Dysfonctionnement de la mémoire

La mémoire est l'une des fonctions les plus importantes de la vie humaine. La mémoire est la capacité de stocker et de lire des souvenirs ou des informations abstraites au bon moment. La mémoire joue un rôle décisif dans l'apprentissage et les compétences professionnelles, et dans l'enfance est impliquée dans la formation de la personnalité.

Les troubles de la mémoire sont une affection pathologique qui peut être le symptôme de nombreuses maladies. En conséquence, le patient a une violation de la perception de la réalité, exprimée à un degré ou à un autre.

Ce symptôme peut être à la fois constant et persister pendant une longue période de temps (ou même tout au long de la vie), et épisodique. Un sur quatre a fait face à cette dernière option - à des degrés divers et à différentes périodes de la vie.

  • Consultation initiale - 3200
  • Consultations répétées - 2 000
Prendre rendez-vous

Raisons principales

Les raisons peuvent être très diverses. Selon les études statistiques, le plus fréquent est le syndrome asthénique. Le soi-disant complexe de symptômes: stress psycho-émotionnel, labilité émotionnelle, anxiété accrue, signes de dépression. La deuxième cause la plus courante est les conséquences de toute maladie..

Mais il existe un certain nombre d'autres facteurs qui peuvent entraîner des troubles de la mémoire:

  • Autres conditions asthéniques: situations stressantes, surmenage.
  • Consommation excessive d'alcool. Conduit à des troubles somatiques, des changements structurels dans le cerveau.
  • Maladies associées aux pathologies circulatoires cérébrales.
  • Blessures à la tête.
  • Tumeurs localisées dans le tissu cérébral.
  • Profil psychiatrique en pathologie.
  • Troubles congénitaux de l'intellect - à la fois génétiques et liés aux blessures à la naissance.
  • Maladie métabolique.
  • Intoxication chronique (par exemple, sels de métaux lourds)

En conséquence, le traitement dans chaque cas est spécifique et le diagnostic nécessite une attention particulière, car il existe de nombreuses raisons.

Signes de troubles de la mémoire

Ils peuvent apparaître du jour au lendemain, mais peuvent se développer presque imperceptiblement. La progression de la maladie est importante pour le diagnostic..

Les symptômes se répartissent en plusieurs catégories. Ils évaluent la quantité de mémoire affectée et les composants concernés..

Les symptômes suivants se distinguent par le nombre de:

  • Amnésie. C'est le nom de l'oubli complet des événements de toute période. Le même terme est utilisé pour indiquer la perte totale de mémoire..
  • L'hypermnésie. C'est le processus inverse - les patients remarquent un gain de mémoire phénoménal, se souviennent de toutes les petites choses, peuvent reproduire une grande quantité d'informations.
  • Hypomnesie. S'agit-il d'une perte de mémoire partielle ou d'une diminution partielle de la mémoire.

Il existe des symptômes associés à des dommages à divers composants de la mémoire:

  • Incapacité à se souvenir des événements actuels.
  • Difficultés à reproduire des événements du passé, difficultés à reproduire des informations précédemment stockées.

Il est intéressant de noter qu'en cas de troubles de la mémoire, certains objets spécifiques de la mémoire sont souvent supprimés:

  • Mémoire d'événements traumatisants, de situations et d'événements négatifs.
  • Supprimer les événements compromettant une personne.

L'oubli peut également être observé, non associé à des objets spécifiques, mais fragmentaire en même temps. Dans ce cas, des sections aléatoires de mémoires tombent en mémoire et il n'est pas possible de trouver de système.

Quant à la violation qualitative des souvenirs, les symptômes peuvent être les suivants:

  • Remplacer vos propres souvenirs par des étrangers ou les vôtres, mais d'une période différente.
  • Remplacer ses propres souvenirs par de la fiction, n'existant jamais dans la réalité et objectivement impossible.
  • Remplacer les souvenirs personnels par des situations et des faits glanés dans les médias, entendus quelque part - c'est-à-dire réels, mais n'appartenant pas à des personnes spécifiques ou au patient.

Une autre violation inhabituelle est liée à la perception du temps réel comme quelque chose qui s'est produit dans le passé. Puisqu'il est extrêmement important de comprendre quel type de troubles un patient a, il doit travailler avec un psychiatre pendant longtemps, même en l'absence de maladie mentale - cela est nécessaire pour la reconnaissance objective des symptômes et pour faire le bon diagnostic.

Mémoire altérée chez les enfants

Chez les enfants, le diagnostic est encore plus difficile. Cela est dû au fait que des troubles de la mémoire peuvent survenir en raison de maladies congénitales ou peuvent être acquis déjà au cours de la vie. Chez les enfants, on distingue deux principales formes de perte de mémoire: l'hypnomesie (problèmes de mémorisation et de reproduction ultérieure des informations) et l'amnésie (perte complète d'une partie de la mémoire). En plus des maladies de la sphère intellectuelle, les maladies mentales, les empoisonnements ainsi que le coma peuvent entraîner des troubles de la mémoire chez les enfants.

Le plus souvent, les enfants sont diagnostiqués avec des troubles de la mémoire dus à l'asthénie ou à un climat psychologique défavorable. Les signes de pathologie dans ce cas sont le manque de persévérance, les problèmes de fixation de l'attention, les changements de comportement.

En règle générale, les enfants souffrant de troubles de la mémoire ne réussissent pas bien avec le programme scolaire. Ils ont souvent une adaptation sociale difficile.

Les problèmes de mémoire dans l'enfance peuvent être associés à une déficience visuelle - après tout, une personne reçoit la plupart des informations par la vision, et la perception visuelle est très développée précisément dans l'enfance. Dans ce cas, l'enfant présente les symptômes suivants: diminution de la mémoire, faible vitesse de mémorisation, oubli rapide. Cela est dû au fait que les images obtenues par la vue ne sont pratiquement pas colorées émotionnellement. Par conséquent, un tel enfant montrera des résultats inférieurs à ceux des voyants. L'adaptation consiste à mettre l'accent sur le développement de la composante verbale-logique, à augmenter la quantité de mémoire à court terme, à développer la motricité.

Mémoire altérée dans la vieillesse

De nombreuses personnes âgées ont une mémoire plus ou moins altérée. Tout d'abord, cela devrait être associé à des changements liés à l'âge dans le système circulatoire et la fonction cérébrale. Le ralentissement du métabolisme, qui frappe le tissu nerveux, affecte également.

Une cause importante du trouble est la maladie d'Alzheimer, qui se manifeste et progresse activement à l'âge adulte et à la vieillesse..

Selon les statistiques, au moins la moitié (et selon certaines études jusqu'à 75%) des personnes âgées elles-mêmes notent un oubli ou d'autres troubles de la mémoire. La mémoire à court terme souffre en premier. Cela entraîne un certain nombre de symptômes psychologiques désagréables, qui sont malheureusement observés chez de nombreuses personnes âgées. Parmi ces manifestations: augmentation de l'anxiété, dépression.

Normalement, la fonction de mémoire diminue progressivement, donc même dans la vieillesse, elle n'interfère pas avec les activités quotidiennes et ne réduit pas la qualité de vie. Des études récentes montrent la relation entre un mode de vie sain chez les jeunes, le travail intellectuel (ou toute autre activité mentale) et un état de vieillesse..

Si une pathologie est notée, une diminution de la mémoire peut se produire plus rapidement. En l'absence d'un diagnostic correct et d'un traitement adéquat, le risque de développer une démence est élevé. Cette condition est caractérisée par une perte de compétences domestiques due à une perte de capacité à mémoriser..

Bonjour freud

Dysfonctionnement de la mémoire

27/01/2015

Types de troubles de la mémoire. Les troubles de la mémoire peuvent être divisés en deux groupes - quantitatifs et qualitatifs

Types de troubles de la mémoire

Les troubles de la mémoire peuvent être divisés en deux groupes - quantitatifs et qualitatifs.

I. L'atteinte quantitative de la mémoire comprend l'hypermnésie, l'hypnose et l'amnésie.

L'hypomnésie est un affaiblissement général de la mémoire, qui se manifeste par des difficultés à se souvenir des dates, des nouveaux noms, des événements actuels. L'hypnomesie est souvent accompagnée d'anecphorie, lorsque le patient ne peut se souvenir des faits qui lui sont bien connus (nom des objets familiers, noms des proches, etc.), la réponse semble «tourner dans la langue». Le patient réalise généralement l'affaiblissement de la mémoire et essaie de le compenser, en utilisant des mnémoniques, des nodules "pour la mémoire", des notes, des rappels, essaie de mettre les choses au même endroit, etc. Les principales causes d'hypnose sont les maladies cérébrales organiques (en particulier vasculaires), l'intoxication dans les maladies infectieuses et somatiques, le syndrome asthénique, la dépression.

L'hypermnésie (terme James McGow) est une exacerbation pathologique de la mémoire, qui se manifeste par une abondance excessive de souvenirs qui surgissent avec une facilité extraordinaire et couvrent à la fois les événements en général et leurs moindres détails. Un exemple d'hypermnésie est la mémoire unique de Solomon Veniaminovich Shereshevsky, décrite par le neuropsychologue R.A. Luria dans Le petit livre de la grande mémoire, ainsi que le cas de Jill Price. Dans son récit Funes, le miracle de la mémoire, l'écrivain argentin Borchis a tenté de transmettre les sentiments ressentis par les personnes hypermnésiques:

- amnésie fixatrice - perte de mémoire pour les événements actuels.

amnésie fixatrice - un compagnon de démence

- amnésie progressive - type d'amnésie dans laquelle, selon la loi de T. Ribot, la destruction de la mémoire commence par les souvenirs récents et se termine par des événements de plus en plus lointains dans le passé. Alors I.V. Zhuravlev cite un exemple de «passage au passé», quand un homme âgé commence à penser qu'il vit dans les années 60, quand il était jeune, et que sa fille vivant avec lui sous le même toit est sa femme.

2 amnésie localisée (limitée) - un type d'amnésie avec une période de temps spécifique pour laquelle la mémoire est perdue.

- amnésie antérograde - perte de mémoire pour les événements survenus après un incident traumatique. Par exemple, une personne peut ne pas se souvenir des premiers jours où elle est sortie du coma.

- amnésie rétrograde - perte de mémoire pour les événements survenus avant l'incident traumatique.

- amnésie congrad - perte de mémoire pour les événements survenus au cours de la période d'altération de la conscience (coma, onyroïde, delirium tremens, état de conscience crépusculaire)

- amnésie retardée (retardée) - pendant une certaine période de temps ou les événements ne disparaissent pas immédiatement, mais quelque temps après une condition douloureuse. Pendant cette période, le patient peut parler aux autres de ses précédentes expériences douloureuses. Après un court instant, il les oublie complètement..

- palimpseste - perte d'événements individuels et de détails de leur comportement qui se produisent pendant l'intoxication. Le déroulement général de l'événement est stocké en mémoire.

3 amnésie dissociative - un type d'amnésie, qui sont basés sur les mécanismes de déplacement.

- amnésie sélective - perte de mémoire sélective dans laquelle la victime oublie des événements individuels qui se sont produits sur une période de temps limitée. Par exemple, une femme qui a perdu un enfant peut ne pas se souvenir de son enfant et des événements connexes, mais se souvenir des événements parallèles neutres.

- amnésie totale - type d'amnésie dans laquelle toutes les informations concernant l'identité du patient (nom, âge, lieu de résidence, informations sur les parents et amis, etc.) sont perdues.

II. Les troubles qualitatifs (paramnésie) comprennent:

- pseudo-réminiscence - une violation de la chronologie dans la mémoire, dans laquelle les événements individuels qui ont eu lieu dans le passé sont transférés au présent;

- confabulation - une tromperie de mémoire dans laquelle les pannes de mémoire sont remplacées par des événements fictifs qui n'ont pas eu lieu.

- la cryptomnésie est une violation de la mémoire dans laquelle les sources de souvenirs changent de place. Par exemple, ce qui a été vu dans un rêve, présenté dans un fantasme, lu dans un livre, dans un journal ou sur Internet, vu dans un film, entendu par quelqu'un, est rappelé comme ce qui est arrivé au patient en réalité, ce qui a été vécu par lui ou ce qui est vécu en ce moment, et vice versa. De plus, la véritable source d'information est souvent oubliée. Par exemple, un patient qui a entendu dire que quelqu'un était malade de quelque chose de grave et est bientôt décédé de cette maladie, se souvient quelque temps plus tard que c'était lui (ou aussi lui) qui montrait des signes d'une maladie correspondante et qu'il aurait dû mourir, mais par bonheur cet accident n'est pas encore arrivé.

- contamination - fausse reproduction d'informations, caractéristique de la combinaison dans l'image ou le concept de pièces appartenant à des objets différents.

Longs métrages dans lesquels les personnages souffrent de diverses formes de troubles de la mémoire:

50 premières dates / 50 premières dates (Romance, 2004)
Remember the beautiful / Se souvenir des belles choses (drame, mélodrame, 2001)
Journal de mémoire / The Notebook (drame, mélodrame, 2004)

Troubles de la mémoire - types, causes et méthodes de traitement

Troubles de la mémoire - l'un des troubles neuropsychiatriques complexes qui compliquent la vie. Chez les personnes âgées, les pertes de mémoire sont un processus de vieillissement naturel. Certains troubles peuvent être corrigés, d'autres sont le symptôme d'une maladie comorbide plus grave..

Troubles de la mémoire en psychologie

Troubles mentaux de la mémoire - un groupe de troubles qualitatifs et quantitatifs dans lesquels une personne cesse de se souvenir, de reconnaître et de reproduire des informations, ou il y a une diminution notable de ces fonctions. Afin de comprendre comment certaines violations affectent le stockage des informations d'une personne, il est important de comprendre ce qu'est la mémoire. Ainsi, la mémoire est la fonction mentale la plus élevée qui comprend un complexe de capacités cognitives: mémorisation, stockage, reproduction.

Les troubles de la mémoire les plus courants sont:

  • hypomnésie - diminution ou affaiblissement;
  • paramnésie - erreurs de mémoire;
  • amnésie - perte d'événements (avant ou après).

Causes des troubles de la mémoire

Pourquoi observe-t-on des troubles de la mémoire? Il y a plusieurs raisons à cela, à la fois psychologique et pathologique, l'effet traumatique sur une personne. Mémoire altérée - causes psychologiques:

  • surmenage psycho-émotionnel;
  • une dépression;
  • surmenage dû à un travail physique mental ou difficile;
  • un traumatisme qui s'est produit une fois, qui a provoqué une réaction défensive - l'éviction;

Troubles des fonctions de la mémoire - causes organiques:

  • syndrome asthénique;
  • effets toxiques à long terme sur le cerveau de l'alcool et des stupéfiants;
  • écologie défavorable;
  • divers troubles circulatoires (accident vasculaire cérébral, athérosclérose, hypertension);
  • oncologie cérébrale;
  • infections virales;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • maladie mentale congénitale et mutations génétiques.
  • blessures à la tête;
  • naissance lourde avec forceps sur la tête du bébé.

Types de troubles de la mémoire

Beaucoup de gens connaissent le concept d'amnésie, car le mot lui-même apparaît souvent dans différents films ou séries, où l'un des héros perd la mémoire ou prétend qu'il ne se souvient de rien, mais en attendant, l'amnésie n'est qu'un type de troubles de la mémoire. Tous les types de troubles de la mémoire sont généralement divisés en deux grands groupes:

  1. Quantitatives - hypermnésie, amnésie, hypnose.
  2. Qualitatif - confabulation, contamination, cryptomnésie, pseudo-réminiscence.

Trouble de la mémoire cognitive

La mémoire fait référence aux fonctions cognitives du cerveau humain. Toute violation des troubles de la mémoire sera cognitive et affectera tous les processus mentaux humains.Les troubles de la mémoire cognitive sont généralement divisés en 3 types:

  • poumons - se prêtent à une correction médicale;
  • moyenne - survient plus tôt que la vieillesse, mais n'est pas critique, souvent associée à d'autres maladies;
  • sévère - ces troubles surviennent avec des lésions cérébrales générales, par exemple, à la suite d'une démence progressive.

Troubles quantitatifs

Mémoire altérée - la dysmnésie (troubles quantitatifs) par les psychiatres est divisée en plusieurs types. Le groupe le plus important se compose de divers types d'amnésie, dans lesquels la perte de mémoire se produit pendant une certaine période de temps. Types d'amnésie:

  • rétrograde - survient lors d'événements antérieurs dans une situation traumatisante et douloureuse (par exemple, la période précédant le début d'une crise d'épilepsie);
  • antérograde (temporelle) - les événements se produisent déjà après la situation traumatique qui s'est produite, le patient ne se souvient pas de la période de son arrivée à l'hôpital;
  • fixation - une violation de la mémoire dans laquelle les impressions actuelles ne sont pas mémorisées, une personne à ce moment peut être complètement désorientée dans l'espace et après quelques secondes, toutes les actions du moment actuel sont oubliées pour toujours par le patient;
  • congrada - la perte d'état pendant le délire, l'onyroïde, l'amnésie dans ce cas peut être totale ou fragmentée;
  • épisodique - cela se produit chez les personnes en bonne santé souffrant de fatigue, par exemple, pour les conducteurs qui sont sur la route depuis longtemps, avec de la mémoire, ils peuvent se souvenir clairement du début et de la fin du chemin, oubliant ce qui s'est passé entre les deux;
  • enfants - incapacité à se souvenir d'événements survenus jusqu'à 3 à 4 ans (phénomène normal);
  • intoxication - avec intoxication à l'alcool et aux drogues;
  • hystérique (catatymique) - désactivation des événements traumatisants de la mémoire;
  • affectif - la survenue d'événements survenant pendant l'affect.

Les troubles de la mémoire quantitatifs comprennent les troubles suivants:

  • hypnomesie («mémoire flagrante») - le patient ne se souvient que des événements importants, chez les personnes en bonne santé, cela peut s'exprimer par une faiblesse de la mémoire pour les dates, les noms, les termes;
  • hypermnésie - capacité accrue à se souvenir des événements passés qui ne sont actuellement pas pertinents.

Mémoire à court terme altérée

La psychiatrie associe les troubles de la mémoire à court terme à de nombreux facteurs et causes, le plus souvent à des maladies concomitantes et à des facteurs de stress. À court terme ou primaire, la mémoire active est une composante importante de la mémoire en général, son volume est de 7 ± 2 unités, et la conservation des informations entrantes est de 20 secondes, s'il n'y a pas de répétition, la trace des informations après 30 secondes devient très fragile. La mémoire à court terme est très vulnérable et avec l'amnésie, les événements qui se sont produits il y a 15 secondes à 15 minutes tombent en mémoire.

Mémoire et parole altérées

La mémoire auditive et vocale est basée sur des images capturées par l'analyseur auditif et stockant différents sons: la musique, le bruit, la parole d'une autre personne, les troubles de la mémoire et de la parole exprimés sont caractéristiques des enfants mentalement retardés et à la suite d'un traumatisme ou d'un accident vasculaire cérébral du lobe temporal gauche du cerveau, ce qui conduit à un syndrome acoustique et acoustique aphasie mnésique. Le discours oral est mal perçu par les patients et sur 4 mots prononcés à haute voix ne reproduit que le premier et le dernier (effet de bord).

Pensée et mémoire altérées

Toutes les fonctions cognitives du cerveau sont interconnectées, et si une violation d'une fonction se produit, au fil du temps, d'autres commencent à souffrir le long de la chaîne. Des troubles de la mémoire et de l'intelligence sont observés dans la maladie d'Alzheimer, la démence sénile. Si nous considérons comment la violation se produit, nous pouvons citer comme exemple qu'une personne effectue de nombreuses opérations dans l'esprit, qui sont stockées en utilisant une mémoire à court et à long terme sous forme d'expérience. En cas de troubles de la mémoire, la perte de cette expérience synthétisée par la mémoire et la réflexion se produit..

Trouble de la mémoire et de l'attention

Tous les troubles de l'attention et de la mémoire affectent négativement la mémorisation des événements, des situations et des informations. Types de troubles de la mémoire et de l'attention:

  • fonctionnel - survient lorsqu'il est impossible de se concentrer sur une action spécifique, qui se manifeste par une détérioration de la mémorisation, caractéristique du TDAH chez les enfants, du stress;
  • organique - avec oligophrénie, syndrome de Down, développement de la démence chez les personnes âgées.

Troubles de la mémoire dans les lésions cérébrales

Avec la défaite de différentes parties du cerveau, les troubles de la mémoire ont une manifestation clinique différente:

  • défaite de l'hippocampe et du cercle de Peipec - une amnésie grave survient pour les événements quotidiens actuels, une désorientation dans l'espace et le temps, les patients se plaignent que tout tombe de mémoire et ils sont obligés de tout enregistrer pour se souvenir;
  • dommages aux parties médiales et basales des lobes frontaux - caractérisés par des confabulations et des erreurs de mémoire, les patients ne sont pas critiques pour leur amnésie;
  • lésions locales des services convexitaux - violation de la fonction ménagère dans une zone particulière;
  • les troubles de la mémoire après un AVC peuvent être verbaux (le patient ne se souvient pas des noms des objets, des noms des proches), visuels - il n'y a pas de mémoire pour les visages et les formes.

Mémoire altérée chez un enfant

Fondamentalement, le développement altéré de la mémoire chez les enfants est associé au syndrome asthénique, qui représente ensemble un stress psycho-émotionnel élevé, de l'anxiété et de la dépression. Un climat psychologique défavorable, une privation précoce, une hypovitaminose provoquent également une amnésie chez l'enfant. Souvent, les enfants souffrent d'hypomnésie, ce qui se traduit par une mauvaise assimilation du matériel éducatif ou d'autres informations, tandis que, avec les troubles de la mémoire, toutes les fonctions cognitives souffrent.

Trouble de la mémoire chez les personnes âgées

La démence sénile ou trouble de mémoire sénile, communément appelé démence sénile, est l'un des troubles de la mémoire les plus courants chez les personnes âgées. La démence s'accompagne de maladies telles que la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson et Peak. En plus de l'amnésie, l'extinction de tous les processus de pensée est observée, la démence se produit avec une dégradation de la personnalité. Les facteurs défavorables au développement de la démence sont les maladies cardiovasculaires, l'athérosclérose.

Symptômes de troubles de la mémoire

La symptomatologie des troubles est variée et dépend des formes sous lesquelles se produisent les troubles de la mémoire, principalement les symptômes peuvent être les suivants:

  • perte d'informations, de compétences, à la fois ordinaires (se brosser les dents) et liées à la profession;
  • désorientation dans le temps et l'espace;
  • des lacunes persistantes dans les événements «avant» et «après»;
  • palimpseste - perte de certains événements lors d'une intoxication alcoolique;
  • confabulation - remplacer les lacunes de mémoire par des informations de nature fantastique, auxquelles le patient croit.

Diagnostic des troubles de la mémoire

Le principal trouble de la mémoire doit être diagnostiqué par un médecin afin de ne pas rater une maladie concomitante grave (tumeurs, démence, diabète). Le diagnostic standard comprend un examen complet:

  • analyses de sang (général, biochimie, hormones);
  • imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • tomodensitométrie (TDM);
  • tomographie par émission de positons (TEP).

Le psycho-diagnostic des troubles de la mémoire est basé sur les méthodes de A.R. Luria:

  1. Mémorisation de 10 mots. Diagnostic de la mémoire mécanique. Le psychologue ou le psychiatre nomme lentement 10 mots dans l'ordre et demande au patient de répéter dans n'importe quel ordre. La procédure est répétée 5 fois, et lorsqu'elle est répétée, le médecin note combien des 10 mots ont été correctement nommés. Normalement, après la 3e répétition, tous les mots sont mémorisés. Après une heure, le patient est invité à répéter 10 mots (normalement 8 à 10 mots doivent être reproduits).
  2. Série associative de «mots + images». Violations de la mémoire logique. Le thérapeute appelle les mots et demande au patient de choisir une image pour chaque mot, par exemple: un lait de vache, une forêt d'arbres. Une heure plus tard, le patient se voit présenter une photo lui demandant de nommer les mots correspondant à l'image. Le nombre de mots et la complexité-primitivité dans la compilation d'une série associative sont estimés.

Correction des troubles de la mémoire

Les violations et troubles de la mémoire d'une personne, dans de nombreux cas, avec un traitement rapide, peuvent faire l'objet d'une correction et d'un traitement médicaux. Les méthodes de correction dépendent du type de troubles de la mémoire; si vous êtes particulièrement sévère, vous ne devez pas espérer de guérison, uniquement pour soulager les symptômes qui l'accompagnent. Le schéma thérapeutique principal est basé sur le traitement suivant:

  • soulagement d'une affection aiguë (avec psychoses, blessures);
  • thérapie vitaminique;
  • médicaments psychotropes (tranquillisants élénium, diazépam);
  • restauration de la circulation cérébrale (Nootropil, Vinpocetine, Piracetam, Gingko Biloba).

En plus du traitement, les éléments suivants sont prescrits:

  • régime équilibré;
  • phytothérapie (sauge, gingembre, infusion d'agripaume ou de valériane officinale);
  • le développement cognitif de la mémoire aide à la maintenir en forme jusqu'à l'âge très avancé (nouveau passe-temps, résolution de mots croisés, apprentissage des langues étrangères).

Mémoire, parole, attention et leurs troubles (troubles cognitifs). Dysfonctionnement de la mémoire

La déficience cognitive est une violation des fonctions les plus complexes du cerveau, qui comprennent la mémoire, l'attention, l'orientation en place et dans le temps, la parole, l'ingéniosité, la perception et la capacité d'apprendre les habiletés motrices. Surtout souvent, des troubles cognitifs se développent chez les personnes âgées.

Ces dernières années, nous avons de plus en plus entendu l'expression «déficience cognitive» dans la communication avec un médecin, dans les émissions de radio et de télévision. Le mot «cognitif» dans la traduction signifie «cognitif» de l'anglais. cognition - cognition.

La déficience cognitive est une violation des fonctions les plus complexes du cerveau, qui comprennent la mémoire, l'attention, l'orientation en place et dans le temps, la parole, l'ingéniosité, la perception et la capacité d'apprendre les habiletés motrices. Surtout souvent, des troubles cognitifs se développent chez les personnes âgées.

Le fait est qu'au cours du vieillissement, le nombre de cellules nerveuses et le contenu de certaines substances biologiquement actives dans le cerveau diminuent. En eux-mêmes, ces changements n'entraînent aucun symptôme, mais la «réserve cérébrale», c'est-à-dire la possibilité d'indemnisation et la lutte contre divers risques sont réduites. Selon les statistiques, environ un cinquième des habitants de la planète après 65 ans présente une détérioration de la mémoire et des performances mentales. Avec de légers troubles de la mémoire, une personne oublie quoi et où mettre, quels sont les noms de ses connaissances récentes, ce qui doit être fait pendant la journée. Il peut être difficile de se concentrer ou de trouver le bon mot dans une conversation. Au fil des années, il est difficile de s'orienter sur le terrain ou avec des paiements en espèces. La déficience cognitive se développe pour diverses raisons. Pour les installer à temps et de préférence le plus tôt possible, vous devez être examiné par un neurologue.

La déficience cognitive peut être organique et fonctionnelle. Les troubles fonctionnels se développent en l'absence de dommages à la substance du cerveau. Cela peut être en cas de surmenage, de stress et de surcharge nerveuse, d'émotions négatives, d'activité physique inadéquate. Ils ne sont pas dangereux et disparaissent ou diminuent toujours après avoir éliminé la cause de ces violations. Mais parfois un traitement médical et une observation pendant un certain temps par un neurologue peuvent être nécessaires. Dysfonctionnement de la mémoire

La déficience cognitive organique survient à la suite de dommages à la substance du cerveau, qui sont la conséquence d'une maladie. Les causes les plus courantes de troubles cognitifs organiques sont un apport sanguin insuffisant au cerveau..

L'insuffisance circulatoire cérébrale survient dans des maladies graves telles que l'hypertension, l'artériosclérose cérébrale et cardiaque, les anomalies dans le développement des vaisseaux cérébraux et les accidents vasculaires cérébraux. L'insuffisance circulatoire du cerveau au stade initial de la maladie se manifeste par une fatigue accrue, une humeur diminuée, une lourdeur dans la tête, il peut y avoir des maux de tête, des troubles du sommeil. Tout cela s'accompagne d'oubli; des difficultés surgissent dans l'apprentissage, l'acquisition de nouvelles connaissances et compétences..

Troubles de la mémoire plus prononcés, des réactions comportementales se développent avec une atrophie du cerveau liée à l'âge ou la maladie d'Alzheimer (du nom du neurologue autrichien qui a décrit cette maladie en 1905). Les causes de la maladie d'Alzheimer ne sont toujours pas connues. Il a été établi que le risque de cette maladie augmente plusieurs fois avec l'âge, ainsi qu'en présence de maladies du système cardiovasculaire, après un accident vasculaire cérébral et une lésion cérébrale traumatique. Le principal symptôme est une diminution progressive de la mémoire. Tout d'abord, les événements du passé proche sont oubliés, tandis que la mémoire des événements de la jeunesse et de l'enfance reste intacte pendant longtemps. Progressivement, une violation de l'orientation spatiale apparaît, difficulté à parler et à parler. En fin de compte, les connaissances générales sont également perdues, une personne a besoin de soins extérieurs constants. La maladie d'Alzheimer est une maladie à progression lente. Pendant de nombreuses années, les patients restent indépendants et indépendants. Par conséquent, l'examen et le traitement en temps opportun de cette maladie sont d'une grande importance.

Une attention particulière doit être accordée aux troubles transitoires de la circulation cérébrale, qui se passent sans laisser de trace, et les patients sous-estiment souvent l'importance de la faiblesse ou de l'engourdissement transitoire d'un membre, d'une vision ou d'une parole altérée à court terme, et oublient même ces épisodes de leur vie. Et 30 à 40% de ceux qui ont subi un accident vasculaire cérébral transitoire développent un accident vasculaire cérébral au cours des 5 prochaines années.

Actuellement, lors de l'examen par IRM, TDM du cerveau, méthodes de diagnostic par ultrasons, nous pouvons déterminer la viabilité de la substance cérébrale, ce qui affecte le choix du traitement. Malheureusement, ces dernières années, il faut voir une atrophie cérébrale de gravité variable, non seulement chez les personnes âgées, mais aussi chez les jeunes en âge de travailler. En règle générale, les jeunes n'attachent pas d'importance à une augmentation de la pression artérielle, du cholestérol et un médecin est consulté en cas de complication.

En plus de l'insuffisance cérébrovasculaire et de la maladie d'Alzheimer, d'autres maladies de l'infection cérébrale du système nerveux (encéphalite à tiques, borréliose de Lyme, etc.), l'insuffisance cardiovasculaire, les maladies des organes internes, l'abus d'alcool et d'autres empoisonnements peuvent également être à l'origine de troubles cognitifs..

Dans chaque cas, la cause de la déficience cognitive est déterminée par un neurologue au cours des méthodes d'examen clinique et instrumental. La médecine moderne a de nombreux médicaments qui aident à faire face aux troubles de la mémoire, et avec une visite opportune chez le médecin, vous pouvez améliorer votre santé et rendre la vie plus complète et intéressante. Nous vous invitons à un examen et un traitement au centre médical "MIRA", où ils vous aideront à faire face à vos maux.

Plus de détails sur le service à ce sujet peuvent être trouvés ici.

Les principaux types de troubles de la mémoire

Le problème des troubles de la mémoire est l'un des plus courants en pratique clinique. Le plus souvent, les troubles de la mémoire surviennent dans les maladies dont les processus pathologiques affectent le cerveau (traumatismes crâniens, maladies vasculaires et infectieuses du cerveau, neurointoxication) et chez les patients souffrant de troubles mentaux. Cependant, des troubles de la mémoire se retrouvent souvent chez des personnes en bonne santé dans des conditions particulières: en état de surmenage, affect, asthénie causée par une maladie somatique, etc. [29; 34; 38].

Les troubles de la mémoire peuvent concerner à la fois ses composants individuels et sa dynamique. Dans la science moderne, il existe plusieurs classifications différentes des troubles de la mémoire. Selon la classification la plus courante, on distingue les types de troubles de la mémoire suivants [6; 26; 29; 34; 38 et al.]:

  1. La dysmnésie est un trouble de la mémoire courant consistant en une modification de la capacité générale de saisir, de stocker et de reproduire des informations.
    1. Hypermnésie - revitalisation involontaire, renforcement, exacerbation de la mémoire, augmentation de la capacité de reproduction, rappel des événements oubliés du passé, insignifiants et non pertinents pour le patient dans le présent. Dans le même temps, "le patient, à sa grande surprise, se souvient assez longtemps d'épisodes assez importants de son enfance ou de sa jeunesse, récite des pages entières d'œuvres lues une fois mais oubliées par cœur" [26]. Le plus souvent, l'hypermnésie est de courte durée, fragmentaire et un phénomène instable et se produit dans des états de conscience particuliers, lors de la prise d'alcool et de certaines substances stupéfiantes (opium, LSD, psychanaleptiques), avec des états fébriles, des états d'excitation excessive, certaines variantes de l'aura avec de grandes crises d'épilepsie, ainsi qu'avec la manie, le délire, la démence et d'autres maladies mentales. Ainsi, par exemple, un cas est décrit lorsqu'un patient souffrant d'oligophrénie au degré d'imbécillité se souvient des dates d'inhumation de tous ceux qui sont morts depuis 35 ans dans le village où il vivait [38].
    2. Hypomnésie - affaiblissement de la mémoire, perte partielle d'événements, de faits, de phénomènes de la mémoire. «La soi-disant« mémoire pro-mémoire »survient lorsque le patient ne se souvient pas de tout ce dont il aurait dû se souvenir, mais seulement de la chose la plus importante pour lui, des impressions fortes et vives, ainsi que des événements qui se répètent souvent dans sa vie. Un léger degré d'hypnomesie se manifeste par la faiblesse de la reproduction des dates, des noms, des termes, des nombres, etc. " [6] L'hypomnésie survient dans les troubles neurologiques, la toxicomanie, la démence. Tout comme l'hypermnésie, l'hypomnésie se forme souvent sur la base de troubles émotionnels; mais si l'hypermnésie accompagne généralement un spectre maniaque de symptômes (états d'euphorie, etc.), l'hypomnésie est dépressive. De plus, l'hypomnésie survient dans les maladies neurologiques: elle est caractéristique des processus vasculaires, traumatiques et atrophiques du cerveau. De plus, l'hypomnésie est l'un des troubles de la mémoire transitoire les plus courants qui surviennent chez des personnes en bonne santé dans un état de fatigue et de surmenage. L'hypomanesie est également la norme dans l'écrasante majorité des personnes âgées en lien avec l'application de la loi Ribot (ou Ribot-Jackson), «lorsque les informations accumulées au cours d'une vie sont progressivement perdues dans un ordre inversement proportionnel à leur acquisition, c'est-à-dire du présent au passé »[26].
    3. Amnésie - perte de mémoire, «pertes de mémoire», perte complète de mémoire des événements qui se sont produits au cours d'une certaine période. La durée de l'amnésie varie (de plusieurs minutes à plusieurs jours, semaines, mois, années). Le plus souvent, l'amnésie se produit en raison d'une lésion cérébrale traumatique, d'un traumatisme psychologique, d'un empoisonnement chronique, d'une hypoxie et d'une anoxie cérébrales graves, de lésions de l'hippocampe. De plus, l'amnésie survient dans la démence et est typique du syndrome de Korsakov résultant de l'alcoolisme.Il existe plusieurs classifications de l'amnésie construites sur divers motifs (Fig. 1). Fig. 1. Classifications de l'amnésie En ce qui concerne les événements survenus à des moments différents par rapport à l'apparition du trouble, les types d'amnésie suivants sont distingués:
      • Amnésie rétrograde - perte de mémoire des événements survenus avant le début du trouble.
      • Amnésie de congestion - perte de mémoire des événements survenus pendant la période aiguë du trouble.
      • Amnésie antérograde - perte de mémoire des événements suivant la période aiguë de la maladie.
      • Amnésie antérétrograde - perte de la mémoire des événements survenus avant, pendant et après une période aiguë de trouble.

    Selon le critère d'une fonction de mémoire principalement altérée, les types d'amnésie suivants sont distingués:

    • L'amnésie fixatrice est un trouble du processus de mémorisation, une violation de la capture des informations entrantes actuelles perçues par le sujet. «À cet égard, la mémoire des événements actuels et récents s'affaiblit ou se perd, mais la capacité de rappeler pleinement l'expérience et les faits acquis antérieurement demeure. L'incapacité à enregistrer les événements et les faits actuels conduit à l'incapacité de naviguer sur place et dans le temps (désorientation amnésique). Un tel patient est mal orienté ou ne s'oriente pas du tout dans la salle, l'hôpital, ne se souvient pas du personnel, des patients autour de lui, ainsi que des dates. Dans le même temps, il parle de manière cohérente et détaillée de sa vie passée et ne perd pas ses connaissances et ses compétences professionnelles »[6].
    • L'amnésie de perforation est un type d'amnésie fixatrice dans laquelle le processus de mémorisation n'est pas complètement perturbé: une partie des informations reçues par le sujet est imprimée, une autre partie n'est pas imprimée.
    • Anecphorie - l'incapacité de rappeler volontairement certains faits, événements, mots qui ne sont extraits de la mémoire qu'après une invite.

    Selon le critère dynamique, les types d'amnésie suivants sont distingués:

    • Amnésie progressive - l'affaiblissement et la dégradation graduels de la mémoire conformément à la loi de Ribot (Ribot-Jackson) - dans l'ordre inverse de la formation de la mémoire: du présent au passé, du complexe au simple.
    • L'amnésie retardée est «une amnésie retardée, retardée. Une certaine période de temps et les événements qui s'y sont produits ne disparaissent pas immédiatement de la mémoire, mais seulement après un certain temps après une condition douloureuse. Pendant cette période, le patient peut parler aux autres de ses précédentes expériences douloureuses. Après un court laps de temps, il les oublie complètement »[6].
    • L'amnésie stationnaire est un déficit de mémoire persistant qui n'a pratiquement aucune dynamique.
    • L'amnésie régressive est une variante de l'amnésie avec une restauration progressive de la mémoire, mais elle ne revient presque jamais complètement. La dynamique inverse consiste dans la restauration progressive des souvenirs d'une période qui est tombée de la mémoire, tout d'abord, les événements les plus importants et les plus vifs pour le patient sont rappelés.

    Les types d'amnésie suivants se distinguent en fonction de l'objet soumis à l'amnésie:

    • L'amnésie affectogène (catatymique) est un type d'amnésie dans laquelle «des lacunes de mémoire surviennent psychogéniquement, par le mécanisme d'éviction impressionnante des impressions et des événements de personnalité désagréables et inacceptables, ainsi que tous les événements (même indifférents) qui ont coïncidé avec le temps avec un fort choc» [6]. L'amnésie affectogène se produit uniquement dans des conditions psychogènes.
    • L'amnésie hystérique est un type d'amnésie dans lequel seuls certains événements et faits désagréables qui sont psychologiquement inacceptables pour le patient tombent en mémoire. Ce trouble diffère de l'amnésie affectogène en ce que les souvenirs de la situation, des événements indifférents qui ont coïncidé avec l'amnésie dans le temps, sont préservés.
    • La pseudologie fantastique est un type d'amnésie hystérique dans laquelle l'objet d'éviction est les faits d'une autobiographie qui ne satisfont pas le patient ou les caractéristiques du statut social. «La propension combinée à réévaluer sa propre personnalité, l'égoïsme, l'égocentrisme conduit souvent au fait que les lacunes de mémoire sont remplacées par des événements fictifs, souvent porteurs d'une touche de grotesque, d'exagération. Ce sont les soi-disant fantasmes hystériques. Ils sont divertissants dans l'intrigue, ont souvent un contenu intrigant, soulignent l'importance de la personnalité du patient. Contrairement à la tromperie pathologique, la compréhension critique de telles fictions est perdue, il y a une croyance en leur vérité »[6].
    • La scotomisation est un type d'amnésie hystérique qui survient chez des individus qui n'ont pas manifesté auparavant de traits hystériques.
  • La paramnésie est un trouble de la mémoire, dont l'essence réside dans la production pathologique de la mémoire, la tromperie de la mémoire.
    1. Les confabulations sont de faux souvenirs, des «fabrications de mémoire» («hallucinations de mémoire», «délires d'imagination»), accompagnées d'une conviction du sujet dans sa vérité. Par exemple, «un patient de 80 ans, souffrant d'une cérébrosclérose sévère, rapporte qu'il vient d'être interrogé en même temps par Malyuta Skuratov et Ivan le Terrible. Les tentatives pour lui prouver que les deux personnages ci-dessus sont morts depuis longtemps se sont avérées vaines. »[26] Ils distinguent les types de confabulations suivants:
      • Remplacer les confabulations sont de faux souvenirs qui comblent les lacunes de mémoire. En règle générale, les confabulations de substitution ont un contenu instable et banal, professionnel-quotidien.
      • Des confabulations fantastiques - de faux souvenirs d'événements incroyables qui se sont produits dans le passé. Le plus souvent, les confabulations fantastiques ont un contenu stable avec des signes de délire de grandeur ou de composants érotiques.
      • Confabulations paralytiques - faux souvenirs de contenu absurde.
    2. Les pseudo-réminiscences sont le remplacement des défaillances de la mémoire par des informations et des faits réels de la vie du patient, mais considérablement déplacés dans le temps. Ce sont les soi-disant «illusions de la mémoire», qui consistent à violer la chronologie de la mémoire, en ce sens que les souvenirs des événements qui se sont réellement produits se rapportent à des patients d'une période différente. Le plus souvent, les pseudo-réminiscences consistent dans le fait que les événements vécus par le sujet dans le passé sont perçus par lui comme se déroulant dans le présent, remplaçant les défauts de mémoire résultant de l'amnésie. En règle générale, les pseudo-réminiscences sont stables. Par exemple, «un patient atteint de démence sénile, qui est à l'hôpital depuis environ six mois, qui était un excellent professeur de mathématiques avant la maladie, affirme qu'il vient de donner des cours de trigonométrie en dixième année» [26]. ekmnesii - «un changement de la situation dans le passé (« la vie dans le passé »), lorsque la ligne du temps entre le passé et le présent est effacée et que les événements de longue date sont transférés par une mémoire si douloureuse au présent. Ce transfert n'est pas soumis à des faits ou événements individuels, mais à des périodes de vie entières, souvent assez importantes. Parfois, ce symptôme est combiné avec un symptôme de méconnaissance - les patients ne se reconnaissent pas dans le miroir »[6].
    3. Les cryptomnes sont des distorsions de la mémoire consistant en l'aliénation ou l'appropriation des mémoires. Les types de cryptomnésie suivants sont distingués:
      • Les souvenirs associés (douloureusement appropriés) sont des distorsions de la mémoire dans lesquelles les patients perçoivent des événements qui ne leur sont pas arrivés (par exemple, lus dans un livre ou vus dans un film), comme des événements de leur propre vie, s'appropriant les pensées et les actions des autres. la véritable cryptomnésie (plagiat pathologique) est une pathologie de la mémoire qui amène le patient à s'approprier la paternité de diverses idées scientifiques, œuvres d'art, etc. Par exemple, "le patient informe joyeusement le médecin qu'il a composé les poèmes:" Je me souviens d'un moment merveilleux... "et était sincèrement bouleversé que ce poème ait été écrit bien avant lui par A. S. Pouchkine" [26].
      • Les faux souvenirs associés (aliénés) sont essentiellement le désordre opposé, lorsque, au contraire, les épisodes de sa propre vie sont perçus par le sujet comme des événements qui se sont produits non pas avec lui, mais avec quelqu'un d'autre, ou comme on le voit dans un rêve, sur scène, etc..
    4. Les échomnésies, ou phénomène de «déjà vu» («déjà vu») sont des déceptions de la mémoire dans lesquelles un nouvel événement est perçu comme similaire ou complètement identique à un événement qui s'est déjà produit dans le passé. Dans le même temps, l'événement actuel est projeté simultanément dans le présent (adéquatement) et dans le passé. Ce phénomène est caractérisé par la confiance du sujet qu'il a déjà vécu un événement similaire ou exactement le même, mais en même temps, il ne peut pas "se souvenir" où et quand il s'est produit..
  • Ainsi, les types de troubles de la mémoire sont extrêmement nombreux et divers. Certains types de troubles de la mémoire - amnésie hystérique, amnésie affectogène, pseudologie fantastique, confabulations fantastiques - sont évidemment psychogènes.

    Déficience de mémoire

    * Facteur d'impact pour 2018 selon RSCI

    La revue est incluse dans la liste des publications scientifiques à comité de lecture de la Commission d'attestation supérieure.

    Lire le nouveau numéro

    MMA eux. LEUR. Sechenova

    MMA eux. LEUR. Sechenova


    Les troubles de la mémoire sont l'un des symptômes les plus courants dans la clinique des maladies cérébrales organiques et fonctionnelles. Jusqu'à un tiers de la population a déjà éprouvé une insatisfaction importante à l'égard de sa mémoire. Chez les personnes âgées, les plaintes de perte de mémoire sont encore plus répandues [1].

    L'éventail des maladies accompagnées de troubles mnésiques est très diversifié. Tout d'abord, ce sont des maladies caractérisées par le développement de la démence, l'encéphalopathie dyscirculatoire, les troubles dysmétaboliques, y compris l'intoxication chronique, les maladies neurogériatriques avec des dommages au système extrapyramidal. Les troubles de la mémoire psychogènes se retrouvent souvent dans les troubles dépressifs, dissociatifs et anxieux..

    Types et mécanismes de la mémoire

    La mémoire en tant que fonction mentale la plus élevée peut être définie comme la propriété du système nerveux central d'absorber les informations de l'expérience, de les sauvegarder et de les utiliser pour résoudre des problèmes urgents.

    La mémoire à court terme et à long terme se distingue par la durée de rétention de la trace. Dans la mémoire à court terme, un nombre limité d'images sensorielles peut être conservé de plusieurs minutes à plusieurs heures. La base neurophysiologique de la mémoire à court terme est vraisemblablement la réverbération de l'excitation dans les systèmes neuronaux temporairement formés. Le terme «mémoire opérationnelle (ou de travail)» est parfois utilisé comme synonyme de mémoire à court terme, bien qu'il existe des différences dans les définitions de ces sous-systèmes de mémoire. La RAM est un «tampon d'entrée» de mémoire à court terme. La RAM a une quantité limitée, qui est normalement de 7 ± 2 unités structurelles (mots, phrases, images visuelles, etc.). La quantité de RAM peut être augmentée en agrandissant les unités structurelles, mais pas en augmentant leur nombre. Le contenu de la RAM est traité, ce qui met en évidence la composante sémantique des stimuli sensoriels. Ce processus est appelé codage sémantique (ou «traitement cognitif») et est une condition préalable au stockage à long terme des informations [2–7]. L'efficacité du processus de traitement sémantique de l'information dépend principalement de l'adéquation de la stratégie de mémorisation choisie, de la séquence correcte des opérations et du niveau d'attention.

    Le processus de stockage à long terme des informations est appelé «consolidation de la trace en mémoire». La consolidation des pistes est un processus long qui dure de 1 à 24 heures après la présentation du stimulus. On pense qu'à ce moment, des changements structuraux intra-neuronaux se produisent qui assurent la conservation à long terme de la trace. De nombreuses observations expérimentales et cliniques montrent que le stockage à long terme des informations est assuré par les structures du cercle hippocampique et leurs connexions avec les corps mammaires et les parties médiobasales des lobes frontaux du cerveau [2, 5, 6, 8-10]. Le tableau clinique du trouble exprimé de la mémorisation à long terme de nouvelles informations avec la préservation de la mémoire à court terme et la mémoire des événements distants peut être modélisé dans l'expérience avec l'introduction de fortes doses de cholinolytiques centraux chez des volontaires sains. Ces données indiquent le rôle de la médiation acétylcholinergique dans le processus de consolidation des traces [11–14].

    La mémoire à long terme a une quantité illimitée et les informations qu'elle contient peuvent être stockées pour n'importe quelle durée. Dans la mémoire à long terme, contrairement à la mémoire à court terme, non pas les images sensorielles sont stockées, mais une composante sémantique ou événementielle de l'information [2, 5, 6]. La mémoire à long terme est divisée en épisodique et sémantique. La mémoire épisodique est définie comme l'expérience personnelle de l'individu, qui est subjectivement reconnue et peut être activement reproduite. En revanche, la mémoire sémantique est, à un degré ou à un autre, un stock commun de connaissances pour de nombreuses personnes sur le monde et les lois générales de l'ordre mondial, ainsi que la connaissance des catégories de la parole. Subjectivement, la présence d'une trace dans la mémoire sémantique se manifeste comme un sentiment de «connaissance» lors de rencontres répétées avec un phénomène particulier [15-17].

    Conformément à une autre classification très courante, la mémoire à long terme est divisée en déclarations et procédures. La mémoire déclarative est une mémoire de faits (mémoire de «quoi»), et la mémoire procédurale est responsable de l'acquisition et de la rétention de diverses compétences d'activité (mémoire de «comment») [15, 16].

    On distingue les mécanismes de mémoire suivants: mémorisation (enregistrement), stockage d'informations (rétention) et reproduction. La mémorisation est deux processus séquentiels: le traitement de l'information (codage) et la consolidation des traces. Le traitement sémantique précédant le stockage à long terme des informations est impossible sans recours à la mémoire sémantique. Dans ce cas, un phénomène particulier est d'abord reconnu, puis reçoit les coordonnées spatio-temporelles, ce qui est une condition nécessaire pour s'en souvenir comme événement [2–6, 10].

    La reproduction de l'information, ainsi que son assimilation, est un processus cognitif actif composé de plusieurs étapes. Premièrement, il recherche la bonne piste. L'émergence de nouvelles informations, en particulier des informations similaires dans leurs caractéristiques à la précédente, rend la recherche du bon matériel beaucoup plus difficile [8, 9]. Après avoir trouvé la bonne piste, elle est décodée - un processus similaire à l'encodage des informations, mais ayant la direction opposée. Ensuite, les informations reçues sont vérifiées avec les exigences de la tâche. La reproduction des informations peut être active ou prendre la forme d'une reconnaissance du stimulus présenté. Dans ce dernier cas, il n'y a pas de recherche de trace active ni de décodage des informations [2, 4–6].

    En 1887, S.S. Korsakov a d'abord décrit des troubles de la mémoire associés à l'alcoolisme chronique [18]. Des troubles sévères de la mémoire sont la principale manifestation clinique du syndrome de Korsakov (KS). Les troubles de la mémoire (amnésie) sont un trouble isolé de la COP. D'autres fonctions cérébrales supérieures (intelligence, pratique, gnose, parole) restent intactes ou sont légèrement perturbées. En règle générale, il n'y a pas de troubles du comportement prononcés. Ce symptôme constitue la principale différence diagnostique différentielle entre la CS et les autres affections avec troubles sévères de la mémoire (p. Ex. Démence) [18, 19].

    Le cœur des troubles mnésiques dans la CS est une combinaison d'amnésie fixatrice et antérograde. On observe également régulièrement une amnésie et une confabulation rétrogrades. Par amnésie fixatrice, on entend l'oubli rapide des événements actuels. L'amnésie fixatrice à long terme s'accompagne presque toujours d'une amnésie antérograde: le patient ne se souvient pas des événements qui lui sont arrivés après sa maladie. De toute évidence, la base de la fixation et de l'amnésie antérograde est un mécanisme pathologique unique - l'incapacité à se souvenir de nouvelles informations. La plupart des auteurs expliquent les difficultés d'assimilation de nouvelles informations dans CS par l'affaiblissement du processus de consolidation de la trace mémoire [8-10, 20].

    L'amnésie rétrograde est un oubli des événements survenus avant le début de la maladie. En règle générale, l'amnésie rétrograde dans CS est associée à de faux souvenirs (confabulations), qui sont basés sur des événements réels qui sont incorrectement corrélés avec le lieu et le temps ou mélangés à d'autres événements [21]. La présence d'amnésie rétrograde et de confabulation dans la CS indique que, en plus des troubles de la mémoire dans la CS, il est également difficile de reproduire le matériel correctement appris dans le passé. Des expériences avec l'introduction de patients dans un état de sommeil hypnotique indiquent également des violations du processus de reproduction dans CS. Il est montré que dans ce cas, le volume de reproduction des informations peut augmenter significativement par rapport à l'état d'éveil actif [5, 6].

    Une caractéristique de l'amnésie rétrograde dans CS est un oubli plus prononcé des événements récents tout en préservant la mémoire des événements distants [18, 19]. La quantité de RAM n'est pas réduite: sans distraire l'attention du patient, il peut contenir des quantités importantes d'informations dans sa mémoire [9, 10]. Mémoire sémantique et procédurale à long terme, c'est-à-dire la connaissance générale et la compréhension du monde, les compétences automatisées de l'activité volontaire en CS ne souffrent pas non plus [15-17]. Il existe également des preuves expérimentales et cliniques que la mémorisation involontaire reste intacte pendant la CS [22-24]. A.R. Luria décrit un patient souffrant d'une amnésie alcoolique sévère, que le médecin a accidentellement piqué avec une aiguille lors d'une poignée de main. La prochaine fois, ce patient, saluant le médecin, a soudainement retiré sa main, mais il n'a pas pu expliquer pourquoi [5].

    CS se développe dans la pathologie des corps mamillaires, de l'hippocampe et de ses connexions avec le noyau amygdalien. En plus de l'alcoolisme, les causes de ce syndrome peuvent être une carence en thiamine d'une autre étiologie (famine, syndrome de malabsorption, nutrition parentérale inadéquate), ainsi que des dommages aux structures du cercle hippocampique à la suite d'une tumeur, d'un traumatisme, d'un accident vasculaire cérébral dans le bassin des artères cérébrales postérieures, d'une encéphalopathie hypoxique aiguë, etc. [dix-neuf].

    Troubles de la mémoire liés à la démence

    La mémoire altérée est un signe obligatoire de démence. Ce dernier est défini comme une violation diffuse des fonctions cérébrales supérieures acquises à la suite d'une maladie cérébrale organique, ce qui entraîne des difficultés importantes dans la vie quotidienne. La prévalence de la démence dans la population est très importante, en particulier chez les personnes âgées: de 5 à 10% des personnes de plus de 65 ans souffrent de démence [1].

    Il est traditionnellement accepté de diviser la démence en «corticale» et «sous-corticale». Cette séparation a eu lieu d'un point de vue clinique, cependant, les termes eux-mêmes sont, par essence, pas tout à fait correct, car les changements morphologiques de la démence sont rarement limités uniquement aux formations sous-corticales ou uniquement corticales [25].

    Le modèle de démence «corticale» est la démence de type Alzheimer (DAT). Les troubles intestinaux sont la principale manifestation clinique de cette affection. L'oubli accru sur les événements actuels est généralement le premier signe de DAT, agissant parfois comme un monosymptome. Par la suite, d'autres troubles cognitifs - syndrome apractique-agnostique, troubles de la parole du type de l'aphasie amnésique ou sensorielle - rejoignent les troubles de la mémoire [26].

    Aux stades avancés du DAT, les troubles de la mémoire se caractérisent par une combinaison d'amnésie fixatrice, antérograde et rétrograde. Contrairement à l'amnésie de Korsakov, le DAT perturbe tous les types de mémoire à long terme: épisodique, sémantique, procédural et involontaire. Le volume et le temps de rétention de la trace dans la RAM sont également réduits. L'amnésie rétrograde avec DAT est beaucoup plus prononcée qu'avec CS, souvent accompagnée de graves confabulations, ce qui peut être fantastique. Cependant, la mémoire des événements les plus éloignés reste relativement sûre pendant longtemps [17, 27–31].

    La base des troubles mnésiques dans le DAT est une insuffisance prononcée des processus de mémorisation et de reproduction des informations. Le stockage réel d'informations, selon toute probabilité, n'en souffre pas [28, 32, 33]. Un déficit pathogénétique important dans la mémorisation altérée de nouvelles informations dans le DAT est joué par la déficience acétylcholinergique, ce qui conduit à un affaiblissement du processus de consolidation de la trace mémoire [10, 14]. La présence d'une violation de la consolidation des traces rassemble les troubles mnésiques des COP et des DAT. Cependant, comme déjà noté, les troubles de la mémoire dans le DAT sont plus diffus, affectant les sous-systèmes mnestiques relativement stables dans le CS.

    La mémoire altérée est également une caractéristique de la «démence sous-corticale». Le terme «démence sous-corticale» a été proposé pour la première fois par M. Albert et al. pour décrire la déficience cognitive dans la paralysie supranucléaire progressive [34]. Par la suite, des troubles cognitifs similaires ont été décrits dans d'autres lésions des structures sous-corticales - substance blanche et noyaux gris, par exemple, dans la maladie de Parkinson, la chorée de Huntington, la sclérose en plaques et l'insuffisance cérébrale vasculaire chronique [35–42].

    La démence "sous-corticale" se caractérise principalement par une augmentation du temps que le patient passe à effectuer des tâches mnestico-intellectuelles. Il y a une diminution de la concentration de l'attention, un épuisement rapide, des troubles de la mémoire, des troubles émotionnels et comportementaux [43, 44].

    La diminution de la mémoire est un symptôme caractéristique de la démence «sous-corticale». Cependant, les troubles mnésiques sont généralement plus légers que le DAT. Cependant, il n'y a pas d'amnésie cliniquement distincte pour les événements actuels ou à long terme. Les troubles de la mémoire se manifestent principalement lors de l'entraînement: il est difficile de mémoriser des mots, des informations visuelles et d'acquérir de nouvelles habiletés motrices. La mémorisation arbitraire et involontaire en souffre, et la mémorisation involontaire est possible, dans une plus large mesure [45]. Il existe des preuves de troubles de la mémoire procédurale dans la démence «sous-corticale». Selon la plupart des chercheurs, la mémoire sémantique reste intacte [11, 20, 37–39, 46]. La reproduction principalement active du matériau en souffre, tandis qu'une reconnaissance plus simple est relativement intacte. La stimulation externe sous forme d'aide à la mémorisation, l'établissement de relations sémantiques dans le traitement de l'information, la présentation répétée de matériel augmentent la productivité de la mémorisation [47–51].

    Le défaut mnésique de la démence sous-corticale est localisé au stade de la «mémoire à accès aléatoire». Il y a une trace de faiblesse, une diminution de la quantité d'assimilation des informations après les premières présentations. Les difficultés du traitement sémantique sont caractéristiques: codage et décodage des informations. Le principal rôle pathogénétique dans la formation des troubles mnésiques dans la démence sous-corticale est joué par le dysfonctionnement des lobes frontaux du cerveau, ce qui entraîne une diminution de l'activité, une planification inadéquate, une violation de la séquence et de la sélectivité des opérations mnésiques. La dysfonction frontale survient une deuxième fois avec une démence «sous-corticale» du fait du phénomène de séparation (insuffisance vasculaire cérébrale, sclérose en plaques) ou de pathologie du système striatal. Ce dernier, selon les observations expérimentales et cliniques, est responsable de la sélection des informations pour les régions antérieures du cerveau et crée la préférence émotionnelle de diverses stratégies comportementales [35, 36, 41, 52-55].

    Troubles de la mémoire sénile

    Une légère perte de mémoire n'est pas une pathologie pour les personnes âgées et séniles. De nombreuses études expérimentales montrent que les personnes âgées en bonne santé absorbent moins bien les nouvelles informations et éprouvent certaines difficultés à extraire de la mémoire les informations apprises de manière adéquate par rapport aux personnes plus jeunes. Les changements de mémoire normaux liés à l'âge se produisent entre 40 et 65 ans et ne progressent pas davantage. Ils n'entraînent jamais de difficultés importantes dans la vie de tous les jours, il n'y a pas d'amnésie pour des événements actuels ou lointains. L'aide à la mémorisation combinée à un indice pendant la lecture améliore considérablement l'assimilation et la reproduction des informations. Ce symptôme est souvent utilisé comme critère de diagnostic différentiel pour les changements normaux liés à l'âge dans la mémoire et la perte de mémoire pathologique dans les premiers stades du DAT. La perte d'audition dans le vieillissement normal souffre dans une plus grande mesure que la mémoire visuelle ou motrice [56–60].

    Les changements de mémoire liés à l'âge sont probablement de nature secondaire et sont associés à un affaiblissement de la concentration de l'attention et à une diminution de la vitesse de réaction aux stimuli externes, ce qui conduit à des processus insuffisants de codage et de décodage des informations aux stades de la mémorisation et de la reproduction [57, 61]. Cela explique la grande efficacité des techniques qui stimulent l'attention du patient lors de la mémorisation. Selon certains rapports, l'affaiblissement de la mémoire avec l'âge est en corrélation avec une légère diminution du métabolisme cérébral et du nombre de gliocytes [32].

    Le syndrome disestique des personnes âgées pathologique est «l'oubli sénile bénin» ou «syndrome amnésique sénile». Crook et al. appelé complexe de symptômes similaire «troubles de la mémoire liés à l'âge». Ce terme est également largement utilisé dans la littérature étrangère. Selon ces termes, il est de coutume de comprendre les troubles prononcés de la mémoire chez les personnes âgées, au-delà de la norme d'âge. Contrairement à la démence, la perte de mémoire dans l'oubli sénile bénin est un monosymptome, ne progresse pas et ne conduit pas à des violations flagrantes de l'interaction sociale [61].

    L'oubli sénile bénin est probablement une condition hétérogène d'étiologie. Dans certains cas, les troubles de la mémoire chez les personnes âgées sont de nature fonctionnelle et sont associés à des troubles affectifs affectifs et motivationnels. Dans d'autres cas, nous parlons d'une maladie organique du cerveau de nature vasculaire ou dégénérative. Il convient de noter que le DAT avec début à l'âge avancé et sénile progresse souvent lentement. Il peut y avoir des périodes de stabilisation du défaut cognitif (le soi-disant plateau dans le développement de la maladie). Ainsi, pendant une période relativement longue, le DAT peut se manifester comme une altération de la mémoire isolée. La littérature pathomorphologique décrit également la variante dite limbique de la maladie d'Alzheimer, dans laquelle les changements pathologiques sont limités par les structures du cercle hippocampique. La manifestation clinique de cette variante de la maladie peut être un syndrome dysmestique isolé [20, 61, 62].

    Dans la clinique des maladies somatiques, des troubles de la mémoire et d'autres fonctions cognitives peuvent être dus à des troubles cérébraux dysmétaboliques. Une diminution de la mémoire accompagne régulièrement l'hypoxémie dans l'insuffisance pulmonaire, les stades élargis de l'insuffisance hépatique et rénale et l'hypoglycémie prolongée. Les troubles intestinaux avec hypothyroïdie, carence en vitamine B sont bien connus12 et acide folique, intoxications, y compris médicinales. Parmi les moyens pouvant nuire aux capacités cognitives, il est important de noter les anticholinergiques centraux. Les antidépresseurs tricycliques et les antipsychotiques ont également des effets anticholinergiques. Les médicaments de la série des benzodiazépines affaiblissent l'attention et la concentration et, avec une utilisation prolongée à fortes doses, peuvent entraîner des troubles de la mémoire ressemblant à la CS. Il convient de garder à l'esprit que les personnes âgées sont particulièrement sensibles aux médicaments psychotropes. Les analgésiques narcotiques peuvent également nuire à l'attention, à la fonction mnésique et à l'intelligence. En pratique, ces médicaments sont plus souvent utilisés à des fins non médicamenteuses. La correction opportune des troubles dysmétaboliques conduit généralement à une régression complète ou partielle des troubles mnésiques [14, 20, 63].

    Troubles psychiques de la mémoire

    Une diminution de la mémoire ainsi qu'une altération de l'attention et des performances mentales sont des symptômes cognitifs caractéristiques de la dépression sévère. Dans certains cas, la gravité de la déficience cognitive peut conduire à un diagnostic erroné de démence (la pseudo-démence). Les mécanismes pathologiques et la phénoménologie des troubles mnésiques dans la dépression sont très similaires à la démence sous-corticale. Selon un certain nombre de chercheurs, les changements neurochimiques et métaboliques responsables de la perte de mémoire (déficience des systèmes de neurotransmetteurs ascendants, hypométabolisme dans les lobes frontaux du cerveau) sont également similaires dans ces conditions. Cependant, contrairement à la démence sous-corticale, un défaut mnémonique dans la dépression est moins persistant. En particulier, il est réversible avec un traitement antidépresseur adéquat. Il convient également de garder à l'esprit que l'inhibition motrice caractéristique de certains patients souffrant de dépression, d'indifférence externe à l'environnement et de non-participation à une conversation avec un médecin (et aux tests neuropsychologiques) peut créer une impression exagérée que le patient a des troubles intellectuels et mentaux prononcés [20, 24, 64, 65].

    L'amnésie dissociative est l'exclusion sélective de la mémoire de certains faits et événements, généralement importants sur le plan émotionnel pour le patient. L'amnésie est de nature antérograde. En règle générale, les troubles de la mémoire se développent soudainement, dans le contexte d'une situation psycho-traumatique prononcée, par exemple, une menace pour la vie ou un acte incompatible avec les principes moraux, etc. Selon les théories psychodynamiques, les mécanismes de régression et de déni sont à la base de l'amnésie dissociative. La condition peut avoir une durée différente - de plusieurs heures à plusieurs années. Cependant, l'introduction d'un patient dans un état d'hypnose ou l'utilisation de certains médicaments pharmacologiques peut révéler la sécurité des souvenirs [10].

    Avec une fugue psychogène, le patient présente une perte totale de souvenirs du passé jusqu'à une désorientation dans sa propre personnalité. Dans les maladies organiques du cerveau, une telle altération de la mémoire est extrêmement rare [10].

    Les troubles de la personnalité d'une série anxieuse et asthénique s'accompagnent souvent d'une sensation subjective de perte de mémoire. Cependant, aucune altération objective de la mémoire n'est observée ou leur gravité ne correspond pas aux plaintes du patient [20].

    Atteinte transitoire de la mémoire

    Souvent, un trouble de la mémoire est temporaire (comme un «échec» dans la mémoire). Le patient est complètement amnésique pendant un certain temps. En même temps, lors de l'examen et de l'examen neuropsychologique, aucun trouble significatif de la fonction mnémonique n'est détecté. Les troubles de la mémoire transitoire les plus courants sont notés dans l'alcoolisme, étant l'une des premières manifestations de cette maladie. Une «défaillance de la mémoire» («palimpseste») causée par la consommation d'alcool ne correspond pas toujours à la quantité d'éthanol. Le comportement du patient pendant les «épisodes amnésiques» peut être tout à fait adéquat. Parfois, des «pertes de mémoire» peuvent survenir en cas d'abus de tranquillisants aux benzodiazépines et d'opiacés [20, 63].

    Les plaintes de «pertes de mémoire» sont caractéristiques de l'épilepsie: les patients amnésisent une crise et une période de confusion après celle-ci. En cas de crises non convulsives (par exemple, crises partielles complexes dans l'épilepsie du lobe temporal), les plaintes d'amnésie périodique de courte durée peuvent être la principale manifestation de la maladie [20].

    La lésion cérébrale traumatique s'accompagne souvent d'une courte amnésie rétrograde (jusqu'à plusieurs heures avant la blessure) et d'une amnésie post-traumatique plus longue. Ce dernier se caractérise par une amnésie pour les événements actuels dans les quelques jours suivant la blessure avec une conscience claire du patient. La base de l'amnésie post-traumatique est probablement le dysfonctionnement de la formation réticulaire et de ses connexions avec l'hippocampe, ce qui entraîne une altération de la consolidation des traces dans la mémoire à long terme. Une condition similaire peut survenir après un traitement électroconvulsif [10].

    Une forme relativement rare est l'amnésie globale transitoire. L'amnésie globale transitoire est caractérisée par une altération brutale et soudaine de la mémoire à court terme (plusieurs heures) pour les événements actuels et passés. Après une attaque de troubles de mémoire distincts, en règle générale, il n'est pas détecté. Les attaques d'amnésie mondiale transitoire sont rarement répétées. Ils sont basés, vraisemblablement, sur la discirculation dans le bassin des deux artères cérébrales postérieures. Il est connu que les artères cérébrales postérieures alimentent les parties profondes de l'hippocampe, qui sont associées à la consolidation de la trace dans la mémoire à long terme. Selon une autre hypothèse, l'amnésie globale transitoire est de nature épileptique, et ce syndrome est basé sur l'activité des foyers épileptiques dans les parties profondes de la région hippocampique [66].

    Traitement des troubles mnésiques

    La recherche de voies possibles de correction pharmacologique des troubles mnésiques est en cours depuis longtemps. Cependant, malheureusement, malgré la large gamme de divers médicaments nootropes proposés par le marché pharmaceutique, ce problème ne peut pas encore être considéré comme résolu. Les raisons en sont le manque de connaissances sur les processus neurochimiques et neurophysiologiques pharmacologiquement accessibles qui sous-tendent l'activité mnestique [67–70].

    La plupart des médicaments nootropes, tels que le piracétam, la cérébrolysine, etc., agissent indirectement sur la mémoire par le biais de la composante dynamique de l'activité ménagère: le traitement cognitif dans la mémoire à accès aléatoire. Par conséquent, il est logique que le plus grand effet des médicaments nootropes soit observé dans les troubles de la mémoire de nature «sous-corticale». Ces médicaments sont montrés, par exemple, dans l'insuffisance cérébrale vasculaire chronique, les conséquences d'un accident vasculaire cérébral, d'une lésion cérébrale traumatique, de conditions asthéniques et d'une dépression atypique chez les personnes âgées. En même temps, ils sont moins efficaces pour le DAT et le CS [59, 67, 68, 71, 72].

    Préparations d'extrait de Ginkgo biloba. L'extrait de Ginko biloba contient un certain nombre de composants qui affectent en synergie les différents processus de maintien de l'homéostasie dans le stress inflammatoire et oxydatif en protégeant les membranes cellulaires et la modulation des neurotransmetteurs, et sont principalement indiqués pour les pathologies vasculaires et dégénératives chroniques. Des résultats impressionnants ont été obtenus dans une étude multicentrique américaine en double aveugle contrôlée par placebo sur l'efficacité de l'extrait de Ginkgo biloba (Memoplant) par rapport au placebo chez 202 patients atteints de démence développée pendant la maladie d'Alzheimer ou à la suite d'un accident vasculaire cérébral.

    Le principal critère d'efficacité était la dynamique de la gravité des troubles cognitifs et des troubles socio-comportementaux, qui ont été mesurés à l'aide de la sous-échelle dite cognitive pour évaluer la maladie d'Alzheimer (ADAS-Cog) et d'un questionnaire gériatrique pour les proches des patients (GERRI). Les patients qui ont reçu un placebo au cours de l'année ont montré une détérioration marquée de leur état fonctionnel. Les indices du groupe de patients sous extrait de Ginkgo, après amélioration initiale, sont revenus à leurs valeurs initiales en fin de traitement. La démence étant une maladie évolutive, la stabilisation de l'état avec l'utilisation du Ginkgo biloba indique son indéniable efficacité [59].

    Une tentative d'influencer les mécanismes pathogénétiques des troubles mnésiques avec DAT est l'utilisation de médicaments cholinomimétiques. Le plus grand intérêt des médecins et des chercheurs est causé par les inhibiteurs de l'acétylcholinestérase. La thérapie acétylcholinergique a un certain effet positif sur la mémoire et d'autres capacités cognitives des patients atteints de DAT, réduit le degré de limitation fonctionnelle. Cependant, l'efficacité du traitement acétylcholinergique pour le DAT varie considérablement entre les patients. Apparemment, cela reflète l'hétérogénéité pathogénique de la maladie [69, 70, 73, 74, 75].

    Entraînement à la mémoire et à l'attention

    Des exercices systématiques pour entraîner la mémoire et l'attention peuvent améliorer les capacités cognitives dans certaines conditions. L'entraînement de la mémoire est recommandé pour les plaintes d'une diminution des personnes âgées en bonne santé, dans les premiers stades de l'insuffisance vasculaire cérébrale et pour les dommages primaires aux structures cérébrales sous-corticales. Les exercices d'entraînement de la mémoire en CS ou aux stades avancés du DAT sont moins efficaces. Aux premiers stades du DAT, l'exercice peut temporairement compenser un défaut cognitif..

    Pour former les capacités cognitives, ils utilisent principalement des exercices pour augmenter la concentration, la vitesse de réaction, la performance mentale et la coordination psychomotrice. Parmi les exercices les plus célèbres figurent Schulte, les tests de Bourdon, la coordination réciproque. La formation de la mémoire elle-même en mémorisant et en reproduisant des mots, des dessins et des objets ou des fragments sémantiques n'apporte généralement pas l'effet souhaité. Il est préférable d'enseigner au patient des techniques spéciales de mémorisation. On sait que les informations émotionnellement colorées sont mieux mémorisées. Par conséquent, pour une assimilation plus efficace des informations, il est recommandé de recommander au patient de tenter d'y trouver des associations sémantiques ou situationnelles vivantes et mémorables. Il convient également de garder à l'esprit que les informations présentées visuellement sont généralement mieux mémorisées [20, 57, 61].

    Ainsi, les troubles mnésiques surviennent dans un grand nombre de maladies neurologiques. Selon l'étiologie, les mécanismes pathogénétiques et neuropsychologiques des troubles, leur nature et leur gravité varient considérablement. La connaissance des caractéristiques des troubles mnémoniques dans diverses maladies permet d'améliorer la précision du diagnostic des maladies neurologiques et le choix de la stratégie et des tactiques de traitement les plus optimales. Le traitement des troubles mnésiques est très complexe. Néanmoins, avec un diagnostic précis du type de trouble de la mémoire, les patients peuvent recevoir de l'aide dans la plupart des cas, par exemple, même avec des maladies graves telles que la maladie d'Alzheimer.

    Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite