Atrophie du cortex cérébral: classification, symptômes et traitement

L'atrophie du cerveau est le processus de mort progressive des cellules cérébrales, de la destruction des connexions des neurones et des cellules nerveuses. Dans ce cas, des perturbations peuvent survenir dans le cortex ou dans le sous-cortex du cerveau humain.

Souvent, l'atrophie du cortex cérébral survient dans la vieillesse, et pour la plupart, un tel diagnostic est posé au sexe faible.

La violation peut apparaître dans cinquante à cinquante-cinq ans et se terminer par une démence.

Cela est dû au fait qu'avec le vieillissement, le volume et le poids du cerveau deviennent moins.

Il est à noter que cette déviation est caractéristique des lobes frontaux, qui contrôlent les fonctions exécutives. Ces fonctions comprennent le contrôle, la planification, l'inhibition du comportement, les pensées..

Les causes de la maladie

L'une des principales causes d'atrophie cérébrale est une prédisposition héréditaire à cette maladie. Mais une violation peut apparaître pour d'autres raisons:

  1. Les effets toxiques de l'alcool, de certains médicaments et médicaments. Dans ce cas, des dommages au cortex et aux formations sous-corticales du cerveau peuvent être observés..
  2. Blessures, y compris celles subies lors d'une intervention neurochirurgicale. Un effet néfaste sur le tissu cérébral apparaît lorsque les vaisseaux sanguins sont serrés et que des anomalies ischémiques se manifestent. De plus, cela peut également se produire en présence de formations bénignes qui compriment la circulation sanguine.
  3. Des manifestations ischémiques peuvent également se produire en raison de dommages importants aux vaisseaux sanguins par les plaques athérosclérotiques, qui sont caractéristiques des personnes âgées, ce qui provoque une détérioration de la nutrition du tissu nerveux et sa mort.
  4. Anémie chronique avec une diminution significative du nombre de globules rouges dans le sang ou d'hémoglobine. Cette déviation entraîne une diminution de la capacité du sang à fixer les molécules d'oxygène et à les amener aux tissus du corps et aux nerfs aussi. Une ischémie et une atrophie apparaissent.

Cependant, il existe une liste de conditions propices à une telle violation:

  • faible stress mental;
  • tabagisme excessif;
  • hydrocéphalie;
  • hypotension chronique;
  • longue consommation de substances vasoconstricteurs.

Types d'atrophie

Considérez quels types d'atrophie cérébrale sont:

  1. Atrophie corticale du cerveau - processus de mort des tissus du cortex cérébral associé à des changements liés à l'âge dans la structure du tissu nerveux ou à des troubles généraux survenant dans le corps du patient. Le plus souvent, les lobes frontaux sont endommagés, mais la connexion au processus et à ses autres parties n'est pas exclue.
  2. Atrophie multisystémique du cerveau - une maladie neurodégénérative croissante avec des dommages aux noyaux gris centraux, au tronc cérébral, au cervelet, à la moelle épinière, exprimée dans la maladie de Parkinson, l'ataxie cérébelleuse, l'insuffisance autonome et le syndrome pyramidal dans différentes proportions.
  3. Atrophie diffuse du cerveau - apparaît dans de nombreux processus d'origines diverses, le cours est très variable. Dans un premier temps, la maladie se déroule comme une perturbation du cervelet, et ce n'est que plus tard qu'il y a des signes spéciaux qui permettent d'identifier le processus pathologique primaire.
  4. Atrophie cérébrale cérébelleuse - une augmentation des troubles cérébelleux en combinaison avec des manifestations de dommages à d'autres parties du système nerveux.
  5. La corticale postérieure - dépôts sous forme de plaques et de plexus neurofibrillaires qui provoquent la mort des cellules nerveuses dans les parties pariéto-occipitales du cerveau.

Une fracture de la base du crâne peut également provoquer une atrophie cérébrale et d'autres conséquences les plus graves Qu'est-ce que le névrome du nerf auditif - traitement, symptômes et signes, diagnostic de la maladie et autres informations nécessaires sur l'état pathologique.

Degrés d'atrophie

L'écart se développe selon le schéma suivant:

  1. Le stade initial ou l'atrophie du cerveau du 1er degré - il n'y a pas de signes cliniques, mais il y a un développement rapide du trouble et sa transition vers le stade suivant de la maladie.
  2. La deuxième étape est une détérioration rapide de la communication du patient avec les autres. En même temps, une personne est en conflit, ne peut normalement pas accepter la critique, attraper un fil de conversation.
  3. La troisième étape - le patient perd progressivement le contrôle de son comportement. Des explosions déraisonnables de colère ou de découragement peuvent apparaître, le comportement devient scandaleux.
  4. La quatrième étape - la perte de conscience de l'essence des événements, les exigences des autres.
  5. La dernière étape - le patient ne comprend pas les événements qui se produisent et ils ne lui causent aucune émotion.

Selon les zones affectées du lobe frontal, les troubles de l'élocution, la léthargie, l'indifférence ou l'euphorie, l'hyperactivité sexuelle, certains types de manie peuvent apparaître au premier abord..

Le dernier moment rend souvent le patient dangereux pour la société, ce qui est une indication de son placement dans un hôpital psychiatrique.

Avec une violation de l'apport sanguin au cerveau, l'un des signes diagnostiques peut être la mort du muscle temporal, observée chez certains patients.

Les symptômes de l'atrophie cérébrale

Les symptômes existants de la lésion peuvent présenter des différences importantes, selon les parties de l'organe détruites. Avec une atrophie du cortex sont observés:

  • diminution de la capacité de penser et d'analyser;
  • changement de rythme, de ton et d'autres caractéristiques de la parole;
  • troubles de la mémoire à une incapacité absolue à se souvenir de rien;
  • altération de la motricité des doigts;
  • les dommages aux parties sous-corticales entraînent des symptômes plus graves.

Leur caractéristique dépend du but de la partie perturbée:

  • atrophie de la moelle épinière - troubles respiratoires, activité cardiovasculaire, digestion, réflexes protecteurs;
  • dommages cérébelleux - une violation du tonus des muscles squelettiques et de la coordination humaine;
  • mourir du mésencéphale - la disparition d'une réaction aux stimuli externes;
  • atrophie du diencéphale - perte de capacité de thermorégulation, homéostasie, défaillance de l'équilibre des processus métaboliques;
  • atrophie du cerveau antérieur - perte de tous les types de réflexes.

Des dommages importants aux structures sous-corticales font souvent perdre aux patients leur capacité à maintenir indépendamment les fonctions vitales, l'hospitalisation et la mort à long terme.

Ce degré d'atrophie se produit très rarement, plus souvent après des blessures graves ou des dommages d'empoisonnement des tissus cérébraux et des gros vaisseaux sanguins.

Thérapie pour l'atrophie cérébrale

Lors du traitement de l'atrophie cérébrale, il est important qu'une personne prodigue de bons soins, ainsi qu'une attention accrue de la part de ses proches. Pour soulager les symptômes d'atrophie du cortex cérébral, seul un traitement des manifestations est prescrit.

Si les premiers signes d'atrophie sont détectés, il est nécessaire de créer un environnement calme pour le patient.

Il ne devrait pas changer le style de vie standard. Le mieux est de faire les tâches ménagères ordinaires, le soutien et les soins des proches.

D'autres méthodes de traitement comprennent:

  • l'utilisation de sédatifs;
  • utilisation de tranquillisants légers;
  • prendre des antidépresseurs.

Ces fonds aident une personne à rester calme. Le patient doit certainement créer toutes les conditions pour un mouvement actif, il doit régulièrement se livrer à de simples activités quotidiennes.

Entre autres choses, une personne atteinte d'un tel trouble ne devrait pas dormir pendant la journée..

Mesures préventives

Il n'existe aucun moyen efficace de prévenir cette maladie aujourd'hui. Vous ne pouvez que conseiller, traiter à temps tous les troubles existants, mener une vie active et avoir une attitude positive.

Les personnes résilientes vivent souvent jusqu'à un âge très avancé et ne révèlent aucun signe d'atrophie.

Il y a des gens chez qui le développement de l'athérosclérose est beaucoup plus rapide, ce qui est la raison de l'usure précoce du corps. Ce sont eux qui ont observé des processus lumineux d'atrophie.

Façons de prévenir l'athérosclérose:

  • mode de vie sain;
  • nutrition adéquat;
  • activité motrice élevée;
  • arrêter de fumer;
  • refus d'alcool;
  • contrôle de la pression artérielle;
  • manger des fruits et légumes frais;
  • remplacement des graisses animales par des légumes;
  • jours de jeûne;
  • entraînement à la mémoire au quotidien.

L'atrophie du cerveau est une maladie qui ne peut pas être traitée avec des médicaments modernes. Cette violation ne se développe pas immédiatement, mais se termine finalement par une démence..

Pour éviter des conséquences négatives, il est nécessaire de respecter des mesures préventives. Entre autres choses, en présence de problèmes, il est très important de consulter un médecin à temps - cela aidera à maintenir une bonne santé pendant de nombreuses années..

Vidéo: Le cerveau et ses fonctions

La structure et la fonction du cerveau. Comment le cerveau réagit aux stimuli externes et ce que vous devez savoir sur d'éventuels dommages au cerveau.

Mort des cellules cérébrales (changements atrophiques) - qu'est-ce que c'est

La mort des nerfs et d'autres cellules cérébrales avec la rupture des connexions entre les neurones est appelée son atrophie. Le processus se trouve dans le cortex, les zones sous-corticales et autres. La personnalité du patient se désintègre complètement, le phénomène entraîne l’impossibilité de réadaptation. Une pathologie grave s'accompagne de dommages irréversibles au système nerveux - il s'agit d'une forme cérébrale de la maladie. Avec une telle maladie, une diminution de l'organe mental est observée, ce qui perd la capacité d'exécuter toutes les fonctions nécessaires. Les conditions d'atrophie cérébrale sont le plus souvent trouvées chez les patients âgés, en particulier les femmes.

Qu'est-ce que l'atrophie cérébrale?

Une maladie irréversible dans laquelle les cellules meurent séquentiellement et les connexions neuronales sont rompues - c'est une atrophie cérébrale. Le stade initial de la maladie ne présente que des symptômes subtils qui ne sont visibles que par les proches. C'est l'apparition de l'apathie, le manque d'objectifs pour le patient, l'instabilité des états émotionnels, la léthargie. Certains ont l'immoralité ou une activité sexuelle accrue. La mort progressive des cellules du cerveau entraîne l'extinction des capacités mentales..

Les changements atrophiques peuvent être similaires aux changements de comportement séniles, mais ces derniers ne conduisent pas à la démence. La mort des cellules et des terminaisons nerveuses est pathologique. Cela conduit à un changement dans la structure des lobes frontaux, des hémisphères et d'autres parties de l'organe mental principal d'une personne. Le cerveau est lissé, son volume et sa masse sont réduits.

Les stades de la maladie diffèrent, ainsi que ses types, en fonction de la localisation de la pathologie. La subatrophie entraîne donc la mort globale des neurones. Après tout, ce terme fait référence à des lésions locales partielles qui prédéterminent une telle dégradation. Les espèces corticales et sous-corticales nécessitent également une action rapide, car elles peuvent évoluer en troubles graves de la parole et des troubles cognitifs.

Degrés de maladie

La classification internationale distingue différents degrés d'atrophie cérébrale. Les symptômes varient en fonction du stade de la maladie..

Le premier degré est observé avec des changements minimes: troubles de la mémoire, difficulté à effectuer des tâches mentales complexes. Parfois, il y a des vertiges, une instabilité émotionnelle est observée. Les symptômes sont pris pour le surmenage, les effets du stress ou les facteurs liés à l'âge. Au grade 1, le patient est capable de travailler, mais le cerveau s'atrophie, la condition progresse rapidement. Un diagnostic rapide est très important. Après tout, le développement de la maladie peut être arrêté. Parfois, l'espérance de vie en dépend..

La deuxième étape est marquée par une aggravation des symptômes de la première. Lors de la résolution de problèmes mentaux, des conseils sont nécessaires. Les propriétés commutatives s'aggravent: une personne développe de l'irritabilité, de l'incontinence et des intonations de la parole. La neurologie se manifeste sous la forme de troubles moteurs, d'une mauvaise coordination, d'un manque de maîtrise de soi. Exemple - atrophie cérébrale généralisée du cerveau du 2e degré.

La troisième étape est l'incontrôlabilité avec des manifestations de psychoses. Des actes non motivés apparaissent, la moralité est perdue. Ce sont des changements atrophiques modérés dans le cerveau malade - le début d'une diminution de la capacité de travail, l'apparition de difficultés d'adaptation sociale.

La quatrième étape - une atrophie sévère se caractérise par une perte de réponse aux stimuli externes, le système nerveux central est affecté. Les troubles sont observés dans la démarche, la parole, la capacité à effectuer des actions simples est perdue. La psyché est instable: changements dans les états d'excitation, apathie.

À l'avenir, la personnalité est complètement détruite. Les systèmes et fonctions vitales échouent: incontinence urinaire, déglutition de la déglutition. Capacité à travailler, libre-service, contacts absents. Le patient a besoin d'une surveillance systématique, il est placé dans un établissement psychiatrique.

Types d'atrophie cérébrale

L'atrophie du cerveau diffère également en ce qui concerne les lieux de sa manifestation et les lésions de sections spécifiques du système nerveux. Tenir compte des cas de pathologie localisée, de troubles liés des capacités mentales, du comportement, de la personnalité.

Atrophie cérébrale des lobes frontaux

Les neurones traitent les informations entrantes, les stockent et les transmettent à d'autres cellules. Leur mort lente, la mort des cellules du cerveau - c'est de l'atrophie cérébrale. Dommages aux parties corticales et sous-corticales. Le fonctionnement altéré des lobes frontaux du cerveau entraîne un changement de comportement, des émotions, des habiletés motrices et une détérioration des processus de pensée. Il existe un certain nombre de causes d'atrophie. Mais généralement, le trouble est observé chez les personnes âgées.

Cervelet

Lorsque le petit cerveau détecte la mort cellulaire, des signes commencent à se manifester sous la forme d'une mauvaise coordination des mouvements, le tonus musculaire se détériore. Une paralysie accompagnée de troubles de la parole peut survenir. Les manifestations suivantes sont également observées..

  • Dépréciation de la motricité, de la marche, de la parole et de l'écriture.
  • Il y a des vertiges, des nausées et des maux de tête..
  • Il existe des affections sous forme de troubles visuels.
  • Le cervelet perd du poids et du volume.
  • La tige cérébrale subit des tumeurs, l'athérosclérose se développe.
  • L'infection affecte une personne, une carence en vitamines se manifeste, le métabolisme est perturbé.

Les maladies du cervelet (stade cérébral) avec l'apparition des symptômes sont bloquées par les antipsychotiques. Et essayez également de restaurer le métabolisme. Avec le développement de tumeurs, des cytostatiques sont prescrits, ils sont retirés chirurgicalement..

Substances cérébrales

Une atrophie du cortex cérébral, des transformations sous-corticales, des changements de matière se développent dans une diminution du volume tissulaire. La suspension de la maladie à ce stade est considérée comme possible. Mais si le diagnostic est retardé ou que des erreurs thérapeutiques sont commises, la substance blanche peut s'atrophier. Les réactions d'une telle personne seront inhibées, la motilité et d'autres fonctions seront altérées.

Atrophie corticale

Les signes de dommages au cortex ne sont pas immédiatement détectés. Mais le résultat est une diminution de l'intelligence, des troubles de la mémoire. La forme corticale est considérée comme la cause de la maladie d'Alzheimer. L'atrophie des lobes frontaux est le secret, les actions démonstratives et le manque de motivation en eux, l'agression. Le cortex atrophié affecte négativement le comportement, affectant la motricité fine, la coordination.

La maladie se propage à d'autres parties du cerveau, comme le montrent les résultats de l'IRM (imagerie par résonance magnétique). La maladie perturbe le flux sanguin. La régénération est altérée, tout comme les performances mentales. Et avec la destruction de la matière blanche, la capacité de se déplacer est perdue, ce qui entraîne une paralysie, une perte de sensibilité. Le style de vie change. Résultat - Handicap.

Multisystem

L'atrophie progressive multisystémique du cerveau combine des anomalies:

  • pathologie du cervelet, sa destruction;
  • problèmes végétatifs.

Le développement d'une telle maladie est noté à la suite de mutations, de troubles génétiques pendant la grossesse. Le cerveau est affecté, les fonctions vitales. La maladie détectée par IRM et examen est traitée par un traitement d'entretien. Affecter les signes afin de réduire leurs manifestations.

Généralisé

Une espèce similaire est une maladie systémique évoluant dans toutes les parties du cerveau. La maladie comprend une violation du cortex et du cervelet, une diminution de la taille des organes. L'intelligence est progressivement perdue. La gravité est déterminée par le degré de la maladie: premièrement, les symptômes sont invisibles et, dans un deuxième temps, les défauts mentaux augmentent.

De l'alcool

L'alcool est très sensible aux neurones qui sont empoisonnés par ses produits de décomposition. Les connexions entre les cellules sont détruites avec leur mort. Le changement alcoolique atrophique entraîne des lésions vasculaires. Les fibres du tronc, du cortex et de l'espace sous-cortical en souffrent. Les neurones sont ridés, leurs noyaux sont déplacés. Les patients perdent leur mémoire. L'intoxication du corps sera importante si vous ne vous arrêtez pas à temps. Des conséquences irréversibles.

Diffuser

L'atrophie diffuse d'un cerveau malade est un mauvais apport sanguin, le développement de l'athérosclérose, l'hypertension, qui affecte les capacités mentales. Les lésions commencent de manière diffuse dans le cervelet, se propageant aux autres parties du cerveau. L'hémisphère dominant (gauche dans le droitier) souffre le plus, accompagné d'une écriture et d'un discours médiocres, perturbés par la logique, la perception et la capacité de se souvenir.

Hémisphère gauche

Ce type d'atrophie est détecté par des pathologies de la parole. Le patient ne prononce que des mots individuels, une aphasie est observée. La maladie affecte les zones temporales, la dépression commence, la logique disparaît. En ce qui concerne la vision, le patient voit des objets, mais pas l'image entière, ce qui conduit à la perte de l'habileté d'écrire, de compter, d'analyser. La mémoire est perturbée, et parfois aussi la fonction de mouvement dans la moitié droite du corps.

Mixte

Dans ce cas, les lésions sont observées dans le cortex et le sous-cortex. Surtout, la maladie est détectée après 55 ans chez les femmes. Mais il y a des cas de dommages dans la petite enfance, dus à des causes génétiques. La démence progresse, la qualité de vie diminue, la personnalité se dégrade progressivement.

Atrophie du parenchyme

Cette variété est le résultat de l'hypoxie et de la malnutrition dans les neurones. La densité des noyaux et du cytoplasme dans ce cas augmente et le volume diminue, ce qui provoque une violation de la structure. Ce n'est pas seulement l'atrophie, mais aussi la destruction, la disparition des cellules. Le cerveau entier commence également à diminuer. Un autre symptôme est une violation de la sensibilité dans certaines zones du corps. Cette maladie est très dangereuse. Lorsqu'il est détecté, un traitement est prescrit, des médicaments sont utilisés.

Atrophie du cerveau chez les enfants

La forme des enfants est congénitale ou acquise dans la nature, ce qui dépend de l'âge d'apparition de la maladie. La variété acquise est diagnostiquée après un an de vie chez les nouveau-nés. Causes de mort des cellules cérébrales chez les jeunes enfants:

  • prédisposition génétique;
  • la différence des facteurs rhésus chez l'enfant et la mère;
  • neuroinfections avec lesquelles le bébé a été infecté dans l'utérus;
  • son hypoxie.

Remarque! Le cerveau du bébé a besoin d'un apport sanguin complet et d'une gamme complète de nutriments. Absence de conséquences importantes.

Pourquoi les cellules cérébrales meurent

La science moderne révèle un large éventail de causes d'atrophie cérébrale. Parfois, un certain nombre de facteurs sont combinés, ce qui aggrave l'impact de la maladie. Les plus importants sont attachés aux suivants:

  • Anomalies de gènes, chromosomes, mutations.
  • Maladie fœtale dans l'utérus ou traumatisme lors de l'accouchement. Se manifeste dans la première période de la vie avec un pronostic défavorable. Mauvaise maturation. Le processus de naissance prolongé conduit à une privation d'oxygène. Résultat - Nécrose hémisphérique.
  • L'effet du rayonnement. Le facteur néfaste des rayonnements ionisants, parfois imperceptibles, mais affectant avec d'autres.
  • Lésions cérébrales traumatiques, commotions cérébrales. En conséquence, ses tissus meurent, cette zone s'atrophie..
  • Intervention chirurgicale.
  • Infections cérébrales. Les neurones endommagent la méningite et l'encéphalite, suivis d'une hydrocéphalie soutenue. Le liquide céphalo-rachidien accumulé appuie sur le cortex, qui s'atrophie. Le danger, c'est la rage, la polio.
  • La présence de diverses pathologies. Par exemple, une insuffisance rénale sévère. Une intoxication générale se produit et le métabolisme est perturbé (métabolisme).
  • Anémie chronique.
  • AVC et conséquences.
  • L'athérosclérose, dans laquelle la lumière des vaisseaux diminue, la nutrition cérébrale s'aggrave.
  • Facteurs d'âge.
  • Les mauvaises habitudes, l'alcool, le tabagisme provoquent un vasospasme et une carence en oxygène.
  • Les facteurs toxiques, en particulier en combinaison avec d'autres, entraînent des changements nécrotiques..
  • Les troubles cérébrovasculaires apparaissent après une maladie cardiaque ou une oncologie.

Tous ces facteurs peuvent déclencher une maladie, bien que 95% des cas soient associés à des gènes. L'atrophie primaire est leur anomalie, dont un exemple est une maladie héréditaire - la maladie de Peak. Ses premiers symptômes n'apparaissent parfois pas, mais ensuite des troubles du comportement, une baisse de l'intelligence.

La circulation sanguine est également perturbée en raison de l'athérosclérose des vaisseaux sanguins, de la survenue de caillots sanguins, de plaques. Les neurones meurent en raison de processus dystrophiques aux conséquences atrophiques. L'hypertension artérielle entraîne des troubles diffus associés à des lésions des petits vaisseaux. Les causes énumérées de pathologie sont complétées par des facteurs de stress physique ou mental incomplet. Ainsi que le manque de nutrition adéquate, la présence de mauvaises habitudes, un mode de vie inapproprié.

Signes caractéristiques d'atrophie

Comment se développe la maladie? Le tableau clinique est généralement le même, pour diverses raisons. Les différences ne concernent que la localisation des lésions dans les lobes ou les hémisphères, les différentes zones du cortex, la substance sous-corticale, le cervelet. Par exemple, les signes d'atrophie cérébrale apparaissent principalement après 45 ans, mais des cas précoces sont également possibles. Symptômes - diminution de l'activité cérébrale, vocabulaire insuffisant, manque de compréhension.

En général, les signes d'atrophie peuvent être déterminés par les manifestations suivantes:

  • des anomalies mentales apparaissent dans le comportement;
  • les capacités mentales diminuent, la mémoire se détériore;
  • l'activité motrice est altérée.

L'atrophie du cerveau progresse avec les manifestations suivantes.

  • La parole peut devenir incohérente et dénuée de sens, une personne sélectionne les mots pendant longtemps dans les descriptions.
  • Les capacités mentales et la qualité des processus de pensée diminuent rapidement.
  • Il n'y a aucune critique pour moi.
  • C'est difficile pour un homme de se servir.
  • Mauvaise orientation spatiale, le patient peut être perdu.
  • Se sentir pas bien.

Par la suite, une personne ne peut pas apprendre des choses ordinaires et les utiliser. Chez les personnes âgées, il y a une perte de capacité à soutenir de façon autonome la vie. C'est le dernier degré d'atrophie - la folie, la démence et la dégradation des sphères physiques et mentales sont révélées. Le patient n'est pas en mesure d'effectuer des actions simples.

Mesures préventives et thérapeutiques

Le traitement de l'atrophie cérébrale est effectué après le diagnostic, dont les résultats incluent des études de localisation, la détermination du stade de la maladie. Les phénomènes subatrophiques initiaux présagent de la nature globale de la mort des neurones. Il est très important d'identifier la maladie à temps, afin que les processus ne se développent pas ou soient retardés..

Types de diagnostics

Si des changements de facteurs comportementaux se produisent, il est difficile de poser un diagnostic; pour cela, un certain nombre d'études sont prescrites. Le médecin peut identifier l'endroit où la structure cérébrale s'est effondrée..

Les méthodes suivantes aident:

  • Inspection, collecte de données à partir des paroles du patient et de ses proches.
  • Tester le niveau de réflexion. Déterminer la gravité de la maladie.
  • Les rayons X détectent les tumeurs, les kystes et les zones touchées.
  • L'IRM vous permet de voir les détails des changements dans la substance du cortex et de la région sous-corticale. Les images aident à identifier les foyers aux premiers stades..
  • La tomodensitométrie montre les effets d'un AVC, de lésions vasculaires. Établit les causes de l'hémorragie, détermine l'emplacement des formations kystiques - les causes des troubles circulatoires.
  • Tomographie multispirale - une nouvelle méthode de diagnostic aux premiers stades.

Le spécialiste utilise les résultats de la recherche pour établir un diagnostic et prescrire un traitement.

Thérapie

Sans traitement, un état d'hypoxie se produira dans les zones du tissu cérébral et de la substance, l'apport sanguin ne sera pas suffisant. Dans les parties occipitales et pariétales, les neurones mourront. La thérapie vise souvent à stimuler la circulation sanguine. Si les changements sont insignifiants, il est possible d'arrêter la mort des cellules, améliorant ainsi l'état du patient. Pour ce faire, utilisez des dispositifs médicaux, des recommandations de style de vie.

Les médicaments suivants sont utilisés: neurostimulants, tranquillisants, antidépresseurs, sédatifs.

La thérapie atténue les symptômes, mais la maladie n'est pas traitée du tout jusqu'au stade de la guérison. Le médecin choisit les fonds en fonction du type de maladie, du type de troubles fonctionnels. Si le cortex du cervelet est endommagé, les mouvements doivent être restaurés. Médicaments également nécessaires pour réduire les tremblements, améliorer le métabolisme, la circulation sanguine du cerveau, prévenir la famine en oxygène. Les vitamines et les antioxydants aident à améliorer le métabolisme. Parfois, la chirurgie est utilisée. Un exemple est le rétrécissement d'un vaisseau en présence d'une plaque athérosclérotique, l'ablation d'une partie de l'artère. En plus de la dérivation, l'élimination du liquide céphalo-rachidien.

Remèdes populaires

Des méthodes de traitement alternatives, comme celles médicales officielles, ont pour objectif de réduire la manifestation des symptômes. En utilisant des préparations à base de plantes, vous pouvez réduire l'intensité des facteurs négatifs. Par exemple, une recette de tisane est recommandée. Un mélange d'herbes en proportions égales est brassé dans un thermos: agripaume, origan, ortie, prêle.

Le bouillon infusé pour la nuit est pris trois fois par jour. Des mélanges de baies sont également utiles: épine-vinette, cynorhodon, viorne. Ils doivent être brassés et infusés dans un thermos pendant 8 heures, en ajoutant du miel, à boire en toute quantité.

La prévention

Le soulagement de la maladie est obtenu par un certain nombre de règles qui ne sont pas si difficiles à appliquer. Après le diagnostic, il est conseillé au patient de rester dans l'environnement habituel afin d'éviter le stress. Nous avons autant que possible besoin de stress physique et mental, les exercices et l'activité sont utiles. Un équilibre nutritionnel et une routine quotidienne sont essentiels, ainsi que l'élimination des mauvaises habitudes.

Nutrition

En tant que régime, vous devez éliminer les aliments nocifs de l'alimentation qui sont difficiles à digérer. C'est de la restauration rapide. La farine est également souhaitable pour éliminer au minimum, ainsi que fumée, frite, salée. Ne buvez pas d'alcool. Poissons utiles, noix, suppléments de vitamines vertes, qui ont toutes les combinaisons nécessaires de substances. Les fruits frais et les aliments à base de lait aigre jouent un rôle important.

Complications, conséquences, espérance de vie

La durée de vie restante du malade peut être estimée à 5 ou 20 ans, en fonction des paramètres de la maladie. En raison de l'incurabilité, un pronostic favorable est généralement exclu. Le processus entamé de mort cellulaire ne peut être arrêté. En présence de facteurs héréditaires, de telles manifestations peuvent être attendues plusieurs années après le début de la maladie. Et avec la pathologie vasculaire - après une ou deux douzaines d'années.

Chez l'adulte et l'enfant, l'état d'atrophie peut entraîner la mort très rapidement. Qui les facteurs négatifs se développent plus longtemps: chez les personnes âgées ou les nourrissons, détermine la nature de la maladie. Pour les jeunes, une progression rapide est également très menaçante. Pour vivre avec les changements qui ont commencé depuis plus d'années, il faut exclure les facteurs nuisibles. Et aussi conduire à un mode de vie et une nutrition normaux.

En raison de l'incapacité d'arrêter le processus de mort des neurones, il faut faire attention aux formes dangereuses de la maladie. Par exemple, ce sont des raisons héréditaires. Une action opportune n'élimine pas la pathologie, mais ralentit les changements.

Atrophie du cerveau: types, causes, symptômes et traitement

Le cerveau humain est un organe multifonctionnel. Son activité normale est la clé d'une action humaine adéquate, du contrôle du corps et des membres.

Les maladies, telles que l'atrophie cérébrale ou les traumatismes courants, deviennent immédiatement perceptibles. Les gens ne se comportent pas comme d'habitude, sinon ils réagissent à la réalité environnante...

Ce que c'est?

L'organe principal des gens est le cerveau, qui comprend de nombreuses cellules nerveuses. Les changements atrophiques dans son cortex entraînent la mort progressive des cellules nerveuses et les capacités mentales s'estompent avec le temps. La durée de vie d'une personne dépend de l'âge auquel cette pathologie a commencé à se développer.

Vous serez intéressé par: "Grandaxin": analogues et substituts, mode d'emploi, avis

Des changements de comportement sont perceptibles chez presque toutes les personnes âgées, mais en raison d'un développement lent, ces signes d'extinction ne sont pas considérés comme une pathologie. De nombreuses personnes âgées sont incapables de réagir aux changements environnementaux de la même manière qu'à un jeune âge. Chez les personnes âgées, l'intelligence diminue, mais ces changements ne provoquent pas de neurologie, de psychopathie ou de démence..

Avec l'atrophie cérébrale du cerveau, ses cellules meurent progressivement et les terminaisons nerveuses meurent. Cette condition est considérée comme une pathologie dans laquelle se produisent des changements dans la structure des hémisphères. Il y a aussi un lissage des circonvolutions, une diminution du volume et du poids de cet organe. Les lobes frontaux sont plus souvent détruits, à cause desquels l'intelligence diminue et des écarts de comportement apparaissent.

"Éditeurs" de grève (traitement de l'ARN)

Le code génétique d'une personne comprend plus de trois milliards de caractères et contient des «instructions» sur la façon dont tout doit être construit dans notre corps. Des «éditeurs» sont nécessaires pour copier, assembler et transférer de courtes sections de code appelées ARN qui contiennent des «instructions» pour assembler de nouvelles protéines.
En étudiant les fonctions des gènes TDP-43 et FUS (ce sont les mêmes «éditeurs», dont les violations, comme il s'est avéré récemment, sont les causes de la forme familiale de la SLA), les chercheurs ont conclu que leurs rôles dans le processus «d'édition» sont très similaires. Par conséquent, il a été suggéré que l'échec de ces «éditeurs» joue un rôle dans le développement de la maladie..

Congénital

  • facteur génétique;
  • maladies infectieuses intra-utérines;
  • mutations génétiques.

L'une des maladies génétiques qui affectent le cortex cérébral est la maladie de Peak. Habituellement, il est observé chez les personnes d'âge moyen, ce qui se manifeste par une lésion progressive des neurones frontaux et temporaux. La maladie peut se développer rapidement et entraîner la mort en 5 à 6 ans.

JOURNAL DE PROGRAMME DE LA CHAINE

La vie d'un programmeur et des revues intéressantes de tout. Abonnez-vous pour ne pas manquer de nouvelles vidéos.

L'infection du bébé pendant la grossesse entraîne également la destruction de divers organes, dont le cerveau. Par exemple, une infection par la toxoplasmose aux premiers stades de la gestation entraîne des dommages au système nerveux en lui. Après cela, les bébés ne survivent généralement pas ou naissent avec des anomalies congénitales et une oligophrénie.

Acquis

Il y a aussi des raisons acquises. L'atrophie du cerveau peut apparaître à partir de:

  • L'alcool et le tabagisme. Cela provoque un spasme des vaisseaux du cerveau, de sorte que la famine en oxygène apparaît. Pour cette raison, les globules blancs ne pourront pas obtenir suffisamment de nutriments, c'est pourquoi ils meurent.
  • Maladies infectieuses affectant les cellules nerveuses - méningite, rage, poliomyélite.
  • Blessure, commotion cérébrale et dommages mécaniques.
  • Insuffisance rénale sévère. Cela devient la cause d'une intoxication générale du corps, à cause de laquelle il existe un trouble métabolique.
  • Violations de l'hydrocéphalie. Ce phénomène se manifeste par une augmentation de l'espace sous-arachnoïdien et des ventricules..
  • Ischémie chronique, qui entraîne des dommages vasculaires et une faible consommation de nutriments dans les connexions neuronales.
  • Athérosclérose, qui se manifeste par un rétrécissement de la lumière des veines et des artères, en raison de l'augmentation de la pression intracrânienne et du risque d'accident vasculaire cérébral.

Vous serez intéressé: Verrues sur les jambes: causes et caractéristiques du traitement

Une atrophie du cortex cérébral peut survenir en raison d'un stress intellectuel et physique insuffisant, d'un manque d'alimentation équilibrée et d'un mode de vie inapproprié.

Pourquoi la maladie se développe-t-elle??

L'atrophie cérébrale chez l'adulte et l'enfant se développe généralement avec une prédisposition génétique à la maladie, mais l'accélération et la provocation de la mort neuronale peuvent survenir à la suite de diverses blessures et d'autres facteurs. Des changements atrophiques apparaissent dans différentes parties de la croûte et de la substance sous-corticale, mais avec diverses manifestations de la maladie, un tableau clinique est observé. De petits changements peuvent être arrêtés et l'état de la personne amélioré par des moyens médicaux et des changements de style de vie, mais vous ne pourrez pas vous débarrasser complètement de la maladie.

Une atrophie des lobes frontaux se développe également lors de la maturation intra-utérine ou du travail prolongé en raison d'une famine prolongée en oxygène, qui provoque des processus nécrotiques dans le cortex cérébral. Ces enfants meurent généralement dans l'utérus ou apparaissent avec des anomalies marquées. Les cellules cérébrales peuvent mourir en raison de mutations au niveau du gène en raison des effets de composants nocifs sur la santé d'une femme enceinte et d'une intoxication prolongée du fœtus. Mais cela pourrait être une défaillance chromosomique.

Thérapie

Si la maladie a une origine génétique, il est impossible de s'en débarrasser. Les médecins ne peuvent soutenir le travail des systèmes et des organes du corps humain que pendant une certaine période de temps. Ce sera suffisant pour que le patient puisse mener une vie normale.

Les atrophies causées par des changements liés à l'âge nécessitent un traitement médical obligatoire qui aidera à faire face aux principaux symptômes. De plus, le patient a besoin de soins et d'un minimum de situations stressantes ou conflictuelles.

Les médecins prescrivent souvent des antidépresseurs et des tranquillisants. Il est préférable que le patient soit quotidiennement dans les conditions habituelles pour lui et fasse les choses habituelles. Le sommeil peut également aider à maintenir sa santé..

Gérer les processus destructeurs est difficile. Dans la plupart des cas, la médecine moderne ne propose que des médicaments qui stimulent la circulation cérébrale et le métabolisme, mais ils n'aideront pas à récupérer complètement. Vous ne pouvez que retarder légèrement l'inévitable détérioration. Certains remèdes populaires donnent le même effet..

Aujourd'hui, les experts tentent de traiter l'atrophie avec des cellules souches extraites de la moelle osseuse. Cette méthode est considérée comme très prometteuse, elle est également utilisée pour des problèmes de nerf optique, de décollement de la rétine et d'autres pathologies..

Selon certains patients, les cellules souches peuvent même sauver une personne d'un handicap. Cependant, il n'y a pas encore de confirmation scientifique de cela..

Panneaux

Quels sont les signes d'atrophie cérébrale? Au stade initial de la maladie, les symptômes ne sont pas visibles, seules les personnes proches peuvent les détecter. Le patient apparaît apathie, manque de désirs, d'aspirations, de léthargie et d'indifférence. Souvent, il y a un manque de principes moraux et une activité sexuelle accrue.

Avec la progression de la mort des cellules cérébrales, les symptômes suivants sont observés:

  • Le vocabulaire diminue, donc pour une description de quelque chose, une personne recherche des mots depuis longtemps.
  • Diminue la capacité intellectuelle en peu de temps..
  • Pas d'autocritique.
  • Le contrôle des actions est perdu, une détérioration de la motilité corporelle est observée.

    Vous serez intéressé: Le médicament "Novopassit": analogues, indications, mode d'emploi, avis, contre-indications et effets secondaires

    Ensuite, avec l'atrophie, une détérioration du bien-être apparaît et les processus mentaux diminuent. Une personne ne reconnaît pas les choses familières, oublie les règles d'utilisation. L'élimination de leurs caractéristiques comportementales est la raison de l'apparition du syndrome du "miroir", dans lequel une personne commence à copier d'autres personnes. Ensuite, la sénilité et la dégradation absolue de la personnalité sont observées.

    Les changements de comportement qui en résultent n'identifient pas avec précision le diagnostic, par conséquent, pour établir les causes des changements, une liste d'études est nécessaire. Mais grâce au médecin, il sera possible d'établir quelle place dans le cerveau a subi une déstructuration. Avec destruction dans le cortex cérébral:

  • les processus de réflexion sont réduits;
  • le ton de la parole et le timbre de la voix sont déformés;
  • capacité à se souvenir des changements;
  • la motricité fine des doigts est altérée.

    Les symptômes de changements dans la substance sous-corticale sont déterminés par les fonctions que le département affecté remplit, donc une atrophie limitée a ses propres caractéristiques. Avec la nécrose des tissus de la moelle oblongue, les insuffisances respiratoires, digestives, cardiovasculaires et immunitaires sont affectées.

    Si des dommages au cervelet sont observés, un trouble du tonus musculaire se produit et la coordination des mouvements est perturbée. Avec la destruction du mésencéphale, il n'y a pas de réaction aux stimuli externes. Avec la mort des cellules de la section intermédiaire, une violation de la thermorégulation du corps et une défaillance métabolique.

    Avec la défaite de la section antérieure, tous les réflexes sont perdus. Avec la mort des neurones, la fonction de maintien indépendant de l'activité vitale est perdue, ce qui entraîne généralement la mort. Souvent, des changements nécrotiques apparaissent à la suite de blessures ou d'empoisonnement à long terme par des toxines..

    Maladie vasculaire du cerveau. Tout peut commencer par un mal de tête

    Maux de tête, bruit et vertiges, troubles de la mémoire, fatigue accrue, diminution des performances - ces symptômes se retrouvent non seulement chez les personnes âgées, mais aussi chez les personnes moyennes et même les jeunes. Souvent, les patients et certains professionnels de la santé ne sont pas très sérieux au sujet de ces plaintes. Pendant ce temps, ils peuvent indiquer une insuffisance cérébrovasculaire chronique..

    Zones fonctionnelles du cerveau.

    Le schéma général de l'apport sanguin au cerveau. Le sang pénètre dans le cerveau par quatre artères principales: deux carotides internes et deux vertébrales.

    Cerveau avec vaisseaux sanguins (vue de dessous). Les branches des principaux vaisseaux du cerveau à sa base forment un cercle vicieux appelé Willis.

    Des caillots sanguins, des caillots sanguins, se développent au niveau des plaques athérosclérotiques qui se forment sur les parois internes du vaisseau. Les caillots sanguins peuvent bloquer complètement même les gros vaisseaux, provoquant de graves accidents vasculaires cérébraux.

    Numérisation en duplex de l'artère carotide interne. La petite plaque athérosclérotique formée est visible, la lumière du vaisseau est légèrement rétrécie

    Un stade ultérieur de l'athérosclérose - la lumière du vaisseau de l'artère carotide interne est partiellement bloquée par une grande plaque

    Occlusion - fermeture complète de la lumière du vaisseau avec une plaque.

    Courbure des artères carotides droite et gauche.

    Imagerie par résonance magnétique du cerveau. Coup de cerveau sain.

    Changements dans la matière cérébrale dans la maladie de Binswanger - raréfaction de la matière blanche du cerveau

    L'hydrocéphalie - l'accumulation de liquide dans le tissu cérébral - se manifeste par une expansion des sillons et des ventricules du cerveau (indiquée par des flèches)

    Condition d'infarctus multiple - le tissu neural mort ressemble à de petites taches sombres (indiquées par des flèches)

    Angiographie par résonance magnétique des artères. Les flèches blanches montrent: rétrécissement (sténose) de l'artère carotide interne droite

    Sténose de l'artère carotide interne gauche et obstruction (occlusion) de la droite

    Occlusion de l'artère carotide interne gauche

    Sténose de l'artère vertébrale droite

    Courbure des artères carotides droite et gauche

    Pour le fonctionnement normal du cerveau, une grande quantité d'énergie est requise. Les nutriments et l'oxygène sont livrés aux cellules du tissu nerveux par la circulation sanguine. La nature a pris soin de créer un degré élevé de fiabilité de l'approvisionnement en sang du cerveau. Il est assuré par quatre artères du tronc puissantes: deux carotides et deux vertébrales. À la base du cerveau, les branches de ces vaisseaux forment un cercle vicieux appelé Willisian d'après le médecin et anatomiste anglais du XVIIe siècle Thomas Willis, qui l'a décrit pour la première fois. Pour cette raison, le manque d'approvisionnement en sang dans l'un des principaux vaisseaux est compensé par d'autres. Il arrive également que même avec de graves troubles de la circulation sanguine dans trois des quatre vaisseaux principaux, une personne ne se plaint que d'une légère détérioration du bien-être - les capacités compensatoires du cerveau sont si grandes. Génial, mais malheureusement pas illimité. L'homme parvient à «saper» ces mécanismes de compensation parfaits créés par la nature. Tout commence par les plaintes les plus courantes de maux de tête, d'étourdissements, de perte de mémoire et de fatigue. Après un certain temps, le patient révèle des symptômes neurologiques plus graves, indiquant de multiples lésions cérébrales. La raison en est l'insuffisance cérébrovasculaire chronique, ou «encéphalopathie discirculatoire». Ce terme a été proposé en 1971 par des scientifiques russes bien connus travaillant à l'Institut de recherche en neurologie de l'Académie russe des sciences médicales, académicien de l'Académie russe des sciences médicales E.V. Schmidt et candidat des sciences médicales G.A.Maksudov, et cela signifie des changements dans le cerveau associés à une circulation sanguine altérée.

    L'hypertension artérielle et l'athérosclérose sont les principales causes de l'apparition et du développement de l'encéphalopathie discirculatoire..

    La maladie hypertensive affecte plus de 40% de la population adulte de la Russie. Hommes et femmes malades, personnes âgées et jeunes. Dans 5% des cas seulement, la cause de l'hypertension est compréhensible. Il peut s'agir d'une insuffisance rénale, de troubles endocriniens, d'athérosclérose et de certaines autres maladies. Dans 95% des cas, la cause de l'hypertension reste incertaine, c'est pourquoi elle est appelée essentielle (littéralement - en fait l'hypertension). Avec l'hypertension, les parois des vaisseaux deviennent plus denses, un rétrécissement local (sténose) et une tortuosité se forment. Tout cela entraîne des troubles circulatoires, y compris l'apport sanguin au cerveau. Parfois, il s'agit d'occlusion - la fermeture complète de la lumière du vaisseau.

    Contrairement à l'hypertension, la cause de l'athérosclérose est connue - c'est une violation du métabolisme lipidique. Chez les patients atteints d'athérosclérose dans le sang, le niveau de substances grasses augmente - cholestérol, lipoprotéines de basse densité, triglycérides, qui précipitent sur les parois des vaisseaux sanguins, formant des taches lipidiques. Ensuite, les taches se transforment en plaques dites. En raison du dépôt de sels de calcium, les plaques se condensent et finissent par rétrécir ou même fermer la lumière des vaisseaux. Ensuite, ils commencent à se désintégrer, leurs particules - les emboles pénètrent dans la circulation sanguine et obstruent parfois d'autres petits et gros vaisseaux.

    L'ostéochondrose contribue parfois au développement de l'encéphalopathie discirculatoire, car dans cette maladie, en raison de la déformation des disques intervertébraux, les artères vertébrales alimentant le cerveau en sang peuvent être bloquées.

    Les troubles circulatoires entraînent la mort progressive des neurones dans diverses parties du cerveau et le patient présente des symptômes neurologiques. Pour l'encéphalopathie discirculatoire, les troubles de la personnalité émotionnelle sont les plus caractéristiques. Au début de la maladie, des conditions asthéniques sont notées: faiblesse générale, irritabilité, mauvais sommeil. L'asthénie s'accompagne souvent de dépression. Peu à peu, des traits de personnalité douloureux comme l'égocentrisme, l'excitation sans cause qui se produit périodiquement, qui peuvent être prononcés et se manifester par un comportement inapproprié, commencent à apparaître. Avec le développement ultérieur de la maladie, la réactivité émotionnelle diminue et se transforme progressivement en émoussement et en apathie.

    Une fois qu'elle a commencé, la maladie progresse régulièrement, bien qu'il puisse y avoir une forte détérioration périodique (évolution paroxystique) et des périodes de lente augmentation des symptômes de la maladie..

    Il ne faut pas oublier que l'encéphalopathie discirculatoire augmente le risque de nombreuses maladies graves du cerveau et, surtout, des accidents vasculaires cérébraux (troubles circulatoires aigus du cerveau) (Manvelov A., Ph.D. en sciences médicales; Kadykov A., docteur en sciences médicales. L'AVC est un problème social et médical

    // Science et vie 2002, n ° 5.). En Russie, les accidents vasculaires cérébraux sont enregistrés dans plus de 400 000 personnes par an. Parmi ceux-ci, 35% meurent au cours des trois premières semaines de la maladie et seulement la moitié des patients dépassent la limite annuelle. La possibilité d'apparition de crises d'épilepsie dans le contexte de développer une encéphalopathie discirculatoire ne doit pas être exclue.

    TYPES D'INSUFFISANCE CHRONIQUE DE L'ALIMENTATION CÉRÉBRALE

    Il existe trois principaux types d'accidents vasculaires cérébraux..

    Dans la maladie de Binswanger, en raison de l'épaississement des parois et du rétrécissement de la lumière des petites artères, des dommages diffus aux structures internes du cerveau, la soi-disant substance blanche, se produisent. De multiples petits foyers de lésions sont des zones de neurones morts. Les patients ont une violation des fluctuations circadiennes (quotidiennes) de la pression: la nuit, elle chute trop fortement ou, au contraire, augmente, bien que la pression la nuit devrait légèrement diminuer. L'un des principaux symptômes de la maladie est la perturbation du sommeil. Le patient s'endort mal ou dort avec des réveils fréquents. D'autres symptômes typiques sont la lente progression des troubles de la mémoire et de l'intelligence, jusqu'à la démence (démence); augmentation des troubles de la marche, des troubles de la miction et des selles. On sait que la maladie de Binswanger peut dépasser même à un âge relativement jeune - jusqu'à 35 ans.

    Pour un autre type d'encéphalopathie discirculatoire - les conditions dites de multi-infarctus - de multiples petites crises cardiaques dans le cerveau (micro-AVC) sont caractéristiques. Cela signifie que dans une certaine zone du cerveau due au colmatage du vaisseau, une nécrose du tissu nerveux se produit. Dans ce cas, les structures cérébrales superficielles (matière grise) et profondes (matière blanche) sont affectées.

    La principale raison du développement de conditions d'infarctus multiples est le rétrécissement et le durcissement des artères intracérébrales dans l'hypertension artérielle. Une autre cause fréquente est la maladie cardiaque, accompagnée de fibrillation auriculaire. Chez ces patients, des caillots sanguins se forment dans les cavités du cœur - des caillots sanguins, qui peuvent obstruer les vaisseaux qui fournissent le sang au cerveau. La coagulation sanguine contribue également aux caillots sanguins. Une autre cause de conditions d'infarctus multiples est une lésion athéroscléreuse des artères intracérébrales..

    L'encéphalopathie discirculatoire se développe également avec des dommages aux artères principales (carotides et vertébrales), qui ne sont pas à l'intérieur du cerveau, mais fournissent le flux sanguin vers le cerveau. Les lésions peuvent avoir une nature et des causes différentes - thrombose, sténose, courbures et excès d'étiologies diverses.

    Il existe trois stades d'encéphalopathie discirculatoire. La durée de chacun d'eux peut être différente. Tout dépend du degré d'hypertension ou d'athérosclérose, du mode de vie, des habitudes, de l'hérédité, des maladies concomitantes, etc. Au stade initial de la maladie, les gens se plaignent souvent de maux de tête, d'étourdissements, de bruit dans la tête, de perte de mémoire (non professionnelle) et de performances. Les patients sont distraits, irritables, en larmes, leur humeur est souvent déprimée. Ils ont généralement du mal à passer d'une activité à une autre..

    Au stade suivant de la maladie, les troubles de la mémoire, y compris professionnels, progressent. Le cercle des intérêts se rétrécit, la viscosité de la pensée apparaît (en se concentrant sur un problème), l'inexpérience, l'intellect souffre, un changement de personnalité se produit. Ces patients se caractérisent par une somnolence diurne et un mauvais sommeil nocturne. Les symptômes neurologiques s'intensifient, les mouvements ralentissent, la coordination est altérée, de légers troubles de la parole apparaissent, chancelants lors de la marche, les performances sont considérablement réduites.

    Au dernier stade de la maladie, des changements bruts dans le tissu cérébral rendent les symptômes neurologiques encore plus prononcés, les troubles mentaux s'intensifient jusqu'à la démence (démence). Les patients perdent complètement leur capacité de travailler, cessent de reconnaître leurs proches, commettent des actions inappropriées, peuvent être perdus lorsqu'ils se promènent.

    L'examen de la grande majorité des patients atteints d'encéphalopathie dyscirculatoire révèle des maladies caractéristiques ou des caractéristiques et habitudes physiologiques. Ces facteurs de risque comprennent:

    - hypertension artérielle (pression artérielle de 140/90 mm Hg. Art. et plus);

    - maladie cardiaque (maladie ischémique, rhumatisme articulaire aigu, troubles du rythme cardiaque, etc.);

    - en surpoids;

    - mode de vie sédentaire;

    - hypercholestérolémie (cholestérol total supérieur à 6,2 mmol / l);

    - surmenage neuropsychique prolongé et fréquent (stress);

    - hérédité alourdie pour les maladies cardiovasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde ou hypertension artérielle dans la famille immédiate);

    Chez les hommes dont l'encéphalopathie discirculatoire progresse rapidement, ils ont généralement des antécédents de surmenage psycho-émotionnel, un mode de vie sédentaire, un abus d'alcool, un manque de traitement régulier et la présence de deux ou plusieurs maladies concomitantes. Chez les femmes, en plus de ces facteurs, le surpoids est souvent associé à une évolution défavorable de la maladie..

    Si les patients souffrant d'hypertension artérielle et d'athérosclérose (ou des représentants d'autres groupes à risque) se plaignent de maux de tête, d'étourdissements, de baisse des performances, de troubles de la mémoire, le stade initial de l'encéphalopathie discirculatoire peut être suspecté. Les patients présentant de tels symptômes doivent tout d'abord surveiller constamment la pression artérielle, subir un examen électrocardiographique, passer des tests sanguins et urinaires généraux, des tests sanguins pour le sucre et les lipides. La recherche psychologique, à l'aide de laquelle l'état de la mémoire, de l'intelligence, de l'attention et de la parole est évalué, n'interfère pas..

    Même de petits changements non spécifiques dans l'électrocardiogramme peuvent être annonciateurs de maladies cardiovasculaires, se manifestant par une altération de la circulation cérébrale. Soit dit en passant, les électrocardiogrammes ou échocardiogrammes normaux n'excluent pas la présence d'une maladie, car les changements ne peuvent être perceptibles qu'au moment de l'ischémie myocardique (anémie) ou d'une attaque d'angine de poitrine. Des informations importantes sont fournies par un électrocardiogramme pris pendant l'exercice. La surveillance quotidienne du cœur révèle également des anomalies.

    Les informations sur l'état du fond (paroi postérieure de l'œil), dont les cellules sont directement connectées aux neurones cérébraux, sont importantes pour poser un diagnostic. Les changements dans les vaisseaux et les cellules nerveuses du fond nous permettent de juger des violations de la structure du tissu cérébral. Chez les patients atteints d'encéphalopathie dyscirculatoire, l'audition est souvent réduite, le réflexe de déglutition et l'odorat sont perturbés. Par conséquent, pour poser un diagnostic, une étude otoneurologique est nécessaire pour identifier les troubles de l'appareil vestibulaire, les perceptions auditives, olfactives et gustatives.

    Des informations utiles fournissent une étude des propriétés rhéologiques du sang - sa fluidité. L'hématocrite, le rapport entre le volume de globules rouges et le volume de plasma, est considéré comme le principal facteur influençant les propriétés liquides du sang et le degré de saturation en oxygène. Son augmentation contribue à une augmentation de la viscosité du sang et à une mauvaise circulation sanguine. Il existe un lien direct entre l'hématocrite élevé et l'infarctus cérébral.

    Après avoir effectué des études préliminaires, le patient est généralement envoyé pour un examen aux rayons X des vaisseaux du cerveau - angiographie. Les médecins considèrent l'angiographie comme «l'étalon-or» avec lequel ils comparent les résultats d'autres méthodes de recherche. Après l'introduction d'un agent de contraste spécial, des images radiographiques des vaisseaux cérébraux sont obtenues. L'angiographie fournit des informations sur la durée et la séquence de remplissage des vaisseaux sanguins, sur les voies de circulation sanguine "de dérivation" formées pendant le blocage ou le rétrécissement des vaisseaux sanguins du cerveau. Les résultats de l'étude sont importants pour décider de la faisabilité de la chirurgie.

    L'électroencéphalographie est une méthode de recherche cérébrale ancienne et très courante basée sur l'enregistrement de ses potentiels électriques. Les changements dans l'encéphalogramme indiquent des changements organiques dans le tissu cérébral, par conséquent, au stade initial de la maladie, l'encéphalographie encéphalopathie discirculatoire peut ne révéler aucune violation.

    Une véritable révolution dans la recherche sur le cerveau a été l'émergence de la tomodensitométrie, qui combine les réalisations de la radiographie et des méthodes informatiques de traitement des données. Avec son aide, vous pouvez obtenir des données non indirectes, mais directes sur les structures cérébrales et leurs changements. La méthode permet de déterminer l'emplacement et la taille des foyers de lésions cérébrales et leur nature.

    Récemment, des méthodes de résonance magnétique ont été utilisées pour diagnostiquer les troubles circulatoires dans le cerveau: résonance magnétique nucléaire, imagerie par résonance magnétique et angiographie par résonance magnétique. La résonance magnétique nucléaire fournit des informations sur les propriétés physicochimiques des structures cérébrales, de sorte que les tissus sains peuvent être distingués des tissus altérés. L'imagerie par résonance magnétique vous permet d'obtenir des images du cerveau, de déterminer l'emplacement, la taille, la forme et le nombre de foyers, d'étudier le flux sanguin cérébral. L'angiographie par résonance magnétique est une modification de l'imagerie par résonance magnétique. Avec son aide, vous pouvez explorer le passage et le "calibre" des artères et veines extracrâniennes et intracrâniennes.

    À l'heure actuelle, des méthodes très informatives pour obtenir des images tridimensionnelles des structures cérébrales ont été créées et sont utilisées avec succès: tomographie par émission monophotonique et tomographie par émission de positons.

    Les méthodes d'échographie sont largement utilisées pour examiner les patients non seulement à l'hôpital, mais aussi en ambulatoire: dopplerographie et écho-tomographie, balayage duplex et dopplerographie transcrânienne. L'échographie Doppler est utilisée pour détecter les lésions des artères carotides et vertébrales. Il permet d'obtenir des informations sur le profil de la circulation sanguine dans les vaisseaux. Avec la numérisation recto verso, le contraste des couleurs des flux permet de distinguer plus clairement les objets en mouvement (sang) et immobiles (parois des vaisseaux). Les principales lésions vasculaires détectées par dopplerographie transcrânienne sont les blocages, les sténoses, les spasmes et les anévrismes. Les informations les plus complètes sur l'état du système vasculaire du cerveau peuvent être obtenues en comparant les données de différentes méthodes d'échographie. Récemment, une nouvelle méthode de diagnostic par ultrasons est apparue - l'échographie transcrânienne avec codage Doppler couleur. Avec lui, vous pouvez "voir" la structure du cerveau à travers les os du crâne.

    TRAITEMENT DE L'ENCÉPHALOPATHIE DISCIRCULATOIRE

    Les médecins connaissent depuis longtemps la soi-disant loi des moitiés, basée sur les résultats de grandes études épidémiologiques. Son essence est que la moitié des patients ne connaissent pas leur maladie et de ceux qui le savent, la moitié ne sont pas traités. Parmi ceux qui sont traités, la moitié prennent le médicament de façon irrégulière, c'est-à-dire qu'ils sont traités de manière inefficace. Par conséquent, seulement environ 12% des patients reçoivent un traitement. Un tableau aussi déprimant se développe parce que, comme l'écrivain français François de Larochefoucault l'a dit, «nous manquons de caractère pour suivre consciencieusement l'ordre de la raison».

    Pendant ce temps, on sait que l'hypertension artérielle et l'encéphalopathie discirculatoire qui en résulte répondent assez bien au traitement. Menés à la fois dans notre pays et à l'étranger, les programmes de recherche pour lutter contre l'hypertension artérielle ont montré qu'avec leur aide, il est possible de réduire l'incidence des AVC de 45 à 50% en cinq ans. Si le programme anti-hypertension a fonctionné à l'échelle de l'ensemble des soins de santé en Russie, alors en cinq ans, il aurait été possible de sauver la vie de plus de deux millions de personnes décédées d'un AVC. Et cela ne compte pas la perte de patients atteints d'autres lésions du cerveau, du cœur, des reins, des yeux et d'autres organes causées par l'hypertension.

    Selon les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé et de la Société internationale d'hypertension, sa thérapie devrait être basée sur deux principes:

    1. Pour réduire la possibilité d'effets secondaires, un médicament antihypertenseur est prescrit à des doses minimales et avec une diminution insuffisante de la pression artérielle, la dose est augmentée.

    2. Pour obtenir l'effet maximum, des combinaisons de médicaments sont utilisées (une faible dose de l'autre est ajoutée à une petite dose de l'un).

    Les patients atteints d'encéphalopathie discirculatoire au milieu d'une hypertension sévère ne devraient pas chercher à abaisser la tension artérielle à la normale (en dessous de 140/90 mm Hg), car cela peut entraîner une mauvaise alimentation en sang du cerveau; il suffit de le réduire de 10 à 15% par rapport au niveau initial.

    En plus du traitement médicamenteux pour les patients souffrant d'hypertension, il est nécessaire d'observer des règles simples: limiter l'utilisation de sel (jusqu'à 5 grammes par jour - 1/2 cuillère à café); pendant longtemps, presque pour la vie, prenez des agents antiplaquettaires (médicaments qui empêchent la formation de caillots sanguins); prendre des vitamines et des complexes vitaminiques contenant de l'acide ascorbique (vitamine C), de la pyridoxine (vitamine B6) et de l'acide nicotinique (vitamine PP).

    Avec l'encéphalopathie discirculatoire liée à l'athérosclérose, le traitement a ses propres caractéristiques et implique un régime hypocalorique (jusqu'à 2600-2700 kcal par jour) avec restriction des graisses animales. Avec des niveaux persistants de cholestérol sanguin total (supérieur à 6,2 mmol / L), durant au moins six mois dans un contexte de régime strict, des médicaments qui abaissent le cholestérol (statines) sont prescrits.

    Pour prévenir la progression des états multi-infarctus du cerveau, une thérapie antiplaquettaire et anticoagulante combinée est utilisée. Les anticoagulants (médicaments qui réduisent la coagulation sanguine) sont sélectionnés en fonction des indicateurs de coagulabilité et de prothrombine du sang et il est recommandé de les prendre pratiquement à vie. Dans ce cas, il est nécessaire de contrôler le niveau de prothrombine sanguine une fois toutes les deux semaines. Les patients prenant des anticoagulants doivent signaler tout signe de saignement au médecin..

    En plus du traitement visant à éliminer les causes de l'encéphalopathie discirculatoire, les patients se voient prescrire un traitement symptomatique visant à réduire la gravité des symptômes. Pour prévenir les troubles de la mémoire et une diminution de l'intelligence, des agents sont utilisés pour améliorer le métabolisme dans le cerveau. En cas de troubles moteurs, la gymnastique thérapeutique, le massage et d'autres méthodes de thérapie de rééducation sont recommandés. En cas d'étourdissements, des médicaments vasculaires et des médicaments qui affectent le système nerveux autonome sont prescrits.

    Souvent, l'encéphalopathie dyscirculatoire se manifeste sous la forme d'un syndrome asthéno-dépressif. Avec ses symptômes, les médecins prescrivent une psychothérapie, une assistance psychologique, une pharmacothérapie: antidépresseurs, sédatifs. Mais tout d'abord, il faut veiller à créer une atmosphère accueillante dans la famille et au travail. Après tout, un autre médecin exceptionnel du Paracelse du Moyen-Age sur.

    Chez les patients présentant un rétrécissement brut des gros vaisseaux de la tête (plus de 70%), la question de l'intervention chirurgicale est résolue. Cela signifie trois types d'opérations: stenting (élargissement de la lumière du vaisseau à l'aide d'un cadre spécial - un stent), reconstruction du système vasculaire (connexion de différents vaisseaux ensemble, formation de branches) ou retrait d'une partie du vaisseau et remplacement de celui-ci par une prothèse.

    Pour la prévention de l'encéphalopathie discirculatoire, un mode de vie sain n'a pas d'importance: respect d'un régime de travail, régime avec restriction de sel, liquide (jusqu'à 1-1,2 litres par jour), produits contenant des graisses animales (viandes grasses, foie, crème sure, beurre), œufs, etc.) et la malbouffe. Les aliments riches en calories, en plus des graisses, comprennent l'alcool et les confiseries. Il est bon que les légumes et les fruits prédominent dans l'alimentation. Vous devez manger au moins quatre fois par jour, en répartissant les aliments par teneur en calories comme suit: petit-déjeuner avant le travail - 30%, déjeuner - 20%, déjeuner - 40%, dîner - 10%. Le souper est recommandé au plus tard deux heures avant le coucher. L'intervalle entre le dîner et le petit-déjeuner ne doit pas dépasser dix heures.

    Les patients doivent surveiller leur poids, mais il doit être réduit progressivement. Chez une personne menant un mode de vie sédentaire, les coûts énergétiques s'élèvent en moyenne à 2000-2500 kcal par jour. Si une femme réduit la teneur en calories des aliments à 1200-1500 kcal et un homme à 1500-1800 kcal, alors en une semaine, ils perdront 0,5-1 kg. Ce taux de perte de poids est considéré comme optimal. Un bon effet préventif donne une augmentation de l'activité physique. L'entraînement augmente la résistance du système cardiovasculaire à l'effort physique, ce qui se traduit par une diminution de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle. En conséquence, l'humeur s'améliore, la confiance en soi apparaît, la dépression, les peurs, les maux de tête, les étourdissements, les troubles du sommeil diminuent, voire disparaissent. Les patients deviennent physiquement plus forts, plus durables. Une amélioration significative est notée lors de la conduite des cours 3 à 4 fois par semaine pendant 30 à 45 minutes. Cependant, même après de courtes séances d'entraînement (15-20 minutes), le patient devient meilleur.

    La physiothérapie doit être effectuée régulièrement, avec une augmentation progressive de la charge. L'intensité des exercices est calculée à l'aide d'un indicateur de la fréquence cardiaque maximale (de 220 soustraire l'âge du patient en années). Pour les patients ayant un mode de vie sédentaire et ne souffrant pas de maladie coronarienne, choisissez l'intensité de l'exercice physique à laquelle la fréquence cardiaque est de 60 à 75% du maximum. Bien sûr, avant de commencer à pratiquer la physiothérapie, vous devez absolument consulter un médecin.

    Les patients aux stades I et II de l'encéphalopathie discirculatoire reçoivent un traitement de recours au sanatorium. Il vaut mieux que ce soit un sanatorium de type cardiovasculaire dans un climat familier.

    L'encéphalopathie discirculatoire diagnostiquée en temps opportun et un traitement complexe correctement sélectionné prolongent une vie active et pleine.

    Les auteurs remercient le personnel de l'Institut de recherche en neurologie de l'Académie russe des sciences médicales R. N. Konovalov, M. A. Kravchenko, A. V. Kadykov pour leur aide dans l'illustration de l'article.

    Gravité

    Selon la classification internationale, il existe différents degrés d'atrophie cérébrale et l'emplacement de la pathologie. Chaque étape du traitement de la maladie a ses propres symptômes:

  • Le premier degré est appelé subatrophie cérébrale. À ce stade, de légers changements dans le comportement humain et une progression rapide vers le stade suivant sont observés. Le diagnostic précoce est important ici, car la maladie peut être temporairement arrêtée et la durée de vie de la personne dépend de l'efficacité du traitement..
  • Au stade 2, la sociabilité du patient s'aggrave, il acquiert de l'irritabilité et de la retenue, le ton de la parole se transforme.
  • Dans le temps 3 degrés, une personne devient incontrôlable, des psychoses surviennent, la moralité est perdue.
  • Au stade 4, un manque de compréhension de la réalité est perceptible, le patient ne répond pas aux stimuli externes.

    Avec le développement, une destruction complète apparaît, les systèmes de vie échouent. À ce stade, il est préférable d'hospitaliser le patient dans une clinique psychiatrique, car il est difficile à contrôler..

    À l'emplacement des cellules affectées, il existe les types de maladies suivants:

  • Atrophie corticale du cerveau. Apparaît chez les personnes âgées. Avec l'atrophie corticale du cerveau, les lobes frontaux sont affectés. Elle dure toute une vie.
  • Atrophie diffuse du cerveau. Il y a une violation de l'approvisionnement en sang, l'athérosclérose, l'hypertension et une diminution des capacités mentales se développent. Avec le premier degré de cette forme de la maladie, les premières manifestations sont visibles dans le cervelet, puis les parties restantes de l'organe sont affectées.
  • Atrophie multisystémique du cerveau. Il se développe en raison de mutations et de troubles génétiques pendant la grossesse. Avec cette forme de la maladie, non seulement le cerveau est affecté, mais aussi le reste du système vital. L'espérance de vie est déterminée par le degré de mutation du corps et la vitalité..
  • L'atrophie locale du 1er degré se produit à partir de lésions mécaniques, d'accidents vasculaires cérébraux, d'infections focales et d'inclusions parasitaires. Les symptômes dépendent de la zone endommagée..
  • La forme sous-corticale ou sous-corticale de la maladie est considérée comme un état intermédiaire dans lequel les centres responsables de la fonction de la parole et de la pensée sont endommagés.

    Avec une atrophie cérébrale modérée, les changements de personnalité seront à peine perceptibles.

    Types de pathologie

    Considérez quels types d'atrophie cérébrale sont:

    1. Atrophie corticale du cerveau - processus de mort des tissus du cortex cérébral associé à des changements liés à l'âge dans la structure du tissu nerveux ou à des troubles généraux survenant dans le corps du patient. Le plus souvent, les lobes frontaux sont endommagés, mais la connexion au processus et à ses autres parties n'est pas exclue.
    2. Atrophie multisystémique du cerveau - une maladie neurodégénérative croissante avec des dommages aux noyaux gris centraux, au tronc cérébral, au cervelet, à la moelle épinière, exprimée dans la maladie de Parkinson, l'ataxie cérébelleuse, l'insuffisance autonome et le syndrome pyramidal dans différentes proportions.
    3. Atrophie diffuse du cerveau - apparaît dans de nombreux processus d'origines diverses, le cours est très variable. Dans un premier temps, la maladie se déroule comme une perturbation du cervelet, et ce n'est que plus tard qu'il y a des signes spéciaux qui permettent d'identifier le processus pathologique primaire.
    4. Atrophie cérébrale cérébelleuse - une augmentation des troubles cérébelleux en combinaison avec des manifestations de dommages à d'autres parties du système nerveux.
    5. La corticale postérieure - dépôts sous forme de plaques et de plexus neurofibrillaires qui provoquent la mort des cellules nerveuses dans les parties pariéto-occipitales du cerveau.

    Une fracture de la base du crâne peut également provoquer une atrophie cérébrale et d'autres conséquences les plus graves Qu'est-ce que le névrome du nerf auditif - traitement, symptômes et signes, diagnostic de la maladie et autres informations nécessaires sur l'état pathologique.

    Il y en a plusieurs, selon la localisation et d'autres fonctionnalités..

    Les stades initiaux des pathologies décrites ci-dessous s'accompagnent d'une atrophie des lobes frontaux et d'un certain nombre de signes spécifiques.

    Chez les enfants

    Une atrophie du cerveau chez un enfant peut survenir. Elle peut être congénitale ou acquise, tout dépend de l'âge auquel la maladie a commencé à se développer. La forme acquise apparaît après 1 an de vie. La mort des cellules nerveuses chez les enfants commence pour diverses raisons, par exemple en raison du facteur génétique, de différents facteurs Rh chez la mère et le bébé, d'une infection par des neuroinfections dans l'utérus, d'une hypoxie prolongée du fœtus.

    En raison de la mort des neurones, des tumeurs kystiques et une hydrocéphalie atrophique se produisent. Selon l'endroit où se produit l'accumulation de liquide céphalorachidien, l'hydropisie cérébrale est interne, externe et mixte. Une maladie se développant rapidement est généralement observée chez les nouveau-nés, et cela est dû à de graves troubles du tissu cérébral dus à une hypoxie prolongée, car le corps de l'enfant a besoin d'un apport sanguin intensif à ce stade, et le manque de composants nutritifs entraîne des conséquences graves.

    Antipsychotiques

    Altération de la coordination des mouvements, tremblements, membres «agités»... Ce sont des effets secondaires qui peuvent accompagner la première étape du traitement de la schizophrénie. Ils sont également apparus chez des volontaires adultes en bonne santé qui ont participé à une étude des effets secondaires du médicament Haloperidol, habituellement prescrit aux schizophrènes. Déjà 2 heures après l'administration de cette substance, les volontaires avaient des problèmes de motilité. L'IRM du cerveau a montré qu'ils sont associés à une diminution du volume de matière grise dans le département appelé striatum, qui est responsable du contrôle des mouvements.

    Mais l'effet du médicament était temporaire - quelques jours après l'expérience, le volume cérébral des volontaires est revenu à son niveau d'origine. Selon les scientifiques, ce résultat peut rassurer les personnes qui craignent de paniquer que les médicaments détruisent leurs cellules cérébrales..

    Les neurones cérébraux morts ne sont pas restaurés, par conséquent, avec la destruction du médicament, le retour au volume d'origine n'est pas possible. Par conséquent, les scientifiques pensent que la raison de la réduction du volume est une diminution temporaire du nombre de synapses (connexions fonctionnelles entre les neurones). La responsabilité en est probablement la protéine BDNF impliquée dans les synapses et disparaissant après l'utilisation d'agents antipsychotiques..

    Quels troubles affectent le cerveau?

    Les changements subatrophes sont les précurseurs de la mort neuronale globale. À ce stade, il est nécessaire de détecter en temps opportun les maladies cérébrales et d'empêcher le développement rapide de processus atrophiques.

    Par exemple, avec l'hydrocéphalie du cerveau chez l'adulte, les vides libres sans vide sont remplis du liquide céphalorachidien résultant. Ce type de maladie est difficile à diagnostiquer, mais avec un traitement approprié, il sera possible de retarder le développement de la maladie.

    Les modifications du cortex et de la substance sous-corticale sont causées par la thromophilie et l'athérosclérose, qui, sans traitement, entraînent une hypoxie et un apport sanguin insuffisant. En conséquence, les neurones meurent à l'arrière de la tête et dans la partie pariétale; par conséquent, un traitement est nécessaire pour améliorer la circulation sanguine.

    Comment guérir un patient

    Selon le stade de la maladie, le traitement est prescrit différemment. Mais le traitement ne sera certainement pas facile. Les changements atrophiques dans le cerveau ne peuvent pas être complètement guéris..

    Tout ce qui est à la disposition des patients est un soulagement des symptômes et un ralentissement du processus pathologique. Les médicaments aideront à augmenter l'espérance de vie d'une personne de plusieurs années et à la rendre plus calme.

    Atrophie alcoolique

    Vous serez intéressé par: Bêta-Alanine: effets, bénéfices et inconvénients, caractéristiques d'utilisation

    Les neurones cérébraux sont très sensibles aux effets de l'alcool. Les neurones sont empoisonnés par les produits de désintégration, les connexions neuronales sont détruites, puis une mort progressive des cellules est observée. Cela conduit à une atrophie cérébrale..

    En conséquence, les cellules cortico-sous-corticales et les fibres du tronc cérébral sont affectées. Des dommages vasculaires se produisent, un froissement des neurones et un déplacement de leurs noyaux. Les patients atteints d'alcoolisme disparaissent l'estime de soi, la mémoire se détériore. S'il continue de boire de l'alcool, cela entraînera une grave intoxication du corps. Et même si une personne change d'avis, à l'avenir, la maladie d'Alzheimer et la démence continueront de se développer..

    Une dépression

    Des chercheurs de l'Université de Yale sont arrivés à la conclusion qu'une dépression grave peut détruire les neurones et réduire le cerveau humain. Au cours d'expériences excessives, un «changement» d'un facteur de transcription contrôlant plusieurs gènes peut se produire..

    L'atrophie cérébrale causée par une dépression sévère et un stress chronique peut entraîner des problèmes émotionnels et cognitifs. Les scientifiques de l'Université de Yale ont identifié l'une des causes de ce phénomène. Ils ont comparé l'expression des gènes du tissu cérébral dépressif et non dépressif. Des échantillons ont été obtenus d'une banque de cerveaux, où les organes des donneurs sont stockés pour la recherche scientifique..

    Le cerveau des personnes déprimées a montré des signes de réduction de l'expression des gènes nécessaires pour maintenir la structure et la fonction des synapses qui lient les neurones qui convertissent les influx nerveux. Au moins 5 de ces gènes sont régulés par un seul facteur de transcription, GATA1. Son activation «désactive» les gènes nécessaires au maintien des synapses.

    Leur nombre diminue, les synapses s'affaiblissent, ce qui entraîne à son tour une perte de masse cérébrale, le développement d'un état subatrophique. Son activation chez des rongeurs expérimentaux a provoqué des symptômes de dépression. Cela suggère que GATA1 est impliqué non seulement dans la réduction du volume cérébral, mais également dans le développement de symptômes dépressifs. Les scientifiques suggèrent également que ses variantes génétiques peuvent affecter la sensibilité d'une personne au stress et à la dépression..

    Atrophie multisystémique

    Cette maladie est considérée comme progressive. L'apparition de la maladie comprend 3 troubles différents qui se combinent les uns aux autres de différentes manières. Mais généralement, cette atrophie se manifeste sous la forme:

    • le parsionisme;
    • destruction cérébelleuse;
    • troubles végétatifs.

    À ce jour, les causes de cette maladie n'ont pas été identifiées. Le diagnostic repose sur l'IRM et l'examen clinique. Le traitement comprend des soins de soutien et une réduction des symptômes de la maladie..

    Atrophie corticale

    Habituellement, ce type de maladie est observé chez les personnes âgées et apparaît en raison de changements séniles. Elle affecte les lobes frontaux, mais la maladie peut se propager à d'autres parties. Les symptômes de la maladie ne se produisent pas immédiatement, mais le résultat est une diminution de l'intelligence et de la mémoire, une démence. La maladie d'Alzheimer est un exemple de l'effet d'une telle maladie. Généralement diagnostiqué avec l'IRM.

    Avec la propagation diffuse de la maladie, une perturbation de la circulation sanguine se produit, la réparation des tissus est étouffée et les performances mentales diminuent. Il existe également un trouble de la motricité fine des mains et de la coordination des mouvements, le développement de la maladie modifie le mode de vie et conduit à une incapacité absolue.

    Atrophie cérébelleuse

    Avec cette maladie, le P. Les premiers symptômes de la maladie apparaissent sous la forme d'une décoordination des mouvements, d'une paralysie et d'une altération de la parole. Avec des changements dans le cortex cérébelleux, l'athérosclérose des vaisseaux et des tumeurs du tronc cérébral, des maladies infectieuses, une carence en vitamines et des troubles métaboliques se développent généralement.

    L'atrophie cérébelleuse se manifeste sous la forme de:

    • troubles de l'élocution et de la motricité fine;
    • mal de crâne;
    • nausées Vomissements;
    • perte d'audition;
    • troubles visuels;
    • réduction de la masse et du volume cérébelleux.

    Le traitement consiste à bloquer les symptômes d'une maladie avec des antipsychotiques, à restaurer le métabolisme et à utiliser des cytostatiques pour les tumeurs. Élimination probable des formations par la méthode chirurgicale.

    Diagnostique

    La maladie est diagnostiquée par des méthodes d'analyse instrumentales. En utilisant l'imagerie par résonance magnétique (IRM), il sera possible d'examiner en détail les changements dans la substance corticale et sous-corticale. Sur la base des images prêtes à l'emploi, un diagnostic précis est posé aux premiers stades de la maladie..

    Grâce à la tomodensitométrie, il est possible de considérer les lésions vasculaires après un accident vasculaire cérébral et d'établir les causes d'hémorragie, de déterminer le site des formations kystiques, à cause desquelles l'apport sanguin normal aux tissus est perturbé. Une nouvelle méthode de recherche est la tomographie multispirale, avec laquelle il sera possible d'identifier une maladie au stade initial.

    Traitement et prévention

    Lorsque des règles simples sont suivies, il est possible d'atténuer les symptômes et de prolonger la vie d'une personne. Lorsque le diagnostic est posé, il est conseillé au patient de rester dans un environnement familier, car le stress aggrave la condition. Une personne a besoin d'une activité physique et mentale réalisable.

    Une alimentation équilibrée est importante, vous devez rétablir une routine quotidienne claire. Il faut abandonner les mauvaises habitudes. Encore besoin d'activité physique, de mise en place d'exercices mentaux. Un régime avec atrophie implique le rejet de la malbouffe lourde, vous ne devez pas manger de fast-food, il est strictement interdit de boire de l'alcool. Le menu devrait être des noix, des fruits de mer et des herbes.

    Le traitement de l'atrophie cérébrale implique l'utilisation de neutrostimulants, de tranquillisants, d'antidépresseurs et de sédatifs. Cette maladie ne peut pas être complètement guérie, le traitement ne peut que soulager les symptômes. Le choix du remède dépend du type d'atrophie et du type de fonctions altérées.

    Avec des dommages au cortex cérébelleux, un traitement est nécessaire pour restaurer le mouvement. Encore faut-il utiliser des médicaments qui affaiblissent les tremblements. Parfois, vous avez besoin d'une opération. Parfois, des médicaments sont utilisés pour améliorer le métabolisme et la circulation cérébrale, assurant une bonne circulation sanguine et une protection contre la famine en oxygène.

  • Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite