Formes atypiques d'infarctus du myocarde

Je Altyn G.A., après avoir travaillé comme médecin en médecine pratique pendant de nombreuses années, j'ai remarqué: beaucoup ne soupçonnent pas que l'infarctus du myocarde peut se produire non seulement dans le format classique habituel, qui est décrit dans les manuels. Des cas inhabituels se produisent souvent, dont les manifestations doivent être connues afin d'aider et de sauver le patient à temps.

L'infarctus du myocarde (IM) est la pire conséquence de l'ischémie cardiaque. Il se caractérise par des transformations nécrotiques dans les tissus de l'organe à la suite d'un manque brutal d'approvisionnement en sang. Cela est possible avec un thrombus obstruant l'un des vaisseaux coronaires. Selon les statistiques, la maladie entraîne des décès. Les causes profondes des données décevantes sont la recherche intempestive d'aide médicale et les difficultés de diagnostic des cas individuels.

La difficulté à reconnaître la maladie est due à l'image non classique de l'évolution de certains types d'infarctus du myocarde. Le plus souvent, des symptômes atypiques sont observés au tout début de la situation. Le développement ultérieur de la maladie est conforme au scénario habituel. Envisager des formes atypiques d'infarctus du myocarde.

Infarctus du myocarde atypique

Une clinique modifiée peut survenir en raison des caractéristiques physiologiques du patient. Une partie importante des incidents s'est produite chez des personnes âgées, dans la catégorie d'âge de plus de 60 ans. Outre l'âge, les motifs suivants jouent un rôle important:
- la présence dans l'histoire d'un infarctus du myocarde antérieurement connu;
- insuffisance circulatoire, qui se traduit par des troubles hémodynamiques avec une répartition pathologique du sang dans le lit vasculaire, ce qui conduit à une désorganisation de l'apport sanguin aux organes;
- cardiosclérose prononcée qui survient en présence de certaines conditions pathologiques (myocardite, rhumatismes, crise cardiaque et dystrophie du muscle cardiaque).

Variétés

L'infarctus du myocarde atypique dont les symptômes ne sont pas similaires aux manifestations structurées de la maladie ne peut souvent être reconnu que par l'électrocardiogramme. Les patients se plaignent de douleurs inhabituelles dans diverses parties du corps (région épigastrique, omoplate gauche, colonne vertébrale thoracique, gorge, mâchoire, bras gauche) et des symptômes caractéristiques d'autres maladies (essoufflement, perturbation du rythme cardiaque, toux, enflure, chute brutale de la pression artérielle, évanouissement étouffement).

On distingue les variantes atypiques suivantes de l'infarctus du myocarde:
1. Infarctus du myocarde asthmatique.
2. abdominale.
3. cérébrovasculaire.
4. Arythmique.
5. Forme de douleur atypique d'infarctus du myocarde.
6. Non symptomatique.
7. œdémateux.
8. Combiné.
9. indolore.

Chaque variante de l'IM a son propre tableau clinique spécifique, qui diffère des autres par la localisation, la nature et l'irradiation de la douleur (ou son absence). Nous décrivons les formes courantes de la maladie.

Infarctus du myocarde asthmatique

Les types non standard d'insuffisance coronarienne aiguë les plus courants (jusqu'à 20%) comprennent la forme asthmatique d'infarctus du myocarde, dont les symptômes, lorsqu'ils sont diagnostiqués, sont souvent confondus avec une crise d'asthme bronchique. L'apparition de la maladie est caractérisée par l'apparition d'un essoufflement, se transformant en une suffocation sévère. Cette évolution est typique du "statut asthmatique" (statut asthmatique).

La forme asthmatique de l'infarctus du myocarde appartient à indolore. Les symptômes sont déterminés par une insuffisance ventriculaire gauche. Peut-être la séparation des expectorations avec un mélange de sang, une respiration difficile, une respiration sifflante, une toux. Avec un diagnostic prématuré, les signes d'insuffisance cardiaque chronique se rejoignent (un œdème se développe, les palpitations augmentent, l'essoufflement s'intensifie).

Il est considéré comme l'un des plus défavorables: de nombreux cas entraînent la mort. La variante asthmatique de l'infarctus du myocarde peut être reconnue en observant les symptômes suivants:

- étouffement, survenant souvent la nuit;
- le patient ressent un certain soulagement en position assise;
- les bronchodilatateurs, qui donnent pour faciliter la respiration, ne sont pas efficaces;
- la peau est pâle, couverte de sueur froide;
- changement d'état psychosomatique: panique, peur.

Les symptômes de l'infarctus du myocarde asthmatique dans la plupart des cas sont observés chez les patients âgés avec des changements pathologiques dans le cœur et les vaisseaux sanguins (hypertension, cardiosclérose, infarctus du myocarde).

Arythmique

Il commence par une attaque d'un rythme cardiaque ou d'autres troubles du rythme et de la conduction (fibrillation auriculaire, extrasystole, fibrillation ventriculaire, bloc cardiaque divers). La douleur est absente ou faible.

Abdominal

Les difficultés de diagnostic sont causées par la forme abdominale de la maladie. Il occupe 1% du nombre de tous les MI. La localisation de la lésion est observée dans la région diaphragmatique postérieure du muscle cardiaque, ce qui détermine les symptômes. Le tableau clinique est similaire aux maladies aiguës du système digestif..

Les patients ressentent de la douleur dans diverses parties de l'abdomen (généralement au-dessus), accompagnée de ballonnements, de nausées, parfois de vomissements, de brûlures d'estomac et de diarrhée. Dans certains cas, il y a des saignements.

Le désagrément de la situation est qu'un patient qui a des antécédents de maladie gastro-intestinale perçoit ces symptômes comme une exacerbation de la pathologie chronique et ne demande pas d'aide médicale. Cette attitude entraîne des conséquences irréparables, et souvent la mort..

Les manifestations cliniques sont similaires à l'image d'un accident vasculaire cérébral. Les symptômes neurologiques apparaissent: maux de tête, acouphènes, étourdissements, déficience auditive et visuelle, confusion dans le coma, nausées, vomissements, engourdissement des membres.

L'option est observée chez les personnes ayant des problèmes cardiovasculaires à long terme et chez les fumeurs ayant une «expérience».

Forme de douleur atypique

Ce type d'IM nécessite une vigilance particulière, car les douleurs sont de nature non religieuse et ne sont observées que dans les zones d'irradiation: la colonne vertébrale, l'omoplate, le cou, les dents, le bras gauche, la mâchoire et la gorge. Ils peuvent être perçus comme une maladie indépendante, en rapport avec laquelle le temps de commencer le traitement est manqué. Un diagnostic correct n'est possible qu'après un ECG.

Symptôme faible

Assez de forme insidieuse. Prévalence: environ 15% de tous les cas d'IM. Il se déroule sans douleur, accompagné d'un ensemble de symptômes très maigres: faiblesse, apathie, troubles du sommeil, changements d'humeur, manque d'appétit. Plus souvent observé dans la moitié masculine de la population. Peut provoquer une mort subite..

Types d'infarctus du myocarde: angine de poitrine, formes atypiques et autres

Types d'infarctus du myocarde - quels sont et quelle est la base de la classification de la maladie? Une crise cardiaque est appelée ramollissement des tissus en raison de la nécrose, c'est-à-dire de leur mort en raison du manque d'oxygène pour eux.

Les signes caractéristiques d'une forme typique d'infarctus du myocarde sont une douleur intense au sternum brûlant (la définition médicale est l'angine), qui irradie entre les omoplates, le bras, les côtes ou la mâchoire et n'est pas éliminée avec des analgésiques.

L'infarctus du myocarde peut se produire dans divers organes internes, mais le plus fréquent est l'infarctus du myocarde. Qu'est-ce que c'est et pourquoi cela se produit-il? En raison de l'importance fonctionnelle du cœur et de la grande demande en oxygène du muscle cardiaque, l'infarctus du myocarde se développe très rapidement et s'accompagne de conséquences irréversibles. Plusieurs variétés de classifications de l'infarctus du myocarde ont été créées, chacune ayant son importance en clinique..

5 types de crise cardiaque selon le classement de la Fédération Mondiale de Cardiologie

La classification principale de l'infarctus du myocarde à l'heure actuelle est la classification préparée par un groupe conjoint de scientifiques de la Fédération mondiale de cardiologie, qui est basée sur le principe d'une approche intégrée de la cause, de la pathogenèse et des manifestations cliniques de la pathologie. Ainsi, l'infarctus du myocarde est divisé en 5 types:

  • type 1 - infarctus du myocarde spontané, dont la cause est une violation primaire de la circulation coronaire, par exemple, destruction de la paroi de l'artère coronaire, érosion d'une plaque athérosclérotique dans sa lumière, stratification du vaisseau, c'est-à-dire que le vaisseau d'alimentation est endommagé directement, ce qui conduit à un trophisme insuffisant;
  • type 2 - infarctus du myocarde secondaire, qui est causé par une circulation sanguine insuffisante due à un spasme coronarien ou à une thromboembolie coronarienne. En outre, les causes possibles du deuxième type sont l'anémie, une perfusion sanguine adéquate altérée (pompage), des troubles de la pression artérielle, des arythmies;
  • type 3, ou mort subite coronarienne causée par une ischémie aiguë en combinaison avec des troubles du système cardiaque - blocage de la jambe gauche du faisceau de His avec des signes caractéristiques sur l'ECG;
  • le type 4 est divisé en 4a - complication d'une intervention coronaire percutanée (angioplastie par ballonnet, stenting) et 4b - complication d'une intervention coronaire associée à une thrombose de stent;
  • type 5 - infarctus du myocarde associé à un pontage aortocoronarien. Peut survenir à la fois pendant la chirurgie et comme complication tardive.

Les types 4 et 5 indiquent des troubles iatrogènes, c'est-à-dire des troubles cardio-pulmonaires provoqués par les actions des médecins.

Les méthodes d'arbitrage pour le diagnostic sont l'ECG (électrocardiographie), l'échocardiographie (examen échographique du cœur), ainsi que la détermination de marqueurs spécifiques de l'inflammation dans le sang.

Classification de l'infarctus du myocarde par stades de développement

La plupart des modifications organiques du muscle cardiaque pendant une crise cardiaque surviennent dans les premières heures suivant le début de la crise. Au cours d'un infarctus du muscle cardiaque, plusieurs périodes sont distinguées.

  1. La période la plus aiguë est les six premières heures suivant le début de l'attaque. À ce moment, une ischémie maximale est notée, la mort cellulaire commence et les mécanismes compensatoires sont activés. Un point important dans le traitement de la crise cardiaque est l'aide pendant cette période - en élargissant les vaisseaux et en donnant plus d'oxygène au myocarde, la mort massive des cellules peut être évitée.
  2. La période aiguë - commence six heures après l'attaque et dure jusqu'à deux semaines. Pendant cette période, une surveillance étroite des indicateurs vitaux du patient est nécessaire, car il existe un risque élevé de crise cardiaque répétée. De plus, dans le contexte de la thérapie par fibrinolytiques, une complication dangereuse peut se développer - le syndrome de reperfusion. Il se caractérise par des dommages encore plus importants au muscle cardiaque et à sa nécrose après une forte reprise de la circulation sanguine dans la zone endommagée. Il en résulte que le flux sanguin doit être renouvelé lentement pour éviter d'endommager les tissus par les radicaux libres du sang frais.
  3. La période subaiguë est de deux semaines à deux mois. À ce moment, une insuffisance cardiaque se forme, car la fonction de la pompe est fortement réduite en raison de la perte de la zone de nécrose. Chez 35% des patients au cours de cette période, le syndrome de Dressler se développe - une réaction auto-immune du corps par rapport aux tissus nécrotiques, entraînant une forte détérioration de l'état du patient. Cette condition est arrêtée par des médicaments qui suppriment la production d'anticorps spécifiques du myocarde.
  4. Période de cicatrisation - commence à partir de la fin de la période subaiguë et dure jusqu'à ce que la cicatrice se forme au niveau du foyer de nécrose. Les propriétés du tissu cicatriciel ne sont pas du tout similaires aux propriétés du muscle cardiaque, le cœur ne sera pas en mesure de remplir pleinement sa fonction - la conséquence sera la formation d'une insuffisance cardiaque persistante, qui durera toute la vie. Il y a une possibilité d'amincissement de la paroi cardiaque dans la région de la cicatrice, de rupture du cœur avec un effort physique important.

La plupart des changements organiques dans le muscle cardiaque pendant une crise cardiaque surviennent dans les premières heures suivant le début d'une crise.

Angine de poitrine et formes atypiques d'infarctus du myocarde

La division en formes se produit en fonction des principaux symptômes de la maladie. Les signes caractéristiques d'une forme typique d'infarctus du myocarde sont des douleurs sternales brûlantes intenses (une définition médicale est angulaire), qui irradient entre les omoplates, les bras, les côtes ou la mâchoire et ne sont pas soulagées par les analgésiques. Cette condition est accompagnée d'arythmie, de faiblesse, de tachycardie, de nausées et de transpiration excessive. Une crise cardiaque avec de telles manifestations typiques est appelée forme anginale - du nom du syndrome douloureux.

Il existe d'autres formes dans lesquelles les manifestations cliniques ne coïncident pas avec l'image classique du livre de la maladie. Ceux-ci inclus:

  • forme abdominale d'infarctus du myocarde - le complexe de symptômes ressemble à une pancréatite aiguë. Le patient se plaint de douleurs abdominales, de ballonnements, de nausées, de hoquet et de vomissements. Dans ce cas, la douleur intense, ainsi qu'avec une crise cardiaque typique, n'est pas soulagée par les antispasmodiques et les analgésiques;
  • asthmatique - en raison d'une insuffisance cardiaque évoluant rapidement, des symptômes similaires à l'asthme bronchique se développent, dont le principal est l'essoufflement;
  • une forme indolore est typique des patients atteints de diabète sucré - en raison de la glycémie élevée, la sensibilité à la douleur est étouffée. Il s'agit de l'une des formes les plus dangereuses, car une évolution peu symptomatique contribue à un accès tardif aux soins médicaux;
  • forme cérébrale ou cérébrale - elle se caractérise par une perte de conscience, des étourdissements, des troubles cognitifs, des troubles de la perception. Dans ce cas, l'infarctus du myocarde peut être facilement confondu avec un accident vasculaire cérébral;
  • forme collaptoïde - à la suite d'un choc cardiogénique et d'une forte baisse de la pression artérielle, un effondrement se produit, le patient se sent étourdi, sombre dans les yeux, faiblesse grave, peut perdre connaissance;
  • périphérique - se caractérise par une irradiation spéciale de la douleur dans la gorge, les membres ou les doigts, la colonne vertébrale, tandis que la douleur cardiaque est faible ou absente;
  • arythmique - le principal symptôme est une arythmie prononcée;
  • œdémateux - le développement rapide de l'insuffisance cardiaque entraîne l'apparition de manifestations extracardiaques: gonflement des jambes et des bras, essoufflement, ascite (liquide dans l'abdomen).

Les formes atypiques peuvent être combinées les unes avec les autres, ainsi qu'avec une forme angulaire de crise cardiaque.

Selon l'ECG, il est possible de déterminer le degré de nécrose myocardique, son type et la profondeur approximative du défaut résultant, pour évaluer la conductivité préservée, l'excitabilité et d'autres propriétés du muscle cardiaque.

Classifications anatomiques

Étant donné que différentes parties du cœur ont un apport sanguin différent, leurs dommages auront différentes manifestations et pronostics. Selon l'anatomie de la lésion, on distingue les types de crise cardiaque suivants:

  • transmural - la nécrose affecte toute l'épaisseur du muscle cardiaque;
  • intra-muros - le foyer est situé dans l'épaisseur de la paroi, le plus souvent le ventricule gauche, tandis que l'endocarde et l'épicarde ne sont pas affectés;
  • sous-endocardique - le foyer de la nécrose est situé dans une bande étroite sous l'endocarde, souvent sur la paroi avant du ventricule gauche;
  • sous-épicardique - n'affecte pas les couches profondes du cœur, se développe immédiatement sous sa coquille externe - l'épicarde.

Sur la base de l'emplacement anatomique et de la taille du foyer de nécrose, un infarctus du myocarde à grande focale est identifié, il est également transmural, également appelé infarctus Q. Le nom est dû à des signes ECG spécifiques de ce type d'infarctus du myocarde - lorsqu'il a conservé l'onde Q.

Les trois options restantes concernent une petite lésion focale, n'ont pas d'onde Q sur le cardiogramme, elles sont donc appelées crises cardiaques non Q.

Une autre classification prend en compte la localisation du foyer de nécrose dans les parties anatomiques du cœur:

  • infarctus du myocarde ventriculaire gauche - est le plus fréquent. Selon la paroi affectée, les emplacements antérieur, latéral, inférieur et postérieur sont distingués;
  • crise cardiaque isolée;
  • infarctus septal - la zone de la lésion est le septum interventriculaire;
  • infarctus du myocarde ventriculaire droit - est extrêmement rare, tout comme les dommages à la paroi postérieure du cœur.

Localisation mixte possible.

Diagnostic de la maladie

Les méthodes d'arbitrage pour le diagnostic sont l'ECG (électrocardiographie), l'échocardiographie (examen échographique du cœur), ainsi que la détermination de marqueurs spécifiques de l'inflammation dans le sang.

Sur la base de l'emplacement anatomique et de la taille du foyer de nécrose, un infarctus du myocarde à grande focale est identifié, il est également transmural, également appelé infarctus Q. Le nom est dû à des signes ECG spécifiques de ce type d'infarctus du myocarde - lorsqu'il a conservé l'onde Q.

Selon l'ECG, il est possible de déterminer le degré de nécrose myocardique, son type et la profondeur approximative du défaut résultant, pour évaluer la conductivité préservée, l'excitabilité et d'autres propriétés du muscle cardiaque.

L'échocardiographie combine un ECG classique avec une échographie cardiaque et l'utilisation de l'effet Doppler pour visualiser le mouvement des flux sanguins à l'intérieur du cœur. Ce mode vous permet de voir l'hémodynamique nécessaire pour évaluer les conséquences d'une crise cardiaque, d'une insuffisance valvulaire, d'une régurgitation des masses sanguines. L'échocardiographie vous permet également de déterminer l'emplacement exact du foyer de nécrose.

Un test sanguin biochimique est la confirmation finale du diagnostic. Après la destruction des cellules myocardiques, les protéines et les enzymes (troponine, KFK-MV, etc.) sont sécrétées. Ils indiquent une spécificité élevée de la nécrose, c'est-à-dire l'emplacement du foyer dans le myocarde.

Toutes ces classifications aident à déterminer avec précision le type d'infarctus du myocarde, à développer des principes pour l'approche de chacun d'entre eux, à évaluer la quantité de traitement requise et la rééducation ultérieure, et parfois avec un degré de certitude élevé pour donner une prévision.

Vidéo

Nous vous proposons de regarder une vidéo sur le sujet de l'article.

Clinique des formes atypiques d'infarctus du myocarde, leur diagnostic et leur traitement

L'infarctus du myocarde peut se manifester de différentes manières, et les formes les plus difficiles à diagnostiquer sont les formes atypiques. Dans de tels cas, les patients et les médecins peuvent ne pas prêter attention aux symptômes inhabituels à temps, ce qui menace le développement de diverses complications.

L'infarctus du myocarde est une crise cardiaque qui se développe dans le contexte d'une ischémie prolongée du muscle cardiaque. Malgré une réduction significative de la mortalité due aux maladies cardiovasculaires sur plusieurs décennies, les maladies coronariennes (CHD) restent la principale cause d'invalidité et de mortalité dans le monde..

Plus de 370 000 Américains meurent chaque année d'une maladie coronarienne, et environ 47% ont au moins trois facteurs de risque clés de maladie coronarienne: l'hypertension artérielle, l'hyperlipidémie et le tabagisme.

L'infarctus du myocarde (IM) reste la complication la plus courante de l'IHD. On estime que 735 000 Américains connaissent l'IM chaque année. Cette maladie peut se présenter sous une forme typique et atypique. La deuxième option est moins favorable, car elle peut entraîner un plus grand nombre et une plus grande gravité des complications.

Vidéo: Classification et diagnostic de l'infarctus aigu du myocarde

informations générales

Je veux commencer par des informations générales, car il est important de comprendre qui souffre le plus souvent d'une option atypique. Cela permettra aux médecins et à la personne de prêter attention aux écarts en temps opportun.

Groupe de risque

Les manifestations de formes atypiques sont le plus souvent observées dans le groupe à risque, j'accorde une attention particulière aux catégories suivantes:

  • antécédents de patients atteints de maladie coronarienne et de crise cardiaque;
  • personnes âgées;
  • les patients diabétiques;
  • les alcooliques et les fumeurs ayant de l'expérience;
  • hypertoniques et visages avec cardiosclérose de toute genèse.

Étiologie et pathogenèse

Une évolution asymptomatique ou des manifestations sous forme de perturbation du rythme sont notées chez les personnes atteintes de diabète à long terme. Cela est dû au fait qu'avec une augmentation de la glycémie, les fibres nerveuses s'atrophient et ne peuvent pas transmettre d'impulsions au système nerveux central. Dans ce cas, les écarts ne deviennent visibles qu'après un ECG.

Un infarctus cérébral est caractéristique des personnes atteintes de troubles circulatoires du cerveau, de sorte que l'image initiale ressemble à un accident vasculaire cérébral ischémique. La variante abdominale se manifeste en raison de la proximité du nerf phrénique et des organes abdominaux avec le cœur postéro-basal.

Manifestations courantes

Les formes atypiques d'infarctus du myocarde ont des caractéristiques dans leur manifestation:

  • sensations de douleur inexprimée ou son absence;
  • douleur intense ailleurs (abdomen, omoplate, colonne vertébrale, articulations des membres supérieurs);
  • la durée d'une telle manifestation est de 2-3 heures à 1-2 jours;
  • restauration d'une image typique de la nécrose myocardique après un certain temps.

Le pronostic de la crise cardiaque atypique est défavorable, car le patient est le plus souvent traité tardivement.

On passe du temps à visiter le thérapeute, à passer des tests. Mais en fait, il a besoin d'une hospitalisation urgente dans le service de réanimation cardio-pulmonaire.

Pathogénèse

  1. Ischémie
  2. Dommages (nécrobiose)
  3. Nécrose
  4. Marquage

L'ischémie peut être un précurseur d'une crise cardiaque et peut durer longtemps. Au cœur du processus se trouve une violation de l'hémodynamique du myocarde. Habituellement, le rétrécissement de la lumière de l'artère du cœur est considéré comme cliniquement significatif à un point tel que la limitation de l'apport sanguin au myocarde ne peut plus être compensée. Le plus souvent, cela se produit lorsque l'artère est rétrécie de 70% de sa surface transversale. Avec l'épuisement des mécanismes compensatoires, ils parlent de dommages, puis le métabolisme et la fonction myocardique en souffrent. Les changements peuvent être réversibles (ischémie). La phase d'endommagement dure de 4 à 7 heures. La nécrose est caractérisée par l'irréversibilité des dommages. 1-2 semaines après une crise cardiaque, la zone nécrotique commence à être remplacée par du tissu cicatriciel. La formation finale de cicatrice se produit dans 1-2 mois.

Infarctus abdominal

En cas de lésion due à l'ischémie des cardiomyocytes, une forme abdominale ou gastralgique se développe dans la partie postérieure-inférieure du cœur. Selon les statistiques, elle survient chez 2% des patients qui entrent dans le service de cardiologie avec un infarctus du myocarde. Le plus souvent, cette option est observée avec une nécrose transmurale.

Si une personne avant ce moment avait déjà des problèmes avec le système digestif (pancréatite, cholécystite, hépatite, gastrite), alors il annule tous les symptômes de ces maladies et avale simplement les pilules habituelles. Ou va à une consultation avec un thérapeute, gastro-entérologue.

La variante abdominale se manifeste sous la forme des signes suivants:

  • dyspepsie (nausées, vomissements, diarrhée);
  • douleur aiguë dans le haut de l'abdomen, le plus souvent à droite ou dans l'épigatrium, avec irradiation thoracique, entre les omoplates, le dos;
  • augmentation de la pression;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • ballonnements et parésie de l'intestin.

La principale raison de ces manifestations est la proximité de l'arrière du cœur avec le diaphragme. Par conséquent, la douleur se produit dans l'abdomen. Après un certain temps, il se déplace progressivement vers la poitrine et la tension artérielle d'une personne chute fortement. Et le plus souvent, malheureusement, je dois rencontrer le patient à ce stade.

Pour identifier la forme abdominale d'une crise cardiaque, je fais attention aux points suivants:

  1. Avec une douleur intense, toute personne prend une position forcée, dans laquelle elle devient un peu plus facile. En cas de pathologie des organes abdominaux, elle repose sur le côté ou sur le dos, les genoux pliés et portés à l'estomac. La condition s'améliore si vous prenez une position assise avec les jambes baissées ou que vous vous allongez avec une tête de lit haute.
  2. Lorsque vous commencez à découvrir les antécédents de la maladie, des signes d'IHD sont détectés plus tôt (douleur derrière le sternum, qui se développe après un stress physique ou psycho-émotionnel et est arrêtée par la nitroglycérone). Avec des antécédents d'abdomen aigu - inconfort après une violation du régime alimentaire, l'analgésique ou antispasmodique habituel aide.
  3. Un examen externe révèle des signes de cyanose du triangle nasolabial, une expression d'anxiété est perceptible sur le visage, car le patient éprouve une peur de la mort. La langue en cardiopathologie n'est pas taxée.
  4. Avec la péritonite et la crise cardiaque, il y a une similitude dans le ralentissement de la fréquence des contractions. Mais dans le premier cas, cela se produit plus lentement. Si le problème est une lésion étendue du muscle cardiaque, une perturbation du rythme et une forte diminution de la pression sont enregistrées simultanément.
  5. La palpation et l'examen bimanuel de l'abdomen avec nécrose des cardiomyocytes ne peuvent pas déterminer une localisation claire du problème. La palpation continue conduit généralement à l'élimination d'une sensation désagréable. Si la violation se produit dans la cavité abdominale, le plus souvent, il est possible de trouver la zone de l'organe causal, tandis que la douleur est considérablement augmentée.

Variétés et symptômes

Il existe différentes formes atypiques, chacune a ses différences:

  • Périphérique. La douleur n'apparaît pas dans le sternum, mais dans d'autres domaines. Par exemple: dans l'omoplate du côté gauche, l'auriculaire ou la mâchoire.
  • Abdominal. Elle survient avec le développement d'une crise cardiaque postérieure et est difficile à diagnostiquer. Par conséquent, lors de l'identification d'une maladie, il est nécessaire d'effectuer un diagnostic différentiel avec les maladies de l'estomac, la pancréatite, l'appendicite.
  • Asthmatique. Il peut se développer en cas de crise cardiaque répétée ou de crise cardiaque due à une athérosclérose sévère..
  • Arythmique. Il est difficile à diagnostiquer, car en raison de la tachycardie, il est impossible de considérer la présence d'une maladie sur l'ECG.

L'infarctus du myocarde (formes atypiques) se caractérise par des symptômes variables. Les types suivants de cette pathologie sont distingués:

  • asthmatique;
  • abdominal;
  • collaptoïde;
  • hydropique;
  • effacé;
  • cérébral;
  • arythmique.

Périodes selon l'étape:

  • aiguë (de 2 heures à 1,5-2 semaines);
  • subaiguë (dure 6-8 semaines et se caractérise par la formation de tissu de granulation);
  • aiguë (correspond aux 2 premières heures d'une attaque);
  • période de cicatrisation.

Il existe une classification basée sur la zone de dommages au muscle cardiaque.

L'infarctus du myocarde est un dommage au muscle cardiaque en raison d'une violation de son approvisionnement en sang. Dans la partie où la privation d'oxygène s'est développée, les cellules meurent, la première meurt dans les 20 minutes après l'arrêt du flux sanguin.

Une crise cardiaque fait partie des principales maladies qui causent la mortalité. 4,3 millions de personnes meurent chaque année rien qu'en Europe pour cette raison.

  • 1 Caractéristiques et symptômes
  • 2 Diagnostics
  • 3 méthodes de traitement

La maladie coronarienne, qui survient avec des signes de nécrose du myocarde, est appelée infarctus du myocarde. Il existe plusieurs options pour le développement d'une maladie cardiaque, les médecins distinguent les formes typiques et atypiques du cours de l'attaque. Une forme typique de la maladie se caractérise par certains signes:

  • douleur intense dans la poitrine;
  • dyspnée;
  • toux;
  • arythmie.

Une forme angineuse d'infarctus du myocarde est considérée comme une option typique pour le développement de la maladie, se trouve le plus souvent dans la pratique médicale.

Les variantes atypiques de l'infarctus du myocarde sont assez difficiles à diagnostiquer, ce qui s'explique par le tableau clinique caché ou déguisé en d'autres conditions pathologiques au début du développement de la maladie. C'est pourquoi tous les patients présentant des suspicions d'anomalies du système cardiovasculaire doivent enregistrer un électrocardiogramme, qui déterminera la présence de zones d'ischémie du muscle cardiaque.

Le plus difficile en termes de diagnostic est la forme arythmique de la nécrose myocardique focale, qui s'explique par l'enregistrement sur un ECG d'arythmie, qui masque avec succès les signes d'une crise cardiaque. À cet égard, avec tout type de troubles arythmiques, les spécialistes suppriment d'abord l'attaque des troubles du rythme, puis enregistrent un électrocardiogramme répété du cœur pour déterminer le véritable état des choses.

Étant donné que les formes atypiques d'infarctus du myocarde imitent diverses maladies des organes internes, les patients, en plus de l'ECG, devraient subir une série d'études pour exclure ou confirmer le diagnostic présumé:

  • examen échographique des organes abdominaux;
  • examen tomodensitométrique du corps;
  • cérébro- ou électroencéphalographie;
  • IRM.

Le principal symptôme de toute maladie est la douleur, qui peut avoir une évolution différente (aiguë, douloureuse, pressante, etc.). Selon la présence de douleur, on distingue deux types de crise cardiaque: crise cardiaque typique et atypique.

Une crise cardiaque typique (forme douloureuse) est caractérisée par une douleur prononcée dans la poitrine. Quant aux formes atypiques de la maladie, elles se manifestent par des douleurs d'une autre localisation ou leur absence totale.

L'infarctus du myocarde atypique se développe à la suite d'un dysfonctionnement aigu du myocarde. Cela se produit en raison d'un manque d'oxygène. Dans la plupart des cas, cela est observé avec un colmatage des caillots sanguins, des spasmes des vaisseaux sanguins, des sauts de pression artérielle.

Les personnes présentant les anomalies ou maladies suivantes présentent un risque accru de ces formes de crise cardiaque:

  • infarctus du myocarde,
  • Diabète,
  • maladie hypertonique,
  • forme avancée d'insuffisance cardiaque,
  • cardiosclérose,
  • ischémie cardiaque,
  • athérosclérose,
  • maladies du système digestif,
  • divers troubles neurologiques.

Variante asthmatique

La forme asthmatique simule des signes de bronchospasme ou d'oedème pulmonaire aigu. Elle survient chez les personnes souffrant de nécrose sévère, d'hypertension, de cardiosclérose, et en particulier d'infarctus du myocarde répété. La cause est l'apparition d'un asthme cardiaque dû au développement d'une insuffisance ventriculaire aiguë gauche et droite.

Avec ce type de symptomatologie, on note ce qui suit:

  • essoufflement, augmentant avec le temps et se manifestant dans un état de repos;
  • crises d'asthme typiques de l'asthme avec expiration prolongée et difficulté à respirer;
  • toux mousse;
  • arythmie;
  • faiblesse, extrémités froides, transpiration sévère;
  • augmentation de la fréquence respiratoire;
  • abaisser la pression artérielle;
  • la douleur dans la zone cardiaque est légère ou absente.

Pour distinguer une crise d'asthme d'une crise cardiaque, je fais attention à ces caractéristiques:

  • la présence de manifestations similaires plus tôt;
  • nature et moment de la suffocation;
  • anamnèse.

La prévention

  • Un traitement antithrombotique avec de l'aspirine et / ou du clopidogrel réduit le risque de récurrence de l'infarctus du myocarde. L'utilisation de clopidogrel et d'aspirine réduit le risque d'événements cardiovasculaires, mais augmente en même temps le risque de saignement.
  • Les bêta-bloquants peuvent être utilisés pour prévenir l'infarctus du myocarde chez les personnes qui ont déjà subi un infarctus du myocarde. De tous les bêta-bloquants, le bisoprolol, le succinate de métoprolol et le carvédilol améliorent le pronostic chez les personnes dont la fraction d'éjection ventriculaire gauche est inférieure à 40%. Les bêta-bloquants après un infarctus du myocarde réduisent la mortalité et la morbidité.
  • La thérapie aux statines après un infarctus du myocarde réduit la mortalité.
  • L'utilisation d'acides gras oméga-3 polyinsaturés à longue chaîne (docosahexaénoïque et eicosapentaénoïque) à fortes doses améliore également le pronostic après un infarctus du myocarde.
  • L'utilisation d'héparine non fractionnée par voie intraveineuse ou d'héparine de faible poids moléculaire par voie sous-cutanée chez les personnes souffrant d'une angine de poitrine instable primaire réduit le risque d'infarctus du myocarde.
  • Les inhibiteurs de l'ECA sont également utilisés pour prévenir l'infarctus du myocarde chez les personnes dont la fraction d'éjection ventriculaire gauche est inférieure à 40%.

Conseils de spécialistes

Une crise cardiaque atypique dans 10% des cas s'accompagne de symptômes inhabituels. Mais il est très important de commencer le traitement en temps opportun, sinon la zone de nécrose s'étendra et les conséquences peuvent être fatales. Par conséquent, si vous avez des douleurs dans une zone du corps qui ne sont pas éliminées en prenant des analgésiques, ont tendance à augmenter, vous n'avez pas besoin d'attendre que le problème disparaisse de lui-même - appelez immédiatement un médecin. Cela est particulièrement vrai pour les personnes qui ont déjà été hospitalisées pour une crise cardiaque, ainsi que pour les patients diabétiques et les personnes âgées.

Si les antécédents médicaux contiennent des informations sur des problèmes cardiaques à long terme (maladie coronarienne, cardisclérose, crise cardiaque dans le passé), il existe alors un doute sur l'origine pulmonaire de l'attaque. Et si elle se développe brusquement, après une surcharge du système nerveux ou un effort physique, ce fait indique le plus souvent une crise cardiaque aiguë. Il ne reste plus qu'à mener une étude ECG.

Statistiques. informations générales

Selon les statistiques, au cours des 20 dernières années, le taux de mortalité par cette maladie a augmenté de plus de 60% et il est devenu beaucoup plus jeune. Si, plus tôt, cette condition aiguë a été trouvée chez les personnes âgées de 60 à 70 ans, maintenant très peu de gens sont surpris par la détection d'un infarctus du myocarde chez les 20 à 30 ans. Il convient de noter le fait que cette pathologie conduit souvent à un handicap du patient, ce qui apporte des ajustements négatifs importants à son mode de vie.

Avec l'infarctus du myocarde, il est extrêmement important de consulter immédiatement un médecin, c'est-à-dire

tout retard aggrave considérablement les conséquences d'une crise cardiaque et est susceptible de causer des dommages irréparables à l'état de santé.

Cérébral

Les signes d'accident vasculaire cérébral viennent en premier dans cette variété:

  • vertiges;
  • évanouissement, altération de la conscience (léthargie ou coma);
  • nausées et vomissements qui n'apportent pas de soulagement;
  • absence de douleur thoracique ou gravité faible;
  • symptômes neurologiques focaux (parésie musculaire, troubles de l'élocution).

Ce diagnostic ne peut être déterminé que lors d'un ECG, encéphalographie, après quoi un patient doit être consulté par un neurologue.

Intervention chirurgicale

Le traitement chirurgical est effectué dans les cas avancés lorsque la maladie est diagnostiquée trop tard: une personne a un caillot sanguin ou la fonction myocardique ne s'est pas améliorée après le traitement médicamenteux.

Dans ce cas, deux types d'opérations sont généralement pratiqués:

  • Angioplastie coronaire Pendant cela, un stent spécial est inséré dans le vaisseau affecté de la personne, ce qui maintient sa lumière dans un état normal.
  • Greffe de pontage coronarien. Il s'agit d'une opération complexe, au cours de laquelle un pontage est effectué à partir de la veine d'une personne pour une circulation normale.

La période de récupération du patient après de telles opérations est assez longue et compliquée. Elle nécessite la mise en place de tous les conseils médicaux..

Asymptomatique

Cette variante du développement de la crise cardiaque dans le cœur est la plus difficile, car la personne n'a absolument aucune clinique.

Dans de rares cas, on observe:

  • essoufflement inexprimé;
  • attaque épisodique ressemblant à une angine de poitrine ou à une gêne thoracique;
  • insomnie;
  • transpiration accrue;
  • troubles du rythme rares et rapides.

De telles attaques se produisent soudainement puis passent. Puisqu'ils ne causent pas beaucoup d'inconfort, une personne oublie cela et ne va pas chez le médecin. La seule méthode de diagnostic instantané peut être un ECG, mais elle n'est pas prescrite pour les mêmes raisons. Il n'était pas rare pour moi de voir des changements cicatriciels dans le cardiogramme chez un certain nombre de patients qui ont eu une crise cardiaque aux jambes sans même savoir.

Périodes de développement de la pathologie du muscle cardiaque

En médecine, les stades séparés du développement de l'infarctus du myocarde se distinguent par des manifestations cliniques caractéristiques nécessitant une approche individuelle et une thérapie appropriée.

Nous présentons à votre attention les caractéristiques et la durée des périodes d'infarctus du myocarde:

ÉtapesImage cliniqueDurée du cours
Étape de préinfarction (pro-formelle)Angine de poitrine progressive avec des accès de douleur intenses et croissants. Augmentation de l'anxiété, aggravation de l'état général, faiblesse.de quelques minutes à deux mois
Le stade aigu (ischémique)Douleur intense derrière le sternum irradiant vers l'épaule, le bras gauche, le cou et la mâchoire (elle peut être plus palpable que le sternum), ce qui rend le diagnostic difficile, accompagné d'essoufflement, de sueurs froides, de nausées, d'apparition d'une peur soudaine de la mort. Le syndrome douloureux a un caractère ondulé, il peut disparaître complètement. Il y a des attaques de tachycardie, des dysfonctionnements du rythme cardiaque. De longues douleurs indiquent une expansion du foyer de lésions myocardiques. Un signe caractéristique de l'infarctus du myocarde au stade de la plus aiguë est un refroidissement des extrémités, ainsi qu'une respiration difficile avec des bruits de respiration sifflante involontaires, indiquant le développement d'un œdème pulmonaire..30-120 minutes
Période aiguë (stade nécrotique)Il existe une définition claire des limites des cellules mortes et de la formation d'une cicatrice. Les manifestations de la douleur peuvent disparaître ou s'intensifier au contraire. Elle est considérée comme l'étape la plus dangereuse du développement de l'infarctus du myocarde, car elle peut s'accompagner de troubles graves: thromboembolie, pathologie de l'apport sanguin au cerveau, etc. Elle s'accompagne d'une diminution de la pression, d'une altération du rythme cardiaque et d'un travail insuffisant. caractérisée par une température corporelle élevée et de la fièvre.2 jours En cas de type récidivant - à partir de 10 jours ou plus
Stade subaiguLa partie endommagée du myocarde est remplacée par du tissu conjonctif.Une insuffisance cardiaque et une instabilité électrique se développent, qui disparaissent périodiquement complètement.Elle se produit dans le contexte de la température normale et d'une numération sanguine améliorée (numération des globules blancs normaux). Si ce phénomène n'est pas observé, un syndrome post-infarctus ou d'autres complications.En moyenne, elle dure environ 1 mois, mais la durée peut varier.
Période post-infarctusLa cicatrisation est terminée au niveau du site nécrotique. Elle s'accompagne du développement d'une hypertrophie dans les zones saines du myocarde, conduisant à la disparition des symptômes. Avec des dommages importants, des signes de pathologie cardiaque et le bien-être du patient peuvent être préservés. S'il n'y a pas de complications d'une crise cardiaque à ce stade, le patient bouge plus et tolère peu d'efforts physiques..Après 6 mois après la formation de nécrose

Ce tableau montre les stades de l'infarctus du myocarde avec une grande lésion focale..

Pour la petite forme focale, les périodes de développement ne sont pas distinguées. Elle se manifeste par des symptômes caractéristiques du stade pro-formel et aigu de la pathologie à grande focale du muscle cardiaque. Pratiquement aucune complication d'une petite forme d'infarctus focal n'est enregistrée. Le danger est que cette manifestation de nécrose myocardique dégénère en une forme plus grande.

Arythmique

En premier lieu, la violation du rythme et de la conduction. Cette option se produit principalement chez ceux qui ont déjà souffert de telles attaques. J'ai observé un tel problème chez les patients atteints de nécrose transmurale, non seulement du muscle cardiaque, mais aussi des voies.

L'infarctus du myocarde atypique avec arythmie se caractérise par les symptômes suivants:

  • tachycardie paroxystique (sinus, auriculaire, ventriculaire);
  • fibrillation auriculaire;
  • blocage du nœud AV;
  • rythme ventriculaire avec une forte diminution de la fréquence des contractions.

Dans le contexte de troubles du rythme et d'une forte diminution de la pression, le choc cardiogénique et le développement d'une insuffisance cardiaque aiguë sont une complication fréquente. La douleur angineuse typique est absente. Dans tous les cas, un tel patient est admis en cardiochirurgie et un diagnostic exact y est déjà établi..

Réhabilitation

Dans les premiers jours après l'infarctus du myocarde, un repos au lit strict est nécessaire jusqu'à ce que la cicatrice soit renforcée, puis une activité physique dosée est montrée. La vie après un infarctus du myocarde est associée à l'utilisation constante de médicaments qui dilatent les vaisseaux sanguins et réduisent la coagulation sanguine, ainsi qu'à maintenir un ratio adéquat de travail et de repos, garantissant un bon sommeil.

L'invalidité après un infarctus du myocarde est associée à une forte diminution de la tolérance à la charge, son groupe dépend de la gravité d'un cas particulier, de la présence de complications, etc. Pour plus d'informations sur la récupération après une crise cardiaque, lisez ici.

Formes périphériques

Il existe également de telles variantes atypiques de l'infarctus du myocarde, lorsque des parties du corps et des organes situés loin du cœur font mal.

Dans ma pratique et dans l'expérience de mes collègues, les manifestations suivantes de la maladie ont été rencontrées:

  • douleurs de tiraillement dans la main gauche (parfois dans le poignet ou même un doigt);
  • lumbago pointu sous l'omoplate gauche;
  • douleur dans une zone distincte de la colonne vertébrale, ressemblant à une exacerbation de l'ostéochondrose;
  • inconfort dans la mâchoire inférieure ou le côté gauche de la tête;
  • mal de gorge, semblable à un mal de gorge ou une inflammation avec un rhume.

Traitement

Le traitement de toute forme atypique d'une crise cardiaque est effectué dans un hôpital pour surveiller l'état du patient. Il est basé sur le respect des recommandations thérapeutiques et du traitement médicamenteux. Dans certains cas, une intervention chirurgicale urgente est nécessaire..

Remarque! Le traitement populaire ne peut être effectué qu'avec d'autres méthodes!

Thérapeutique

La thérapie consiste à limiter l'activité physique. Le patient est tenu de se conformer au régime de sommeil et de nutrition de l'hôpital, d'arrêter de fumer et de tout stress pendant cette période. Le stress comprend également le stress émotionnel, qui peut aggraver la situation de traitement..

Au moment du traitement, la nutrition du patient est également limitée. Ainsi, on lui montre des aliments sains et frais faibles en gras, en sel. Si nécessaire, le patient peut porter un masque pour lui fournir de l'oxygène.

Médicament

Un traitement médicamenteux doit être prescrit dès le premier soupçon d'une crise cardiaque et doit consister en:

  1. analgésiques et nitrates qui soulagent la douleur;
  2. sédatifs pour éliminer les situations stressantes;
  3. adrénobloquants bêta, vasodilatateur;
  4. les antagonistes du calcium qui modifient le rythme des contractions;

Après confirmation du diagnostic, les médicaments suivants peuvent être ajoutés:

  1. anticoagulants qui réduisent le risque de caillots sanguins;
  2. désagrégants qui fluidifient le sang;
  3. des thrombolytiques qui dissolvent les caillots sanguins existants;
  4. bêtabloquants ou inhibiteurs de l'ECA.

Ce sont des types universels de médicaments utilisés pour traiter l'infarctus du myocarde. Autrement dit, n'importe lequel de ces fonds peut être annulé ou remplacé lors de la confirmation du diagnostic..

Opération

Les formes atypiques d'infarctus du myocarde sont souvent diagnostiquées trop tard, mais elles ne répondent pas au traitement médicamenteux. Ensuite, le patient doit:

  • Angioplastie coronaire Pendant la procédure, un auvent est placé dans le vaisseau affecté, ce qui maintient la lumière dans un état normal..
  • Greffe de pontage coronarien. Une opération complexe dans laquelle une dérivation de la circulation sanguine est réalisée à partir de la veine du patient.

D'autres opérations peuvent également être utilisées, comme l'angioplastie par ballonnet, mais les procédures énumérées sont les principales..

Les variantes atypiques de l'infarctus du myocarde ne sont traitées qu'après des études instrumentales et de laboratoire, car il est presque impossible de poser un diagnostic basé sur les symptômes. Tu auras besoin de:

  • électrocardiographie;
  • tests cliniques généraux d'urine et de sang;
  • analyse biochimique;
  • Échographie du cœur;
  • CT ou IRM (pour exclure la pathologie cérébrale);
  • coronarographie;
  • examen physique;
  • sondage;
  • scintigraphie;
  • coagulogramme.

La thérapie pour la crise cardiaque atypique comprend:

  • l'usage de drogues;
  • exclusion des facteurs de risque;
  • respect d'un régime strict avec restriction du sel, des aliments frits et gras, des bonbons;
  • paix physique et mentale;
  • premiers soins (donner à une personne une position semi-assise avec les membres pliés aux genoux, assurer un afflux d'air pur, appeler une ambulance, des mesures de réanimation);
  • Oxygénothérapie;
  • rééducation (cure thermale, massage, gymnastique, physiothérapie).

Le traitement vise à limiter la zone de dommages myocardiques, à améliorer la circulation sanguine, à éliminer les symptômes et à prévenir les complications.

Thérapeutique

En cas de crise cardiaque atypique, une hospitalisation d'urgence est nécessaire. Après la fin de la période aiguë, une personne est transférée au service de cardiologie de l'unité de soins intensifs.

Médicament

Avec une forme atypique d'infarctus du myocarde, les éléments suivants peuvent être prescrits:

  1. Nitrates (Nitrocor, Sustak Forte, Nitroglycérine). Ils sont contre-indiqués en cas de chute de pression, d'oedème pulmonaire et de choc, qui sont possibles avec une forme atypique de la maladie. Les nitrates améliorent l'oxygénation des tissus, réduisent la demande d'oxygène du cœur et réduisent la précharge du cœur.
  2. Bêtabloquants (Egilok, Metoprolol, Betalok, Bisoprolol, Atenolol).
  3. Inhibiteurs de l'ECA (lisinopril, kapoten, captopril).
  4. Antagonistes du calcium.
  5. Agonistes des récepteurs de la dopamine (dopamine). Ils sont utilisés en cas de faible débit cardiaque, de choc et d'effondrement dû à une crise cardiaque..
  6. Thrombolytiques (streptokinase). Efficace pour une crise cardiaque avec thrombose de l'artère coronaire.
  7. Statines Attribué pour l'athérosclérose.
  8. Analgésiques.
  9. Sulfate de magnésium. Montré à haute pression..
  10. Médicaments antiarythmiques.
  11. Agents antiplaquettaires et anticoagulants.

Opération

Avec le développement d'un infarctus atypique, une angioplastie coronaire (expansion des artères coronaires à l'aide de ballons et de stents) et un pontage peuvent être nécessaires.

Diagnostique

Lorsque je soupçonne un infarctus du myocarde atypique, je fais immédiatement un ECG de toute urgence, surveille le niveau de pression, écoute les bruits cardiaques et évalue l'état général.

Dans la forme abdominale, je porte une attention particulière aux signes typiques d'ischémie cardiaque aiguë le long de la paroi postérieure-inférieure. Ceci est indiqué par la montée de ST au-dessus du contour, l'apparition d'une onde Q pathologique dans les dérivations II, III, aVF, V5-V6. Si la paroi inférieure est impliquée dans le processus, dans ce cas, un tir supplémentaire d'impulsions dans V7 et V8 aide à détecter une déviation.

La forme arythmique rend le diagnostic difficile, une image typique est lissée. Par conséquent, vous devez d'abord arrêter l'attaque avec des médicaments, et seulement après cela, répétez le cardiogramme. Tous les autres types de pathologie nécessitent un ECG en dynamique. Il est préférable de le faire toutes les heures dans la période la plus aiguë et lorsque l'état du patient change dans n'importe quelle direction ou d'établir une surveillance.

Tests de laboratoire

Le diagnostic différentiel comprend nécessairement l'interprétation des résultats des analyses du laboratoire:

  1. Analyse sanguine générale et biochimique. Détecte les signes indirects d'inflammation, d'hypercholestérolémie, de dysfonction thyroïdienne et de diabète.
  2. Sang sur les marqueurs (substances formées à la suite de la nécrose de la myocardite). L'augmentation de la troponine et de la myoglobine le premier jour depuis le début de l'ischémie, ainsi que la créatine phosphokinase (CPK) et la lactate déshydrogénase (LDH) à un stade ultérieur du développement de la maladie (jusqu'à 3 jours) seront indicatives..

Une augmentation du niveau de marqueurs peut être observée dans d'autres maladies (altération de la fonction rénale, forte augmentation de la pression, sarcoïdose). Par conséquent, un tel diagnostic est auxiliaire.

Recherche instrumentale

Avec toute forme de crise cardiaque, et surtout atypique, il est nécessaire de mener de telles études:

  1. Échocardiographie. Aide à visualiser les processus se déroulant dans le cœur en temps réel. La présence de nécrose dans le myocarde est déterminée comme une diminution de l'activité des contractions dans cette zone. En même temps, l'état des vaisseaux, le fonctionnement de l'appareil à valve et la taille des chambres d'organes sont évalués.
  2. Scintigraphie. Pour sa mise en œuvre, un radio-isotope est introduit, qui s'accumule le plus dans la zone de nécrose. Il est clairement visible sur l'image si la zone affectée est étendue. Utilisé en dernier recours.

Avec la forme abdominale, vous devrez peut-être consulter un chirurgien ou un gastro-entérologue. Le cerveau n'exclut pas une ischémie simultanée dans le cœur et le cerveau et un encéphalogramme est nécessaire. Une douleur intense au dos ou aux articulations nécessite un examen par un rhumatologue ou un vertébrologue.

Classifications anatomiques

Étant donné que différentes parties du cœur ont un apport sanguin différent, leurs dommages auront différentes manifestations et pronostics. Selon l'anatomie de la lésion, on distingue les types de crise cardiaque suivants:

  • transmural - la nécrose affecte toute l'épaisseur du muscle cardiaque;
  • intra-muros - le foyer est situé dans l'épaisseur de la paroi, le plus souvent le ventricule gauche, tandis que l'endocarde et l'épicarde ne sont pas affectés;
  • sous-endocardique - le foyer de la nécrose est situé dans une bande étroite sous l'endocarde, souvent sur la paroi avant du ventricule gauche;
  • sous-épicardique - n'affecte pas les couches profondes du cœur, se développe immédiatement sous sa coquille externe - l'épicarde.

Sur la base de l'emplacement anatomique et de la taille du foyer de nécrose, un infarctus du myocarde à grande focale est identifié, il est également transmural, également appelé infarctus Q. Le nom est dû à des signes ECG spécifiques de ce type d'infarctus du myocarde - lorsqu'il a conservé l'onde Q.


Si une onde Q est détectée sur un ECG, ils parlent de transmural ou d'infarctus Q

Les trois options restantes concernent une petite lésion focale, n'ont pas d'onde Q sur le cardiogramme, elles sont donc appelées crises cardiaques non Q.

Une autre classification prend en compte la localisation du foyer de nécrose dans les parties anatomiques du cœur:

  • infarctus du myocarde ventriculaire gauche - est le plus fréquent. Selon la paroi affectée, les emplacements antérieur, latéral, inférieur et postérieur sont distingués;
  • crise cardiaque isolée;
  • infarctus septal - la zone de la lésion est le septum interventriculaire;
  • infarctus du myocarde ventriculaire droit - est extrêmement rare, tout comme les dommages à la paroi postérieure du cœur.

Localisation mixte possible.

Étude de cas

Un patient est arrivé pour une consultation se plaignant de douleurs dans le haut du dos et dans l'articulation du poignet gauche. Les onguents et les AINS n'ont eu aucun effet. Enregistré avec une maladie coronarienne, une cardiosclérose post-infarctus. À l'examen, le patient présente un léger essoufflement, une pâleur de la peau, une transpiration sévère. L'attaque a commencé à la suite d'un fort choc psycho-émotionnel.
Sur un ECG: arythmie sinusale, extrasystoles simples, hypertrophie ventriculaire gauche. Sur la paroi avant de la cicatrice après un grand infarctus focal et en même temps des signes d'ischémie avec une transition vers l'apex et la partie latérale. (Segment ST au-dessus des contours I, II, V1-V5 et VF). Un test sanguin a confirmé une augmentation de la myoglobine et du CPK. Envoyé à l'hôpital avec un diagnostic de crise cardiaque aiguë.

Remarques

  1. Crise cardiaque // Kazakhstan. Encyclopédie nationale. - Almaty: encyclopédies kazakhes, 2005. - T. II. - ISBN 9965-9746-3-2.
  2. Peters A, von Klot S, Heier M, Trentinaglia I, Hormann A, Wichmann HE, et al. 2004. Exposition au trafic et début de l'infarctus du myocarde.
    N Engl J Med 351: 1721-1730
  3. (eng.). Maladies inflammatoires de l'intestin (14 décembre 2018). Date de diffusion 17 décembre 2020.
  4. . remedium.ru (14 décembre 2018). Date du 17 décembre 2018.
  5. Fedyukovich N.I..
    Maladies internes. Cahier de texte. - Rostov-sur-le-Don: Phoenix, 2012.-- S. 230.
  6. Podrid, Philip J.
    Arythmie cardiaque: mécanismes, diagnostic et prise en charge. - Lippincott Williams & Wilkins, 2001.-- ISBN 0781724864.
  7. .
  8. (lien inaccessible)
  9. B. Ibanez, C. Macaya, V. Sanchez-Brunete, G et al. (2013) Effet du métoprolol précoce sur la taille de l'infarctus chez les patients atteints d'infarctus du myocarde avec élévation du segment ST subissant une intervention coronarienne percutanée primaire: l'effet du métoprolol sur la cardioprotection pendant un infarctus du myocarde aigu (METOCARD-CNIC) Tri. Circulation, 128 (14): 1495 OI: 10.1161 /% u200BCIRCULATIONAHA.113.003653
  10. . Fitobzor
    (1er juillet 2017).

Localisation

La localisation de la zone affectée est très large et couvre presque tout l'organe. Sur cette base, il existe les types d'IM suivants:

  • avant - est localisé strictement sur la paroi avant de l'orgue;
  • septum antérieur - en plus de la paroi avant, il capture également une partie du septum;
  • septal ou septal - situé dans l'épaisseur du septum interventriculaire;
  • dans la région de l'apex du cœur;
  • antéropostérieur - situé à l'apex du cœur avec la capture de la paroi avant;
  • antérolatéral - situé sur la paroi avant et va vers la gauche;
  • antérobasale - la partie supérieure de la paroi antérieure près de l'oreillette;
  • le côté est situé dans le mur gauche;
  • arrière - au milieu de la paroi arrière;
  • postéro-latéral;
  • backbasal.

Il y a aussi une crise cardiaque des ventricules gauche et droit, séparément du septum interventriculaire.

Le volume de la zone affectée

Il s'agit d'un autre type de classification. Il est estimé par la taille du foyer du tissu mourant. Deux types de crises cardiaques sont connus en termes de volume focal..

Grande focale

L'infarctus du myocarde à grande focale est le plus souvent plus facile à reconnaître, car il présente un tableau clinique plus lumineux et plus de symptômes sont exprimés. Cette crise cardiaque classique avec une grande concentration de nécrose dans le muscle cardiaque, qui passe par les 5 stades de développement.

Petite focale

Dans ce cas, le volume des dommages myocardiques est bien moindre. Il diffère de la grande focale en l'absence de symptômes vifs et nombreux dans les périodes aiguës et subaiguës. La maladie a une périodicité floue et tous les signes cliniques ne sont pas aussi prononcés. Tous les patients ne développent pas de tachycardie, la douleur angineuse est également beaucoup moins prononcée. Dans de nombreux cas, un petit infarctus focal est le précurseur du plus grave - grand foyer.

Division de l'anatomie de la lésion

En estimant à quel point le tissu cardiaque est profondément affecté et où se situe le foyer, vous pouvez lister quels sont les autres types de crises cardiaques..

  1. Transmural. Aspect pénétrant, caractérisé par des dommages à toute l'épaisseur du tissu cardiaque. Il s'agit d'une variété aiguë, le plus souvent à grande focale.
  2. Intra-muros. La nécrose se produit dans l'épaisseur du myocarde. Les changements pathologiques n'affectent pas directement l'épicarde ou l'endocarde. L'onde Q pathologique sur l'ECG est le plus souvent absente dans une telle situation.
  3. Sous-endocardique. Dans ce type d'IM, les couches du muscle cardiaque adjacentes à l'endocarde sont affectées.
  4. Sous-épicardique. Ce type de crise cardiaque est caractérisé en ce que les couches du muscle cardiaque adjacentes à l'épicarde sont affectées..

Étiologie

L'infarctus du myocarde se développe à la suite d'une obstruction de la lumière du vaisseau de l'apport sanguin au myocarde (artère coronaire). Les raisons peuvent être (en fréquence d'occurrence):

  1. Athérosclérose des artères coronaires (thrombose, obstruction de la plaque) 93-98%
  2. Obstruction chirurgicale (ligature artérielle ou dissection par angioplastie)
  3. Embolisation des artères coronaires (thrombose avec coagulopathie, embolie graisseuse, etc.)

Une crise cardiaque avec malformations cardiaques est isolée séparément (écoulement anormal des artères coronaires du tronc pulmonaire)

Il Est Important D'Être Conscient De Vascularite