Que faire si la bradycardie commence à la maison?

Le ralentissement de la fréquence des contractions du muscle cardiaque est appelé bradycardie en médecine. Cette pathologie n'est pas une maladie indépendante, dans certains cas, elle est généralement considérée comme la norme. Cependant, si l'attaque a commencé soudainement, la personne doit réagir rapidement pour éviter le développement de complications. Que faire de la bradycardie à la maison? Et en général, comment comprendre que le cœur bat plus lentement, dans le corps il y a des troubles qui nécessitent une intervention?

Quelles sont les raisons de l'exacerbation?

Les maladies cardiaques ne se développent pas spontanément, elles sont généralement précédées de symptômes qui durent longtemps. Quelqu'un les ignore simplement, le cardiologue fait un diagnostic à d'autres patients, mais l'attaque elle-même peut survenir à tout moment. Un médecin doit dire quoi faire dans cette situation. Pour commencer, il vaut la peine de comprendre ce qui mène à l'exacerbation?

Les causes de la bradycardie doivent être établies dans chaque cas. Il est nécessaire de comprendre quelle pathologie a conduit à un changement dans le travail du cœur, respectivement, il est nécessaire de le traiter. Les facteurs suivants peuvent provoquer une attaque:

  • Stress et anxiété constants, souvent dans le contexte d'une détérioration de sa propre santé. Si une personne ne ressent pas le soutien de ses proches, travaille dur, ne fait pas attention au sommeil et au repos, des écarts sont tout à fait possibles;
  • Pathologies dans la structure du muscle lui-même. Ils peuvent être congénitaux ou acquis, par exemple, en raison d'une blessure;
  • Crise cardiaque;
  • Phénomènes sclérotiques dans le cœur, tandis que les muscles sont remplacés par des fibres conjonctives, la conduction impulsionnelle est perturbée;
  • Mauvaises habitudes, notamment boire de l'alcool, des boissons énergisantes, fumer;
  • Ne respectant pas une bonne nutrition, une personne mange des aliments gras et frits, mange constamment, souffre d'obésité. En conséquence, la charge sur le cœur et les autres organes augmente, ce qui peut entraîner des conséquences plus tristes;
  • Prendre des médicaments. Il s'agit notamment des médicaments pour les arythmies, la tachycardie, les somnifères et les sédatifs, ainsi que les médicaments psychotropes. Une intoxication du corps se produit, des perturbations du fonctionnement du muscle principal sont observées;
  • Maladies infectieuses;
  • Production insuffisante d'hormones par la glande thyroïde;
  • Maladies d'autres systèmes corporels pouvant affecter directement ou indirectement le cœur. Étant donné que tous les organes sont interconnectés, des anomalies se produisent même si une personne a des problèmes rénaux ou un diagnostic de diabète..

Soit dit en passant, la malnutrition fréquente et l'épuisement du corps peuvent également provoquer une bradycardie, de sorte que la famine et les régimes stricts sont strictement contre-indiqués pour ces patients, même en cas de surpoids..

Ces raisons peuvent provoquer le développement d'une attaque, il est donc utile de déterminer à l'avance si vous êtes à risque ou non. Il sera donc possible de faciliter la poursuite du traitement et d'exclure le développement de facteurs négatifs. Si vous êtes déjà inscrit auprès d'un cardiologue, vous ne devez pas attendre l'apparition de nouvelles complications, il vaut mieux prévenir leur développement.

Comment reconnaître le début de la bradycardie?

Avant de prendre les mesures nécessaires, il convient de déterminer exactement si vous avez réellement eu une crise de bradycardie. Il arrive qu'une fréquence cardiaque réduite soit la norme. Si une personne est engagée dans un travail physique intense ou est un athlète professionnel, son cœur sera réduit moins souvent qu'un patient non formé.

Cependant, la bradycardie présente d'autres symptômes, après avoir ressenti lesquels, vous pouvez parler du début d'une attaque:

  • Étourdissements sévères, jusqu'à une évanouissement. Il y a un assombrissement des yeux et une brève perte d'orientation lors du changement de position, il est difficile pour une personne de se lever brusquement d'une position assise;
  • Extrémités froides, frissons, sueurs froides;
  • Essoufflement ou essoufflement, le symptôme augmente même avec un effort physique minimal - il suffit de faire un pas rapide, de monter les escaliers à l'étage souhaité ou d'effectuer des travaux ménagers simples;
  • Une détérioration générale du bien-être, une perte d'appétit, une faiblesse peuvent être observées;
  • Fatigue, souvent une personne se réveille même fatiguée, et une petite charge suffit pour créer une sensation de somnolence et de dépression.

Ces symptômes n'indiquent pas nécessairement la présence d'une bradycardie, ils peuvent également indiquer d'autres problèmes cardiaques, et un diagnostic précis ne peut être posé qu'après examen.

La première chose qu'un patient doit faire, pour qui au moins certains signes de pathologie sont notés, ou une douleur dans la zone thoracique est ressentie, est de consulter un médecin. Ne vous engagez pas dans l'autodiagnostic et n'ignorez pas les symptômes. N'oubliez pas que le corps donne toujours des cloches inquiétantes, et l'efficacité de la thérapie et la vitesse de récupération dépendent de la rapidité avec laquelle elles sont remarquées..

Mesures d'urgence à domicile

Si tous les symptômes coïncident, la personne ne se sent pas bien, ne manquez pas une minute. Quel type d'aide pour la bradycardie est nécessaire? Tout dépend de l'état de la personne, lorsqu'elle se sent généralement bien, les recommandations seront les suivantes:

  • Buvez du thé ou du café, car ces boissons augmentent la fréquence cardiaque;
  • Prenez un bain chaud, ce n'est possible que pour les jambes, ou une douche chaude, cela accélérera la circulation du sang à travers les cellules du corps;
  • Des exercices physiques simples, un jogging ou une charge assez petite, cependant, de telles mesures ne doivent être utilisées que lorsqu'une personne se sent bien, peut contrôler ses actions, ne ressent pas de vertiges et de faiblesse.

Souvent, lorsqu'une attaque commence, les actions de ceux qui les entourent doivent viser à assurer une paix maximale. Avec la bradycardie à domicile, il faut:

  • Placez le patient dans une position confortable;
  • Mesurez le pouls si la fréquence cardiaque tombe en dessous de 40 battements par minute ou est difficile à ressentir, vous devez immédiatement appeler un médecin;
  • Mettez un rouleau sous le dos du patient pour assurer le flux sanguin vers le cerveau;
  • Déboutonner le col de la chemise, cela améliorera la respiration, apportera de l'air frais;
  • La tête doit être tournée sur le côté;
  • Avec l'évanouissement, la respiration artificielle, le massage cardiaque, l'ammoniac sont utilisés;
  • Si le patient se plaint de douleurs dans la poitrine, il est recommandé de mettre un comprimé de nitroglycérine sous la langue.

Cependant, il faut comprendre que de telles mesures n'apportent qu'un soulagement temporaire, sans assistance médicale, le risque de développer de nouvelles attaques et l'apparition de conséquences plus graves est grand. Vous ne devez pas reporter une visite chez le médecin, c'est le cardiologue qui expliquera clairement comment agir en cas d'urgence, quelle thérapie est nécessaire. Peut-être qu'un traitement médical sera nécessaire, peut-être juste pour observer et changer le mode de vie, mais une telle décision ne devrait être prise que par un spécialiste.

Les conséquences de la bradycardie: comment gérer les complications dangereuses?

La bradycardie est une déviation qui ne se résout pas d'elle-même, c'est-à-dire qu'en tout cas, une attention médicale sera nécessaire. Le manque de diagnostic et de traitement approprié est dangereux car une pathologie grave peut être cachée derrière les symptômes. De plus, le ralentissement du rythme cardiaque lui-même entraîne des conséquences négatives telles qu'une détérioration de l'apport sanguin au corps. L'oxygène n'atteint pas les cellules en bonne quantité, le fonctionnement de tous les systèmes des organes internes est effectué en volume insuffisant.

En outre, la maladie entraîne des troubles de la mémoire, une désorientation dans l'espace, des maux de tête et des étourdissements, ce qui affecte la qualité de vie. L'évanouissement au moment le plus inopportun peut être fatal.

Si le cœur commence à battre trop lentement, le résultat sera le plus déplorable. La respiration s'arrêtera, la mort se produira et même si les médecins sont appelés en temps opportun, il est peu probable qu'ils soient en mesure de fournir l'aide nécessaire: la facture dure quelques minutes.

Mesures préventives: comment prévenir l'exacerbation?

Vous pouvez parler de la façon d'agir en cas d'attaque. Cependant, il est beaucoup plus facile de prévenir sa survenance que de prendre des mesures d'urgence à l'avenir. Il existe des méthodes de prévention, grâce auxquelles le patient pourra exclure le développement d'une pathologie:

  • Suivez les instructions du médecin, prenez tous les médicaments nécessaires, gardez à l’esprit que la régularité est importante dans le traitement, vous ne pouvez pas sauter le prendre;
  • Si vous remarquez la moindre détérioration de votre santé, contactez un cardiologue. Un équipement moderne vous permet d'être diagnostiqué en quelques minutes, lorsque les soupçons étaient vains, vous dormirez paisiblement, sans vous soucier de votre propre santé;
  • Éliminez les facteurs négatifs de votre vie. Cela inclut les mauvaises habitudes et les émotions négatives. Essayez de vous détendre davantage;
  • Suivez une alimentation appropriée, refusez les aliments gras, frits et épicés, mangez des fruits, des légumes, incluez des aliments riches en magnésium et en potassium dans l'alimentation;
  • Faites de l'exercice, évitez tout effort physique sérieux, surveillez attentivement votre état, si un essoufflement apparaît, l'exercice ne doit pas être poursuivi.

L'acceptation des médecines alternatives et de toutes sortes de moyens doit être convenue avec un cardiologue, ne pas se soigner soi-même.

Vous savez maintenant comment se manifeste la bradycardie, ses symptômes et son traitement, comment prodiguer les premiers soins en cas d'attaque. Vous devez agir rapidement, il est préférable de consulter un médecin, mais l'état du patient peut être atténué à domicile. Le mettre au repos, contrôler sa respiration et son pouls, encore mieux prévenir la survenue d'attaques, faire de la prévention.

Bradycardie - symptômes, types, causes, traitement

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

La bradycardie est une diminution de la fréquence cardiaque (FC) de moins de 60 battements par minute, c'est-à-dire que le cœur bat lentement. La fréquence cardiaque normale est de 60 à 100 battements par minute chez une personne en bonne santé. La fréquence cardiaque est enregistrée en comptant le pouls. Cela signifie qu'avec la bradycardie, une impulsion de moins de 60 battements par minute est enregistrée. Le terme "bradycardie" est dérivé des deux mots grecs bradys - lent et kardia - coeur.

La bradycardie n'est pas une maladie indépendante, mais est un symptôme de divers troubles cardiaques. La bradycardie est un symptôme non spécifique qui se développe à la fois avec une pathologie directe du cœur et avec des maladies d'autres organes et systèmes qui peuvent indirectement affecter la fréquence cardiaque. La gravité de la bradycardie n'est pas en corrélation avec la gravité de la maladie qui l'a provoquée. Par conséquent, pour identifier les causes qui ont provoqué l'apparition de la bradycardie, un examen approfondi de la personne doit être effectué..

Cependant, en plus du symptôme de diverses maladies, la bradycardie peut être une caractéristique naturelle du corps humain, étant une variante de la norme physiologique. Habituellement, la bradycardie en tant que norme physiologique est observée chez les personnes bien entraînées, par exemple les athlètes, ou chez les personnes qui ont un «cœur fort et fort» par nature.

Bradycardie - le mécanisme de formation

La bradycardie appartient à la classe des troubles du rythme cardiaque, car la fréquence cardiaque est inférieure à la normale. Une fréquence cardiaque correcte, normale et saine doit être sinusale, uniforme et avoir un certain nombre de contractions par minute. Si le rythme devient irrégulier, c'est-à-dire qu'entre les deux battements du cœur ne passent pas la même période de temps, alors c'est de l'arythmie. L'arythmie fait également référence à une condition dans laquelle le cœur bat uniformément, mais le nombre de ses contractions par minute est inférieur à la normale. Ainsi, en parlant de bradycardie, les médecins parlent d'une des variantes de l'arythmie. Et puisque le rythme cardiaque correct est la clé du fonctionnement normal de tous les organes et tissus, toute variante de l'arythmie est analysée très soigneusement et, si possible, corrigée. La bradycardie reflète une violation d'une telle propriété du système de conduction du cœur que l'automatisme.

Pour comprendre la classification des arythmies, y compris la bradycardie, il est nécessaire de comprendre comment une impulsion électrique se forme, ce qui provoque une contraction régulière et régulière du cœur..

Dans l'épaisseur de la paroi musculaire du cœur se trouve le soi-disant nœud sinusal, ou stimulateur cardiaque, comme on l'appelle dans la littérature médicale. C'est dans ce nœud sinusal que l'excitation se développe régulièrement, qui est transmise par les fibres nerveuses aux muscles de diverses parties du cœur, les faisant se contracter. Le nœud sinusal assure la régularité, une force suffisante, l'automatisme et la constance des impulsions électriques qui provoquent la contraction du cœur. Le nœud sinusal fonctionne de manière complètement autonome, indépendamment des signaux du cerveau. Il génère constamment, avec une fréquence clairement définie et mesurée, des impulsions électriques, les transmet à travers le système conducteur du cœur, le faisant battre. Si les contractions du cœur sont provoquées par le nœud sinusal, alors le rythme est appelé sinus, ou le bon.

Cependant, un conducteur de rythme sinusal ne peut pas transmettre une impulsion électrique à tous les muscles du cœur, les faisant se contracter uniformément et harmonieusement. Pour cela, il y a plusieurs autres nœuds dans le cœur qui acheminent le signal du stimulateur sinusal vers les muscles cardiaques. Du nœud sinusal, l'impulsion est transmise au nœud sino-auriculaire. Plus loin du sino-auriculaire au nœud atioventriculaire, à partir duquel, à son tour, une impulsion électrique à travers des structures appelées le faisceau de Giss est transmise à toutes les parties du muscle cardiaque, provoquant la contraction du cœur. Si une perturbation se produit lors de la transmission d'une impulsion électrique d'un nœud à un autre, le cœur commence à se contracter incorrectement, tout d'abord lentement - c'est-à-dire qu'une bradycardie se développe. Dans une telle situation, le rythme est toujours correct, mais l'impulsion est transmise faiblement, ce qui fait que le cœur se contracte plus lentement qu'il ne devrait.

Cependant, si pour une raison quelconque, le nœud sinusal est supprimé (par exemple, en raison de changements séniles dans le tissu cardiaque, de l'apparition de tissu cicatriciel après une crise cardiaque, de la prise de certains médicaments, etc.), il générera lentement des impulsions, en raison de pour laquelle une bradycardie se produit. Cette bradycardie, associée au bon rythme, est appelée sinus. Si le nœud sinusal génère des impulsions électriques avec une fréquence et une intensité normales, mais que leur conduite dans les nœuds sino-auriculaires ou auriculo-ventriculaires est altérée, la bradycardie n'est pas un sinus, mais associée au blocage de l'excitation.

Bradycardie - symptômes, signes

Le pouls avec bradycardie est calculé de la même manière que la normale et est inférieur à 60 battements par minute.

Les signes ECG de bradycardie sont caractérisés par un allongement de l'intervalle P-Q (R) de plus de 0,12 s (de 0,15 à 0,20 s), tandis que l'onde P reste inchangée. Avec une bradycardie non sinusale sur l'ECG, des intervalles Q-T allongés, des dents QRS étendues et une onde T négative sont visibles.

Les symptômes cliniques de la bradycardie sont les suivants:

  • Sentiments d'inconfort incertains dans le cœur;
  • Battement de coeur;
  • Sentiment de manque d'air;
  • Abaisser la pression artérielle;
  • Évanouissement;
  • Pâleur de la peau et des muqueuses;
  • Faiblesse générale;
  • Fatigabilité rapide;
  • Vertiges
  • Épisodes à court terme de déficience visuelle;
  • Dyspnée;
  • Distraction, faible concentration d'attention;
  • Gonflement;
  • Crampes
  • Arythmies.

Les symptômes énumérés de la bradycardie peuvent avoir différents degrés de gravité. De plus, avec la bradycardie, il est possible de développer tous les symptômes cliniques énumérés, et seulement certains. Les symptômes ne sont pas spécifiques et sont donc souvent perçus par les gens comme des signes de vieillissement, de fatigue, etc..

En règle générale, avec une bradycardie de 40 à 59 battements par minute, une personne ne présente aucun symptôme clinique. Avec une bradycardie de 30 à 40 battements par minute, une faiblesse, une fatigue, une altération de la mémoire et de l'attention, un essoufflement, des étourdissements, un gonflement, une vision trouble, une peau pâle et un rythme cardiaque apparaissent. Si le pouls devient inférieur à 30 battements par minute, une personne peut développer des crampes ou des évanouissements. La perte de conscience dans le contexte d'une bradycardie sévère est appelée attaque Margagni-Adams-Stokes. Avec le développement de cette condition, une personne doit fournir des soins médicaux urgents afin qu'aucun arrêt respiratoire ne se produise avec la mort ultérieure.

Classification, types de bradycardie et leurs caractéristiques générales

Selon le mécanisme de développement, la bradycardie est divisée en les variétés suivantes:
1. bradycardie sinusale due à une diminution de l'activité du nœud sinusal du cœur;
2. Bradycardie non sinusale associée au blocage des impulsions électriques entre les nœuds du cœur:

  • Violation de l'impulsion entre le sinus et les nœuds sino-auriculaires;
  • Violation de l'impulsion entre les nœuds sino-auriculaire et auriculo-ventriculaire.

Pour une personne souffrant de bradycardie, il n'y a absolument aucune différence qu'il s'agisse d'un sinus ou d'un non-sinus, car leurs manifestations sont les mêmes. Cette classification est importante pour les médecins, car elle vous permet de choisir le traitement optimal. Sinon, la bradycardie sinusale n'est pas différente de la non-sinus, donc à l'avenir, nous décrirons les deux types de réduction de la fréquence cardiaque, sans préciser leur type en fonction du mécanisme de développement.

Selon la raison qui a provoqué une diminution de la fréquence cardiaque, la bradycardie est divisée en trois grands groupes:

  • Bradycardie physiologique, souvent observée chez les personnes en bonne santé. La bradycardie physiologique est particulièrement présente chez les athlètes ou tout simplement chez les personnes qui sont bien développées et entraînées physiquement. Environ 25% des jeunes hommes en bonne santé souffrent de bradycardie physiologique.
  • Bradycardie pharmacologique ou médicamenteuse, qui se développe avec l'utilisation de certains médicaments.
  • La bradycardie pathologique, qui se développe dans le contexte de la pathologie et est un symptôme de diverses maladies du cœur et d'autres organes et systèmes.

La bradycardie pathologique peut être aiguë ou chronique, selon le facteur causal spécifique. La bradycardie aiguë se développe brusquement, simultanément dans diverses conditions qui blessent directement ou indirectement le cœur, par exemple un empoisonnement, une myocardite ou une crise cardiaque. La bradycardie chronique existe depuis de nombreuses années et est associée à des maladies graves et à long terme du cœur ou d'autres organes et systèmes.

De plus, la bradycardie pathologique est traditionnellement divisée en intracardique et extracardique. La bradycardie intracardiale survient avec diverses pathologies du cœur. La bradycardie extracardique est provoquée par des maladies et des dysfonctionnements d'autres organes qui peuvent indirectement affecter le travail du cœur..

Selon la gravité de la diminution de la fréquence cardiaque, la bradycardie est divisée en les types suivants:

  • Bradycardie sévère, dans laquelle la fréquence cardiaque est inférieure à 40 battements par minute;
  • Bradycardie modérée, dans laquelle la fréquence cardiaque est de 40 à 50 battements par minute;
  • Bradycardie légère, dans laquelle la fréquence cardiaque est de 50 à 60 battements par minute.

Avec une bradycardie modérée et légère, les troubles circulatoires ne se développent pas, car le cœur se contracte et pousse le sang avec une force suffisante. Mais avec une bradycardie sévère, de nombreux troubles circulatoires se développent, en particulier dans le système des artères intracrâniennes. En raison de troubles circulatoires chez l'homme, la peau et les muqueuses pâlissent, une perte de conscience et des crampes se développent.

Caractéristiques générales de la bradycardie physiologique

Bradycardie chez les athlètes

Bradycardie chez les enfants - normes d'âge et causes possibles

Chez les enfants, la fréquence cardiaque est normalement plus élevée que chez les adultes. En outre, dans diverses catégories d'âge, des normes propres. Ainsi, pour les enfants de la naissance à un an, une impulsion de 100 battements ou plus par minute est considérée comme normale. Par conséquent, pour un bébé jusqu'à un an, un pouls de moins de 100 battements par minute sera considéré comme une bradycardie. Chez un enfant de un à six ans, un pouls de 70 à 80 battements par minute est considéré comme normal. Cela signifie que chez un enfant âgé de 1 à 6 ans, la bradycardie est une fréquence cardiaque inférieure à 70 battements par minute. Chez les enfants de plus de 6 ans, la fréquence cardiaque devient la même que chez les adultes, c'est-à-dire de 60 à 70 battements par minute, donc la bradycardie pour cette catégorie d'âge est un pouls de moins de 60 battements / min.

La classification et les variétés de bradycardie chez l'enfant sont exactement les mêmes que chez l'adulte. Les facteurs causaux de la bradycardie sont également associés à diverses maladies du cœur ou d'autres organes, à un entraînement actif, à un dur travail physique, à la prise de médicaments ou simplement à des caractéristiques physiologiques. Si l'enfant se sent bien, ne se plaint pas d'une fatigue accrue, d'un essoufflement, d'une transpiration froide abondante, d'une faiblesse, d'un évanouissement ou de douleurs thoraciques, la bradycardie est une variante physiologique de la norme, c'est-à-dire une caractéristique individuelle d'un organisme en croissance. Si l'enfant se plaint de l'un de ces symptômes, cela indique une bradycardie pathologique, qui est le signe d'une autre maladie grave.

La bradycardie chez un enfant peut se développer dans le contexte des maladies et affections suivantes:

  • Névrose
  • Augmentation de la pression intracrânienne;
  • Maladie métabolique;
  • Maladies infectieuses;
  • Hypothermie;
  • Fièvre;
  • Surdosage de médicaments;
  • Fumeur;
  • Empoisonnement au plomb;
  • Maladie cardiaque, y compris congénitale;
  • Croissance rapide de l'enfant;
  • Fonction thyroïdienne inadéquate (hypothyroïdie);
  • Troubles cérébrovasculaires.

La bradycardie pour les enfants est beaucoup plus dangereuse que pour les adultes, car les mécanismes adaptatifs du corps de l'enfant ne sont pas encore développés et ne peuvent donc pas redistribuer le sang pour répondre pleinement aux besoins de tous les organes et tissus. Cela signifie que la bradycardie peut provoquer une soudaine perte de conscience, l'épuisement du corps et même la mort d'un enfant. Pour cette raison, la bradycardie chez les enfants nécessite un traitement obligatoire par un cardiologue.

Bradycardie fœtale

Actuellement, la méthode CTG (cardiotocographie) vous permet d'enregistrer la fréquence cardiaque fœtale pendant la grossesse. La limite inférieure de la fréquence cardiaque fœtale normale est de 110 battements par minute. Si la fréquence cardiaque fœtale est inférieure à 110 battements par minute, alors nous parlons de bradycardie. En général, la bradycardie indique une hypoxie intra-utérine, un accident vasculaire cérébral ou toute autre pathologie fœtale. Selon la seule bradycardie, il est impossible d'établir exactement quels troubles du développement le fœtus a, car un examen détaillé supplémentaire à l'aide de l'échographie, de la dopplerométrie, éventuellement d'une analyse génétique, etc. est nécessaire. Par conséquent, la bradycardie fœtale est un signal pour un examen ultérieur, dont le but est d'identifier toute violation qu'il a.

Actuellement, de nombreuses femmes enceintes sont préoccupées par la bradycardie fœtale en début de grossesse et posent beaucoup de questions à ce sujet. Cependant, vous devez savoir que le caractère informatif de la mesure de la fréquence cardiaque pour évaluer l'état du fœtus ne survient pas avant 20 à 22 semaines de grossesse. C'est à partir de cette période qu'il est logique de faire une CTG et de compter la fréquence cardiaque fœtale. Toute mesure de la fréquence cardiaque fœtale avant 20 à 22 semaines de grossesse n'est pas informative. Jusqu'à la 20e semaine de grossesse, la seule information pouvant être obtenue sur le rythme cardiaque fœtal est de savoir s'il est présent ou non. Autrement dit, pour réparer - un enfant vivant ou mort. S'il y a un rythme cardiaque, l'enfant est vivant, s'il n'est pas entendu, le fœtus est mort in utero. Son rythme cardiaque jusqu'à la 20e semaine de grossesse ne contient aucune information sur l'état du fœtus. Cela signifie que les femmes peuvent ne pas s'inquiéter de la bradycardie fœtale à 5, 6, 7, 8. La 19e semaine de grossesse, car cela ne signifie rien d'autre que d'affirmer que le bébé est vivant, grandit et se développe.

Bradycardie chez les adolescents

Bradycardie pendant la grossesse

Chez la femme, pendant la gestation, la bradycardie se développe extrêmement rarement si elle n'existait pas avant la grossesse. La bradycardie peut être physiologique ou pathologique. La bradycardie physiologique est une variante de la norme et est généralement notée si, avant la grossesse, une femme mène une vie active, s'entraîne, travaille physiquement, etc. Dans ce cas, la bradycardie ne présente aucun danger pour le fœtus ou pour la femme elle-même.

La bradycardie pathologique pendant la grossesse est généralement déclenchée par les pathologies suivantes:

  • Maladie thyroïdienne;
  • Maladie rénale et hépatique;
  • Maladies du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • Dérégulation du SNC.

En présence de bradycardie pathologique, une femme enceinte doit recevoir un traitement dont le but est d'éliminer les maladies qui ont provoqué le ralentissement du rythme cardiaque. La bradycardie pathologique peut être dangereuse pour la mère et le fœtus.

Bradycardie médicale

Bradycardie - causes

Pourquoi la bradycardie est-elle dangereuse?

Si une personne ne présente pas de symptômes cliniques de bradycardie, cela ne constitue pas un danger pour la vie et la santé humaines. Mais la présence de bradycardie indique un processus pathologique en cours dans le corps et est donc une occasion pour un examen et un traitement ultérieur, qui peut arrêter la progression de la maladie et maintenir une bonne santé.

Si la bradycardie est associée à des symptômes cliniques, le danger est un évanouissement soudain, au cours duquel il existe un risque très élevé de mort subite due à un arrêt cardiaque. Dans cette situation, les médecins recommandent généralement l'installation d'un stimulateur cardiaque.

Bradycardie - traitement

S'il n'y a pas de symptômes cliniques de bradycardie, le traitement n'est pas nécessaire. La bradycardie n'est indiquée que si elle s'accompagne d'évanouissements, d'hypotension (pression artérielle basse), d'insuffisance cardiaque ou d'arythmies ventriculaires. Dans ce cas, le traitement dépend des raisons qui ont provoqué la bradycardie..

Si la bradycardie est associée à des causes intracardiaques, la méthode optimale de traitement est l'installation d'un stimulateur cardiaque. Si la diminution de la fréquence cardiaque est provoquée par des facteurs extracardiaques, il est nécessaire de traiter la maladie sous-jacente, par exemple, d'ajuster le niveau d'hormones thyroïdiennes, d'éliminer l'œdème cérébral, etc. En plus de traiter la maladie sous-jacente qui a provoqué la bradycardie, une augmentation symptomatique de la fréquence cardiaque est réalisée en utilisant les médicaments suivants:

  • Atropine - est administré par voie intraveineuse ou sous-cutanée à 0,6 - 2 mg 2-3 fois par jour;
  • Isadrine - est administré par voie intraveineuse à raison de 2 à 20 μg par minute dans une solution de glucose à 5% jusqu'à ce qu'une fréquence cardiaque normale soit atteinte;
  • Eufilline - administré par voie intraveineuse à 240 - 480 mg ou pris par voie orale à 600 mg une fois par jour.

Cependant, ces médicaments ne contribuent qu'à augmenter temporairement la fréquence cardiaque, ils ne peuvent donc être utilisés que comme mesure d'urgence. Afin de parvenir à une guérison stable de la bradycardie, le traitement de la maladie sous-jacente qui a provoqué une réduction de la fréquence cardiaque doit être commencé..

Des gouttes de Zelenin avec bradycardie peuvent être prises 35 à 40 gouttes 3 fois par jour. Ce remède est efficace dans la bradycardie modérée..

Traitement alternatif de la bradycardie

Différentes méthodes folkloriques sont une bonne aide dans le traitement complexe de la bradycardie, car elles vous permettent d'obtenir un effet durable. Cependant, il est recommandé de ne pas utiliser de méthodes alternatives à la place de la pharmacothérapie, mais en combinaison avec cette dernière, et alors l'effet thérapeutique total sera maximal.
Actuellement, les méthodes alternatives suivantes ont prouvé leur efficacité dans le traitement de la bradycardie:

  • Noix à manger tous les jours. Les noix doivent être présentes quotidiennement dans l'alimentation humaine. Mieux vaut manger des noix pour le petit déjeuner.
  • Un mélange de miel, de citron et d'ail. Pour le préparer, lavez les citrons et l'échaudure à l'eau bouillante, puis extrayez-en le jus. Ensuite, épluchez 10 têtes moyennes d'ail et broyez-les en pulpe. Mélanger la bouillie d'ail préparée avec du jus de citron jusqu'à obtention d'une masse homogène et homogène. Ajoutez ensuite un litre de miel à la masse ail-citron et mélangez bien le tout. Placer la masse préparée dans un récipient hermétique au réfrigérateur et insister pendant 10 jours. Ensuite, mangez 4 cuillères à café chaque jour avant de manger.
  • Bouillon de millefeuille. Pour le préparer, versez 50 g d'herbe sèche dans 500 ml d'eau tiède, puis amenez à ébullition. Faire bouillir pendant 10 minutes, puis insister pendant une heure. Filtrez le bouillon préparé et prenez une cuillère à soupe trois fois par jour.

Habituellement, le traitement de la bradycardie est long et des méthodes alternatives peuvent être utilisées aussi longtemps que vous le souhaitez..

De plus, pour normaliser la fréquence cardiaque, il est nécessaire de respecter les règles de vie suivantes, qui renforcent le cœur:

  • Suivez un régime pauvre en graisses;
  • Consommez des aliments faibles en calories;
  • Faites de l'exercice régulièrement;
  • Arrêter de fumer;
  • Limitez votre consommation d'alcool.

Prennent-ils dans l'armée avec une bradycardie?

Dans le tableau des maladies, sur la base duquel le conscrit est jugé inapte au service militaire, il n'y a pas de diagnostic de bradycardie. Cela signifie qu'en présence de bradycardie, le conscrit subit un examen du cœur et du système vasculaire, et la question de l'adéquation ou de l'inaptitude au service est décidée sur la base d'une maladie révélée du système cardiovasculaire.

Selon les articles 42 à 48 du calendrier des maladies, les jeunes souffrant du syndrome de faiblesse des ganglions sinusiens (SSS) ou d'un bloc AV sont considérés comme inaptes au service militaire. S'il n'y a pas de telles pathologies, la bradycardie n'est pas la base de l'exemption de la conscription dans l'armée. Par conséquent, dans la plupart des cas de bradycardie, ils sont enrôlés dans l'armée.

Auteur: Nasedkina A.K. Spécialiste en recherche biomédicale.

Quel est le danger de bradycardie et y a-t-il une menace pour la vie?

Lorsque le nombre de battements cardiaques par minute ralentit (devient inférieur à 60), alors nous parlons du développement de la bradycardie. Ce n'est pas une maladie indépendante, mais un symptôme d'un dysfonctionnement du muscle cardiaque.

Le degré de contraction cardiaque n'est pas lié à la gravité de l'évolution de la maladie. Mais ce signe non spécifique de celui-ci indique une menace pour la santé.

Ce qui menace de ralentir le rythme cardiaque?

Dans de rares cas, la bradycardie peut être une caractéristique naturelle du corps. Par exemple, la bradycardie nocturne est assez courante - quand dans un rêve la nuit il y a un ralentissement cardiaque.

Plus souvent, la violation est un symptôme de divers types de maladies, pas nécessairement cardiaques. Il est possible de déterminer une diminution du rythme cardiaque en mesurant le pouls ou lors d'un ECG.

Normalement, la fréquence varie de 60 à 100 battements par minute. Tout ce qui est en dessous de l'indicateur est considéré comme une bradycardie. Avec un pouls de 40 à 60 battements, il n'a pas de manifestation clinique prononcée. Si la fréquence est inférieure à 40 battements par minute, une déficience visuelle est possible, il y a une faiblesse générale du corps, des convulsions et même une perte de conscience.

Une condition similaire peut provoquer:

  • ulcère de l'estomac;
  • cardiosclérose;
  • dystonie neurocirculaire;
  • ulcère intestinal;
  • méningite;
  • une tumeur au cerveau;
  • œdème cérébral;
  • myocardite.

En l'absence de manifestations externes de bradycardie, elle ne constitue pas une menace pour la vie et la santé du patient. Mais sa présence signale le développement dans le corps d'une certaine condition pathologique qui altère le fonctionnement du cœur. La maladie doit être diagnostiquée et guérie, sinon elle augmentera la sévérité de l'évolution de la bradycardie. Dans ce cas, ses symptômes cliniques apparaissent déjà. La manifestation la plus dangereuse est considérée comme une évanouissement, au cours de laquelle le risque de mort subite augmente en raison d'un arrêt cardiaque. Dans ce cas, le stimulateur cardiaque installé peut sauver des vies..

Les épisodes de bradycardie en développement ne permettent pas au nœud sinusal de fonctionner normalement. En conséquence, la thrombose augmente et, par conséquent, la prochaine étape est un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque. Dans le contexte des changements dans le corps, les organes internes cessent de recevoir la quantité nécessaire d'oxygène, les indicateurs de pression artérielle chutent, l'insuffisance cardiaque se développe.

Complications et conséquences possibles

Les complications graves après la restauration d'un rythme cardiaque normal sont rares. Une forte diminution de la fréquence cardiaque pendant la bradycardie peut provoquer une fibrillation auriculaire. Dans ce cas, le sang commence à stagner dans les cavités cardiaques. Après une attaque d'une forte diminution de la fréquence cardiaque, les éléments suivants sont possibles:

  1. L'apparition d'un essoufflement. Elle apparaît en marchant ou même en changeant de position corporelle. Le sang se balance plus lentement, ce qui signifie qu'il stagne dans les poumons et provoque une violation de l'échange d'oxygène dans les tissus.
  2. Faiblesse dans le corps. Les muscles souffrent également de manque d'oxygène et commencent à se contracter, de sorte que tout travail physique ou mental se fatigue rapidement.
  3. Douleur dans le sternum. Les cellules myocardiques qui souffrent de la privation d'oxygène commencent à mourir un peu, ce qui fait que le patient se sent raide dans la poitrine.
  4. Blanchiment de la peau. Un changement de couleur de la peau se produit avec une diminution de la pression due à la compensation par le corps de l'échec circulatoire en le réduisant à la surface du corps.

Lorsque 40 battements cardiaques par minute sont atteints, une insuffisance cardiaque se développe, des caillots sanguins se forment et des crises chroniques se produisent. Leur apparition est causée par des raisons physiologiques. Les attaques médicamenteuses ne sont pas éliminées. Ils s'accompagnent de vertiges, d'une faiblesse dans le corps et d'une perte de concentration..

Symptômes d'une attaque

À mesure que la bradycardie progresse et que la fréquence cardiaque diminue, le risque de développer une attaque augmente. Les symptômes caractéristiques vous permettent de le reconnaître:

  • hallucinations sonores;
  • l'émergence de sueurs froides;
  • anxiété;
  • "Vole" dans les yeux;
  • perte de conscience courte ou longue;
  • bouche bleue;
  • perte de sensibilité des membres.

Lorsque vous essayez de vérifier le pouls du patient, ses coups sont à peine ressentis. Une forte faiblesse apparaît dans le corps. Dans le contexte de l'attaque, la manifestation du syndrome de Morgagni-Adams-Stokes est également possible, dans laquelle, en plus de la perte de conscience, le patient a des convulsions dans tout le corps, la peau pâlit et la respiration disparaît.

Premiers soins et appel d'ambulance

Il est important de comprendre la cause de l'attaque et d'éliminer son effet. Ça peut être:

  1. les médicaments;
  2. tonus du système nerveux;
  3. dommages infectieux au corps;
  4. cardiopathie
  5. empoisonnement.

La fourniture des premiers soins à la victime est largement déterminée par la gravité de l'attaque. À la maison, avec une baisse du pouls d'environ 20%, vous devez lui donner un verre de thé ou de café sucré fort. La réception d'un bain chaud mais pas chaud aidera également. Si la baisse de la fréquence cardiaque est supérieure à 25%, le médicament doit déjà être sélectionné, tandis que la fréquence cardiaque doit être surveillée. Pour améliorer le flux sanguin vers le cœur, la victime doit être couchée. Un rouleau doit être placé sous la tête et les jambes..

Si les mesures prises ne vous permettent pas de soulager l'attaque et de prendre le contrôle du pouls en déclin, vous devez appeler une ambulance. Pendant qu'elle voyage, donnez à la patiente des médicaments contenant de l'adrénaline ou de l'atropine. Lorsque des crises surviennent, une réanimation cardio-pulmonaire est effectuée. Si le pouls a complètement disparu, un massage cardiaque indirect est effectué..

Vidéo utile

Le cardiologue parlera des caractéristiques et des dangers de la bradycardie sinusale pour les patients.

Quel pouls est considéré comme normal et lequel est dangereux pour la santé? Un chirurgien arythmologue professionnel le dira dans la prochaine vidéo.

finalement

Bien que la bradycardie ne s'applique pas aux maladies indépendantes, elle est nécessaire pour établir la cause de son apparition et l'éliminer. Au stade initial, une diminution de la fréquence cardiaque est asymptomatique et ne constitue pas une menace pour la santé. Mais la progression de la bradycardie peut déclencher une attaque aux conséquences graves. Une assistance intempestive à un patient atteint de bradycardie en cas de perte de conscience peut entraîner la mort.

Bradycardie: symptômes, traitement

Les violations de la survenue et de la conduction d'une impulsion nerveuse qui assurent une contraction du cœur entraînent des modifications du rythme cardiaque - des arythmies. L'une des variétés de telles déviations du pouls est la bradycardie - une diminution du nombre de contractions cardiaques à moins de 55-60 battements par minute chez les adultes et les adolescents de plus de 16 ans, 70-80 chez les enfants et 100 chez les enfants de moins d'un an. Une telle violation du rythme cardiaque n'est pas une maladie indépendante. En tant que symptôme, la bradycardie peut se produire avec une variété de maux ou apparaît comme une réaction physiologique protectrice en réponse à des stimuli externes.

Dans cet article, nous vous présenterons les causes physiologiques et pathologiques, les manifestations, les méthodes de diagnostic et de traitement de la bradycardie. Ces informations vous aideront à prendre la bonne décision quant à savoir si vous devez consulter un médecin pour identifier et traiter les maladies qui déclenchent ce symptôme..

Les causes

Les changements de fréquence cardiaque peuvent provoquer à la fois des facteurs externes naturels et des maladies des organes et systèmes internes. En fonction de cela, la bradycardie peut être physiologique et pathologique.

Bradycardie physiologique

Un tel ralentissement du pouls est une variante de la norme, il n'est pas nocif pour la santé humaine et peut survenir après une exposition aux facteurs externes et irritants suivants:

  • hypothermie modérée ou séjour dans des conditions d'humidité et de température élevées - le corps dans de telles conditions passe dans un «mode d'économie» de ressources énergétiques;
  • changements liés à l'âge - après environ 60 à 65 ans, des îlots de tissu conjonctif (cardiosclérose liée à l'âge) apparaissent dans les tissus du myocarde et le métabolisme dans son ensemble change, par conséquent, les tissus du corps ont besoin de moins d'oxygène et le cœur n'a pas besoin de pomper le sang avec le même qu'auparavant, intensité;
  • stimulation des zones réflexes - pression sur les globes oculaires ou pression sur la bifurcation des artères carotides lorsque vous portez une cravate ou une chemise avec un col ajusté affecte le nerf vague et provoque un ralentissement artificiel du pouls;
  • bonne préparation physique («entraînement») - chez les athlètes ou pendant le travail physique, le ventricule gauche augmente de volume et est capable de fournir au corps la quantité de sang nécessaire et avec moins de contractions;
  • sommeil nocturne - le corps est au repos et n'a pas besoin de contractions cardiaques fréquentes et d'une grande quantité d'oxygène;
  • fatigue excessive physique ou psycho-émotionnelle - le corps, lorsqu'il est fatigué, passe en "mode d'économie" des ressources énergétiques.

Une autre des variétés de bradycardie physiologique est idiopathique. Dans de tels cas, l'examen du patient ne révèle aucune raison de la diminution de la fréquence cardiaque. Une personne ne pratique pas de sport ou de travail physique, ne prend pas de médicaments, ne ressent pas les effets d'autres facteurs contributifs et son bien-être ne souffre pas de bradycardie, car il est compensé avec succès par le corps lui-même.

Parfois, une diminution de la fréquence cardiaque est considérée comme une norme physiologique lors de la prise de certains médicaments qui ont un effet secondaire similaire. Mais le ralentissement du pouls n'est considéré comme la norme que dans les cas où le patient ne connaît pas de détérioration du bien-être et où le médicament n'est pas pris pendant une longue période. Dans d'autres situations, il est conseillé de réduire la posologie, d'annuler ou de remplacer le médicament par un autre.

Dans les cas ci-dessus, le ralentissement du pouls n'est pas nocif pour la santé et ne provoque pas de diminution de l'apport sanguin au cerveau et aux autres organes. Un traitement pour éliminer la bradycardie physiologique n'est pas nécessaire, car il passe de lui-même après l'exclusion d'un stimulus externe. Cependant, avec le ralentissement prolongé du pouls qui se produit chez les athlètes ou les personnes de plus de 60 à 65 ans, il est recommandé qu'un cardiologue surveille la détection en temps opportun des éventuelles déviations de l'état de santé..

Bradycardie pathologique

Ce ralentissement du pouls n'est pas une variante de la norme, affecte l'état de santé humaine et peut survenir sous l'influence des raisons suivantes:

  • pathologie cardiaque - le ralentissement du pouls peut être déclenché par une maladie ischémique, un infarctus du myocarde, une cardiosclérose focale ou diffuse, des maladies inflammatoires (endocardite, myocardite), le syndrome de Morgagni-Adams-Stokes, etc.
  • prendre des médicaments (en particulier la quinidine, les bêta-bloquants, les glycosides cardiaques, les inhibiteurs calciques, la morphine, les amisulpride, la digitaline et l'adénosine) - généralement, un ralentissement du pouls est causé par un dosage et une prise inappropriés de ces médicaments, affecte le bien-être général et peut menacer la vie du patient;
  • l'intoxication par des substances toxiques (composés de plomb, acide nicotinique et nicotine, substances narcotiques et organophosphorées) - sous l'influence de ces composés, le ton des changements du système nerveux parasympathique et sympathique, divers organes et systèmes (y compris les cellules du système de conduction du cœur et les cellules myocardiques) sont affectés;
  • augmentation du tonus du système nerveux parasympathique - certaines maladies et conditions pathologiques (névrose, dépression, ulcère gastroduodénal, tumeurs du médiastin, traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral hémorragique, augmentation de la pression intracrânienne, tumeurs cérébrales, œdème après des interventions chirurgicales sur le cou peuvent provoquer cette réaction) tête ou zone du médiastin);
  • certaines maladies infectieuses - généralement, les infections contribuent au développement de la tachycardie, mais la fièvre typhoïde, certaines hépatites virales et une septicémie sévère peuvent provoquer un rythme cardiaque lent, en outre, une bradycardie peut survenir avec des maladies infectieuses graves et prolongées qui conduisent à l'épuisement du corps;
  • hypothyroïdie - une diminution du niveau de thyroxine et de triiodothyronine (hormones thyroïdiennes) entraîne une modification du tonus du système nerveux, un dysfonctionnement du cœur et un ralentissement du pouls, les attaques de bradycardie dans de telles conditions se produisent initialement de façon épisodique, puis deviennent permanentes.

Dans les cas ci-dessus, le ralentissement du pouls est dangereux pour la santé et entraîne une diminution de l'apport sanguin au cerveau et à d'autres organes. Une telle bradycardie est un symptôme d'une pathologie et nécessite un traitement de la maladie sous-jacente.

Symptômes

Le ralentissement du pouls affecte la santé globale uniquement avec une bradycardie pathologique. En plus des signes de la maladie sous-jacente, le patient développe des symptômes indiquant une diminution de la fréquence cardiaque, et leur gravité dépendra de la fréquence cardiaque.

Presque tous les signes de bradycardie se produisent en raison de la privation d'oxygène des organes et des tissus du corps. Habituellement, ils surviennent sporadiquement, mais même leur apparence périodique affecte de manière significative la qualité de vie et indique la présence d'une maladie nécessitant un traitement.

Vertiges

Un ralentissement important de la fréquence cardiaque conduit au fait que le cœur ne peut pas maintenir la pression artérielle au niveau approprié. En raison de sa diminution, l'approvisionnement en sang de nombreux systèmes et organes est perturbé. Tout d'abord, le cerveau commence à souffrir d'ischémie et de manque d'oxygène, et c'est pourquoi les étourdissements deviennent l'un des premiers signes de bradycardie. Habituellement, ce symptôme apparaît occasionnellement et après élimination de la stabilisation du nombre de contractions cardiaques.

Évanouissement

L'apparition d'un tel symptôme de bradycardie est causée par la même cause que les étourdissements. Sa gravité dépend du niveau d'abaissement de la pression artérielle. Avec une hypotension sévère, le cerveau, pour ainsi dire, est temporairement désactivé, ce qui se manifeste sous la forme d'un évanouissement ou d'un évanouissement. Particulièrement souvent, ces symptômes se produisent dans le contexte d'un surmenage mental ou physique.

Faiblesse et fatigue

Ces symptômes sont causés par une détérioration de l'apport sanguin aux muscles squelettiques qui se produit lorsque le rythme cardiaque ralentit. Les cellules musculaires, en raison d'un manque d'oxygène, ne peuvent pas se contracter avec la force habituelle, et le patient se sent faible ou a diminué la tolérance à l'exercice.

Pâleur de la peau

Lorsque le pouls ralentit, la pression artérielle diminue et le sang ne coule pas suffisamment vers la peau. De plus, c'est le tégument cutané qui est une sorte de «dépôt» de sang, et si cela ne suffit pas, le corps le mobilise de la peau vers la circulation sanguine. Malgré cette reconstitution des vaisseaux sanguins, la peau continue de souffrir d'une insuffisance circulatoire due à l'hypotension et à une diminution du rythme cardiaque, et pâlit.

Dyspnée

Avec la bradycardie, le sang dans le corps est pompé plus lentement et sa congestion dans les poumons peut être observée. Pendant l'effort physique, le patient souffre d'essoufflement, car les vaisseaux de la circulation pulmonaire ne peuvent pas assurer un échange gazeux complet. Dans certains cas, une toux sèche peut apparaître en parallèle avec une insuffisance respiratoire.

Douleur thoracique

Une bradycardie sévère s'accompagne toujours de troubles cardiaques et d'une détérioration de l'apport sanguin au myocarde. Avec un ralentissement important du pouls, les tissus du muscle cardiaque ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène et le patient développe une angine de poitrine. La douleur thoracique avec bradycardie survient après un stress physique, psycho-émotionnel ou une diminution du pouls à 40 battements par minute ou moins.

Complications

La présence prolongée de bradycardie et le traitement intempestif de la maladie sous-jacente peuvent entraîner les complications suivantes:

  • la formation de caillots sanguins, ce qui augmente le risque d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral ischémique et de développement d'une thromboembolie;
  • insuffisance cardiaque, augmentant la probabilité de développer une maladie coronarienne et le début de l'infarctus du myocarde;
  • attaques chroniques de bradycardie, provoquant une faiblesse, des étourdissements, une concentration réduite de l'attention et de la pensée.

Diagnostique

Même le patient lui-même peut s'informer de la présence d'une bradycardie. Pour ce faire, il suffit de sentir le pouls au poignet (artère radiale) ou au cou (artère carotide) et de compter le nombre de coups par minute. Si le nombre de contractions cardiaques diminue selon les normes d'âge, il est nécessaire de consulter un médecin généraliste pour une explication détaillée des causes de la bradycardie et du traitement.

Pour confirmer le diagnostic, le médecin procédera aux examens suivants:

  • écouter les bruits du cœur;
  • ECG;
  • phonocardiographie.

Pour identifier la bradycardie pathologique, le médecin effectue le test suivant: une activité physique est proposée au patient et le pouls est mesuré. Sa fréquence dans de tels cas augmente légèrement ou le patient a une crise d'arythmie.

Lorsque la bradycardie pathologique est confirmée, les méthodes de diagnostic en laboratoire et instrumentales suivantes peuvent être prescrites pour identifier la cause de la perturbation du rythme cardiaque:

  • analyse sanguine clinique et biochimique;
  • analyse clinique et biochimique de l'urine;
  • test sanguin pour les hormones;
  • tests de toxine;
  • tests bactériologiques de sang, d'urine ou d'excréments;
  • Echo-KG et autres.

La portée de l'examen est déterminée individuellement pour chaque patient et dépend des plaintes qui l'accompagnent. Après un diagnostic préliminaire, le patient peut être conseillé par un cardiologue, un neuropathologiste, un gastro-entérologue, un endocrinologue ou d'autres spécialistes concernés.

Soins d'urgence

Avec un ralentissement brutal du pouls et une hypotension artérielle, le patient peut sembler s'évanouir ou s'évanouir. Dans de tels cas, il a besoin de premiers soins:

  1. Allongez le patient sur le dos et levez les jambes en les reposant sur un rouleau ou un oreiller.
  2. Appelle une ambulance.
  3. Enlever ou détacher des vêtements à couper le souffle.
  4. Fournir de l'air frais et une température optimale.
  5. Essayez de faire prendre conscience au patient: saupoudrez son visage avec de l'eau fraîche, frottez les oreillettes et le visage avec une serviette imbibée d'eau froide, tapotez-le doucement sur les joues. Si les mesures fournies ne suffisent pas, donnez au patient d'inhaler le remède avec une odeur âcre: jus d'oignon, coton imbibé de vinaigre ou d'ammoniaque. N'oubliez pas qu'avec une forte inhalation de vapeur d'ammoniac, un bronchospasme ou un arrêt respiratoire peut se développer. Pour éviter cette complication, amener le coton avec de l'ammoniac doit être à distance des voies respiratoires.
  6. Si le patient a repris conscience, le pouls doit être mesuré et autorisé à boire du thé ou du café chaud avec du sucre. Essayez de savoir quels médicaments il prend et, si possible, donnez-leur.
  7. Après l'arrivée de l'équipe d'ambulance, informez le médecin de toutes les circonstances de l'évanouissement et des mesures prises..

Traitement

Le traitement de la bradycardie pathologique vise à traiter la maladie sous-jacente, entraînant un ralentissement de la fréquence cardiaque. Il peut être conservateur ou chirurgical. Les patients atteints de bradycardie aiguë doivent être hospitalisés.

Thérapie conservatrice

Dans certains cas, pour éliminer la bradycardie résultant d'un surdosage ou d'une utilisation prolongée de médicaments, il peut être suffisant d'annuler le médicament ou de réduire sa posologie. Pour d'autres raisons de ralentissement du pouls, un plan de traitement est élaboré en fonction de la gravité de la maladie sous-jacente.

Pour éliminer la bradycardie, ces médicaments peuvent aider à augmenter le nombre de contractions cardiaques:

  • Extrait de ginseng - Teinture de ginseng, Farmaton vital, Herbion Ginseng, Gerimax, Doppelgerts Ginseng, Theravit, etc.;
  • Extrait d'Eleutherococcus - teinture d'Eleutherococcus, d'Eleutherococcus P (comprimés), d'Eleutherococcus plus (dragée);
  • préparations à base d'extrait de belladone - extrait de belladone épais ou sec, teinture de belladone, Corbella, Becarbon et autres;
  • L'atropine;
  • Isadrin
  • Isoprényle;
  • Caféine;
  • Eufillin;
  • Éphédrine;
  • Bromure d'ipratropium;
  • Alupent.

En règle générale, il est recommandé de prendre des médicaments pour éliminer la bradycardie lorsque la fréquence cardiaque tombe à 40 battements par minute ou moins et que des évanouissements se produisent. Le choix du médicament, sa posologie et la durée d'administration sont déterminés individuellement pour chaque patient. L'automédication avec de tels médicaments est inacceptable, car leur mauvaise administration peut entraîner des arythmies sévères.

En plus de ces médicaments, on prescrit aux patients des médicaments pour le traitement de la maladie sous-jacente: antibiotiques pour les infections, hormones thyroïdiennes pour l'hypothyroïdie, médicaments pour le traitement des maladies cardiaques, ulcère gastroduodénal, empoisonnement, tumeurs, etc. C'est le traitement de la cause sous-jacente de la bradycardie qui peut éliminer plus efficacement le symptôme lui-même et ceux manifestations désagréables qu'elle provoque.

En plus du traitement médicamenteux, les patients souffrant de tels troubles du pouls devraient abandonner leurs mauvaises habitudes. Cela est particulièrement vrai pour le tabagisme, car c'est la nicotine qui affecte significativement la fréquence cardiaque.

Avec la bradycardie pathologique, il est recommandé au patient de limiter l'activité physique, ce qui augmente la charge sur le myocarde. La quantité autorisée d'activité physique dans de tels cas est déterminée individuellement.

Avec la bradycardie pathologique, l'alimentation est également importante. Lors de l'élaboration d'un menu, les patients doivent être guidés par les principes suivants:

  • restriction des aliments contenant des graisses animales;
  • exclusion des boissons alcoolisées;
  • l'introduction dans le régime alimentaire d'huiles végétales et de noix riches en acides gras;
  • la teneur en calories de l'aliment doit correspondre aux coûts énergétiques (1500-2000 kcal, selon le travail effectué);
  • diminution de la quantité de sel et du volume de liquide (selon les recommandations d'un médecin).

Chirurgie

Des opérations chirurgicales pour éliminer la bradycardie sont effectuées si le traitement conservateur est inefficace et que la maladie sous-jacente s'accompagne d'un trouble hémodynamique prononcé. La technique de ces interventions est déterminée par le cas clinique:

  • avec malformations congénitales du cœur - une chirurgie cardiaque corrective est effectuée pour éliminer l'anomalie;
  • avec tumeurs médiastinales - des interventions sont effectuées pour éliminer le néoplasme;
  • avec bradycardie sévère et l'inefficacité du traitement médicamenteux - l'implantation d'un stimulateur cardiaque (un dispositif pour normaliser le nombre de contractions cardiaques) est effectuée.

ethnoscience

En complément du plan de base de la pharmacothérapie, le médecin peut recommander de prendre les remèdes populaires suivants:

  • radis au miel;
  • une décoction de cynorrhodons;
  • bouillon d'achillée;
  • ail avec jus de citron;
  • noix à l'huile de sésame;
  • teinture de pousses de pin;
  • teinture de citronnelle chinoise;
  • infusion de fleurs immortelles;
  • bouillon de tatarnik, etc..

Lors du choix d'une médecine traditionnelle, les contre-indications possibles et l'intolérance individuelle aux composants de la prescription doivent être prises en compte.

La bradycardie peut être physiologique ou pathologique. Ce symptôme ne nécessite un traitement que dans les cas où il s'accompagne d'une détérioration du bien-être et est causé par diverses maladies ou empoisonnements. La tactique de la thérapie pour la bradycardie pathologique dépend du cas clinique et est déterminée par la pathologie qui provoque un ralentissement du pouls. Le traitement de ces maladies peut être médical ou chirurgical..

Union des pédiatres de Russie, cardiologue pour enfants M.A. Babaykina parle de bradycardie chez les enfants:

Le cardiologue D. Losik parle de la bradycardie:

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite