Hypertension intracrânienne

Hypertension intracrânienne - qu'est-ce que c'est, causes et traitement
L'hypertension intracrânienne est une augmentation de la pression dans le crâne. La pression intracrânienne (ICP) est la force avec laquelle le fluide intracérébral presse le cerveau.

Son augmentation, en règle générale, est due à une augmentation du volume du contenu de la cavité crânienne (sang, liquide céphalorachidien, liquide tissulaire, tissu étranger). Le PCI peut augmenter ou diminuer périodiquement en raison des changements des conditions environnementales et de la nécessité pour le corps de s'y adapter. Si ses valeurs élevées restent longtemps, le syndrome d'hypertension intracrânienne est diagnostiqué..

Les causes du syndrome sont diverses, le plus souvent des pathologies congénitales et acquises. L'hypertension intracrânienne chez l'enfant et l'adulte se développe avec une hypertension, un œdème cérébral, des tumeurs, des traumatismes crâniens, une encéphalite, une méningite, une hydrocéphalie, des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques, une insuffisance cardiaque, des hématomes, des abcès.

Ce que c'est?

L'hypertension intracrânienne est une condition pathologique dans laquelle la pression augmente à l'intérieur du crâne. Autrement dit, ce n'est rien de plus qu'une augmentation de la pression intracrânienne.

Concepts de base

La pression intracrânienne est la différence de pression dans la cavité crânienne et atmosphérique. Normalement, cet indicateur chez l'adulte est de 5 à 15 mmHg. La physiopathologie de la pression intracrânienne obéit à la doctrine Monroe-Kelly.

Au cœur de ce concept se trouve l'équilibre dynamique de trois composantes:

Une modification du niveau de pression de l'un des composants devrait conduire à une transformation compensatoire des autres. Cela est principalement dû aux propriétés du sang et du liquide céphalo-rachidien pour maintenir la constance de l'équilibre acide-base, c'est-à-dire pour agir comme des systèmes tampons. De plus, le tissu cérébral et les vaisseaux sanguins ont une élasticité suffisante, ce qui est une option supplémentaire pour maintenir un tel équilibre. En raison de ces mécanismes de protection, la pression normale à l'intérieur du crâne est maintenue.

Si des causes entraînent une rupture de la régulation (le soi-disant conflit de pression), une hypertension intracrânienne (ICH) se produit.

En l'absence d'une raison focale pour le développement du syndrome (par exemple, avec une surproduction modérée de liquide céphalorachidien ou avec une légère circulation veineuse), une hypertension intracrânienne bénigne se forme. Seul ce diagnostic est présent dans la classification internationale des maladies CIM 10 (code G93.2). Il existe un concept légèrement différent - «l'hypertension intracrânienne idiopathique». Dans cette condition, l'étiologie du syndrome ne peut être établie..

Raisons du développement

Le plus souvent, une augmentation de la pression intracrânienne se produit en raison d'une violation de la circulation du liquide céphalorachidien (liquide céphalorachidien). Cela est possible avec une augmentation de sa production, une violation de son écoulement et une détérioration de son absorption. Les troubles circulatoires provoquent une mauvaise circulation sanguine artérielle et sa stagnation dans la région veineuse, ce qui augmente le volume sanguin total dans la cavité crânienne et conduit également à une augmentation de la pression intracrânienne.

En général, les causes les plus courantes d'hypertension intracrânienne peuvent être:

  • tumeurs de la cavité crânienne, y compris des métastases de tumeurs d'une localisation différente;
  • processus inflammatoires (encéphalite, méningite, abcès);
  • anomalies congénitales dans la structure du cerveau, des vaisseaux sanguins, du crâne lui-même (contamination des voies d'écoulement du liquide céphalo-rachidien, anomalie d'Arnold-Chiari, etc.);
  • lésions cérébrales traumatiques (commotions cérébrales, ecchymoses, hématomes intracrâniens, blessures à la naissance, etc.);
  • troubles aigus et chroniques de la circulation cérébrale (accidents vasculaires cérébraux, thrombose des sinus de la dure-mère);
  • les maladies d'autres organes qui entraînent des difficultés à l'écoulement du sang veineux de la cavité crânienne (malformations cardiaques, maladies pulmonaires obstructives, néoplasmes du cou et du médiastin, etc.);
  • empoisonnement et troubles métaboliques (empoisonnement à l'alcool, au plomb, au monoxyde de carbone, à ses propres métabolites, par exemple à la cirrhose, à l'hyponatrémie, etc.).

Ceci, bien sûr, est loin de toutes les situations possibles conduisant au développement d'une hypertension intracrânienne. Je voudrais également parler de l'existence de l'hypertension intracrânienne dite bénigne, lorsqu'une augmentation de la pression intracrânienne se produit comme si sans raison.

Symptômes

La formation du syndrome d'hypertension clinique, la nature de ses manifestations dépendent de la localisation du processus pathologique, de sa prévalence et de sa vitesse de développement.

Le syndrome d'hypertension intracrânienne se manifeste par de tels symptômes chez l'adulte:

  1. Céphalées de fréquence ou de gravité accrues (céphalées croissantes) se réveillant parfois du sommeil, souvent position de tête forcée, nausées, vomissements répétés. Cela peut être compliqué par la toux, une envie douloureuse d'uriner et de déféquer, similaire à la manœuvre de Valsalva. Trouble de la conscience, des convulsions sont possibles. Avec une existence prolongée, les déficiences visuelles se joignent.
  2. Les antécédents peuvent comprendre un traumatisme, une ischémie, une méningite, une dérivation du liquide céphalorachidien, une intoxication au plomb ou une altération métabolique (syndrome de Reye, acidocétose diabétique). Les nouveau-nés atteints d'hémorragies dans les ventricules cérébraux ou de méningomyélocèle ont une prédisposition à l'hydrocéphalie intracrânienne. Les enfants atteints de cardiopathie bleue sont prédisposés à l'abcès; chez les enfants atteints de drépanocytose, un accident vasculaire cérébral entraînant une hypertension intracrânienne peut être détecté.

Les signes objectifs d'hypertension intracrânienne sont un œdème du disque optique, une augmentation de la pression du liquide céphalorachidien, une augmentation de la pression osmotique des extrémités, des changements radiologiques typiques dans les os du crâne. Il convient de garder à l'esprit que ces signes n'apparaissent pas immédiatement, mais après une longue période (à l'exception d'une augmentation de la pression du liquide céphalorachidien).

Distinguez également des signes tels que:

  • perte d'appétit, nausées, vomissements, maux de tête, somnolence;
  • inattention, capacité réduite à se réveiller;
  • œdème du nerf optique, parésie du regard vers le haut;
  • tonus accru, réflexe de Babinsky positif;

Avec une augmentation significative de la pression intracrânienne, une perturbation de la conscience, des crises convulsives, des changements viscéraux-végétatifs sont possibles. Lorsque les structures du tronc cérébral sont disloquées et coincées, une bradycardie se produit, une insuffisance respiratoire, la réaction des pupilles à la lumière diminue ou disparaît, la pression artérielle systémique augmente.

Hypertension intracrânienne chez les enfants

Chez l'enfant, on distingue deux types de pathologie:

  1. Le syndrome s'accumule lentement dans les premiers mois de la vie lorsque les fontanelles ne sont pas fermées.
  2. La maladie se développe rapidement chez les enfants après un an lorsque les coutures et les fontanelles sont fermées.

Chez les enfants jusqu'à un an, en raison des sutures crâniennes ouvertes et des fontanelles, la symptomatologie n'est généralement pas prononcée. La compensation est due à l'ouverture des sutures et des fontanelles et à l'augmentation du volume de la tête.

Les premiers signes sont caractéristiques du premier type de pathologie:

  • les vomissements surviennent plusieurs fois par jour;
  • bébé dort peu;
  • les sutures crâniennes divergent;
  • l'enfant pleure souvent longtemps sans raison;
  • les fontanelles gonflent, l'ondulation en elles n'est pas entendue;
  • les veines sont clairement visibles sous la peau;
  • les enfants accusent un retard de développement, puis commencent à tenir la tête et à s'asseoir;
  • le crâne n'est pas grand en âge;
  • les os du crâne sont formés de manière disproportionnée, le front dépasse de façon anormale;
  • lorsque le bébé regarde vers le bas, entre l'iris et la paupière supérieure, une bande blanche de protéine du globe oculaire est visible.

Chacun de ces signes n'indique pas individuellement une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne, mais la présence d'au moins deux d'entre eux est l'occasion d'examiner l'enfant.

Lorsque les fontanelles et les sutures crâniennes prolifèrent, les manifestations d'hypertension intracrânienne deviennent prononcées. À ce moment, l'enfant présente les symptômes suivants:

  • vomissements persistants
  • anxiété;
  • crampes
  • perte de conscience.

Dans ce cas, vous devez appeler une ambulance.

Le syndrome peut se développer à un âge avancé. Chez les enfants à partir de deux ans, la maladie se manifeste comme suit:

  • fonctions perturbées des sens dues à l'accumulation de liquide céphalo-rachidien;
  • des vomissements surviennent;
  • le matin, au réveil, des maux de tête éclatants apparaissent qui pressent les yeux;
  • en augmentant, la douleur s'affaiblit ou diminue en raison de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien;
  • l'enfant est rabougris, en surpoids.

L'augmentation de la pression intracrânienne chez les enfants entraîne une altération du développement cérébral, il est donc important de détecter la pathologie le plus tôt possible.

Hypertension intracrânienne bénigne (DVH)

C'est l'une des variétés de PCI, qui peut être attribuée à un phénomène temporaire, qui est causé par un certain nombre de facteurs défavorables. L'état d'hypertension intracrânienne bénigne est réversible et ne présente pas de danger grave, car dans ce cas, la compression du cerveau ne se produit pas sous l'influence de tout corps étranger.

Les facteurs suivants peuvent provoquer DVG:

  1. Hyperparathyroïdie;
  2. Perturbations du cycle menstruel;
  3. Annulation de certains médicaments;
  4. Hypovitaminose;
  5. Obésité;
  6. Grossesse;
  7. Surdosage de vitamine A et al..

L'hypertension intracrânienne bénigne est associée à une diminution de l'absorption ou de l'écoulement du liquide céphalorachidien. Les patients se plaignent de maux de tête qui s'aggravent en se déplaçant, et parfois même en éternuant ou en toussant. La principale différence entre la maladie et l'hypertension cérébrale classique est que le patient ne présente aucun signe de dépression de la conscience et que la condition elle-même n'a aucune conséquence et ne nécessite pas de traitement spécial. [adsen]

Complications

Le cerveau est un organe vulnérable. Une compression prolongée entraîne une atrophie du tissu nerveux, ce qui signifie que le développement mental, la capacité de se déplacer et des troubles autonomes se produisent.

Si vous ne consultez pas un spécialiste à temps, une compression sera observée. Le cerveau peut être poussé dans le foramen occipital ou dans l'encoche du cervelet. En même temps, la moelle oblongue est comprimée, où se trouvent des centres de respiration et de circulation sanguine. Cela entraînera la mort d'une personne. Le dépôt du filet est accompagné d'une somnolence constante, de bâillements, la respiration devient profonde et rapide, les pupilles sont sensiblement rétrécies. Il se produit un coincement des crochets de l'hippocampe, dont le symptôme est l'expansion de la pupille ou l'absence d'une légère réaction du côté de la lésion. Une augmentation de la pression entraînera l'expansion de la deuxième pupille, une défaillance du rythme respiratoire et un coma.

Une pression intracrânienne élevée s'accompagne toujours d'une perte de vision due à la compression du nerf optique.

Diagnostique

Pour le diagnostic, la pression à l'intérieur du crâne est mesurée en insérant une aiguille attachée au manomètre dans le canal rachidien ou dans les cavités fluides du crâne.

Pour la déclaration, un certain nombre de signes sont pris en compte:

  1. Elle est établie par un mauvais écoulement de sang veineux du crâne.
  2. Selon IRM (imagerie par résonance magnétique) et CT (tomodensitométrie).
  3. Jugé par le degré de raréfaction des bords des ventricules du cerveau et l'expansion des cavités fluides.
  4. Selon le degré d'expansion et l'apport sanguin des veines du globe oculaire.
  5. Selon l'échographie cérébrale.
  6. Selon les résultats de l'encéphalogramme.
  7. Si les veines oculaires sont clairement visibles et très pleines de sang (yeux rouges), alors une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne peut être indirectement déclarée.

En pratique, dans la plupart des cas, pour un diagnostic plus précis et le degré de développement de la maladie, la différenciation des symptômes de la manifestation clinique de l'hypertension est utilisée en combinaison avec les résultats d'une étude matérielle du cerveau.

Traitement de l'hypertension intracrânienne

Quel est le traitement de l'augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte? S'il s'agit d'une hypertension bénigne, un neurologue prescrit des diurétiques. En règle générale, cela suffit à lui seul pour améliorer l'état du patient. Cependant, ce traitement traditionnel n'est pas toujours acceptable pour le patient et ne peut pas toujours être effectué par lui. Pendant les heures de travail, vous ne pouvez pas "vous asseoir" avec des diurétiques. Par conséquent, pour réduire la pression intracrânienne, vous pouvez effectuer des exercices spéciaux.

Un régime alimentaire spécial, un régime alimentaire modéré, une thérapie manuelle, des procédures physiothérapeutiques et l'acupuncture aident également très bien à l'hypertension intracrânienne. Dans certains cas, le patient se dispense même d'un traitement médical. Les signes de la maladie peuvent disparaître au cours de la première semaine du début du traitement..

Un traitement légèrement différent est utilisé pour l'hypertension craniocérébrale, due à d'autres maladies. Mais avant de traiter les conséquences de ces maladies, il faut éliminer leur cause. Par exemple, si une personne a développé une tumeur qui crée une pression dans le crâne, vous devez d'abord sauver le patient de cette tumeur, puis gérer les conséquences de son développement. S'il s'agit d'une méningite, il est inutile de traiter avec des diurétiques sans combattre simultanément le processus inflammatoire.

Dans les cas très graves (par exemple, bloc de liquide céphalo-rachidien après des opérations neurochirurgicales ou bloc de liquide céphalo-rachidien congénital), un traitement chirurgical est utilisé. Par exemple, une technologie d'implantation de tubes (shunts) a été développée pour drainer l'excès de liquide céphalorachidien.

PS: la déshydratation (vomissements, diarrhée, grande perte de sang), le stress chronique, la dystonie végétative-vasculaire, la dépression, la névrose, les maladies accompagnées de troubles circulatoires dans les vaisseaux sanguins du cerveau (par exemple ischémie, encéphalopathie, ostéochondrose cervicale) entraînent une diminution de la pression intracrânienne (hypotension) ).

Ainsi, l'hypertension intracrânienne est une condition pathologique qui peut survenir avec une variété de maladies du cerveau et pas seulement. Il nécessite un traitement obligatoire. Sinon, une variété de résultats sont possibles (y compris la cécité complète et même la mort).

Plus tôt cette pathologie est diagnostiquée, les meilleurs résultats peuvent être obtenus avec moins d'effort. Par conséquent, ne tardez pas à consulter un médecin si vous soupçonnez une augmentation de la pression intracrânienne.

Hypertension intracrânienne

L'hypertension intracrânienne est un syndrome résultant d'une augmentation de la pression intracrânienne, qui est uniformément répartie dans le crâne et affecte toutes les zones du cerveau sans exception.

Causes de l'hypertension intracrânienne

Les symptômes de l'hypertension intracrânienne sont souvent causés par des processus pathologiques qui se forment dans le cerveau et sont le résultat d'une augmentation significative du contenu du crâne. En particulier, une augmentation de la pression peut être causée par une augmentation de la teneur en liquide céphalo-rachidien, en sang (en raison de la stase veineuse), en liquide tissulaire (si le patient est diagnostiqué avec un œdème cérébral), ainsi qu'en tissus pathologiquement envahis d'origine étrangère (avec apparition de néoplasmes dans le cerveau). Parfois, cette condition est causée par des lésions cérébrales traumatiques, des maladies inflammatoires du cerveau (encéphalite ou méningite, par exemple), une violation de l'équilibre eau-sel, une hémorragie cérébrale, une insuffisance veineuse congestive, une maladie pulmonaire obstructive chronique, une altération de l'écoulement sanguin dans les veines jugulaires, et également épanchement péricardique.

Dans certains cas, le syndrome d'hypertension intracrânienne peut survenir chez les enfants. Les groupes de facteurs suivants peuvent le provoquer:

  • Naissance pathologique périnatale, évolution défavorable de la grossesse, prématurité profonde du fœtus, infections intra-utérines antérieures, malformations congénitales du fœtus, neuroinfection;
  • Les conséquences des traumatismes crâniens et leurs complications, notamment œdème cérébral, vasospasme cérébral, fractures des os du crâne, qui s'accompagnent de la compression de fragments osseux dans le cerveau, etc.
  • Maladies tumorales du cerveau;
  • Thrombose des sinus veineux cérébraux;
  • Évolution compliquée des maladies infectieuses;
  • État de mal épileptique;
  • Troubles métaboliques, etc..

Dans certains cas, parlez du syndrome idiopathique de l'hypertension intracrânienne. Cette condition n'est pas accompagnée de signes d'une lésion organique du système nerveux central ou de l'hydrocéphalie, elle est donc appelée hypertension intracrânienne bénigne. Son origine, en règle générale, n'est pas claire, cependant, la pathologie est souvent associée à une sécrétion accrue de liquide céphalorachidien en raison d'une résorption altérée, d'une grossesse, de contraceptifs oraux, d'un excès de poids, d'un lupus érythémateux disséminé, d'irrégularités menstruelles.

En outre, la base de l'hypertension intracrânienne bénigne peut être une carence en vitamine A dans le corps.

Pathogenèse de l'hypertension intracrânienne

Le contenu du crâne est un milieu à plusieurs composants dans lequel tous les composants sont hétérogènes et diffèrent dans leur valeur absolue. Pour cette raison, le changement de pression ne peut pas être identifié uniquement avec la pression d'un seul de ses éléments structurels..

Dans la plupart des cas, l'hypertension intracrânienne est le résultat d'interactions de pressions mécaniques exercées par les principaux composants intracrâniens (intracrâniens). Dans les cas où il y a un changement incontrôlé du volume de ces derniers et, par conséquent, le développement de l'hétérogénéité de leurs pressions, ils parlent de ce qu'on appelle.

Le schéma suivant est observé dans le cerveau: la pression des cellules cérébrales dépasse la pression du liquide céphalorachidien, qui, à son tour, dépasse la pression du liquide dans l'espace interstitiel (interstitiel). Avec la distension intracrânienne, ce modèle est violé et la pression interstitielle peut non seulement dépasser la pression du liquide céphalorachidien, mais même atteindre le niveau de pression intracellulaire. Tout cela conduit à un changement des structures cérébrales les unes par rapport aux autres et provoque le développement de syndromes de luxation. Une telle situation représente une menace sérieuse pour la vie du patient et peut entraîner la mort en raison de l'arrêt de la circulation sanguine dans le cerveau ou de la cessation de son activité bioélectrique..

Signes d'hypertension intracrânienne

Les principaux signes d'hypertension intracrânienne sont:

  • Survenant le matin des attaques de nausées et de vomissements;
  • Nervosité accrue constante;
  • L'apparition d'ecchymoses sous les yeux, à condition que la personne mène une vie normale et dorme suffisamment (en tirant la peau sur une telle ecchymose, les vaisseaux sanguins sont clairement visibles sous la peau);
  • Maux de tête fréquents et sensation de lourdeur dans la tête;
  • Une sensation constante de fatigue, qui peut survenir même après un léger stress physique ou mental;
  • Sauts fréquents de la pression artérielle;
  • Sensibilité accrue aux intempéries;
  • Baisse de la libido.

Certains des symptômes énumérés de l'hypertension intracrânienne peuvent eux-mêmes être la preuve de cette pathologie, le reste est également noté dans un certain nombre d'autres maladies. Dans les cas où une personne en a au moins certains, vous devriez consulter un médecin pour un examen afin d'éviter le développement de conséquences plus graves.

Traitement de l'hypertension intracrânienne

L'hypertension intracrânienne affecte non seulement la qualité de vie d'une personne qui en souffre, mais nuit également gravement à la santé et menace la vie. En raison d'une compression constante, la fonction cérébrale normale est altérée et les capacités intellectuelles sont souvent réduites. Par conséquent, il est recommandé de commencer un traitement adéquat de l'hypertension intracrânienne immédiatement après la détection de ses symptômes..

Dans les cas relativement bénins, le patient se montre:

  • Normalisation du régime d'alcool;
  • Procédures qui soulagent le lit veineux de la tête (par exemple, thérapie manuelle ou ostéopathie);
  • Gymnastique visant à réduire la pression intracrânienne.

Dans les cas plus graves, le patient est implanté chirurgicalement avec des shunts pour drainer le liquide céphalorachidien du cerveau..

Hypertension intracrânienne chez les enfants et les adultes: causes, symptômes, traitement

L'hypertension intracrânienne (augmentation de la pression intracrânienne, syndrome du liquide céphalorachidien, syndrome d'hypertension artérielle céphalorachidienne) est une affection pathologique causée par une augmentation de la pression du liquide céphalorachidien dans le crâne, qui est généralement la manifestation d'une maladie particulière ou un signe de lésion cérébrale. Le code pour la CIM-10 est G93.2. Il peut se développer chez les adultes et les enfants.

Il est impossible de mesurer la pression intracrânienne à la maison telle que mesurée par la pression artérielle, ce qui signifie que si des signes suspects apparaissent, vous devez consulter un médecin et subir un examen.

Avec l'hypertension crânienne idiopathique, un changement de mode de vie sain peut être suffisant pour obtenir une rémission persistante.

L'hypertension intracrânienne - qu'est-ce que c'est?

L'augmentation de la pression à l'intérieur du crâne est due à une violation de la production et / ou de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien - le liquide céphalorachidien, qui est contenu dans les ventricules du cerveau et entre ses membranes (arachnoïdienne et molle). Les causes de cette affection sont le plus souvent des néoplasmes qui empêchent l'écoulement du liquide céphalorachidien, par exemple, des néoplasmes bénins et malins, un épanchement de liquide tissulaire lors d'un œdème cérébral, une discirculation veineuse du cerveau, une hémorragie lors d'un accident vasculaire cérébral ou une lésion cérébrale traumatique..

D'autres causes d'augmentation de la pression intracrânienne peuvent être l'intoxication, l'hydrocéphalie interne, l'encéphalite, la méningite, l'hyperthermie, l'hypercapnie, les troubles métaboliques, la pathologie cardiovasculaire, l'obésité, les maladies endocriniennes, certains médicaments (médicaments antibactériens, hormones stéroïdes, contraceptifs oraux,), Déficience en fer.

Chez les enfants, une augmentation de la pression crânienne peut être causée par des anomalies dans le développement des vaisseaux cérébraux, un traumatisme à la naissance, une hypoxie fœtale, une asphyxie du nouveau-né, une infection intra-utérine, une prématurité.

Chez les adolescents, une augmentation de la pression intracrânienne peut survenir en raison d'un changement du fond hormonal, avec une surcharge émotionnelle.

Dans certains cas, il n'est pas possible d'établir la cause de l'augmentation de la pression intracrânienne, cette forme d'hypertension est appelée idiopathique. En règle générale, il a un cours bénin et est bien traitable..

Symptômes d'hypertension intracrânienne

Le tableau clinique dépend de la maladie primaire, du taux d'augmentation de la pression intracrânienne, de son degré.

Il est possible de mesurer avec précision la pression intracrânienne en utilisant des méthodes invasives, mais elles ne sont utilisées que pour l'hypertension crânienne causée par une pathologie cérébrale sévère, par exemple, une tumeur étendue.

Les principaux symptômes d'une augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte sont de trois:

  • maux de tête modérés à intenses;
  • nausées et vomissements non associés à l'alimentation;
  • déficience visuelle.

De plus, une pression intracrânienne élevée peut s'accompagner d'hypertension artérielle, d'une diminution ou d'une augmentation de la fréquence cardiaque, de la fatigue, d'une diminution des performances, de l'irritabilité, d'une respiration sifflante dans les oreilles, de troubles de la mémoire et de l'attention, d'une transpiration accrue. Les patients avec une pression intracrânienne accrue ne tolèrent pas les différences de pression atmosphérique, souffrent de la dépendance climatique.

Les maux de tête avec augmentation de la pression intracrânienne ont des caractéristiques: un caractère pressant et éclatant, aggravé la nuit plus près du matin (de 4 à 6 heures du matin, il y a une production accrue de liquide céphalorachidien), pire en toussant, en éternuant, en se penchant en avant, mal enlevé ou pas enlevé du tout par les analgésiques.

Une forme légère d'hypertension crânienne ne se manifeste généralement que comme un léger mal de tête. Dans l'hypertension sévère, des maux de tête atroces s'accompagnent de nausées, jusqu'aux vomissements. Après les vomissements, l'intensité du syndrome douloureux diminue.

Chez les nouveau-nés et les nourrissons, une augmentation de la pression intracrânienne se manifeste par de l'anxiété, un grand cri sans raison apparente, des régurgitations fréquentes, des vomissements, parfois une hypertonie musculaire et des crampes. Chez les enfants de moins d'un an, il peut y avoir un écart dans les coutures des os du crâne, une fontanelle bombée, une augmentation du volume de la tête. Le système vasculaire devient clairement visible sur le cuir chevelu.

Quel est le danger de l'hypertension crânienne?

Une augmentation brusque et rapide de la pression à l'intérieur du crâne peut provoquer une pathologie neurologique grave, y compris une invalidité et même la mort.

Chez les adolescents, une augmentation de la pression intracrânienne peut survenir en raison d'un changement du fond hormonal, avec une surcharge émotionnelle.

Une compression prolongée du cerveau provoque son hypoxie, c'est-à-dire une privation d'oxygène et, par conséquent, une altération de la fonction. Plus tard, les troubles organiques rejoignent également les troubles fonctionnels, les lésions cérébrales deviennent irréversibles, les manifestations dépendront de la localisation des lésions..

La conséquence d'une hypertension intracrânienne prolongée chez les enfants est un retard dans le développement mental et physique qui, dans certaines conditions, peut devenir irréversible.

Diagnostique

La principale méthode pour diagnostiquer l'hypertension crânienne chez les nourrissons avec des fontanelles ouvertes est la neurosonographie, chez les enfants plus âgés et les adultes, l'ophtalmoscopie. L'ophtalmoscopie peut détecter des signes de stagnation du sang sur le fond d'œdème - œdème du nerf optique, une augmentation du système vasculaire et son débordement. Ce symptôme en combinaison avec des manifestations cliniques vous permet d'établir un diagnostic..

Dans le cadre d'un diagnostic de clarification, ainsi que pour identifier la cause profonde de la pathologie, ils recourent à l'imagerie par résonance magnétique, à la tomodensitométrie, à la ponction vertébrale, à l'échoencéphalographie, à la radiographie.

Effectuer des tests de laboratoire: une analyse clinique du sang et de l'urine, un test sanguin biochimique, une analyse toxicologique, etc..

Il est possible de mesurer avec précision la pression intracrânienne en utilisant des méthodes invasives, mais elles ne sont utilisées que pour l'hypertension crânienne causée par une pathologie cérébrale sévère, par exemple, une tumeur étendue.

Approche de traitement de l'hypertension intracrânienne

Le choix en faveur d'un schéma thérapeutique particulier dépend principalement de la maladie sous-jacente à l'origine du développement de l'hypertension crânienne.

Les soins intensifs sont indiqués avec une augmentation de la pression intracrânienne supérieure à 20 mm Hg. Art., Avant la chirurgie pour faciliter l'accès, en cas de syndromes de luxation, avec œdème cérébral (selon la tomodensitométrie ou la présence de signes indirects), avec une augmentation rapide des symptômes neurologiques.

Une augmentation brusque et rapide de la pression à l'intérieur du crâne peut provoquer une pathologie neurologique grave, y compris une invalidité et même la mort.

La pharmacothérapie consiste à utiliser des médicaments diurétiques (diurétiques), qui peuvent rapidement réduire la pression crânienne en éliminant le liquide du corps. Les substances de ce groupe comprennent le furosémide, le glycérol, le mannitol, etc..

Afin de soutenir le fonctionnement des cellules nerveuses dans l'hypertension crânienne, des médicaments neurométaboliques sont prescrits. Dans certains cas, les corticostéroïdes, les vasoconstricteurs (vasoconstricteurs) sont indiqués..

Le traitement peut comprendre une ventilation mécanique, l'utilisation de sédatifs, la normalisation de la composition électrolytique du sang et d'autres mesures en fonction des symptômes.

Le traitement principal peut être complété par de la physiothérapie, des remèdes populaires (à ce titre, des décoctions et des infusions d'herbes médicinales avec des effets diurétiques et réparateurs sont généralement utilisées).

Le traitement chirurgical peut être urgent et planifié.

Dans certains cas, un shunt est effectué - implantation d'un tube spécial pour créer un écoulement artificiel de l'excès de liquide céphalorachidien. Les types de pontages suivants sont effectués: pontage ventriculo-auriculaire, ventriculopéritonéal et lombopéritonéal.

S'il y a des anomalies de la part de l'analyseur visuel, une fenestration chirurgicale de la gaine optique peut être nécessaire. Au cours de cette opération, une ouverture est faite de la membrane qui entoure le nerf optique, afin de réduire la pression sur le nerf et d'éliminer une certaine quantité de liquide.

Correction du mode de vie

Dans les cas où il ne s'agit pas de conditions urgentes ou d'une pathologie particulièrement sévère, mais d'hypertension modérée, la correction du mode de vie, c'est-à-dire son amélioration, doit être incluse dans le plan de traitement. Sans cela, la thérapie sera inefficace, ce qui signifie que la pathologie progressera.

Les patients avec une pression intracrânienne accrue ne tolèrent pas les différences de pression atmosphérique, souffrent de la dépendance climatique.

Dans certains cas, en particulier avec l'hypertension crânienne idiopathique, un changement de mode de vie sain peut être suffisant pour obtenir une rémission stable.

Tout d'abord, les patients souffrant d'hypertension crânienne devraient cesser de fumer et de boire de l'alcool, car ces deux mauvaises habitudes sont directement liées aux troubles circulatoires. Les patients obèses doivent normaliser leur poids en suivant un régime rationnel et en augmentant l'activité physique, cependant, en gardant à l'esprit que les régimes extrêmes et l'activité physique excessive avec une pression crânienne accrue sont contre-indiqués.

L'activité physique doit être modérée et régulière. L'exercice thérapeutique, la natation, le Pilates et la marche sont présentés. Combinaison optimale d'exercice et d'activités de plein air.

Il est nécessaire d'exclure un stress psycho-émotionnel excessif, si du travail y est associé, il est conseillé de le changer ou d'augmenter la résistance au stress, maîtriser les techniques de relaxation.

En cas de déficience visuelle, particulièrement progressive, vous devez limiter la charge sur l'appareil visuel - limiter le temps passé devant l'ordinateur, regarder des films, lire, faire des pauses régulières pour détendre les yeux.

Il n'est pas recommandé d'utiliser des écouteurs, en particulier sous la forme d'écouteurs, d'écouter de la musique forte et de rester dans des endroits bruyants.

La surchauffe doit être évitée, le sauna, les bains sont contre-indiqués, les vacances à la plage sont indésirables (rester au chaud).

Les patients souffrant d'hypertension crânienne devraient cesser de fumer et de boire de l'alcool, car ces deux mauvaises habitudes sont directement liées aux troubles circulatoires.

Une nutrition adéquate est également importante. Le régime devrait comprendre des aliments riches en magnésium et en potassium (abricots secs, kiwi, chou marin, haricots). Il est nécessaire de limiter l'utilisation de sel, de produits carnés, de confiseries.

Après un traitement, il est recommandé aux patients de subir un examen médical au moins deux fois par an pour éviter une rechute.

Prévoir

Le pronostic dépend du taux d'augmentation de la pression à l'intérieur du crâne (l'hypertension rapidement évolutive a un pronostic pire), de l'évolution de la maladie sous-jacente, ainsi que de la rapidité du diagnostic et de l'adéquation du traitement..

Avec l'hypertension crânienne non compliquée, le pronostic est généralement favorable. La correction du mode de vie et la thérapie de soutien maintiennent la pression intracrânienne sous contrôle et évitent les complications.

Souvent, les patients se demandent s'ils vont engager dans l'armée une personne atteinte d'une telle maladie. La réponse dépend de la cause de l'augmentation de la pression intracrânienne et de la gravité de l'état du patient.

Vidéo

Nous vous proposons de regarder une vidéo sur le sujet de l'article.

Éducation: 2004-2007 "First Kiev Medical College" spécialité "Diagnostic de laboratoire".

Les informations sont compilées et fournies à titre informatif uniquement. Consultez votre médecin dès les premiers signes de maladie. L'automédication est dangereuse pour la santé.!

Il existe des syndromes médicaux très intéressants, tels que l'ingestion obsessionnelle d'objets. 2500 objets étrangers ont été trouvés dans l'estomac d'un patient souffrant de cette manie.

Si votre foie cessait de fonctionner, la mort surviendrait dans la journée.

La température corporelle la plus élevée a été enregistrée à Willie Jones (USA), qui a été admis à l'hôpital avec une température de 46,5 ° C.

Une personne prenant des antidépresseurs dans la plupart des cas souffrira à nouveau de dépression. Si une personne fait face à la dépression par elle-même, elle a toutes les chances d'oublier cet état pour toujours..

Si vous ne souriez que deux fois par jour, vous pouvez abaisser la tension artérielle et réduire le risque de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux.

Aux États-Unis, plus de 500 millions de dollars sont consacrés chaque année aux médicaments contre les allergies. Croyez-vous toujours qu'un moyen de vaincre enfin les allergies sera trouvé?

La carie est la maladie infectieuse la plus courante dans le monde avec laquelle même la grippe ne peut rivaliser..

La plupart des femmes ont plus de plaisir à contempler leur beau corps dans le miroir qu'à faire l'amour. Alors les femmes aspirent à l'harmonie.

Le médicament bien connu "Viagra" a été initialement développé pour le traitement de l'hypertension artérielle.

Selon des études, les femmes qui boivent quelques verres de bière ou de vin par semaine ont un risque accru de développer un cancer du sein.

Des scientifiques de l'Université d'Oxford ont mené une série d'études au cours desquelles ils sont arrivés à la conclusion que le végétarisme peut être nocif pour le cerveau humain, car il entraîne une diminution de sa masse. Par conséquent, les scientifiques recommandent que le poisson et la viande ne soient pas complètement exclus de leur alimentation..

De nombreux médicaments ont été initialement commercialisés comme médicaments. L'héroïne, par exemple, a été initialement commercialisée comme médicament contre la toux. Et la cocaïne était recommandée par les médecins comme anesthésie et comme moyen d'augmenter l'endurance..

Des scientifiques américains ont mené des expériences sur des souris et ont conclu que le jus de pastèque empêche le développement de l'athérosclérose des vaisseaux sanguins. Un groupe de souris a bu de l'eau plate et le second un jus de pastèque. En conséquence, les vaisseaux du deuxième groupe étaient exempts de plaques de cholestérol.

Chez 5% des patients, l'antidépresseur clomipramine provoque un orgasme..

James Harrison, résident australien de 74 ans, est devenu donneur de sang environ 1 000 fois. Il a un groupe sanguin rare, dont les anticorps aident les nouveau-nés souffrant d'anémie grave à survivre. Ainsi, l'Australien a sauvé environ deux millions d'enfants.

La tâche d'établir la paternité avec précision est un problème aussi ancien que de trouver le sens de la vie. En tout temps, les hommes voulaient savoir s'ils élèvent leurs enfants.

Hypertension intracrânienne: symptômes chez l'adulte et l'enfant, causes, traitement et pronostic

L'hypertension intracrânienne est une augmentation stable de la pression dans l'espace entre le cerveau et la membrane osseuse dure. Il en résulte une modification de l'activité fonctionnelle des fibres nerveuses, une ischémie (apport sanguin insuffisant), à long terme - anomalies structurelles, défauts organiques et déficit neurologique de gravité variable.

Les raisons de ce processus sont multiples. Des phénomènes transitoires avec une augmentation de la pression intracrânienne sont possibles. Dans ce cas, ils font l'objet d'une correction urgente si la situation est difficile. Dans les options relativement faciles, le patient ne remarque pas l'insignifiance des symptômes.

La thérapie est requise. L'examen et le traitement sont effectués sous la supervision d'un neurologue. Il est possible d'attirer un chirurgien spécialisé.

Mécanisme de développement

La base de la pathogenèse de l'ICH est toujours une augmentation de la pression intracrânienne. Pourquoi cela se pose est une question difficile, il existe de nombreux facteurs provocateurs eux-mêmes.

Si nous les considérons de manière générale, nous pouvons parler de ces points:

Étiologie cardiaque

Elle est associée à une circulation sanguine insuffisante dans les structures cérébrales. Le résultat est une stagnation de sang dans les artères et les veines. En fin de compte, cela conduit à une augmentation de la concentration de liquide céphalorachidien, de liquide céphalorachidien.

Avec la restauration du tissu cardiaque, tout redevient normal. La question est complexe, car la cardiopathie elle-même est un problème sérieux en termes de correction qualitative.

Effet de masse

Autrement dit, la compression du tissu cérébral par un néoplasme particulier. Parmi celles-ci, on peut appeler des tumeurs du système nerveux central (malignes ou non, dans le contexte du problème il n'y a pas de différence).

En outre, les kystes, les hématomes se sont formés après un accident vasculaire cérébral, un traumatisme et pour d'autres raisons.

Une structure anormale comprime le tissu cérébral, entraînant une perturbation du système de drainage du système nerveux central.

Le résultat - une augmentation du nombre de liquide céphalo-rachidien et une augmentation stable de la pression à l'intérieur du crâne.

Les tumeurs malignes sont les plus dangereuses en raison de la tendance à une croissance rapide et incontrôlée, ainsi qu'aux hématomes.

Malformations congénitales du cerveau

Principalement un système de drainage. Souvent diagnostiqué avec une condition telle que l'hydrocéphalie (hydropisie). Pour la plupart, il ne comporte aucun risque pour la santé et la vie humaines. Cependant, il offre beaucoup de sensations inconfortables..

L'hypertension intracrânienne avec hydrocéphalie est traitée systématiquement. Avec l'utilisation de diurétiques, cérébrovasculaires, nootropiques et autres.

Enfin, un mécanisme infectieux du développement de l'ICH est possible, par exemple, avec une encéphalite ou une méningite. C'est le résultat d'un processus inflammatoire..

Ces facteurs sont des points fondamentaux qui déclenchent réellement le trouble..

De plus, il évolue dans un scénario identique. L'augmentation de la pression entraîne une ischémie (malnutrition) du cerveau, car tous les vaisseaux sanguins sont pincés.

En raison de l'augmentation stable de l'indicateur, une atrophie progressive du nerf optique est observée. À moyen terme, ce qui peut aboutir à la cécité, une perte irréparable de la capacité de voir.

Chez les enfants, un problème similaire se termine par une déficience mentale, intellectuelle, des difficultés de mémoire, une concentration de l'attention. Thérapie de qualité requise.

Classification

Dans la pratique clinique, la typification généralement acceptée n'a pas été développée. Dans le cadre des besoins diagnostiques, une telle méthode unitaire est utilisée comme évolution de la maladie et des symptômes caractéristiques.

Selon ce critère, les types suivants d'hypertension intracrânienne sont appelés:

  • Type malin. Elle s'accompagne d'une augmentation rapide des phénomènes de déficit neurologique, sans raison évidente. En quelques jours et même quelques heures, le tableau clinique complet de la poussée de pression se dévoile..

Il s'agit d'une version aiguë du processus. Sans traitement, il est très probable qu'un œdème cérébral complet se forme avec le développement d'un déplacement d'organe et la mort du patient de complications. Cette condition est corrigée strictement à l'hôpital..

Chez les enfants, cela se produit presque deux fois plus souvent.

  • Hypertension intracrânienne bénigne - la deuxième variante de la pathologie, pas si agressive, donne une lente augmentation des symptômes, une évolution bénigne, souvent non perceptible par le patient au stade initial.

Des complications critiques sont également possibles, mais elles surviennent beaucoup plus tard. Après des années. Il est temps de passer un examen de qualité.

La classification de la gravité et de l'agressivité de la maladie est utilisée dans le cadre des soins médicaux d'urgence et du diagnostic ultérieur..

Les formes aiguës se développent le plus souvent dans des conditions d'urgence. Bénin - au cours d'autres pathologies, par exemple, les maladies chroniques du système cardiovasculaire, etc..

Symptômes chez l'adulte

Le tableau clinique dépend de la gravité du trouble, de l'âge du patient, de l'état de santé général.

Chez les patients adultes, les signes typiques de l'ICH comprennent:

  • Vertiges. Se produit aux heures de pointe. Lorsque les indicateurs atteignent des valeurs élevées. La condition persiste tout au long de l'attaque. De plusieurs heures à un jour ou plus. Une personne ne peut pas naviguer dans l'espace, une secousse de la démarche est notée. Il y a un désir de se coucher et de ne pas bouger, afin de ne pas provoquer une manifestation accrue.
  • Mal de crâne. L'intensité est différente. Habituellement, cela est une gêne exprimée, localisée dans le cou, le temporal et la couronne. À la même fréquence, une gêne diffuse se produit. Autrement dit, un syndrome douloureux qui déborde sur le crâne et ne se prête pas à déterminer l'emplacement exact. Tout semble faire mal tout de suite.
  • Nausées Vomissements. Le résultat de l'irritation réflexe de centres spéciaux du cerveau. Ils surgissent soudainement, disparaissent tout aussi rapidement. Ces symptômes ne persistent pas pendant la période d'augmentation de la pression intracrânienne. Ils passent spontanément après un ou plusieurs épisodes de vidange gastro-intestinale. Qu'est-ce qui est atypique pour d'autres maladies.
  • Vous pouvez reconnaître l'augmentation de la pression à l'intérieur du crâne par la sensation de serrer le crâne, éclatant de l'intérieur. Le résultat du taux de croissance. Une telle violation est particulièrement clairement visible en début de journée, le matin. Immédiatement après le réveil. Dès qu'une personne se lève, un écoulement intensif de liquide du cerveau commence, la condition devient plus facile.
  • Une sensation de pression sur les yeux, douleur des organes de la vision. Elle est causée par des raisons identiques. En plus de l'ICH, qui est le principal responsable de l'inconfort, le symptôme survient à la suite d'une augmentation de la pression intraoculaire. Dans un système avec hypertension crânienne, cela pose des risques énormes pour les yeux, le nerf optique.
  • Troubles du comportement. Agressivité, irritabilité accrue, sensibilité au toucher, larmoiement. Ce sont des signes indirects. Ils surviennent à la suite d'une concentration instable de neurotransmetteurs. Sérotonine, dopamine et autres. Le phénomène peut persister pendant des années. Les épisodes dépressifs sont courants.
  • Troubles du sommeil. Je ne peux pas me reposer. Le matin, une personne se sent pire que la veille. Se réveiller fréquemment dans l'obscurité, ce qui ne contribue pas à la relaxation.
  • Fatigue, fatigue. Les performances chutent rapidement. Avec l'hypertension intracrânienne, même sa version bénigne (DVH), un stress physique ou intellectuel mineur suffit à entrer dans un état de fatigue sévère, de léthargie. Ce problème crée des difficultés au travail, à l'activité quotidienne..
  • Sensibilité aux intempéries. Tout changement climatique provoque immédiatement une détérioration. Avec un mal de tête et d'autres problèmes de santé. Un problème particulièrement visible lors de la vie dans des régions chaudes, où il y a également un manque d'oxygène.
  • Instabilité de la pression artérielle. Les indicateurs de pression artérielle sont déclenchés par un changement de la concentration de liquide céphalorachidien.

Manifestations chez les enfants

Les symptômes du PCI chez les enfants en plus de ceux-ci comprennent des troubles du développement. Surtout mental.

Les symptômes possibles incluent:

  • Agrandissement de la tête. Même avec une inspection initiale rapide, l'anomalie est clairement visible. La raison en est l'adaptation du corps aux changements.
  • Mauvais rêve. L'enfant se repose peu, ce qui ne devrait pas être normal. Surtout dans les premiers mois de la vie.
  • Humeur maussade. Larme. Le problème est clairement visible dans le contexte des changements météorologiques. Parce que la sensibilité aux conditions météorologiques est typique des patients atteints de PCI de tout âge.
  • Gonflement des veines du crâne. L'évaluation visuelle vous permet de voir les vaisseaux à la surface. Ceci est le résultat d'une violation de l'écoulement, de la stagnation du sang.
  • Trouble, inhibition du développement mental. Retard dans la maturation intellectuelle. Dans les premières années, il est assez difficile de remarquer des écarts. L'attention est attirée sur des moments tels que l'absence de réaction émotionnelle prononcée à la présence de la mère, les proches, les problèmes d'activité motrice.

L'enfant reconnaît plus tard une cuillère, des objets. Et dans les années suivantes, des problèmes avec les études sont notés. Avec une approche compétente et une initiation précoce de la thérapie, il y a toutes les chances d'aider radicalement et de sauver une personne d'un déficit neurologique persistant.

  • Crampes. Crampes musculaires douloureuses. Dans un système avec une possible perte de conscience, il est presque garanti des signes d'œdème cérébral. Et c'est un chemin direct vers la mort. Si vous ne fournissez pas de soutien médical, il n'y a aucune chance de survie.

L'hypertension intracrânienne chez les enfants survient dans près de 15% de la population totale, de nombreuses situations disparaissant avec l'âge.

Raisons de devenir

Si nous concrétisons ce qui a été dit plus tôt sur la maladie, nous pouvons nommer les facteurs provoquants les plus courants:

  • Tumeurs cérébrales. Maligne en raison d'une croissance expansive rapide entraînait auparavant un trouble du type de l'hypertension intracrânienne. Une fois retirés, les médecins peuvent obtenir un résultat de qualité. La néoplasie bénigne se développe lentement. Mais avec des tailles importantes, le résultat est le même. Les deux conditions sont traitées chirurgicalement.
  • Autres formations volumiques. Tout d'abord, les kystes. Sacs spéciaux remplis de liquide. Formellement, elles ne sont pas considérées comme des tumeurs, car les cellules ne se divisent pas en tant que telles, et donc une croissance rapide ne doit pas attendre.
  • AVC hémorragique. Trouble circulatoire aigu dans le cerveau avec une violation parallèle de l'intégrité anatomique des vaisseaux. Elle conduit au développement de gros hématomes. Souvent, cette condition devient fatale.
  • Hydrocéphalie. Une augmentation de la quantité de liquide, le liquide céphalo-rachidien. Habituellement, un trouble congénital. Elle s'acquiert le plus souvent à la suite de blessures..
  • Maladies du profil cardiovasculaire. Échec congestif, crise cardiaque récente et autres.
  • Pathologie des poumons. BPCO, asthme, bronchite chronique, antécédents de pneumonie. Tous provoquent une violation de l'écoulement du sang, une nutrition insuffisante du cerveau.
  • Grossesse. Pas une condition pathologique, mais une charge accrue sur le corps de la femme enceinte crée des risques de conséquences négatives. Pendant la gestation, il est recommandé de consulter régulièrement un neurologue

Chez les enfants, il y a le plus souvent des malformations congénitales, une hypoxie. Les patients prématurés sont à haut risque. Il est également nécessaire de surveiller attentivement l'état de l'enfant si la gestation se poursuit avec des complications.

Ce que vous devez examiner

Le diagnostic est effectué en ambulatoire ou en hospitalisation. La tâche consiste à identifier non seulement la violation elle-même, mais aussi son coupable.

Le problème est qu'il n'y a pas de mesures d'évaluation spécifiques, les médecins doivent donc être perspicaces et tirer des conclusions en l'absence d'informations..

Les événements possibles incluent:

  • Interrogatoire oral du patient ou de ses parents. Toutes les plaintes de santé sont identifiées. Le complexe symptomatique est assemblé en plusieurs parties. En outre, il est déjà possible de tirer des conclusions intermédiaires.
  • Prise d'histoire. Maladies passées, diagnostics actuels, habitudes. Mode de vie, activité professionnelle et autres moments. Dans le cadre de l'identification d'une cause possible, l'étiologie du processus.
  • EEG. Les indicateurs de l'encéphalographie donnent des signes indirects d'hypertension intracrânienne: une diminution de l'activité de certaines zones du cerveau ou, inversement, une augmentation de celle-ci. Mais l'information est abrupte, la technique convient exclusivement à une évaluation complète.
  • Radiographie. Fournit des données uniquement aux stades graves de la maladie.
  • Diagnostic IRM. Il ne vous permet pas non plus de dire quoi que ce soit de spécifique jusqu'à ce que la condition soit suffisamment "mûrie"..
  • Sans faute, le médecin procède à un examen neurologique de routine. Évalue les réflexes.
  • Dans les cas particulièrement litigieux, une procédure invasive est possible: la ponction. Il est rarement utilisé.
Attention:

Le diagnostic d'hypertension intracrânienne crée beaucoup de difficultés. La meilleure solution, surtout en cas d'inconfort sévère, sera l'hospitalisation.

Traitement

La thérapie est généralement un médicament. L'utilisation d'un groupe de produits pharmaceutiques est montrée..

  • Diurétiques Les diurétiques sont prescrits pour un soulagement rapide des crises. Ils sont également utilisés systématiquement dans le cadre de la thérapie. Les noms thiazidiques (Hypothiazide et autres) sont les plus activement prescrits. Les bouclages sont indiqués dans les cas aigus (furosémide et analogues).
Attention:

L'utilisation concomitante de médicaments épargneurs de potassium est recommandée pour annuler l'élimination des électrolytes.

  • Cérébrovasculaire. Pour normaliser la nutrition cérébrale. Piracetam comme principal. Peut-être la nomination d'Actovegin. S'il n'y a pas d'intolérance aux médicaments.
  • Nootropiques. Accélérez les processus métaboliques dans les structures cérébrales. Glycine, Phenibut. Ils ne peuvent pas être pris seuls, surtout si des tumeurs cérébrales sont présentes.
  • Venotonic. Avec stase sanguine (produits à base de diosmine et d'hespéridine).

Massage également recommandé. Elle est réalisée par un spécialiste qualifié, fait partie d'un traitement complet.

En cas d'urgence, drainage direct, élimination de l'excès de liquide est possible. Il s'agit d'une mesure extrême. Une telle procédure est réalisée dans les conditions du service de neurochirurgie.

Prévoir

Avec un traitement rapide, il est favorable dans 98% des cas. Il est possible de maîtriser complètement la maladie, de se débarrasser des signes cliniques, de reprendre une vie normale. Vous ne devez pas vous détendre, car les risques de complications sont élevés.

Conséquences possibles

  • L'œdème cérébral est le plus grave. Mortel sans aide urgente..
  • Chez les enfants - une violation importante du développement mental. Oligophrénie.
  • La chronisation du processus est possible et même probable. Avec un long parcours sans thérapie, on ne peut éviter un déficit neurologique et une éventuelle invalidité.

Des complications surviennent dans près de 20% des cas. Cela est principalement dû au manque de capacité compensatoire du cerveau, ainsi qu'aux visites tardives chez le médecin. Une thérapie en temps opportun est le seul moyen de prévenir des conséquences dangereuses..

finalement

Le syndrome d'hypertension intracrânienne est le résultat de pathologies tierces, de malformations congénitales, dans certains cas, la cause ne peut pas être détectée du tout.

La symptomatologie du processus est sévère, accompagnée d'une masse de sensations. Un traitement urgent est nécessaire, de préférence dans un hôpital ou avec un suivi ambulatoire régulier de l'état d'une personne.

Des mesures complètes et opportunes minimisent les risques.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite