Artère basilaire du cerveau

Le travail du cerveau dépend entièrement de son approvisionnement continu en sang enrichi en oxygène. L'apport sanguin est contrôlé par la capacité du cerveau à détecter les fluctuations de pression dans les principales sources de son apport sanguin - les artères carotides et vertébrales internes. Le contrôle de la tension en oxygène dans le sang artériel est assuré par la zone chimiosensible de la moelle allongée, dont les récepteurs répondent aux changements de concentration des gaz du mélange respiratoire dans l'artère carotide interne et le liquide céphalo-rachidien. Les mécanismes régulant l'apport sanguin au cerveau sont subtils et parfaits, mais en cas de lésion ou d'occlusion des artères par l'embole, ils deviennent inefficaces.

a) Apport sanguin aux régions antérieures du cerveau. L'approvisionnement en sang des hémisphères du cerveau est assuré par deux artères carotides internes et l'artère principale (basilaire).

Les artères carotides internes à travers le toit du sinus caverneux pénètrent dans l'espace sous-arachnoïdien, où elles donnent trois branches: l'artère ophtalmique, l'artère de connexion postérieure et l'artère antérieure du plexus vasculaire, puis sont divisées en artères cérébrales antérieures et moyennes..

L'artère principale sur le bord supérieur du pont de persil est divisée en deux artères cérébrales postérieures. Le cercle artériel du cerveau - le cercle Willis - est formé en raison d'une anastomose des artères cérébrales postérieures et postérieures des deux côtés et d'une anastomose de deux artères cérébrales antérieures utilisant l'artère de connexion antérieure.

L'artère antérieure du plexus vasculaire (branche de l'artère carotide interne) et l'artère postérieure du plexus vasculaire (branche de l'artère cérébrale postérieure) assurent l'approvisionnement en sang du plexus vasculaire du ventricule latéral..

Les artères qui composent le cercle de Willis forment des dizaines de fines branches centrales (perforantes) qui pénètrent dans le cerveau à travers la substance perforée antérieure près de l'intersection des nerfs optiques et à travers la substance perforée postérieure derrière les corps mastoïdiens. (Ces désignations s'appliquent aux formations situées sur la surface ventrale du cerveau, ainsi qu'aux petits trous formés lors du passage de nombreuses artères alimentant ces zones.) Il existe plusieurs classifications des artères perforantes, mais elles sont conditionnellement divisées en branches perforantes courtes et longues..

(A) Structure du cercle du cerveau et de Willis (vue de dessous). Le lobe temporal gauche est partiellement retiré (sur le côté droit de l'image) pour montrer le plexus vasculaire situé dans la corne inférieure du ventricule latéral.
(B) Artères formant le cercle de Willis. Quatre groupes de branches centrales sont illustrés. Les artères thalamoperforantes sont référées au groupe postéro-médial, les artères thalamo-perforées sont référées au groupe postéro-latéral.

Vidéo de formation pour l'anatomie des vaisseaux du cercle Willis

Les branches centrales courtes proviennent de toutes les artères du cercle de Willis, ainsi que de deux artères du plexus vasculaire et fournissent l'apport sanguin au nerf optique, à l'intersection des nerfs optiques, à la voie de conduction optique et à l'hypothalamus. Les longues branches centrales partent des trois artères cérébrales et fournissent du sang au thalamus, au striatum et à la capsule interne. Ils comprennent également des branches artérielles du striatum (artères à rayures lenticulaires) s'étendant des artères cérébrales antérieure et moyenne.

1. L'artère cérébrale antérieure. L'artère cérébrale antérieure passe à la surface médiale des hémisphères cérébraux au-dessus de l'intersection des nerfs optiques. Il fait ensuite le tour du genou du corps calleux, ce qui facilite son identification par angiographie carotidienne (voir ci-dessous). Près de l'artère conjonctive antérieure, l'artère cérébrale antérieure dégage une branche, formant l'artère médiale du striatum, également connue sous le nom d'artère Hübner de retour. La fonction de cette artère est l'apport sanguin à la capsule interne et à la tête du striatum..

Les branches corticales de l'artère cérébrale antérieure alimentent la surface médiale des hémisphères cérébraux au niveau du sillon pariéto-occipital. Les branches de cette artère se croisent dans les surfaces frontales et latérales des hémisphères cérébraux.

2. Artère cérébrale moyenne. L'artère cérébrale moyenne est la plus grande des branches de l'artère carotide interne, absorbant 60 à 80% de son flux sanguin. S'éloignant de l'artère carotide interne, l'artère cérébrale moyenne dégage immédiatement les branches centrales, puis dans les profondeurs de la rainure latérale est dirigée vers la surface de l'îlot du cerveau, où elle se ramifie en parties supérieure et inférieure. Les branches supérieures fournissent l'approvisionnement en sang aux lobes frontal et pariétal, et les branches inférieures fournissent les lobes pariétal et temporal, ainsi que la partie médiane de l'éclat visuel. Les noms des branches de l'artère cérébrale moyenne et de leurs services d'approvisionnement en sang sont indiqués dans le tableau ci-dessous. L'artère cérébrale moyenne fournit 2/3 de la surface latérale du cerveau.

Les branches centrales de l'artère cérébrale moyenne comprennent les artères latérales du striatum, le sang alimentant le striatum, la capsule interne et le thalamus. L'occlusion d'une des artères latérales du striatum conduit au développement des manifestations classiques de l'AVC (hémiplégie motrice «pure»). Dans ce cas, des dommages à la voie de conduction cortico-spinale dans la patte arrière de la capsule interne provoquent une hémiplégie controlatérale (paralysie des muscles des extrémités supérieure et inférieure, ainsi que de la partie inférieure du visage du côté opposé à la lésion). Remarque: des informations complètes sur l'approvisionnement en sang de la capsule interne sont présentées dans un article séparé sur le site..

3. L'artère cérébrale postérieure. Deux artères cérébrales postérieures sont les branches terminales de l'artère principale. Cependant, à la période embryonnaire, les artères cérébrales postérieures s'écartent de l'artère carotide interne et, par conséquent, chez 25% des personnes, l'artère carotide interne sous la forme d'une grande artère conjonctive postérieure reste la principale source d'approvisionnement en sang du cerveau d'un côté ou des deux côtés..

Non loin du lieu de départ de l'artère principale, l'artère cérébrale postérieure se divise et forme des branches vers le mésencéphale, l'artère postérieure du plexus vasculaire, l'apport sanguin au plexus vasculaire du ventricule latéral et les branches centrales traversant la substance perforée postérieure. Ensuite, l'artère cérébrale postérieure fait le tour du mésencéphale accompagné de la voie visuelle et fournit l'apport sanguin au corps calleux, ainsi qu'aux lobes occipitaux et pariétaux. Les noms des branches corticales et de leurs services d'approvisionnement en sang sont indiqués dans le tableau ci-dessous..

Les branches perforantes centrales de l'artère cérébrale postérieure - les artères thalamoperforantes et thalamo-articulées - fournissent l'apport sanguin au thalamus, au noyau subthalamique et à l'éclat visuel.

Remarque: des informations complètes sur les branches centrales de l'artère cérébrale postérieure sont présentées dans le tableau ci-dessous..

Hémisphère droit (vue latérale). Les branches corticales et les services d'approvisionnement en sang de trois artères cérébrales sont représentés. Représentation schématique de l'apport sanguin à l'artère cérébrale moyenne, à l'artère cérébrale postérieure et à l'artère antérieure du plexus vasculaire.
L'artère antérieure du plexus vasculaire commence à partir de l'artère carotide interne. Hémisphère du cerveau (vue de dessous). Les branches corticales et les services d'approvisionnement en sang de trois artères cérébrales sont représentés..
PMA, SMA, ZMA - les artères cérébrales antérieure, moyenne et postérieure, respectivement. ICA - Artère carotide interne.

4. Neuroangiographie. Les artères et les veines du cerveau peuvent être visualisées sous anesthésie générale lors d'un examen angiographique en série (à des intervalles de 2 s), après l'administration rapide (bolus) d'une substance radio-opaque dans l'artère carotide ou vertébrale interne. Les produits de contraste se propagent dans les artères, les capillaires et les veines du cerveau pendant environ 10 secondes Pendant la phase artérielle de l'angiographie carotidienne ou vertébrale, des angiographies appropriées peuvent être obtenues. Pour améliorer la visualisation des vaisseaux sanguins dans la phase artérielle ou veineuse de l'étude permet la soustraction ("suppression") de l'image du crâne à la suite de l'imposition de ses images positives et négatives.

Relativement récemment, l'angiographie tridimensionnelle a commencé à être utilisée, dans laquelle l'étude est réalisée à partir de deux projections légèrement différentes. De plus, des images de vaisseaux intracrâniens et extracrâniens peuvent être obtenues en utilisant l'angiographie par résonance magnétique (MPA). L'ARM comme méthode de diagnostic non invasive est largement utilisée, y compris comme alternative à l'angiographie radio-opaque traditionnelle.

Les phases artérielles des angiogrammes carotidiens sont représentées dans les figures ci-dessous..

La phase parenchymateuse de l'angiographie est représentée sur une figure distincte ci-dessous: le produit de contraste se propage dans la lumière des fines branches terminales des artères cérébrales antérieures et moyennes alimentant le parenchyme cérébral (cortex et substance blanche sous-jacente) et s'anastomosant partiellement à la surface des hémisphères.

Phase artérielle de l'angiographie carotidienne (projection latérale).
Le contraste injecté dans l'artère carotide interne (ICA) passe par les artères cérébrales antérieure et moyenne (PMA et SMA, respectivement).
La zone de la base du crâne est schématiquement ombragée. Phase artérielle de l'angiographie carotidienne à droite (projection antéropostérieure).
Faites attention à la perfusion d'une partie de l'artère cérébrale antérieure gauche (PMA) en raison de l'artère de connexion antérieure.
L'ICA est l'artère carotide interne. La SMA est l'artère cérébrale moyenne. (A) Fragment d'une angiographie carotidienne (projection antéropostérieure).
L'anévrisme de l'artère cérébrale moyenne est montré. (B) Un fragment d'une image en trois dimensions de la même zone.
PMA, SMA - les artères cérébrales antérieure et moyenne, respectivement. L'ICA est l'artère carotide interne. Phase parenchymateuse de l'angiographie carotidienne (projection antéropostérieure).
PMA, SMA - les artères cérébrales antérieure et moyenne, respectivement. ICA - Artère carotide interne.

b) Apport sanguin aux parties postérieures du cerveau. L'approvisionnement en sang du tronc cérébral et du cervelet est assuré par les artères vertébrales et principales, ainsi que leurs branches.

Deux artères vertébrales partent des artères sous-clavières et montent verticalement à travers les processus transversaux des six vertèbres cervicales supérieures, puis à travers le grand foramen occipital pénètrent le crâne. Dans la cavité crânienne, les artères vertébrales droite et gauche fusionnent dans la région de la bordure inférieure du pont varolien, formant l'artère principale. L'artère principale est dirigée vers le haut dans la partie basilaire du pont varolien et à son bord avant est divisée en deux artères cérébrales postérieures.

Des branches de premier ordre s'étendant des artères vertébrales et principales fournissent l'apport sanguin au tronc cérébral.

1. Les branches de l'artère vertébrale. L'artère cérébelleuse postérieure inférieure alimente les surfaces latérales de la moelle oblongue et forme ensuite les branches menant au cervelet. Les artères vertébrales antérieures et postérieures fournissent l'apport sanguin aux parties ventrale et dorsale de la médullaire oblongue, respectivement, puis descendent à travers le grand foramen occipital.

2. Les branches de l'artère principale. Les artères cérébelleuses inférieures antérieures et cérébelleuses supérieures alimentent les surfaces latérales du pont varolien, puis forment des branches menant au cervelet. L'artère cérébelleuse antérieure inférieure dégage une branche alimentant l'oreille interne - l'artère du labyrinthe.

L'approvisionnement en sang de la partie médiale du pont varolien est assuré par environ 12 artères du pont varolien.

L'approvisionnement en sang au mésencéphale est assuré par les artères conjonctives cérébrales postérieures, à travers lesquelles les artères cérébrales postérieures forment une anastomose avec l'artère carotide interne.

Apport sanguin aux parties postérieures du cerveau. Angiographie vertébrale (projection latérale).
Agent de contraste injecté dans l'artère vertébrale gauche.
Les artères alimentant la partie supérieure du cervelet ne sont pas visibles dans certains départements en raison des branches pariétales postérieures de l'artère cérébrale postérieure se trouvant au-dessus.
ZMA - artère cérébrale postérieure. ZNMA - artère cérébelleuse inférieure postérieure. Angiographie vertébrale (vue de dessus et de face).
Les vaisseaux du bassin vertébrobasilaire sont représentés. Faites attention à un anévrisme majeur de l'artère principale dans la zone de bifurcation.
Cliniquement, cette situation s'est manifestée par des maux de tête constants.
PNMA - artère cérébelleuse antérieure inférieure. HIVER - artère cérébelleuse inférieure postérieure.

c) Résumé. Artères. L'artère conjonctive antérieure, deux artères cérébrales antérieures, l'artère carotide interne, deux artères conjonctives postérieures et deux artères cérébrales postérieures forment un cercle de Willis.

L'artère médiale du striatum (l'artère Hübner de retour) s'écarte de l'artère cérébrale antérieure, qui va à la partie antéropostérieure de la capsule interne, puis fait le tour du corps calleux et alimente la surface médiale des hémisphères cérébraux au niveau de la rainure pariéto-occipitale, traversant la surface latérale.

L'artère cérébrale moyenne passe dans la rainure latérale et fournit l'apport sanguin aux 2/3 de la surface latérale des hémisphères cérébraux. Les branches centrales de l'artère cérébrale moyenne comprennent l'artère latérale du striatum, qui alimente la partie supérieure de la capsule interne

L'artère cérébrale postérieure part de l'artère principale et fournit l'apport sanguin au corps calleux, ainsi qu'aux parties occipitales et temporales du cortex cérébral.

Les artères vertébrales traversent le grand foramen occipital et fournissent l'apport sanguin à la moelle épinière, à la partie postérieure du cervelet et à la moelle épinière. Ensuite, les artères vertébrales sont combinées et forment l'artère principale, qui alimente le cervelet antéropostérieur et supérieur, les pons et l'oreille interne. Après cela, l'artère principale, se séparant, forme les artères cérébrales postérieures.

Éditeur: Iskander Milewski. Date de publication: 11/10/2018

Syndrome du système artériel vertébrobasilaire (IBV): causes, diagnostic et pronostic

1. Caractéristiques anatomiques 2. Étiologie 3. Manifestations cliniques 4. Diagnostic 5. Traitement

Dans la pratique d'un neurologue, il existe des maladies suffisamment difficiles à diagnostiquer. L'un de ces diagnostics est l'insuffisance vertébro-basilaire. Malgré le fait que la neurologie de l'état pathologique est bien étudiée, ses principaux symptômes se retrouvent souvent dans d'autres maladies du système nerveux. La complexité du diagnostic est également associée au fait que l'insuffisance vertébro-basilaire n'est pas une maladie homogène, mais peut correspondre à des pathologies d'origine différente.

L'insuffisance vertébro-basilaire (IBV) est une pathologie transitoire réversible du cerveau. Il se manifeste comme une violation de l'activité fonctionnelle des structures cérébrales fournies par le système des artères vertébrales et principales, et se forme en raison d'une baisse du flux sanguin dans ces vaisseaux.

La VBN agit comme un diagnostic indépendant. La Classification internationale des maladies (CIM-10) code cette pathologie en tant que «syndrome artériel vertébrobasilaire» (code G45.0). Cependant, dans la pratique clinique, il est utilisé comme définition de maladies de diverses genèses:

Caractéristiques anatomiques

Le bassin vasculaire vertébro-basilaire comprend deux artères vertébrales, l'artère principale et l'artère cérébrale postérieure. Zones de circulation sanguine du système vasculaire vertébro-basilaire:

L'hémocirculation aiguë dans le bassin vertébro-basilaire est une maladie plus dangereuse que les accidents vasculaires carotidiens. Une pathologie similaire s'accompagne de symptômes neurologiques focaux macroscopiques et de graves complications intracérébrales.

Les artères vertébrales sont situées dans un canal spécial des processus transverses des vertèbres cervicales. Cette caractéristique anatomique détermine l'effet sur le flux sanguin des rotations de la tête et la possibilité de déformation vasculaire en présence d'une pathologie de la colonne cervicale.

Dans la grande majorité des cas, l'artère vertébrale gauche est plus large que la droite et fournit plus de sang au cerveau. Par conséquent, la pathologie de l'artère vertébrale gauche donne des signes cliniques plus brillants de la maladie.

Étiologie

En relation avec un nombre important de variantes de l'insuffisance vertébro-basilaire, les causes profondes qui provoquent cette pathologie peuvent également être très diverses. Les principaux facteurs d'appauvrissement du flux sanguin dans les artères vertébrales et basilaires sont les suivants:

  • l'athérosclérose des vaisseaux extracrâniens et cérébraux;
  • coagulopathie;
  • anomalies des artères du système vertébro-basilaire (tortuosité pathologique);
  • vascularite;
  • compression externe (extravasale) des artères vertébrales;
  • pathologie du nœud sympathique étoilé autonome innervant toutes les artères du bassin vertébro-basilaire.

Les autres aspects qui provoquent le développement d'une insuffisance vertébro-basilaire comprennent l'hypertension, l'hypercholestérolémie, l'inactivité physique, le tabagisme, l'intoxication alcoolique, le diabète sucré, les situations stressantes.

Les structures cérébrales qui fournissent le sang du bassin vertébro-basilaire sont plus résistantes à l'hypoxie que les zones recevant une alimentation du système vasculaire carotidien. Par exemple, une crise hypoxique aiguë de 4 à 5 minutes provoque la mort des neurones dans le cortex cérébral, alors que pour la nécrose des cellules souches, l'ischémie vasculaire devrait durer 3 à 4 fois plus longtemps.

Il convient de noter en particulier la soi-disant compression extravasale des artères vertébrales et l'irritation du tronc sympathique paravertébral. La déformation vasculaire, en raison de leur localisation anatomique, peut même être provoquée par des exercices physiques avec des virages serrés et un basculement de la tête. L'insuffisance vertébrale-basilaire due à la compression vasculaire externe est plus fréquente s'il y a:

Manifestations cliniques

Les symptômes de la maladie sont causés par des dommages aux centres nerveux intégrés dans les structures fournies par le bassin vasculaire vertébro-basilaire. La maladie peut survenir:

  • troubles vestibulaires - étourdissements systémiques, nausées, vomissements, nystagmus spontané;
  • syndrome cérébelleux. Elle est homolatérale (du côté affecté) ou bilatérale. L'incertitude de la démarche, des perturbations dans l'exécution des tests de coordination, des tremblements intentionnels, une diminution du tonus musculaire, un manque de travail musculaire amical sont notés;
  • troubles visuels. Le plus souvent, une hémianopsie homonyme ou quadrant, une agnosie visuelle, des photopsies et une baisse de l'acuité visuelle sont diagnostiquées;
  • lésion des nerfs crâniens (diplopie, hypesthésie faciale, asymétrie faciale, parésie des muscles masticateurs, perte auditive, pathologie de déglutition, absence de voix, étouffement avec les aliments, dysarthrie). Il y a souvent des syndromes alternés avec des dommages aux noyaux des nerfs crâniens d'un côté et une pathologie des voies de l'autre;
  • syndrome pyramidal. Elle peut s'exprimer par une légère asymétrie des réflexes et une maladresse dans les membres, et une parésie grossière jusqu'à la plégie;
  • troubles sensibles du type conducteur cérébral;
  • accès de chute (attaques de chute, syncops);
  • syndromes psycho-végétatifs: troubles du sommeil, anxiété, peur, labilité émotionnelle;
  • syndrome céphalique, qui se manifeste par de graves maux de tête dans le cou.

Autrefois, la discirculation dans le bassin vasculaire vertébro-basilaire n'était retrouvée que chez l'adulte. Cependant, ce n'est pas tout à fait vrai. Les anomalies congénitales des vertèbres cervicales et des muscles du cou provoquent le développement du syndrome de l'artère vertébrale chez l'enfant. Leur colonne vertébrale, en règle générale, est incurvée, il y a des signes de faiblesse des muscles de la ceinture scapulaire supérieure, des épaules et du cou, chez les enfants des trois premières années de vie - pleurs non motivés et somnolence constante. De plus, avec le développement de la discirculation vertébro-basilaire, l'enfant a tendance à s'évanouir.

Diagnostique

Avec toute forme d'IVB, le médecin doit soupçonner une catastrophe vasculaire aiguë comme la pathologie la plus grave. Par conséquent, l'algorithme de diagnostic doit être cohérent avec les mesures effectuées par les médecins pour les AVC. Le diagnostic standard de VBI comprend:

  • Échographie Doppler et examen duplex des vaisseaux de la tête et du cou;
  • résonance magnétique ou tomodensitométrie;
  • angiographie;
  • radiographie de la colonne cervicale;
  • électroencéphalographie;
  • questionnement neuropsychologique.

Traitement

Les patients suspectés d'un syndrome aigu d'insuffisance vertébro-basilaire nécessitent une hospitalisation et une hospitalisation d'urgence. Il est possible de traiter les formes chroniques et vertébrogènes de la maladie en ambulatoire. La seule exception est la décompensation de la pathologie existante..

Le traitement de base de l'insuffisance vertébro-basilaire doit comprendre:

  • correction des troubles respiratoires;
  • soutien du système cardiovasculaire;
  • normalisation du métabolisme eau-électrolyte;
  • soulagement du syndrome convulsif (si nécessaire);
  • contrôle de l'œdème cérébral.

L'absence de traitement pour les formes aiguës de discirculation vertébro-basilaire a un pronostic extrêmement mauvais et augmente considérablement la probabilité de développer des AVC.

Les vertiges, maux de tête, nausées, vomissements et autres manifestations fréquentes de la maladie doivent être traités avec des agents symptomatiques..

Après avoir clarifié la forme de la maladie et identifié les facteurs de risque, la thérapie vise à éliminer les causes profondes de l'IVB - normaliser la pression artérielle, le cholestérol, la glycémie et compenser les maladies de fond. Les anomalies dans les formes vertébrogènes de la maladie nécessitent la consultation d'un chirurgien pour résoudre le problème de l'élimination rapide de la cause de la maladie.

Les symptômes de la discirculation vertébro-basilaire chez les enfants se prêtent généralement bien à une correction avec des agents non pharmacologiques. Ce sont des massages prescrits, des exercices physiques spécifiques, des procédures physiothérapeutiques. Le pronostic de la maladie est favorable.

Pour maintenir le fonctionnement du cerveau et arrêter le déficit neurologique existant dans n'importe quelle variante de VBI, il est prescrit:

  • Neuroprotecteurs;
  • Antioxydants;
  • Vasoprotecteurs;
  • Médicaments nootropes et vestibulotropes.

Après stabilisation de l'état du patient afin de réduire l'effet mécanique extravasal sur les artères vertébrales, il est prescrit:

  • physiothérapie;
  • massage du col cervical;
  • exercices de physiothérapie;
  • thérapie manuelle;
  • traction matérielle de la colonne cervicale;
  • acupuncture;
  • pneus spéciaux pour le cou.

Depuis de nombreuses années, la science médicale en général et la neurologie en particulier considèrent la maladie cérébrovasculaire comme un problème prioritaire. À cet égard, l'insuffisance vertébro-basilaire occupe une position de leader forte parmi les formes aiguës et chroniques de troubles circulatoires. Quelles que soient les causes des processus discirculatoires, un diagnostic et un traitement intempestifs de la maladie peuvent entraîner de graves conséquences, telles que le développement d'un infarctus des cellules souches cérébrales. Les cas négligés de la maladie sont moins sensibles à la curation et réduisent considérablement la qualité de vie du patient.

Artère basilaire du cerveau

L'apport sanguin artériel au cerveau provient de deux sources principales. Les sections antérieures du cerveau sont alimentées en sang par les artères carotides internes (arteriae carotis internae), et ses sections postérieures par les deux artères vertébrales (aa. Vertébrés), qui, fusionnant à la base de la médullaire oblongée, forment l'artère basilaire (artères basilaires) [4, 6, 8, 9, 11, 397].

Le système de l'artère carotide est formé comme suit. Trois branches sont séparées de l'arc aortique: le tronc brachiocephalic (truncus brachiocephalicus), l'artère carotide commune gauche (a. Carotis communis) et l'artère sous-clavière gauche (a. Subclavia). L'artère carotide commune droite se produit à la suite de la division du tronc brachy-céphalique derrière la jonction thoracique droite mais claviculaire. Le tronc gauche provient de l'arc aortique dans la cage thoracique derrière et quelque peu à gauche du tronc brachycéphale, puis monte au niveau de la jonction poitrine gauche mais claviculaire. À l'avenir, la propagation de deux artères carotides communes est similaire [586].

Chaque artère carotide passe vers le haut et légèrement latéralement jusqu'au niveau du bord supérieur du cartilage thyroïdien. Ici, ils sont divisés en troncs intérieurs et extérieurs. Au point de séparation se trouve le sinus carotidien, derrière lequel se trouve le corps carotidien.

Artère carotide externe L'artère carotide externe (a. Carotis externa) (Fig. 4.1.35) passe de haut en bas, puis dévie vers un point situé à l'arrière du cou le long du bord inférieur de la mâchoire inférieure. Dans la glande parotide, elle est divisée en branches terminales: les artères temporales et maxillaires superficielles. Les autres branches sont l'artère supérieure de la glande thyroïde, les artères pharyngées, linguales, faciales, occipitales et postérieures.

Artère carotide interne L'artère carotide interne (a. Carotis interna) monte à la base du crâne et pénètre dans le canal carotidien. Il quitte ensuite le canal par une ouverture aveugle (foramen lacerum anterius) située entre les os temporal et sphénoïde.

Il faut dire que l'artère carotide interne dans la partie pierreuse de l'os temporal dégage le tambour carotidien et les branches ptérygoïdiennes, et dans le sinus caverneux, les branches caverneuses, pituitaires et méningées.

Anatomie cérébrale

Figure. 4.1.35. Les principaux troncs artériels alimentant le cou et la tête (a) et la ramification de l'artère carotide interne (b) (selon Heinz Feneis,

a (1 - l'arc aortique; 2 - l'isthme aortique; 3 - corps para-aortiques; 4 - tronc brachio-trachéal; 5 - artère thyroïdienne inférieure; 6 - artère carotide commune; 7 - glomus carotidien; 8 - sinus carotidien; 8a - bifurcation carotidienne artères; 9 - artère carotide externe; 10 - artère thyroïdienne supérieure; // - branche sublinguale; 12 - branche sternocléidomastoïde; 13 - artère laryngée supérieure; 14 - branche doigt-thyroïde; 15 - branche glandulaire antérieure; 16 - branche glandulaire postérieure; 17 - artère pharyngée ascendante; 18 - athérie méningée postérieure; 19 - branches pharyngées; 20 - artère tympanique inférieure); b (1 - sinus carotidien; 2 - grande artère palatine; 3 - petites artères palatines; 4 - artère palatine descendante; 5 - artères latérales nasales postérieures; 6 - branches septales postérieures; 7 - branches nasales antérieures latérales; 8 - coin-palatin artère; 9 - artère du canal ptérygoïdien; 10 - branche ptérygoïde; // - artère pituitaire inférieure; 12 - branche du sinus caverneux; 13 - branche du sinus caverneux; 14 - branche des nerfs; / 5 - partie caverneuse; 16 - artère pituitaire supérieure; 17 - branche basale de la tente; 18 - branche marginale de la tente; 19 - branche de la rampe; 20 - branche du noeud trijumeau; 21 - artères carotides-artérielles; 22 - partie pierreuse)

Après pénétration dans la cavité crânienne, l'artère carotide interne passe dans le sinus caverneux. Initialement, il monte vers le processus sphénoïde postérieur. Au fur et à mesure que vous avancez, l'artère atteint les processus antérieurs de l'os sphénoïde, monte, perçant la dure-mère et l'artère oculaire (a. Ophthalmica) en est séparée. Elle se déploie ensuite en arrière et l'artère conjonctive postérieure s'en sépare.

(artère cerebri media) artères du grand cerveau (Fig. 4.1.35, 4.1.36). Les deux artères cérébrales antérieures sont ensuite reliées par l'artère de connexion antérieure (artères communicantes antérieures).

De multiples artères perforantes, qui vont aux noyaux sous-corticaux profonds, partent de chacun des quatre vaisseaux énumérés ci-dessus. Ces artères forment alors un réseau donnant naissance à d'autres artères perforantes alimentant le cortex cérébral. Enfin, les petites branches de ces artères perforantes remplissent la fonction d '«artères finales» par rapport aux groupes neuronaux individuels, de sorte que le blocage de l'un de ces ventouses-

Chapitre 4. CERVEAU ET YEUX

Figure. 4.1.36 Représentation schématique des troncs artériels impliqués dans l'apport sanguin au cerveau

(selon Heinz Feneis, 1994):

a - artère vertébrale; b - artères de la base du cerveau; dans - une artère cérébrale arrière; g - artère basilaire (/ - artère sous-clavière; 2 - artère vertébrale; 3 - partie prévertébrale; 4 - partie du processus transverse; 5 - branches vertébrales; 6 - branches musculaires; 7 - partie atlantis; 8 - partie intracrânienne; 9 - avant branche ménin-hyiale; 10 - branche méningée postérieure; // - artère vertébrale antérieure; 12 - artère cérébelleuse inférieure postérieure; 13 - branche villeuse du quatrième ventricule; 14 - branche amygdalienne cérébelleuse; / 5 - latérale et médiale-

ny branches du cerveau; 16 - artère spinale postérieure; 17 - artère basilaire; 18 - artère cérébelleuse inférieure antérieure; 19 - artère du labyrinthe; 20 - artère du pont; 21 - artères du mésencéphale; 22 - artère cérébelleuse supérieure; 23 - artère cérébrale postérieure; 24 - partie pré-communication; 25 - artères centrales postéro-médiales; 26 - partie post-communication; 27 - artères centrales postéro-latérales; 28 - branches thalamiques; 29 - rameaux villeux postérieurs médiaux; 30 - branches villeuses postérieures latérales; 31 - branches de jambe)

Dov entraîne la mort de neurones dans la zone qui leur est fournie. Cependant, le blocage d'au moins certaines branches du réseau artériel superficiel n'est pas toujours accompagné de lésions graves, car un système d'anastomoses collatérales est bien développé dans ce réseau..

L'occlusion de l'artère carotide peut s'accompagner d'une occlusion de tout vaisseau dépendant. Dans certains cas, l'occlusion de l'artère carotide entraîne une crise cardiaque du lobe occipital du cortex cérébral.

L'artère antérieure du plexus vasculaire s'écarte généralement de l'artère carotide interne, mais peut également provenir de l'artère cérébrale moyenne. Cette artère alimente le tractus optique, le vilebrequin externe, le plexus de la choroïde et l'hippocampe du lobe temporal..

Artères vertébrales. Artères vertébrales (a. Vertebralis) (voir Fig. 4.1.36, a) (comme à droite-

fourchette, il y en a deux) proviennent de l'artère sous-clavière. Chacun d'eux monte à travers les trous des processus transverses et pénètre dans la cavité crânienne par un grand trou

Les artères vertébrales donnent des branches musculaires, dorsales, méningées et cérébrales. La plus grande branche est l'artère cérébelleuse inférieure postérieure (a. Cérébelleux postérieurs inférieurs).

Les deux artères vertébrales fusionnent sous la surface inférieure de la moelle oblongue et forment l'artère basilaire (a. Basilaris). Auparavant, un petit vaisseau s'écarte de chacune des artères vertébrales dans la direction médiale, qui se connecte au même vaisseau sur le côté opposé, formant l'artère antérieure de la moelle épinière (artère spinale antérieure). Des vaisseaux perforants alimentant la moelle épinière antérieure en sang s'écartent de cette artère..

Anatomie cérébrale

Un autre vaisseau s'étendant de l'artère vertébrale est l'artère cérébelleuse inférieure postérieure (artère cérébrale postérieure inférieure) (voir Fig. 4.1.36). Parfois, ce vaisseau s'écarte de l'artère basilaire. L'artère cérébelleuse antérieure inférieure s'écarte généralement de l'artère basilaire.

L'artère cérébelleuse supérieure se sépare de l'extrémité rostrale de l'artère basilaire

Vaisseaux perforants profonds partant des deux artères cérébelleuses principales, se dirigeant vers les noyaux sous-corticaux du cervelet. Ils sont également répartis à la surface du cervelet, formant un réseau d'anastomoses très ramifié. Les vaisseaux perforants alimentant le cortex cérébelleux sont séparés de ce réseau..

Il existe un système supplémentaire de vaisseaux sanguins alimentant le cervelet. Ces artères se séparent de la surface dorsolatérale de la moelle oblongue.

L'artère cérébelleuse antérieure inférieure donne des branches corticales au cervelet. Une artère labyrinthique (artère labyrinthique) s'en écarte, se dirigeant vers le canal auditif interne.

L'artère cérébelleuse supérieure est généralement divisée en 3 branches principales: le milieu, l'intermédiaire et le latéral, formant entre elles des anastomoses dans le cadre du réseau artériel cortical superficiel.

Chacun des derniers troncs du mésencéphale de l'artère basilaire donne naissance à un groupe important de vaisseaux - les artères perforantes médiales postérieures qui traversent la substance perforée postérieure (substantia per-forata postérieure) située dans l'interstitiel

fossa, et fournir du sang au pneu du mésencéphale. Un autre groupe important de vaisseaux part du tronc mésencéphale de l'artère basilaire quelque peu latéral par rapport à la précédente. Ce sont les soi-disant branches du toit du mésencéphale, ou artères tectales. Ces artères longent la surface externe du mésencéphale, donnant les artères perforantes à sa surface latérale et supérieure.

La cause la plus fréquente de dysfonctionnement du tronc cérébral est une insuffisance circulatoire dans les vaisseaux de cette zone..

Les artères alimentant le tronc cérébral sont divisées en les artères suivantes:

1. Artères paramédicales alimentant
zone près de l'artère basilaire.

2. Longues branches du basilaire et du vertébral
artères qui fournissent le sang au lat
le tronc cérébral.

3. L'artère cérébrale postérieure fournit le sang
sections médiales et latérales du milieu
cerveau. Troubles circulatoires dans un ou
un autre système d'approvisionnement en sang du tronc cérébral
conduit au développement d'un certain nombre de maladies.

Il est également nécessaire de souligner que les changements athérosclérotiques se développent sur toute la longueur de l'artère basilaire, et son embolie ne se produit qu'au niveau du site de bifurcation.

L'athérosclérose de l'artère basilaire s'accompagne du développement des soi-disant anévrismes en forme de fuseau et en forme de sac. Cela se produit à la confluence des artères vertébrales ou au lieu de séparation des artères cérébrales. La lumière de l'artère basilaire se rétrécit par réflexe avec des hémorragies sous-arachnoïdiennes de n'importe quel endroit. Dans ce cas, une violation de la fonction de l'œil est possible (tableau 4.1.3).

Tableau 4.1.3. Les principales maladies syndromiques qui surviennent avec des troubles circulatoires dans les vaisseaux de la base du cerveau

SyndromeArtèresStructuresPanneaux
MidbrainCérébral postérieur, postérieurLes noyaux et les fibres de l'œil-Paralysie oculomotrice-
Basale médialeconnexion, base-nerf pulmonairealler nerf + hémiplégie
(Weber)larial, choroïdienTronc cérébralface inférieure, ru-
Substance noireki et jambes
Syndrome de Parkinson
Pneu latéral-Cervelet supérieur, crosse-Fibres du noyau du globe oculaire-Paralysie oculomotrice-
ny (Benoît)nya cérébrale, basilaire-nerf corporelaller nerf + cervelet
nayaNoyau et haut rouges-ataxie
couteau cérébelleux-Tremblement
ka (plume rostrale-
traverser)
PontBranches de paramédien ba-Enlèvement de grains et de fibres-Paralysie nerveuse
Basale médialeartère zilairefaire le culotParalysie faciale
(Millard - Gubler)Noyau du nerf facial+ hémiplégie du bas
Corticobulbar et cortex-parties du visage, des bras et des jambes
tractus ticospinal-+ perte de vibration
voussensibilité et chuv-
Lemniscus médialsituation dans-
errant

Chapitre 4. CERVEAU ET YEUX

La fin du tableau. 4.1.3

SyndromeArtèresStructuresPanneaux
(Fowille)Le mêmeRétic paramédic-Tout ce qui précède, et
Formation mos lar-aussi:
cetteparalysie amicale
regard
Internucléaire simple face-Le mêmeLongitudinal médialParalysie nerveuse
Ophtalmoplégiefaisceaudans un œil
Le nystagmus de l'autre est réservé-
œil
Chaussée paralytiqueRétic paramédic-Paralysie de l'horizon-
exotropieFormation mos lar-avion total un-
cetteoeil silatéral
Compteur d'enlèvements paralysie-
oeil latéral
Myoclonie oeil-palatineLe mêmePneu central-Myoclonie du ciel
tractYeux myocloniens
Noyau d'olive inférieur
Pneu latéral-Cervelet inférieur antérieur-Le noyau et la colonne vertébraleAnesthésie faciale
New Yorkkovanerf trijumeauParalysie faciale
Nerf facialSurdité unilatérale +
Nerf cochléaireperte de douleur et de rythme-
Moelle épinière latérale-mortier-
voie micropartie inférieure
Descendant assez-cou
cheminsAtaxie cérébelleuse
Cervelet moyen
jambe
Syndrome de TopBranches basilaires à deuxTout ce qui précèdeTout ce qui précède
tronc cérébraldes partiesstructures, ainsi que:signes aussi:
(Occlusion d'ar basilar-Formation réticulaireComa
terii)Midbrain-Régidité décérébrale
couverturesParalysie pseudobulbaire
Voie corticobulbaire-Cécité
vous
Lobe occipital
cerveau
MoelleDorsale avant-Les noyaux du nerf hyoïdeAtrophie de la langue
MédiannuitVoie pyramidale (environ-Hémiplégie-
Des croix)jambe et ipsil-
Lemniscus médial (ka-mains terales)
plus loin qu'une croix)Perte de vibration-
sentiments et sentiments
position du corps en pro-
errant
LatéralCervelet postérieur inférieur-Noyaux et cérébrospinalAnesthésie faciale
(Wallenberg - Zakharchenko)vayaVoie trijumeauParalysie musculaire pharyngée
nerfParalysie des cordes vocales
Le noyau glossopharyngéSyndrome de Horner
nerfAtaxie cérébelleuse
Moteur dorsalPerte de douleur et de tempérament-
noyau errantsensibilité du tour-
nerfty du bas du cou
Descendant assez-
chemins
Cervelet inférieur
jambe
Moelle épinière latérale-
mich tract
Combiné (cuivre-Tout ce qui précèdeTout ce qui précèdeCertains des énumérés-
focale et latérale)structures de la dette-ny signes
(Babinsky - Nageotte)ce cerveau

Anatomie cérébrale

Artère cérébrale antérieure L'artère cérébrale antérieure (a. Cerebri anterior) (Fig. 4.1.37, 4.1.38) quitte l'artère carotide interne, traverse le nerf optique au-dessus. Initialement, il s'approche, puis rejoint une artère similaire du côté opposé à travers l'artère de connexion antérieure. Par la suite, l'artère cérébrale antérieure s'enroule autour du corps calleux à l'avant et s'anastomose avec l'artère cérébrale postérieure. Ici, il fournit du sang à la partie antérieure du noyau caudé, du genou et du tronc du corps calleux (genu corpus callosum), du bulbe olfactif, des voies olfactives, du septum transparent, d'une partie de la colonne de voûte, d'une partie de la commissure antérieure, de l'avant du pneu, de la moitié avant de la jambe antérieure de la capsule interne, de la surface intérieure de l'hémisphère près du sillon pariéto-occipital et de la partie médiane de la face inférieure du lobe frontal [4, 6, 8, 9, 11, 397]. L'artère cérébrale antérieure alimente également la surface supérieure de l'intersection optique et la partie intracrânienne du nerf optique [336].

Le vaisseau perforant latéral de l'artère antérieure du cerveau est sa branche centrale (ramus centralis, ou artère striée médiale de Hebner), qui alimente le striatum. Les branches perforantes médiales de l'artère antérieure du gros cerveau vont aux zones préoptiques du cerveau.

Malgré le fait que certaines branches vasculaires de l'artère cérébrale antérieure fournissent la croix visuelle, l'occlusion n'entraîne généralement pas de troubles de la vision.

Artère cérébrale moyenne L'artère cérébrale moyenne (a. Cerebri media) (Fig. 4.1.37) est la plus grande branche de l'artère carotide interne et sa continuation directe. Il est dirigé vers l'extérieur dans le sillon latéral et fournit la surface postéro-latérale du lobe frontal, pariétal et temporal, l'îlot, le plexus vasculaire du ventricule latéral, l'amygdale, le pédicule hippocampique, la boule pâle, la capsule interne, le tubercule optique, la tête du noyau caudé [11, 397]. L'artère du mésencéphale fournit également la surface externe inférieure de l'intersection optique et la partie antérieure du tractus optique. La branche profonde de cette artère fournit un rayonnement visuel avec du sang. Les branches se dirigeant vers le cortex fournissent une petite partie du cortex visuel au site de la projection de la macula [522].

L'artère cérébrale moyenne est le plus souvent affectée par des maladies emboliques et thromboemboliques. Dans ce cas, la circulation sanguine est perturbée dans presque toute la surface latérale du cerveau, la capsule interne et vi-

isthme juteux. Dans le même temps, la présence d'hémianopsie homonyme controlatérale, d'hémiplégie et d'hémianesthésie est notée. Il existe également une aphasie de l'hémisphère dominant, une apraxie et une agnosie de l'hémisphère non dominant. Si seules les branches antérieures de l'artère cérébrale moyenne sont impliquées dans le processus pathologique, une paralysie du bras controlatéral et une déviation amicale des yeux sont observées chez les patients. L'occlusion des branches artérielles distales se dirigeant vers le lobe pariétal du cerveau peut être accompagnée d'une hémianopsie homonyme du quadrant supérieur.

Artère de connexion arrière L'artère de connexion arrière (a. Communicans postérieur, a. Communicans caudalis) (fig. 4.1.37) provient d'une artère carotide interne dans un lieu d'apparition d'une artère cérébrale moyenne. Par la suite, il passe dans le plan horizontal postérieurement et médialement, rejoignant l'artère cérébrale postérieure. Dans ce cas, une anastomose se forme entre les artères carotides internes et vertébrales [397]. De l'Intérieur

Figure. 4.1.37. Le schéma de distribution des branches de la partie antérieure (a),

artères cérébrales avant et moyenne (b) (selon X. Fe-

a (1 - artère frontale-basale médiale; 2 - branche frontale médiale antérieure; 3 - artère marginale du corps calleux; 4 - branche frontale intermédiaire-médiale; 5 - branche frontale médiale postérieure; 6 - branche lombaire; 7 - artère paracentrale; 8 - artère préclinique; 9 - artère pariéto-occipitale; 10 - partie postcommunicante (péricalleuse)); b (/ - l'artère cérébrale moyenne; 2 - la partie sphénoïde; 3 - l'artère précommunicationnelle; 4 - l'artère centrale longue; 5 - l'artère de connexion antérieure; 6 - les branches centrales antéromédiales; 7 - l'artère cérébrale antérieure; 8 - l'artère du gyrus angulaire; 9, 10 - branches médiales et latérales)




u et

12

treize

treize

14

14

17

seize

17

treize

quinze

dix

Figure. 4.1.38. Apport sanguin artériel au cerveau:

a - surface latérale (1 - l'artère carotide interne gauche; 2 - l'artère antérieure droite avant du cerveau; 3 - l'artère de connexion antérieure; 4 - l'artère antérieure gauche du cerveau; 5 - l'artère moyenne gauche du cerveau; 6 - l'artère orbitofrontale latérale; 7 - les branches terminales de la partie antérieure artères du cerveau; 8 - artère frontale ascendante; 9 - artère précentrale; 10 - artère centrale (Roland); // - artère pariétale antérieure (postcentrale); 12 - artère pariétale postérieure; 13 - artère angulaire; 14 - branches terminales de l'artère postérieure du cerveau ; 15 - artère temporale postérieure; 16 - artère temporale moyenne; 17 - artère temporale antérieure); b - la surface médiale (1 - l'artère carotide interne droite; 2 - l'artère de retour (Hübner); 3 - l'artère de connexion antérieure; 4 - l'artère orbitofrontale médiale; 5 - l'artère avant droite du cerveau; 6 - l'artère frontale polaire; 7 - l'artère callosomarginal; 8 - branches frontales médiales; 9 - artère du corps calleux; 10 - artère paracentrale; // - branches cingulaires; 12 - artère postérieure droite du cerveau; 13 - artère du coin; 14 - partie postérieure de l'artère du corps calleux; 15 - artère pariéto-occipitale; 16 - artère d'éperon d'oiseau; 17 - artère temporale postérieure; 18 - artère temporale antérieure; 19 - artère conjonctive postérieure); c - la base du cerveau (1 - l'artère dorsale postérieure; 2 - l'artère inférieure antérieure du cervelet; 3 - l'artère conjonctive postérieure; 4 - l'artère conjonctive antérieure; 5 - l'artère moyenne du cerveau; b - les artères temporales; 7 - l'artère angulaire; 8 - la partie antérieure et artères pariétales postérieures; 9 - artères précentrales et centrales; 10 - artère frontale ascendante; // - artère orbitofrontale externe; 12 - artères lenticulostriatales médiales et latérales; 13 - corps calleux; 14 - artère paracentrale; / 5 - branches frontales médiales; 16 - artère corpus du corps calleux; 17 - artère callosomarginale; 18 - artère polaire antérieure; 19 - artère cérébrale antérieure; 20 - artère orbitofrontale médiale; 21 - artère de retour (Hübner); 22 - artère carotide interne; 23 - artère choroïdienne antérieure; 24 - postérieure artère cérébrale; 25 - artère cérébelleuse supérieure; 26 - artère basilaire et artère pont; 27 - artère labyrinthe interne; 28 - artère vertébrale, artère cérébelleuse inférieure postérieure; 30 - vertébrale antérieure et moi

à propos

à propos

Anatomie cérébrale

côté de l'artère coupe l'intersection visuelle et le début du tractus optique. Près de la jambe du cerveau, il passe au-dessus et à l'intérieur du nerf oculomoteur.

L'artère alimente le tiers antérieur du pédoncule du cerveau, le tubercule gris, l'hypophyse, le tiers antérieur de la partie postérieure de la capsule interne et envoie également des branches à la boule pâle. L'artère conjonctive postérieure alimente également la partie inférieure de l'intersection optique et le tiers antérieur du tractus optique.

Artère villeuse antérieure L'artère villeuse antérieure (a. Chorioidea anterior) (Fig. 4.1.39) provient de l'artère carotide interne. Elle va en arrière et en dedans, en passant sous le tractus optique. Dans la partie avant du corps coudé externe, il tourne vers l'extérieur à travers le tractus optique et est divisé en branches pénétrant dans la corne inférieure du ventricule latéral. Il atteint ensuite la partie avant-inférieure du plexus de la choroïde.

L'artère villeuse antérieure est le principal vaisseau fournissant la nutrition à la capsule interne. Il fournit également du sang au plexus vasculaire des ventricules latéraux et tiers, au noyau caudé, à l'arrière du noyau lenticulaire, à une partie de la capsule interne et à l'hippocampe.

Figure. 4.1.39. Artère villeuse antérieure (vue de dessous):

I - branches se dirigeant vers le noyau rouge; 2 - branches allant à la substance noire; 3 - branches se dirigeant vers le tubercule gris; 4 - artère villeuse antérieure; 5 - branches dirigées vers la substance perforée avant; 6 - branches alimentant le tractus optique; 7 - branches, le sang alimentant le corps externe coudé; 8 - branches villeuses du troisième ventricule

Il est nécessaire de prêter attention au fait que, en plus des branches se dirigeant vers le pia mater dans la zone d'intersection optique, l'artère villeuse antérieure alimente les deux tiers postérieurs du tractus optique, la partie antérolatérale du corps coudé externe et le début du rayonnement visuel. Le tractus optique est fourni par le sang, principalement par le plexus vasculaire du pia mater.

Cercle artériel du cerveau (cercle de Vil-lys). Le cercle de Willis (Fig.4.1.36, b, 4.1.38, 4.1.40) est une anastomose

Figure. 4.1.40. Artères de la base du cerveau (a) et

caractéristiques structurelles du cercle de Willis (b) (selon X. Fe-

I - nerf oculomoteur; 2 - branche hypothalamique; 3 - la branche de ta-lama; 4 - artère de connexion antérieure; 5 - artères centrales antéromédiales; 6 - artère cérébrale antérieure; 7 - artère carotide interne; 8 - artère cérébrale moyenne; 9 - branche de la croix; 10 - branche de la queue du noyau caudé; // - arrière artère de connexion; 12 - branche du nerf optique; 13 - artère cérébrale postérieure; 14 - artère basilaire; / 5 - croix visuelle

Chapitre 4. CERVEAU ET YEUX


10 2 i 3 l4 a 6 Fig. 4.1.41. L'artère cérébrale postérieure: a - vue de dessous (/ - la branche d'éperon; 2 - la branche pariéto-occipitale; 3 - l'artère occipitale médiale; 4 - l'artère occipitale latérale; 5 - le cercle artériel du cerveau; 6 - l'artère carotide interne; 7 - la temporale frontale branches; 8 - branches temporales (médiales, intermédiaires); 9 - branches temporales postérieures; 10 - branche occipital-temporale); b - surface médiale (/ - branches temporales avant; 2 - artère cérébrale postérieure; 3 - artère occipitale latérale; 4 - artère de connexion postérieure; 5 - branche hypothalamique; 6 - branche thalamique; 7 - branche dorsale du corps calleux; 8 - branche pariétale ; 9 - branche pariéto-occipitale; 10 - branche d'éperon; // - branche occipitale-temporale; 12 - branches temporales postérieures; 13 - artère occipitale médiale: 14 - branches temporales (médiales, intermédiaires))

entre deux artères carotides internes et l'artère basilaire. Situé dans un espace sous-arochnoïde autour de la citerne entre les jambes du cerveau, le cercle artériel se forme derrière deux artères cérébrales postérieures au site d'achèvement de l'artère basilaire. De face, les artères cérébrales antérieures reliées par l'artère de connexion antérieure participent à sa formation. De chaque côté, l'artère de connexion postérieure relie l'extrémité de l'artère carotide interne ou cérébrale moyenne à l'artère cérébrale postérieure [11, 397].

Artère basilaire L'artère basilaire (a. Basilaris) est formée à la suite de la fusion de deux artères vertébrales (a. Vertebralis dext. Et sin.) Dans la zone du pont Varolev. Il remonte ensuite, situé entre la rainure médiane du pont et la base du crâne, jusqu'au lieu de séparation en deux artères cérébrales postérieures. Cela se produit à la limite supérieure du pont. L'artère dégage un certain nombre de branches, alimentant la médullaire oblongue, le cervelet, les pattes cérébrales, les corps mastoïdiens, la plaque de toit, le troisième toit ventriculaire, le corpus collosum, le tubercule optique, les corps coudés, l'oreille interne (labyrinthe), le lobe occipital et la partie basale du lobe temporal des hémisphères. grand cerveau. En raison du fait que l'artère basilaire fournit un certain nombre de structures importantes de la base du cerveau, les troubles circulatoires

dans le bassin de cette artère conduit à un certain nombre de maladies graves, dont certaines sont présentées dans le tableau. 4.1.3.

L'artère cérébrale postérieure. L'artère cérébrale postérieure (a. Cerebri postérieure; a. Encephali postérieure) (Fig. 4.1.41) est formée à la suite de la bifurcation de l'artère principale et passe le long du bord inférieur du pédoncule. Il se propage ensuite parallèlement au tractus optique. En dessous se trouve l'artère cérébelleuse supérieure, et entre eux passent les nerfs oculomoteurs et bloquants. L'artère est située devant ou parmi les racines du nerf oculomoteur et près du nerf bloc sur la surface médiale du cerveau.

En continuant sur le bord du cervelet, l'artère cérébrale postérieure pénètre à l'avant de la rainure d'éperon. Branches partant d'ici, se dirigeant vers la région pariétooccipitale et l'arrière du sillon d'éperon [397].

Artère du sillon d'éperon: L'artère du sillon d'éperon (branche d'éperon de l'artère occipitale médiale; ramus calcarinus a. Occipitalis medialis) recule en direction du pôle occipital, puis, en se courbant autour, elle plonge dans le sillon d'éperon externe. Les troncs artériels s'étendent dans cette zone, s'étendant en direction du cortex visuel striatal. Cette artère alimente l'ensemble du cortex optique striatal, à l'exception d'une petite zone située à la périphérie. Cette zone périphérique est pourvue de vaisseaux sanguins provenant d'anastomoses de l'artère cérébrale moyenne [504, 522].

L'artère cérébrale postérieure, ainsi, fournit les internes et externes postérieurs-

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite