Qu'est-ce qu'une maladie cérébrovasculaire (CVB)

Diverses causes peuvent provoquer des troubles circulatoires dans le cerveau. Cette condition contribue au développement de nombreuses pathologies, qui en médecine sont combinées en un groupe général appelé «maladie cérébrovasculaire». Cependant, tout le monde ne comprend pas quel est le diagnostic et quelles peuvent être les conséquences..

Ce que c'est

La maladie cérébrovasculaire (CVB) est une condition dans laquelle des dommages progressifs au système vasculaire du cerveau humain sont notés, caractérisés par la mort progressive des neurones en raison d'un manque de nutriments essentiels et d'oxygène.

Selon les statistiques, le nombre de personnes diagnostiquées avec cette maladie augmente chaque année. S'il y a 30 ans, les CVB étaient sensibles aux personnes âgées, cette forme est désormais détectée chez les patients à partir de 40 ans dans 70% des cas.

Formulaires et types

Selon la classification médicale, les maladies cérébrovasculaires sont divisées en aiguë et chronique. Le premier groupe comprend:

  • attaque ischémique;
  • encéphalopathie hypertensive;
  • AVC ischémique, sans précision, hémorragique.

La forme chronique est caractérisée par une encéphalopathie discirculatoire, qui est divisée en les types suivants:

  • embolie, dans laquelle les vaisseaux sont obstrués par des caillots qui se forment dans les grandes artères et pénètrent dans les petites artères avec le flux sanguin;
  • saignement lorsqu'une rupture se produit, ce qui provoque un accident vasculaire cérébral hémorragique;
  • thrombose, dans laquelle les plaques obstruent la lumière et contribuent à son rétrécissement.

Le développement de l'encéphalopathie discirculatoire est progressif, avec le début du stade aigu de l'évolution de la maladie.

Ce qui provoque CVB

L'athérosclérose est assez courante. Un instigateur de son apparence est une augmentation du taux de cholestérol dans le sang. Cette substance est une masse visqueuse qui se dépose sur les parois vasculaires. Les plaques athérosclérotiques rétrécissent les espaces, ce qui perturbe souvent la circulation cérébrale.

Accompagnant constamment cette condition, une augmentation de la pression artérielle conduit au fait que les parois des vaisseaux commencent à s'étirer, ce qui augmente leur perméabilité. Il y a un rétrécissement progressif de la lumière, le développement d'une sténose. Ces processus contribuent à la mort des cellules dans le contexte d'une carence en oxygène..

Pour des raisons non moins importantes, on trouve la vascularite systémique. Les maladies incluses dans ce groupe accompagnent des processus inflammatoires et de déformation qui affectent directement les parois des vaisseaux sanguins, en raison desquelles il y a un dysfonctionnement de leur fonctionnement normal, à la suite duquel l'oxygène pénètre dans les tissus en quantité insuffisante, et ils meurent.

Les facteurs de risque supplémentaires comprennent:

  • Diabète;
  • fumeur;
  • consommation excessive d'alcool;
  • en surpoids;
  • pathologies chroniques du système cardiovasculaire;
  • stress
  • ostéochondrose de la colonne cervicale;
  • tumeur au cerveau;
  • maladies infectieuses.

De plus, l'hérédité, les changements liés à l'âge, le métabolisme lent ou la ménopause chez le beau sexe peuvent être un facteur provoquant..

Symptômes

CVB au stade initial de son développement s'accompagne de:

  • insomnie;
  • faiblesse générale;
  • fatigue;
  • maux de tête;
  • une attention réduite;
  • intolérance au travail mental.

En l'absence de traitement approprié, la maladie cérébrovasculaire des vaisseaux cérébraux se caractérise par des symptômes prononcés. La douleur dans la tête devient plus intense, souvent les patients la considèrent comme une migraine, une irritabilité, des étourdissements, des nausées apparaissent.

Même si vous ne demandez pas d'aide médicale, les symptômes seront encore plus graves. Parmi les principales distinctions:

  • douleur intense dans le cou;
  • évanouissements fréquents;
  • démarche instable;
  • troubles des fonctions motrices - parésie et paralysie des membres;
  • déficience visuelle mineure;
  • troubles de l'élocution;
  • crampes
  • tremblement;
  • étourdissements rapides accompagnés de nausées et de vomissements.

Selon l'évolution de la pathologie, 3 degrés sont distingués:

  • Le premier est caractérisé par le développement imperceptible du CVB, la symptomatologie rappelle largement d'autres blessures et maladies.
  • Sur le second, on note les troubles mentaux, qui servent d'indicateur pour l'attribution du handicap. Cependant, à ce stade, le patient ne perd pas la capacité de prendre soin de lui-même.
  • Au stade 3, une démence vasculaire se développe. Le patient perd la capacité de se déplacer de façon autonome, de s'orienter dans l'espace, a besoin de l'aide de ses proches. Ces patients doivent être surveillés en permanence..

Malgré le fait que les maladies du groupe cérébrovasculaire peuvent évoluer activement, chez de nombreux patients, la condition reste stable pendant plus d'un an.

Complications possibles

Les conditions pathologiques de l'activité cérébrale conduisent au développement de changements dans les tissus cérébraux, qui s'accompagnent d'anomalies mentales et cognitives:

  • la mémoire se détériore fortement;
  • des phobies apparaissent;
  • l'égocentrisme est observé;
  • désorientation dans l'espace;
  • la démence apparaît souvent.

Dans certains cas, un nystagmus est possible - mouvements fréquents de globes oculaires de nature involontaire.

Parmi les conséquences les plus graves du CVB figurent:

  • Attaque ischémique transitoire aiguë. Il se caractérise par un trouble circulatoire temporaire avec sa poursuite de la récupération. Les symptômes qui l'accompagnent disparaissent le premier jour.
  • AVC ischémique. L'oxygène cesse de circuler dans le cerveau, provoquant la mort des cellules. Accompagné de parésie et paralysie des bras et des jambes, perte de mémoire, troubles de la parole et de la vision.
  • Maladie de Binswanger. Avec atrophie de la substance cérébrale blanche, désorientation, la démence se développe progressivement, la capacité de se servir est perdue, la mémoire se détériore.

D'autres conditions ne sont pas exclues dans lesquelles le pronostic ne sera pas le plus favorable, jusqu'à une issue fatale..

Comment la maladie est-elle diagnostiquée

Le diagnostic de la maladie cérébrovasculaire est effectué par un neurologue et un chirurgien vasculaire. L'état général est évalué, un certain nombre d'examens obligatoires sont effectués:

  1. Analyses sanguines cliniques et biochimiques.
  2. Électrocardiogramme.
  3. Radiographie pulmonaire.
  4. Réaction sérologique à la syphilis.
  5. Analyse d'urine.
  6. Détermination de l'indice de prothrombine.

Pour une étude plus complète, ces méthodes de diagnostic instrumentales sont utilisées comme:

  • Angiographie. Aide à déterminer l'état des vaisseaux sanguins à l'aide d'un produit de contraste. Révèle également une thrombose, une athérosclérose, un anévrisme et un cancer possibles.
  • Angioscanning. Il est utilisé dans le diagnostic initial de CVB. C'est l'une des méthodes peu coûteuses et rapides qui ne sont pas dangereuses lorsqu'elles sont utilisées à plusieurs reprises..
  • Doppler transcrânien. La recherche est effectuée à l'aide d'ultrasons, ce qui vous permet de déterminer la vitesse du flux sanguin et les perturbations qui se produisent..
  • La scintigraphie cérébrale est l'une des méthodes les plus simples qui n'a pratiquement aucune contre-indication. Son essence est l'introduction d'un médicament radioactif dans une veine, après quoi un scan est effectué après 15 minutes. Pendant ce temps, le radio-isotope se propage dans tout le corps et s'accumule dans les tissus qui ont subi des changements pathologiques..

La résonance magnétique et la tomodensitométrie jouent un rôle important.

Mesures thérapeutiques

Seul un spécialiste expérimenté sera en mesure de diagnostiquer une pathologie et de prescrire la bonne thérapie, dont la tâche principale est d'éliminer les lésions cérébrales.

Le traitement médicamenteux est effectué de manière globale. Tout d'abord, les actions visent à éliminer les facteurs de risque. À ces fins, les médicaments des groupes prescrits:

  • médicaments antihypertenseurs;
  • anti-sclérotique;
  • hypoglycémique.

Ce n'est qu'après correction du métabolisme principal qu'il est possible de procéder directement au traitement de la maladie elle-même.

Parmi les principaux groupes de médicaments qui contribuent à la normalisation de la circulation cérébrale, il y a:

  1. Antioxydants - Cerebrolysin, Actovegin, Cerebrocurin.
  2. Métaboliques - Sermion, Tanakan, Cavinton.
  3. Antihypoxants - Mekaprin, Ketoprofen.
  4. Médicaments nootropes - Glycine, Maron, Pantogam.
  5. Antispasmodique - Dibazole, Papavérine.
  6. Anticoagulants d'action directe (fraxiparine), indirect - warfarine, feniline.
  7. Médicaments favorisant la vasodilatation (Agapurin, Trental).
  8. L'acide acétylsalicylique.

Pendant la thérapie de base, normaliser la respiration externe, soutenir la neuroprotection et l'homéostasie.

  1. Désinfection des voies aériennes, ventilation mécanique effectuée.
  2. Si des symptômes d'insuffisance cardiaque surviennent, des médicaments tels que la pentamine et le Lasix sont utilisés.
  3. En cas d'insuffisance du rythme cardiaque, un traitement antiarythmique est effectué en utilisant les médicaments Korglikon et Strofantin.
  4. Pour le soulagement des fonctions végétatives, la diphenhydramine ou l'halopéridol est prescrit.
  5. En cas d'œdème cérébral - Mannitol et furosémide.

L'oxygénation hyperbare est utilisée pour saturer le sang en oxygène et son flux normal dans les tissus. L'essence de cette méthode est que le patient est placé dans une chambre où la carence en oxygène des tissus est éliminée grâce à l'air pur. Cette procédure peut améliorer considérablement la vie et prévenir d'éventuelles complications..

Intervention chirurgicale

Dans les formes sévères de la maladie qui ne peuvent faire l'objet d'un traitement médical, il est nécessaire d'effectuer des opérations, à la suite desquelles les plaques athérosclérotiques et les caillots sanguins des artères sont éliminés. La lumière des vaisseaux augmente en raison du placement des cathéters en eux.

La thérapie chirurgicale est effectuée pour l'hémorragie intracérébrale et les anévrismes artériels..

Méthodes de médecine traditionnelle

Avec les maladies cérébrovasculaires, le traitement avec des remèdes populaires n'est pas exclu. Parmi les recettes les plus éprouvées, les suivantes sont utilisées:

  • Sécher la racine de pivoine. Après cela, hachez-le finement et versez de l'eau bouillie. Laissez infuser 60 minutes. Il est recommandé d'utiliser une cuillère jusqu'à 5 fois par jour.
  • Tordre le citron et l'orange dans un hachoir à viande (2 morceaux chacun). Mélanger la masse résultante avec du miel liquide et bien mélanger jusqu'à obtention d'une masse homogène. Vous devez insister dans un endroit frais 24 heures. Prendre le matin, le midi et le soir pour 1 cuillère à soupe. cuillère.

Il convient de rappeler que ce n'est que par de telles méthodes qu'il est impossible de se débarrasser de la maladie. Ils ne peuvent être utilisés qu'en complément du traitement principal..

Prévention et pronostic

Pour prévenir la pathologie, il est important de respecter un certain nombre de recommandations:

  1. Pour refuser de mauvaises habitudes.
  2. Suivre le poids.
  3. Mange correctement.
  4. Effectuer quotidiennement des exercices physiques simples.
  5. Prendre des mesures opportunes pour traiter les maladies concomitantes.

À des fins de prophylaxie, des médicaments qui inhibent la coagulation sanguine et améliorent la circulation sanguine peuvent également être prescrits..

Les maladies cérébrovasculaires sont une maladie si grave qui peut constituer une menace suffisamment grave pour la vie humaine..

Le pronostic de la vie dépendra en grande partie de la rapidité avec laquelle les soins médicaux ont été fournis. L'essentiel est de se rappeler qu'en aucun cas vous ne devez vous engager dans un auto-traitement sans prescription médicale.

Qu'est-ce qu'une maladie cérébrovasculaire?

Le diagnostic de CVB est-il si simple

Des spécialistes dans le domaine de la chirurgie vasculaire et de la neuropathologie sont impliqués dans le diagnostic de CVB

En fonction des caractéristiques de l'évolution de la maladie, les médecins déterminent la voie du traitement, en accordant une attention particulière à la présence de maladies concomitantes

La première étape de l'examen comprend une analyse générale de l'évolution de la maladie: tests cliniques de sang, d'urine, d'électrocardiographie, détermination de l'indice de prothrombine, réaction à la syphilis, tests sanguins biochimiques, radiographie pulmonaire.

Le diagnostic de CVB est également possible par angioscanning (duplex ou triplex). Cette méthode comprend le diagnostic initial, c'est la moins chère en termes de temps et d'argent, la plus favorable au bien-être d'une personne. L'angioscanning vous permet de connaître le degré de dommages aux vaisseaux sanguins sans nuire à la santé.

Une autre méthode de diagnostic clinique est l'angiographie, en raison de laquelle les vaisseaux sanguins sont scannés sous l'influence des "rayons X de contraste".

Cette technique vous permet de déterminer le degré de dommages vasculaires, de savoir depuis combien de temps les processus de dommages ont commencé. L'angiographie aide également à déterminer la présence de caillots sanguins, d'hématomes, de lieux de rétrécissement ou d'expansion excessive des parois des vaisseaux sanguins, ainsi que de pathologies oncologiques..

La plupart des cliniques proposent également une analyse scintigraphique du cerveau, une IRM, une dopplerographie transcrânienne et une TDM.

Symptômes de lésions cérébrales

L'insuffisance cérébrovasculaire est caractérisée par le processus par étapes de l'ischémie, une évolution progressive, l'apparition de troubles neurologiques.

stade initial

Aux premiers stades de l'ischémie cérébrale, les manifestations ne sont pas spécifiques. La plupart des patients souffrent de dépression, il est caractéristique qu'elle ne soit pas reconnue par les patients eux-mêmes comme un état dépressif, mais se déroule sous le couvert de nombreuses plaintes différentes concernant:

  • maux de tête ou maux de cœur;
  • bruit dans les oreilles;
  • perturbations de sommeil;
  • difficulté à maintenir l'attention;
  • douleurs articulaires et musculaires;
  • fatigue.

Dans ce cas, l'examen ne révèle pas de changements objectifs dans les organes internes ou le système musculo-squelettique. La détérioration de la condition se produit avec une légère situation traumatique ou sans raison apparente. Les signes de troubles émotionnels comprennent:

  • changement d'humeur brusque,
  • anxiété,
  • irritabilité,
  • larmoiement,
  • agressivité.

Au début de la maladie, une manifestation typique d'ischémie cérébrale se produit - une diminution de la mémoire. Dans le même temps, la reproduction des événements actuels est principalement perturbée et les souvenirs d'une vie passée sont préservés. Les patients ont du mal à faire des plans, à organiser le travail, la réflexion devient lente. Les troubles du mouvement comprennent initialement des étourdissements et des tremblements lors de la marche, moins souvent ils s'accompagnent de nausées lors des virages serrés de la tête.

Tableau clinique élargi

À mesure que l'approvisionnement en sang du cerveau s'aggrave, les troubles cognitifs (cognitifs) progressent:

la mémoire et l'attention sont altérées;
diminution de l'intelligence;
le travail mental est difficile à tolérer;
il n’ya pas de critique de sa condition et de son comportement;
le patient surestime ses capacités et ses capacités;
perte d'orientation dans l'espace et le temps.

Des violations importantes de la pensée et des actions significatives, des caractéristiques personnelles et du comportement sont combinées dans le concept de démence (démence acquise). Elle survient au stade de lésions cérébrales ischémiques prononcées, conduit à une perte de compétences de travail, puis à des problèmes d'autosoins.

Les patients aux derniers stades de la maladie sont apathiques, se désintéressent des autres, de toute activité, événements, passe-temps passés. La marche ralentit, généralement les marches sont petites et traînantes, il y a des chutes.

Au stade final, réflexes pathologiques, troubles de la parole sévères, tremblements et faiblesse dans les bras et les jambes, troubles de la déglutition, miction involontaire, syndrome convulsif.

Regardez la vidéo sur l'accident vasculaire cérébral:

Symptômes d'insuffisance cérébrovasculaire

Première étape

Le premier stade du syndrome passe avec les symptômes suivants:

  • maux de tête fréquents,
  • vertiges,
  • somnolence,
  • performances réduites,
  • léthargie,
  • oubli et distraction.

Lorsque ces signes apparaissent, peu de gens consultent un médecin. Mais en vain! Si vous identifiez la maladie à ce stade - vous pouvez vous débarrasser des symptômes sans recourir à des opérations et éviter les complications.

Deuxième étape

À mesure que l'insuffisance cérébrovasculaire progresse, les événements suivants se produisent:

  • pires maux de tête;
  • des acouphènes apparaissent;
  • la vision se détériore;
  • évanouissement.

Si la maladie est passée au deuxième stade, consultez immédiatement un médecin, car à ce stade, des complications dangereuses peuvent se développer, que vous lirez ci-dessous..

Si vous ne commencez pas le traitement de la maladie, des troubles psycho-émotionnels apparaissent. Il peut s'agir de sautes d'humeur aiguës, d'une réaction inadéquate à des situations stressantes, de diverses névroses et psychoses, phobies, états obsessionnels. Souvent, dans une telle situation, le patient ne se tourne que vers un psychothérapeute qui traite des troubles de santé mentale, sans connaître la véritable raison de son apparition. Par conséquent, si la névrose ou la psychose a été précédée des symptômes décrits dans les deux listes précédentes - en plus du psychothérapeute, consultez un cardiologue qui effectuera un diagnostic complet des vaisseaux cérébraux.

De plus, au deuxième stade, des troubles de l'appareil moteur commencent à apparaître. Une démarche instable, des tremblements aux extrémités peuvent apparaître..

Progression ultérieure de la pathologie

Si vous n'effectuez pas le traitement correct de la pathologie à ce stade, les symptômes négatifs de la psyché s'intensifient:

  • la capacité d'apprentissage est réduite;
  • la mémoire à long terme et à court terme s'aggrave;
  • la réaction émotionnelle aux événements qui se produisent disparaît;
  • la capacité de réflexion logique diminue;
  • l'orientation spatiale est perturbée.
  • les perturbations, la coordination des mouvements progressent également.

Tout cela conduit à une invalidité complète du patient..

À quoi peut conduire le CVP?

Accident vasculaire cérébral - une forme privée de maladie cérébrovasculaire

La pathologie cérébrovasculaire (CVP), à terme, peut conduire à des phénomènes tels que:

  1. Démence.
  2. Accident vasculaire cérébral.
  3. Coma cérébrovasculaire.
  4. Accident ischémique transitoire.

La forme grave de cette maladie, définie comme le troisième stade de l’insuffisance cérébrovasculaire (ou), est décrite par une perte irrévocable de la capacité de penser et d’activité consciente d’une personne. En fait, une personne devient handicapée (bien qu'il soit parfois conseillé de s'approprier un handicap déjà au deuxième stade, avec une manifestation violente des symptômes). Le patient est impuissant, a besoin d'une surveillance constante.

Il a besoin d'aide pour tout, même pour subvenir à ses besoins de base (il ne peut pas boire et manger seul, aller aux toilettes). Communiquer avec lui est incroyablement difficile, car le centre de la parole est affecté et la parole est perdue, mais maintenant le patient n'est plus en mesure d'entrer en conflit. Mais il peut se blesser avec des tentatives maladroites de se déplacer, et toute blessure est extrêmement dangereuse pour lui.

Traitement

Pour aider le patient à optimiser la qualité de vie et à retarder l'apparition de troubles irréversibles, le traitement des maladies cérébrovasculaires doit être organisé de manière à réduire le degré d'influence des causes du trouble et à supprimer ses symptômes..

Les maladies cérébrovasculaires doivent être traitées en utilisant différentes approches.

Ceux-ci inclus:

  1. Traitement médicamenteux contre les maladies qui ont provoqué une maladie cardiovasculaire (athérosclérose, AVC ischémique et autres).
  2. Traitement médicamenteux visant à prévenir les conditions dangereuses pouvant entraîner des complications (crise hypertensive, coma).
  3. Traitement du CVB avec des médicaments qui normalisent les processus vitaux du corps (métabolisme, antioxydants, angioprotecteurs, anticoagulants, vaisseaux cérébraux qui protègent contre les dommages, médicaments hypocholestérolémiants, antispasmodiques et vasodilatateurs).
  4. L'utilisation de médicaments pour traiter les anomalies psycho-émotionnelles qui provoquent une maladie cérébrovasculaire du cerveau (antidépresseurs).
  5. L'utilisation de procédures médicales. En particulier, avec un diagnostic d '«insuffisance cérébrovasculaire chronique», l'oxygénation hyperbare aide bien. Il s'agit d'une technique dans laquelle le patient respire de l'oxygène pur dans une chambre de pression, de sorte qu'il est possible d'obtenir une augmentation de la libération d'oxygène aux cellules du sang artériel.
  6. Des phénomènes pathologiques tels que l'obésité, l'athérosclérose, le diabète, les AVC ischémiques, nécessitent un régime obligatoire.
  7. Si l'insuffisance cérébrale est causée par un défaut qui peut être résolu par la chirurgie, des méthodes chirurgicales sont utilisées. Par exemple, des stents peuvent être insérés dans des vaisseaux souffrant de spasmes, ou des plaques de cholestérol peuvent être retirées si le patient souffre d'athérosclérose. Il existe des méthodes qui peuvent éliminer les conséquences dangereuses si le patient avait une hémorragie intracérébrale..
  8. Les maladies cérébrovasculaires nécessitent un changement dans le mode de vie du patient. Vous devez donc organiser votre routine quotidienne afin de réduire la durée et l'intensité du stress mental et augmenter l'activité physique. Il est nécessaire d'arrêter de fumer et de consommer de l'alcool.

Les affections cérébro-vasculaires peuvent être traitées si elles sont démarrées dans les premiers stades. De plus, dans de nombreux cas, il est même possible de récupérer des capacités perdues et d'éviter l'attribution précoce d'un handicap.

Facteurs étiologiques et pathogenèse de la racine visibles

Parmi les principaux facteurs de l'étiologie des maladies cérébrovasculaires, on peut noter:

  • la menace de plaques de cholestérol, augmentant en raison de lésions athérosclérotiques, c'est-à-dire le colmatage des vaisseaux sanguins, la survenue de pathologies d'approvisionnement en sang vers le cerveau;
  • la violation de la microcirculation du cerveau entraîne un dysfonctionnement de la coagulation sanguine, diverses thromboses, ce qui augmente le risque de CVB;
  • l'apport sanguin au cerveau peut être perturbé par une vascularite;
  • des perturbations périodiques de la circulation cérébrale peuvent être causées par l'ostéochondrose, cette maladie entraîne également l'émergence de VBI (insuffisance vertébrobasilaire);
  • l'hypertension artérielle, qui entraîne également une diminution de la circulation sanguine du cerveau causée par des spasmes des parois artérielles.

Il existe une relation entre des maladies telles que le CVB et le diabète, la dyslipidémie, l'hypertension, l'hypercholestérolémie, les maladies coronariennes.

Facteurs pouvant également contribuer à la survenue de maladies cérébrovasculaires: âge, surcharge pondérale, traumatisme crânien, mauvaises habitudes, faible mobilité, utilisation prolongée de contraceptifs oraux, ainsi qu'un facteur d'hérédité important.

Les résidents des grandes villes, qui souffrent souvent de stress, courent un plus grand risque de maladie..

La pathogenèse des maladies cérébrovasculaires passe par les étapes suivantes:

  • dommages aux coquilles internes des vaisseaux sanguins;
  • diminution de la turbulence du flux sanguin;
  • concentration excessive d'oxygène ou de glucose;
  • développement du stress oxydatif (niveau moléculaire);
  • ainsi que l'apoptose, c'est-à-dire mort cellulaire programmée en raison de son vieillissement génétique.

La rupture des vaisseaux cérébraux dans les zones de changements pathologiques entraîne la mort du tissu nerveux. Les hémorragies sont dangereuses car elles entraînent le développement d'une ischémie, un déplacement des structures cérébrales et une compression mécanique du tronc cérébral.

Complications du syndrome cérébrovasculaire

La maladie entraîne souvent des complications, car à un stade précoce, les patients ne vont tout simplement pas chez le médecin.

Démence

Au dernier stade, la maladie entraîne une démence mentale. Avec la progression des symptômes psycho-émotionnels, de forts troubles de la pensée logique, critique et figurative se développent, la mémoire à court et à long terme s'affaiblit, la parole est altérée, ainsi que la capacité de percevoir et d'analyser les informations visuelles et auditives, qui disparaissent presque dans l'orientation spatiale.

Accident vasculaire cérébral

À n'importe quel stade de la progression du syndrome cérébrovasculaire, deux types d'AVC peuvent survenir:

Elle survient en raison d'un manque fort et prolongé d'oxygène et de nutriments. Une partie du tissu cérébral meurt. Le blocage des vaisseaux cérébraux par des plaques de cholestérol ou des caillots sanguins conduit à un AVC ischémique..

Symptômes de la pathologie: un mal de tête aigu, des nausées, des vomissements, des étourdissements, des douleurs dans les yeux, un trouble de l'ouïe, une sensation de chaleur, de soif, des sueurs, des évanouissements et des convulsions sont possibles. Des troubles peuvent également survenir dans le travail de n'importe quelle partie du corps, selon l'emplacement de la zone touchée. Parfois, un coma se développe.

1. Infarctus cérébral (AVC ischémique)
2. Hémorragie cérébrale ()Affecté par l'athérosclérose ou des ruptures prolongées et une hémorragie, ce qui entraîne une altération du fonctionnement du tissu cérébral.

Un accident vasculaire cérébral qui se produit en raison de CVI, quel que soit son type, peut être appelé accident vasculaire cérébral..

Accident ischémique transitoire

Une autre complication possible est une attaque ischémique transitoire (autres noms: AIT, microstroke). Il s'agit d'une diminution aiguë de l'apport sanguin dans la région du cerveau. Se produit sur le fond des pathologies cérébrovasculaires.

Signes: paralysie d'une des parties du corps, altération de la sensibilité. Les symptômes disparaissent d'eux-mêmes et ne durent pas plus d'une journée, donc TIA est appelé un micro-AVC..

Malgré l'évolution rapide de la maladie, il ne faut pas la sous-estimer, car, selon les statistiques, environ 40% des patients atteints d'AIT dans les 5 ans après avoir subi un micro-accident vasculaire cérébral ont subi un accident vasculaire cérébral.

Traitement et prévention de la pathologie

Le principe principal du traitement de l'insuffisance cérébrovasculaire est la restauration de la circulation cérébrale. Le traitement symptomatique est considéré comme important. Les formes graves de la maladie sont le plus souvent traitées à l'hôpital..

Thérapie médicale et chirurgicale

Les patients ne peuvent pas se passer de médicaments contre l'insuffisance cérébrovasculaire.

Le médecin peut prescrire ces médicaments:

  1. Bloqueurs des canaux calciques (Verapamil, Cardil). Ils aident à améliorer le flux sanguin cérébral, à améliorer la composition du sang.
  2. Moyens pour l'expansion des vaisseaux cérébraux (cordipine).
  3. Antioxydants (Actovegin, Cerebrolysin).
  4. Nootropiques (Piracetam, Glycine).
  5. Antihypoxants (kétoprofène).
  6. Antispasmodiques (Papavérine).
  7. Anticoagulants (Fraxiparine, Sincumar).

De plus, le patient souffrant d'insuffisance cérébrovasculaire chronique subit un assainissement des voies respiratoires, une normalisation du système cardiovasculaire. On lui prescrit des antiarythmiques, des diurétiques osmotiques (pour prévenir l'œdème cérébral), des médicaments pour stabiliser la pression. Pour normaliser les processus métaboliques dans le corps, des solutions de glucose et de plasma sont utilisées. La composition de la thérapie symptomatique de l'insuffisance cérébrovasculaire comprend des anticonvulsivants psychotropes - relaxants musculaires, analgésiques.

Quant à la thérapie chirurgicale, elle est utilisée dans les cas particulièrement difficiles. Les caillots sanguins, ainsi que les plaques athérosclérotiques adhérentes, sont retirés au patient. La lumière du vaisseau est élargie avec un stent, un ballon et un cathéter.

Les maladies cérébrovasculaires permettent l'utilisation de méthodes de thérapie non traditionnelles. Cependant, leur utilisation doit être convenue avec votre médecin..

Ces recettes folkloriques peuvent être utiles:

  1. Teinture de la racine de pivoine. Les matières premières doivent être bien séchées, hachées soigneusement et verser un verre d'eau bouillante. Il faut 30 minutes pour mettre en place, après quoi le liquide est filtré et pris pour 1 cuillère à soupe. l jusqu'à 5 fois par jour.
  2. Teinture de chélidoine. Vous pouvez l'acheter dans n'importe quelle pharmacie. Prenez le liquide à jeun pendant 2 semaines. Fréquence d'admission - 3 fois par jour.

Avec l'utilisation de remèdes populaires pour l'insuffisance cérébrovasculaire chronique, vous devez être aussi prudent que possible. Une telle thérapie seule ne peut pas être utilisée. Cependant, c'est un ajout positif significatif au traitement traditionnel..

Si les causes congénitales du développement de l'insuffisance cérébrovasculaire ne peuvent pas être principalement modifiées, alors pour empêcher le développement de tels dommages aux vaisseaux cérébraux, il est nécessaire d'éviter l'influence de facteurs négatifs externes.

Pour la prévention du CVB, vous devez utiliser les recommandations suivantes de spécialistes:

  1. Normaliser la pression artérielle.
  2. Traiter en temps opportun les maladies vasculaires et cardiaques.
  3. Pour refuser de mauvaises habitudes.
  4. Effectuer quotidiennement des exercices physiques simples.
  5. Établir un régime et un régime.
  6. Ajuster le poids corporel.
  7. Optimiser les loisirs et le travail.

Afin de prévenir l'insuffisance cérébrovasculaire, certains patients se voient prescrire des médicaments spéciaux qui améliorent la circulation cérébrale..

Les principales causes et étapes de développement

La maladie cérébrovasculaire se développe assez rapidement. Dans le même temps, les petites artères du cerveau sont rétrécies, les cellules des tissus ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène et de nutrition. De nombreux facteurs provoquent le développement d'une insuffisance cérébrovasculaire chronique.

Parmi eux, les suivants:

  1. Athérosclérose des vaisseaux cérébraux, dans laquelle le dépôt de plaques de cholestérol, le rétrécissement et le blocage de leur lumière.
  2. Système de coagulation sanguine altéré.
  3. Spasmes des parois des vaisseaux sanguins (artères) qui se développent en raison des changements de pression artérielle.
  4. Vascularite.
  5. Ostéochondrose.
  6. Diabète.
  7. Modifications du corps liées à l'âge.
  8. Obésité.
  9. Rester dans des situations stressantes, stress émotionnel et psychologique.
  10. Blessure à la tête.
  11. Utilisation prolongée de contraceptifs oraux susceptibles de modifier le fond hormonal.
  12. Mauvaises habitudes.
  13. Faible activité physique des patients.
  14. Prédisposition génétique.

La maladie cérébrovasculaire (MCV) a 3 stades de développement:

  1. Premier. Ici, la maladie n'apparaît pratiquement pas, il est donc très difficile pour une personne de suspecter des troubles cérébrovasculaires. Même s'il a périodiquement des maux de tête, une faiblesse, il ne peut pas relier cela à des lésions cérébrales.
  2. Le deuxième. Cette étape de l'insuffisance cérébrovasculaire est caractérisée par le développement de pathologies mentales, dans lesquelles les spécialistes peuvent déjà mettre un groupe d'incapacité chez le patient. Cependant, le libre-service est toujours possible..
  3. Le troisième. À ce stade de développement de l'insuffisance cérébrovasculaire chronique, une démence vasculaire complète se produit. Ici, le patient perd la capacité de se déplacer de façon indépendante, son orientation dans l'espace est perturbée et, pendant au moins une certaine existence, il a besoin de l'aide d'une autre personne.

Le dernier stade de la maladie met la vie en danger et ne répond pratiquement pas au traitement.

Traitement

Le traitement des maladies cérébrovasculaires aiguës doit commencer immédiatement, pour lequel le patient doit être hospitalisé dans un hôpital. Les principaux objectifs du traitement sont le soulagement des signes de troubles circulatoires cérébraux, la restauration maximale des pathologies focales, ainsi que le traitement doit viser à normaliser la respiration et l'activité cardiaque.

Indications d'hospitalisation d'urgence dans le type aigu de CVB:

  1. Symptômes de troubles cérébraux: maux de tête sévères, nausées, vomissements, diminution de la sensibilité ou parésie des membres.
  2. L'apparition de symptômes focaux, qui dépend de l'emplacement du foyer pathologique.
  3. Perte de conscience.

Ces signes indiquent un accident vasculaire cérébral qui doit être arrêté immédiatement..

Le traitement de la CVB chronique ne nécessite pas d'hospitalisation d'urgence et peut être effectué en ambulatoire, cependant, dans certains cas, le patient peut être systématiquement référé à un hôpital pour un diagnostic et une correction du traitement:

  • S'il a souvent mal à la tête, alors que les pilules pour les maux de tête aident mal ou n'aident pas du tout;
  • Souvent, les changements de pression artérielle et ses différences sont assez importants;
  • Progressivement, d'autres symptômes augmentent, mal arrêtés par le traitement habituel..

La tactique pour traiter un type de maladie aiguë dépend du type de pathologie, cependant, il existe des principes généraux. Il ne faut pas oublier qu'immédiatement après un AVC, l'hypertension artérielle n'est pas un mauvais signe et n'a pas besoin d'être ramenée d'urgence à des niveaux normaux. Une pression accrue permet aux vaisseaux de mieux fournir l'oxygène au cerveau affecté.

La thérapie générale comprend les éléments suivants:

Récupération respiratoire: nettoyage des voies respiratoires, apport d'oxygène, parfois une ventilation pulmonaire artificielle est utilisée si le patient ne peut pas respirer par lui-même;
Stabilisation de la pression artérielle. Premièrement, il doit être réduit de 15% au maximum des chiffres disponibles. Les inhibiteurs de l'ECA les plus couramment prescrits (captopril, énalapril), ainsi que les bêta-bloquants (labétol, propranolol)

Si cela n'aide pas, un groupe de bloqueurs ganglionnaires est prescrit;
Avec une forte diminution de la pression, du liquide est injecté par voie intraveineuse pour mieux remplir les vaisseaux, et des corticostéroïdes et des vasopresseurs sont également prescrits;
Il est également important de soutenir l'activité cardiaque, pour laquelle des glycosides cardiaques et des antiarythmiques sont utilisés;
L'insuffisance cérébrovasculaire de type aigu est très souvent compliquée par un œdème cérébral, donc des médicaments sont nécessaires pour éliminer cette pathologie: diurétiques, corticostéroïdes;
Assurez-vous de conserver des enregistrements du liquide infusé et sorti du corps pour surveiller l'équilibre eau-sel et, si nécessaire, le corriger;
Les analgésiques non narcotiques sont utilisés pour réduire les maux de tête;
Si la température corporelle augmente, utilisez un refroidissement physique ou l'introduction d'un mélange lytique;
Pour protéger le cerveau, des neuroprotecteurs sont prescrits: antagonistes du calcium, antioxydants, inhibiteurs d'enzymes, ainsi que glycine, magnésie, nootropil et autres médicaments.

Le traitement ultérieur de l'insuffisance cérébrovasculaire dépend de son type.

Principes généraux de la thérapie non médicamenteuse:

  1. La nutrition est établie à partir d'environ 1-2 jours. Si le patient ne peut pas avaler seul, un régime à base de sonde est prescrit.
  2. Contrôle de l'oedème.
  3. Il est impératif de surveiller la formation des escarres et des contractures, souvent de retourner le patient, de surveiller la propreté de la peau et des muqueuses.
  4. Prévenir l'infection nosocomiale.
  5. S'il n'y a pas de contre-indications, il est nécessaire de commencer la thérapie physique dès que possible.

Si le traitement médicamenteux est inefficace, dans certaines conditions, une intervention chirurgicale peut être effectuée: ablation de l'hématome, élimination de la compression du cerveau.

Qu'est-ce qu'une maladie cérébrovasculaire de type chronique a été discuté ci-dessus, mais il convient de dire quelques mots sur son traitement. Tout d'abord, il vise à corriger les symptômes et à prévenir la détérioration de l'état du patient

Dans le contexte de l'IVC chronique, des accidents vasculaires cérébraux peuvent se développer, de sorte que le traitement doit recevoir une attention suffisante. Des médicaments cholinergiques (reminil, raisept, excelon) et glutamatergiques (mémantine) sont prescrits

La correction de l'hypertension artérielle, du diabète sucré et d'autres maladies qui affectent l'état des vaisseaux sanguins est importante. https://www.youtube.com/embed/vHvNkmgNCyw

Méthodes de diagnostic

Un rôle important dans la détermination de la cause d'un accident vasculaire cérébral appartient à la clarification des maladies de fond - hypertension artérielle, diabète sucré, infarctus du myocarde passé, angine de poitrine, lésions des vaisseaux des membres inférieurs. Les plaintes des patients ne sont généralement pas spécifiques ou ne reflètent pas la véritable image de la maladie..

Lors d'un examen médical, faites attention à la pulsation des vaisseaux du cou et des membres, à la pression sur les bras et les jambes, à l'écoute du cœur. Pour confirmer le diagnostic d'insuffisance cérébrovasculaire, des diagnostics de laboratoire et instrumentaux sont prescrits:

Pour confirmer le diagnostic d'insuffisance cérébrovasculaire, des diagnostics de laboratoire et instrumentaux sont prescrits:

  • test sanguin - général, coagulogramme, glucose, spectre lipidique;
  • indicateurs de phase immunologique et aiguë en cas de suspicion de maladies auto-immunes;
  • ECG, échocardiographie pour la détection des maladies cardiaques, source de thrombose;
  • l'ophtalmoscopie reflète l'état des vaisseaux sanguins avec une angiopathie d'origine diabétique, athérosclérotique ou hypertensive;
  • la radiographie du rachis cervical, l'échographie en mode duplex ou triplex permet d'établir la cause de la diminution du flux sanguin vers le cerveau (compression en ostéochondrose, thrombus, plaque de cholestérol);
  • L'IRM, la tomodensitométrie (seule ou en combinaison avec des contrastes) aident à étudier la structure des vaisseaux sanguins, à identifier les anomalies du développement, les anévrismes, la présence d'une solution de contournement pour la nutrition des cellules cérébrales.

Maladies d'insuffisance cérébrovasculaire

L'ostéochondrose comme cause première des maladies cérébrovasculaires

En raison de l'influence longue et forte des facteurs provoquants, des maladies se développent qui conduisent par la suite à l'apparition d'une insuffisance cérébrovasculaire:

  1. Athérosclérose. Cette maladie courante provoque l'adhésion des plaques de cholestérol à la surface intérieure des parois vasculaires. Par la suite, ces navires ne peuvent pas remplir pleinement leurs fonctions..
  2. Vascularite. Accompagné de phénomènes inflammatoires qui entravent la circulation normale.
  3. Ostéochondrose. Accompagné par le développement d'une insuffisance vertébro-basilaire avec inhibition du flux sanguin dans les vaisseaux vertébraux.
  4. Hypertension. Une augmentation des artères de pression provoque des spasmes.
  5. Les caillots sanguins entraînent également une insuffisance cérébrovasculaire due au colmatage des vaisseaux sanguins.

Il est souvent difficile de déterminer la principale cause de maladie cérébrovasculaire. Donc, dans certains cas, le diagnostic reste non spécifié.

Symptômes d'insuffisance cérébrovasculaire

Avec une augmentation progressive de l'insuffisance cérébrovasculaire, ses manifestations subjectives deviennent plus prononcées et prolongées. Si au début GB, GoK, bruit de tête, d'autres symptômes cérébraux subjectifs se développent après un surmenage mental ou physique, ils peuvent ensuite se produire sans aucune raison apparente. Les changements morphologiques détectés par les méthodes de neuro-imagerie peuvent ne pas encore apparaître et les symptômes neurologiques organiques ne sont pas détectés. Cependant, un certain nombre de patients développent progressivement une réactivité accrue du système vasculaire avec une tendance aux réactions dystoniques locales et générales.

Facteurs de risque d'insuffisance cérébrovasculaire: hypertension, maladie cardiaque (IHD, insuffisance cardiaque, fibrillation auriculaire); Diabète; fumeur; l'abus d'alcool surmenage psycho-émotionnel; dommages aux artères principales de la tête; obésité; violation du métabolisme lipidique; modification de la rhéologie sanguine; fardeau héréditaire (hypertension, accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde dans la famille immédiate). Dans la littérature étrangère, il n'y a aucune preuve de l'existence d'une telle forme de CVP

Cependant, lors de l'analyse des données disponibles, il convient de noter que les symptômes individuels, combinés au concept d'insuffisance cérébrovasculaire, ont été décrits de manière répétée et approfondie dans diverses formes de pathologie vasculaire par des médecins nationaux et étrangers. Donc R.A

Stallones et al., Résumant les résultats d'une étude menée aux États-Unis, ont déterminé le risque relatif d'accident vasculaire cérébral, qui s'élevait à 2,9 pour les patients souffrant de troubles de la mémoire, GoC - 2,2, GB fréquent - 1,4.

Les neurologues indiquent que le diagnostic d'insuffisance cérébrovasculaire est difficile et ne peut pas toujours être posé avec certitude. La base d'un diagnostic présumé peut être une combinaison de deux ou plusieurs des symptômes cérébraux subjectifs ci-dessus, à condition qu'ils soient souvent répétés, prolongés ou permanents. Le critère précédemment proposé pour l'attribution des AINS pour la présence d'un symptôme subjectif a été abandonné, car cela a conduit à une forte augmentation injustifiable du nombre de patients atteints d'AINS (manifestations initiales d'une insuffisance cérébrovasculaire). Il souligne la survenue caractéristique de ces plaintes dans des conditions d'activité cérébrale accrue, lorsqu'il est nécessaire d'augmenter l'apport sanguin dans ses zones individuelles, c'est-à-dire pendant une activité mentale intense, en particulier dans des conditions d'hypoxie ou de fatigue intense. Les critères énumérés sont largement arbitraires. Pour désigner le concept de NPNKM, il existe un certain nombre de termes utilisés par divers auteurs: forme, stade, variante, type, stade ou syndrome CVP. Et comment ne pas rappeler ici les paroles du grand poète et penseur géorgien du Moyen Âge Shota Rustaveli, qui a rappelé en ces temps lointains: "S'il y avait un défaut dans le concept, nous essayons de le remplacer par le mot".

L'utilisation du terme «syndrome» semble la plus appropriée et la plus adéquate, car le diagnostic de NPNM est basé sur l'identification d'une combinaison de symptômes cliniques.

Qu'est-ce qu'une maladie cérébrovasculaire?

La maladie cérébrovasculaire (CVB) est une condition pathologique caractérisée par des dommages progressifs aux vaisseaux du cerveau, à la suite desquels les neurones commencent à mourir progressivement, car ils manquent de la quantité nécessaire d'oxygène et de nutriments. Récemment, il y a eu une tendance à augmenter le nombre de personnes souffrant de cette forme de troubles circulatoires. Ainsi, un nombre croissant de personnes apprendront de première main ce que c'est et les conséquences possibles des maladies cérébrovasculaires..

Il y a même 30 ans, les maladies cérébrovasculaires étaient diagnostiquées principalement chez les personnes ayant dépassé la limite d'âge de 60 ans. Cependant, cette forme d'accident vasculaire cérébral est désormais détectée chez 70% des personnes âgées de 45 à 50 ans. Les premiers signes accompagnant le syndrome cérébrovasculaire ne sont pas rares à l'heure actuelle, et parmi ceux qui ont récemment franchi la limite d'âge de 35 ans. Le développement de CVB comporte un énorme danger, par conséquent, lors des premières manifestations de cette condition pathologique, le patient doit subir un traitement complet.

Les principales causes des maladies cérébrovasculaires

Le cerveau est une structure extrêmement complexe qui permet de contrôler de nombreux processus dans le corps humain. Pour un fonctionnement normal, ce corps doit recevoir une grande quantité d'oxygène et de nutriments. Les tissus cérébraux sont extrêmement sensibles aux niveaux inférieurs de saturation en substances essentielles. Avec une altération croissante de la circulation sanguine, les neurones commencent à mourir en grand nombre, ce qui entraîne des conséquences extrêmement défavorables pour tout le corps.

À certains égards, la maladie cérébrovasculaire est un terme collectif, qui cache de nombreuses formes d'accident vasculaire cérébral de diverses étiologies.

Le terme maladie cérébrale peut cacher des types d'AVC hémorragiques et ischémiques, des hémorragies intracrâniennes de diverses localisations, une pathologie cérébrale disculatoire chronique, une encéphalopathie hypertensive et athérosclérotique, etc. Toutes ces conditions sont caractérisées par un accident vasculaire cérébral aigu ou chronique. La classification internationale des maladies classe un nombre important de pathologies comme des troubles cérébrovasculaires..

Pour de nombreuses personnes modernes, la santé est en 2e ou 3e place, par conséquent, quelle maladie cérébrovasculaire sera-t-elle connue après avoir posé le diagnostic approprié. Cependant, cette maladie grave est associée à deux conditions pathologiques extrêmement courantes chez les personnes modernes, notamment l'athérosclérose et l'hypertension..

Ainsi, les plaques athérosclérotiques et l'hypertension artérielle chronique sont les causes les plus courantes de maladie cérébrovasculaire. L'athérosclérose est actuellement une maladie des vaisseaux sanguins extrêmement courante. Cette condition pathologique se développe dans le contexte d'une augmentation critique du cholestérol sanguin. La part du lion du cholestérol pénètre dans le corps humain avec des aliments riches en graisses animales. Cette substance est visqueuse et adhère aux parois des vaisseaux sanguins. De plus, les plaques athérosclérotiques contiennent des éléments sanguins et d'autres substances. L'apparition de plaques athérosclérotiques dans les vaisseaux cérébraux contribue au rétrécissement de leur lumière, ainsi qu'au développement de processus inflammatoires. Les plaques athérosclérotiques peuvent rapidement provoquer un accident vasculaire cérébral.

L'hypertension artérielle associée à l'hypertension au fil du temps devient la cause du développement de foyers de lésions et de nécrose des parois des vaisseaux sanguins situés dans le cerveau. De plus, une pression artérielle élevée chronique entraîne un étirement et une perméabilité accrue des parois des vaisseaux sanguins. La lumière des vaisseaux se rétrécit progressivement à mesure que la sténose se développe. Tous ces processus conduisent au fait que les cellules du cerveau commencent à mourir, sans recevoir la quantité nécessaire d'oxygène. Selon les statistiques, environ 40% des patients souffrant de maladie cérébrovasculaire ont des antécédents d'hypertension de grade 3-4. De plus, souvent l'hypertension provoque un accident vasculaire cérébral.

Une autre cause fréquente de maladie cérébrovasculaire est la vascularite systémique. Les maladies appartenant à ce groupe s'accompagnent de déformations et de processus inflammatoires affectant les parois des vaisseaux sanguins. Les vaisseaux endommagés ne peuvent pas remplir leur fonction normalement, ce qui conduit à un apport insuffisant d'oxygène aux tissus cérébraux et à leur mort progressive.

Facteurs prédisposants supplémentaires à l'apparition d'une pathologie

Malgré le fait que dans la plupart des cas, le développement d'une maladie cérébrovasculaire est précédé d'une athérosclérose, d'une hypertension ou d'une vascularite systémique, il existe un certain nombre de facteurs environnementaux et internes qui peuvent, dans certaines circonstances, provoquer le développement de troubles cérébrovasculaires. Ces facteurs de prédisposition endogènes et exogènes comprennent:

  • maladies chroniques du système cardiovasculaire;
  • Diabète;
  • longue histoire de tabagisme;
  • alcoolisme;
  • obésité;
  • maladies infectieuses;
  • tumeurs cérébrales;
  • pathologies congénitales de la structure des vaisseaux cérébraux;
  • tendance à la thrombose;
  • ecchymoses du cerveau;
  • hématopoïèse;
  • mode de vie sédentaire;
  • saignement massif de toute étiologie;
  • syndrome des antiphospholipides;
  • stress chronique;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale.

Ce n'est pas une liste complète des conditions pathologiques et des facteurs externes qui peuvent avoir un effet négatif sur les vaisseaux qui alimentent le tissu cérébral. De plus, l'influence d'un facteur héréditaire sur le développement d'une affection telle qu'une maladie cérébrovasculaire est actuellement à l'étude. De nombreuses personnes souffrant de diverses formes d'accidents vasculaires cérébraux ont des proches parents qui, au cours d'une certaine période d'âge, ont présenté des symptômes similaires. De plus, les changements liés à l'âge sont considérés comme des facteurs prédisposants qui peuvent provoquer des maladies cérébrovasculaires, notamment une diminution de la production d'un certain nombre d'hormones importantes et un ralentissement du métabolisme. Chez les femmes, le développement d'une maladie cérébrovasculaire peut être associé à la ménopause et aux changements observés dans cette condition..

Les symptômes de la maladie cérébrovasculaire

Le taux d'augmentation des manifestations symptomatiques et de leur gravité dépend en grande partie des caractéristiques de l'évolution de la maladie cérébrovasculaire. Dans la plupart des cas, les symptômes des accidents vasculaires cérébraux augmentent avec le temps. Aux premiers stades du développement de la pathologie, les patients peuvent ne pas prêter attention à leurs symptômes, les considérant comme le résultat d'une journée bien remplie. Les premières manifestations de la maladie cérébrovasculaire comprennent:

  • maux de tête fréquents;
  • diminution des performances;
  • perturbations de sommeil;
  • une dépression;
  • déficience de mémoire;
  • fatigue;
  • irritabilité.

Les symptômes deviennent plus intenses et variés dans un contexte de diminution de la nutrition des tissus cérébraux. Les maux de tête deviennent plus fréquents. De nombreuses personnes souffrant de maladies cérébrovasculaires peuvent considérer à tort les maux de tête existants comme des migraines. Il n'est pas possible d'arrêter le syndrome douloureux à l'aide de médicaments conventionnels. De plus, lors d'un accident vasculaire cérébral, des crises de faiblesse générale et des étourdissements apparaissent. Pendant l'effort physique, il peut s'assombrir dans les yeux. De plus, le matin, dans le contexte d'un CVB en développement, des acouphènes apparaissent. De plus, en raison de la malnutrition des tissus cérébraux, des symptômes tels que l'irritabilité et d'autres troubles émotionnels, une bouche sèche persistante, une asthénie, une tachycardie, etc. peuvent être observés..

Il existe de nombreux signes de maladie cérébrovasculaire, auxquels le patient peut ne pas faire immédiatement attention. Un symptôme évident d'une altération de l'apport d'oxygène aux tissus cérébraux est une diminution des performances mentales. La résolution de tout problème dans ce cas nécessite un certain effort. De plus, il est difficile pour une personne souffrant d'une maladie cérébrovasculaire de se souvenir des dates, de comparer les événements, etc. En plus d'une diminution des capacités intellectuelles, des phobies et des peurs infondées, des névroses et des psychoses apparaissent.

Dans les maladies cérébrovasculaires sévères, on observe l'apparition d'hypocondrie, une altération de la parole et une déficience visuelle. Si le traitement n'a pas été commencé, les symptômes sont exacerbés. Une déficience motrice peut survenir..

Les troubles moteurs courants observés dans les maladies cérébrovasculaires comprennent une diminution des réflexes, une instabilité de la démarche, une perte de sensation dans certaines parties du corps, une paralysie et une parésie des membres..

Complications courantes des maladies cérébrovasculaires

Lorsqu'il s'agit d'une affection telle qu'une maladie cérébrovasculaire, il convient de noter tout d'abord ses effets néfastes sur la qualité de la vie humaine. Au 1er stade du développement de la maladie, les manifestations existantes affectent imperceptiblement la vie d'une personne. Un patient en raison d'une diminution des performances mentales et d'une augmentation des troubles psycho-émotionnels peut perdre son emploi ou détruire sa famille. Cependant, plus les maladies cérébrovasculaires progressent, plus les manifestations deviennent graves. Par exemple, les personnes qui souffrent de troubles du sommeil au stade initial du développement d'une maladie cérébrovasculaire ont souvent des évanouissements et une perte de conscience peut provoquer des blessures graves.

Au stade 2 de la maladie, les patients en raison de troubles mentaux existants peuvent perdre leur capacité à se servir. Une personne peut oublier le besoin d'hygiène personnelle ou de nutrition en temps opportun. Avec 3 stades de développement de la pathologie, le développement d'une démence vasculaire avec toutes les manifestations inhérentes à cette condition est observé chez la plupart des patients. La démence vasculaire chez la plupart des patients s'accompagne de graves troubles cognitifs, notamment une perte d'orientation dans l'espace et la capacité de se déplacer normalement. Dans ce cas, le patient a besoin d'une surveillance constante. Contribuer de manière significative au développement de l'incapacité chez les personnes souffrant de maladies cérébrovasculaires, de divers troubles moteurs graves. La défaite de certaines parties du cerveau peut entraîner une perturbation des organes internes. Le patient peut éprouver une perte de capacité à avaler des aliments normalement, ainsi qu'un dysfonctionnement pelvien.

En outre, affectent considérablement la position du patient souffrant de troubles de l'audition, de la vision et de la parole, car cela renforce le besoin d'assistance. Une complication courante de l'évolution sévère de la maladie cérébrovasculaire est les crises d'épilepsie. Entre autres, il existe un risque élevé que la maladie devienne aiguë, exprimée par un accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique, des attaques transitoires, ischémiques, une hémorragie sous-arachnoïdienne ou d'autres conditions pouvant entraîner la mort dans les plus brefs délais..

Méthodes de diagnostic des maladies cérébrovasculaires

Étant donné que dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie cérébrovasculaire augmentent lentement, cette condition pathologique est souvent diagnostiquée par hasard lors de certaines études en cas de suspicion de présence d'autres maladies vasculaires. Un diagnostic précis de maladie cérébrovasculaire nécessite non seulement des antécédents et un examen du patient, mais également une série d'études de laboratoire et instrumentales.

Le diagnostic commence par le fait que les patients sont soumis à un examen neurologique, ce qui permet de déterminer le degré et la nature des dommages aux structures cérébrales. Il peut également être nécessaire de consulter d'autres spécialistes hautement spécialisés, notamment un ophtalmologiste, un cardiologue, un oto-rhino-laryngologiste, etc.

  • analyses sanguines générales et biochimiques;
  • réactions sérologiques à certaines maladies infectieuses;
  • analyse pour la détermination de l'indice de prothrombine;
  • ECG;
  • analyse générale de l'urine;
  • radiographie
  • angioscanning duplex;
  • angiographie;
  • scintigraphie cérébrale;
  • dopplerographie transcrânienne;
  • IRM
  • CT
  • électroencéphalographie;
  • mesure de la pression artérielle;
  • analyse pour déterminer la fraction des lipoprotéines dans le sang.

Dans certains cas, il est conseillé de consulter un endocrinologue et de mener des études sur le niveau d'hormones. De plus, s'il y a des antécédents de maladies du système cardiovasculaire, une surveillance ECG quotidienne peut être indiquée. Un examen complet vous permet de diagnostiquer avec précision et de développer la meilleure stratégie pour corriger les manifestations symptomatiques du CVB.

Médicament contre les maladies cérébrovasculaires

Le traitement des maladies cérébrovasculaires dans la plupart des cas est effectué avec des méthodes médicales. La thérapie doit principalement viser à éliminer les principales causes du développement du problème, à rétablir une circulation sanguine normale dans les vaisseaux du cerveau et à arrêter les symptômes existants. Pour améliorer l'hémodynamique, des inhibiteurs calciques et des inhibiteurs de l'enzyme phosphodiestérase sont généralement prescrits. Les médicaments appartenant à ces groupes sont sélectionnés individuellement pour chaque patient, ainsi que leur posologie.

Pour réduire le risque que les maladies cérébrovasculaires deviennent aiguës, des agents antiplaquettaires et des anticoagulants sont prescrits, que les patients doivent souvent prendre à vie.

Ces médicaments peuvent aider à réduire le risque de caillots sanguins. De plus, les médicaments sélectionnés individuellement contribuent à améliorer la nutrition des tissus cérébraux en oxygène.

Le schéma thérapeutique peut être complété par d'autres médicaments dont l'effet neuroprotecteur diffère. S'il y a une mention de l'athérosclérose dans les antécédents médicaux, l'utilisation de médicaments appartenant au groupe des statines peut être démontrée. De plus, l'utilisation des médicaments nécessaires pour normaliser la pression artérielle peut être indiquée. Pour améliorer la mémoire et les fonctions cognitives, des nootropiques sont prescrits. De plus, les antioxydants et les antispasmodiques sont souvent inclus dans le schéma thérapeutique. Les médicaments appartenant à différents groupes, les plus couramment prescrits pour les maladies cérébrovasculaires, comprennent:

  • Corinfar.
  • Cardipin.
  • Cardil.
  • Dilzem.
  • Vérapamil.
  • Cinnarizine.
  • Cerebrolysin.
  • Actovegin.
  • Cérébrocurine.
  • Imidazole.
  • Kétoprofène.
  • Mécaprine.
  • Sermion.
  • Cavinton.
  • Tanakan.
  • Vinpocetine.
  • Fraxiparine.
  • Héparine.
  • Sinkumar.
  • Fenilin.
  • Warfarine.
  • Carillons.
  • L'acide acétylsalicylique.
  • Lipostat.
  • Tykveol.
  • Probucol.
  • Lovastatine.
  • Piracetam.
  • Glycine.
  • Homard.
  • Phenibut.
  • Pantogam.
  • Trental.
  • Pentoxifylline.
  • Agapurin.
  • Eufillin.
  • Papavérine.
  • Dibazole.

Avec le développement de conditions aiguës mettant la vie en danger, un traitement chirurgical peut être nécessaire. Le plus souvent, une maladie cérébrovasculaire, une angioplastie, une endartériectomie ou une endoprothèse des artères endommagées sont effectuées. Lors de l'angioplastie, un cathéter avec un ballon est inséré dans le vaisseau sanguin affecté, ce qui, lorsqu'il est ouvert, augmente la lumière de l'artère. Avec l'endartériectomie, les caillots sanguins qui peuvent bloquer la circulation sanguine sont éliminés. Le stenting implique l'installation d'une maille spéciale, ce qui empêche un rétrécissement supplémentaire de la zone affectée de l'artère.

Remèdes populaires dans la lutte contre les maladies cérébrovasculaires

Il convient de noter que la maladie cérébrovasculaire est une condition extrêmement difficile en termes de mécanisme de développement, dont le traitement nécessite l'utilisation de médicaments puissants selon le schéma prescrit par le médecin traitant. Les remèdes populaires peuvent être utilisés exclusivement en complément d'un traitement médicamenteux.

Il n'y a pas beaucoup de remèdes populaires qui peuvent améliorer l'état d'une personne souffrant d'une maladie cérébrovasculaire. Pour améliorer la circulation cérébrale, l'utilisation de teintures de racine de pivoine peut être recommandée. Pour préparer une teinture cicatrisante, vous devez prendre environ 1 racine de pivoine séchée, la hacher soigneusement et verser 1 tasse d'eau bouillante. Le mélange résultant doit être infusé pendant 2 heures. La perfusion prête doit être utilisée dans une cuillère à soupe environ 5-6 fois par jour.

Un bon effet tonique et raffermissant donne un mélange d'agrumes et de miel. Pour préparer un produit aussi savoureux et cicatrisant, vous devez hacher soigneusement 1 citron et 2 oranges dans un hachoir à viande. Il est nécessaire d'ajouter un peu de miel au mélange pour que la substance finie se révèle avoir un goût sucré. Ensuite, le mélange doit être laissé au réfrigérateur pendant environ une journée, puis pris dans une cuillère à soupe 3-6 fois par jour.

L'infusion de jeunes aiguilles avec du jus de citron a un effet positif sur l'état des tissus cérébraux. Pour préparer un tel agent thérapeutique, il est nécessaire de prendre environ 100 g de jeunes aiguilles de tout conifère et de verser 1 litre d'eau bouillante. Environ un jour plus tard, dans l'infusion, vous devez ajouter du jus de ½ partie de citron. Utilisez cet outil 3 fois par jour pour une cuillère à soupe à jeun. Le traitement avec ce remède populaire doit être poursuivi pendant au moins 3 mois.

De plus, une teinture de chélidoine a un effet positif sur les maladies cérébrovasculaires. Ce remède doit être pris ½ cuillère à café 3 fois par jour. La durée du traitement avec cet outil est d'au moins 2 semaines. Avant d'utiliser un remède populaire particulier, vous devriez consulter un médecin. Même les remèdes à base de plantes légères ont des contre-indications qui doivent être prises en compte..

Prévention du développement des maladies cérébrovasculaires

La maladie cérébrovasculaire est une maladie extrêmement insidieuse dont la prévention doit être activement combattue à partir de 35 ans. Il est très important d'abandonner complètement les mauvaises habitudes, car elles contribuent grandement à la perturbation des vaisseaux sanguins. Entre autres choses, il est nécessaire de subir un traitement rapide des pathologies du système cardiovasculaire. En présence d'hypertension, des médicaments doivent être pris pour maintenir la pression artérielle sous contrôle. La correction du poids et une bonne nutrition sont tout aussi importantes dans la prévention des maladies cérébrovasculaires. La perte de poids contribue non seulement à l'amélioration des vaisseaux sanguins, mais entraîne également une diminution de la pression artérielle chronique élevée.

Une bonne nutrition dans le cadre de la prévention de la CVB implique l'exclusion des viandes fumées, des produits semi-finis, des marinades, de la viande grasse et de tous les aliments frits de l'alimentation. La base du régime devrait être les légumes crus et cuits à la vapeur, les céréales de toutes sortes, la viande maigre et les produits d'acide lactique. La nourriture doit être prise en petites portions au moins 5 fois par jour. Cela accélérera considérablement le métabolisme et effacera les vaisseaux des plaques athérosclérotiques. Entre autres, il est nécessaire d'équilibrer le temps de travail et de repos, si possible, afin d'éviter une surcharge physique. Dans le cadre de la prévention des maladies cérébrovasculaires, il est recommandé d'effectuer des exercices physiques réalisables qui contribuent à améliorer l'état général de l'appareil circulatoire.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite