Cardiomyopathie alcoolique

Cardiomyopathie alcoolique

Causes de cardiomyopathie

En cas de lésion du muscle cardiaque lors d'une cardiomyopathie, elle peut être à la fois un processus primaire et secondaire dû à des maladies systémiques et peut s'accompagner du développement d'une insuffisance cardiaque chronique et dans de rares cas provoquer une mort subite.

Les principaux groupes de raisons du développement de la cardiomyopathie primaire sont congénitaux, acquis et mixtes. Une cardiomyopathie secondaire apparaît en raison de toute maladie..
La pathologie (congénitale) du cœur apparaît en raison d'une violation de la ponte des cellules myocardiques lors du développement embryonnaire. Il y a beaucoup de raisons à son développement: il peut s'agir de mauvaises habitudes de la mère, du stress, de troubles génétiques, de malnutrition, etc. Il existe également une cardiomyopathie des femmes enceintes, ainsi qu'une cardiomyopathie de genèse inflammatoire. Ils sont appelés myocardite..

Les formes secondaires de cardiomyopathie peuvent inclure: la cardiomyopathie infiltrante, qui se caractérise par l'accumulation d'inclusions pathologiques entre les cellules. Ces accumulations se produisent dans les cellules elles-mêmes; cardiomyopathie toxique, dont la gravité est déterminée par les dommages au muscle cardiaque dus à l'adoption de médicaments anticancéreux. Son développement peut être attribué à ce phénomène, des modifications mineures de l'électrocardiogramme au développement rapide de l'insuffisance cardiaque, puis de la mort. Et la consommation d'alcool à long terme, en particulier en grande quantité, peut entraîner une inflammation du muscle cardiaque. Il est à noter que ce type de cardiomyopathie secondaire occupe la première place en Russie.

La cardiomyopathie métabolique se développe en raison de troubles métaboliques du myocarde et entraîne une dégénérescence des parois, ainsi qu'une altération de la contractilité du muscle cardiaque. Ses causes sont la ménopause, le surpoids, une mauvaise alimentation et une mauvaise nutrition, les maladies gastro-intestinales, les maladies du système endocrinien.

La cardiomyopathie alimentaire se développe en raison de la malnutrition, en particulier avec des régimes alimentaires prolongés.

La cardiomyopathie chez les enfants est une occurrence courante, qui peut avoir à la fois des causes congénitales et acquises qui se forment pendant le processus de croissance d'un enfant. Pour la plupart, la cardiomyopathie chez les enfants est causée en raison d'une violation du développement physiologique des cellules du muscle cardiaque.

Les symptômes de la cardiomyopathie alcoolique

Tout d'abord, il convient de souligner que les signes de cardiomyopathie sont inhérents aux personnes alcoolodépendantes, qui souvent ne reconnaissent pas leur problème. Les premiers symptômes sont un gonflement des membres inférieurs, des crises de tachycardie, un essoufflement

Si vous n'y prêtez pas attention en temps opportun, la maladie continuera de progresser.

Initialement, le rythme cardiaque d'une personne est perturbé, des migraines se produisent, le sommeil s'aggrave. Ensuite, un essoufflement sévère se manifeste sous n'importe quelle charge, ainsi qu'une stagnation dans les membres. Les patients nient souvent leur habitude fatale, ne blâment pas l'alcoolisme pour les troubles pathologiques. La maladie se manifeste par de tels signes:

  • la peau du visage devient rouge;
  • le nez devient bleu-violet, les vaisseaux qui s'y trouvent se dilatent;
  • un tremblement des mains se produit;
  • les yeux deviennent rouges, la sclérotique devient jaune;
  • le poids corporel augmente fortement ou, inversement, diminue;
  • une personne devient bavarde et excitée, s'agite constamment.

Les patients souffrent d'un manque d'air. Ils sont perturbés par l'insomnie et l'étouffement nocturne. Le rythme cardiaque devient plus fréquent, la fièvre se fait sentir et la transpiration augmente. La douleur survient dans le cœur, les membres deviennent froids. L'examen montre une pression accrue, un rythme cardiaque rapide et douloureux. L'alcool altère le fonctionnement du foie, ce qui entraîne un retard dans la coupure. Le travail des reins est perturbé. Le fluide dans le corps stagne, formant des poches.

La maladie passe en trois étapes. Initialement, l'essoufflement, les palpitations, la transpiration, l'insomnie, les douleurs thoraciques ne sont observés que le matin après la prise d'une forte dose d'alcool. Mais progressivement, ces symptômes deviennent de fidèles compagnons de la vie humaine. Ils ne passent même pas avec l'abstinence d'alcool. L'état général, quoi qu'il arrive, s'aggrave constamment.

Au stade initial, qui dure une dizaine d'années, le cœur n'augmente pas. Migraines déraisonnables, manque d'air, manque de sommeil, rythme cardiaque élevé, irritabilité et essoufflement excessif pendant l'effort sont des plaintes courantes.

Si une personne boit de l'alcool pendant plus de dix ans, il y a une augmentation du muscle cardiaque. Il indique le début de la deuxième étape de la maladie. Avec un effort physique, on observe un essoufflement et une toux. Les membres gonflent constamment, le bout des oreilles, le nez et les doigts deviennent bleus. À l'examen, une arythmie, une tonalité terne dans le cœur, une hypertension artérielle sont détectées.

Une gastrite érosive, un ulcère gastrique, une cirrhose du foie et une insuffisance rénale se joignent souvent à une telle maladie. Les patients ont un certain nombre de problèmes concomitants, y compris l'insuffisance cardiaque, ce qui conduit à l'accumulation d'une quantité excessive de liquide dans la cavité abdominale. Au troisième stade, la cardiosclérose apparaît, qui progresse et modifie de façon irréversible la structure anatomique du myocarde.

Que se passe-t-il avec les buveurs atteints de myocarde

En cas de cardiomyopathie alcoolique, l'anatomie pathologique est approximativement la suivante: sous l'influence des composés éthyléniques, les myofibrilles et leurs fibres meurent. À leur place, le tissu conjonctif cicatriciel commence à se développer (les zones endommagées guérissent). En conséquence, la couche myocardique croît en volume (hypertrophies) et les dimensions des cavités cardiaques augmentent. Maintenant, le flux sanguin des veines et des artères change son rythme habituel de mouvement. Les médecins disent que l'ischémie du cœur commence, c'est-à-dire un retard de la circulation sanguine. Le myocarde altéré n'a pas le temps de se contracter aussi rythmiquement qu'auparavant. Une maladie appelée insuffisance cardiaque apparaît. Elle et l'ischémie peuvent entraîner une crise cardiaque..

Des changements mortels dans le myocarde ne se produisent pas immédiatement et pas soudainement. Il faut boire régulièrement «amer» pendant au moins 5 ans pour que la cardiomyopathie alcoolique commence à se manifester. La photo montre le cœur d'un teetotaler (à droite) et d'un amateur de bière (à gauche).

Cardiomyopathie hypertrophique

Ce type de maladie myocardique d'étiologie inconnue, qui se caractérise par une hypertrophie ou une hypertrophie du myocarde ventriculaire gauche, mais parfois, mais moins souvent que le ventricule droit, souvent avec une asymétrie évidente, et avec des violations évidentes du remplissage diastolique du ventricule gauche avec une absence prononcée de dilatation dans sa cavité et provoque que causé cette hypertrophie même. Parfois, il y a une hypertrophie isolée de la partie apicale des ventricules ou du septum interventriculaire. La cavité ventriculaire gauche est légèrement réduite, tandis que l'oreillette gauche est agrandie.
La cardiomyopathie hypertrophique est très courante à un jeune âge; l'âge de ces patients peut être d'environ 30 ans.

Il existe plusieurs stades de cette maladie:

- La première étape (le gradient de pression dans la voie de sortie du ventricule gauche ne dépasse pas 25 mm Hg; les patients ne se plaignent pas)
- La deuxième étape (le gradient de pression dans la voie de sortie du ventricule gauche ne dépasse pas 36 mm Hg, des plaintes apparaissent lors de l'effort physique)
- La troisième étape (le gradient de pression dans la voie de sortie du ventricule gauche ne dépasse pas 44 mm Hg. Les patients sont préoccupés par l'essoufflement et l'angine de poitrine
- Le quatrième stade (le gradient de pression dans la voie de sortie du ventricule gauche ne dépasse pas 80 mm Hg, et parfois il peut même atteindre 185 mm Hg. Avec une telle hauteur stable du gradient, des perturbations hémodynamiques prononcées avec des manifestations cliniques associées se produisent)

Dans des cas normaux, le tableau clinique est le suivant:
1) le phénomène d'hypertrophie (principalement gauche) du myocarde ventriculaire;
2) le phénomène de fonction ventriculaire diastolique insuffisante;
3) le phénomène d'obstruction du ventricule gauche du tractus de sortie (pas chez tous les patients);
4) phénomènes de troubles du rythme cardiaque.

La nature des douleurs cardiaques chez les patients atteints de cardiomyopathie hypertrophique est différente. La plupart des patients présentent des signes de crises d'angor typiques. On connaît certains cas de développement d'un infarctus du myocarde avec une clinique caractéristique et un syndrome douloureux sévère, qui sont de nature extrêmement très longue, ce qui correspond à une crise cardiaque classique. L'essoufflement se produit également - le signe et le symptôme le plus courant de la maladie. Elle est observée dans environ quatre-vingt-dix pour cent des cas et s'explique par une augmentation de la dernière pression diastolique dans les veines pulmonaires, dans l'oreillette gauche. Cela conduit à une altération des échanges gazeux dans les poumons..

Les évanouissements et les étourdissements se produisent souvent en raison du stress physique et émotionnel, lors de la marche, avec une transition rapide de l'horizontale à la verticale. De nombreux patients se plaignent d'une détérioration de la circulation sanguine du cerveau, qui se manifeste par de courtes périodes d'arrêt, une perte de conscience, des troubles de l'élocution.
Les périodes de vertiges et de perte de conscience sont également causées par des arythmies et, par conséquent, si de tels symptômes existent, un électrocardiogramme est obligatoire..

Le diagnostic de la maladie est déterminé par les faits qui révèlent une combinaison caractéristique des signes de la maladie et avec des données insuffisantes qui indiquent une pathologie similaire dans les syndromes.
Les symptômes suivants sont caractéristiques de la cardiomyopathie hypertrophique:
1) souffle systolique avec localisation le long du bord gauche du sternum avec un ton II préservé en combinaison;
2) en combinaison avec le bruit mésosystolique, la préservation des tons I et II sur le FCG;
3) modifications du sphygmogramme carotidien;
4) selon l'ECG et l'examen aux rayons X, une augmentation du ventricule gauche;
5) signes typiques détectés par échocardiographie.

Souvent, les bêta-bloquants sont utilisés pour traiter la cardiomyopathie hypertrophique. Ils réduisent la vulnérabilité du myocarde aux catécholamines, réduisent également la demande en oxygène et le gradient de pression et prolongent le temps de remplissage diastolique et améliorent également le remplissage ventriculaire. Des antagonistes du calcium peuvent également être prescrits. S'il y a une violation du rythme cardiaque, Cordaron est prescrit à une dose de 600 ou 800 mg par jour pendant la première semaine, puis 200 et 400 mg par jour. Et avec le développement de l'insuffisance cardiaque, les diurétiques sont prescrits: salurétiques - Uregit et Furosemide; antagonistes de l'aldostérone - Veroshpiron et Aldactone aux doses appropriées.

Et voici l'alcool

Les amateurs de boissons sont perplexes, pourquoi y a-t-il de telles attaques contre l'alcool? En effet, les non-buveurs, même les enfants, souffrent de maladies cardiaques. La différence est que ces personnes ont des problèmes myocardiques congénitaux ou les ont contractés à la suite d'une maladie grave. Les alcooliques, en revanche, ruinent eux-mêmes leur «moteur vivant». L'éthanol, qui est inclus dans toutes les boissons alcoolisées, est reconnu depuis longtemps comme l'une des causes du cancer. De plus, elle entraîne une cirrhose du foie, des modifications pathologiques de l'ADN (d'où le nombre d'enfants estropiés dont les parents boivent), des maladies cardiaques, dont une cardiomyopathie alcoolique. La mort peut survenir même à partir d'une seule dose d'alcool à des doses prohibitives. L'éthanol doit être bu de 4 à 12 grammes pour 1 kg de poids humain.

En Russie, plus de 50% des hommes âgés de 15 à 55 ans meurent précisément de l'alcool. Les médecins et les scientifiques ont calculé que pour que la cardiomyopathie alcoolique commence à se développer, seulement 100 ml d'éthanol suffisent pour une administration orale régulière. Par exemple, dans une bouteille d'un demi-litre de bière à 5% d'éthanol contient 25 ml, dans une capacité standard de 750 mm de vin à intensité moyenne (15-20 degrés), elle est déjà de 112 à 140 ml, et dans une bouteille d'un demi-litre de vodka à 40 degrés 200 ml. Conclure.

Cardiomyopathie dilatée

Avec la cardiomyopathie dilatée, également appelée cardiomyopathie ischémique dilatée, il existe une telle définition de la maladie myocardique, qui se caractérise par une augmentation accrue de toutes les cavités cardiaques à un tel degré de cardiomégalie, souvent avec un épaississement inégal de toutes ses parois, et avec des manifestations de fibrose diffuse et focale, qui se développe dans le contexte lésions des artères coronaires athérosclérotiques. Mais pas à cause de la formation d'anévrismes ventriculaires, avec des manifestations d'une pathologie organique de l'appareil valvulaire ou des anastomoses pathologiques de la présence.

Sur cette base, on peut supposer que la cardiomyopathie ischémique est ce que l'on appelle les lésions myocardiques, qui sont causées par une athérosclérose diffuse significative des artères coronaires, qui se manifeste par une cardiomégalie et des symptômes d'insuffisance cardiaque congestive.

La cardiomyopathie coronaire apparaît plus souvent à l'âge de cinquante ans, et parmi tous les patients, les hommes peuvent représenter jusqu'à 90%.
La cause du développement de la cardiomyopathie ischémique peut être de multiples lésions athérosclérotiques ou intramurales, ou des branches cardiaques des artères coronaires. De plus, la cardiomyopathie ischémique a la nature de la cardiomégalie et de l'insuffisance cardiaque congestive. Les facteurs pathogénétiques suivants contribuent au développement de ces manifestations: une cardiomyopathie dilatée se développe souvent chez l'homme, avec l'âge. Habituellement, nous pouvons parler des patients qui avaient des antécédents d'infarctus du myocarde ou qui souffrent d'angine de poitrine. Dans certains cas, l'image avec la clinique présente toujours une angine de poitrine, une insuffisance cardiaque érotique et une cardiomégalie.

Les critères diagnostiques de la cardiomyopathie ischémique comprennent: la présence d'angine de poitrine, la cardiomégalie, la présence de signes échographiques et cliniques d'insuffisance cardiaque, la détection dans le myocarde de tels sites en état d'hibernation.

Stades de la maladie, leur diagnostic

Dans la plupart des cas, une telle maladie est courante chez les personnes d'un groupe social faible, d'où la raison de boire fréquemment. Mais il arrive aussi que les personnes qui vivent en abondance normale souffrent de cardiomyopathie alcoolique.

La maladie progresse, certes lentement mais sûrement. Au stade initial, il n'y a pas de symptômes particuliers qui suggèrent une pathologie en développement. Par conséquent, cette étape est répertoriée par les médecins comme asymptomatique, par conséquent, elle n'est en aucun cas diagnostiquée. Souvent, la cardiomyopathie alcoolique est détectée par hasard, avec un examen complet. Les patients atteints d'une telle pathologie du cœur notent:
- fatigue rapide et fatigue,
- la faiblesse,
- une forte diminution ou augmentation du poids corporel,

- chaleur intense et transpiration,
- Les yeux rouges,
- nez cramoisi,
- rythme cardiaque rapide et essoufflement pendant l'effort physique,
- douleur au coeur.
Ces symptômes apparaissent de plus en plus avec une consommation excessive de boissons alcoolisées le lendemain matin. Mais lors de son rejet, tous les symptômes disparaissent avec le temps.

Un examen complet des alcooliques est très important. Leurs signes extérieurs sont trop évidents, laissant leur empreinte sur le visage et pas seulement sur celui-ci, par exemple:
- cyanose,
- "ecchymoses",
- les mains tremblent souvent, les membres gèlent,
- excitation,
- discours incohérent et confus,
- fussiness
et quelques autres.

Avec la cardiomyopathie alcoolique, les premiers signes du développement de la cirrhose ne sont pas exclus. La destruction du foie se manifeste d'abord par le jaunissement de la peau. Ces patients sont généralement épuisés, semblent trop minces.

Des changements dans le cœur sont également détectés, pendant l'examen, il est légèrement plus grand, ce qui ne devrait pas être normal, il y a une arythmie, une surdité ou un étouffement évident lors de la vérification des tons.

En plus des symptômes de la cardiomyopathie, des lésions d'autres systèmes sont également trouvées. Les personnes qui consomment souvent de grandes quantités d'alcool fument également beaucoup. Juste pour cette raison, ils ont une bronchite obstructive chronique. Dans les poumons avec un tel diagnostic, vous pouvez entendre un bourdonnement et un sifflement grinçant..

Heureusement, le corps est conçu pour avoir des barrières de protection. Il fait de gros efforts et fait enfin face aux maladies. Mais si la consommation d'alcool ne s'arrête pas, les symptômes de ces maladies ne feront que s'exprimer davantage. Cela entraîne une insuffisance cardiaque et la mort subite et soudaine d'une personne.

La cardiomyopathie alcoolique est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

L'espérance de vie des alcooliques avec un diagnostic de cardiomyopathie alcoolique peut être de l'ordre de 5 à 10 ans, si bientôt une personne ne peut pas faire face à sa dépendance.

Pour arrêter la progression d'une maladie aussi terrible que la cardiomyopathie alcoolique, il suffit d'arrêter de boire. Après tout, ce n'est pas difficile si l'alcoolique a peur de la mort, est même impuissant face à sa dépendance et veut vivre de très nombreuses années. Une telle personne nécessite la participation de parents et d'amis proches et nécessairement l'assistance psychologique d'un narcologue spécialisé.

Pour y parvenir, c'est assez réaliste, il vous suffit d'essayer de commencer un mode de vie sain et, surtout, de le vouloir vraiment.

Nous vous conseillons de lire: Qu'est-ce que la polyneuropathie alcoolique?

Quelle est la cause du décès en pathologie

Une expansion excessive des cavités cardiaques conduit au fait que pendant la période de relaxation diastolique, plus de sang pénètre dans les ventricules que nécessaire. Un myocarde affaibli n'est pas en mesure de pousser ce volume de sang dans le réseau artériel et pulmonaire. Une partie du sang reste dans les cavités, ce qui étire encore la paroi cardiaque.

En raison de l'élargissement des cavités cardiaques, le diamètre de l'anneau augmente, auquel sont attachées les valves entre les oreillettes et les ventricules. Leurs valves ne peuvent pas bloquer complètement le trou pendant la systole, donc une partie du sang revient.

Comparaison de la structure d'un cœur sain (à gauche) et d'un cœur avec une cardiomyopathie alcoolique (à droite)

De tels changements dans l'hémodynamique intracardiaque perturbent le mouvement du sang dans tout le corps. Il y a stagnation dans les deux cercles de circulation sanguine. À mesure que ces manifestations augmentent, le cœur perd complètement sa capacité à pomper le sang, ce qui se termine par la mort du patient.

En plus des signes de circulation sanguine inefficace, un arrêt soudain des contractions peut entraîner une perturbation sévère du rythme sous forme de scintillement et de fibrillation, ainsi qu'une thrombose artérielle avec crise cardiaque grave ou accident vasculaire cérébral..

La raison du développement de la cardiomyopathie alcoolique

Le rôle décisif dans le développement de la maladie est joué par la quantité de boissons alcoolisées consommées. Des études épidémiologiques ont prouvé de façon convaincante que la possibilité de décès par maladie coronarienne (CHD) et la dose d'alcool consommée dépendent en forme de U l'une de l'autre. La plus grande probabilité de décès par cardiomyopathie alcoolique chez les personnes qui ne boivent pas d'alcool et celles qui en boivent trop. Ceux qui boivent avec modération ont une très faible probabilité de décès par maladie coronarienne..

Tous les patients sont divisés en non-buveurs, buveurs modérés (boire moins de trois verres par jour) et abuseurs (prendre trois verres ou plus par jour). Une boisson équivaut à 180 ml de bière, 30 ml de boissons alcoolisées fortes (vodka, cognac, tequila, whisky, etc.) et 75 ml de vin sec. Des études ont montré que l'abus d'alcool augmente la probabilité de décès par maladies du système cardiovasculaire (MCV). Des doses modérées de boissons alcoolisées (3 à 9 verres d'alcool par semaine) réduisent le risque de décès par infarctus du myocarde et autres maladies coronariennes de 20 à 40%.

La probabilité de décès à la suite d'une maladie cardiovasculaire est réduite de 30 à 40% si vous prenez une portion conditionnelle d'alcool par jour (soit 50 ml de vodka). Avec une augmentation de cette dose, son effet prophylactique disparaît. Mais considérons le fait que l'effet protecteur des boissons alcoolisées avec CVD existant chez l'homme n'est pas prouvé. Chez les jeunes à faible risque de maladie cardiovasculaire, l'influence négative des boissons alcoolisées sur leur développement prévaut. La réception d'au plus 2 portions d'alcool par jour est la prévention des accidents vasculaires cérébraux, de l'athérosclérose et des cardiopathies ischémiques. Pour les hommes, une portion de 30 g d'alcool pur par jour est sans danger. Cela correspond à 660 g de bière, 240 g de vin sec, 75 g de boissons fortes (cognac, vodka, whisky, etc.). Pour les femmes, une dose sûre est égale à la moitié de chacun des éléments ci-dessus. Il y a une explication à cela: le corps féminin est beaucoup plus sensible aux effets cardiotoxiques de l'alcool.

L'équipe d'experts de l'OMS ("Prévention des maladies chroniques, régimes") est d'avis que la dose prophylactique d'alcool en relation avec le développement de l'IHD est de 10-20 g d'alcool pur par jour. Il est préférable de consommer des vins rouges secs comme cette dose. Cette boisson contient en grande quantité des substances qui ont un effet antioxydant et stoppent la peroxydation lipidique, qui joue un rôle important dans l'apparition de l'IHD. L'effet prophylactique d'une petite quantité de boissons alcoolisées en relation avec la progression de la maladie coronarienne est associé à une diminution de l'agrégation plaquettaire, à une augmentation du nombre de lipoprotéines de haute densité avec une diminution simultanée du niveau de lipoprotéines de faible densité athérogènes et à une augmentation de l'activité fibrinolytique sanguine et.

La probabilité de développer une maladie telle que la cardiomyopathie alcoolique dépend directement de la durée de l'ancienneté et du nombre de portions prises. À ce jour, il n'y a pas de point de vue unique concernant la dose quotidienne minimale d'alcool qui, avec une utilisation quotidienne prolongée, peut provoquer le développement d'une destruction alcoolique du myocarde. De plus, la durée minimale de prise d'une telle dose, nécessaire à l'apparition de la maladie, n'est pas complètement déterminée.

Les résultats des observations randomisées multicentriques menées aux États-Unis, au Canada et dans les pays européens prouvent que le développement de la cardiomyopathie ischémique a commencé avec l'utilisation quotidienne de 80 ml d'éthanol pendant 5 ans ou plus, 125 ml d'alcool éthylique pendant 10 ans et 120 g d'alcool boissons depuis 20 ans. Différentes personnes ont une sensibilité différente aux boissons contenant de l'alcool, ce qui peut s'expliquer par l'activité différente génétiquement déterminée des enzymes qui participent au métabolisme de l'alcool et de ses produits. Pour cette raison, chez différentes personnes, la cardiomyopathie alcoolique commence sous l'influence de différentes portions quotidiennes et de différentes durées de consommation d'alcool. C'est dans le développement de cette maladie que l'abus d'alcool est crucial.

Le tableau clinique de la maladie

La cardiomyopathie alcoolique a des symptômes prononcés lors des symptômes de sevrage (huit jours après une consommation excessive d'alcool):

  • douleur qui n'est pas liée à l'activité physique. Ils peuvent apparaître le matin et avoir un caractère perçant, douloureux et durable. La douleur, en règle générale, n'est pas forte et se fait sentir au sommet du cœur. Un comprimé de nitroglycérine peut soulager une crise de douleur. L'intensification de la douleur se fait sentir après la prochaine grande dose d'alcool;
  • essoufflement: respiration superficielle, manque d'air. Les sensations s'intensifient lors d'une charge légère. Pour améliorer le bien-être, vous pouvez augmenter l'accès à l'air frais;
  • dysfonctionnement du cœur. Une personne ressent des interruptions, une décoloration, une arythmie cardiaque, des étourdissements périodiques. En particulier, la perturbation du rythme progresse chez les personnes atteintes de parties cardiaques affectées;
  • un gonflement et une hypertrophie hépatique indiquent le développement d'une insuffisance cardiaque, caractérisée par un essoufflement même au repos. L'essoufflement peut s'intensifier en position couchée, forçant une personne à s'accroupir. L'œdème des jambes est particulièrement visible le soir, dans les cas particulièrement graves, un gonflement est observé dans tout le corps, l'abdomen augmente.

Parallèlement à cela, des signes visuels d'une condition pathologique apparaissent, tels qu'un nez bleu-violet avec des vaisseaux fortement dilatés et une peau rouge sur le visage. Éclater les vaisseaux oculaires et la sclérotique jaunie et serrer la main peut également indiquer un problème. Les patients atteints de ce diagnostic peuvent ressentir une prise de poids ou une perte de poids brutale, ainsi qu'un comportement inapproprié, comme une irritabilité excessive et une agitation excessive. Beaucoup se plaignent de transpiration excessive, de mains et de pieds froids et de l'incapacité de s'endormir. Si nous considérons les symptômes dans une séquence chronologique, les premières arythmies et maux de tête surviennent, puis l'insomnie commence, puis l'essoufflement et l'enflure se développent..

Important! Essayer de faire face aux manifestations de la cardiomyopathie alcoolique par vous-même avec l'aide de gens et d'autres moyens non vérifiés est extrêmement dangereux. Cela peut entraîner une forte progression de la maladie.

Développement de la maladie

Si un buveur après l'apparition des premiers symptômes ne se «lie» pas à sa dépendance, la cardiomyopathie alcoolique passe en toute sécurité au deuxième stade. Il est caractéristique:

  • nez bleu, bout des doigts;
  • gonflement du visage;
  • gonflement des jambes;
  • arythmie;
  • essoufflement grave (parfois avec toux) avec un petit effort physique, par exemple, lors de la montée des escaliers.

Les examens cliniques et de laboratoire montrent une augmentation du foie et du cœur, une tachycardie évidente, une hypertension, une diminution significative de la capacité de travail.

Les signes de cardiomyopathie alcoolique du troisième degré combinent tous les symptômes ci-dessus, ainsi que les suivants:

  • douleur au cœur, au sternum;
  • tremblement de la main;
  • l'impression qu'il n'y a rien à respirer;
  • injection sclérale;
  • changement de teint;
  • membres froids, tandis que le patient est chaud.

À ce stade, les changements dans le cœur sont considérés comme irréversibles.

Qu'arrive-t-il au cœur lorsqu'il est exposé à l'alcool

La cardiomyopathie alcoolique se développe en raison des effets pathogènes de l'éthanol sur le muscle cardiaque. Notre corps produit lui-même de l'éthanol, mais les doses naturelles sont très petites et aident le corps à fonctionner normalement. À des doses plus élevées, cette substance est toxique, les cellules cardiaques subissent une intoxication sous son influence et se dégradent progressivement..

En conséquence, après un certain temps, le myocarde se détache et ne fait pas face aux fonctions qui lui sont assignées, ces changements sont irréversibles. Le muscle cardiaque peut devenir complètement non viable, ce qui signifie que la mort approche à grands pas.

La cardiomyopathie survient le plus souvent sous une forme chronique, de sorte qu'une personne peut manquer les premiers symptômes ou ne pas les ressentir du tout. Cependant, l'aide au début de la maladie peut vous éviter des conséquences dangereuses..

S'il n'y a pas de traitement, alors, en plus de la destruction des cellules myocardiques, des changements dégénératifs se produisent dans les parois des artères coronaires, ainsi que dans les fibres nerveuses du cœur. À la suite de ces changements, la cardiomyopathie progresse, car le cœur s'use plus rapidement et devient plus vulnérable à d'autres maladies.

Diagnostic et traitement

Les symptômes de la cardiopathie peuvent parler d'eux-mêmes, mais un traitement approprié nécessite un diagnostic précis. Pour se différencier d'autres maladies, par exemple des maladies coronariennes, un examen détaillé est nécessaire. Avec lui, le médecin saura dans quelle condition le cœur est et comment il fait face au travail..

Procédures de diagnostic

  • Électrocardiographie,
  • Échographie cardiaque,
  • Test de chargement,
  • Suivi quotidien.

De plus, une consultation d'un narcologue est nécessaire pour établir ou confirmer un diagnostic d'alcoolisme chronique..

La cardiomyopathie alcoolique doit être traitée de manière globale. Le traitement vise à éliminer ou à soulager les symptômes, à améliorer l'état du cœur et à lui permettre de fonctionner normalement. La première et principale condition pour surmonter avec succès le problème est le refus de boire de l'alcool, car c'est lui qui est le principal facteur de lésions cardiaques et de développement d'une cardiomyopathie.

Si vous continuez à boire de l'alcool, les complications ne vous feront pas attendre, la maladie progressera, de plus en plus de complications apparaîtront, dont la pire est la mort par arrêt cardiaque.

La nutrition d'un patient atteint de cardiomyopathie doit fournir au corps tout le nécessaire, soutenir le travail du cœur. En particulier, le régime devrait comprendre des aliments riches en potassium et en magnésium, par exemple les courgettes, les pommes de terre au four, les abricots secs.

Cependant, lors du choix d'un régime, il faut garder à l'esprit que les patients alcooliques souffrent souvent de maladies gastriques. En cas de gastrite ou d'ulcère gastroduodénal, la nutrition doit tout d'abord épargner l'estomac..

Thérapie médicamenteuse

  • Bêtabloquants pour les symptômes graves d'insuffisance cardiaque,
  • Glycosides cardiaques,
  • Complexes de vitamines,
  • Médicaments renforçateurs et immunomodulateurs généraux.

Le traitement prendra du temps et l'exécution exacte des prescriptions du médecin. Il est assez difficile à récupérer, mais possible. Si les dommages ne sont pas encore allés trop loin, il est possible d'arrêter les processus destructeurs et de soutenir le cœur. Nécessairement pour la réussite du traitement, une personne doit changer son style de vie.

En plus de refuser l'alcool, un traitement rapide, vous devez assurer une alimentation équilibrée, une activité physique faisable et toujours régulière. Souvent, le patient a besoin de l'aide et du soutien des autres, eh bien, si de telles personnes le sont. Cependant, un pronostic positif n'est possible que lorsque la personne elle-même souhaite surmonter la maladie.

Cardiomyopathie alcoolique

Pathomorphologie de la cardiomyopathie alcoolique

Le tableau pathologique de la maladie est assez caractéristique, bien qu'il présente de nombreuses similitudes avec d'autres types de cardiopathies.

À l'autopsie, le cœur est généralement hypertrophié, une hypertrophie des parois est observée, les cavités sont dilatées, souvent en raison du ventricule droit. La masse de l'organe peut atteindre 600g.

Il y a généralement une dégénérescence graisseuse, un œdème interstitiel. Dans les chambres, vous pouvez trouver des thrombus pariétaux. Le myocarde est flasque, de couleur argile, avec de petites cicatrices. Artères coronaires inchangées dans la plupart des cas. Lors de l'examen microscopique, les myocytes sont agrandis, entre eux, il y a beaucoup de tissu conjonctif non fonctionnel. Il y a des signes d'œdème et de dégénérescence graisseuse.

Sur la photo, vous pouvez voir une photo du cœur d'un patient alcoolique:

Formes de la maladie et symptômes

Selon la manifestation clinique dominante, il existe trois types de déviations pathologiques..

Variété classique ou vraie

Le plus fréquent chez les patients alcooliques. Il se caractérise par une image lumineuse, la restauration est effectuée dans un hôpital.

Une liste approximative des signes:

  • Douleur paroxystique sévère dans le cœur. Brûler, tirer, écraser. Il est observé régulièrement. La durée de chaque épisode est de 2 à 20 minutes, accompagnée d'autres symptômes. Un autre moment peut survenir après quelques jours après avoir pris une grande quantité d'alcool. Une réaction paradoxale est également typique: si le patient ne boit pas pendant 2-3 jours, la condition s'aggrave. Une augmentation de la manifestation est observée la nuit..
  • Dyspnée. Avec une légère activité physique, et après un certain temps et dans un état de repos complet. Il y a une violation de l'échange de gaz, qui affecte tous les organes et systèmes.
  • Crise de panique. Au moment de la prochaine attaque, le patient peut ressentir une forte peur pour la vie. L'excitation motrice monte, une personne se précipite, ne trouvant pas la paix. Cela peut être dangereux.
  • Arythmie. Personnage mineur. Une tachycardie sinusale est une option cliniquement courante. Au fil du temps, la dégénérescence sous une autre forme est possible, compliquée (voir ci-dessous).

Type pseudo-ischémique

Il se fait passer pour une cardiopathie ischémique classique, mais a une durée d'attaque plus longue. Le développement est déterminé en prenant une dose régulière d'alcool. Débit spontané possible, non lié à la consommation d'alcool.

Une liste indicative des symptômes:

  • Douleur intense et prolongée dans les structures cardiaques. La pression dans la poitrine dure de quelques minutes à quelques heures. L'inconfort est aggravé par l'activité physique. La tolérance à l'activité mécanique diminue considérablement.
  • Gonflement des membres inférieurs. À la suite de la formation d'une insuffisance cardiaque persistante. Ils sont notés le matin, le soir, une rechute se produit, ce qui distingue le processus du rein. Le visage augmente également, ce qui est assez typique.
  • Arythmie. Sous forme de tachycardie sinusale, comme la dernière fois.
  • La dyspnée est plus intense, se produit au repos complet, même en position couchée.
  • Une dilatation (distension) du cœur est notée, dans les derniers stades, à des tailles substantielles.

La récupération est effectuée de manière conservatrice, l'opération n'a pas de sens. Dans les cas extrêmes, la transplantation est indiquée, mais il s'agit d'une mesure spéciale. Un patient présentant des indications pour une greffe peut ne pas survivre avant le traitement.

Forme arythmique

Les plus redoutables et agressifs en termes de taux de développement et de probabilité de décès.

Malgré le fait que les défauts organiques se forment dans une période relativement tardive (1-3 ans à compter du début de la déviation), de terribles symptômes se produisent:

  • Arythmie combinée. Peut-être une combinaison d'accélération ou de décélération de la fréquence des contractions et de la fibrillation, de l'extrasystole de groupe et d'autres phénomènes. La probabilité d'arrêter le travail de l'organe musculaire est d'environ 60% sans traitement, à long terme une ou plusieurs années.
  • Dyspnée.
  • Douleur thoracique.
  • Lourdeur dans les jambes, varices.
  • Faiblesse, somnolence, troubles mentaux tertiaires.
  • Baisse des performances.
  • Vertiges.
  • Céphalée (maux de tête) et autres manifestations.

Points supplémentaires possibles:

  • Hyperémie de la peau du visage. Le patient rougit, commence à tousser, à hoquet ou à des difficultés respiratoires.
  • Tremblement des mains. Une personne ne peut pas effectuer de petits mouvements nécessitant une coordination précise. La motilité est réduite.
  • Jaunissement de la sclérotique des yeux. Une manifestation dangereuse indique des dommages aux structures hépatiques. Besoin de rechercher une pathologie gastro-intestinale.
  • Changement de poids corporel. Dans les deux sens, dépend des caractéristiques d'un patient particulier..
  • Rougeur ou bleuissement du nez à la suite de varices de petits vaisseaux. La situation classique, donner un alcoolique avec sa tête.

L'AKMP se manifeste par approximativement les mêmes symptômes des systèmes cardiovasculaire, excréteur et respiratoire. Les signes cliniques ne sont pas spécifiques, un examen détaillé est nécessaire, il vaut mieux à l'hôpital.

Symptômes et traitement de la cardiomyopathie alcoolique

La cardiomyopathie alcoolique est un cas particulier de cardiomyopathie dilatée. Le plus souvent, la cardiomyopathie alcoolique survient chez les hommes qui abusent des boissons alcoolisées (vodka, cognac, whisky), du vin ou de la bière depuis plus de dix ans.

En règle générale, cette maladie apparaît dans une forte moitié de l'humanité âgée de 30 à 55 ans. Chez les femmes, la cardiomyopathie alcoolique est beaucoup moins courante. Cependant, par rapport aux hommes, les femmes ont besoin de moins d'abus d'alcool pour développer la maladie..

La cardiomyopathie alcoolique se produit dans différents secteurs socio-économiques de la population, mais la maladie est la plus courante parmi les couches inférieures.

La maladie se développe progressivement. Chez de nombreux patients, des symptômes cliniques prononcés apparaissent après une période asymptomatique assez longue, au cours de laquelle la maladie ne peut être détectée qu'à l'aide d'études instrumentales spéciales, et tout d'abord, l'échocardiographie.

Les symptômes de la cardiomyopathie alcoolique

Avec la cardiomyopathie alcoolique, les patients ont des douleurs cardiaques constantes, avec un effort physique, des palpitations, un essoufflement, une transpiration accrue, une faiblesse générale, de la fatigue. Initialement, ces symptômes apparaissent le lendemain de la consommation d'une grande quantité d'alcool, puis pendant la période d'abstinence, ils diminuent considérablement, mais avec une consommation prolongée d'alcool, ils ne disparaissent pas complètement..

À l'avenir, la maladie progresse, l'essoufflement et les palpitations deviennent permanents. De nombreux patients ont un gonflement aux pieds et des crises de suffocation surviennent la nuit. Tous ces symptômes sont des signes d'insuffisance cardiaque sévère..

Traitement de la cardiomyopathie alcoolique

Le traitement de la cardiomyopathie alcoolique s'effectue simultanément dans trois directions: l'abstinence complète de boire de l'alcool, la prévention et le traitement de l'insuffisance cardiaque et la correction des troubles métaboliques causés par la cardiomyopathie alcoolique.

Si le patient ne renonce pas à l'alcool, le traitement ne donnera pas de résultat positif, car le refus de l'alcool est la base du traitement à n'importe quel stade de cette maladie.

Le traitement de l'insuffisance cardiaque causée par une cardiomyopathie alcoolique n'est presque pas différent du traitement d'une maladie similaire d'une autre étiologie.

  • bloqueurs d'aldostérone,
  • bêta-bloquants,
  • bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II ou inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine, anticoagulants indirects ou agents antiplaquettaires,
  • en présence d'œdème - diurétiques.

En outre, avec la cardiomyopathie alcoolique, une thérapie métabolique est effectuée avec l'utilisation de médicaments tels que le néoton, le mildronate, la trimétazidine et autres. Ces médicaments améliorent les symptômes de l'insuffisance cardiaque, augmentent la fraction d'éjection du ventricule gauche et affectent la régression des modifications dystrophiques du myocarde.

Si la thérapie conservatrice ne donne pas l'effet souhaité, une intervention chirurgicale est utilisée. Les traitements chirurgicaux comprennent la stimulation biventriculaire, l'introduction de dispositifs mécaniques qui soutiennent la fonction ventriculaire gauche, la cardiomyoplastie et la transplantation cardiaque.

Prévoir

L’état de santé supplémentaire du patient dépend de la gravité des symptômes lors de la détection initiale, de l’efficacité du traitement et de l’observation stricte de toutes les prescriptions et recommandations du médecin. Avec un rejet complet de l'alcool, le respect du régime de travail et de vie, un stress physique et psychologique modéré, le pronostic est généralement modérément favorable.

2 Pathogenèse

Le cœur est normal et affecté par l'alcool.

Toute la paroi musculaire du cœur est entièrement composée de cellules appelées cardiomyocytes. Au niveau cellulaire, ces processus pathologiques se produisent qui conduisent finalement à une diminution de la fonction systolique du cœur. L'effet toxique de l'acétaldéhyde et de l'éthanol s'exerce sur différentes structures cellulaires. En termes simples, tous les changements pathologiques peuvent être caractérisés comme suit:

Les métabolites toxiques de l'alcool inhibent l'activité des protéines de transport responsables de l'entrée des ions dans la cellule pour assurer les processus d'excitation et de contraction du cœur. En conséquence, les cellules perdent du potassium, sont surchargées de sodium et de calcium.

Les protéines contractiles perdent leurs propriétés et ne peuvent pas participer à l'exécution d'une fonction importante - contraction myocardique.
Violations de l'oxydation des acides gras (peroxydation). Les acides gras libres (AGL) sont une source d'énergie pour les cardiomyocytes

Mais sous les effets toxiques des métabolites de l'alcool, leur voie d'oxydation «sûre» est inhibée, les FFA sont métabolisés avec la formation de substances nocives - peroxydes et radicaux libres. Ces substances peuvent endommager les membranes cellulaires, entraînant un dysfonctionnement du myocarde..
"Stress catécholamine." En buvant de l'alcool, une personne met son cœur sous le soi-disant stress. Les glandes surrénales émettent un grand nombre de catécholamines, ce qui augmente la demande en oxygène du muscle cardiaque, entraînant le cœur dans des conditions de carence en oxygène. Dans de telles conditions, l'oxydation correcte des acides gras, des impulsions et du transport ionique.

Que se passe-t-il avec les buveurs atteints de myocarde?

En cas de cardiomyopathie alcoolique, l'anatomie pathologique est approximativement la suivante: sous l'influence des composés éthyléniques, les myofibrilles et leurs fibres meurent. À leur place, le tissu conjonctif cicatriciel commence à se développer (les zones endommagées guérissent). En conséquence, la couche myocardique croît en volume (hypertrophies), et les dimensions des cavités cardiaques augmentent.

Maintenant, le flux sanguin des veines et des artères change son rythme habituel de mouvement. Les médecins disent que l'ischémie du cœur commence, c'est-à-dire un retard de la circulation sanguine. Le myocarde altéré n'a pas le temps de se contracter aussi rythmiquement qu'auparavant. Une maladie appelée insuffisance cardiaque apparaît. Elle et l'ischémie peuvent entraîner une crise cardiaque..

Des changements mortels dans le myocarde ne se produisent pas immédiatement et pas soudainement. Il faut boire régulièrement «amer» pendant au moins 5 ans pour que la cardiomyopathie alcoolique commence à se manifester. La photo montre le cœur d'un teetotaler (à droite) et d'un amateur de bière (à gauche).

Diagnostique

Pour confirmer le diagnostic de cardiomyopathie alcoolique, le patient se voit prescrire une consultation d'un narcologue et d'un cardiologue. Après avoir examiné le patient, il peut lui être attribué des techniques de diagnostic supplémentaires:

  • ECG;
  • échocardiographie;
  • Holter ECG;
  • tests de résistance (test sur tapis roulant ou ergométrie à vélo);
  • scintigraphie myocardique;
  • tests sanguins et urinaires;
  • chimie sanguine.

Le traitement de la cadiomyopathie alcoolique est toujours complexe. Ses principaux objectifs sont de débarrasser le patient de la dépendance à l'alcool et de restaurer la fonction myocardique altérée.

Le complexe de thérapie peut comprendre:

  • antioxydants: vitamine E, coenzyme Q10;
  • médicaments qui stimulent la synthèse des protéines dans le myocarde: Mildronate, Trizipin long, Mildrazine, Vasomag;
  • médicaments qui améliorent le métabolisme énergétique: Neoton, Cytochrome-C, Flowerpot;
  • antihypoxants: Mexidol, Armadin, Hypoxen, Mexique;
  • antagonistes du calcium: Verampil, Diltiazem;
  • bêta-bloquants: Anaprilin, Vazokardin, Concor;
  • glycosides cardiaques: Korglikon, Celanide, Strofantin K;
  • hépatoprotecteurs: Essentiale, Hepadif;
  • angioprotecteurs: parmidine, anginine;
  • préparations potassiques: Potassium-normin, Asparkam, Panangin;
  • diurétiques: Trifas, Trigrim, Diuver;
  • agents métaboliques: chlorure de choline, riboxine.

Il est recommandé qu'un patient atteint de cardiomyopathie alcoolique observe un régime à base de potassium, visite souvent l'air frais et se donne une activité physique suffisante et autorisée (thérapie par l'exercice, sport). Des cocktails d'oxygène et des séances d'oxygénation hyperbare peuvent être prescrits pour saturer le myocarde d'oxygène..

Si vous refusez de prendre des boissons alcoolisées et respectez toutes les prescriptions et recommandations du médecin, le traitement de la cardiomyopathie alcoolique aide à restaurer les fonctions cardiaques et à réduire sa taille. Le traitement de cette pathologie dans la plupart des cas est à long terme et la récupération du patient peut se produire en mois ou en années. D'autres prévisions de cette pathologie dépendent du degré de dommages au muscle cardiaque.

Depuis l'Antiquité, les gens traditionnellement avec l'aide de l'alcool soulagent le stress, se détendent ou célèbrent tous les événements joyeux de la vie. En effet, en termes de bienfaits pour la santé, vous pouvez parfois sauter un verre ou deux d'une boisson alcoolisée. Cependant, avec une consommation régulière, l'alcool cause des dommages irréparables au corps humain.

L'effet toxique de l'éthanol, que l'on retrouve dans toutes les boissons alcoolisées, commence quelques minutes après son utilisation. Cela est dû à l'action de l'acétaldéhyde, dans lequel l'alcool est converti après son entrée dans le corps humain. Cette substance est capable de circuler dans le sang jusqu'à 8 heures. Pendant ce temps, l'aldéhyde a un effet négatif sur tous les organes internes. Le cœur et les vaisseaux sanguins ne font pas exception.

Le problème des pays post-soviétiques réside dans la mentalité des gens. Un Russe ne connaît pas le sens des proportions et dépasse très souvent les doses inoffensives d'alcool consommées. Au cours des deux dernières décennies, les adolescents et les femmes sont devenus trop dépendants d'une boisson à faible teneur en alcool comme la bière. Le principal danger dans ce cas n'est pas seulement l'approvisionnement constant en éthanol. Pendant le brassage, du cobalt, qui a un effet nocif direct sur le muscle cardiaque, est ajouté à la boisson pour une mousse accrue.

La cardiomyopathie alcoolique est une lésion cardiaque qui survient sous les effets toxiques de l'alcool. Fondamentalement, la destruction des cardiomyocytes (cellules musculaires du cœur) et des perturbations métaboliques s'y produisent.

Traitement

Le principal facteur de traitement est l'exclusion totale de l'alcool..

Le traitement vise à améliorer le métabolisme, le métabolisme énergétique et à stimuler la synthèse des protéines myocardiques.

  • Mildronate, stimulant la synthèse des protéines, éliminant l'accumulation de toxines dans les cellules et rétablissant l'équilibre entre l'apport et la demande d'oxygène des cellules;
  • Cytochrome C, néoton et multivitamines qui améliorent le métabolisme énergétique;
  • la vitamine E, supprimant la peroxydation lipidique dans les membranes cellulaires;
  • Le vérapamil et d'autres antagonistes du calcium, qui ont un effet antiarythmique, stabilisent les membranes cellulaires et améliorent la respiration des tissus;
  • Parmidine ou Essentielles, membranes lysosomales stabilisantes;
  • Mexidol ou autres antihypoxants pour éliminer la privation d'oxygène;
  • sels de potassium, normalisant l'équilibre électrolytique;
  • Anaprilin ou autres bêta-bloquants qui neutralisent les effets de l'excès de catécholamines;
  • diurétiques qui soulagent l'enflure;
  • glycosides cardiaques qui ont des effets antiarythmiques et cardiotoniques dans l'insuffisance cardiaque.

Le traitement chirurgical n'est indiqué qu'en cas d'urgence, car des complications peuvent se développer..

La cardiomyopathie alcoolique nécessite également une exposition fréquente à l'air frais et une alimentation comprenant une quantité importante de protéines, de potassium et de vitamines..

Quelle est la cause du décès en pathologie

Une expansion excessive des cavités cardiaques conduit au fait que pendant la période de relaxation diastolique, plus de sang pénètre dans les ventricules que nécessaire. Un myocarde affaibli n'est pas en mesure de pousser ce volume de sang dans le réseau artériel et pulmonaire. Une partie du sang reste dans les cavités, ce qui étire encore la paroi cardiaque.

En raison de l'élargissement des cavités cardiaques, le diamètre de l'anneau augmente, auquel sont attachées les valves entre les oreillettes et les ventricules. Leurs valves ne peuvent pas bloquer complètement le trou pendant la systole, donc une partie du sang revient.

Comparaison de la structure d'un cœur sain (à gauche) et d'un cœur avec une cardiomyopathie alcoolique (à droite)

De tels changements dans l'hémodynamique intracardiaque perturbent le mouvement du sang dans tout le corps. Il y a stagnation dans les deux cercles de circulation sanguine. À mesure que ces manifestations augmentent, le cœur perd complètement sa capacité à pomper le sang, ce qui se termine par la mort du patient.

En plus des signes de circulation sanguine inefficace, un arrêt soudain des contractions peut entraîner une perturbation sévère du rythme sous forme de scintillement et de fibrillation, ainsi qu'une thrombose artérielle avec crise cardiaque grave ou accident vasculaire cérébral..

Les causes

Le principal facteur dans le développement du processus pathologique est évident - c'est l'abus d'alcool pendant longtemps. De plus, la question n'est pas si évidente.

Le moment du développement de la cardiomyopathie chez les patients adultes est différent. Tout dépend des caractéristiques individuelles du corps, de la résistance à l'alcool (selon les chercheurs, elle est génétiquement déterminée et les hommes tolèrent également mieux l'intoxication que le sexe plus juste).

En moyenne, 3 à 15 ans s'écoulent entre le début de la maltraitance et la mise en place d'anomalies organiques au moins minimes dans le muscle cardiaque.

Les patients expérimentés ne tombent pas toujours malades, mais tôt ou tard le résultat est un. L'accélération du développement du processus pathologique est possible dans le cadre de l'évolution de certaines maladies en parallèle.

Parmi eux, principalement des problèmes cardiaques:

Malformations congénitales et acquises du cœur. Détecté par hasard lors d'une étude sur une autre condition ou un dépistage de routine. Les symptômes sont généralement complètement absents..

Selon diverses estimations, la cardiomyopathie se développe en quelques années dans le contexte d'un défaut organique actuel. De plus, le patient peut ne pas être à la hauteur de la manifestation de la maladie: un arrêt cardiaque précoce, une crise cardiaque ou d'autres phénomènes mortels sont probables.

  • Nécrose précoce des cardiomyocytes. Le processus avec une consommation prolongée d'alcool est parfois accéléré. Si des personnes en parfaite santé risquent de faire une rechute, dans environ 20% des cas, la perspective est de 2 à 4 ans, pour un alcoolique, ce chiffre atteint 40 à 60% et plus. La cardiomyopathie se forme 70% plus rapidement. Quelques mois ou un an suffisent. Le cœur fonctionne pour l'usure. La probabilité d'une guérison, même dans le contexte d'une thérapie complexe pour refuser l'alcool, est minime.
  • Pathologies inflammatoires des structures cardiaques. Myocardite et autres. Ils ont une origine infectieuse. Dans ce cas, ils conduisent à une destruction partielle ou complète des oreillettes, au blocage des jambes et à l'apparition de formes dangereuses d'arythmie.

Dans le contexte de la consommation d'alcool, la formation d'une cardiomyopathie prend 1-2 ans. La probabilité d'un arrêt cardiaque spontané et soudain est d'environ 50%, quelle chance.

Traitement chirurgical dans un hôpital. Une condition préalable à une récupération réussie est un rejet complet de l'alcool. N'utilisez pas d'éthanol même à des fins préventives..

Athérosclérose de l'aorte. Maladie dangereuse du profil cardiovasculaire. Son essence réside dans la sténose (rétrécissement) ou l'occlusion (blocage) du plus grand vaisseau du corps.

Ce sont souvent des recommandations douteuses de thérapie qui conduisent les gens à une bouteille. Mais il est impossible de guérir ainsi un problème métabolique dans son étiologie. Au contraire, l'abus d'alcool entraîne une détérioration encore plus grande de l'échange ionique.

Le cholestérol est déposé plus activement si, dans un état normal, la durée de la progression de l'athérosclérose vers une période dangereuse est de 5 à 7 ans, puis les termes sont réduits à 1 à 2..

Les troubles généralisés des artères coronaires entraînent une cardiomyopathie et une crise cardiaque précoce, qui sont difficiles à traiter en raison de multiples déviations.

Insuffisance coronaire Une nécrose myocytaire aiguë en est une forme particulière.

Une histoire de diabète sucré, de pathologies endocriniennes d'un genre différent. Habituellement le plan de déficit, lorsque les hormones ne sont pas suffisamment produites (cortisol, T3, T4, TSH, etc.).

Le traitement dans tous les cas est compliqué par la consommation d'alcool:

  • L'éthanol provoque une production accrue d'angiotensine-II, de rénine et d'aldostérone. Ces substances resserrent la lumière des vaisseaux sanguins dans tout le corps..
  • On trouve également un effet activateur sur l'hypothalamus, le tronc cérébral. Les structures cérébrales donnent un signal au cœur et aux vaisseaux sanguins pour augmenter le tonus. Le travail sur l'usure conduit à la nécessité d'augmenter la masse musculaire.
  • Le nombre de cardiomyocytes augmente donc. Le cœur devient anormalement gros. Un tel organe volumineux n'est plus en mesure de pomper le sang de manière adéquate.

Bradycardie, insuffisance ventriculaire terminale gauche et moins droite.

Tous les systèmes souffrent. La récupération n'est plus possible. Un tel résultat attend les amateurs d'alcool dans chaque cas. Tôt ou tard.

Cardiomyopathie hypertrophique

Ce type de maladie myocardique d'étiologie inconnue, qui se caractérise par une hypertrophie ou une hypertrophie du myocarde ventriculaire gauche, mais parfois, mais moins souvent que le ventricule droit, souvent avec une asymétrie évidente, et avec des violations évidentes du remplissage diastolique du ventricule gauche avec une absence prononcée de dilatation dans sa cavité et provoque que causé cette hypertrophie même. Parfois, il y a une hypertrophie isolée de la partie apicale des ventricules ou du septum interventriculaire. La cavité ventriculaire gauche est légèrement réduite, tandis que l'oreillette gauche est agrandie. La cardiomyopathie hypertrophique est très courante à un jeune âge; l'âge de ces patients peut être d'environ 30 ans.

Il existe plusieurs stades de cette maladie:

- Le premier stade (le gradient de pression dans le tractus de sortie du ventricule gauche ne dépasse pas 25 mm Hg; les patients ne se plaignent pas) - Le deuxième stade (le gradient de pression dans le tractus de sortie du ventricule gauche ne dépasse pas 36 mm Hg; les plaintes apparaissent pendant l'effort physique) - Le troisième stade ( le gradient de pression dans le tractus de sortie du ventricule gauche ne dépasse pas 44 mm Hg. Les patients s'inquiètent de l'essoufflement et de l'angine de poitrine - stade quatre (le gradient de pression dans le tractus de sortie du ventricule gauche ne dépasse pas 80 mm Hg, et parfois il peut même atteindre 185 mm Hg. la hauteur du gradient, il y a des perturbations hémodynamiques prononcées avec des manifestations cliniques associées)

Dans les cas ordinaires, le tableau clinique est: 1) le phénomène d'hypertrophie (principalement de la gauche) du myocarde ventriculaire; 2) le phénomène de fonction ventriculaire diastolique insuffisante; 3) le phénomène d'obstruction du ventricule gauche du tractus de sortie (pas chez tous les patients); 4) phénomènes de troubles du rythme cardiaque.

La nature des douleurs cardiaques chez les patients atteints de cardiomyopathie hypertrophique est différente. La plupart des patients présentent des signes de crises d'angor typiques. On connaît certains cas de développement d'un infarctus du myocarde avec une clinique caractéristique et un syndrome douloureux sévère, qui sont de nature extrêmement très longue, ce qui correspond à une crise cardiaque classique. L'essoufflement se produit également - le signe et le symptôme le plus courant de la maladie. Elle est observée dans environ quatre-vingt-dix pour cent des cas et s'explique par une augmentation de la dernière pression diastolique dans les veines pulmonaires, dans l'oreillette gauche. Cela conduit à une altération des échanges gazeux dans les poumons..

Les évanouissements et les étourdissements se produisent souvent en raison du stress physique et émotionnel, lors de la marche, avec une transition rapide de l'horizontale à la verticale. De nombreux patients se plaignent d'une détérioration de la circulation sanguine du cerveau, qui se manifeste par de courtes périodes d'arrêt, une perte de conscience, des troubles de l'élocution. Les périodes de vertiges et de perte de conscience sont également causées par des arythmies et, par conséquent, si de tels symptômes existent, un électrocardiogramme est obligatoire..

Le diagnostic de la maladie est déterminé par ces faits qui révèlent une combinaison caractéristique des signes de la maladie et avec des données insuffisantes qui indiquent une pathologie similaire pour les syndromes. Les symptômes suivants sont caractéristiques de la cardiomyopathie hypertrophique: 1) souffle systolique avec localisation le long du bord gauche du sternum avec un ton II préservé en combinaison; 2) en combinaison avec le bruit mésosystolique, la préservation des tons I et II sur le FCG; 3) modifications du sphygmogramme carotidien; 4) selon l'ECG et l'examen aux rayons X, une augmentation du ventricule gauche; 5) signes typiques détectés par échocardiographie.

Souvent, les bêta-bloquants sont utilisés pour traiter la cardiomyopathie hypertrophique. Ils réduisent la vulnérabilité du myocarde aux catécholamines, réduisent également la demande en oxygène et le gradient de pression et prolongent le temps de remplissage diastolique et améliorent également le remplissage ventriculaire. Des antagonistes du calcium peuvent également être prescrits. S'il y a une violation du rythme cardiaque, Cordaron est prescrit à une dose de 600 ou 800 mg par jour pendant la première semaine, puis 200 et 400 mg par jour. Et avec le développement de l'insuffisance cardiaque, les diurétiques sont prescrits: salurétiques - Uregit et Furosemide; antagonistes de l'aldostérone - Veroshpiron et Aldactone aux doses appropriées.

Diagnostique

Il est souvent difficile de poser un diagnostic de cardiomyopathie alcoolique car, en se tournant vers un cardiologue ou un thérapeute, les patients tentent de cacher le fait de l'abus d'alcool au dernier.

  • demander à des proches;
  • lorsqu'ils mentionnent la dépendance à l'alcool du patient, rendez-vous avec un narcologue.

Lors d'un examen physique sont déterminés:

  • examen général - anxiété ou comportement inhibé, pâleur et cyanose de la peau du bout des doigts, du nez, des oreilles, du haut de la poitrine, gonflement du visage;
  • palpation (palpation) - augmentation de la transpiration, gonflement des tissus mous, refroidissement des mains et des pieds, gonflement et pulsation des vaisseaux du cou;
  • avec percussion (tapotement) - une augmentation de la taille du cœur (due à l'hypertrophie ou à la dilatation de ses cavités);
  • avec auscultation (écoute avec un phonendoscope) - souffles pathologiques systoliques et diastoliques, qui indiquent des changements structurels dans le muscle cardiaque et les valves cardiaques.

Les méthodes de recherche instrumentale utilisées dans le diagnostic de la cardiomyopathie alcoolique sont:

  • électrocardiographie (ECG) - fixation graphique des potentiels bioélectriques du cœur. C'est la principale méthode de diagnostic de cette pathologie. Sur l'ECG, des perturbations du rythme et des signes de lésions organiques du myocarde sont détectés, ce qui peut signaler la nature toxique de la maladie;
  • surveillance quotidienne selon Holter - fixation graphique des potentiels bioélectriques du cœur pendant 24 heures. Vous permet de détecter les changements de potentiels bioélectriques qui n'ont pas été détectés lors de l'ECG;
  • ergométrie du vélo - réalisation d'une étude électrocardiographique après l'exercice (pédalage). Il est prescrit en l'absence de contre-indications et de manifestations critiques de la maladie;
  • échocardiographie - échographie du cœur. En utilisant cette méthode de recherche, l'état des artères coronaires et de l'appareil valvulaire est étudié, l'hypertrophie et la dilatation du myocarde sont révélées, la vitesse du flux sanguin diminue et la pression dans les cavités cardiaques est déterminée. La méthode est utilisée pour le diagnostic différentiel de la cardiomyopathie et de la péricardite (inflammation de la poche cardiaque);
  • radiographie des organes thoraciques - dans ce cas, les signes d'une augmentation des cavités cardiaques sont déterminés, parfois l'expansion de l'aorte ascendante. La méthode est utilisée pour étudier l'état des gros vaisseaux et identifier les néoplasmes pathologiques. En outre, avec son aide, il est possible de soupçonner le développement de malformations cardiaques valvulaires..

Les méthodes de recherche en laboratoire sont facultatives dans le diagnostic de la cardiomyopathie alcoolique. Il:

  • test sanguin général - avec la progression de cette maladie, des signes d'anémie sont déterminés (une diminution du nombre de globules rouges et d'hémoglobine);
  • test sanguin biochimique - une diminution de la quantité de protéines totales, un changement dans le rapport des fractions protéiques (albumine, globuline et autres);
  • analyse de la composition gazeuse du sang - il y a une augmentation de la quantité de dioxyde de carbone et une diminution du niveau d'oxygène.

Stades de progression de la maladie

La cardiomyopathie alcoolique immédiate ne s'accompagne d'aucun symptôme. Peut-être l'apparition de signes non spécifiques: insomnie, accélération du rythme cardiaque, douleur dans la poitrine, hyperhidrose. Tous ces symptômes sont suivis le lendemain de la prise d'alcool. Cependant, par la suite, ils augmentent, accompagnent le patient constamment.

Au cours de son évolution, la maladie passe par 3 étapes:

  1. Troubles fonctionnels au stade. Il s'agit de la plus longue étape, qui peut durer environ 10 ans. Des changements visuels (agrandissement des cavités cardiaques) ne sont pas observés. Des symptômes tels que l'irritabilité, un mauvais sommeil, une carence en oxygène, une augmentation du rythme cardiaque, un essoufflement, des migraines et des douleurs thoraciques sont présents. Le système nerveux et les vaisseaux sanguins réagissent avec l'apparition d'une hyperémie du visage, d'une hyperhidrose, de tremblements. Les symptômes augmentent avec l'utilisation systématique d'alcool, mais si vous abandonnez l'alcool, ils peuvent disparaître. Comme vous pouvez le voir, les symptômes ne sont pas spécifiques et peuvent indiquer différentes pathologies associées au myocarde et au système vasculaire..
  2. Stade de dilatation et d'hypertrophie. La condition s'aggrave considérablement: des crises d'essoufflement commencent la nuit, un gonflement des jambes est observé. Cela indique la survenue d'une insuffisance cardiaque. Le patient est dérangé par une toux, qui s'accompagne de l'apparition de douleurs cardiaques.

À ce stade, on peut distinguer une personne qui abuse de l'alcool même à l'extérieur: le visage change immédiatement. Il y a un gonflement, une cyanose de la peau, des réseaux vasculaires apparaissent dans le nez. L'essoufflement perturbe à la fois pendant l'activité physique et au repos. Cela suggère que la stagnation du sang se produit dans la circulation pulmonaire. Des processus pathologiques similaires dans le grand cercle de circulation sanguine se manifestent par un changement de la taille du foie.

Quant au travail du cœur, des changements dans la perturbation du rythme cardiaque, y compris la fibrillation auriculaire, sont enregistrés. Des pathologies telles que la cirrhose du foie, l'ulcère de l'estomac et la pathologie des reins se développent souvent dans ce contexte. L'insuffisance cardiaque à un stade avancé provoque une ascite. Des changements dans le cerveau qui ne répondent pas au traitement se produisent, ce qui conduit non seulement à une irritabilité accrue, mais également à des attaques d'agression.

  1. Le stade de la dystrophie myocardique sévère et la perturbation trophique associée des organes internes restants. Cette étape entraîne des troubles pathologiques dans la structure et l'intégrité du myocarde. Ces signes sont caractéristiques: épuisement général, gonflement des membres, du visage, des organes internes. La peau devient jaune.

Les symptômes les plus graves se manifestent dans les 8 jours suivant une consommation importante d'alcool

Il est nécessaire de faire attention à se produire pendant cette période:

  • Douleur Les douleurs sont localisées dans la région du cœur et ne sont pas liées à l'activité physique. En règle générale, ils surviennent le matin, sont piquants, douloureux, durables. Les sensations douloureuses ne sont pas très fortes, mais ne sont pas éliminées par la nitroglycérine. Avec une consommation répétée d'alcool, leur intensité augmente.
  • Dyspnée. Une carence en oxygène se fait sentir, y compris à faible charge. L'état du patient s'améliore à l'extérieur.
  • Dysfonctionnements du cœur, décoloration, flottement. De tels symptômes indiquent de graves dommages au muscle cardiaque..

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite