Arachnoïdite

L'arachnoïdite est une inflammation séreuse (non purulente) de la membrane arachnoïdienne de la moelle épinière ou du cerveau.

La membrane arachnoïdienne est un mince revêtement de tissu conjonctif situé entre les méninges externes dures et internes molles. Entre l'arachnoïde et les membranes molles dans l'espace sous-arachnoïdien (sous-arachnoïdien), il y a du liquide céphalorachidien - du liquide céphalorachidien, qui maintient la constance de l'environnement interne du cerveau, le protège des blessures et assure le cours physiologique des processus métaboliques.

Avec l'arachnoïdite, l'arachnoïde s'épaissit, perd de la transparence, acquiert une couleur gris blanchâtre. Entre elle et la coquille molle, des commissures et des kystes se forment, perturbant le mouvement du liquide céphalorachidien dans l'espace sous-arachnoïdien. La restriction de la circulation du liquide céphalo-rachidien entraîne une augmentation de la pression intracrânienne, un déplacement et une hypertrophie des ventricules cérébraux.

La membrane arachnoïdienne ne possède pas ses propres vaisseaux sanguins, son inflammation isolée est donc formellement impossible; le processus inflammatoire est une conséquence de la transition de la pathologie des membranes voisines. À cet égard, récemment, la légitimité de l'utilisation du terme «arachnoïdite» en médecine pratique a été remise en question: certains auteurs suggèrent de considérer l'arachnoïdite comme une forme de méningite séreuse.

Synonyme: leptoméningite, méningopathie adhésive.

Causes et facteurs de risque

L'arachnoïdite fait référence aux maladies polyétiologiques, c'est-à-dire capables d'apparaître sous l'influence de divers facteurs.

Le rôle principal dans le développement de l'arachnoïdite est attribué aux réactions auto-immunes (autoallergiques) en relation avec les cellules du pia mater, les plexus vasculaires et les tissus tapissant les ventricules du cerveau, survenant indépendamment ou à la suite de processus inflammatoires.

Le plus souvent, l'arachnoïdite se développe à la suite des maladies suivantes:

  • infections aiguës (grippe, rougeole, scarlatine, etc.);
  • rhumatisme;
  • amygdalite (inflammation des amygdales);
  • inflammation des sinus (sinusite, sinusite frontale, ethmoïdite);
  • inflammation de l'oreille moyenne;
  • inflammation des tissus ou des membranes du cerveau (méningite, encéphalite).
  • blessures antérieures (arachnoïdite post-traumatique);
  • intoxication chronique (alcool, sels de métaux lourds);
  • exposition aux risques professionnels;
  • processus inflammatoires chroniques des organes ORL;
  • travail physique dur dans des conditions climatiques défavorables.

Avec une évolution progressive de l'arachnoïdite, des crises d'épilepsie, une déficience visuelle progressive, les patients sont reconnus comme invalides du groupe I-III en fonction de la gravité de la maladie.

La maladie se développe généralement à un jeune âge (jusqu'à 40 ans), plus souvent chez les enfants et les personnes exposées à des facteurs de risque. Les hommes sont malades 2 fois plus souvent que les femmes. Chez 10 à 15% des patients, il n'est pas possible de trouver la cause de la maladie.

Formes de la maladie

Selon le facteur causal, l'arachnoïdite se produit:

  • vrai (auto-immun);
  • résiduel (secondaire) apparaissant comme une complication de maladies antérieures.

En impliquant le service du système nerveux central:

  • cérébrale (cerveau impliqué);
  • vertébrale (moelle épinière impliquée).

Selon la localisation prédominante du processus inflammatoire dans le cerveau:

  • convexital (sur la surface convexe des hémisphères cérébraux);
  • basilaire ou basale (opto-chiasmal ou interpédonculaire);
  • fosse crânienne postérieure (angle cérébellopontine ou grande citerne).

Par la nature du cours:

La prévalence de l'arachnoïdite peut être renversée et limitée..

Par caractéristiques pathomorphologiques:

Symptômes

L'arachnoïdite se produit, en règle générale, subaiguë, avec une transition vers une forme chronique.

Les manifestations de la maladie sont formées à partir de symptômes cérébraux et locaux, présentés dans différentes proportions en fonction de la localisation du processus inflammatoire.

Le développement des symptômes cérébraux est basé sur les phénomènes d'hypertension intracrânienne et d'inflammation de la muqueuse interne des ventricules cérébraux:

  • un mal de tête de nature éclatante, souvent le matin, une douleur lors du déplacement des globes oculaires, un effort physique, une toux, peuvent être accompagnés de nausées;
  • épisodes de vertiges;
  • bruit, bourdonnement dans les oreilles;
  • intolérance aux irritants excessifs (lumière vive, sons forts);
  • sensibilité aux intempéries.

L'arachnoïdite se caractérise par des crises de liquide céphalorachidien (troubles aigus de la circulation du liquide céphalorachidien), qui se manifestent par une augmentation des symptômes cérébraux. Selon la fréquence, on distingue les crises rares (1 fois par mois ou moins), moyennes (2 à 4 fois par mois), fréquentes (hebdomadaires, parfois plusieurs fois par semaine). La gravité des crises de liquide céphalo-rachidien varie de légère à sévère.

Les manifestations locales de l'arachnoïdite sont spécifiques à une localisation spécifique du processus pathologique.

Avec l'arachnoïdite, la membrane arachnoïdienne du cerveau s'épaissit, perd de la transparence, acquiert une couleur gris blanchâtre.

Symptômes focaux de l'inflammation convexitale:

  • tremblements et tensions dans les membres;
  • changement de démarche;
  • limitation de la mobilité dans un seul membre ou la moitié du corps;
  • sensibilité diminuée;
  • crises d'épilepsie et de jackson.

Symptômes locaux de l'arachnoïdite basilaire (l'arachnoïdite opto-chiasmale la plus courante):

  • l'apparition d'images étrangères devant les yeux;
  • diminution progressive de l'acuité visuelle (le plus souvent - bilatérale, pouvant durer jusqu'à six mois);
  • perte concentrique (moins souvent - bitemporelle) des champs visuels;
  • scotomes centraux simples ou bilatéraux.

Symptômes locaux de dommages à l'arachnoïde dans la fosse crânienne postérieure:

  • instabilité et instabilité de la marche;
  • incapacité à produire des mouvements synchrones combinés;
  • perte de capacité à effectuer rapidement des mouvements opposés (flexion et dépliage, rotation vers l'intérieur et vers l'extérieur);
  • instabilité dans la position de Romberg;
  • globes oculaires tremblants;
  • violation du test du doigt;
  • parésie des nerfs crâniens (le plus souvent - abduction, faciale, auditive et glossopharyngée).

En plus des symptômes spécifiques de la maladie, les manifestations du syndrome asthénique atteignent une gravité importante:

  • faiblesse générale non motivée;
  • violation du régime "sommeil - veille" (somnolence le jour et insomnie la nuit);
  • troubles de la mémoire, diminution de la concentration de l'attention;
  • diminution des performances;
  • fatigue;
  • labilité émotionnelle.

Diagnostique

L'inflammation de la membrane arachnoïdienne du cerveau est diagnostiquée en comparant le tableau clinique de la maladie et les données d'études supplémentaires:

  • Radiographie du crâne (signes d'hypertension intracrânienne);
  • l'électroencéphalographie (un changement des paramètres bioélectriques);
  • études du liquide céphalorachidien (nombre modérément accru de lymphocytes, parfois une petite dissociation protéine-cellule, fuite de liquide sous haute pression);
  • tomographie (informatique ou résonance magnétique) du cerveau (expansion de l'espace sous-arachnoïdien, ventricules et citernes du cerveau, parfois kystes dans l'espace sous-coque, adhérences et processus atrophiques en l'absence de changements focaux dans la substance cérébrale).

L'arachnoïdite, en règle générale, se développe à un jeune âge (jusqu'à 40 ans), plus souvent chez les enfants et les personnes exposées à des facteurs de risque. Les hommes sont malades 2 fois plus souvent que les femmes.

Traitement

La thérapie combinée de l'arachnoïdite comprend:

  • des agents antibactériens pour éliminer la source d'infection (otite moyenne, amygdalite, sinusite, etc.);
  • désensibilisant et antihistaminiques;
  • des moyens absorbables;
  • médicaments nootropes;
  • métabolites;
  • agents qui réduisent la pression intracrânienne (diurétiques);
  • anticonvulsivants (si nécessaire);
  • thérapie symptomatique (comme indiqué).

Complications et conséquences possibles

L'arachnoïdite peut avoir les formidables complications suivantes:

  • hydrocéphalie persistante;
  • déficience visuelle progressive, jusqu'à perte complète;
  • crises d'épilepsie;
  • paralysie, parésie;
  • troubles cérébelleux.

La restriction de la circulation du liquide céphalo-rachidien avec arachnoïdite entraîne une augmentation de la pression intracrânienne, un déplacement et une hypertrophie des ventricules cérébraux.

Prévoir

Les perspectives de vie sont généralement favorables.

Le pronostic de l'activité professionnelle est défavorable pour une évolution de crise progressive, des crises d'épilepsie, une déficience visuelle progressive. Les patients sont reconnus comme invalides du groupe I - III en fonction de la gravité de la maladie.

Les patients atteints d'arachnoïdite sont contre-indiqués dans des conditions météorologiques défavorables, dans des pièces bruyantes, en contact avec des substances toxiques et dans des conditions de pression atmosphérique modifiée, ainsi que pendant le travail associé à des vibrations constantes et à des changements de position de la tête.

La prévention

Afin de prévenir sont nécessaires:

  • réhabilitation rapide des foyers d'infection chronique (dents carieuses, sinusite chronique, amygdalite, etc.);
  • traitement complet des maladies infectieuses et inflammatoires;
  • surveiller l'état fonctionnel des structures cérébrales après des traumatismes crâniens.

Vidéo de YouTube sur le sujet de l'article:

Formation: supérieur, 2004 (GOU VPO «Kursk State Medical University»), spécialité «Médecine générale», qualification «Doctor». 2008-2012 - Doctorante, Département de Pharmacologie Clinique, SBEI HPE "KSMU", candidate aux sciences médicales (2013, spécialité "Pharmacologie, Pharmacologie Clinique"). 2014-2015 - recyclage professionnel, spécialité "Management in Education", FSBEI HPE "KSU".

Les informations sont compilées et fournies à titre informatif uniquement. Consultez votre médecin dès les premiers signes de maladie. L'automédication est dangereuse pour la santé.!

Les dentistes sont apparus relativement récemment. Au 19ème siècle, il était du devoir d'un coiffeur ordinaire d'arracher les dents malades.

Des millions de bactéries naissent, vivent et meurent dans nos intestins. Ils ne peuvent être vus qu'à un fort grossissement, mais s'ils se réunissaient, ils tiendraient dans une tasse à café ordinaire.

Selon une étude de l'OMS, une conversation quotidienne d'une demi-heure par téléphone mobile augmente de 40% la probabilité de développer une tumeur cérébrale.

Autrefois, le bâillement enrichissait le corps en oxygène. Cependant, cette opinion a été réfutée. Les scientifiques ont prouvé qu'en bâillant, une personne refroidit le cerveau et améliore ses performances.

Le médicament bien connu "Viagra" a été initialement développé pour le traitement de l'hypertension artérielle.

L'estomac humain fait du bon travail avec des objets étrangers et sans intervention médicale. Le suc gastrique est connu pour dissoudre même les pièces de monnaie..

Au Royaume-Uni, il existe une loi selon laquelle le chirurgien peut refuser d'effectuer l'opération sur le patient s'il fume ou est en surpoids. Une personne devrait renoncer à ses mauvaises habitudes, et alors, peut-être, elle n'aura pas besoin d'une intervention chirurgicale.

Lorsque les amoureux s'embrassent, chacun perd 6,4 kcal par minute, mais en même temps, ils échangent près de 300 sortes de bactéries différentes.

Pendant le fonctionnement, notre cerveau dépense une quantité d'énergie égale à une ampoule de 10 watts. Donc, l'image d'une ampoule au-dessus de votre tête au moment de l'apparition d'une pensée intéressante n'est pas si loin de la vérité.

Pendant les éternuements, notre corps cesse complètement de fonctionner. Même le cœur s'arrête.

Selon de nombreux scientifiques, les complexes de vitamines sont pratiquement inutiles pour l'homme.

Même si le cœur d’une personne ne bat pas, elle peut quand même vivre longtemps, comme nous l’a montré le pêcheur norvégien Jan Revsdal. Son "moteur" s'est arrêté pendant 4 heures après que le pêcheur s'est perdu et s'est endormi dans la neige.

La carie est la maladie infectieuse la plus courante dans le monde avec laquelle même la grippe ne peut rivaliser..

En plus des personnes, une seule créature vivante sur la planète Terre - les chiens, souffre de prostatite. En effet, nos amis les plus fidèles.

Si vous tombez d'un âne, vous êtes plus susceptible de rouler le cou que si vous tombez d'un cheval. N'essayez simplement pas de réfuter cette affirmation..

Chacun peut faire face à une situation où il perd une dent. Cela peut être une procédure de routine effectuée par des dentistes ou une conséquence d'une blessure. Dans chacun et.

Symptômes de l'arachnoïdite cérébrale et méthodes de traitement

L'arachnoïdite cérébrale est appelée inflammation de la membrane arachnoïdienne du cerveau. La principale raison du développement de la maladie est la présence de foyers inflammatoires dans le corps. Dans certains cas, l'arachnoïdite est une complication des maladies virales aiguës, en particulier la grippe. La maladie est considérée comme extrêmement grave et peut affecter les centres vitaux du cerveau. Selon la zone de la lésion et la gravité du processus inflammatoire, plusieurs formes d'arachnoïdite sont distinguées.

Types d'arachnoïdite

Il existe plusieurs types d'arachnoïdite:

  1. Cérébral (code selon ICD-10 G00). Des dommages aux méninges se produisent dans diverses zones. Cette espèce se caractérise par la présence de maux de tête de nature hypertensive ou gaine. Une personne observe constamment la douleur, il y a des périodes d'intensification après une surchauffe prolongée et une hypothermie. La manifestation de syndromes neurologiques dépendra de la zone de la lésion. Parfois, l'arachnoïdite cérébrale s'accompagne d'attaques de crises convulsives focales. Dans les lésions sévères, des crises convulsives généralisées apparaissent avec une perte de conscience, ce qui peut conduire au développement de crises d'épilepsie. La compression des centres responsables des fonctions sensorielles et motrices entraîne des troubles de la sensibilité et des mouvements du type de mono et hémiparésie. Selon la zone affectée, l'arachnoïdite cérébrale peut être convexitale (lésion de la surface convexe des hémisphères cérébraux), basale (à la base du cerveau), opto-chiasmale (à l'intersection des nerfs optiques), fosse crânienne postérieure et angle pont-cervelet.
  2. Spinal. Dommages aux membranes de la moelle épinière. Les abcès et furoncles purulents deviennent la cause du développement de la maladie. Parfois, l'arachnoïdite vertébrale est de nature post-traumatique. Le processus inflammatoire se propage le long de la surface arrière de la moelle épinière, ce qui explique la présence de douleur dans les membres. La maladie est asymptomatique depuis longtemps. La forme vertébrale de l'arachnoïdite est divisée en sous-espèces: kystique, adhésive et kystique-adhésive. Ces sous-espèces diffèrent les unes des autres par la nature du processus et les symptômes:
  • L'arachnoïdite kystique se caractérise par une inflammation des membranes de la moelle épinière et s'accompagne de la formation de kystes. Ses manifestations ressemblent parfois à un processus tumoral. Les patients se plaignent de maux de dos sévères et de difficultés à se déplacer.
  • L'arachnoïdite adhésive est la propagation d'exsudat purulent dans la moelle épinière, ce qui conduit inévitablement à la formation d'adhérences et au développement d'un syndrome de compression de la colonne vertébrale.
  • L'arachnoïdite de type kystique-adhésif est caractérisée par la formation de zones d'adhésion des membranes avec la substance du cerveau. Ce processus conduit à une irritation constante du cortex cérébral, contribuant au développement de crises..

Clinique d'arachnoïdite cérébrale

La maladie se développe rapidement et devient rapidement chronique. Les symptômes qui caractérisent l'arachnoïdite peuvent être divisés en cérébrale et focale:

  • Les symptômes cérébraux sont communs à de nombreuses maladies neurologiques. Ceux-ci incluent des étourdissements, une faiblesse générale, des troubles du sommeil, de l'irritabilité, une distraction de l'attention et des troubles de la mémoire. Le principal symptôme cérébral observé avec une inflammation de l'arachnoïde est un mal de tête de gravité variable. Des crises de maux de tête particulièrement graves surviennent le matin et peuvent s'accompagner de nausées et de vomissements..
  • Les symptômes focaux apparaissent selon la zone de la lésion cérébrale. Avec le type convexital, les symptômes d'irritation du cortex et de perte de certaines fonctions motrices prédominent. La principale manifestation est considérée comme généralisée et les crises d'épilepsie de Jackson. Le développement d'une pathologie dans la zone de la base du crâne perturbe les fonctions des nerfs passant dans cette zone. Une diminution de l'acuité visuelle et d'autres déficiences visuelles indiquent un processus inflammatoire dans le domaine du croisement du nerf optique. Une lésion près des jambes du cerveau se manifeste par des symptômes de violation du système pyramidal et des nerfs oculomoteurs.

L'arachnoïdite près de l'angle pont-cervelet, en plus d'un mal de tête dans la région occipitale, se manifeste par des acouphènes, des étourdissements et, dans de rares cas, des vomissements. Lors de la marche, le patient titube, il y a une inclinaison du corps vers la lésion. La démarche acquiert un caractère atactique, une expansion des veines du fond d'œil et un nystagmus horizontal se développent, dans certains cas, des symptômes pyramidaux commencent. Les symptômes de dommages aux nerfs trijumeaux, abducents, faciaux et auditifs sont fréquents.

Le développement d'une arachnoïdite de la citerne occipitale est un processus qui se développe rapidement. La clinique comprend de la fièvre, des douleurs à l'arrière de la tête et du cou, une augmentation des réflexes tendineux, des symptômes méningés et pyramidaux.

Diagnostique

Il est possible de diagnostiquer une arachnoïdite avec un patient non seulement par des symptômes cliniques. Pour un diagnostic correct, un examen supplémentaire du patient est nécessaire. Souvent, les manifestations de l'arachnoïdite sont similaires aux symptômes d'une tumeur cérébrale..

Pour exclure le processus tumoral, un craniogramme d'ensemble est effectué, sur lequel, avec l'arachnoïdite, des signes d'hypertension intracrânienne sont visibles. L'électroencéphalographie (EEG) détermine les changements locaux des biopotentiels. L'une des principales méthodes d'examen est la ponction lombaire. L'examen du liquide céphalorachidien dans l'inflammation de la membrane arachnoïdienne du cerveau montre la présence d'une dissociation protéine-cellule et d'une pléocytose lymphocytaire modérée.

La principale valeur dans le diagnostic de l'arachnoïdite est les données de TDM et d'IRM. Sur les images de tomographie, les zones d'expansion de l'espace sous-arachnoïdien, des ventricules et des citernes du cerveau seront clairement définies. Dans certains cas, des zones de processus exsudatif purulent et la formation de kystes sont visibles. Il est préférable d'effectuer une IRM, car cette méthode est plus sensible aux changements dans le tissu cérébral.

Pour confirmer certaines formes d'arachnoïdite, des méthodes d'examen supplémentaires sont prescrites, par exemple, examen du fond d'œil, examen oto-rhino-laryngologique pour identifier la cause de la maladie sous-jacente.

Thérapie

Le traitement de l'arachnoïdite est complexe et comprend de nombreux composants. Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer la cause du développement de l'inflammation. En tant que médicaments qui détruisent la flore infectieuse, des doses thérapeutiques d'antibiotiques sont prescrites. De plus, des antihistaminiques et des agents désensibilisants sont utilisés. Important dans le traitement de l'arachnoïdite est une diminution de la pression intracrânienne. Pour ce faire, une cure de stimulants biogéniques et de préparations d'iode est prescrite, ce qui élimine les effets de l'hypertension et normalise la circulation cérébrale. Les principaux médicaments de thérapie sont:

  • Prednisolone à une dose de 60 mg / jour pendant 2 semaines.
  • Pyrogène (l'apport commence par une dose de 25 MDT).
  • Tavegil ou Suprastin comme antihistaminiques.
  • analgésiques pour les maux de tête sévères.
  • Cerebrolysin.
  • Médicaments antiépileptiques. Ce groupe est destiné uniquement aux crises d'épilepsie..

L'absence de dynamique positive dans la pharmacothérapie est la principale indication d'une intervention chirurgicale.

Traitement avec des remèdes populaires

À un stade précoce du développement de la maladie, l'utilisation de remèdes populaires est possible.

Il convient de noter que les méthodes de médecine traditionnelle ne sont qu'un ajout au traitement principal. Il est impossible de se remettre complètement d'une arachnoïdite sans l'utilisation de médicaments et sans recevoir des soins médicaux hautement qualifiés.

En tant que remèdes populaires pour le soulagement des symptômes, appliquez:

  1. Repeshka. Les racines de la plante sont soigneusement broyées en poudre et séchées pendant un certain temps. Vous devez prendre le lambeau 3 fois par jour 20 minutes avant les repas.
  2. Bardane. La feuille de la plante est lavée, pétrie et appliquée sur un point douloureux de la tête.
  3. Une série de. La plante est séchée et brassée avec de l'eau bouillante dans un rapport de 1 cuillère à soupe. l succession pour 1 litre d'eau. L'infusion doit être conservée 30 minutes puis boire sous forme de thé pendant la journée.

Avec un traitement adéquat et rapide, le pronostic de l'issue est favorable. Quelle que soit la gravité de la maladie, un certificat d'invalidité est délivré au patient lors de son rétablissement. Des recommandations sont données aux patients, y compris la limitation de l'activité physique, la limitation des visites dans les endroits bruyants, la prévention régulière des maladies virales saisonnières.

Conclusion

Pour résumer, il est nécessaire de souligner la principale chose dont vous devez vous rappeler à propos de l'arachnoïdite:

  1. L'arachnoïdite cérébrale est un processus auto-immun associé à la formation d'anticorps dirigés contre la membrane arachnoïdienne du cerveau.
  2. Les principales causes de développement: grippe, méningite, varicelle, rougeole, infection à cytomégalovirus. Parfois, l'arachnoïdite se développe après une blessure.
  3. Le mal de tête n'est pas le seul symptôme. Avec une inflammation de la muqueuse du cerveau, des symptômes cérébraux et focaux sont observés
  4. Seul un spécialiste peut faire un diagnostic fiable sur la base d'une anamnèse et des résultats d'examen.
  5. La principale méthode de diagnostic est l'IRM.
  6. Le traitement est effectué de manière globale. Utilisation des principaux groupes de médicaments.
  7. Dans les cas graves, le seul traitement est la chirurgie.
  8. Après une arachnoïdite, le patient reçoit un groupe de personnes handicapées.

Arachnoïdite cérébrale: guérison d'une maladie

L'arachnoïdite est une pathologie basée sur des dommages aux méninges et à la formation d'adhérences et de kystes entre l'arachnoïde et la membrane molle, ainsi que les ventricules du cerveau, ce qui complique la circulation du liquide céphalorachidien et a un effet irritant sur la substance du cerveau. L'arachnoïdite cérébrale est une maladie rare du système nerveux. Le processus pathologique peut se développer à la suite d'une réaction auto-immune, lorsque des anticorps contre les membranes du cerveau se forment dans le corps. C'est ce que l'on appelle la véritable arachnoïdite. Dans d'autres cas, la maladie se manifeste sous la forme d'effets résiduels après neuroinfections, traumatismes crâniens.

Types d'arachnoïdite

  • vrai;
  • traumatique;
  • post-grippe;
  • toxique;
  • rhumatismal;
  • amygdalogène.

Au cours de la maladie:

Par la localisation du processus pathologique:

  • arachnoïdite convexitale (avec lésions des convolutions frontales, pariétales, temporelles ou centrales);
  • arachnoïdite basale (la base du cerveau);
  • arachnoïdite de l'angle pont-cervelet;
  • arachnoïdite de la fosse crânienne postérieure.

Ci-dessous, nous considérons plus en détail ces types d'arachnoïdite, car la localisation des kystes et des adhérences affecte de manière significative les manifestations cliniques de la maladie.

Clinique

Les symptômes pathologiques de l'arachnoïdite peuvent être divisés en focaux et cérébraux. Ces derniers sont présents chez tous les patients atteints d'arachnoïdite à divers degrés de gravité. Il s'agit de maux de tête, d'étourdissements, de lourdeur dans la tête, de nausées. Une faiblesse générale, une diminution des performances, des troubles du sommeil, une diminution de la mémoire et de l'attention sont caractéristiques. Les patients sont irritables, émotionnellement instables. Souvent avec une arachnoïdite, les plexus vasculaires du cerveau sont impliqués dans le processus pathologique et une chorioépendimite se développe. Il s'agit d'un complexe de symptômes qui est causé par une violation de la production, de la circulation et de l'écoulement du liquide céphalorachidien et se manifeste par une hypertension artérielle céphalorachidienne. Dans ce cas, le mal de tête s'accompagne de photophobie et de phobie sonore, a un caractère éclatant, est plus prononcé la nuit et le matin, pire lors de la marche et lors de la conduite en transport. Les symptômes focaux dépendent de la localisation prédominante du processus.

Arachnoïdite convexitale

Avec cette maladie, les méninges des hémisphères cérébraux sont affectées. L'arachnoïdite convexitale se caractérise par la présence de convulsions convulsives, l'épilepsie de Jackson, les symptômes autonomes, le syndrome asthénique.

Arachnoïdite basale

En cas de lésion de l'intersection visuelle chez les patients, un rétrécissement des champs visuels, une diminution asymétrique de l'acuité visuelle, des troubles oculomoteurs (vision double, difficulté à déplacer les yeux vers le haut ou sur le côté, objets flous, etc.), des troubles du sommeil sont révélés. L'arachnoïdite basale de la région interfocale se manifeste par une violation de la fonction des nerfs oculomoteurs, dans certains cas d'autres nerfs crâniens. Avec une arachnoïdite avec des dommages à la citerne latérale des patients, un mal de tête qui irradie vers les globes oculaires, la zone derrière l'oreille est dérangeante. Plus tard, des étourdissements systémiques, des acouphènes, une perte auditive, un nystagmus (mouvements oculaires oscillatoires rapides involontaires) apparaissent. Dans ce cas, les nerfs auditif, facial et trijumeau sont impliqués dans le processus pathologique..

Arachnoïdite de la fosse crânienne postérieure

Ce type d'arachnoïdite se caractérise par des maux de tête dans la région occipitale, des nausées, des symptômes méningés et des troubles mentaux. Sur le fond, les nerfs optiques congestifs avec des signes d'atrophie sont déterminés.

Arachnoïdite à angle cérébelleux

La maladie se caractérise par des maux de tête persistants et des étourdissements. En marchant, le patient titube et tombe d'un côté à l'autre. Des nystagmus, des troubles pyramidaux (parésie, paralysie, réflexes pathologiques) peuvent apparaître. Les nerfs crâniens sont parfois touchés (auditif, trijumeau, abducent, facial).

L'arachnoïdite diffuse est dominée par le syndrome d'hypertension artérielle céphalorachidienne.

Diagnostique

Identifier et confirmer l'arachnoïdite n'est pas une tâche facile. Dans ce cas, les plaintes des patients, les antécédents médicaux, les données d'un examen neurologique et un examen supplémentaire sont pris en compte. Examinons plus en détail les méthodes d'examen des patients atteints d'arachnoïdite.

  1. Pneumoencéphalographie (permet d'évaluer l'état des membranes et des ventricules du cerveau, ainsi que la pression du liquide céphalorachidien).
  2. Ponction lombaire et analyse du liquide céphalo-rachidien.
  3. Radiographie du crâne (révèle des signes d'hypertension intracrânienne de longue date).
  4. Imagerie par résonance magnétique et calculée (exclure les autres maladies, révéler les signes indirects d'un processus adhésif: asymétrie des ventricules cérébraux, atrophie, hydrocéphalie, etc.).
  5. Électroencéphalographie (permet de suspecter une maladie par une combinaison de signes indirects).
  6. Échoencéphalographie (aide à identifier les processus volumétriques dans le tissu cérébral, à mesurer la pression intracrânienne, à évaluer le degré d'hydrocéphalie).
  7. Scintigraphie cérébrale (visualisation des structures cérébrales grâce à l'introduction de radio-isotopes).
  8. Examen ophtalmologique avec ophtalmoscopie (permet de détecter les modifications pathologiques du fond d'œil).

Lors d'un diagnostic, un médecin effectue nécessairement un diagnostic différentiel avec une tumeur cérébrale, des lésions parasitaires du tissu cérébral, une neurosarcoïdose, les conséquences d'une lésion cérébrale traumatique, etc..

Traitement

Les mesures thérapeutiques visent à supprimer l'infection, à normaliser la pression intracrânienne, à améliorer la circulation sanguine et le métabolisme des tissus cérébraux. Les patients sont hospitalisés dans un hôpital neurologique, ils doivent bénéficier de paix, d'une bonne nutrition et d'un sommeil. Pour obtenir de bons résultats, le traitement doit être complet et long..

Les principaux médicaments utilisés pour traiter l'arachnoïdite:

  • antibiotiques (céphalosporines, macrolides);
  • antihistaminiques (tavegil, suprastin, cétirizine);
  • absorbable (lidase, pyrogène);
  • contenant de l'iode (iodure de potassium, bioquinol);
  • corticostéroïdes (prednisone);
  • diurétiques (diacarbe, mannitol, furosémide);
  • anticonvulsivants (seduxen);
  • métabolique (cérébrolysine, acide glutamique);
  • sédatifs et tranquillisants.

Si, après le traitement médicamenteux, l'amélioration ne se produit pas, les symptômes focaux continuent d'augmenter et la pression intracrânienne augmente, une intervention chirurgicale est alors effectuée. Il peut être utilisé pour séparer les adhérences, éliminer les kystes, améliorer l'écoulement du liquide céphalorachidien, etc..

Physiothérapie

Le traitement avec des facteurs physiques complète le médicament et est prescrit pour améliorer la dynamique du liquide céphalo-rachidien cérébral, la microcirculation et le métabolisme du tissu nerveux, ainsi que pour rétablir le fonctionnement normal du système nerveux.

Les principales méthodes physiques utilisées pour traiter l'arachnoïdite:

  • électrophorèse médicamenteuse de neurostimulants, vasodilatateurs et stimulants métaboliques;
  • magnétothérapie à basse fréquence (améliore les processus métaboliques, stimule les processus neuroendocriniens);
  • thérapie DMV de faible intensité (réduit la pression intracrânienne en raison de l'augmentation du débit sanguin rénal et de l'effet diurétique, normalise le fonctionnement du système nerveux);
  • thérapie transcérébrale UHF (augmente la circulation sanguine et lymphatique, les processus métaboliques, réduit l'inflammation);
  • bains de chlorure de sodium (ont un effet diurétique en raison de la réduction de la réabsorption des ions sodium de l'urine primaire, normalise l'activité du système sympathoadrénal);
  • bains frais (augmente le flux sanguin dans les organes et les tissus, filtration glomérulaire et diurèse);
  • aérothérapie (augmente la réactivité non spécifique du corps, améliore l'état psycho-émotionnel, active le métabolisme);
  • tallothérapie (améliore la microcirculation, le trophisme et le métabolisme tissulaire);
  • thérapie péloïde (améliore le métabolisme, améliore le fonctionnement du système nerveux autonome).

La prévention

  1. Prévention des infections virales.
  2. Traitement en temps opportun des maladies infectieuses.
  3. Soins et prise en charge adéquats des traumatismes crâniens.
  4. Diagnostic précoce et traitement rationnel des maladies inflammatoires des méninges.

Conclusion

L'arachnoïdite cérébrale est une pathologie difficile à reconnaître et tout aussi difficile à traiter. En général, le pronostic pour la vie est favorable. Cependant, une récupération complète est rare. Cette pathologie conduit souvent à un handicap, et parfois à la possibilité de prendre soin de soi. C'est pourquoi si vous soupçonnez une arachnoïdite, vous devez consulter un médecin dès que possible. Cela aidera à minimiser les risques, à accélérer la récupération et à améliorer le pronostic pour la vie et la santé..

Un spécialiste de la Moscow Doctor Clinic parle d'arachnoïdite:

Symptômes de l'arachnoïdite cérébrale et méthodes de traitement

L'arachnoïdite cérébrale est appelée inflammation de la membrane arachnoïdienne du cerveau. La principale raison du développement de la maladie est la présence de foyers inflammatoires dans le corps. Dans certains cas, l'arachnoïdite est une complication des maladies virales aiguës, en particulier la grippe. La maladie est considérée comme extrêmement grave et peut affecter les centres vitaux du cerveau. Selon la zone de la lésion et la gravité du processus inflammatoire, plusieurs formes d'arachnoïdite sont distinguées.

IL EST IMPORTANT DE SAVOIR! Diseuse de bonne aventure Baba Nina: «Il y aura toujours beaucoup d'argent si vous le mettez sous votre oreiller...» Lire la suite >>

Types d'arachnoïdite

Il existe plusieurs types d'arachnoïdite:

  1. Cérébral (code selon ICD-10 G00). Des dommages aux méninges se produisent dans diverses zones. Cette espèce se caractérise par la présence de maux de tête de nature hypertensive ou gaine. Une personne observe constamment la douleur, il y a des périodes d'intensification après une surchauffe prolongée et une hypothermie. La manifestation de syndromes neurologiques dépendra de la zone de la lésion. Parfois, l'arachnoïdite cérébrale s'accompagne d'attaques de crises convulsives focales. Dans les lésions sévères, des crises convulsives généralisées apparaissent avec une perte de conscience, ce qui peut conduire au développement de crises d'épilepsie. La compression des centres responsables des fonctions sensorielles et motrices entraîne des troubles de la sensibilité et des mouvements du type de mono et hémiparésie. Selon la zone affectée, l'arachnoïdite cérébrale peut être convexitale (lésion de la surface convexe des hémisphères cérébraux), basale (à la base du cerveau), opto-chiasmale (à l'intersection des nerfs optiques), fosse crânienne postérieure et angle pont-cervelet.
  2. Spinal. Dommages aux membranes de la moelle épinière. Les abcès et furoncles purulents deviennent la cause du développement de la maladie. Parfois, l'arachnoïdite vertébrale est de nature post-traumatique. Le processus inflammatoire se propage le long de la surface arrière de la moelle épinière, ce qui explique la présence de douleur dans les membres. La maladie est asymptomatique depuis longtemps. La forme vertébrale de l'arachnoïdite est divisée en sous-espèces: kystique, adhésive et kystique-adhésive. Ces sous-espèces diffèrent les unes des autres par la nature du processus et les symptômes:
  • L'arachnoïdite kystique se caractérise par une inflammation des membranes de la moelle épinière et s'accompagne de la formation de kystes. Ses manifestations ressemblent parfois à un processus tumoral. Les patients se plaignent de maux de dos sévères et de difficultés à se déplacer.
  • L'arachnoïdite adhésive est la propagation d'exsudat purulent dans la moelle épinière, ce qui conduit inévitablement à la formation d'adhérences et au développement d'un syndrome de compression de la colonne vertébrale.
  • L'arachnoïdite de type kystique-adhésif est caractérisée par la formation de zones d'adhésion des membranes avec la substance du cerveau. Ce processus conduit à une irritation constante du cortex cérébral, contribuant au développement de crises..

Clinique d'arachnoïdite cérébrale

La maladie se développe rapidement et devient rapidement chronique. Les symptômes qui caractérisent l'arachnoïdite peuvent être divisés en cérébrale et focale:

  • Les symptômes cérébraux sont communs à de nombreuses maladies neurologiques. Ceux-ci incluent des étourdissements, une faiblesse générale, des troubles du sommeil, de l'irritabilité, une distraction de l'attention et des troubles de la mémoire. Le principal symptôme cérébral observé avec une inflammation de l'arachnoïde est un mal de tête de gravité variable. Des crises de maux de tête particulièrement graves surviennent le matin et peuvent s'accompagner de nausées et de vomissements..
  • Les symptômes focaux apparaissent selon la zone de la lésion cérébrale. Avec le type convexital, les symptômes d'irritation du cortex et de perte de certaines fonctions motrices prédominent. La principale manifestation est considérée comme généralisée et les crises d'épilepsie de Jackson. Le développement d'une pathologie dans la zone de la base du crâne perturbe les fonctions des nerfs passant dans cette zone. Une diminution de l'acuité visuelle et d'autres déficiences visuelles indiquent un processus inflammatoire dans le domaine du croisement du nerf optique. Une lésion près des jambes du cerveau se manifeste par des symptômes de violation du système pyramidal et des nerfs oculomoteurs.

L'arachnoïdite près de l'angle pont-cervelet, en plus d'un mal de tête dans la région occipitale, se manifeste par des acouphènes, des étourdissements et, dans de rares cas, des vomissements. Lors de la marche, le patient titube, il y a une inclinaison du corps vers la lésion. La démarche acquiert un caractère atactique, une expansion des veines du fond d'œil et un nystagmus horizontal se développent, dans certains cas, des symptômes pyramidaux commencent. Les symptômes de dommages aux nerfs trijumeaux, abducents, faciaux et auditifs sont fréquents.

Le développement d'une arachnoïdite de la citerne occipitale est un processus qui se développe rapidement. La clinique comprend de la fièvre, des douleurs à l'arrière de la tête et du cou, une augmentation des réflexes tendineux, des symptômes méningés et pyramidaux.

Diagnostique

Le diagnostic de l'arachnoïdite n'est pas seulement possible pour les symptômes cliniques. Pour un diagnostic correct, un examen supplémentaire du patient est nécessaire. Souvent, les manifestations de l'arachnoïdite sont similaires aux symptômes d'une tumeur cérébrale..

Pour exclure le processus tumoral, un craniogramme d'ensemble est effectué, sur lequel, avec l'arachnoïdite, des signes d'hypertension intracrânienne sont visibles. L'électroencéphalographie (EEG) détermine les changements locaux des biopotentiels. L'une des principales méthodes d'examen est la ponction lombaire. L'examen du liquide céphalorachidien dans l'inflammation de la membrane arachnoïdienne du cerveau montre la présence d'une dissociation protéine-cellule et d'une pléocytose lymphocytaire modérée.

La principale valeur dans le diagnostic de l'arachnoïdite est la TDM et l'IRM. Sur les images de tomographie, les zones d'expansion de l'espace sous-arachnoïdien, des ventricules et des citernes du cerveau seront clairement définies. Dans certains cas, des zones de processus exsudatif purulent et la formation de kystes sont visibles. Il est préférable d'effectuer une IRM, car cette méthode est plus sensible aux changements dans le tissu cérébral.

Pour confirmer certaines formes d'arachnoïdite, des méthodes d'examen supplémentaires sont prescrites, par exemple, examen du fond d'œil, examen oto-rhino-laryngologique pour identifier la cause de la maladie sous-jacente.

Thérapie

Le traitement de l'arachnoïdite est complexe et comprend de nombreux composants. Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer la cause du développement de l'inflammation. En tant que médicaments qui détruisent la flore infectieuse, des doses thérapeutiques d'antibiotiques sont prescrites. De plus, des antihistaminiques et des agents désensibilisants sont utilisés. Important dans le traitement de l'arachnoïdite est une diminution de la pression intracrânienne. Pour ce faire, une cure de stimulants biogéniques et de préparations d'iode est prescrite, ce qui élimine les effets de l'hypertension et normalise la circulation cérébrale. Les principaux médicaments de thérapie sont:

  • Prednisolone à une dose de 60 mg / jour pendant 2 semaines.
  • Pyrogène (l'apport commence par une dose de 25 MDT).
  • Tavegil ou Suprastin comme antihistaminiques.
  • analgésiques pour les maux de tête sévères.
  • Cerebrolysin.
  • Médicaments antiépileptiques. Ce groupe est destiné uniquement aux crises d'épilepsie..

L'absence de dynamique positive dans la pharmacothérapie est la principale indication d'une intervention chirurgicale.

Traitement avec des remèdes populaires

À un stade précoce du développement de la maladie, l'utilisation de remèdes populaires est possible.

Il convient de noter que les méthodes de médecine traditionnelle ne sont qu'un ajout au traitement principal. Il est impossible de se remettre complètement d'une arachnoïdite sans l'utilisation de médicaments et sans recevoir des soins médicaux hautement qualifiés.

En tant que remèdes populaires pour le soulagement des symptômes, appliquez:

  1. Repeshka. Les racines de la plante sont soigneusement broyées en poudre et séchées pendant un certain temps. Vous devez prendre le lambeau 3 fois par jour 20 minutes avant les repas.
  2. Bardane. La feuille de la plante est lavée, pétrie et appliquée sur un point douloureux de la tête.
  3. Une série de. La plante est séchée et brassée avec de l'eau bouillante dans un rapport de 1 cuillère à soupe. l succession pour 1 litre d'eau. L'infusion doit être conservée 30 minutes puis boire sous forme de thé pendant la journée.

Avec un traitement adéquat et rapide, le pronostic de l'issue est favorable. Quelle que soit la gravité de la maladie, un certificat d'invalidité est délivré au patient lors de son rétablissement. Des recommandations sont données aux patients, y compris la limitation de l'activité physique, la limitation des visites dans les endroits bruyants, la prévention régulière des maladies virales saisonnières.

Conclusion

Pour résumer, il est nécessaire de souligner la principale chose dont vous devez vous rappeler à propos de l'arachnoïdite:

  1. L'arachnoïdite cérébrale est un processus auto-immun associé à la formation d'anticorps dirigés contre la membrane arachnoïdienne du cerveau.
  2. Les principales causes de développement: grippe, méningite, varicelle, rougeole, infection à cytomégalovirus. Parfois, l'arachnoïdite se développe après une blessure.
  3. Le mal de tête n'est pas le seul symptôme. Avec une inflammation de la muqueuse du cerveau, des symptômes cérébraux et focaux sont observés
  4. Seul un spécialiste peut faire un diagnostic fiable sur la base d'une anamnèse et des résultats d'examen.
  5. La principale méthode de diagnostic est l'IRM.
  6. Le traitement est effectué de manière globale. Utilisation des principaux groupes de médicaments.
  7. Dans les cas graves, le seul traitement est la chirurgie.
  8. Après une arachnoïdite, le patient reçoit un groupe de personnes handicapées.

Les symptômes de l'arachnoïdite du cerveau

Afin d'éviter une autre exacerbation hypocondriaque, une personne ignore les signaux du corps concernant divers troubles. Les maux de tête lui semblent quelque chose de naturel: une réaction aux changements météorologiques, à une température de l'air élevée ou à des conditions stressantes. Cependant, parfois, cette sensation désagréable indique un début possible d'un processus pathologique, comme l'arachnoïdite cérébrale, dont les symptômes sont initialement perçus comme des phénomènes totalement inoffensifs et familiers, mais s'aggravent et réduisent considérablement la qualité de vie.

p, blockquote 2.0,0,0,0 ->

Types d'arachnoïdite

L'arachnoïdite est un processus inflammatoire dans la membrane arachnoïdienne (arachnoïde), qui a des conséquences néfastes pour le corps. Le terme lui-même soulève de nombreuses questions, car il implique une évolution isolée de la maladie, ce qui est impossible. La raison en est l'absence de système vasculaire au sein de la couche arachnoïdienne. Après de nombreuses études, il a été décidé d'attribuer les signes de l'arachnoïdite à la méningite séreuse, un concept plus large.

p, blockquote 3,0,0,0,0,0,0 ->

L'évolution de la maladie est très diverse, elle a donc une classification assez étendue. On distingue plusieurs catégories de la maladie en fonction de la localisation des foyers d'inflammation, du degré de déformation de l'espace sous la membrane arachnoïdienne et du pathogène primaire.

p, blockquote 4,0,0,0,0,0,0 ->

L'arachnoïdite ne se propage pas exclusivement dans le crâne. Il existe deux formes principales de la maladie sur le lieu de l'événement:

p, blockquote 5,0,0,0,0 ->

  • Cérébral.
  • Spinal.

Arachnoïdite cérébrale

Ce type d'arachnoïdite est à juste titre considéré comme sa forme la plus courante et est déterminé par la survenue d'une inflammation primaire au sein de la membrane arachnoïdienne du cerveau.

p, blockquote 6.0,0,0,0,0,0 ->

Une localisation plus précise du processus pathologique implique l'existence de plusieurs scénarios de développement de la maladie:

p, blockquote 7,0,1,0,0 ->

  • Diffuser. Dans de tels cas, la majeure partie de la surface du cerveau est capturée par le processus inflammatoire. Ses foyers se retrouvent partout, dans différentes zones de l'arachnoïde. La forme diffuse est la plus rare, car généralement la maladie est localisée dans des zones spécifiques.
  • Basilaire. La présence de foyers d'inflammation dans la cavité crânienne antérieure ou moyenne indique une forme basilaire. Au fil du temps, une pathologie évolutive entraîne une augmentation de la pression intracrânienne, une altération de l'attention et de la mémoire et d'autres fonctions cognitives du cerveau.
  • Arachnoïdite convexitale. Elle se caractérise par des lésions tissulaires à la surface convexe du cerveau. Les signes de la maladie comprennent des crampes, des crampes musculaires, une perte de conscience systématique.
  • Scénario basal. Comprend plusieurs autres formes de la maladie. L'inflammation peut être détectée dans la région chiasmale du cerveau, dans la fosse crânienne postérieure ou l'angle pont-cervelet. Ces formes sont déterminées par des dommages au nerf auditif, la vision, une altération de la fonction de l'appareil vestibulaire et des vomissements ultérieurs.

Inflammation des membranes de la moelle épinière

La forme vertébrale de l'arachnoïdite entraîne une inflammation de la membrane arachnoïdienne de la moelle épinière. Sa survenue est souvent causée par une complication des infections existantes, en particulier la tuberculose, la typhoïde et la méningite. D'autres facteurs, dont l'intoxication, l'hypothermie ou les blessures physiques, peuvent également être affectés. Avec la maladie apparaissent:

p, blockquote 8,0,0,0,0 ->

  • Malaise général.
  • Crampes et tremblements sans cause des membres.
  • Problèmes avec le fonctionnement du système génito-urinaire.
  • Mal de dos sévère.

Il n'y a pas de traitement précis pour une telle arachnoïdite, par conséquent, les mesures de santé visent généralement à réduire le niveau d'inconfort et les symptômes. Dès les premiers signes d'arachnoïdite, une étude approfondie de la moelle épinière doit être réalisée immédiatement.

p, blockquote 9,0,0,0,0 ->

Arachnoïdite kystique, adhésive et mixte

Avec le développement d'une arachnoïdite cérébrale, une déformation de certaines zones sous la membrane arachnoïdienne se produit. La nature de leurs lésions est isolée dans trois autres formes de la maladie:

p, blockquote 10,0,0,0,0 ->

  • Forme kystique. Conformément à son nom, cette espèce entraîne le développement d'extensions kystiques, qui remplissent le liquide céphalorachidien. La déformation des tissus est causée par leur croissance dans la zone entre les membranes en raison de l'influence du processus inflammatoire.
  • Arachnoïdite adhésive. Il se caractérise par des formations purulentes sur la couche arachnoïdienne. De plus, de nombreuses adhérences apparaissent entre les coquilles, ce qui interfère avec l'écoulement normal du liquide céphalorachidien. En conséquence, une personne est confrontée à des maux de tête chroniques..
  • Mixte. Il est considéré comme l'une des formes de pathologie les plus rares. Une inflammation étendue avec des foyers et des kystes purulents conduit à une agglutination des membranes du cerveau. Les zones les plus touchées se collent, ce qui s'accompagne d'attaques de maux de tête sévères, de convulsions, de convulsions, de contractions involontaires des membres.

Causes de pathologie

p, blockquote 11,0,0,0,0 ->

Les véritables causes de l'apparition d'une arachnoïdite cérébrale ne peuvent pas toujours être déterminées, ce qui complique considérablement le processus de traitement. Selon les statistiques, dans 10 à 15% des cas, les spécialistes sont incapables de savoir ce qui est devenu l'agent causal de l'inflammation.

p, blockquote 12,0,0,0,0 ->

Pour la principale raison de l'apparition d'une arachnoïdite cérébrale, elle est divisée en deux formes:

p, blockquote 13,0,0,0,0 ->

  • Vrai Les perturbations auto-immunes et les allergies provoquent souvent une véritable arachnoïdite. À la suite de perturbations du système immunitaire, le corps commence à produire activement des anticorps, dont le but est de lutter contre sa propre couche arachnoïdienne. Une action agressive de leur part déclenche le processus inflammatoire. Sous une forme sévère, la véritable arachnoïdite acquiert les propriétés de diffusion, en raison de laquelle les tissus de la membrane arachnoïde sont largement endommagés. Elle s'accompagne de troubles mentaux, de crampes musculaires et de crampes, de troubles de la vision et de l'ouïe..
  • Résiduel. Si l'inflammation de la couche arachnoïdienne est une conséquence de la blessure ou de l'exposition à une maladie infectieuse, elle est appelée résiduelle. La présence de cette forme particulière de pathologie est indiquée par de nombreuses adhérences, kystes et cicatrices. Dans un tel cas, l'arachnoïdite peut être causée par des dysfonctionnements du système immunitaire, des virus, des ecchymoses et des tremblements, des troubles endocriniens, une intoxication grave du corps, ce qui signifie à la fois l'apparition de substances et d'éléments potentiellement mortels, et l'utilisation régulière de stupéfiants, y compris l'alcool.

L'évolution de la maladie, ses symptômes et ses conséquences

p, blockquote 14,1,0,0,0 ->

La couche arachnoïdienne du cerveau est située entre les membranes dures et molles, s'adaptant étroitement à elles, mais en maintenant une certaine distance. Cette distance est appelée sous-arachnoïdienne. C'est vital, car le liquide céphalo-rachidien (liquide céphalo-rachidien) traverse les canaux formés, qui est responsable de l'amortissement des effets mécaniques et du nettoyage du cerveau des produits du métabolisme neuronal.

p, blockquote 15,0,0,0,0 ->

Dans le cas de divers types de défaillances auto-immunes, le corps produit activement des anticorps qui commencent à lutter contre la membrane arachnoïdienne du cerveau. En raison de leurs effets agressifs, des néoplasmes apparaissent à sa surface. Les cicatrices et les adhérences dans le cerveau bloquent une partie des conduits de liquide céphalo-rachidien, à cause de laquelle il commence à s'accumuler dans l'espace sous-arachnoïdien. Son contenu élevé exerce une pression sur certaines zones du cerveau.

p, blockquote 16,0,0,0,0 ->

En conséquence, des symptômes courants apparaissent:

p, cote 17,0,0,0,0,0,0 ->

  • Étourdissements, nausées et vomissements dus à une altération du fonctionnement de l'appareil vestibulaire.
  • Maux de tête dus à l'augmentation de la pression intracrânienne.
  • Divers troubles mentaux, dont la fatigue et la dépression.
  • Une fièvre justifiée par la production accélérée d'anticorps pour lutter contre l'inflammation.
  • Douleurs articulaires et cervicales.
  • Modifications de la sensibilité cutanée, convulsions dues à des dysfonctionnements neurologiques.
  • Détérioration de la mémoire et de l'attention suite au déclin cognitif.

p, blockquote 18,0,0,0,0 ->

Une maladie évolutive peut entraîner des conséquences extrêmement désagréables pour une personne. Avec l'inaction, une hydropisie cérébrale se forme tôt ou tard, les fonctions du système cardiovasculaire sont inhibées, des troubles neurologiques entraînent l'apparition d'épilepsie et des problèmes de fonctionnement du nerf optique peuvent survenir. En raison du développement de la maladie, il existe une possibilité de perte complète de l'ouïe et de la vision. Il est possible de mourir uniquement avec le formulaire en cours d'exécution.

p, blockquote 19,0,0,0,0 ->

Diagnostique

p, cote 20,0,0,0,0 ->

Le diagnostic de l'arachnoïdite cérébrale nécessite la participation d'un spécialiste hautement qualifié. Seul un neurologue expérimenté est en mesure d'établir les véritables causes de la pathologie. L’examen commence par un recueil complet des antécédents du patient, après quoi des études détaillées du matériel sont prescrites. Ils sont nécessaires pour le diagnostic complet de l'arachnoïdite..

p, blockquote 21,0,0,1,0 ->

Ainsi, le médecin prescrit:

p, blockquote 22,0,0,0,0 ->

  • Radiographie du crâne.
  • Échoencéphalographie.
  • Électroencéphalographie.
  • Imagerie par résonance magnétique.
  • Tomodensitométrie.
  • Ponction lombaire.

Après l'examen, il sera possible de faire les premières prévisions. Le diagnostic en neurologie avec arachnoïdite vise à évaluer l'état du patient, à localiser les foyers d'inflammation, à déterminer la durée de la maladie et la pression intracrânienne.

p, blockquote 23,0,0,0,0 ->

Traitement

p, blockquote 24,0,0,0,0 ->

Les principes du traitement de l'inflammation de la membrane arachnoïdienne du cerveau dépendent de sa variété. Le patient est placé à l'hôpital pour éviter des complications imprévues. Les médicaments visent à éliminer les symptômes, à réduire la pression intracrânienne et à éliminer les effets des lésions cérébrales..

p, blockquote 25,0,0,0,0 ->

Dans la plupart des cas, le médecin prescrit un traitement dont le pronostic promet une guérison rapide. L'intervention opportune de spécialistes fait que l'arachnoïdite n'est pas une maladie si terrible.

p, blockquote 26,0,0,0,0 ->

  • Pour lutter contre l'inflammation, un groupe de glucocorticostéroïdes et de médicaments absorbables, tels que la prednisolone et le pyrogène, sont utilisés..
  • L'arachnoïdite adhésive et kystique-adhésive entraîne des crises d'épilepsie, donc la carbamazépine est également recommandée.
  • Les réactions allergiques sont contrôlées avec la clémastine ou la chifénadine..

Si des foyers purulents d'infection sont observés dans la couche sous-arachnoïdienne, les spécialistes mènent un certain nombre d'activités récréatives. La chirurgie est acceptable en cas d'urgence.

p, blockquote 27,0,0,0,0 ->

Important! L'utilisation de la médecine traditionnelle pour l'inflammation de la couche arachnoïdienne est strictement interdite, car elle ne peut qu'aggraver la situation..

p, blockquote 28,0,0,0,0 ->

La prévention

Aux premiers signes d'une maladie infectieuse, vous devez immédiatement contacter le spécialiste approprié, car les pathologies ignorées de cette nature deviennent souvent la principale source d'arachnoïdite. Il est également recommandé d'éviter le stress, l'hypothermie, de boire régulièrement des vitamines, de prendre des précautions pour l'infection de masse des rhumes.

Date de publication: 19/06/2018

Neurologue, réflexologue, diagnostiqueur fonctionnel

Expérience 33 ans, catégorie la plus élevée

Compétences professionnelles: diagnostic et traitement du système nerveux périphérique, maladies vasculaires et dégénératives du système nerveux central, traitement des maux de tête, soulagement des syndromes douloureux.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite