Traitement de bradycardie

Les violations de la survenue et de la conduction d'une impulsion nerveuse qui assurent une contraction du cœur entraînent des modifications du rythme cardiaque - des arythmies. L'une des variétés de telles déviations du pouls est la bradycardie - une diminution du nombre de contractions cardiaques à moins de 55-60 battements par minute chez les adultes et les adolescents de plus de 16 ans, 70-80 chez les enfants et 100 chez les enfants de moins d'un an. Une telle violation du rythme cardiaque n'est pas une maladie indépendante. En tant que symptôme, la bradycardie peut se produire avec une variété de maux ou apparaît comme une réaction physiologique protectrice en réponse à des stimuli externes.

Dans cet article, nous vous présenterons les causes physiologiques et pathologiques, les manifestations, les méthodes de diagnostic et de traitement de la bradycardie. Ces informations vous aideront à prendre la bonne décision quant à savoir si vous devez consulter un médecin pour identifier et traiter les maladies qui déclenchent ce symptôme..

Les causes

Les changements de fréquence cardiaque peuvent provoquer à la fois des facteurs externes naturels et des maladies des organes et systèmes internes. En fonction de cela, la bradycardie peut être physiologique et pathologique.

Bradycardie physiologique

Un tel ralentissement du pouls est une variante de la norme, il n'est pas nocif pour la santé humaine et peut survenir après une exposition aux facteurs externes et irritants suivants:

  • hypothermie modérée ou séjour dans des conditions d'humidité et de température élevées - le corps dans de telles conditions passe dans un «mode d'économie» de ressources énergétiques;
  • changements liés à l'âge - après environ 60 à 65 ans, des îlots de tissu conjonctif (cardiosclérose liée à l'âge) apparaissent dans les tissus du myocarde et le métabolisme dans son ensemble change, par conséquent, les tissus du corps ont besoin de moins d'oxygène et le cœur n'a pas besoin de pomper le sang avec le même qu'auparavant, intensité;
  • stimulation des zones réflexes - pression sur les globes oculaires ou pression sur la bifurcation des artères carotides lorsque vous portez une cravate ou une chemise avec un col ajusté affecte le nerf vague et provoque un ralentissement artificiel du pouls;
  • bonne préparation physique («entraînement») - chez les athlètes ou pendant le travail physique, le ventricule gauche augmente de volume et est capable de fournir au corps la quantité de sang nécessaire et avec moins de contractions;
  • sommeil nocturne - le corps est au repos et n'a pas besoin de contractions cardiaques fréquentes et d'une grande quantité d'oxygène;
  • fatigue excessive physique ou psycho-émotionnelle - le corps, lorsqu'il est fatigué, passe en "mode d'économie" des ressources énergétiques.

Une autre des variétés de bradycardie physiologique est idiopathique. Dans de tels cas, l'examen du patient ne révèle aucune raison de la diminution de la fréquence cardiaque. Une personne ne pratique pas de sport ou de travail physique, ne prend pas de médicaments, ne ressent pas les effets d'autres facteurs contributifs et son bien-être ne souffre pas de bradycardie, car il est compensé avec succès par le corps lui-même.

Parfois, une diminution de la fréquence cardiaque est considérée comme une norme physiologique lors de la prise de certains médicaments qui ont un effet secondaire similaire. Mais le ralentissement du pouls n'est considéré comme la norme que dans les cas où le patient ne connaît pas de détérioration du bien-être et où le médicament n'est pas pris pendant une longue période. Dans d'autres situations, il est conseillé de réduire la posologie, d'annuler ou de remplacer le médicament par un autre.

Dans les cas ci-dessus, le ralentissement du pouls n'est pas nocif pour la santé et ne provoque pas de diminution de l'apport sanguin au cerveau et aux autres organes. Un traitement pour éliminer la bradycardie physiologique n'est pas nécessaire, car il passe de lui-même après l'exclusion d'un stimulus externe. Cependant, avec le ralentissement prolongé du pouls qui se produit chez les athlètes ou les personnes de plus de 60 à 65 ans, il est recommandé qu'un cardiologue surveille la détection en temps opportun des éventuelles déviations de l'état de santé..

Bradycardie pathologique

Ce ralentissement du pouls n'est pas une variante de la norme, affecte l'état de santé humaine et peut survenir sous l'influence des raisons suivantes:

  • pathologie cardiaque - le ralentissement du pouls peut être déclenché par une maladie ischémique, un infarctus du myocarde, une cardiosclérose focale ou diffuse, des maladies inflammatoires (endocardite, myocardite), le syndrome de Morgagni-Adams-Stokes, etc.
  • prendre des médicaments (en particulier la quinidine, les bêta-bloquants, les glycosides cardiaques, les inhibiteurs calciques, la morphine, les amisulpride, la digitaline et l'adénosine) - généralement, un ralentissement du pouls est causé par un dosage et une prise inappropriés de ces médicaments, affecte le bien-être général et peut menacer la vie du patient;
  • l'intoxication par des substances toxiques (composés de plomb, acide nicotinique et nicotine, substances narcotiques et organophosphorées) - sous l'influence de ces composés, le ton des changements du système nerveux parasympathique et sympathique, divers organes et systèmes (y compris les cellules du système de conduction du cœur et les cellules myocardiques) sont affectés;
  • augmentation du tonus du système nerveux parasympathique - certaines maladies et conditions pathologiques (névrose, dépression, ulcère gastroduodénal, tumeurs du médiastin, traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral hémorragique, augmentation de la pression intracrânienne, tumeurs cérébrales, œdème après des interventions chirurgicales sur le cou peuvent provoquer cette réaction) tête ou zone du médiastin);
  • certaines maladies infectieuses - généralement, les infections contribuent au développement de la tachycardie, mais la fièvre typhoïde, certaines hépatites virales et une septicémie sévère peuvent provoquer un rythme cardiaque lent, en outre, une bradycardie peut survenir avec des maladies infectieuses graves et prolongées qui conduisent à l'épuisement du corps;
  • hypothyroïdie - une diminution du niveau de thyroxine et de triiodothyronine (hormones thyroïdiennes) entraîne une modification du tonus du système nerveux, un dysfonctionnement du cœur et un ralentissement du pouls, les attaques de bradycardie dans de telles conditions se produisent initialement de façon épisodique, puis deviennent permanentes.

Dans les cas ci-dessus, le ralentissement du pouls est dangereux pour la santé et entraîne une diminution de l'apport sanguin au cerveau et à d'autres organes. Une telle bradycardie est un symptôme d'une pathologie et nécessite un traitement de la maladie sous-jacente.

Symptômes

Le ralentissement du pouls affecte la santé globale uniquement avec une bradycardie pathologique. En plus des signes de la maladie sous-jacente, le patient développe des symptômes indiquant une diminution de la fréquence cardiaque, et leur gravité dépendra de la fréquence cardiaque.

Presque tous les signes de bradycardie se produisent en raison de la privation d'oxygène des organes et des tissus du corps. Habituellement, ils surviennent sporadiquement, mais même leur apparence périodique affecte de manière significative la qualité de vie et indique la présence d'une maladie nécessitant un traitement.

Vertiges

Un ralentissement important de la fréquence cardiaque conduit au fait que le cœur ne peut pas maintenir la pression artérielle au niveau approprié. En raison de sa diminution, l'approvisionnement en sang de nombreux systèmes et organes est perturbé. Tout d'abord, le cerveau commence à souffrir d'ischémie et de manque d'oxygène, et c'est pourquoi les étourdissements deviennent l'un des premiers signes de bradycardie. Habituellement, ce symptôme apparaît occasionnellement et après élimination de la stabilisation du nombre de contractions cardiaques.

Évanouissement

L'apparition d'un tel symptôme de bradycardie est causée par la même cause que les étourdissements. Sa gravité dépend du niveau d'abaissement de la pression artérielle. Avec une hypotension sévère, le cerveau, pour ainsi dire, est temporairement désactivé, ce qui se manifeste sous la forme d'un évanouissement ou d'un évanouissement. Particulièrement souvent, ces symptômes se produisent dans le contexte d'un surmenage mental ou physique.

Faiblesse et fatigue

Ces symptômes sont causés par une détérioration de l'apport sanguin aux muscles squelettiques qui se produit lorsque le rythme cardiaque ralentit. Les cellules musculaires, en raison d'un manque d'oxygène, ne peuvent pas se contracter avec la force habituelle, et le patient se sent faible ou a diminué la tolérance à l'exercice.

Pâleur de la peau

Lorsque le pouls ralentit, la pression artérielle diminue et le sang ne coule pas suffisamment vers la peau. De plus, c'est le tégument cutané qui est une sorte de «dépôt» de sang, et si cela ne suffit pas, le corps le mobilise de la peau vers la circulation sanguine. Malgré cette reconstitution des vaisseaux sanguins, la peau continue de souffrir d'une insuffisance circulatoire due à l'hypotension et à une diminution du rythme cardiaque, et pâlit.

Dyspnée

Avec la bradycardie, le sang dans le corps est pompé plus lentement et sa congestion dans les poumons peut être observée. Pendant l'effort physique, le patient souffre d'essoufflement, car les vaisseaux de la circulation pulmonaire ne peuvent pas assurer un échange gazeux complet. Dans certains cas, une toux sèche peut apparaître en parallèle avec une insuffisance respiratoire.

Douleur thoracique

Une bradycardie sévère s'accompagne toujours de troubles cardiaques et d'une détérioration de l'apport sanguin au myocarde. Avec un ralentissement important du pouls, les tissus du muscle cardiaque ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène et le patient développe une angine de poitrine. La douleur thoracique avec bradycardie survient après un stress physique, psycho-émotionnel ou une diminution du pouls à 40 battements par minute ou moins.

Complications

La présence prolongée de bradycardie et le traitement intempestif de la maladie sous-jacente peuvent entraîner les complications suivantes:

  • la formation de caillots sanguins, ce qui augmente le risque d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral ischémique et de développement d'une thromboembolie;
  • insuffisance cardiaque, augmentant la probabilité de développer une maladie coronarienne et le début de l'infarctus du myocarde;
  • attaques chroniques de bradycardie, provoquant une faiblesse, des étourdissements, une concentration réduite de l'attention et de la pensée.

Diagnostique

Même le patient lui-même peut s'informer de la présence d'une bradycardie. Pour ce faire, il suffit de sentir le pouls au poignet (artère radiale) ou au cou (artère carotide) et de compter le nombre de coups par minute. Si le nombre de contractions cardiaques diminue selon les normes d'âge, il est nécessaire de consulter un médecin généraliste pour une explication détaillée des causes de la bradycardie et du traitement.

Pour confirmer le diagnostic, le médecin procédera aux examens suivants:

  • écouter les bruits du cœur;
  • ECG;
  • phonocardiographie.

Pour identifier la bradycardie pathologique, le médecin effectue le test suivant: une activité physique est proposée au patient et le pouls est mesuré. Sa fréquence dans de tels cas augmente légèrement ou le patient a une crise d'arythmie.

Lorsque la bradycardie pathologique est confirmée, les méthodes de diagnostic en laboratoire et instrumentales suivantes peuvent être prescrites pour identifier la cause de la perturbation du rythme cardiaque:

  • analyse sanguine clinique et biochimique;
  • analyse clinique et biochimique de l'urine;
  • test sanguin pour les hormones;
  • tests de toxine;
  • tests bactériologiques de sang, d'urine ou d'excréments;
  • Echo-KG et autres.

La portée de l'examen est déterminée individuellement pour chaque patient et dépend des plaintes qui l'accompagnent. Après un diagnostic préliminaire, le patient peut être conseillé par un cardiologue, un neuropathologiste, un gastro-entérologue, un endocrinologue ou d'autres spécialistes concernés.

Soins d'urgence

Avec un ralentissement brutal du pouls et une hypotension artérielle, le patient peut sembler s'évanouir ou s'évanouir. Dans de tels cas, il a besoin de premiers soins:

  1. Allongez le patient sur le dos et levez les jambes en les reposant sur un rouleau ou un oreiller.
  2. Appelle une ambulance.
  3. Enlever ou détacher des vêtements à couper le souffle.
  4. Fournir de l'air frais et une température optimale.
  5. Essayez de faire prendre conscience au patient: saupoudrez son visage avec de l'eau fraîche, frottez les oreillettes et le visage avec une serviette imbibée d'eau froide, tapotez-le doucement sur les joues. Si les mesures fournies ne suffisent pas, donnez au patient d'inhaler le remède avec une odeur âcre: jus d'oignon, coton imbibé de vinaigre ou d'ammoniaque. N'oubliez pas qu'avec une forte inhalation de vapeur d'ammoniac, un bronchospasme ou un arrêt respiratoire peut se développer. Pour éviter cette complication, amener le coton avec de l'ammoniac doit être à distance des voies respiratoires.
  6. Si le patient a repris conscience, le pouls doit être mesuré et autorisé à boire du thé ou du café chaud avec du sucre. Essayez de savoir quels médicaments il prend et, si possible, donnez-leur.
  7. Après l'arrivée de l'équipe d'ambulance, informez le médecin de toutes les circonstances de l'évanouissement et des mesures prises..

Traitement

Le traitement de la bradycardie pathologique vise à traiter la maladie sous-jacente, entraînant un ralentissement de la fréquence cardiaque. Il peut être conservateur ou chirurgical. Les patients atteints de bradycardie aiguë doivent être hospitalisés.

Thérapie conservatrice

Dans certains cas, pour éliminer la bradycardie résultant d'un surdosage ou d'une utilisation prolongée de médicaments, il peut être suffisant d'annuler le médicament ou de réduire sa posologie. Pour d'autres raisons de ralentissement du pouls, un plan de traitement est élaboré en fonction de la gravité de la maladie sous-jacente.

Pour éliminer la bradycardie, ces médicaments peuvent aider à augmenter le nombre de contractions cardiaques:

  • Extrait de ginseng - Teinture de ginseng, Farmaton vital, Herbion Ginseng, Gerimax, Doppelgerts Ginseng, Theravit, etc.;
  • Extrait d'Eleutherococcus - teinture d'Eleutherococcus, d'Eleutherococcus P (comprimés), d'Eleutherococcus plus (dragée);
  • préparations à base d'extrait de belladone - extrait de belladone épais ou sec, teinture de belladone, Corbella, Becarbon et autres;
  • L'atropine;
  • Isadrin
  • Isoprényle;
  • Caféine;
  • Eufillin;
  • Éphédrine;
  • Bromure d'ipratropium;
  • Alupent.

En règle générale, il est recommandé de prendre des médicaments pour éliminer la bradycardie lorsque la fréquence cardiaque tombe à 40 battements par minute ou moins et que des évanouissements se produisent. Le choix du médicament, sa posologie et la durée d'administration sont déterminés individuellement pour chaque patient. L'automédication avec de tels médicaments est inacceptable, car leur mauvaise administration peut entraîner des arythmies sévères.

En plus de ces médicaments, on prescrit aux patients des médicaments pour le traitement de la maladie sous-jacente: antibiotiques pour les infections, hormones thyroïdiennes pour l'hypothyroïdie, médicaments pour le traitement des maladies cardiaques, ulcère gastroduodénal, empoisonnement, tumeurs, etc. C'est le traitement de la cause sous-jacente de la bradycardie qui peut éliminer plus efficacement le symptôme lui-même et ceux manifestations désagréables qu'elle provoque.

En plus du traitement médicamenteux, les patients souffrant de tels troubles du pouls devraient abandonner leurs mauvaises habitudes. Cela est particulièrement vrai pour le tabagisme, car c'est la nicotine qui affecte significativement la fréquence cardiaque.

Avec la bradycardie pathologique, il est recommandé au patient de limiter l'activité physique, ce qui augmente la charge sur le myocarde. La quantité autorisée d'activité physique dans de tels cas est déterminée individuellement.

Avec la bradycardie pathologique, l'alimentation est également importante. Lors de l'élaboration d'un menu, les patients doivent être guidés par les principes suivants:

  • restriction des aliments contenant des graisses animales;
  • exclusion des boissons alcoolisées;
  • l'introduction dans le régime alimentaire d'huiles végétales et de noix riches en acides gras;
  • la teneur en calories de l'aliment doit correspondre aux coûts énergétiques (1500-2000 kcal, selon le travail effectué);
  • diminution de la quantité de sel et du volume de liquide (selon les recommandations d'un médecin).

Chirurgie

Des opérations chirurgicales pour éliminer la bradycardie sont effectuées si le traitement conservateur est inefficace et que la maladie sous-jacente s'accompagne d'un trouble hémodynamique prononcé. La technique de ces interventions est déterminée par le cas clinique:

  • avec malformations congénitales du cœur - une chirurgie cardiaque corrective est effectuée pour éliminer l'anomalie;
  • avec tumeurs médiastinales - des interventions sont effectuées pour éliminer le néoplasme;
  • avec bradycardie sévère et l'inefficacité du traitement médicamenteux - l'implantation d'un stimulateur cardiaque (un dispositif pour normaliser le nombre de contractions cardiaques) est effectuée.

ethnoscience

En complément du plan de base de la pharmacothérapie, le médecin peut recommander de prendre les remèdes populaires suivants:

  • radis au miel;
  • une décoction de cynorrhodons;
  • bouillon d'achillée;
  • ail avec jus de citron;
  • noix à l'huile de sésame;
  • teinture de pousses de pin;
  • teinture de citronnelle chinoise;
  • infusion de fleurs immortelles;
  • bouillon de tatarnik, etc..

Lors du choix d'une médecine traditionnelle, les contre-indications possibles et l'intolérance individuelle aux composants de la prescription doivent être prises en compte.

La bradycardie peut être physiologique ou pathologique. Ce symptôme ne nécessite un traitement que dans les cas où il s'accompagne d'une détérioration du bien-être et est causé par diverses maladies ou empoisonnements. La tactique de la thérapie pour la bradycardie pathologique dépend du cas clinique et est déterminée par la pathologie qui provoque un ralentissement du pouls. Le traitement de ces maladies peut être médical ou chirurgical..

Union des pédiatres de Russie, cardiologue pour enfants M.A. Babaykina parle de bradycardie chez les enfants:

Le cardiologue D. Losik parle de la bradycardie:

Bradycardie - symptômes, types, causes, traitement

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

La bradycardie est une diminution de la fréquence cardiaque (FC) de moins de 60 battements par minute, c'est-à-dire que le cœur bat lentement. La fréquence cardiaque normale est de 60 à 100 battements par minute chez une personne en bonne santé. La fréquence cardiaque est enregistrée en comptant le pouls. Cela signifie qu'avec la bradycardie, une impulsion de moins de 60 battements par minute est enregistrée. Le terme "bradycardie" est dérivé des deux mots grecs bradys - lent et kardia - coeur.

La bradycardie n'est pas une maladie indépendante, mais est un symptôme de divers troubles cardiaques. La bradycardie est un symptôme non spécifique qui se développe à la fois avec une pathologie directe du cœur et avec des maladies d'autres organes et systèmes qui peuvent indirectement affecter la fréquence cardiaque. La gravité de la bradycardie n'est pas en corrélation avec la gravité de la maladie qui l'a provoquée. Par conséquent, pour identifier les causes qui ont provoqué l'apparition de la bradycardie, un examen approfondi de la personne doit être effectué..

Cependant, en plus du symptôme de diverses maladies, la bradycardie peut être une caractéristique naturelle du corps humain, étant une variante de la norme physiologique. Habituellement, la bradycardie en tant que norme physiologique est observée chez les personnes bien entraînées, par exemple les athlètes, ou chez les personnes qui ont un «cœur fort et fort» par nature.

Bradycardie - le mécanisme de formation

La bradycardie appartient à la classe des troubles du rythme cardiaque, car la fréquence cardiaque est inférieure à la normale. Une fréquence cardiaque correcte, normale et saine doit être sinusale, uniforme et avoir un certain nombre de contractions par minute. Si le rythme devient irrégulier, c'est-à-dire qu'entre les deux battements du cœur ne passent pas la même période de temps, alors c'est de l'arythmie. L'arythmie fait également référence à une condition dans laquelle le cœur bat uniformément, mais le nombre de ses contractions par minute est inférieur à la normale. Ainsi, en parlant de bradycardie, les médecins parlent d'une des variantes de l'arythmie. Et puisque le rythme cardiaque correct est la clé du fonctionnement normal de tous les organes et tissus, toute variante de l'arythmie est analysée très soigneusement et, si possible, corrigée. La bradycardie reflète une violation d'une telle propriété du système de conduction du cœur que l'automatisme.

Pour comprendre la classification des arythmies, y compris la bradycardie, il est nécessaire de comprendre comment une impulsion électrique se forme, ce qui provoque une contraction régulière et régulière du cœur..

Dans l'épaisseur de la paroi musculaire du cœur se trouve le soi-disant nœud sinusal, ou stimulateur cardiaque, comme on l'appelle dans la littérature médicale. C'est dans ce nœud sinusal que l'excitation se développe régulièrement, qui est transmise par les fibres nerveuses aux muscles de diverses parties du cœur, les faisant se contracter. Le nœud sinusal assure la régularité, une force suffisante, l'automatisme et la constance des impulsions électriques qui provoquent la contraction du cœur. Le nœud sinusal fonctionne de manière complètement autonome, indépendamment des signaux du cerveau. Il génère constamment, avec une fréquence clairement définie et mesurée, des impulsions électriques, les transmet à travers le système conducteur du cœur, le faisant battre. Si les contractions du cœur sont provoquées par le nœud sinusal, alors le rythme est appelé sinus, ou le bon.

Cependant, un conducteur de rythme sinusal ne peut pas transmettre une impulsion électrique à tous les muscles du cœur, les faisant se contracter uniformément et harmonieusement. Pour cela, il y a plusieurs autres nœuds dans le cœur qui acheminent le signal du stimulateur sinusal vers les muscles cardiaques. Du nœud sinusal, l'impulsion est transmise au nœud sino-auriculaire. Plus loin du sino-auriculaire au nœud atioventriculaire, à partir duquel, à son tour, une impulsion électrique à travers des structures appelées le faisceau de Giss est transmise à toutes les parties du muscle cardiaque, provoquant la contraction du cœur. Si une perturbation se produit lors de la transmission d'une impulsion électrique d'un nœud à un autre, le cœur commence à se contracter incorrectement, tout d'abord lentement - c'est-à-dire qu'une bradycardie se développe. Dans une telle situation, le rythme est toujours correct, mais l'impulsion est transmise faiblement, ce qui fait que le cœur se contracte plus lentement qu'il ne devrait.

Cependant, si pour une raison quelconque, le nœud sinusal est supprimé (par exemple, en raison de changements séniles dans le tissu cardiaque, de l'apparition de tissu cicatriciel après une crise cardiaque, de la prise de certains médicaments, etc.), il générera lentement des impulsions, en raison de pour laquelle une bradycardie se produit. Cette bradycardie, associée au bon rythme, est appelée sinus. Si le nœud sinusal génère des impulsions électriques avec une fréquence et une intensité normales, mais que leur conduite dans les nœuds sino-auriculaires ou auriculo-ventriculaires est altérée, la bradycardie n'est pas un sinus, mais associée au blocage de l'excitation.

Bradycardie - symptômes, signes

Le pouls avec bradycardie est calculé de la même manière que la normale et est inférieur à 60 battements par minute.

Les signes ECG de bradycardie sont caractérisés par un allongement de l'intervalle P-Q (R) de plus de 0,12 s (de 0,15 à 0,20 s), tandis que l'onde P reste inchangée. Avec une bradycardie non sinusale sur l'ECG, des intervalles Q-T allongés, des dents QRS étendues et une onde T négative sont visibles.

Les symptômes cliniques de la bradycardie sont les suivants:

  • Sentiments d'inconfort incertains dans le cœur;
  • Battement de coeur;
  • Sentiment de manque d'air;
  • Abaisser la pression artérielle;
  • Évanouissement;
  • Pâleur de la peau et des muqueuses;
  • Faiblesse générale;
  • Fatigabilité rapide;
  • Vertiges
  • Épisodes à court terme de déficience visuelle;
  • Dyspnée;
  • Distraction, faible concentration d'attention;
  • Gonflement;
  • Crampes
  • Arythmies.

Les symptômes énumérés de la bradycardie peuvent avoir différents degrés de gravité. De plus, avec la bradycardie, il est possible de développer tous les symptômes cliniques énumérés, et seulement certains. Les symptômes ne sont pas spécifiques et sont donc souvent perçus par les gens comme des signes de vieillissement, de fatigue, etc..

En règle générale, avec une bradycardie de 40 à 59 battements par minute, une personne ne présente aucun symptôme clinique. Avec une bradycardie de 30 à 40 battements par minute, une faiblesse, une fatigue, une altération de la mémoire et de l'attention, un essoufflement, des étourdissements, un gonflement, une vision trouble, une peau pâle et un rythme cardiaque apparaissent. Si le pouls devient inférieur à 30 battements par minute, une personne peut développer des crampes ou des évanouissements. La perte de conscience dans le contexte d'une bradycardie sévère est appelée attaque Margagni-Adams-Stokes. Avec le développement de cette condition, une personne doit fournir des soins médicaux urgents afin qu'aucun arrêt respiratoire ne se produise avec la mort ultérieure.

Classification, types de bradycardie et leurs caractéristiques générales

Selon le mécanisme de développement, la bradycardie est divisée en les variétés suivantes:
1. bradycardie sinusale due à une diminution de l'activité du nœud sinusal du cœur;
2. Bradycardie non sinusale associée au blocage des impulsions électriques entre les nœuds du cœur:

  • Violation de l'impulsion entre le sinus et les nœuds sino-auriculaires;
  • Violation de l'impulsion entre les nœuds sino-auriculaire et auriculo-ventriculaire.

Pour une personne souffrant de bradycardie, il n'y a absolument aucune différence qu'il s'agisse d'un sinus ou d'un non-sinus, car leurs manifestations sont les mêmes. Cette classification est importante pour les médecins, car elle vous permet de choisir le traitement optimal. Sinon, la bradycardie sinusale n'est pas différente de la non-sinus, donc à l'avenir, nous décrirons les deux types de réduction de la fréquence cardiaque, sans préciser leur type en fonction du mécanisme de développement.

Selon la raison qui a provoqué une diminution de la fréquence cardiaque, la bradycardie est divisée en trois grands groupes:

  • Bradycardie physiologique, souvent observée chez les personnes en bonne santé. La bradycardie physiologique est particulièrement présente chez les athlètes ou tout simplement chez les personnes qui sont bien développées et entraînées physiquement. Environ 25% des jeunes hommes en bonne santé souffrent de bradycardie physiologique.
  • Bradycardie pharmacologique ou médicamenteuse, qui se développe avec l'utilisation de certains médicaments.
  • La bradycardie pathologique, qui se développe dans le contexte de la pathologie et est un symptôme de diverses maladies du cœur et d'autres organes et systèmes.

La bradycardie pathologique peut être aiguë ou chronique, selon le facteur causal spécifique. La bradycardie aiguë se développe brusquement, simultanément dans diverses conditions qui blessent directement ou indirectement le cœur, par exemple un empoisonnement, une myocardite ou une crise cardiaque. La bradycardie chronique existe depuis de nombreuses années et est associée à des maladies graves et à long terme du cœur ou d'autres organes et systèmes.

De plus, la bradycardie pathologique est traditionnellement divisée en intracardique et extracardique. La bradycardie intracardiale survient avec diverses pathologies du cœur. La bradycardie extracardique est provoquée par des maladies et des dysfonctionnements d'autres organes qui peuvent indirectement affecter le travail du cœur..

Selon la gravité de la diminution de la fréquence cardiaque, la bradycardie est divisée en les types suivants:

  • Bradycardie sévère, dans laquelle la fréquence cardiaque est inférieure à 40 battements par minute;
  • Bradycardie modérée, dans laquelle la fréquence cardiaque est de 40 à 50 battements par minute;
  • Bradycardie légère, dans laquelle la fréquence cardiaque est de 50 à 60 battements par minute.

Avec une bradycardie modérée et légère, les troubles circulatoires ne se développent pas, car le cœur se contracte et pousse le sang avec une force suffisante. Mais avec une bradycardie sévère, de nombreux troubles circulatoires se développent, en particulier dans le système des artères intracrâniennes. En raison de troubles circulatoires chez l'homme, la peau et les muqueuses pâlissent, une perte de conscience et des crampes se développent.

Caractéristiques générales de la bradycardie physiologique

Bradycardie chez les athlètes

Bradycardie chez les enfants - normes d'âge et causes possibles

Chez les enfants, la fréquence cardiaque est normalement plus élevée que chez les adultes. En outre, dans diverses catégories d'âge, des normes propres. Ainsi, pour les enfants de la naissance à un an, une impulsion de 100 battements ou plus par minute est considérée comme normale. Par conséquent, pour un bébé jusqu'à un an, un pouls de moins de 100 battements par minute sera considéré comme une bradycardie. Chez un enfant de un à six ans, un pouls de 70 à 80 battements par minute est considéré comme normal. Cela signifie que chez un enfant âgé de 1 à 6 ans, la bradycardie est une fréquence cardiaque inférieure à 70 battements par minute. Chez les enfants de plus de 6 ans, la fréquence cardiaque devient la même que chez les adultes, c'est-à-dire de 60 à 70 battements par minute, donc la bradycardie pour cette catégorie d'âge est un pouls de moins de 60 battements / min.

La classification et les variétés de bradycardie chez l'enfant sont exactement les mêmes que chez l'adulte. Les facteurs causaux de la bradycardie sont également associés à diverses maladies du cœur ou d'autres organes, à un entraînement actif, à un dur travail physique, à la prise de médicaments ou simplement à des caractéristiques physiologiques. Si l'enfant se sent bien, ne se plaint pas d'une fatigue accrue, d'un essoufflement, d'une transpiration froide abondante, d'une faiblesse, d'un évanouissement ou de douleurs thoraciques, la bradycardie est une variante physiologique de la norme, c'est-à-dire une caractéristique individuelle d'un organisme en croissance. Si l'enfant se plaint de l'un de ces symptômes, cela indique une bradycardie pathologique, qui est le signe d'une autre maladie grave.

La bradycardie chez un enfant peut se développer dans le contexte des maladies et affections suivantes:

  • Névrose
  • Augmentation de la pression intracrânienne;
  • Maladie métabolique;
  • Maladies infectieuses;
  • Hypothermie;
  • Fièvre;
  • Surdosage de médicaments;
  • Fumeur;
  • Empoisonnement au plomb;
  • Maladie cardiaque, y compris congénitale;
  • Croissance rapide de l'enfant;
  • Fonction thyroïdienne inadéquate (hypothyroïdie);
  • Troubles cérébrovasculaires.

La bradycardie pour les enfants est beaucoup plus dangereuse que pour les adultes, car les mécanismes adaptatifs du corps de l'enfant ne sont pas encore développés et ne peuvent donc pas redistribuer le sang pour répondre pleinement aux besoins de tous les organes et tissus. Cela signifie que la bradycardie peut provoquer une soudaine perte de conscience, l'épuisement du corps et même la mort d'un enfant. Pour cette raison, la bradycardie chez les enfants nécessite un traitement obligatoire par un cardiologue.

Bradycardie fœtale

Actuellement, la méthode CTG (cardiotocographie) vous permet d'enregistrer la fréquence cardiaque fœtale pendant la grossesse. La limite inférieure de la fréquence cardiaque fœtale normale est de 110 battements par minute. Si la fréquence cardiaque fœtale est inférieure à 110 battements par minute, alors nous parlons de bradycardie. En général, la bradycardie indique une hypoxie intra-utérine, un accident vasculaire cérébral ou toute autre pathologie fœtale. Selon la seule bradycardie, il est impossible d'établir exactement quels troubles du développement le fœtus a, car un examen détaillé supplémentaire à l'aide de l'échographie, de la dopplerométrie, éventuellement d'une analyse génétique, etc. est nécessaire. Par conséquent, la bradycardie fœtale est un signal pour un examen ultérieur, dont le but est d'identifier toute violation qu'il a.

Actuellement, de nombreuses femmes enceintes sont préoccupées par la bradycardie fœtale en début de grossesse et posent beaucoup de questions à ce sujet. Cependant, vous devez savoir que le caractère informatif de la mesure de la fréquence cardiaque pour évaluer l'état du fœtus ne survient pas avant 20 à 22 semaines de grossesse. C'est à partir de cette période qu'il est logique de faire une CTG et de compter la fréquence cardiaque fœtale. Toute mesure de la fréquence cardiaque fœtale avant 20 à 22 semaines de grossesse n'est pas informative. Jusqu'à la 20e semaine de grossesse, la seule information pouvant être obtenue sur le rythme cardiaque fœtal est de savoir s'il est présent ou non. Autrement dit, pour réparer - un enfant vivant ou mort. S'il y a un rythme cardiaque, l'enfant est vivant, s'il n'est pas entendu, le fœtus est mort in utero. Son rythme cardiaque jusqu'à la 20e semaine de grossesse ne contient aucune information sur l'état du fœtus. Cela signifie que les femmes peuvent ne pas s'inquiéter de la bradycardie fœtale à 5, 6, 7, 8. La 19e semaine de grossesse, car cela ne signifie rien d'autre que d'affirmer que le bébé est vivant, grandit et se développe.

Bradycardie chez les adolescents

Bradycardie pendant la grossesse

Chez la femme, pendant la gestation, la bradycardie se développe extrêmement rarement si elle n'existait pas avant la grossesse. La bradycardie peut être physiologique ou pathologique. La bradycardie physiologique est une variante de la norme et est généralement notée si, avant la grossesse, une femme mène une vie active, s'entraîne, travaille physiquement, etc. Dans ce cas, la bradycardie ne présente aucun danger pour le fœtus ou pour la femme elle-même.

La bradycardie pathologique pendant la grossesse est généralement déclenchée par les pathologies suivantes:

  • Maladie thyroïdienne;
  • Maladie rénale et hépatique;
  • Maladies du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • Dérégulation du SNC.

En présence de bradycardie pathologique, une femme enceinte doit recevoir un traitement dont le but est d'éliminer les maladies qui ont provoqué le ralentissement du rythme cardiaque. La bradycardie pathologique peut être dangereuse pour la mère et le fœtus.

Bradycardie médicale

Bradycardie - causes

Pourquoi la bradycardie est-elle dangereuse?

Si une personne ne présente pas de symptômes cliniques de bradycardie, cela ne constitue pas un danger pour la vie et la santé humaines. Mais la présence de bradycardie indique un processus pathologique en cours dans le corps et est donc une occasion pour un examen et un traitement ultérieur, qui peut arrêter la progression de la maladie et maintenir une bonne santé.

Si la bradycardie est associée à des symptômes cliniques, le danger est un évanouissement soudain, au cours duquel il existe un risque très élevé de mort subite due à un arrêt cardiaque. Dans cette situation, les médecins recommandent généralement l'installation d'un stimulateur cardiaque.

Bradycardie - traitement

S'il n'y a pas de symptômes cliniques de bradycardie, le traitement n'est pas nécessaire. La bradycardie n'est indiquée que si elle s'accompagne d'évanouissements, d'hypotension (pression artérielle basse), d'insuffisance cardiaque ou d'arythmies ventriculaires. Dans ce cas, le traitement dépend des raisons qui ont provoqué la bradycardie..

Si la bradycardie est associée à des causes intracardiaques, la méthode optimale de traitement est l'installation d'un stimulateur cardiaque. Si la diminution de la fréquence cardiaque est provoquée par des facteurs extracardiaques, il est nécessaire de traiter la maladie sous-jacente, par exemple, d'ajuster le niveau d'hormones thyroïdiennes, d'éliminer l'œdème cérébral, etc. En plus de traiter la maladie sous-jacente qui a provoqué la bradycardie, une augmentation symptomatique de la fréquence cardiaque est réalisée en utilisant les médicaments suivants:

  • Atropine - est administré par voie intraveineuse ou sous-cutanée à 0,6 - 2 mg 2-3 fois par jour;
  • Isadrine - est administré par voie intraveineuse à raison de 2 à 20 μg par minute dans une solution de glucose à 5% jusqu'à ce qu'une fréquence cardiaque normale soit atteinte;
  • Eufilline - administré par voie intraveineuse à 240 - 480 mg ou pris par voie orale à 600 mg une fois par jour.

Cependant, ces médicaments ne contribuent qu'à augmenter temporairement la fréquence cardiaque, ils ne peuvent donc être utilisés que comme mesure d'urgence. Afin de parvenir à une guérison stable de la bradycardie, le traitement de la maladie sous-jacente qui a provoqué une réduction de la fréquence cardiaque doit être commencé..

Des gouttes de Zelenin avec bradycardie peuvent être prises 35 à 40 gouttes 3 fois par jour. Ce remède est efficace dans la bradycardie modérée..

Traitement alternatif de la bradycardie

Différentes méthodes folkloriques sont une bonne aide dans le traitement complexe de la bradycardie, car elles vous permettent d'obtenir un effet durable. Cependant, il est recommandé de ne pas utiliser de méthodes alternatives à la place de la pharmacothérapie, mais en combinaison avec cette dernière, et alors l'effet thérapeutique total sera maximal.
Actuellement, les méthodes alternatives suivantes ont prouvé leur efficacité dans le traitement de la bradycardie:

  • Noix à manger tous les jours. Les noix doivent être présentes quotidiennement dans l'alimentation humaine. Mieux vaut manger des noix pour le petit déjeuner.
  • Un mélange de miel, de citron et d'ail. Pour le préparer, lavez les citrons et l'échaudure à l'eau bouillante, puis extrayez-en le jus. Ensuite, épluchez 10 têtes moyennes d'ail et broyez-les en pulpe. Mélanger la bouillie d'ail préparée avec du jus de citron jusqu'à obtention d'une masse homogène et homogène. Ajoutez ensuite un litre de miel à la masse ail-citron et mélangez bien le tout. Placer la masse préparée dans un récipient hermétique au réfrigérateur et insister pendant 10 jours. Ensuite, mangez 4 cuillères à café chaque jour avant de manger.
  • Bouillon de millefeuille. Pour le préparer, versez 50 g d'herbe sèche dans 500 ml d'eau tiède, puis amenez à ébullition. Faire bouillir pendant 10 minutes, puis insister pendant une heure. Filtrez le bouillon préparé et prenez une cuillère à soupe trois fois par jour.

Habituellement, le traitement de la bradycardie est long et des méthodes alternatives peuvent être utilisées aussi longtemps que vous le souhaitez..

De plus, pour normaliser la fréquence cardiaque, il est nécessaire de respecter les règles de vie suivantes, qui renforcent le cœur:

  • Suivez un régime pauvre en graisses;
  • Consommez des aliments faibles en calories;
  • Faites de l'exercice régulièrement;
  • Arrêter de fumer;
  • Limitez votre consommation d'alcool.

Prennent-ils dans l'armée avec une bradycardie?

Dans le tableau des maladies, sur la base duquel le conscrit est jugé inapte au service militaire, il n'y a pas de diagnostic de bradycardie. Cela signifie qu'en présence de bradycardie, le conscrit subit un examen du cœur et du système vasculaire, et la question de l'adéquation ou de l'inaptitude au service est décidée sur la base d'une maladie révélée du système cardiovasculaire.

Selon les articles 42 à 48 du calendrier des maladies, les jeunes souffrant du syndrome de faiblesse des ganglions sinusiens (SSS) ou d'un bloc AV sont considérés comme inaptes au service militaire. S'il n'y a pas de telles pathologies, la bradycardie n'est pas la base de l'exemption de la conscription dans l'armée. Par conséquent, dans la plupart des cas de bradycardie, ils sont enrôlés dans l'armée.

Auteur: Nasedkina A.K. Spécialiste en recherche biomédicale.

Bradycardie - symptômes et traitement

La bradycardie est une condition particulière du corps ou un symptôme de diverses maladies, dans lesquelles la fréquence cardiaque (FC) au repos est réduite à 59 battements par minute ou moins. Cependant, une fréquence cardiaque plus précise correspondant au sujet d'aujourd'hui est de 30 à 50 bpm.

Ce type d'arythmie tire son nom des mots grecs "βραδυ" (lent) et καρδιά (cœur).

La fréquence cardiaque normale (FC) au repos de la personne moyenne en bonne santé et adulte, selon le décret de l'Organisation mondiale de la santé, est de 60 à 100 battements par minute. Auparavant, une impulsion de 60 à 90 bpm était considérée comme un tel indicateur..

Les principales causes pouvant provoquer un dysfonctionnement du nœud sinusal sont l'athérosclérose, l'empoisonnement, les changements hormonaux, les maladies infectieuses et autres.

Il est important de noter que pas toujours un pouls faible indique la présence d'une maladie d'un organe ou d'une pathologie. Une diminution à court terme de la fréquence cardiaque peut provoquer une exposition au froid ou la prise de certains médicaments. La fréquence cardiaque basse est également présente chez les personnes qui pratiquent professionnellement des sports (nageurs, cyclistes et autres), ainsi que chez les personnes pendant le sommeil, dans lesquelles la fréquence cardiaque diminue d'environ 25-30%.

Cependant, si la diminution de la fréquence cardiaque s'accompagne de vertiges, d'une faiblesse ou d'une fatigue chronique, d'un essoufflement, d'une pression artérielle inégale (basse ou élevée), vous devez contacter un cardiologue pour un examen..

Développement

Si nous parlons du mécanisme du cœur, cela ressemble à ceci:

La contraction du muscle cardiaque, également appelée myocarde, est causée par une impulsion électrique neurogène produite par le nœud sinuso-auriculaire (sino-auriculaire) situé dans le système de conduction du cœur. De plus, cette impulsion passe par les voies interstitielles des oreillettes, en raison desquelles elles sont dépolarisées. Et à la fin, à travers le faisceau auriculo-ventriculaire du même nœud, le signal électrique atteint les muscles des ventricules, les obligeant à se contracter.

En cas d'influence d'au moins certains facteurs sur ces coeurs composites, le signal électrique amplifie, diminue ou passe inégalement, diverses interruptions du travail de l'ensemble du système cardiaque se développent avec des modifications ultérieures du travail de l'ensemble des systèmes cardiovasculaire et d'autres systèmes.

Au cœur de la pathogenèse de la bradycardie persistante, le rôle principal est joué par le remplacement des tissus normaux du nœud sinusal par des tissus fibreux ou graisseux, après quoi d'autres parties du myocarde sont également impliquées dans le processus pathologique - la zone périnodale, les oreillettes, la zone auriculo-ventriculaire.

ICD-10: R00.1
CIM-9: 427.81, 659.7, 785.9, 779.81

Symptômes

Si une personne se sent bien et ne présente aucun signe de diverses maladies avec une fréquence cardiaque faible, il s'agit très probablement de sa valeur normale. Dans d'autres cas, le médecin déterminera avec précision l'état de santé du corps en examinant.

Cependant, si une personne ressent des symptômes qui accompagnent souvent la bradycardie, il est impératif de consulter un médecin.

Notez que les manifestations cliniques se font principalement sentir avec une déviation de la fréquence cardiaque allant jusqu'à 40 bpm. et plus bas.

Symptômes de bradycardie

  • Faiblesse chronique, fatigue, désir constant de dormir, bâillements;
  • Étourdissements, évanouissements périodiques;
  • Gêne et douleur dans la poitrine;
  • Fonction respiratoire altérée, essoufflement, surtout au repos;
  • Peau pâle, l'apparition de sueurs froides;
  • Difficulté à se concentrer et à accomplir les tâches quotidiennes;
  • Crampes.

En fait, la plupart des symptômes ci-dessus se développent à la suite d'une diminution de la circulation sanguine, ce qui provoque une privation d'oxygène du cerveau et d'autres parties du corps. En fait, en plus de l'oxygène, le sang fournit des nutriments utiles aux tissus, par conséquent, une diminution ou un arrêt de la circulation sanguine entraîne des conséquences similaires.

Bradycardie ECG

Visuellement, la bradycardie sur un électrocardiogramme est la suivante:

Les principaux signes lors du décodage de l'ECG:

1. La fréquence cardiaque est réduite à 59 battements / min. et moins;

2. Dans les dérivations I, II, aVF et V4-V6, il y a une onde P positive.

3. Le rythme sinusal correct est maintenu.

Complications

  • Conditions d'évanouissement, syndrome de Morgagni-Adams-Stokes;
  • Extrasystole ventriculaire;
  • Tachycardie ventriculaire paroxystique;
  • Infarctus du myocarde;
  • Embolie pulmonaire;
  • AVC ischémique;
  • Arrêt cardiaque soudain (asystolie).

Les causes

Voici les causes les plus courantes de bradycardie:

  • Maladies du système cardiovasculaire - athérosclérose, maladie coronarienne (CHD), maladie de Lenegra-Lev, hypertension artérielle, cardiosclérose (en particulier le sinus du myocarde), infarctus du myocarde, dystrophie myocardique, angine de poitrine, myocardite, péricardite, hémorragie interne, augmentation de la pression intracrânienne;
  • Maladies neurologiques - dystonie neurocirculatoire (VVD), névrose, méningite, encéphalite, contusion cérébrale, augmentation du tonus du système nerveux parasympathique;
  • Maladies infectieuses - diphtérie, maladie de Lyme, toxoplasmose, syphilis, fièvre typhoïde, grippe, hépatite;
  • Empoisonnement - nicotine, métaux lourds (plomb), composés organophosphorés;
  • Régimes stricts, jeûne, hypovitaminose, carence en vitamines;
  • L'impact sur le corps des basses températures;
  • Modifications du myocarde liées à l'âge observées chez les personnes âgées de 45 à 50 ans;
  • Prendre certains médicaments - bloquants β-adrénergiques, glycosides cardiaques, inhibiteurs calciques, sympatholytiques, quinidine, morphine, médicaments à base de digitaline (Digitalis);
  • Autres maladies et affections - hypothyroïdie, mexidème, ulcère gastrique ou duodénal, jaunisse, septicémie, urémie, hypercalcémie, hyperkaliémie, amylose, hémochromatose, sarcoïdose, lupus érythémateux disséminé, rhumatisme, polyarthrite rhumatoïde.

La classification de la bradycardie comprend les types suivants:

Par localisation

  • Bradycardie sinusale - violations de la fréquence cardiaque du cœur en raison de changements dans le nœud sinusal.
  • Bradycardie dans le bloc cardiaque - qui peut être causée par une altération de la transmission du signal entre le nœud sinusal et les oreillettes (sino-auriculaire) ou entre les oreillettes et les ventricules (auriculo-ventriculaire).

Par nature de développement

  • Extracardiaque - en raison de l'exposition à des facteurs externes (rhume, médicaments, activité physique).
  • Intracardiaque - en raison de l'influence de facteurs internes sur le cœur (changements dans les niveaux hormonaux, maladies cardiaques, troubles neurologiques et autres).
  • Physiologique (fonctionnel) - en raison de la restructuration physiologique du corps sous l'influence de causes physiques (sommeil, exercice);
  • Pathologique - agit comme l'un des symptômes de diverses maladies.

Étiologie

  • Extracardique (neurogène);
  • Organique - causé par des lésions cardiaques);
  • Toxique - causé par l'empoisonnement, y compris et pour les maladies infectieuses;
  • Médicinal - causé par la prise de certains médicaments;
  • Idiopathique - cause non trouvée.

Par gravité (degré)

  • Lumière - caractérisée par une fréquence cardiaque de 59 à 50 bpm;
  • Modéré - caractérisé par une fréquence cardiaque de 49 à 40 battements / min;
  • Grave - caractérisée par une fréquence cardiaque de 40 bpm. et moins.

Diagnostique

Le diagnostic de bradycardie comprend:

  • Anamnèse, collecte de plaintes, inspection visuelle;
  • Mesure de la fréquence cardiaque, écoute du cœur avec un stéthoscope;
  • Électrocardiographie (ECG), dans laquelle, en l'absence de fixation d'une fréquence cardiaque basse ou d'un blocage, une surveillance ECG quotidienne est prescrite;
  • Ergométrie du vélo - mesure ECG sous effort physique;
  • Échographie ou IRM du cœur;
  • Échocardiographie.

Traitement de bradycardie

Comment traiter la bradycardie? Le schéma de traitement de la bradycardie dépend de l'étiologie de la maladie, de la pathogenèse, des maladies concomitantes et de l'état de santé du patient.Cependant, dans la plupart des cas, il ressemble à ceci:

1. Élimination des facteurs défavorables.
2. Traitement médicamenteux.
3. Régime.
4. Traitement chirurgical.

1. Facteur d'exception

La collecte de l'anamnèse et des plaintes n'est pas en vain est le premier point de diagnostic, non seulement la bradycardie, mais aussi d'autres maladies. C'est durant cette période que toutes les informations sont collectées pour trouver et éliminer le facteur qui pourrait faire chuter le pouls.

Ainsi, la correction de la vie est la première étape du traitement. Dans de nombreux cas, la réduction de la dose ou l'annulation d'un médicament, ou la limitation des patients au tabagisme et à l'abus d'alcool entraîne une fonction cardiaque normale.

2. Traitement médicamenteux

Le choix des médicaments dépend du type de bradycardie et de sa maladie concomitante. Il est très important de trouver la cause première de la fréquence cardiaque basse. Il est inacceptable d'arrêter les symptômes sans traitement de la maladie sous-jacente.Par conséquent, il est impératif de normaliser le niveau d'hormones, d'éliminer les processus inflammatoires ou tumoraux et d'arrêter l'infection.

Ensuite, nous considérons les médicaments qui visent principalement à augmenter la fréquence cardiaque.

Médicaments pour la bradycardie

Agonistes bêta-adrénergiques (stimulants des récepteurs β1 et β2) - contribuent à l'amélioration de la conduction auriculo-ventriculaire et accélèrent la fréquence de contraction du muscle cardiaque:

  • "Isadrin" - est utilisé à une dose de 2-20 μg en combinaison avec une solution de glucose à 5%;
  • "Isoprénaline" - a la capacité d'éliminer les blocages cardiaques, ce qui entraîne une augmentation de la fréquence cardiaque du myocarde et empêche le développement d'un choc cardiogénique. Il est utilisé à raison de 1 comprimé 3 à 4 fois par jour ou par voie intraveineuse avec une solution de glucose à 5%;
  • Sulfate d'orciprénaline;
  • Le «chlorhydrate d'éphédrine» est un autre stimulant de la β, ainsi que des récepteurs α-adrénergiques, qui a également un effet vasoconstricteur. Les contre-indications sont - les lésions cardiaques organiques, l'hypertension, l'hyperthyroïdie.

M-anticholinergiques (bloqueurs des récepteurs M-cholinergiques) - contribuent à une augmentation de la fréquence cardiaque, à la relaxation du tissu musculaire lisse des organes internes, à la stimulation du système nerveux:

  • "Atropine" - est utilisé à une dose de 0,6 à 2 mg, 2-3 fois par jour, par voie intraveineuse ou sous-cutanée.

Agents antihypertenseurs - sont prescrits en cas de haute et haute pression:

  • «Bisoprolol» - abaissement de la pression artérielle en bloquant les récepteurs β1-adrénergiques;
  • "Indapamide" - la baisse de la pression artérielle est réalisée en éliminant l'excès de liquide du corps, c'est-à-dire c'est un diurétique;
  • "Celiprolol" - une diminution de la pression artérielle se produit en raison de l'effet vasodilatateur prononcé;
  • "Trifas" - une diminution de la pression artérielle se produit en raison de l'excrétion du sodium (Na) et du chlore (Cl) du corps.
  • Coenzyme Q10.

Autres médicaments:

  • "Zelenin Drops" - utilisé pour la bradycardie modérée à raison de 35 à 40 gouttes, 2 à 3 fois par jour.
  • L-carnitine (vitamine B11) - est un médicament antiarythmique qui a un effet renforçant du tissu musculaire du myocarde et d'autres, qui empêche le développement d'une crise cardiaque;
  • "Mexidol" - utilisé pour les problèmes circulatoires, ce qui aide à faire face au cerveau et aux autres organes internes avec une privation d'oxygène.

3. Régime

Un régime pour la bradycardie aidera à corriger la consommation d'énergie du corps pour la transformation des aliments, et fournira au cœur avec d'autres organes une quantité supplémentaire de vitamines et de minéraux importants, qui jouent un rôle important dans le maintien de leur fonctionnement normal.

Règles alimentaires: 5-6 fois par jour, sans trop manger, avec une restriction de l'apport en sel (jusqu'à 3-5 g / jour), gras, frits, frites et autres aliments peu utiles et nocifs riches en cholestérol. Faire cuire à la vapeur par ébullition ou ragoût.

Un accent particulier devrait être mis sur les aliments à haute teneur en magnésium, sélénium, calcium, phosphore, oméga-3 et vitamines B6, B9.

Ce que vous pouvez manger avec la bradycardie: variétés de viande et de poisson à faible teneur en matières grasses (poulet, merlu, goberge), produits à base de lait aigre non gras, pain de grains entiers, pâtes, céréales (sarrasin, riz, avoine), noix (noix, arachides, amandes), fruits secs, fruits frais, verdure.

Ce que vous ne pouvez pas manger: cornichons, conserves, porc, viandes fumées, épices, alcool.

Dans les établissements médicaux pour les arythmies et autres problèmes du système cardiovasculaire, un menu de régime spécialisé est prescrit - régime n ° 10, développé par M.I. Pevzner.

4. Traitement chirurgical

En cas d'évanouissement fréquent, de syndrome de Morgagni-Adams-Stokes et de risque d'arrêt cardiaque subit, ainsi qu'en l'absence de résultats positifs de méthodes thérapeutiques conservatrices, le médecin peut prescrire un stimulateur cardiaque.

Cet appareil produit une petite impulsion électrique, stimulant ainsi artificiellement la contraction du cœur avec le rythme nécessaire.

Traitement de la bradycardie avec des remèdes populaires

Noix, sésame, citron. Cet outil a un effet métabolique immunostimulant et normalisant. Faites un mélange de 500 g de cerneaux de noix, 250 g d'huile de sésame, 250 g de sucre granulé, 3 citrons broyés et un verre d'eau bouillante. Mélangez bien et prenez ce mélange 3-4 fois par jour, 15 minutes avant un repas, 1 cuillère à soupe. cuillère.

Citron et ail. Pressez le jus de 10 citrons et mélangez-le avec 9 têtes d'ail épluchées, ajoutez ici 1 litre de miel naturel. Mettez tout le mélange dans un plat en verre pendant 10 jours dans un endroit sombre et frais pour insister, en secouant le pot quotidiennement. Vous devez prendre le médicament pendant 4 cuillères à café 1 fois par jour, à jeun, en résorbant le mélange, pendant 3-4 mois.

Aneth. Cette plante a la capacité d'élargir les vaisseaux coronaires du myocarde, de renforcer le ton des parois des vaisseaux sanguins et d'augmenter le niveau de pression artérielle. Pour préparer un produit cicatrisant, mettez 500 ml de vin rouge doux sur la cuisinière et faites-le bouillir 10 minutes à feu doux pour que l'alcool s'évapore, ajoutez environ 50 g de graines d'aneth hachées. Faire bouillir le produit pendant environ 10 minutes, mettre de côté pour insister et refroidir pendant plusieurs heures, puis cacher au réfrigérateur pour le stockage. Vous devez prendre le médicament pour 1 cuillère à soupe. cuillère 3 fois par jour, 20 minutes avant les repas, pendant 2 semaines, puis une pause de 2 semaines est faite et, si nécessaire, le cours est répété.

Achillée. Remplir 15 g d'achillée séchée avec un verre d'eau bouillante et mettre à feu doux pendant 5-10 minutes à ébullition. Retirez ensuite le produit du feu, couvrez et attendez 60 minutes jusqu'à ce qu'il soit infusé. Filtrez et prenez l'infusion de 1 cuillère à soupe. cuillère 3 fois par jour, 20 minutes avant les repas. Cours - pour normaliser la fréquence cardiaque.

Collection. Mélanger en proportions égales les inflorescences d'aubépine, de feuilles d'ortie, de cassis, de quelques baies de rose sauvage, de racines de pissenlit et de triade. Mélanger le tout soigneusement et 1,5 cuillère à soupe. cuillères de collecte verser un verre d'eau bouillante, laisser reposer pendant 3 heures pour insister, filtrer et boire le médicament en une seule gorgée, avant de manger. Un jour, vous devez boire 3 verres de fonds.

La prévention

La prophylaxie de la bradycardie comprend:

  • Accès en temps opportun à un médecin s'il y a un signe de diverses maladies pour empêcher leur transition vers des formes chroniques;
  • Prévention de l'infection par diverses infections - respect des règles d'hygiène personnelle, évitant les zones surpeuplées pendant l'IRA, en utilisant uniquement vos articles de soins corporels, ainsi que votre vaisselle si le patient est à la maison;
  • Une bonne nutrition, avec une préférence pour les aliments riches en vitamines et minéraux;
  • Prendre des médicaments uniquement en consultation avec le médecin;
  • Refus de mauvaises habitudes - tabagisme, alcool, drogues.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite