Bradycardie pendant la grossesse

Une légère diminution de la fréquence cardiaque est parfois une option normale. Mais, même la bradycardie sinusale pendant la grossesse devrait alerter et devenir la raison d'une attention médicale immédiate, ainsi que de diagnostics supplémentaires. Étant donné que dans cet état, la fréquence cardiaque d'une femme a tendance à augmenter et un ralentissement peut indiquer des processus pathologiques dans le corps. La bradycardie indique parfois un problème de santé pour la femme enceinte, la fait se sentir mal et a également un effet négatif sur le déroulement de la grossesse et l'état du fœtus.

Types de bradycardie

La bradycardie physiologique pendant la grossesse n'est pas dangereuse et les paramètres pharmacologiques et pathologiques nécessitent une attention médicale immédiate.

Diversification de la bradycardie en fonction de divers facteursVariétésCaractéristiquesLes causesImpulsion (battements par minute)
Mécanisme de développementSinusDiminution de l'activité des sinus.
  • état physiologique naturel avant la grossesse;
  • compression, irritation du nerf vague, élargissement de l'utérus;
  • médicaments, produits chimiques;
  • pathologie du système cardiovasculaire.
Jusqu'à 70 rythmiques
Sans sinus
  • blocage des impulsions électriques entre les nœuds cardiaques;
  • violation des fonctions du système de conduction du cœur.
  • bloc auriculo-ventriculaire;
  • pathologie myocardique;
  • bloc sinoauriculaire.
Jusqu'à 60 (normal)
Les causes d'une diminution de la fréquence cardiaquePhysiologiqueLe cœur s'adapte à un travail constant avec une charge accrue, et pour un fonctionnement complet, il n'a pas besoin de se contracter plus souvent.
  • activité physique intense régulière;
  • pression sur l'artère carotide et les globes oculaires;
  • sommeil, froid:
  • tabagisme constant.
Pas plus de 60
Médicament (pharmacologique)Il se développe en raison de l'utilisation de certains médicaments.
  • sympatholytiques;
  • glycosides cardiaques;
  • médicaments antiarythmiques;
  • bêta-bloquants.
Jusqu'à 70
PathologiqueIl se produit comme un symptôme de la maladie sous-jacente.
  • pathologie cardiovasculaire;
  • maladies des organes internes;
  • anomalies de divers systèmes corporels.
65–70
La gravité d'une diminution de la fréquence cardiaqueFacile50-60
Modéré40-50
PrononcéMoins de 40
Retour à la table des matières

Les causes de la bradycardie chez les femmes enceintes

La pathologie des organes et systèmes internes du corps, ainsi que des facteurs externes, affectent la réduction de la fréquence cardiaque.

  • maladies infectieuses, ulcères;
  • l'athérosclérose coronaire, une alimentation inadéquate;
  • hémorragie, œdème cérébral, maladie des voies respiratoires;
  • violations de la composition électrolytique du sang;
  • haute pression intracrânienne;
  • myocardite, cardiosclérose, endocardite;
  • la pression du fœtus en croissance sur le nerf vague;
  • maladies du système digestif;
  • anomalies du système endocrinien, hypothyroïdie;
  • maladie coronarienne, pathologie des reins, du foie;
  • conséquences des crises cardiaques, dystrophie myocardique;
  • activité physique excessive, mauvaises habitudes;
  • pathologie du système nerveux;
  • médicaments;
  • pression artérielle instable;
  • maladie cardiaque inflammatoire;
  • dérégulation du système nerveux central.
Retour à la table des matières

Symptomatologie

Avec une gravité légère à modérée de la fréquence cardiaque, les femmes enceintes ne remarquent souvent pas de manifestations désagréables. Les symptômes pathologiques sont ressentis sous une forme sévère. Les manifestations les plus courantes de la bradycardie:

  • fatigue, nervosité;
  • étourdissements, troubles de la mémoire, hypoxie;
  • essoufflement, faiblesse, déficience visuelle à court terme;
  • fatigue chronique, destruction du corps vitré;
  • transpiration intense, évanouissement;
  • diminution de la concentration, hyperémie, cyanose;
  • inconfort dans la poitrine;
  • Syndrome de Morgagni-Adams-Stokes;
  • pouls lent, troubles du rythme;
  • gonflement des veines cervicales, crampes;
  • tremblement des membres, pâleur, gonflement.
Retour à la table des matières

Diagnostique

Pour déterminer la bradycardie chez la femme enceinte et en découvrir les causes, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • inspection visuelle;
  • examen physique;
  • mesure de la fréquence cardiaque;
  • diagnostic par ultrasons;
  • électrocardiographie;
  • détermination de la pression artérielle;
  • tests de laboratoire de sang et d'urine (général et biochimique);
  • Surveillance Holter;
  • radiographie
  • enregistrement des impulsions cardiaques;
  • test sanguin pour les hormones thyroïdiennes;
  • Étude Doppler.
Retour à la table des matières

Caractéristiques du traitement

Une femme ayant une pathologie similaire doit être régulièrement examinée non seulement par un gynécologue, mais également par un cardiologue. Si la fréquence cardiaque réduite s'accompagne de symptômes pathologiques, provoque une gêne et une inquiétude pour l'état de la mère et du fœtus, le médecin prescrit un traitement. Tout d'abord, ils essaient de trouver et d'éliminer la principale pathologie qui a provoqué la bradycardie. Par conséquent, les formes et les méthodes de traitement dépendent du facteur provoquant..

Pour normaliser la fréquence cardiaque, divers médicaments sont utilisés à la fois sous forme de comprimés et de gouttes, et sous forme d'injections:

Ainsi que les femmes enceintes recommandent:

  • refuser de mauvaises habitudes;
  • marcher plus au grand air;
  • normaliser les habitudes de sommeil;
  • manger correctement et équilibré;
  • faire de l'exercice modéré;
  • éviter le stress émotionnel.

Après avoir consulté votre médecin, vous pouvez utiliser des remèdes populaires. Les recettes sont basées sur divers éléments organiques, tels que:

Risques pour la femme enceinte et le fœtus

La bradycardie sinusale la moins dangereuse. Même sa forme pathologique ne nécessite pas de traitement intensif. Pendant longtemps, une fréquence cardiaque réduite sans thérapie adéquate et le respect de toutes les recommandations peuvent provoquer le développement de diverses maladies chez les femmes. Il existe un risque important d'accident vasculaire cérébral, de thrombose, d'infarctus du myocarde, d'insuffisance cardiaque. Même un arrêt cardiaque soudain est possible, ce qui entraînera la mort. Avec la bradycardie de la mère, l'embryon ne reçoit pas suffisamment d'oxygène, sa nutrition est limitée, ce qui peut provoquer une hypoxie fœtale et retarder son développement.

Accouchement avec bradycardie

Pendant toute la grossesse, la femme doit être surveillée en permanence par le médecin traitant qui, connaissant son état de santé général, ses caractéristiques individuelles, sa forme, son degré et ses causes de bradycardie, pourra recommander le mode d'accouchement nécessaire. En cas de bradycardie sévère et avancée, une césarienne est recommandée. Si une femme se sent normale, une fréquence cardiaque réduite n'est pas critique et n'est pas accompagnée de symptômes pathologiques, une naissance naturelle est autorisée. Pendant le processus d'accouchement, le rythme cardiaque de la femme et du fœtus est constamment surveillé. Et si la fréquence cardiaque est inférieure à 50 battements par minute, un anesthésiste doit être présent lors de l'accouchement.

Maladies cardiaques

iserdce

Causes, symptômes et traitement de la bradycardie pendant la grossesse

Une diminution de la fréquence cardiaque est dangereuse en soi, et la bradycardie pendant la grossesse peut entraîner un certain nombre de conséquences dangereuses pour maman et son bébé. Il peut être associé à des pathologies cardiaques et peut se développer dans le contexte de l'activité physique. Malgré le fait que la tachycardie, par rapport à cette maladie, est beaucoup plus courante pendant la grossesse, la bradycardie ne devient pas moins dangereuse. En quoi il diffère et comment le traiter, nous le dirons ci-dessous.

Les causes

Tant au début de la grossesse qu'au cours des derniers trimestres, le corps de la femme commence à subir un stress énorme, y compris sur le système cardiovasculaire. Dans ce contexte, la fréquence cardiaque peut à la fois augmenter et diminuer, ce qui n'indique pas toujours la présence d'une pathologie.
Certains médicaments, composants chimiques peuvent poser problème. Elle se développe également dans le contexte de pathologies du cœur de nature inflammatoire ou affectant les processus métaboliques. Ce sont la dystrophie myocardique, l'ischémie, la myocardite.
Les causes de bradycardie les moins dangereuses comprennent:

  • problèmes dans le tractus gastro-intestinal;
  • situations stressantes, surtout si le système nerveux est affaibli;
  • pathologie des voies respiratoires;
  • mauvaise alimentation, mauvaises habitudes;
  • maladies endocriniennes;
  • dysfonction métabolique.

La bradycardie sinusale, même de nature pathologique, n'est pas considérée comme une indication de l'avortement médicamenteux. De plus, il provoque rarement une détérioration importante..

Types et symptômes

La bradycardie chez la femme enceinte est divisée en 3 types. La séparation se produit pour des raisons caractéristiques et pour les mécanismes d'apparition d'une impulsion rare:

Types de bradycardieCaractéristiquesSymptômes
SinusIl se caractérise par un automatisme réduit et, dans 70% des cas, il est acquis dès la naissance. Ce type de bradycardie est souvent considéré comme la norme et n'entraîne aucune pathologie pour le fœtus, ni ne l'indique. Une femme doit seulement s'adapter à la condition et la prévenir, en suivant les recommandations du médecin.

La bradycardie sinusale pathologique est caractérisée par un mécanisme de formation d'impulsions lentes - le nerf vague est comprimé et envoie des impulsions plus mauvaises.Le rythme correct du pouls est maintenu, seule sa diminution est notée. En règle générale, la fréquence cardiaque reste à 60-70 battements.

Ce type d'arythmie ne provoque ni douleur ni inconfort. Ce n'est que pendant l'exercice que l'essoufflement se produit, ce qui est également la norme.Dans le contexte de l'arythmieMalgré le fait que l'arythmie se produit assez souvent au moment de la naissance d'un enfant, elle est dangereuse, car elle peut apparaître à la fois à partir de facteurs mineurs et dans le contexte de pathologies graves.

Le critère principal pour un traitement réussi est de déterminer la cause profonde de l'état pathologique afin de prévenir non seulement les signes physiologiques, mais également un effet négatif sur le fœtus..La fréquence cardiaque peut chuter à 40-50 battements par minute, ce qui est très dangereux pour le fœtus.

Parmi les symptômes figurent:

  • la faiblesse;
  • peau pâle;
  • fatigue
  • une sensation de rythme cardiaque anormal, un rythme irrégulier;
  • douleur thoracique;
  • dyspnée;
  • évanouissement.
Dans le contexte du bloc cardiaqueLes impulsions pathologiques, se propageant aux oreillettes et aux ventricules, peuvent provoquer 2 types de blocus - auriculo-ventriculaire et sinoauriculaire. Le danger réside dans le fait que les impulsions ne se propagent pas bien dans le muscle cardiaque et provoquent cette maladie grave.La réduction de la fréquence cardiaque peut être très importante, ce qui est dangereux pour la condition. Au fil du temps, des troubles du rythme commencent à se former..

Si, dans un premier temps, seules des faiblesses et des étourdissements sont présents, alors à l'avenir une hypoxie sévère, un demi-évanouissement se fera sentir. En raison du manque de nutrition adéquate du cerveau, le syndrome d'Adams-Morgagni-Stokes se développe. En l'absence de toute mesure, la santé ne fera qu'empirer, des évanouissements, un trouble de la conscience se produiront plus souvent, même un arrêt respiratoire et des palpitations sont possibles. La miction involontaire se produit la nuit et le jour.

Il est caractéristique que les femmes enceintes ne se souviennent pas de la perte de conscience et des signes précédents.

Traitement

Si la bradycardie fait référence à des formes bénignes (par exemple, aux sinus), elle est assez facile à contrôler. En particulier, le médecin recommande souvent d'observer un régime de sommeil, d'éviter le stress et de traiter les problèmes plus calmement, d'ajuster la nutrition - en la rendant plus nutritive et riche en vitamines, en éliminant les glucides légers en excès. Aide considérablement à arrêter de fumer et à marcher quotidiennement. Au stade initial, une femme vaut mieux tenir un journal pour contrôler la pression, essayer d'écrire non seulement la nutrition, mais aussi la charge, son bien-être. Cette mesure aidera le médecin à comprendre si un traitement médicamenteux symptomatique est nécessaire..

Important! Vous ne pouvez pas ignorer les visites prévues chez le médecin, car il surveille l'évolution de la maladie. Ce n'est qu'avec un contrôle total qu'il est possible de prévenir le danger pour l'enfant et d'éviter les pathologies dangereuses.

L'indication définitive de l'initiation du traitement est la présence de plusieurs symptômes de bradycardie. Les médicaments sont utilisés dans les cas où il y a des problèmes respiratoires, une perturbation du rythme cardiaque commence à se développer. Si les signes sont mal exprimés, le thérapeute doit tenir compte de la position du patient et ne pas prescrire de médicaments, mais conseille des thés et des décoctions sur la base d'honoraires médicinaux pouvant augmenter la fréquence cardiaque. Par exemple, avoir une bonne efficacité:

  • infusion d'immortelle;
  • décoction de vigne de magnolia chinois;
  • bouillon d'achillée;
  • infusion tatarnik.

En fonction de l'état de la femme et de la négligence de la bradycardie, la possibilité d'une naissance indépendante sera décidée. Un réanimateur est nécessairement présent avec des stades sévères de la maladie.
La décision de commencer le traitement médicamenteux est prise uniquement par le médecin, il est également impliqué dans la sélection des médicaments appropriés et de leurs doses. Sinon, vous pouvez sérieusement nuire à l'enfant si vous traitez indépendamment la maladie et sélectionnez des médicaments.
Toutes les recommandations sont importantes à observer strictement, car la bradycardie peut entraîner la formation de caillots sanguins, une insuffisance cardiaque et la pathologie devenir chronique. Il est également dangereux qu'en raison d'une fréquence cardiaque insuffisante, la nutrition de l'enfant soit détériorée, ce qui peut déjà entraîner un retard dans le développement du fœtus..

Bradycardie fœtale en début et en fin de grossesse: causes, symptômes, traitement

Informations générales sur la maladie

La bradycardie fœtale pendant la grossesse est une violation du rythme cardiaque dans le sens de l'abaissement. Chaque stade, chaque semaine de développement intra-utérin est déterminé par ses limites. La bradycardie de l'embryon peut survenir pour de nombreuses raisons:

  1. l'abus d'alcool;
  2. fumeur;
  3. prendre des médicaments puissants;
  4. effets toxiques de l'environnement;
  5. anémie;
  6. des situations stressantes;
  7. malformations génétiques;
  8. conflit rhésus;
  9. vieillissement prématuré du placenta;
  10. toxicose, manque d'eau ou polyhydramnios.

Il est important de comprendre que la bradycardie fœtale en début de grossesse ne peut pas être diagnostiquée comme une pathologie. Ce n'est qu'après 20 semaines que la mesure de la fréquence cardiaque devient un indicateur informatif pour évaluer l'état du bébé.

Les causes de la bradycardie chez le fœtus humain pendant la grossesse peuvent être:

  • mode de vie antisocial (alcool, nicotine, drogues);
  • faible teneur en vitamines et substances formant des vitamines dans les aliments, utilisation fréquente de la restauration rapide;
  • manque d'air frais, promenades trop rares de la future maman;
  • les maladies pulmonaires et cardiaques d'une femme, en particulier avec exacerbation de leur évolution chronique;
  • divers types d'anémie;
  • cas de pression pendant la grossesse;
  • infection;
  • médicaments toxiques affectant le fœtus;
  • stress sévère;
  • formes sévères de toxicose prolongée;
  • un certain nombre d'anomalies du développement embryonnaire;
  • placenta exfolié prématurément;
  • cas d'enchevêtrement du cordon;
  • polyhydramnios.

Puisqu'il est possible de détecter la bradycardie au plus tôt après 20 semaines de grossesse (c'est-à-dire au cinquième mois), pour la prévention de la bradycardie dans l'embryon, il est nécessaire de bien manger, de maintenir un mode de vie sain et de suivre les recommandations générales des médecins pour la période de gestation.

Une visite régulière chez le médecin à partir de 8 semaines de grossesse (et encore mieux - à la sixième ou septième semaine) déterminera quelles maladies fœtales sont possibles pendant la période de gestation, afin de pouvoir les diagnostiquer plus tard à temps.

Théoriquement, une condition douloureuse peut se développer à tout moment, mais une vigilance particulière doit être démontrée lorsque l'âge gestationnel atteint 29-30 semaines.

La bradycardie embryonnaire est une complication qui survient chez le fœtus, caractérisée par des battements cardiaques irréguliers. Sans termes scientifiques, une telle pathologie représente une diminution de la fréquence cardiaque fœtale.

En moyenne, la fréquence cardiaque fœtale augmente de trois à quatre unités par jour jusqu'à la neuvième semaine de grossesse. Ainsi, le pouls peut atteindre 175 battements et c'est tout à fait normal. De plus, les dynamiques suivantes sont observées:

  • Semaine 12 - 162 coups sûrs;
  • 13e semaine - 159 coups sûrs;
  • Semaine 14-156 hits.

Autrement dit, la dynamique inverse proportionnelle commence. La fréquence cardiaque fœtale diminue. Ces changements sont directement liés à la formation du système nerveux et au travail des organes internes de l'enfant à naître.

La cause la plus fréquente de bradycardie fœtale est un mode de vie anormal. Tout d'abord, cela s'applique aux cas où la femme enceinte abuse de l'alcool, des cigarettes ou des drogues. Dans de tels cas, le risque de maladie augmente de quarante pour cent..

Le tabagisme pendant la grossesse, le risque de développer de nombreuses maladies chez l'enfant

Les autres causes de la maladie ne sont pas liées au mode de vie de la mère et comprennent:

  • la présence de maladies chroniques;
  • anémie congénitale;
  • stress constant;
  • toxicose prolongée;
  • entrelacer le fœtus avec un cordon ombilical;
  • grossesse multiple.

Lors d'un tel diagnostic, ils sont généralement placés immédiatement dans un hôpital pour conservation, essayant de stabiliser l'état du fœtus.

Mesures préventives

La bradycardie du fœtus s'établit aux stades ultérieurs, après 20 semaines. Pour prévenir le développement du trouble, la future mère doit prendre sa santé au sérieux et observer les mesures préventives suivantes:

  1. Arrêtez de boire et de fumer.
  2. Mange correctement. Le régime devrait inclure non seulement des fruits et légumes frais, mais aussi des noix, des produits laitiers.
  3. Exercice régulier.
  4. Observer le régime de travail et de repos.

Le sommeil est particulièrement important. Une personne en bonne santé devrait dormir au moins 8 heures. Mais le corps féminin pendant la grossesse subit un stress important. C'est pourquoi la future femme devrait dormir suffisamment.

Lorsqu'elles consultent un médecin et subissent des tests de diagnostic, les mères qui ont reçu un diagnostic de la maladie s'intéressent à la bradycardie chez le fœtus et au danger pour le bébé. Le pronostic dépend du degré de développement, de l'état de santé de la femme, des troubles du tapa et de l'efficacité de la thérapie. Dans certains cas, la bradycardie ne constitue pas une menace pour le fœtus. C'est pourquoi la maladie nécessite une surveillance attentive par des spécialistes..

Lors d'un examen de routine d'une femme enceinte, le médecin examine tout d'abord le rythme cardiaque fœtal. La bradycardie embryonnaire est diagnostiquée si la fréquence cardiaque est inférieure à 110 bpm. Cette condition nécessite une attention accrue, des observations, des examens supplémentaires et parfois un traitement. Il informe sur le manque d'oxygène chez le fœtus. Une bradycardie prolongée provoque une hypoxie, un retard de croissance intra-utérin et la mort de l'embryon.

IL EST IMPORTANT DE SAVOIR! Tabakov O.: «Je ne peux recommander qu'un seul remède pour une normalisation rapide de la pression» en savoir plus.

La bradycardie intra-utérine du fœtus est basale (90-110 battements / min) - relativement inoffensive et non accompagnée de complications, décentralisée (70-90 battements par minute) - nécessite un traitement immédiat, le sinus (moins de 70 battements par minute) est le plus dangereux, il y a une probabilité de mort de l'embryon, nécessite un traitement intensif en milieu hospitalier.

Fréquence cardiaque fœtale

La deuxième semaine, après la fécondation de l'ovule, est caractérisée par la formation du cœur dans l'embryon. La fréquence est jusqu'à 40 battements / min, ce qui est la norme, car le système nerveux central n'est pas encore complètement formé et ne participe pas à la vie.

  • de 5 à 6 semaines, vous pouvez contrôler le rythme cardiaque à l'aide d'ultrasons. À ce stade, la fréquence cardiaque est en moyenne de 86 battements / min.
  • pendant 14 semaines, la fréquence atteint 156 battements, avec une augmentation quotidienne de 2-3 points.
  • du 15 à la naissance, la norme est considérée comme de 140 à 160 battements par minute. L'abaissement de la fréquence cardiaque à 120 indique une pénurie aiguë d'oxygène, le bébé a commencé l'hypoxie. La bradycardie fœtale est enregistrée à des taux encore plus bas.

Si une pathologie est suspectée, une échographie est répétée après 3 à 7 jours pour confirmer le diagnostic. Si pendant une période de 10 minutes l'enfant a une diminution stable de la fréquence cardiaque, moins de 120 battements, alors la bradycardie fœtale est établie pendant la grossesse.

DÉTAILS: À quelle période le rythme cardiaque fœtal est-il entendu à l'échographie, quand peut-il être entendu

La bradycardie fœtale est une violation du rythme cardiaque du fœtus. Chaque terme de grossesse a sa propre plage normale en termes de nombre de contractions cardiaques chez un bébé. Ces limites sont dues au développement du cœur du bébé à différentes étapes de sa vie fœtale.

Mais, il est important de se rappeler et de savoir que la mesure de la fréquence cardiaque est informative pour évaluer l'état du fœtus à partir de 20 à 22 semaines de grossesse. La mesure de la fréquence cardiaque avant cette période (c'est-à-dire jusqu'à la 20e semaine de grossesse) ne doit être effectuée que pour s'assurer que le bébé est vivant in utero ou décédé..

Développement fœtal sur 2 semaines

  1. La deuxième semaine de l'ontogenèse (c'est-à-dire la vie intra-utérine), le cœur de l'embryon est posé. Des cellules distinctes du futur cœur apparaissent simplement. Dans ces soi-disant stades de développement initiaux, le cœur de l'embryon bat à un rythme lent avec une fréquence d'environ 15 à 40 battements par minute. Ce rythme est dû au fait que le système nerveux ne participe pas encore à la régulation de l'activité du cœur, il n'a tout simplement pas encore le temps de se former dans le muscle cardiaque.
  2. À la 6e semaine, en raison de la formation de la circulation sanguine à travers le placenta, la fréquence cardiaque s'élève à 112 battements par minute.
  3. La formation finale de toutes les cavités cardiaques se termine à la 7e semaine d'ontogenèse. On peut dire qu'à la 7-8e semaine de vie, l'embryon a déjà un cœur généralement formé avec deux oreillettes et deux ventricules. Lui-même est encore très petit et le cœur est déjà comme un adulte.
  4. Au fil du temps, l'aorte, le tronc pulmonaire, la veine cave inférieure et supérieure se forment, c'est-à-dire les vaisseaux principaux, puis un réseau de vaisseaux périphériques qui fournissent le sang aux organes et aux tissus. Lorsque vient le moment d'une innervation suffisante du cœur, le système nerveux a un effet direct sur le travail du muscle cardiaque et la fréquence cardiaque, en raison de l'effet stimulant du système nerveux, il commence à croître, atteignant des chiffres d'environ 165 à 175 battements par minute (8-9e semaine).
  5. À l'avenir, il diminue et à la fin de la grossesse (26-40 semaines) est de 130-140 battements / min.

La fréquence cardiaque fœtale est surveillée tout au long de la grossesse. La durée des contrôles dépend de l'état de santé de la femme et du fœtus. Si des paramètres augmentés ou diminués sont détectés, les mesures sont effectuées plus souvent, avec un cours normal de la grossesse - moins souvent.

La fréquence cardiaque standard pour un embryon est de 110 à 170 battements / min. Cela dépend principalement de la durée de la grossesse. Des indicateurs inférieurs à la norme inférieure indiquent une bradycardie et un dépassement des paramètres supérieurs indique une tachycardie.

3 Diagnostics

N'ayant identifié que la bradycardie, le médecin ne peut pas déterminer quelles sont les anomalies du développement du fœtus, car des méthodes d'examen supplémentaires et plus détaillées (dopplerométrie, échographie, etc.) sont nécessaires. La bradycardie, après la 20e semaine de grossesse, est un signal pour un examen plus approfondi du fœtus, afin d'identifier il a des violations.

Méthodes utilisées pour surveiller l'état du fœtus:

1) échographie. Dans les premiers stades, un capteur transvaginal est utilisé pour déterminer la fréquence cardiaque fœtale, et l'utilisation d'un capteur transabdominal n'est possible qu'à partir de la 7e semaine de grossesse. Cela est dû à la physiologie et à l'anatomie du développement du cœur chez le fœtus (à la 7e semaine, les contractions deviennent plus fréquentes et ne sont plus fournies par les cellules individuelles, mais par un cœur entièrement formé, qui est également stimulé par le système nerveux).

  • 5-10 semaines grossesse - l'étude est menée pour enfin établir le fait de la grossesse, pour éliminer l'attachement atypique (pathologique) de l'œuf fœtal (par exemple, une grossesse extra-utérine); détermination de la première fréquence cardiaque de l'embryon (fréquence cardiaque d'environ 15 à 40 battements / min)
  • 12-14 semaines - des pathologies du développement fœtal sont détectées; Fréquence cardiaque 150-165 battements / min.
  • 24-26 semaines - déterminer la conformité du fœtus avec le moment, le sexe de l'enfant à naître, examiner le placenta; Fréquence cardiaque 130 - 140 battements / min.
  • 30-34 semaines - Dopplerométrie des vaisseaux de l'utérus et du fœtus. Cette méthode est un type de diagnostic échographique. Il permet au médecin de voir dans quelle mesure le travail des vaisseaux du placenta et du cordon ombilical est effectué, s'il existe des obstacles à la circulation du sang vers le bébé. Fréquence cardiaque 130-140 battements ou plus / min.
  • 34-36 semaines - le placenta est normalement localisé, qu'il y ait ou non des pathologies. Fréquence cardiaque 110-130 battements / min.

2) Étude CTG (cardiotocogramme) de la fréquence cardiaque fœtale sur une période de temps à l'aide d'un capteur qui se superpose à l'abdomen à l'endroit où le cœur fœtal est le plus proche. Une étude est en cours à 32 et 36 semaines de grossesse selon les indications. CTG obligatoire lorsque:

  • fièvre chez une femme enceinte au-dessus de 38 ° C
  • cicatrice utérine
  • naissance prématurée
  • prééclampsie
  • prolongation de la grossesse (avec l'aide de CTG, le médecin s'assure que l'enfant est vivant)
  • RCIU (retard de croissance intra-utérin) - une condition dans laquelle la durée de la grossesse ne coïncide pas avec des signes de développement fœtal
  • insuffisance cardiaque lors de l'auscultation du fœtus
  • stimulation du travail

3) l'ECG du fœtus n'est pas utilisé dans tous les cas, mais uniquement dans ceux où il existe des indications, notamment:

  • ZVUR
  • troubles du rythme cardiaque enregistrés dans d'autres études
  • anomalies du cœur chez le fœtus selon d'autres études
  • âge enceinte de plus de 38 ans
  • pathologie congénitale du système cardiovasculaire chez une femme enceinte
  • maladies endocriniennes chez la femme enceinte (comme le diabète sucré, l'hyper- ou l'hypofonction de la glande thyroïde, etc.)
  • maladie infectieuse grave pendant la grossesse
  • naissance d'enfants atteints de troubles du développement.

4) Auscultation avec un stéthoscope obstétrique. Pour la première fois, une femme primipare commence à ressentir des mouvements fœtaux à la 20e semaine de grossesse (une femme qui accouche n'est pas la première fois à ressentir des mouvements fœtaux, généralement à 18-19 semaines de grossesse). À l'aide d'un stéthoscope obstétrique dans les mêmes périodes de grossesse, il est possible pour la première fois d'écouter un rythme cardiaque fœtal faible. Avec ce type de diagnostic, la femme se couche calmement sur le dos et respire à son rythme habituel..

Cette technique permet, comme bien d'autres, de déterminer la position du fœtus dans l'utérus, la fréquence cardiaque. Cependant, il y a des cas où cela ne peut pas être fait avec l'auscultation (polyhydramnios ou oligohydramnios, activité excessive, mobilité de l'enfant au moment de l'auscultation, graisse sous-cutanée prononcée sur la paroi abdominale antérieure chez une femme enceinte, placenta previa à la paroi utérine antérieure).

Traitement de bradycardie

En ce qui concerne les complications du développement fœtal, il est très difficile de déterminer indépendamment les signes de la maladie. Pendant la grossesse, c'est la tâche principale du médecin traitant, car seuls les examens médicaux programmés révéleront la pathologie.

En fait, les médecins déterminent la bradycardie, en se concentrant sur la fréquence cardiaque ci-dessus. Autrement dit, si l'âge de l'embryon et la fréquence cardiaque ne correspondent pas, les médecins établissent automatiquement un diagnostic similaire et des recommandations sont faites pour corriger la situation.

Le premier diagnostic doit être effectué au plus tard à la vingtième semaine. Ensuite, le médecin écoute généralement la fréquence cardiaque chaque semaine..

Les médicaments sont prescrits principalement pour lutter contre une maladie chronique qui a provoqué une bradycardie. Si, par exemple, la cause était l'anémie, alors les médicaments seront prescrits spécifiquement pour maintenir le corps dans la lutte contre cette maladie. Les médicaments sont généralement prescrits pour compenser une carence en fer..

Dans les cas difficiles, sur recommandation d'un médecin, des médicaments intraveineux peuvent être prescrits.

Le principal danger est l'insuffisance cardiaque et la mort d'un enfant. Les conséquences du développement de la pathologie peuvent ne pas être réversibles. Par conséquent, le traitement doit être commencé le plus tôt possible..

La pathologie implique l'utilisation d'une thérapie compensatoire, ainsi que des mesures de sécurité supplémentaires:

  1. compte-gouttes avec des solutions de carboxylase et de bicarbonate de sodium;
  2. glucose, gluconate de sodium et acide ascorbique par voie intraveineuse;
  3. suppléments de fer pour l'anémie;
  4. ajustement diététique en faveur d'aliments sains et rejet des aliments frits, fumés et salés;
  5. exclusion des mauvaises habitudes.

Lors du diagnostic des maladies infectieuses, un traitement doux est prescrit. Une surveillance continue de la fréquence cardiaque de l'enfant est effectuée à l'aide d'un diagnostic par ultrasons, d'un CTG et d'une auscultation.

La détection d'une réduction de la fréquence cardiaque chez un nourrisson aux stades ultérieurs implique l'utilisation d'une césarienne planifiée.

DÉTAILS: Douleurs cardiaques, nausées, vertiges

Afin de minimiser l'apparition de pathologies chez un enfant, il est nécessaire de normaliser le régime de la journée, de renoncer à l'alcool et de pratiquer une activité physique modérée. Marcher en plein air devrait être une habitude, et la prise de médicaments ne devrait être que sous la stricte surveillance d'un médecin.

En tant que mesure préventive pour prévenir la bradycardie fœtale, un mode de vie sain est mieux adapté avec un rejet complet de la nicotine et de l'alcool pendant la grossesse. Les promenades fréquentes de la mère en plein air, les petites activités physiques strictement dosées aux premiers stades du développement fœtal, etc., contribuent également à la prévention de la bradycardie..

Si les médecins établissent néanmoins un diagnostic prévoyant le traitement de la bradycardie fœtale, celle-ci est généralement associée à ses causes telles que l'anémie ou les maladies infectieuses. Dans le premier cas, des médicaments contenant du fer sont prescrits, dans le second - préparations antibiotiques.

Parfois, si les symptômes de la bradycardie fœtale sont fixés aux derniers stades de son développement, la menace de donner naissance à un enfant souffrant de pathologies graves est évidente. Dans de tels cas, une césarienne peut être utilisée..

La prise de vitamines pendant la grossesse, sur recommandation d'un médecin, normalise le rythme cardiaque du bébé.

En cas d'écarts minimaux par rapport à la norme, il est recommandé aux femmes enceintes de surveiller constamment. Si la fréquence cardiaque de l'embryon est trop faible, vous devez suivre les recommandations du médecin. Une femme enceinte est généralement hospitalisée et traitée en milieu hospitalier..

  • rejet des mauvaises habitudes;
  • normalisation du mode de vie;
  • apport de vitamines et de minéraux;
  • l'utilisation de thés et teintures sur une base biologique;
  • l'usage de drogues.

Risques possibles

Selon la forme de bradycardie, la condition peut être inoffensive ou entraîner la mort du fœtus. Un pronostic favorable est la bradycardie basale des sinus. La décantation à son tour est extrêmement dangereuse et se termine par une hypoxie..

Dans certains cas, une bradycardie sinusale est observée dans les 70 coups, auxquels le fœtus réagit normalement et il n'y a aucun danger, mais ce sont de rares exceptions. Conséquences graves de la bradycardie:

  • des anomalies génétiques congénitales, y compris le syndrome de Down;
  • sous-développement du fœtus, atrophie du tissu musculaire;
  • maladies cardiovasculaires, malformations cardiaques;
  • mortinaissance, fausse couche.

Conseil! Lors du diagnostic de la bradycardie, une femme enceinte doit reconsidérer son mode de vie et suivre toutes les recommandations du médecin pour un port normal et pour donner naissance à un bébé en bonne santé.

Comment la fréquence cardiaque est déterminée?

L'échographie du cœur fœtal aide à évaluer le rythme cardiaque du bébé et à identifier les pathologies des muscles cardiaques.
Le ralentissement de la fréquence des contractions cardiaques dans l'embryon peut être remarqué au plus tôt à la 20e semaine. Parfois, même à une date ultérieure, elle est touchée avec difficulté. Cela dépend des caractéristiques de l'évolution de la grossesse et de l'état de santé de la femme enceinte.

  • jusqu'à la 6e semaine, le diagnostic échographique transvaginal est utilisé;
  • à partir du 7 - l'échographie se fait à travers la cavité abdominale;
  • à partir du 20 - auscultation avec un stéthoscope;
  • de la 32e - cardiotocographie;
  • du 30 au 34 - dopplerométrie des vaisseaux de l'utérus et du fœtus.
  • tests de laboratoire généraux et biochimiques sur l'urine et le sang;
  • palpation;
  • Dopplerométrie de la vitesse du sang dans les artères ombilicales;
  • un électrocardiogramme est effectué à 18-24 semaines de grossesse si, en utilisant d'autres méthodes de recherche, des signes d'une pathologie du système cardiovasculaire de la femme ou au cours de l'évolution pathologique de la grossesse sont détectés;
  • dopplerographie du flux sanguin utéro-placentaire.

Types de déclin du rythme

Si le fœtus avait une bradycardie au début de la grossesse, la femme est à risque et sous étroite surveillance médicale. Cette situation est associée à une menace qui pourrait survenir ultérieurement..

Il existe deux types de battements cardiaques faibles:

  • basal - déterminé par la fréquence avec des paramètres jusqu'à 110 bpm. Avec un diagnostic rapide et après le début du traitement compensatoire ne provoque pas de complications graves. Elle survient souvent en relation avec une pression artérielle basse chez une femme ou avec une compression intra-utérine de la tête du bébé.
  • Les espèces décerantes sont causées par des battements cardiaques allant jusqu'à 90 battements. Le bébé n'a pas assez d'oxygène, il y a un danger pour la vie de l'enfant et un traitement immédiat est nécessaire.

La variété la plus dangereuse est le type de sinus. Le rythme cardiaque des enfants devient à peine perceptible - environ 70 battements par minute. Il y a une menace de décoloration, une hospitalisation immédiate de la femme enceinte, jusqu'au travail.

Diagnostic de la bradycardie fœtale

S'il est assez facile d'établir une bradycardie chez un nouveau-né, le diagnostic de cette maladie chez le fœtus humain est beaucoup plus difficile. La cardiotocographie moderne permet d'enregistrer les battements cardiaques de l'embryon, à partir du moment où cet organe est apparu.

Cependant, la bradycardie ne peut être diagnostiquée qu'à 20-22 semaines de gestation. À une date antérieure, le diagnostic de cette maladie n'a pas de sens, car la fréquence cardiaque fœtale change constamment. Par battement de cœur, vous ne pouvez établir que si le fœtus est vivant ou mort.

Et cela signifie qu'à 5, 6 et même à 7-8 semaines, la future mère ne devrait pas s'inquiéter des problèmes de rythme cardiaque fœtal. Il est conseillé de contrôler cet indicateur de l'état du fœtus à partir de 20 semaines seulement.

Un suivi régulier supplémentaire de l'état de l'enfant à l'âge fœtal est effectué par des méthodes complexes - de la simple utilisation d'un stéthoscope à l'échographie. Aucun d'entre eux en aucune quantité n'affecte la santé du fœtus ou son développement ultérieur.

Un professionnel peut facilement détecter la bradycardie en utilisant des méthodes modernes. Il est important que le diagnostic soit confirmé par au moins deux méthodes, et non une, afin de réduire le risque d'erreur médicale. Les diagnostics peuvent être effectués de quatre manières différentes:

  • Échographie standard - vous pouvez déterminer la fréquence cardiaque, bien que l'objectif principal de l'échographie soit d'étudier pleinement la structure du fœtus et la taille de ses organes internes.
  • L'auscultation est la méthode la plus abordable qui nous soit parvenue depuis le siècle dernier. Auparavant, chaque gynécologue était en mesure de déterminer la position de l'enfant dans l'utérus à l'aide d'un appareil spécial. Théoriquement, un médecin expérimenté peut diagnostiquer une bradycardie, mais un professionnalisme élevé est nécessaire ici, car il est nécessaire de trouver la position la plus pratique pour écouter le rythme cardiaque du bébé. Très souvent, il est tout simplement impossible de le faire, car le liquide amniotique interfère avec une telle procédure.
  • La cardiotocographie est un moyen plus moderne de synchroniser le rythme cardiaque fœtal et les contractions utérines. La principale difficulté est que cette méthode ne peut être utilisée qu'à partir de 32 semaines de grossesse. La méthode vous permet de faire à 100% le bon diagnostic et de détecter la baricardie.
  • Phono-électrocardiographie - dans ce cas, les impulsions électriques du cœur sont enregistrées. D'un point de vue médical, cette méthode combine un ECG traditionnel et une phonocardiographie plus moderne. En effet, grâce à cette méthode, il est possible d'obtenir le rapport le plus détaillé sur la fréquence cardiaque.

DÉTAILS: Médicaments pour l'hypertension artérielle avec bradycardie

Symptômes

Il est difficile d'établir la présence de la maladie, car la femme ne présente aucun symptôme. Souvent, la femme enceinte se sent bien et une légère détérioration de sa santé est attribuée à la fatigue ou au stress..

Les signes de la maladie se manifestent clairement chez un nouveau-né. Le plus souvent, la pathologie est caractérisée par un arrêt respiratoire soudain. La fréquence cardiaque lente peut également être réglée pendant la marche.

Il est possible de détecter une bradycardie chez le fœtus par échographie selon les signes suivants:

  1. Insuffisance musculaire cardiaque.
  2. Ralentissement du mouvement fœtal, le mouvement peut être arrêté.
  3. Respiration rare ou arrêt intermittent.
  4. La présence de convulsions convulsives.
  5. Battements cardiaques ou réduction critique des battements cardiaques.

La bradycardie sinusale est considérée comme la violation la plus dangereuse de la fréquence cardiaque. Le nombre de coups peut être réduit à 70. Dans certains cas, cela peut indiquer la présence de violations graves de la performance du muscle cardiaque. Les symptômes suivants sont observés:

  1. Gel de mouvement.
  2. Crampes.
  3. Peau pâle ou cyanose.
  4. Insuffisance cardiaque.

Cette condition nécessite l'assistance immédiate de spécialistes, car le risque de grossesse gelée et de mort fœtale augmente considérablement..

Pourquoi la bradycardie fœtale se développe?

Les principales causes de bradycardie dans l'embryon d'une femme enceinte:

  • anémie;
  • pénurie d'eau / polyhydramnios ou grossesse multiple;
  • pathologie des systèmes cardiovasculaire et respiratoire;
  • mode de vie inapproprié (mauvaises habitudes, faible activité physique);
  • les infections
  • prendre des médicaments toxiques;
  • hypotension etc..

Causation d'une pathologie du fœtus:

  • prolapsus du cordon ombilical ou entrelacement avec un cordon ombilical;
  • retard de croissance intra-utérin;
  • décollement prématuré du placenta;
  • hypoxie prolongée;
  • position pelvienne du fœtus.

Symptomatologie


Des douleurs cardiaques, des étourdissements et de l'apathie indiquent des signes pathologiques de bradycardie.
Avec une gravité légère à modérée de la fréquence cardiaque, les femmes enceintes ne remarquent souvent pas de manifestations désagréables. Les symptômes pathologiques sont ressentis sous une forme sévère. Les manifestations les plus courantes de la bradycardie:

  • fatigue, nervosité;
  • étourdissements, troubles de la mémoire, hypoxie;
  • essoufflement, faiblesse, déficience visuelle à court terme;
  • fatigue chronique, destruction du corps vitré;
  • transpiration intense, évanouissement;
  • diminution de la concentration, hyperémie, cyanose;
  • inconfort dans la poitrine;
  • Syndrome de Morgagni-Adams-Stokes;
  • pouls lent, troubles du rythme;
  • gonflement des veines cervicales, crampes;
  • tremblement des membres, pâleur, gonflement.

Les conséquences d'une condition compliquée

La bradycardie, bien sûr, n'est pas une maladie mortelle pour le fœtus, cependant, cette condition ne peut pas dériver. Ces troubles peuvent symboliser des problèmes mondiaux pendant la grossesse et l'accouchement..

Avec la bradycardie, même au début de la grossesse, le fœtus ne reçoit pas suffisamment d'oxygène. Si cette condition dure très longtemps, une hypoxie peut se développer. En conséquence, une telle condition négligée menace déjà un retard de croissance intra-utérin, à la suite de quoi l'enfant peut naître inférieur.

Une bradycardie prolongée sans traitement adéquat peut provoquer une naissance prématurée et un décollement du placenta aux stades ultérieurs. C'est pourquoi souvent les médecins, corrélant les risques, décident en faveur d'une césarienne afin de sauver la vie d'un enfant.

Naturellement, l'état de santé de la mère est également pris en compte, car une césarienne en soi est contre-indiquée dans certains cas. Les médecins sont toujours tenus de faire un choix en faveur de la santé des femmes.

Le résultat le plus terrible est la mort fœtale. Cela est possible avec une forte baisse de la pression artérielle.

Comment prévenir la bradycardie dans l'embryon?

Afin de prévenir la survenue d'une bradycardie chez le fœtus, la future mère doit:

  • planifier la grossesse à l'avance;
  • guérir les maladies avancées avant la conception;
  • vivre une vie saine;
  • renoncer à l'alcool et à la nicotine;
  • marcher beaucoup au grand air;
  • mange correctement;
  • consommer des vitamines et des minéraux;
  • se reposer régulièrement;
  • Évitez le stress émotionnel et physique;
  • subir régulièrement des examens préventifs par un médecin.

La bradycardie embryonnaire est plus facile à prévenir qu'à traiter. En observant ces règles simples, il sera possible de porter normalement le fœtus et un bébé en bonne santé pourra naître. Ces recommandations générales aideront à prévenir la bradycardie et à faire face au stade initial du développement de la pathologie, à réduire la probabilité d'autres anomalies pendant la grossesse.

Indiquez votre pression

Les causes

Les principales causes de bradycardie sinusale comprennent:

  • hypothermie du corps;
  • hérédité accablée;
  • augmentation du tonus du nerf vague;
  • maladies infectieuses;
  • changements liés à l'âge et changements dans les vaisseaux sanguins;
  • blessures à la tête;
  • violation du fond hormonal du corps et maladies du système endocrinien;
  • pathologie cardiaque (maladie coronarienne, fibrillation auriculaire...).

Avec une combinaison de plusieurs causes, le cours de la bradycardie sinusale et ses manifestations seront plus graves et dangereux pour le corps.

Bradycardie fœtale en début et en fin de grossesse

Articles d'experts médicaux

La bradycardie est appelée une diminution de la fréquence cardiaque par rapport à la normale (60 à 90 battements par minute). Une légère déviation n'affecte pas l'état de santé humaine, mais est un signal pour le développement d'une pathologie dans le corps. De même, la fréquence cardiaque fœtale dans l'utérus devrait être dans une certaine plage. Une diminution à 110-120 battements indique une bradycardie fœtale. Fréquence cardiaque 37 semaines de gestation. [2]

Code ICD-10

Les causes de la bradycardie chez le fœtus

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un tel diagnostic peut se développer. Parmi eux:

  • faible taux d'hémoglobine dans le sang;
  • maladies infectieuses;
  • toxicose prolongée et sévère;
  • enchevêtrement du cordon;
  • décollement du placenta;
  • malformations dans le développement des organes de l'embryon;
  • polyhydramnios ou oligohydramnios;
  • effets des anticorps maternels sur la conduction cardiaque.
  • conséquence de l'analgésie spinale-péridurale combinée pendant l'induction du travail avec une perfusion d'ocytocine. [3], [4]
  • l'amniotomie prématurée (40%) est significativement corrélée à la bradycardie du fœtus. [5]

De brefs épisodes de ralentissements fœtaux transitoires qui se produisent en quelques minutes sont souvent notés, en particulier au deuxième trimestre, et sont considérés comme bénins. La bradycardie fœtale permanente pendant la grossesse peut être due à un sinus, une bradycardie auriculaire basse ou conjonctive bloquée par une bigéminie auriculaire ou un bloc auriculo-ventriculaire et doit être évaluée pour distinguer entre.

Facteurs de risque

Les facteurs contribuant à l'apparition de la bradycardie fœtale comprennent:

  • mode de vie malsain d'une femme: tabagisme, alcool, mauvaise nutrition, manque d'air frais;
  • prendre des médicaments qui nuisent au fœtus;
  • pathologies chroniques de la femme enceinte, en particulier le cœur et les poumons;
  • vivre dans des zones écologiquement défavorisées;
  • situations de stress sévères.

Pathogénèse

Le rythme irrégulier des contractions du cœur est associé à des impulsions prématurées pénétrant dans le myocarde. La raison en est une diminution de l'automatisme du nœud sinusal situé à l'embouchure de la veine cave, qui se jette dans l'oreillette droite. Cette arythmie est soit constante soit transitoire..

Ce dernier est moins dangereux, car causée par des perturbations temporaires du fonctionnement du cœur, telles que la constriction des vaisseaux sanguins due à une position inconfortable.

Une bradycardie persistante ou pathologique menace le fœtus d'hypoxie prolongée. La bradycardie intra-utérine permanente est rare pendant la période prénatale. Elle est généralement associée à une bradycardie sinusale due à une détresse fœtale, à des extrasystoles auriculaires et à un bloc cardiaque complet congénital. [6]

Le plus important est l'observation d'une bradycardie persistante, qui se réfère généralement à l'un des mécanismes suivants: (1) bradycardie sinusale; (2) bigémie auriculaire; et (3) bloc cardiaque complet (CHB).

La bradycardie sinusale, secondaire à une hypoxie fœtale progressive, est une situation obstétricale d'urgence. L'étiologie cardiaque de la bradycardie sinusale est moins courante, mais comprend un syndrome QT prolongé dû à une repolarisation extrêmement prolongée et à une absence ou un dysfonctionnement congénital du nœud sinusal, par exemple, dans l'isomérisme de l'appendice auriculaire gauche (Ho et al., 1995). Les causes de l'activité cardiaque diffèrent sur la base de données électrocardiographiques échocardiographiques et postnatales de contrôle.

De nombreux PAC non effectués peuvent entraîner une fréquence ventriculaire lente et irrégulière inférieure à 100 battements par minute. La fréquence cardiaque devient régulière si chaque deuxième battement est un PAC bloqué, ce qui détermine les bigéminies auriculaires non conductrices. En enregistrement M-mode ou Doppler de la bigémie auriculaire, la fréquence auriculaire est irrégulière (alternance des sinus et des mouvements prématurés), tandis que les ventricules battent régulièrement à un rythme lent (60–80 battements par minute), soit la moitié de la fréquence auriculaire. La béhéménie auriculaire peut persister pendant plusieurs heures, mais elle est cliniquement bénigne et disparaîtra éventuellement sans traitement..

Le bloc cardiaque complet irréversible, la manifestation la plus courante de troubles de la conduction chez le fœtus, représente près de la moitié de toutes les arythmies fœtales majeures observées par la cardiologie fœtale. À l'échocardiographie, la fréquence auriculaire est normale et régulière, mais les ventricules battent indépendamment beaucoup plus lentement (40 à 80 battements par minute) en raison d'une défaillance de la conductivité électrique de l'AV. Le bloc cardiaque est le plus souvent associé à une maladie cardiaque structurelle ou à des auto-anticorps maternels anti-Ro. Cette condition est associée à un risque important de mortalité, car le fœtus doit surmonter un rythme ventriculaire lent, la perte d'une contribution auriculaire coordonnée au remplissage ventriculaire et, éventuellement, une maladie cardiaque concomitante ou une cardite. Identification des principales maladies cardiaques structurelles, œdème fœtal, mauvaise contractilité et fréquence ventriculaire inférieure à 50 battements par minute - tout cela est associé à une mauvaise issue de grossesse.

L'association la plus courante de l'insuffisance cardiaque chronique fœtale du fœtus avec une maladie cardiaque structurelle est un défaut déséquilibré dans le septum auriculo-ventriculaire associé à l'isomérisme gauche, qui est presque universellement mortel, quel que soit le choix des soins périnatals. Le HCG du fœtus sans cardiopathie structurelle a un meilleur pronostic et est principalement associé à un passage transplacentaire d'auto-anticorps maternels dirigés contre les ribonucléoprotéines fœtales du fœtus Ro / SSA. Des anticorps contre Ro sont présents chez environ 2% des femmes enceintes. Dans un pourcentage similaire (1 à 2%) des fœtus, ces anticorps provoqueront une inflammation du nœud AV et du myocarde. Les tissus enflammés peuvent ensuite guérir avec une fibrose, qui peut provoquer un blocage cardiaque, une fibroélastose endocardique et une cardiomyopathie dilatée. Bloc cardiaque, la complication cardiovasculaire liée aux anticorps la plus courante (Jaeggi et al., 2010).

La bradycardie persistante du fœtus est relativement rare. Les mécanismes clés incluent l'activation auriculaire déplacée congénitale ou les lésions acquises du nœud sino-auriculaire. La fréquence du nœud sinusal peut être supprimée, par exemple, en raison de (1) l'isomérie des oreillettes gauche et droite, (2) l'inflammation et la fibrose dans le nœud sinusal normal chez les patients atteints de myocardite virale ou de troubles vasculaires du collagène (SSA / Ro [+] ou SSA / Ro et SSB / La [+] anticorps) ou (3) traitement maternel avec des bêtabloquants, des sédatifs ou d'autres médicaments. La thérapie fœtale n'est pas nécessaire pour traiter les sinus ou la bradycardie auriculaire basse, cependant, l'observation est recommandée..

Symptômes de la bradycardie chez le fœtus

Il est très difficile de soupçonner une bradycardie fœtale dans l'utérus. Chez un enfant né, les premiers signes se manifestent par les symptômes suivants: le nouveau-né gèle, la peau pâlit, acquiert une teinte bleuâtre, parfois des convulsions, apnée - arrêt respiratoire.

  • Bradycardie précoce et tardive

La bradycardie fœtale en début de grossesse (jusqu'à 8 semaines) est très susceptible d'indiquer une anomalie chromosomique. Cela peut être un signe avant-coureur du syndrome de Patau (la présence d'un 13e chromosome pathologique), Down (trisomie sur le 21e chromosome), Edwards (tripler 18 paires de chromosomes).

Les troubles du rythme cardiaque au cours du premier trimestre de la grossesse indiquent des maladies du système cardiovasculaire. Les malformations cardiaques congénitales se manifestent donc.

Au deuxième et au troisième semestre de la grossesse, la bradycardie indique le plus souvent une insuffisance placentaire lorsque le flux sanguin y est perturbé. Le fœtus ne reçoit pas suffisamment les nutriments nécessaires à son développement, l'oxygène, l'hypoxie s'installe. Tous les organes, y compris le cœur, en souffrent..

  • Bradycardie lors de l'accouchement

Le déroulement normal de l'accouchement et le même état du fœtus ne provoquent pas de déviations significatives du rythme cardiaque, quelle que soit sa présentation. Une diminution du rythme basal à 100 battements par seconde et plus bas pendant 5-6 minutes indique une hypoxie fœtale. Dans ce cas, les médecins doivent décider de l'accouchement d'urgence.

Complications et conséquences

La bradycardie sinusale est presque toujours associée à une altération grave du développement de l'enfant dans l'utérus. Ceci est lourd de menace de naissance prématurée, d'hémorragie possible au 3ème trimestre de la grossesse. Un enfant peut naître avec une maladie cardiaque congénitale, avoir des malformations.

Une bradycardie progressive avant l'enregistrement de 68 à 56 battements par minute peut provoquer la mort fœtale. Le taux de mortalité global sera de 20% (37% si l'interruption de grossesse est prise en compte). Les facteurs de risque de mortalité étaient les malformations cardiaques congénitales, l'hydropsie et / ou la dysfonction ventriculaire. [7]

Diagnostic de la bradycardie chez le fœtus

L'anomalie chromosomique est déterminée à l'aide d'un test sanguin pour l'hCG et le PAPP-A (double test). Diagnostiqué par biopsie du chorion, de l'amniocentèse et de la cordocentèse.

À partir de 18 semaines de grossesse, le médecin avec un stéthoscope écoute le rythme cardiaque du fœtus. Pour un diagnostic plus précis, des méthodes instrumentales sont utilisées: magnétocardiographie fœtale, [8] échographie, CTG (cardiotocographie). [9]

L'échographie est la principale méthode, et parfois la principale, pour déterminer les troubles du rythme cardiaque. Pour la différenciation avec d'autres pathologies, ses différents modes sont utilisés:

  • en mode M, le ventricule et l'oreillette sont examinés, leurs rythmes de contractions sont déterminés;
  • La doppléographie à ondes pulsées capture l'artère et la veine et peut enregistrer le flux sanguin vers la valve mitrale et son écoulement dans l'aorte, observer les vaisseaux rénaux, pulmonaires et du cordon ombilical.

De grandes anomalies cardiaques, y compris une bradycardie, sont détectées à 18-22 semaines de gestation.

La cardiotocographie est réalisée après 32 semaines. À l'aide de capteurs spéciaux appliqués à l'estomac de la femme enceinte, l'activité cardiaque fœtale est enregistrée pendant 15 à 45 minutes et est estimée à des points allant jusqu'à 10. L'indicateur 6-7 points indique une hypoxie fœtale, inférieure à 6 - son état critique.

L'électrocardiogramme fœtal (FECG) peut détecter les signaux QRS chez le fœtus à partir de la 17e semaine de grossesse; cependant, la technique est limitée par la taille minimale du signal fœtal par rapport au rapport de bruit. Cela est influencé par le début de la grossesse, le bruit maternel tel que les contractions utérines, le degré d'isolement électrique causé par les tissus environnants (vernix caseosa) et la résistance cutanée. [dix]

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite