignement dû à l'érosion des parois des vaisseaux sanguins, c'est-à-dire digestion enzymatique des composants de la paroi vasculaire avec pancréatite hémorragique, ulcère gastrique ou ulcère duodénal, fusion purulente des tissus, etc.;

3) per diapedesin (grec "dia" - à travers, "pedeo" - je saute) - la sortie des globules rouges à travers les parois des vaisseaux sanguins qui n'ont aucun dommage visible; il se produit dans la microvascularisation en raison de la perméabilité accrue des artérioles, des veinules et des capillaires dans les maladies infectieuses et vasculaires, avec des lésions de l'appareil hématopoïétique.

En apparence, on distingue plusieurs types d'hémorragies:

1) les pétéchies (petites, ponctuées) surviennent par diapédèse à partir de vaisseaux de petit calibre; ils surviennent souvent dans la peau, les muqueuses et les membranes séreuses avec des infections, des maladies du sang, une hypoxie, etc.; les hémorragies plus importantes sont appelées ecchymoses; plusieurs pétéchies et ecchymoses sont caractérisées comme purpura;

2) ecchymoses ("ecchymoses") - hémorragies lamellaires dans le tissu sous-cutané friable qui surviennent lors de blessures dues à la rupture de petits vaisseaux et à la diapédèse;

3) infiltration hémorragique (suffusion) - de grande longueur, caractérisée par l'accumulation de sang dans les interstices, «l'imprégnation» des tissus avec du sang;

4) hématome - caractérisé par une destruction locale des tissus et la formation d'une cavité contenant du sang et / ou des caillots; formation typique d'hématomes dans le cerveau avec athérosclérose, rhumatismes, hypertension; le mécanisme de formation d'hématome peut être compliqué.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite