Fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire est l'un des types d'arythmies les plus courants (interruptions des rythmes cardiaques). Ce type d'arythmie s'exprime par un rythme cardiaque plus fréquent, contrairement à celui habituel. De plus, les cavités supérieures et inférieures du cœur, avec cette arythmie, ne fonctionnent pas de manière interconnectée, comme elles devraient fonctionner en mode normal. Dans ce cas, les chambres inférieures ne sont pas remplies de sang suffisant et ne pompent pas la quantité de sang nécessaire dans les poumons et le corps. Cela peut entraîner une fatigue ou des vertiges inexpliqués, des douleurs thoraciques et des palpitations cardiaques chez une personne..

Avec la fibrillation auriculaire, le sang peut s'accumuler dans le cœur, ce qui augmente le risque de caillots sanguins, ce qui, à son tour, augmente le risque d'accident vasculaire cérébral ou d'autres problèmes de santé graves.

La fibrillation auriculaire peut ne provoquer aucun signe ou symptôme visible..

La fibrillation non traitée peut entraîner des complications graves, voire mortelles..

Il y a des cas où la fibrillation auriculaire disparaît d'elle-même, mais le plus souvent, c'est un problème qui peut déranger une personne pendant des années et peut évoluer avec le temps..

Un traitement opportun et approprié de cette maladie aidera à rétablir un rythme cardiaque normal, à contrôler les symptômes de la maladie et à prévenir le développement de complications..

Pour traiter cette condition, des médicaments, diverses procédures, des changements de style de vie et des combinaisons de ces méthodes peuvent être utilisés..

La fibrillation auriculaire est l'un des types d'arythmies. Il existe quatre principaux types de fibrillation auriculaire:

  • paroxystique,
  • persistant,
  • persistant à long terme
  • fibrillation auriculaire persistante.

Le type dépend de la fréquence d'apparition des signes d'arythmie et de sa réponse au traitement.

Fibrillation auriculaire paroxystique:

Le paroxysme est un événement à court terme de fibrillation auriculaire. Elle peut survenir sans symptômes ou avec des symptômes prononcés. Habituellement, cette condition survient dans les 24 heures, mais peut durer une semaine. La fibrillation auriculaire paroxystique peut être répétée plusieurs fois.

Avec cet événement, un traitement peut ou non être nécessaire. Dans le cas où ce type d'arythmie alterne avec un rythme cardiaque plus lent que d'habitude, cette condition est appelée syndrome de tachibradia.

Fibrillation auriculaire persistante:

La fibrillation auriculaire permanente est une condition dans laquelle un rythme cardiaque pathologique dure plus d'une semaine. Le plus souvent, un traitement pour cette condition est nécessaire, mais il peut également s'arrêter de lui-même, au fil du temps.

Fibrillation auriculaire persistante à long terme:

Avec ce type, les rythmes cardiaques anormaux durent plus d'un an sans interruption.

Fibrillation auriculaire permanente:

Si votre arythmie ne passe pas après avoir pris les médicaments nécessaires et après les procédures médicales, ainsi que d'autres méthodes de traitement, ce type d'arythmie est considéré comme constant.

Les changements dans le tissu cardiaque et ses signaux électriques sont la cause la plus fréquente de fibrillation auriculaire. Pour mieux comprendre la nature de l'apparition de la fibrillation auriculaire, il est utile de savoir comment fonctionne le cœur..

Lorsque le tissu cardiaque est endommagé ou qu'il y a une violation dans la transmission des signaux électriques, le pompage régulier du muscle cardiaque devient plus rapide et peut fonctionner par intermittence.

Le plus souvent, les lésions cardiaques deviennent un facteur de risque pour d'autres conditions, telles que l'hypertension artérielle et les maladies coronariennes..

Il existe également d'autres facteurs qui peuvent déclencher le développement de la fibrillation auriculaire..

Cette image montre le système électrique du cœur pendant la fibrillation auriculaire. En règle générale, un signal électrique dans le nœud sino-auriculaire (SA) dans la chambre cardiaque supérieure droite provoque la contraction des chambres supérieures et le pompage du sang dans les chambres inférieures. Un signal électrique traverse le cœur et provoque la contraction des chambres inférieures. Pendant la fibrillation auriculaire, des signaux électriques anormaux dans les chambres supérieures suppriment le signal normal du nœud SA et provoquent un battement irrégulier des chambres supérieures.

Changements dans le tissu cardiaque

En règle générale, les cellules cardiaques se rétrécissent. Ce modèle est détruit pendant le vieillissement du corps, après des maladies passées, telles que les maladies cardiaques, les infections et également en raison de facteurs génétiques. Cela peut également se produire en raison d'une fibrose, d'une inflammation, d'un amincissement ou d'un épaississement des parois du cœur, d'un flux sanguin insuffisant vers le cœur ou d'une accumulation anormale de protéines, de cellules ou de minéraux dans le tissu cardiaque..

Modifications de l'alarme électrique.

En règle générale, un rythme cardiaque déclencheur provoque une fibrillation auriculaire. Les signaux électriques de ce déclencheur peuvent faire battre le cœur plus lentement ou plus vite que d'habitude en raison de changements dans le tissu cardiaque. Parfois, les signaux créent une boucle atypique, provoquant la contraction du cœur encore et encore. Cela peut déclencher un rythme cardiaque rapide et chaotique qui détermine la fibrillation auriculaire..

Des changements dans la signalisation électrique du cœur peuvent être causés par des différences dans l'anatomie du cœur, des battements cardiaques prématurés ou supplémentaires, une fréquence cardiaque normale, des zones de tissus plus rapides ou plus lents et une nouvelle stimulation de certaines zones du tissu..

Divers facteurs peuvent augmenter les risques d'anomalies structurelles et électriques qui provoquent la fibrillation auriculaire. Même si le cœur est en bonne santé, un rythme cardiaque rapide ou lent - par exemple, pendant l'effort physique ou le sommeil - peut provoquer une fibrillation auriculaire.

1. âge

Le risque de fibrillation auriculaire augmente avec l'âge, surtout après 65 ans. La fibrillation auriculaire est rare chez les enfants, parfois chez les garçons et chez les enfants obèses..

2. Antécédents familiaux et génétique.

Si l'un de vos proches a eu cette maladie, vous avez également un risque accru de la développer. Les scientifiques ont identifié certains gènes avec des mutations qui augmentent le risque de développer une fibrillation auriculaire. Certains de ces gènes affectent le développement des organes fœtaux ou des canaux ioniques de la cellule cardiaque. Parfois, ces modèles génétiques sont également associés aux maladies cardiaques. Certains facteurs génétiques peuvent augmenter votre risque de fibrillation auriculaire lorsqu'ils sont associés à des facteurs tels que l'âge, le poids corporel ou le sexe..

3. Style de vie.

Certaines habitudes de vie peuvent augmenter votre risque de développer une fibrillation auriculaire..

  • De l'alcool. Boire de grandes quantités d'alcool augmente le risque de développer une fibrillation auriculaire. Même une petite quantité d'alcool peut provoquer une fibrillation auriculaire.
  • Médicaments. Ils peuvent provoquer une fibrillation auriculaire ou l'aggraver.
  • Activité physique. Les athlètes professionnels ou les personnes qui travaillent dur ont un risque plus élevé de développer une fibrillation auriculaire.

Cependant, une activité physique modérée est capable d'exercer des actions protectrices et est associée à des risques plus faibles de développer une fibrillation auriculaire.

  • Fumeur. Les chercheurs ont montré que le tabagisme augmente le risque de développer cette maladie. Les risques augmentent avec le tabagisme et diminuent si vous abandonnez cette habitude. L'exposition à la fumée secondaire même dans l'utérus peut augmenter le risque de développer une fibrillation auriculaire chez un enfant.
  • Stress. Des situations stressantes, des troubles paniques et d'autres types de stress émotionnel peuvent être associés à un risque accru de fibrillation auriculaire..

4.Autres conditions médicales.

De nombreuses maladies peuvent augmenter les risques de fibrillation auriculaire, en particulier les problèmes cardiaques. Avoir plus d'une maladie peut augmenter votre risque avec l'âge..

  • Maladie rénale chronique
  • Trouble de la conductivité
  • Malformations cardiaques congénitales
  • Diabète
  • Crise cardiaque
  • Insuffisance cardiaque
  • Inflammation cardiaque
  • Tissu cardiaque trop épais ou dur.
  • Maladie valvulaire cardiaque
  • Hypertension artérielle
  • Hyperthyroïdie, thyroïde hyperactive
  • Maladie coronarienne
  • Maladies pulmonaires, dont la MPOC
  • Obésité
  • Sarcoïdose
  • Apnée
  • Thromboembolie veineuse

5. Chirurgie

Une personne peut être à risque de fibrillation auriculaire dans les premiers jours et semaines après avoir subi des opérations sur le cœur, les poumons ou l'œsophage. La chirurgie pour corriger une cardiopathie congénitale peut également augmenter votre risque. Cela peut se produire des années après la chirurgie..

Les médecins ne recherchent généralement la fibrillation auriculaire que s'il existe des facteurs de risque. Les tests de dépistage comprennent: la vérification de votre fréquence cardiaque ou l'enregistrement de l'activité électrique de votre cœur.

Tests de dépistage et résultats:

Si vous avez plus de 65 ans ou si vous avez d'autres facteurs de risque, vous devez surveiller régulièrement votre état sous la supervision de médecins.

Votre médecin devrait vérifier votre fréquence cardiaque. Même sans symptômes visibles, votre cœur peut présenter des dysfonctionnements du rythme..

Si vous avez un accident vasculaire cérébral et que vous ne présentez pas de signes évidents d'arythmie, votre médecin peut recommander que votre présence soit examinée à l'aide d'un holter ou d'un moniteur d'événements, ainsi que d'un enregistreur de boucle.

Il existe actuellement plusieurs appareils disponibles pour détecter et enregistrer votre fréquence cardiaque, semblable à un électrocardiogramme (ECG).

Stratégies de prévention:

Les médecins peuvent vous recommander de faire quelques ajustements à votre mode de vie pour réduire votre risque de développer une fibrillation auriculaire. Ceux-ci peuvent être: l'activité physique, atteindre un poids corporel optimal, contrôler la glycémie et le cholestérol, réduire la consommation d'alcool, abaisser la tension artérielle, apprendre à gérer le stress et à arrêter de fumer.

La fibrillation auriculaire peut survenir avec ou sans symptômes. Les symptômes peuvent survenir occasionnellement ou se produire constamment et provoquer de graves malaises. Avec le développement d'une maladie cardiaque, les symptômes sont généralement aggravés. Si la fibrillation auriculaire n'est pas détectée et n'est pas traitée, cela peut entraîner de graves conséquences potentiellement mortelles, comme un accident vasculaire cérébral et une insuffisance cardiaque..

Signes et symptômes:

Le premier signe le plus courant est la fatigue. D'autres symptômes incluent:

  • Cardiopalmus
  • Respiration difficile, surtout en position couchée.
  • Douleur thoracique
  • Pression artérielle faible
  • Étourdissements ou évanouissements.

Gardez une trace de vos symptômes, de leur fréquence, de leur durée, etc., assurez-vous de signaler vos observations à votre médecin..

Complications.

Caillots sanguins. Avec la fibrillation auriculaire, le cœur peut ne pas être en mesure de pomper correctement le sang, ce qui conduit à la stagnation et à la formation de caillots. Un morceau de caillot est un type d'embolie (une particule qui se détache d'un caillot sanguin ou de bactéries et de champignons et passe dans la circulation sanguine. Si une particule se dépose dans un vaisseau sanguin, elle peut bloquer le flux sanguin) peut éclater et passer à travers le sang vers diverses parties du corps, bloquant le flux sanguin vers cerveau, poumons, intestins, rate ou reins. La fibrillation auriculaire peut augmenter le risque de thromboembolie veineuse, qui est un caillot sanguin formé dans une veine..

Déficience cognitive et démence. Certaines études suggèrent que les troubles cognitifs, la maladie d'Alzheimer et la démence vasculaire sont plus fréquents chez les personnes atteintes de fibrillation auriculaire. Cela peut être dû à un blocage des vaisseaux cérébraux ou à une diminution du flux sanguin vers celui-ci..

Crise cardiaque Le risque de crise cardiaque est plus grand pour les femmes et les Afro-Américains, en particulier dans la première année après avoir détecté la présence de fibrillation auriculaire.

Insuffisance cardiaque. La fibrillation auriculaire augmente les risques de développer une insuffisance cardiaque en raison du fait que le cœur bat rapidement et de manière inégale. Les cavités cardiaques ne sont pas complètement remplies de sang et ne peuvent pas pomper suffisamment de sang pour le corps. De plus, ce type d'arythmie peut aggraver les symptômes de l'insuffisance cardiaque..

Accident vasculaire cérébral. Si l'embolie pénètre dans le cerveau, elle peut entraîner un accident vasculaire cérébral. Chez certaines personnes, la fibrillation auriculaire ne présente aucun symptôme et un accident vasculaire cérébral peut être le premier signe d'une maladie en développement. Avec la fibrillation auriculaire, le risque d'AVC chez les femmes est plus élevé que chez les hommes.

Arrêt cardiaque soudain. Avec la fibrillation auriculaire, il y a un risque accru que le cœur cesse soudainement et de façon inattendue de battre si une personne souffre d'une autre maladie cardiaque grave.

La figure montre comment un accident vasculaire cérébral peut se produire pendant la fibrillation auriculaire..

La fibrillation auriculaire est diagnostiquée en fonction de vos antécédents médicaux et familiaux, de votre examen physique, des résultats de l'ECG et éventuellement d'autres tests et procédures..

Antécédents médicaux.

On devrait vous poser des questions sur vos habitudes alimentaires, votre activité physique, vos antécédents familiaux et d'autres facteurs de risque. Tous vos signes et symptômes indiquant une maladie doivent être pris en compte..

Examen physique.

Un examen complet de votre cœur et de vos poumons doit être effectué, y compris:

  • Vérifiez les signes d'hormones thyroïdiennes en excès.
  • Dépistage des tumeurs dans les jambes ou les pieds, elles peuvent être un signe d'insuffisance cardiaque.
  • Vérification de la fréquence cardiaque
  • Écouter le rythme cardiaque et la fonction pulmonaire pour détecter les signes d'insuffisance cardiaque ou d'infection.
  • Mesurer votre tension artérielle.
  • Tests diagnostiques.

Très probablement, la première chose que votre médecin vous prescrira est un ECG. Les données d'un stimulateur cardiaque ou d'un défibrillateur implanté peuvent également être utiles..

Des études supplémentaires peuvent inclure:

Test sanguin. Pour vérifier le niveau de substances dans le sang, telles que le potassium et l'hormone thyroïdienne. Cela vous aidera à trouver la cause de la fibrillation et à montrer dans quelle mesure votre foie et vos reins fonctionnent pour déterminer la destination des médicaments nécessaires au traitement..

Échocardiographie. Il montrera les zones de mauvaise circulation sanguine vers le cœur, le muscle cardiaque, qui ne sont pas compressées dans le mode souhaité, et les dommages antérieurs au muscle cardiaque causés par un manque de circulation sanguine. Il peut identifier les caillots sanguins nocifs dans les cavités cardiaques..

Autres tests:

Radiographie pulmonaire. Pour identifier les effets de la fibrillation auriculaire, tels que l'accumulation de liquide dans les poumons et le cœur, plus que d'habitude.

Etude électrophysiologique. Il est utilisé pour enregistrer les signaux électriques du cœur, pour obtenir des informations plus détaillées sur les causes des valeurs d'ECG spécifiques et pour clarifier à quel type d'arythmie un cas particulier se réfère..

Halter et moniteurs d'événements. Enregistrez l'activité électrique de votre cœur pendant une certaine période de temps pendant que vous vivez votre vie normale. Ces moniteurs ECG portables peuvent aider à évaluer la cause de symptômes tels que des palpitations ou des étourdissements. Il existe des tonnes d'appareils qui envoient des données à votre médecin en temps réel..

Enregistreur de boucle. Pour enregistrer l'activité électrique du cœur. Il existe des modèles qui se portent sur les vêtements, et il y a ceux pour lesquels une petite opération est nécessaire pour le placer sous la peau. Cet appareil enregistre des lectures sur plusieurs mois pour identifier les pathologies cardiaques qui ne présentent pas de symptômes..

Recherche sur le sommeil. Pour déterminer si l'apnée du sommeil affecte vos symptômes.

Test de stress (test d'exercice). Ils observent les changements dans le travail de votre cœur avant l'effort et après. Pour les personnes incapables de faire de l'exercice, des médicaments spéciaux peuvent être utilisés qui provoquent un rythme cardiaque rapide..

Échocardiographie transœsophagienne. Il est utilisé pour détecter la présence de caillots sanguins, qui peuvent se former dans les parties supérieures du cœur en raison de la fibrillation auriculaire. Il utilise des ondes sonores pour photographier votre cœur à travers l'œsophage..

Test de marche. Mesurer l'activité cardiaque pendant votre marche pendant 6 minutes. Cela vous aidera à déterminer dans quelle mesure votre corps peut contrôler votre fréquence cardiaque dans des conditions normales..

La fibrillation auriculaire est traitée principalement par des changements de style de vie, des médicaments et certaines procédures, y compris la chirurgie (pour prévenir les caillots sanguins, ralentir les battements cardiaques et rétablir un rythme cardiaque normal)

Changements de style de vie.

  • La nutrition est bonne pour votre cœur. Par exemple: DASH, régimes pauvres en sel.
  • Activité physique.
  • Se débarrasser de la dépendance aux drogues.
  • Limiter ou arrêter l'alcool et le tabagisme.
  • Apprenez à gérer le stress..
  • Surveillez votre poids corporel et recherchez des valeurs optimales.

Médicaments.

  • Bêtabloquants. Le métoprolol, le carvédilol et l'aténolol aident à ralentir la vitesse à laquelle les chambres inférieures du cœur pompent le sang dans tout le corps. Le contrôle de la vitesse est important car il vous permet de contrôler les périodes nécessaires pour un remplissage suffisant des ventricules avec du sang. Avec cette approche, le rythme cardiaque anormal peut continuer, mais la personne peut se sentir beaucoup mieux et les symptômes deviennent moins prononcés.

Les comprimés sont couramment utilisés, mais peuvent également être administrés par le tube..

Avec une dose importante, le cœur peut trop ralentir le rythme. Ces médicaments peuvent aggraver la MPOC et l'arythmie..

  • Anticoagulants. Pour prévenir les caillots sanguins et réduire le risque d'AVC.

Ces médicaments comprennent: l'édoxaban, le dabigatran, la warfarine, l'héparine et le clopidogrel. Leur accueil n'est pas nécessaire si vous n'avez pas établi de risque accru d'AVC.

Les médicaments anticoagulants comportent des risques tels qu'une augmentation des saignements, des maux d'estomac et une crise cardiaque..

  • Bloqueurs de canaux calciques. Ils contrôlent la vitesse à laquelle les chambres inférieures du cœur pompent le sang dans tout le corps. Il s'agit notamment du diltiazem et du vérapamil.

Digitalis ou Dgoxinum. Pour contrôler la vitesse de circulation sanguine dans tout le corps.

À utiliser avec prudence, peut entraîner le développement d'autres types d'arythmies..

  • Autres médicaments pour le rythme cardiaque. Aide à ralentir un rythme cardiaque trop rapidement ou à restaurer un rythme. Le contrôle du rythme est une approche recommandée pour les personnes qui ne connaissent pas d'amélioration de la prise de médicaments pour contrôler la vitesse. Il peut également être utilisé par des personnes atteintes de fibrillation auriculaire nouvellement établie, ou par des personnes et des athlètes physiquement actifs. Certains médicaments de récupération du rythme cardiaque peuvent aggraver l'arythmie. Effets secondaires possibles: indigestion, hypotension artérielle, effets sur le foie, les poumons et d'autres organes

On peut également vous prescrire des médicaments pour traiter les facteurs de risque sous-jacents tels que l'obésité, le surpoids, l'hyperactivité thyroïdienne, la baisse de l'hypertension artérielle, le contrôle de l'excès de cholestérol, le contrôle ou la prévention du diabète.

Procédures et opérations.

  • Ablation par cathéter
  • Cardioversion électrique
  • Installation du stimulateur cardiaque
  • Fermeture ou circoncision de l'appendice auriculaire gauche
  • Ablation chirurgicale

Il est assez important de ne pas laisser la maladie couler par gravité. Si vous avez reçu un diagnostic de fibrillation auriculaire, assurez-vous de surveiller l'évolution de la maladie avec votre médecin. Il n'est pas rare que la fibrillation auriculaire disparaisse d'elle-même, sans aucune action de votre part. Cependant, il vaut mieux toujours jouer prudemment que de faire face aux conséquences plus tard, surtout en matière de santé..

  1. Vérifiez régulièrement avec votre médecin.
  2. Prenez tous vos médicaments prescrits exactement comme ils vous ont été prescrits..
  3. Assurez-vous d'informer votre médecin si les médicaments que vous prenez provoquent des effets secondaires..
  4. Obtenez des conseils d'experts sur le contrôle du poids corporel, l'activité physique et l'élimination des mauvaises habitudes.
  5. Consultez un médecin avant de prendre des médicaments sans ordonnance, comme le rhume, les allergies et les suppléments nutritionnels..
  6. Si vous prenez de la warfarine, vous devez surveiller la posologie et, si nécessaire, l'ajuster. Peut-être évitera-t-il doucement de prendre d'autres médicaments et surveillera-t-il le régime alimentaire. Certains aliments, tels que les légumes verts à feuilles, peuvent inhiber les effets de la warfarine..
  7. Faites un ECG périodiquement. Cela aidera votre médecin à identifier les réapparitions d'arythmies, à ajuster les niveaux de dosage.
  8. Des tests de stress effectués périodiquement ou des promenades de six minutes aideront à déterminer si la prise de vos médicaments peut aider à faire face à la fibrillation, ou peut-être que votre médecin devrait revoir votre liste de médicaments..
  9. Un test sanguin pour vérifier l'effet de certains médicaments sur la glande thyroïde, les reins et le foie. La warfarine anticoagulante nécessite également une surveillance régulière..
  10. Traiter les problèmes de santé sous-jacents qui peuvent provoquer une fibrillation auriculaire, tels que l'obésité, l'hypertension artérielle, l'apnée, le diabète
  11. Des changements de style de vie qui devraient vous profiter, vous et votre cœur Y compris: nutrition, exercice et abandon des mauvaises habitudes.

La fibrillation auriculaire peut entraîner des conséquences graves, comme un arrêt cardiaque soudain ou un accident vasculaire cérébral. Les risques d'un traitement avec des anticoagulants comportent certains risques sous la forme de saignements graves dans le cerveau. Si vous remarquez l'un des éléments suivants avec vous ou vos connaissances, contactez immédiatement votre fournisseur de soins de santé..

Saignement dans le cerveau, le système digestif ou les voies urinaires. Elle peut survenir principalement en raison de la prise de médicaments anticoagulants à forte dose. Signes et symptômes: vomissements rouge vif, sang rouge vif dans les selles ou selles noires et goudronneuses, sang dans l'urine, douleur intense à l'estomac ou à la tête, changements soudains et graves de votre vision et de votre capacité à bouger vos membres et perte de mémoire. Saignement sévère et durable

Fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire (fibrillation auriculaire, fibrillation auriculaire) est l'un des types d'arythmies cardiaques, qui se caractérise par une contraction auriculaire irrégulière rapide avec une fréquence de 350 à 700 par minute. Si le paroxysme de la fibrillation auriculaire dure plus de 48 heures, le risque de thrombose et de développement d'un AVC ischémique sévère augmente fortement. La forme chronique de la fibrillation auriculaire contribue à la progression rapide de l'insuffisance cardiovasculaire chronique.

Les patients atteints de fibrillation auriculaire se retrouvent souvent dans la pratique d'un cardiologue. Dans la structure générale de l'incidence de différents types d'arythmies, la fibrillation auriculaire représente environ 30%. Avec l'âge, sa prévalence augmente. Ainsi, jusqu'à 60 ans, ce type d'arythmie est observé chez 1% des personnes, et après 60 ans, la maladie est détectée chez 6%.

Formes de la maladie

La classification des formes de fibrillation auriculaire est effectuée en tenant compte des mécanismes électrophysiologiques, des facteurs étiologiques et des caractéristiques cliniques.

Selon la durée du processus pathologique, les formes de fibrillation auriculaire suivantes sont distinguées:

  • paroxystique (transitoire) - une attaque dans la plupart des cas ne dure pas plus d'une journée, mais peut durer jusqu'à une semaine;
  • persistante - les signes de fibrillation auriculaire persistent pendant plus de 7 jours;
  • chronique - sa principale caractéristique distinctive est l'inefficacité de la cardioversion électrique.

Les formes persistantes et transitoires de fibrillation auriculaire peuvent avoir un cours récurrent, c'est-à-dire que les attaques de fibrillation auriculaire peuvent se produire à plusieurs reprises.

Selon le type de perturbation du rythme auriculaire, la fibrillation auriculaire est divisée en deux types:

  1. Fibrillation auriculaire (fibrillation). La contraction auriculaire coordonnée est absente, car il y a une contraction non coordonnée des différents groupes de fibres musculaires. Beaucoup d'impulsions électriques s'accumulent dans la jonction auriculo-ventriculaire. Certains d'entre eux commencent à se propager au myocarde ventriculaire, ce qui les fait se contracter. Selon la fréquence des contractions ventriculaires, la fibrillation auriculaire est divisée en brady systolique (moins de 60 contractions par minute), normosystolique (60–90 contractions par minute) et tachysystolique (plus de 90 contractions par minute).
  2. Flutter auriculaire. La fréquence des contractions auriculaires atteint 200 à 400 par minute. Dans le même temps, leur rythme coordonné correct est maintenu. Avec le flutter auriculaire, une pause diastolique est presque complètement absente. Ils sont dans un état constant de systole, c'est-à-dire qu'ils ne se détendent pas. Cela devient la raison de la difficulté à les remplir de sang et, par conséquent, son entrée insuffisante dans les ventricules. Si chaque seconde, troisième ou quatrième impulsion arrive aux ventricules par les connexions auriculo-ventriculaires, cela garantit le rythme correct de leurs contractions et cette forme de la maladie est appelée flutter auriculaire approprié. Dans les cas où il y a une contraction chaotique des ventricules due à des perturbations de la conduction auriculo-ventriculaire, ils parlent du développement d'un flutter auriculaire anormal.

Pendant le paroxysme de la fibrillation auriculaire, les oreillettes se contractent de manière inefficace. Dans ce cas, les ventricules ne se remplissent pas complètement, et au moment de leur réduction, il n'y a pas périodiquement de libération de sang dans l'aorte.

La fibrillation auriculaire peut passer dans la fibrillation ventriculaire, ce qui entraîne la mort.

Causes de la fibrillation auriculaire

La cause de la fibrillation auriculaire peut être à la fois une maladie cardiaque et un certain nombre d'autres pathologies. L'apparition la plus fréquente de fibrillation auriculaire se produit dans le contexte d'une insuffisance cardiaque sévère, d'un infarctus du myocarde, d'une hypertension artérielle, d'une cardiosclérose, d'une cardiomyopathie, d'une myocardite, d'une cardiopathie rhumatismale.

Les autres causes de fibrillation auriculaire sont:

  • la thyréotoxicose (cœur thyréotoxique);
  • hypokaliémie;
  • intoxication par les adrénomimétiques;
  • surdosage de glycosides cardiaques;
  • cardiopathie alcoolique;
  • bronchopneumopathie chronique obstructive;
  • embolie pulmonaire (embolie pulmonaire).

Si la cause du développement de la fibrillation auriculaire ne peut être établie, le diagnostic d'une forme idiopathique de la maladie est posé.

Les symptômes de la fibrillation auriculaire

Le tableau clinique de la fibrillation auriculaire dépend de l'état de l'appareil valvulaire du cœur et du myocarde, de la forme de la maladie (persistante, paroxystique, tachysystolique ou bradyisystolique), ainsi que des caractéristiques de l'état psycho-émotionnel du patient.

La fibrillation auriculaire tachysystolique est la plus sévèrement tolérée par les patients. Ses symptômes sont:

  • cardiopalmus;
  • interruptions et douleurs cardiaques;
  • dyspnée d'effort.

Initialement, la fibrillation auriculaire est de nature paroxystique. Le développement ultérieur de la maladie avec un changement dans la fréquence et la durée des paroxysmes chez chaque patient se produit de différentes manières. Chez certains patients, les crises surviennent extrêmement rarement et il n'y a pas de tendance à la progression. Dans d'autres, au contraire, après 2-3 épisodes de fibrillation auriculaire, la maladie devient persistante ou chronique.

Les patients et les accès de fibrillation auriculaire se sentent différemment. Dans certains cas, l'attaque n'est accompagnée d'aucun symptôme désagréable et ces patients n'apprendront qu'ils ont des arythmies que lorsqu'ils subissent un examen médical. Mais le plus souvent, les symptômes de la fibrillation auriculaire sont intensément prononcés. Ceux-ci inclus:

  • sensation de palpitations chaotiques;
  • tremblements musculaires;
  • faiblesse générale sévère;
  • peur de la mort;
  • polyurie;
  • transpiration excessive.

Dans les cas graves, étourdissements sévères, évanouissement, attaques de Morgagni - Adams - Stokes se développent.

Après la restauration d'un rythme cardiaque normal, tous les signes de fibrillation auriculaire cessent. Avec une forme constante de la maladie, les patients cessent finalement de remarquer des manifestations d'arythmie.

Avec la fibrillation auriculaire pendant l'auscultation du cœur, des tonalités aléatoires sont écoutées à différents volumes. Le pouls est arythmique, les ondes de pouls ont des amplitudes différentes. Un autre symptôme de la fibrillation auriculaire est une insuffisance cardiaque - le nombre d'ondes de pouls est inférieur au nombre de contractions cardiaques. Le développement d'une insuffisance cardiaque est dû au fait que toutes les contractions ventriculaires ne sont pas accompagnées d'une décharge de sang dans l'aorte.

Avec le flutter auriculaire, les patients se plaignent d'une pulsation des veines cervicales, d'une gêne dans la zone cardiaque, d'un essoufflement, de palpitations.

Diagnostique

Le diagnostic de la fibrillation auriculaire n'est généralement pas difficile et le diagnostic est posé lors d'un examen physique du patient. À la palpation de l'artère périphérique, le rythme désordonné de la pulsation de ses parois est déterminé, tandis que la tension et le remplissage de chaque onde pulsée sont différents. Pendant l'auscultation du cœur, des fluctuations importantes de volume et des bruits cardiaques irréguliers se font entendre. La variation du volume du ton I après une pause diastolique s'explique par la taille différente du remplissage diastolique des ventricules avec du sang.

Pour confirmer le diagnostic, un électrocardiogramme est enregistré. La fibrillation auriculaire se caractérise par les changements suivants:

  • arrangement chaotique des complexes ventriculaires QRS;
  • absence d'ondes P ou détermination d'ondes auriculaires à leur place.

Si nécessaire, une surveillance ECG quotidienne est effectuée, ce qui permet de clarifier la forme de la fibrillation auriculaire, la durée de l'attaque, sa relation avec l'activité physique. Pour sélectionner les antiarythmiques et identifier les symptômes de l'ischémie myocardique, des tests d'effort sont effectués (test sur tapis roulant, ergométrie à vélo).

L'échocardiographie (échocardiographie) permet d'évaluer la taille des cavités cardiaques, d'identifier la présence de caillots sanguins intracardiaques, les signes de dommages possibles au péricarde et à l'appareil valvulaire, la cardiomyopathie et d'évaluer la fonction contractile du ventricule gauche. Les résultats de l'échocardiographie aident à choisir les médicaments pour le traitement antiarythmique et antithrombotique.

Dans la structure générale de l'incidence de divers types d'arythmies, la fibrillation auriculaire représente environ 30%.

Pour la visualisation détaillée des structures cardiaques, une imagerie multispirale ou par résonance magnétique du cœur est effectuée..

La méthode de recherche électrophysiologique transœsophagienne permet de déterminer le mécanisme de formation de la fibrillation auriculaire. Cette étude est réalisée pour tous les patients atteints de fibrillation auriculaire qui prévoient d'implanter un stimulateur cardiaque artificiel (stimulateur cardiaque) ou d'effectuer une ablation par cathéter..

Traitement de la fibrillation auriculaire

Le traitement de la fibrillation auriculaire vise à restaurer et à maintenir le rythme cardiaque correct, à prévenir l'apparition de paroxysmes répétés, à prévenir la formation de caillots sanguins et le développement de complications thromboemboliques.

Pour interrompre une crise de fibrillation auriculaire, un médicament antiarythmique est administré par voie intraveineuse à un patient sous le contrôle d'un ECG et d'un niveau de pression artérielle. Dans certains cas, des glycosides cardiaques ou des inhibiteurs lents des canaux calciques sont utilisés, ce qui contribue à améliorer le bien-être des patients (réduction de la faiblesse, de l'essoufflement, de la sensation de rythme cardiaque) en réduisant la fréquence cardiaque.

Si la thérapie conservatrice est inefficace, le traitement de la fibrillation auriculaire est effectué en appliquant une décharge d'impulsion électrique à la région du cœur (cardioversion électrique). Cette méthode vous permet de restaurer la fréquence cardiaque dans 90% des cas.

Si la fibrillation auriculaire dure plus de 48 heures, le risque de thrombose et de développement de complications thromboemboliques augmente fortement. Des médicaments anticoagulants sont prescrits pour leur prévention..

Une fois le rythme cardiaque rétabli, l'utilisation à long terme de médicaments antiarythmiques est indiquée afin de prévenir les épisodes répétés de fibrillation auriculaire.

Dans la forme chronique de la fibrillation auriculaire, le traitement consiste en l'administration continue d'anticoagulants, d'antagonistes du calcium, de glycosides cardiaques et de bloqueurs adrénergiques. Thérapie active de la maladie sous-jacente qui a provoqué le développement de la fibrillation auriculaire.

Afin d'éliminer radicalement la fibrillation auriculaire, une isolation par radiofréquence des veines pulmonaires est réalisée. Au cours de cette procédure mini-invasive, le foyer d'excitation ectopique situé à l'embouchure des veines pulmonaires est isolé. L'efficacité de l'isolement par radiofréquence des veines pulmonaires atteint 60%.

Avec une forme constante de fibrillation auriculaire ou des paroxysmes souvent récurrents, il existe des indications d'ablation par radiofréquence (RFA) du cœur. Son essence réside dans la cautérisation du nœud auriculo-ventriculaire à l'aide d'une électrode spéciale, ce qui conduit à un blocage AV complet avec l'installation ultérieure d'un stimulateur cardiaque permanent.

Régime pour la fibrillation auriculaire

Dans le traitement complexe de la fibrillation auriculaire, un rôle important est donné à une bonne nutrition. La base du régime devrait être des protéines et des produits végétaux faibles en gras. La nourriture doit être prise souvent en petites portions. Le dîner doit avoir lieu au plus tard 2,5 à 3 heures avant le coucher. Cette approche aide à prévenir une stimulation excessive des récepteurs du nerf vague, affectant la fonction du nœud sinusal.

Les patients atteints de fibrillation auriculaire doivent refuser le thé fort, le café, l'alcool, car ils peuvent provoquer une attaque.

Avec la fibrillation auriculaire, le régime alimentaire devrait comprendre un grand nombre d'aliments riches en potassium et en magnésium. Ces produits comprennent:

  • les graines de soja;
  • noix (noix de cajou, amandes, arachides);
  • germe de blé;
  • son de blé;
  • Riz brun;
  • des haricots;
  • épinard;
  • céréales;
  • des oranges
  • bananes
  • pomme de terre au four;
  • tomates.

Pour conserver le maximum d'oligo-éléments et de vitamines dans les plats, il est préférable de les cuire à la vapeur ou au four. Il est utile d'inclure des smoothies aux légumes, fruits ou baies dans le menu..

La présence de fibrillation auriculaire augmente la mortalité dans les maladies cardiaques plus de 1,5 fois.

Complications et conséquences possibles

Les complications les plus courantes de la fibrillation auriculaire sont l'insuffisance cardiaque progressive et la thromboembolie. Chez les patients présentant une sténose mitrale, la fibrillation auriculaire provoque souvent la formation d'un thrombus auriculaire, qui peut obstruer l'ouverture auriculo-ventriculaire. Cela conduit à une mort subite..

Les thrombus intracardiaques résultants avec un flux de sang artériel sont transportés dans tout le corps et conduisent à une thromboembolie de divers organes. Dans environ 65% des cas, des caillots sanguins pénètrent dans les vaisseaux cérébraux, provoquant le développement d'un AVC ischémique. Selon les statistiques médicales, un sixième AVC ischémique est diagnostiqué chez les patients atteints de fibrillation auriculaire. Les facteurs qui augmentent le risque de développer cette complication sont:

  • âge avancé (plus de 65 ans);
  • thromboembolie précédemment transférée de toute localisation;
  • la présence d'une pathologie concomitante (hypertension artérielle, diabète sucré, insuffisance cardiaque congestive).

Le développement de la fibrillation auriculaire au milieu de la fonction contractile altérée des ventricules et des malformations cardiaques conduit à la formation d'une insuffisance cardiaque. Avec une cardiomyopathie hypertrophique et une sténose mitrale, le développement d'une insuffisance cardiaque se traduit par un asthme cardiaque ou un œdème pulmonaire. Une insuffisance ventriculaire gauche aiguë se développe toujours à la suite d'une altération de l'écoulement sanguin du cœur gauche, ce qui entraîne une augmentation significative de la pression dans la veine pulmonaire et le système capillaire.

La manifestation la plus grave de l'insuffisance cardiaque due à la fibrillation auriculaire est le choc arythmogène dû au faible débit cardiaque.

La fibrillation auriculaire peut passer dans la fibrillation ventriculaire, ce qui entraîne la mort.

Le plus souvent, la fibrillation auriculaire est compliquée par la formation d'une insuffisance cardiaque chronique, qui progresse à un rythme ou à un autre et conduit au développement d'une cardiomyopathie arythmique dilatée.

Prévoir

Le pronostic de la fibrillation auriculaire est déterminé par la cause du développement des arythmies cardiaques et la présence de complications. La fibrillation auriculaire, qui se produit dans un contexte de malformations cardiaques et de lésions myocardiques sévères (cardiomyopathie dilatée, cardiosclérose diffuse ou générale, infarctus du myocarde à grande focale), conduit rapidement à une insuffisance cardiaque..

La présence de fibrillation auriculaire augmente la mortalité dans les maladies cardiaques plus de 1,5 fois.

Le pronostic est également défavorable à la fibrillation auriculaire, compliquée d'une thromboembolie.

Un pronostic plus favorable chez les patients avec ventricules et myocarde satisfaisants. Cependant, si des paroxysmes de fibrillation auriculaire surviennent fréquemment, la qualité de vie des patients est considérablement altérée.

La forme idiopathique de la fibrillation auriculaire ne provoque généralement pas de détérioration du bien-être, les patients se sentent en bonne santé et mènent un mode de vie presque familier.

La prévention

Afin de prévenir la fibrillation auriculaire, il est nécessaire de détecter en temps opportun et de traiter activement les maladies des systèmes cardiovasculaire et respiratoire.

La prévention secondaire de la fibrillation auriculaire vise à prévenir la survenue de nouveaux épisodes de perturbation du rythme cardiaque et comprend:

  • thérapie médicamenteuse à long terme avec des médicaments antiarythmiques;
  • chirurgie cardiaque si indiqué;
  • refus de boire de l'alcool;
  • restriction de la surcharge mentale et physique.

Qu'est-ce que la fibrillation auriculaire? Causes, symptômes de la maladie

La fibrillation auriculaire (arythmie légère) est la forme la plus courante de perturbation du rythme cardiaque. Il se caractérise par des symptômes désagréables et peut entraîner de graves complications, notamment un AVC ischémique et des caillots sanguins. Par conséquent, une personne qui a souvent des épisodes de fibrillation auriculaire doit savoir quelles mesures doivent être prises pour arrêter les crises et comment réduire leur fréquence..

Ce que c'est?

Le cœur humain a la capacité de générer et de conduire des impulsions électriques en raison du système organique complexe de l'appareil. Pendant le travail normal du cœur, les impulsions s'y produisent au même intervalle et à la même fréquence d'environ 60 à 90 fois par minute, ce qui assure le bon rythme des contractions cardiaques.

Avec les arythmies cardiaques auriculaires, des contractions chaotiques des fibres musculaires se produisent - en conséquence, au lieu de contractions complètes, une fibrillation auriculaire, un flutter et une fibrillation auriculaire sont observés.

Selon les statistiques, la maladie est le plus souvent trouvée chez les hommes, mais chez les femmes avec ce diagnostic, le risque de décès est beaucoup plus élevé.

Raisons du développement

Les raisons pour lesquelles la fibrillation auriculaire se produit peuvent être associées à la fois aux maladies cardiaques et à d'autres dysfonctionnements d'organes.

Ceux-ci inclus:

  • Malformations cardiaques d'étiologies diverses, cardiosclérose, myocardite et autres troubles chroniques.
  • Hypertension artérielle.
  • Insuffisance hormonale ou troubles endocriniens (thyréotoxicose, dysfonction surrénale).
  • Certaines pathologies du tractus gastro-intestinal (cholécystite, hernie) et les maladies virales.
  • L'empoisonnement toxique.
  • Interventions chirurgicales;
  • Consommation incontrôlée de médicaments qui interfèrent avec les processus électrolytiques et métaboliques.
  • Stress chronique.
Infographie: arythmie cardiaque ciliaire

Classification

Il existe plusieurs classifications de la fibrillation auriculaire, en fonction de l'évolution de la maladie et de ses manifestations cliniques..

  1. Arythmie paroxystique. Il se caractérise par la survenue d'interruptions du travail du cœur, qui sont enregistrées sur l'ECG pendant 24 à 48 heures (parfois jusqu'à 7 jours). La forme paroxystique est diagnostiquée plus souvent que les autres formes de la maladie.
  2. Arythmie persistante. Avec cette forme de fibrillation ou de scintillement, elle peut durer de 7 à 10 jours et il est impossible d'arrêter l'attaque à la maison..
  3. Arythmie persistante. Les signes d'une forme constante sont un trouble du rythme cardiaque chronique qui peut durer des années.

Sur la base de la fréquence des contractions ventriculaires, la fibrillation auriculaire est bradysystolique (fréquence cardiaque 55-60 battements par minute), normosystolique (fréquence cardiaque 60-90) et tachysystolique (fréquence cardiaque à partir de 90).

De par la nature de la contraction auriculaire, la maladie peut se manifester sous forme de fibrillation ou de scintillement (scintillement) et, selon les manifestations cliniques, elle est divisée en arythmie claire et latente ou asymptomatique..

Symptômes et signes

Les symptômes de la fibrillation auriculaire dépendent de la raison de l'apparition de paroxysmes, de la forme de la maladie, ainsi que de l'âge, de l'état des vaisseaux et du cœur, ainsi que de la santé générale du patient.

En règle générale, la maladie se manifeste par les symptômes suivants:

  • Palpitations cardiaques, «sensation» de son propre cœur.
  • Faiblesse et transpiration.
  • Gêne thoracique.
  • Vertiges.

La tachyarythmie est la plus sévèrement tolérée, car elle se caractérise par des symptômes prononcés et la peur d'une mort imminente..

La fibrillation auriculaire se produit paroxystiquement - au début, il y a un paroxysme, après un certain temps le second, etc., et chez certains patients, après une forme paroxystique (2-3 attaques) doit être persistante ou chronique.

Diagnostique

Le diagnostic d’arythmie ciliaire est posé après un ensemble de mesures diagnostiques: description des plaintes du patient, examen externe et analyses. À l'examen, un pouls irrégulier ou vacillant est observé, les mêmes contractions irrégulières sont déterminées lors de l'écoute du cœur.

La fréquence cardiaque peut être normale ou augmentée (tachyforme).

Les principales méthodes de diagnostic de la maladie sont le cardiogramme, la surveillance Holter, les tests sanguins, la radiographie pulmonaire.

Sur l'ECG avec fibrillation auriculaire, les ondes P sont absentes (des ondes f de différentes hauteurs et formes apparaissent à la place). De plus, il y a des intervalles R-R inégaux, des changements dans le segment S-T et l'onde T.

Ce qui est dangereux?

Les conséquences de la fibrillation auriculaire pour le patient peuvent être les plus déplorables. Les rythmes tachysystoliques et bradycardiaux peuvent s'accompagner d'une perte de conscience, de manifestations d'insuffisance cardiaque, d'une TA irrégulière.

En raison du dysfonctionnement du cœur, le patient use rapidement le myocarde, et un accident vasculaire cérébral et une thromboembolie peuvent également se développer - des conditions qui présentent un danger direct pour la vie.

Combien vivent avec une arythmie?

Aucun expert ne peut donner une réponse exacte à cette question, car tout dépend de l'état général du patient, des caractéristiques de l'évolution de la maladie et d'autres facteurs.

De plus, le patient doit changer complètement son mode de vie, abandonner les mauvaises habitudes et suivre les recommandations du médecin - comme l'expérience le montre, dans ce cas, la fibrillation auriculaire est traitée assez efficacement.

Le non-respect de ces conditions menace de graves complications, voire la mort.

Traitement des maladies

Les patients atteints de ce diagnostic sont soumis à un traitement médical ou chirurgical (chirurgie, correction au laser, etc.), et les tactiques spécifiques dépendent de la gravité des symptômes et de l'évolution de la maladie..

Premiers soins pour le paroxysme

L'arrêt de l'attaque doit commencer dès l'apparition des premiers symptômes d'arythmie - le patient doit prendre des pilules (pour répondre à la question, quel médicament utiliser pour les paroxysmes, un cardiologue peut le faire).

Si les médicaments n'ont pas aidé, la personne doit être couchée, recevoir un apport d'air frais et appeler une ambulance.

Si la condition s'aggrave, vous devrez faire un massage cardiaque indirect et une respiration artificielle.

Pour arrêter complètement l'attaque, le patient peut avoir besoin de redémarrer le cœur avec un choc électrique, qui est effectué dans un établissement médical.

La restauration du rythme par la décharge d'un courant électrique vous permet parfois de sauver la vie d'une personne, il ne faut donc pas traîner le personnel ambulancier.

Comment traiter la fibrillation auriculaire avec des médicaments?

Les médicaments utilisés pour traiter la fibrillation auriculaire sont divisés en plusieurs groupes:

  • Médicaments antiarythmiques. Ils sont prescrits dans les premiers stades de la maladie, ils vous permettent de faire face aux symptômes désagréables et de ralentir le développement de la pathologie. Un exemple des mêmes médicaments est la riboxine..
  • Médicaments régulateurs de la fréquence cardiaque. Cette catégorie comprend les β-bloquants (vérapamil) et les glycosides cardiaques - ils empêchent les ventricules de se contracter plus rapidement que la normale.
  • Agents antiplaquettaires. Les médicaments anticoagulants réduisent le risque d'accident vasculaire cérébral et de thrombose. Le cardiomagnyl est particulièrement efficace - les pilules cardiaques contiennent de l'acide acétylsalicylique et de l'hydroxyde de magnésium.
  • Médicaments qui contrôlent la fréquence cardiaque. La réception des bêta-bloquants, des antagonistes du potassium, des préparations digitaliques maintient la fréquence cardiaque au niveau normal (60 ul par minute).

Si le traitement avec des médicaments ne donne pas l'effet souhaité, et au cours de la maladie, il y a une dynamique négative, une chirurgie est prescrite aux patients.

Traitement avec des remèdes populaires

Les remèdes populaires sont également souvent utilisés dans le traitement de la fibrillation auriculaire, mais ils doivent être utilisés avec beaucoup de soin après avoir consulté un spécialiste..

Dans ce cas, les décoctions d'herbes médicinales sont principalement utilisées - aubépine, adonis, livèche, moustache dorée, racine de valériane, agripaume.

De plus, les patients ont besoin d'une alimentation appropriée - la nutrition doit être équilibrée, avec du potassium et du magnésium.

Des restrictions s'appliquent aux aliments gras, frits, salés et fumés, ainsi qu'aux aliments transformés et aux fast-foods.

Traitement chirurgical

Il existe plusieurs méthodes de traitement chirurgical de la fibrillation auriculaire, qui peuvent restaurer la fonction cardiaque normale et prévenir les complications possibles.

  1. Ablation par cathéter. Procédure minimalement invasive qui vous permet de neutraliser les cellules qui causent la pathologie. Un cathéter est inséré à travers l'artère fémorale, suivi d'une cautérisation au laser de l'épithélium ou d'une destruction par une autre impulsion (ablation par radiofréquence, ou RFA). Il est proposé, par exemple, par la clinique médicale israélienne - l'ablation par radiofréquence du cœur implique la destruction du foyer de la pathologie par des impulsions électriques.
  2. Implantation d'un stimulateur cardiaque. Un stimulateur cardiaque est implanté dans les cas où il n'est pas possible de rétablir un rythme cardiaque normal avec des médicaments.
  3. Chirurgie cardiaque. La chirurgie avec une ouverture de la poitrine permet non seulement d'éliminer non seulement la fibrillation, mais aussi les pathologies structurelles.

Les critiques des cardiologues sur le traitement chirurgical de la fibrillation auriculaire sont généralement positives - environ 70 à 80% des patients se débarrassent complètement du problème.

Coût du traitement chirurgical

Le prix de l'opération dépend de la méthode spécifique, ainsi que du pays où la thérapie sera effectuée..

Aujourd'hui, le traitement par moxibustion et d'autres techniques chirurgicales sont proposés en Allemagne, en Israël, aux États-Unis, en France, en Autriche, en Suisse..

Les prix dans les cliniques étrangères sont beaucoup plus élevés qu'en Russie, mais les normes de traitement à l'étranger sont également à un niveau élevé..

Avis des patients

Elena, Moscou: Mon mari avait besoin d'une ablation du cœur, et à Moscou, on nous a dit qu'une telle opération était préférable en Allemagne. Tout s'est bien passé, et maintenant il peut mener une vie normale..

Alexander, Orenburg: Avec suspicion de scintillement. L'arythmie est allée en Israël pour un traitement. Après l'implantation d'un stimulateur cardiaque, tous les symptômes ont disparu, je me sens bien.

Fibrillation auriculaire

Les maladies cardiaques occupent la première place dans la structure de la mortalité, et la fréquence des pathologies du système cardiovasculaire augmente avec l'âge. L'arythmie cardiaque auriculaire se retrouve souvent parmi toutes les pathologies du rythme, et ses complications représentent parfois un danger pour la vie du patient. Par conséquent, il est important de connaître ses principales manifestations afin de contacter un cardiologue à temps et de commencer le traitement.

Ce que c'est

Le cœur pompe constamment des centaines de litres de sang, le dispersant dans tout le corps. La transmission de l'excitation et de la contraction des départements de cet organe se produit séquentiellement, transmettant une impulsion des oreillettes aux ventricules. La contraction des cavités cardiaques provoque une impulsion électrique générée par le nœud sino-auriculaire. Il est situé dans le mur de l'oreillette droite.

L'impulsion se propage à l'oreillette gauche et passe ensuite dans le nœud auriculo-ventriculaire, qui est situé au centre même du cœur, où les oreillettes passent dans les ventricules. Les ventricules sont contractés en dernier, après quoi un grand flux de sang est poussé dans l'aorte et alimente tous les organes et systèmes à l'exception des voies respiratoires.

Chez les personnes sans pathologie cardiaque, les contractions se produisent à la même fréquence, leur nombre au repos chez un adulte est compris entre 60 et 90 par minute, cet indicateur varie en fonction de l'âge. Avec la fibrillation auriculaire, il n'y a pas de phase de contraction auriculaire. Les fibres musculaires se contractent de manière aléatoire, transmettent des impulsions chaotiques aux ventricules, qui commencent à se contracter de manière asynchrone et irrégulière.

Ce qui est dangereux

Souvent accompagnée d'une augmentation du nombre de contractions du cœur, qui subit une charge importante. Cela est particulièrement dangereux pour les personnes âgées: dans le contexte, il peut y avoir des crises de maladie coronarienne et, dans les cas graves, un infarctus du myocarde dû à une congestion dans les cavités cardiaques. Bien que le cœur commence à se contracter plus souvent, son travail est inférieur, par conséquent, il peut y avoir une insuffisance cardiaque.

Le risque d'AVC est particulièrement élevé: selon les statistiques, ils surviennent chez une personne sur six qui présente cette perturbation du rythme. La prophylaxie de la thrombose, qui consiste à prendre des anticoagulants, est toujours administrée à ces patients..

Qui est à risque

La maladie peut survenir à tout âge. La probabilité de développer une fibrillation auriculaire augmente avec les facteurs suivants:

  • hypertension artérielle
  • histoire de la chirurgie cardiaque
  • anomalies de la structure du cœur, malformations
  • maladie du sinus
  • cardiosclérose post-infarctus
  • cardiopathie rhumatismale
  • insuffisance cardiaque

Causes de perturbation du rythme, non liées à la pathologie cardiaque:

  • alcoolisme, tabagisme
  • augmentation des hormones thyroïdiennes
  • thrombose pulmonaire
  • divers troubles métaboliques

Tous ces facteurs, à un degré ou à un autre, affectent à la fois la probabilité de troubles du rythme et la gravité des manifestations cliniques..

Classification

La maladie entraîne inévitablement une violation du système de conduction du cœur, elle est de plus en plus difficile à traiter au fil du temps. Les attaques se produisent plus souvent.

Sur cette base, une classification de cette pathologie a été développée:

  1. Fibrillation auriculaire paroxystique. Les crises de perturbation du rythme se produisent dans le contexte d'une activité cardiaque normale qui dure jusqu'à 7 jours, mais la plupart d'entre elles ne durent pas plus d'une journée. Passer généralement sans assistance.
  2. Persistant - des épisodes de perturbation du rythme de plus de 7 jours, le retour à un état normal n'est possible qu'en cas de traitement médicamenteux correct ou de traitement utilisant des impulsions électriques.
  3. Forme permanente. Il se caractérise par l'évolution la plus sévère, il est difficile de répondre au traitement médicamenteux..

Symptômes

Manifestations, leur gravité dépend de la forme de la pathologie, des caractéristiques individuelles du corps du patient.

Le plus souvent à l'accueil, les patients présentent les plaintes suivantes:

  1. Tachycardie.
  2. Sensations désagréables dans la région cardiaque au moment de l'attaque. Il peut y avoir des douleurs, des picotements ou des palpitations.
  3. Transpiration.
  4. Perturbation de l'activité cardiaque.
  5. Maux de tête, vertiges, évanouissements.
  6. Il peut y avoir une peur de la mort au début d'une attaque, en particulier au premier.
  7. Faiblesse musculaire.
  8. Dyspnée.

Les causes

Une attaque peut survenir pour plusieurs raisons qui résident dans le corps du patient.

Infarctus du myocarde

Le mécanisme d'apparition de perturbations dans le système conducteur dans le contexte de l'infarctus du myocarde n'est actuellement pas suffisamment clair. Des contractions auriculaires aléatoires peuvent survenir en raison d'une augmentation rapide de la pression dans l'oreillette gauche qui, sous son action, s'étirera. Avec un infarctus du myocarde, un débordement auriculaire gauche est souvent observé, car à mesure que la pression augmente, une clinique d'insuffisance ventriculaire gauche se produit.

Cardiosclérose

Le mécanisme est similaire à la situation précédente. La paroi musculaire n'est pas en mesure de faire face à la charge qui lui est imposée, en particulier les ventricules. Par conséquent, les oreillettes subissent une double charge, les oreillettes commencent à se contracter de manière aléatoire.

Cardiopathie rhumatismale

Avec ce défaut, le fonctionnement de l'appareil valvulaire du cœur est perturbé. Le flux sanguin est perturbé en raison de la résistance existante, à la suite de laquelle les mécanismes de compensation sont activés. Leur présence permet au cœur de fonctionner et d'assurer un fonctionnement normal. Mais eux aussi peuvent soutenir le travail du muscle cardiaque pendant longtemps: l'oreillette gauche cesse de faire face à une charge constante et accrue après un certain temps. Il commence à augmenter la pression à l'intérieur, puis dans les veines pulmonaires.

Les muscles de la caméra sont tendus, ses contractions n'apportent pas l'efficacité nécessaire pour un travail complet. Les lésions rhumatismales des mécanismes de conduction, qui se manifestent par des changements cicatriciels et une insuffisance de la paroi musculaire, conduisent à une fibrillation auriculaire. Pour cette raison, le sang stagne dans la circulation pulmonaire, le patient présente un risque accru de caillots sanguins dans divers vaisseaux.

Myocardite

Le processus inflammatoire affecte la couche musculaire de la paroi cardiaque. La fibrillation auriculaire survient plus souvent dans les cas où les oreillettes sont affectées et est un pronostic défavorable..

Cardiomyopathie

Cette pathologie se manifeste soit par l'étirement des parois des cavités cardiaques, qui deviennent en même temps plus minces, ou vice versa - par leur épaississement, qui est appelé cardiomyopathie hypertrophique. Quel que soit le type de manifestations de la cardiomyopathie, le travail du cœur n'est pas suffisamment efficace, car le débit cardiaque du ventricule gauche est réduit. Dans le même temps, une certaine quantité de sang reste dans les cavités du cœur et est jetée dans les veines pulmonaires et les oreillettes, où le rythme des contractions.

Hypertension artérielle

Une augmentation prolongée de la pression artérielle affecte négativement la pression dans les cavités cardiaques. Les parois des ventricules, puis les oreillettes s'élargissent et s'étirent, ce qui peut provoquer une conduction altérée des impulsions et des épisodes de fibrillation auriculaire.

Insuffisance cardiaque sévère

La fréquence d'apparition dépend directement de la gravité de l'insuffisance cardiaque. Environ la moitié des patients souffrent de troubles du rythme lors de manifestations graves d'insuffisance cardiaque.

Thyrotoxicose

Avec cette maladie, la production d'hormones thyroïdiennes augmente, ce qui affecte également le muscle cardiaque. Le métabolisme augmente, le cœur subit une charge due à une augmentation de la fréquence des contractions. La fibrillation auriculaire pour cette raison se produit assez souvent..

Complications possibles

La fibrillation auriculaire seule fait rarement mourir le patient. Cela n'est possible qu'avec une pathologie combinée du cœur et d'autres organes vitaux. Les complications les plus importantes de la fibrillation auriculaire dont les cardiologues ont peur sont les accidents vasculaires cérébraux et l'insuffisance cardiaque et vasculaire.

Quel médecin contacter

S'il y a des problèmes cardiaques, vous pouvez vous rendre à la clinique chez un thérapeute qui, si nécessaire, consultera un cardiologue. Dans les grandes villes, il y a un médecin spécial - un arythmologue qui ne s'occupe que des troubles du rythme.

Diagnostique

Toutes les mesures diagnostiques commencent par des antécédents médicaux. Le médecin découvre auprès du patient la présence de maladies concomitantes pouvant conduire au développement d'épisodes de fibrillation auriculaire (pathologie de la glande thyroïde, du cœur et des vaisseaux sanguins). Un rôle important dans le diagnostic est joué par des méthodes de recherche instrumentales supplémentaires, où vous pouvez voir et évaluer l'attaque de la perturbation du rythme chez le patient.

Les méthodes de diagnostic de la perturbation du rythme comprennent:

  • Enregistrement d'un électrocardiogramme. De manière cohérente, les électrodes sont superposées au corps du patient, à l'aide desquelles les phénomènes électriques qui se produisent dans le cœur sont enregistrés et enregistrés sur papier. Ensuite, le médecin évalue séparément l'activité du cœur, la fréquence des contractions, le travail des ventricules et des oreillettes.
  • Surveillance ECG quotidienne. Les électrodes sont fixées sur le corps du patient pendant une longue période (pendant une journée ou plus - selon les indications). Enregistrement ECG même pendant le sommeil.
  • Examen échographique du cœur. La méthode vous permet de visualiser la cavité cardiaque sur l'écran de l'appareil, l'épaisseur de la paroi et la taille de la cavité, l'état de la valve et d'autres problèmes.

Pour provoquer un épisode de fibrillation auriculaire à l'aide de tests spéciaux:

  • Test d'effort. Certains patients peuvent s'aggraver avec un stress accru sur le corps. Pour cela, l'établissement médical dispose d'un tapis roulant ou d'un vélo d'exercice, sur lequel le patient est engagé pendant un certain temps. À ce stade, un électrocardiogramme est en cours d'enregistrement. La méthode est importante, car souvent la pathologie ne se manifeste pas sous des contraintes quotidiennes ordinaires. Les médicaments peuvent également être utilisés comme un fardeau pour le cœur..
  • Test d'inclinaison. La méthode est indiquée dans les cas où le patient perd périodiquement connaissance en raison d'une éventuelle perturbation du rythme. Pendant la procédure, la pression artérielle et la fréquence cardiaque du patient sont surveillées. Tout d'abord, le patient est en position horizontale pendant une demi-heure, puis 10 minutes en position verticale. Il peut y avoir des attaques lors du changement de position du corps, où le système cardiovasculaire et nerveux joue un rôle.
  • Recherche électrophysiologique, cartographie. Pour effectuer cette procédure, des électrodes minces sont utilisées, qui sont conduites directement vers les sections du système conducteur. Ils permettent d'évaluer la nature de l'impulsion survenant dans les nœuds; il est possible d'induire une arythmie chez le patient avec leur aide. L'utilisation de cette méthode permet d'établir un diagnostic précis de l'arythmie..

Traitement

Pour éliminer la perturbation du rythme, deux méthodes principales de traitement sont utilisées. Le choix de la méthode est basé sur la gravité des épisodes de fibrillation auriculaire, ainsi que sur la réponse du corps à la thérapie déjà utilisée. Le but du traitement, quelle que soit la forme de la maladie, est de restaurer le rythme physiologique des sinus, ainsi que d'éliminer la possibilité de convulsions. La prévention des complications thrombotiques est importante..

Thérapie médicamenteuse

Les antiarythmiques sont utilisés dans le traitement de la maladie: sulfate de quinidine, amiodarone, propafénone et autres. Surtout au début du traitement, il est important de contrôler la pression et l'électrocardiogramme. Des glycosides cardiaques (digoxine), des inhibiteurs calciques (vérapamil) et des bêtabloquants sont également utilisés. Ils réduisent le rythme cardiaque, améliorent l'état général de ces patients.

Avec des manifestations prononcées de perturbation du rythme en cas d'insensibilité de la maladie au traitement médicamenteux, l'application d'une décharge électrique dans la région cardiaque est utilisée. Cela vous permet de restaurer un rythme normal dans presque tous les cas..

C'est un facteur de risque de thrombose dans les vaisseaux sanguins, par conséquent, les anticoagulants (warfarine) sont utilisés pour prévenir les troubles circulatoires. La perturbation chronique du rythme nécessite la prise constante de tous les groupes de médicaments ci-dessus. Il est important de contrôler la pression artérielle, la fréquence cardiaque, l'ECG et la coagulation. S'il y a une maladie qui affecte le rythme cardiaque, alors il est nécessaire de la traiter.

Ablation cardiaque

Un traitement invasif n'est pas toujours utilisé. L'objectif principal de la procédure est de créer une cicatrice circulaire à la place de la sortie de l'oreillette gauche. Il isole les veines pulmonaires et l'énergie électrique est utilisée pour le mettre en œuvre. Pendant la procédure, le risque de thrombose augmente, de sorte que les patients se voient prescrire des anticoagulants pour la prévention.

Avant de commencer la procédure, une échographie du cœur est obligatoire pour exclure la thrombose dans les cavités et les vaisseaux sanguins du cœur. Elle est réalisée en salle d'opération avec stéréotaxie. La procédure d'ablation est assez longue, elle peut prendre environ 5 heures. Un anesthésiste plonge le patient pendant la durée de l'opération dans un sommeil médical. Si la procédure se déroule sans complications, le patient peut être renvoyé de l'hôpital le lendemain..

L'ablation par cathéter est un traitement efficace: dans 85% des cas, vous pouvez vous débarrasser complètement des épisodes de fibrillation auriculaire. L'utilisation d'une thérapie antiarythmique chez ces patients n'est pas nécessaire, mais la prise d'anticoagulants est nécessaire pendant un certain temps. La durée de ces fonds est déterminée par le cardiologue en fonction de la clinique et de l'efficacité de l'ablation. Après le traitement, il est important de surveiller périodiquement l'activité cardiaque..

Prévoir

Le résultat est influencé par de nombreux facteurs: la cause de la maladie, la gravité des manifestations cliniques et des complications. La fibrillation auriculaire, qui est due à des anomalies dans la structure du cœur et des vaisseaux sanguins, des lésions sévères de la couche musculaire, a un pronostic défavorable, car le patient développe rapidement des manifestations d'insuffisance cardiaque.

C'est un risque de troubles circulatoires aigus dus à la thrombose. De telles complications sont défavorables non seulement pour la perturbation du rythme, mais aussi pour la vie du patient. S'il existe isolément dans le corps, le pronostic est favorable. Avec l'aide de médicaments, la stabilisation peut être obtenue et les arythmies ne dérangeront pas le patient. Un résultat positif peut être avec une légère lésion du système cardiovasculaire.

Les épisodes fréquents de fibrillation auriculaire détériorent la qualité de vie des patients et sont également un élan pour une progression ultérieure de la pathologie, qui finit par devenir réfractaire aux médicaments. Avec la fibrillation auriculaire, pour laquelle il n'y a pas de cause apparente, les patients se sentent satisfaisants, les crises sont rares et faciles à traiter.

La prévention

Pour la prévention, il est nécessaire de traiter les pathologies dans le temps, qui sont un facteur de risque d'apparition de troubles du rythme. Les principales maladies de ce type comprennent l'hypertension artérielle, les maladies cardiaques, la thyrotoxicose. La prévention secondaire visera à prévenir la survenue d'attaques répétées. Il est important de prendre des médicaments conformément à la prescription médicale, de limiter l'activité physique et, si nécessaire, d'effectuer un traitement chirurgical.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite