Artère fémorale

L'artère fémorale (a. Femoralis) est une continuation de l'artère iliaque externe à partir du niveau du ligament inguinal. Son diamètre est de 8 mm. Dans la partie supérieure du triangle fémoral, l'artère fémorale est située sous la lamina cribrosa sur le fascia iliopectinea, entourée de tissu adipeux et de ganglions lymphatiques inguinaux profonds (Fig.409). La veine fémorale passe médialement à l'artère. L'artère fémorale avec la veine est située plus médialement m. sartorius dans la dépression formée par m. iliopsoas et m. pectineus; Le nerf fémoral repose latéralement sur l'artère. Au milieu de la cuisse, cette artère est recouverte d'un muscle tailleur. Dans le bas de la cuisse, l'artère, passant par le canalis adductorius, pénètre dans la fosse poplitée, où elle est appelée l'artère poplitée.

409. Artère fémorale.
1 - a. epigastrica superficialis; 2 - a. circumflexa ilium superficialis; 3 - a. femoralis; 4 - hiatus saphenus; 5 - a. spermatica externa; 6 - nodi lymphatici inguinales superficiales; 7 - v. saphena; 8 - funiculus spermaticus; 9 - a. pudenda externa; 10 - canalis vastoadductorius; 11 - a. femoralis; 12 - a. circumflexa femoris lateralis; 13 - a. profunda femoris; 14 - a. circumflexa femoris lateralis; 15 - v. femoralis; 16 - a. circumflexa ilium superficialis; 17 - a. epigastrica superficialis.

Branches de l'artère fémorale:
1. Artère épigastrique superficielle (a. Epigastrica superficialis), commençant sous lig. inguinale, va à la paroi abdominale antérieure, l'approvisionne en sang, anastomose avec l'artère épigastrique supérieure, qui est une branche d'un. thoracica interna, avec des artères intercostales, avec des artères superficielles et profondes entourant l'ilium.

2. L'artère superficielle qui entoure l'ilium (a. Circumflexa ilium superficialis), commence par l'artère épigastrique superficielle et atteint l'ilium, où elle s'anastomose avec l'artère profonde autour de l'ilium et les branches de l'artère fémorale profonde.

3. Les artères génitales externes (aa. Pudendae externae), numéro 1-2, s'étendent de la paroi médiale au niveau du début de l'artère fémorale profonde, passent dans le tissu sous-cutané en face de la veine fémorale. Fournir du sang au scrotum, au pubis, chez les femmes - grandes lèvres.

4. L'artère profonde du fémur (a. Profunda femoris) a un diamètre de 6 mm, s'étend de 3 à 4 cm sous le ligament inguinal depuis la surface postérieure de l'artère fémorale, forme les branches médiale et latérale.

L'artère médiale enveloppant le fémur (a. Circumflexa femoris medialis) commence à partir de la paroi arrière de l'artère fémorale profonde et après 1 à 2 cm est divisée en branches superficielles, profondes transversales et acétabulaires. Ces branches fournissent du sang aux adducteurs de la cuisse, de l'obturateur et des muscles carrés, du col du fémur et de la poche articulaire. Anastomoses artérielles avec l'obturateur, les artères fessières et latérales inférieures entourant le fémur.

L'artère latérale enveloppant le fémur (a. Circumflexa femoris lateralis) provient de la paroi latérale de l'artère fémorale profonde et après 1,5 - 3 cm est divisée sous m. sartorius et m. rectus femoris sur les branches ascendantes, descendantes et transversales. La branche descendante est plus développée que les autres et fournit du sang aux muscles avant de la cuisse. Branche ascendante, passant sous m. rectus femoris et m. tensor fasciae latae), enveloppe le col fémoral et les anastomoses de l'artère médiale. La branche transversale fournit du sang aux muscles de la mi-cuisse.

Les artères perforantes (aa. Perforantes), numéro 3 - 4, sont les branches terminales de l'artère fémorale profonde. Ils passent à la cuisse postérieure par m. adducteur longus et magnus. Fournir du sang aux adducteurs et aux muscles postérieurs de la cuisse, du fémur. Anastomose avec les branches ci-dessus de l'artère fémorale profonde, les artères fessière et obstructive supérieure et inférieure.

5. L'artère descendante du genou (a. Genus descendens) part de l'extrémité de l'artère fémorale dans le canal d'adduction du fémur (canalis adductorius). Avec n. saphenus quitte le canal au-dessus de l'articulation du genou du côté médial. Fournit du sang à la tête médiale du muscle quadriceps fémoral, capsule articulaire. Anastomoses avec les branches de l'artère poplitée.

Artère fémorale: structure, fonctions, anatomie

L'anatomie est une science qui étudie la structure de l'homme. Dans cet article, nous considérons l'artère fémorale, son emplacement et ses principales branches.

Emplacement

L'artère fémorale s'écarte et continue l'artère iliaque externe, originaire de la lacune vasculaire sous le ligament inguinal. Sur la surface externe de la cuisse, il se déplace vers le bas et est situé médialement dans la rainure entre les groupes musculaires (antérieur et médial). Son tiers supérieur est dans le triangle fémoral, situé sur une feuille du fascia large, recouvert d'une feuille de surface par le haut; du côté médial, une veine fémorale lui est adjacente.

Au-delà du triangle fémoral, l'artère et la veine fémorales, qui sont recouvertes par le muscle tailleur, approximativement à la frontière du tiers inférieur et moyen de la cuisse, pénètrent dans le canal adducteur, son ouverture supérieure. Ici, dans le canal, il y a un nerf saphène et, comme déjà mentionné, une veine fémorale. L'artère et la veine s'écartent vers l'arrière, traversent l'ouverture du canal inférieur, en suivant le membre inférieur (sa surface postérieure), descendant dans la fosse poplitée, où elles passent dans l'artère poplitée.

Où est l'artère fémorale chez l'homme? Cette question est souvent posée. Examinons-le plus en détail dans cet article..

Les principales branches de l'artère fémorale

Plusieurs branches fournissant le sang à la cuisse et à la paroi abdominale en avant, s'écartent de l'artère fémorale. Quelles sont ces branches?

L'artère superficielle épigastrique se ramifie à partir de l'artère fémorale, ou plutôt de sa paroi antérieure, dans la région du ligament inguinal, s'approfondit dans la feuille superficielle du fascia large, puis s'élève vers le haut et en dedans, passant à la paroi abdominale antérieure. En passant par voie sous-cutanée, il atteint l'anneau ombilical, où il s'anastomise (fusionne) avec plusieurs autres branches. La fonction principale des branches de l'artère épigastrique superficielle est l'apport sanguin à la peau de la paroi abdominale à l'avant et aux muscles obliques externes de l'abdomen.

Les artères génitales externes, le plus souvent leurs deux ou trois troncs, ont une direction médiale, elles font le tour de la périphérie de la veine fémorale (postérieure et antérieure). Ensuite, l'une des artères, se dirigeant vers le haut, atteint la zone au-dessus du pubis et des branches de la peau. Les deux autres passent sur le muscle peigne, perforant le fascia de la cuisse, se précipitent vers les grandes lèvres (scrotum). Ce sont les soi-disant branches labiales antérieures (scrotales).

L'artère fémorale en est constituée. Son anatomie est unique.

Branches inguinales

Les branches inguinales, avec de petits troncs, s'étendent à partir des artères génitales externes (la partie initiale de l'artère fémorale), puis passent dans la zone de l'aponévrose ethmoïde de l'aponévrose fémorale, fournissant du sang aux nœuds inguinaux lymphatiques profonds et superficiels, ainsi qu'à la peau.

Artère profonde de la cuisse

L'artère fémorale profonde, à partir de sa paroi postérieure, est environ 3-4 cm plus basse que le ligament inguinal, traverse la crête et les muscles ilio-lombaires, va vers l'extérieur au début, puis vers le bas, située derrière l'artère fémorale. Il s'agit de sa plus grande succursale. Après l'artère, elle suit entre les muscles adducteurs et le muscle large médial de la cuisse, et son extrémité est approximativement le tiers inférieur de la cuisse entre les muscles adducteurs longs et grands avec la transition vers l'artère perforante.

Ce sont les nombreuses branches de l'artère fémorale.

En arrondissant le fémur, l'artère médiale, s'éloignant de la profondeur et derrière l'artère fémorale, pénètre vers l'intérieur, pénètre transversalement dans l'épaisseur de la crête et les muscles ilio-lombaires menant le fémur, puis entoure le col du fémur du côté médial.

Branches s'étendant de l'artère médiale

Les branches suivantes s'étendent de l'artère médiale:

  • la branche ascendante est un petit tronc qui a une direction vers le haut et vers l'intérieur; ramification à l'approche du peigne et des longs adducteurs (proximaux) des muscles;
  • la branche transversale s'étend en dedans et en bas de la surface du muscle peigne, passant entre l'adducteur long et le muscle peigne, puis entre les adducteurs longs et courts; fournit l'approvisionnement en sang aux muscles adducteurs longs et courts, aux muscles obstructifs fins et externes.
  • branche profonde - un tronc relativement grand, est une continuation de l'artère médiale. Il a une direction postérieure, passant entre le muscle carré et le muscle obstructif externe, puis il est divisé en branches descendantes et ascendantes;
  • la branche de l'acétabulum, une petite artère qui s'anastomose avec les branches d'autres artères, fournit du sang à l'articulation de la hanche. C'est là que la pulsation de l'artère fémorale se fait sentir.

Artère latérale

L'enveloppe latérale de l'artère fémorale est un très gros vaisseau, s'étendant presque au tout début de l'artère fémorale profonde depuis sa paroi externe. Elle est dirigée vers l'extérieur, elle passe devant le muscle iliopsoas, mais derrière le muscle droit et vestibulaire de la cuisse, et est divisée lorsqu'un grand trochanter du fémur est atteint.

a) la branche ascendante passe sous le muscle, ce qui étire le fascia large et le fessier moyen; a une direction de haut en bas.

b) la branche descendante est plus puissante que la branche précédente. Il s'écarte de la surface du tronc principal de l'extérieur, passe sous le muscle droit fémoral, descend le long de la rainure située entre les larges muscles latéraux et intermédiaires de la cuisse. Il alimente ces muscles en sang. Anastomoses dans la région du genou avec les branches de l'artère poplitée. En cours de route, il fournit du sang à la tête du muscle de la cuisse des quadriceps et se ramifie également à la peau.

c) la branche transversale est un petit tronc qui alimente en sang le muscle droit (sa partie proximale) et le latéral du muscle large de la cuisse, direction latérale.

Artères perforantes

Trois artères perforantes partent à différents niveaux de l'artère profonde du fémur, puis passent à la surface postérieure de la cuisse, dans la zone de fixation des muscles adducteurs au fémur. Le début de la première artère perforante est situé au bord inférieur du muscle peigne; le second commence dans le muscle adducteur court (bord inférieur), et le troisième sous le muscle adducteur dans le long. Après avoir traversé les muscles adducteurs, aux endroits où ils sont attachés au fémur, les trois branches trouvent une sortie à la surface arrière. Les muscles suivants sont alimentés en sang: adducteurs, semi-membraneux, semi-tendon, biceps fémoral et peau dans cette zone.

À partir des deuxième et troisième branches, à leur tour, de petites branches partent qui alimentent le fémur de l'artère perforante.

Artère descendante du genou

L'artère descendante du genou est un vaisseau très long s'étendant de l'artère fémorale à l'intérieur du canal surrénalien (parfois il part de l'artère latérale qui fait le tour du fémur). Il descend avec le nerf sous-cutané, sous la plaque tendineuse, passe derrière le muscle tailleur, puis contourne le condyle du fémur interne et se termine dans l'épaisseur des muscles de cette région et la capsule de l'articulation du genou.

  • la branche sous-cutanée alimentant la partie médiale du muscle large de la cuisse;
  • les branches articulaires formant le réseau articulaire du genou des vaisseaux et le réseau rotulien.

Nous avons examiné l'artère fémorale, sa structure anatomique.

Artères pelviennes et des membres inférieurs

L'artère iliaque commune (a. Iliaca communis) (Fig. 225, 227) est un vaisseau apparié formé par bifurcation (division) de la partie abdominale de l'aorte. Au niveau de l'articulation sacro-iliaque, chaque artère iliaque commune donne deux branches terminales: les artères iliaques externes et internes.

L'artère iliaque externe (a. Iliaca externa) (Fig. 227) est le principal vaisseau qui fournit le sang à tout le membre inférieur. Dans la région pelvienne, les vaisseaux sanguins alimentant les muscles du bassin et de l'abdomen, ainsi que les testicules et les grandes lèvres, s'en éloignent. En passant sous le ligament inguinal jusqu'à la cuisse, elle se poursuit dans l'artère fémorale (a. Femoralis) (Fig. 228), située entre les extenseurs et les adducteurs de la cuisse. Un certain nombre de branches partent de l'artère fémorale:

1) l'artère fémorale profonde (a. Profunda femoris) (Fig.228) est le plus grand vaisseau s'étendant de l'artère fémorale, les artères médiales et latérales enveloppant le fémur (aa. Circumflexae femoris medialis et lateralis) s'étendent à partir de celle-ci (Fig.228) ), qui transportent le sang vers la peau et les muscles du bassin et de la cuisse, ainsi que trois artères perforantes (aa.perforantes) (Fig.228), qui alimentent le fémur, les fléchisseurs de la hanche et l'articulation de la hanche;

2) l'artère épigastrique superficielle (a. Epigastrica superficialis) est dirigée vers la peau et le muscle externe de l'abdomen;

3) l'artère superficielle autour de l'ilium (a. Circumflexa ilium superficialis), fournit le sang à la peau, aux muscles et aux ganglions lymphatiques inguinaux;

4) les artères génitales externes (aa. Pudendae externae) fournissent du sang à la peau de l'os pubien, du scrotum et des grandes lèvres;

5) les branches inguinales (rr. Inguinales) nourrissent la peau, les ganglions lymphatiques superficiels et profonds de la région inguinale.

Figure. 227.
Artères pelviennes
1 - aorte abdominale;
2 - artère iliaque commune;
3 - artère sacrée médiane;
4 - artère iliaque interne;
5 - artère iliaque externe;
6 - artère génitale interne;
7 - artère du canal déférent;
8 - artère rectale inférieure

L'artère iliaque interne (a. Iliaca interna) (Fig. 227) est située directement dans la cavité pelvienne. Les branches qui en partent sont réparties entre les parois d'alimentation du bassin et les organes d'alimentation du bassin. Les premiers comprennent:

1) artère iliaque-lombaire (a. Iliolumbalis), pénétrant les muscles de l'abdomen et la région lombaire du dos;

2) artères sacrées latérales (aa. Sacrales laterales) (Fig. 228), qui saturent de sang le sacrum, la peau de la région sacrée, les muscles inférieurs du dos et de l'abdomen, ainsi que la moelle épinière;

3) l'artère fessière supérieure (a. Glutea superior), qui nourrit les muscles du bassin, des cuisses, du périnée et des muscles fessiers;

4) l'artère fessière inférieure (a. Glutea inférieure), transportant le sang vers la peau et les muscles de la région fessière, en partie vers les muscles du bassin et de la cuisse, ainsi qu'en nourrissant le nerf sciatique et l'articulation de la hanche;

5) l'artère obstructive (a. Obturatoria), qui dirige ses branches vers les muscles du bassin et de la cuisse, fournit du sang à l'articulation de la hanche et à l'ischion.

Les plus grandes artères qui transportent le sang vers les organes pelviens sont les suivantes:

1) l'artère ombilicale (a. Umbilicalis) fournit une nutrition aux parties supérieures de la vessie et à la partie distale de l'urine;

2) l'artère rectale moyenne (a. Rectalis media) fournit du sang aux parois du rectum, d'une partie de la prostate et des vésicules séminales;

3) l'artère du canal déférent (a. Ductus deferentis) (Fig. 227) alimente en sang le canal déférent, les vésicules séminales et l'épididyme; chez les femmes, l'artère utérine (a. utérine) est isolée, ce qui nourrit les parois de l'utérus, du vagin, des trompes de Fallope et des ovaires;

4) l'artère génitale interne (a. Pudenda interna) (Fig. 227) alimente en sang l'urètre, la partie inférieure du rectum, le périnée, le clitoris, le scrotum et le pénis.

Figure. 228.
Artère fémorale
1 - artère iliaque commune;
2 - une artère profonde autour du fémur;
3 - artère iliaque interne;
4 - artère sacrée latérale;
5 - artère fémorale profonde;
6 - artère médiale autour du fémur;
7 - artère latérale autour du fémur;
8 - artères perforantes;
9 - artère fémorale;
10 - artère descendante du genou
Figure. 229.
Tibia d'artère
1 - artère poplitée;
2 - artère supérieure latérale du genou;
3 - artère supérieure médiale du genou;
4 - artères gastrocnémiennes;
5 - artère inférieure latérale du genou;
6 - artère inférieure médiale du genou;
7 - artère tibiale antérieure;
8 - artère tibiale postérieure;
9 - artère fibulaire;
10 - branches médiales de la cheville;
11 - branches latérales de la cheville;
12 - réseau calcanéen
Figure. 230.
Artère tibiale antérieure
1 - artère tibiale antérieure récurrente;
2 - artère tibiale antérieure;
3 - branche perforante de l'artère fibulaire;
4 - réseau vasculaire latéral de la cheville;
5 - artère tarsale latérale;
6 - artère dorsale du pied;
7 - artères métatarsiennes dorsales

L'artère fémorale continue l'artère poplitée (a. Poplitea) (Fig. 229, 231), couchée dans la fosse poplitée, se dirigeant vers le bas et sur le côté et est un vaisseau du membre inférieur. Il donne les branches médiales et latérales du genou qui entourent les muscles, s'anastomosant entre elles et formant le système vasculaire de l'articulation du genou (genre rete articulare). De multiples branches sont envoyées aux muscles inférieurs de la cuisse. Dans le coin inférieur de la fosse, l'artère poplitée est divisée en branches terminales: les artères tibiales antérieure et postérieure.

L'artère tibiale avant (a. Tibialis anterior) (Fig. 229, 231) à travers la membrane interosseuse arrive à la surface avant de la jambe inférieure et descend entre les extenseurs, donnant de nombreuses branches musculaires le long du chemin. Dans le tiers inférieur de la jambe, les artères de la cheville antérieure médiale et latérale (aa. Malleolares anterior, medialis et lateralis) se ramifient, formant le système vasculaire de la cheville (rete malleolare) (Fig.230, 231) - latéral et médial. Sur la surface dorsale, l'artère tibiale antérieure passe dans l'artère dorsale du pied (a. Dorsales pedis) (Fig. 230).

L'artère dorsale du pied donne les artères tarsales médiales et latérales (aa. Tarseae mediales et laterales) (Fig. 230), qui sont impliquées dans la formation du système vasculaire dorsal du pied. De plus, une artère arquée (a. Arcuata) s'en écarte, se ramifiant en quatre artères métatarsiennes dorsales (aa. Metatarsae dorsales) (Fig. 230), chacune d'elles, à son tour, est divisée en deux artères digitales dorsales (aa. Digitales dorsales) apportant du sang aux surfaces dorsales des orteils II - V. Les branches terminales de l'artère dorsale sont la première artère métatarsienne dorsale (a.metatarsea dorsalis prima), se ramifiant dans les artères numériques dorsales, dont deux fournissent du sang au doigt I, et une à la surface médiale du doigt II, et une branche plantaire profonde (r. Plantaris profundus), traverser la première fente interosseuse jusqu'à la surface plantaire du pied et participer à la formation de l'arc plantaire (arcus plantaris).

Figure. 231.
Artère tibiale postérieure
1 - artère poplitée;
2 - muscle du mollet;
3 - artère tibiale antérieure;
4 - artère fibulaire;
5 - artère tibiale postérieure;
6 - branche médiane de la cheville;
7 - réseau vasculaire médial de la cheville;
8 - branche calcanéenne;
9 - artère plantaire latérale;
10 - artère plantaire médiale;
11 - réseau calcanéen
Figure. 232.
Artères de la surface plantaire du pied
1 - le réseau de talons;
2 - artère tibiale postérieure;
3 - artère plantaire médiale;
4 - artère plantaire latérale;
5 - arc plantaire profond;
6 - artères métatarsiennes plantaires;
7 - propres artères plantaires

L'artère tibiale postérieure (a. Tibialis postérieur) (Fig. 229, 231, 232) descend le long de la jambe inférieure, passant le long de toute sa surface postérieure. Arrondissant la cheville médiale du tibia, l'artère passe à la semelle et donne les artères plantaires médiales et latérales (aa. Plantaris medialis et lateralis). La plus grande branche de l'artère tibiale postérieure est l'artère fibulaire (a. Fibularis) (Fig. 229, 230, 231), qui fournit du sang au péroné, aux muscles tibiaux des groupes postérieur et latéral. De plus, l'artère donne les branches médiales et latérales de la cheville (rr. Malleolares mediales et laterales) (Fig.229, 231), qui participent à la formation du système vasculaire latéral et médial des chevilles, et les branches du talon (rr. Calcanei) (Fig.231) nourrir la région calcanéenne du pied et participer à la formation du réseau calcanéen (rete calcaneum) (Fig.229, 231, 232).

Sur le bord médial de la surface plantaire du pied passe l'artère plantaire médiale (a. Plantaris medialis) (Fig.231, 232), qui est divisée en une branche superficielle et profonde et fournit du sang à la peau et aux muscles du pied.

L'artère plantaire latérale (a. Plantaris lateralis) (Fig.231, 232) donne sa propre artère plantaire du doigt (a. Digitalis plantaris propria), se dirigeant vers le bord latéral du cinquième doigt, des anastomoses avec la branche plantaire de l'artère dorsale du pied et des formes arc plantaire profond (arcus plantaris profundus) (Fig.232). Quatre artères métatarsiennes plantaires (aa. Metatarseae plantares) (Fig.232), chacune étant divisée en deux propres artères plantaires des doigts (aa. Digitales plantares propriae) (Fig.232), fournissant du sang aux orteils, s'étendent de cet arc.

Anatomie et fonction de l'artère fémorale superficielle

L'artère fémorale superficielle est l'une des branches d'un gros vaisseau des extrémités inférieures, s'étendant de l'artère iliaque externe.

Examinons plus en détail l'anatomie de l'artère fémorale, qui est conditionnellement divisée en deux parties:

  1. Général - passage du ligament inguinal à la zone de bifurcation (division). L'une des grandes branches de l'artère fémorale commune est l'artère épigastrique superficielle, qui dégage de petits vaisseaux qui alimentent les organes génitaux externes et les structures de la cuisse. Il passe à travers le fascia ethmoïde dans le tissu sous-cutané et est dirigé vers la paroi antérieure du péritoine, anastomosant avec l'artère mammaire interne.
  2. Superficiel - commençant dans la zone de bifurcation de l'artère fémorale commune.

La dernière branche, entourant l'ilium, s'étend latéralement vers la colonne vertébrale iliaque antérieure supérieure, parallèle au pli inguinal. Dans les structures musculaires adjacentes, la peau et les ganglions lymphatiques, l'artère fémorale superficielle se connecte avec la bouche à l'artère fémorale profonde, qui est la plus grande branche.

Il s'écarte du demi-cercle postérieur de l'artère fémorale, juste en dessous du ligament inguinal (3-4 cm), se divisant en artères médiales, latérales et perforantes. Fonctions: est la principale source d'approvisionnement en sang de la cuisse.

L'artère fémorale superficielle se ramifie en une série de petits vaisseaux. Une grande artère descendante du genou s'en écarte également, ce qui joue le rôle principal dans la formation du réseau artériel vasculaire de cet élément du membre inférieur. Cette branche est séparée dans le canal adducteur, se dirigeant à travers l'espace tendineux du muscle adducteur vers l'avant de la cuisse avec le nerf sous-cutané.

L'artère fémorale superficielle, déviant vers l'arrière dans le tiers inférieur, pénètre dans le canal fémoral-poplité, qui est les muscles adducteurs et les ligaments de la cuisse. Ensuite, le vaisseau quitte le canal et continue dans l'artère poplitée. Ce dernier, situé dans la fosse poplitée, donne plusieurs petites branches qui se connectent les unes aux autres et forment le réseau artériel du genou. Au niveau de la sortie de l'artère tibiale antérieure, les extrémités poplitées s'anastomosent dans l'artère tibiale postérieure.

Vaisseaux de cuisse

Afin d'étudier les caractéristiques de l'artère fémorale et de toutes ses branches, ainsi que d'évaluer leur état et d'identifier d'éventuels écarts pathologiques, il est recommandé d'utiliser un capteur linéaire avec une fréquence de 5 MHz. Il est important que l'artère fémorale superficielle puisse être tracée assez bien presque sur toute sa longueur, à savoir jusqu'au tiers inférieur de la cuisse - la zone de son entrée dans le canal fémoral-poplité. Pour effectuer une étude de ce vaisseau, le patient doit être en position couchée, redressant et rétractant légèrement ses jambes.

Où est l'artère fémorale et ses branches

Artère fémorale: structure, fonctions, anatomie

L'anatomie est une science qui étudie la structure de l'homme. Dans cet article, nous considérons l'artère fémorale, son emplacement et ses principales branches.

L'artère fémorale (BA) en anatomie est un vaisseau sanguin provenant du tronc iliaque externe. La connexion de ces deux canaux se produit dans la région pelvienne d'une personne. Le diamètre du canon est de 8 mm. Quelles sont les branches de l'artère fémorale commune et où sont-elles situées?

L'artère fémorale superficielle est l'une des branches d'un gros vaisseau des extrémités inférieures, s'étendant de l'artère iliaque externe.

Examinons plus en détail l'anatomie de l'artère fémorale, qui est conditionnellement divisée en deux parties:

  1. Général - passage du ligament inguinal à la zone de bifurcation (division). L'une des grandes branches de l'artère fémorale commune est l'artère épigastrique superficielle, qui dégage de petits vaisseaux qui alimentent les organes génitaux externes et les structures de la cuisse. Il passe à travers le fascia ethmoïde dans le tissu sous-cutané et est dirigé vers la paroi antérieure du péritoine, anastomosant avec l'artère mammaire interne.
  2. Superficiel - commençant dans la zone de bifurcation de l'artère fémorale commune.

La dernière branche, entourant l'ilium, s'étend latéralement vers la colonne vertébrale iliaque antérieure supérieure, parallèle au pli inguinal. Dans les structures musculaires adjacentes, la peau et les ganglions lymphatiques, l'artère fémorale superficielle se connecte avec la bouche à l'artère fémorale profonde, qui est la plus grande branche.

Il s'écarte du demi-cercle postérieur de l'artère fémorale, juste en dessous du ligament inguinal (3-4 cm), se divisant en artères médiales, latérales et perforantes. Fonctions: est la principale source d'approvisionnement en sang de la cuisse.

L'artère fémorale superficielle se ramifie en une série de petits vaisseaux. Une grande artère descendante du genou s'en écarte également, ce qui joue le rôle principal dans la formation du réseau artériel vasculaire de cet élément du membre inférieur. Cette branche est séparée dans le canal adducteur, se dirigeant à travers l'espace tendineux du muscle adducteur vers l'avant de la cuisse avec le nerf sous-cutané.

L'artère fémorale superficielle, déviant vers l'arrière dans le tiers inférieur, pénètre dans le canal fémoral-poplité, qui est les muscles adducteurs et les ligaments de la cuisse. Ensuite, le vaisseau quitte le canal et continue dans l'artère poplitée. Ce dernier, situé dans la fosse poplitée, donne plusieurs petites branches qui se connectent les unes aux autres et forment le réseau artériel du genou. Au niveau de la sortie de l'artère tibiale antérieure, les extrémités poplitées s'anastomosent dans l'artère tibiale postérieure.

L'artère fémorale superficielle, déviant vers l'arrière dans le tiers inférieur, pénètre dans le canal fémoral-poplité, qui est les muscles adducteurs et les ligaments de la cuisse. Ensuite, le vaisseau quitte le canal et continue dans l'artère poplitée..

Au niveau de la sortie de l'artère tibiale antérieure, les extrémités poplitées s'anastomosent dans l'artère tibiale postérieure.

Pour étudier les caractéristiques de l'artère fémorale et de toutes ses branches, ainsi que pour évaluer leur état et identifier d'éventuelles déviations pathologiques, il est recommandé d'utiliser un capteur linéaire d'une fréquence de 5 MHz.

Il est important que l'artère fémorale superficielle puisse être tracée assez bien presque sur toute sa longueur, à savoir jusqu'au tiers inférieur de la cuisse - la zone de son entrée dans le canal fémoral-poplité.

Pour effectuer une étude de ce vaisseau, le patient doit être en position couchée, redressant et rétractant légèrement ses jambes.

Emplacement

L'artère fémorale s'écarte et continue l'artère iliaque externe, originaire de la lacune vasculaire sous le ligament inguinal.

Sur la surface externe de la cuisse, il se déplace vers le bas et est situé médialement dans la rainure entre les groupes musculaires (antérieur et médial).

Son tiers supérieur est dans le triangle fémoral, situé sur une feuille du fascia large, recouvert d'une feuille de surface par le haut; du côté médial, une veine fémorale lui est adjacente.

Au-delà du triangle fémoral, l'artère et la veine fémorales, qui sont couvertes par le muscle tailleur, approximativement à la frontière du tiers inférieur et moyen de la cuisse, pénètrent dans le canal adducteur, son ouverture supérieure.

Ici, dans le canal, il y a le nerf saphène et, comme déjà mentionné, la veine fémorale.

Où est l'artère fémorale chez l'homme? Cette question est souvent posée. Examinons-le plus en détail dans cet article..

Plusieurs branches fournissant le sang à la cuisse et à la paroi abdominale en avant, s'écartent de l'artère fémorale. Quelles sont ces branches?

L'artère superficielle épigastrique se ramifie à partir de l'artère fémorale, ou plutôt de sa paroi antérieure, dans la région du ligament inguinal, s'approfondit dans la feuille superficielle du fascia large, puis s'élève vers le haut et en dedans, passant à la paroi abdominale antérieure.

En passant par voie sous-cutanée, il atteint l'anneau ombilical, où il s'anastomise (fusionne) avec plusieurs autres branches. La fonction principale des branches de l'artère épigastrique superficielle est l'apport sanguin à la peau de la paroi abdominale à l'avant et aux muscles obliques externes de l'abdomen.

L'artère fémorale superficielle, se courbant au départ de l'artère épigastrique superficielle, se précipite latéralement et vers le haut parallèlement au pli inguinal atteint l'ilium supérieur de la partie antérieure; fournit l'apport sanguin à la peau, aux muscles et aux ganglions lymphatiques inguinaux.

Ensuite, l'une des artères, se dirigeant vers le haut, atteint la zone au-dessus du pubis et des branches de la peau. Les deux autres passent sur le muscle peigne, perforant le fascia de la cuisse, se précipitent vers les lèvres (scrotum).

Ce sont les soi-disant branches labiales antérieures (scrotales).

L'artère fémorale en est constituée. Son anatomie est unique.

Branches inguinales

Les branches inguinales, avec de petits troncs, s'étendent à partir des artères génitales externes (la partie initiale de l'artère fémorale), puis passent dans la zone de l'aponévrose ethmoïde de l'aponévrose fémorale, fournissant du sang aux nœuds inguinaux lymphatiques profonds et superficiels, ainsi qu'à la peau.

L'artère fémorale profonde, à partir de sa paroi postérieure, est environ 3-4 cm plus basse que le ligament inguinal, traverse la crête et les muscles ilio-lombaires, va vers l'extérieur au début, puis vers le bas, située derrière l'artère fémorale. Il s'agit de sa plus grande succursale. Après que l'artère suit entre les muscles adducteurs et le large médial et que son extrémité soit approximativement le tiers inférieur de la cuisse entre les longs et les grands adducteurs avec la transition vers l'artère perforante.

Ce sont les nombreuses branches de l'artère fémorale.

L'enveloppe de l'artère médiale, s'éloignant des profondeurs et derrière l'artère fémorale, pénètre à l'intérieur, pénétrant transversalement dans l'épaisseur de la crête et des muscles ilio-lombaires menant le fémur, puis elle fait le tour du cou du fémur du côté médial.

Les branches suivantes s'étendent de l'artère médiale:

  • la branche ascendante est un petit tronc qui a une direction vers le haut et vers l'intérieur; ramification à l'approche du peigne et des longs adducteurs (proximaux) des muscles;
  • la branche transversale s'étend en dedans et en bas de la surface du muscle peigne, passant entre l'adducteur long et le muscle peigne, puis entre les adducteurs longs et courts; fournit l'approvisionnement en sang aux muscles adducteurs longs et courts, aux muscles obstructifs fins et externes.
  • branche profonde - un tronc relativement grand, est une continuation de l'artère médiale. Il a une direction postérieure, passant entre le muscle carré et le muscle obstructif externe, puis il est divisé en branches descendantes et ascendantes;
  • La branche est une petite artère, anastomosée avec les branches des autres artères, qui fournit le sang à l'articulation de la hanche. C'est là que la pulsation de l'artère fémorale se fait sentir.

Les artères fémorales des membres inférieurs continuent l'artère iliaque et pénètrent dans les fosses poplitées de chaque membre le long des rainures fémorales antérieures et de la diaphyse fémoro-poplitée. Les artères profondes sont les plus grandes branches des artères fémorales qui fournissent du sang aux muscles et à la peau des cuisses.

L'anatomie des artères fémorales est complexe. D'après la description, dans la région du canal cheville-poplité, les artères principales sont divisées en deux grands tibias.

Les muscles antérieurs de la jambe inférieure à travers la membrane interosseuse sont lavés par le sang de l'artère tibiale antérieure. Ensuite, il descend, pénètre dans l'artère du pied et se fait sentir sur la cheville depuis la surface arrière.

Le trajet de l'artère tibiale postérieure des membres inférieurs passe de haut en bas:

  • dans le canal cheville-poplité avec l'arrondi de la cheville médiale (au site du pouls);
  • dans le pied avec division en deux artères de la semelle: médiale et latérale.

L'artère latérale de la semelle se connecte dans le premier espace tarsien à la branche de l'artère dorsale du pied avec la formation de l'arc artériel de la semelle.

Important. Les veines et les artères des membres inférieurs assurent la circulation sanguine. Les artères principales alimentent les groupes musculaires antérieurs et postérieurs des jambes (cuisses, bas des jambes, semelles), le tégument cutané en oxygène et en nutrition. Les veines - superficielles et profondes - sont responsables de l'élimination du sang veineux. Les veines du pied et du bas de la jambe - profondes et appariées - ont la même direction avec les mêmes artères.

Artères et veines des membres inférieurs (en latin)

Les symptômes fréquents et caractéristiques de la maladie artérielle sont des douleurs aux jambes. Maladies - embolie ou thrombose artérielle - provoquent une insuffisance artérielle aiguë.

Nous vous recommandons d'étudier un article sur un sujet similaire, «Traitement de la thrombose veineuse profonde des membres inférieurs», dans le cadre de ce document..

Emplacement

L'artère fémorale s'écarte et continue l'artère iliaque externe, originaire de la lacune vasculaire sous le ligament inguinal. Sur la surface externe de la cuisse, il se déplace vers le bas et est situé médialement dans la rainure entre les groupes musculaires (antérieur et médial). Son tiers supérieur est dans le triangle fémoral, situé sur une feuille du fascia large, recouvert d'une feuille de surface par le haut; du côté médial, une veine fémorale lui est adjacente.

Au-delà du triangle fémoral, l'artère et la veine fémorales, qui sont recouvertes par le muscle tailleur, approximativement à la frontière du tiers inférieur et moyen de la cuisse, pénètrent dans le canal adducteur, son ouverture supérieure. Ici, dans le canal, il y a un nerf saphène et, comme déjà mentionné, une veine fémorale. L'artère et la veine s'écartent vers l'arrière, traversent l'ouverture du canal inférieur, en suivant le membre inférieur (sa surface postérieure), descendant dans la fosse poplitée, où elles passent dans l'artère poplitée.

Sur la surface externe de la cuisse, il se déplace vers le bas et est situé médialement dans la rainure entre les groupes musculaires (antérieur et médial). Son tiers supérieur est dans le triangle fémoral, situé sur une feuille du fascia large, recouvert d'une feuille de surface par le haut; du côté médial, une veine fémorale lui est adjacente.

L'artère fémorale commence par le tronc iliaque. À l'extérieur de la jambe, le canal descend dans la rainure entre les tissus musculaires.

Un tiers de sa partie supérieure est situé dans le triangle de la cuisse, où il est situé entre les feuilles du fascia fémoral. Une veine passe au voisinage de l'artère. Ces vaisseaux sont protégés par du tissu musculaire sur mesure, ils s'étendent au-delà des limites du triangle fémoral et pénètrent dans l'ouverture du canal d'adduction, situé sur le dessus.

Au même endroit, il y a un nerf situé sous la peau. Les branches fémorales remontent un peu, se déplacent à travers l'ouverture du canal, vont à l'arrière de la jambe et pénètrent dans la zone sous le genou. Dans cette zone, le canal fémoral se termine et l'artère poplitée commence.

Caractéristiques de l'artère fémorale

L'artère fémorale est le plus grand vaisseau avec lequel le sang est fourni:

  • muscles et peau de la paroi abdominale antérieure;
  • nœuds de la région inguinale et du tissu du triangle de Scarpa;
  • muscles fémoraux;
  • Les hanches
  • système reproducteur;
  • muscles du mollet et de la cheville.

Les capillaires sont des intermédiaires. Fournir de l'oxygène et des nutriments à toutes les zones du corps. Le diamètre de l'artère est d'environ 8 mm. Le fémoral continue l'iléon, à partir du niveau du ligament inguinal, où il se ramifie.

L'ensemble des artères épigastriques, fémorales superficielles et génitales externes forme le triangle de Scarpa. De l'intérieur, cette zone est entourée de muscles et de ligaments inguinaux, de l'extérieur - une peau mince, où l'ondulation est clairement ressentie. L'artère est bloquée ici pour les saignements fémoraux.

L'emplacement de l'artère est le canal tendineux de la cuisse avec une sortie dans la fosse poplitée, où une pulsation claire se fait également sentir. Selon leur structure et leur emplacement, l'artère fémorale et le système vasculaire qui l'accompagne chez chaque personne peuvent présenter de légères différences qui n'affectent pas les fonctions générales de l'approvisionnement en sang..

Les principales branches de l'artère fémorale

L'artère superficielle épigastrique se ramifie à partir de l'artère fémorale, ou plutôt de sa paroi antérieure, dans la région du ligament inguinal, s'approfondit dans la feuille superficielle du fascia large, puis s'élève vers le haut et en dedans, passant à la paroi abdominale antérieure. En passant par voie sous-cutanée, il atteint l'anneau ombilical, où il s'anastomise (fusionne) avec plusieurs autres branches. La fonction principale des branches de l'artère épigastrique superficielle est l'apport sanguin à la peau de la paroi abdominale à l'avant et aux muscles obliques externes de l'abdomen.

L'artère superficielle fémorale, encerclant l'ilium, s'éloignant de l'artère épigastrique superficielle, se précipite latéralement et en haut parallèlement au pli inguinal atteint l'ilium supérieur de l'avant; fournit l'apport sanguin à la peau, aux muscles et aux ganglions lymphatiques inguinaux.

Les artères génitales externes, le plus souvent leurs deux ou trois troncs, ont une direction médiale, elles font le tour de la périphérie de la veine fémorale (postérieure et antérieure). Ensuite, l'une des artères, se dirigeant vers le haut, atteint la zone au-dessus du pubis et des branches de la peau. Les deux autres passent sur le muscle peigne, perforant le fascia de la cuisse, se précipitent vers les grandes lèvres (scrotum). Ce sont les soi-disant branches labiales antérieures (scrotales).

  • la branche ascendante est un petit tronc qui a une direction vers le haut et vers l'intérieur; ramification à l'approche du peigne et des longs adducteurs (proximaux) des muscles;
  • la branche transversale s'étend en dedans et en bas de la surface du muscle peigne, passant entre l'adducteur long et le muscle peigne, puis entre les adducteurs longs et courts; fournit l'approvisionnement en sang aux muscles adducteurs longs et courts, aux muscles obstructifs fins et externes.
  • branche profonde - un tronc relativement grand, est une continuation de l'artère médiale. Il a une direction postérieure, passant entre le muscle carré et le muscle obstructif externe, puis il est divisé en branches descendantes et ascendantes;
  • la branche de l'acétabulum, une petite artère qui s'anastomose avec les branches d'autres artères, fournit du sang à l'articulation de la hanche. C'est là que la pulsation de l'artère fémorale se fait sentir.

Artère épigastrique superficielle, a. epigastrica superficialis, s'élève jusqu'à la paroi avant de l'abdomen, où, se ramifiant dans le tissu sous-cutané, atteint presque le nombril. Anastomoses avec l'artère épigastrique supérieure.

Artère superficielle autour de l'ilium, a. circumflexa ilium superficialis, quitte souvent le tronc commun avec le précédent, va au spina iliaca antérieur supérieur, se ramifie dans la peau, le fascia et les muscles adjacents. Anastomoses avec une artère profonde autour de l'ilium.

Artères génitales externes, aa. ridendae externae, deux ou trois branches fines qui vont aux organes génitaux externes. Chez les hommes, ils se ramifient dans la peau du scrotum, appelés branches scrotales antérieures, rami scrotales anteriores, chez les femmes - dans les grandes lèvres appelées branches labiales antérieures, rami labiates anteriores. Les artères génitales externes donnent trois à quatre fines branches inguinales, rami inguinales, vascularisant les ganglions lymphatiques superficiels et la fibre environnante.

Artère fémorale profonde, a. profunda femoris, - grosse branche a. fémorale, commence 3-4 cm en dessous du ligament inguinal. C'est le vaisseau principal qui nourrit la cuisse, car a. fémorale après la sortie a. profunda femoris approvisionne le bas de la jambe et le pied en sang. A. profunda femoris se situe d'abord latéralement à partir de l'artère fémorale, puis passe derrière elle entre m. vastus medialis et adducteurs. Sa branche d'extrémité est située entre m. adducteur longus et m. adducteur magnus.

L'artère médiale entourant le fémur, a. circumflexa femoris medialis, ramifie à partir de la section initiale a. profunda femoris, est dirigé médialement, traversant l'artère fémorale et la veine fémorale le long de leur surface postérieure. Se courbant autour du côté médial du collum femoris, il est divisé en trois branches: ascendant, transversal et profond, ramus ascendens, ramus transversus et ramus profundus.

A. circumflexa femoris medialis fournit du sang aux adducteurs des muscles de la cuisse et du bassin, des anastomoses avec les branches de l'artère obturatrice et l'artère latérale autour du fémur.

Artère latérale autour du fémur, a. circumflexa femoris lateralis, commence en dessous de la précédente, s'étend latéralement entre m. sartorius et m. rectus femoris devant et m. iliopsoas derrière et donne trois branches: ascendant, descendant et transversal, ramus ascendens, ramus descendens et ramus transversus. La première branche monte sous m.

première artère perforante, a. perforans prima, s'étend jusqu'à la cuisse postérieure en dessous de m. pectineus;

deuxième artère perforante, a. perforans secunda, - en dessous de m. adducteur brevis;

troisième artère perforante, a. perforans tertia, - en dessous de m. adducteur longus. De aa. les perforantes sortent des artères qui alimentent le fémur.

A. circumflexa femoris lateralis alimente en sang les muscles externes du bassin, les muscles des groupes antérieur et postérieur de la cuisse, la peau de la cuisse et le fémur. Il anastomose avec les branches des artères fessières, l'artère poplitée et l'artère médiale enveloppant le fémur.

Artère descendante du genou, a. genre descendant, branche mince et longue a. femoralis, en partant de canalis adductorius. Avec le nerf saphène, il perce la paroi avant du canal nommé et descend jusqu'à l'articulation du genou; participe à la formation du réseau d'articulations du genou.

1) a. epigastrica superficialis (de a. femoralis) et a. epigastrica superior (de a.thoracica interna);

2) a. epigastrica superficialis (de a. femoralis) et a. thoracica lateralis (de a.axillaris);

3) a. circumflexa ilium superficialis (de a. femoralis) et a. circumflexa ilium profunda (de a. iliaca externa);

4) aa. circumflexae femoris lateralis et medialis (de a. profunda femoris) et a. glutea inférieur et a. glutea superior (de a.iliaca interna);

5) a. perforans I (de a. profunda femoris) et a. glutea inférieure (de a.iliaca interna);

6) a. circumflexa femoris medialis et a. circumflexa femoris lateralis;

7) aa. circumflexae femoris lateralis et medialis et a. perforans I;

8) a. perforans I et a. perforans II, a. perforans III.

À cet endroit, il s'étire sous la peau, atteint le nombril, il se confond avec d'autres branches. L'activité de l'artère superficielle épigastrique est de fournir du sang à la peau, aux parois du tissu musculaire oblique externe de l'abdomen.

Les branches restantes se déplacent sur le muscle peigne, traversent le fascia et vont jusqu'aux organes génitaux.

Ils proviennent des artères génitales externes, après quoi ils atteignent un large fascia fémoral. Les PV fournissent l'apport sanguin à la peau, aux tissus et aux ganglions lymphatiques situés dans l'aine.

L'artère médiale a ses branches qui courent autour du fémur. Il s'agit notamment des succursales:

  • Ascendant. Il se présente sous la forme d'un petit tronc, qui court dans les parties supérieure et intérieure. Puis quelques autres branches partent du vaisseau, se dirigeant vers les tissus.
  • Transversal. Mince, va à la zone inférieure le long de la surface du muscle peigne pour passer entre celui-ci et le tissu musculaire adducteur. Le vaisseau fournit du sang aux muscles voisins.
  • Profond C'est la plus grande taille. Il se déplace vers l'arrière de la cuisse, passe entre les muscles et les branches en deux composants.
  • Vaisseau acétabulaire. Il s'agit d'une fine branche qui pénètre dans d'autres artères des membres inférieurs. Ensemble, ils fournissent du sang à l'articulation de la hanche.

Il n'y a que 3 troncs de ce type qui partent de l'artère fémorale profonde dans ses différentes parties. Les vaisseaux se déplacent vers l'arrière de la cuisse à l'endroit où les muscles se connectent à l'os.

Le premier vaisseau perforant s'écarte de la zone inférieure du muscle peigne, le second du court et le troisième du long tissu adducteur. Ces vaisseaux traversent les muscles de la zone depuis la jonction avec l'os de la hanche..

Ensuite, les artères perforantes se dirigent vers la surface fémorale postérieure. Fournir du sang aux muscles et à la peau dans cette partie du membre. Plusieurs autres succursales s'en éloignent..

Athérosclérose de l'artère fémorale

L'athérosclérose est une lésion d'une artère de nature chronique qui se produit en raison de l'apparition de dépôts de cholestérol qui polluent les parois internes des vaisseaux sanguins. Conséquence: la lumière dans les vaisseaux se rétrécit progressivement et la privation d'oxygène des organes se produit, la circulation périphérique est perturbée. Un traitement intempestif peut entraîner un blocage complet des vaisseaux sanguins ou la rupture d'une artère. De plus, une mauvaise nutrition peut entraîner une nécrose (gangrène).

Une issue fatale est observée avec un traitement prématuré dans 30% des cas dans les 5 ans suivant le début de la pathologie.

Causes de pathologie

En règle générale, l'athérosclérose de l'artère fémorale survient plus souvent chez les hommes, les personnes âgées (après 65 ans). Les personnes dont les parents ont une hyperlipidémie (graisses sanguines élevées) sont également à risque de contracter la maladie..

  • avec une pression artérielle élevée;
  • diabète sucré;
  • hyperlipidémie;
  • la présence de mauvaises habitudes (tabagisme, consommation excessive d'alcool);
  • blessures
  • une dépression.

Un mode de vie sédentaire et un surpoids sont une voie directe vers l'athérosclérose de l'artère fémorale et pas seulement...

Symptômes

Des symptômes vifs d'athérosclérose ne sont observés que chez 10 patients sur 100. Dans certains cas, il n'y a aucun signe de pathologie.

  • douleur dans les jambes lors de la marche ou effort physique accru (boiterie possible). Les syndromes disparaissent lors d'une interruption d'activité ou de repos;
  • engourdissement, faiblesse, picotements dans les jambes en marchant;
  • douleur douloureuse et brûlure dans les jambes pendant la période de repos après un effort physique;
  • ulcères, callosités, qui s'accompagnent de douleurs dans les jambes et les pieds;
  • froid dans les jambes;
  • décoloration de la peau (avec ischémie critique);
  • perte de cheveux dans le bas de la jambe;
  • perte de force musculaire et d'énergie.

Diagnostique

Dans un premier temps, le spécialiste effectue un examen externe, dans lequel il y a:

  • épaississement et brillance de la peau;
  • l'alopécie dans les zones touchées;
  • fragilité des ongles;
  • décoloration de la peau;
  • amincissement musculaire.

La palpation est utilisée pour déterminer la température de la peau, la pulsation, la sensibilité et l'activité motrice sont également déterminées..

À l'aide d'un équipement moderne, le diagnostic est clarifié et le traitement le plus efficace est sélectionné. Les spécialistes ont recours à:

  • dopplerographie ou balayage duplex. La méthode est très précise et basée sur l'utilisation de capacités ultrasonores;
  • Angiographie CT, qui est un type d'études radiographiques au cours desquelles le patient est irradié;
  • Angiographie par résonance magnétique utilisant l'imagerie par résonance magnétique. Dans ce cas, l'image d'un vaisseau sanguin est étudiée;
  • angiographie standard - examen fluoroscopique conventionnel de l'artère à l'aide d'agents radio-opaques.

Le diagnostic par des méthodes professionnelles sera la clé d'un traitement réussi de l'athérosclérose

La ponction de l'artère fémorale est effectuée pour obtenir un échantillon de sang, une mesure directe de la pression artérielle, l'entrée d'un produit de contraste avec certaines méthodes de recherche.

De plus, la caractéristique anatomique de l'artère, l'état de ses parois, le degré de dommage et d'autres facteurs sont évalués par un spécialiste.

Traitement

Le traitement de l'athérosclérose combine la pharmacothérapie, l'exercice, une alimentation saine et l'élimination des facteurs contribuant à la maladie. L'utilisation de remèdes populaires peut également être incluse dans la thérapie, mais comme méthode supplémentaire.

L'activité physique est assurée par un entraînement spécial 3 fois en 7 jours pendant une heure. La marche a un bon effet..

Les complications vasculaires sont réduites à l'aide d'une thérapie désagrégée (préparations d'aspirine et de clopidogrel).

Le flux sanguin à travers l'artère fémorale augmente avec l'utilisation d'inhibiteurs de la phosphodiestérase (Pletala et al.).

L'opération est prescrite pour une maladie avancée, sa progression ou un traitement conservateur inefficace.

Le type de traitement chirurgical est prescrit par le médecin, en fonction du tableau clinique de la pathologie. Les spécialistes ont recours aux méthodes suivantes:

  • Angioplastie par ballonnet. La méthode consiste à introduire un cathéter avec un ballon miniature à travers une ponction dans la peau. Ensuite, le ballon se gonfle et il y a un «écrasement» de la plaque athérosclérotique. Pour obtenir un meilleur effet, l'angioplastie par ballonnet et le stenting sont utilisés ensemble.
  • Prothèses. Une section de veine ou de prothèse remplace un vaisseau obstrué.
  • Chirurgie de pontage. Pendant la chirurgie, une voie supplémentaire pour le sang est créée qui contourne la zone affectée.
  • Endartériectomie. Il s'agit d'une opération chirurgicale ouverte, au cours de laquelle non seulement la plaque de cholestérol est retirée, mais également la membrane affectée de la paroi artérielle.
  • Stenting. Un stent (un tube à mailles métalliques) est inséré dans l'artère rétrécie, ce qui empêche le vaisseau de se rétrécir.

Thrombose

La thrombose de l'artère fémorale est formée par des caillots sanguins, qui provoquent une sténose et un blocage du vaisseau. Cette maladie diffère de l'athérosclérose, dans laquelle des formations de cholestérol sont observées. L'athérosclérose est souvent la cause de la thrombose..

Les facteurs suivants conduisent à une thrombose:

  • lésions vasculaires (chimiothérapie transférée, cathéter veineux mal installé ou injection non professionnelle dans une veine, plaie, etc.);
  • vitesse réduite du flux sanguin dans les vaisseaux (grossesse, surpoids, varices, etc.);
  • augmentation de la coagulabilité sanguine (accouchement, grossesse, déshydratation, interventions chirurgicales, diabète sucré);
  • taux de cholestérol élevé dans le corps.

La thrombose après 60 ans est courante

Symptômes

Avec une thrombose, le patient se plaint:

  • sur la traction ou l'éclatement de la douleur dans les muscles du mollet et les pieds. Le développement de la maladie contribue à l'intensification et à la fréquence des crises de douleur. L'incapacité du patient à marcher longtemps apparaît, il a constamment besoin de repos;
  • gonflement et engourdissement des jambes;
  • augmentation de la température corporelle;
  • pâleur de la peau de la zone touchée.

Le diagnostic de thrombose est identique au diagnostic d'athérosclérose.

Traitement

Si le thrombus est dans un état stable, le risque de séparation est minime ou il existe des contre-indications à l'intervention chirurgicale, les spécialistes recourent à un traitement médical:

  • thérapie antithrombotique, dont le but est de détruire et d'empêcher la croissance d'un caillot de sang;
  • thérapie anticoagulante, à l'aide de laquelle le sang est dilué et sa composition est normalisée;
  • restauration d'une circulation sanguine efficace.

Pour améliorer l'écoulement du sang, le patient est bandé des membres avec un bandage élastique.

Vaisseaux de cuisse

L'artère fémorale profonde, à partir de sa paroi postérieure, est environ 3-4 cm plus basse que le ligament inguinal, traverse la crête et les muscles ilio-lombaires, va vers l'extérieur au début, puis vers le bas, située derrière l'artère fémorale. Il s'agit de sa plus grande succursale. Après l'artère, elle suit entre les muscles adducteurs et le muscle large médial de la cuisse, et son extrémité est approximativement le tiers inférieur de la cuisse entre les muscles adducteurs longs et grands avec la transition vers l'artère perforante.

En arrondissant le fémur, l'artère médiale, s'éloignant de la profondeur et derrière l'artère fémorale, pénètre vers l'intérieur, pénètre transversalement dans l'épaisseur de la crête et les muscles ilio-lombaires menant le fémur, puis entoure le col du fémur du côté médial.

Afin d'étudier les caractéristiques de l'artère fémorale et de toutes ses branches, ainsi que d'évaluer leur état et d'identifier d'éventuels écarts pathologiques, il est recommandé d'utiliser un capteur linéaire avec une fréquence de 5 MHz. Il est important que l'artère fémorale superficielle puisse être tracée assez bien presque sur toute sa longueur, à savoir jusqu'au tiers inférieur de la cuisse - la zone de son entrée dans le canal fémoral-poplité. Pour effectuer une étude de ce vaisseau, le patient doit être en position couchée, redressant et rétractant légèrement ses jambes.

Articles Similaires

Tout sur le système cardiovasculaire

Il commence à l'arrière de l'articulation, juste en dessous de l'aine. Cette branche est la plus grande. Le vaisseau s'étend à travers le tissu musculaire, va d'abord vers l'extérieur, puis descend derrière l'artère fémorale. Ensuite, la branche se déplace entre les muscles de la zone considérée. Le tronc se termine dans environ le tiers inférieur de la cuisse, va au canal artériel perforant.

Un vaisseau enveloppant le fémur quitte le tronc profond, se dirigeant vers les profondeurs du membre. Après cela, il passe près du cou de l'os de la hanche.

Anévrisme

L'anévrisme de l'artère fémorale est la pathologie la plus courante. Elle s'exprime par une saillie sacculaire de la paroi artérielle, observée dans une petite zone ou, à l'inverse, affectant une grande zone. Cette anomalie est formée à la suite d'une perte d'élasticité et d'un amincissement de la paroi du vaisseau à la suite de:

  • la présence de plaques athérosclérotiques;
  • hypertension
  • maladies infectieuses (vascularite);
  • opérations précédentes.

Les blessures sportives causent souvent un anévrisme

Les facteurs de risque incluent la présence d'infections dans le corps, le surpoids, l'hérédité.

Les symptômes de l'anévrisme sont similaires à la thrombose. La différence est en présence d'un joint pulsatoire élastique dans la zone touchée.

L'anévrisme n'est pas traitable avec des médicaments et la médecine traditionnelle. Dans les premiers stades, les spécialistes surveillent le développement de la maladie, dans les cas graves, recourent à la chirurgie de pontage, aux prothèses du vaisseau ou au stent.

Avec des lésions tissulaires qui endommagent le vaisseau, un faux anévrisme est observé. L'accumulation de sang dans les dommages aux parois du vaisseau crée un hématome pulsé.

La paroi vasculaire est endommagée:

  • avec des injections médicales mal effectuées lors de mesures médicales ou diagnostiques;
  • processus inflammatoires purulents dans les tissus à proximité immédiate du vaisseau, entraînant une violation des parois du vaisseau, des saignements et la formation d'un hématome;
  • blessures.

Un faux anévrisme entraîne les symptômes suivants:

  • gonflement croissant dans la zone touchée;
  • sensations douloureuses de nature différente;
  • décoloration de la peau;
  • ondulation.

Si un faux anévrisme est petit, il disparaît généralement de lui-même.

Dans d'autres cas, les spécialistes recourent à des méthodes endovasculaires, de compression ou à la chirurgie.

Artère latérale

L'enveloppe latérale de l'artère fémorale est un très gros vaisseau, s'étendant presque au tout début de l'artère fémorale profonde depuis sa paroi externe. Elle est dirigée vers l'extérieur, elle passe devant le muscle iliopsoas, mais derrière le muscle droit et vestibulaire de la cuisse, et est divisée lorsqu'un grand trochanter du fémur est atteint.

a) la branche ascendante passe sous le muscle, ce qui étire le fascia large et le fessier moyen; a une direction de haut en bas.

b) la branche descendante est plus puissante que la branche précédente. Il s'écarte de la surface du tronc principal de l'extérieur, passe sous le muscle droit fémoral, descend le long de la rainure située entre les larges muscles latéraux et intermédiaires de la cuisse. Il alimente ces muscles en sang. Anastomoses dans la région du genou avec les branches de l'artère poplitée. En cours de route, il fournit du sang à la tête du muscle de la cuisse des quadriceps et se ramifie également à la peau.

c) la branche transversale est un petit tronc qui alimente en sang le muscle droit (sa partie proximale) et le latéral du muscle large de la cuisse, direction latérale.

L'artère latérale se plie autour de l'os de la cuisse, laisse la surface du canal profond vers l'extérieur.

Après cela, il est retiré de la région externe du muscle ilio-lombaire antérieur, du tailleur postérieur et du muscle droit. Il s'approche d'un grand trochanter du fémur et se décompose en:

  • Branche ascendante. Il se déplace vers la partie supérieure, passe sous le tissu entourant le fascia de la cuisse et le fessier maximus.
  • Branche descendante. C'est assez puissant. Il part de la paroi externe du tronc principal, passe sous le muscle fémoral droit, descend entre les tissus des jambes, les nourrit. Ensuite, il atteint la zone du genou, se connecte aux branches d'une artère située sous le genou. En passant par les muscles, il alimente le muscle fémoral quadriceps en sang, après quoi il est divisé en plusieurs branches se déplaçant vers la peau du membre.
  • Branche croisée. Il se présente sous la forme d'un petit tronc. Le vaisseau fournit du sang à la partie proximale du tissu musculaire rectal et latéral.

Embolie

Embolie artérielle fémorale - présence dans le lit artériel d'embolies (morceaux de caillot sanguin, dépôts graisseux et autres corps étrangers) qui se déplacent le long du vaisseau et provoquent une occlusion.

Embolie dans l'artère des membres inférieurs

L'image globale est exprimée dans un caractère prononcé:

  • la douleur aiguë;
  • blanchiment de la peau avec apparition ultérieure de cyanose;
  • marbrure de la peau;
  • abaisser la température des membres affectés;
  • trouble de sensibilité.

Lors du diagnostic d'une pathologie, un manque de pulsation est révélé sur le site de la lésion. Le plus informatif dans ce cas est la méthode d'angiographie..

Le meilleur effet est un traitement chirurgical, puis un traitement à l'héparine et l'élimination des maladies qui ont causé la pathologie.

Chacune des pathologies ci-dessus peut entraîner des conséquences irréversibles. Pour éviter cela, vous devez suivre des règles simples: mener une vie active, bien manger, subir des examens médicaux réguliers et éviter les blessures.

Canaux perforants

Trois artères perforantes partent à différents niveaux de l'artère profonde du fémur, puis passent à la surface postérieure de la cuisse, dans la zone de fixation des muscles adducteurs au fémur. Le début de la première artère perforante est situé au bord inférieur du muscle peigne; le deuxième commence dans le muscle adducteur court (bord inférieur), et le troisième sous le muscle adducteur dans le long.

À partir des deuxième et troisième branches, à leur tour, de petites branches partent qui alimentent le fémur de l'artère perforante.

Artère descendante du genou

L'artère descendante du genou est un vaisseau très long s'étendant de l'artère fémorale à l'intérieur du canal surrénalien (parfois il part de l'artère latérale qui fait le tour du fémur). Il descend avec le nerf sous-cutané, sous la plaque tendineuse, passe derrière le muscle tailleur, puis contourne le condyle du fémur interne et se termine dans l'épaisseur des muscles de cette région et la capsule de l'articulation du genou.

Les branches suivantes sont données à l'artère ci-dessus:

  • la branche sous-cutanée alimentant la partie médiale du muscle large de la cuisse;
  • les branches articulaires formant le réseau articulaire du genou des vaisseaux et le réseau rotulien.

Nous avons examiné l'artère fémorale, sa structure anatomique.

Ce navire a une grande longueur. Il part de l'artère fémorale dans le canal adducteur. Mais il peut également s'éloigner du vaisseau latéral, qui fait le tour de l'os de la hanche. C'est beaucoup moins courant..

L'artère descend, s'entrelace avec le nerf sous la peau, puis remonte à la surface de la plaque tendineuse, passe par l'arrière du tissu du tailleur. Après cela, le vaisseau se déplace près du condyle fémoral intérieur. Il se termine dans les muscles et l'articulation du genou.

Le tronc descendant du genou a les branches suivantes:

  1. Sous-cutanée Il est situé profondément dans le tissu large médial du membre..
  2. Mixte. Cette branche fémorale participe à la formation du réseau articulaire du genou et de la rotule.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite