Bradycardie

La bradycardie est un changement du rythme cardiaque dans lequel la fréquence cardiaque chez un adulte ne dépasse pas 60 battements par minute, et chez les enfants est inférieure à la limite d'âge. Normalement, cette condition se rencontre souvent chez les personnes qui pratiquent activement des sports. Elle peut également être l'un des signes d'une perturbation de l'activité cardiaque..

La bradycardie est divisée en physiologique et pathologique. Une bradycardie physiologique est observée chez la plupart des athlètes. Par exemple, le célèbre cycliste qui a remporté le Tour de France à cinq reprises, Miguel Induraine, avait un pouls au repos de 28 à 30 battements par minute (à un rythme de 60 à 100). Chez environ 25% des jeunes hommes, la fréquence cardiaque ne dépasse pas 50 à 60 battements par minute.

De plus, une bradycardie physiologique se développe pendant le sommeil et se manifeste par une diminution de la fréquence cardiaque de 25 à 30% de l'original. Dans ce cas, sa survenue est associée aux caractéristiques du fonctionnement du système nerveux autonome. Vous ne pouvez parler de bradycardie physiologique que dans les cas où un pouls rare n'est pas accompagné de symptômes pathologiques (difficulté à respirer, faiblesse générale, fatigue, inconfort dans la poitrine, évanouissement).

La bradycardie pathologique se développe dans le contexte de la pathologie. Les causes les plus courantes de son apparition sont:

Selon le mécanisme pathologique du développement des arythmies cardiaques, il existe:

  1. Bradycardie associée à un bloc cardiaque auriculo-ventriculaire ou sino-auriculaire. Lorsqu'elles sont perturbées, la conduction du pouls cardiaque entre les oreillettes et les ventricules ou du nœud sinusal aux oreillettes.
  2. Bradycardie due à une altération de l'automatisme du nœud sinusal.

Compte tenu des causes de la bradycardie, les formes suivantes sont distinguées:

  • organique - associé à des pathologies du cœur;
  • neurogène (extracardiaque) - en raison de l'influence sur la fonction contractile du système nerveux autonome;
  • toxique
  • médicinal;
  • bradycardie des sinus athlétique.

Dans les cas où il n'est pas possible d'établir la cause de la bradycardie, on l'appelle idiopathique.

Les causes de la bradycardie

Les raisons conduisant au développement de la forme organique de la bradycardie sont:

Dans le contexte de ces maladies du muscle cardiaque, des changements fibrotiques et dégénératifs se produisent dans le nœud sinusal ou les voies, ce qui entraîne une réduction de la fréquence cardiaque.

La forme organique de la bradycardie se forme dans le contexte d'un syndrome des sinus malades, qui se manifeste par une diminution de la génération d'impulsions électriques. Cela s'accompagne de contractions cardiaques rares mais rythmiques, c'est-à-dire une bradycardie sinusale ou une bradycardie et une tachycardie alternées. Avec une lésion importante du nœud sinusal, il peut perdre sa fonction d'automatisme et cesser de produire des impulsions électriques.

Chez environ 25% des jeunes hommes, la fréquence cardiaque ne dépasse pas 50 à 60 battements par minute.

Les dommages aux voies myocardiques entraînent un blocage cardiaque, à la suite duquel une partie des impulsions électriques du nœud sinusal n'atteignent pas les ventricules. Ce mécanisme provoque une bradycardie..

La forme posologique de la bradycardie peut être due aux médicaments suivants:

Les causes des formes extracardiaques de bradycardie peuvent être:

  • ulcère peptique de l'estomac et du duodénum;
  • hypertension intracrânienne (tumeurs ou œdème cérébral, hémorragie sous-arachnoïdienne, traumatisme crânien, méningite);
  • Réflexe d'Ashner - une diminution de la fréquence cardiaque est provoquée en appuyant les doigts sur les globes oculaires;
  • col serré, cravate nouée (pression sur le sinus carotidien);
  • névrose accompagnée d'un dysfonctionnement autonome;
  • cardiopsychonévrose.

Une autre cause assez courante de bradycardie est une fonction thyroïdienne insuffisante (hypothyroïdie).

Le développement d'une forme toxique de bradycardie entraîne une intoxication grave, qui peut être due aux conditions pathologiques suivantes:

La forme toxique comprend également une bradycardie associée à une hyperkaliémie ou une hypercalcémie (augmentation des concentrations de potassium et de calcium dans le sang, respectivement).

La raison de la bradycardie des athlètes réside dans les particularités de la régulation du rythme cardiaque par le système nerveux chez les personnes professionnellement et depuis longtemps pratiquées dans le sport..

Symptômes de bradycardie

Avec une bradycardie modérée, la circulation sanguine n'est pas altérée et, par conséquent, le patient ne présente aucune manifestation clinique. Dans le contexte des maladies cardiaques organiques, avec une diminution de la fréquence cardiaque allant jusqu'à 40 battements par minute ou moins, les patients développent une faiblesse, des étourdissements, des évanouissements ou des évanouissements. Les autres symptômes de la bradycardie sont:

  • épisodes de conscience confuse;
  • déficience visuelle transitoire;
  • déficience de mémoire;
  • diminution de la durée d'attention;
  • pression artérielle instable;
  • douleur thoracique;
  • respiration difficile;
  • fatigabilité rapide.

Bradycardie chez les enfants

La bradycardie chez les enfants est considérée comme une diminution de la fréquence cardiaque inférieure à la norme d'âge. Cette interprétation est due au fait que la fréquence cardiaque chez les enfants change avec l'âge. Ainsi, chez les nouveau-nés, nous pouvons parler du développement de la bradycardie avec une diminution de la fréquence cardiaque de moins de 100 par minute, et chez les enfants d'âge scolaire - en dessous de 60 par minute. Les parents peuvent suggérer la présence d'une bradycardie chez les enfants selon les critères suivants:

  • vertiges attaques;
  • petit appétit;
  • fatigue;
  • faiblesse générale.

Chez l'enfant, on distingue trois types de bradycardie:

  1. Absolu. Il se caractérise par un rythme cardiaque constamment ralenti qui ne change pas sous l'influence de facteurs externes et internes..
  2. Relatif. Le rythme cardiaque lent se développe sous l'influence de certains facteurs externes.
  3. Modéré. Une caractéristique est une augmentation de la fréquence cardiaque au moment de l'inspiration.

Dans l'enfance, la bradycardie sinusale, congénitale et acquise, est la plus courante. La forme acquise est associée à une augmentation du tonus du nerf vague, à une diminution du tonus du service sympathique du système nerveux, ou, plus rarement, à des lésions du nœud sinusal. En outre, le développement de la bradycardie chez les enfants peut être associé à une violation de l'avancement de l'impulsion électrique le long des voies myocardiques.

Lorsque le rythme cardiaque ralentit, la circulation sanguine se détériore, ce qui, en premier lieu, affecte négativement les tissus cérébraux, entraînant leur hypoxie et leur ischémie.

Les principales raisons du développement de la bradycardie chez les enfants sont:

  • maladies congénitales du système cardiovasculaire;
  • maladies du système nerveux central (tumeurs cérébrales, méningite, névrose);
  • pathologies endocriniennes (obésité; myxœdème);
  • empoisonnement aux métaux lourds, en particulier le plomb ou ses sels;
  • prendre des médicaments vagotropes (atropine, quinine);
  • surdosage de certains médicaments;
  • maladies infectieuses (fièvre typhoïde, grippe, scarlatine);
  • asphyxie du nouveau-né.

Dans la plupart des cas, la bradycardie sinusale chez les enfants est asymptomatique. Ce n'est qu'avec une réduction significative de la fréquence cardiaque qu'un enfant présente les symptômes correspondants en raison d'une diminution du débit cardiaque et de troubles circulatoires:

  • faiblesse, léthargie, fatigue;
  • manque ou perte d'appétit;
  • vertiges;
  • dyspnée;
  • douleur thoracique;
  • déficience de mémoire;
  • évanouissement
  • pâleur de la peau et des muqueuses;
  • pression artérielle instable.

Le principal symptôme diagnostique de la bradycardie chez les enfants est un pouls lent.

L'examen et le traitement des enfants atteints de bradycardie sont effectués par un cardiologue.

Diagnostique

Des signes de bradycardie sont détectés lors de l'examen du patient et de la prise d'antécédents. Avec bradycardie sinusale, rythmique, rare, les bruits cardiaques ont une sonorité normale, l'arythmie respiratoire est souvent déterminée.

Si une bradycardie est détectée, le patient est référé pour une consultation avec un cardiologue. Un examen instrumental est prescrit, qui comprend:

  • électrocardiographie (ECG) - détecter les signes de bloc cardiaque auriculo-ventriculaire ou sino-auriculaire, diminution de la fréquence cardiaque. Si nécessaire, une surveillance ECG quotidienne (surveillance Holter) est prescrite;
  • échographie du cœur (EchoCG) - la méthode vous permet d'évaluer la taille du cœur, la présence de foyers de changements dégénératifs et sclérotiques dans le muscle cardiaque;
  • ergométrie du vélo d'exercice - vous permet d'évaluer le changement de la fréquence cardiaque sous l'influence de l'activité physique dosée;
  • examen électrophysiologique transœsophagien (PEFI) - permet d'évaluer les caractéristiques du passage d'une impulsion électrique à travers le système de conduction du cœur.

Traitement de bradycardie

La bradycardie physiologique ne nécessite pas de traitement, à condition qu'il n'y ait aucun signe clinique de déficience hémodynamique.

La bradycardie physiologique se développe pendant le sommeil et se manifeste par une diminution de la fréquence cardiaque de 25 à 30% de la.

Pour les formes toxiques, extracardiaques et organiques de bradycardie, le traitement de la maladie sous-jacente.

Le développement de la bradycardie médicamenteuse nécessite un examen du traitement médicamenteux en cours, l'arrêt du médicament, une modification de la fréquence cardiaque ou un ajustement de la posologie..

En cas de troubles hémodynamiques légers dans le contexte d'une bradycardie modérée, le patient se voit prescrire de la caféine, de l'éphédrine, de la belladone, de l'extrait d'Eleutherococcus, de la teinture de racine de ginseng. La posologie dans chaque cas est déterminée par le médecin traitant.

Un traitement actif de la bradycardie est effectué en cas d'arythmie ventriculaire, d'insuffisance cardiaque, d'évanouissement, d'hypotension artérielle et d'angine de poitrine.

La survenue d'une attaque d'Adams-Stokes-Morgagni (hypoxie cérébrale sévère associée à une diminution significative du débit cardiaque due à une bradycardie sévère) est une indication pour une consultation par un chirurgien cardiaque afin de déterminer la faisabilité d'installer un stimulateur cardiaque artificiel (stimulateur cardiaque) qui génère des impulsions électriques avec une fréquence donnée. Une fréquence cardiaque adéquate et constante définie par le stimulateur cardiaque aide à améliorer l'état du patient et à normaliser les paramètres hémodynamiques.

Conséquences et complications

Lorsque le rythme cardiaque ralentit, la circulation sanguine se détériore, ce qui, en premier lieu, affecte négativement les tissus cérébraux, entraînant leur hypoxie et leur ischémie. Avec une bradycardie sévère, le patient peut développer des crises d'Adams-Stokes-Morgagni, qui se manifestent cliniquement par une perte de conscience et un syndrome convulsif. Ils peuvent durer de quelques secondes à plusieurs minutes. Une attaque prolongée peut entraîner un arrêt respiratoire et une activité cardiaque, entraînant la mort.

La combinaison de tachyarythmies hétérotropes et de bradycardie augmente considérablement la probabilité de développer des complications thromboemboliques.

La prévention

La prévention du développement de la bradycardie comprend les mesures suivantes:

  • traitement actif et opportun des maladies cardiaques organiques;
  • élimination des facteurs extracardiaques pouvant conduire au développement d'une bradycardie;
  • la sélection correcte des médicaments qui peuvent affecter la fréquence cardiaque, en les prenant strictement comme prescrit par le médecin dans une posologie soigneusement observée;
  • élimination des facteurs ayant un effet toxique sur le muscle cardiaque.

Bradycardie

Dans cet article, nous parlerons de la bradycardie cardiaque, de ce que c'est, de quels types et comment traiter cette condition.

Qu'est-ce que la bradycardie??

La bradycardie est un terme médical pour déterminer une fréquence cardiaque plus lente que d'habitude. Dans les manuels médicaux, la bradycardie est généralement définie comme une fréquence cardiaque au repos inférieure à 60 battements par minute..

Cependant, de nombreuses personnes en bonne santé (peut-être la plupart) ont une fréquence cardiaque au repos inférieure à 60. Ainsi, la bradycardie n'est pas nécessairement une condition mauvaise, voire anormale. C'est souvent un signe de bonne santé..

La bradycardie, en revanche, peut être un problème grave si la fréquence cardiaque devient si basse que le cœur ne peut pas pomper suffisamment de sang pour répondre aux besoins du corps. C'est ce type de bradycardie anormale qui devient un problème médical, ce qui nécessite un diagnostic et un traitement soigneux..

Les deux types de bradycardie les plus courants sont la bradycardie sinusale et le bloc cardiaque..

Symptômes

Si la fréquence cardiaque est anormalement basse, certains organes du corps peuvent ne pas fonctionner correctement et divers symptômes peuvent survenir. En général, les symptômes d'une bradycardie anormale sont généralement aggravés par l'effort (car les besoins du corps augmentent lorsque la personne est tendue), mais des symptômes peuvent également être présents au repos si la personne souffre d'une bradycardie sévère..

Les symptômes qui peuvent résulter de la bradycardie comprennent:

  • conscience floue ou étourdissements (surtout pendant l'effort physique);
  • fatigue;
  • évanouissement (syncope) ou presque évanouissement;
  • essoufflement (essoufflement);
  • douleur thoracique ou inconfort épigastrique.

Si la maladie est associée à l'un de ces symptômes, il est nécessaire de déterminer la cause de la bradycardie et de commencer le traitement pour normaliser la fréquence cardiaque.

Les causes

La bradycardie est souvent causée par une augmentation soudaine de l'activité du nerf vague..

C'est un nerf du cerveau qui aide à réguler le fonctionnement du cœur, des poumons et du tube digestif..

Dès que le tonus du nerf vague est revenu à la normale, la fréquence cardiaque revient également à la normale, par conséquent, un traitement continu de la bradycardie elle-même n'est pas nécessaire.

D'un autre côté, une bradycardie anormale persistante peut être causée par diverses maladies. Ils comprennent:

  • maladie coronarienne;
  • péricardite;
  • myocardite;
  • lésions cardiaques dues à un traumatisme ou à une chirurgie cardiaque;
  • amylose;
  • hypothyroïdie;
  • Syndrome de Riley-Day (dysautonomie familiale);
  • divers types d'infections, dont la maladie de Lyme, la maladie de Chagas et la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses (rickettsiose américaine transmise par les tiques);
  • les maladies du cerveau, en particulier associées à une augmentation de la pression intracrânienne ou d'un accident vasculaire cérébral;
  • hypoxie (faible taux d'oxygène dans le sang), comme c'est souvent le cas avec l'apnée obstructive du sommeil;
  • divers médicaments, y compris les bêta-bloquants, les inhibiteurs calciques, les antiarythmiques, les opioïdes, le lithium et divers médicaments chimiothérapeutiques.

Bradycardie sinusale

Des deux principaux types de bradycardie, la bradycardie sinusale est la plus courante.

Un rythme cardiaque est généré et coordonné par une impulsion électrique du cœur, et une impulsion électrique est générée dans le nœud sinusal, un minuscule nid de cellules situé dans la partie supérieure de l'oreillette droite. Lorsque le nœud sinusal génère ces impulsions électriques avec une fréquence relativement basse, la fréquence cardiaque ralentit, ce qui indique la présence d'une bradycardie sinusale.

Si la bradycardie sinusale provoque des symptômes, elle est dans tous les cas considérée comme anormale. La bradycardie sinusale anormale peut être à court terme ou permanente (persistante).

Bradycardie sinusale temporaire: temporaire est le plus souvent causée par une augmentation du tonus du nerf vague. La stimulation du nerf vague ralentit le nœud sinusal, provoquant un ralentissement de la fréquence cardiaque. La stimulation du nerf vague est souvent causée par divers problèmes gastro-intestinaux (en particulier des nausées ou des vomissements) ou en réponse à une douleur aiguë ou à un stress émotionnel soudain..

La bradycardie sinusale, causée par la stimulation du nerf vague, est considérée comme «physiologique» (par opposition à pathologique), car il s'agit d'une réaction normale, et elle disparaît dès que le tonus du nerf vague augmente.

Bradycardie sinusale persistante: il s'agit d'une forme anormale de la maladie persistante, le plus souvent causée par une maladie interne du nœud sinusal - une maladie à l'intérieur du nœud sinusal lui-même. En règle générale, une maladie interne du nœud sinusal est causée par le type de fibrose (cicatrisation) à l'intérieur du nœud sinusal, qui est une manifestation courante du vieillissement. Ainsi, sa propre maladie des sinus est généralement observée chez les personnes âgées de 70 ans et plus..

Chez les personnes atteintes d'une maladie des sinus internes, la fréquence cardiaque peut être déraisonnablement basse au repos et pendant l'exercice. On dit souvent que les personnes atteintes d'une maladie symptomatique ont un syndrome de faiblesse des ganglions sinusaux, dans lequel la fréquence cardiaque peut osciller entre la bradycardie et la tachycardie (fréquence cardiaque).

En plus de la maladie des sinus internes, certaines autres conditions médicales peuvent provoquer une bradycardie sinusale. Bien que la bradycardie sinusale puisse provoquer des symptômes importants, le risque d'en mourir est relativement faible..

Valeurs normales et anormales: au repos, le nœud sinusal génère généralement des impulsions électriques à une vitesse de 60 à 100 fois par minute. Par conséquent, la fréquence cardiaque dans cette plage est appelée "rythme sinusal normal".

Un rythme cardiaque au repos chez les adultes plus lent que 60 battements par minute, en règle générale, peut être attribué à la bradycardie. L'exception est les athlètes, qui ont généralement des repos et une fréquence cardiaque plus longs pendant le sommeil profond, généralement bien en dessous de 60.

La bradycardie sinusale est le plus souvent complètement normale. Un corps sain régule très bien le rythme cardiaque pour être ce qu'il devrait être pour maintenir les fonctions corporelles. Et souvent, cette fréquence cardiaque normale se situe dans ce que les médecins qualifient «officiellement» de bradycardie sinusale.

Par conséquent, les jeunes en bonne santé et même les personnes âgées, lorsqu'ils sont en bonne condition physique, auront souvent un rythme cardiaque au repos de 40 à 50 battements. Il est également courant (et c'est normal) que pendant le sommeil de nombreuses personnes, la fréquence cardiaque se situe dans cette plage. Bien qu'il s'agisse d'une bradycardie sinusale, il s'agit d'une forme «physiologique» de bradycardie sinusale - cela signifie que la fréquence cardiaque est conforme aux besoins du corps, et donc, la bradycardie sinusale est normale.

La bradycardie sinusale est considérée comme un problème si la fréquence cardiaque est trop faible pour que le corps fonctionne correctement. Si le pouls devient si lent que le cœur ne pompe pas suffisamment de sang, les symptômes correspondants peuvent se développer. Si la bradycardie sinusale provoque des symptômes, elle est anormale et nécessite un traitement.

Bloc cardiaque

Le deuxième type commun de bradycardie est le bloc cardiaque. Contrairement à la bradycardie sinusale, qui chez la plupart des gens est en fait tout à fait normale, le bloc cardiaque est toujours une condition pathologique.

Le blocage cardiaque se produit lorsque les impulsions électriques du cœur sont partiellement ou complètement bloquées, lorsqu'elles se déplacent des oreillettes du cœur vers les ventricules. Comme toutes les impulsions électriques n'atteignent pas les ventricules, la fréquence cardiaque devient plus lente qu'elle ne devrait l'être.

Comme pour la bradycardie sinusale anormale, le bloc cardiaque peut être temporaire ou permanent.

Blocage cardiaque temporaire: un bloc cardiaque temporaire peut survenir (comme dans la bradycardie sinusale transitionnelle) avec des épisodes de tonus accru du nerf vague. Ce type de bloc cardiaque temporaire est le plus souvent observé chez les personnes jeunes et en bonne santé dont le tonus vaginal est accru en raison de nausées, de douleurs soudaines ou d'un stress soudain. Ce bloc cardiaque est considéré comme bénin et ne nécessite presque jamais de traitement, sauf pour la thérapie (ou la prévention) des conditions qui ont provoqué une augmentation du tonus vague.

Blocage cardiaque persistant: il s'agit d'un problème plus grave, car au fil du temps, il s'aggrave (et peut mettre la vie en danger). Cependant, avec un bloc cardiaque, même si la condition sous-jacente est permanente, la bradycardie elle-même peut être intermittente.

Cela signifie que parfois, peut-être même la plupart du temps, la fréquence cardiaque au repos est en fait dans la plage normale; mais la fréquence cardiaque peut soudainement chuter au niveau provoquant les symptômes, sans raison apparente ni déclencheur (car la condition sous-jacente est permanente). De plus, le blocus peut être partiel ou complet..

Un blocage partiel se produit lorsque les signaux électriques au cœur sont retardés ou arrêtés périodiquement. Un blocage complet se produit lorsque les signaux s'arrêtent complètement, ce qui réduit la fréquence cardiaque à environ 40 battements par minute.

Ce fait rend souvent le blocage cardiaque un peu plus difficile à diagnostiquer que la bradycardie sinusale. Que la bradycardie soit constamment présente ou se produise périodiquement, un bloc cardiaque persistant nécessite presque toujours un traitement.

Diagnostique

Le diagnostic de la bradycardie est généralement assez simple. Tout d'abord, le médecin doit examiner l'électrocardiogramme (ECG) si une bradycardie est présente pour déterminer s'il s'agit d'une bradycardie sinusale ou d'un bloc cardiaque.

Ensuite, le médecin doit déterminer si la bradycardie est persistante ou transitoire, causée par une augmentation du tonus du nerf vague. Cela peut presque toujours être fait simplement en examinant soigneusement les antécédents médicaux..

Un test de stress peut aider à identifier une maladie sinusoïdale ou un bloc cardiaque, qui n'apparaît qu'au cours de l'exercice. La surveillance ECG ambulatoire à long terme peut également être utile dans le diagnostic de la bradycardie, qui ne se produit que périodiquement. Une étude électrophysiologique peut être une méthode très déterminante pour diagnostiquer à la fois une maladie sinusoïdale et un bloc cardiaque, mais elle n'est généralement pas nécessaire..

Traitement

Le traitement de la bradycardie dépend s'il s'agit d'une bradycardie sinusale ou d'un bloc cardiaque, et si la condition est réversible ou non..

La bradycardie réversible peut être associée à des augmentations à court terme du tonus du nerf vague, ce qui a été discuté ci-dessus. Dans de tels cas, le traitement consiste à éviter les conditions qui provoquent une augmentation du tonus du nerf vague.

La bradycardie persistante peut également être réversible si elle est causée par un traitement médicamenteux, des maladies infectieuses, une péricardite, une myocardite ou une hypothyroïdie. Dans ces cas, avec un traitement agressif du problème sous-jacent, un ralentissement de la fréquence cardiaque est souvent observé..

Si la bradycardie sinusale est réversible ou ne provoque pas de symptômes, elle peut généralement être traitée simplement par des examens de suivi périodiques. Cependant, parfois chez les personnes âgées, une maladie du nœud sinusal ne provoque des symptômes que pendant l'exercice, lorsque la fréquence cardiaque n'augmente pas, comme elle devrait l'être pendant l'exercice. Ainsi, un test de stress peut être très utile pour déterminer si la maladie des sinus provoque réellement des symptômes..

La bradycardie sinusale, qui est irréversible et provoque des symptômes, doit être traitée avec un stimulateur cardiaque permanent..

Le bloc cardiaque est un problème plus grave car il a tendance à progresser et augmente le risque de décès. Si le blocage n'est pas causé par une condition réversible légère, un traitement avec un stimulateur cardiaque est presque toujours recommandé..

Sans traitement, un bloc cardiaque peut entraîner une insuffisance cardiaque, un arrêt cardiaque ou une mort cardiaque subite..

Résumer

La bradycardie est souvent une occurrence normale qui ne nécessite pas d'examen médical approfondi ni de traitement spécial..

Mais si vous avez une bradycardie sinusale qui provoque des symptômes ou un blocage cardiaque, que vous ayez ou non des symptômes, vous devrez consulter un médecin pour en déterminer la cause et décider si vous avez besoin d'un stimulateur cardiaque.

Bradycardie cardiaque: qu'est-ce que c'est et comment la traiter?

La bradycardie se réfère à une diminution de la fréquence cardiaque (FC), accompagnée d'une diminution de la fréquence cardiaque.

Une impulsion est considérée comme normale, fluctuant dans une plage de 60 à 90 battements par minute. Si une personne a une fréquence cardiaque inférieure à 60 unités, cette condition est indiquée par le terme «bradycardie». Traduit du grec, cela signifie: bradys - lent et kardia - coeur.

Une diminution de la fréquence cardiaque n'indique pas toujours la présence d'une pathologie - elle pourrait bien être une variante de la norme physiologique. Par exemple, la bradycardie se rencontre souvent chez les personnes qui sont professionnellement engagées dans le sport, ainsi que chez les personnes au «cœur fort».

Ce que c'est?

La bradycardie est un type d'arythmie cardiaque dans lequel la fréquence cardiaque tombe en dessous de 60 battements par minute. Elle n'est considérée comme la norme que chez les personnes formées, et chez les personnes non pratiquantes de sport, elle est le plus souvent l'un des signes de pathologie cardiaque..

Un tel trouble se caractérise par l'apparition d'une faiblesse sévère, d'évanouissements, de syncopes, de cardialgies, de sueurs froides, de vertiges et de changements de la pression artérielle. Avec un pouls régulièrement réduit de 40 battements par minute, une insuffisance cardiaque peut se développer.

Dans ce cas, le traitement peut nécessiter l'introduction d'un stimulateur cardiaque.

Raisons du développement

La réduction du pouls peut être déclenchée à la fois par des facteurs externes et des causes pathologiques. Par conséquent, nous pouvons parler de la genèse exogène et endogène d'une telle déviation.

Bradycardie physiologique

Si le ralentissement du pouls est de nature physiologique, il n'est pas dangereux. Très probablement, elle est causée par:

  • hypothermie modérée ou séjour prolongé d'une personne dans des conditions d'humidité et de température élevées - de telles circonstances obligent littéralement le corps à passer en mode «d'économie d'énergie»;
  • vieillissement biologique: chez les patients de plus de 60 ans, des «îlots» de tissu conjonctif commencent à se former dans la région du cœur; en outre, il y a un ralentissement du métabolisme, par conséquent, le cœur commence à fonctionner plus lentement;
  • impact sur les zones réflexes (par exemple, en appuyant sur les globes oculaires, ou en portant une cravate, il affecte le nerf vague, ce qui entraîne un ralentissement à court terme du rythme cardiaque);
  • forme physique: chez les athlètes professionnels, le ventricule cardiaque gauche augmente progressivement de taille, de sorte que le cœur peut fournir au corps la quantité de sang nécessaire, même avec un nombre réduit de contractions);
  • sommeil nocturne - lorsque le corps est dans un état détendu, il n'a pas besoin d'une grande quantité d'énergie; par conséquent, le cœur et d'autres organes peuvent «se reposer»;
  • fatigue physique ou mentale: dans ces conditions, le corps passe en «mode économie» pour économiser le plus d'énergie possible.

La bradycardie physiologique ne nécessite pas de traitement, car elle n'est pas dangereuse pour la santé et ne conduit pas à une privation d'oxygène du cœur et du cerveau. Mais avec une fréquence cardiaque régulièrement réduite observée chez les patients âgés de 60 à 65 ans ou les athlètes, une surveillance médicale attentive est nécessaire. Dans ce cas, contactez un cardiologue.

Bradycardie pathologique

Si le ralentissement du pouls est causé par diverses maladies, il est déjà dangereux pour la santé. La bradycardie pathologique peut provoquer:

  1. Maladies cardiaques. Ainsi, une telle déviation se produit souvent avec une maladie coronarienne, un infarctus du myocarde, une cardiosclérose focale ou diffuse, une endocardite, une myocardite. Une autre cause de bradycardie est le syndrome de Morgagni-Adams-Stokes.
  2. Prendre certains médicaments. Un rythme cardiaque lent peut être dû à une mauvaise utilisation ou à une surdose de bêta-bloquants, de quinidine, de glycosides cardiaques, de morphine, d'adénosine, d'amisulpride, etc..
  3. Empoisonnement. Tout d'abord, nous parlons des effets des substances toxiques sur le corps - plomb, nicotine ou son acide, éléments organophosphorés, médicaments, etc. Ces composés ont un effet négatif sur le tonus des systèmes nerveux sympathique et parasympathique, par conséquent, les cellules du système de conduction du cœur et du myocarde sont affectées. La conséquence de cet effet est une violation du rythme cardiaque.
  4. Hypertonicité du système nerveux parasympathique. Elle peut survenir dans un contexte de névrose, de troubles dépressifs, d'ulcère gastroduodénal, de tumeurs médiastinales, de traumatisme crânien, d'accident vasculaire cérébral hémorragique, d'augmentation de la pression intracrânienne, etc. Les tumeurs cérébrales et la chirurgie du cou, de la tête ou du médiastin peuvent également ralentir les contractions cardiaques..
  5. Certains types de pathologies infectieuses. En règle générale, ces maladies s'accompagnent d'une tachycardie, mais la fièvre typhoïde, une septicémie sévère et plusieurs types d'hépatite virale peuvent entraîner une diminution de la fréquence cardiaque. Les processus pathologiques infectieux caractérisés par une évolution prolongée ont le même effet..
  6. Hypothyroïdie Il s'agit d'une maladie endocrinienne accompagnée d'hypothyroïdie. Avec cette déviation, il y a une diminution des niveaux de T3 et T4 - les principales hormones thyroïdiennes, et une augmentation de la thyrotropine (TSH). De plus, avec ce processus, il est perturbé, à savoir que le métabolisme ralentit. Une perturbation du rythme cardiaque se produit, la fréquence cardiaque diminue. Au début, la bradycardie est épisodique, mais avec le temps, si l'hypothyroïdie n'est pas traitée, elle deviendra permanente.

La bradycardie pathologique est dangereuse pour la santé, elle doit donc être traitée. Sinon, il y aura une violation de l'apport sanguin au cœur et au cerveau, ce qui entraînera des conséquences plus graves..

Classification

Selon le mécanisme de développement, la bradycardie est divisée en:

  1. Sinus. Une telle bradycardie se développe en raison de l'hypoactivité du nœud cardiaque sinusal.
  2. Sans sinus. Ce type de bradycardie est associé au blocage de la transmission des impulsions électriques entre les nœuds cardiaques suivants:
  • sinus et sino-auriculaire;
  • ganglions sino-auriculaires et auriculo-ventriculaires.

Pour le patient lui-même, le type de bradycardie n'a pas d'importance, car les deux sont accompagnés des mêmes symptômes. Mais pour le médecin, cette information est importante, car en fonction du type de violation, une thérapie appropriée est sélectionnée.

Selon la cause, la bradycardie est:

  1. Physiologique. Un tel symptôme peut survenir chez une personne en parfaite santé et devenir une conséquence de l'influence de certains facteurs (ils ont été décrits précédemment). Une telle violation est observée chez environ 25% des hommes en parfaite santé.
  2. Pharmacologique (médicament). Un rythme cardiaque lent se produit en raison de l'utilisation de certains médicaments.
  3. Pathologique. La bradycardie de ce type se manifeste contre les maladies cardiovasculaires et certaines autres maladies.

Une bradycardie pathologique peut survenir sous forme aiguë ou chronique. La bradycardie aiguë est caractérisée par la soudaineté du développement, un degré élevé de sévérité des symptômes associés à des anomalies pathologiques qui traumatisent en quelque sorte le cœur. La forme chronique de cette violation peut se manifester pendant de nombreuses années et est associée à de graves violations des activités du CCC ou des organes qui ont un impact direct sur elle.

La bradycardie pathologique peut être;

  • intracardiaque, survenant dans le contexte d'une maladie cardiaque;
  • extracardiaque, se développant à la suite d'une violation de l'activité d'autres organes ou systèmes qui affectent indirectement le fonctionnement du SVC.

Selon la gravité des symptômes, la bradycardie est divisée en:

  • exprimée lorsque la fréquence cardiaque tombe en dessous de 40 bpm;
  • modérée, dans laquelle la fréquence cardiaque varie de 40 à 50 battements / min;
  • poumon, qui se caractérise par une fréquence cardiaque de 50 à 60 battements / min.

Une bradycardie modérée et légère n'entraîne pas de troubles circulatoires dans le cœur et le cerveau. Cependant, cela ne peut pas être dit d'une diminution prononcée de la fréquence cardiaque, ce qui indique que le cœur ne fait pas face à ses fonctions et n'assure pas l'apport d'une quantité suffisante de sang aux vaisseaux. En raison de cette déviation, le patient a une peau et des muqueuses pâles, des évanouissements ou des évanouissements et des convulsions.

Symptômes et premiers signes

La bradycardie légère et modérée n'apparaît pratiquement en aucune façon, car elle ne provoque pas de troubles circulatoires. Les premiers signes avant-coureurs surviennent lorsque la fréquence cardiaque tombe à 40 battements par minute ou moins..

Dans de telles circonstances, les patients peuvent souffrir de tels symptômes de bradycardie:

  • vertiges
  • faiblesses;
  • état d'évanouissement;
  • difficulté à respirer;
  • fatigue
  • douleur thoracique;
  • la pression artérielle chute;
  • évanouissement;
  • troubles de la mémoire;
  • altération de la concentration;
  • détérioration de la fonction mentale;
  • troubles visuels à court terme.

La gravité des symptômes de la bradycardie dans son ensemble dépend de l'intensité de la perturbation hémodynamique.

Une diminution de la fréquence cardiaque affecte l'activité cérébrale. En raison d'une violation de la fonction contractile du myocarde, une hypoxie (privation d'oxygène) se développe, son résultat est la survenue de convulsions et d'évanouissements (prodromes de Morgagni-Adems-Stokes). Leur durée peut aller de quelques secondes à 1 minute.

Ces attaques, accompagnant la bradycardie, sont considérées comme les plus dangereuses, car elles sont lourdes d'un arrêt soudain de la respiration. Compte tenu de cela, si de tels symptômes surviennent, le patient doit recevoir une assistance d'urgence..

Quel est le danger de la maladie?

Si la diminution de la fréquence cardiaque est insignifiante, elle ne pose aucun danger pour la santé. Cependant, un pouls régulièrement réduit peut indiquer le début du développement d'une maladie, et il est fort possible que cette maladie affecte le cœur. Bien que la bradycardie causée par une activité altérée d'autres organes (par exemple, la glande thyroïde) n'est pas rare.

Avec une gravité intense de la bradycardie sinusale, la probabilité d'un arrêt cardiaque soudain augmente considérablement. Une telle déviation s'accompagne non seulement d'une détérioration de l'activité contractile du myocarde, mais également de fréquentes évanouissements. Si la maladie acquiert une évolution maligne qui menace la vie du patient, l'installation d'un stimulateur cardiaque est recommandée.

Diagnostique

La bradycardie, non accompagnée d'un tableau clinique prononcé, peut être détectée à l'aide d'un ECG. Si le patient montre des signes d'une telle déviation, le médecin peut soupçonner sa présence pendant l'enquête. Pour confirmer ses inquiétudes, le médecin peut mesurer le pouls du patient..

Sur la base des antécédents recueillis et de l'examen initial, un cardiologue (ou un spécialiste d'un profil différent - en fonction de la raison de la diminution de la fréquence cardiaque) peut prescrire:

  1. ECG Un électrocardiogramme montre une diminution de la fréquence cardiaque à moins de 60 battements par minute. Parallèlement à cela, le syndrome de faiblesse du nœud ou bloc sinusal est enregistré. Parallèlement à la bradycardie, une ischémie myocardique et une hypertrophie auriculaire ou ventriculaire peuvent également être détectées..
  2. Surveillance ECG quotidienne à l'aide d'un appareil spécial - holter. L'essence de son travail est qu'à intervalles réguliers (par exemple, toutes les 15, 30 ou 45 minutes), il prend un indicateur ECG et écrit les résultats dans la mémoire interne. Lors du décryptage des données de l'appareil, le médecin pourra comprendre si des cas de bradycardie ont été enregistrés, et si oui, à quelle heure.
  3. Échographie cardiaque. La procédure de diagnostic permet d'évaluer la fonction contractile du myocarde et d'identifier les changements structurels dans le cœur qui peuvent conduire à une bradycardie (et pas seulement).
  4. Un test d'activité physique, qui aide à déterminer les capacités d'adaptation du corps pendant l'activité physique. Le plus souvent recours à l'ergométrie du vélo et au test sur tapis roulant.
  5. Etude électrophysiologique. Elle est réalisée principalement à travers l'œsophage. Une telle manipulation aide à provoquer et à corriger la bradycardie, si cela ne peut pas être fait à l'aide d'un ECG ou d'une surveillance quotidienne. Elle est effectuée si les résultats des études ci-dessus se situent dans la plage normale, mais le patient se plaint de la présence des symptômes énumérés précédemment.
  6. Coronarographie. Cette procédure vous permet d'étudier l'état des artères coronaires et d'évaluer leur circulation sanguine, de déterminer leur perméabilité et d'identifier leurs lésions avec des plaques d'athérosclérose.
  7. IRM du cœur. La procédure est réalisée uniquement selon les indications et vise à identifier les lésions organiques des tissus cardiaques avec une clarification de la localisation des foyers pathologiques.

Comment traiter la bradycardie?

Avant de commencer le traitement, il est important de déterminer avec précision la nature de la maladie. Si la bradycardie a des causes physiologiques, elle n'a pas besoin de traitement. Cela ne peut pas être dit de la diminution pathologique de la fréquence cardiaque, qui peut être dangereuse pour la santé et la vie du patient..

Une stimulation pharmacologique du rythme cardiaque peut être nécessaire uniquement si d'autres symptômes caractéristiques de cette affection sont présents. La décision de prendre des mesures thérapeutiques est prise par un thérapeute, un cardiologue ou un spécialiste d'un profil différent (selon la cause de l'infraction). Dans ce cas, l'automédication doit être abandonnée, car il est important de ne pas éliminer le symptôme lui-même, mais d'éradiquer complètement sa cause.

La bradycardie nécessite un traitement obligatoire si le patient a:

  • vertiges
  • pré-syncope, se terminant par un évanouissement;
  • hypotension artérielle;
  • accès fréquents de diminution de la fréquence cardiaque;
  • invalidité temporaire;
  • pathologies chroniques, dont l'un des symptômes est la bradycardie;
  • fréquence cardiaque basse stable (moins de 40 unités).

L'objectif du traitement dans tous ces cas, tout d'abord, est de maintenir une circulation sanguine normale et de réduire le risque de complications. La thérapie se fait généralement en ambulatoire..

Mais s'il y a des maladies graves du cœur ou d'autres organes internes et qu'elles sont accompagnées d'une bradycardie, l'hospitalisation du patient peut être nécessaire. Ce n'est qu'après cela qu'un examen complémentaire et l'élaboration d'un schéma thérapeutique.

Traitement conservateur: quelles pilules sont prescrites pour la bradycardie?

La pharmacothérapie est très efficace pour lutter contre un trouble comme la bradycardie. Les médicaments normalisent l'activité cardiaque, stimulent la circulation sanguine et préviennent d'autres symptômes et complications..

Un point important dans le traitement pharmacologique de la bradycardie est l'augmentation du rythme cardiaque et l'augmentation de la pression artérielle, car ce sont précisément ces mesures qui sont nécessaires pour stabiliser la circulation sanguine. Tous les médicaments doivent être prescrits exclusivement par un médecin. Une mauvaise utilisation des médicaments peut entraîner de graves troubles du rythme cardiaque..

De plus, la bradycardie pourrait bien être le symptôme d'une autre maladie que le patient ne peut pas reconnaître par lui-même. Dans ce cas, l'utilisation de médicaments augmentant la fréquence cardiaque sera inefficace, voire dangereuse (selon la cause exacte de la diminution de la fréquence cardiaque). Par conséquent, l'automédication avec l'utilisation de tout médicament doit être exclue.

Liste des médicaments utilisés dans la bradycardie:

Le nom du médicamenteffet pharmachologiqueDose recommandée
AtropineCe médicament appartient au groupe des anticholinergiques. Empêche l'excitation du système nerveux parasympathique. Le tonus du nerf vague se rétrécit et la fréquence cardiaque augmente.0,6 - 2,0 mg 2 à 3 fois par jour. Administré par voie intraveineuse ou sous-cutanée.
Isoprénaline
(par voie intraveineuse)
Ces médicaments sont certains des analogues de l'adrénaline. Ils accélèrent et améliorent la fréquence cardiaque grâce à la stimulation des récepteurs adrénergiques dans le myocarde et à une augmentation du tonus du système nerveux sympathique.2 à 20 mcg pour 1 kg de poids du patient par minute jusqu'à stabilisation de la fréquence cardiaque.
Isoprénaline à l'intérieur
(sous forme de tablette)
2,5 - 5 mg 2 - 4 fois par jour.
Isadrin
(par voie intraveineuse)
0,5 - 5 mcg par minute jusqu'à stabilisation de la fréquence cardiaque.
Isadrin
(sublinguale - sous la langue)
2,5 - 5 mg jusqu'à résorption complète 2 - 3 fois par jour.
EufillinCe médicament fait référence aux médicaments bronchodilatateurs (bronches dilatantes), mais a de nombreux effets utiles dans la bradycardie. Il augmente et améliore la fréquence cardiaque et améliore également l'apport d'oxygène aux tissus.240 - 480 mg par voie intraveineuse, lentement (pas plus vite que 5 minutes), 1 fois par jour.

Vous devez prendre des médicaments si nécessaire, c'est-à-dire avec le développement d'une autre attaque de bradycardie. Parfois, un médecin peut recommander de prendre ces fonds pendant une certaine période de temps - une semaine, un mois, etc..

Si la bradycardie est secondaire, d'autres médicaments peuvent être prescrits au patient. Le choix des médicaments dépend de la cause de la maladie. Par exemple, avec les pathologies thyroïdiennes, une hormonothérapie est réalisée visant à normaliser la production de substances biologiquement actives par l'organisme. Dès que la cause profonde de la bradycardie est identifiée et éliminée, le rythme cardiaque ralenti devrait se rétablir tout seul.

Remèdes populaires

Pour lutter contre les crises uniques ou pour arrêter les conditions aiguës de bradycardie, une telle médecine traditionnelle est utilisée:

  1. Infusion d'eau de l'immortelle. 20 g d'herbe sèche versent 0,5 litre d'eau bouillante et insistent dans un endroit sombre pendant plusieurs heures. Versez dans un flacon avec un distributeur et prenez 20 gouttes 2 à 3 fois par jour. Ne buvez pas de médicaments le soir - après 19h00.
  2. Décoction de paniers tatarnik. 100 g de matières premières sèches versent 1 litre d'eau bouillante et font bouillir à feu doux pendant 10 à 15 minutes. Couvrez et insistez encore une demi-heure. Refroidir le bouillon préparé, filtrer et boire 15 ml avant chaque repas.
  3. Infusion d'alcool de Schisandra chinensis. Versez 1 partie du fruit frais de la plante avec 10 parties d'alcool ou de vodka de qualité. Insister dans un endroit sombre dans un récipient en verre pendant une journée, puis filtrer. Le médicament fini en quantité de 5 ml doit être ajouté au thé ou à l'eau bouillie. Buvez 2 à 3 fois par jour. Du miel ou du sucre peuvent être ajoutés à la boisson..
  4. Une décoction de feuilles de millefeuille. Préparez 20 grammes d'herbe sèche de la plante avec un verre d'eau bouillante et faites bouillir pendant 10 minutes. Insister avant de refroidir et filtrer. Prendre 10-15 ml 3-4 fois par jour.

Mode de vie

Une bradycardie légère, qui n'affecte pas négativement l'état général d'une personne, ne nécessite pas de changements fondamentaux dans le mode de vie. Il suffit de bien manger, d'effectuer une activité physique réalisable et d'équilibrer le mode de travail et de repos.

Si la condition se caractérise par une évolution plus grave et s'accompagne d'attaques MES, le stress et la surcharge physique doivent être évités..

Avec une diminution de la fréquence cardiaque, en tout cas, manger:

  • noix;
  • pâtes au citron, au miel et à l'ail;
  • bouillon de millefeuille.

Ces produits ont un effet bénéfique sur la fonction contractile du myocarde, en l'augmentant considérablement.

Les patients atteints de maladies cardiovasculaires doivent renoncer à de mauvaises habitudes et suivre un régime hypocalorique. Il est important de faire régulièrement des promenades en plein air, de faire du sport en mettant l'accent sur les charges cardio (s'il n'y a pas de contre-indications).

Avec la bradycardie chez les femmes enceintes, la capacité de porter et de donner naissance à un enfant dépend directement de la cause du trouble. Une bradycardie légère n'affecte pas défavorablement l'apport fœtal en oxygène. Si une femme enceinte prend des médicaments, elle devrait certainement discuter de la possibilité de poursuivre le traitement avec son médecin..

Prévision pour la vie

La bradycardie physiologique et légère a des pronostics favorables. Si cette condition est provoquée par des pathologies, le pronostic dépendra de l'issue du traitement de la maladie sous-jacente, de son évolution générale et de sa gravité.

Par exemple, l'HTS dans l'hypothyroïdie aide à maintenir un niveau normal d'hormones thyroïdiennes dans le corps. Dans ce cas, la fréquence des attaques de bradycardie est considérablement réduite. Par conséquent, les prévisions des patients sont améliorées..

Pour les patients atteints d'insuffisance cardiaque terminale, le pronostic est mauvais. Cela s'explique non seulement par l'évolution de la pathologie elle-même, mais aussi par l'impossibilité de réaliser une opération pour implanter un stimulateur cardiaque.

La prévention

Pour prévenir le développement et la rechute de la bradycardie, il est nécessaire:

  • traiter en temps opportun et entièrement les pathologies cardiaques organiques;
  • s'engager dans la prévention et le traitement des maladies extracardiaques pouvant provoquer une diminution de la fréquence cardiaque;
  • correctement et uniquement avec le médecin traitant, sélectionner les médicaments qui normalisent le rythme cardiaque et les prendre strictement selon le schéma développé par le médecin;
  • exclure l'effet sur le corps des facteurs qui provoquent des perturbations dans l'activité du myocarde.

Ce sont des règles très simples dont le respect réduira le risque de bradycardie et exclura également le développement de complications.

Bradycardie sinusale

Informations générales. Bradycardie cardiaque, qu'est-ce que c'est?

La bradycardie sinusale est la fréquence cardiaque correcte, avec une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements par minute. Pour les enfants, les normes sont légèrement différentes - 70-90. Code ICD-10: R00.1. Dans cet article, vous apprendrez: la bradycardie sinusale du cœur, ce qu'elle est, ce qui est dangereux, comment est-elle traitée et quel est le pronostic.

Pathogénèse

Les mécanismes de développement de la bradycardie sont différents, et la plupart d'entre eux sont associés à la pathologie du nœud sinusal - le stimulateur cardiaque principal. Le générateur d'impulsions principal du cœur est situé dans l'oreillette droite. La bradycardie peut être considérée comme une option normale chez les athlètes et les personnes régulièrement formées.

Une bradycardie pathologique peut se former dans le contexte d'un fonctionnement anormal du nœud sinusal ou à la suite de changements dans le système de conduction du cœur. Dans le premier cas, la raison réside dans la génération incorrecte d'impulsions à partir du nœud sinusal et dans le second, après la génération normale d'impulsions, elles sont incorrectement réparties entre les départements du cœur, ce qui se traduit par un ralentissement de la réduction des oreillettes et des ventricules..

Classification

Selon la localisation des violations, il y a:

  • Bradycardie sinusale. La diminution de la fréquence cardiaque est associée à une altération de l'automatisme du stimulateur cardiaque - le nœud sinusal.
  • Bradycardie, causée par un bloc sino-auriculaire (CA) et un bloc auriculo-ventriculaire (AV). La raison du ralentissement de l'impulsion réside dans la violation de sa conduite du nœud sinusal aux oreillettes et aux ventricules. Le blocus sino-auriculaire du 2e degré se caractérise par la formation d'impulsions. Le blocus sino-auriculaire du 2e degré est divisé en 2 types: le premier et le second. Le bloc auriculaire est caractérisé par un passage altéré de l'impulsion dans les oreillettes. Deuxième nom - Bloc auriculaire.

Du fait du développement, ils classent:

  • Bradycardie sinusale chez les athlètes. Il est considéré comme une norme physiologique chez les athlètes et ne nécessite pas de traitement spécifique. Il suffit de surveiller et de contrôler le pouls en réponse au stress. Le plus souvent, la bradycardie et le sport sont étroitement liés.
  • Bradycardie médicale. Des doses mal choisies ou une prise excessive de médicaments réducteurs de rythme peuvent provoquer une bradycardie réversible.
  • Bradycardie toxique. Il se développe dans un contexte d'empoisonnement, d'intoxication et d'infections..
  • Bradycardie organique. Elle est associée à des modifications pathologiques du cœur (cardiosclérose, myocardite, infarctus du myocarde, dystrophie myocardique).
  • Bradycardie neurogène ou extracardique. Elle est associée à une névrose, une dystonie neurocirculaire, un dysfonctionnement autonome, des effets physiques sur les globes oculaires ou le sinus carotidien, un myxœdème, une augmentation de la pression intracrânienne.
  • Bradycardie idiopathique. Cause inconnue.

En outre, la bradycardie est divisée en:

  • Physiologique: la réduction de la fréquence cardiaque se produit à un niveau physiologique et ne nécessite pas de traitement spécifique.
  • Pathologique: la réduction de la fréquence cardiaque peut être aiguë ou chronique et peut être causée par certains facteurs pathologiques.

Les causes

Le plus souvent, la bradycardie se développe dans le contexte d'autres maladies (non seulement cardiovasculaires, mais aussi extracardiaques).

On distingue les changements destructifs de la conductivité des impulsions électriques. Ceux-ci inclus:

Emettent également une diminution de la vitesse de l'impulsion électrique. La condition peut être liée à:

  • hypertension artérielle;
  • dysfonction thyroïdienne (activité inadéquate);
  • maladie du sinus.

Il existe une certaine dépendance de certains facteurs avec la bradycardie:

  • les changements classiques du myocarde liés à l'âge, qui se manifestent à l'âge de 45 à 50 ans;
  • une surdose ou une dose mal choisie de médicaments qui ralentissent le rythme cardiaque;
  • abus de boissons alcoolisées, présence de mauvaises habitudes (tabagisme);
  • rarement, la bradycardie est congénitale, les méthodes de diagnostic modernes permettent un diagnostic rapide de la bradycardie chez le fœtus (dans ce cas, l'exposition intra-utérine à des facteurs externes et internes peut devenir la cause).

Symptômes de bradycardie

Dans la plupart des cas, une bradycardie légère ou physiologique se produit sans symptômes graves et n'affecte pas la circulation sanguine dans le corps. Un tableau clinique défini se forme avec une diminution de la fréquence cardiaque inférieure à 40 battements par minute. Symptômes caractéristiques:

  • fatigue excessive;
  • faiblesse générale dans tout le corps;
  • Vertiges
  • transpiration
  • scintillement de "mouches" devant les yeux, s'assombrissant dans les yeux;
  • évanouissement et évanouissement.

Les symptômes et le traitement de la bradycardie sont étroitement liés, les tactiques sont déterminées en fonction de la cause, ce qui entraîne un rythme cardiaque rare.

Tests et diagnostics

À des fins de diagnostic, un examen spécial est effectué pour les patients ayant un pouls rare:

  • écouter les bruits cardiaques avec un phonendoscope et un stéthoscope;
  • analyse du film ECG au repos et après l'effort;
  • effectuer l'ergométrie du vélo;
  • effectuer un suivi ECG Holter quotidien;
  • échocardiographie;
  • analyse des paramètres biochimiques de l'urine et du sang;
  • analyse des toxines suspectées d'intoxication, intoxication du corps;
  • examen électrophysiologique transœsophagien du système de conduction du cœur (il n'est utilisé que si certains changements, les blocages ne peuvent pas être enregistrés sur l'ECG);
  • analyse bactériologique de l'urine et du sang en cas de suspicion d'infection.

Traitement de bradycardie

La décision sur l'opportunité de traiter la bradycardie est prise par le médecin traitant en tenant compte des caractéristiques individuelles et en fonction des résultats de l'examen.

Avec une réduction physiologique du pouls et une bradycardie sans troubles hémodynamiques, aucun traitement n'est prescrit. Les patients se voient recommander des examens préventifs par un cardiologue, des promenades au grand air, un contrôle de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle, une bonne organisation du travail et du repos, une limitation de l'apport en sel et en graisses.

Avec la bradycardie médicamenteuse, une correction d'un traitement précédemment prescrit est effectuée avec des changements de posologie ou un retrait complet du médicament.

Dans tous les autres cas, le traitement de la maladie sous-jacente est recommandé, ce qui a provoqué un rythme cardiaque rare. Le traitement chirurgical et la pharmacothérapie sont utilisés dans les cas suivants:

  • évanouissement, vertiges;
  • accès fréquents de bradycardie, qui conduisent à une invalidité et à un inconfort;
  • réduction de la fréquence cardiaque de moins de 40 battements par minute;
  • une maladie chronique qui provoque une bradycardie;
  • hypotension artérielle, hypotension.

Les médecins

Akulshina Anastasia Viktorovna

Andreeva Lilia Valerevna

Kharlamov Andrey Alexandrovich

Médicament

Traitement de la bradycardie avec des médicaments, des médicaments prescrits pour la bradycardie, accompagnés de vertiges et d'une faiblesse grave:

  • L'atropine;
  • Isadrin
  • Caféine;
  • Eufillin;
  • Isoprénaline;
  • préparations à base d'éleuthérocoque, de belladone et de racine de ginseng;
  • Gouttes de zélénine.

Les médicaments ci-dessus ne peuvent être prescrits que par votre médecin. Le traitement médicamenteux de la bradycardie peut être utilisé de manière situationnelle - avec des attaques d'un rythme cardiaque rare, ou en cours (semaines, mois). Beaucoup de gens prennent par erreur Panangin, qui comprend du potassium et du magnésium. Le médicament est efficace pour les arythmies et la tachycardie, et avec la bradycardie, il peut réduire davantage la fréquence cardiaque.

De plus, des médicaments sont prescrits pour le traitement de la maladie sous-jacente, qui a provoqué un ralentissement du rythme cardiaque (hormones thyroïdiennes, antibiotiques, médicaments pour le traitement de l'angine de poitrine, etc.).

Le traitement de la bradycardie sinusale n'est effectué qu'après un examen complet, en recherchant sa cause. Peu importe le type de bradyarythmie sinusale - modérée ou sévère, seul votre médecin vous dira quels comprimés peuvent et doivent être pris dans votre cas..

Procédures et opérations

Dans certains cas, pour le traitement de la bradycardie, il est nécessaire de recourir à un traitement chirurgical:

  • ablation des tumeurs et des néoplasmes du médiastin;
  • implantation d'un stimulateur cardiaque.

Les principales indications pour l'implantation d'un stimulateur cardiaque:

  • fibrillation auriculaire et flutter auriculaire avec une impulsion inférieure à 50 battements par minute;
  • syndrome des sinus malades avec défaillance circulatoire du degré III-IV ou épisodes d'attaques de Morgagni-Adams-Stokes;
  • Degré AV bloc IIb-III, non susceptible de correction et survenant 3 à 4 semaines après l'infarctus du myocarde;
  • acquis le bloc AV IIB-III avec des épisodes d'attaques de Morgagni-Adams-Stokes ou une défaillance circulatoire de degré III-IV.

Indications relatives à l'implantation d'un stimulateur cardiaque:

  • bloc bi- et trifasciculaire chronique;
  • bloc AV congénital complet chez l'adulte avec insuffisance circulatoire du 3ème degré;
  • blocage AV congénital avec insuffisance circulatoire de 3-4 degrés ou SSU avec épisodes d'attaques de Morgagni-Adams-Stokes;
  • une augmentation de la largeur du complexe QRS sur un ECG de plus de 0,8 s et une extension de l'intervalle HR de plus de 100 ms.

Le stimulateur cardiaque est sélectionné individuellement en fonction du degré de perturbation hémodynamique et des causes qui les ont provoquées..

Traitement de la bradycardie avec des remèdes populaires

Comment traiter la bradycardie à la maison? Le schéma thérapeutique principal prescrit par un médecin peut être complété par des méthodes de médecine traditionnelle:

  • une décoction de cynorrhodons;
  • teinture de pousses de pin;
  • ail avec jus de citron;
  • radis au miel;
  • bouillon d'achillée;
  • noix à l'huile de sésame;
  • bouillon tatarnik;
  • teinture de citronnelle chinoise;
  • bouillon d'achillée;
  • infusion de fleurs d'immortelle.

Le traitement avec des remèdes populaires doit être sûrement convenu avec votre médecin afin de prendre en compte les contre-indications possibles et d'exclure l'intolérance individuelle aux composants de la prescription.

Premiers secours

Avec une forte baisse de la pression artérielle et une diminution de la fréquence cardiaque, un évanouissement peut se développer ou un évanouissement peut survenir. Premiers secours:

  • allonger le patient sur le dos, lever les jambes, mettre un oreiller ou un rouleau et appeler l'ambulance;
  • retirer les vêtements qui rendent la respiration difficile;
  • fournir des conditions de température optimales et un flux d'air frais;
  • frottez les oreillettes, saupoudrez votre visage avec de l'eau fraîche ou tapotez sur les joues pour faire prendre conscience au patient;
  • si inefficace, donner du coton hydraté à l'ammoniaque ou au vinaigre; pour éviter un bronchospasme aigu, la toison doit être portée avec précaution dans les voies respiratoires;
  • si le patient se réveille, essayez de mesurer le pouls et la tension artérielle, puis laissez-le boire du café ou du thé avec du sucre; savoir si le patient a des médicaments avec lui;
  • après l'arrivée de l'équipe d'ambulance, informez le médecin de toutes les circonstances et parlez des manipulations.

Prévention, comment augmenter le pouls dans la bradycardie

Vous pouvez éviter le développement de la bradycardie si vous respectez certaines règles:

  • refus d'utiliser des boissons alcoolisées et des cigarettes;
  • Mangez des aliments sains et des aliments frais
  • surveiller le cholestérol sanguin;
  • Ne pas trop manger;
  • consulter un médecin, subir un examen médical et des examens préventifs;
  • dormez suffisamment et organisez un bon repos;
  • réduire la consommation de sel;
  • éviter les états dépressifs et les situations stressantes.

Ce n'est qu'avec une attitude prudente envers votre propre corps que le développement d'une pathologie cardiaque peut être évité. Si vous pensez qu'un rythme cardiaque rare détériore la qualité de votre vie, vous devez contacter un thérapeute et un cardiologue qui vous aidera à effectuer des examens et à prescrire un traitement adéquat en temps opportun. N'oubliez pas qu'en l'absence d'un traitement approprié, la bradyarythmie sinusale peut non seulement aggraver le bien-être général, mais aussi entraîner des conséquences négatives telles que la thrombose, l'insuffisance cardiaque, etc..

Bradycardie chez les enfants

Chez les enfants, la fréquence cardiaque dépend de l'âge:

  • nourrissons - 120 coups;
  • enfants de moins de trois ans - 110 coups;
  • enfants de 3 à 9 ans - 90 à 100 coups;
  • 9-12 ans - 80-85 coups;
  • adolescents - 70-75 coups.

Un signe de bradycardie chez les enfants est une diminution de la fréquence cardiaque de 20 unités par rapport à la norme. Les caractéristiques subjectives du rythme sont prises en compte, en tenant compte du tempérament de l'enfant, de son teint et de son poids.

Raisons pour lesquelles des changements négatifs dans le système de conduction du cœur peuvent se développer:

  • hypoxie fœtale;
  • hérédité;
  • fonctionnement inférieur de la glande thyroïde;
  • altération de la circulation cérébrale chez les nouveau-nés;
  • réactions allergiques aux médicaments;
  • infection transférée, qui s'accompagne de changements dans la composition eau-électrolyte du sang et d'une déshydratation;
  • processus inflammatoires dans le muscle cardiaque (myocardite, endocardite);
  • les cardiopathies acquises (cardiopathie rhumatismale) ou congénitales (défauts du septum, sténose, tétralogie de Fallot);
  • augmentation de la pression intracrânienne;
  • empoisonnement à la nicotine et au plomb;
  • surdosage de médicaments;
  • hypothermie.

La bradycardie cardiaque sinusale chez les enfants peut être de nature physiologique et se manifester par la croissance trop rapide de l'enfant pendant la période de puberté. Les adolescents de cette période sont sujets au stress, aux sautes d'humeur et à la névrose. Le système endocrinien est en retard de développement par rapport à d'autres organes et systèmes. Les échecs des processus métaboliques métaboliques conduisent au développement d'une arythmie.

La bradycardie chez un enfant de 5 ans est le plus souvent détectée lors d'un examen médical (si aucune pathologie organique du système cardiovasculaire n'a été détectée jusqu'à 5 ans, alors, très probablement, un pouls rare est une caractéristique physiologique). Écarts auxquels vous devez faire attention:

  • léthargie, somnolence, adynamie;
  • essoufflement grave après la course et les jeux;
  • instabilité de la pression artérielle;
  • gonflement, cyanose et pâleur du triangle nasolabial;
  • douleurs à la poitrine;
  • inattention, distraction et troubles de la mémoire;
  • perte d'appétit;
  • accès de faiblesse suivis d'une vague de sueur.

Les pilules à boire et le type d'examen à subir en plus ne seront demandés que par votre pédiatre et cardiologue local. Ne pas soigner soi-même un enfant.

Bradyarythmie sinusale. Qu'est-ce que c'est chez les enfants?

La bradyarythmie chez les enfants est le plus souvent associée à un ton pathologiquement élevé du nerf vague. Le problème peut survenir avec les maladies infectieuses, la dystonie végétovasculaire, avec une prédisposition génétique, les maladies de la glande thyroïde. La bradyarythmie chez les enfants de moins d'un an est associée à une altération du développement de la thermorégulation. C'est pourquoi, lorsque la température ambiante diminue, la fréquence du pouls change également. Chez les adolescents, les troubles du rythme sont associés à l'influence du nerf vague sur la production de contractions impulsionnelles par le nœud sinusal..

Bradycardie chez le fœtus pendant la grossesse

Au cours d'un examen de routine, une bradycardie fœtale peut être détectée. Si le nombre de contractions cardiaques de l'embryon est inférieur à 110 battements par minute, cela est considéré comme une pathologie. Un nombre insuffisant de contractions cardiaques affecte négativement la circulation sanguine du fœtus et, par conséquent, sa croissance et son développement. Le cœur de l'embryon commence à se développer à partir de la deuxième semaine de grossesse.

Avec des cavités cardiaques entièrement formées, la bradycardie peut être diagnostiquée à 6-8 semaines. La bradycardie fœtale pendant une grossesse de 6 semaines est un terme relatif, car Il n'y a pas de normes claires pour ces périodes. Aux premiers stades de développement, le cœur de l'embryon se contracte à une fréquence de 40 battements. Avec la formation de veines, d'aorte et de vaisseaux sanguins, la fréquence commence à augmenter. À la fin de la neuvième semaine, le pouls atteint 175 battements par minute.

Bradycardie chez le nouveau-né

Pour les bébés, la norme est de 100 bpm. Les causes de la bradycardie chez les nouveau-nés résident dans les processus pathologiques qui se produisent dans le muscle cardiaque et le myocarde. Le plus souvent, la cause réside également dans l'hypertonie du nerf vague. Chez certains nouveau-nés, une bradycardie absolue est diagnostiquée - une condition dans laquelle le rythme est constamment ralenti et ne dépend d'aucune raison.

Avec la forme relative de la bradycardie, le rythme ralentit sous l'influence de certains facteurs, par exemple l'hyperthermie. Une bradycardie modérée chez un nouveau-né est considérée comme courante et se caractérise par un ralentissement de la fréquence cardiaque à l'expiration, qui est particulièrement prononcé avec l'hypothermie. La pathologie peut être congénitale et acquise..

Conséquences et complications. Quel est le danger de bradycardie cardiaque??

Avec la bradycardie, des complications peuvent se développer:

La complication la plus redoutable est l'asystolie - l'arrêt de l'activité cardiaque. La bradycardie est dangereuse car avec une longue absence de circulation sanguine adéquate, des changements ischémiques se forment dans le cerveau, ce qui peut entraîner la mort.

Prévoir

Avec la bradycardie, le pronostic est généralement favorable s'il est assimilé à physiologique ou se déroule sous une forme assez légère. Si, en plus d'un rythme cardiaque rare, le patient est diagnostiqué avec d'autres maladies cardiaques, un régime de traitement adéquat est sélectionné. Avec son inefficacité, l'implantation d'un stimulateur cardiaque est réalisée.

Liste des sources

  • Bradycardie chez les enfants. Diagnostic, tactique. «Médecine et soins de santé» Nagornaya N.V., Pshenichnaya E.V., Bordyugova E.V., Chetverik N.A., Usenko N.A..
  • Diagnostic, évaluation clinique, prise en charge des bradyarythmies en pédiatrie. VA-N29 du 15/12/2002 Zarubin F.E., Penkova E.A..
  • Les résultats de l'évaluation clinique et fonctionnelle de la bradycardie. "Homme" Andrianov A.V., Pushkareva I.A. 2008

Éducation: Diplômé de l'Université médicale d'État de Bashkir avec un diplôme en médecine générale. En 2011, elle a reçu un diplôme et un certificat dans la spécialité "Thérapie". En 2012, elle a reçu 2 certificats et diplômes en «Diagnostic fonctionnel» et «Cardiologie». En 2013, elle a suivi des cours sur les «Questions d'actualité de l'oto-rhino-laryngologie en thérapie». En 2014, elle a suivi des formations avancées dans la spécialité «Échocardiographie Clinique» et des cours dans la spécialité «Réadaptation Médicale». En 2017, elle a suivi des formations avancées dans la spécialité "Echographie des vaisseaux sanguins".

Expérience professionnelle: De 2011 à 2014, elle a travaillé comme thérapeute et cardiologue à la polyclinique MBU n ° 33 à Oufa. Depuis 2014, elle a travaillé comme cardiologue et médecin diagnostique fonctionnel à la Polyclinique №33 à Oufa. Depuis 2016, elle travaille comme cardiologue à la Polyclinique №50 d'Oufa. Il est membre de la Société russe de cardiologie.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite