Troubles cérébelleux

Les troubles cérébelleux se manifestent par une altération de la coordination. Les causes de la maladie sont différentes, mais le tableau clinique est similaire. Les problèmes cérébelleux proviennent de malformations, de maladies héréditaires ou après des infections. Quels sont les symptômes accompagnant une lésion cérébelleuse?

Le département du cerveau responsable de l'équilibre, de la coordination, du tonus musculaire.

Qu'est-ce que le cervelet??

Ce département est situé sous les zones occipitales du cortex cérébral. Devant, la médulla oblongata et le pont Varoliev

Une partie du tronc cérébral. Se situe entre la moelle oblongue et le mésencéphale, la partie supérieure jouxte le cervelet.

Le département du cerveau responsable de l'équilibre, de la coordination, du tonus musculaire.

Son développement est directement lié à la complexité des mouvements que le corps effectue. Le plus développé de cet organe est celui des prédateurs. Les escargots, les limaces et les organismes parasites ont une structure simple et primitive..

Le travail du cervelet est la coordination de mouvements complexes, le maintien de l'équilibre et le maintien du tonus musculaire. Les fonctions cérébelleuses ressemblent au système extrapyramidal

La partie du système nerveux qui régule le contrôle des mouvements, maintient la posture et le tonus musculaire.

Bien sûr, le travail du corps est impossible sans une coordination claire des relations. Le cervelet "communique" avec d'autres parties du cerveau. Pour ce faire, il a trois jambes. Ils le connectent aux départements suivants:

  • Écorce;
  • Système extrapyramidal;
  • Tronc cérébral;
  • Et sa section vertébrale.

Structure

Le cervelet n'est pas seulement un nom comme un gros cerveau. La structure de l'organe comprend deux hémisphères. De plus, la structure du cervelet est classée en matière grise et blanche..

Ainsi, l'organe est situé sous les lobes occipitaux. Il est séparé d'eux par l'une des excroissances de la dure-mère - le cervelet se dessine. Les deux hémisphères sont unis par un «ver». Cette structure non appariée est responsable de la posture, du ton. Forme l'équilibre et soutient les mouvements. Lorsque le ver est endommagé, le patient développe des symptômes d'ataxie locomotrice. Il ne peut pas marcher et se tenir seul.

La matière grise est située à l'extérieur des lobes. Et dans les profondeurs se trouve une couche blanche qui forme le noyau. Ce sont des structures jumelées. Ils ont leurs propres fonctions spéciales. Par leur nom, certains d'entre eux sont similaires aux noyaux du système extrapyramidal. De plus, ils leur sont étroitement associés..

Par exemple, le noyau dentelé ressemble à un noyau d'olive. Ils ont des fibres nerveuses communes. Si leur travail est perturbé, les muscles des membres en souffrent. Le cœur de la balle est responsable de la fonction des muscles du cou et du tronc. Et le noyau de la tente remplit la fonction de contrôle de l'équilibre du corps. C'est la plus ancienne de la phylogenèse..

Fait! Le noyau de la tente s'appelle l'ancien cervelet. Il est associé à l'appareil vestibulaire..

Maladie cérébelleuse

Les violations dans le travail du corps se manifestent par une clinique diversifiée. Mais les problèmes associés à une mauvaise coordination, à la démarche et au tonus musculaire prédominent.

Les causes qui causent des dommages aux organes peuvent être divisées en trois groupes. Ce sont des malformations congénitales, une ataxie héréditaire et des maladies acquises.

Les pathologies congénitales apparaissent dès les premières minutes de la vie. Ils sont associés au sous-développement du cervelet ou de l'un de ses départements. La lésion devient perceptible à mesure que la motricité se développe. L'ataxie apparaît presque toujours.

Les problèmes héréditaires sont liés à des défauts génétiques. Ils sont transmis par les parents d'une manière autosomique dominante et autosomique récessive. Parmi ces pathologies, on peut distinguer:

  • Ataxie de Friedreich;
  • Ataxie télangiectasie;
  • Ataxie déficiente en vitamine E;
  • Abétalipoprotéinémie.

Un type d'ataxie est les troubles spinocérébelleux. Ils comprennent toute une gamme de maladies avec un mécanisme de transmission héréditaire. En plus des principaux symptômes, les troubles de la marche, du tonus et de la coordination dominent.

Les maladies acquises du cervelet surviennent à la suite de troubles circulatoires dans l'organe, d'infections virales et bactériennes transmises. Les effets toxiques de l'alcool, des sels de métaux lourds, du lithium et des anticonvulsivants entraînent également des problèmes de cervelet. Des phénomènes atrophiques dans le corps apparaissent par manque de vitamine E et B12, avec hypothyroïdie.

Le département du cerveau responsable de l'équilibre, de la coordination, du tonus musculaire.

Syndrome cérébelleux

Le syndrome cérébelleux est une maladie neurologique dans laquelle se manifeste un complexe de symptômes. Ils comprennent:

Tremblements involontaires de l'un des membres ou de la tête, du corps ou du tronc.

Mouvements oculaires involontaires à haute fréquence. On distingue les nystagmus physiologiques et pathologiques.

Qu'est-ce que le syndrome cérébelleux? Il s'agit d'un ensemble de symptômes pour tout dommage d'organe. La carence de cette structure cérébrale se manifeste par un début brutal, des chutes, des tremblements et des problèmes de coordination.

Syndrome cérébelleux

Avec cette lésion, les nerfs du pont et du tissu cérébelleux sont impliqués dans le processus pathologique. Les causes du syndrome sont des tumeurs ou des adhérences après des maladies inflammatoires.

Le tableau clinique s'accompagne d'hypertension intracrânienne: céphalées paroxystiques périodiques, vomissements, perte de conscience. À cela s'ajoutent des troubles de la marche, des difficultés à coordonner les mouvements, des problèmes de maintien de la posture.

Aux stades ultérieurs, la déglutition et l'activité cardiaque sont altérées. Le réflexe respiratoire est difficile.

Syndrome vestibulo-cérébelleux

Les causes de cette pathologie sont des lésions vasculaires de nature différente. Ils vont du vasospasme à la sténose athéroscléreuse sévère ou à l'ischémie

Violation de l'apport sanguin aux tissus, entraînant une altération temporaire ou permanente de la fonction.

Le tableau clinique caractéristique:

  • La nausée;
  • Vomissement
  • Coordination altérée;
  • Tremblements de démarche;
  • Le clignotement vole devant les yeux;
  • Incapacité à tenir une pose.

Le syndrome vestibulo-cérébelleux est la deuxième pathologie la plus courante diagnostiquée par les neurologues avec des lésions du petit cerveau.

Syndrome atactique cérébelleux

L'ataxie cérébelleuse est le plus souvent retrouvée chez les personnes âgées sur fond de lésions vasculaires du bassin vertébrobasilaire. Chez les personnes après 75 à 80 ans, ces violations se manifestent par des chutes. Dans ce cas, les patients peuvent être blessés et nécessiter des soins supplémentaires..

L'ataxie cérébelleuse se manifeste par un déséquilibre de l'équilibre, des tremblements lors de la marche, des mouvements non coordonnés.

Syndrome pyramidal cérébelleux

Ce type de trouble se manifeste par une ataxie spinocérébelleuse. Le syndrome cérébelleux-pyramidal a la clinique suivante:

  • Violation de l'innervation du muscle squelettique;
  • Problèmes avec les mouvements volontaires conscients;
  • L'apparition de réflexes nerveux pathologiques;
  • Perte d'une action concertée coordonnée;
  • Tremblements de démarche;
  • Perte d'adaptabilité;
  • Problèmes de posture.

Prolapsus cérébelleux

Il s'agit de l'omission des amygdales du cervelet dans le grand foramen occipital. Dans ce cas, la compression de la moelle oblongue se produit. Cela provoque les problèmes suivants:

  • Douleur occipitale;
  • Violation de la déglutition;
  • Ataxie.

Les causes du problème sont les maladies congénitales. De plus, l'anomalie Arnold-Chiari apparaît avec une croissance rapide du cerveau avec un développement lent des os crâniens.

Coin cérébelleux

Le syndrome apparaît lors de la luxation du cerveau et s'accompagne d'un coin d'amygdales dans le foramen occipital. La cause de la luxation est l'hypertension locale dans l'un des départements. Dans le même temps, les structures se déplacent d'un endroit à un autre.

Il y a des symptômes de troubles circulatoires, d'arrêt respiratoire, le réflexe de déglutition disparaît. Avec la progression des signes, la mort survient.

Fait! Le déséquilibre est une complication de la procédure d'hémodialyse. Avec la perte des propriétés osmotiques du sang, un œdème cérébral se produit. Dans ce cas, les amygdales du cervelet se coincent dans le grand foramen occipital. Un état décompensé mène à la mort. Arrêt respiratoire et arrêt cardiaque.

Inflammation cérébelleuse

La cérébellite aiguë survient le plus souvent chez les enfants. La cause est une infection virale ou une lésion bactérienne. Dans le contexte de la maladie, l'ataxie se produit, la démarche est perturbée, la coordination. Le patient n'est pas stable en position de Romberg.

Parfois, la cérébellite survient après une maladie. Les symptômes sont similaires à la période aiguë. Chez les patients adultes, l'inflammation cérébelleuse est rare.

Atrophie et dystrophie cérébelleuse

L'atrophie cérébelleuse se produit dans de nombreuses maladies dégénératives du cerveau. Il y a une diminution du volume des amygdales, une diminution du volume des neurones fonctionnels. Avec l'atrophie, des problèmes de marche, une instabilité dans la position de Romberg, une instabilité de la démarche et une instabilité dans la posture debout apparaissent.

L'atrophie cérébelleuse est rare chez les jeunes et est plus souvent la conséquence de maladies séniles. À un jeune âge, les symptômes d'atrophie se produisent dans le contexte de troubles schizophréniques (atrophie du ver cérébelleux) et de diverses pathologies héréditaires ou congénitales. Et aussi la cause de l'apparition de la dystrophie sont des tumeurs qui pressent le tissu du petit cerveau et conduisent à la mort de ses cellules.

Symptômes du cervelet

Les signes cérébelleux caractéristiques sont énumérés ci-dessous..

  1. L'ataxie est statique;
  2. Ataxie locomotrice;
  3. Nystagmus;
  4. Discours changé;
  5. Tremblements intentionnels;
  6. Adiadhokinesis;
  7. La dysmétrie;
  8. Hypotension musculaire;
  9. La dysmétrie;
  10. Dépasser;
  11. Mégalographie;
  12. Asinergie;
  13. Démarche tremblante.

Ces symptômes ne se produisent pas toujours avec des lésions cérébelleuses. Et la clinique ressemble également à un trouble du système extrapyramidal. Par conséquent, vous devez parler en détail de chaque symptôme..

Changements de démarche

La démarche avec des dommages à la structure devient fragile. Les patients présentant des symptômes de la maladie sont comme ivres. Ils bougent indistinctement, les jambes écartées. Dans ce cas, le patient se balance en marchant. L'oscillation augmente vers l'hémisphère affecté. Des problèmes similaires se produisent avec l'ataxie cérébelleuse..

Fait! Le patient ne peut pas changer rapidement de direction. Les virages sont durs.

Nystagmus

Mouvements oculaires involontaires à haute fréquence. On distingue les nystagmus physiologiques et pathologiques.

Mouvements oculaires involontaires à haute fréquence. On distingue les nystagmus physiologiques et pathologiques.

Tonus musculaire avec lésions cérébelleuses

Le ton de ces maladies est réduit jusqu'à l'atonie musculaire complète. Troubles particulièrement prononcés dans la défaite du "ver". Avec l'hypotension, le patient se fatigue rapidement et est épuisé. Des mouvements passifs excessifs apparaissent dans les articulations. Les réflexes tendineux superficiels et profonds disparaissent.

Mégalographie

Il s'agit d'un changement caractéristique dans l'écriture manuscrite avec des problèmes cérébelleux. La taille des lettres augmente. De plus, leur contour est flou et irrégulier. Cela est dû à la difficulté des mouvements précis. Y compris lors de l'écriture. Il est conseillé aux patients présentant un tableau clinique de ces maladies d'utiliser un ordinateur pour imprimer du texte..

Tremblement

Le tremblement se produit uniquement lors du déplacement. Seul tremblement

Tremblements involontaires de l'un des membres ou de la tête, du corps ou du tronc.

Coordination altérée

Ces lésions sont visibles lors de la marche et au repos. Chez les patients atteints de cervelet affecté, une ataxie statique se produit. Il s'agit d'un torse décalé en position debout. L'ataxie locomotrice apparaît - une violation de la coordination lors de l'exécution des actions.

Il y a mimétisme, dépassement avec la nécessité de petits mouvements précis. Le syndrome dysmétrique s'exprime par la disproportion de force lors de l'exécution d'actions ou lors de la demande de prise d'un objet.

Lésion cérébelleuse chez l'enfant

L'insuffisance cérébelleuse chez les enfants est une condition normale qui se forme au cours de la première année de vie du nouveau-né. Il se caractérise par une démarche instable et instable, des chutes fréquentes et une mauvaise coordination. En vieillissant, les mouvements deviennent plus clairs et précis. Et le nombre de chutes est réduit à 2 ans.

Si les symptômes de l'ataxie ne disparaissent pas d'ici 2-3 ans, c'est l'occasion de consulter un neurologue. Le bébé est à la traîne dans le développement mental et moteur. Il n'a pas les compétences caractéristiques des pairs. L'insuffisance cérébelleuse se forme à la suite de maladies héréditaires ou congénitales, avec ischémie à l'accouchement et avec neuroinfection.

Le département du cerveau responsable de l'équilibre, de la coordination, du tonus musculaire.

Effets

Les changements tissulaires résultant d'une blessure, d'une tumeur ou d'une infection entraînent de graves conséquences pour le jeune corps. Par exemple, les bébés peuvent ne pas acquérir de motricité (marche, mouvements coordonnés complexes). Avec des conséquences minimes, le patient reste une démarche instable, ce qui conduit à des chutes fréquentes.

Avec des dommages au petit cerveau, un léger retard de l'activité intellectuelle est noté. Mais il peut être compensé par un programme de formation adapté pour ces enfants. Après tout, leurs capacités cognitives ne sont pas réduites. Ils sont simplement limités dans leurs capacités..

Méthodes de diagnostic des troubles cérébelleux

Les méthodes de neuroimagerie (CT, IRM) sont utilisées pour diagnostiquer les troubles cérébelleux.

Une méthode pour examiner les organes et tissus internes en utilisant le phénomène de résonance magnétique nucléaire.

La liqueur se forme dans les ventricules du cerveau. 600 à 700 ml sont produits par jour. Il est nécessaire de protéger le système nerveux. Le liquide céphalorachidien sert à métaboliser entre les neurones et le sang. Formé dans les ventricules latéraux, il passe par les troisième et quatrième. De ce dernier, il pénètre dans l'espace sous-arachnoïdien et là, il est réabsorbé dans le sang.

Mais des méthodes objectives de recherche neurologique peuvent identifier des anomalies caractéristiques de cette partie particulière du cerveau. Le neurologue effectue des tests avec un examen objectif. Pour les appareils spéciaux, un marteau neurologique est nécessaire.

Les tests suivants sont appliqués:

  • Palatin;
  • Pointer du doigt;
  • Test de Romberg;
  • Babinsky;
  • Genou-calcanéen;
  • Sur la dysmétrie;
  • Sur la diadochokinèse;
  • Sur nystagmus;
  • Sur les troubles de la marche.

Test palatin

Le patient est en position assise ou debout. Le médecin lui demande de redresser sa main et de la retirer. Ensuite, le patient doit toucher le bout du nez avec son index. Dans ce cas, vous devez effectuer le test avec les yeux ouverts et fermés..

Un patient atteint d'une lésion organique manque un doigt du côté affecté. En même temps, il a un tremblement intentionnel de la main et de l'index. Pour les problèmes de cervelet (ataxie), les yeux ouverts ou fermés n'affectent pas la qualité du diagnostic..

Test au doigt

Il y a plusieurs modifications au test. Le plus souvent, le patient se voit proposer d'écarter les bras sur les côtés et de les rapprocher en se touchant les index. Un test est possible lorsque le médecin met son doigt ou sa gencive.

Du côté affecté, le patient manque la cible. Dans ce cas, des tremblements apparaissent dans le pinceau. Le doigt s'écarte de sa position normale. Jouer avec les yeux ouverts et fermés n'affecte pas le résultat.

Test de Romberg

Dans cette position, l'ataxie statique est examinée. Le patient devient uniforme, les bras sont abaissés le long du corps, les pieds sont rapprochés. Le médecin se tient derrière, si nécessaire, assure le patient. S'il n'y a pas de bobine, le test est compliqué.

Le patient étend ses bras en avant et essaie de résister. Si aucun problème n'est trouvé, mais le patient a le pied sur une ligne. Lors de l'exécution du test, le patient tombe sur le côté de la lésion. Dans ce cas, les yeux ouverts ou fermés n'affectent pas la stabilité.

Test de Babinsky

En position couchée, le patient croise les bras. Ensuite, il doit s'accroupir sans changer de position. En se levant, le patient se lève et les jambes. En même temps, du côté affecté, la jambe monte plus haut.

Un deuxième test d'asynergie est également effectué en position couchée. Le médecin plie le bras du patient au coude et le met sur sa poitrine. Maintenant, il doit ouvrir sa main et se libérer soudainement. Un patient sans lésion cérébrale tiendra sa main et empêchera un AVC. Après tout, les muscles antagonistes travaillent pour lui.

Du grec "lutte, contradiction". Par exemple, les muscles antagonistes sont des faisceaux musculaires qui effectuent des actions opposées (flexion et extension). Les substances sont des antagonistes - ayant des effets opposés. Par exemple, les antagonistes des canaux calciques.

Test du talon

Le patient est assis. Le médecin dit de prendre le talon de l'articulation du genou opposée. Descendez ensuite le tibia jusqu'à la cheville. Du côté affecté, un patient souffrant de problèmes manque le genou. Le talon saute du bas de la jambe en raison de la plus grande amplitude. Les yeux ouverts et fermés n'affectent pas la sensibilité du test..

Test de dysmétrie

La dysmétrie est une proportionnalité perturbée des mouvements. Dans ce cas, le patient est invité à étirer les mains avec les paumes vers le haut. De plus, il ferme les yeux et retourne les paumes vers le bas. Du côté affecté, une pronation excessive est observée. Les paumes tournent différemment.

Pour la diadochokinèse

L'adiadochokinèse est l'incapacité d'effectuer rapidement les mouvements opposés. Le patient est invité à effectuer une supination et une pronation dans l'articulation du poignet. Dans le même temps, du côté affecté, la brosse est en retard et effectue des mouvements inexacts excessifs. Dans le même temps, un épuisement rapide est observé..

Au nystagmus

Le médecin suggère au patient de regarder le malleus. Il le monte, le descend, sur les côtés. Le patient le regarde sans tourner la tête. Dans le même temps, des mouvements répétés rapides des globes oculaires commencent du côté affecté.

Troubles de la marche

Le patient est invité à faire des allers-retours sur la même ligne. Dans ce cas, le test est d'abord effectué les yeux ouverts, puis les yeux fermés.

Le patient atteint de lésions organiques dévie sur le côté. De plus, sa marche se caractérise par de grandes foulées. Il marche comme un ivrogne. Écarte les jambes largement écartées. Le corps tend vers le côté où le lobe du cervelet est affecté..

Traitement et pronostic

Avec tout type de lésion, la thérapie est divisée en symptômes et étiologie. Les possibilités de récupération des cellules mortes sont très réduites. Par conséquent, les médecins arrêtent uniquement les symptômes de la maladie. Médicaments utilisés, techniques chirurgicales. Le pronostic de la maladie est mauvais.

Comment développer le cervelet?

Les enfants atteints d'insuffisance cérébelleuse peuvent être en retard de développement par rapport à leurs pairs. Et chez les personnes âgées, les chutes fréquentes sont source de complications dangereuses. Comment développer un "petit" cerveau?

  1. La méthode la plus ancienne est le mal des transports d'un bébé dans un berceau. Ce n'est pas pour rien que nos ancêtres ont fait un berceau pour la naissance du premier-né. Ce n'est pas seulement le soin de la mère, mais aussi le développement de l'appareil vestibulaire de l'enfant;
  2. En outre, une balançoire convient à la formation des enfants de deux ans. Ils doivent être modernes et sûrs. Jouez avec votre bébé et développez non seulement des habiletés vestibulaires, mais aussi un langage familier;
  3. Après 5-7 ans, les enfants donnent des cours sur la planche d'équilibrage du Dr Bilgou. Vous pouvez le faire vous-même ou l'acheter dans un magasin. Et il vaut mieux suivre des cours avec un instructeur expérimenté LFK;
  4. Non seulement l'équilibrage est effectué sur la carte. Utilisez des exercices avec des sacs de sable pour attraper les balles, une balle et d'autres appareils.

Il est important de s'entraîner régulièrement (3-4 fois par semaine). Durée des cours - au moins 30 minutes. Avec une bonne santé, une telle formation est disponible pour les personnes âgées..

Maladie cérébelleuse

Ci-dessous, nous listons toutes les lésions caractéristiques de cette zone du cerveau.

  1. Tumeurs
  2. Abcès (bactériens et parasitaires);
  3. Maladies héréditaires (par exemple, ataxie de Pierre Marie);
  4. Dégénérescence de l'alcool;
  5. Sclérose en plaques;
  6. Troubles circulatoires;
  7. Lésion cérébrale traumatique;
  8. Trouble du développement (anomalie d'Arnold-Chiari).

Les troubles cérébelleux sont détectés chez les enfants et les patients adultes. Les symptômes de l'ataxie s'accompagnent de troubles vestibulaires et d'une mauvaise coordination. Malheureusement, la thérapie pathologique n'est pas possible. Cependant, la rééducation rationnelle vous permet de maintenir et de développer votre motricité.

Olga Smooth

Auteur de l'article: le médecin en exercice Smooth Olga. En 2010, elle est diplômée de l'Université médicale d'État du Bélarus avec un diplôme en soins médicaux. 2013-2014 - cours d'amélioration "Prise en charge des patients souffrant de lombalgie chronique". Effectue des visites ambulatoires chez des patients atteints de pathologie neurologique et chirurgicale.

Inflammation cérébelleuse

Description et description du problème

Le cervelet comprend deux hémisphères, entre lesquels se trouve un ver, ces structures sont divisées en segments par des rainures transversales, et il y a également trois paires de pattes. Cette partie du cerveau est également constituée de substances grises et blanches. Le premier forme le cortex et les noyaux cérébelleux appariés.

Les jambes sont les voies le long desquelles les signaux voyagent vers et depuis le cerveau. Le ver est responsable de la régulation du centre de gravité du corps, du tonus musculaire, ainsi que de l'équilibre du corps et de sa stabilité. Les hémisphères assurent le mouvement des globes oculaires. Certains scientifiques soutiennent que le cervelet joue un rôle important dans le processus de réflexion et qu'il est également associé à la parole et à l'humeur..

Dommages au cervelet - un ensemble de conditions pathologiques qui se développent dans le contexte de dommages au cerveau et conduisent à un trouble de ses fonctions.

L'ataxie cérébelleuse est une pathologie qui se manifeste principalement comme une violation de la coordination motrice et de la marche. La capacité de marcher est basée sur l'interaction des fonctions:

  1. Locomotion - un mouvement visant à déplacer votre propre corps dans l'espace.
  2. Maintenir l'équilibre.
  3. Réactions adaptatives. Réponse rapide aux obstacles, régulation des mouvements, prise en compte de l'évolution des conditions extérieures.

Une forme généralisée se distingue lorsque l'activité motrice est perturbée dans toutes les parties du corps. Dans la forme locale, les troubles moteurs affectent des parties individuelles du corps ou des fonctions - jambes, bras, fonction de la parole et organes de la vision. La pathologie peut se produire dans une moitié du corps (avec des dommages au tissu cérébelleux d'un côté) ou dans les deux.

L'ataxie associée aux dommages au cervelet est une pathologie qui reflète des dysfonctionnements des mécanismes responsables de la régulation anti-inertielle, ce qui rend les caractéristiques de mouvement normales impossibles (douceur, dimensionnalité, précision, uniformité). Tout mouvement normal est le résultat de l'activité coordonnée de plusieurs groupes musculaires (extenseurs, fléchisseurs).

La coordination de l'activité musculaire est réalisée par le cervelet par son interaction bidirectionnelle avec d'autres parties du cerveau impliquées dans l'exercice des fonctions motrices et des parties du système nerveux de la localisation périphérique. Le cervelet est étroitement lié aux noyaux gris centraux, aux structures corticales et aux noyaux du tronc..

L'information est transmise par les motoneurones situés dans la zone de la moelle épinière et les neurones proprioceptifs (associés aux éléments périphériques des organes sensoriels) situés dans les muscles et les ligaments. Le cervelet est le principal coordinateur de l'activité motrice, reçoit des informations sur le mouvement prévu, le moindre changement dans le tonus musculaire et la position des parties du corps. Le bon fonctionnement de cette partie du cerveau assure la clarté et la précision des mouvements petits et complexes..

Les maladies affectant cette partie du cerveau provoquent la désynchronisation des contractions musculaires, ce qui affecte négativement la performance de tout mouvement. Même de petits foyers de crises cardiaques et d'hémorragies dans le cervelet sont des conditions mortelles qui provoquent souvent une hydrocéphalie obstructive (associée à une altération du drainage du liquide céphalo-rachidien).

Symptomatologie

Dans la plupart des cas, un trouble cérébelleux se manifeste par une mauvaise coordination des mouvements, de la parole et du tonus musculaire. La personne a des contractions oculaires à la suite d'un tremblement du globe oculaire, d'un discours explosif, d'une écriture inégale.

Les principaux signes de lésions cérébelleuses comprennent:

  • troubles du mouvement et contrôle musculaire;
  • marcher et parler avec facultés affaiblies;
  • mouvements oculaires irréguliers;
  • maux de tête.

Un accident vasculaire cérébral peut toucher n'importe quelle partie du cerveau. Cette pathologie avec des dommages au cervelet provoque l'apparition de nausées, accompagnées de vomissements, de vertiges et de maux de tête, d'ataxie. Les néoplasmes malins dans le cerveau se manifestent par des vomissements, dans lesquels il n'y a pas de nausées, de fortes douleurs dans la tête et une mauvaise coordination des mouvements.

La défaite du ver cérébelleux entraîne une dégradation de l'électricité statique (stabilité, équilibre et position corporelle). Dans ce cas, la personne développe une ataxie.

La violation de la lettre, qui se manifeste dans la pathologie, vous pouvez voir ci-dessus.

La pathologie est caractérisée par un polymorphisme prononcé des signes cliniques et l'absence de symptômes pathognomoniques (spécifiques, non ambigus). Souvent, les manifestations de la maladie sont similaires aux signes de formes symptomatiques (développées en raison de pathologies primaires) d'atrophie cérébelleuse. Dans 29% des cas, les symptômes sont identiques aux manifestations d'atrophie multisystémique. Les symptômes de l'atrophie cérébelleuse:

  • Maux de tête, vertiges.
  • Nausées accompagnées de vomissements.
  • Ataxie (altération de la coordination lors de la contraction du groupe musculaire), démarche instable, instabilité en position verticale du corps.
  • Trouble de la motricité fine.
  • Chanté, discours lent.
  • Dysfonction visuelle, plus souvent nystagmus.
  • Déficience cognitive.

Il y a souvent des signes: un syndrome pyramidal (une combinaison de parésie centrale et de paralysie avec une augmentation du tonus musculaire et une augmentation des réflexes tendineux), des troubles bulbaires et une violation de la sensibilité. La progression de la pathologie entraîne une perturbation des organes pelviens (incontinence urinaire), le développement de la démence et de la chorée (hyperkinésie choréique), qui se manifestent par des mouvements irréguliers, irréguliers et saccadés.

Le stade initial de la maladie se manifeste le plus souvent par l'insécurité, l'instabilité de la marche. Les symptômes primaires sont légers. La pathologie progresse généralement lentement. Plusieurs années peuvent s'écouler avant un moment de trouble important de la coordination motrice. Plus tard, les troubles moteurs provoquent des troubles de la parole et des tremblements posturaux (tremblements des membres lors de l'exécution de mouvements arbitraires). Chez les patients en position Romberg (debout, pieds bougés ensemble, bras tendus tendus vers l'avant), une instabilité est observée..

Typiquement, l'expansion de la base de soutien (jambes écartées) lors de la marche, difficulté à prendre des virages, affaiblissement des réflexes du genou. La maladie se caractérise par un début tardif (40-70 ans). Dans le diagnostic différentiel de l'atrophie cérébelleuse corticale et de la forme olive-ponto-cérébelleuse, la présence d'un symptôme spécifique, un trouble de sensibilité non caractéristique de l'OCA, est d'une grande importance.

Chez un enfant en bas âge, l'hypoplasie congénitale (sous-développement) du cervelet, associée à des mutations génétiques, est plus souvent diagnostiquée. La pathologie se manifeste par des nystagmus et des troubles oculomoteurs, une dysarthrie, un retard mental, un syndrome hydrocéphalique et pyramidal. Peut-être un développement parallèle de l'atrophie des nerfs optiques et de la surdité.

L'étude au format CT et IRM est considérée comme la plus informative. Pendant la neuro-imagerie, un changement dans la structure structurelle du tissu est révélé - un approfondissement et une expansion des sillons, une augmentation du volume de l'espace sous-arachnoïdien, la taille d'un grand réservoir situé dans la nuque.

Des symptômes visibles prononcés permettent à une personne de "sonner l'alarme" et de consulter un spécialiste. Un diagnostic rapide nous permettra de déterminer la cause exacte de l'apparition de la maladie et le degré de dommages.

Les symptômes courants comprennent:

  • tremblement intentionnel des doigts et des mains;
  • Démarche «ivre»;
  • une synergie (pas la capacité de produire des mouvements combinés);
  • adiadhokinèse (pas la capacité d'effectuer des mouvements rapides alternés);
  • nystagmus (mouvements oculaires oscillatoires de haute fréquence);
  • hypotension musculaire;
  • difficulté à parler avec division en syllabes;
  • changement d'écriture.

La manifestation de ces symptômes peut être légère. Une altération rapide de la démarche et de la parole n'est caractéristique que des lésions cérébrales traumatiques, lorsqu'une lésion cérébelleuse s'est produite brusquement.

Pour le diagnostic, un spécialiste peut prescrire une imagerie par résonance magnétique de la tête et du cou. Cette méthode de diagnostic est actuellement la plus courante et la plus précise..

Les principaux symptômes de l'ataxie cérébelleuse (cérébelleuse) comprennent une démarche instable, instable et tremblante avec une expansion marquée de la base de soutien, une coordination altérée, une angularité et des mouvements maladroits. Autres signes:

  1. Dysarthrie Discours chanté, lent et saccadé.
  2. Dysmétrie (amplitude de mouvement excessive ou insuffisante).
  3. Troubles oculomoteurs. Nystagmus (généralement horizontal) - fluctuations rapides et fréquentes des globes oculaires, dysmétrie saccadée (mouvements oculaires rapides et cohérents).

Les patients se tiennent généralement les pieds écartés. Une tentative de rapprochement des pieds se termine par une perte d'équilibre, un balancement, parfois une chute. En raison d'une violation de la réglementation de l'équilibre, la dépendance aux objets environnants ou au soutien d'une autre personne est nécessaire. Le mouvement mécanique en ligne droite permet de détecter la moindre perturbation de la marche.

Les symptômes de l'ataxie cérébelleuse (cérébelleuse) sont souvent complétés par des signes tels que l'hypotension musculaire (faiblesse), la lenteur lors des mouvements, le tremblement intentionnel (un trouble de la motricité fine des extrémités, qui se manifeste par des tremblements et se produit après l'achèvement du mouvement volontaire), qui est pris en compte lors de la détermination des tactiques de traitement. Il y a souvent des signes:

  1. Asinergie. La détérioration de la capacité d'effectuer des mouvements arbitraires de nature combinée (cohérente).
  2. Renforcement des réflexes posturaux (un ensemble de réactions qui surviennent pour maintenir une position donnée dans l'espace d'une partie du corps ou de tout le corps).
  3. Détérioration des capacités cognitives, troubles affectifs provoqués par des dommages à l'étiologie ischémique du cervelet postérieur.

Les troubles de l'activité motrice dans l'ataxie cérébrale ne sont souvent pas en corrélation avec la faiblesse musculaire, l'hyperkinésie (pathologique, les mouvements brusques provoqués par une commande cérébrale erronée), la spasticité. Cependant, de telles manifestations de pathologie compliquent le tableau clinique. Si la défaite du ver cérébelleux est partielle, un changement pathologique de la fonction debout et marche est observé.

Les lésions rostrales (des sections initiales du ver) entraînent une déviation corporelle et tombent en avant. Les lésions caudales (des sections caudales du ver) provoquent des déviations du corps et tombent vers l'arrière. Avec une forme unilatérale, les patients sont secoués, leur épaule ipsilatérale (située sur le côté de la partie affectée du cervelet) est légèrement abaissée. Les patients en mouvement dévient vers la zone affectée.

Avec des lésions de la conduction des voies neurales, un tremblement brutal des membres supérieurs est plus souvent observé en position debout avec les bras tendus tendus vers l'avant. Souvent, ces processus destructeurs sont liés à la sclérose en plaques, ce qui entraîne des dommages aux terminaisons nerveuses et une transmission altérée des influx nerveux.

Causes de pathologie

L'atrophie cérébelleuse est souvent associée à d'autres processus destructeurs dans le cerveau, en particulier dans la fosse postérieure du crâne. Il existe des facteurs congénitaux, auto-inflammatoires (associés au dysfonctionnement du système immunitaire), toxiques, métaboliques, infectieux et inflammatoires qui provoquent le développement d'une pathologie. Les principales causes des changements atrophiques:

  1. Maladies infectieuses antérieures du système nerveux central (méningite, encéphalite).
  2. Cérébralite aiguë causée par la varicelle.
  3. Kystes, tumeurs, foyers d'hémorragie avec localisation dans la fosse postérieure du crâne.
  4. Hyperthermie (surchauffe du corps) pendant longtemps.
  5. Athérosclérose et autres pathologies du système circulatoire du cerveau.
  6. Antécédents d'AVC - avec pathologie, la circulation cérébrale est fortement perturbée, ce qui entraîne une atrophie et une nécrose des tissus manquant de sang.
  7. Maladies endocriniennes, troubles métaboliques.
  8. Malformations et anomalies de la formation du cerveau au cours du développement intra-utérin.
  9. Intoxications (chroniques, aiguës), y compris l'alcool.

L'influence des facteurs héréditaires sur le développement de la pathologie peut être retracée en cas d'implication des noyaux du cervelet et des structures de la moelle épinière dans le processus pathologique. La prédisposition héréditaire est à l'origine de la maladie dans 19% des cas, dans les 81% restants nous parlons de formes sporadiques (spontanément apparues).

Il existe des formes aiguës et chroniques de la maladie. Une pathologie aiguë se développe généralement dans un contexte d'infarctus lacunaire, cardioembolique, athérothrombotique, ischémique, accident vasculaire cérébral hémorragique avec localisation du foyer dans le cervelet.

L'ataxie cérébelleuse est une maladie qui accompagne souvent d'autres conditions pathologiques (sclérose en plaques, traumatisme au niveau de la tête, étiologie infectieuse cérébrale, abcès cérébral, infestations parasitaires), ce qui indique une étiologie polymorphe. Autres causes possibles:

  • Intoxications aiguës et chroniques.
  • Médicaments non contrôlés (antipsychotiques, anticonvulsivants).
  • Arnold Chiari Anomaly.
  • Syndrome de MELAS (une maladie neurodégénérative progressive initiée par des mutations génétiques).

En cas de corrélation avec les pathologies ci-dessus, l'ataxie en plus des principaux symptômes se manifeste par des douleurs dans la tête, des épisodes de vomissements répétés, des étourdissements, des signes de lésion des nerfs crâniens (paroxystique local, des douleurs intenses aux yeux, au front, aux pommettes, à la mâchoire, au dysfonctionnement visuel, au trouble de la sensibilité, survenant sous forme d'hyperesthésie ou d'une diminution de la sensibilité sensorielle).

La forme chronique de la maladie est associée à des facteurs génétiques et non génétiques..

Les lésions ataxiques à un jeune âge sont caractéristiques des patients atteints de sclérose en plaques. La pathologie peut se développer dans le contexte de la formation de formations intracrâniennes volumétriques (tumeurs, kystes, hémorragies). La dégénérescence du tissu cérébelleux résulte d'une hypothyroïdie (production insuffisante d'hormones thyroxine et triiodothyronine), d'alcoolisme chronique, d'une carence prolongée en vitamine B12, d'hyperthermie (coup de chaleur).

L'ataxie progressive chronique accompagne toujours les syndromes atactiques dégénératifs héréditaires et sporadiques (spontanés), qui se manifestent par une dysontogenèse motrice - un écart par rapport à la norme. L'ataxie cérébelleuse est détectée chez les enfants atteints de paralysie cérébrale et chez les adultes souffrant de troubles apraxiques associés à des lésions des structures corticales.

L'ataxie cérébelleuse héréditaire est un groupe de maladies d'étiologie polymorphe avec un tableau clinique différent. Il est diagnostiqué dans l'enfance et à l'âge adulte. Plus souvent en raison de mutations autosomiques récessives ou autosomiques dominantes. L'ataxie cérébelleuse tardive se développe dans un contexte de pathologies chroniques qui se produisent avec des symptômes caractéristiques des lésions cérébelleuses.

Ataxie cérébelleuse

Ataxie - perte de contrôle musculaire à la suite de dommages au cervelet. Cette pathologie peut être déclenchée par un néoplasme bénin ou malin, un virus, des mutations génétiques. Dans ce dernier cas, nous parlons d'une maladie héréditaire rare, qui est diagnostiquée chez une personne sur cinquante mille.

Lorsque le cervelet est endommagé, il y a une perte de coordination des mouvements, une vision trouble, des difficultés à avaler, une fatigue constante et des changements d'humeur. Si la maladie n'est pas héréditaire, alors ils parlent d'ataxie idiopathique. Dans ce cas, la personne a des troubles de l'élocution, des évanouissements, une arythmie, une altération de la fonction érectile, une miction incontrôlée.

Lorsque les hémisphères cérébelleux sont touchés, le corps humain s'incline fortement du côté où se situe le foyer pathologique, il tombe donc régulièrement. Un tel trouble conduit au développement d'une ataxie cinétique. Elle s'exprime dans l'impossibilité d'effectuer des mouvements précis.

Il y a souvent une ataxie, provoquée par des toxines, qui ont un effet néfaste sur les cellules du cerveau. La pathologie peut être provoquée par des substances nocives telles que l'alcool éthylique, le mercure, le plomb, les solvants, les barbituriques.

Si la lésion cérébelleuse a été causée par des virus, les symptômes de la pathologie disparaîtront dans les deux mois après la disparition des signes d'une infection virale. Le plus souvent, Coxsackie, Einstein-Barr, la varicelle, le syndrome de Lyme et l'infection par le VIH provoquent un trouble cérébelleux..

L'ataxie congénitale se caractérise par un retard de l'activité motrice. L'enfant commence à s'asseoir et à marcher tard, à parler, il peut être en retard dans son développement mental. Habituellement, à l'âge de dix ans, la fonction cérébrale est compensée..

Dommages au cervelet à la suite de la maladie

accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique, les lésions cérébelleuses se produisent dans ce cas en raison d'une nutrition insuffisante des cellules cérébrales, car un accident vasculaire cérébral implique une embolie et une occlusion des artères;

  • sclérose en plaques ;
  • Syndrome de Guillain;

TBI peut causer des dommages cérébelleux

Une lésion cérébrale traumatique peut également être un catalyseur pour le développement d'une ataxie aiguë, car en raison d'un traumatisme, certaines parties du cerveau peuvent subir une pression de l'hématome.

Même une morsure de tique d'encéphalite peut entraîner un trouble de coordination grave, qui est causé par la manifestation du syndrome du cervelet et des troubles connexes.

Le trouble cérébelleux peut également survenir dans les maladies suivantes:

  1. Syndrome de Tom-Jumenty - une forte propagation des doigts lorsque vous essayez de ramasser un objet.
  2. Maladie de Barraquer-Lara, qui survient lorsque le cervelet est endommagé à la suite de métastases cellulaires cancéreuses dans le cancer bronchique. Dans ce cas, une intoxication du corps est observée..
  3. Le syndrome de Tom survient généralement après cinquante ans et se manifeste sous la forme d'une altération des mouvements, de la parole, de l'écriture manuscrite, des tremblements des membres, d'un trouble du tonus musculaire.
  4. La maladie de Feldman, qui s'accompagne de membres grisonnants et tremblants précoces. La maladie est généralement diagnostiquée chez les personnes après vingt ans, elle conduit à un handicap..
  5. Le syndrome de Fan-Turner est causé par un trouble de la coordination des mouvements, un retard mental.
  6. La maladie de Betten est caractérisée par un nystagmus, une altération de la coordination des mouvements et du regard, une hypotension musculaire, une immunosuppression. Au fil du temps, une personne s'adapte à ces anomalies.
  7. Le syndrome de Mann se caractérise par le développement de l'ataxie et du nystagmus.
  8. Maladie de Goldstein-Reichman, dans laquelle il y a un trouble du tonus musculaire, de l'hypermétrie, de l'asynergie, des membres tremblants, des troubles du mouvement.
  9. Le syndrome de Zeeman est causé par le développement de l'ataxie, un retard dans le développement de la parole.

Diagnostique

L'ataxie aiguë nécessite un examen diagnostique immédiat, principalement en format IRM et TDM. Au cours de la visualisation, la localisation des foyers est révélée, la nature des dommages aux tissus du cervelet est déterminée. Autres méthodes de recherche:

  • Électroencéphalographie. Montre l'activité bioélectrique des structures cérébrales.
  • Électroneuromyographie. Montre l'état fonctionnel des muscles et des nerfs périphériques..
  • Criblage biochimique. Vous permet d'identifier les maladies associées à des troubles métaboliques et accompagnées de symptômes caractéristiques de dommages au cervelet et aux services moteurs des structures corticales.
  • Dopplerographie. Etude de l'état des vaisseaux cérébraux.

Le diagnostic d'une forme héréditaire suspectée de la maladie est effectué en fonction des résultats de l'analyse de l'ADN. Chez les patients présentant une forme chronique de type sporadique, des maladies somatiques (néoplasmes, dysfonctionnements du système endocrinien) pouvant provoquer un syndrome d'ataxie cérébelleuse sont détectées lors du diagnostic.

Mesures diagnostiques

Le diagnostic de pathologie commence par une étude de l'anamnèse, un interrogatoire et un examen du patient. Le médecin vérifie les réflexes, réalise la vestibulométrie et l'histagmographie électronique. Puis il nomme de tels examens:

  • Test sanguin de laboratoire.
  • Ponction lombaire pour la détection d'une infection, de foyers d'inflammation et de la présence d'un accident vasculaire cérébral.
  • IRM de la tête.
  • Angiographie cérébrale.

Les patients sont examinés par un neurochirurgien avec un neurophysiologiste, un otoneurologue, un oto-rhino-laryngologiste, un optométriste.

Méthodes de traitement

Le traitement de l'ataxie cérébelleuse est effectué en tenant compte des causes du développement de la maladie. Le traitement de l'ataxie cérébelleuse elle-même n'est généralement pas effectué, car cette condition est toujours la conséquence d'autres processus et pathologies destructeurs.

L'ataxie cérébelleuse d'étiologie dégénérative chez l'homme est traitée avec des médicaments tels que l'amantadine (un médicament antiparkinsonien), la buspirone (un tranquillisant), le L-5-hydroxytryptophane (un précurseur de neurotransmetteur pour la sérotonine), la prégabaline (un médicament antiépileptique), la libération d'hormones Tirerotin).

Cependant, l'effet thérapeutique après l'utilisation de ces médicaments n'est pas confirmé par des essais cliniques randomisés. Le tremblement qui se produit dans cette condition est éliminé à l'aide d'antico-convulsivants (carbamazépine, clonazépam) et du médicament Isoniazide (médicament antituberculeux).

Dans certains cas, le médecin recommande une procédure de radiochirurgie stéréotaxique dans la zone des noyaux du thalamus. Les procédures physiothérapeutiques sont une composante essentielle d'un programme de traitement. La physiothérapie vise à prévenir les complications (atrophie musculaire, contracture - limiter les mouvements passifs dans la zone articulaire), améliorer la coordination motrice et la fonction de marche.

Un protocole de traitement spécifique pour l'atrophie cérébelleuse n'a pas été développé. La thérapie vise à corriger les troubles survenus dans le contexte de la maladie. Si les processus atrophiques dans le cerveau sont associés à une tumeur, un kyste, une hémorragie, une détérioration de l'apport sanguin aux tissus, la pathologie primaire est traitée. Le programme thérapeutique comprend:

  1. Gymnastique thérapeutique et physiothérapie.
  2. Cours sur simulateurs spéciaux.
  3. Médicaments.

Certaines études confirment l'amélioration de l'état du patient après un traitement médicamenteux: amantadine, buspirone, prégabaline, L-5-hydroxytryptophane. Pour éliminer les tremblements cérébelleux, le médicament Isoniazide et les anticonvulsivants sont prescrits (carbamazépine, clonazépam, topiramate).

Pour l'incontinence urinaire, le chlorure d'oxybutynine, la tamsulosine, le mirabegron sont prescrits. En parallèle, le médecin peut prescrire des médicaments nootropes et des angioprotecteurs. Pour éliminer la névrose, la dépression, les peurs, une anxiété accrue, des médicaments sont prescrits: Teralen, Alimemazine, Levomepromazine.

La physiothérapie empêche le développement de complications sous forme d'atrophie musculaire et de contracture (restriction des mouvements passifs dans l'articulation), aide à maintenir la forme physique et améliore la coordination motrice et la marche. Dans le cadre de la thérapie de réadaptation, des procédures sont effectuées qui sont basées sur le principe de la rétroaction biologique.

L'atrophie cérébelleuse est une pathologie caractérisée par des débuts tardifs et une progression lente. Le processus neurodégénératif s'accompagne d'une altération de la coordination motrice et de la parole. Un traitement approprié et des soins appropriés améliorent considérablement la qualité de vie du patient.

Thérapie

Le traitement des lésions cérébelleuses dépendra de la cause du développement de la pathologie, de l'âge du patient et du degré de symptômes.

Avec un accident vasculaire cérébral, les médecins effectuent une lyse du caillot sanguin. Ensuite, on prescrit au patient des fibrinolytiques, par exemple de l'urokinase. Pour prévenir la formation de thrombose, recourez à des médicaments tels que l'aspirine, le mexidol. Ils contribuent à l'amélioration des processus métaboliques dans les tissus du cerveau. Des médicaments spéciaux sont utilisés pour abaisser le cholestérol..

Les médicaments antibactériens sont utilisés pour traiter les neuroinfections. En cas d'intoxication cérébrale, les médecins effectuent une thérapie de désintoxication, une diurèse forcée, une dialyse. Si une intoxication est survenue à la suite de l'utilisation de médicaments ou de produits alimentaires, un lavage gastrique est effectué avec l'utilisation ultérieure de sorbants. Si le patient a un écoulement de liquide céphalo-rachidien, on lui montre une chirurgie avec craniotomie.

Prévoir

Le pronostic d'une pathologie dépend de la cause de son développement. Par exemple, après l'ablation d'un néoplasme bénin, le pronostic sera favorable. Ils répondent également bien à la thérapie pathologique, qui est associée aux accidents circulatoires et cérébrovasculaires, aux neuroinfections. Les tumeurs malignes auront un pronostic défavorable. Dans les cas graves, une personne peut devenir handicapée, elle aura besoin de soins constants.

Les médecins recommandent d'éviter les blessures, de ne pas abuser de la nicotine et de l'alcool, de ne pas consommer pendant une longue période et à fortes doses, des médicaments. Lorsque les premiers symptômes de pathologie apparaissent, il est nécessaire de subir un examen et de commencer un traitement approprié.

Les dommages au cervelet sont la conséquence de maladies ou de blessures neurologiques. Il est important d'identifier la cause de la pathologie en temps opportun afin de mener un traitement efficace et de réduire les risques de complications. En suivant des mesures préventives, vous pouvez maintenir votre santé pendant de nombreuses années.

Si un traitement radial (bien ciblé) est effectué, par exemple, correction d'une carence en vitamines B6 et B12, ablation chirurgicale des tumeurs situées dans le cervelet, antibiothérapie pour les lésions infectieuses, thérapie de détoxication pour empoisonnement à l'éthanol, au bismuth, au mercure, il existe une forte probabilité d'inhibition de la progression de la maladie et récupération de fonction.

S'il est impossible d'éliminer complètement les causes des processus pathologiques, par exemple, avec les diagnostics de sclérose en plaques ou d'encéphalomyopathie mitochondriale d'étiologie génétique, le pronostic est mauvais. L'espérance de vie dépend de la nature de l'évolution de la maladie et du taux de progression des syndromes pathologiques.

Pour la prévention, il est recommandé de limiter la consommation de boissons alcoolisées, de traiter les maladies systémiques en temps opportun pouvant provoquer un dysfonctionnement cérébelleux.

L'ataxie cérébelleuse est un processus destructeur qui se manifeste par un dysfonctionnement moteur, des troubles oculomoteurs et des troubles de la parole. Les méthodes de diagnostic modernes nous permettent d'identifier les causes de la pathologie et de conduire le traitement thérapeutique ou symptomatique correct.

Médicaments

Les médicaments les plus couramment utilisés dans le traitement des lésions cérébelleuses:

  • Médicaments nootropes et antioxydants: Piracetam, Actovegin, Phenibut.
  • Médicaments pour améliorer la circulation sanguine: Sermion, Cavinton.
  • Médicaments qui normalisent le tonus musculaire: "Mikodalm", "Sirdalut".
  • Anticonvulsivants, par exemple, la carbamazépine.
  • Complexes de vitamines, dont les vitamines B.

En outre, dans le traitement de cette pathologie, une thérapie par l'exercice, un massage, une magnétothérapie, une stimulation électrique, des bains thérapeutiques et un orthophoniste sont prescrits. Votre médecin peut également recommander des options de mobilité telles qu'une marchette, une canne ou un fauteuil roulant..

Atrophie cérébrale cérébelleuse

Une pathologie progressive du cervelet - l'atrophie cérébrale (MA), appelée le petit cerveau, provoque sa dégradation et s'accompagne de troubles de la coordination, de tremblements, de paralysie, de nystagmus et de troubles de la parole.

Les manifestations fréquentes sont des anomalies motrices, fonction cérébelleuse - gestion des actes moteurs.

Les changements atrophiques dans les tissus du cervelet provoquent diverses causes: troubles vasculaires, troubles métaboliques, flux sanguin, neuroinfection.

La maladie est aggravée par la présence de troubles tels que l'intoxication, l'inflammation et les tumeurs..

L'atrophie congénitale ou acquise entraîne une diminution de l'organe. La plupart des affections doivent être traitées dans un hôpital à l'aide de médicaments puissants..

Symptômes

Les symptômes manifestés sont brillants et intenses. Cela dépend de la forme des causes provoquant la maladie et des paramètres physiologiques du patient, de son âge, de la présence de maladies concomitantes. Symptômes de pathologie progressive:

  • Déficience motrice. La détérioration de la fonctionnalité du cervelet provoque des écarts pendant le mouvement et au repos:
    • perte d'équilibre;
    • Démarche «ivre» (instable);
    • trouble moteur;
    • perte de coordination;
  • Aréflexie. Trouble de la fonction réflexe, absence de réaction habituelle aux stimuli externes - conséquence de perturbations dans les chaînes réflexes formées, troubles de la perméabilité de signalisation des neurones à la suite d'une atrophie.
  • Ophtalmoplégie. La paralysie partielle ou complète des muscles oculaires est une conséquence des dommages aux nerfs oculomoteurs; l'adduction de l'œil affecté est altérée. Chez les jeunes, une lésion bilatérale est plus susceptible de se produire, est temporaire.
  • Diminution de l'activité mentale due à la détérioration des influx nerveux. L'atrophie de certaines parties du cervelet a un effet pathologique sur le fonctionnement de l'ensemble du cerveau. La capacité du patient à penser de façon logique diminue, la mémoire se détériore, la parole devient confuse, inhibée.

En plus des symptômes énumérés (courants), d'autres se manifestent également, selon le stade de la maladie:

  • maux de tête;
  • nausées et vomissements répétés;
  • énurésie - miction spontanée;
  • tremblement (tremblement) des paupières, des membres;
  • augmentation de la pression intracrânienne;
  • discours illisible (dysarthrie).

Les causes de l'atrophie cérébelleuse

L'ataxie cérébelleuse peut survenir à la suite de causes héréditaires génétiquement déterminées (Pierre Marie). Raisons de l'acquisition - le résultat d'un accident vasculaire cérébral, de facteurs pathogènes, de certaines maladies.

Lorsque les tissus ne reçoivent pas les nutriments nécessaires, l'oxygène, des changements irréversibles se produisent dans ces zones de l'organe: réduction de la taille, épuisement, perte de fonction.

Les causes de la MA peuvent être:

  • La méningite est une maladie inflammatoire causée par l'infection de diverses parties de GM par des virus ou des bactéries..
  • Maladie vasculaire. L'athérosclérose des vaisseaux cérébraux, accompagnée d'une diminution du tonus, de l'épuisement des parois, du dépôt de cholestérol sur celles-ci, entraîne une mauvaise circulation sanguine (due à une mauvaise perméabilité du canal) et une carence en O2 dans le tissu cérébral.
  • Tumeurs, kystes. Les néoplasmes dans la zone de la fosse crânienne (près du cervelet) interfèrent avec le flux sanguin normal, provoquent une atrophie des tissus organiques.
  • Hyperthermie. Les dommages aux neurones peuvent provoquer un coup de chaleur ou une exposition prolongée à des températures élevées.
  • Les conséquences d'un accident vasculaire cérébral. Des troubles circulatoires aigus des accidents vasculaires cérébraux, des hémorragies et des hématomes entraînent la mort du tissu nerveux affecté, le résultat est une atrophie.

Les changements survenus dans les tissus nerveux sont presque irréversibles. Des facteurs malveillants contribuant à l'apparition d'une carence en oxygène provoquent une atrophie:

  • alcoolisme chronique;
  • pathologies endocriniennes;
  • exposition génétique;
  • blessures à la tête (NMP);
  • exposition à des substances toxiques;
  • prendre certains médicaments.

Étapes

La dégénérescence cérébelleuse (hémisphères et vers) se produit sous forme aiguë ou chronique.

  1. Une forme aiguë, apparaissant fortement, accompagnée de symptômes vifs (vertiges et douleur, nausées, altération de la fonction motrice, diminution soudaine des capacités mentales).
  2. Chronique - une forme progressivement progressive avec des périodes d'exacerbation des symptômes et leur affaiblissement. Il peut commencer pour des raisons héréditaires, devenir une conséquence de maladies passées.

Variétés

Le petit cerveau est un département de GM qui n'est pas contrôlé par la conscience; il régule la coordination, le tonus musculaire, fournit l'équilibre, les mouvements du corps (arbitraires et automatiques).

Il est situé sous la partie occipitale du cerveau, participe à une activité nerveuse supérieure. Bien que son volume soit de 10% du volume de GM, il contient plus de 50% de neurones du SNC.

Pathologie non spécifique - l'atrophie cérébelleuse fait partie de la structure des principales maladies du système nerveux central. La défaite de différentes zones du cervelet conduit à divers types d'ataxie (trouble, incohérence), les noyaux de basalte, le tronc cérébral sont affectés.

  1. L'ataxie locomotrice statique est causée par des dommages au ver cérébelleux situé entre les hémisphères de l'organe. Manifestations: démarche oscillante, incapacité à se tenir droit, étirer les bras vers l'avant, chutes fréquentes.
  2. La dégénérescence dynamique se produit lorsque les hémisphères cérébelleux sont affectés. L'uniformité, la précision des mouvements sont remplacées par des membres tremblants, une démarche «ivre», un discours intermittent, une écriture illisible.
  3. L'atrophie de Pierre-Marie affecte les deux moitiés du corps avec des dommages aux noyaux cérébelleux causés par des causes génétiques. Manifesté en 25-45 ans.
  4. L'atrophie cérébelleuse de Holmes se développe avec des dommages au cortex cérébral.
  5. L'ataxie de Friedreich est une pathologie héréditaire rare de nature neurodégénérative, accompagnée d'une destruction progressive des nerfs périphériques. Des symptômes classiques se manifestent dans l'enfance / la jeunesse, tels que: démarche maladroite, ataxie des extrémités (manque de coordination des mouvements), perte des réflexes tendineux, scoliose, déficience auditive et vision. Environ 15 ans passent des premiers signes de maladie au handicap.
  6. Syndrome de Marinescu-Szogren - la dégénérescence cérébelleuse de la colonne vertébrale (pour une raison génétique inexpliquée) commence dans la petite enfance, principalement jusqu'à un an. Elle se caractérise par une ataxie, une hypotension musculaire, une démarche spastique, un retard mental (oligophrénie), des cataractes congénitales, des anomalies osseuses, une croissance géante ou naine.
  7. L'ataxie spinocérébelleuse est une maladie neurodégénérative héréditaire, qui compte plus de 20 types différents, dont beaucoup se présentent sous forme atypique. La forme la plus courante est le SCA1 (ataxie cérébelleuse spinale de type I). Les traits caractéristiques communs sont les troubles de coordination progressive..
  8. Ataxie cérébelleuse alcoolique résultant de l'alcoolisme chronique.

Diagnostique

De nombreuses méthodes et examens matériels utilisés pour identifier l'atrophie cérébelleuse s'expliquent par la difficulté à diagnostiquer cette pathologie. Un examen visuel par un neurologue consiste à vérifier la réponse du patient aux stimuli (méthode de neuroimagerie, tests cognitifs). L'histoire du patient, sa prédisposition génétique (cas de cette pathologie chez des proches) sont analysées..

Pour un diagnostic précis sont utilisés:

  • Examen aux rayons X (pour détecter les tumeurs, les kystes, les hématomes, les foyers d'atrophie);
  • La tomodensitométrie est une méthode de diagnostic informative avec la capacité d'analyser la nature de la pathologie, elle est utilisée pour les personnes qui ne sont pas indiquées pour l'IRM;
  • Un moyen fiable pour détecter les plus petits changements atrophiques, leur localisation est la méthode IRM, avec laquelle vous pouvez clarifier la zone et l'étendue de la lésion dans le cervelet et d'autres zones de GM;
  • Doppler des vaisseaux de la colonne cervicale, tête.
  • L'échographie aide à détecter les lésions cérébrales causées par un accident vasculaire cérébral, un traumatisme crânien, des zones d'atrophie causées par des changements liés à l'âge, pour évaluer le stade de la maladie. Nommé pour les nouveau-nés en cas de traumatisme crânien à la naissance.

Quel médecin contacter

Lorsque les moindres signes de pathologie apparaissent, vous devez immédiatement consulter un neurologue, seul un traitement rapide évitera les complications graves, les conséquences irréversibles, qui détériorent considérablement la qualité de vie.

Le diagnostic et la thérapie complexe à un stade précoce de la pathologie amélioreront la circulation sanguine et élimineront l'hypoxie des tissus nerveux. Cela mettra fin au processus atrophique. Des soins médicaux en temps opportun réduiront le risque de complications et de changements pathologiques dans d'autres domaines de GM.

Les neurones subissant une atrophie ne peuvent pas être récupérés.

Traitement

Les mesures thérapeutiques visent à éliminer les symptômes, à empêcher la progression du processus atrophique. Une maladie d'origine génétique n'est pas guérie. La thérapie est nécessaire afin de maintenir le fonctionnement des organes et systèmes humains aussi longtemps que possible, afin d'assurer une qualité de vie acceptable.

Pour le traitement symptomatique, les médicaments sont prescrits pour une utilisation par voie orale (sous forme de comprimés), une administration sous forme de solutions (par voie intramusculaire / intraveineuse).

Le médecin calcule la posologie, la durée du cours pour chaque patient individuellement, en choisissant la meilleure option.

Pour lutter contre les processus destructeurs, les médicaments, les remèdes populaires qui activent la circulation cérébrale, le métabolisme (métabolisme) sont utilisés pour retarder la détérioration.

Pour le traitement des troubles psychotiques (anxiété, névrose, insomnie, crises de panique), les médicaments suivants sont utilisés:

Des agents antiviraux, des antibiotiques, des sorbants sont utilisés. Pour un patient en cours de traitement, une attention particulière est requise, l'élimination des charges de stress. Pour ce faire, le médecin traitant peut prescrire un traitement à domicile dans les premiers stades de la maladie..

Un effet bénéfique sur l'état d'une personne est d'être dans des conditions familières, entouré de parents, d'activités favorites et d'un bon sommeil. Parfois, le médecin doit prescrire (avec des états maniaco-dépressifs) des tranquillisants, des antidépresseurs. Comme la physiothérapie utilise le massage, la thérapie par l'exercice, la réflexologie, les complexes de vitamines.

En présence de néoplasmes, ils sont retirés chirurgicalement et la chimiothérapie.

Afin de ne pas nuire accidentellement à la santé, l'automédication et l'utilisation de méthodes non traditionnelles (alternatives, folkloriques) sont strictement interdites sans l'approbation du médecin traitant.

De nombreux médecins considèrent la méthode de lutte contre l'atrophie avec des cellules souches extraites de la moelle osseuse comme prometteuse. Les cellules prétendument miraculeuses peuvent se débarrasser d'un handicap inévitable avec l'atrophie du cerveau et du cervelet. Malheureusement, la science médicale n'a pas encore obtenu une confirmation fiable de cette affirmation..

Complication

Conséquences de l'atrophie cérébelleuse cérébrale:

  • anomalies névrotiques et neurologiques;
  • hypotension musculaire;
  • perte de mobilité vertébrale;
  • troubles de la déglutition, troubles de la parole, de la pensée;
  • pneumonie par aspiration, asphyxie;
  • invalidité.

Une conséquence grave de la maladie est la perte de la capacité de prendre soin d'elle-même. Au fil du temps, une personne éprouve un doute de soi croissant: elle ne peut pas effectuer de mouvements élémentaires, a peur de marcher et se dégrade progressivement dans la société.

Prévention des maladies

Les mesures préventives permettent de retarder le début du processus destructeur d'atrophie et de prolonger au maximum une vie pleine. Il est nécessaire de contrôler la pression artérielle, de renforcer l'immunité, d'éviter le stress, l'empoisonnement, les traumatismes, ainsi que:

  • normaliser les modes veille-sommeil;
  • adhérer aux principes d'une alimentation saine;
  • contrôler le poids corporel;
  • renoncer aux mauvaises habitudes (fumer, boire);
  • mener un style de vie physiquement actif;
  • traiter les affections chroniques (vasculaires, endocriniennes);
  • subir des examens préventifs réguliers.

La mort des cellules GM est un problème difficile. Ce processus (pour des raisons d'âge) dépasse la vieillesse. L'atrophie progressive des neurones est un processus naturel après 70 à 80 ans. La mort précoce des cellules corticales et sous-corticales nécessite un traitement thérapeutique du processus pathologique.

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite